AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez
 

 La Flotte des Terminus - La Défense

Maitre du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Compte staff
Messages : 4746

La Flotte des Terminus - La Défense Empty
MessageSujet: La Flotte des Terminus - La Défense   La Flotte des Terminus - La Défense Icon_minitimeJeu 13 Juin 2019, 22:31
► █ Date : 30 juin 2204 RP Tout public◄
Alec Sykes ♦️ Ravi Vertax ♦️ Tatanka Stultus
La Flotte des Terminus



[Intrigue] La Flotte des Terminus - La Défense

30 juin 2204



Maitrum, orbite

-Spatioport de Maitrum, donnez votre identifiant, vaisseau.

-PSC Chimaera, en mission pour l'Unité Concilienne, code d'identification 2F4O. Nous sommes attendus.

-Attendez la vérification... C'est bon, vous pouvez descendre.

La pilote hocha la tête, pour elle-même, puis amorça le trajet.

-Arrivée dans dix minutes, commandant ! Hey, vous allez nous dire qui ont transporte, maintenant ?

L'avait il entendue ? En tous cas, Sykes ne donna aucune autre information à sa pilote. Les instructions étaient claires : des prisonniers VIP, à escortés discrètement et rapidement sur Maitrum, où ils seraient emprisonnés jusqu'à leurs procès respectifs... Si ceux-ci arrivaient un jour. C'était un fait connu : en tant que prisonnier, on ne sortait pas de la planète carcérale turienne. Ce n'étaient pas les tentatives avortées, ayant lieu chaque année, qui prouveraient le contraire : sur cette planète, sortir sans combinaison revenait à mourir en quelques heures sous le jour éternel de la planète, sans eau, sans végétation, sous un soleil de plomb, traqué par les forces de sécurité équipées en navettes, petits vaisseaux et satellites.

Le record actuel était de 45 minutes de fuite. Pour ceux ayant été retrouvés vivant, évidemment.

Maitrum était un enfer, que les prisonniers du PSC Chimaera méritaient, quelques soient leurs crimes. Car leurs identités, origines, actes, n'avaient pas été divulgé par le Conseil et le Triumvirat. Les deux instances estimaient simplement que ces individus, enfermés dans un bloc d'acier les maintenant en stase, étaient suffisamment dangereux pour que nul ne sache quoi que ce soit sur eux.

*****



Maitrum, salle d'accueil des prisonniers

Le colonel turien Perus, qui les accueilli, était grand, froid, sec, professionnel. Un militaire et un gestionnaire à la fois, l'un des rares membres du personnel à rester sur place plus de deux ans. Lui et Sykes échangèrent quelques paroles, puis l'équipe carcérale s'empara du chariot transportant le caisson à prisonnier, et l'emportèrent dans les profondeurs de la prison.

-Merci pour l'escorte. Je vais vous raccompagner maintenant. Le colonel Perus emboîta le pas aux membres de l'Unité. Je vous aurai bien proposé de vous dégourdir les jambes avant de repartir, mais les lieux ne sont pas propices. Vous serez mieux dans votre vaisseau, à regarder le déplacement de la Citadelle.

C'était le grand jour en effet. La Citadelle se déplaçait, reprenant sa position historique. Pour l'occasion, une flotte largement renforcée l'accompagnait, garantissant sa sécurité : il se disait que c'était en prévision des menaces diffusées par la "flotte" pirate. Quoiqu'il en soit, le déplacement était aussi l'occasion de distraire le regard de la galaxie, permettant de faire passer un convoi de prisonniers bien plus facilement.

Le trajet se déroula dans le calme, un calme brutalement interrompu lorsque les membres de l'Unité atteignirent la corvette. Brutalement, une alarme retentit, les soldats turiens s'activèrent, rejoignant leurs positions d'urgence. Le colonel turien s'interrompit, penché sur son omnitech. Il blanchit à vue d’œil.

-Une flotte... Une flotte nous attaque. Comment... Il se reprit. Commandant Sykes, je dois organiser la défense de ma prison. Si vous l'acceptez, votre corvette serait d'une grande aide, en orbite. Nos agresseurs sont nombreux.



____________INFOS MJ____________


C'est parti !

Alec, Ravi, Tatanka, vous êtes évidemment tous ensemble, réunis dans le cadre d'une opération d'escorte de l'UCIP.

Perus compte sur vous pour l'aider à défendre la planète, notamment en rejoignant la flotte pour empêcher les pirates de descendre sur le sol. Mais il n'ets pas votre supérieur hiérarchique, à vous de voir comme vous agissez.

Comme d'hab, une semaine pour répondre, en cas de retard vous êtes passé, les conséquences dépendent de la situation, je suis dispo si vous avez des questions !






La Flotte des Terminus - La Défense 1408461301-sans-titre-1
Tatanka Stultus
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Soldat
Membre
Messages : 24
Crédits : Studio Trigger tmtc

La Flotte des Terminus - La Défense Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - La Défense   La Flotte des Terminus - La Défense Icon_minitimeSam 15 Juin 2019, 17:03

La semaine avait été un véritable ascenseur émotionnel. Au début de celle-ci, j’avais reçu un mail de l’UCIP me convoquant d’urgence le temps d’une mission « spéciale » pour l’occasion du déplacement de la Citadelle. Une mission spéciale ! Moi ! À peine le temps de dire au revoir aux autres, j’avais claqué la bise aux journées longues et ennuyeuses à garder trois bouts de verdure et les bovins qui les dévoraient, et j’avais embarqué pour la Citadelle.

Bien sûr je pourrais passer du temps à décrire en détail l’émotion de voir ce mastodonte de mes yeux et d’y mettre en bonne et due forme les pieds pour la première fois, mais ça ne serait donner que peu d’importance à la nouvelle qui me tomba sur le bout du nez. Ma mission « spéciale » ne constituait en rien une mission pleine d’aventure et de dangers mais bien une simple mission de transport, loin de la Citadelle en elle-même. Je devais embarquer immédiatement à bord de la Corvette PSC Chimaera pour un transport de cargo en direction de la planète Maitrum, une planète Turienne.


Et me voilà dans un dernier ascenseur m’emmenant au point d’attache de la corvette pour y rencontrer l’équipage avec qui j’allais faire ce voyage. Là maintenant, tout de suite, seul dans cet ascenseur, je vous le dis comme je le pense. J’ai envie de chialer.


Une mission de transport ? Loin, très loin de l’action, c’est là qu’on m’envoyait. Pas sur le front d’un évènement qui restera dans les annales de l’histoire mais sur une planète pourrie dans un coin de la Galaxie. Personnellement, j’ai vu aucun pli de voyage pour la planète Maitrum. Je doute que le Conseil aille y passer ses vacances.


La porte s’ouvre, je m’apprête à sortir machinalement de la machine lorsqu’un énorme elcor -ou du moins, je crois que c’en est un- manque de m’écraser en entrant dans l’ascenseur.
« Préoccupé : Excusez-moi. » grogne la voix improbable et plate de la créature.
« Non, non, c’est rien. » C’était le mauvais étage. « Vous allez où ? »
« Réfléchi : Port d’attache 5-B.
-Ah, moi c’est 5-A, marrant ça haha.
-Intéressé : Vous embarquez ?
-Oui. Je sors de l’Espace de l’Alliance pour la première fois de ma vie.
-Nostalgique : Je me souviens quand j’ai quitté ma maison moi aussi, c’était en-- » La porte s’est fermée à ce moment-là, mais je vous assure que ça a été le voyage en ascenseur le plus long que j’ai jamais vécu.

La porte se rouvre après ce qui a semblé être une éternité.
« … nous étions complètement encerclés et—
-Oui oui euh, merci beaucoup pour cette histoire fascinante monsieur, euh, madame, je dois y aller, je suis en retard hein ! »
Je sais qu’iel m’a répondu quelque chose, mais j’ai pas écouté quoi, j’ai juste couru vers le port A.

La bête est énorme. J’ai vu des navires plus gros que ça, mais j’ai rarement mis les pieds dedans. Je sors le pad qui m’a été donné pour être sûr d’être au bon endroit. Port d’attache 5-A, Corvette PSC Chimaera (le même nom est écrit en grandes lettres juste sous mon nez), pas d’erreur possible. Je range le pad et m’avance d’un air pseudo assuré. Bon, quitte à être là, autant faire bonne figure. Tu y vas, tu fais ta mission, tu déchires et tu te fais remarquer par l’UCIP. Au prochain coup, pour sûr, ils t’appellent pour un truc plus—
« Dégage du chemin, tu veux ? »
Un type portant de grosses caisses manque de me renverser et se dirige à grands pas vers l’entrée du vaisseau. Paye ta politesse surtout. Une femme rousse me fit un signe de la main.
« Je peux vous aider ?
-Hein ? Ah ! »
Ressaisis-toi Stultus, elle a l’air importante ! Je claque des bottes et salue ostensiblement. Ces mois passés à rien faire m’ont presque ramolli le cerveau c’est pas possible.
« Soldat Tatanka Stultus au rapport ! L’UCIP m’a fait appeler pour une mission spéciale de transport—
-Oh ! » Elle me fit signe de me taire. « Tu veux le crier plus fort pendant que tu y es ? »
Je salue à nouveau.
« Pardon capitaine, je ne pensais pas que ces infos étaient confidentielles !
-Il va falloir te calmer, je ne suis pas capitaine, je suis le second du Chimaera, Tamara O’brien. »
Je salue à nouveau.
« Toutes mes excuses madame !
-Arrête de saluer ! »
Je salue à nouveau, ouvre la bouche, secoue la tête, puis range mon bras. Les vieilles habitudes, c’est comme le vélo. On croit avoir tout oublié, mais ça revient à la charge comme un taureau.
« Ahem. Désolé. »
Elle soupire puis regarde rapidement sur son omni-tool.
« Oui, Stultus, tu es sur la liste. Soldat hein ? Pas trop peur à l’idée de travailler à côté de deux spectres ?
-Spectres, madame ?
-Bon, je vois que tu es autant au courant que tu devrais l’être. Viens, je vais te montrer rapidement le navire. »
Je salue une ultime fois.
« Mauvaise habitude. » conclue-je face à sa mine dépitée.

Elle me présenta d’abord le pont, quelques membres importants de l’équipage, puis alla me montrer là où je dormirai pendant le voyage.
« Et derrière cette porte tu trouveras-- » Son explication fut interrompue à peine la porte ouverte elle par une masse qui me sauta dessus.
Un énorme varren venait de me coller à terre. J’avoue, j’ai pas bougé. J’étais terrifié. Honnêtement j’ai cru que c’était déjà la fin pour moi. Et avant de pouvoir me poser la question de pourquoi diable un varren s’était faufilé au sein d’une Corvette de spécialistes dont le capitaine était un maudit spectre… la bestiole me lécha langoureusement le visage, laissant une trace de bave dégoulinante à l’odeur fétide derrière le passage de sa langue.
« Alpha ! Couché ! Pas de panique, je te présente notre bonne mascotte. Elle t’aime bien on dirait. Tant mieux pour toi. Mais évite qu’elle te lèche trop souvent, à la longue, la bave de ces bêtes-là peut attaquer comme l’acide. »
J’enlevai avec ardeur le liquide visqueux de mon visage, et me préparai psychologiquement à l’idée de passer le voyage avec une saloperie pareille.



Le reste du voyage passa comme une flèche. On s’habitue au varren plus vite qu’on ne devrait, on joue même un peu avec jusqu’à ce qu’il tente de vous englober la main par un coup de croc amical, puis on y réfléchit à deux fois. Une partie de l’équipage m’était très sympathique, bien que d’autres répondaient nettement moins bien à mes tentatives de socialisation. Immédiatement désigné comme le gaillard qui n’allait pas faire long feu, j’étais comme une brebis au milieu des loups et des renards, vétérans jusqu’à la moelle. Une partie d’entre eux ne m’adressait même pas la parole. Le gaillard qui m’avait si chaleureusement accueilli lors de mon arrivée au quai 5-A, un certain Senay Fikru, prit cependant un intérêt particulier pour moi dès qu’il su que je venais de Protheus. J’avais beau tenter de percer la carapace de la charmante Ingénieure, celle-ci semblait particulièrement hermétique à ma présence. Parvenant plutôt bien à fraterniser avec les deux pilotes, il y a cependant quatre passagers que je n’osais pas approcher.
La seule asari présente à bord. La dernière fois que j’en avais vu une de près, elle ne m’avait pas laissé un souvenir particulièrement agréable visuellement parlant. Les corps à moitié déchiquetés, ça ne m’amuse guère. Je préférerais me tenir à distance de ces mémoires-là.
Le doc, que je ne voyais presqu’en compagnie du capitaine depuis qu’il m’avait examiné pour vérifier que je ne transportais pas une sale maladie à ramener à bord. Il me rappelait quelqu’un que je n’appréciais pas beaucoup, mais je n’arrivais qu’à toucher la sensation du bout des doigts.
Le capitaine, je ne l’avais vu que peu de fois pendant le voyage. Je l’évitais presque honnêtement. Le fait de savoir que c’était un spectre me faisait peur de manière presque incompréhensible. J’avais tellement peur de gaffer près de lui que je préférerais ne pas trop languir sous ses yeux.
Il y avait aussi cette turienne. O’brien m’avait avoué qu’elle était spectre également. J’éprouvais donc clairement la même sensation qu’avec le capitaine, mais en mille fois pire, puisqu’en plus d’être imposante par sa fonction, elle en imposait par son espèce, à laquelle je n’étais pas encore bien habituée.

Tout ça pour dire qu’après un voyage me rappelant les superbes mois passés sur Tyr, on allait enfin déposer cette cargaison secrète dont personne ne voulait me toucher mot, et repartir de l’autre côté.


30/06/2204 -- Maitrum


La cargaison n’est en fait qu’une énorme caisse de métal mise sous stase. Pas très impressionnant. Mais au fond de moi, en mettant mon casque sur mon crâne, je ne peux m’empêcher de penser : deux spectres pour une maigre cargaison sur une planète reculée loin du danger ? Sac à papier, il y a un truc pas net là-dedans.

La porte du vaisseau s’ouvre, et je descends avec la petite équipe accompagnant la caisse à l’intérieur. Les interprétations de l’atmosphères par mon armure m’indiquent qu’il serait bien bon de rester le plus longtemps à l’ombre possible, voir à l’intérieur. Autrement, on ne ferait pas long feu. Devant moi, les deux spectres. Je ferme la marche avec un autre et me fait discret. Tu vas finir cette mission, puis tu vas aller voir l’UCIP et tu vas leur demander une autre affectation, qu’ils ne pourront bien sûr pas te refuser voyant l’excellent travail que tu as accompli durant cette mission.

Une armoire à glace de turien nous accueil, échange quelques mots avec le capitaine que je n’entends pas bien, puis nous fait signe de rejoindre la sortie pendant que la caisse se fait emmener à l’intérieur. Tout ça pour ça. Quelle histoire. On nous raccompagne jusqu’à la Corvette, juste comme ça. Juste. Comme. Ça.


Une mission rondement menée. Avec ça, je devrais probablement pouvoir—

« Une flotte… Une flotte nous attaque. »

Il y a comme un silence. Un long silence. Puis tous les regards se tournent vers le capitaine.


Une mission rondement menée.



Spoiler:
 
Alec Sykes
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Membre
Messages : 297

La Flotte des Terminus - La Défense Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - La Défense   La Flotte des Terminus - La Défense Icon_minitimeMer 19 Juin 2019, 00:15

- « Spectre Sykes… Le Conseil est en session extraordinaire pour superviser le déplacement de la Citadelle et s’entretenir avec la presse et des officiels. Ils ne peuvent… »

L’Asari qui se dessinait sous forme holographique devant les yeux d’Alec avait depuis un moment perdu toute la grâce propre à ses consœurs. Sa tenue recherchée d’officielle et porte-parole du cabinet du Conseil de la Citadelle avait pourtant de quoi impressionner, voire tenir en respect ceux auprès de qui elle était amenée à exercer sa fonction. Hélas, le rythme effréné qu’on lui imposait depuis maintenant plusieurs jours ainsi que l’urgence de la situation ne l’aidaient en rien à rester impassible ou même sereine. L’attitude bourrue et insistante de son interlocuteur humain, qui occupait la salle de comm’ d’un appareil situé bien au-delà d’une distance qu’elle pouvait concevoir, n’était pas elle aussi d’un grand secours, bien au contraire.

- « Je me fous de qui vient serrer des mains ou lécher le cul du Conseil… »

La réponse fut tout aussi cinglante qu’on aurait pu s’y atteindre de la part d’un N7 à qui l’on imposait une situation de merde après une mission tout aussi… discutable. Et le tout en temps réel, grâce à la magie – quoique coûteuse – de l’ansible reliant le Chimaera à la Citadelle. En armure, casque sous le bras et déjà armé, le brun donnait l’image d’un va-t’en guerre au bord du précipice que représente la bataille.

- « Vous ne pouvez pas… »

- « Maitrum est attaquée. Perus et sa garnison sont assaillis par la flotte coalisée des Terminus. Dépêchez immédiatement les frégates déjà armées de l’UCIP en renfort et dites à Malnis que la force de réaction rapide de la Septième Turienne sera la bienvenue au milieu de ce merdier… »

- « Votre demande… Vous devez comprendre qu’il faudra au minimum plusieurs heures aux appareils les plus proches pour rejoindre le système si elle est acceptée. »

- « Je le sais bien… Dites au Conseil et à la Hiérarchie que c’est la crédibilité Turienne et le renforcement éventuel de l’effectif ennemi qui sont en jeu… Voilà qui devrait les bouger… Sykes, terminé. »


Dépassée par ce qu’on lui demandait et les enjeux du sujet, la malheureuse native de Thessia disparut au moins aussi soudainement que son hologramme s'évanouit. Sans doute s'empressa t-elle de rapporter la demande d'aide de l'humain auprès du Triumvirat et du Conseil de la façon la plus rapide - et discrète - qui soit. Laissant supposément seul le commandant de la corvette dans une intense réflexion, une autre voix distante se fit pourtant entendre dans le dos de la silhouette en armure.

- « Vous n'êtes pas doué avec les officiels, mais vous savez au moins trouver les bons arguments pour motiver les Turiens... »

- « J'ai été à bonne école Colonel... » Il glissa au responsable de la défense de Maitrum un sourire contrit en poursuivant. « Nous ne rejoignons pas la flottille de défense, vous l'aurez compris... Le contact radio ne se fera plus qu'à notre seule initiative. »

- « Vous avez un plan d'action en tête? »

- « Ça se pourrait. Je n'ai pas à vous conseiller Colonel... Mais vos appareils ne doivent pas briser leur formation ou se montrer trop téméraires, sans quoi notre ligne de défense tombera pour de bon... Quant à vos pensionnaires... Si vous en arrivez à la même conclusion que moi, vous pourrez faire savoir que la directive de les neutraliser définitivement, et en masse si nécessaire, pour couper court à tout risque de révolte ou d'évasion venait de moi... Chimaera pour Maitrum... Terminé. »

C'est l'ensemble du panel holographique qui disparut cette fois-ci, alors que l'obscurité qui baignai jusque-là la pièce fit place à l'éclairage artificiel du pont 1. Les options que l'on venait d'évoquer n'étaient ni les plus subtiles, ni les plus saines à concevoir et exécuter, mais elles reflétaient le genre de mesures qu'il faudrait prendre pour éviter un désastre total. Et tant pis s'il devait en être désigné responsable après coup. A moins qu'ils n'en partagent le fardeau à plusieurs? Car une silhouette familière, élancée et plus haute que celle du Commandant d'au moins une tête, se manifesta au travers de la lumière alors qu'ils s'apprêtaient à descendre vers la soute pour embarquer.

- « J'espère que tu as trouvé tes quartiers et ton voyage à bord agréable... Mais on dirait qu'il est temps d'aller voir ce qui se fait chez nos bruyants voisins... »

La grimace blasée qui accompagna ses mots à une Turienne survoltée et prête à en découdre fut la dernière preuve de vie au sein de la zone. Bientôt, c'est le bruit presque synchro de bottes d'armures qui parcouraient la passerelle de commandement pour rejoindre l'ascenseur central qui mit fin à la présence de Spectres au sein du centre de décision et d'action du PSC Chimaera...

***


Les moteurs des deux UT-47 furtives embarquées grondaient déjà. Au delà des pilotes et du personnel mobilisé pour en préparer le décollage, c'est un total de douze individus armés d'espèces différentes, quoique uniquement celles membres de l'UCIP, qui faisaient leurs dernier préparatifs. Si l'on comptait un ou deux rookies dans le tas, la plupart devait avoir vu au moins autant de combats que les deux agents du Conseil dont la mission venait drastiquement de changer. Sans doute bien plus si l'on comptait les deux Krogans de l'effectif et leurs collègues Asaris formant l'arsenal biotique du commando, mais ceux-là étaient hors catégorie. Toujours est-il qu'aussi expérimentés soient-ils, ou non, le groupe hétéroclite dans sa composition représentait ce que l'espace concilien avait de mieux à offrir. Des compétences, un savoir-faire et du matériel supérieurs représentaient leur meilleur allié face au nombre écrasant de l'ennemi qu'ils s'étaient choisi.

Ça... et l'effet de surprise.

Faisant signe à tout le monde de se regrouper au milieu du hangar avant d'embarquer, Sykes se lança dans un rapide briefing pour expliquer les grandes lignes de leur mission et l'avancement des affrontements à l'extérieur. Mais avant...

- « C'est fait? » Commença t-il par questionner à l'attention de Lys'andra, l'Asari qui occupait le rôle d'experte technologique et en cyberguerre à bord du Chimaera.

- « C'est bon patron. On a changé le signal du transpondeur en remontant dans l'atmosphère... Il nous prendront pour un de leurs appareils. Du moins pour un moment. » Opina du chef l'intéressée en vérifiant les jointures de son armure.

L'attention du Spectre se porta alors une unique et dernière fois sur chacun d'eux, exposant l'option qui avait été retenue pour que le faible effectif qu'ils représentaient soit d'une quelconque aide dans tout le merdier que représentait cet assaut et la future évasion de masse qui en résulterait bientôt.

- « Vous l'aurez compris, nous n'opérons pas en surface, mais directement chez l'ennemi... Lys' s'est chargée de faire passer le Chimaera pour un appareil pirate en reprogrammant la balise du vaisseau. Ils croiront que nous sommes la Gorgone, arraisonnée en secret, il y a de ça un mois par l'Alliance... Ça nous permettra de donner le change suffisamment longtemps pour approcher de ceci... »

Bidouillant son omnitech un instant, l'humain fit apparaitre devant leurs yeux à tous la projection d'une partie de la flotille pirate. Au milieu d'une dizaine d'engins dont la taille variait du transport léger à celui d'une frégate, un appareil plus imposant encore se dessinait. Et même si son allure générale semblait chaotique, signe qu'il avait été sujet à de nombreuses modifications et réparations au fil des années, l'engin n'en paraissait pas moins impressionnant par ses caractéristiques en comparaison de la plupart des épaves qui constituaient la force de frappe des Terminus.

- « Un Croiseur à en juger son tonnage. Capitaine: Inconnu. Effectif: inconnu. Il semble jouer le rôle de tour de contrôle pour une bonne partie de la flotte, à en juger les bribes de communications que l'on est parvenus à capter. Chacun opère selon ses propres intérêts dans cette coalition, mais si l'on parvient à s'occuper de cet appareil... On peut tirer profit de sa position au centre du dispositif pour faire du dégât. Je m'explique... »

L'hologramme ne se mit plus qu'a afficher le seul croiseur en question. Retransmise en direct à partir des observations faites par les instruments du Chimaera, l'image animée du cercueil de ferrailles crachait à intervalles réguliers des projectiles en direction de ses ennemis conciliens. Pourtant, comme allait bientôt le souligner Alec, ce n'est pas son seul pouvoir de destruction qui les intéressait. Mais bien ce qu'il était possible d'en faire avec les bons outils...

- « Le Chimaera profitera de son camouflage temporaire comme appareil pirate pour nous approcher le plus possible. Nous allons opérer une manœuvre d'abordage depuis l'arrière du croiseur, là où doit se trouver la salle des machines, non loin des réacteurs. Les UT-47 que nous emprunteront disposent de signatures furtives... Ce qui nous permettra de profiter de leur assaut chaotique pour s'arrimer au fuselage et pirater ou découper les sas de maintenance. A partir de ce moment, l'ennemi ne mettra pas longtemps pour s'apercevoir de notre présence. Voilà pourquoi on sécurise la salle des machines, puis on remonte en flèche le pont jusqu'à la passerelle de commandement... Ici... »

Le N7 désigna un instant une imposante baie vitrée qui occupait la façade supérieure du long fuselage rectiligne de l'objectif. Situé à mi-hauteur du vaisseau, le poste de commandement serait leur destination finale à tous. Du moins ceux qui parviendraient à s'y frayer un chemin en vie...

- « La Spectre Vertax et moi-même dirigeront l'opération. Progression sur deux colonnes le long des coursives qui traversent le vaisseau. Pas de prisonniers autres que sur la passerelle. Tirez pour tuer. Et on ne s'arrête pas pour libérer des esclaves ou je ne sais qui... Le temps est la clé de l'opération, impossible de se trainer des poids morts. L'ennemi est plus nombreux et a la maitrise du terrain, c'est pourquoi une fois l'effet de surprise passé, Lys'andra et nos ingénieurs nous feront passer les obstacles mis sur notre route. Quand nous y seront enfin et que le poste de pilotage sera à nous, Lys' chargera dans leur ordinateur de bord un virus de son cru. Ce truc fera tomber les boucliers et fera en sorte que les systèmes d'armement ciblent de façon automatique les vaisseaux les plus proches. Après ça, on évacue en vitesse. »

Des sourires sinistres et approbateurs se dessinèrent sur les visages les plus pragmatiques de la bande, signe qu'au moins une partie de l'effectif approuvait de ce que l'on pouvait aisément qualifier de coup de couteau dans le dos, coup en traitre, ou même... Coup de pute... Mais si cette perspective pouvait se montrer séduisante au vue du caractère bancal de leur situation, sans doute ce que Sykes cru bon de rajouter se montra tout aussi convaincant.

- « Cerise sur le gâteau, ce ver informatique est capable d'infiltrer le registre des communications du bord pour s'attaquer aux vaisseaux récemment contactés... Notre cadeau va donc se répliquer et se diffuser à tous les vaisseaux pirates proches qui ont entretenu une conversation plus ou moins longue avec le croiseur... Laissant un sacré merdier à traiter pour leurs experts... Si on réussit notre coup, on paralyse et détruit une partie de leur appareils, et peut-être même que l'on profite de leur absence de cohésion pour stimuler les règlements de compte au milieu de ce bordel... Tout pour les retarder et permettre l'intervention des renforts... Alors... Au boulot. »

Ses mots résonnèrent comme un ordre. Retrouvant les vieux réflexes d'opérer en commando organisé, Alec paraissait être dans son élément comme jamais. Après avoir eu une pensée pour sa compagne lorsque le merdier de l'assaut s'imposa à eux, le N7 prit sur lui de faire abstraction de toutes ses préoccupations pour se concentrer sur sa seule mission. Ce qui l'amena à presser le pas pour sauter à bord d'une navette, casque fermement vissé sur le crâne, et M-99 Sabre en main. La stratégie maintes fois millénaire du cheval de Troie parviendrait-elle à tromper son monde? Sans doute qu'ils finiraient bien vite par être fixés, alors que la corvette finissait d'approcher à distance de sécurité de leur objectif, larguant son commando à bord de deux Kodiak lancés à pleine vitesse au milieu d'un déluge de feu et de la cohue indescriptible de pilotes casse-cous et têtes brûlées à la recherche de reconnaissance ou même d'une petite vengeance pour le sort réservé par le Conseil à leur foyer, Oméga.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

La Flotte des Terminus - La Défense Empty
MessageSujet: Re: La Flotte des Terminus - La Défense   La Flotte des Terminus - La Défense Icon_minitime
 

La Flotte des Terminus - La Défense

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Faille de Caleston-