AccueilRechercherConnexionS'enregistrer
Le deal à ne pas rater :
Jusqu’à 50% de remise sur la boutique en ligne Nike France
Voir le deal

Partagez
 

 Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie]

Tatanka Stultus

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Soldat
Tatanka Stultus
Membre
Messages : 33
Crédits : Studio Trigger tmtc

Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie] Empty
MessageSujet: Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie]   Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie] Icon_minitimeMer 06 Fév 2019, 14:25
Registre Galactique des espèces
TATANKA STULTUS

Informations primaires

Sexe : Homme
Espèce : Humaine
Âge : 29 ans
Faction : Alliance
Poste / Grade : Soldat de l'Alliance au sein de l'UCIP
Parenté : Shérazade Ilysi (morte) / ? Gaius (mort)
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Protheus


Histoire

Ok les amis, récapitulons une dernière fois

Il y a à peu près 29 ans de cela, dans un patelin paumé au nom charmant d’Ithaka, votre serviteur, Tatanka Stultus, naquit.

Maintenant je sais ce que vous allez dire, « pourquoi je devrais en avoir quelque chose à foutre ? »

Excellente question lecteur attentif. Il se trouve que Tatanka Stultus, votre serviteur, est l’auteur des maigres lignes que vous êtes en train de lire ici même. Plutôt dommage de rater l’occasion parfaite d’avoir une biographie à la carte d’un auteur pas vrai ? Ah tout de suite on est plus intéressé à ce que je vois. Bon je vais pas vous mentir, c’est pas les aventures grandiloquentes du Commandant Shepard, non pas que mon histoire soit moindre que la sienne ! Disons plutôt que contrairement à certains je ne fais pas des manières.

Mais trêve de bavardages inutiles. Mon histoire commence donc sur Ithaka, capitale de la colonie de Protheus. Une sorte de caillou chaud et humide que je ne conseille à personne de visiter. Je n’y suis moi-même pas resté bien longtemps. Né Tatanka Gaius, un joli bout de bébé venait de voir la lumière du jour. Tatanka, c’est ma mère, Sherazade Ilysi, qui l’a choisi. Mais elle est morte en même temps que je suis né. Je crois bien que c’est pour ça que mon père, une bonne pièce d’ordure dont le nom complet ne salira pas les lignes de cette autobiographie, s’est permit de se dire que c’était ma faute si elle est morte. Après 10 ans de maltraitance parentale, j’ai décidé de rompre les liens avec mon paternel. Ce qui s’est passé restera cependant pour toujours gravé au fond de ma mémoire. Mais jamais dans ces lignes.

Me voilà donc, tout content que je suis, passager clandestin d’une dizaine d’année sur un cargo en direction de la Terre. Pas mal non ? Ils m’ont trouvé, ils m’ont battu, ils ont regretté, ils m’ont confié aux autorités une fois sur place. Et hop ! Tatanka Gaius devient alors Tatanka Marcello, heureux orphelin et nouvel arrivant d’une famille d’accueil avec de l’amour à revendre. Elle est pas belle la vie ?

Elle l’aurait été sans les moissonneurs.

Oh combien de fois ai-je entendu « on va tous mourir » caché sous ces décombres ?
« C’est foutu, on aura jamais assez de rations. »
« Tu vas nous faire tuer. »
« On est de trop ici. »
« Non, pas les enfants. »
« Je veux vivre, moi aussi. »
« Tu cachais de la nourriture ? »
« Tu vas payer, salope. »
« Qu’est-ce que j’ai fait ? »

Vraiment une belle famille la famille Marcello. Très généreuse. Aucune violence envers les enfants. Moi, je restai les yeux rivés dans la minuscule fente de notre piteux abri qui laissait parfois laisser passer des rayons de lune ou de soleil. Fascinant comme la liberté était une chose fragile. Passé un certain stade, j’avoue que ma mémoire est un peu floue. Passons plutôt donc sur cette période. Les moissonneurs ont tué des gens, les gens ont tué des moissonneurs, Shepard a pris un balai et a tout nettoyé, yaddi yaddi yadda, trois mois plus tard, on avait un nouveau héros intergalactique. Mais moi, personne me connaissait encore. Les Marcello étaient morts, Tatanka Marcello devenait alors Tatanka tout court.

Bon, on se fait chier, on va couper à la partie cool.

En 2195, ça faisait 8 ans que j’avais rejoint un petit groupe de pauvres bougres qui survivaient principalement en disons récupérant ce que les autres avaient en trop. Parfois par la force. Souvent par la force. Et devinez qui s’est retrouvé second du chef de la petite bande ? Tatanka tout court. Maintenant le problème, c’est que Tatanka tout court, il est bon dans ce qu’il fait. Un peu trop bon. Il court vite, il a pas peur de grand-chose sinon de crever la faim, et surtout, il est populaire dans la bande. Un peu trop populaire. Et Tatanka tout court, il a beau courir vite, il est pas très fort, il vise pas très bien, et surtout, il est un peu con. Un peu trop con.

Pour moi, ce travail, ça consistait à faire deux choses. Acquiescer à tout ce que mon supérieur disait, puis faire ce que bon me semblait plutôt que de suivre les ordres. Et j’avais beau être un peu bêta sur les bords, j’avais bien conscience du nécessaire à faire pour rester en vie. C’est pas parce qu’on a jamais correctement appris à lire et à compter qu’on sait pas semer les flics dans les rues de Dakar. Mais le chef, quand il voit que son second écoute rien de ce qu’il dit et qu’il commence à être plus populaire que lui, bah ça lui fout la rage. Faut le comprendre, à sa place, je me serais collé une balle entre les deux yeux y’a des mois. Mais le truc c’est qu’on avait pas de pièce. Pas de pièce, pas de balle, pas d’exécution pour prouver à tous qui c’est le chef. Alors il a fait la seconde meilleure chose à faire.

Il m’a vendu.

C’est sûr, échapper à une demi-douzaine de membres des forces de l’ordre un sac plein de bijoux en main, ça se fait, facile même. La moitié monte pas sur les toits, et le reste suite jamais une fois que t’en redescend. Mais par contre, échapper à trois navette qui te courent après parce qu’elles sont persuadées que t’as sur toi des « informations compromettantes à la sécurité du bon citoyen », c’est plus ardu. Sacré chef. Finalement, je crois qu’à ce jour j’ai encore du respect pour lui. Autrement, pensez bien cher lecteur que j’aurais balancé son nom sans aucun état d’âme entre ces lignes. Je me demande bien ce qu’il est devenu le con. Enfin.

Deux ans dans une prison Sénégalaise et voilà que la moitié des détenus voulaient déjà me buter. J’ai jamais su, c’était soi parce que j’avais une trop grande gueule, soit parce que j’étais trop canon. Je vois pas d’autre possibilité. J’avais jamais tué personne, avant. Mais est-ce que trois coups de surins dans un gars qui cherchait lui-même à me suriner c’est pas un peu de la légitime défense votre honneur ? Je suis sûr qu’il était prêt à acquiescer. C’est les dix-sept coups de surins en plus des trois premiers qui l’ont refroidi je crois.

Un an en confinement solitaire, ça vous grille quelques neurones. Mais rien de bien méchant. Encore une fois, ma mémoire est un peu floue. Et puis de toute manière, il s’est jamais passé grand-chose d’intéressant là dedans. Je me suis fait quelques nouveaux potes par contre. Et puis voilà qu’un jour, on me fait sortir, et je rencontre, comme une centaine de détenus sélectionnés aléatoirement, un gars d’une étrangeté ma foi bien singulière. Nouveau test ? Programme de réintégration ? S’engager dans l’armée ? Servir l’Alliance plutôt que de rester dans la prison ? Chaque année passée dans l’Alliance raccourci ma sentence ? Merde mon gars, c’est tout ce que t’avais à dire. Quand tu tue un membre de gang dans une prison, ça raccourci quand même grandement ton espérance de vie, je m’attendais pas à un si bon deal si vite. Bye bye le Sénégal. C’était cool. Faudrait que j’y retourne un jour. Quand j’aurai purgé ma peine. J’ai toujours pas bien compris si j’avais purgé ma peine ou non. Enfin à des centaines de kilomètres au dessus de la stratosphère, la loi pénale de Dakar, on s’en tamponne un peu le coquillard.

Mais pour s’engager dans l’armée il faut un nom complet. J’avais aucune envie de ressortir Marcello, encore moins Gaius. Mais je me suis souvenu d’un truc vois-tu cher lecteur. Avant qu’il se fasse égorger et violer -dans cet ordre- mon seul pote de prison avant le confinement solitaire, un type dont le nom m’échappe, m’avait montré un tatouage qu’il s’était fait sur la fesse droite. « Stultus Pour Toujours ». Il m’avait dit « Stultus, c’est pas mon nom, mais j’aimerais bien. Ça veut dire stupéfiant. Genre t’imagines je suis tellement stupéfiant bah que ça en devient mon nom ! » Il était malin ce pote. Tatanka Stultus alors.

Jamais compris pourquoi le mec de l’armée qui l’a écrit sur le papier a rigolé comme ça quand je lui ai dit.

Ah il court vite le Tatanka Stultus. Il court vite mais il est con.

Le plus dur ça a été d’apprendre à lire et à compter. C’est vraiment pas mon rayon. Et puis la tactique, tout ça, je sais pas, c’est quand même beaucoup de bruit pour rien. Haha. Ouais Beaucoup de Bruit pour Rien c’est une pièce d’un gars qui s’appelait Molière. J’ai vu une retranscription vidéo avec les potos de la caserne. Je te laisse cette petite pépite informative pour ta culture cher lecteur.

Apparemment ce travail c’était deux choses. Acquiescer à ce que tout mon supérieur disait, puis suivre les ordres. Jamais compris où ça bloquait pour moi. Enfin, du programme, je suis le seul qui s’est accroché mine de rien. Les autres sont retournés en prison les uns après les autres. Moi, on m’a gardé pour mes « excellents résultats et progrès physiques », et mes « efforts respectables ». Je tire pas aussi bien que Shepard, mais est-ce que lui il faisait des efforts respectables à la caserne ? Je pense pas non. Quand je vous disais que mon histoire valait bien la sienne.

Toujours est-il que je crois qu’un type important m’avait repéré. Après six ans de travail acharné, j’étais devenu un bon soldat. J’avais toujours du mal à lire vite, à faire des calculs compliqués et à comprendre la tactique militaire, mais je compensais par une excellente condition physique, une nouvelle habitude à suivre les ordres et à supprimer momentanément les quelques voix résidant dans ma tête. Comme la tienne, cher lecteur. Et ce type important il me dit que je peux, si je le désire, en tant que « prodigieuse réussite du programme » intégrer le programme de l’UCIP, l’Unité Concilienne d’Intervention et de Protection, et obtenir en échange une suppression totale de ma peine. Je lui ai dit m’sieur, j’ai pas bien compris ce que c’était que votre tulipe, mais je dirais pas non à pas retourner dans une prison sénégalaise. Il a ri, et il a dit que je portais bien mon nom. Stupéfiant je vous dis.

Et me voilà, du haut de mes 29 ans, nouveau membre de l'Alliance, promu à l’UCIP. Pas très brillant, mais plein de bon sens. Toujours prêt à bien faire, vous pouvez faire confiance à Tatanka Stultus, le soldat le plus stupéfiant que vous n’ayez jamais vu, c’est moi qui vous le dis.



Apparence

Tatanka est un grand gaillard blond au visage somme toute bien pur pour un passé aussi tortueux. Sa grande chevelure blonde est visible à des dizaines de mètres, et son expression déterminée occupe l’espace une fois à proximité.

Il n’est pas particulièrement imposant, grand ou musclé, mais il est en parfaite forme. Parfaitement dans la moyenne pour un soldat, il ne fume pas et boit de manière modérée.

Il a également une vision du style plutôt… alternative. Souvent, les gens diront « oh je n’ai pas fait attention à ce que j’ai mis ce matin ». C’est un mensonge. Les gens font toujours ne serait-ce qu’un minimum à ce qu’ils enfilent, surtout s’ils savent qu’ils ont une situation sociale qui arrive. Tatanka ne dira jamais ça. Tatanka, chaque fois qu’il doit porter autre chose que son uniforme, pèse le pour et le contre pendant cinq à six fois plus de temps que nécessaire avant de choisir quoi enfiler. Et on peut être sûr que peu importe le choix qu’il aura fini par faire, l’ensemble sera toujours, toujours une attaque violente aux sens. Une faute de goût monumentale et remarquable. En fait, il n’a aucun sens vestimentaire. Aucun.

Pourtant, d’après lui, il s’habille bien, non ?

.


Caractère

Il laisse toujours une forte impression sur son passage. Joueur, mesquin mais jamais moqueur, il a toujours le mot pour rire. Il est persuadé de porter une rhétorique imparable. La réalité est tout autre, mais il amuse généralement bien la galerie à tenter désespérément de faire rire tout le monde. Son grand sourire illumine la pièce lors des moments reposants et l’éclat de curiosité et d’intérêt n’échappe jamais son œil.

Lorsque nécessaire, il adopte une expression se rapprochant au plus à une concentration sans faille, que seuls les aveugles et les idiots croiront. S’il a l’air concentré, c’est sûrement qu’il est totalement paumé. Il ne faut pas hésiter à lui expliquer les choses plusieurs fois. Ce n’est pas qu’il y met de la mauvaise volonté. Honnêtement, il est juste un peu bête, et il le sait. Seulement, sa bêtise était auparavant couverte sous un instinct infaillible qui s’est retrouvé complètement rouillé à la sortie de l’académie. Maintenant, il ne peut plus prendre la moindre décision sans un ordre clair et concis pour orienter son choix. Mit face à choix équilibré, il est fort possible qu’il panique et qu’il demande à littéralement n’importe qui de choisir à sa place. Au moins, si le choix est mauvais, ça ne sera pas de sa faute.

Non, à part ça, rien à dire, c’est un garçon très gentil. Bête, mais très sympathique. Clairement, pas démons dans l’âme de ce gaillard là. Pour les trouver, va falloir creuser profond !



Compétences / Profil


Profil :

Profil : Commando 8 – 0 – 6

Équipement :

Armes : M-77 paladin -- N7 Crusader -- M8 Avenger (l'uutilise très mal)

Armurerie : armes appartenant à l'UCIP

Compétences :

Militaire : Maîtrise lourde / Combattant moyen / Dards (3) -- Munitions incendiaires (2) -- Grenades d’attaque (3)

Biotique : Non

Technologie : Extincteur intégré (2) -- Omnilame (2) -- Omnipoing (2)




Compléments

Signe(s) distinctif(s) : Gentil mais vraiment idiot.
Relations avec les autres : Amicales et ouvertes. Peu de patience.
Des liens prédéfinis ? : /
L'objectif de votre personnage à long terme ? : Qu’on se souvienne de lui. Tatanka Stultus, le soldat le plus stupéfiant de l’Alliance !


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar : Kittan Bachika
Comment avez-vous connu le forum ? sais plu lol
Est-ce un double compte ? Ok ok j'avoue ça fait deux fois, mais cette fois je reviens en douceur, pas de personnages grandiloquents avec des trucs à gérer. J'ai fait un personnage à mon image. C'est Deruuk.
Des remarques ? Passe pas 3 ans à me confirmer Adrien Trollface



Adrien Annaz

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Adrien Annaz
Administrateur
Messages : 8540
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie] Empty
MessageSujet: Re: Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie]   Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie] Icon_minitimeMer 06 Fév 2019, 23:48
Ok, j'espère qu'il aura plus de RP à son actif que Bray Trollface


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?

Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie] 1354559290-leeroyjenkins
Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie] 14101411370511408112613199
Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie] 1427649798-banniere
Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie] 1549208315-mc
 

Le soldat le plus stupéfiant de l'Alliance ! [finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-