AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Le temps des convalescents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : GSI
Rang : Agent de terrain
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4180-dossier-abbadon


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 314
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

MessageSujet: Le temps des convalescents   Sam 11 Fév 2017, 13:51
Intervention MJ : NonDate :  Janvier 2202RP Tout public
Abbadon Bynare ♦ Alec Sykes
Le temps des convalescents



Le temps des convalescents
Janvier 2202

Citadelle – Hôpital militaire



1er Janvier

Abbadon était debout, malgré l'heure matinale. Campé sur ses deux jambes, il poursuivait ses assouplissements, que les médecins lui avaient enfin autoriser à reprendre. Suivant leurs conseils, il ne forçait pas sur son corps, prenant notamment soin de son bras gauche encore fragile.
L'exercice lui faisait du bien à plusieurs niveaux. D'une part, par habitude de l'entraînement, qui lui manquait depuis le début de son hospitalisation. Et ce n'était pas les exercices des kinésithérapeutes et autres spécialistes qui allaient remédier à cette absence. En second lieu, ces exercices l'occupaient : les hôpitaux conciliens vivent au rythme de la majorité des espèces, et la majorité des espèces dort trop.
Dernier point et non le moindre, l'exercice corporel est automatique, laissant le temps à l'esprit de penser. Pas toujours bon évidemment. Le galarien n'a pas oublié la violence inouïe dont faisait preuve Machiavel, et il n'osait imaginer la façon dont son amie Tori vivait ses souvenirs. Mais en ce jour, le saboteur ne pensait pas à Machiavel lui-même.
L'ambiance s'était en effet légèrement relâchée le soir du nouvel an, et a donné au galarien l'occasion de renocntrer des patients qu'il n'avait pas encore vu. Des militaires, en général de haut rangs, probablement revenant eux aussi d'opérations discrètes – la sécurité de l'hôpital était plus élevée qu'à l'ordinaire, et les visites autres que professionnelles trop contrôlées pour que ça soit anodin. Mais un visage avait retenu l'attention de l'agent, un humain N7 qui portait encore les traces d'une blessure assez grave. Un humain présent sur Zanéthu, mais au sein de Intervention. Jusqu'ici, le galarien n'avait pas pu accéder à ce qu'il s'était passé de l'autre côté de la base, même s'il se doutait que les rapports lui viendraient en main un jour ou l'autre. En d'autres occasions, peut-être aurait-il été patient. Mais dans un hôpital, alors qu'il n'avait que trop de temps libre, la tentation se montrait trop forte.
La clinique disposait d'une petite promenade, où la plupart des patients aimaient se rendre lorsqu'ils en avaient l'occasion. Abbadon comptait y retrouver l'humain.

Plus tard

L'humain était bien là, se baladant. Seul. Le galarien le regardait, réfléchissait à comment l'aborder. Il ignorait quelles horreurs avait rencontré Infiltration, et comment l'humain les vivait. Comment les humains les vivaient de manière générale. En passant à autre chose, comme les galariens avaient tendance à le faire, jusqu'à ce qu'ils puissent prendre du recul ? Ou refusaient-ils d'y penser ? Ou y pensaient ils beaucoup ?
Le galarien se leva de son banc, rejoignant l'humain dans sa marche. Il n'y avait pas trente six façons d'y aller.
« Bonjour, je m'appelle Abbadon. J'aimerai discuter avec vous de ce qui nous a mené ici, dans cet hôpital. »
Le galarien tendait la main. Peut-être était-ce trop direct, mais alors, il le saurait vite, et tant pis.
« J'ai besoin de savoir ce qui est arrivé de l'autre côté. Il y a encore trop de zones d'ombres, trop de mystères. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 151
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Le temps des convalescents   Lun 13 Fév 2017, 01:25

L’attente, voilà le véritable ennemi pour la santé du soldat en convalescence. On dit pourtant que le temps guérit toutes les blessures, et c’est bien souvent vrai, mais là où la santé physique s’entretient avec du repos, le mental reste de loin la plus grande menace dans un tel cas de figure. Sans pour autant céder à la tentation de l’abattement le plus total, il était difficile de qualifier le moral d’Alec comme bon. Acceptable, collait davantage à la réalité. L’expert psychologique de l’Alliance, avec lequel il s’était entretenu quelques jours après son réveil, semblait aller en ce sens, le déclarant apte au service sitôt que sa condition physique serait jugée valable.

Le N7 mettait donc une vigueur toute particulière dans la réalisation de ses exercices de rééducation du dos et du bassin, bien décidé à laisser au plus vite derrière lui une blessure à la cause si détestable. Par les artifices de l’ennemi, une des siens avait retourné sa fureur contre ses propres alliés, au point d’expirer de mains autrefois amies. S’il ne connaissait pas la jeune femme personnellement, l’humain avait tout de même tenu à se charger lui-même des « formalités » de rigueur pour annoncer le décès d’un frère d’armes à des proches.

Coincé qu’il était jusqu’à nouvel ordre dans cet hôpital du Présidium, il lui fallut se contenter d’une simple lettre personnalisée à destination de la famille. Y était bien sûr exempts le lieu, l’affectation et les conditions particulières du décès de la biotique, comme le voulait la procédure. Par ce geste simple mais fort de sens, l’officier cherchait vraisemblablement à exorciser un sentiment de culpabilité latente. Meurtrière ou non, celle qui avait succombé sous les coups combinés d’une Asari hors d’elle et d’un soldat brisé n’en restait pas moins une victime malgré tout. La victime d’un procédé dont le secret restait inconnu pour les bourreaux de Machiavel, mais qui pouvait encore être employé par des mains tout aussi destructrices si ses recherches se trouvaient dispersées…

Un cas de figure probable pour quiconque avait un minimum de bon sens compte tenu du profil de l’individu, et encore plus évident pour quelqu’un ayant parcouru les lieux où de telles expérimentations contre-nature furent menées. Sans doute restait-il quelque part des installations secondaires ou bien un légataire de l’héritage sanglant du Turien… Deux possibilités qui ne pourraient être écartées que par l’action.

Comme à son habitude, le récemment promu Commandant réfléchissait à la question à l’écart du reste des patients. Plongé dans la contemplation des panoramas offerts du Présidium, il longeait une terrasse surplombant le canal traversant le siège du pouvoir concilien. C’est ainsi que vint le trouver un visage familier, du moins en partie. Tiré de ses pensées par l’arrivée impromptue du Galarien, Alec le détailla de longues secondes pour le remettre, n’accordant aucune considération pour la main tendue du natif de Sur’Kesh. A croire que se remémorer le bref moment où il l’aperçut, durant le briefing précédant cette nuit d’enfer, nécessitait toute sa concentration.

Toujours est-il que l’intéressé rendit tout de même la politesse, à sa façon…

- « Sykes… » se contenta-t-il de glisser en guise de salut d’un ton bourru.

S’adossant à la rambarde toute proche, bras croisés sur le torse - qui le lançait encore par moments- il entreprit à sa grande surprise de répondre au besoin de vérité de l’Agent du GSI. A croire que livrer son amertume à quelqu’un ayant vu sa part d’horreurs s’avérait libérateur…

- « Ce qu’il s’est passé c’est que le succès de cette opération était vendu par le Conseil depuis le début… Recourir aux services du Courtier et lui laisser la prépondérance sur le déploiement des moyens et le commandement de l’équipe ne pouvait que mener à un conflit d’intérêts et à la catastrophe. Tout ça pour économiser en logistique et soi-disant garantir le secret de l’opération… Allez donc dire ça aux analystes qui attendaient des données sur lesquelles se pencher, aux proches de ceux sacrifiés pour le coup de sang d’un Turien borné ou encore à ceux tombés sous une lame alliée motivée par des recherches à la nature sordide… Sacrée stratégie… » pesta le N7 avec un sourire contrit au coin des lèvres.

Sans s’expliquer davantage sur le sens de ses mots, il livra sa propre vision de ce qui allait suivre. Une vision qui lui ordonnait de se remettre au boulot dès les portes de cet endroit franchies pour de bon. Un besoin de vérité, de justice, mais surtout de vengeance le prenait aux tripes depuis qu’il avait émergé du sommeil artificiel qui fit suite à sa lourde opération. Avec une confiance dans le Conseil ébranlée par de récentes prises de décisions discutables et aberrantes à plusieurs niveaux, il convenait d’adopter une toute autre approche. Une approche au sein de laquelle l'UCIP passait au second plan...

- « Machiavel est mort, mais ses secrets et ses manigances sont toujours d’actualité, à sommeiller quelque part entre des mains inconnues... Alors s’il faut que je plaide auprès de ma hiérarchie pour court-circuiter la Citadelle en pointant ses défaillances sur l’affaire et récupérer la priorité des efforts d’enquête sur le terrain de l’Alliance, je n’hésiterai pas. Sitôt sorti d’ici, il sera l’heure de se mettre en chasse… » expliqua-t-il posément, mais non sans une étincelle particulière dans le regard.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GSI
Rang : Agent de terrain
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4180-dossier-abbadon


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 314
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

MessageSujet: Re: Le temps des convalescents   Mar 28 Fév 2017, 12:59

Le temps des convalescents
Janvier 2202

Citadelle – Hôpital militaire



L'humain ne se montrait pas forcément clairs sur les événements exacts qu'il avait vécu, mais le ressentiment était bien là, en surface. Abbadon le comprenait bien. D'un signe de la tête, il approuva le militaire, sa volonté d'agir.

« Oui, qu'importe ce qu'en dit le Conseil, cette opération est un fiasco. Nous n'étions pas suffisamment préparés, et même pas préparés du tout, à ce qu'il y avait. Cette biotique... »

Abbadon s'arrêta un instant. Si des biotiques noirs s'étaient dressés sur le chemin de Confrontation, il en était sans doute de même pour Intervention. Sykes n'avait pas besoin de détails plus précis.

« … est une arme bien trop dangereuse pour que l'on puisse ne pas enquêter dessus. Machiavel liguait bien trop de gens autour de lui, il serait utopique de croire que ses secrets sont morts avec lui. Mais j'ignore encore qui y aurait accès. Et c'est aussi pour ça que je souhaite avoir votre version des faits.
Les agents du Courtier étaient avec vous. Votre groupe était dirigé par l'un d'eux. Leur comportement semblait-il cohérent ? Avec nos objectifs officiels ? Ou semblaient ils chercher autre chose ?
Et surtout, le Courtier a-t-il eu ce qu'il voulait ? »


L'agent regardait son homologue, attentif aux moindres détails. Car malgré ce fiasco, la réputation du Courtier restait de première ordre. Aurait-il pu s'assurer du silence des survivants, sur ce qu'il était arrivé pendant la mission ?

« Je ne demande pas ceci par hasard. J'ai déjà travaillé avec les hommes du Courtier. Ils sont efficaces, bien renseignés, professionnels. Cette opération... N'y ressemble pas. Pas entièrement. Peut-être était elle mal préparée, que les espions ne savaient rien, que Machiavel savait s'en défendre. Mais je n'arrive pas à m'ôter l'idée qu'il s'agissait peut-être d'un piège, et que nous n'étions qu'une couverture utilisée par d'autres pour atteindre leurs objectifs. Je n'arrive pas à éliminer la possibilité que le Courtier nous ait doublé. »

En partant du principe que c'était bien le Courtier qui était à l'origine de l'opération. Mais Abbadon ne partagea pas son doute, pas encore du moins. Car s'il remettait ceci en cause, c'était aussi les informations données par le Conseil qui l'étaient. Et de là, il n'y avait plus qu'un pas pour sombrer dans la paranoïa.


HRP : Désolé du retard :/
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 151
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Le temps des convalescents   Dim 12 Mar 2017, 20:48


Nul doute que leur avis respectif et les questions exprimées ici à haute voix auraient pu leur porter préjudice à tous deux si rapportés aux bonnes oreilles. Le cadre privé et discret de l’endroit se portait fort heureusement très bien à ce genre de sujet, si bien qu’il était peu probable de voir débarquer un gêneur. Peut-être un membre du personnel soignant un peu trop zélé venu prendre des nouvelles, tout au plus…
Encore que l’air apathique d’Alec en découragerait plus d’un…

Et c’est bien de cet air peu commode qu’il entra plus en détail dans son récit, se gardant cependant de partager certains détails un peu trop personnels. Ceux relatifs à une certaine Asari par exemple.

- « Les données de recherches du Turien, voilà ce qu’ils voulaient. Le débrief’ que j’ai effectué auprès de l’Alliance révélait que les serveurs de Machiavel se trouvaient très certainement dans la zone des labos. Celle-là même que nous avions la charge de sécuriser en direction de l’objectif… Si l’occasion leur avait été donnée, ils auraient certainement profité de la cohue pour se diriger par-là, dérober les infos et effacer leurs traces avant de s’éclipser, nous laissant à la merci de l’ennemi. » conjectura-t-il, un sourire amer aux lèvres.

Jetant un regard soupçonneux en direction d’une infirmière qui furetait dans les environs, il suivit l’inconnue des yeux jusqu’à la voir disparaitre avant de poursuivre.

- « Alors quand l’occasion de prendre le chemin le plus court s’est présenté à ce Codex, il a très vite fait fi de notre directive première, progresser à couvert en profitant de l’effet de surprise. Contre l’avis que j’ai exprimé, à savoir emprunter une voie dérobée, il a préféré aller droit devant, déclenchant l’alerte par la même occasion. Il n’en fallut pas plus aux chiens de garde du terroriste pour nous envoyer ses cobayes et évacuer en faisant tout pour nous ralentir. Ils transportaient ce truc… un genre d’ogive ou d’explosif de grande puissance, sans doute d’origine expérimentale à en croire les dégâts que j’ai pu apercevoir sur les relevés vidéos et les différents rayonnements capés depuis l’orbite. »

- « Ironiquement, ce sont les agissements du « top » Agent du Courtier qui ont ruinés ses plans. L’accès aux serveurs s’est trouvé bloqué, et la seule option qu’il restait consistait à arrêter le convoi qui prenait la tangente… Nous y serions parvenus si l’un des nôtres n’avait pas été transformé en taupe de Machiavel malgré lui… ou elle. Mon homologue N7, métamorphosée en bombe à retardement, exposée à la biotique noire avant la mission… Où et quand, je n’en ai aucune idée, mais ça souligne l’existence d’agents doubles parmi ceux qu’elle approcha dans les jours qui précédèrent la mission. Et c’est bien pour cette raison que j’ai l’intention d’enquêter… » conclut-il en fixant les yeux globuleux du batracien.

HRP : Je ne suis malheureusement guère mieux loti en termes de délai, désolé. =/ Il va être compliqué de concilier boulot, RP, Andromeda… et accessoirement vie sociale Trollface mais on va essayer.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GSI
Rang : Agent de terrain
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4180-dossier-abbadon


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 314
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

MessageSujet: Re: Le temps des convalescents   Lun 20 Mar 2017, 17:19

Le temps des convalescents
Janvier 2202

Citadelle – Hôpital militaire



Le galarien écoutait attentivement. On ne pouvait pas dire qu'il appréciait ce qu'il entendait, au contraire.

Ainsi, le Courtier avait bien d'autres objectifs. Jusque là, rien d'étonnant ou de dérangeant. Ce qui l'était, c'était plutôt la façon dont ses agents avaient sacrifié la mission du Conseil pour appliquer la leur... et en vain. Si le galarien comprenait l'intérêt des données pour le maître de l'information – ce qui ne changeait en rien son point de vue négatif sur la façon dont la mission avait été doublée – il cernait moins l'imprudence du dénommé Codex. D'une façon ou d'une autre, le Réseau avait changé ses méthodes et peut-être de chef ? Abbadon ajouta cette observation aux questionnements à élucider.
Au moins, les informations n'avaient pas été récupérées, même si l'agent doutait qu'elles soient réellement perdues.Il fallait espérer qu'elles ne soient pas, tout de suite, entre les mains d'un groupe ayant les moyens d'en faire usage. Et les retrouver avant que ça soit le cas.

« Je suis navré pour votre collègue. Machiavel a prit un lourd tribu parmi les forces spéciales. »

Une pensée, fugace, pour le premier agent du GSI à avoir tenté de frapper Machiavel, et a fini au fond des mines d'Oméga. Mais lui avait été tué dans l'exercice de ses fonctions. La N7 dont parlait Sykes avait été corrompue. Cela indiquait non seulement une prise de contacts, mais aussi les moyens de... l'affecter ? À l'énergie noire, et cela sans que ça soit repéré.

« Cette corruption est très inquiétante. Il faut identifier et éliminer les taupes affectées par cette biotique, et celles qui ont créé cette situation. Mais au delà de ça, cela voudrait dire qu'elle ait été affectée en mission – mais nous devrions pouvoir trouver une trace d'une mission, peut-être un échec, où elle aurait disparu un temps. Ou qu'un dispositif de corruption existe et fonctionne de manière rapide et abrupte. On n'a pas vu ça depuis... les Moissonneurs, en fait. Mais l'endoctrinement n'avait rien à voir. »

Et pourtant, le lien était difficile à ne pas faire, d'autant plus que les technologies moissonneures avaient un lien avec l'énergie noire. Rien d'aussi pervers, mais... Il faudrait interroger les experts.

« Si vous l'acceptez, j'aimerai que nous... échangions, au fur et à mesures de nos enquêtes. Le réseau de Machiavel... ou auquel appartenait Machiavel... a le bras long. Peut-être Codex était il incompétent, ou peut-être était il lui aussi en parti sous l'influence ennemie ? Il me faudrait un moyen de remonter jusqu'à lui... ». Le galarien parlait, moitié pour l'humain, moitié pour lui-même. « Mais je parle trop. Vous m'avez raconté votre versant des événements. Peut-être êtes vous curieux de la mienne. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 151
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Le temps des convalescents   Dim 02 Avr 2017, 14:33

Les regrets sont l’apanage de ceux qui ont le temps et la volonté de se morfondre, avait un jour entendu Alec de la bouche d’un homme « sage ». Ou peut-être était-ce au fond d'une bouteille au cours d'une soirée trop arrosée? Peu importe... Depuis, l’humain faisait en sorte de toujours sortir grandi de la moindre expérience, aussi négative soit-elle. Cette occasion ne faisait pas exception à la règle. C’est un sacré revers que lui et les siens venaient de prendre, en dépit de ce que l’opinion publique pouvait bel et bien penser. Restait à en tirer les leçons et à adopter une riposte encore plus violente que ce qui se faisait jusqu’ici.

La force d’intervention conjointe du Conseil sortait d’ailleurs de cette mission avec un bilan mitigé, du genre qui risquait de mettre en défaut son existence. Il convenait donc de rattraper le coup en lui donnant une vraie raison d’être, une raison d’entrer en scène même si la plus grande menace terroriste de ces dernières décennies était en apparence neutralisée. Mais encore fallait-il pour cela se livrer à un grand ménage, celui qui permettrait de repartir sur des bases plus saines, comme le reflétaient les propos de l’officier.

- « Cerberus, l’endoctrinement… Des éléments qui ont mis à mal la confiance au sein de nos rangs pendant des mois, sinon des années. L’Alliance ne peut pas prendre risque de voir cela se reproduire. Elle va sans aucun doute se livrer à une purge sans précédent depuis la fin de l’invasion des Moissonneurs. Mais si c’est un mal nécessaire pour éradiquer une menace de ce genre… Autant y venir le plus rapidement possible. » résuma-t-il pensivement en fixant d’un regard pensif les malades qui défilaient non loin.

A dire vrai, les services de renseignement de l’Alliance travaillaient déjà d’arrache-pied pour mettre la main sur les taupes qui avaient causé un tel naufrage. Peut-être certaines étaient-elles déjà passées à la trappe ? Hélas, ce genre d’informations n’était pas à la portée du N7. Du moins… pas pour le moment. Il lui restait encore à obtenir la priorité sur les efforts de recherche et d’enquête, ce à quoi il se hâterait de remédier une fois sorti de l’hôpital. Certains projets bien réfléchis germaient déjà dans son esprit en éveil, comme la suite le révéla.

- « Pour ma part je me dirigerai probablement vers Illium sitôt le commandement de mon vaisseau retrouvé. La Terre trouvera bien un prétexte au déplacement de l’une de ses frégates aux portes des Terminus… Ce ne sont pas les itinéraires et les voies détournées qui manquent pour arpenter ces systèmes à bord d’un quelconque cargo et sous une fausse identité une fois sur place. L'UCIP a ses limites, et une enquête de ce genre illustre clairement ce fait. Pour peu que l’échange d’infos soit à double sens, je n’y vois donc rien qui s’y oppose. Encore que ma hiérarchie y trouverait à redire… au début. Tant que les résultats sont au rendez-vous, je doute d’être mis au ban. »

L’attention du Commandant était désormais entièrement tournée vers le Galarien, qui cogitait probablement tout autant que lui, sinon plus compte tenu de son métabolisme accéléré.

- « Quant au Courtier… Si son Réseau évolue en marge voire à l’encontre des intérêts du Conseil, il pourrait y avoir en son sein certains éléments capables de nous apporter un soutien, aussi mineur soit-il, encore que pas forcément désintéressé… La question est à creuser. Mais en attendant… si vous avez des détails à livrer sur l’autre aspect de cette opération que le commandement appelle une franche réussite, je suis preneur. » avoua-t-il en tout honnêteté.

Si seulement il avait pu mettre la main sur des cigares de bonne facture… Voilà qui aurait pu aisément lui faire évacuer toute tension l’espace d’un bref instant. Foutus hôpitaux et leurs restrictions en pagaille…






Dernière édition par Alec Sykes le Jeu 13 Avr 2017, 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GSI
Rang : Agent de terrain
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4180-dossier-abbadon


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 314
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

MessageSujet: Re: Le temps des convalescents   Dim 09 Avr 2017, 13:23

Le temps des convalescents
Janvier 2202

Citadelle – Hôpital militaire



Abbadon acquiesça les propos de l'humain sur la purge à venir. Il savait qu'il en avait été de même au sein du GSI, même si lui ne l'avait pas vécu. Et le plus tôt serait le mieux. Les agents dormants de Machiavel risquaient de rapidement disparaître, maintenant que leur leader était éteint. Encore une mission à effectuer donc. Traquer les déserteurs et les éliminer. Les plus rapide étaient déjà cachés, mais pas hors de portée. Jamais hors de portée.

« Le GIP a sans doutes ses limites, mais il obtient des résultats. Je doute que nous ayons affaire à plus que les protestations d'usage. »

Et moins encore pour Abbadon. Si le galarien pouvait rapidement être confirmé parmi les Spectres, le Conseil lui laisserait toute la latitude nécessaire pour agir. Peut être que Illium était une bonne destination. Les agents du réseau n'y manquaient pas, que ce soit pour les interroger ou leur acheter des informations. Mais ils y étaient aussi trop influents, et l’identité d'Abbadon y était connue. Une fois mieux informé, avec des soupçons plus étayés, l'agent pourrait envisager d'approcher à nouveau Krelek Aelos, et d'apprendre ce qu'il pourrait enseigner sur le réseau.

« Si vous connaissez des agents du Réseau prêt à parler sur leur employeur, je suis preneur. ». Le sarcasme était léger mais réel : ceux trahissant le Courtier disparaissaient avec une efficacité diabolique. « Une franche réussite, oui, ainsi est-elle présentée en tous cas. Je ne peux pas croire qu'ils le pensent réellement. Même du haut de leurs tours d'ivoire. Mais revenons à Confrontation. »
Abbadon se tût un instant, réfléchissant aux détails intéressants. « La mission avait bien démarré. Les mercenaires engagés étaient compétents, la première défense ennemie ne nous attendait pas. Nous avons rapidement pu prendre la tour de contrôle du spatioport et nous attaquer à leurs hangars, s'assurant qu'ils n'auraient pas les moyens de fuir. Mais après... Après, le fiasco a commencé. Les hommes du turien, tous, étaient piégés à la bombe.Et pas pour empêcher de répondre à un interrogatoire, mais bien pour tuer. Une vraie embuscade. À croire que nous étions attendus. D'où mes soupçons. ».

Le galarien revit les scènes, en flash. Les premières pertes de Confrontation. Mais alors, la situation n'était pas encore perdue.

« Nous avons continué à avancer un temps. Jusqu'à arriver au cœur du complexe. Nous n'y sommes jamais entré. Les biotiques du turiens nous y attendaient en plus des combattants habituels, ainsi que deux mécas de combat, et des snipers en position. Une véritable boucherie, des deux côtés, nos adversaires n'hésitant pas à se frapper entre eux pour nous atteindre. Je les dirai bien incontrôlables, mais s'ils n'avaient pas détruit la base jusqu'ici, c'est que si, il existe une méthode pour les contrôler. Puce implantée, exosquelette manipulé à distance, la peur de leur maître ? Impossible à savoir sans accès aux cadavres.
Le fait est que Confrontation ne pouvait passer. Le Spectre et deux agents d'élite ont donc lâché le groupe et sont partis au delà des lignes ennemies, affronter Machiavel, et sont morts. Et j'ai sonné la retraite. »


Affronter de face était du suicide. Tourner le dos aussi, remarque. Il n'y avait juste pas de bonnes solutions. Il aurait fallu un bombardement orbital.

« Quasiment tout le monde est mort dans les derniers affrontement, d'embuscades en embuscades, sous des frappes biotiques à même d'abattre des hélicoptères de combats. Finalement, une amie et moi avons mené Machiavel dans une pièce entièrement piégée aux explosifs, récupérés sur les cadavres de ses hommes. Il y a survécu, mais Tori avait raison, et sa surconsommation de biotique a détruit son organisme. ».

Et si ça n'était pas le cas, les radiations auront achevé le turien. Personne ne pouvait survivre à une exposition prolongée, et le bâtiment dans lequel le turien était tombé avait été rasé par les explosions.

« Que retenir de ça ? D'une, que si ces recherches ont survécus, elles ne peuvent pas être utilisées par quelqu'un digne de confiance. Les effets sur les organismes sont trop nocifs pour servir à autre chose que de semer le chaos. De deux, qu'il doit exister une méthode pour neutraliser les individus ayant été... modifiés, et qu'obtenir ce genre d'outils est primordial. Et enfin, qu'affronter de face ces ennemis sans savoir comment les neutraliser ne sert à rien. Si une nouvelle faction émerge et utilise cette technologie, alors les forces conciliennes devront envoyer des cuirassés et vitrifier les lieux. Même si c'est dans les Systèmes Terminus et qu'une guerre doit être risquée. Et c’est à nous d'empêcher que ceci arrive. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Commandant (N7)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 151
Crédits : Sam Worthington - Kathleen (retouche)

MessageSujet: Re: Le temps des convalescents   Jeu 13 Avr 2017, 23:09

Il y avait quelques enseignements à tirer du récit du Galarien. Si les résultats étaient plus ou moins connus de son interlocuteur humain, le déroulement des évènements lui était en grande partie étranger. Aussi les maigres informations grappillées de-ci de-là pouvaient-elles être particulièrement précieuses. Mais plus que le récit sur les circonstances de la disparition de Machiavel, c’est le déroulement de l’assaut et le mode opératoire des forces d’opposition qui laissaient le plus de questions en suspens. Sans parler de la façon dont avait été pensé toute cette opération.

Le Courtier, des mercenaires à n’en plus finir, et un « encadrement » concilien réduit au strict minimum. Tout cela pour soi-disant justifier le cadre secret de la mission au sein des Terminus et ne gêner la sensibilité d’aucun pirate ou seigneur de guerre ? Il y avait un dysfonctionnement majeur quelque part, ou bien les préoccupations des têtes pensantes différaient de celles des êtres dépendants d’eux pour obtenir des garanties de paix et de stabilité.

Les premiers mots qu’Alec adressa à Abaddon à la suite de son récit trahissaient cette préoccupation de l’officier.
- « L’UCIP n’obtient des résultats qu’au prix de défaillances encore plus grandes. Tous savent à quoi s’attendre en signant pour ce genre d’initiative. Mais livrer l’élite des forces conciliennes en pâture à la volonté du Courtier de l’Ombre ? Quelqu’un a sacrément merdé dans cette histoire, et les différents état-majors se feront très vite une joie d’exercer leur droit de regard sur l’affaire. Ce succès n’a fait qu’accorder un répit à l’Unité. C’est sur le long terme qu’elle devra prouver son efficacité, avec des bâtons supplémentaires dans les roues. Quant au Courtier… Ses ressources seront pendant un temps mises à contribution pour comprendre la raison de son échec et reconstituer sa chaine de commandement. Si son réseau est tentaculaire et évolue en branches parfaitement autonomes, il lui faudra un moment pour être pleinement efficace à nouveau. Ce n’est pas par son biais que je compte opérer. Ses efforts entreront de toute façon désormais en concurrence avec ceux de l’espace concilien pour s’approprier les secrets du Turien. Il convient parfois de s’intéresser à des milieux moins… élitistes et secrets qu’envisagés en premier lieu. »

Allusion bien évidemment évidente aux différentes factions présentes sur Oméga et dans les autres trous à rats des Terminus. Les oreilles attentives et les langues prêtes à se délier pour la bonne récompense ou le service adéquat y pullulaient. Restait à trouver la bonne personne à qui s’adresser, et ce sous le bon déguisement. Un travail ingrat, mais pas forcément inconnu pour celui qui œuvrait au sein des opérations spéciales de l’Alliance depuis maintenant plusieurs années.

Par ailleurs, sans disposer de la légendaire mémoire photographique de l’espèce de Sur’Kesh, Sykes n’avait aucun mal à se remémorer les évènements de cette nuit-là. Des évènements qui le poussèrent à compléter l’analyse du Spectre en devenir concernant la menace représentée par l’héritage de sa Némésis disparue.

- « Sa forme artificielle de biotique boostée représente une menace, c’est vrai, mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. L’autre application qu’il lui a trouvée, valable à une plus grande échelle… Ce qu’il est parvenu à faire comme dégâts en surface avec cet engin… Cette technologie à le potentiel de raser une agglomération entière, de détourner un corps céleste de moindre importance ou de faire voler en éclats les flottes les plus puissantes si on sait s’en servir. Plus que tout autre explosif, c’est une arme qui peut servir à mettre à genoux n’important quel opposant. Ce truc est indétectable pour la plupart des systèmes existants du fait de son fonctionnement reposant sur un cocktail d’ézo et d’énergie noire. Il est probable que la présence d’un tel appareil ne soit portée à la connaissance de ses victimes que de longues secondes avant sa détonation, le rayonnement qu’il émet étant alors bien plus important… »

- « Il faudrait au final des mois, sinon des années à nos scientifiques, Galariens ou non, pour trouver une contre-mesure efficace ou même comprendre le fonctionnement de ce type d’ogive par eux-mêmes. Même en tant que témoin, je ne dispose que d’une très vague idée de ses capacités à partir de ce que j’ai vu et entendu dans les laboratoires de Machiavel, ainsi que d’informations fragmentaires portées à ma connaissance pendant mon séjour dans cette clinique… » expliqua-t-il posément sans s’embarrasser de détails superflus.

Nul besoin de faire ici plus en détail référence à ses prises de contact épisodiques et clandestines avec une certaine Asari. La concernée n’avait de toute façon plus donné signes de vie depuis un certain temps, ce qui laissait présager pas mal de choses. Dans des milieux aussi périlleux et secrets que les leurs, les surprises et imprévus étaient monnaie courante, c’était la dure réalité. Quant à savoir si c’était en bien ou en mal dans le cas présent… Seul le temps permettrait d’en décider.

En attendant, il convenait de mettre un terme à ce bref échange pour retourner auprès du personnel soignant. Les progrès concernant la guérison physique mais aussi psychique du N7 étaient surveillés de très près. Il n’y avait donc nul besoin d’attirer les regards d’yeux inquisiteurs plus que nécessaire.

- « S’il existe des laboratoires supplémentaires au sein des Terminus, ou même des personnes qui pourraient se dresser en héritières du savoir du Turien… il faut les trouver et de les neutraliser. Nous sommes d’accords là-dessus. Il convient d’agir avant que sa disparition ne l’élève en martyr et ne pousse certains à se réunir pour contre-attaquer avec les dernières cartes qu’il a pu laisser derrière lui. Vous pouvez compter sur moi pour vous contacter si les circonstances s’y prêtent… Bon courage… » salua-t-il d’un signe de tête appuyé avant de s’arracher à la contemplation du Présidium pour retourner à l'intérieur.

Les prochaines semaines promettaient d’être riches… allez savoir en/de quoi.




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le temps des convalescents   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps des convalescents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-