AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Les fins (et oui, encore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Union Galarienne
Rang : Général
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 385

MessageSujet: Les fins (et oui, encore)   Lun 08 Juil 2013, 02:04
En regardant les commentaires sur le dossier (assez moyen) de la trilogie Mass Effect sur jeuxvideo.com, j'ai aperçu un commentaire assez tranchant qui ne ma pas laissé indifférent, traitant sur les fins ''destruction'' et ''contrôle''. Comment je voulais pas créer un compte JVC juste pour lui répondre, je me disais que je pourrais le poster ici pour en débattre ensemble.

voici le message en question:

Nazgul1324 Voir le profil de Nazgul1324
Posté le 3 juillet 2013 à 23:51:40 Avertir un administrateur
C'est dommage que l'auteur de cet article n'ai pas compris le rapport entre les deux principales fins (contrôler les moissoneurs ou les détruire).
Car la fin de destruction est bien la fin pragmatique (comme peut l'indiquer la couleur rouge qui indique toute les actions pragmatiques depuis le début de la série).Cette fin est en effet recommandée par des militaires pour qui le principal et unique objectif de cette guerre est de détruire les moissonneurs (ce qui est la définition du pragmatisme dans ce cas d'après l'auteur "Faire preuve de pragmatisme et ne penser qu’à l’objectif prioritaire de solution finale pour les Moissonneurs "... cette fin de destruction entraîne donc la mort des synthétiques même si depuis le premier ME la question autour de la destiné des synthétique se pose.
Alors que la fin proposé par l'homme trouble, le soit disant traîte est quant à elle véritablement une fin conciliante dans laquelle on ne détruit aucune espèce (Geths, MOissonneurs ou IDA), mais on propose plutôt une sorte de "soft power" un contrôle de la part de Shepard qui atteint alors le rang de divinité.
L'habilité de Bioware dans cette confusion pragmatisme/conciliation a été de faire en sorte que l'un des personnages principaux qui représente le "gentil" depuis le début, envers lequel on ressent une certaine sympathie nous propose la "méchante" fin. Pour ce personnage le choix est définis par sa carrière militaire : un ennemi qui détruit toutes les espèces sur son passage doit être détruit, on ne perd pas son temps à essayer de le contrôler... Et logiquement Bioware continue de nous perdre en faisant en sorte que le traître à la tête de Cerberus soit le véritable "gentil"... incomprit depuis le début de ME3 et même depuis la fin de ME2. Ce dernier bien qu'avec de mauvaises méthodes proposera la seule fin digne de tout Shepard ayant choisit la voix de la conciliation.

Voilà peut être que l'explication est inutile mais je voulais rétablir la vérité là où l'auteur de ce dossier s'est trompé.



Alors, beaucoup de chose à dire là-dessus. Pour commencer, il faut préciser le contexte de ce message. La section du dossier traitait de la théorie de l'endoctrinement que nous connaissons tous. Le rédacteur de JVC donnait comme exemple appuyant cette théorie l'inversement des couleurs rouge (pragmatique) et bleu (conciliant): la destruction, selon l'auteur, est de couleur rouge alors que c'est la fin conciliante, et vice-versa pour le contrôle. Chose que le certain nazgul1324 n'est pas d'accord. Ne pas l'être est une chose, donner ces arguments pour justifier ce désaccord en est une autre.

Un point que nous pouvons lui accorder est le premier paragraphe. La fin destruction est bien pragmatique dans le sens ou Shepard fait le nécessaire pour vaincre la menace des Moissonneurs, quitte à sacrifier les synthétiques (selon le Godchild, qui n'est pas digne de confiance). Pour ce qui est de la destinée des synthétiques, ouais, ça peut être un enjeux, mais ça ne date pas de ME1. On peut considérer qu'on émoustille le sujet dans ME2 avec Légion, et qu'on l'aborde dans ME3, mais ce n'est pas nécessairement ce qui peut peser dans la balance au final. :mode troll ON: Heureusement que c'est le cas sinon on serait accusé de génocide pour tous les Mékas tués dans ME2 Trollface:Mode troll OFF:

Mais bon, c'est après que les choses se complique à mes yeux. Nazgul parle de la solution contrôle qu'il considère comme conciliant: Alors que la fin proposé par l'homme trouble, le soit disant traîte est quant à elle véritablement une fin conciliante dans laquelle on ne détruit aucune espèce (Geths, MOissonneurs ou IDA), mais on propose plutôt une sorte de "soft power" un contrôle de la part de Shepard qui atteint alors le rang de divinité. C'EST CONCILIANT ÇA? Shepard se retrouve être la conscience collective des rEApers, à la tête d'une armada de machine à génocide, capable de faire la pluie et le beau temps dans la galaxie. Il aurait beau avoir 110% de point de conciliation, je ne ferais pas confiance en un homme possédant un tel pouvoir. Car il faut considérer que Shepard est un humain. Et comme  l'ont démontré les Adam Smith de notre monde, les humains agissent très majoritairement avec leurs émotions plutôt que leur logique. On ne détruit certes aucune espèce (si on considère les synthétiques comme des espèces), mais c'est pas pour ça que la fin contrôle est conciliante. Je sais pas si Nazgul est un adepte du despotisme illuminé de Voltaire, ce qui expliquerait beaucoup de chose, mais je ne conçois pas pouvoir stabiliser la galaxie en transformant Shepard en Dieu, tout ça sans dommage.

Mais le pire, selon moi, c'est juste après: L'habilité de Bioware dans cette confusion pragmatisme/conciliation a été de faire en sorte que l'un des personnages principaux qui représente le "gentil" depuis le début, envers lequel on ressent une certaine sympathie nous propose la "méchante" fin. Pour ce personnage le choix est définis par sa carrière militaire : un ennemi qui détruit toutes les espèces sur son passage doit être détruit, on ne perd pas son temps à essayer de le contrôler... Et logiquement Bioware continue de nous perdre en faisant en sorte que le traître à la tête de Cerberus soit le véritable "gentil"... incomprit depuis le début de ME3 et même depuis la fin de ME2. Nazgul confond lui-même ce qu'est la conciliation et le pragmatisme, les associant respectivement au bien/mal. Si conciliant se définie comme étant arrangeant, accomodant (source: http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/conciliant/), pragmatique se définie comme étant la considération de la valeur concrète des choses, le pratique (source: http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/pragmatique/). Autrement dit, le conciliant cherche des solutions pour satisfaire tout le monde, alors que le pragmatique se concentre sur l'utile et le concret (le plus soft dirait ''faire le nécessaire'', le plus extrême dirait ''la fin justifie les moyens''). Pour revenir au paragraphe, précédent, on voit clairement qu'on satisfait pas tout le monde, du moins au long termes, à transformer Shepard en dictateur, aussi bienveillant soit-il. Et puis considérer l'Homme Trouble et Cerberus comme étant des gentils incompris, c'est soit être déconnecté, ou être un gros troll qui cherche juste à faire frustrer du monde comme moi mdr. Sérieusement, Cerberus n'a jamais agit au nom de la bienveillance commune. Si l'Homme Trouble voulait contrôler les rEApers, c'était uniquement pour servir son propre intérêt, et non agir pour le bien de la Galaxie. On le voit bien, depuis le premier ME, que Cerberus n'a jamais eu l'intention de jouer à Jésus. Toutes leurs actions, même celles paraissant bonne (et je n'en trouve pas) ont toujours comme objectif les intérêts du groupuscule. Si Cerberus voulait réellement le bien de la galaxie, ils combattraient les rEApers, quitte à sacrifier l'avancée technologique procurée par le contrôle, au lieu d'attaquer Sur'Kesh et essayer de nous tuer inutilement dans le 3/4 du jeu.  

Et puis je sais pas pour vous, mais j'ai explosé de rire en lisant la fin: Ce dernier bien qu'avec de mauvaises méthodes proposera la seule fin digne de tout Shepard ayant choisit la voix de la conciliation. Nazgul vient de se décrédibiliser totalement. Tout au long de son texte, il va dans le sens où l'HT est le gentil conciliant et Anderson le méchant pragmatique. Pourtant, dans cet extrait, il vient tout juste d'affirmer que l'HT est un pragmatique de première. Dans la catégorie ''la fin justifie les moyens'', l'HT frappe infiniment plus fort qu'Anderson. L'HT, sensé être conciliant mais agissant comme un ultra-pragmatique, propose comme solution conciliante de mettre la vie de trillion d'individus entre les mains de Shepard et son armada de rEApers? Fin conciliante juste sous prétexte qu'on extermine pas de synthétiques, même s'il n'existe aucune preuve que les synthétiques crèveront avec la fin destruction?

Mon Shepard a toujours été conciliant. Il a toujours essayé de trouver des solutions, quand c'était faisable, sans nécessairement s'imposer aux autres. C'est pour cette raison que mon Shepard conciliant choisit la fin destruction, car il refuse l'abus de pouvoir qui a corrompu l'HT. Il s'est battu pendant trois Mass Effect pour combattre et vaincre les rEApers.

Et vous? Qu'en pensez-vous?


Devant l'armée des ténèbres, une seule once de lumière suffi à ériger un mur de fer.



Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Lun 08 Juil 2013, 13:36
Personnellement, je pense qu'il faut se détacher du modèle pragmatique/conciliant. Déjà parce qu'il y a trois choix et non deux, et ensuite parce que ce choix est réellement propre à chacun.

Je ne m'exprimerai pas sur le sujet car perso j'ai pris la fin synthèse qui pour moi représente vraiment un happy end, et que voulez-vous, j'aime ça ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Le G.I.P
Rang : Opérateur Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t1636-journal-de-bord-syneos#21304


Oeil du Rêve
Messages : 879

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Lun 08 Juil 2013, 13:56
JVC... Facepalm je ferais aucun commentaire dessus, ni sur une grande majorité de gens qui sont dessus...

Sinon je pense qu'on a tous un avis plus ou moins tranché. Comme l'aventure de notre Shepard est plus ou moins "unique" en fonction des différents choix faits dans les trois jeux, et de l’exploitation totale ou pas du jeux (missions secondaires etc...), on ne peux affirmer et convaincre les autres de ses choix, juste en expliquer la raison personnelle. Ce débat a toujours été inutile pour moi, ne voyant pas la finalité de convaincre un joueur qui n'a pas joué/vécu à l'exactitude même des déroulements de mon Shepard.

Comme Quintus, j'ai choisis la fin verte, considéré un peu comme un happy-end, mais pas réellement vu que Shepard meurt totalement. Je voulais vraiment prendre la rouge, mais Légion m'a convaincu à partir de ME3 que les Geths n'étaient pas comme les autres synthétiques, (mission du serveur fut une révélation), et il était hors de question de tuer IDA vu tout le temps passé à parler avec elle.

Après je comprend tout à fait les deux autres choix, mais je pense que continuer encore et encore un débat sur ça, c'est une perte de temps, pour tout le monde. Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hégémonie Butarienne
Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


Messages : 379
Crédits : Heratius Har Shierak

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Lun 08 Juil 2013, 16:45
D'habitude je ne m'exprime jamais personnellement sur la fin de Mass Effect 3 car, à chaque fois que j'y pense. Je pense inévitablement aux 10 minutes les plus pathétiques que j'ai jamais vu dans une fin.Brille 
(Tout support confondu et je peux vous dire que de mauvaises fins j'en ai vu. )  Diable 
Donc : vous l'aurez compris, je n'aime pas mais, vraiment pas la fin Extended Cut ou non d'ailleurs.Sadguy 

Je pourrais faire un pamphlet anti-fin de Mass effect mais, je ne le ferais pas, je suis là pour répondre à
Galakl Héhé 

Et une autre chose, je ne parlerais pas non plus de JVC hein Héhé2  sauf à oui,

Les Butariens tirés de la fiche JVC :

'Une victoire probante qui eut pour conséquence de renvoyer les Butariens à leurs études… avant qu’ils finissent pratiquement tous endoctrinés par les Moissonneurs quelque temps plus tard'.

Bon je pense que vous comprenez dans les grandes lignes ce que je pense de l'article en soit n'es pas. Gné

Passons aux choses sérieuses :

Ps: Galak quand je me suis inscrit sur JVC j'ai eu les mêmes réaction que toi et au bout d'un moment, je me suis dit laisse tomber cherche pas, en gros il n'y a qu'une majorité de trolls ou de gamins sur ce forum. Rhada 

L'Homme Trouble donc Serbe et Russe (oui blague pourrie), se fiche bien du mal ou du bien pour rentrer dans le standard Mass Effect on dirait qu'il est pragmatique moi je dirais qu'il sert ses intérêts après tout le bien et le mal ne sont que des adjectifs qui qualifient selon nos points de vues les choses pour TIM (ouai on l'appel comme cela en abrégé bizarrement je crois.......) Cerberus sert l'Humanité quitte à jouer seul et être traité en paria. Il se sert lui-même en 'aidant' l'Humanité 'au passage'.
(Soit dite en passant il a failli y arriver bien joué TIM au - t'aura essayé.)

Pour moi les fins bleus, rouges, ou vertes sont sans aucun sens c’est pour ça que moi je tire sur le gamin
merci qu'en même l'Extended Cut Brille 

M'enfin en somme, un petit rappel : dans Mass Effect 1 on se bat pour empêcher Saren le gros méchant
d'accomplir son plan de synthèse des organiques et des synthétiques. (à l'idéalisme comme dirait TIM il est toujours mal placé.)
Dans le deux, on s'opposent à l'Augure et sa clique et donc aux Moissonneurs en général, à la fin la question primordiale qui est posé, est : La technologie des Moissonneurs doit-elle être préservé ou non
fait votre choix moi j'ai fait le mien (même si je suis pro Cerberus Batteman )

Dans le 3 on assiste à ce que les Moissonneurs font de mieux : en fait la seule chose qu'ils savent faire c'est détruire, nous nous devons les arrêter ce qui est normal en soit je présume vu nos antécédents.
Puis on arrive à la fin........................................

La, on nous offre 3 choix tout plein de couleurs (génial) une rouge qui est pragmatique dans le sens qu'on décide que justement il ne peut pas y avoir de juste milieu c’est-à-dire qu'on fait un all-in
tout ou rien. Or là on se débarrasse de tous les Synthétiques ça manque de tact mais cela a le mérite à court terme d’éliminer toutes les menaces quelle-qu'elles soient c'est ça le pragmatisme aller directement vers une solution concrète sans passer par le case essayons de trouver une autre solution. J'ai une arme devant moi alors je la prends je me fiche de son origine si je la vole ou pas etc j'en ai besoin, je le fais.

La conciliation, c'est le fait d’éviter la mort de milliard d’être par la faute des Moissonneurs toutes en les gardant avec nous pour veiller à la paix dans la galaxy on préfère éviter de les détruire en se disant qu'ils peuvent encore être utile ailleurs  (c'est vrai que cela aussi c'est pragmatique ) mais, déjà moins que d’éliminer tous les synthétiques, vous voyez. Gahbye 

Ps : perso je choisis toujours la fin destruction peut-être que dans des milliers d'années on va créer nous aussi des machines qui vont nous détruire mais, au - on aura eu et le temps d'exister un minimum
et le libre arbitre nous éviteras peut-être de faire des erreurs.
Autrement on a juste une IMMENSE épée de Damoclès au-dessus de la tête. (Les Moissonneurs) un problème et ils nous exterminent un bug et ils nous exterminent, ils s'ennuient et bien il nous extermine. etc.

La bleu disons juste que quand Sep parle d'elle\lui, il\elle me fait plus flipper que quand J-C Denton fusionne avec Hélios dans Deux ex ou Invisible war et pourtant c'était déjà zarbe.
(Les connaisseurs comprendront Roll )
Là Sep parle comme s'il était communiste (si si je vous assure camarades)
Plus sérieusement, je doute que la fusion d'un esprit organique avec une machine fasse quoique se soit de bon d'ailleurs, je pense que si Sep perd ses émotions il perd inévitablement son sens moral.
Alors, qui nous dit que Sep va pas déconner un jour pas moi en tout cas,

Qu'en à la fin Disney rachète Lucasarts (je me comprends) et bien que dire à part que j'ai personnellement rarement vu une fin aussi niaise juste là pour troller ultimement les joueurs en déclarant oui Biowar vous a comprit : en fait, vous êtes des gamins qui veulent un happy end à tout prix quitte à crée des êtres mi organique mi synthétiques vous ne perdez  absolument rien à part Sep mais, en fait de toute façon Sep vivra toujours dans le corps et l'esprit de chaque être de la galaxie.

Ps : Quintus Syn je vous vises pas c'est juste la vision qu'avez Bioware de 'l’énervement' des joueurs qu'en à la fin de Mass Effect 3.

Mouai, sans qu'on m'explique comment vous pouvez mélanger du synthétique et de l’organique, je me pose quelques questions  du genre et alors pourquoi les Moissonneurs en on quelque chose à faire ?
On reste dangereux pour autant ensuite, donc Sep devient le plus gros dictateur que l'univers ai jamais connu, le seul qui n'a jamais forcé des milliards d’être à se transformer en cyborg juste pour faire 'plaisir' aux Moissonneurs  sur son seul choix personnel. Il est beau le Happy end. :nef: 

La fin verte est la fin méga/supra idéaliste où on pense bien agir pour tout le monde en les forçant à devenir des machins et des trucs. Diable 

Galak tu as fait un sacré bon poste 8)  donc : j'ai pensé que tu méritais une sacrée réponse plus ou moins bonne Brille 


« En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Lun 08 Juil 2013, 17:40
Petite précision : l'Homme Trouble (aka The Illusive Man --> TIM !) n'a pas pour objectif principal le bien de la galaxie. C'est un ethnocentriste donc, pour faire simple, il veut Humanité > all.
Étant donné l'emprise de l'endoctrinement sur lui dans le 3, il se radicalise de plus en plus en on peut deviner que pour lui, la prédominance de l'humanité passe par l'affaiblissement des autres races, d'où l'attaque sur Sur'Kesh et les soucis sur Tuchanka... Cela étant mené en parallèle avec les recherches sur la prise de contrôle des Moissonneurs qui, sous son contrôle comme sous celui de Shepard, se résument à de grosses machines de destruction massive. [Et là on fuck l'idée d'entité nation, mais ça c'est la base du problème : le scénario de Karpyshyn, et c'est moins marrant d'en débattre Trollface]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Union Galarienne
Rang : Général
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 385

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Lun 08 Juil 2013, 18:03
Jim: c'est justement pour ça que le point de Nazgul est incohérent: Et logiquement Bioware continue de nous perdre en faisant en sorte que le traître à la tête de Cerberus soit le véritable "gentil"... incomprit depuis le début de ME3 et même depuis la fin de ME2. Ce dernier bien qu'avec de mauvaises méthodes proposera la seule fin digne de tout Shepard ayant choisit la voix de la conciliation.
S'il était réellement conciliant, ou gentil, il ne dirait pas humanité>all, ou il n'agirait pas comme il l'a fait avec le sanctuaire ou ses attaques avec ses armées cheatés sorties de nulle part.

Pour ce que vienne d'apporter Quintus, Syneos et Argonar, c'est sûr qu'en les mettant tous sur le même pied d'égalité, on peut dire que la fin destruction est la plus radicale dans le sens qu'on détruit les rEApers au prix des synthétiques (débat tuer 100 personnes pour en sauver 1000? La bombe atomique sur Hiroshima et Nagazaki toussa toussa). Même si en même temps, rien ne prouve que les Geths seront détruis avec la fin rouge, la seule garantie étant la parole du Godchild, qui n'est pas digne de confiance.

Mon principal point de rage est le fait que nazgul considère TIM et Cerberus comme des gentils, et donc la fin contrôle comme la fin gentille. Je ne vais pas répéter ce que j'ai dit à mon premier post, mais je trouve pas ça très conciliant de laisser les rEApers en vie afin de s'imposer en super-Staline, tenant le destin de la galaxie entre ses mains.

D'un autre côté, aucunes des fins possibles ne permettent un règlement complet des conflits. Si on choisit la fin destruction, on peut prévoir la création d'autres synthétiques qui se rebelleraient (à l'unique condition que la logique du Godchild est vraie et que les organiques soient trop cons pour répéter les mêmes erreurs). Si on choisit la fin contrôle, comme ça a été souvent dit, on se retrouve avec un nouveau génocide quand Shepard pètera les plombs. Quant à la fin synthèse, elle ne peut empêcher les conflits et les guerres pour des raisons non-ethniques, comme des conflits pour des ressources ou des territoires.

Et puis parlons-en de la synthèse. Le problème est qu'elle est considérée par le Godchild comme étant la solution au problème organique/synthétique. D'une part, c'est vrai qu'en fusionnant les deux groupes, les risques d'un conflit sont diminués, mais ça entraînerait un autre genre de guerre plus dangereux et imprévisible: le nationalisme.

Fusionner tout le monde, pour qu'il n'y ait qu'une seule et unique race dans la galaxie, reviendrait à détruire le libre-arbitre et rendre tout le monde pareil au nom de la sécurité, ça a été dit mainte fois. Mais n'allez pas croire qu'il n'y aura plus de guerre. Ça n'arrangerait pas tout le monde de perdre ses propriétés personnelles, qui de plus fut imposé. Déjà que les augmentations de Deus Ex sont au choix, et qu'il existe tout de même des organisations terroristes anti-augmentations, imaginez le bordel total avec la synthèse.

Mais Argonar a mit le doigt sur le bobo. Ce n'est pas tant que la synthèse est un choix qui est le problème, mais la manière dont elle est présentée. Dans la narration, mais aussi les conséquences dans l'épilogue, on voit que c'est non seulement le choix préféré du Godchild, mais aussi de Bioware. Quand j'ai terminé le jeu pour la première fois, avant l'EC, j'ai moi-même été tenté par la synthèse, alors que je suis un fervent défenseur de la destruction, uniquement à cause des explications du Godchild. Ça c'est amplifié avec l'EC, qui rajouta le speech d'IDA où tout le monde vit heureux. Quant au choix refus, c'est tellement daubé que je ne considère même pas ça comme un choix. À bannir au plus vite.

M'enfin bref. Comme l'a dit Quintus, il n'y a pas réellement de fin gentille ou méchante. Tout est selon les perceptions, mais pour en revenir au sujet principal, il est quand même hors de propos de dire que le choix de TIM est le plus conciliant des 3, car personne ne me fera croire qu'on peut choisir cette fin sans avoir des ambitions de puissance. TIM en avait, Shepard peut en avoir aussi.


Devant l'armée des ténèbres, une seule once de lumière suffi à ériger un mur de fer.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Mercenaire
Rang : Clone
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 334

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Lun 08 Juil 2013, 19:03
Quintus Titus Septimus a écrit:
Personnellement, je pense qu'il faut se détacher du modèle pragmatique/conciliant. Déjà parce qu'il y a trois choix et non deux, et ensuite parce que ce choix est réellement propre à chacun.

Je ne m'exprimerai pas sur le sujet car perso j'ai pris la fin synthèse qui pour moi représente vraiment un happy end, et que voulez-vous, j'aime ça ! Razz



Beurk. Je hais la fin Synthèse, qui est peut-être la plus optimiste, certes... Mais les êtres dénaturés, très peu pour moi. Je reste dans le principe que si une race est crée pour agir ainsi, elle doit se cantonner à son rôle et non vouloir changer le monde.

Non, moi j'ai vraiment eut du mal à me décidé entre la Rouge et la Bleue.

Finalement, c'est avec une boule dans la gorge que j'ai choisis de prendre la Rouge. Même si cela m'attriste pour IDA et Joker. Mais je pense réellement que l'avenir sera meilleur sans les Geths et les Moissonneurs. Eh oui, les renaissance ne peut pas venir sans la destruction de tout. Ainsi est faite la vie.

Le contrôle est quelque chose qui peut s'avérer effrayant. Qui dit que les anomalies du passé ne se reproduiront dés lors pas dans le futur, peut-être avec des conséquences encore plus grave, uh ? La perspective du "démon" et du "dieu" dépend aussi du point de vue de l'époque. Autrement dit, avec cette fin, tout peut finalement arriver. Dans le bien comme dans le pire.




Bon, en gros, je suis un gros connard qui à préféré pété la gueule de tout le monde même si j'ai été conciliant SAUF avec les Krogans dans le jeu, je n'ai été convaincu par aucune fin. Héhé
Et oui, j'ai la flemme de faire ce Pavé.


Dernière édition par J'ango Garnar le Lun 08 Juil 2013, 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Hégémonie Butarienne
Rang : Galant'ark (dirigeant suprême de l'Hégémonie Butarienne)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2572-argonar-dal-shan-le-seul-et
http://www.masseffect-reborn.fr/t3888-informations-sur-son-excellence-argonar-dal-shan


Messages : 379
Crédits : Heratius Har Shierak

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Lun 08 Juil 2013, 20:00
J'ango moi aussi j'ai la flemme de faire un pavé Redman 

Galak, je ne peux qu’être d'accord avec toi.

Ps : dans les faits, je fais la fin ou l'ont refusent d'en faire un, juste pour troller le godchildtrololol Pfff 

En y réfléchissante pour l'anecdote la fin de Mass effect 3 est un plagia de celles de Deus Ex Invisible war :

Pour vous faire cours voici les fins de ce jeu :

(Attention SPOIL si vous pensez un jour y jouer)

Spoiler:
 


La fin Illuminati représente, la fin bleue. Votre personnage les rejoints pour dominer et juguler l'existence de tous...................
Bien que rien ne dit qu'un jour ou l'autre il n'y aura pas un nouveau Bob page c'est-à-dire que vous ou un autre Illuminati ne décide de s'arroger tout le pouvoir car, il se croit tout puissant ou en a juste les moyens.De plus les Illuminatis vont juguler le développement des augmentations pour qu'elles servent théoriquement l'Homme et ne le desserve pas bien que là encore ça peut juste mener à un nouveau Bob page.

La fin synthèse parle d'elle-même : c'est la verte vous obligez tous les êtres à se ressembler et donc à perdre leur libre arbitre donc leur existence propre au profit de la communauté.
Toutefois, là encore rien ne dit qu'un jour ou l'autre une chose ne va pas déconner.
De plus pour l'anecdote dans cette fin tous les êtres Humains sont augmentés grâce à des  nanotechnologies imaginer une panne de courant, une frappe IEM ou même une éruption solaire de fortes intensités, (éruption qui peuvent désactiver voir faire griller le gros des produits électronique).
Pourquoi je dis ça car, dans c'est deux fins la synthèse et la verte (deux Synthèses quoi) tous les êtres deviennent totalement dépendant de la technologie un problème avec celle-ci et c'est fini de ces êtres.

La fin de la faction templier représente, la fin rouge où l'on préfère détruire le problème à la source sans passé par la case les nano-tech peuvent être utile ? Elles sont un danger pour les Humains purs alors elles sont détruites et leur émissaire le sont aussi (les augmentés).
All-in tout ou rien. L'Humanité pure ou pas d'Humanité.

Et la dernière donc comme je l'ai dit plus haut c'est la fin où vous laissez faire sans intervenir ce qui mène à une victoire final et inattendu de ceux qui n'étaient pas sensé vaincra vous mais, vous leur offrez la possibilité de vaincre.

Donc excuser moi de ce hors sujet qui n'en es pas forcement hein oui, je sais je veux juste montrer que la fin de Mass Effect 3 est un plagia pas original qu'il n'y ai pas d'originalité soit mais, que ce soit un copié collé........ je finirais en déclarant que : Sifflote 

Vive la fin du forum qui est la plus conciliante Brave bêteFlower Trollface 

Et vive le scénario originel de drew karpyshyn Avant que certain ne joue trop à Deus ex et ne nous sorte ce scénario Deux ex nihilo Frustrademan 


Au final j'ai fais un pavé.................Brille 


« En les noms de paix et d'égalité, nous nous unissons en une fraternité. En le but de préserver ces idéaux de tous les maux ! allons-nous tenir notre rang, et combattre ? »
Argonar Dal'Shan, 2191, Discours d'investiture au rang de Galant'ark de l'Hégémonie Butarienne, final marquant la nouvelle inflexion idéologique gouvernementale.

Un Journal de Bord ; un Butarien ; un Dirigeant.



Une Race ; une Hégémonie ; une Destinée.:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Mar 09 Juil 2013, 20:39
J'avais lu un post sur JVC (d'un certain Welda si mes souvenirs sont bons) où il expliquait en détail que chacune des fins peut-être abordée de manière conciliante ou pragmatique.

Pour ma part j'ai choisi la fin destruction, je voulais mettre fin aux cycles d'exterminations, que cessent la disparition de peuples et de cultures entières au nom d'une logique compréhensible mais à mes yeux biaisée. Je ne voulais pas prendre le risque de voir d'autres civilisations s'éteindre par les Moissonneurs alors que j'avais l'opportunité d'y mettre un terme maintenant. Je partais du principe que je mourrais avec les geths dans cet accomplissement, tout soldat sait qu'il peut être sacrifié pour obtenir la victoire et ceux qui vont volontairement au front accepte cette possibilité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Invité
Invité

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   Mer 10 Juil 2013, 14:14
Une remarque faite dans le poste du gars de jvc.

Anderson est pragmatique de par sa carrière militaire, il a oublié de préciser que shepard est aussi un militaire de carrière, donc une logique pour lui serait de les détruire, malgré les choix de dialogues a travers les trois épisodes, il penche souvent du côté, arrêtons les moissonneurs. encore une fois, on peut débattre à l'infini sur ce sujet.

Car comme dit et repeté mille fois par d'autres gens, les choix peuvent très bien être une manipulations du catalyseur pour nous laisser une "chance" de sauver "ces" moissonneurs, alors que les détruires y mettraient fin point barre, et il n'aurait plus rien. Donc en nous mettant le choix de la destruction en rouge, il peut essayer de nous inciter à choisir le fin bleue.

Mais si on sort du cadre prag/conci. Le choix revient vraiment à la psycho du joueur, il peut lui sembler juste de mettre fin à cette menace et donc faire preuve de pragmatisme en accomplissant ce qui est pour lui son devoir. Et de même pour les autres.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les fins (et oui, encore)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Les fins (et oui, encore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Discussion non RP :: Le Bar :: Discussions-