AccueilRechercherConnexionS'enregistrer
-15%
Le deal à ne pas rater :
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
312.99 € 369.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Boum, badaboum.

Mira nar Tonbay

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Informatrice
Mira nar Tonbay
Membre
Messages : 32

Boum, badaboum. Empty
MessageSujet: Boum, badaboum.   Boum, badaboum. Icon_minitimeMer 04 Avr 2018, 21:00
Registre Galactique des espèces
Mira Nar Tonbay

Informations primaires

Sexe : Femme
Espèce : Quarienne
Âge : 23 ans
Faction : Civile quarienne
Poste / Grade : Pèlerine
Parenté : Nehro & Ava Vas Rannoch
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Flotte Quarienne (Tonbay)


Histoire


« Bosh’tet »


Secouant vivement son poignet, la quarienne qui venait de pousser ce juron était en train de maudire intérieurement son laxisme. Elle n’avait pas pris toutes les précautions nécessaires à la manipulation des circuits électriques, pensant que sa combinaison isolerait le tout. Mais, une décharge un peu plus puissante avait réussi à lui faire mal. Vérifiant à la hâte que sa combinaison n’était pas percée, ni endommagée, elle soupira de soulagement en constatant que tout allait bien. Lorsque son regard se reposa sur son travail, elle n’était plus du tout soulagée. Ça étincelait de partout et elle n’avait même pas encore posé le dispositif dissimulé dans sa combinaison.

-Pourquoi l’électricité ne reviens pas ?!
-C’est la quarienne ! Elle met des heures à bidouiller les circuits !
-Pas possible d’être aussi inutile ! Plus jamais je fais de la charité pour ces déchets ! Qu’elle retourne sur sa planète, ils l’ont retrouvé et qu’il y reste !


L’objet de la conversation entre les deux contrebandiers turiens poussa un énième soupir agacé. Faisant apparaître son omnitech sur son bras droit, elle tapota dessus qu’elle instant, puis se remit à la tâche. Un « bip » venant de son ordinateur portatif lui indiqua que le temps était compté. Elle décida de vulgairement détourner le courant vers d’autres zones et sortit lentement l’appareil qu’elle avait caché dans une poche de sa combinaison, située au niveau de sa poitrine. C’était une sorte de rectangle, dont un nombre incroyable de fil dépassait. Collant une bande adhésive double face sur le dos de son appareil, elle le fixa au câblage qu’elle manipulait depuis une dizaine de minutes. Il ne fallut qu’une poignée de secondes pour finir de brancher les fils de son petit bijou tout en esquivant les arcs électriques.

Elle se releva brusquement, comme irradiée d’une énergie nouvelle. Elle apporta sa main droite jusqu’à son casque et murmura qu’elle était prête. Puis, elle laissa tomber sa main contre son corps tout en se mettant à sautiller. À cette excitation, s’ajoutait un soupçon d’angoisse ; la jeune femme s’était fait recruter par l’équipage depuis plus d’un mois et ça faisait au moins autant de temps qu’elle préparait son coup, alors fatalement, elle avait peur de se planter. Tout à coup, une voix émana de son omnitech.

-C’est bon !

Sous son casque, un sourire se dessina. Elle fit volte-face et se jeta jusqu’à la sortie de la salle des machines. Bousculant au passage un membre de l’équipage qui se tourna, prêt à passer un savon à la quarienne, mais ce dernier écarquilla ses quatre yeux en voyant le pouce de la demoiselle presser le bouton d’un détonateur. Une série de détonation raisonna dans l’ensemble du vaisseau, créant un réel mouvement de panique à l’intérieur.

La saboteuse ne perdit pas de temps, elle se précipita jusqu’à une passerelle au-dessus de laquelle elle passa pour atterrir dans la soute. Jetant un coup d’œil derrière elle, elle faillit défaillir ; trois mercenaires étaient à ses trousses. Totalement paniquée, elle s’élança vers le fond du vaisseau.

-Namir ! Ils me coursent ! Sauve moiiiiii !
-Mais c’est pas le pl…
-Au secouuuuuurs !

Un instant plus tard, la coque du vaisseau fut subitement trouée et, un chasseur s’engouffra dans le trou tout juste créé, tirant une puissante salve sur les mercenaires qui avaient pris la quarienne en chasse. L’air allait commencer à être de moins en moins respirable dans la soute, il était temps de partir pour la saboteuse. Pour arrêter sa course, elle se jeta contre un amas de caisses sur lesquelles elle grimpa pour sauter à bord du chasseur qui venait tout juste de s’ouvrir. Une fois qu’elle fut à l’intérieur, ce dernier sortit aussitôt de la future épave.

Alors que le vaisseau fuyait dans le vide spatial, la quarienne se glissa dans le cockpit, à la place du co-pilote. Le pilote, Namir Tychus, tourna la tête vers elle, visiblement assez stressé et agacé par ce revirement de plan. Mais, il n’eut pas le temps de faire le moindre commentaire que déjà, un écran holographique montrant le vaisseau que les deux mercenaires venaient de fuir apparue face à eux. La quarienne murmura un décompte, au bout de ce dernier, le vaisseau se fendit en deux dans une impressionnante explosion. Namir sursauta en voyant son amie sautiller et taper compulsivement dans ses mains.

-Mira… Pourquoi t’avais besoin d’en faire autant ? On devait juste récupérer un holodisque !
-Mais tu comprends pas ! Ils transportaient une tonne d’explosif avec eux ! J’étais obligée ! Et en plus, ça prouve que mon bébé est opérationnel !

Namir soupira dès qu’elle évoqua son « bébé ». Depuis plus d’un an, elle travaillait sur un appareil capable d’envoyer des petites décharges à un rythme soutenue dans une même direction. La surcharge avait alimenté et activé tous les explosifs que la quarienne avait disséminé pendant un mois dans le vaisseau. Les explosions en chaîne avaient ensuite suffi pour faire exploser les matières explosives de la soute.

-Pourquoi tu vas toujours aussi loin ?

Un doux ricanement passa à travers le casque de Mira avant qu’elle ne déclare :

« Parce que ma vie est un holo d’action ! »



La jeune Mira Nar Tonbay n’a pas toujours été une pèlerine faisant exploser les cargos des petites frappes des systèmes terminus. Non, comme son nom l’indique, Mira est naît sur la flotte et plus précisément sur le Tonbay, en 2177.

Ces deux parents étaient cultivateurs, au sein de la Flotte, ils se chargeaient de produire la nourriture quarienne. Mais, contrairement à leur attente, leur fille ne rêva pas de suivre leurs traces ni de devenir une technicienne, une scientifique ou d’exercer autre métier bien vu par la société quarienne, non. Elle porta son choix sur l’un des pires. Artilleuse. En effet, dès sa sixième année de vie, elle développait déjà une passion sans limite pour les explosifs, d’abord à cause de leur nature spectaculaire puis, au fil des années, ce fut la confection qui la fascina réellement. Le cheminement pour arriver à la détonation faisait naître en elle une sensation de satisfaction qu’elle n’arrivait pas à définir avec ses mots d’enfant.

Ses parents, malgré leurs quelques réticences, se montrèrent relativement ouverts à cette passion et son père, s’y plongea avec elle. À la fois pour la surveiller et poser des limites, mais aussi pour qu’elle ne se sente pas trop seule. Ava, sa mère, était une personnalité relativement importante sur le Tonbay et elle était très souvent absente, courant à droite à gauche. Tandis que Nehro, son père, n’était qu’un ouvrier sans prétention qui s’arrangeait pour être le plus présent possible pour sa fille et créer des pétards avec elle. À cette époque, la nature amusante des feux d’artifice et la complexité de ces derniers échappaient encore à Mira.

Ainsi, la vie de Mira sur la flotte fut relativement calme et heureuse. Même si sa mère n’était pas souvent là, ça ne l’empêchait pas d’être aimante. Mais lors de l’année de ces dix ans, la vie de Mira changea complètement ; la petite famille quitterait bientôt le Tonbay pour aller sur Rannoch une fois qu’elle fut reprise.

Pourtant, avant ce grand changement dans sa vie, autre chose se produisit. Mira n’en a qu’un vague souvenir, allant parfois se demander si c’est un rêve, mais, une nuit, elle a le sentiment d’avoir eut peur. Une peur sourde, implacable. Ces seuls souvenirs sont les tirs, les cris, la douleur et, le poitrail rouge d’un geth, avec, un étrange dessin dessiné dessus. Cela fait presque onze ans que cet épisode est passé, pourtant, encore maintenant, elle n’arrive pas à se souvenir de cet évènement. Qui l’a bien trop marqué pour n’être qu’un rêve, mais, dont ses parents réfutent l’existence. Pour une personne avec sa soif de connaissance, ne pas avoir de réponse sur son propre passé est quelque chose d’atrocement dur à vivre.

Cela dit, de manière générale, la période où les quariens rentrèrent dans la lutte contre les Moissonneurs fut pour Mira, traumatisante. Ses yeux s’étaient toujours arrêtés aux murs de la flotte, elle n’avait entendu parler que brièvement du monde extérieur et des civilisations qui le peuplaient. Même l’histoire de son propre peuple, elle n’en connaissait que les grandes lignes. Alors, découvrir soudainement Rannoch, les moissonneurs, ces nouveaux geths. Tout ça en l’an 2187, ça faisait beaucoup.

Ce fut un choc.

Qui eut ses points négatifs comme positifs. L’adaptation fut dure, la cohabitation avec les geths aussi. Mira ressentait comme un certain malaise vis-à-vis d’eux, en raison du portrait qu’en avait fait ses parents. Ses deux parents avaient été dépêchés sur Rannoch, car en tant qu’agriculteurs, ils étaient essentiels pour la reconstruction de la planète. Mais, quand bien même, c’était la planète d’origine de la quarienne, Rannoch n’était pas un endroit pour une petite fille. Que ce soit ses parents dorénavant moins présent ou la présence de ses synthétiques qu’on lui avait décrit comme des monstres, la petite fille de dix ans était perdue. D’ailleurs, les parents de la jeune passionnée d’explosifs étaient relativement hostiles à cette réunification soudaine, cette méfiance se répercuta sur leur jeune fille qui s’enfonça encore un peu plus dans ses préjugés, oubliant totalement le souvenir de ce geth rouge.

La fin de la guerre contre les moissonneurs apporta son lot de problèmes également. Une certaine tension s’installa quand les relais furent endommagés. L’essentiel des flottes quariennes participait à l’effort de guerre et le fait de les savoir à plusieurs galaxies de Rannoch n’était pas rassurant. Ainsi, Mira dut vivre avec deux parents obsédés par la crainte d’une nouvelle guerre de l’Eveil. Mais cette fois, les quariens ne pourraient pas fuir et seraient écrasés.

Fort heureusement, rien de cela n’eut lieu avant que les vaisseaux quariens -et geth- ne reviennent sur Rannoch. Permettant enfin à Mira de s’adapter à sa nouvelle vie.

Ses parents absents et ayant de nouveau accès à l’extranet, Mira n’hésita pas une seconde à se replonger dans sa passion. Elle ne l’avait jamais abandonnée, évidemment, chaque fois qu’elle s’était sentit triste, elle s’était plongée dans la conception d’artifices et de faibles explosifs, mais, à présent, elle n’avait plus besoin de raison, sa vie pouvait de nouveau être rythmé par les explosions de ces expériences. Elle commença aussi à s’ouvrir aux autres et se mit à traîner avec d’autres enfants qui avaient été amenés ici.

Son adolescence commença donc relativement bien. Très vite, elle s’arrangea pour participer à la reconstruction de Rannoch en attendant de pouvoir accomplir son pèlerinage. À dire vrai, même si sur sa planète d’origine elle pouvait exploiter sa passion au maximum, l’espace lui manquait. Sur la terre ferme, elle s’ennuyait terriblement. La vie de nomade, elle n’avait pas pu en profiter pleinement, c’était l’idéal auquel elle aspirait fantasmait plus que tout au monde. Cet ennui et ce désir de partir plus tôt que prévu fut sujet à de nombreuses disputes avec ses parents, ces derniers lui reprochaient surtout de ne pas être assez investie à l’égard de son peuple.

De plus en plus, elle commença à se rebeller. Allant jusqu’à menacer de partager sa combinaison avec un geth, autant dire que ça, elle l’avait regretté. En parlant de combinaison, c’est aussi à cette époque qu’elle connut les joies de l’amour et des relations. Mira s’était amourachée d’une militaire de cinq ans son aînée. Elle l’avait rencontré lors de travaux manuels pour lesquels elle s’était portée volontaire. Shion, c’était le prénom de la quarienne dont Mira s’était entichée. Au début de leur relation, la plus âgée, ne se comporta que comme une amie auprès de sa cadette, ignorant ses avances et tentatives de séductions. Mais, à force de passer du temps ensemble, Shion s’attacha à Mira, jusqu’à partager ses sentiments.

Maintenant que la guerre était finie, la militaire s’était rapidement reconvertie en technicienne. Mira passait le plus clair de son temps dans l’atelier de son amante. Pour une bonne raison, Shion était doué pour faire exploser des choses, mais, d’une manière plus sournoise. C’était en piratant et en sabotant qu’elle produisait des explosifs. Pour l’adolescente, cette nouvelle perspective était fascinante. Ainsi, elle apprit le piratage et le sabotage aux côtés de Shion, deux disciplines qui séduire totalement Mira, la mentor n’y était sûrement pas pour rien.

Tout au long de leur relation, Mira avait tendance à toujours vouloir obtenir l’attention de Shion. Elle voulait rendre fier son amante. Ces efforts redoublèrent lorsqu’elle fut âgée de 17 ans, soit l’âge où leur relation débuta. Pour Shion, elle avait presque oublié son désir de quitter Rannoch prématurément.

Pourtant, à ses dix-neuf ans, cette morosité qu’avait chassée Shion revint au galop. Mais, cette fois-ci, Mira ne laissa pas le temps à son esprit de passer à autre chose. Elle devait quitter Rannoch, immédiatement. La fille du Tonbay fit ses adieux à ses parents, qui malgré le caractère turbulent de leur fille, était peinée de la voir partir. Shion aussi était attristé de ce départ, la militaire s’était réellement attachée à l’adolescente turbulente qui était rentrée dans sa vie sans prévenir.

Si ses parents comme son amante étaient attristés et angoissés par le départ de Mira, c’était en partie à cause de son impulsivité qui la poussait à ne jamais hésiter à faire quelque chose qu’elle jugeait amusant. Mais aussi, ils savaient que même à la fin de son pèlerinage, Mira ne reviendrait pas sur Rannoch. On lui avait fait quitter l’espace une fois, ce n’était pas pour qu’elle le quitte une fois y être rentrée.

Ainsi, débuta le pèlerinage de Mira Nar Tonbay, en 2197. Elle avait embarqué sur un vaisseau de reconnaissance de la flotte, qui l’avait laissé dans l’espace concilien. Relativement chanceuse, elle obtint divers travaux dans une colonie turienne, allant de la manutention à la démolition. Mais un jour, alors qu’elle s’adonner joyeusement à sa passion dans la soute d’un vaisseau dans lequel elle travaillait, elle dosa mal son mélange. Ce qui aurait dû n’être qu’une étincelle la projeta à travers la soute dans une traînée rouge. Elle s’était évanouie très rapidement après l’explosion, à cause de la douleur. L’explosion lui avait pris un doigt.

Elle se réveilla dans l’infirmerie du vaisseau où elle travaillait, à son chevet, un humain, endormi. D’abord effrayée par ce dernier à cause de la fièvre et du stress, la quarienne réussit à retrouver son calme lorsque l’humain lui expliqua qu’il l’avait trouvé dans la soute dans un sale état et l’avait ramené ici. Ainsi, Mira avait pu être soignée correctement et éviter la mort. Cependant, la faiblesse de son système immunitaire l’obligea à rester à l’infirmerie pendant une bonne semaine.

Cette dernière fut certainement la plus traumatisante de sa vie, elle était coincée dans un lit et sujette à des crises de fièvre atroces. C’est à la suite de cette dernière que Mira développa une sorte d’angoisse à la simple idée de retirer sa combinaison dans un endroit non stérilisé. Sur Rannoch, elle avait pris l’habitude de s’en défaire assez souvent, négligeant bien souvent les conditions d’hygiène, mais, depuis cet accident ce n’était plus la même affaire. La perte de son doigt n’avait pas été sans conséquence non plus, elle faisait souvent des cauchemars liés à cet évènement, d’autant que la douleur ne l’avait pas non plus laissé indifférente. Mais durant cette semaine, son sauveur vint lui rendre visite assez souvent. Namir Tychus, c’était son nom. Engagé comme livreur par l’employeur de Mira, il expliqua à cette dernière qu’il était une sorte de pilote en freelance et que, par conséquent, il arpentait la galaxie au gré de ses envies.

Mira fut immédiatement attirée par ce mode de vie et, contre toute attente, ce fut Namir qui proposa à la quarienne de l’accompagner dans ces périples.

Dès lors, ils formèrent un duo catastrophique. Ailleurs, que dans un cockpit ou dans une cuisine, Namir faisait preuve d’une maladresse et d’une malchance à toute épreuve. Mira, quant à elle… Son caractère impulsif s’était vite transformé en curiosité maladive. Namir s’efforçait de garder Mira en vie, la jeune pèlerine avait tendance à avoir un peu trop confiance en ses capacités et à foncer dans le tas sans réfléchir. Bien sûr, son doigt manquant lui rappelait qu’elle n’avait pas la bonne attitude, pourtant elle continuait. Comme si son désir dépassait son instinct de conservation.

Pour ce doigt, justement, elle avait réussi à modifier sa combinaison pour récréer un pouce artificiel. Il ne pouvait faire que des mouvements simples et basique, mais c’était mieux que rien.

En voyageant avec Namir, Mira se rendit compte qu’il lui avait menti. Il n’était pas juste un pilote en freelance, mais un mercenaire. Mieux, un individu implanté dans le Réseau. C’est avec un plaisir non dissimulé qu’elle rentra dans ce monde-là, à son tour.

Depuis maintenant quatre ans, Mira Nar Tonbay est officiellement devenue une pélerine. Elle porte sur le monde un regard relativement neutre, les évènements récents qui ont touché la galaxie ne l’ont pas particulièrement affecté. Cette galaxie est nouvelle pour elle et depuis la fin de la guerre contre les Moissonneurs, elle s’attend à tout. Il y a cependant les émeutes sur Haratar qui l’ont inquiétée. En particulier, les mods retrouvés auprès de l’agent infiltré à l’origine de l’émeute et cette possibilité de pirater un geth d’un claquement de doigts.

L’inquiétude se transforma en intérêt. Elle avait toujours été réticente à l’idée de permettre à un geth d’intégrer sa combinaison, mais si, ce geth n’avait plus de conscience, ça changeait la donne.


Apparence


Identité : Mira Nar Tonbay
Espèce : Quarienne
Situation : Pèlerinage
Age : 23 ans.
Sexe : Féminin.

Ouverture du profil physique en cours ………… Bienvenue agent R-5024, vous pouvez consulter et modifier ce document.


Mira Nar Tonbay est une jeune quarienne, mesurant un mètre soixante-quatorze pour une masse de soixante-trois kilos. À première vue, le physique de Mira est assez quelconque pour une quarienne avec quelques compétences martiales, quoiqu’un peu faible. Cependant, dès qu’elle est mouvement, elle dévoile sa véritable nature, celle d’une jeune femme athlétique qui fait preuve d’une agilité hors du commun.

Elle porte une combinaison aux teintes relativement sombres. Composée seulement de noir et de blanc. Les parties blanches sont, la plupart du temps, des protections situées autour des articulations pour les protéger. La matière est extensible pour ne pas restreindre les mouvements. Ces protections forment une sorte d’exosquelette dont la base se trouve dans le dos de la quarienne, recouvrant l’intégralité de sa colonne vertébrale, puis des tiges viennent recouvrir ses côtes, tandis que le reste de l’armature vient faire le tour de sa taille et s’étendre le long de ses hanches. Elle porte également des protections, plus sombres cette fois, entre le noir et bleu nuit, au niveau de ses genoux et de ses tibias. Ses bottes remontent quant à elles jusqu’à ses chevilles, au niveau des couleurs, elles tirent vers le violet. A sa cheville gauche, se trouve un étui dans lequel on peut ranger une arme blanche de petite taille.

Pour ce qui est de son casque et de la capuche le recouvrant ; cette dernière est noire et tapissée dans des tons plus clairs de l’insigne de la Flotte Nomade. Son casque, quant à lui, est entièrement noir, de petites lumières scintillent au niveau des yeux de la quarienne. Cependant, la jeune excentrique a installé un mod qui permet, s’il est activé, d’afficher un émoticône sur son casque, permettant ainsi d’exprimer ses sentiments. Ce mod permet également de modifier la couleur des lumières que son entourage percevra comme ses yeux.

Pour faciliter ses mouvements, sa combinaison est assez proche du corps et faîtes d’une matière relativement extensible, permettant ainsi de voir les muscles de ses mollets se tendre lorsqu’elle se met à courir. La quarienne est dotée de longues et puissantes jambes. Contrairement au reste de son corps, ces dernières sont assez épaisses, lui permettant de réaliser de longs sauts ou de fendre l’air à une vitesse plus que raisonnable. Les hanches de Mira sont en revanche, relativement peu développées et souvent oubliées lorsqu’on l’observe, il faut dire que ses jambes attirent davantage l’attention. Sa taille est élancée, plus fine que ses jambes, elle n’en reste pas moins athlétique et forgée par une vie de mercenaire aussi tête brulée que Mira. Son torse est également, à l’image de sa taille. Ses épaules sont plutôt développées pour une personne de son gabarit, là où on s’attendrait plus à des épaules de galariens, on trouve des épaules davantage semblables à celle d’une cabale turienne. Pour ses bras, c’est une autre histoire, ses biceps se dessinent sous sa combinaison dans d’harmonieuses courbes, tandis que ses avants-bras ne s’affinent que très légèrement. Ses bras ne sont pas aussi développés que ses jambes, il est vrai, néanmoins, on voit qu’elle ne les néglige pas.

Elle pratique, par nécessité, le parkour, son corps s’est donc adapté à cette discipline. Mais plus que dans la force pure, elle utilise ses muscles pour enchaîner des acrobaties diverses et variées. En somme, Mira est une jeune pèlerine qui a un physique en adéquation avec son caractère de pile électrique.

Quand bien même elle rechigne à la retirer, Mira ne peut résister à l’envie de sortir de sa combinaison de temps à autre.

Ainsi, elle laisse une peau grisâtre respirer l’air stérilisée d’une chambre blanche. Sa silhouette athlétique se détend alors, comme si son corps attendait la sérénité de cet environnement pour se laisser aller. Ses trois orteils tapotent alors le sol, frénétiquement, même celui qui est censé être « atrophié », il est comme entraîné par les deux autres. Ses pieds sont long, fin et incroyablement agiles, ils rappellent ceux des danseuses de ballet humains. Une fois décontractés, les muscles de ses mollets disparaissent sous une fine couche de graisse. Malgré son teint maladif, même pour une quarienne, la peau de Mira semble douce.

Dénudée, les courbes de la quarienne sont plus visibles, restant discrètes, le bas de son dos s’arrondit légèrement pour former son postérieur, accompagné par la forme légère de ses hanches, sans les protections de sa combinaison, ces dernières s’avèrent encore moins visibles. Pour ce qui est de son buste, sa taille demeure fine, mais, alors qu’on s’attendrait à tomber sur un ventre aux abdominaux saillant, on découvre un ventre plat, trop même. Qui témoignent d’un des problèmes de santé majeur de la pèlerine, une sous-alimentation. C’est également la cause de cette teinte grisâtre qui tire très légèrement vers le vert. Ce problème d’alimentation se répercute également sur ses côtes dont la forme se dessinent aisément sous sa peau. Sa poitrine est relativement peu développée, Mira y voit une véritable aubaine, elle est, selon elle, un million de fois plus libre de ses mouvements.

Ses épaules et ses bras, comme dit plus haut sont correctement développés, mais, le manque de graisse se voit, notamment au niveau de ses biceps qui sont parcourus par de nombreux hématomes à cause de l’absence d’une quantité suffisante de chaire pour amortir les chocs. Sans sa combinaison, on peut également voir son pouce manquant au niveau de sa main droite. Son dos est strié de plusieurs « crevasse », comme des cicatrices, qui tombe jusqu’aux creux de sa croupe. C’est une malformation relativement commune chez les quariens, selon elle, encore une fois. Pour en finir avec son dos, on note que sa colonne vertébrale ressort légèrement de son corps, rien d’anormal vu son sous-poids.

Mais la chose qui marque le plus lorsqu’on découvre Mira sans son masque, c’est son visage et plus généralement l’ensemble de sa tête. Le visage de Mira prend une forme ovale, ses joues sont creuses, ses lèvres, presque aussi fines que celles d’un galarien. Dans ses yeux amandes, se cachent des pupilles intégralement noires, son iris a une teinte un peu plus claire, mais, le premier regard ne permet pas de le deviner. Ce qui marque également l’esprit, c’est l’absence totale de pilosité que ce soit sur son visage ou son crâne. Il n’y a même pas un misérable duvet, non. Rien. Cette absence rend le visage de la quarienne affreusement inexpressif. Même lorsque son visage tente d’exprimer des émotions, ces dernières semblent vides, pouvant parfois mettre ses interlocuteurs mal à l’aise.

Chose qui l'a complexe énormément.



Caractère

Identité : Mira Nar Tonbay
Espèce : Quarienne
Situation : Pèlerinage
Age : 23 ans.
Sexe : Féminin.

Ouverture du profil psychologique en cours ………… Bienvenue agent R-5024, vous pouvez consulter et modifier ce document.


La première chose qui caractérise Mira, c’est son attitude excentrique. Elle est une véritable pile électrique qui semble toujours surexcitée par tout et n’importe quoi. La quarienne déborde constamment d’énergie et de motivation. Elle ne se soucie de rien, n’hésite pas à exprimer sa bonne humeur au monde, à montrer son excitation par de grands gestes, allant jusqu’à installer un mod d’expression faciale à son casque. En gros, elle est l’opposée même du stéréotype du quarien méfiant, taciturne. Non, Mira se fiche totalement de ce qu’on peut penser d’elle. Son impulsivité couplée à sa soif d’aventure la rend aussi imprévisible qu’imprudente, pourtant, même dans les pires situations, elle conserve son naturel excentrique. Inconsciente ou juste sûre d’elle, il n’y a que lorsque que sa combinaison est endommagée qu’elle perd son « calme » et cède à une panique sourde et insensée. Elle est aussi extrêmement bavarde, trouvant que la parole est encore le meilleur moyen d’exprimer quelque chose. Pour les quariens, l’expression est compliquée, pourtant cette capacité semble lui tenir à cœur.

Ainsi, on pourrait penser que c’est une jeune fille assez nombriliste aimant parler d’elle. En soi, si on la lance sur ce sujet précis, ce n’est pas exactement faux. Mais, il est rare qu’elle parle d’elle sans qu’on l’y ait invité, car après tout, à quoi bon parler de quelque chose qu’elle connaît déjà ? La jeune fille fait preuve d’une grande curiosité. Une curiosité maladive, elle veut tout savoir, apprendre toujours plus de choses. Elle se passionne pour tout et rien, puis passe subitement à autre chose. Elle semble être de ceux qui pensent que la connaissance est le pouvoir.

Cette curiosité se transforme en fascination lorsque le sujet s’apparente du près ou de loin aux explosifs en tout genre. Dès lors, elle ne lâchera plus l’affaire et voudra tirer le maximum de ce qu’elle pourra apprendre sur les explosifs. Mais ce désir de destruction et cette manie pour les bombes vont plus loin que ça et sont réfléchit. Pour citer Mira elle-même :

« Ceux qui voient une explosion comme un gros ‘’boum’’, sont stupides ! C’est pas aussi simple ! C’est un art, une science ! Ce n’est pas la détonation qui compte et qui est passionnante, c’est tout le procédé pour y arriver qui est fascinant et transcendant ! »


Ainsi, la passion pour les explosifs de la quarienne est quelque chose qui lui tient à cœur et définit sa personnalité, ce n’est pas qu’un moyen d’étancher une soif de destruction insatiable, mais bien quelque chose que la demoiselle prend au sérieux et aime par-dessus tout.

Si toutes ces choses laissent penser que Mira est une jeune personne assez fermée aux autres par son excentricité, il n’en est rien. La quarienne est même plutôt sociale, montrant malgré tout une ouverture d’esprit relativement générale. Sa tendance à toujours foncer tête baissée vers ce qui l’intéresse la rend directe et sincère en société, ainsi, elle présente à ses interlocuteurs une image brute de sa personne, sans s’encombrer de mensonges ou de quoique ce soit d’autre. Mira sait faire preuve d’une empathie et d’une douceur qu’on ne soupçonnerait pas au premier coup d’œil. Si elle est relativement taquine et moqueuse la plupart de temps, elle sait écouter, rassurer et donner de sa personne pour ses proches.

Sa relation avec son peuple exprime assez bien la contradiction qui l’habite. Elle se sent éloignée du reste de la population quarienne et n’éprouve pas de réel désir d’aller un jour vivre sur Rannoch, rejoindre la flotte n’est pas non plus ce qui l’enchante le plus. Pourtant, elle fait tout son possible pour rassembler un maximum de choses diverses et variées pour aider son peuple à la reconstruction de sa planète d’origine et de sa flotte. Comme si, elle voulait prouver quelque chose à ces proches, qu’elle était capable. Ou alors elle est juste affreusement contradictoire. Je l’ignore. C’est dans ce genre de situation que ressort le mieux son principal défaut comme sa principale qualité ; Mira fait preuve d’un pragmatisme à toute épreuve. Lorsqu’elle se fixe un objectif, peu importe les sacrifices qu’elle doit faire, elle voudra l’atteindre à tout prix.

Ce pragmatisme pourrait justifier ce sentiment contradictoire qu’elle éprouve vis-à-vis de ses quariens qui permettent à des geth d’intégrer leurs combinaisons pour améliorer ces dernières. La pèlerine trouve cela fascinant, mais la peur des geths que ces parents lui ont inculquée et la pudeur de la demoiselle de partager quelque chose d’aussi intime que sa combinaison avec un individu doué de raison l’effraie. Elle en est donc arrivée à conclusion toute naturelle ; intégrer à sa combinaison un geth auquel elle aurait retiré sa conscience d’IA indépendante.

Ce n’est encore qu’un fantasme, mais l’idée trotte dans sa tête et, elle la trouve de plus en plus alléchante. Bien qu’on ressente un certain malaise lorsqu’elle en parle.

e

Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Technologique, Grenadier (5 – 0 – 5)
Militaire (5 pts) : Discrétion naturelle (0 pts), Grenade d’attaque (3 pts) + 2 pts non utilisés
Biotique (0 pts) :
Technologique (5 pts) : Surcharge (3 pts), Drone – Leurre (2 pts)

Équipement :

Équipement : Mitraillette à plasma, M-12 Locust (intrigue) , lame basique, grenades.
Armurerie : Bombes artisanale en développement (relativement faible), Lance-missile (intrigue), Predator, drone.

Compétences :

Militaire : Maîtrise basique / Combattant agile / Discrétion naturelle (0 pts), Grenade (3pts). 2pts non utilisé.
Biotique : Non.
Technologie : Surcharge (3 pts), Drone – Luerre (2 pts) / Hacker entraîné.




Compléments

Signe(s) distinctif(s) : Elle a installé un mod à sa combinaison qui, en fonction de l’intonation de sa voix, affiche un émoticône. Au moins, ça évite les quiproquos.
Relations avec les autres : Dans une certaine mesure, Mira semble ouverte d’esprit et aux rencontres.
Des liens prédéfinis ?  : Namir Tycha, PNJ.
L'objectif de votre personnage à long terme ?  : « Un jour je serais la meilleure artificière ! Je ferais exploser sans répits ! La galaxies et ses astéroïdes » - Mira, Karoké de la Citadelle, 2202.


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) :
Comment avez-vous connu le forum ?
Est-ce un double compte ?
Des remarques ? [A remplir ici]



RP d'introduction


Namir ne put s’empêcher de soupirer en entendant son acolyte faire l’apologie de sa passion des explosifs. Sa main passa contre son visage tandis que Mira fit disparaître l’écran qu’elle avait utilisé pour suivre la destruction du croiseur. Le silence s’était doucement installé dans le cockpit du petit chasseur. Ce dernier devait rejoindre une frégate située à proximité. Namir prenait son temps, par prudence, il ne voulait brûler trop de carburant en se dépêchant d’autant que le vaisseau qu’il pilotait n’était clairement pas fait pour l’espace. Il préférait donc jouer la carte de la prudence.

De plus, Mira était en train de manipuler l’holodisque qu’elle avait récupéré, utilisant son omintech qui lâchait parfois quelques crissements électroniques.

-Tu en as pour longtemps avec le virus ?

Mira se contenta de faire non de la tête. Elle n’avait eu qu’à connecter l’holodisque à son omnitech pour transmettre le virus. Ce dernier était particulièrement sophistiqué, il avait automatiquement infesté les dossiers du disque de données. À présent, la pélerine s’assurait juste qu’il ne soit pas détectable trop facilement, ensuite, elle n’aurait plus qu’à lier son omnitech au virus pour pouvoir recevoir les données que ce dernier espionnerait. La jeune femme trouvait le programme aussi effrayant que fascinant.

-C’est dingue, ce truc passe d’un appareil à l’autre sans laisser de trace. C’est con qu’il ait une durée de vie aussi pourrie.
-Pour un prototype, c’est pas trop mal, non ?
-Mouais. En tout cas, j’en voudrais tellement une copie ! Rien que pour le décortiquer ! Tu m’en offres une ?
-Tu peux rêver. Prépare-toi, on arrive.

Mira se contenta de ronchonner tout en vérifiant une dernière fois que tout était opérationnel puis elle désactiva son omnitech et rangea l’holodisque avant de relever le casque vers la vitre de cockpit. Une imposante frégate s’étendait devant eux, sur sa façade noire, le symbole des Ravageurs était grossièrement tagué. Namir entra en contact avec le vaisseau, demandant la permission d’accoster. La réponse ne se fit pas attendre, la frégate s’entrouvrit lentement, invitant le chasseur à pénétrer à l’intérieur.

Namir se posa lentement et attendit que la soute se ferme et que l’air y soit de nouveau respirable avant de sortir. Mira le suivit. Les deux mercenaires ne tardèrent pas à être rejoint par un galarien, qui les invita à le suivre. L’humain et la quarienne ne se firent pas prier et emboîtèrent le pas du pirate, ils connaissaient la rengaine après tout, ils travaillaient pour ce groupuscule depuis un certain temps. Ils passèrent par une échelle pour accéder à la passerelle, Mira profita de ce moment pour activer les micros cachés dans sa combinaison. La curiosité de la pèlerine l’avait poussé à installer un nombre incalculable de micro à l’intérieur de sa combinaison pour enregistrer tout ce qui se passait autour d’elle. Le fait qu’ils soient tous cachés dans les couches intérieures de sa combinaison atténuait le son, mais, c’était mieux que rien.

Quelques instants plus tard, les deux mercenaires arrivèrent sur la passerelle, leur guide les dirigea vers une porte, cette dernière s’ouvrit dans un souffle et dévoila une salle de réunion qui avait réaménagée pour servir de bureau au capitaine. De nombreux appareils électroniques occupaient l’espace, tandis qu’au milieu assit en face d’un imposant bureau, se tenait le dit-capitaine. Sceptal Malix, un turien maigrelet au teint presque verdâtre et aux mandibules mutilées. En voyant arriver Mira et Namir, il se leva, un grand sourire sur les lèvres.

-Vous êtes de retour ! Magnifique ! Vous avez ce que je vous ai demandé ?

Mira sortit l’holodisque de sa combinaison et le tendit à son employeur, ce dernier sauta de joie. Attrapant entre ces deux mains l’holodisque comme s’il s’était agi du plus précieux des biens. En réaction à cette effusion de joie, le casque de Mira afficha deux accents circonflexes en guise d’yeux et un double-v au niveau de sa bouche. La quarienne prit la parole d’un ton enjoué.

-Ce fut un plaisir ! J’ai pu expérimenter un de mes petits bébés !

Namir faillit s’étrangler de stupeur en entendant sa collaboratrice parler ouvertement de comment le duo avaient réduit au silence un équipage de contrebandier. Cependant, le turien était trop excité par les données contenues dans ce que venait de lui remettre la jeune quarienne. Il connecta immédiatement l’appareil à la console de son bureau et arpenta les documents, à nouveau, il sautilla de joie sur son fauteuil.

-Magnifique ! Vous allez être payés le double ! Ces données vont nous rendre légitimes aux yeux des Ravageurs, c’est formidable !

Maintenant que l’holodisque était connecté à la console, le virus étaient en train de se transmettre à cette dernière et toutes les données qu’elle contenait étaient en train d’être téléchargées et envoyées à l’omnitech de Mira, mais elle avait besoin d’encore un peu de temps. Toujours en gardant le smiley affiché sur son casque, Mira reprit la parole.

-Ça faisait longtemps qu’on ne vous avez pas vu comme ça Sceptal, les Ravageurs ont l’air d’être important pour vous !
-Oh, ça, vous n’imaginez même pas ! J’étais tellement triste quand ils ont refusé ma candidature… C’était si…

Et le monologue commença. Lorsqu’on lançait le turien sur ce sujet, ce dernier ne pouvait plus s’arrêter. Le monologue dura assez longtemps pour qu’on vienne annoncer au duo qu’ils allaient bientôt arriver à proximité d’Illium. Les mercenaires remercièrent le turien qui séchait les larmes que son récit avait provoqué. Une fois qu’ils furent seuls, Namir ne put s’empêcher de reprocher à Mira de lui avoir fait passer le moment le plus ennuyeux de sa vie. Sans comprendre, la jeune quarienne lui répondit qu’elle avait trouvé l’histoire de Sceptral touchante, l’humain frappa avec force sa tête contre le panneau de commande de son chasseur en guise de seule réponse. Mira n’eut aucune réaction notable, Namir avait la tête dure !

Une heure plus tard, les deux mercenaires pénétraient enfin dans l’appartement qu’ils partageaient à Illium.

-Maisoooooooooooon !!

Mira s’était jeté à travers la pièce et avait sauté dans le large canapé. L’appartement n’était pas très grand, composé d’un salon couplé avec une cuisine, d’une salle de bain, d’une chambre et d’un débarras. Le débarras avait été transformé en chambre blanche pour que la quarienne puisse de temps à autre, souffler hors de sa combinaison. En parlant de cela, Namir lança à Mira qu’il allait commencer à cuisiner, cette dernière se projeta au-dessus du canapé.

-Attends un peu !

Namir poussa un profond soupire devant le casque de son amie, il affichait un smiley larmoyant de supplications. Pendant que l’humain était exaspéré, la quarienne déverrouillait la porte de sa chambre blanche, le processus était assez long, il fallait que cette dernière soit désinfectée au préalable et la quarienne devait-elle aussi procédé à un scan de sa combinaison. Lorsque la porte s’ouvrit, Mira se jeta immédiatement à l’intérieur, retirant son casque dans la seconde.

Se calmant progressivement, elle s’immobilisa au milieu de la pièce et leva la tête pour inspirer longuement. Sa capuche tomba, dévoilant son crâne imberbe et son visage inexpressif. Un doux fumée envahit rapidement les narines de la quarienne. Si cette dernière ne pouvait consommer la nourriture humaine, l’odeur de cette dernière la rendait folle. La chambre blanche étant collée à la cuisine, Namir et elle avaient installé un filtre pour permettre à Mira de sentir les odeurs de nourriture sans être inquiétée.

À présent relaxée, la jeune femme se dirigea vers une console, elle transféra les données qu’elle avait sur son omnitech à cette dernière. Une fois que ce fut fait, elle put se débarrasser de sa combinaison. Cette dernière tomba à ses chevilles, révélant une silhouette à la fois athlétique et maladive. Elle se leva pour aller chercher une capsule de nourriture quarienne dans un rangement à proximité de la sortie. Regagnant le siège en face de sa console avec son encas qu’elle commença à aspirer sans grande motivation, elle prit place et commença à observer les divers dossiers qu’elle avait récupérés grâce au virus. Elle n’en revenait toujours pas d’avoir eut à sa disposition une technologie aussi incroyable.

Soudainement remontée à bloc, elle appuya sur un bouton de son clavier holographique. Son écran se noircit tandis qu’un logo rouge s’afficha sur son écran, c’était une étoile à trois branches coupée en deux, sous cette dernière trônait les lettres R.C.O.

-Bonjour Agent P-2803, cela faisait longtemps. Vous vous portez bien ?

Une voix rauque et modifiée par un synthétiseur de voix raisonna dans la chambre blanche. Un sourire se dessina sur le visage de la jeune quarienne avant qu’elle se mette à parler d’une voix enjouée.

-Bonjour ! Je me porte à merveille, je suis de retour à Illium et je mange ma bouillie quarienne, Namir cuisine à côté, je crois qu’il fait des fruits de mer !

En finissant sa phrase, elle aspira une nouvelle fois sur sa paille. Tandis qu’un rire synthétisé raisonnait.

-Vous êtes donc en compagnie de R-5024, il se porte bien aussi ?
-Namir ? Ouaiiiis. Il me crie dessus comme d’habitude, je crois qu’il veut des vacances !
-Ahahah, c’est malheureusement un luxe que nous ne pouvons-nous permettre. Et, notre petit cadeau a-t-il bien fonctionné ?
-Le virus ? À vous de me le dire ! Je vous envoie le ficher !

Mira s’approcha de son clavier, de ses deux doigts droits, elle tapa une commande, envoyant les données qu’elle avait recueillies plus tôt. Un silence s’installa peu à peu pendant lequel Mira se sentit quelque peu stressée.

-Parfait.
-Ah ! Ouf, j’avais peur d’avoir fait une bêtise ! Je pourrais en avoir une copie ?
-Ahah, nous vous avons déjà permis de recréer une chambre blanche et de remédier à votre problème de pouce, ce serait du favoritisme, vous ne pensez pas ?
-Ce sera notre secret !
-Vous savez bien ce que vaut un secret dans notre travail.

Mira acheva d’engloutir la pâte de sa capsule et laissa tomber ses négociations dans le même temps. Elle ajouta d’un ton plus sérieux.

-J’ai également ajouté un enregistrement de Sceptral Manix, j’ai pensé que ça pourrait intéresser.
-J’apprécie, en effet. Vous aurez les informations sur les gisements à proximité de Rannoch à la fin du mois, comme d’habitude. Est-ce tout ?

Mira se contenta de répondre par une onomatopée, aspirant les derniers résidus de nourriture. La voix synthétique termina la conversation.

-Très bien. Le Courtier de l’Ombre vous remercie, Informatrice.




Adrien Annaz

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Adrien Annaz
Administrateur
Messages : 8540
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

Boum, badaboum. Empty
MessageSujet: Re: Boum, badaboum.   Boum, badaboum. Icon_minitimeVen 06 Avr 2018, 18:58
Ça me semble tout bon. Je précise juste que même si tu as un lance-grenades, tu ne pourras pas l'utiliser aussi facilement et régulièrement qu'une arme lambda. En gros, tu l'utilisera pas pour tuer le Varren qui tape dans tes boîtes de conserve.

Je te donne le lien pour trouver des partenaires RP : ->ici<-. N'oublie pas de bien respecter la fiche modèle.

Si tu veux chercher des liens avec les autres joueurs, je te conseil de lire les Journaux de Bord. et t'encourage à faire le tien.

Et bienvenue sur le forum.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?

Boum, badaboum. 1354559290-leeroyjenkins
Boum, badaboum. 14101411370511408112613199
Boum, badaboum. 1427649798-banniere
Boum, badaboum. 1549208315-mc
 

Boum, badaboum.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Anciennes fiches-