AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Ceux qui restent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Audrey Bayard

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t5151-une-francaise-au-ssc
http://www.masseffect-reborn.fr/t3849-dossier-de-audrey-bayard


En ligne
Messages : 139

MessageSujet: Ceux qui restent   Mar 12 Mar 2019, 21:11
Date : Début février 2204 RP Tout public
Audrey Bayard ♦️ Scipio Sempronia
Ceux qui restent


- A vous de jouer Bayard.

Orianos énonça cette évidence d'un ton légèrement las. Audrey fixait le plateau d'un regard vide depuis 5 bonnes minutes. Elle n'était pas vraiment concentrée sur la partie, son esprit errant de mauvais souvenirs en appréhensions du lendemain. L'humaine avait trouvé insupportable ces dernières semaines enfermées dans ces murs blancs et pourtant, à l'aube de sa sortie, elle était terrorisée à l'idée de retourner dans le monde "réel". Non pas qu'elle ait réellement peur de l'extérieur, mais elle n'aurait plus aucune excuse pour ne pas faire... certaines choses.

La française avança sa tour sans grande conviction. Un fou blanc vint la faucher presque aussi sec.

- Si vous ne vous ressaisissez pas, je vais vous écraser en moins de 10 coups.

La terrienne haussa les épaules.

- Quand je pense qu'on vous a décoré pour avoir réussi à débusquer un traitre sur Nodacrux. C'est difficile d'imaginer que vous ayez été plus maligne que les services de renseignement quand on voit le niveau de votre jeu.

Le turien fixa son adversaire dans l'espoir de la voir réagir, mais rien ne se produisit.

- Et quelle brillante répartie. La conversation serait plus fournie avec l'IV de ma voiture !

La gendarme déplaça une pièce, qui disparut aussi rapidement que la précédente. Elle n'eut l'occasion de ne refaire qu'un coup avant d'être mise en échec. D'un coup d'index, elle fit tomber son roi sur le côté, concédant la victoire à son opposant.

- J'ai gagné, youpi... lança-t-il dans une parodie de victoire.
- Qu'est ce que vous voulez que je vous dise, vous êtes le meilleur...
- Non rien à voir, vous ne vous investissez pas. Qu'est ce qui vous arrive Audrey ? C'est vous qui m'avez initié à ce jeu et aujourd'hui vous n'êtes plus fichue d'aligner 3 coups.

La concernée laissa échapper un soupir.

- Je sors demain...

L'alien sembla surpris.

- Et bien, c'est plutôt une bonne chose non ? Et puis c'était prévisible vu votre état. Vous marchez presque normalement. Enfin aussi normalement qu'on peut le faire quand on est humain. Je me suis toujours demandé comment votre espèce faisait pour tenir debout avec ce qui lui sert de jambe.

Les petites provocations amicales du natif de Palaven réussirent finalement à arracher un sourire amusé à son auditoire. L'extraterrestre, enhardi par la réaction de son interlocutrice, renchérit sur quelques autres piques bien senties qui parvinrent presque à faire rire la jeune femme. Voyant qu'elle s'était un peu détendue, son collègue se risqua à aborder le sujet qui semblait la contrarier.

- Alors dites moi, qu'est ce que vous gêne tant dans le fait de sortir ? N’était ce pas la délivrance que vous attendiez tant ? Vous n'avez quand même pas peur que je vous manque !

L'ancienne de l'UCIP laissa échapper un petit soupir d'amusement.

- Je ne sais pas quoi faire. J'étais... impatiente de pouvoir quitter cet hôpital c’est vrai, mais maintenant que j'y suis, je me rends compte qu'il avait un côté très confortable. Il me protégeait de tout un tas de réalités que je ne tenais pas spécialement à affronter.

Le turien se gratta les mandibules quelques secondes.

- Si vous voulez mon avis, ce n'est pas en fuyant vos problèmes que vous avancerez. Il faut que vous fassiez face à vos angoisses et que vous réalisiez qu'elles sont infondées. Vous avez survécu à Chasca et vous y avez même gagné une promotion. Qu'est ce qui pourrait bien vous arrêter ?
- Les souvenirs de tout ce qui s'y est passé ?
- Balivernes ! Vous êtes un soldat plein de ressources Bayard, et probablement l'une des personnes les plus résistantes mentalement que j'ai connues. Oh bien sûr, vous allez me dire qu'il y a ceux qui sont revenus sans le moindre doute, avec un simple examen de routine et hop, aptes à y retourner. Mais ceux là ne sont pas résistants, ils sont insensibles. Probablement parce que c'était ça ou devenir zinzin à cause des horreurs qu'ils côtoyaient, mais les faits sont là, ils ne ressentent plus rien. Vous, vous êtes une jeune fille qui déborde d'empathie. Je suis au courant de votre demande pour secourir mon unité sur Chasca. C'était totalement irréfléchi. Mais vous vous êtes sentie proche de ces hommes, alors que vous n'en aviez rencontré aucun. Et j'imagine que chaque soldat qui est mort autour de vous là bas a dû être un véritable calvaire pour vous, même si vous ne les connaissiez probablement pas plus. Et pourtant, même après avoir vu plus des trois quarts de votre unité se faire massacrer, vous êtes toujours là, parfaitement saine d'esprit et souriante la plupart du temps. Croyez-moi Audrey, ce n'est pas pour combler un quelconque trou dans la hiérarchie que vous avez obtenu cette promotion. D'autres auraient pu l'obtenir si ce n'était que ça. Non, le commandement a vu en vous ce que je vois aussi. Vous êtes une battante. Et la seule chose qui peut vous arrêter ce sont vos propres doutes. Et peut-être aussi une balle dans la tête.
- Peut-être seulement ? demanda-t-elle amusée.
- Et bien il vous arrive de l'avoir tellement dure par moment que je me demande si vous ne seriez pas capable d'arrêter un projectile avec. lui répondit-il avec un sourire.
- Comment pouvez-vous prétendre me connaitre à ce point alors que nous nous sommes rencontré il y a à peine une semaine ?
- Vous vous souvenez de la dite rencontre ?
- Comment je pourrais l'oublier ? J'étais lamentablement effondrée dans le couloir parce que j'avais essayé de me déplacer toute seule...
- Dans mon souvenir, vous n’êtiez pas lamentablement effondrée, vous tentiez vaillamment de vous redresser malgré votre jambe cassée. C'était certes stupide, mais ça témoigne bien de votre volonté. Peu importe vos blessures, votre mental vous permet de continuer et de toujours vous relever. Parfois avec l'aide d'un charmant et magnifique turien qui passe par là tout de même.
- Charmant et magnifique, rien que ça ?
- Ce n'est pas de ma faute si la nature a été généreuse avec moi.
- Ben voyons ! Mais qu'est ce qui vous dit que je ne suis pas simplement une crétine bornée ?
- Très simple : vous êtes encore en vie. Les abrutis butés ne le reste pas longtemps en général.
- Je suis peut-être chanceuse. rétorqua-t-elle sur le ton de la blague.
- Vous ne l'êtes pas assez pour finir lieutenant-commandant. Faites moi confiance, tout se passe dans votre tête. Vos blocages ne viennent que de votre esprit. Croyez en vous et rien ne pourra jamais vous arrêter. Peu de gens peuvent se targuer d'avoir une volonté comme la votre.

La châtain sourit, alors que ses joues s'empourpraient très légèrement.

- Et modeste avec ça... Si seulement vous êtiez turienne !
- Vous ne seriez pas plus avancé car vous resteriez mon supérieur.
- Il m'aurait suffit de vous promouvoir.
- Evidemment. Et pour quel motif ?
- J'aurais bien trouvé quelque chose. Bon, on refait une partie ? Ce n'est pas tout, mais hier nous en étions resté à "vous faites des progrès, il m'a presque fallu deux fois plus de coups pour vous battre". Si c'est possible, j'aimerais bien tenter de vous en demander trois fois plus aujourd'hui.
- Vous n'espérez même pas gagner ?
- Oh je ne me fais pas d'illusion. Face à votre volonté, je ne suis rien.

Audrey rigola doucement en finissant de replacer les pièces. Il avait finalement réussi à lui faire sortir ses préoccupations de la tête. Peut-être le commandant ne lui avait-il servi que des boniments pour la réconforter, mais si c'était le cas, il avait réussi à paraitre suffisamment sincère pour qu'elle y croit.

- Merci Orianos. Merci pour tout. Je repasserai vous voir dès que j'aurai une minute. Et je ferai en sorte d’être là le jour de votre "délivrance".



Revenir en haut Aller en bas
 

Ceux qui restent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-