AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 La Flotte des Terminus - L'Assaut

Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeJeu 13 Juin 2019, 22:39
► █ Date : 30 juin 2204 RP Tout public◄
Anton Ardak ♦️ Elissa ♦️ Kydra Lifith
La Flotte des Terminus



[Intrigue] La Flotte des Terminus - L'Assaut

30 juin 2204



Maitrum, orbite

La flotte parût sans aucun signes avant-coureurs. Une quantité invraisemblables de vaisseaux pirates et mercenaires, de toutes tailles, de toutes formes, souvent personnalisés au point de ne plus pouvoir reconnaître le modèle d'origine. Une organisation générale extrêmement vague, mais avec tous les extrêmes dans le détail : certains vaisseaux dans la flotte agissaient comme une flottille coordonnée et bien commandée, d'autres n'étaient que des essaims qui risquaient de s'écraser les uns contre les autres à tout instant.

La flottille spatiale défendant la planète ne pouvait rien faire. Attaquée par surprise, ses éléments isolés tombèrent rapidement, tandis que le reste se réunissait pour faire front. Apte à résister, car les vaisseaux turiens étaient meilleurs, leurs équipages plus compétents, leur hiérarchie mieux organisée. Mais ils avaient besoin de toute l'aide disponible.

À bord du Centenaire

-Rassemblez nos forces ! Prévenez Taurus de mener l’attaque sur le flanc droit. Que fout Laryssa, elle devait amorcer le contournement ? Elle a... ? Mais rappelez la, elle n'a pas à traquer les cibles isolée, c'est Garnak qui s'en charge ! Quelle idiote.

La capitaine quarienne Sora Razzor'Anni secoua la tête de dépit. Si ses hommes, sa flottille, tenait parfaitement son rôle, la majeure partie des pirates n'en faisaient qu'à leur tête, sans suivre les plans qu'elle leur avait minutieusement concoctés. La capitaine était brillante et le savait, mais obtenir la victoire en commandant de telles têtes brûlées serait un défi, même pour elle.

-Avancez-nous. Le bordel que ces idiots provoquent va nous servir. On va créé une opportunité pour nos alliés. Tyran voulait faire de l'abordage, il va être servi ! Où en sont les troupes de débarquement ?

En disant ça, la femme se retournait vers l'hologramme d'un elcor en arme, un lourd canon posé sur son épaule.

-Confiant : Nous avançons, en débordant les flancs ennemis. Admiratif : Votre plan se déroule à merveille, amirale.

Malgré elle, la quarienne sourit. Amirale, si seulement ! Mais Tamtam savait séduire comme personne.

-Merci, Majesté. Le ton était plus taquin. Continuons comme ça. Nous nous chargeons d'eux jusqu'à ce que vous ayez terminé votre mission.
-Calme : Je vois notre réussite, amirale. Gardez votre foi.

À bord du Jugement

Tamtam coupe la communication, la rouvre vers tous ceux qui avaient choisi la bataille terrestre à l'affrontement spatial. Son vaisseau n'est pas le plus gros, mais il est reconnaissable entre tous : lourdement armé et repeint de la façon la plus voyante possible, c’est un flambeau, celui du capitaine le plus populaire de la flottille pirate. Sa Majesté Tamtam est en tête d'une flottille désorganisée mais volontaire : ceux ayant été choisi pour éviter l'affrontement spatial et descendre sur la planète pour abattre les murs de la prison.

-Fiers : Camarades, guerriers, l'heure est venue. Sus à Maitrum. Libérons nos frères et sœurs.

Et sur ces mots, la horde spatiale entama une violente avancée vers la planète, ne laissant à ses adversaires que le choix de s'écarter ou de mourir.



____________INFOS MJ____________


C'est parti !

Anton, Elissa, Kydra, vous faites parti de la flottille suivant Tamtam. Cependant, vous êtes des pirates, donc agissez comme vous le souhaitez.

Votre objectif est d'atteindre la planète. celle-ci est défendue par sa flottille, mais la prison aussi dispose de défenses solides. Je vous laisse jouer ça.

Comme d'hab, une semaine pour répondre, en cas de retard vous êtes passé, les conséquences dépendent de la situation, je suis dispo si vous avez des questions !






La Flotte des Terminus - L'Assaut 1408461301-sans-titre-1
Anton Ardak

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Anton Ardak
Empereur-Dieu
Messages : 1161

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeVen 14 Juin 2019, 14:32
L’index du colosse s’abattait au rythme parfait du métronome sur le tableau de bord se présentant devant lui.

« Le plan de la quarienne se déroule à la quasi perfection. » Solan, un grand superviseur des Pacificateurs, l’un des plus proches lieutenants du seigneur de guerre et l’une des rares personnes en qui le butarien pouvait avoir confiance. « Enfin quelques erreurs flagrantes entachent la situation mais cela tient nettement plus de la stupidité de certains éléments de la flotte que tout autre chose. »

Le superviseur Ibrahim lâcha un bruit de bouche d’amusement, un son étrangement désagréable et appréciable à la fois. L’humain à la peau mate se leva alors et pointa du doigt la projection holographique de la prison.

« Pourquoi on attaque ce bunker avec ces types-là ? » Le ton était à la fois agressif et interrogatif et ne s’adressait à personne en particulier. « Je veux dire, on aurait pu profiter de cette attaque pour nous occuper de notre côté. »

Voyant que sa question ne semblait pas attirer l’attention de son seigneur et que les différents lieutenants ne semblaient guère plus décidés à répondre, il retourna s’assoir sans un mot de plus. Nulle trace de rancune ou de colère sur le visage, Ibrahim se contenta d’observer avec curiosité le dossier massif du siège servant à masquer la forme de l’ancien maître d’Oméga.

« Oui. » Etait tout ce que le galarien ajouta, comme si l’intervention ne méritait pas plus d’intérêt. « Pour le reste de la situation, l’elcor a clamé que l’assaut terrestre pouvait débuter. Nous attendons pour l’heure que les plus stupides dans les forces d’assauts prennent les devants et occupent les défenses terrestres. » Solan faisait les cent pas tout en parlant, sans le moindre regard pour les autres éléments constituants les officiers.

En tout, les officiers formant la direction étaient au nombre de cinq, sans compter le maître des lieux. Un seul Grand Superviseur faisait acte de présence, et il n’avait aucune intention de faire partie des forces d’assaut. Pour le reste quatre superviseurs, Gorbag, un krogan, Narlon, Kyhan deux butariens et Zaekael un lysthenis. Ceux-là étaient prêts à partir au combat et n’attendaient même que ça. Cela faisait de nombreux mois que les Pacificateurs n’avaient pas connu de réels affrontements, se contentant de piller quelques maigres convois ou de piller des planques d’Eclipse et des Soleils Bleus.

Le doigt du colosse se figea soudainement, dans l’indifférence générale tant le flot incessant des paroles du galarien avait terminé d’user les sens de chacun. Ce n’est que lorsque le crissement d’une armure contre une paroi métallique que le silence se fit.

Anton, seigneur des Pacificateurs, ancien tyran d’Oméga regardait avec une neutralité frappante les éléments constituants son simulacre de conseil militaire.

« Préparez les troupes. Nous ferons partie de la première vague d’assaillants. Prenez les autres comme boucliers pour notre descente. » La voix rendue excessivement grave par un mutisme prolongé sonnait magnifiquement dans la salle et aux oreilles des belliqueux combattants s’y trouvant. « Je pendrais la tête de nos forces pour cette opération. »

La nouvelle réchauffa aussitôt le cœur des Pacificateurs qui n’avaient pas vu leur seigneur se battre depuis la chute d’Oméga. Et même s’il conservait sa forme d’antan par un entrainement drastique, le sang n’avait pas maculé les mains du butariens depuis si longtemps que de plus en plus de voix s’élevaient pour clamer que le colosse guerrier avait été brisé. Personne ne doutait désormais que quelques têtes allaient tomber au retour de l’opération.

***

La descente avait été un véritable carnage, les canons de défense de la prison avait littéralement déchiqueté la première vague, et seuls quelques vaisseaux étaient parvenus jusqu’au sol. Le Kor’Vattra, frégate personnelle d’Anton en faisait partie mais uniquement par sa capacité à se servir de la carcasse des pirates abattus comme couverts. Arrivée au sol, elle s’était posée sur le toit de l’une des structures, entre trois débris de corvettes moins chanceuses. Aussitôt au sol, la porte des hangars s’ouvrit et les quatre escouades se déversèrent, casques fixés sur la tête et armes aux poings. Toutefois nuls défenseurs ne semblaient intéressés par la situation en extérieur.

Après tous leurs effectifs ne devaient pas être suffisant pour tenir toutes les positions ce qui augmentait les chances que les points clés de la prison ne soient puissamment sécurisés. Mais le plan des Pacificateurs n’était pas de s’en prendre aux gardes de la Hiérarchie ou aux canons et autres joyeusetés. Non le plan était tout différent et c’est pour cela que le commando s’était posé en un tel endroit, le bâtiment principal, la prison en tant que telle. En tout cas l’une des ailes.

Les comlinks s’activèrent pour tous.

« L’objectif principal est simple. On trouve Lanius Attreban et on l’exfiltre. Si vous trouvez des volontaires pour nous rejoindre, on le récupère mais sa survie ne sera pas une priorité. »

Les ordres du butarien étaient extrêmement clairs. Ils étaient là pour recruter des éléments pour la future armée des Pacificateurs. Ils étaient là pour préparer la future guerre d’Anton, et pour construire son futur empire. Le reste n’avait aucune importance. Maintenant il ne restait plus qu’à trouver ces fameux éléments.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Kydra Lifith

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Kydra Lifith
Estomac Tendre
Messages : 484

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeLun 17 Juin 2019, 00:46
L'intonation de Tamtam était légèrement parasitée dû aux conditions d'émission et à la vétusté du matériel qui captait le message, mais sa voix résonnait néanmoins avec force dans la pièce. Vautrée dans son fauteuil, Kydra roula des yeux un instant en écoutant ses paroles.

Il essaye vraiment de galvaniser les troupes là ? Ça en devient presque gênant.

Elle coupa la réception et la silhouette de Taur, prostré plus loin dans la salle, se tourna vers elle.

Non mais c'est vrai, à l'époque les seigneurs de guerre ça avait quand même plus de gueule. Les conciliens sont censés avoir peur face à ça ?

Ne réagissant pas à la remarque, le vieux krogan se contenta de recentrer son attention sur le transpondeur clignotant face à lui, s'appuyant solidement à sa canne comme s'il s'agissait d'une troisième jambe.

Vous n'avez toujours pas répondu à la Matriarche.

L'humaine haussa un sourcil.

Ah oui j'avais oublié. Elle se tracasse inutilement, dis lui que j'ai les choses en main et que je gère parfaitement la situation.

J'ai bien peur que ce soit la raison de son inquiétude madame.

Kydra posa une main sur son torse et prit un air faussement choqué.

Taur ? Remettrez-tu en cause mon efficacité ?

Le vieux krogan s'écarta de quelque pas du transpondeur, orientant sa silhouette vers la jeune femme affalée dans son siège. Bien qu'ancien, le mastodonte n'en restait pas moins imposant et sa voix tranchait avec son aspect barbare et décharné. Il pouvait être ironique d'observer ainsi un fils de Tuchanka tenir un rôle de conseiller, mais son comportement s'y prêtait si parfaitement que cela devenait très rapidement naturel. Il n'y avait aucun doute à émettre sur la raison pour laquelle Dashanxa avait décidé de l'intégrer à l'Azur Stellaire après l'avoir rencontré.

Je ne partage toujours pas votre décision de nous avoir amené sur un vaisseau pirate.

Levant un bras face à elle, Kydra accompagna ses paroles de ses gestes.

Ils sont peu disciplinés certes, mais ils ont survécu à Fehl Prime et ils me sont toujours restés fidèles pendant les rébellions. Ces deux arguments sont à mes yeux amplement suffisant pour que je fasse de nouveau appel à eux. Tant qu'ils verront en moi la reine pirate Scylla, ils m'obéiront.

L'humaine écarta une mèche noire de son champ de vision et tapota le métal qui constituait les parois de la pièce.

Et sans eux nous n'aurions pas pu emprunter cette frégate. Il est hors de question de risquer d'esquinter un vaisseau de l'Azur si nous pouvons faire appel à des pirates. Sans compter qu'ils ont le sang en ébullition avec toute cette histoire de « grande flotte des Terminus », ils feront des boucliers plus qu'acceptables pour nos troupes.

Le krogan grogna son mécontentement. Il était très difficile de le faire changer d'avis et l'âge ne venait pas arranger la chose.

Ceci n'explique cependant pas pourquoi vous avez décidé de prendre les choses en mains vous même.

Un sourire étira les lèvres de la sauvageonne.

N'es-tu donc pas encore habitué à mon impulsivité ?

Elle paraît enfantine par bien des aspects, mais je sais aussi qu'elle est très rarement dénuée de sens.

Un petit rire s'échappa des lèvres de Kydra alors qu'elle se levait, entamant quelque pas en direction du conseiller de Dashanxa.

Ah Taur... Si tu avais été plus jeune je t'aurai déjà fait plusieurs héritiers.

Vous n'êtes même plus en mesure de...

Elle le coupa d'un geste sec.

De l'humour ! C'était de l'humour Taur. Tu devrais un peu plus travailler tes zygomatiques, tu sais les trucs là...

La jeune femme tapota ses joues un instant avant d'abandonner face au silence du krogan.

Et pour ta gouverne, j'étais déjà stérile bien avant que Dashanxa ne me mette cette saloperie dans les veines.

Les yeux émeraude de l'humaine s'illuminèrent alors et le conseiller pencha légèrement la tête sur le côté.

Il ne s'agit pas là d'un don selon vos propres dires ?

Un don... Oui ça en est assurément un. Mais j'aurais aimé que les circonstances qui m'ont amené à l'obtenir se déroulent autrement.


Se détournant de son compagnon, Kydra s'avança vers l'une des vitres géantes qui tapissaient deux extrémités de la pièce, offrant un panorama sublime sur la flottille et sur la planète qui venait de devenir sa proie.

Dashanxa a une vision uniquement pragmatique de cette mission, elle souhaite profiter de l'occasion pour récupérer d'anciennes alliées, mais ça s'arrête là.

Le regard de la jeune femme glissa de vaisseaux en vaisseaux avant de s'attarder sur les diverses explosions dont l'intense lueur voir le gigantisme étaient perceptibles même si loin du front.

Le Conseil ne change jamais. Il se bat pour préserver une stagnation qui perdure depuis des millénaires. C'est une dégénérescence, la plus grosse entorse à l'évolution qui ait jamais existé.

Elle tourna sa tête en direction de Taur.

Le cycle des moissonneurs a été brisé, pour la première fois depuis des millions d'années des civilisations peuvent s'élever vers des sommets que toutes les autres n'ont pu que rêver d'atteindre. Et pourtant le Conseil, première superpuissance galactique, reste enfermé dans sa stase hermétique à tout changement, chiant la même merde que depuis sa création.

Kydra reprit alors sa contemplation.

La seule et unique chose qui permet de créer l'évolution, c'est le conflit. C'est pour ça qu'on se bat, pour briser cette stagnation pourrissante et favoriser le changement. Si le Conseil trouvait un adversaire à sa taille il n'aurait que deux choix. S'adapter pour survivre ou être détruit.

L'humaine quitta alors la vitre avant de se rapprocher à nouveau du vieux krogan.

On en est pas encore là, mais libérer dans la nature les criminels les plus dangereux de la galaxie, je trouve que c'est déjà un bon début. Imagine tous les dégâts qu'ils pourraient causer... Ne trouves tu pas cela excitant ?

Taur continua de contempler la jeune femme face à lui, les mains croisées sur sa canne.

Je comprends mieux certains termes qu'utilise la Matriarche pour vous qualifier.

Bah tu vois ça aussi c'est un don. Non parce que entre son vocabulaire issu d'un autre âge et ses conjugaisons à la mords moi le nœud...

Une secousse provoquée par une déflagration proche secoua l’habitacle et mis un terme au dialogue.

Dis au pilote d'attendre avant d'entamer la descente. Et qu'il rejoigne l'orbite haute dès que les navettes seront larguées, on ne prends pas de risques. On aura qu'à en voler d'autres si nos transports font la gueule, c'est pas ça qui manque vu ce qu'on voit dehors.

***

Un bruit d'eau régulier venait légèrement envahir l'air tandis que Kydra contemplait son reflet presque comme un adversaire. C'était une sensation étrange que de se retrouver si proche de Maitrum, prête à y poser les pieds. Cette planète était restée dans son collimateur pendant de nombreuses années, représentant le plus grand danger de la Faille où elle avait jadis établi son repère mais symbolisant également l'objectif principal de Tychus qui souhaitait y libérer son frère. Une utopie qui n'avait cependant pas semblé si lointaine que cela après le succès qu'avait été Felh Prime.

Le destin avait alors décidé de jouer un sale tour, Tychus vendant son âme à Shoran et provoquant un conflit fratricide au sein de la petite coalition pirate que Kydra dirigeait autrefois. Le seigneur de guerre avait perdu, tué par celle qu'il avait trahi et laissant dans son sillage une poignée de frégates en lambeaux et quelques loyalistes survivants qui n'étaient plus assez nombreux pour affronter les conciliens.

Des souvenirs d'une autre époque qui semblaient pourtant si peu douloureux comparé au conflit sur Oméga qui avait suivi... Et à tout ce que Kydra avait perdu ce jour là.

La jeune femme chassa ses pensées en aspergeant son visage d'eau et s’observa une dernière fois avant de sortir son matériel. Serrant une lanière autour de son poignet et mordant l'autre extrémité de ses dents, elle tapota frénétiquement son avant bras gauche pour faire ressortir ses veines. Elle y planta alors lentement une seringue et vida son contenu dans son sang. Un soupir de douleur traversa ses dents serrées alors que le produit se répandait dans son corps, dégageant une sensation brûlante dans ses veines et lui laissant un arrière goût désagréable dans la bouche.

Un supplice désagréable mais nécessaire, cette substance lui permettait de tranquilliser partiellement ses ardeurs pour éviter que l'excitation du combat ne la plonge dans une frénésie où elle chercherait à massacrer amis comme ennemis. Elle remplaça alors la seringue par une perfusion reliée à une réserve dans son gantelet, enfilant son armure et la resserrant tout autour de son corps.

C'est ainsi équipée qu'elle se joignit aux troupes, deux navettes quittant la soute de la frégate et profitant du chaos ambiant et de leur agilité pour se faufiler jusqu'à la surface. Une fois au sol, un groupe hétéroclite de pirates en sortit, suivit par une dizaine d'asaris membres des troupes d'élite biotiques de l'Azur Stellaire et en leur centre, l'armure noire qui protégeait leur meneuse.

Les pirates se jetaient au combat assoiffés de carnage tandis que les membres de l'Azur, fort de leur entraînement et de leur discipline paramilitaire, progressaient avec une rigueur et une précaution toute professionnelle. Une aptitude qui s'avérerait à n'en point douter, fort utile face à leurs adversaires.


La Flotte des Terminus - L'Assaut 1461643631-kydra
Elissa T'kela

Personnage RP
Faction : Terminus
Rang : Capitaine pirate
Elissa T'kela
Membre
Messages : 11

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeMar 18 Juin 2019, 16:26
Elissa était assise sur son fauteuil de commandement, la joue gauche appuyée sur son poing. Elle fixait l'écran holographique face à elle qui retranscrivait la bataille spatial en cours. Sa mine était boudeuse et la bleue était de façon générale anormalement passive compte tenu de la situation. Son second du moment, un turien, l'observait d'un œil soucieux, hésitant à prendre la parole. Finalement, ce fut le fait que sa capitaine souffle d'énervement par le nez qui le décida.

- Quelque chose ne va pas ?
- Je déteste les pirates…
- T'es au courant qu'on est des pirates ?
- On a rien à voir avec eux. Regarde moi cette bande de crétins ! A se ruer dans la mêlée juste pour faire du frag ! On avait un plan ! Même moi je respecte la formation alors que je fais pas partie de la flotte !
- La plupart des participants à cette opération n'en sont pas plus membres.

L'asari ne répondit que par un soupir las.

- Elissa, une escadrille de chasseur turien s'est séparée de la flotte principale et se dirige par ici.

Cette nouvelle sembla quelque peu revigorer la pirate, qui se redressa pour répondre d'un ton enjoué.

- Fonce droit dessus.
- Ça marche.
- Fais chauffer les tourelles Kalbany. On va traverser leur formation par le milieu.
- C'est pas toi qui reprochais aux autres de se ruer dans la mêlée ?
- Ça n'a rien à voir, c'est une manœuvre pour protéger le quadrupède qui nous sert de chef. Dès qu'on aura éliminé les moucherons on retournera à notre place dans la formation.

Le Selendis vira de bord et commença lentement à s’orienter face à l'aile de vaisseaux adverses, non sans tirer quelques salves préventives dans sa direction. Les turiens ne se défilèrent pas et poursuivirent leur course en direction de l'appareil qu'ils avaient pris pour cible. La frégate passa au travers de leur groupe, en détruisant la plupart non sans être elle même ébranlée par quelques secousses et des clignotements de l’éclairage.

- Rapport des dégâts ?
- Avaries mineures sur la coque. Barrières cinétiques constantes à 83%.
- Les chasseurs ?
- Détruits pour la plupart. Les survivants ont l’air de se replier.
- On retourne en formation.
- Elissa, la première vague commence sa descente dans l’atmosphère.
- Il est temps que j'aille me faire belle pour la fête alors. Kalbany, la passerelle est à toi. Je veux retrouver le vaisseau entier à mon retour, alors prends en soin. Hokan, je descends, ajouta la biotique dans sa radio. Tu peux ouvrir le tonneau. Pas plus d'une chope par personne.

La centenaire avait pris pour habitude de partager un baril de bière avant ses assauts, afin de galvaniser un peu ses hommes. Elle ne leur laissait néanmoins pas un accès inconditionnel au breuvage, pour éviter de se retrouver avec des pochtrons incapables de tenir debout au milieu de la bataille. Mais un simple mug ne pouvait pas faire grand mal.

*****

T'Kela se tenait devant son miroir, deux doigts couverts à leur extrémité d'un liquide visqueux écarlate. Précautionneusement, elle traça une ligne avec ce colorant sous chacun de ses yeux. Pour la jeune extraterrestre, la mise en scène avait son importance. Et même si ses peintures de guerre seraient dissimulée par son couvre chef, elle ne se voyait pas monter à l'assaut sans. C'était une sorte de tradition pour elle. Ces marquages indiquaient dans son esprit qu'il n'y aurait pas de prisonnier. Une sorte de transposition d'un antique pavillon rouge de marins humains. La gamine entretenait une sorte de fascination pour ces flibustiers d’une époque depuis longtemps révolue.

Une fois son “maquillage” en place, la biotique but d’une traite le petit verre qui l’attendait et fut traversée d’un petit tressaillement. Elle attrapa ensuite son casque et se dirigea vers le hangar dans son armure blanche. Celle ci était également décorée de symboles évocateurs, tels des empreintes de mains ou des traces suggérant des griffures. Il ne fallait jamais négliger sa tenue...

Atteignant sa destination, l'asari put constater que la plupart de ses hommes étaient prêts, ayant déjà embarqué dans la navette qui les mènerait à la surface. Le Selendis ne descendrait pas dans l'atmosphère, sa propriétaire l'estimant plus en sécurité avec le gros de la flotte qu'à la merci des défenses terrestres. Quelques assaillants retardataires montaient dans le kodiak sous l'oeil attentif du krogan qui les mènerait une fois en bas. La capitaine s'approcha de ce dernier.

- Hokan.
- Elissa.
- Les gars savent ce qu'ils ont à faire ?
- J'imagine qu'un petit rappel de ta part peut pas faire de mal.
- Ok mais vite. Ma nacelle m'attend et on est sur un planning serré.

À ces mots, la bleue pénétra dans le véhicule.

- Ok les gars, on est là pour mettre la main sur un krogan. Vous pouvez libérer qui vous voulez, mais on ne prend personne à bord à part notre cible. Et on ne fait pas de prisonnier du côté des concis. Tirez pour tuer, parce que c'est ce qu'ils feront.
- Elissa, ton module part dans 3 minutes, avec ou sans toi. Déclara une voix dans sa radio.
- Je dois y aller. Hokan.
- Elissa.
- Tâche de m'en laisser quelques-uns.
- Tâche de ne pas arriver trop en retard.

Les deux pirates s'empoignèrent fermement les avant-bras comme deux frères d'arme, puis la plus jeune partit en courant vers son propre transport. Elle sauta dedans pieds en avant et eût juste le temps de s'harnacher avant que l'écoutille ne se scelle. La centenaire enfila ensuite son casque.

- Encore en retard Eli ?
- On change pas une équipe qui gagne. Prête ?
- A veiller sur vous ? Toujours.
- Heavy ?
- J'espère juste qu'on va pas tomber à court de conci. J’aime pas ramener des munitions.
- Plastique ?
- Je serais capable de faire sauter toute la Citadelle à moi seule.
- Parfait. Dans ce cas, musique. Et que la fête commence.

A ces mots, la gamine appuya sur une touche de son omnitech et sa playlist spéciale envahit la capsule alors que l’engin se vit propulsé droit vers son objectif.
Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeLun 24 Juin 2019, 20:24

[Intrigue] La Flotte des Terminus - L'Assaut

30 juin 2204



Maitrum, au sol

L'assaut de la planète était un carnage : les défenses turiennes, solides, abattaient sans interruptions les vaisseaux en descente, les obligeants à louvoyer, utiliser leurs alliés en boucliers, ou encore à aller le plus vite possible se mettre à l'abri au sol.

Comme si le sol, ce désert brûlé, sans aucune protection fasse aux défenseurs turiens, était un abri.

Mais malgré les pertes, les pirates avançaient motivés par... la vengeance ? La volonté de sauver quelqu'un ? D'en récupérer un autre ? Ou encore la fierté ? Ou mème la haine ? Chacun avait sans doute sa raison, sa raison de s'accrocher à ce sol battu par les tirs et le soleil, sa raison d'avancer vers la prison-forteresse.

Pour Tamtam, la vengeance primait, et l'elcor était en première ligne de ses troupes, son canon lourd empêchant les défenseurs d'affronter convenablement ses forces, qui installaient des boucliers portatifs pour permettre aux prochains d'arriver. Sous son égide, une tête de pont se construit, où des canons furent rapidement montés. Du matériel de récupération, démonter de vaisseaux hors services. Peu mobiles et efficace, mais avec toute la puissance nécessaire. Quand leurs tirs résonnèrent, les murs se mirent à trembler et rapidement, une brèche fut créée.

-Avancez. Avancez, mes braves. Libérez nos frères et tuez nos ennemis.

Sous l'excitation, le roi des pirates en oubliait de préciser ses émotions, mais ceci ne changea en rien la détermination de ceux qui portèrent le front sur la brèche, pour se faire exterminer tandis que de nouvelles défenses, totalement automatisées, se levèrent face aux attaquants. Les pirates reculèrent, retournant à l'abri des boucliers, et Tamtam réfléchit un instant.

-Respectueux : Amirale Razzor'Anni, un soutien aérien est il envisageable ?
-Elle ne répond plus, vieux balourd.

*****



Maitrum, orbite

-La quarienne a du se faire abattre, son croiseur n’est plus à sa place. Et maintenant, c'ets moi qu'on écoute, là haut. Et je n'ai qu'un seul ordre : chargez ! Chargez sans cesse !

Tyran, le galarien tatoué, n'écouta même pas la réponse de l'elcor au sol. À la place, il finit d’abattre sa cible, un soldat turien qui s'était bien battu, mais n'avait pas vu venir le coup de couteau monomoléculaire entre ses côtes. À genoux, le turien ne pu rien faire quand Tyran le décapita à coup de hache, le sadisme lui déformant les lèvres.

Que foutait la quarienne ? Il l'ignorait, et s'il était occupé pour l'instant, il comptait bien s'y intéresser plus tard. Peut-être. Pour l'instant, son objectif était clair : exterminer ou réduire en esclavage tous les membres de la flotte ennemie. Et sans contrordre provenant de la quarienne, qui faisait figure de voix de la sagesse, il travaillait à attiser la haine et la colère des pirates.

-Sus à l'ennemi ! N'en laissez aucun s'échapper ! Ne retenez aucune de vos forces, aucun de vos coups !

Autour de lui, son équipage criait de joie en se défoulant sur leurs ennemis, rejoignant leur chef dans sa folie meurtrière, qu'importe les pertes.



____________INFOS MJ____________


Désolé pour le retard, un gros imprévu m'a empêché de préparer la suite avant mon départ en festival ! ><

La forteresse ploie, mais ses défenses automatisées sont extrêmement efficaces et n'hésitent pas à abattre les prisonniers qui sortent de leurs geôles. Il faut les détruire, ou prendre le centre de commandement afin de les désactiver. À vous de voir comment passer, mais vous ne disposez pas de gros soutien aérien, la plupart des vaisseaux affrontant la flotte. Cependant, sous les canons, les brèches sont de plus en plus nombreuses.

L'évacuation des prisonniers est déjà prévu au fait, c'est Tamtam qui s'en charge, donc pas besoin de récupérer des inconnus. Vu que vous disiez tous ne pas vouloir le faire. Trollface

La flotte pirate a l'avantage, mais les pertes s'accumulent vite, à vous de voir si vous restez au sol ou si vous voulez aider dans l'espace, qu'il s'agisse d'assister Tyran ou Razzor'Anni.

Bon courage. Smile

Comme d'hab, une semaine pour répondre, en cas de retard vous êtes passé, les conséquences dépendent de la situation, je suis dispo si vous avez des questions !




La Flotte des Terminus - L'Assaut 1408461301-sans-titre-1
Elissa T'kela

Personnage RP
Faction : Terminus
Rang : Capitaine pirate
Elissa T'kela
Membre
Messages : 11

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeDim 30 Juin 2019, 23:09
- Hokan ? Vous êtes bien arrivés ?

La descente avait été animée. Dans leur capsule d'assaut secoué par les explosions à l'extérieur, le quatuor avait su profiter de la musique d'Elissa pour se mettre en jambe. Toutes n'étaient pas aussi jeune dans leur tête que leur capitaine, mais elles savaient compenser leur âge par une certaine désinvolture.

Quoi qu'il en soit, la nacelle avait fini par atteindre sa destination et la biotiqiue devait maintenant s'assurer que le reste de ses hommes avait aussi atteint la prison.

- Hokan ?
- On est sur place Eli. Avec le gros de la force d'assaut.
- Tu parles de l'elcor ? Lança la gamine amusée.
- Et vous, vous êtes où ? Répondit le krogan sans relever la boutade.
- Sais pas. On a atterri dans une cellule sur un pauv' vieux. Au moins il s'échappera pas c'ui là. On est en train de scanner la zone pour déterminer à quel niveau on est. On a pas eu de compagnie pour le moment, donc les tutus ont pas dû tilter que y avait des gens dans ce "projectile".
- Tu veux qu'on vienne t'appuyer ?
- Non, reste avec "le gros de la force d'assaut". Fais ce pour quoi ils nous ont invité. Nous on se charge du colis spécial.
- Ok.
- Je te recontacte en cas de besoin. À plus.

T'kela retourna vers ses partenaires présentes physiquement.

- Alors on est où ?
- D'après mon estimation, ici.

Vitany pointa quatre points clignotants au milieu de la projection holographique qui sortait de son omnitech.

- Surprenant. Décidément, tes facultés à nous retrouver sur un plan centré sur nous m'étonneront toujours.
- Je sais, ça impressionne souvent.

L'asari enchaîna rapidement sur un discours un poil plus sérieux. Elle avait estimé l'étage où le groupe avait atterri et pensait pouvoir trouver une salle de garde non loin. De là, elle pourrait sans doute trouver où était retenu leur client. Le seul hic, c'est qu'il allait y avoir un petit trajet à faire sous les balles. Certes le commando n'avait vraisemblablement pas été repéré par les défenseurs, mais les plafonds semblaient dotés de tourelles automatiques. Et nul doute que ces dernières tireraient à vue. Après tout, c'était la prison la plus sûre de la galaxie, celle dont on ne s'échappait jamais…

- Bah j'espère que tu es en forme alors, on risque d'avoir besoin de ta bulle. Heavy et moi on tâchera de dégommer ces saletés rapidement. Plastique, prépare une charge pour l'arrivée. M'est avis qu'ils nous laisseront pas entrer sans frapper. N'ais pas la main trop lourde, s'agirait pas que tu nous vaporises en même temps.
- Hé, je suis une professionnelle Eli. Je sais ce que je fais.
- C'est aussi ce que t'as dit quand t'as vaporisé la moitié de la soute d'un cargo pour en ouvrir la porte.
- Bah la porte était ouverte non ?
- Désintégrée serait plus proche de la réalité.
- Qu'est ce qu'on fait une fois au poste de sécurité ? On risque d'avoir un paquet de gardes qui afflueront quand ils auront capté qu'ils sont infiltrés.
- T'inquiète, j'ai un plan. Si tout s'passe bien, ils seront trop débordés pour nous accorder leur attention.
- Et si ça se passe pas bien ?
- Baaah... faudra improviser.
- C'est toujours la partie de tes plans que je préfère ! Lança heavy, réellement enjouée par cette perspective.
Anton Ardak

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Anton Ardak
Empereur-Dieu
Messages : 1161

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeLun 01 Juil 2019, 18:50
Un déluge de tirs résonnait de tous les endroits à la fois, mais ce n’était clairement pas le plus plaisant aux oreilles de l’ancien tyran d’Oméga. Non, ces tirs n’étaient qu’une distraction, des accompagnements pour le véritable spectacle. Des chants d’anges pour l’ouïe d’un tueur passionné tenaient le premier rôle avec une maestria délicieuse. Les cris de douleur, de rage mais aussi les râles d’agonie fusaient de toutes parts, emplissant l’esprit d’Anton Ardak d’une joie indicible. Mais c’était bien là l’unique chose qui pouvait, en cette heure précise, satisfaire un tant soit peu le belliqueux colosse.

Car hors de ce plaisir fugace, bien qu’étonnamment durable, la situation était particulièrement ennuyeuse car pleine d’attente.

Les Pacificateurs avaient nettoyé la zone entourant leur frégate et quelques couleurs environnants mais pour le reste, le mot statut quo était le plus à même de définir la situation. Après quelques affrontements sans pertes notables hormis une main, la troupe avait pris position dans une aile ultra sécurisée d’une structure secondaire. Toutefois, dans une prison turienne le mot sécurisé prenait une importance nettement plus importante que pour n’importe quelle autre nation.

Ici point de coupure de budget dans les matériaux de construction, point de négligence dans l’entrainement des forces de sécurité, point d’économies dans l’entretien des tourelles et des caméras de sécurité. Un travail extraordinaire qui n’était pas pour surprendre le seigneur de guerre butarien, qui avait toujours éprouvé un respect profond envers la nation turienne, avec qui il avait même travaillé par le passé. Mais dans la situation présente, le respect peut vite se transformer en irritation alors que ses forces stagnaient dans un recoin dépourvu de tourelles et de caméra et dans l’incapacité d’avancer plus avant. Il devenait plus que nécessaire que les forces assaillantes prennent le contrôle du centre de commandement, ne serait-ce qu’un instant.

Dans le cas contraire, les forces du colosse butarien allaient devoir se frayer un chemin et y perdre de nombreux combattants, ou battre en retraite. Mais assaillir une colonie pénitentiaire turienne pour y tuer six gardes et quelques systèmes de sécurité rendait la chose plus que ridicule et inutilement alambiqué. Mais le problème restait que les pirates étaient globalement inutiles, incompétents, idiots ou les trois à la fois, et les pertes s’accumulaient alors que l’idée principale pour l’assaut restait « à un moment les tourelles surchaufferont ou manqueront de munitions ».

Chaque seconde passant, Anton avait le déplaisir de se souvenir pourquoi il était destiné à gouverner Oméga, pourquoi la majeure partie de la population galactique n’était qu’un amas de débris à peine bon à survivre n’attendant qu’un souverain légitime pour les mener. Quelle pitié de la nation Ardakienne se soit éteinte avant même d’atteindre sa pleine maturité. Surtout pour voir quelques pirates dégénérés et sans vision intéressante s’affronter pour le contrôle d’une flotte pathétique, même si elle prouvait que les seigneurs pirates n’étaient pas dénués de quelques qualités de dirigeants. Restait donc à voir s’ils possédaient les qualités nécessaires à un véritable seigneur de guerre.

Pour l’heure, il ne restait donc qu’une seule chose à faire. Transformer leur abri tout relatif en forteresse imprenable le temps que les pirates décident de vaincre ou de perdre cette bataille. Puis les Pacificateurs n’auront plus que quelques minutes pour fuir ou un peu plus de temps pour récupérer quelques prisonniers de valeur et recrues prometteuses, voir simplement récupérer des bombes à retardement, des individus capables de devenir de nouveaux Machiavel. Et avec un peu de chance, Anton allait même pouvoir affronter un ou plusieurs adversaires de valeur, dans les gardes ou même dans les prisonniers.

Et c’est donc ainsi que le deuxième butarien le plus ambitieux de la galaxie se retrouvait à se chercher quelques divertissements dans les hurlements de douleur des blessés et dans les multiples explosions qu’il était possible d’entendre malgré les murs d’une épaisseur à faire pâlir un Moissonneur.

« Que ces maudits pirates se bougent un peu » Râla doucement le seigneur de guerre et fondateur des Pacificateurs alors qu’il continuaient à scruter ses acolytes s’assurer que la zone était sûr.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeMar 02 Juil 2019, 19:12

[Intrigue] La Flotte des Terminus - L'Assaut

30 juin 2204



Maitrum, orbite, côté Terminus

Tyran riait. Le galarien riait en tuant, en voyant le carnage que faisaient ses hommes, en voyant le massacre de la flottille turienne, au dehors. L’attaque désordonnée - pour ne pas dire le raid kamikaze - qu'il avait lancé portait ses fruits : les turiens n'étaient tout simplement pas assez nombreux pour gérer à la fois les nacelles d'abordage et les vaisseaux les pilonnant à distance. Plusieurs vaisseaux furent détruits par leur équipage contraint d'évacuer, d'autres encore durent reculer sous les dégâts subis, quelques un enfin furent pris et passèrent sous contrôle pirate.

L'explosion dévastatrice du Centenaire, le vaisseau de la quarienne Razzor'Anni, ne mit pas fin au sourire du galarien tatoué. Il s'empressa de communiquer la nouvelle sur le canal des capitaines.

-Ah, Le Centenaire a été détruit, Razzor'Anni s'est vraiment faite avoir !
-Va crever, Tyran, on a été abordé par un navire concilien sous couverture.

La voix sèche et tranchante coupa nette l'euphorie du galarien.

-Ces bâtards sont en train de fuir la zone, les rate pas, je t'envoie leur localisation !
-Urgent : Quelle est la situation actuelle de la flotte ?
-Les turiens partent en déroute, et les amis de Razzor sont repérés !
-Heureux : C’est une excellente nouvelle. Nos canons ont mis leur couverture aérienne à genoux, mais leur défenses anti personnelles nous empêche d'avancer, un soutien aérien est nécessaire.
-Entendu, Tamtam. Nous arrivons.
-Ouais, c'est ça.

Le galarien quitta la transmission. Dommage pour la quarienne. Mais visiblement, le carnage n'était pas encore fini. Retrouvant son sourire, il lança la flotte pirate à l'assaut de la planète.

*****



Maitrum, orbite, côté concilien

-Commandant Sykes la... la flotte turienne perd.

Malgré les larges dégâts qu’infligeaient les turiens aux pirates, le constat était sans appel : leur flotte se morcelait peu à peu et partait en retraite. de nombreux navettes descendaient vers la prison pour lui apporter des renforts, tandis que les vaisseaux les plus endommagés s'éloignaient en direction d'autres systèmes pour se mettre à l'abri.

-Ils nous ont repérer. Je vais tenter de les semer, on n'a aucune chance de tenir. Si vous voulez aider au sol, c’est maintenant !

La manœuvre fut rapide et efficace. Le Chimaera s'approcha autant que possible de la planète avant de larguer la navette contenant le commando d’intervention. Il s'éloigna ensuite, rapidement, alors que le Kodiak descendait peu à peu dans l'atmosphère... Puis revint en urgence quand plusieurs chasseurs ciblèrent la navette. Celle-ci encaissa plusieurs tirs, perdant une partie de ses réacteurs, avant que les vaisseaux pirates soient abattus. La dernière vision qu'eut le commando de la frégate concilienne fût celle-ci, fuyant à nouveau alors qu'elle était traquée.

*****



Maitrum, prison, côté concilien

-Renforcez la section D ! Laissez tomber la R. Abattez les murs bloquant les lignes de vues : je veux que la prison devienne un no man's land !

Petrus dirigeait la défense d'une main de fer, faisant tenir ses hommes par la force de sa volonté. Les défenses automatiques avaient tenu leur rôle, prenant un lourd tribu chez les pirates et les bloquant un temps. Suffisant pour que les turiens réorganisent leurs défenses : la tour centrale et ses canons lourds maintenaient à distance la majeure partie de l'aviation spatiale ennemie, tandis que les tours secondaires réduisaient en poussière les pirates ayant parvenu à infiltrer les lieux si tôt qu'ils quittaient les discrets corridors pour avancer plus rapidement sur les allées principales.

Mais leurs ennemis étaient trop nombreux. Si la tour était imprenable par l'air, elle ne disposait pas de suffisamment de défenses anti-aérienne, et les tours secondaires avaient peu à peu perdu leurs armes sous le siège. Les navettes et chasseurs ennemis étaient ainsi parvenus à ouvrir d'autres brèches et d'autres voies menant à la tour centrale, et les pirate s'y engageaient, ciblant l'ultime bastion de défense ennemi. En conséquence, les tours secondaires étaient laissées aux défenses automatiques, désactivables uniquement depuis la tour centrale, où les défenseurs se rassemblaient peu à peu.

Petrus grogna en en constatant le nombre. Si le sol n'avait pas eu tant de pertes, les troupes spatiales étaient bien plus affaiblies. Il grogna encore en voyant arriver le commando concilien, qui transportait la turienne Spectre. Blessée et hors de combat. Elle fût emmené à l'infirmerie, tandis que les autres se préparèrent à aider la défense. Petrus les prit à part.

-Beau boulot en haut, même si ça n'a pas suffit. Si vous aimez toujours autant frapper derrière les lignes ennemies, il y a des passages souterrains. Mais ils seront fermés derrière vous, et ne s'ouvriront que si vous revenez sans être traqués. Sinon, on a besoin de défenseurs ici, les pirates sont trop nombreux.
La seule bonne nouvelle, c'est une réponse du Conseil. Des renforts arrivent. Si nous tenons, nos ennemis seront balayés.


*****



Maitrum, prison, côté Terminus

-Colérique : La voie est ouverte, guerriers, en avant !

Sa Majesté Tamtam fut rapidement dépassée par les troupes, son canon couvrant ses hommes, et plus encore ceux de Tyran, qui couraient vers la mort avec une frénésie bien trop joyeuse. Devant eux se dressait une succession de murs troués par les navettes pirates. Sur le chemin, des cellules avaient été ouvertes, et des prisonniers sortaient, rejoignant l'arrière des défenses pirates pour être évacués. Ils dévoilèrent rapidement leur sort : les boucliers protecteurs étaient abattus et les prisonniers exposés au soleil, qui les tuait rapidement.

-Urgent : Que les troupes principales suivent le plan, maintenons l'assaut sur la tour centrale. Une fois prise, nous désactiverons les défenses et évacuerons tout le monde.
Préventif : Que les troupes secondaires entament les libérations, sachez rester sous couverture !


Sur ces mots, certains pirates se dispersèrent, tentant de trouver une cible particulière dans la prison. Nombre d'autre, qui étaient entrés dans les premières vagues mais s'étaient retrouvés coincés par les défenses, parvinrent enfin à se remettre en mouvement, profitant des défenses débordées. D'autres enfin furent secourus, comme Kydra Lifith et ses asaris. Coincées sous le feu de plusieurs tours, seul un bouclier maintenu en permanence les avait sauvées, et désormais, les biotiques bleues n'étaient plus vraiment capables de se tenir debout. Plus loin, c'est T'Kela et son équipe qui était parvenue à quitter les lignes de tirs ennemis, s'en sortant sans trop de mal, tandis que les Pacificateurs avaient transformés en charnier les environs immédiats de leur position, mais n'avaient toujours pas bougé.

Le temps pressait, les prisonniers étaient en danger, et nul ne savait quand des renforts finiraient par arriver.



____________INFOS MJ____________


Nouveau tour !

Au niveau des lieux : imaginez une toile d'araignée : une tour centrale particulièrement imposante, des rayons en partent (les allées), avec des cercles concentriques (des murs) disposant de tours de défenses secondaires. Celles ci sont actuellement automatisées, les troupes s'étant réunies sur la tour principale.

Les attaquants sont en surnombre, les défenseurs ont une position très solide. En gros, c’est une boucherie. L'objectif des attaquants est de prendre la tour pour désactiver les défenses automatiques (en faisant ça, les tours secondaires n'agissent plus, et les cellules peuvent être évacuées sans risque). Il n'est pas nécessaire de prendre toute la tour pour ça. Les défenseurs doivent eux tenir jusqu'à l'arrivée de renforts.

Le post est commun à tous, pour que vous puissiez imaginer comme vos adversaires agissent. Le PvP est autorisé, je peux faire un rappel du fonctionnement si besoin.

Bon courage. Smile

Comme d'hab, une semaine pour répondre, en cas de retard vous êtes passé, les conséquences dépendent de la situation, je suis dispo si vous avez des questions !




La Flotte des Terminus - L'Assaut 1408461301-sans-titre-1
Elissa T'kela

Personnage RP
Faction : Terminus
Rang : Capitaine pirate
Elissa T'kela
Membre
Messages : 11

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeSam 06 Juil 2019, 14:52
- Plastique, ça vient ?
- Une seconde. On ne bouscule pas une artiste.
- Dis ça aux tourelles qui nous allument !
- Si Elissa pouvait couper sa musique, ça pourrait aider
- C'est mort. On n'interrompt pas le meilleur groupe de tous les temps. Plutôt crever !
- Ca finira par arriver... maugréa la spécialiste en explosif en continuant de programmer sa charge.

L'avancée avait été plus laborieuse que les filles ne l'avaient prévue. Cette prison n'avait sans doute pas usurpé sa réputation de plus sûre de la galaxie. Il y avait tellement de tourelles au plafond, qu'il serait sans doute plus juste de dire qu'il y avait du plafond aux tourelles. La barrière de Vitany avait été mise à rude épreuve, mais pour l'instant elle tenait encore. Il faut dire aussi qu'Heavy et Elissa avaient formidablement rempli leur rôle de destruction des dispositifs de défense. Cependant, l'ambiance était un peu plus tendue qu'à l'arrivée.

Quoi qu'il en soit, le commando avait réussi à atteindre la porte du poste de garde et s'affairait à présent à l'ouvrir, sous le feu de quelques tourelles récalcitrantes. Une tâche que l'artificière était sur le point de réussir à mener à terme, malgré la tension et l'agitation ambiante. Le quatuor se recula, mais il ne disposait pas vraiment de couvert pour se protéger de la déflagration. Tout avait été savamment étudié pour qu'un éventuel évadé n'ait nulle part ou se cacher des tourelles. Parcourir un couloir sans arme et sans autorisation était synonyme d'arrêt de mort rapide.

La petite équipe se contenta donc de respecter une distance qu'elle estima être suffisante avant de déclencher l'explosif. Les quatre détournèrent les yeux de la flamme, alors que la porte se faisait subitement éventrer en son centre. Première à constater l'efficacité de la charge, Elissa aperçut un garde de l'autre côté. Un instant après, elle se tenait à sa place et lui volait contre le mur le plus proche. Elle tira deux coup de son fusil à pompe, avant de se jeter derrière une meuble, pour s'abriter de la riposte turienne.

Heavy fut la seconde à entrer, armée de son fusil mitrailleur. Comme à son habitude, elle ne fit pas vraiment dans le détail et arrosa abondamment les positions ennemies. Bien que manquant cruellement de finesse et de létalité, encore qu'un des défenseurs sembla s'effondrer, sa tactique eut au moins le mérite de maintenir les piafs derrière leurs couverts. Une cartouche thermique plus tard, c'était à son tour de s'accroupir et d'essuyer une partie du feu ennemi.

Les deux dernières pénétrèrent dans le poste de garde en se baissant et l'échange de tir continua un petit moment. Les locaux étaient de redoutables combattants et vendirent chèrement leur peau, mais les assaillantes avaient l'avantage de compter des biotiques dans leur rang. C'est ce qui fit toute la différence. A l'aide de quelques projections et autres frappes bien placées, T'Kela parvint petit à petit à exposer ses adversaires pour que ses équipières n'aient plus qu'à les transformer en gruyère. Et puis, le calme revint. Plus ou moins. Une alarme continuait d'hurler dans tous les locaux pour rappeler à ceux qui viendraient de se réveiller
qu'ils étaient en état de siège.

- Bon, bah c'était plutôt marrant au final.

- On doit pas avoir la même notion du mot "marrant".
- Oh fais pas cette tête, on s'en est sorti non ?
- Mouais... Bon alors, c'est quoi ton plan pour la suite du programme ?
- Simple. On entre dans une des consoles de la pièce, on trouve notre client, et on ouvre toutes les cellules qu'on peut pour saturer les défenses pendant qu'on va le chercher.
- Trivial en effet. Y a juste un tout petit mini problème. En admettant qu'on n'ait pas bousillé tous les ordis avec la fusillade, comment on va passer leur verrouillage militaire ?
- J'ai apporté un petit joujou pour ça. Ca m'a couté un bras. Mais si ça fait bien son travail, on devrait avoir un accès suffisant à la console. Par contre faut pas se planter, c'est à usage unique.
- J'arrive pas à croire que tu fasses tout ça pour Klet...
- T'es jalouse ? demanda la capitaine d'un ton blagueur, en tirant la langue dans son casque.

L'autre ne répondit pas et se mit en quête d'un appareil encore en état de marche pour réaliser le "plan" de son amie. Par chance, l'électronique n'avait pas trop souffert, la fusillade n'ayant pas trop pris place autour des machines. Les deux asaris entreprirent donc leur opération, tandis que les deux humaines montaient la garde en s'assurant que les turiens de la pièce étaient bien tous morts.

Surprenamment, le jouet d'Elissa sembla remplir son office en permettant de contourner l'authentification du poste. Elles avaient à présent accès à toutes les fonctionnalités d'un garde lambda. Ce devrait être suffisant pour ce qu'elles avaient à faire. Hum... impossible de désactiver les tourelles avec ce grade. Dommage. En revanche, les registres étaient disponibles. T'Kela tapa le nom de celui qu'elle recherchait. Par chance, il semblait se trouver dans cette aile. Et non loin de là qui plus est. *

Ne restait donc plus qu'à déclencher la diversion et aller le chercher. Vitany pianota sur le clavier afin de pouvoir faire ça vite. Elle n'avait ni le temps ni les compétences pour programmer le comportement exact qu'elle voulait, elle le ferait donc manuellement. Elle enclencha d'abord la commande d'ouverture générale, afin de libérer tous les prisonniers, avant d'immédiatement refermer la cellule de leur cible. Des tirs et des cris se firent entendre de tous les couloirs environnants, confirmant le bon déroulé de la procédure. Les tourelles devaient à présent être saturées de cible.

- Euh Eli, j'ai juste une question...

- Ouaip ?
- Comment on va progresser au milieu de ce troupeau ?

La mitrailleuse ne reçut comme réponse qu'un regard de la chef d'escouade, dans lequel on pouvait lire la prise de conscience soudaine d'une faille dans son plan.




*:
 
Anton Ardak

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Anton Ardak
Empereur-Dieu
Messages : 1161

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeDim 07 Juil 2019, 10:21
« Euh chef … »

L’humain hésitait clairement sur la manière d’intervenir auprès de son seigneur de guerre, tendant la main avant de la rabattre juste avant le contact. Après tout, cette hésitation était fort compréhensible après avoir connu la dernière réaction du colosse butarien lorsqu’un type l’avait touché sans y réfléchir à deux fois. Mais il était compliqué de prévenir le tyran autrement dans la situation présente alors qu’il avait les yeux fermés et le casque lui transmettant une musique suffisante pour le couper de son environnement immédiat.

Finalement, le Pacificateur se décida enfin et tapota fermement l’épaulière en os de varren d’un Anton en pleine méditation … et il lâcha un magnifique râle de soulagement lorsque le butarien se releva sans la moindre action agressive, désactivant simplement sa musique, comprenant alors immédiatement ou son soldat voulait en venir. Les cris de douleur et de l’odeur du sang étaient désormais largement recouverts par le son de tirs balayant la zone.

« On y va, tout de suite. » Lâcha immédiatement Anton en réalisant que leur chance était enfin arrivée. Quelqu’un avait, semble-t-il, ouvert toutes les cages de la prison et les tourelles s’en donnaient à cœur joie avec les idiots qui s’étaient imaginés libres de tout. Une magnifique sélection naturelle en quelques sortes. Mais cela donnait surtout aux assaillants une occasion de s’éclater un peu.
Attrapant un lance-missile qu’un de ses soldats transportait, l’ancien seigneur d’Oméga déboula à l’angle, scrutant avec délice la situation, en l’occurrence une marée de cadavres, des gardes qu’ils avaient abattus auparavant, des quelques pirates qui avaient tenté de les devancer et d’une belle quantité de prisonniers rendus stupidement téméraires par la dureté de la vie locale, mais aussi des tourelles désormais pleinement visibles avec leurs magnifiques boucliers bleutés. Mais les Pacificateurs avaient une petite surprise pour elles.

Trois porteurs de crache-mort s’alignèrent joyeusement, chacun se concentrant sur sa cible, et firent feu avec une perfection née de l’entrainement, les missiles frappèrent les trois tourelles visibles avec une puissance peu commune pour des modèles de cette taille. Le choc était tel qu’une les murs bétonnés se lézardèrent de manière impressionnante, faisant vibrer toute la structure sur une belle distance. Mais le cadeau n’était pas terminé, et trois autres Pacificateurs firent leur apparition, prenant la place des trois précédents, hormis Anton qui échangea simplement son arme avec la suivante, en l’occurrence un lance-grenade, un modèle de très haute technologie acheté à prix d’or à Dahl Terminus à l’époque ou l’entreprise existait encore.

Car en vérité, les tourelles n’étaient pas encore complètement mises hors courses, leurs boucliers restaient des bijoux de technologie qui avaient encaissés le gros des dégâts, mais désormais, le blindage et le bouclier mis hors courses, les câbles, les éléments sensibles n’étaient plus à l’abri de rien du tout. C’est là que les grenades entraient en jeu, quittant les lanceurs avec force et atteignant leur cible avec une précision née de l’exigence. Les trois tourelles lourdes explosèrent dans un beau bouquet final alors que les fissures des murs atteignaient une taille appréciable.

« Equipe une, posez les charges. Equipe deux avec moi. » Indiqua sobrement Anton alors qu’un large et carnassier sourire illuminait ses traits comme rarement depuis quelques mois. Choses qu’ils auraient faites immédiatement si quelques défenseurs turiens n’étaient pas apparus au bout du chemin, accompagnés de quelques mécas fenrir. Cela accentua encore la joie du butarien qui attrapa son fusil AT-12 PIRATE et se rua dans la première cellule qu’il trouva. En l’occurrence la cage d’un turien encore en vie et sagement assis, scrutant avec curiosité le seigneur de guerre. Il ne semblait pas connaitre les couleurs et les symboles des Pacificateurs.

« Un butarien. Maintenant l’Hégémonie attaque une prison de la Hiérarchie ? » La voix était étonnamment neutre mais l’on pouvait néanmoins déceler une certaine tension dans le propos, ce qui n’était pas pour réduire le plaisir ressenti par un Anton en pleine effervescence. Quelle dommage que Kydra n’était pas là pour l’accompagner.

« Je suis Anton Ardak, seigneur des ruines d’Oméga et maître des Pacificateurs. C’est une armée pirate qui assaille cette prison. Motivé à l’idée de rejoindre nos rangs ? » La voix état enjouée et presque amicale ce qui n’était pas pour réduire les interrogations de ce turien inconnu.

« Moi c’est Alpharius Triggon, ancien Soleil Bleu et actuellement un Pacificateur convaincu. » Le sourire était désormais partagé alors que les deux se serraient la main. Dans le couloir, un déluge de tir se faisait entendre alors que les défenseurs tenaient fermement la position. « Maintenant allons nettoyer la zone. » lâcha un Anton bien excité. Et chose promise, chose due. Le colosse se rua dans le couloir tout en activant son blindage renforcé. Ses combattants ayant l’habitude des manies corps-à-coresques de leur chef se mirent en tête de le couvrir du mieux qu’ils pouvaient tandis qu’un krogan de la troupe se ruait à son tour, hurlant comme un damné en direction des adversaires survivants.

L’entrainement des défenseurs était carrément bon, leur sang-froid excellent et ils auraient pu tenir des heures dans cette position, surtout contre si peu d’assaillants, mais ils effectuèrent là une très mauvaise prise de décision basée sur les clichés et idées reçues inculquées depuis leur plus jeune âge. La rébellion kroganne, cette guerre terrible avait marqué presque génétiquement les turiens, leur inculquant qu’une charge kroganne était la chose la plus dangereuse de la galaxie. C’est ainsi qu’ils ignorèrent la charge d’Anton, se concentrant tous sur le puissant krogan qui encaissa de nombreux tirs avant de succomber, quelques pas seulement avant le premier turien, qui eut sûrement la peur de sa vie à ce moment.

Et cela permis au fondateur des Pacificateurs d’arriver au corps à corps. Se sachant toutefois en sous nombre face à des individus entrainés, il frappa intelligemment, envoyant l’intégralité de ses grandes dans une cellule contenant trois défenseurs, et se jetant dans celle n’en contenant que deux. L’explosion balaya les trois victimes et projeta au sol les deux autres, mais cela le butarien s’en moquait alors qu’il s’était déjà jeté au sol, profitant de la confusion pour se relever, les deux tirs de l’AT-12 percutèrent le même défenseur, le seul utilisant un fusil à pompe, et il se projeta rapidement, lâchant son arme au passage, vers le dernier survivant, le percutant sans réelle rapidité mais avec tout le poids de sa corpulence imposante.

Attrapant son adversaire d’une main, Anton attrapa son carnifex de l’autre et vida son chargeur sans chercher une seconde à le tuer préférant tirer dans le système de sécurité de l’armure, il jeta alors son pistolet et dans une lutte intense de force brute lui permis d’ôter le casque de sa victime qui luttait avec l’énergie du désespoir. Mais personne n’était capable d’empêcher un Ardak en pleine folie meurtrière et chaque tentative de virer l’assaillant de sur lui ou de le blesser se soldait par un échec. Et lorsqu’enfin le casque tomba, le colosse lâcha un cri de victoire et de joie, attrapant les deux mandibules de sa cible pour les arracher dans un ignoble craquement laissant le turien dans de pathétiques gesticulations. Puis Anton attrapa sa lame préférée et l’enfonçant avec force dans la gorge du pauvre turien qui cessa rapidement de s’agiter.

Ramassant les deux mandibules, le butarien rangea toutes ses affaires, attrapant son AT-12 et regagna le couloir, y trouvant ses Pacificateurs occupaient à miner les lieux, ainsi qu’une dizaine de prisonniers qui ramassaient les armes des défenseurs. Majoritairement turiens, il y avait aussi un krogan et un butarien.
« Deux solutions s’offrent à vous, rester ici et tenter de vous en sortir par vous-mêmes ou rejoindre les Pacificateurs. »

Le colosse se posta devant le krogan et lui pointa du doigt le corps de son semblable.

« Cette armure devrait t’aller. » Dans un grognement le lézard acquiesça et commença son pillage tandis qu’Alpharius éclatait de rire. « Il n’y a pas à dire, j’aime le panache de ton organisation, Ardak. Hors de question de croupir ici plus avant.» Anton se présenta à nouveau devant lui. « Est-ce qu’il ici un prisonnier ou deux capables de nous intéresser ? »

Le turien semblait réfléchir, ou plutôt hésiter, mais il finit par indiquer le couloir d’où venaient les derniers défenseurs rencontrés.

« Il y a des cellules spéciales dans ce coin. Il ne doit pas y avoir plus de trois ou quatre types mais parait que ce sont les pires salopards du coin. Enfin dans le bâtiment principal il y a la crème de la crème mais dans ce coin, ce sont eux les gros poissons. »

Anton regarda l’heure et comprit qu’ils manquaient désespérément de temps, mais il serait idiot de ne pas jouer encore un peu.

« On récupère ces types et on se tire de ce cailloux. » Et les Pacificateurs se ruèrent alors en avant, se préparant à rencontrer d’autres défenseurs …


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Elissa T'kela

Personnage RP
Faction : Terminus
Rang : Capitaine pirate
Elissa T'kela
Membre
Messages : 11

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeDim 07 Juil 2019, 15:49
- Tu devrais sans doute aller lui parler.
- A quoi bon ? Tu sais très bien que dans son état, ça ne changera pas grand chose.
- Je sais, mais on devrait pas tarder à atteindre la cellule de notre client.
- Et qu'est ce que tu veux que je lui dise ?
- Tu pourrais peut-être... t'excuser ?
- De quoi ? D'avoir réussi à tirer quelque chose de son plan foireux ? Si quelqu'un doit s'excuser ici, c'est pas moi.
- Je le sais très bien. Mais tu connais Eli et son caractère de cochon. Jamais elle ne s'excusera la première. Et faudrait quand même qu'elle arrête de tirer la tronche pour récupérer le colis.
- Bon... mais elle a intérêt à y mettre un peu du sien !

A trois cellules de l'artificière et de Vitany, Elissa boudait. Adossée contre un mur, les bras croisés sous la poitrine, la gamine avait même coupé sa musique, signe qu'elle était vraiment de mauvaise humeur. Lorsque le groupe avait pris conscience de la faiblesse de la planification de leur chef, les deux asari s'étaient violemment crêpées le chignon. Cela n'avait rien d'inhabituel et cela n'entacherait probablement pas leurs rapports à long terme, mais face à ses torts, la plus jeune des deux avait réagi comme à son habitude : de manière puérile. Et le fait que la défenseur biotique ait finalement trouvé un moyen de sauver ce qui pouvait l'être n'avait rien arrangé à la situation.

Le calme était plus ou moins revenu dans cette allée de la prison. Le flot de prisonniers s'était déplacé un peu plus loin, et les combats, tueries et cris les avaient suivi. Pour autant qu'elles sachent, les quatre filles étaient encore les seules à s'y balader. Et afin de ne pas servir de cible d'entrainement pour les tourelles, elles progressaient à présent le plus possible à travers les cellules, explosant les murs mitoyens de ces dernières pour s'ouvrir un passage. Une idée de la protectrice pour avancer à couvert tout en évitant la marée de bagnards.

Le commando ne devait plus être qu'à 2 ou 3 explosions de leur objectif. Il était donc sans doute effectivement grand temps de tirer la capitaine de son caca nerveux.

- Eli, on devrait pas tarder à atteindre la cellule de notre client.

La concernée se contenta d'expirer avec colère.

- Tu comptes donc rester là à faire ton boudin ? Bon, t'avais pas pensé à tout, et alors ? On s'en est sorti non ?

Telle une véritable enfant, la bleue faisait tout pour ne pas croiser le regard de son interlocutrice, ce qui donnait un petit ballet de têtes assez ridicule à leur échange. Mais c'était plutôt bon signe en réalité, pour quiconque connaissait un peu la jeune fille. Elle entrait dans la fin de sa phase de bouderie et faisait sa mauvaise tête plus par principe que par réelle fâcherie.

- Bon très bien, je vois que tu me laisses pas le choix... "Terme de civilité dont on se sert pour engager à l'indulgence pour quelque faute légère." En 6 lettres. récita Vitany.
- Excuse... soupira l'autre.
- "Ne garder aucun ressentiment d'une injure reçue." En 9 lettres.
- Pardonner.
- "Facilité à pardonner et à excuser les fautes." En... 7, 8... 10 lettres.
- ... Indulgence ? demanda T'Kela après une seconde de réflexion.
- "Déplaisir de ne pas avoir fait quelque ch..."
- Ca va, j'ai compris. Je m'excuse ! Sale petite pyjak avec un dictionnaire ! C'est de la triche !
- Peut-être, mais ça marche. la railla la plus mature.
- Et gnagnagna.

Vitany sourit en voyant son amie passer en côté d'elle en la bousculant légèrement. Elle gromelait encore, mais d'ici maximum 5 minutes, cela devrait aller mieux. Elle se contenterait de lui lancer des piques acerbes sur le ton de la plaisanterie.


*****


La dernière explosion retentit. Si leurs estimations étaient exactes, les filles devraient se trouver juste en face de la cellule qu'elles visaient. Et la présence d'un champ protecteur de l'autre côté du couloir semblait confirmer cette hypothèse. L'occupant de la pièce sembla à peine relever la tête à cause de l'explosion, mais ses petits yeux reptiliens se fixèrent néanmoins sur les silhouettes qui émergèrent du trou. Assis sur sa couchette, le krogan restait immobile. Il semblait accepter son sort de seul individu encore enfermé.

Vitany fut la première à sortir dans le corridor, protégée par sa barrière. Aucune réaction. Pas de défense visiblement. Ou plutôt, plus de défenses. Si l'on en croyait le nombre de cadavres qui jonchaient le sol, il y avait du y avoir des affrontements dans le secteur. Mais une fois encore, ils avaient dû se déporter à l'écart de cette zone.

Constatant que la voie était libre, le reste du groupe traversa les quelques mètres qui les séparaient de leur cible.

- Salut.

- Je commençais à me demander quand quelqu'un allait arriver.
- T'as pas l'air très surpris de nous voir.
- Je me doutais que ce n'était pas un hasard si ma cellule était encore la seule à être fermée.
- Et donc, tu t'es dit que tu allais bêtement attendre là de voir si tu avais raison, c'est ça ?
- Ce n'est pas vraiment comme si j'avais pu sortir. Reste la question de savoir qui vous êtes...
- Je m'appelle Elissa. Et j'ai besoin d'une monnaie d'échange. De toi en somme.
- Je vois...

Le krogan se dressa sur ses deux jambes et s'approcha du champ énergétique, avant de dévoiler ses dents dans un sourire carnassier.

- Et dis moi petite Elissa... Comment exactement espères-tu me maitriser ?
- Assez simple en réalité. Je te tire dessus jusqu'à ce que tu acceptes mon offre. Ou que tu ne sois plus en état de la refuser.

Le dinosaure éclata d'un rire sonore et guttural.

- Tu ne manques pas de culot je dois le reconnaitre. Mais en admettant que toi et tes petites amies arriviez à me toucher, mes blessures guériront.
- Mais en combien de temps ? rétorqua la capitaine, avec assez d'assurance pour instiller un début de doute dans l'esprit de son interlocuteur.

Alors qu'elle s'apprêtait à proposer une issue moins brutale au prisonnier, Elissa entendit soudain du bruit au dessus d'elle. Levant les yeux, elle aperçut ce qui ressemblait à un garde sur une passerelle. D'un mot, elle héla son homologue biotique, avant de lancer une frappe pour attraper cet importun. Le pauvre dégringola de plusieurs mètres dans une chute mortelle, avant d'être miraculeusement stoppé à un petit mètre du sol par une stase. Celle ci prit fin quelques secondes plus tard, laissant son captif s'écraser face contre terre.

Un humain... voilà qui était inattendu. Il semblait jeune et paniqué. Mais visiblement, suffisamment expérimenté pour ne pas se chier dessus et supplier qu'on l'épargne. Les quatre pirates se placèrent tout autour de lui, telles des prédatrices, délaissant totalement leur cible originelle.

- Tiens tiens tiens. Qu'avons-nous là ? Un maton en couche culotte qui s'est perdu ?
Kydra Lifith

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Kydra Lifith
Estomac Tendre
Messages : 484

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeMar 09 Juil 2019, 17:14
Le bruit quasi continu des balles percutant les parois ou s'enfonçant dans les boucliers et les armures résonnait à travers les couloirs et les dédales du monstre métallique. De nombreux ordres et informations étaient hurlés aux quatre coins du complexe, à peine perceptibles entre deux déflagrations trouant irrémédiablement la toile de fer que représentait la prison turienne. Le chaos s'était emparé des lieux avec sa nonchalance habituelle, pour le plus grand bonheur des uns, et le malheur des autres.

La moitié supérieure du corps d'un garde turien pendait mollement depuis le découvert d'une barricade de fortune, son sang ruisselant sur son armure et tombant dans le vide une fois l'extrémité de sa main atteinte. L'armure noire et froide de Kydra se tenait en face, austère et immobile alors que la porteuse jaugeait du regard le spectacle qu'elle avait devant les yeux.

Le turien avait sans doute accompli son but. Plongé dès la plus tendre enfance dans l'éducation de la société turienne, formatant son esprit et le modelant pour le faire rentrer dans le moule du parfait citoyen de la Hiérarchie. Des années de croissance, d’entraînements, d'apprentissage, tout pour le mener au moment final où il pourrait finalement apporter sa contribution ultime au bien commun, en donnant sa vie.

Sans doute avait-il embrassé la gloire lors de ses derniers moments de conscience, satisfait d'avoir accompli son but dans la société, d'avoir finalement atteint la raison même de son existence. Mais la réalité n'était pas entachée de toute cette hypocrisie patriotique. Il était mort inutilement, sacrifiant sa vie pour défendre quelques mètres de terrain sur une planète perdue dans les Terminus, bien loin de son foyer. Mort pour que la Hiérarchie n'ait pas à faire face à ses propres problèmes, mort pour que sa société puisse continuer à stagner, mort pour que le pouvoir en place n'ait jamais à s'inquiéter de sa pérennité.

Une vie et un potentiel gâché, un de plus sur l'autel des nombreux sacrifices que les conciliens s'autorisaient, défendant la paix et la prospérité galactique mais massacrant sans même sourciller des populations entières pour préserver leur propre pouvoir. Il était si aberrant de voir toutes ces créatures aveugles qui se jetaient dans la fosse sans même se poser de questions sur leur condition.

Refusant de s'attarder davantage sur cette vision, Kydra escalada la barricade et rejoignit la petite troupe de l'autre côté, composée en grande partie de pirates et des quelques biotiques de l'Azur encore en état pour se battre. Les blessées et les prisonnières qui avaient été libérées se trouvaient bien plus éloignées des combats, proche de la ZA et des navettes qui pouvaient repartir à tout moment.

Restait à libérer une vieille matriarche asari, une amie de Dashanxa qui avait rejoint l'Azur à l'époque où elle n'était rien d'autre qu'un rassemblement pour les rebuts de la société asari. Une époque à bien y réfléchir, où l'Humanité n'avait même pas encore appris à se servir de l'électricité, une comparaison intéressante qui permettait de mieux appréhender la vétusté du problème concilien à l'échelle humaine du temps.

Agrippant fermement le bouclier qu'elle avait arraché à un cadavre, Kydra observa la ligne de défense turienne suivante, séparée de leur position par un no man's land improvisé. Une tactique intéressante même si son efficacité pouvait être discutable dans le cadre d'un conflit de mouvement au vu du chaos et de l’instabilité de la ligne de front au sein de la prison.

Une série de grenades et de projectiles furent tirés dans son dos et elle observa les déflagrations et les explosions incapacitantes saturer la barricade improvisée. Ils ne faisaient pas le poids face aux conciliens en terme de puissance de feu, il fallait frapper vite et fort avant d'éventuellement se replier, compensant le manque de force brute par une flexibilité extrêmement réactive. Chose que Kydra aurait pu facilement mettre en place avec son effectif d'asaris de l'Azur au complet, beaucoup moins avec des pirates désordonnés.

L'avancée n'en fut pourtant pas le moins du monde ralentie, prenant les devants avec quelques autres cuirassés, l'humaine à la chevelure de jais progressa en première ligne, bouclier levé. Le feu nourri des turiens ne tarda pas à se faire sentir, chaque balle venant violemment s'écraser sur son mur protecteur, faisant résonner l'onde de choc dans tout son corps. Elle fut même obligée de s'immobiliser un instant tant l'abondance de tirs l'empêchait d'avancer.

Kydra grimaça sous son casque, elle sentait cette boule dans son ventre, ce tempo dans ses veines qui ne faisait que gagner en intensité à chaque balle percutant son bouclier. La violence appelait la violence et elle dû faire de gros efforts pour contenir ses tremblements, ses pulsions, cet appel au massacre qui la faisait vibrer toute entière. Il était si frustrant d'avoir à combattre deux ennemis à la fois.

L'un des turiens porteur de mitrailleuse fut abattu et la progression en fut allégée l'espace de quelques instants. Ce fut suffisant pour que les pirates atteignent la position de leur adversaire, tournant autant que possible cette couverture à leur avantage. Une fois à portée, Kydra lâcha sa frustration en un violent coup de bouclier qui percuta le crâne d'un des gardes, le sonnant suffisamment longtemps pour lui permettre de l'achever en deux tirs de canon lourd dans le torse, les balles de l'arme perforant sans problème l'armure à cette distance.

Un échange de courtoisie et une danse mortelle plus tard fit voler une autre tête dans les airs. Les défenseurs condamnés à défendre plusieurs fronts s'en trouvaient bien moins nombreux que leurs assaillants et pour peu que ces derniers disposent de compétences martiales ou d'armement équivalent, ils se retrouvaient submergés.

La progression euphorique se heurta pourtant à un nouveau mur, prenant cette fois ci la forme d'un colosse turien quasi aussi imposant qu'un krogan. Le mastodonte démembra l'un des pirates avant de réduire en charpie le bouclier de Kydra, menaçant de peu de broyer son bras porteur dans la foulée. La jeune femme se redressa rapidement, prête à affronter son adversaire qui n'avait visiblement pas l'intention de lui laisser le moindre répit.

Les armes volèrent laissant parler les omnilames l'espace d'un instant, se percutant l'une et l'autre dans une gerbe d'étincelles qui vida rapidement l'énergie des omnitechs. Kydra dégaina alors sa lame butarienne, effectuant quelques échanges avec le colosse avant de finalement réussir à lui planter fermement son arme dans l'épaule. Un effort à peine récompensé, le turien éjecta l'humaine retira la lame de sa chair dans un grondement, s'apprêtant à l'utiliser sur son ancienne propriétaire.

Dans un réflexe, Kydra attrapa les poignets de son adversaire, stoppant la lame dans sa course à quelques centimètres de son armure. L'effort la fit grimacer sous son casque alors qu'elle tentait de ralentir la progression inexorable de l'instrument de mort jusqu'à sa chair. Le colosse retira alors l'une de ses mains du manche et administra un crochet à l'humaine qui termina sa course au sol quelques mètres plus loin.

Il s'avança vers elle, bien déterminé à finir le travail. Pourtant quelque chose le stoppa soudainement. Quelque chose d'inexplicable dans la façon que sa victime avait de se relever. Quelque chose d'inexplicable dans le grondement sourd qui s'échappait de sous son casque et de cette buée noire qui semblait irradier de son armure.

Il n'eut pas le temps d'y allouer davantage de temps de réflexion, la biotique noire entourant soudainement son corps. Étiré de part et d'autre par une force inconnue, l'armure fut la première à se disloquer en deux, bientôt suivi par la chair, les muscles et les os, la partie supérieure du corps du colosse arrachée à sa moitié inférieure dans une gerbe de sang.

Ce qui restait du turien retomba alors lourdement aux pieds de la silhouette humaine auréolée de biotique noire. Un grognement animal résonna sous le casque alors qu'elle se tournait vers les autres gardes turiens, bandant les muscles et prête à bondir pour s'offrir toute entière au carnage.

Mais un tir la percuta soudainement dans le dos. Elle se retourna alors d'un mouvement vif, avisant l'un des mercenaires qui avait perdu son sang froid en découvrant cette vision d'horreur surgie du passé. Une erreur qui lui coûta la vie, Kydra broyant son corps avant de se jeter sur les pirates, répondant à cet appel au massacre qu'elle avait refoulé depuis qu'elle avait posé les pieds sur cette planète.

Les pirates, poussés par leur instinct de survie comme par la peur d'avoir à faire face à un immortel, se mirent à ouvrir le feu sur leur meneuse, nourrissant davantage encore sa soif de carnage et de violence. L'une des asaris qui était restée en retrait jusque là avisa la situation et prévint rapidement sa supérieure.

Vira ! On a un code rouge !

L'intéressée ne tarda pas à se montrer, observant la scène et utilisant du mieux sa biotique pour calmer les pirates.

Cessez le feu bordel !


Elle activa son omnitech et pianota dessus un instant, envoyant un signal à l'armure de Kydra. Des seringues s’enfoncèrent alors subitement dans la chair de l'humaine pour y répandre un puissant sédatif. Les grognements perdirent en intensité et elle tituba un instant avant de définitivement s'effondrer. Les deux asaris s'approchèrent du corps sous les regards étonnés des mercenaires.

Shalyra, ramène la auprès des autres, je vais chercher notre VIP avant de vous rejoindre.


Après une telle démonstration, il était vain de croire en la fidélité des pirates, mieux valait agir avec les éléments de l'Azur et ne pas avoir à craindre une quelconque défection. Shalyra posa le corps de Kydra sur ses épaules tandis que Vira disparaissait sous un camouflage optique, s’élançant dans les dédales de la prison turienne.


La Flotte des Terminus - L'Assaut 1461643631-kydra
Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeMer 10 Juil 2019, 14:52

[Intrigue] La Flotte des Terminus - L'Assaut

30 juin 2204



Maitrum, tête de pont Terminus

La marée pirate était invincible. En fasse, les défenseurs n'avaient aucune chance, leur résistance n'était qu'un barrage de fétu de paille jetée en travers d'un raz-de-marée. Ou plutôt, un barrage de pierre construit à la hâte mais avec talent, se dit Razzor'Anni.

La surnommée Amirale était resté en arrière, au spatioport improvisé, organisant l'évacuation des prisonniers libérés au fur et à mesure et surveillant les nouvelles de la flottille resté en orbite. Les pirates savaient que leur incursion devait être rapide, que la réponse du Conseil viendrait vite, et ne leur laisserait aucune chance. La défense plus solide que prévue était une gêne, insignifiante s'ils avaient eu le temps, mais celui-ci manquait.

Depuis déjà plusieurs minutes, la quarienne était branchée sur ses écrans, certains présentant ses simulations, d'autres la ligne de front fasse à la tour principale. Des simulations portant sur quand arriverait leurs ennemis, sur le niveau d'évacuation à atteindre pour pouvoir y échapper, sur quand la tour devait chuter... Des simulations aux résultats durs. La quarienne jura derrière son casque, serrant le spoints devant le constat s'imposant à elle. L'Amirale prit la parole sur le canal des capitaines.

-Ici Razzor'Anni, notre temps est écoulé. Préparez vous à battre en retraite. Dans l'ordre, bosh'tet ! Nous dominons la situation, ne transformez pas ça en débâcle comme les derniers des bleus !


*****




Maitrum, Tour principale du complexe carcéral

Petrus était à genoux, son casque fissuré, mais son crâne bien intact derrière. Le vétéran turien recula, laissant sa place à l'un des siens le temps de retrouver ses esprits après le choc encaissé, en profitant pour lire les rapports.

La situation était aussi bonne que possible, pour un désastre. Les bombes avaient limité les accès ennemis, les tourelles gênaient grandement les possibilités de fuite des prisonniers, et le plan du Spectre semblait fonctionner, nuisant à l'organisation des capitaines et de l'ensemble de la flottille. Mais le mieux était une réponse du Conseil : les renforts arrivaient ! Pour la première fois, le turien envisagea une victoire. Ou plutôt la survie, l'avancée pirate jusqu'à ce point étant déjà, en soi, un échec. Mais le colonel pouvant encore éviter que cet échec soit total.

-À toutes les unités : la flotte arrive ! Tenez, par les Esprits, tenez, et montrez à ces déchets leur erreur !


*****




Maitrum, Complexe carcéral, front Terminus

-Retraite ! Tu déconnes ? On va les avoir !
-Juste pour se faire écraser à la sortie de la planète ! Reste si tu le veux Tyran, mais n'espère pas en sortir !
-Calme : Nous avons atteint notre objectif, frapper les conciliens et récupérer nombre de nos frères. La victoire totale attendra, Tyran. Mais vous pouvez vous charger de l'arrière garde.

La réponse du galarien était intraduisible, mais assurément grossière. Pourtant, le pirate rouge repartit au combat, avec plus d'ardeurs encore, tuant tous ceux qui prenaient le risque de trop approcher.

-Confiant : Je me charge d'organiser la retraite, Amirale. Assurez vous de l'évacuation et du soutien aérien.
-Entendu.

L'elcor appliqua aussitôt les stratégies de repli. Acquises lors de sa carrière à l'armée, perfectionnées fasse aux moissonneurs, il parvint à organiser les événements. Peu à peu, les pirates commencèrent à se retirer. Mais malgré ses airs confiant, le mastodonte regrettait cette situation. Il aurait aimé quitter un lieu rasé, plutôt qu'un champ de bataille.

-Sans appel : Colonne principale, reculez selon les plans prévus. Tyran tient l'arrière garde. Raymond, Vanyl, Krant, vous organisez les positions de replis secondaires. Les autres, équipage par équipage, reculez, et dans l'ordre ! À tous les capitaines en dehors de la colonne principale : notre fenêtre d'opération touche à son terme. Les défenses sont toujours actives. Évacuez le maximum d'individus, mais ne vous laissez pas prendre au piège ! Nous continuerons d'encaisser les assauts jusqu'à la fin.


____________INFOS MJ____________


Dernier tour !

Côté conciliens, vous savez que les renforts arrivent. Il n'est pas visible, depuis les posts de défense, que les pirates évacuent, mais ceux derrière les ligne ennemies le voit. C’est le moment de contre attaquer et éventuellement de freiner vos ennemis, mais leur défense est solidement organisée, et faire preuve d'empressement risque de laisser aux pirates l'ouverture nécessaire pour finalement, vous écraser dans les temps.

Côté pirates, vous savez que la tour ne sera pas prise. Vous avez le temps de chercher et de faire évacuer des prisonniers, mais il faut compter avec le danger des tourelles qui vous ralentissent et risquent d'abattre les cibles sans défenses. Si vous rejoignez la colonne principale, les combats sont extrêmement violents, avec un front qui est à quelques mètres de la tour elle-même. Qui sait, vous pouvez peut-être être plus rapides que les prévisions de Razzor'Anni.

Bon courage. Smile

Comme d'hab, une semaine pour répondre, en cas de retard vous êtes passé, les conséquences dépendent de la situation, je suis dispo si vous avez des questions !




La Flotte des Terminus - L'Assaut 1408461301-sans-titre-1
Elissa T'kela

Personnage RP
Faction : Terminus
Rang : Capitaine pirate
Elissa T'kela
Membre
Messages : 11

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeDim 14 Juil 2019, 17:43
Un mince filet de poussière s'échappa du plafond, en même temps qu'une lumière rouge vacilla. La prison ne ressemblait plus à ce qu'elle avait pu être. Ce n'était plus qu'un énorme tas de gravats, même si des sections entières étaient encore debout. Un avantage, ou peut-être un défaut du point de vue des défenseurs, de l'architecture turienne. On en venait pas à bout avec quelques charges. Même placées à des endroits stratégiques.

Cette petite raclure de fond de bidet concilienne avait finalement fait sauter ses explosifs. Ce qui avait d'ailleurs permis à la monnaie d'échange d'Elissa de s'enfuir. Cette opération était un véritable fiasco, et la pirate n'était même plus sûre de pouvoir s'en sortir vivante à présent.

- C'est coincé Eli.
- C'est coincé Eli, c'est coincé Eli ! Je l'vois bien qu'cest coincé ! Tu m'prends pour une crétine ou quoi ?

L'asari essayait d'ouvrir une lourde porte dont le mécanisme avait été détruit par la déflagration. C'était un montant coulissant, aussi essayait-elle de le pousser manuellement. Mais quelque chose bloquait. Après une dernière tentative, la gamine finit par donner un coup de poing rageur sur l'épaisse paroi métallique, accompagné d'un cri de colère.

- Plastique ?

- Non, y a pas moyen. Toute la structure est fragilisée. Faire péter une charge pourrait tout aussi bien nous faire tomber le plafond sur la gueule.

Elles étaient donc bel et bien coincées. Plus rien ne marchait dans ce secteur. Les explosions avaient visiblement coupé l'alimentation, et le petit commando n'était plus éclairée que par de faibles diodes écarlates d'urgence, probablement alimentées par leur propre circuit. Le seul point positif dans cette catastrophe, c'était que les tourelles étaient aussi désactivées.

Les murs et le plafond tremblèrent, alors qu'un autre filet de poussière s'échappa de ce dernier. Dehors, les combats faisaient toujours rage. T'Kela n'avait aucune idée de comment s'en sortait ses compagnons. À quel point l'effondrement de certaines sections de la prison avait-il pu entraver la progression ? Il lui semblait avoir reçu une transmission très faible de l'amirale quarienne ordonnant la retraite, mais le message avait été tellement inaudible qu'il était impossible d'affirmer quoi que ce soit avec certitude. Quelle épaisseur de béton pouvait-il bien y avoir au dessus d'elles ?

- Eli, j'ai peut-être une idée.

Vitany pianotait sur son omnitech depuis que le quatuor était bloqué par cette porte. Bien que tendue comme le reste de ses équipières, elle avait cette formidable capacité à garder la tête froide en toute circonstance. C'était une championne pour trouver des plans de secours dans les situations les plus désespérées.

- Je t'écoute.
- Je pense qu'on devrait pouvoir retourner à notre point d'arrivée. J'ai lancé quelques scans, le chemin a l'air dégagé.
- Génial. Et c'est une bonne nouvelle parce que ?

La capitaine ne voyait vraiment pas ce que ça leur apporterait de regagner leur capsule de largage. Ces trucs là n'étaient pas faits pour remonter. Et quand bien même elle avait fait un trou dans le mur en arrivant, celui ci était beaucoup trop haut pour sauter. Et la surface de la planète était de toute façon impraticable. Cela faisait partie des défenses de cette prison.

- On devrait pouvoir contacter le Selendis depuis là bas. Et avec de la chance, une navette pourra s'approcher suffisamment près pour qu'on saute à bord. Les défenses anti-aériennes ne doivent plus trop être un souci dans ce coin.

Hum, cela paraissait faisable. Difficile, mais faisable. La présence d'une déchirure béante dans la paroi devrait effectivement permettre aux communications radio de passer. Le plus gros problème résidait dans la capacité d'un transport à s'approcher suffisamment près et à maintenir sa position le temps que tout le monde saute à bord. Mais peu d'autres options s'offraient à la petite équipe.

- Ok, on fait comme ça. Tout le monde à la nacelle, on avisera une fois là bas. Traînez pas, Razzor ne nous attendra pas pour foutre le camp.

Le groupe se mit immédiatement en route au pas de course. L'architecture avait pas mal changé depuis que les turiens avaient décidé que cette aile de la prison était perdue, mais Vitany guidait ses camarades à l'aide de son omnitech. Quelques rares secousses parcouraient encore le bâtiment par moment, mais elles se faisaient de plus en plus distantes. Ce n'était pas très bon signe. Si les combats avaient cessé, c'est qu'il n'y avait plus de combattants pour les mener. La flotte avait-elle déjà foutu le camp ? Hokan s'en était-il sorti ? Et le Selendis ?

Ces questions trouveraient leur réponse bien assez tôt. Dès que les filles auraient réussi à rétablir les communications en fait. Elle durent faire de nombreux détours, les combats et les explosions ayant totalement obstrués certaines voies, et l'architecture de la prison étant de surcroît conçue pour limiter les déplacements transversaux. L'éclairage écarlate vacillant ajoutait un côté stressant à la chose, l'entièreté de la forteresse prenant des aspects de vaisseau en perdition. Un immense vaisseau en béton condamné à errer pour l'éternité…

Enfin, elles atteignirent la capsule. Elle était toujours là, le nez fiché dans le sol, le cadavre du résident des lieux en dessous. T'Kela entreprit immédiatement de contacter ses camarades. Il y avait de la friture sur la ligne, même ici. Une tempête semblait se lever dehors. On entendait le vent souffler à travers la "fenêtre". Il ne ferait pas bon de trainer à la surface d'ici quelques heures. Encore moins bon que d'habitude.

- El...ssa… t… me reçois ? Je rep……. me reçois ?
- Hokan ? C'est toi ? Où on en est ?
- … a ordonné ... retraite. Tout le monde……… lever le camp. Où… vous ?
- Hokan, on est à notre point de largage. On est coincé là bas. On a besoin que la navette vienne nous récupérer. Tu m'entends ?
- … ctive ta balise……… te localiser.

Le message semblait être passé malgré les interférences. En espérant que ladite balise ne rameute pas trop de conciliens avant que le transport n'arrive. Mais ils avaient sûrement mieux à faire pour le moment que de suivre un signal pirate.

De ce que l'asari avait compris, les attaquants étaient en train de battre en retraite. Ou de s'enfuir la queue entre les jambes. Connaissant la discipline dont ils avaient fait preuve jusqu'alors, la deuxième hypothèse était sans doute plus proche de la vérité. Mais était-ce à cause de renforts ennemis ou parce que l'opération était terminée ? A très court terme, ce n'était pas le plus important cela dit.

- Hokan arrive les filles, tenez vous prêtes. Quelque chose me dit que l'embarquement sera mouvementé.

Effectivement, il risquait d'être compliqué de stabiliser une navette bien longtemps. Comme ses oreilles le lui avait indiqué un instant plus tôt, une tempête était à l'approche. On pouvait déjà l'apercevoir au loin. Et si elle n'était certes pas encore sur la prison, de violentes rafales balayaient déjà celle ci, projetant du sable et de la poussière sur les murs. Ouais, le kodiak allait galérer…

L'appareil apparut, visiblement déjà quelque peu cahoté par la soufflerie, sans pour autant que cela ne le dévie trop de sa trajectoire. Il entreprit de s'approcher de la paroi trouée, mais s'arrêta à quelques mètres de celle-ci, avant d'ouvrir l'un de ses pans latéraux. Il restait un sacré gouffre à enjamber. Ce ne serait pas facile.

- Pas moyen d'approcher plus près sans risquer de se faire envoyer contre le mur. Il va falloir que vous sautiez !

Un saut de 5 6 mètres sans élan ? Cela allait être un jeu d'enfant… Il y avait peut-être moyen de s'aider un peu de la biotique pour se propulser cela dit. Plastique et Heavy furent les premières envoyées. Vitany se servit de sa télékinésie pour leur donner une petite impulsion supplémentaire et elles atteignirent sans mal leur destination. L'assistante fut la suivante, partiellement propulsée par Eli, de façon plus conventionnelle. Elle failli se rater, mais fut rattrapée in extremis par le krogan, qui la hissa à bord.

Ne restait donc plus que la capitaine. Le transport semblait bringuebaler de plus en plus, déstabilisé par des rafales de plusieurs dizaines de km/h. Elle ne devait pas traîner. Mais elle ne pouvait pas non plus se permettre de se précipiter. Rater son saut serait synonyme d'une mort immédiate. Cela tanguait beaucoup trop pour qu'ils puissent la rattraper. Il fallait qu'elle trouve le bon moment et qu'elle se donne la bonne impulsion. Elle devrait… Maintenant !

La gamine se jeta en avant, s'aidant d'une espèce de pseudo charge biotique pour se donner de l'élan. Elle atterrit droit dans les bras d'Hokan, qui bascula en arrière sous l'impact, déséquilibrant la navette avec lui. L'engin pencha dangereusement sur son flanc gauche, jetant tous les occupants contre la paroi, mais le pilote finit par inverser la poussée et redresser le véhicule.

- Tout le monde est à bord, sors nous de là ! Lança Vitany en tapant sur la porte du cockpit.


*****


- Kalbany, situation ! Lança Elissa en pénétrant sur la passerelle de son vaisseau d'un pas pressé. L'asari était montée directement depuis le hangar, sans prendre le temps de se changer.
- C'est pas la joie. Nombreux signaux conciliens en approche. Les grands chefs ont ordonné le repli général. Le gros de notre formation a éclaté et Razzor est dans une colère noire.
- Amateurs…

La capitaine jeta un regard rapide à la projection holographique de la situation. Effectivement, cela s'annonçait difficile.

- Où est le croiseur de Razzor ? Il faut qu'on se rapproche. Qu'on regroupe ce qu'il reste de la flotte autour d'elle.
- Détruit. Les conciliens l'ont abordé pendant la bataille.

Merde. Voilà qui avait dû porter un coup dur à l'autorité de la quarienne. Et cela expliquait aussi sans doute en partie la dispersion d'une partie des membres de la flottille à l'annonce des renforts conciliens.

- Et le Selendis ? On en est où ?
- Barrière cinétique sous la barre des 50%, avaries mineurs un peu partout sur la coque, dépressurisation au pont 3, réserve de munitions à 17%.
- C'est la dernière fois que je te confie mon bébé pour une opération de ce genre.

Le bilan n'était pas si calamiteux compte tenu des circonstances, mais T'Kela détestait l'idée que sa frégate aurait pu être détruite sans qu'elle ne puisse rien faire pour l'empêcher. Qui plus est, elle se considérait plus comme une tacticienne spatiale qu'un soldat de terrain. Elle n'aurait donc jamais dû quitter son pont de base. Elle avait fait une erreur, cela pouvait arriver. Il s'agissait maintenant de veiller à ce qu'elle ne se reproduise pas...

- Barre à 108, on met le cap sur ce qu'il reste de cette flottille. On aura besoin de leur couverture pour se barrer. Et notre alien au système immunitaire défaillant se souviendra peut-être de ceux qui seront restés jusqu'au bout. Tâchons de sauver ce qui peut encore l'être de ce désastre.
Anton Ardak

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Anton Ardak
Empereur-Dieu
Messages : 1161

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeMar 16 Juil 2019, 17:41
C’était une véritable ruée vers l’or.

Une course effrénée vers une destination mystérieuse et dangereuse pour une richesse hasardeuse et un bon potentiel d’échec ou de déception.

En l’occurrence, les chances d’être déçu était largement réduits. Cette prison était l’une des plus sécurisées de la galaxie, une véritable forteresse capable de résister à l’assaut de la plus grande flotte pirate de la galaxie, et dans une pareille prison tu ne mets que la crème de la crème des raclures de fonds de bidets qui a eu la chance de se présenter à la face de la galaxie. Krogans ayant faits usages d’une tête nucléaire, turiens ayant refusé le service militaire, butariens ayant tenté un raid esclavagiste sur une colonie turienne, humains ayant tenté de se refaire une victoire du relais 314.

Et ce sont précisément ces types de salopards qu’Anton était venu chercher, enfin sauf les déserteurs à la con, des foutus pacifistes ou des débiles.

C’était donc dans ce contexte que le colosse butarien déambulait furieusement dans les couloirs d’une prison-forteresse de la Hiérarchie, abattant de temps à autre un prisonnier ou un gardien, les premiers par principe, ils n’attendaient pas sagement leur sauveur, dangereux esprit indépendant, les seconds par sadisme primaire et soit disant esprit de conservation. Mais finalement la course se termina enfin, les Pacificateurs et leur petite cohorte de prisonniers sur les talons du seigneur de guerre. Ils étaient arrivés dans un cul de sac comportant quatre cellules.

La première contenait un humain, fortement tatoué, principalement des signes qu’il était un ancien soldat de l’Alliance et de quelques mouvances xénophobes, une balle de carnifex termina l’inspection. La seconde contenait un krogan massif au regard contenant une haine inextinguible, qui ne disparut nullement à l’apparition de potentiels sauveurs, même si un large sourire emplissait déjà le visage prédateur du reptilien.

« Je ne sais pas qui tu es, mais je suis Gatatog Strux et si tu me libères, j’écraserai tes ennemis comme s’il s’agissait des miens. » Le ton était autoritaire et un charisme indéniable se dégageait de la créature impressionnante malgré sa posture assise. Amusé, Anton indiqua aux Pacificateurs de le libérer et continua son inspection.

La troisième cellule contenait un turien bardé de tatouages, une histoire de patriotisme planétaire d’après les connaissances du butarien. Après un court duel de regards, le turien lâcha enfin quelque chose.

« Je ne suis pas intéressé, pirate. »

Anton ne répondit rien et se contenta de rejoindre la dernière cellule, contenant cette fois-ci un congénère.

« Le seigneur des Pacificateurs, Anton Ardak. Je ne vous imaginez pas quitter Oméga pour assaillir une modeste prison comme celle-ci. » Au ton de la voix, mielleux mais contenant indubitablement une promesse de mort et de sang, le colosse reconnut son interlocuteur, Halayan Krubs, un esclavagiste opérant dans la Travée de l’Attique et qui avait disparu quelques années auparavant. Un butarien foutrement célèbre pour sa cruauté et son sens des affaires. Une véritable raclure amorale, le type qui a tout pour plaire.

« Tes infos datent un peu Krubs. Prépare-toi, il est temps de fuir à toutes vitesses. »

Et le fondateur des Pacificateurs libéra le butarien, indiquant ensuite à sa belle compagnie qu’il était plus que temps de décamper de là. Et c’est exactement ce qu’ils firent, courant comme des dératés dans les couloirs tristement silencieux d’une prison à l’agonie. Ils ne firent que peu de rencontres, abattant parfois un prisonnier qui semblait ignorer l’urgence de la situation, simplement pour le plaisir sadique de priver un être de son illusion de la liberté, et sans que cela ne sembla gêner outre mesure ceux qui avaient eu de la chance.

C’est dans cette joyeuse course que la cohorte regagna la sortie trouvant ainsi une navette qui les attendait sagement, permettant ainsi aux prisonniers de gagner la frégate sans crever de par les températures extrêmes ayant court sur cette planète. Et dès qu’ils furent en sécurité, la frégate décolla. Durant ce temps, Anton gagna le pont de commandement, découvrant ses forces en pleines activité frénétique. Se sachant inutile dans la situation immédiate, le seigneur de guerre se cala calmement dans son trône, scrutant la frénésie avec délice.

Il était plus que temps de se tirer de cet endroit devenu subitement dépourvu du moindre intérêt.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Kydra Lifith

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Kydra Lifith
Estomac Tendre
Messages : 484

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeJeu 18 Juil 2019, 19:36
La poussière s’éleva un instant dans les airs avant de retomber lourdement sur le sol, envahissant le moindre recoin de la cellule humide et renfermée qui voyait pour la première fois la lumière extérieure depuis plusieurs années. La silhouette de Vira se détachait dans l'encadrement de la porte, forme sombre dont les contours et les formes étaient les seuls détails perceptibles tant la lumière dans son dos la plongeait dans une nappe d'obscurité.

La jeune Ardat Yakshi reprenait sa respiration frénétique, le sang encore frais coulant le long de son armure alors qu'un sourire et une paire d'yeux noirs paradaient fièrement derrière son casque, invisibles. L'excitation du combat et de la fusion récente se calmaient petit à petit alors que la fille de Thessia observait plus loin dans la cellule, la personne qui lui avait fait faire tout ce chemin.

Une sorte d'énorme cuve trônait au centre de la pièce, désormais grande ouverte, tous ses systèmes de sécurité désactivés. Tel un métamorphe sortant de sa chrysalide, la silhouette bleue d'une asari émergea en son sein, tirant avec mépris sur une chaîne qui la retenait encore attachée à cette chose, mais qui ne possédait plus la moindre puissance électrique pour lui résister.

Le métal tomba au sol et une vieille matriarche posa un pied hors de la cuve avant d'y joindre le deuxième. Le torchon qui lui servait de tenue ne parvenait pas à dissimuler les nombreux tatouages qui zébraient son corps, se mêlant par endroit à de profondes cicatrices qui n'avaient visiblement pas reçue de traitement approprié. Des muscles puissants et nerveux roulaient sous cette peau azure abîmée, tranchant avec l'habituelle délicatesse des natives de Thessia. Une partie de ses cartilages étaient brisés, laissant un vide perturbant à l'arrière de son crâne. Son regard animé d'une lueur surnaturelle se posa alors sur l'Ardat Yakshi près de l'entrée.

Vira n'eut pas besoin d'attendre davantage pour sentir la puissance de l'asari qui lui faisait face. Une vieille amie de Dashanxa, anciennement membre de l'Azur Stellaire quand l'organisation n'était encore qu'un regroupement des rebuts de la société asari au lendemain de la rébellion kroganne. La jeune Ardat fit alors un pas de côté et tendit le bras vers l'extérieur.

Avec la bénédiction de la Déesse.

Les deux asaris n'eurent aucun mal à se frayer un passage au milieu du chaos de la prison, affrontant les quelques gardes voir les prisonniers inconscients qui se dressaient sur leur chemin. Elles atteignirent rapidement le coin du complexe où avaient été rassemblés les blessés et les biotiques trop épuisées pour continuer. L'humaine dans son armure noire était encore plongée dans un profond sommeil.

Sans s'attarder davantage et sans se soucier du sort du reste de la flottille pirate, les deux navettes décollèrent et regagnèrent l'orbite pour rejoindre la frégate qui les y attendait. Cette opération brève et rapide, bien que ponctuée de quelques imprévus, demeurait un succès pour l'Azur Stellaire.


La Flotte des Terminus - L'Assaut 1461643631-kydra
Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitimeJeu 18 Juil 2019, 23:20

[Intrigue] La Flotte des Terminus - L'Assaut

30 juin 2204



Maitrum, orbite

Retraite, fuite, victoire à la Pyrrhus ? Il était difficile de le savoir, dans l'instant. En orbite, quand la 4ème flotte turienne pénétra la zone, elle n'eût que le temps d'observer les derniers vaisseaux pirates s'enfuir, disparaissant en vitesse SLM, ne laissant derrière que les carcasses des vaisseaux trop endommagés pour se déplacer, des épaves à l'abandon. Un goût amer traversa la bouche de l'amiral turien, alors que l'ampleur de la blessures infligée se dévoilait peu à peu.

Pourtant, la joie n'était pas absolue au sien de la Flotte, et se teintait de doute. Certes, la défense turienne avait été vaincue, écrasée. Certes, la prison avait perdu nombre de ses prisonniers, qui grossissaient les rangs des forces des Terminus. Certes, l'événement serait présenté comme une victoire éclatante, et ramènerai nombre de forces au sein des équipages de la Flotte, remplissant les vaisseaux ayant été capturés, quand leurs précédents équipages seraient réduits en esclavage.

Mais le fait était là : Razzor'Anni avait perdu son célèbre croiseur, Tyran avait sacrifié sans hésitations nombre de vie, Tamtam n'avait pas su faire tomber la totalité des défenses de la prison. Aujourd'hui, les Terminus avaient su profiter d'une occasion idéale, mais qui ne se représenterait pas.

Tous n'étaient pas perdants, bien au contraire. Partie dès qu'elle avait obtenu ce qu'elle voulait, l'Azur Stellaire voguait bien loin de la Flottille. Très similaire, les Pacificateurs ne s'étaient pas attardés, utilisant sans vergogne le raid pour satisfaire leurs intérêts. Plus tardifs, les pirates d'Elissa accompagnèrent la flotte pirate jusqu'au bout, recevant au passage sa part d'esclaves, une petite fortune sur le marché de Tortuga.

Comment la Flotte des Terminus poursuivrait elle son œuvre ? Comment les forces conciliennes réagiraient elles à cette nouvelle menace ? Une guerre officielle pouvait elle démarrer ?


*****




Maitrum, complexe carcéral

Le champ de bataille était horrifiant. Où que Petrus porte son regard, sa prison avait subi de lourds dégâts, ses forces de nombreuses pertes, ses prisonniers ne répondaient plus à l'appel... Un élément, un seul, le faisait tenir. Malgré tout, sa prison avait tenu.

Les défenses automatisées restèrent activées, les prisonniers furent mis au courant qu'ils n'avaient plus de moyens de s'enfuir. Ceci offrit le temps nécessaire pour que les blessés soient rassemblés et bénéficient de soins d'urgence, tandis que les renforts descendaient peu à peu sur la planète. L'afflux de troupes permis d'entamer au plus tôt le décompte des pertes - aussi bien parmi les défenseurs que chez les prisonniers - la récupération des corps, ou encore le déblaiement des lieux.

Au milieu du carnage, Alec découvrit un ultime message laissé par ses ennemis. Un turien mort, enfoncé contre un mur, un holopad en travers de la gorge. Une menace de Tamtam, qui avertissait le Conseil que la Flotte poursuivrait ses activités, tant que celui-ci ne renonçait pas totalement et officiellement à tout interventionnisme au sein des systèmes Terminus. De son côté, Tatanka fut rapidement remplacé, lui permettant de se reposer, et fut chaleureusement remercier par les défenseurs turiens.

La prison ne se remettrait pas avant des mois, les prisonniers seraient transportés ailleurs dans l'intervalle. Il fallait également utiliser les corps à disposition pour identifier le plus de groupuscules possibles, recouper les images des caméras pour identifier au seins de quels groupes les prisonniers les plus dangereux s'étaient échappés. Un travail titanesque, pour préparer la prochaine attaque.




____________INFOS MJ____________


Et c'est terminé !

Tout d'abord, merci à tous. Ce n'était pas simple et, comme beaucoup me l'ont fait remarquer, ça aurait été mieux en un seul sujet. Je saurai m'en rappeler pour la prochaine fois ! ^^ Un merci d'autant plus grand que la période n'était pas idéale pour tous !

Comme d'hab, n'hésitez pas à poster à la suite pour faire un épilogue avec votre personnage. N'hésitez pas non plus à me communiquer vos impressions et critiques pour pouvoir améliorer ce genre d'intrigue à deux factions.

Et maintenant, quelques conséquences !

Alec Sykes
Presque une mission de routine pour le Spectre, dont l'aura s'accroit. La Hiérarchie lui doit une belle faveur.
Cependant, un élément l'inquiète : son vaisseau et son équipage sont introuvables. Ont ils été capturés ?

Anton Ardak
Ardak reprend du service avec son agressivité coutumière, et a recruté des individus avec un grand potentiel, s'ils lui restent loyaux
Cependant, il s’est servi de la Flotte et n'a pas levé le petit doigt pour l'intérêt général. beaucoup de pirates de la Flotte sont déçus par le célèbre chef mercenaire d'Oméga

Elissa T'Kela
Elissa a rempli ses objectifs et obtenu qui elle voulait ! Elle gagne également deux points de compétences à dépenser dans son profil
Elle a également rejoint la Flotte de défense sur la fin, et se voit octroyé une part du butin en esclaves.
Attention cependant à ce que les rumeurs comme quoi elle aurait épargné un défenseur humain ne se répendent pas

Kydra Lifith
Une puissante Matriarche a rejoint l'Azur Stellaire, à voir quel sera son rôle. De plus, l'Azur a été suffisamment prudente pour ne pas être identifiés par les conciliens.
La découverte de son statut d'immortelle, ainsi que le départ précipité de l'Azur Stellaire, font que l'organisation n'est tout simplement pas vue comme une alliée de la part de la Flotte pirate, qui évitera de s'y associer

Tatanka Stultus
Une première mission surprenamment réussie au sein de l'UCIP, qui n'hésitera pas à faire appel à Tatanka. Il gagne également deux points de compétences à investir où il le souhaite.
Petrus ne risque pas d'oublier cet humain si rapide, et lui donnera bien une aide à l'occasion
Attention à ce que son accord avec Elissa ne soit pas connu

Ravi Vertax
Blessée pendant la chute, Ravi n'a pas participé aux événements. Il lui faudra un moment pour se remettre




La Flotte des Terminus - L'Assaut 1408461301-sans-titre-1
Contenu sponsorisé

La Flotte des Terminus - L'Assaut Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - L'Assaut   La Flotte des Terminus - L'Assaut Icon_minitime
 

La Flotte des Terminus - L'Assaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Faille de Caleston-