AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 CODEX : BERCEAU DE SIEGFRIED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Maître du Jeu | Dieu Suprême
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 2130
Crédits : IVIA by Conteur

MessageSujet: CODEX : BERCEAU DE SIEGFRIED   Dim 25 Jan 2015, 01:13


- Zone Stellaire -
BERCEAU DE SIEGFRIED

Du nom d'un héros de la mythologie nordique, le Berceau de Siegfried contient encore nombre de mystères. En dehors de quelques sites majeurs, cette zone stellaire présente peu d'intérêts. Cependant, des rumeurs circulent à propos d'une race très ancienne ayant trouvé refuge sur l'une des planètes.

Le Relais du Berceau est dans le système stellaire de Skepsis

SYSTÈMES STELLAIRES DE LA ZONE

LA CARTE GALACTIQUE



DECORIS

Connu principalement pour Sanctum, le système Décoris n'apporte réellement peu de choses hormis une cache parfaite pour des mercenaires en mal de travail.

Planètes du système :

- Laena : Laena (« encapuchonnée ») est une planète à fort effet de serre enveloppée de méthane. Les relevés, d'autant plus faciles que la planète est quasiment dépourvue de magnétosphère, ont révélé la présence d'équipement minier en surface. La logique suggère que cette activité a eu lieu au cours des cinq dernières années : passé ce délai, l'érosion due à la chaleur et aux tempêtes d'oxyde de fer brûlant aurait purement et simplement désintégré les machines.

- Sanctum : Cette planète prouve l'ancien adage stellaire : « Un monde-éden n'est pas forcément une sinécure ». Des tempêtes de glace balaient les pôles et les zones tempérées, ce qui ne laisse qu'une mince bande de terre habitable à l'équateur. Sécheresse et grand vent ne permettent l'évolution que de quelques espèces végétales. Cette planète n'a pas encore développé de faune terrestre, mais les zones pélagiques des océans abondent en invertébrés de grande taille. L'exploitation minière, surnommée « brise-glace » partout sauf à l'équateur, est monnaie courante sur Sanctum. La planète est riche en dépôts de platine et de palladium ainsi qu'en bore, qui sert sur place au dopage de semi-conducteurs.
Étant donné les conditions de vie très rude, cette planète n’attire que les plus endurants et les plus hardis, qu’ils soient mercenaires ou membres d’une compagnie. Vulpes la capitale fondée en 2169 abrite généralement les plus grosses compagnies.
RECOMMANDATIONS AUX VOYAGEURS : le taux de dioxyde de carbone sur Sanctum pouvant atteindre 5 000 parties par million lors des inversions thermiques, il est recommandé aux voyageurs de transporter en permanence un masque respiratoire et de consulter les bulletins d'alerte du Service météorologique global de Sanctum.
RECOMMANDATIONS AUX VOYAGEURS : la piraterie ayant atteint son niveau le plus élevé depuis vingt-quatre ans sur Sanctum, il est recommandé aux visiteurs de prendre toutes les précautions de sécurité nécessaires.


LENAL

Système à forte dominance turienne, Lenal est un coin paisible du Berceau de Siegfried qui n'est plus harcelé par le Seigneur de Guerre Rashtek Chass.

Planètes du système :

- Laconix : Laconix est assez loin de son étoile de classe F pour avoir une température tolérable pour les espèces consciente, mais sa très fine atmosphère est presque aussi hostile que le vide spatial. En conséquence, la planète est inhabitée. Des robots miniers, dirigés depuis des stations orbitales, bravent la forte gravité pour extraire l'iridium, l'osmium et d'autres métaux précieux.

- Triginta Petra : Planète de faible densité par rapport à la Terre, Triginta Petra est également plus sec, avec des larges bandes de terres qui sont en grande partie désertique. Son écosystème à base d'acides dextro-aminés ne s'est développé que dans les océans, principalement des cyanobactéries qui libèrent une quantité limitée d'oxygène dans l'atmosphère.
Une poignée de Turiens ont colonisé la planète, important des végétaux terrestres. Leur principal obstacle était l'absence de terre fertile, nécessitant l'emploi de technologies agricoles sophistiquées pour y palier. Un dicton des agriculteurs de Triginta Petra dit "si vous parvenez à faire cinq saisons ici, vous êtes officiellement sûr de savoir ce que vous faites". (capitale : Licitron / Fondation : 2120)

- Choitadix : Planète naine, Choitadix est remarquable pour sa richesse en or, déposée par une pluie d'astéroïdes assez récemment d'un point de vue géologique. Les explorateurs ont soupçonnés que Choitadix était à l'origine plus grande, mais que sa taille ait diminuée avec la pluie d'astéroïdes qui éjectèrent assez de matière dans l'espace pour former des petites lunes difformes. Son nom, signifiant "Dent Brisée" en turien à été rajouté dès que les scientifiques turiens aient validés cette hypothèse.

- Nutus : Géante gazeuse hydrogène-hélium avec une forte teneur en azote. Elle a plusieurs lunes colonisées.
Etrat, une lune de Nutus, abritait une base temporaire du Seigneur de Guerre des Systèmes Terminus Rashtek Chass, qui prélevait un tribut chez les colons de Triginta Petra ainsi que sur tous les vaisseaux venant se ravitaller en hélium-3 sur la géante gazeuse.


MIL

Ce système possède la particularité d'avoir deux mondes-éden jumeaux en orbite synchrone l'un autour de l'autre en plus de graviter autour de son étoile. De part son aspect calme et reculé, le système est le nid de trafiquants en tout genre. Avec un champs astéroïdes conséquent, les projets de terraformation ne manquent pas pour ces deux mondes-éden.

Planètes du système :

- Akraia : En rotation synchrone avec son étoile Mil, Akraia est une petite planète tellurique qui n'a jamais été très développée par les Asari de Chelkos et de Selvos qui n'avaient que des ressources limitées et se concentrèrent donc sur des mondes plus accueillants. De vieilles analyses suggèrent une grande richesse en nickel.

- Lisir : Lisir est un monde à faible densité célèbre pour son apparition dans l'holo Humano-asari "Blue Steel", l'une des premières tentatives de l'Humanité pour percer dans le monde du divertissement galactique. La campagne de promotion indiquait aux téléspectateurs qu'il fût "filmé dans la région la plus dangereuse de la galaxie, les Systèmes Terminus." En réalité, les acteurs et l'équipe de tournage étaient relativement en sécurité, occupant une station spatiale autour d'un monde sans vie. Les stations spatiales de Lisir abritent une population Asari, principalement des téléopératrices supervisant l'extraction automatisée d'uranium sur la planète. Quand "Blue Steel" est sorti, le grand public humain avait toujours pensé que c'était une profession exotique. Aujourd'hui, elle est considérée comme l'une des plus ennuyantes.

- Chalkhos : Chalkhos est connue pour être un des rares monde-éden de la Voie Lactée à appartenir à un système planétaire binaire : Chalkhos et son monde jumeaux de Selvos sont en orbite stable l'une de l'autre, en plus d'orbiter autour de l'étoile Mil. Les gaz à effets de serre de Chalkhos font que son climat est plus chaud que celui de la Terre et les fréquentes éclipses solaires provoquées par Selvos ne suffisent pas à offrir une bonne protection solaire.
Cela n'a pas empêché l'émergence de plusieurs colonies, majoritairement Asari, avec leurs partenaires de race multiples. Elle est loin d'être une colonie idyllique. Comme de nombreux mondes des Systèmes Terminus, elle est en proie face aux fabricants et dealers de drogues psychoactives, aux gangs armées ou aux manipulations génétiques qui seraient interdite dans l'espace concilien. Mais hormis sa chaleur étouffante et ses journées extrêmement longues, elle reste un monde tout à fait habitable sans trop de risques.

- Selvos : Le monde jumeau en orbite autour de Chelkos est un monde désertique qui a toujours semblé avoir de meilleurs perspectives de terraformation qu'elle n'a en réalité. Sa température est tolérable pour les espèces conscientes et sa gravité est suffisante pour retenir une atmosphère dense. Son emplacement à proximité de Chalkhos en fait un investissement tentant : deux mondes-éden si proche l'une de l'autre bénéficierait d'importants échanges commerciaux en plus d'une situation touristique unique. Cependant, Selvos ne possède que très peu d'eau. Les premières tentatives de création d'une hydrosphère ont eut des progrès si lents qui font que seules les Asari vivant sur Chakhos peuvent l'apprécier. Certains nouveaux projets sont à nouveau à l'étude

- Mylasi : Astéroïde siliceux, Mylasi est riche en olivine et en pyroxène. Les Asaris ayant colonisées Chalkhos ont installées une station temporaire sur Mylasi dans le cadre d'un vaste projet d'envergure : diriger des petits astéroïdes vers Chalkhos. Là, l'olivine serait récupérée pour l’utiliser dans la "capture" du dioxyde de carbone de l'atmosphère de la planète. Comme de nombreux projets Asari, il faudra des décennies ou des siècles pour que ce projet puisse avoir des résultats concluant sur le climat de Chalkhos qui deviendrait plus accueillante.

- Terapso : Géante gazeuse hydrogène-hélium très riche en azote, Terapso est remarquable pour son indépendance envers les colons de Chalkhos ou tout autre institution gouvernementale. En conséquence, ses lunes colonisées et ses stations d'extraction d'hélium-3 sont des terrains de rencontre neutres pour toutes sortes de transactions entre des gouvernements Terminus, des seigneurs de guerre et autres figures du crime. Ses lunes sont parcourus de nombreux tunnels.

PSI TOPHET

Ce système a été découvert que récemment et seules quelques recherches primaires ont été menées sur chacune d'entre elle. Aucune colonie ne s'y est installée.

Planètes du système :

- 2181 Despoina : Cette planète fut découverte depuis peu par des sondes spatiales humaines et il n'existe aucun dossier indiquant qu'elle fut explorée depuis. Les analyses indiquent qu'elle est entièrement recouverte d'eau liquide et possède une atmosphère à base d'azote et d'oxygène. Il est hautement probable qu'elle abrite la vie, même si elle est uniquement photosynthétique. Etrangement, cette planète a quelques épaves de vaisseaux à la surface de ses océans, et on dit qu’une antique race vivrait dans ses profondeurs.

- 2181 Arion : Cette planète rocheuse est uniquement connue via des sondes spatiales et il n'y aucune trace de son exploration. Elle semble avoir une atmosphère moyennement dense d'hydrogène et d'hélium au-dessus d'une surface glacée.

- 2181 Eubolos :Comme les autres planètes de ce système, 2181 Eubolos est en grande partie inconnue. Elle semble être une géante gazeuse hydrogène-hélium standard avec un cortège habituel de lunes et d'anneaux. Les analyses n'ont détectées aucun satellite artificiel.

SKEPSIS

Ayant une forte majorité de planètes à la surface gelée, Skepsis est aussi une base avancée de l'Alliance dans les Systèmes Terminus.

Planètes du système :

- Wallace : Étonnamment petite pour une Pégaside de type "Jupiter Chaude", Wallace était à l'origine une planète extrasolaire qui, après être entrée dans ce système, a été capturée par le puit de gravité de Skepsis, étoile de classe G. En orbite synchrone, Wallace présente sur sa face éclairée des températures qui dépassent les 2 500 °C. Si sa petite taille, comparativement à l'étoile, l'empêche de provoquer des éclipses visibles depuis Watson, elle demeure l'un des objets les plus brillants dans le ciel à l'aube ou au crépuscule.

- Watson : Elle a fait la une des médias humains à deux titres : ses marées spectaculaires provoquées par une lune disproportionnée, et la pagaille administrative concernant la primeur de sa découverte. Watson est en effet un monde-éden revendiqué simultanément en 2165 par la Fédération populaire de Chine, les États-Unis d'Amérique du Nord et l'Union européenne. L'Alliance a donc négocié le tristement célèbre « compromis de Reykjavik » qui accorde à chaque coalition un droit de colonisation limité, dans des villes constituées de ressortissants de chaque nation. Watson elle-même est plus froide que la Terre. Sa zone tempérée s'étend sur environ 30 degrés de latitude de part et d'autre de l'équateur. L'évolution du biotope local diffère sensiblement de celle de la Terre : certaines îles comportent des espèces semblables aux mammifères terrestres à placenta, d'autres grouillent d'arthropodes. On estime qu'il faudra encore au moins deux générations de xénozoologistes pour dresser une classification à peu près correctement des espèces locales.

- Franklin : Grande lune de Watson, Franklin retient une faible atmosphère à base de dioxyde de carbone, mais sa surface désolée ne présente ni eau ni signe de vie. Pour défendre Watson contre les pirates des systèmes Terminus, Franklin accueille deux spatioports et bases navales de l'Alliance, capables chacun d'affréter six escadrons de chasseurs et un nombre classé secret défense de missiles balistiques interplanétaires. Les infrastructures sont maintenues à une pesanteur confortable par le biais de champs gravitationnels.

- Darwin : Planète tellurique de taille moyenne, Darwin a été ainsi baptisée non sans ironie, dans la mesure où c'est l'un des endroits les moins propices à la vie de toute la galaxie. Son atmosphère est écrasante, ses températures caniculaires, sa composition chimique toxique. Le monoxyde de carbone et le méthane enveloppent la planète d'une brume impitoyable et les relevés géologiques n'indiquent que des silicates et de l'étain en fusion. Ses fluctuations thermiques quotidiennes provoquent des ouragans, deux à chaque pôle, qui forment des « yeux » visibles depuis l'orbite. Malgré tout, Darwin est utilisée par les stellaires qui y effectuer leurs décharges statiques : l'hydrogène perce les nuages dans les couches supérieures de l'atmosphère, ce qui rend l'approche relativement peu risquée.

- Crick : Connue pour ses geysers spectaculaires visibles depuis l'orbite, Crick est une planète tellurique recouverte d'immenses océans de glace. Bien que sa température et sa pression conviennent à l'habitation humaine, son atmosphère dense est principalement composée de dioxyde et monoxyde de carbone, d'où la nécessité d'employer un masque respiratoire ou une combinaison étanche. Les ressources exploitables les plus abondantes sont les sels potassiques des fonds marins, qui se revendent à des prix intéressants sur les planètes en cours de terraformation.

- Pauling : Géante gazeuse hydrogène-méthane, Pauling dispose d'un champ gravitationnel qui a, semble-t-il, dispersé ce qui aurait été sinon une ceinture d'astéroïdes de bonne taille. La mission de 2163 de la sonde spatiale Ultimate a fourni aux habitants de Watson quantité de données pour étayer cette théorie, notamment un recensement précis de ses lunes (66), anneaux, objets orbitaux et plus de 200 cratères visibles sur sa surface nuageuse criblée de trous. Ultimate a depuis été récupérée en vue d'autres missions dans le système solaire.

- Keimowitz : Ainsi nommée en l'honneur du pionnier des techniques de traitement in situ des nappes phréatiques au XXIe siècle, Keimowitz est une impressionnante strate de glace recouvrant un noyau de métal et de pierre. Malgré sa taille, elle ne dispose que d'une seule lune, Noa, qui partage sa composition carbonée, d'où l'hypothèse qu'elle s'est formée à la suite d'un énorme impact. Des dépôts d'iridium ont attiré les mineurs qui doivent cependant travailler par l'entremise de robots téléguidés en raison de la pesanteur élevée.

DESTINATIONS


Pour visiter une des destinations ci-dessous, il vous suffit de cliquer sur l'un des lieux afin de passer en vitesse SLM et les explorer !

-| Objets stellaires |- :
-| Retour au Secteur |- : Secteur 2 - Systèmes Terminus
-| Retour à la vue globale |- : Galaxie - La Voie Lactée




Éteindre la musique






Revenir en haut Aller en bas
 

CODEX : BERCEAU DE SIEGFRIED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Berceau de Siegfried-