AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 Des nouilles pour le Peuple !

Urdnot Ante

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Urdnot Ante
Membre
Messages : 108
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

Des nouilles pour le Peuple ! Empty
MessageSujet: Des nouilles pour le Peuple !   Des nouilles pour le Peuple ! Icon_minitimeMer 01 Mai 2019, 00:44
► █ Date : 01/05/2204 RP Tout public
Scipio Sempronia ♦️ Urdnot Ante
Des nouilles pour le peuple !


Le jour était beau, l'occasion était grande !
Aralahk se faisait douce et un vent sec aérait le bureau ouvert du Krogan Diplomate. Ses plantes vertes frémissaient doucement, comme si ce qui allait arriver les faisaient trembler d'excitation..

Les Butariens, les Volus, les Yahgs, les Turiens, les Humains et même le Conseil. Ante en avait vu des gens illustres, disputé des batailles diplomatiques et conclu à la force de sa voix de nombreux arrangements, qui avec toute la modestie dont il était capable, avaient quand même pas mal contribué à ce qui était Tuchanka aujourd'hui.
Et justement, avec le rendez vous d'aujourd'hui, il atteignait le paroxysme de sa carrière, encore une fois. Au final, peut-être bien que tout son travail devait donner naissance à ce qu'il allait faire ce jour.

Lui qui oeuvrait à transformer ce rocher sans vie en un beau jardin.

Un nouveau pas dans ce sens, un nouveau pas vers la nouvelle gloire Kroganne.
Et à côté, la nouvelle retentissante de la nomination d'un Krogan au sein de l'UCIP semblait bien triviale ! Encore qu'Ante avait transmis un message plein de bons sentiments à son homologue, ca restait une grande réussite.

Mais aujourd'hui, maintenant, Ante allait vraiment frapper un grand coup ! Les retombées allaient en être retentissantes !

-Diplomate, votre invité est en phase d'approche.

-Très bien, merci, Vous avez fait les arrangements que j'avais requis ?

-Oui tout est prêt pour l'accueillir, vous n'aurez qu'a vous rendre directement dans le secteur commerçant où une équipe vous attends.

-Encore merci, je vais aller récupérer notre visiteur au spatioport.


-Vous semblez bien enthousiaste...

-Et comment ! Le dossier du jour va nous permettre d'ouvrir un nouveau marché sur notre planète. Plus encore, de nouveaux horizons culturels !


Un des nombreux contacts d'Ante, quelque part dans la Galaxie, lui avait parlé de cet artisan exceptionnel, un Turien passionné qui avait pour but le bonheur des autres. Son intérêt n'en fut que plus grand, lorsque son amie Ada et son homologue Marcus firent écho à cet avis. Audrey aussi ne tarie pas d'éloge et certifia que si Arcadia avait été joignable, elle n'aurait pas manqué de faire de même. Et une petite enquête révéla que Ravi, la Spectre Turienne qui avait fait forte impression à Ante sur Chasca comme sur Illium finançait une partie du commerce de l'individu. Ce mystérieux être autour duquel gravitaient tant de personnes chers à Ante ne pouvait pas être quelqu'un de mauvais !

Il représentait un investissement de valeur, mais plus encore, une personne que le Krogan brulait de rencontrer. Travailler avec lui serait surement très enrichissant, pour sa personne comme pour son peuple !

Ante quitta donc son siège, son bureau, le couloir, l'étage et enfin la pyramide qui dominait la cité-capitale de Tuchanka.
Dans les rues en perpétuelle construction de la Vallée de Kelphie, sa tenue détonnait, comme d'habitude. Il voulait faire bonne impression au nouvel arrivant, il était vital pour la planète que tout se passe bien. Son armure sombre classique se retrouvait drapée dans des tissus à l'aspect riche, dans les teintes bleutées. Le tout contrastait pas mal avec les couleurs de l'environnement du Krogan, mais c'était aussi un peu le but, d'être remarqué.

Le trajet jusqu'au spatioport, lui aussi en perpétuel extension, se fit sans encombre. Si la ziggourat gouvernemental emplissait le panorama dans son dos, devant lui les armatures rectangulaires et brutes des vaisseaux en construction prenaient toute la place. Les pertes subies sur Chasca avaient renforcées l'ambition spatiale des Clans et la Nouvelle, nouvelle, Flotte Kroganne gagnait chaque jour en ampleur. Autour des chantiers de constructions, les cargos décollaient presque sans arrêt, leur ventre chargés de matières premières ou de natifs en partance pour prêter main forte à leurs alliés dans les étoiles.
Une zone spéciale avait été érigée un peu à l'écart de tout ce gigantesque bordel, à l'usage tout particulier des personnes d'importances, des ambassadeurs et de leurs agents.
Si le vaisseau d'Ante s'y prélassait sous le soleil distant, c'est vers une place vide que se dirigea le Krogan.

Une navette de transport se dépêcha de remplir l'endroit, ses portes s'ouvrirent et les soldats qui jusque là avaient entourés le Diplomate se hâtèrent de former une haie d'honneur. Un privilège peu courant, mais bien mérité ! A l'autre bout, Ante s'inclina avec respect pour saluer le nouvel arrivant.

-Scipio Sempronia, Tuchanka et moi-même, nous sommes absolument et extrêmement fier de vous voir fouler notre planète. Nous allons avoir de formidables choses à accomplir !


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.
Couleur de dialogue : #ff6600

Make Tuchanka Great Again !:
 



Des nouilles pour le Peuple ! 1551201343-saint

Des nouilles pour le Peuple ! Xna4

Des nouilles pour le Peuple ! 1515799107-personnage-1
Des nouilles pour le Peuple ! 1515799105-nouveau-3

Scipio Sempronia
Scipio Sempronia
Membre
Messages : 128
Crédits : Mekken

Des nouilles pour le Peuple ! Empty
MessageSujet: Re: Des nouilles pour le Peuple !   Des nouilles pour le Peuple ! Icon_minitimeMer 01 Mai 2019, 16:19
« Scipio Sempronia, Tuchanka et moi même, nous sommes absolument et extrêmement fiers de vous voir fouler notre planète. Nous allons avoir de formidables choses à accomplir ! »

Ce fut à ce moment précis que Scipio remercia les Esprits du climat hostile de Tuchanka. Par sa faute, il était forcé de porter un casque, et il ne pouvait en être plus reconnaissant. En effet, il s’était assoupi tout le long du trajet en navette, et venait tout juste de se réveiller, si bien que de la bave flanquait les commissures de sa bouche, et recouvraient l’intérieur de ses mandibules. Il mit quelques secondes à récupérer une attitude convenable, poussé à l’extérieur de la navette par l’un des Krogans de son escorte. Pendant une seconde, il pensa à un piège ; il y avait trop de Krogans en arme qui l’attendaient pour qu’il soit serein. Mais à vrai dire, à quoi s’attendait-il ? C’était Aralakh, ici. Il devait être le seul Turien du système et donc, de facto, le Turien le plus important du système.

Mais aujourd’hui, vous savez qui est Scipio. Vous connaissez ses mésaventures, et vous savez bien comment il est. Alors peut être vous demandez vous pourquoi une haie d’honneur l’attendait ainsi à la sortie d’une navette, et pourquoi un éminent dignitaire du clan Urdnot l’accueillait avec autant d’égard ?

Scipio aussi se le demandait. C’était une histoire longue, épuisante et de peu d’intérêt, qui passait principalement par de longues conversations téléphoniques désagréables avec un Vortcha. Il était persuadé, d’ailleurs, que ce dernier allait finir par clamser avant qu’il n’ait son rendez vous. Mais les faits étaient là, il l’avait enfin, et il y était, le premier jour de Mai 2204. Et le Vortcha était encore en vie, lui informera-t-on plus tard.

Urdnot Ante s’inclinait face à lui, et il réalisa qu’il était probablement le premier Turien de l’histoire pour lequel se dressait une haie d’honneur krogane. Il lui rendit son salut, le poing gauche fermé sur la poitrine et le torse incliné. En tant qu’héritier dynastique, il avait reçu une certaine formation concernant les relations diplomatiques. Par ailleurs, il remarqua rapidement que son hôte n’était pas un ignare non plus. Il était paré de vêtements chatoyants, qui mettaient en avant ses aspects les plus cérémonieux et laissaient la tradition belliciste de son peuple un peu plus en retrait. C’était un mélange subtile, que Scipio notait, appréciait, et à vrai dire avait imité sans le savoir. Il portait son armure de soldat du génie de la Hiérarchie, car c’était tout ce qu’il possédait de suffisamment protégé pour une planète comme Tuchanka. Mais comme il savait que les Krogans donnait de l’importance aux noms, il avait posé sur ses épaules une longue écharpe qui descendait devant lui jusqu’à son torse, et derrière lui jusqu’à ses genoux. Elle était d’une grande qualité, son père la portait avant lui, et son propre père avant également. Sur ses extrémités était brodé le symbole clanique des Sempronia, un enchevêtrement de lignes et de cercles blancs et bleus.

Scipio était donc une véritable bannière qui criait « Turien ! » à tue tête au cœur de la vallée de Kelphie. Il commença a émettre des doutes sur ses choix.

« Je suis honoré de votre accueil, Ante du clan Urdnot, et … hésita-t-il, oubliant quelques secondes le texte qu’il avait appris par cœur. Et j’espère être un invité digne des égards que vous me portez. »

Il s’éclaircit la voix, quand il vit un drone voleter au dessus de la haie de Krogans enarmurés. Quelqu’un les filmait. Son propre drone, Midas, planait tranquillement derrière lui pour lui transmettre son texte s'il se trompait. Prestement, il s’avança vers l’immense diplomate et lui tendit une main qu’il voulait décidée, mais qui se trouvait tremblante d’anxiété et d’excitation. Elle fut broyée dans le poing de son hôte, mais sa voix ne craqua pas quand il parla. C’était, après tout, le second jour le plus important de sa vie. Ou le troisième, peut être.

« Tout porte à croire que le soleil d’Aralakh éclaire une journée qui amorcera de grands changements, entama-t-il avec conviction. En tant que dynaste de la Hiérarchie, mais aussi en tant qu’entrepreneur, je nourris l’espoir que ce jour n’est que le premier d’une durable ouverture de Tuchanka sur le reste de la galaxie. »

Il imagina qu’il s’était bien débrouillé, et même si la passation de pouvoir n'avait pas été encore officialisée, il était quasiment dynaste. Ca fonctionnait. Il avait préparé le reste du discours, dans lequel il parlait du joyaux brut qu’était ce système et comment la lumière de la cuisine allait se réfléchir dans son prisme, mais il réalisa sur le coup que c’était peut être un peu trop. Et puis, il avait bien vu que la petite troupe qui l’entourait avait été plus ému par le fait qu’il était capable de soutenir une poignée de main sans valdinguer que par ses bons mots. Une mallette serré dans la main, il emboîta le pas à Ante, qui le guida à travers le spatioport, puis la cité.

C’était un lieu impressionnant, qui n’était pas sans rappelé sa terre natale au Turien. En quelques minutes, on pouvait observer la pyramide qui dominait la ville aussi bien que le désert ininterrompu qui l’encerclait. Ce sentiment d’immensité, par la taille puis par le vide, Scipio le connaissait bien. Lorsqu’il était enfant, il ne cessait d’être ballotté entre les montagnes d’Ankarus et leurs épaisses forteresses d’un côté, et le désert infini de Kavin-Sero de l’autre. De fait, il se sentit à l’aise sur Tuchanka, et il n’aurait jamais pensé se dire ça jusque là. Seul point qui le chagrinait, mais là encore, il aurait du le voir venir, tout sur cette planète semblait sur le pied de guerre. Tout sauf son hôte, peut être.


Des nouilles pour le Peuple ! 1514826365-nouveau-3

Les couleurs de nos héros, le Jaune Midas #ff9900 et le Bleu Sempronia #0099ff
Urdnot Ante

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Urdnot Ante
Membre
Messages : 108
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

Des nouilles pour le Peuple ! Empty
MessageSujet: Re: Des nouilles pour le Peuple !   Des nouilles pour le Peuple ! Icon_minitimeJeu 09 Mai 2019, 19:26
Ante salua chaleureusement le nouvel arrivé, répondant à sa poignée de main en évitant de lui broyer la paume. Les Turiens avaient beau être sacrément résistants, ce n'était jamais agréable lorsqu'un Krogan ne faisait pas attention.

-J'espère que vous avec fait bon voyage, je...

Soudain, une vision s'imposa à Ante. Derrière Scipio, le soleil lui faisait comme un halo autour de la tête. Son visage rendu flou, il ne restait qu'une auréole d'argent. Le Krogan eut un flash, comme une apparition, une présence qui lui réchauffa les tripes. Il ne put retenir un murmure.

-Amna ?

La confusion disparue aussi vite qu'elle était apparue. Ante manqua de s'ébrouer pour chasser l'image qui c'était imprimer sur sa rétine.

-Hum pardon pour l'absence, pendant un instant vous m'avez fait pensé à quelqu'un d'autre... Bref, bienvenu. Je ferais tout mon possible pour que votre séjour ici soit doux, à la mesure de votre rang. Tuchanka est comme ses habitants, belle, mais inquiétante, grossière mais fascinante. Mais nous allons faire en sortes que vous puissiez exercer votre art en toute tranquillité !


Le Diplomate guide Scipio vers un petit transporteur. Confortable et pas plus gros qu'une navette civile, il n'y avait de la place que pour un pilote et deux passagers. L'avant tout en verre isothermique permettait de voir le paysage sans cramer sous une serre.
Ante s'y assit et indiqua à son invité de se mettre en face de lui.

-Notre capitale n'a cessé de grandir, de plus en plus de gens nous rejoignent et les touristes commencent à affluer.


Un Krogan prit place dans le cockpit et démarra l'engin, qui fila en direction de la ville.

-Nous avons pas mal lutter pour créer des infrastructures de premières nécessités pour accueillir tout le monde dans des conditions convenables. J'aimerais maintenant faire évoluer tout cela, faire passer de camp de survie au stade de cité florissante.
C'est pour ça que j'ai cherché à vous contacter, et que je vous suis incroyablement redevable pour être venu.
Si nous parvenons à installer une succursale de votre entreprise j'espère améliorer un peu le quotidien des miens, et peut-être lancer des vocations.


Alors qu'il parlait, le petit véhicule traversait les rues ocres de Kelphie. Plus il s'enfonçait dans la ville, plus les bâtiments se rapprochaient, prenaient de l'ampleur. Les préfabriqués laissant la place à la pierre et au béton. La ziggourat centrale toujours en vu prenait de plus en plus de place dans la verrière.

-D'ailleurs, j'aimerais en profiter pour vous connaitre un peu plus. Il se trouve que nous avons pas mal d'amis communs... En parlant de vocation, d'où venez vous Scipio Sempronia, comment en êtes vous venu à la cuisine ? Et surtout à cette forme bien particulière. Comment la Hierarchie a t'elle prie que quelqu'un de votre rang s'adonne à autre chose que l'art de la Guerre ?

Le véhicule s'arrêta au centre d'une petite place assez calme, juste entre le centre de la ville et le quartier aménagé pour les visiteurs. Emplacement stratégique s'il en est.
Chose encore trop rare sur Tuchanka, une fontaine, rudimentaire, trônait au milieu. Ça et là de petites traces de verdures offraient un peu de répit dans le décor quasi monochrome, un vrai petit bout de kruban pour l'aride caillou.

Un massif Tomkah blanc reposait à côté, son ombre toute en angle offrait une protection contre l'aralakh ardent.

-Nous avons préparé une petite surprise. Au lieu de discuter de ce que l'on pourrait faire dans mon bureau, loin de la réalité, j'ai pensé qu'une petite mise en pratique serait plus intéressante. Je ne sais pas si vous comptez vous installer ici, ne serait-ce que temporairement, mais quitte à vous avoir sous la main, j'aimerais que vous m'aidiez à ouvrir la voie vers les joies de la restauration de qualité. Je peux au moins vous offrir un pied à terre, pour que vous puissiez décider sans obstruction.


Le sourire aimable d'Ante, qu'il affichait depuis le début de la rencontre, bifurqua sur une voie plus... joueuse.
Il quitta le transport et fit signe à Scipio de le suivre vers le Tomkah.
Une fois près de véhicule à six roues, il frappa sur une plaque proche de la porte d'accès. Se voulant théâtral, il se retourna en écartant grand son bras orphelin !
Il y eu un "clac", qui fut suivit d'un grincement et puis rien du tout.

L'air soudain inquiet, Ante se retourna et remit un coup sur la plaque.

-Hum, le mécanisme doit être un peu bancal, c'est la première fois que l'on fait une telle modif sur un Tomtom...

Il y eut un nouveau bruit métallique. Un escalier jaillit entre les deux grosses roues les plus espacées et le flanc du véhicule se souleva en auvent, révélant un comptoir immaculé et un intérieur aménagé.
Improvisé agent immobilier Ante désigna le véhicule.

-Il y a une cuisine à l'arrière et la réserve de munitions a été transformer en garde manger. J'ai entendu dire que vous teniez à votre liberté, donc on a améliorer les commandes pour la morphologie Turienne et...


Le Krogan jeta un œil au large canon qui surmontait l'ensemble.

-On a aussi un peu touché à l'armement. Bon je vous déconseille d'aller vendre vos produits aux dévoreurs dans le désert avec. Par contre on l'a relié directement à la ventilation des fourneaux. Au lieu de cracher des balles vous allez pouvoir diffuser les odeurs de votre ouvrage ! Ça devrait attirer mes compatriotes comme des varrens sur une carcasse fraiche !


Ante eut un moment de réflexion.

-Ah, l'image n'est peut-être pas idéale... Ça les attirera quoi...

En faisant attention à ce que sa tenue ne traine pas trop dans le sable, Ante plongea sous le véhicule. Il en ressortit avec un large tabouret qu'il posa face au comptoir.

-J'aimerais beaucoup avoir une démonstration de vos talents. Qu'en dites vous ? Ce n'est aucunement une mise à l'épreuve, juste un privilège que j'aimerais m'accorder. Être le premier Krogan à gouter une vraie nourriture produite sur ma planète. La réserve est pleine, de produits communs comme de spécialités de Tuchanka. Il y a du dextro, et du lévo, j'espère que vous pourrez vous faire plaisir.


Ante s'installa avec un large sourire et déposa les clés, grossières, du véhicule sur le bar.
Un petit grésillement sur son omnitech vient le troubler. Son équipe venait de détecter du mouvement à la lisière du, très conséquent, périmètre de sécurité mis en place pour l'occasion. Rien d'inquiétant pour l'instant le notifia t'on mais Ante tenait à ce qu'on le prévienne de tout ce qui pourrait mettre en danger ce sommet extraordinaire...


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.
Couleur de dialogue : #ff6600

Make Tuchanka Great Again !:
 



Des nouilles pour le Peuple ! 1551201343-saint

Des nouilles pour le Peuple ! Xna4

Des nouilles pour le Peuple ! 1515799107-personnage-1
Des nouilles pour le Peuple ! 1515799105-nouveau-3

Scipio Sempronia
Scipio Sempronia
Membre
Messages : 128
Crédits : Mekken

Des nouilles pour le Peuple ! Empty
MessageSujet: Re: Des nouilles pour le Peuple !   Des nouilles pour le Peuple ! Icon_minitimeMar 14 Mai 2019, 20:52
Scipio discutait avec un énorme, puissant et étonnant Volus. C’était en tout cas l’impression qu’il avait, car Ante était affable, déferrent, respectueux, curieux, calme et accueillant, à la manière d’un commerçant rondouillard souhaitant extorquer au Turien quelques crédits. Mais Scipio était ravi de son hôte, et n’aurait su espérer mieux. En fait, il était presque inquiété par autant de sympathie, et flairait un piège. Pourtant, tout semblait se dérouler sans accroc, et l’Urdnot l’abreuvait de questions.

« Je ne vous trouve pas grossier, mais ce lieu est fascinant en effet, entamait-il en cherchant à ne pas être trop insultant. Vous n’imaginez pas à quel point je suis heureux que vous ayez étudié ma proposition avec un tel enthousiasme. Les gens disent que votre sol est infertile, mais croyez moi, on n’élève pas les cuisiniers sur de la pelouse en synthétique bien verte et drue. Je suis certain que plus d’un Krogan est capable de se ranger de mon côté des plaques de cuisson. M’ouvrir sur Tuchanka représente tout ce que je cherche à accomplir avec mon entreprise. »

Le véhicule les guidait à travers la cité de Kelphie, plus impressionnante à vrai dire que ce que les flyers admettaient. Scipio avait toujours accepté l’idée que cette ville était une immense ruine habitée malgré sa désuétude. Il ne s’attendait pas à ce qu’il s’agisse d’un véritable centre où la modernité cherchait désespérément à se trouver une place. Il ne savait pas exactement quoi penser de cet endroit, mais il était sûr qu’il s’agissait d’un lieu au grand potentiel. Il espérait juste que ce potentiel n’avait pas déjà été épuisé. Ante parlait de tourisme, de cité florissante. Il y avait encore du chemin, et c’était une bonne chose. Au moins, l’objectif était clair.

« Des amis en commun ? s’interrogea Scipio. Je serai curieux de connaître qui. Pour ma part, je n’ai pas un passé très glorieux. Je viens d’une dynastie respectable, mais nous ne brillions pas pour notre cuisine. J’ai appris sur Oméga, à l’époque où il s’agissait encore d’un lieu sur lequel il fallait compter. »

Scipio n’avait pas l’habitude d’ouvrir le sujet de son métier sur la fameuse station aussi vite, mais il était en face d’un Krogan. Il n’allait pas prendre ombrage de coopérer avec quelqu’un comme lui. Avec un peu de chance, la machine à fantasme s’activerait et Scipio ne ferait que grimper dans son estime. Et puis, il avait un plan derrière la tête :

« Les lieux calmes et agréables n’y étaient pas monnaie courante, c’est de là que m’est venu l’idée de la restauration comme d’une oasis. Vous pouvez travailler d’arrache pied nuit et jour, mais tout le monde a besoin d’un moment de calme, d’un peu de repos. Je suis là pour offrir ce moment. A vrai dire, mon clan n’a pas exactement adoré la destination que je prenais, mais je n’en fais pas grand cas. Si les plus bellicistes de mes comparses souhaitent contredire mes actions, ils n’ont qu’à émerger de la tombe. La cuisine n’est pas intrinsèquement violente, mais je suis prêt à la défendre crocs et griffes. Je me suis un peu penché sur ce que vous avez pu accomplir, monsieur Urdnot, et je pense que vous comprendrez ma manière de penser. Qu’importe la couleur du joyaux que l’on poli, s’il est le nôtre, nous le protégerons. »

Le Turien se sentait dans une situation confortable avec cet imposant interlocuteur, alors il chargea de front :

« Si vous avez entendu parler de moi, vous devez connaître Callastre ? Il s’agit de mon associée. Employée, plutôt. Elle est actuellement sur la Citadelle, c’est elle qui veille sur mon commerce pendant que je suis ici. Elle a essuyé une courte peine de prison et est venue me voir une fois sortie, car nous nous connaissions depuis Oméga. J’envisage les Bouchées d’Ailleurs comme un moyen de réinsertion comme les personnes qui, comme Callastre, ne seraient pas acceptés par d’autres patrons. »

Avançant sur un champ de mine, il chercha ses mots avec précaution :

« Votre peuple a un certain don pour créer des situations qui ne les met pas en faveur auprès des autres espèces conciliennes. Plusieurs fois lors de ma vie, j’ai vue des Krogans tout à fait aptes au travail être rejetés à cause des préjugés qui les accompagnaient. Certains, épuisés par tous ces refus, étaient réduis à se réfugier dans l’idée que les autres se faisaient d’eux même. Mais d’autres étaient fiers, et savaient qu’ils pouvaient s’élever au dessus de ce qui était attendu d’eux. Je souhaite aider ceux là, donner une opportunité à ceux qui n’en ont jamais eu. »

Il marqua une pause presque dramatique, avant d’élargir sa démonstration :

« Et ça ne concerne pas que les Krogans. Je parle aussi d’un jeune Quarien qui rassemble des fonds pour son pèlerinage, d’une Asari qui souhaite se repentir d’une vie passée du mauvais côté de la loi, d’un Volus qui ne rêve pas d’être banquier… Au fond, je veux tendre la main au jeune Turien que j’étais, et qui craignait de ne pas savoir faire carrière dans l’armée. »

Il souriait pleinement lorsqu’ils sortirent de l’habitacle, ajoutant qu’en vérité, il était toujours un soldat réserviste. Un peu inquiet de ce qu’Ante pouvait désormais penser de son projet, c’est à ce moment précis qu’il réalisa que le Krogan, comme lui, était un rêveur. Un blindé siégeait au cœur de la ville, ses flancs chatoyant une couleur similaire à la carapace du Turien. Le diplomate en expliqua la raison, faisant craquer une allumette et embrasant le cœur de Scipio avec. Le « tomtom » (il s’agissait apparemment du nom de ce véhicule) lui était dédié, et le futur dynaste vibrait lorsqu’il demanda timidement :

« Je peux… ? »

Ante acquiesçait, une lueur joueuse et amusée dans le regard. Scipio se demandait alors : tous les Krogans étaient-ils comme celui ci ? Venait-il vraiment de trouver une âme à ce point jumelle à la sienne ? Comment ce peuple avait pu être utilisé et châtié, alors qu’il berçait des intentions si pures ?

Puis l’émerveillement fut balayé par l’anxiété. Et s’il ratait son plat ? S’il n’était pas à la hauteur des attentes d’Urdnot ? Il cuisinait bien, mais il n’était pas un grand chef étoilé ! Il semblait fonder tant d’espoirs en lui. Mais il ne pouvait pas non plus faire trop bien, car il serait incapable de reproduire ça à chaque repas. Que faire ?! La panique s’insinuait dans les veines du Turien, qui savait qu’il ne serait rassuré qu’une fois au travail. Alors il enfila un tablier étonnamment à sa taille, pausa son casque et sa longue écharpe à l’avant du véhicule, et observa longuement son client surprise. Qu’est ce qu’il aimerait ? Il était fort, mais il était aussi subtile. Il était beau parleur, mais il s’agissait surtout d’une manière d’enrober un franc parler plus naturel. D’une certaine manière, il était dressé, mais il avait été sauvage.

Scipio entama donc une préparation de nouilles. Eh ! Que voulez vous ? On peut théoriser autant qu’on le souhaite, parfois il faut juste faire ce que l’on sait faire. En fouillant dans le tomtom, il avait trouvé plusieurs ingrédients qui lui faisaient de l’œil, et il commençait à les répartir devant lui. Il fit l’inventaire de son butin : des nouilles (bien entendu!), de l’huile d’olive de Kahje, trois carottes, un oignon si gros qu’il doutait de sa véritable nature, de l’ail, du krous (un ruminant local), d’épaisses racines dont le goût n’était pas éloigné du gingembre, un piment tuchankan très apprécié des Krogans, des gousses d’ail et d’autres ajouts mineurs.

La préparation commença par la viande. Les lamelles n’étaient pas à découper trop finement, au vue du client. Les Krogans préfèrent avoir la possibilité de croquer, mâcher, mastiquer, ou en tout cas c’était les retours que Scipio avait eu de ses clients. Il allongea la viande sur le côté de sa planche à découper (qui ressemblait à s’y méprendre à un énorme bloc de marbre, mais il avait supposé qu’il s’agissait d’une planche à découper) et émietta au dessus de celle ci un peu de piment. Le krous s’y marrie très bien, et il s’agit surtout là d’une préparation traditionnelle pour le peuple vivant sous la chaleur d’Aralakh. Certains historiens culinaires ont émis l’idée qu’il s’agissait d’une manière de cacher le goût de pourriture de la viande avariée, une habitude datant de disettes oubliées depuis longtemps, là où d’autres spécialistes amènent plutôt la réflexion sur le goût fade de la viande, qui sert bien plus à se nourrir qu’à se régaler. Le seul avis que les Krogans écoutaient, bien entendu, était celui qui amenait l’idée qu’il s’agissait surtout de mettre en avant les grandes qualités du piment tuchankan.

Scipio prit la décision de réduire les carottes en petits cubes plutôt qu’en ses habituelles rondelles, par simple fantaisie. « Les Krogans aiment les angles droits, non ? » se disait-il. Le reste vint tout seul, et bientôt les longs filets de blé nageaient dans l’eau aux côtés. Les doigts tremblant, il redoutait le regard inquisiteur de son hôte devenu invité par la force des choses. Cherchant à se relaxer, il ferma les yeux, et un air ancien vint siffler faiblement entre ses canines. L’espace d’un instant, il était réchauffé par une autre étoile, la carapace grignotée par le sel d’un lointain désert.

« Pourquoi es tu las,
Dis moi que désires tu ?
Je vois ton regard la
Traverser, si perdu.

N’ai pas peur de la plaine,
Va là où elle t’emmène.
Ne crains bien qu’une vie saine,
Où tu ne désires plus. »


Était-ce saine ou vaine ? Il ne savait plus très bien, mais il avait récupéré un peu de confiance, et comme prévu, le plat n’avait plus qu’à être assemblé. Quand il attrapa les boîtes diligemment préparées par l’équipe qui avait mis à sa disposition ce blindé, il réalisa qu’elles étaient bien plus grandes que les siennes. L’espace d’une seconde, il blêmit (pour autant que son épiderme nacré le permettait), mais retomba immédiatement sur ses pieds, trouvant une excuse au plus vite. Il bondit hors du tomtom, humant l’odeur de viande qui s’en échappait, et tendit les victuailles au Krogan :

« Monsieur le diplomate, voici un premier amuse-bouche, commença-t-il avant une courte pause. Monsieur… Tout va bien ? »

Scipio ne savait pas ce qu’il avait fait de mal, mais Urdnot Ante affichait un air grave. Peut être qu’il n’avait pas compris qu’il cuisinait des nouilles ? Est ce qu’il détestait les nouilles ? Si c’était le cas, le Turien courait à la catastrophe !


Des nouilles pour le Peuple ! 1514826365-nouveau-3

Les couleurs de nos héros, le Jaune Midas #ff9900 et le Bleu Sempronia #0099ff


Dernière édition par Scipio Sempronia le Ven 05 Juil 2019, 21:41, édité 2 fois
Urdnot Ante

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Urdnot Ante
Membre
Messages : 108
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

Des nouilles pour le Peuple ! Empty
MessageSujet: Re: Des nouilles pour le Peuple !   Des nouilles pour le Peuple ! Icon_minitimeJeu 23 Mai 2019, 19:05
Renvoyant toute la bienveillance qu'Ante espérait montrer, Scipio se montra très avenant. Se prêtant au jeu du Krogan sans sourciller.
Lors du trajet, en réponse à ses questions, Scipio lui apprit que lui aussi avait passé du temps sur Oméga, que comme Ante, la station l'avait aidé à se former, à devenir ce qu'il était.
Si Ante s'était juré de ne plus être le même, le Turien s'y était cultivé, maintenant son objectif. Un objectif noble qui plus est !
Un tel maintien ne relevait pas seulement d'une force de caractère certaine, mais aussi de véritable courage et d'abnégation.
Ce que son invité racontait, sur sa vision de l'égalité des chances, d'une forme de rédemption face aux préjugés frappa Ante d'évidence et de bonnes intentions.
Peut-être qu'a son échelle, son entreprise n'était qu'une goutte d'eau, mais sur Tuchanka on savait qu'une goutte d'eau de cet acabit valait toujours énormément plus que tous les déserts de sable.

Ainsi ils partageaient des origines et le rapide exposé du Chef sur sa philosophie de vie donnait envie au Krogan de déjà le considérer comme un ami.

*Ne vas pas trop vite en besogne mon gros, tu risquerais de le faire fuir.*

La réaction de Scipio enchanta encore plus Ante lorsque le premier se mit aux fourneaux. Si on pouvait sentir des traces d'anxiété après la demande  d'Ante elle sembla fondre comme du beurre sur une plaque chaude.

Jonglant avec les aliments, découpant avec dextérité, son invité avait vite pris ses marques, concentré mais naturel, il paraissait à l'aise, dans son élément.

-Je me suis en effet rapidement entretenu avec votre employée, agréable et professionnelle, on ne se rend pas du tout compte qu'elle est une terrible criminelle !


Lacha Ante, masquant à peine son ironie.
S'il aurait tout à fait pu laisser le maître exprimer son art en silence, la seule musique de la cuisson en guise de bande sonores. Ante savait qu'il devait partager un peu sur lui et consolider le lien qui se tissait peu à peu entre le cuisinier et le client.

-Je me retrouve beaucoup dans vos paroles. J'ai moi aussi eu une vie... troublée. Wrex m'a tendu la patte, m'a donné un but, une raison de me battre pour quelque chose de juste.
Grâce à lui, je peux être fier d'être un Krogan et surtout je peux petit à petit changer les choses. S'il ne m'avait pas donné ma chance, j'aurais surement déjà rejoint le Vide.


Une boite fumante atterrie sur le comptoir. Il y eut alors un premier choc pour Ante, olfactif.
Du plat, guidé jusqu'à son gros museau par la fumée, s'échappait une odeur qui toucha Ante directement dans les tréfonds de son âme.
Le plat sentait bon, plus encore, il sentait Tuchanka. Pas le paysage morcelé et toxique, désolé et triste, mais l'histoire riche de la planète, son tumultueux sous-sol, ses montagnes et ses déserts qui se réchauffent sous l'étoile, le chant matinal et (et il faut toujours l'espérer) lointain des dévoreurs, la naissance d'une tempête nucléaire ou le chant des chamans.
La viande sentait fort, relevée par les arômes agressifs du piment. Ce mélange alluma un feu chez Ante. Une telle maîtrise des saveurs d'une planète aussi particulière, si rapidement, ça c'était du talent !

Et puis Ante goûta, et le feu devint brasier. Un incendie de gout. La viande maturée, presque sèche et faisandée et le piquant du piment sur sa langue ne fit pas mentir sa première impression, mais rajouta une couche de sensation.
Ante ferma les yeux et se retrouva dans la chaleur d'une tanière, entouré des mères, dans un foyer doux et chaleureux.
Les nouilles rajoutaient une enveloppe épaisse, comme la fourrure d'un vieux varren.
Le plat lui hurlait qu'il était à la maison.
Le Krogan rouvrit les paupières.
Il ne put souffler qu'un :

-Oui, tout va bien...

Tout le contenu du plat avait disparu, même le bouillon et les ingrédients secondaire, sans qu'il ne s'en rend compte. Vaporisés, engloutis !
Malgré ce soudain manque, Scipio avait touché Ante en plein coeurs.

-Ouah... Je ne sais pas quoi dire de plus. C'était excellent. C'est passé bien trop vite ! Pourtant j'ai eu l'impression de voyager dans le temps !

Ante ne put retenir un franc rire de joie.

-Je devrais finalement peut-être vous faire arrêter ! Je crois que je viens d'être la victime du produit le plus addictif de cette foutue planète !

L'omnitech d'Ante clignota à nouveau, mais il préféra ce concentré sur son interlocuteur., il ne devait s'agir qu'une d'une mise à jour sur le dispositif de sécurité. Ses troupes avaient surement dû régler le problème qu'on lui avait signalé auparavant...

-Vous faites un travail formidable. Pourriez vous aller jusqu'à imaginer un menu, différents plats pour différents clients ? C'est peut-être utopique, mais j'aimerais que les touristes comme les ouvriers puissent venir ici et trouver un peu de ce bonheur que je viens de gouter...


Ante tapa du doigt sur son torse avec un grand sourire.

-Et les travailleurs méritants des ambassades aussi, bien entendu ! Vous pouvez tout établir librement, qu'il s'agisse de qualité, quantité, ou ingrédients, je vous fait confiance, surtout après cette démonstration ! Et je peux déjà dire qu'un financement des Clans à été débloqués... Maintenant, j'imagine bien que vous êtes un esprit libre, j'ai connaissance de votre indépendance et loin de moi l'idée de vouloir vous enchaîner sur mon triste caillou. Toutefois, seriez vous prêt à livrez vos secrets ? A transmettre votre savoir ? Pour que quelqu'un de chez nous puisse tenir la boutique lorsque vous n’êtes pas là ?

Il regardait maintenant le Turien avec un air presque penaud.

-J'ai créé de nombreux partenariats, des échanges de bons procédés avec d'autres races. J'aimerais en conclure un avec votre entreprise Scipio. Parmi des candidats triés sur le volet, s'il s'en trouve un ou une que vous estimé digne, nous sommes prêt à beaucoup de chose ! Si vous êtes d'accord, ce Krogan deviendra votre employé, il ne devra rendre de compte qu'à vous, mais sera rémunéré par les Clans, intégralement la première rotation. Et si l'affaire marche et génère assez de bénéfices, peut-être de moins en moins, afin que nous finissions par une entente libre, profitable pour chacun. Qu'en dites vous ?


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.
Couleur de dialogue : #ff6600

Make Tuchanka Great Again !:
 



Des nouilles pour le Peuple ! 1551201343-saint

Des nouilles pour le Peuple ! Xna4

Des nouilles pour le Peuple ! 1515799107-personnage-1
Des nouilles pour le Peuple ! 1515799105-nouveau-3

Scipio Sempronia
Scipio Sempronia
Membre
Messages : 128
Crédits : Mekken

Des nouilles pour le Peuple ! Empty
MessageSujet: Re: Des nouilles pour le Peuple !   Des nouilles pour le Peuple ! Icon_minitimeVen 05 Juil 2019, 22:17
Urdnot Ante avait était réceptif à son message, et l’était désormais à son échantillon. Il semblait être tout à fait honnête dans son éloge, bien que celle ci se souhaitait un peu exagérée. Scipio connaissait ses capacités, il était parfaitement conscient que sa cuisine n’était pas *si incroyable. Puis, il se surprit à penser qu’avec le faible nombre de restaurateur Krogan, il était peut être actuellement le meilleur cuisinier de la planète. Non, non ! Le siège gouvernemental devait bien avoir un cuistot attitré et de grand talent. Scipio se confondit en remerciement, ne sachant comment accepter les égards que lui faisaient le diplomate. Puis celui ci avança un certain nombre de sujets pour lesquels le Turien était préparé. Hochant vivement la tête, il récupéra sa valise et l’ouvrit, en présentant le contenu sur la table d’Ante pour illustrer ses propos :

« J’ai envisagé plusieurs cartes. Voilà, ici, vous pouvez voir, j’ai trois designs différents, elles sont imprimées sur du papier là, ce sont des prototypes, mais elles seront plastifiées pour que les clients ne les déchirent pas trop facilement. Et celle ci, là, c’est la carte des Bouchées de Palaven et d’Ailleurs, sur la Citadelle. Comme vous pouvez le voir, ces cinq plats là sont communs à toutes les cartes. Ce sont soit mes meilleurs ventes, soit mes plats les plus bons marchés, que je m’efforce à garder pour que même les petites bourses puissent avoir une alternative. »

Sautillant presque d’une patte sur l’autre, le jeune homme continuait sans s’arrêter :

« Les prix sont un peu majorés parce que les ingrédients font plus de route… Mais c’est léger, et surtout, j’ai développé plusieurs recettes à partir d’aliments locaux. Il y a très peu d’agriculteurs et d’éleveurs dans la région, je n’ai pu en contacter qu’un seul qui a bien voulu me répondre, mais je pense également que la demande ne sera pas explosive au début. Au fur et à mesure, la demande et la confiance se construiront côte à côte, et les opportunités se créeront également du côté des producteurs. Enfin, ça, c’est si je ne suis pas le seul resto de la ville, bien entendu. »

Se rendant compte de sa diplomatie toute relative, Scipio pris soin de rassurer son interlocuteur :

« Bien entendu, j’ai confiance dans le succès de cette entreprise. Je veillerais moi même à rencontrer le plus grand nombre possible des fournisseurs régionaux lors des jours qui viendront, et resterai un mois sur Tuchanka pour tenir la boutique et former un cuisinier. Si vous le permettez, bien entendu. Ensuite, je retournerai deux mois sur la Citadelle, puis reviendrai ici pour une durée similaire afin d’approfondir la formation du cuistot. Suite à ça, je passerai sporadiquement une semaine, plusieurs fois dans l’année, pour vérifier que tout fonctionne bien, gérer les éventuels problèmes avec les producteurs, et envisager avec le chef la possibilité d’un petit lifting pour le menu, et éventuellement un nouvel employé. Si les revenus le permettent, bien entendu. »

Le sujet de l’argent n’était pas le plus aisé à entamer, mais Scipio savait très précisément ce qu’il voulait :

« Je rémunérerai mes employés, décrétait-il. Ce ne sont pas des fonctionnaires, ils travaillent tous, que ce soit sur la Citadelle ou ici, pour moi et mon associée mademoiselle Vertax. Ils ne rendent de compte à personne d’autres, et je suis prêt à assumer les conséquences d’un mauvais placement en produisant à perte pendant quelques temps. J’ai bon espoir que ce ne sera pas un moment bien long, ni pénible. Je refuse donc votre proposition de payer le cuisinier Krogan qui travaillera à mes côtés, puis prendra le rôle de chef lorsque je partirai. En revanche, j’accepte bien entendu les dons, les financements et les éventuels réduction d’impôts. Je tiens juste à garder un contrôle total du salaire de mes employés, et veiller à leur totale liberté d’action. Cet argent sera redirigé par mes soins vers leurs rémunération, des aides au logement leur étant destiné, les achats auprès des producteurs locaux, le développement de nouvelles recettes, et le développement du local… Du tomtom, s’entend. »

Le Turien espérait ne pas avoir outrepassé les règles de l’hospitalité, mais il ne pouvait pas accepter que son employé soit directement payé par un état. Ça n’était ni correct, ni quelque chose dont il avait convenu avec Ravi. De plus, chacun de ses arguments s'accompagnait d'un feuillet couvert de chiffres expliquant ses tarifs, ses attentes ou encore ses paies, et il souhaitait, comme l’avait dit Urdnot, garder son indépendance.


Des nouilles pour le Peuple ! 1514826365-nouveau-3

Les couleurs de nos héros, le Jaune Midas #ff9900 et le Bleu Sempronia #0099ff
Urdnot Ante

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Urdnot Ante
Membre
Messages : 108
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

Des nouilles pour le Peuple ! Empty
MessageSujet: Re: Des nouilles pour le Peuple !   Des nouilles pour le Peuple ! Icon_minitimeSam 05 Oct 2019, 12:38
Spoiler:
 

Scipio sautillait, de joie ? de stress ? en présentant les cartes du restaurant. Ante les trouva assez jolie, elles présentaient bien.
Le débit de parole du Turien s'accélérait. Plus on s'occupait des détails et plus l'affaire semblait proche d'être conclue. L’enthousiasme de Scipio était contagieux, et Ante se sentait poussé des ailes.

-Très bonne idée le plastique...

Le Krogan testa la résistance après en avoir scruté le contenu.

-Ca me parait très bien ! Les plats ont l'air équilibré les prix même avec la hausse me paraissent tout à fait corrects. Les Krogans seront prêts à débourser un peu plus pour des produits qui changent.

Il en allait de même pour le programme que le Turien établissait. Ante n'aurait qu'a s'organiser pour faciliter les premières rencontres de Scipio, et le reste devrait rouler tout seul.
Se reculant légèrement Ante pris un instant pour contempler le Tomkah et la petite place vide.

-Comment feriez vous pour attirer les clients ? La nouvelle de votre implantation devrait attirer beaucoup de curieux. Mais avez vous pensez à une campagne de publicité ? Je n'y connais moi même pas grand chose, mais on pourrait peut-être faire passer une annonce sur Tuchanka FM...


La part ; petite, soyons humble ; d'égo d'Ante susurra à son oreille :" Pourquoi pas quelque chose comme : Je suis Urdnot Ante et ceci est mon restaurant favori sur Tuchanka. Hein ? C'est classe non ?"
Ante aurait voulu rabrouer cette petite voix d'un grognement mental, mais c'est l'éclat d'un coup de feu qui imposa le silence sur la place.

Un petit groupe de Krogans en armure aux couleurs des Urdnots brisa en trombe la quiétude de la petite place. Ils formèrent un arc de cercle, armes au clair, fusils épaulés, tournant le dos aux deux protagonistes.
L'un d'entre eux se détacha du cercle et rua vers Ante.


-Patron ! Vous n'avez pas lu mon dernier message ?


Ante eut un mouvement de recul, ne pouvant masqué son incompréhension.


-La dernière fois vous me préveniez qu'il y avait de l'agitation, rien qui ne semble alarmant...


-La situation à changer, le clan des Kokyhets est devenu taré ! Ils ont pris les armes quand ils ont appris qu'un étranger venait sur leur terrain de jeu. Il n'y a pas eu de mort pour l'instant, mais ils sont parvenus à nous repoussés.

Le Diplomate repris un peu pied dans la réalité. Se tournant vers Scipio il expliqua.

-Les Kokyhets sont les principaux acteurs de la nourriture sur Tuchanka, je ne pensais pas qu'ils s'énerveraient comme ça... J'espérais plutôt qu'ils y trouvent leur compte en échangeant avec vous. C'est un clan mineur, mais ils sont de l'influence et pas mal de ressources

-Bah c'est vraiment pas le but là... Leur chef, Kokyhet Obeur a recruté des mercenaires, il dit qu'après avoir rasé cette place, il ira prendre la tête de Wrex pour laver l'affront qui a été fait à son Clan.

-Carrément...

-On contient le gros de ses troupes, mais un char a pu passer nos lignes de défenses, il se dirige ici...


Ante refusa une des armes que lui tendait le soldat.

-S'il n'y a pas eu de morts pour l'instant, essayons de garder cet état de fait. N'ouvrez le feu qu'en dernier recours, ou pour immobiliser le véhicule, on va essayer de les calmer...


A peine Ante avait-il fini sa phrase qu'un gros char déboula sur la place.
Le feu nourri des soldats sur ses roues lui fit faire une embardée qui finit par l'encastrer dans un mur de plasto-béton.
Une poignée de Krogan jaillit des décombres, à peine secoués par le choc.
Avant que la scène ne tourne au massacre et que les tirs fusent, Ante sauta de l'estrade et s'interposa entre les deux forces.

-Obeur, attends !

-Varren de Wrex ! J'attends rien du tout ! Tu oses ramener un étranger, un Turien en plus, pour s'occuper de mes affaires ! C'est une insulte à mes ancêtres ! Mes troupes prendront bientôt le palais pour cette insulte !

Le chef de file, un très gros Krogan, tout en jaune, eut un signe de tête dédaigneux. Kokyhet Obeur était peut-être le seul bedonnant de son espèce.

-Je ne prétend pas te faire perdre ta place Obeur, simplement élevé un peu le niveau de la nourriture sur Tuchanka, si tu m'écoutes tu...

-Traitre ! Nos produits sont les meilleurs !


Si le Krogan vociférants ne décolérait pas, ses troupes avaient déjà baissés leurs armes, spectateurs de l'échange, ayant moins de fierté à défendre.


-Bien sur que tes produits sont les meilleurs, mais on peut peut-être varier un peu non ? Le Pyjack farci au Ryncol, ou le Ryncol arrangé au Pyjack ne sont pas les seules choses qui existent.


-Pourtant on adore ma soupe de pyjack au ryncol ou mon ragout de ryn...


Obeur fit une pause, légère, de réflexion. Le Krogan cuisinier se permit de jeter un regard à ses guerriers en quête de soutien. Une rangée de plaque frontale baissée lui répondit.
Ante profita de cette opportunité pour s'approcher de son adversaire.
Lentement il vint poser ses bras sur les larges épaules du chef des Kokyhets

-J'adore ce que tu fais. Et je comprend que mon initiative ait pu te blesser dans ta fierté de... chef.
Mais Scipio Sempronia est lui aussi un véritable artiste. Et notre peuple aurait vraiment à gagner à l'écouter, à apprendre de lui.

Obeur parut considérer la chose un instant. Mais il finit par secouer sa vilaine bouille pour se débarrasser des paroles du Diplomate.

-Je ne peux pas me résigner comma ça, pas renier des millénaires de culture culinaire.

Il avait les larmes aux yeux. Sa colère avait fuie, remplacer par une profonde tristesse. Il avait vu la vérité dans les mots d'Ante, mais sa ténacité Kroganienne l’empêchait de comprendre.

-C'est mon héritage Ante, l'héritage de mon Clan. Pendant des années nous avons œuvré à remplir les ventres de notre peuple. Bravant les plus grands dangers de Tuchanka pour aller chercher les meilleurs ingrédients, mon Père, et son Père avant lui on tout les deux cuisiner pour la Grande Mère elle-même !

Il ne mentionna pas que les anciens chefs de Clan n'avait pas fait que mijoter un bon petit plat pour la Dévoreuse, mais qu'ils en avaient aussi fait partit...
Ante se tourna vers un Scipio qui devait se sentir bien isolé. Le Krogan gardait encore le gout de sa nourriture, la puissance de ses saveurs. Peut-être que le salut viendrait de là....


-Kokyhet Obeur. J'ai une solution à te proposer. Tu parles d'héritage, de traditions, tu as raison. Nous allons régler notre différent par un combat.


Immédiatement, Obeur recula et posa sa main sur son fusils.


-Non pas comme ça. Un combat de cuisinier ! Je veux que tu opposes ton talent à celui de Scipio. Si tu gagnes il repartira, et tu obtiendras un juteux contrat pour les Urdnot. Mais si c'est lui qui gagne... Ton Clan fera de lui un membre d'honneur et tu apprendras à ses côtés. Choisis cinq de tes soldats-gourmets. Avec cinq des miens, ils serviront de jury.


-C'est hors de question !

- Alors nous finirons cela dans le sang... Est-ce vraiment ce que tu veux ?

Sans un mot, Obeur fusilla Ante du regard, et jaugea Scipio. D'un air résolu, il retourna dans son char. Aidé par ses soldats, ils mirent en place, en un temps record, une véritable cuisine de campagne.
Les esprits étaient chauds. Leur fureur d'en découdre pleinement convertit dans ce combat culinaire.

-J'accepte ton défi Urdnot Ante. Scipio Sempronia, je te laisse...

D'un geste théâtral, Kokyhet Obeur frappa son plan de travail installé à la va vite avec un lourd marteau de guerre-attendrisseur à viande.


-... le choix des armes.


Ante attendit que l'effet théâtral de son adversaire s'éternise. Il fallait toujours respecter quelque chose comme ça, ne serait-ce que pour graver l'intensité du moment, faciliter le travail des conteurs de légende en somme.

Il tourna ensuite le dos à Obeur pour se diriger vers Scipio.
Sur le cours chemin qui les séparait, il réalisa qu'il venait de confier l’éventualité d'une nouvelle guerre civile sur Tuchanka à un Turien, au demeurant fort sympathique, mais Turien quand même...
Ses ancêtres devaient grincer des dents dans le Vide... En même temps, s'ils étaient dans le Vide c'est qu'ils n'avaient pas été très malins, donc ils n'avaient rien à dire !
Ante se posta tout près du comptoir pour murmurer au Cuisinier, les yeux débordant de confiance, posa une patte sur l'épaule de Scipio.

-Je dois m'excuser pour vous mettre dans une telle situation, j'ai d'abord penser à éviter le bain de sang plutôt qu'a ta propre volonté.... Mais pas d'inquiétude, Obeur n'est que le meilleur cuisto de Tuchanka. Ça ne veut pas dire grand chose. Faites nous quelque chose de simple, mais de fort.

Ante ralluma la lueur de défi qu'il avait si rarement dans le regard, son sourire s'étira un peu plus, révélant ses impressionnantes dents. Il était prêt au combat.

-Scipio Sempronia, pour ce duel rituel, je serais votre Krantt, votre allié, votre assistant. Vous êtes aux commandes et j'essayerai de me rendre aussi utile que possible. Puisqu'il ne pouvait pas en être autrement sur Tuchanka. Il est temps de satisfaire, non, de ravir, vos premiers clients sur cette planète !


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.
Couleur de dialogue : #ff6600

Make Tuchanka Great Again !:
 



Des nouilles pour le Peuple ! 1551201343-saint

Des nouilles pour le Peuple ! Xna4

Des nouilles pour le Peuple ! 1515799107-personnage-1
Des nouilles pour le Peuple ! 1515799105-nouveau-3

Contenu sponsorisé

Des nouilles pour le Peuple ! Empty
MessageSujet: Re: Des nouilles pour le Peuple !   Des nouilles pour le Peuple ! Icon_minitime
 

Des nouilles pour le Peuple !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace concilien intérieur :: Zone Démilitarisée Krogane :: Tuchanka-