AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Repos aux Champs Elyséens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 204
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Repos aux Champs Elyséens   Jeu 07 Juin 2018, 23:45

► █ Date :  10 mai 2203 RP Tout public
Shaun McAvoy ♦️ Alec Sykes
Repos aux Champs Élyséens


10 mai 2203, Bulle Locale, Citadelle
Hôpital Militaire du Présidium
14h30 heure locale


Le repos n’avait été que de courte durée. C’est à peine si son bras avait eu le temps de se remettre de la blessure infligée par les forces de l’Ordre. Toutefois, il s’en sortait bien en comparaisons des pertes importantes subies par les forces envoyées traquer le Courtier et le staff et l’OdA. L’UCIP en tête. Il se disait même ici et là que l’organisation se restructurait déjà, ajustant effectifs et procédures pour gagner en efficacité face aux menaces qui planaient toujours sur la sûreté concilienne.  Un recours des plus urgent, s’il fallait en croire les premières données extraites des bribes d’informations saisies à bord du Bellethium et au du repère du Courtier de l’Ombre.  Sans doute les multiples sessions d’interrogatoire d’Elkoss donneraient-elles des éléments supplémentaires aux agents du Conseil et à leurs alliés, mais encore cette manne devait-elle être analysée et vérifiée avant une quelconque diffusion…

Un travail de longue haleine, laissé à la charge d’une poignée, et qui ne porterait ses fruits que d’ici à quelques semaines. En attendant, l’inaction ne devait pas pour autant s’installer du côté concilien. Des plans étaient d’ores et déjà mis en branle de part et d’autre de l’échiquier galactique, promettant du travail à profusion pour ceux destinés à maintenir un équilibre des forces dans la Voie Lactée. Alec était de ceux-là. Et même s’il œuvrait à cette fin depuis près de deux décennies, la confirmation récente de son statut de Spectre l’amenait à l’étape supérieure. L’ultime fonction à laquelle peut aspirer tout agent concilien tant les droits, mais aussi devoirs, sont conséquents.

Là où il était habituel de tenir une cérémonie à huit-clos auprès du Conseil et du Spectre ayant joué le rôle d’examinateur, l’Humain n’eut le droit qu’à une intronisation encore plus sobre qu’à l’ordinaire. Avec Ravi en convalescence et le Conseil sollicité de toutes parts, Sykes ne put s’entretenir en personne qu’un court moment avec Hackett, très vite rappelé à son devoir de Conseiller de l’Humanité.  La figure de proue de la résistance humaine à travers le conflit des Moissonneurs risquait de nouveau de devoir endosser un rôle similaire dans les prochaines semaines, encore qu’aucun deux ne le sache alors que le statut du Commandant se trouvait validé.

Un simple scan biométrique de pointe validé, et le voilà qui figurait comme enregistré dans les Archives de la Citadelle…

Le N7 avait ainsi choisi sa première mission en tant qu’agent du Conseil assermenté sitôt sorti de cette entrevue, jetant son dévolu sur une affectation qui devait l’amener à faire le ménage dans la haute société coloniale de l’Alliance. Depuis la chute de l’Ordre, les avis de missions ne manquaient pas au tableau des différents bureaux des Spectres et leurs antennes installées sur la Citadelle, les données récoltées amenant à s’occuper des agents et collaborateurs identifiés dans les sphères d’influence conciliennes. Cette première escapade devait l’emmener sur le monde que l’on surnommait « l’Illium humaine », Bekenstein. Cette planète qui sentait aussi fort l’argent que les ruelles d’Oméga la crasse…

Mais avant d’enfiler de nouveau son armure, avant de se saisir de ses armes et de se livrer à quelques saloperies pour le compte du Conseil, il avait une dernière chose à faire… Quelque chose dont il ressentait la nécessité avant de quitter la Citadelle pour Dieu sait combien de temps…

***


Les couloirs de l’établissement de santé ne désemplissaient pas de passage et d’activité, même pour l’hôpital le plus sécurisé de la station. Ici on soignait les membres des forces armées et officiels des différentes races formant l’espace concilien. Personne ne savait véritablement de quel mission ou embrouille sortait chaque patient, le secret défense imposant une parfaite discrétion entre les différents acteurs de la santé et leurs patients. C’est à peine si l’on autorisait les soldats revenant d’une même mission à discuter entre eux.

Pourtant, le lien que l’on peut forger avec quelqu’un qui se trouve également dans un état convalescent peut s’avérer un soutien de poids vers la guérison. Beaucoup l’avaient compris, ce qui motivait, çà et là, la création de groupes de soins et de parole où les patients abordaient entre eux les modalités de leur séjour sur place ou encore leurs angoisses et attentes au sein de cette structure aseptisée. Le tout bien évidemment monitoré en sous-main par un soutien psychologique à la pointe des dernières connaissances en la matière, les experts les plus éminents se relayant pour faire avancer les choses. Du moins ceux assez idéalistes pour préférer exercer ici plutôt que dans une clinique privée hors de prix du Présidium ou de la Citadelle.

Las ce n’était pas pour participer à ce petit jeu de parole que le nouveau Spectre arpentait les couloirs froids du centre de santé, non. S’il était plusieurs fois passé en ces lieux en tant que patient, quatrième niveau, celui accueillant les patients convalescents d’une chirurgie réparatrice plus ou moins lourde. Pénétrant dans une chambre dont on lui avait indiqué l’emplacement et le numéro quelques instants plus tôt à l’accueil, le N7 se surprit à inspirer profondément sur le pas de la porte avant que celle-ci ne s’ouvre automatiquement en détectant une présence.

S’il avait cherché à visiter Ravi dès sa propre sortie de l’hôpital, on lui avait signifié le fait que la Turienne devrait se remettre pendant encore quelques jours d'une lourde série d’opérations pour réparer son bras écharpé et les implants biotiques parsemant son crâne. Ce n’est donc pas une Turienne qui occupait la pièce au sein de laquelle il venait de pénétrer, mais plutôt un autre membre de son espèce. Féminin, celui-ci.

Le Lieutenant-Commandant Shaun McAvoy, qu’il avait laissé – malgré lui - en tant que recrue prometteuse du programme N quelques mois auparavant, se trouvait allongée là. Clouée au lit après de longues heures de chirurgie visant à réduire un début d’hémorragie interne et à prévenir des complications au sein de la cage thoracique suite à de nombreuses fractures, la jeune femme se révélait être douée d’une résistance peu commune. Il avait toujours senti en elle une force de caractère conséquente – et attirante -, mais jamais il ne l’avait vu confrontée à une crise aussi forte que ses blessures. Mais l’anglais restait un soldat né, il n’en avait jamais douté.

Et tout ce qu’il avait pu lire des différents rapports de l’UCIP émis depuis la mort du Courtier tendait à confirmer ce fait…

Mais si lui savait tout d’elle et de ses récents agissements, l’on ne pouvait pas en dire autant en inversant les rôles. Pour Shaun, aux dernières nouvelles, Alec était toujours aux arrêts dans un complexe de l’Alliance en attendant de faire la lumière sur l’affaire Chasca. Il n’avait pas cherché à la recontacter depuis, préférant mettre de la distance entre eux tant que le sujet de son entrée ou non chez les Spectres n’était pas réglé. Sans doute un vieux réflexe visant à protéger la jeune femme d’un danger qui, au final, n’existait pas véritablement.  

A moins que lui-même ne pratique une politique d’évitement vis-à-vis de certaines questions ?

Toujours est-il que le soldat se rendit au chevet de la biotique, un bouquet de lys blancs à la main et une grimace inquiète sur le visage. Il avait cru déceler que la jeune femme portait un certain intérêt à ces fleurs, et l’inquiétude que trahissaient ses traits était suffisamment rare à observer pour donner à la scène un caractère inédit pour quiconque ne connaissait pas véritablement le soldat.

- « Bonjour Shaun… » Un silence (gênant?) passa, le temps pour chacun de réaliser. « Tu en as fait du chemin durant ces quelques mois… » salua finalement N7 d’un ton qui se voulait doux, presque comme pour la couver autrement que du regard.

Bon Dieu qu’ils en avaient des choses à se dire…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


Messages : 93

MessageSujet: Re: Repos aux Champs Elyséens   Ven 08 Juin 2018, 17:36
img_rp
REPOS AUX CHAMPS ÉLYSÉENS
Alec Sykes ♦️ SHAUN MCAVOY


La fin de sa mission n’avait pas été des plus agréable pour la biotique. Elle avait dû se trainer seule jusqu’à la navette d’évacuation mais en se dépêchant malgré tout, aggravant ainsi ses blessures, à cause du Krogan  qui semblait être increvable. Il avait reçu des roquettes, des grenades, des tirs, des surcharges, le plafond s’était effondré dessus et des explosif lui avaient pété à la figure et malgré tout cela IL ETAIT TOUJOURS EN VIE. Voyant ça la brune avait pressé le pas pour s’échapper avant de finir comme ses infortunés camarades. Le retour dans le vaisseau n’avait pas été plus plaisant étant donné qu’elle avait dû annoncer la nouvelle de la mort de Vision à Informateur et de Havoc et Wells au reste de l’équipage. S’en suivis le rapport de mission. Ensuite c’était le trou noir. Le médecin en chef l’avait probablement sonné. McAvoy voulait d’abord s’occuper des rapports avant de recevoir un traitement mais visiblement cela avait été plus que contre-indiqué.  

oOoOo

Cela faisait près de six jours que le lieutenant-commandant était clouée dans un lit à l’hôpital. Peu habituée à rester alitée sur d’aussi longues périodes la biotique commençait à sérieusement s’impatienter. Certes elle se savait ne pas être en état de reprendre le service mais cela ne l’empêchait pas de vouloir être un peu plus active. Lire des rapports à longueur de journée quand le personnel de soin avait le dos tourné commençait à ne plus suffire. Les premiers jours avaient été éprouvants pour l’anglaise et avaient nécessité beaucoup de repos, c’était toujours plus ou moins le cas mais après ses dernières missions, McAvoy peinait à trouver le sommeil. La situation concernant l’énergie noire commençait à devenir plus que préoccupante si ce n’est critique. Du coup la brune souhaitait retourner le plus rapidement possible sur le terrain. Elle ne souhaitait pas particulièrement rencontrer plus d’utilisateurs de la biotique noire mais savait qu’elle y serait utile au vu de ses précédentes expériences. En bref être utile de nouveau, ce qu’elle n’était actuellement pas en restant cloué au lit.

Cela n’arrangeait malheureusement pas non plus ses autres problèmes. En effet vu que la noble était exempte de toute activité physique cela lui laisse bien trop de temps pour ruminer. Sa petite expérience de mort un peu trop proche à son goût avait remis un certain nombre de chose en perspective pour la soldat. Si ça n’était pas la première fois que la jeune femme frôlait la mort c’était l’une des seules fois où elle regrettait des choses qu’elle n’avait pas faite ou dite. Précédemment le comportement de Shaun avait été autodestructeur, d’où l’absence de ce genre de sentiments, mais cela c’était calmé depuis près d’un an… Aux environs de sa nomination au programme N en fait. La biotique avait commencé à être moins prône à tout sacrifier pour la réussite d’une mission et à être moins renfermée socialement. La brune était en pleine réflexion quand elle entendit la porte s’ouvrir et fonça les sourcils en apercevant le visiteur entrer dans sa chambre :

« Alec ? » fit simplement l’anglaise, surprise en se redressant.

Cela faisait près de quatre mois qu’elle n’avait plus de nouvelles de son ex-supérieur. Depuis qu’il avait été interrogé par le commandement sur la mission sur le Gargantua. Suite à cela plus rien, silence radio. La biotique s’était même demandé s’il n’avait pas été arrêté parce qu’il fallait désigner un responsable ayant causé le bordel actuel sur Chasca. La noble s’était demandé plus d’une fois si elle ne pouvait pas tirer quelques ficelles pour voir de quoi il en retournait. Mais les missions s’étaient enchainées, elle avait dû organiser son nouvel équipage en plus de se familiariser avec son nouveau vaisseau et son Rang N7. Bref, ces derniers mois avaient été quelque peu difficiles.

« Hum… Si ce chemin avait pu me mener ailleurs qu’à l’hôpital… » Plaisanta la biotique dans un demi-sourire pour tenter de détendre l’atmosphère.

Le N7 s’avança dans la pièce et tendit le bouquet à la brune. Shaun caressa du bout des doigts l’un des fleurs avant de sentir le bouquet et de remercier Sykes. La noble fut surprise qu’il ait remarqué que les lys blanc soient ses fleurs préférées. A moins que ça ne soit une coïncidence. Connaissant l’homme probablement pas… Elle demanda au Commandant s’il pouvait déposer les fleurs dans le vase près de la fenêtre. Le militaire s’exécuta et la biotique en profita pour détailler son ami. Ce dernier semblait plutôt énergique, les traits légèrement tiré trahissant un mélange de fatigue ou de stress. Mais au vu des évènements actuel rien de plus normal. Il ne semblait pas non plus avoir perdu de masse musculaire. McAvoy fronça de nouveau les sourcils. Le N7 se tourna de nouveau vers elle :

« Tu n’as pas vraiment la tête de quelqu’un qui aurait passé quatre mois aux arrêts…, constata l’anglaise, Je m’inquiétais… » Lâcha la jeune femme d’un air oscillant entre soulagement et agacement.

Si la biotique avait été en pleine forme elle aurait probablement manifesté plus ardemment son mécontentement mais dans l’état actuel des choses elle se contenterait d’une petite pique et d’un froncement de sourcil. Sykes allait probablement lui expliquer de quoi il en retournait d’ici quelques instants.







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 204
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Repos aux Champs Elyséens   Ven 08 Juin 2018, 23:51

Il y avait de quoi de sentir gêné. Plus particulièrement lorsque l’on connaissait l’étrange relation qui unissait ces deux-là depuis leur rencontre. Il était difficile de mettre un nom là-dessus, sentiments inavoués et quête du plaisir charnel le plus pur s’étant entremêlés sur de nombreux mois pour créer un véritable imbroglio dont même les deux acteurs avaient du mal à capter l’étendue ou même la nature. La brève période au cours de laquelle ils avaient servis au côté l’un de l’autre n’avait au final constitué qu’un répit à ce petit manège, chacun s’en tenant au code de morale le plus strict des forces armées humaines.

Mais depuis, plus rien…

Comme l’avait souligné Shaun dans sa remarque, un silence de mort régnait entre eux depuis l’affaire Chasca. Devant le contrecoup subi par l’Alliance, le duo s’était plongé dans le travail sans jamais manquer de grain à moudre de ce côté-là. Mais les semaines défilant et les occasions de frôler la mort avec elles, le N7 avait fini par regretter certaines choses. En tête desquelles celle de faire le mort de la sorte sans donner aucune nouvelle. Pourtant ce devait désormais être son lot. En tant que Spectre, Dieu sait où il serait amené à se rendre, pour combien de temps et ce qu’il serait amené à faire. Cette vérité, il l’avait acceptée en répondant positivement à la nomination du Conseil.

Mais cela n’effaçait ni les regrets, ni les remords.

Sykes se faisait-il plus sentimental avec l’âge ? Je vous laisse vous faire votre idée là-dessus.

Toujours est-il qu’en admirant la vue du Présidium qu’offrait la baie vitrée de la chambre d’hôpital, le brun se décida à apporter quelques réponses à celle qui était encore sa subordonnée il n’y a pas si longtemps. Elle avait le droit à quelques explications. Aussi, et lorsque le bouquet de lys se retrouva bien en évidence devant le panorama lui faisant face, le Commandant se porta au chevet de la biotique. La couvant du regard, il prit place sur un tabouret installé près de son lit, probablement laissé là par un visiteur passé quelques heures ou jours plus tôt. Sans être un analyste du comportement humain, l’officier voyait bien que la jeune femme n’aurait pas manqué de lui réserver quelques remontrances supplémentaires si elle avait été en état de le faire.

Une baffe en bonne et due forme peut-être ?

Le Marine soupira à cette pensée et du fait d’un accablement palpable, qui trahirent ses mots.

- « Tu sais Shaun… Tu n’es pas la seule à avoir eu des mois compliqués ces derniers temps… »

S’apprêtant à faire un récit des plus résumé de son parcours récent, il se saisit délicatement du datapad qui occupait toujours les mains de la brune,  comme pour lui faire comprendre que le sujet n’invitait à aucune interruption ou distraction.

- « Lorsque que nous sommes revenus de Chasca, on m’a retiré le commandement du Midway et de ce qu’il restait de l’unité. Mais ça, tu le sais déjà… C’est Benneth qui en a repris les rênes. Je lui souhaite le meilleur, elle mérite le poste. Et j’aurai probablement à remonter à bord du vaisseau que je considère toujours comme une partie de moi-même… » commença-t-il avec un brin de nostalgie (et d’espoir ?) dans le ton.

Le bruit d’un chariot surchargé que l’on poussait dans le couloir tout proche le stoppa quelques instants. Craignant peut-être d’être interrompu par le personnel médical se livrant à d’autres soins, il se tourna brièvement vers la porte, ne s’en détachant qu’après de longues secondes d’un silence pesant. Le sérieux et les traits tirés qui hantaient son visage trahissaient aisément son appréhension de ce qui allait suivre. Pourtant il poursuivit, imperturbable après cette interruption.

- « Pour ce qui est de mon cas, et après la confirmation de mon rapport et la menace qui pointait son nez sur Chasca, l’Alliance avait d’autres projets pour moi. Hackett en personne m’a fait une proposition que je ne pouvais pas refuser... Tu dois te douter de laquelle il s’agit. Entre resté consigné sans savoir de quoi demain serait fait et une chance de faire sauter les têtes des responsables… Autant te dire que les choses étaient vite vues… »

Le datapad de la brune, qu’il gardait lui-même en main jusqu’ici s’en alla rejoindre la table de chevet toute proche alors que le brun se rapprochait de la militaire en convalescence. Plongeant son regard dans le sien, il lui fit un aveu dont il redoutait l’accueil pour connaitre les convictions de la biotique.

- « J’ai donc rejoins les Spectres… Je connais ton opinion vis-à-vis du Conseil, mais là c’est différent. Depuis Machiavel, ils ont fini par comprendre qu’il était temps d’agir. La chute de l’Ordre était ma dernière épreuve. Celle qui vient de valider mon statut. Pendant que tu te battais pour la capture du Courtier en surface, on s’occupait de mater l’Ordre en orbite. Mais il faut croire que pour l’un comme pour l’autre, les résultats enregistrés soient quelque peu à nuancer… On en a pas mal bavé, hein ? »

La question rhétorique dont il fit mention n’attirait évidemment aucune réponse. Du moins pas celles que l’on peut obtenir avec des mots. Car le N7 semblait avoir sa propre idée sur la question. Mut par une pulsion qu’il ne s’expliqua pas sur le moment, il rompit finalement la maigre distance qui les séparait tous deux. Pendant qu’une de ses mains venait caresser une joue de la belle, il lui vola délicieux un baiser qui risquait d’entrainer un retournement drastique de la situation… Du moins tout dépendait de la réaction de celle qui avait été son amante.

Lorsque leurs lèvres se décollèrent, c’est un soldat légèrement incrédule qui la fixa lui-même avec stupeur, sa main restant quant à elle en place sur le visage de la N7.

- « Je… Désolé. Pour ça et… les mois de silence. Le stress et ces derniers jours n’aident pas… » bredouilla avec difficulté le soldat en ne la lâchant pas du regard.

Bon sang qu’il avait du mal… Cela faisait bien longtemps qu’il ne s’était pas senti si… maladroit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


Messages : 93

MessageSujet: Re: Repos aux Champs Elyséens   Mar 12 Juin 2018, 23:43
img_rp
REPOS AUX CHAMPS ÉLYSÉENS
Alec Sykes ♦️ SHAUN MCAVOY


Sykes se mit à baragouiner ce qui paraissait être un semblant d’excuses pour sa longue absence. L’anglaise se retient de lever les yeux au ciel mais comprend ses explications… Après tous les Spectres ne sont normalement pas fait pour opérer au grand jour. Même si la brune préférait quelques avertissements elle savait que leur devoir passait avait le reste. L’Alliance passait toujours avant le reste. Shaun avait espéré que le N7 ne rejoindrait pas les spectres. Elle ne tenait pas le conseil en très haute estime et n’avait qu’une confiance extrêmement relative en ses agents. De plus entre les évènements avec les Galariens et la biotique noire, le boulot de Spectre n’était actuellement pas très envié. Voir Alec intégrer le groupe n’était donc guère rassurant. Mais c’était important pour lui semblait-il. Alors elle ne fit aucune remarque sur le sujet. McAvoy n’était pas vraiment d’humeur à argument actuellement non plus. Il faudrait qu’elle félicite le récipient d’air pour sa promotion. Ils pourraient peut-être fêter ça ensemble plus tard qui sait…

Le soldat, à la fin de son discours, s’approcha un peu plus de la jeune femme alors qu’ils conversaient avant de finalement rompre toute distance entre eux. Shaun ne réagit pas et resta muette, fixant Alec du regard. Différentes émotions passèrent à travers son visage. Colère, agacement, regret, envie, tendresse. Colère parce que l’explication du brun était somme toute plus que foireuse, agacement car l’anglaise ne savait plus si elle voulait le frapper ou l’embrasser, regret de ne pas avoir réalisé plus tôt que cela l’avait manqué, envie de recommencer, tendresse pour quelqu’un qu’elle appréciait. La biotique hésitait. Elle s’était écartée sciemment de ce type de relations il y a très longtemps, ne souhaitant pas s’attacher à qui que ce soit et préférant privilégier son travail, sa carrière. Mais quand était-il aujourd’hui ? Des flashs de sa dernière mission lui reviennent. Le biotique noire arrivant vers elle, son impuissance, sa résolution face à la mort et ses remords en découlant. Le malaise entre Sykes et McAvoy ne fait que s’accentuer alors que la noble demeure silencieuse. La main d’Alec finit par quitter la joue de Shaun en murmurant son prénom, la ramenant ainsi sur terre. Avant que cette dernière ne soit hors de sa portée la brune l’attrape pour la serrer doucement avant de prendre une grande inspiration :

« Sur… le vaisseau du Courtier… Je suis tombée sur un des élus… un Krogan… J’ai été prise par surprise et… quand il s’est retrouvé juste devant moi sans que je puisse y faire quoi que ce soit… Je pensais que c’était fini pour moi. Je… me suis mise à regretter un certain nombre de choses… Et… tu en faisais partie… » Souffla l’anglaise.

Les deux N7 avaient passé près d’un an à se voir périodiquement dans une relation qui, d’un comme un accord, ne devait être plus que des échanges sans réels sentiments ou projet derrière. Ou alors la biotique s’était auto-persuadée de cela ? Leur échanges avaient évolués au fil du temps mais avaient pris fin avant que les choses n’aillent plus loin. Shaun avait mis du temps à se l’avouer mais elle avait probablement déjà des sentiments à cette époque pour son amant. Désormais il était difficile de ne pas voir la réalité en face et probablement trop tard pour nier l’évidence.

« Je ne m’étais pas rendue compte ou alors ne souhaitait pas m’avouer à quels point les moments qu’on avait partagés me manquent… à quel point tu me manques… »  

A peine eut elle finit sa phrase que les lèvres du Spectre se retrouvèrent de nouveau collées à celles de la N7. Ce baiser était bien plus passionné que le précédent et cette fois la biotique n’hésita pas à y répondre. Leurs mains demeuraient entrelacées. L’autre main de l’anglaise s’accrocha au tee-shirt de son partenaire pour l’amener un peu plus vers elle.  







Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Repos aux Champs Elyséens   
Revenir en haut Aller en bas
 

Repos aux Champs Elyséens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-