AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 [Dezda] Pragmatisme et idéologie

Tharak Nar'Jamon

Personnage RP
Faction :
Rang :
Tharak Nar'Jamon
Membre
Messages : 191

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeDim 25 Fév 2018, 16:02
Intervention MJ : NonDate : Février 2203 RP Diplomatique
Tharak Nar'Jamon ♦ Dahl Elkoss
Pragmatisme et idéologie


Quelle étrangeté que d’observer une nation brisant peu à peu sa gangue de stagnation pour se rebâtir une nouvelle voie. Une chose qui ne peut qu’apporter des pensées très différentes et souvent contradictoires à ses observateurs, certains ne voyant que les dangers potentiels, que ce soit pour les autres nations ou pour eux-mêmes, d’autres ne voyant qu’un décision glorieuse se trouvant être la seule route pour sortir du bourbier, et tant d’autres visions basées sur l’égocentrisme, la peur, le rejet ou simplement l’espoir.

Mais ce qui est plus beau encore que ce changement majeur est sûrement celui d’une galaxie en pleine mutation. Et c’était actuellement ce qui était en train de se dérouler, certaines nations sortant d’un marasme ravageur, tels les Clans Krogans, l’Hégémonie butarienne ou les peuples drells, nations luttant avec bravoure et ouverture d’esprit vers une société meilleure, mais surtout vers une construction nationale bien plus ancrée dans le monde actuel, loin des carcans hideux des erreurs passées, des traditions désuètes et de la rancune aveugle.

Ou ces nations s’enfonçant dans les troubles internes dans le but de briser cette encroutement intellectuel et culturel, comme ce qui semblait être le cas au sein de l’Union galarienne, bien que le doute d’un isolationnisme nationaliste rétrograde soit clairement de mise, ou au sein d’un Hiérarchie, bien que les forces du changement soient régulièrement mis à mal face à celles du conservatisme, mais aussi dans la nation du Vol ralois ou traditionnalistes et ambitieux s’affrontent et se divisent sur la voie à suivre pour l’avenir de la nation.

Mais il y a aussi ces innombrables nations dans les Terminus et la Travée, bouillonnantes de vie et en constantes mutations, créant parfois dans le chaos des prototypes de visions et de voies nouvelles. Et que dire de cette nouvelle Amirauté ayant accouché d’une union sublime entre espèce organique et synthétique, ou que dire de ces mouvements auto destructeurs se multipliant au sein des nations ridiculement apôtre du bon goût et du droit des espèces, créatrices de monstres et de fanatiques depuis des temps immémoriaux.

Des innombrables changements redessinant peu à peu les règles, les cartes et les mentalités, faisant de l’ennemi d’hier l’espoir de demain, du voleur le banquier ou de la vieille nation glorieuse la menace imprévisible. Tant de changements qui influaient invariablement sur les décisions de ceux qui mènent la danse, forçant les façonneurs à s’adapter continuellement sous peine de bâtir sur un fondement instable et potentiellement mortel. Toutefois, même dans ce ballet inlassable, il est certaines décisions qui sont plus aisées à prendre lorsqu’on se retrouve partiellement au ban des évènements galactiques.

C’est ainsi que Tharak Nar’Jamon, Galant’Ark de l’Hégémonie entreprit de relancer quelques vieux projets que sa nation avait trop longtemps mis de côté. Surtout maintenant que l’argent rentrait massivement dans les caisses, il n’était pas nécessaire de s’imposer une stupide et suicidaire austérité financière, il fallait dès maintenant investir pour bâtir l’avenir et permettre un remboursement plus aisé des innombrables dettes contractées auprès des financiers du Protectorat. Ce qui était d’ailleurs encore une fois source de profond mépris de Tharak envers son prédécesseur, qui avait dilapidé les possessions étatiques en les vendant un prix ridicule à de riches familles, préférant user de l’argent volus pour financer ses opérations.

S’il était pour l’heure couteux de récupérer les biens de l’Etat, de par la résistance des nouveaux propriétaires, mais aussi et surtout couteux de rénover et améliorer les structures vieillissantes d’un état ayant trop longtemps comptés sur la fiabilité de ses constructions, il était bien trop stupide que de ne prévoir les futurs projets ambitieux, qu’il était intéressant de lancer dès à présent pour profiter de l’élan patriotique que la population maintenait encore depuis la Grande Guerre patriotique, mais aussi depuis l’horrible « disparition » du précédent Galant’Ark.

Aussi Tharak relança trois projets majeurs, l’un en partenariat avec les Tribunaux de Dekuuna, consistant en lé récupération de gros blocs de glace du monde d’Ilem pour les catapulter sur des planètes d’accueil afin de former des lacs et rendre ces mondes viables à plus ou moins long terme, ouvrant pour l’avenir de nombreux projets de colonisation et de peuplement. Le second concernait la remise en état total et la création d’un immense centre scientifique autour des ruines prothéennes sur la lune de Bira, ou se trouve les diverses reliques et la balise prothéenne ayant permis de développer le voyage SLM.

Et enfin le troisième et dernier projet national à but interne, la mise en place d’une colonie de peuplement qui servirait au point de départ d’une colonisation intensive du monde de Dezda. C’est d’ailleurs pour réfléchir à ce projet que le Galant’Ark se trouvait pour l’heure sur cette planète minière autrefois très utile pour ses réserves d’Uranium extrêmement prolifiques. Désormais colonie minière extrêmement petite, Dezda n’est quasiment rien au sein d’une Hégémonie n’ayant plus grand intérêt pour la recherche nucléaire.

C’est donc sur ce monde peuplé de seulement quelques milliers de mineurs et leurs familles, que Tharak donna rendez-vous à celui qu’il avait longuement hésité à rencontrer, le magnat financier et criminel Dahl. Ce volus ambitieux et retors avait fortement aidé l’Hégémonie dans ses transactions marchandes au sein des Terminus, mais aussi dans l’histoire autour de Turvess. Toutefois la situation c’était envenimée lorsque Dahl terminus avait subitement cessé de se fournir en armes butariennes sur la station Oméga et cessé de soutenir le commerce sur d’autres mondes. Le conseil des commandeurs et plusieurs maréchaux avaient immédiatement mis au courant le Galant’Ark et réclamaient désormais des représailles sanglantes contre le traitre.

Plus mesuré, Tharak promis de prendre une décision dès que la situation serait plus claire et expédia aussitôt une demande de rencontre, plus proche d’un ordre, à ce Dahl, l’invitant à se rendre sur la colonie de Dezda. Il avait été difficile de résister à l’envie d’écraser ce misérable volus qui se croyait suffisamment puissant pour cesser ses livraisons et couper les ponts sans discussions préalables, toutefois il était plus compliqué encore de pleinement jauger la potentielle menace que représentant cet individu capable de représenter le syndicat de l’armement concillien en étant le volus le plus recherché de la galaxie. Aussi le dirigeant butarien décida d’agir avec mesure et d’attendre d’en savoir plus.

La rencontre allait avoir lieu dans un bunker militaire de l’ancienne Hégémonie, ne servant plus guère désormais tant l’infrastructure était vétuste. L’emplacement servait autrefois à surveiller les essais nucléaires aussi les terres environnantes étaient encore très largement irradiées, donc situées bien loin de toute colonie officielle et des mines encore en activité. Toutefois, pour l’occasion, Tharak fit nettoyer complètement les lieux, fit remplacer le mobilier par des produits neufs et de bonne qualité. Néanmoins, l’endroit ne respirait clairement pas la modernité ni n’avait de côté amical. C’était un lieu service, caricature de bunker militaire butarien, froid et dur.

Désormais les lieux étaient rendus moins brutaux par un tapis rouge placé dans le centre de la pièce désignée pour la rencontre, deux fauteuils se faisant face, l’un adapté à la taille d’un volus, donc proche du sol, le second parfaitement adapté à la morphologie de son utilisateur, déjà assis. Le reste était bétonné, recouvrant une couche de plomb et seuls quelques appareilles désormais complètement caduques continuaient à témoigner de l’utilité militaire des lieux. L’emplacement désigné au sein du bunker était la place même qui servait à observer directement les essais atomiques, et possédaient donc une large baie vitrée donnant sur une immense plaine lardée de cratères et dépourvues de la moindre flore.

Tharak y attendait depuis quelques heures déjà, laissant son esprit vagabonder à sa guise sur ses plans futurs, sur son discours qu’il devait tenir dans la colonie minière principale de la planète dans quelques heures, ou sur sa visite prochaine de Bira pour y rencontrer les ingénieurs et scientifiques en charge des travaux et de l’aménagement des lieux. Tant de devoirs, si peu de temps, mais une passion encore parfaitement intacte. Finalement, un membre de la garde prétorienne interpella sobrement son supérieur et lui indiqua l’arrivée du puissant volus. Quelques minutes plus tard, Dahl pénétra dans le bunker et le Galant’Ark ne se leva même pas pour le recevoir, lui faisant simplement signe de rejoindre son siège s’il le désirait.

Le butarien était désormais parfaitement intrigué par la tournure que la discussion allait prendre. Ce déviant à l’intelligence extraordinaire allait-il endormir son interlocuteur sous les promesses, allait-il se délecter d’une supériorité imaginaire, ou se vanter de son invulnérabilité par sa puissance financière, allait-il prétendre n’être au courant de rien, Allait-il accuser une trahison interne, tant de réactions probables et si peu de fondement pour en prendre comme une comme plus logique ou cohérente que les autres. Après tout le volus restait un mystère pour Tharak, un mystère étrange, écœurant mais étrangement fascinant. Un miroir parfaitement déformé du Galant’Ark.

"Quel est donc votre nom cette fois-ci ? Nous nous perdons vite avec les fausses identités tout notre monde sombre dans la légalité."

L'ironie était palpable et guère respectueuse, mais pas moins que les évènements récents entrepris par l'entreprise du volus.

"Mais qu'importe, l'Hégémonie, dont je représente la voix, est curieuse de comprendre les raisons qui mènent à cette rencontre. Est-il possible que vous envisagiez le changement de direction comme un droit de vous rétractez de vos accords et promesses ? A moins que ce ne soit l'un de vos coups de pression dont raffole les entreprises privées pour renégocier les termes du contrat.

Dans tous les cas, sachez que l'Hégémonie a du mal à se concevoir comme une entreprise que l'on peut insulter en toute tranquillité en suivant des règles pathétiques qui régissent le petit monde économique des gens ... indépendants."


Les quelques secondes séparant les deux derniers mots étaient savamment calculés pour indiquer que le terme utilisé n'était que la version polie de sa vraie pensée.

"Certains appellent à la vengeance, d'autres à la guerre, nous ne sommes pas encore arrivés à cette conclusion vindicative et contre productive. Nous nous posons simplement l'interrogation suivante.

Quelle fin devons nous entrevoir vis-à-vis de toute cette situation ?"


Le regard de Tharak était d'une neutralité à toute épreuve, pourtant le ton oscillait entre franche hostilité et sincère curiosité. Le reste ne dépendait plus que de Dahl.


[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1472062856-14011212440811408111889220

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1502442111-explorateur-de-lasjae
Dahl Elkoss

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Dahl Elkoss
Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1768
Crédits : Sabrus - DeviantArt

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeDim 25 Fév 2018, 19:59
Pragmatisme et Idéologie




La Nouvelle Hégémonie butarienne. Un nom pompeux datant de la fin de la guerre des Moissonneurs, pour racheter une image à une nation sclérosée par son isolationnisme, ravagée par les machines, et réduite à un état de mendicité plus grave que ce qu’on vécut les quariens en trois siècles. L’Hégémonie s’était reconstruite, en renonçant à son isolationnisme et en acceptant les crédits volus. Comme tous les autres états, en somme.

J’avais traité avec Argonar Dal’Shan. Farouchement nationaliste, paranoïaque craignant de voir son emprise être effritée par les étrangers, mais également prêt à tout pour renforcer son pouvoir et celui de son peuple. Nos échanges furent profitables, surtout ceux concernant Turvess. Probablement la plus belle rouste qu’ait mise l’Hégémonie au Conseil depuis plusieurs siècles !

En revanche, je ne connaissais que de réputation le nouveau dirigeant, Tharak Nar’Jamon. Un ambassadeur investi ayant grandement renforcé les liens avec l’espace concilien. Un politicien habile dont le nom a été donné au premier système découvert dans l’espace frontalier. Un butarien suffisamment rusé et ambitieux pour faire tuer Argornar Dal’Shan et garder le pouvoir.

Oui, soyons francs : seuls les idiots croyaient que Nar’Jamon était arrivé au pouvoir sans se salir les mains dans le sang de son prédécesseur. Mais au fond, qui s’en souciait ?


*****

Février 2203,
Dezda, colonie minière butarienne


Dahl posa le pied sur Dezda. Et poursuivit son ruminement interne, entamé en arrivant en vue de la planète. Malgré ses contacts avec l’Hégémonie, il n’avait encore jamais été reçu en grande pompe, et le volus s’était pris à espérer que le nouveau dirigeant corrigerait cette erreur en l’invitant sur Khar’Shan. Au lieu de cela, le point de rendez-vous était une planète minière des plus inintéressante, et le comité d’accueil n’avait rien d’extraordinaire.
Soupirant, le volus se laissa conduire jusqu’à un bâtiment blindé, gris, laid, regrettant déjà d’avoir accepté de venir en personne. Mais les occasions de sortir du centre de commandement n’était pas si nombreuses, et les raisons avancées par Nar’Jamon le laissait croire qu’il valait mieux éviter de vexer son interlocuteur avant même de démarrer les négociations. Même alors, le butarien risquait de ne pas apprécier ce qu’il entendrait. Dahl envisagea la possibilité que l’on s’en prenne directement à lui, ou qu’il soit menacé, ricanant doucement à cette idée. Certes, il restait aussi simple à tuer qu’il l’avait toujours été, et la perspective de mourir ne le réjouissait pas, mais l’idée qu’un peu d’imprévu et de suspense se mêle à sa monotonie lui faisait apprécier tous les risques. Peut-être n’était-ce que pour ça qu’il avait accepté la rencontre, au final.

Le dirigeant – le Galant’Ark – était déjà présent, assit dans son fauteuil, au sein d’une pièce aussi laide que l’extérieur pouvait le laisser présager. Dans l’ignorance la plus suprême – et surprenante – des coutumes butarienne, Nar’Jamon indiqua à Dahl de s’asseoir avant de commencer.
Le volus prêta une oreille attentive aux dires de son interlocuteur. Non pas qu’il était passionné par ceux-ci, il ne s’agissait après tout que de pressions et de provocations qui n’auraient pas détonné dans la bouche d'un mercenaire comme Anton Ardak, mais juste parce que rien d’autre n’offrait le moindre intérêt, pas même la plaine désertique observable derrière la baie vitrée. Dahl laissa le Galant’Ark poser sa question, puis réfléchit quelques secondes à comment répondre, à quel ton utiliser. Puis décida de se passer de l’enrobage habituel de mielleries.

« SHHHK. Il n’y a rien de mystérieux dans ce changement de direction. SHHHK. J’ai simplement laissé mon ancienne entreprise à mon ex-seconde, Jerata Keln, SHHHK, et celle-ci ne dirige pas de la même manière que moi. SHHHK. Très exactement, elle souhaite faire de Dahl Terminus une entreprise respectable, SHHHK, et pour ça restreint son offre d’armes à un public exigeant : le Conseil Mercenaire. SHHHK. Elle n’a donc plus besoin des armes butariennes qui étaient échangées jusqu’ici, SHHHK, tournées vers le grand public des Systèmes Terminus. SHHHK. Je n’ai pas les mêmes ambitions dans mon travail, SHHHK, mais je n’ai plus d’image respectable à défendre depuis longtemps. SHHHK. Je ne suis que Dahl, trafiquant d’arme et exilé d’Irune. »

Et également financier, lobbyiste, conseiller, et un jour, un jour, membre dirigeant d’Irune… Un jour…

« SHHHK. Jerata n’a sans doute pas usé de la délicatesse que vous étiez en droit d’attendre, SHHHK, mais les Terminus n’encouragent pas les bonnes manières. SHHHK. D’autant plus que ces accords étaient secrets, SHHHK, qu’ils ont été négociés avec le gouverneur Ikralak assassiné l’an dernier, SHHHK, que votre prédécesseur n’était pas quelqu’un de facilement joignable, SHHHK, et que rien ne permettait à Jerata de savoir qui contacter pour mettre fin à l’accord plus délicatement, SHHHK, et sans avertir un individu qui n’aurait pas été mis au courant par vos services. SHHHK. Un malheureux concours de circonstances comme il en arrive parfois, n’est-ce pas ? SHHHK. »

Comme celui qui mena Nar’Jamon au sommet de l’Hégémonie, après tout.

« Mais passons ces explications. SHHHK. Comme vous l’avez dit, SHHHK, la question est ce que nous allons faire maintenant. SHHHK. Aussi, ma question sera directe : l’Hégémonie souhaite-t-elle toujours recourir à mes services ? SHHHK.
Je ne compte pas faire pression sur Jerata pour la pousser dans une direction qu’elle refuse. SHHHK. Mais je dispose de nombreuses sociétés pouvant écouler vos produits en toute légalité, SHHHK, et ce même au-delà des systèmes Terminus. SHHHK.
La question se pose aussi pour Ressources raloises, que l’Hégémonie détient conjointement à Dahl Terminus, SHHHK, et qui fonctionne toujours au mieux de ses capacités, grâce aux conseils avisés dont je fais bénéficier sa direction. SHHHK. Son siège est basé sur Illium et est donc soumis à des lois bien plus claires que celles d’Oméga. SHHK. Souhaitez-vous changer les termes de cette collaboration ? »


Le volus s’interrompit, attendant la suite, qui lui permettrait de mieux cerner le Galant’Ark. Un orgueilleux dont le succès était monté à la tête refuserait tout en bloc, considérant comme des insultes le comportement de Jerata et les propositions de Dahl – au risque de vouloir punir le volus. Un arriviste égoïste accepterait tout sans discuter, ne voyant que son profit immédiat. Mais un politicien avisé ne choisirait que ce qui l’avantagerai.
Qu’importe, aux yeux du volus. Dans tous les cas, il en sortirait gagnant. Il n’était pas possible de perdre quand de toutes façons, dans toutes les parties, toutes les cartes appartenaient à la même personne.



Notes HRP :
Dahl Elkoss : #ffcc00,
James Bringtown : #0066ff



"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1461643631-traitre
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 4402301202388310897759943805721691064730n
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 994042123291941109504445741060600848161n
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1448912366-banniere-mer2roliste
Tharak Nar'Jamon

Personnage RP
Faction :
Rang :
Tharak Nar'Jamon
Membre
Messages : 191

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeLun 26 Fév 2018, 11:54
Quelle pitié qu’un tel esprit se trouva dépourvu de morale, d’une véritable idéologie centrée sur une mission possédant une quelconque utilité. Quelle pitié de voir un extraordinaire esprit se tourner vers des buts complètement dénués d’intérêts. L’enrichissement, la fondation de sociétés aux ambitions risibles et à l’utilité proche du néant. Et pourtant, même avec ce mode de vie ridicule, le volus parvenait à produire quelque chose, certes une chose dénuée d’essence, si loin d’une véritable création.

Certains philosophes à la manque avaient naguère proclamé qu’un homme sans avenir est un homme sans enfant. Quelle pitié dans le propos, quelle idiotie dans la pensée. Restreindre l’être à la procréation est souvent un non-sens, car la création ne se réduit pas à cette biologie élémentaire, et certes vitale, mais s’étend bien plus loin que la simple paternité. Bâtir une œuvre digne de ce nom, qui transcende non seulement les âges mais aussi la simple fondation d’un bien répondant à nos bas instincts est réellement l’avenir d’un être.

Et c’est donc ces deux visions qui s’affrontaient ici, Dahl, volus s’enrichissant et s’engrossant tel un stupide animal génétiquement modifié, et Tharak, comprenant sa place et sa fonction dans une société ne se bornant pas à encenser « ceux qui réussissent », mais à bâtir des ponts, des routes et des maisons pour tous. Permettant de fonder une nation qui fera grandir tous ses éléments, posant les bases d’un âge d’or. Quelle pitié que ce volus ne fut pas le dirigeant de son espèce, dirigeant pragmatique et féroce qui aurait sûrement brisé le carcan qui maintient son peuple tout entier sous une domination perdant sa substance et son sens depuis maintenant presque 13 années galactiques.

Au lieu de ça, il se contentait de jouer au plus malin avec quelqu’un qui laisserait lui sa marque, non pas comme un ambitieux homme d’affaire, un criminel de renom n’ayant rien apporté à la galaxie ou un probable méchant de films policiers si jamais sa fin devait survenir publiquement, mais comme un dirigeant visionnaire qui aura laissé sa marque dans une nation autrefois connue pour sa parfaite maîtrise de l’autodestruction. C’est donc avec une grande pitié, mais aussi avec un certain agacement de ne pas être au courant de qui pouvait être cette foutue Jerata, que Tharak répondit finalement au volus.

« Nous voyons donc le problème de la situation. Vous me dites que vous, individu qui mérite malgré son rang et l’ignominie de sa vie d’apatride un respect dû à son intelligence et sens des affaires, que vous avez délégué totalement le contrôle d’une entreprise florissante à un individu qui prend seul les décisions.

Alors c’est acté, l’Hégémonie prend acte de ce fait et considérera désormais les accords passés comme caduques et cette entreprise comme n’étant plus affiliées à vos opérations. Ne perdons donc plus de temps à parler d’une chose qui ne dépend plus de vous. »


L’esprit du Galant’Ark tournait à plein régime pour jauger de la situation. Oméga était un lieu dangereux mais hautement stratégique. Ce conseil des mercenaires étaient une ridicule, mais amusante, imitation du Conseil et fonctionnait presque aussi bien que l’original, c’est-à-dire nullement. L’Hégémonie possédait d’ailleurs plusieurs accords avec une faction s’y trouvant et commerçait avec elle depuis quelques années maintenant. Mieux, des soldats avaient combattu dans leurs conflits par le passé et ces Pacificateurs possédaient une immense dette morale vis-à-vis de l’Hégémonie.

Si Tharak avait songé à rompre les liens, les propos de Dahl lui donnaient matière à réfléchir et le besoin de punir cette société qui pensait pouvoir insulter l’Hégémonie était plus que plaisante. Les livraisons en armement allait devoir reprendre, l’entrainement des troupes des Pacificateurs aussi, rendant la dette que plus importante. Cette Jerata allait apprendre ce qu’il en coute de rompre ses devoirs et de pisser sur l’honneur de la plus orgueilleuse des nations.

Toutefois la situation nécessitait de reprendre les négociations avec ce volus, aussi le Galant’Ark regarda à nouveau son interlocuteur et reprit la discussion.

« Oui c’est malheureusement un simple concours de circonstances. Mais nous sommes sûr que les discussions reprendrons rapidement, et que cette … Jerata comprendra rapidement que clamer l’Hégémonie comme non respectable est une stupide et maladroite chose. D’autant plus lorsqu’on fournit des individus qui se réfugient peu dans les Terminus par amour de la respectabilité. Mais passons à autre chose, parlons donc de ce qui vous concerne. »

Le large sourire de Tharak n’était clairement pas sincère, voir moqueur, et le butarien détournait régulièrement le regard pour scruter pensivement les cratères environnants. Tout cela donnait une franche impression de désintérêt calculé.

« Nous possédons déjà nos propre contacts et entreprises pour écouler nos produits, et nous ignorons si vous possédez désormais la moindre forme d’intérêt pour nous en dehors de notre … coopération dans la gestion des Ressources raloises. D’ailleurs situation qui pose quelques problèmes à certains de mes conseillers, aussi il semble évident que la chose devra être discutée lors de nos réunions ministérielles. Et si le pouvoir semble être acquis, nous devons faire avec l’avis éclairé et sincère de ceux qui nous conseillent.

De plus, une visite officielle sur Turvess est envisagée pour discuter des modalités et du problème de respect que notre action pourrait entrainer sur ce monde souverain. Et dans la Nouvelle Hégémonie, que nous représentons, il est d’une importance vitale que d’écouter et comprendre les doléances de nos nations-sœurs. Mais s’il est évident que nous écouterons respectueusement nos frères ralois, nous nous devons aussi d’écouter ce que vous avez à dire de tout ceci. Après tout, vos entreprises ont énormément rapporté à l’Hégémonie.

Il serait dommage d’en arriver à un point ou l’intérêt national s’en retrouve dégradée par nos relations, et il serait infiniment triste que vos sociétés ne puissent trouver de partenaires pour s’implanter au seins de nos enclaves économiques par le rejet inconsidéré de nos conseillers qui pourraient voir en vous un … menteur qui ne respecte pas ses promesses et se dédouanant par une accusation aussi saugrenue qu’un abandon fortuit et désintéressé d’une société florissante pour justifier des changements de stratégie. »


La tirade était pleine de mauvaise foi, mais la chose était clairement volontaire. Tharak plaçait le rejet du volus par une volonté de ses ministres, tout comme Dahl plaçait la faute de la trahison sous celle de la nouvelle PDG. C’était un duel de demi-vérités et de mensonges éhontés. De plus il était intéressant d’observer les réactions du volus, la peur, l’ignorance, le doute, la négociation ou même simplement le déni. Etait-il sûr de sa puissance au point d’envoyer paitre l’Hégémonie tout entière, allait-il négocier, allait-il céder ? De tous ces points, Tharak sentait bien que la probabilité que le volus cède était proche du néant.

Dans tous les cas, la situation était grandement amusante.


[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1472062856-14011212440811408111889220

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1502442111-explorateur-de-lasjae
Dahl Elkoss

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Dahl Elkoss
Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1768
Crédits : Sabrus - DeviantArt

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeLun 26 Fév 2018, 17:20
Pragmatisme et Idéologie



Le Galant’Ark semblait répugner à admettre que Dahl avait réellement laisse son entreprise de côté. Et c’était parfaitement compréhensible, après tout. Sans les circonstances ayant mené le volus au sein de l’Ordre, jamais il n’aurait abandonné sa création à des mains autres que les siennes. Dahl Terminus serait devenue une immense entreprise galactique aux multiples prête noms et relations. Mais ceci ne serait pas arrivé avant des années, des décennies même, tandis que l’Ordre offrait plus de pouvoir encore, et sur une période bien plus courte. La question de ce qu’il fallait faire ne s’était pas posée, aux yeux du volus.

Le dirigeant de l’Hégémonie hésitait à renouer des contacts. Chose compréhensible : leur nouvelle image leur ouvrait des marchés, Dahl était une relation dangereuse, et plus basiquement encore, la base de la négociation était de ne pas montrer de position de faiblesse. Derrière son casque, le volus sourit, curieux de la manière dont ses gains se profileraient.

« SHHHK. Il serait vraiment dommage que tant de marchés se perdent à la simple mention de mon nom en effet. ». Le volus rit doucement, songeant à ce que représentaient réellement ces marchés, et à ce que signifiait refuser toutes les entreprises ayant un lien avec lui. Mais cela, personne ne pouvait le savoir. « SHHHK. Avant toute chose, je pense devoir vous décrire les services que je propose actuellement. SHHHK. Vous l’avez compris, je ne suis plus un simple dirigeant d’entreprise, SHHHK, aussi importante soit elle. SHHHK. Je suis… un entremetteur et un négociant. SHHHK. Un intermédiaire, mais disposant d’un pouvoir de décision. SHHHK. Un conseiller en finances, SHHHK, expert en loi et en fluctuation des marchés. SHHHK. Je peux bien sûr vous proposer des marchés pour vendre et acheter, SHHHK, mais vous l’avez dit, vous n’avez pas besoin de moi pour ça. SHHHK. Ma véritable valeur est que je peux vous dire quel marché sera le meilleur. SHHHK. Aussi bien maintenant que dans les mois à venir. »

Dahl se leva, puis tourna son omnitech vers la baie vitrée, la couvrant de chiffres et de diagrammes. Des prévisions financières portant sur mille et une denrées, partout dans la galaxie. Tout était en mouvement, et seul un œil expert entraîné et habitué à ces données pouvait facilement s’y retrouver. Dahl fit quelques manipulations, et seul resta visibles les informations concernant le marché des ressources minières, la planète Turvess accompagnant l’ensemble en gros plan.

« SHHHK. Prenons l’exemple de Ressources raloises. SHHHK. Vous pourriez décider de vous séparer de moi – je n’y suis que consultant. SHHHK. Cela signifie de convaincre la partie ''Dahl Terminus'' de l’entreprise, SHHHK, mais passons ce détail. SHHHK. Si cette entreprise fonctionne bien, c’est parce qu’elle est arrivée en une période de grosse demande. SHHHK. De la part de l’Hégémonie elle-même, mais aussi des colonies de la Travée, SHHHK, et des conciliens, l’Alliance en tête de liste. SHHHK. Celle-ci continue d’agrandir sa flotte depuis la renégociation de Farixen d’il y a quatre ans, voyez-vous. SHHHK.
Maintenant, si cette entreprise fonctionne aussi bien, SHHHK, c’est parce que mes prévisions sur les évolutions du marché sont les plus précises et fiables que vous trouverez dans la galaxie. SHHHK. Je sais quelle ressource proposer, où, à quand, à quel prix, et sur plus longtemps que n'importe qui. SHHHK. Je n’ai pas laissé Dahl Terminus à Jerata par bonté de cœur ou contraint par les mercenaires. SHHHK. J’ai laissé mon entreprise car il est bien plus intéressant d’être le courtier que je suis, SHHHK, plutôt que d’être dirigeant d’une entreprise unique. SHHHK. Vous-même devez comprendre ça. SHHHK. Je doute que vous ayez gardé toutes vos anciennes fonctions en devenant le Galant’Ark. »


Dahl fixa son interlocuteur, observant les réactions du butarien. Ce peuple était assez particulier, à la fois farouche en négociation et en même temps lisible par ses codes de politesse si rigides. Mais le dirigeant n’usait pas de ces codes depuis le début de la discussion. Négociant ou non, il était en tous cas un as de la dissimulation.

« SHHHK. Voici une information gratuite : à court terme, sans moi, Ressources raloises se portera très bien. SHHHK. Et une deuxième : à long terme, elle sera oblitérée par les krogans. SHHHK. C’est que, voyez-vous, ils vont drastiquement augmenter leurs exportations, SHHHK, que Tuchanka est riche en ressources précieuses minérales, SHHHK, et que le clan Urdnot a déjà des accords avec le Protectorat volus. SHHHK. Je ne doute pas de la compétence de vos financiers, SHHHK, mais ils ont bien moins d’expérience du marché concilien que mon peuple. SHHHK.
La question raloise est très épineuse, vous l’avez dit. SHHHK. Dans tous les cas, il vous faudra discuter avec le Zéphyr. SHHHK. Soit parce que vous souhaitez rentabiliser au maximum l’entreprise, SHHHK, et devrez donc extraire bien plus de ressources, bien plus vite, ce qui déplaira aux ralois. SHHHK. Soit parce que vous préférez couper les frais au plus vite, mais que les ralois compteront toujours sur votre protection. SHHHK. Mais celle-ci peut être gracieuse après tout. »


Dahl n’y croyait guère. Certes, avoir le Zéphyr de son côté renforçait le poids diplomatique de l’Hégémonie. Mais cette nation isolationniste et dépassée n’avait aucun poids galactique, aucune relation avec les aliens, et ne souhaitait pas changer. Elle était condamnée à disparaître, absorbée par un monde ne l’attendant pas. Son principal intérêt résidait dans ses ressources.

« SHHHK. Vous pouvez faire tout cela vous-même, bien sûr. SHHHK. Vous pouvez aussi faire appel à d’autres experts que moi. SHHHK. Les asaris, toujours prêtes à élever les autres espèces et à étaler leurs plans sur des siècles, SHHHK, seraient ravies de participer à vos échanges. ». Le volus retenait à peine son ironie. Les bleues étaient surtout connues pour se faire gagner elle-même, mais sur des échelles de temps si longues que l’on ne s’en apercevait que trop tard. D’autant plus lorsqu’il s’agissait d’expertes indépendantes. « SHHHK. Mais je peux vous le garantir, Galant’Ark. SHHHK. Vous ne trouverez pas meilleur parti que le miens. »



Notes HRP :
Dahl Elkoss : #ffcc00,
James Bringtown : #0066ff


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1461643631-traitre
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 4402301202388310897759943805721691064730n
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 994042123291941109504445741060600848161n
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1448912366-banniere-mer2roliste
Tharak Nar'Jamon

Personnage RP
Faction :
Rang :
Tharak Nar'Jamon
Membre
Messages : 191

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeMar 27 Fév 2018, 10:20
Une légère crispation vint prendre forme sur le visage neutre de Tharak. Un très sobre mouvement musculaire géographiquement centré sur la mâchoire du butarien le plus influent de cette galaxie. Une réaction musculaire qui n’était pas dû au propos du volus mais simplement à l’évocation de ces marchés financiers, de cette gangrène galactique n’ayant aucune logique dans un mode de fonctionnement qu’était la vision du Galant’Ark. Ces marchés, misant sur la valeur d’un produit à des moments clés, misant sur la réussite ou l’échec de projets, armes économiques et financières à grande échelle.

Ces marchés étaient la pire erreur et la meilleure arme de l’espace concillien et le véritable ciment des différentes nations la composant. Un élément impossible à esquiver et difficilement contenu, c’était d’ailleurs pour cela que les enclaves économiques avaient été imaginées par Tharak, comme point de contrôle du système de marché pour éviter qu’il ne déborde à l’intérieur de l’Hégémonie. Restait à espérer qu’elles ne restaient qu’une mise en œuvre temporaire et qu’à terme la nation butarienne pourrait se priver de l’apport financier immense qu’elles étaient à l’heure actuelle.

Malheureusement, pour l’heure, ces marchés étaient impossibles à éviter ou à supplanter et Tharak devait bien accepter cette sombre réalité que le volus déclamait avec une telle placidité. Dahl et ses entreprises étaient les meilleurs gestionnaires de la galaxie, peut-être même devant le Protectorat lui-même. Seules les Républiques Asaris semblaient être relativement à l’abri des fluctuations du marché, alimentant d’ailleurs énormément les doutes vis-à-vis de cette nation qui a révélée à de multiples sa tendance au mensonge et l’appropriation de technologies secrètes.

Mais que ce fut vrai ou pas, Tharak enrageait intérieurement à l’idée de faire dépendre son peuple de ces marchés prônant l’enrichissement avant le développement, l’investissement financièrement ciblé plutôt que l’investissement d’avenir. Quelle pitié que d’avouer et d’accepter un état de fait particulièrement sordide aux yeux d’un patriote désintéressé. Toutefois, même le plus farouche des patriotes doit comprendre ou se trouve l’intérêt de son peuple, et ce parfois même lorsque la chose est difficile à avaler, peut être encore plus même lorsque la chose est difficile à avaler. Néanmoins, il n’est jamais bon de tout accepter, ni de ne pas envisager l’avenir avec acuité.

Un peuple acceptant plus que nécessaire sa conscience nationale de côté, acceptant de vendre son honneur est un peuple sans avenir. Et jamais l’Hégémonie n’accepterait de diluer sa volonté et son sens aigue du service à la nation, pas même pour s’acheter un confort illusoire et une sécurité de façade. L’avenir de l’espèce se trouvait dans l’indépendance économique, financière, culturelle et militaire, non dans une ridicule soumission à un système ne s’adaptant guère aux réalités des pensées. Comment pouvait-on proclamer la Primauté, les Tribunaux et le Protectorat comme membres concrètement concilliens ?
La réponse était simple, en aucunes manières.

Les règles, les règlementations du Conseil n’étaient que des baillons et des freins pour forcer artificiellement les espèces à se ressembler et pouvoir, sans jamais y parvenir, gommer les conflits découlant de cultures, d’histoires et de visions très différentes et parfois contradictoires. Un système n’ayant que de deux fins possibles, la création d’une unique culture résultant dans la destruction totale de celles qui la précèdent, ou l’implosion sous la pression des mouvements nationalistes, xénophobes ou isolationnistes. Et avec les évènements se déroulant récemment au sein de l’Union, le mouvement semble déjà extrêmement prévisible.

« Nous connaissons parfaitement les services que vous fournissez. Mais nous savons aussi que vous êtes parfaitement ignorant des visions qui animent l’Hégémonie, et de la manière dont nous concevons l’avancement de nos plans et des changements qui animeront la galaxie. Vous êtes le chantre d’un monde qui n’a d’avenir que dans ses rêves. »

Le ton acerbe de Tharak ne pouvait tromper quiconque, ce qui surprit le butarien lui-même. Se reprenant, et comprenant qu’il prenait de plus en plus à cœur son rôle et sa cause effaçant peu à peu le maître espion qui avait été pour devenir un Galant’Ark plein et entier. Toutefois l’idée de perdre en subtilité et contrôle n’était pas complètement pour plaire à Tharak, qui se promit un allongement de son temps de méditation pour recréer rapidement une maîtrise de ses sentiments et pulsions. Hors de question de perdre ses atouts pour un égocentrisme mal placé.

« Voici une information gratuite. L’Hégémonie a déjà placé ses investissements sur Tuchanka auprès des Clans Krogans et pas uniquement auprès du clan Urdnot. Aussi un effondrement des Ressources Raloises ne serait qu’un revers temporaire et rapidement comblé. Et nous allons même pousser la générosité à un deuxième point, vous sous estimez très sérieusement la résilience d’un peuple qui a tout perdu et tout à gagner.

Chose qui nous fait dire que vous êtes bien incapable de comprendre pleinement les ressorts d’une gestion à l’échelle de toute une espèce. Sûrement la caractéristique héritée de votre incapacité à faire partie d’un plan plus large que sa seule personne. Mais qu’importe, il ne sera pas dit que l’Hégémonie ne tient pas sa parole, même lorsque le respect est récompensé par un mépris. Même lorsque la bonne discussion est remplacée par des réponses sottes. »


Les calculs autour de la question raloise du volus étaient tant et si bien du calcul de comptable que cela faisait presque sourire le Galant’Ark. Encore une fois, représentation erronée d’un monde centré sur la question économique. Bien sûr que la question raloise est épineuse, et qu’elle peut même dégénérer au-delà du raisonnable. Mais une nation qui calcule à l’échelle d’une décennie est une nation qui pose les jalons de ses propres problèmes. Chose que l’Hégémonie a douloureusement appris à ses dépens. Les ralois sont une espèce jeune et n’ayant absolument rien apporté à la galaxie, chose prouvant l’importance de ce peuple pour les années à venir.

Pour la question des krogans, Tharak était sûrement celui qui avait perçu la situation le plus tôt et ses nombreux contacts avec les diplomates et ambassadeurs des clans s’avéraient désormais extrêmement fructueux. La récente rencontre avec les émissaires du clan Urdnot en était la meilleure réponse. Et le Galant’Ark espérait qu’une seconde se déroule rapidement, en espérant qu’Urdnot Ante pourrait cette fois-ci en faire partie.

« Nous sommes prêts à continuer à travailler en coopération, toutefois c’est la dernière fois que l’Hégémonie se fait insulter par vos décisions. Et par pitié, cessez de vous ridiculiser en parlant des asaris, il serait parfaitement idiot de commercer avec des individus n’ayant aucune fibre morale, nulle patrie à soutenir et une capacité innée à faire passer ses propres intérêts avant les accords signés. »
La phrase était ouvertement moqueuse et ironique, car Tharak n’avait aucun problème à l’idée de froisser son interlocuteur.

« Maintenant, puisque vous êtes le meilleur expert de cette galaxie, proposez nous donc quels contrats nous devrions maintenir, quels nouveaux accords devrions nous ouvrir et comment maintenir la rentabilité des Ressources Raloises face à la menace du marché krogan. »

Que le volus prouve ses vantardises.


[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1472062856-14011212440811408111889220

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1502442111-explorateur-de-lasjae
Dahl Elkoss

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Dahl Elkoss
Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1768
Crédits : Sabrus - DeviantArt

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeMar 27 Fév 2018, 17:11
Pragmatisme et Idéologie



« Nous connaissons parfaitement les services que vous fournissez. Mais nous savons aussi que vous êtes parfaitement ignorant des visions qui animent l’Hégémonie, et de la manière dont nous concevons l’avancement de nos plans et des changements qui animeront la galaxie. Vous êtes le chantre d’un monde qui n’a d’avenir que dans ses rêves. »

Personne ne pouvait lire l’expression ou le regard d’un volus. La faute au casque, évidemment, leurs visages étaient eux plus expressifs que ceux des elcors. Mais si Nar’Jamon avait pu voir au travers du voile opaque couvrant les hublots par lesquels Dahl visionnait la galaxie, il n’aurait vu qu’un regard vide.
Le chantre du marché libéral galactique ? L’idée avait de quoi séduire, et n’était pas infondée. Dahl entretenait ce monde qu’il maitrisait à la perfection, forçant les arrivants à jouer selon ses règles tout comme ses prédécesseurs l’avait forcé à jouer selon leurs règles. Dahl était un marionnettiste des relations financières, mais également un outil, un atout et une méthode pour ceux qui osaient avoir recours à lui.
Mais ce monde n’était pas une fin en soi pour le volus. Ce n’était que le terrain de jeu qu’il connaissait et imposait. Croire que ses envies se limitait à ce qui se trouvait dans la finance était une erreur ; croire que Dahl y voyait un avenir était pire encore. Le volus voulait plus et regardait au-delà. Et il était temps de l’enseigner à Nar’Jamon.

« SHHHK. Nous sommes au moins d’accord sur une chose. SHHHK. Il serait parfaitement idiot de commercer avec les courtières asari. ».

Le volus manipula à nouveau son omnitech, sortant quelques-uns de ses dossiers.

« SHHHK. C’est une bonne chose que de miser sur les krogans. SHHHK. Le risque est minime, lié à un changement drastique de leur politique. SHHHK. Et on peut espérer que les bonnes volontés du Conseil suffisent à les liguer derrière la vision d’Urdnot Wrex. SHHHK. Mais j’y reviendrai plus tard. SHHHK.

Concernant les ralois, je crains que vous m’ayez mal compris. SHHHK. Je ne sous-estime pas le peuple raloi et sa faculté à s’élever. SHHHK. Je vous annonce juste que Ressources raloises verra sa vie écourtée par l’arrivée des krogans. SHHHK. J’étais présent sur Turvess lors des affrontements, j’ai négocié avec eux. SHHHK. Le Zéphyr prendrait très mal que l’entreprise accélère l’extraction des ressources. SHHHK.
Malgré ça, il y a trois options pour maximiser les bénéfices. SHHHK.
La première, rapide et directe, est de vous débarrasser de l’entreprise. SHHHK. Vendez là à un adversaire n’ayant pas conscience du difficile équilibre politique, SHHHK, vantez ses capacités et son potentiel en lui faisant oublier les krogans. SHHHK. Les investissements de l’Hégémonie comme de Dahl Terminus ont déjà été remboursés, et la vente ferait une belle plus-value. SHHHK. C’est la solution la plus sûre et la plus simple à mettre en œuvre. SHHHK. »


C’est le choix que ferait Dahl. Revendre l’entreprise, laisser les prochains gérants face à une crise inévitable, et profiter de leurs misères pour les attaquer sur un autre marché. Un choix d’autant plus avisé que l’Hégémonie mettait déjà ses pions en place chez les krogans : elle resterait ainsi systématiquement dans le camp des gagnants. Mais c’était un choix d’entrepreneurs, un choix que le Galant’Ark n’approuverait sans doute pas.

« Je me doute qu’abandonner une nation-sœur à la galaxie ne vous satisfait pas, SHHHK, mais je me devais de vous proposer cette solution. SHHHK. Passons donc à la deuxième option : trouver des marchés exclusifs. SHHHK. L’Hégémonie est un bel exemple ici : en garantissant d’acheter les ressources raloises, SHHHK, elle garantit la rentabilité de celles-ci sur une certaine période de temps. SHHHK. L’idée serait de profiter du fait que les krogans ne soient pas encore prêt pour conquérir des marchés qui leur seraient fermés. SHHHK. Je pense à Sur’Kesh, qui ne voudra sans doute pas des ressources krogannes, SHHHK, mais aussi à Aviana, la seconde nation raloise. SHHHK. Les avians haïssent l’ensemble de la galaxie, ils s’estiment trahis. SHHHK. Le Conseil les maintient sur leurs terres, les ralentissant dans leur développement. SHHHK. Si vous parvenez à ramener une vraie paix, SHHHK, une collaboration entre tous, SHHHK, alors Aviana et ses ralois progresserait à grand pas dans la galaxie, SHHHK, tandis que Ressources raloises s’enrichirait en participant au développement de sa propre espèce. SHHHK. Un cadre idyllique n’est-ce pas ? ». Le volus secoua la tête. « SHHHK. Si ce n’est que le Zéphyr y perdra rapidement son identité traditionnaliste. SHHHK. Que Aviana aura du mal à faire confiance à ceux qui l’ont empêché de prendre ce territoire de force. SHHHK. Que des ralois unis auront aussi l’idée de créer leurs propres entreprises et pourront se passer de Ressources raloises. SHHHK. C’est l’option la plus difficile, aux résultats les plus incertains et insubstantiels. SHHHK. Ce qui ne signifie pas sans intérêts. »

Combien de temps le Zéphyr pourra-t-il entretenir ses traditions, de toute façon ? Dahl n’a jamais partagé les idéaux des traditionnalistes, ne travaillant avec eux que dans son intérêt. Mais il admirait quand-même leur volonté, comme il admirait la volonté de ses semblables volus à rester pacifiques.
C’était une posture stupide qui devait changer, mais l’avoir maintenue si longtemps témoignait d’une vraie détermination.
Quoiqu’il en soit, Dahl supposait que le Galant’Ark pencherait vers cette seconde voie. Ces derniers mois, le butarien avait beaucoup participé à l’ouverture et l’amélioration de l’image de son espèce. Aider les ralois irait dans la même direction, même si les gains financiers étaient plus faibles.

« SHHHK. Je ne cite la dernière option que pour son existence. SHHHK. Mais elle me semble très éloignée de vos objectifs. SHHHK. Le Zéphyr est une nation faible. SHHHK. Si votre objectif est de rentabiliser au maximum vos investissements là-bas, SHHHK, vous pouvez simplement prendre le pouvoir de force, installer vos usines, SHHHK, faire travailler les ralois et extraire leurs ressources jusqu’à la dernière goutte. SHHHK. Les gains matériels potentiels sont les plus élevés. SHHHK. Les conséquences diplomatiques également, même si le Zéphyr réfute toute autorité, SHHHK, et donc possibilité d’intervention, du Conseil. »

Un choix violent et brutal, qui conviendrait mieux à l’ancienne Hégémonie qu’à la nouvelle. Dahl ne s’attarda pas plus dessus, ne songeant pas que le Galant’Ark l’approuverait.

« SHHHK. Bien sûr, il ne s’agit que des grandes lignes. SHHHK. De multiple détails restent à développer : prix des ressources, SHHHK, personnes à contacter, liens à créer, des questions auxquelles répondre. SHHHK. Des détails que je peux développer ici-même, si l’un de mes plans d’actions vous convient. SHHHK. Une fois que nous aurons discuté de ce que j’ai également à gagner. SHHHK.
Galant’Ark, vous avez eu l’intelligence d’investir auprès des krogans, SHHHK, tout comme mes homologues volus. SHHHK. A l’heure actuelle, vos investissements et ceux du Protectorat sont en compétition. SHHHK. Dans le cas où vous souhaiteriez recourir à mes services, SHHHK, je vous demanderai de soutenir la délégation volus chargée de négocier avec les krogans. SHHHK. Non pas pour qu’elle vous double, mais pour négocier un accord nouant les relations commerciales de nos espèces, SHHHK, qui sera bien plus intéressant que des accords indépendants. SHHHK. »




Notes HRP :
Dahl Elkoss : #ffcc00,
James Bringtown : #0066ff



"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1461643631-traitre
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 4402301202388310897759943805721691064730n
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 994042123291941109504445741060600848161n
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1448912366-banniere-mer2roliste
Tharak Nar'Jamon

Personnage RP
Faction :
Rang :
Tharak Nar'Jamon
Membre
Messages : 191

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeMar 27 Fév 2018, 20:08
Tharak pouvait comprendre l’attrait que posséder ce monde, cet univers bouillonnant dépeint par le volus. Ce monde certes égocentrique et égoïste, mais aussi d’une froideur glaciale, était en vérité une excellente école pour forger un caractère implacable, retors et rusé capable de vaincre les embûches de la vie bien plus facilement que beaucoup. Après tout lorsqu’on sait dès le départ que nous allons tout perdre, il est moins brutal de vivre une chute et de repartir que lorsqu’on se fantasme à l’abri dans le giron de notre nation protectrice. Mais aussi ce plongeon dans le monde de la richesse, cette illusion de pouvoir tout s’acheter, tout vivre qui nous mène toujours plus dans un isolement protecteur.

Cette impression de ne dépendre de personne et de ne devoir sa réussite qu’à soi.

Pourtant il n’y avait jamais songé sérieusement, sachant à quel point tout ceci est un rêve éphémère. Certains pouvaient arguer que le besoin de laisser sa trace dans l’histoire n’était qu’un égoïsme différent mais en même temps très semblable, et qu’il n’y a guère de différence entre un dictateur ou un chef d’état et un chef d’entreprise, mais cela ne prenait de vérité que dans l’instant ou ces individus prennent le pouvoir ou la gloire comme une fin en soi et non une récompense pour action rendue. Et c’est dans cette infime différence que le Galant’Ark puisait sa force, et chercha sa réponse pour ce Dahl si sûr de sa valeur.

« Votre première et votre dernière proposition ne sont bien évidemment pas dans nos plans. Et la perte des valeurs du Zephyr ne sont pas non plus acceptable si elle est organisée consciemment. Nulle espèce n’en sort grandi lorsque sa culture est artificiellement altérée ou si elle est arrachée par la force ou la corruption. L’Hégémonie a pour mission, étant une nation ayant un long passé galactique, d’aider et de soutenir les nouvelles espèces à s’élever dans le respect de ses droits.

Aussi notre action sera extrêmement simple, l’Hégémonie va rétrocéder la propriété de Ressources Raloises au gouvernement ralois. Bien entendu ils ne seront pas abandonnés à eux-mêmes mais nos experts s’occuperont à la fois de récupérer les ressources sensibles et de coordonner le changement de propriété et aider les nouveaux propriétaires à gérer la situation quel que soit la décision. Toutefois étant donné le respect profond des ralois pour la nature, nous nous doutons qu’ils souhaiteront le démantèlement rapide des usines. »


Tharak était persuadé que la nouvelle allait surprendre le volus, mais ne le saurait sûrement jamais étant donné les combinaisons complètes de ce peuple.

« Sur le sujet des avians et des Zephyrons, l’Hégémonie rencontrera modestement les deux parties et coordonnera une nouvelle série de rencontres diplomatiques. Nous allons aussi renforcer notre présence militaire pour assurer la sécurité de toutes les parties. Ces révélations sont aussi un cadeau pour vous et nos gains passés, profitez donc pour vendre au plus vite.

Bien évidemment notre aide entrainera des couts qui seront pris en charge par l’ouverture de nouveaux échanges et par une coopération intelligente et fraternelle entre nos nations respectives. Ce premier pas, qu’est la restitution des Ressources Raloises, n’est qu’un pas modeste et sincère vers une plus grande entente et un respect mutuel assuré. »


La deuxième tirade était moins destinée au volus qu’à Tharak lui-même, et le dirigeant se désintéressa donc temporairement de son interlocuteur pour scruter les cratères lointains.

« Pour ce que vous avez à y gagner dans l’histoire, nous avouons l’ignorer. Les plans d’une nation se goupillent rarement avec les intérêts individuels et les basses manœuvres privées. Comprenez simplement que nous vous prévenons par respect pour nos accords passés.

Pour ce qui est du contact avec les Clans, là est le véritable sujet. »


Tharak retourna son attention sur cette si petite créature, et pourtant si puissante.

« Vous m’étonnez de demander une coopération entre le Protectorat et l’Hégémonie, et si nous étions assurés que la Hiérarchie n’en prendrait pas ombrage, nous vous assurerions que l’idée serait en tête de nos préoccupations. Toutefois la Hiérarchie vieille jalousement sur ses peuples inféodés et n’apprécie guère la compétition.

Néanmoins, ce que la Hiérarchie ignore ne peut la blesser. Assurez nous donc d’un contact sérieux auprès du Protectorat et nous seront ravis de partager nos négociations avec les Clans pour un gain mutuel non négligeable. »


Ces derniers temps, la Hiérarchie semblaient encore plus jalouse de son lien avec le Protectorat ce qui rendait toute alliance avec ce peuple hautement compliqué sans subir le chaperonnage du protecteur. C’est d’ailleurs aussi avec le secret espoir d’organiser des tractations secrètes avec le Protectorat que Tharak demandait une telle connexion avec les volus, mais il était hors de question de l’avouer.

« Et nous sommes sûr que vos compétences et votre savoir serait plus qu’appréciable si une telle coopération devait prendre forme. Il est parfois complexe et déroutant que de travailler avec un peuple aussi volontaire et rusé que le vôtre. Assurez nous ce contact et cette rencontre et l’Hégémonie saura percevoir combien tout ce qu’il s’est passé fut un ridicule malentendu, et combien nous avons tout à gagner à travailler ensembles. »

Un grand sourire anima le visage autrefois neutre du Galant’Ark. Un sourire éminemment factice, mais d’une très grande maîtrise, Tharak le maître espion reprenait le dessus.


[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1472062856-14011212440811408111889220

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1502442111-explorateur-de-lasjae
Dahl Elkoss

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Dahl Elkoss
Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1768
Crédits : Sabrus - DeviantArt

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeMer 28 Fév 2018, 12:13
Pragmatisme et Idéologie



Rétrocéder Ressources raloises. Dahl soupira silencieusement, se demandant pourquoi le Galant’Ark lui demandait comment rentabiliser l’entreprise, avant de décider que l’intérêt politique primait. Peut-être juste pour évaluer les compétences du volus. Ou pour ne pas lui donner le plaisir d’accepter l’une de ses propositions. Ou simplement pour se différencier du courtier, montrer ses véritables priorités.

La suite semblait moins stable. Amorcer des relations, le volus l’approuvait, mais il savait également que cela ne se ferait pas sans que la culture zéphyronne ne chute, quoiqu’en dise le butarien. Un renforcement de la puissance militaire n’aiderait en rien la situation à se calmer. Tant qu’à l’ouverture des échanges…Une nouvelle fois, pour que le Zéphyr arrive à cette situation, il devrait évoluer, s’intégrer dans la galaxie, et donc renoncer à son isolationnisme et à sa culture dépassée. Au final, le butarien ne faisait rien de plus que suivre la seconde proposition de Dahl, mais en cédant directement ressources raloises, donc diminuant d’autant plus ses revenus et, s’il laissait le Zéphyr démanteler l’entreprise, affaiblissant encore les ressources du pays face à la galaxie. Mais le volus ne dit rien de tout cela, considérant que le dirigeant était responsable de ses actes. D’autant plus que Nar’Jamon envisageait quand-même que le volus y gagne, et mieux encore, s’intéressait à la coopération avec le Protectorat.

« SHHHK. J’organiserai cette rencontre, soyez en assurés. »

Le volus souriait derrière son casque. Pour lui, ceci avait bien plus d’intérêt que ce qui arrivait à Ressources raloises, et même bien plus d’intérêt que ce qui arriverait à Dahl Terminus. Sans le savoir, le Galant’Ark offrait ici l’occasion à Dahl de se faire pardonner ses crimes aux yeux de son peuple.
Le chemin allait être long, et dangereux, la Hiérarchie ayant toujours une enquête sur le volus l’ayant trahie. Mais Dahl s’estimait prêt.

« SHHHK. La Hiérarchie n’a pas à prendre ombrage des tractations du Protectorat. SHHHK. Les turiens fournissent une défense à mon peuple, SHHHK, et mon peuple lui fournit une assistance économique et logistique. SHHHK. Les volus restent un peuple indépendant. SHHHK. »

Du moins, tant que ces tractations ne concernaient pas la protection du peuple volus. Mais le Protectorat n’échangerait pas la Hiérarchie pour l’Hégémonie. Celle-ci serait peut-être moins autoritaire, mais tellement moins efficace.

« Je travaillerai également à ce que ce contact se fasse dans les meilleures conditions possibles. SHHHK. Je dispose d’alliés au sein de la délégation volus, qui seront ravis de travailler avec vous. SHHHK. Je suis certain qu’une fois les discussions amorcées, SHHHK, vous verrez tout l’intérêt à continuer de recourir à mes services. SHHHK.

Pour en finir avec la question de Ressources raloises, SHHHK, je me dois de signaler que l’entreprise appartient également à Dahl Terminus. SHHHK. Souhaitez-vous racheter les parts avant de tout offrir au Zéphyr ? SHHHK. Je suis certain que Jerata saura trouver d’autres acheteurs sinon. SHHHK. Les ralois n’auront ensuite qu’à expliquer à ces acheteurs que leur entreprise sera démantelée. »


Ce qui ne se ferait évidemment pas sans heurt, le dirigeant devait s'en douter. Cette question était juste un moyen comme un autre d’évaluer les méthodes du Galant’Ark. Il pouvait après tout faire pression pour expulser les hommes de Dahl Terminus présents sur place sans rien donner à l’entreprise. Ce n’est pas comme-ci la loi d’Illium s’appliquait réellement au Zéphyr. Dans le pire des cas, ce serait une perte sèche pour Jerata, mais au moins prendrait elle conscience des risques qu’elle prenait avec ses positions idéologiques. L’important est que Dahl saurait ainsi quelles méthodes il pourrait ensuite se permettre pour mettre au point l’accord de Tuchanka.



Notes HRP :
Dahl Elkoss : #ffcc00,
James Bringtown : #0066ff


"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1461643631-traitre
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 4402301202388310897759943805721691064730n
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 994042123291941109504445741060600848161n
[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1448912366-banniere-mer2roliste
Tharak Nar'Jamon

Personnage RP
Faction :
Rang :
Tharak Nar'Jamon
Membre
Messages : 191

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitimeJeu 01 Mar 2018, 14:43
Enfin le volus lâchait cette information tant attendue. Le sourire qui fit place sur le visage du Galant’Ark était tout sauf mensonger, le plaisir qui figea le visage en posture de joie non dissimulée était sincère et laissait Tharak avec la sensation miraculeuse de la victoire. Et le butarien ne fit rien pour la dissimuler ou la restreindre, aussi c’est avec une voix franchement amicale qu’il reprit la parole.

« Nous n’avons aucune intentions de restreindre l’indépendance ou la liberté que le Protectorat peut se permettre de prétendre. L’Hégémonie est infiniment sincère dans sa volonté de créer de nouvelles relations, bien loin des velléités belliqueuses de mes prédécesseurs, des tentations de gouvernance galactique ou d’assimilation culturelle ou physique. Si une espèce devait se joindre à l’Hégémonie cela serait dans toute sa dimension intellectuelle et de sa pleine volonté sinon cela ne se ferait pas.

Et nous savons tous deux que nos nations sont trop dissemblables pour qu’elle assimilation puisse se faire. De toute manière, nous n’avons pas pour but de promouvoir les relations malsaines et hiérarchisantes promues par le Conseil et la plupart des nations. L’attrait de l’Hégémonie pour le Protectorat est purement économique et financier, n’allons pas jusqu’à inventer des relations qui n’ont aucun sens. »


La joie de Tharak était encore pleinement visible, mais en phase ascendante lorsqu’il se laissa quelques minutes de silence pour réfléchir à la suite de la discussion. Il était étonnant mais non impossible que Dahl fut réellement en moyen d’organiser de telles rencontres, et il restait hautement complexe de jauger l’ampleur de la fureur de la Hiérarchie si tout ceci devait parvenir jusqu’à leurs oreilles. Surtout maintenant que les rares individus ayant des contacts avec l’Hégémonie avaient perdu tout pouvoir suite à un coup d’état avorter.

Quelle pitié de s’être trouvé à apprécier ces turiens incapables d’organiser décemment une prise de pouvoir. Même si la défaite politique de Larius Malnis n’était pas en soi une si grosse défaite, tant sa propension à la violence et au mépris spéciste étaient fortement ancrés dans son esprit et ses manières diplomatiques.

« La question des Ressources Raloises ne vous concerne plus, après tout vous n’avez plus aucun contrôle vis-à-vis de Dahl terminus n’est-ce pas ? Aussi l’Hégémonie ne s’intéresse guère à vos propos sur ce sujet.

Sur la question de vos services, l’on va partir du principe que la nation accepte votre innocence sur le chapitre des injures majeures de votre ancienne entreprise, et nous attendons de vous une pleine et entière coopération, mutuellement profitable, sur le sujet du Protectorat. Nous sommes persuadés que nos relations ressortiront renforcées à la suite de cette discussion vitale et que nous trouverons rapidement de nouveaux secteurs porteurs pour les deux partis.

Maintenant nous allons partir, l’Hégémonie est un élément qui occupe notre esprit en toute occasion aussi nos tâches ne nous permettent guère de perdre plus de temps en discussions stériles. Vous recevrez sous peu les modifications concernant les enclaves des mondes de l’Hégémonie et les changements à exercer sur vos activités. Nous attendrons vos propositions concernant le Protectorat et règlerons les honoraires que vous jugerez nécessaires pour ce service. »


Et Alors Tharak se leva et quitta nonchalamment la pièce, sans un regard ni un salut pour le volus qui vit rapidement se présenter à lui deux prétoriens l’invitant cordialement à quitter les lieux.


[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1472062856-14011212440811408111889220

[Dezda] Pragmatisme et idéologie 1502442111-explorateur-de-lasjae
Contenu sponsorisé

[Dezda] Pragmatisme et idéologie Empty
MessageSujet: Re: [Dezda] Pragmatisme et idéologie   [Dezda] Pragmatisme et idéologie Icon_minitime
 

[Dezda] Pragmatisme et idéologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Espace Frontalier :: Nid du Milan-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser