AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Au fil des mois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Au fil des mois    Ven 27 Nov 2015, 14:30
Intervention MJ : NonDate : 23/11/2200 jusqu'au 29/02/2201 RP Solo
Baptist Von Lytanis
Au fil des mois


Arrivée: 23/11/2200

Ontarom..... Une bonne vieille planéte humaine et le lieu de sa nouvelle affectation.
La nuit était déjà tombée sur la base ce qui convenait à Baptist, avec les derniers événements il n'avait pas tellement dormi. La il allait pouvoir piquer un somme dés que le soldat chargé de l'accueillir lui aurait montré ses quartiers. Le gus en question, un sergent, un gratte papier vu la tronche, l'attendait, à sa mine visiblement ça le fatiguait.
« On a à peux prés un bon millier de biotiques ici , ce qui est assez élevé par rapport aux autres bases de la Travée. » un sacré foutu nombre ouais compte tenu du peu de biotiques dans les autres bases.

A l'ancienne base ils devaient être deux cent et encore tous étaient répartis dans des unités différentes et aucune réelle infrastructure d'entraînement n'était prévu spécifiquement pour eux. Ici c'était différents, des unités étaient composées uniquement de biotiques et de grands bâtiments d'entraînement réservés aux biotiques parcouraient la base. Le sous lieutenant n'imaginait même pas combien de crédits avaient été dépensé par ici, une chose était sur la Division était chouchoutée par l'Alliance .

« La Division est répartie sur plusieurs théâtres d'opération il me semble. Le gros de la Division se situe sur Terre, maintien de la paix dans les zones désolées entre autre. Le commandant de la Division passe aussi souvent dans le coin.
Le QG de la Division se trouve à Vancouver avec le reste des grandes pontes de l'Alliance. Du fait du bon niveau d'efficacité de la Division lors de la guerre le commandant a pu demander des fonds spéciaux et bénéficier d'un privilége dans le transfert du personnel biotique de l'Alliance et blablabla... »
Le sergent lui faisait un foutu exposé. La plupart des informations il les savais par ailleurs mais il prit le temps de l'écouter malgré tout, de toute façon il n'avait que ça à faire car il devinait que c'était aussi ce soldat qui devait lui indiquer ses quartiers.

Quand Baptist interrogea le sergent sur le type de mission effectué par la Division celui ci haussa les épaules pour montrer qu'il n'en savait pas plus que ça.
« Pour le peu que j'en sais la Division fait surtout des opérations derrières les lignes ennemis. C'est que ça aide bien les autres escouades une artillerie mobile . Par ici les soldats sont souvent envoyés flinguer du butos, ils sont un véritable fléau avec les krogans Monsieur. Donc avoir des soldats comme eux.... vous ça aide pas mal. J'en sais pas plus

-Vous me semblez peu informé sur la Division pour un personnel de la base sergent fit remarqué le jeune homme

Le sergent parut un moment gêné par cette remarque, il commença à bafouiller.
- Vous... vous savez je ne suis que dans le personnel administratif de la base mon lieutenant. Je gère surtout les permissions. On savais que vous deviez venir mais pas quand, normalement ce n'était pas à moi de faire la visite . Les joies de l'appareil administratif. Même si le sergent n'y était pour rien il avait eu droit à l'élite de la bureaucratie de l'Alliance.
Puis.... les membres de la division sont assez.... spéciaux-en voyant le regard interrogateur du jeune sous lieutenant le sergent, mal à l'aise, s'empressa de développer son point de vu- Ils ne parlent qu'entre eux et sont assez fier d'appartenir à la Division..... il est rare qu'ils adressent un mot aux marines « normaux ». Quand c'est le cas c'est pour les insulter.

Un discours qui agaçait le jeune homme.

-Sans vouloir vous vexer Sergent, vous savez que la plupart des « normaux » - marines comme civils - comme vous dites ont stigmatisé pendant des années les biotiques.

Il y avait eu droit lui même à l'école des officiers subalternes et à son ancienne base, beaucoup de marines continuent d'un mauvais œil les biotiques humains. Ce n'est pas pour rien que l'académie Grissom est perdu dans l'espace.

-Oui lieutenant

-Je ne cautionne pas forcément leur comportement mais voyez plutôt ça comme une revanche de leur part.
Ha puis Sergent, pouvez vous me montrer mes quartiers s'il vous plaît ?




Lendemain : 24/11/2200

En tant qu'officier sulbalterne Baptist avait le droit à des quartiers individuels. Un confort plutôt spartiate mais il avait été habitué à pire. Les gars du service des fournitures avaient fais du bon boulot car il était déjà en possession de ses uniformes pour traîner dans la base. Il opta pour un t-shirt classique, celui avec un gros logo de l'armée de l'Alliance sur le torse. La seule chose qui changeait était une petite insigne sur la manche droite, le blason de la Division biotique.... Les membres de la division devaient être de sacré fétichistes pour vouloir se démarquer à ce point. En y pensant la Division biotique avait même ses quartiers séparés des autres marines, seul le mess ,le bâtiment administratif et un gigantesque complexe sportif semblait commun d'aprés ce qu'avait dis le sergent. Tu m'étonnes que ça devais se regarder en chien de faïence dans la base.

La journée s'annonçait chargé, c'était aujourd'hui qu'il rencontrait ses gars. Les informations données par le Général indiquait qu'il venait remplacer la perte d'un lieutenant. Mort à la suite d'une rupture d'anévrisme d'aprés ce que disait le dossier, la cause directe était ses implants L2.... La vache, il était vrai que ces saloperies étaient encore portées par les premiers biotiques humains. Pauvre lieutenant.

Dans tout les cas il sentait qu'il allait être vu comme un imposteur par l'escouade C. Il le comprenait tout à fais et s'y était préparé psychologiquement. Il savait d'ors et déjà que les premiers mois n'allaient pas être facile à vivre. Aprés s'être restauré dans le mess, ou effectivement on pouvais sentir -ô joie- cette ambiance si attrayante que lui avait décrite le sergent, il se dirigea vers le complexe sportif. Son escouade y était apparemment. La salle de full contact, ça sentais le tapage sur la tronche en guise d'accueil.... pourquoi pas.

Un nombre de soldats assez important étaient réunis dans la salle. Deux terrains de foot auraient facilement pu y entrer d'ailleurs. Il ne connaissait ses hommes que par photo et personne ne leur avait dis qu'il arrivait aujourd'hui. Salopard de sergent, il ne perdait rien pour attendre.

«Hey lieutenant, par ici ! »

Un colosse aux cheveux et à la barbe hirsute rousse s'était prononcé assez fort pour qu'une vingtaine de personnes se tournent en même temps vers le jeune homme. Il reconnut dans l'intervenant le dénommé Kurt Wayne, difficile de ne pas le reconnaître celui la. Il comprenait mieux pourquoi le dossier mentionnait « biotique de contact ».
Ce dernier, l'air jovial, vint à la rencontre de son nouveau chef d'escouade. Apparemment peu protocolaire il lui serra la main, une sacrée poigne l'enfoiré.

« Enchanté. Kurt Wayne c'est ça ? »

-Bingo ! On ne vous attendez pas avant deux jours mon lieutenant. Fit le grand roux avec un grand sourire aux lévres. C'est un plaisir de vous accueillir dans l'escouade. D'ailleurs venez la plupart sont par ici

Puis sans prendre le temps d'attendre une réponse il commença déjà à jouer des coudes pour se frayer un chemin dans la foule de sportifs. Ça sentait le phénomène sur patte à plein nez mais au moins l'accueil était chaleureux.
Le sous lieutenant suivit le sillage laissé par son acolyte pour arriver jusqu'à un groupe de quatre personnes. Deux garçons et deux filles.
L'un était Charles d'Orléans, il le reconnu à ses yeux verts et à son âge, une personne originaire de France vu le nom et un sniper plutôt doué d'aprés le dossier, il se rédit en voyant son lieutenant et fit le plus beau salut militaire que Baptist put voir dans sa carrière. Pour le décoincer Baptist lui serra la main. Le deuxiéme homme était Emile Foster, un vieux de la vieille d'aprés le dossier, lui aussi impossible de le louper. Par ou commencer, sa carrure peut être ? Certes il était moins costaud que Kurt. Non le plus marquant était sa chevelure blanche et ses yeux... tatoués, ça le rendait presque intimidant. Mais à l'image de Kurt il souhaita la bienvenue au lieutenant mais de façon plus mesurée.

Aux côtés de ces deux membres masculins se dressaient deux femmes. Emma Hohenstaufen pour celle qui se situait à côté de Charles. Son débardeur de l'Alliance exhibait ses tatouages. « lut lieutenant »
La deuxième, beaucoup plus féminine et assez jolie, Natasha Kovalesvkaïa mima un salut de mauvaise grâce et s'en alla, visiblement peu emballée de l'arrivée du lieutenant. La il retrouvait ses craintes premières.
Emile en vieux sage, compatissant pour le jeune homme, posa sa main sur l'épaule de son lieutenant.
« Lui en voulait pas lieutenant. Elle vie plutôt mal la mort du Chef. C'était un peu sa figure paternel. Elle ne sait pas encore ce que ça fais la perte de compagnons d'armes

Oui Emile le savait, il avait participé à la Grande Guerre après tout. Le dossier le décrivait comme un sacré bonhomme qui avait refusé toute autre promotion que caporal.

-Ne vous en faite pas pour ça caporal, je comprend. Je lui laisserais le temps qu'il faudra.
De toute façon l'escouade ne devait pas être déployée avant 2-3 semaines, le temps que l'escouade se connaisse un peu. Il espérait juste qu'il n'aurait pas à imposer son autorité

Kurt lâcha une grosse claque amicale-qui le fit tousser sous le choc- dans le dos du jeune homme dans un rire sonore
-Vous inquiétez pas lieutenant, ça passera. Vous avez manquez le Doc' et le bleu de peu, ils aiment pas trop traîner dans le coin.
Par contre notre petite Anna est ici

-Ou ça ?

Le lieutenant n'eut qu'à suivre la direction du regard du groupe. Sur le ring une fille à la peau mate mettait littéralement une raclée à un marines qui transpirait à grosses gouttes.
Le marines était sans aucun doute plus puissant physiquement mais l'agilité était du côté de la fille. Heureusement que des protections protégeaient les combattants car le pauvre bougre recevait un déluge de coups. C'était assez impressionnant de voir une si jeune personne avoir une telle technique. Le combat se termina sur un KO technique, la jeune femme décocha un coup de pied dans la tête de son adversaire qui s'écroula, vidé de ses forces.
Face à une telle démonstration de la part d'une femme le sous lieutenant s'attendait à des raillements sur le marines mais au contraire ses collègues semblaient plutôt compatissant, respectueux même. Le public qui avait regardé ce combat parmi tant d'autre n'avait pas bronché. Situation anormale quand on connaît le caractére taquin dans l'armée. Ce fut une phrase soufflé par Kurt, presque inaudible, qui lui permit de comprendre
"Elle en est à sa 30 éme victoire d'affilé......"







Trois mois passèrent et l'escouade commençait à connaître son chef. Les soldats et le sous lieutenant avaient trés vite laissé de côté le protocole de côté et s'appelaient directement par leur prénom. L'officier remarqua très vite les petits surnoms dans l'escouade. Le plus drôle était sans nul doute celui qui gratifiait Charles. « Princesse » . Ce dernier ne semblait plus relever la chose à force.
Le personnage le plus fascinant était sans Manfred Ritch, « Doc' » comme les autres l'appelaient affectueusement. Doyen du groupe. Il aimait raconter ses histoires de médecin de terrain, tenant en haleine ceux qui l'écoutaient jusqu'au bout. Sa culture, sa richesse intellectuelle était impressionnante. Il pouvait parler l'asari et le turien sans avoir besoin de son traducteur et était passionné des histoires sur les rachnis.
Baptist commença à se lier d'amitié avec Kurt et Emile, dépassant la relation supérieur et exécutant en dehors des missions. Ils aimaient aller au bar de la base, seul endroit dans le coin avec des strip-teaseuses. Quelquefois Emma les accompagnés,officiellement pour s'amuser avec eux, officieusement pour surveiller Kurt, les deux avaient développé une sorte d'amour bien vachard avec les années qu'on pouvais mettre sur le dos de la camaraderie . Quoi qu'on pouvais soupçonner autre chose. Enfin bon il ne voulait pas et n'avait pas envie de s'en mêler.Pour diverses raisons les autres garçons du groupe ne venaient jamais:
Le bleu, couvé comme il l'était par les filles du groupe, ne pouvait même pas songer à l'idée de les accompagner. Charles avec sa petite ami turienne ne songea jamais à venir non plus, elle l'aurait sûrement trucidé dans l'heure en apprenant une chose pareille. Le Doc' quand à lui disait avoir passé l'âge pour ça.
Dans tout les cas la figure paternelle d’Émile et la joie de vivre de Kurt lui donnait le sourire.

En opposition totale, la situation avec Natasha demeurait à son statu quo, elle parlait peu ou pas à Baptist, si ce n'est pour critiquer sa jeunesse et son soit disant manque d'expérience malgré les missions qui s’enchaînaient . Le jeune homme, d'un naturel patient, laissa couler. Elle restait professionnel lors des missions- bien que lâchant des remarques désobligeantes- et ses capacités la couvrait un peu.
Le point de tension fut atteint lorsqu'elle critiqua ouvertement lors du repas de l'escouade au mess que les cicatrices du sous-lieutenant étaient dû à son « manque d'expérience ». Ce fut sûrement la premiére fois que l'escouade vit son sous lieutenant en colére, quittant la table de rage. Il n'avait jamais parlé clairement de ses cicatrices à son escouade et s'était toujours montré évasif à ce sujet, le sujet lui rappelant constamment la perte d'hommes sous son commandement. Son escouade avait jusque la respecté ce choix.




29/02/2201

Personne dans le complexe à cette heure ci, comme d'habitude. Les gardes de nuit, habitués au fil des semaines à voir le sous lieutenant s'entraîner de nuit dans le complexe de combat biotique avaient fini par lui donner un passe spécial. Aujourd'hui, ou plutôt ce soir, l'entraînement allait être rédempteur. Baptist ne s'était pas équipé de son armure, il avait besoin de se dépenser rapidement. Il avait laissé son t-shirt avec son sac à l'entrée de la piéce, il était torse nu.
Le sous lieutenant prononça la formule rituel
« Activation du protocole 2 d'entraînement. Identification : Sous lieutenant Von Lytanis

-Identification acceptée lança l'IV de la piéce. Lançement du protocole 2 d'entraînement. Nos scanners indiquent que vous n'êtes pas équipé de l'armure d'entraînement. Risque de décharge possibles lors de la phase d'entr....
-Connaissance des risques s'agaça le lieutenant Active ce foutu protocole!

La piéce se fit un peu plus sombre. Le protocole 2 était destiné au combat au corps à corps pour biotique. La piéce était résistante aux attaques biotiques et les adversaires, des hologrammes projetés par IV, formaient les adversaires. Beaucoup de crédit dépensés pour pas grand chose direz vous ? Ho non, les hologrammes balançaient des décharges pouvant réveiller un mort si ils vous touchés.
L'IV généra 2 adversaires. Le protocole 2 permettait l'activation d'hologrammes toujours plus nombreux jusqu'à ce que la personne qui s'entraîne demande la fin de l'entraînement.
L'exercice lui faisait du bien. Il déchargeait des projections sur les holos à mesure qu'ils se généraient. Il avait de la colére à renvoyer contre eux, ou plutôt contre Natasha.
Il savait qu'elle était une peste mais il n'aurait peut être pas dû s'emporter-6 adversaires lui faisaient face- même elle semblait étonné de sa réaction. Ouais, il n'aurait vraiment pas dû s'emporter. En plus il n'avait pas vu son unité de la journée, trop occupé à ruminer dans son coin, tu parles d'une merde. 8 adversaires lui faisaient face, l'énergie dépensé commençait à le fatiguer.
Mais ces cicatrices représentaient son échec, la mort de ses hommes. Ça faisait 5 mois et 5 jours, jours pour jours et il n'avait pu complètement l'oublier. Il l'avait mieux vécu aprés sa rencontre avec le N7 mais il lui fallait encore un peu de temps pour ça.
Ca le déconcentré d'y repenser. Un hologramme le toucha, sans armure la décharge était douloureuse mais il s'en débarrassa. Merde.10 hologrammes. Intenable, même Anna n'avait pas tenu contre autant d'adversaires.
Il se fit toucher deux fois, puis trois, puis quatre. Il s'écroula, paralysé par cette succession de coups. N'ayant pas prononcé la formule les hologrammes convergeaient vers lui. Merde.

« Fin de la cession » fit une voix féminine derrière lui
-Fin du protocole 2. Bonne journée Sous Lieutenant Lytanis répondit l'IV

La pièce retrouva son éclairage habituel avec la disparition des hologrammes
Trop épuisé pour bouger le sous lieutenant resta au sol, regardant le plafond de la salle. Il préféra rester muet. Il savait qui se trouvait dans la piéce. Il la vit au dessus de lui, tenant une bouteille d'une boisson pour biotique à la main
« C'était pas très malin de ta part Lieutenant-fit elle sous le ton du reproche- tu aurais pu y rester »

Le jeune homme ne put s'empêcher de ricaner

-Tiens vous vous êtes enfin décidé à employer le tutoiement mademoiselle Kovalesvkaïa. Que me vaut le plaisir de votre visite ?

-Je pense qu'on peux laissé tomber le vouvoiement lieutenant. Voyant que le lieutenant ne bougerait pas elle s'étala à côté. C'est Kurt et Émile qui m'ont informé de ta présence ici. Ça fais une heure que je te cherche dans le complexe

-Ils savaient donc que j'étais ici?
Les petits saligauds s'étaient bien gardé d'en informer le sous lieutenant

-oui mais c'était leur petit secret apparemment

-........... Les gardes t'ont laissé entrer ?

En guise de réponse elle montra son omnitech

-Ha oui c'est vrai. J'avais oublié qu'on avais un génie du piratage avec nous

-Une sacrée réputation qu'il a notre bleu fit elle sur le ton de la plaisanterie. Elle marqua un silence.
Je suis venu m'excuser Baptist, je sais que je n'ai pas été ce qu'il y a de plus sympa depuis ton arrivée

-Ne t'en fais pas. Je m'y attendais et je comprenais. Je savais que je viendrais en tant qu'imposteur pour au moins quelques membres avant mon arrivée

-Oui mais tu as été plutôt patient.... Elle marqua une pose.
C'était franchement inhabituel de voir une personne aussi têtue que Natasha changer du tout au tout. En d'autres cas il aurait même trouvé ça flippant

-Il était comment l'ancien lieutenant vint briser le silence

Natasha semblait surprise de la question ,puis, elle commença la joie dans les yeux à raconter comment cet homme qu'elle admirait l'avait pris sous son aile et l'avait aidé à développer ses pouvoirs. Elle finit, les larmes aux yeux « c'était un super lieutenant.... un véritable pére même... Sa perte a été terrible pour moi.... il est mort comme ça, pouf..... en pleine mission»
C'est pour ça qu'en voyant tout ton dossier-le jeune homme voulu se redresser d'un bond mais son corps refusait apparemment de l'écouter- j'ai vu que j'étais allé trop loin

-comment tu as eu accès à la partie classifiée? Seul les officiers sont habilités à le voir

-Le bleu..... mais il ne m'en a parlé qu'à moi, il m'a dit « tiens ça et comprend »....... elle mima le geste d'un datapad qu'on lui jeté à la figure
Puis tout les membres de l'escouade sans exception-même Anna c'est pour te dire- sont venus me parler pour que je vienne te voir. Emile et Kurt m'ont dis que tu serais sûrement ici ce soir et le bleu m'a « aidé » avec un programme pour entrer

Baptist lâcha un profond soupire. A un moment il faudrait vraiment qu'il attrape Youssouf pour lui rappeler que pirater des systémes militaires n'était pas ce qu'il y avait de mieux. Un jour ou l'autre il se ferait collé au mitard, génie ou non

-c'était comment cette mission? se risqua t-elle

-tu n'as pas lu tout le rapport ? Elle fit non de la tête. Une boucherie lâcha t-il amèrement. J'ai perdu 8 hommes et femmes de valeurs ce jour la face à des krogans..........

La milice qu'on devait entraîné s'est faite damnée le pion et j'ai hérité de ça il tendit son bras couvert de cicatrices comme si il voulait toucher le plafond avec la paume de sa main. En reparlé faisait remonter des émotions, sa voix tremblait un peu.
Des civils.... Des civils ont été abattu..... je n'ai rien pu faire. On a lutté pendant des heures de toute nos forces en protégeant un abri, au moins eux ont pu être sauvé- il décrocha un sourire triste- J'ai reçu l'explosion d'un obus et j'ai été mis hors combat .

-ça n'a pas été dur la suite,

-Ho que si. Mais j'ai pu remonter la pente petit à petit. Un N7 -Si si un colonel même- m'a fait une thérapie de choc. Aujourd'hui je me dis que ces enfoirés-il lâcha un petit rire sans conviction-me botteraient le cul si je faisais mine d'aller mal à cause d'eux.
Mais ça reste mon échec, ces cicatrices me rappellent mon échec et me poussent à me surpasser

-Je suis vraiment désolé Baptist.... Je ne savais pas ce que ça représentais.....

-Pas d'auto-flagellation avec moi caporal. C'est oublié puis au moins tu t'es mis à me tutoyer haha -il toussa en rigolant, la position devenait inconfortable sur le sol- On efface tout et on repars sur de bonnes base Natasha ?

-Sans rancune alors ?

-Sans rancune.... -Crispant de douleur en se redressant- Par contre j'ai effectivement un peu trop forcé sur l'entraînement, tu peux m'aider à me lever ?



Revenir en haut Aller en bas
 

Au fil des mois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Bordure de Kepler-