AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Dégénérescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 14

MessageSujet: Dégénérescence    Mar 17 Avr 2018, 01:05
► █ Date : 17 Avril 2203 RP Tout public
Shura FenderArcadia McKnight
Dégénérescence


#Orbite de Chasca
#33ème Flottille de l'alliance Interstellaire


Les horreurs qui peuplaient l'espace ne connaissaient pas de fin. On aurait pu croire qu'une fois la destruction de la race de machine la plus meurtrière et terrifiante ayant jamais peuplée la galaxie effectuée, plus rien n'aurait été en mesure de hausser à nouveau la barre du supportable à des hauteurs si vertigineuses. Et pourtant. L’œil, l'Ordre, certains s'évertuaient à dénaturer les lois de l'univers pour leur profit personnel, et nombreuses étaient les âmes à en payer le prix.

Même pour un esprit qui avait connu dès son plus jeune âge la face la plus sanguinaire de l'humanité, qui avait survécu à l'enfer des moissonneurs sur son monde natal et qui avait dû affronter les horreurs organiques et synthétiques de l’œil dans les endroits les plus reculés de la galaxie, là où l'éthique et la morale ne pouvaient exister, même pour cet esprit le spectacle qui avait lieu sur Chasca était tout bonnement terrifiant.

Un frisson parcourut la N7 qui observait au travers de la baie vitré l'ancienne colonie de l'alliance qui était désormais recouverte d'un voile noir. Une tache sombre recouvrait les anciens territoires luxuriants de végétation, et même les étendues d'eau ne semblaient pas épargnées par ce soudain changement de contraste. C'était presque comme si l'astre était mort, comme si elle n'observait actuellement que le cadavre d'une planète que l'on avait purement et simplement privé de toute essence de vie.

L'incompétence était une fois de plus l'une des raisons principales de cette situation. L'alliance était vautrée dans sa fierté et sa suffisance et n'était même plus capable d'effectuer ce simple acte de bienséance que représentait la protection de ses contrées. Shura aurait presque pu se réjouir de voir l'organisation à laquelle elle avait appartenu autrefois se prendre un revers aussi catastrophique, mais il s’agissait là d'une pensée qui était rapidement balayée lorsqu'elle voyait les images de la surface, les rues des villes désormais peuplées de créatures immondes.

Une nouvelle forme de terrorisme était née, et Shura espérait grandement que le Conseil allait se sortir rapidement les doigts du cul avant qu'il ne soit trop tard. La raison de sa présence en ces lieux était déjà à ses yeux, une première étape concluante.

***

Je pense qu'il est inutile de revenir sur la situation actuelle à la surface de Chasca.

Une main posée sur le petit bureau métallique qui lui faisait face, la N7 observait le groupe hétérogène qui peuplait la pièce, une partie de ses hommes mêlés à des candidats dont elle n'avait été avertie de la présence que quelques minutes avant le briefing.

Mais même si nous savons tous ce qui s'y passe, nous souffrons d'un cruel manque d'informations sur la nature de la menace. Certains parallèles ont été fait avec des créatures rencontrées lors de l'opération sur Zanéthu, mais là encore, nous avons très peu de données tangibles.

La jeune femme se redressa et se maintint droite, embrassant la foule du regard.

C'est la raison de notre présence ici. Mais Chasca ne sera pas notre cible, ce rôle est réservé à Coniraya.


Une image de la lune s'afficha alors derrière elle.

Il se trouve que cet astre abrite une station d'extraction d'hélium-3 et opérait donc un transfert de cargos réguliers jusque Chasca. Inutile de vous faire un dessin, l'infection a également atteint cette station. Cependant, l'alliance a récemment capté des communications provenant des travailleurs à sa surface, et ils affirment être parvenus à contenir l'infection, suppliants qu'on les évacue.

Bien évidemment, il nous est impossible de connaître par avance la situation réelle à l'intérieur de cette station, ni même de savoir s'il s'agit d'un piège. Mais l'occasion est trop belle pour être ignorée. Une intervention dans un cadre où la menace ne peut se déployer qu'à petite échelle est sans doute notre meilleure chance à l'heure actuelle de recueillir le plus possible d'informations.


Elle posa de nouveau ses mains sur le bureau.

Mais vous vous en doutez, la procédure dans le cadre de cette opération sera très stricte. Nous ignorons totalement par quels moyens la menace peut se développer et s’étendre c'est pourquoi nous nous contenteront d'appliquer les consignes classiques d'intervention au sein d'un environnement contaminé. Cependant, si l'une des unités se retrouve infectée, elle ne pourra pas quitter la station. Si l'intégralité de notre force est contaminée, nous ne pourrons pas partir. La moindre tentative d'exfiltration sans un consentement explicite et approuvé de la part de l'IV médicale à bord résultera en la destruction pure et simple de la navette par les forces de l'alliance.

C'est un fait que vous vous devez de garder à l'esprit.

Elle avait l'habitude de toujours préparer au pire. Les combattants en face d'elle n'étaient pas des recrues toutes justes sorties de la formation, il s'agissait de vétérans qui devaient assimiler pleinement les enjeux de la situation.

Une fois le briefing terminé, Shura fit signe à l'une des candidates de l'alliance de la suivre. Les deux femmes s'isolèrent du reste du groupe avant que la N7 ne prenne la parole.

Lieutenant... McKnight, c'est bien ça ? Écoutez, j'ignore totalement ce que l'alliance a pu vous chier dans le crâne, mais votre présence ici dépasse de loin la simple évaluation.

Vous avez des connaissances solides en xénobiologie, et ça me suffit pour savoir que vous serez d'une aide inestimable pour en apprendre plus sur cette saloperie.


Elle n'avait fait que survoler le dossier de la blonde par manque de temps, elle ignorait donc son réel tempérament mais elle préférait prendre des mesures avant l'intervention.

C'est pour ça que je tiens à clarifier les choses. Inutile de jouer les héros, vous n'avez personne à impressionner. J'ai besoin de vous pour ce travail, et j'ai besoin de vous en vie. Tout ce que vous pourrez trouver pourrait nous faire gagner un temps fou pour développer d'éventuelles contres mesures.

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, son regard ne quittant pas le visage de la jeune femme.

Suis je suffisamment claire ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant Colonel
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 32
Crédits : shmagomolova

MessageSujet: Re: Dégénérescence    Ven 20 Avr 2018, 23:04

Dégénérescence
Loin



au dessus de la souillure de la corruption qui affecte Chasca, la flottille de l'Alliance veille. Gardienne impuissante d'un secret interdit, observant sans pouvoir agir. Le parasite, lui, œuvre librement, maculant la planète d'un mal encore inconnu. Ses tentacules s'étendent sur toute la surface du globe, prenant racine dans le sol, implantant ses pourritures perverses.

D'un point de vue médical, on pouvait rapporter ce phénomène à une tumeur maligne. Un cancer. Mais à un stade très avancé, terminal même.
Le patient se meurt dans une longue et douloureuse agonie. Et aucun remède connu ne peut apaiser ses souffrances. Seule la mort peut mettre fin à cette infection décadente.

C'est ainsi que Arcadia voit la situation. Observant le corps métastasé de Chasca d'un œil clinique. Elle se tient droite comme un I, les mains dans le dos. Vêtue d'une tenue d'officière de l'Alliance fournie quelques minutes plus tôt. Ce même uniforme, un peu trop serré au niveau de la taille qui lui donnait une démarche sévère en plus d'être désagréable à porter.

Elle avait été réveillée voilà près de dix huit heures. Un groupe de militaires de l'Alliance était venu la chercher dans son appartement sur La Citadelle. La doctoresse venait tout juste de rentrer de six mois d'opérations extérieurs. Éreintée, elle s'était endormie habillé avant d'être tirée de son sommeil ou elle courait après un pâté en croûte.
Pendant près d'une journée, McKnight avait été trimballée dans l'espace de l'Alliance Interstellaire. Ses accompagnateurs s'excusant toutes les cinq minutes pour la gêne occasionnée, cela finit par irriter la militaire qui n'hésita pas à lâcher une réplique mordante pour savoir ce qu'on lui voulait vraiment sans tourner autour du pot.

Maintenant qu'elle était devant la nature du problème, sa fatigue s'est envolée, absorbée par l'observation de son nouveau malade. Un mélange de curiosité et de fascination morbide se mêle au dégoût. Ce n'est pas tout les jours que l'on a la « chance » d’observer la naissance d'un nouvel micro-organisme. Mais à quel famille appartient il ? Arcadia doute franchement qu'un parasite puisse contaminer aussi rapidement toute une planète. Les bactéries peuvent avoir cet effet de colonisation grâce à leur vitesse de multiplication incroyable. Mais elle doute fortement que ce soit un agent pathogène de cette famille. Reste le virus ou les fungis. Elle prie sincèrement que ce ne soit pas la dernière option, car à part l'enfer des flammes, il est difficile de contrer complètement les spores qu'ils peuvent semer le long de leur chemin.
Et d'où vient-il ? Où une telle chose a pu prendre vie ? Est ce un agent pathogène mi organique/mi synthétique endormi, laissé par les Moissonneurs, qui vient de se réveiller ? A t-il traversé l'abysse par un quelconque miracle pour rejoindre la voie lactée ? Ou est-il né il y a peu dans un laboratoire secret ? Tant de questions la taraudent, et aucune réponse ne se dévoile dans l'immédiat.

Elle note que le germe s'adapte à toutes les températures. Chasca présente trois parties différentes. Une glaciale lors de la nuit, une caniculaire quand l'astre de Matano éclaire le globe, et une fine bande tempérée sur l'équateur. Cryophiles, thermophiles, et mésophiles.
Il y a vingt ans de cela elle serait tombée de sa chaise face à une telle aberration parasitaire... Mais il y avait eu les Moissonneurs. Depuis cet événement elle était prête à croire beaucoup de chose.

Pas naïvement bien sûr. Elle avait entendu parler de l’événement durant sa mission, mais les informations données étaient pauvres. Les unités médicales avaient tenté d'en savoir plus, sans succès. Chacun était retourné à sa tâche. Avoir le phénomène sous les yeux... c'est autre chose.

Arcadia McKnight commence à comprendre pourquoi elle est ici, et ce n'est pas pour une sinécure.



Une femme rousse, portant fièrement une armure estampillée N7, tenait un meeting sur la mission à venir. Arkady avait été briefée auparavant. Tout du moins les grandes lignes. Il restait encore des zones d'ombres. Beaucoup trop même au goût de la Martienne. Ses supérieurs devaient savoir des choses qu'elle ignorait encore et cela la frustrait énormément.
L'Alliance adore avoir ses petits secrets. Chasca en est l'exemple parfait. Le savoir c'est le pouvoir. Sauf que parfois le savoir est un pouvoir trop grand. Tellement que la vérité doit être sacrifiée pour le bien de tous.
Deux mois après il est possible de constater le résultat de ces cachotteries : un désastre.

Dans la salle se trouve un melting-pot de races conciliennes : Turiens, Asari, Humains. Tous écoutent l'Humaine. Chose peu banale. Elle n'avait pas vu ça depuis 2187. Les enjeux de la mission sont très importants. L'erreur n'est pas permise. Et ça tombe bien, la médecine requiert la même chose.

Le fait d'appliquer les consignes classiques au contact d'un environnement impur était ce qui paraissait le plus logique. Sauf que ce biotope innomé n'était pas classique. Est-ce réellement sage de s'aventurer sans plus de précautions que celles habituelles ? Cela fait sourciller la médecin qui se retient de faire une remarque sur un tel laisser-aller.
Est-ce que la rouquine était complètement inconsciente ? Ou a t-elle une confiance aveugle en ses capacités et en celle des soldats présents dans la pièce ?
Rien ne garantissait que l'un des travailleurs soit un porteur sain, vecteur insidieux du fléau qui touche Chasca. Si tel était le cas, leur arrêt de mort est signé avant même qu'il ne grimpe dans une navette.

Arcadia avait beau être Doctoresse et prêté le serment d'Hippocrate, elle n'était pas insensée. Son devoir est de soigner les malades, mais aussi d'être consciente de ses limites, de ses forces et capacités. Elle ne tenterait pas le diable sans en savoir plus. Analyser puis agir. Pas l'inverse.

Le briefing finit, McKnight commence à suivre le groupe avant de remarquer la N7 l'interpeller d'un signe.

« Colonel... ou Docteur », corrige t-elle sans arrière pensée. Elle était assez pointilleuse sur son grade, le corps médical formant une branche quelque peu différente du reste de l'armée, il n'était pas toujours aisé de connaître les équivalents sur le bout des doigts.

Elle ne releva pas le langage de charretier employé par l'humaine. Désarçonnée par le compliment soudain qui suivait juste après, elle sent une vague de chaleur monter vers son visage, ses joues rougir. Les congratulations n'étaient définitivement pas son adage, préférant de loin laisser parler ses actes.
Oui elle savait ce qu'elle valait. Sauf que la N7 ignorait tout d'elle. Juger quelqu'un sur un dossier était beaucoup trop subjectif. Les écrits ne reflétant en rien la manière de penser ou d'agir. Elle se découvrirait sur le terrain.

« Clair comme de l'eau de roche. »

Ce n'est pas vraiment dans ses habitudes de foncer au devant du danger. Mais n'ayant jamais travaillé ensemble et allant servir sous les ordres de la combattante d'élite, mettre les points sur les « i » n'était peut-être pas une mauvaise chose.

Les deux femmes partirent ensembles, suivant de quelques mètres le groupe.

« Commandant Fender, c'est bien ça ? »

Arcadia avait rencontré bien trop de personnes en l'espace de quelques heures, la fatigue n'aidait pas non plus, elle avait peur que sa mémoire ne lui joue des tours.

« Je suis curieuse de savoir pourquoi vous avez fait appel à moi, alors qu'il y a des centaines de xénobiologistes bien plus talentueux que moi parmi les races Conciliennes. A moins qu'aucun de mon échelon n'acceptent de se rendre sur le terrain ? »

« L'UCIP a besoin de mes compétences, je ferai honte à l'uniforme et aux valeurs que je porte et défend si je ne les mettais pas à disposition du bien commun. Mais j'ai besoin de savoir ce qu'il s'est passé ici. Absolument tout. Mon accréditation de Lieutenant-Colonel n'a pas été suffisante pour accéder aux éventuels comptes-rendus. Vous vous doutez bien que cela met la puce à l'oreille. Je ne dispose pas de la science infuse. Je ne travaille pas à l'aveugle...
Mais je sais tout de même faire la différence entre une catastrophe écologique et un agent parasite. Une arme bactériologique ronge la vie et ne laisse rien derrière elle, jusqu'à ce que la bactérie se dévore elle même, ne laissant qu'un roc stérile en quelques heures ou jours grand maximum. Mais aucune arme à ma connaissance n'est capable de faire pourrir une planète à ce point, le processus est bien trop long. La science ne fait pas de miracle, moi non plus. Sans informations je ne servirai à rien.
 »

« Votre autorité fait loi, je ne m'y oppose pas et la respecte... Néanmoins j'aimerais avoir mon mot à dire sur la sécurité vis à vis de ce que nous allons rencontrer. Je sais que vous êtes une N7, que vous avez normalement conscience du danger que cette menace peut représenter. Mais cette... chose ? Est capable de dépraver une planète. Les procédures classiques ne nous aideront pas, certes il faut les respecter mais il est préférable d'avoir quelques coups d'avances. On parle d'un organisme polyextrémophiles. Dans la Voie Lactée ils se comptent sur les doigts des deux mains. Je préconise des biocides ultra puissants, des armes à rayon à réglage variable si jamais ce mal vient se loger dans les joints des armures, des armures étanches, aucun contact physique sans protection avec le personnel présent sur la lune et même ainsi les éviter au maximum. L'IV de décontamination est une bonne chose, il faudrait la doubler avec un sas de décontamination et une dépressurisation. Le vide ne tuera sûrement pas l'organisme mais au moins il l'aspirera. Cela doit aussi bien s'appliquer à nous qu'à tout notre matériel : armes, armures véhicules etc... Ah et j'oubliais, des lances flammes. »

Aux grands maux les grands remèdes.

« Cela peut paraître extrême pour un docteur, mais tant que le danger n'est pas identifié, il faut essayer de rester au plus près possible du risque zéro, conclue t-elle d'un ton très professionnel. Ce sont mes conditions si vous souhaitez ma participation à cette mission. Vous marchez ? »

Elle s'arrêta et tendit sa main vers Fender.

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)


"Come Down To The Black Sea Swimming With Me

Go Down With Me Fall With Me Lets Make Worth It"
Black Sea, by Natasha Blume

"When the world comes knocking!

I knock back!"
Knock Back, by Jaxson Gamble
Revenir en haut Aller en bas
 

Dégénérescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Mer pourpre-