AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 [18+] La loi des Ravageurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageurs
Rang : Homme fidèle à Shoran, s'occupe des jobs les moins ragoûtants
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2733-journal-de-bord-abel-sajko


Maître du jeu
Messages : 1416
Crédits : Eden Memories

MessageSujet: [18+] La loi des Ravageurs   Jeu 18 Sep 2014, 21:36
Intervention MJ : NonDate :  Fin Août 2199 RP Violent
Anton Ardak ♦ Abel Sajko
La loi des Ravageurs





La loi des Ravageurs

"...La loi, c'est MOI..."


Assis à même le sol crasseux, son armure de Ravageur sur les épaules, son fusil posé contre son plastron, Abel fumait sa clope d'un air pensif en attendant tranquillement que le plan se déroule de lui-même. Patientant, il se laissait aller d'une idée à une autre. Pensant aux révélations de Liam sur la mort de sa soeur, chose qui l'obsédait encore plus qu'auparavant sans que personne ne le sache. Il fallait dire que l'ennemi était de taille, et encore plus vicieux que lui dans sa façon d'agir. Le Courtier de l'Ombre. L'une des figures inspirant le plus la peur dans la Galaxie. A mi-chemin entre le mythe et la pieuvre galactique ayant une influence partout, les plus naïfs pouvaient nier son existence. Mais c'était un luxe qu'Abel ne pouvait plus se permettre. Parce que si Lena était morte, c'était de sa faute et il ne pouvait pas laisser passer cela si facilement. C'était plus que probablement la mort qui l'attendait à la fin de cette quête, mais après une telle existence, la mort devenait une chose toute... Relative. Il ne tenait pas à pousser son dernier soupir dans l'immédiat, loin de là. Mais...

- Arrête.

Abel haussa un sourcil, observant le Drell qui se trouvait dans la même position en face de lui.

- Hm ?
- J'sens d'ici que ça carbure là-dedans, expliqua Alik en pointant sa tempe de son index.

Le mercenaire poussa un long soupir enfumé, gardant le silence dans un premier temps. Il jeta un oeil au capteur et à la caméra, avant de daigner répondre.

- Je réfléchis.
- Et tous les Ravageurs savent que tes réflexions sont toujours saines.

Il secoua la tête en levant les yeux au plafond.

- Qu'est-ce que ça peut te foutre ?
- Oh, rien. C'est juste qu'un psychopathe broyant du noir comme coéquipier, j'suis pas ultra-confiant, tu vois.
- Je fais toujours le job, tu...
- Oui, j'le sais. Mais je préfère prendre un prétexte plutôt que de tomber dans le sentimentalisme, pauvre con.

De nouveau, Abel haussa un sourcil et parvint même à afficher un bien maigre sourire.

- Tu t'prends trop la tête.
- C'pas moi qui court après le passé.
- Ferme ta gueule, pour voir ?
- Ouuuuuuh, le grand méchant loup des Ravageurs est agacé ! J'ai vraiment...

Le capteur bipa et, à l'unisson, les deux compères braquèrent leurs regards sur la caméra qui affichait l'image d'un Galarien prenant les jambes à son cou, poursuivi par des hommes en armures noires et rouges. Des Ravageurs.

- Devait pas y avoir un Turien avec lui ?
- Soit ça a merdé, soit il est déjà mort. Abel activa son transmetteur. Hey, Anton, il est où le Turien ?

L'Humain et le Drell se levèrent, étirant leurs muscles engourdis avant d'empoigner leurs armes et d'ouvrir la porte du petit local dans lequel ils se trouvaient, s'avançant dans une longue rue pas très peuplée. Quelques clochards ici et là vivaient comme ils pouvaient. Le blondinet agita son fusil.

- Hey, les pouilleux ! Bougez-vous ou j'vous colle une balle entre les deux yeux ! En voyant l'insigne sur leurs armures, les plus lucides prirent la poudre d'escampette. Les autres étaient tellement amorphes que, s'ils restaient là, ils n'étaient tout de même pas gênants. Le Terrien attrapa son tube de nicotine consumé, le jeta au sol et l'écrasa. Jambe ou cuisse ?
- J'parie sur la cuisse.

Abel hocha la tête et laissa Alik se mettre en joue. L'Humain n'était pas mauvais au tir, mais Alik était juste meilleur que lui. En revanche, en cas de souci au corps-à-corps, c'était à Abel de prendre le relais. Mais il ne manquait pas de confiance envers les capacités de son camarade. Le Galarien apparut au bout de la rue, toujours en train de sprinter, et sembla hésiter l'espace d'une seconde. Le Drell en tira profit. Une balle fusa et écorcha la cuisse droite du batracien qui eut un petit hurlement aigu.

- Bien ouej. J'te paie une... Il ne finit pas sa phrase en voyant le Galarien purement disparaitre. Camouflage tactique ? Merde.

Des bruits de pas. Ce n'est qu'en tendant l'oreille qu'Abel eut le réflexe de pousser Alik du pied, lui évitant ainsi un coup de lame probablement fatal, lame qui tomba au sol, car elle dévoilait la position du bougre. L'Humain tenta d'attraper le Galarien invisible, mais ne brassa que de l'air. Le bougre était encore bien vif pour un blessé ! Il observa les Ravageurs poursuivants arriver.

- Personne a un capteur thermique ? Notre bonhomme a un camouflage tactique et il est rapi...

Une méchante beigne de son ami planqué le secoua et il vacilla sur ses appuis, donnant de nouveau un coup dans le vide. Etouffant un juron, il tenta de se concentrer sur les bruits alentours en ignorant les pulsations au niveau de sa mâchoire. Il détestait ce genre d'adversaire !




Feat. Anton Ardak et Abel Sajko







Feat. Anton Ardak et Abel Sajko







Feat. Anton Ardak et Abel Sajko







Feat. Anton Ardak et Abel Sajko







Feat. Anton Ardak et Abel Sajko