AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez
 

 Promenons nous sur la Terre

Informateur
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction :
Rang :
De la Magie dans l'air
Messages : 743

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeVen 01 Fév 2019, 22:35
► █ Date : 2 janvier 2204 RP Tout public
Informateur ♦️ Sara Vaylee
Promenons nous sur la Terre



Malgré tout les problèmes qui frappaient la galaxie, la vie poursuivait son cours. C'était bien ainsi, car si tout devait s'arrêter au moindre problème, jamais aucune société n'aurait réussi à se développer et à évoluer. Dans le meilleur des cas, les espèces destinées à devenir intelligentes seraient demeurer de simples animaux. C'est d'ailleurs sur une des planètes de ces êtres évolués que l'on peut justement distinguer un bon exemple d'une civilisation n'ayant pas laissé les mauvais coup de la vie arrêter son progrès. Cette planète, c'est la Terre. Les humains représentaient un bel exemple de persévérance. Après tout, leur histoire était ponctuée de guerres, de tragédies, de désastres et autres calamités dans ce genre. Pourtant, les humains ne c'étaient jamais laissé arrêter par tout cela. À chaque fois que l'humanité c'était retrouvé à terre, elle avait trouvé le moyen de se relever et de ne pas laisser une mauvaise expérience l'arrêter. On pouvait penser aux événements récents de l'histoire. Un réchauffement climatique crée des catastrophes naturelles, pas grave on va passer au-dessus de ça et apprendre de nos erreurs. On découvre une race extraterrestre et on est en guerre contre elle, pas grave, une fois la paix revenu nous deviendrons bons amis avec eux. Ainsi de suite.

Aujourd'hui, la Terre avait hérité d'un attrait touristique plutôt particulier. Comme la Citadelle, centre galactique de la politique, était désormais en orbite autour de la Terre, forcément ça attirait l'intérêt. Avant, si une personne de la Citadelle voulait aller visiter une planète, il fallait dépenser une quantité de crédit énorme à cause des fortes distances à couvrir. Alors, une planète qu'on pouvait rejoindre en quelques heures, pour un coût assez faible, c'était tentant. Le problème majeur restait les restrictions imposées par l'Alliance, limitant les droits de visite, afin d'éviter de se retrouver avec une quantité trop grande de non-humain sur les bras. Encore heureux que pour certains aliens qui connaissaient des humains ou avaient certaines reconnaissances, la chose était plus aisée.

C'était le cas pour le geth Informateur, commandant au sein du GIP. Le geth était pour ainsi dire un visiteur régulier de la planète, venant visiter des amis humains y vivant. Dans son cas, le synthétique avait deux avantages pour lui. Premièrement, certains de ses amis avaient une bonne position au sein de l'Alliance, alors si nécessaire ils pouvaient faire en sorte que les détails administratifs soient traités plus rapidement. De plus, son statut de vétéran de la bataille de Londres lui apportait du respect des fonctionnaires de l'Alliance.

Comme il le faisait de temps à autres, Informateur était venu visiter son ami, le lieutenant Alexander Mirk, rencontré durant la bataille de Londres. Le geth était présent pour une visite de quelques jours. Avant son arrivée sur Terre, il avait prit la peine d'informer tous ses amis humains de son voyage. Autant en profiter, si jamais d'autres étaient également disponible. De plus, plutôt que de loger dans un hôtel comme le faisait de nombreux visiteurs aliens, le synthétique résidait directement chez son ami. Chose plutôt logique, car Informateur ne dormait pas, ni ne mangeait. De plus, la famille d'Alexander l'adorait. La femme de ce dernier accaparait parfois leur invité comme assistant pour certaines tâches à la maison. Quant aux enfants, le simple fait qu'ils l'appelaient tonton, cela en disait long.

Venons en donc aux occupations du geth en ce moment. Pour l'heure, le geth marchait tranquillement dans les rues de la ville. Il attirait quelque peu l'attention des gens du coin pour quelques petites raisons. Premièrement, sa nature d'être synthétique, quand bien même les geths faisaient partie de la société galactique depuis des années, ça ne les rendait pas pour autant absent de la curiosité générale. Deuxièmement, on pouvait ajouter la présence d'une fillette de 8 ans, juchée sur les épaules d'Informateur. Il s'agissait de Julie, la fille d'Alexander. Troisièmement, la petite avait un animal qu'elle tenait contre elle. Cette fois, c'était le gohala d'Informateur, Anuli. Julie tenait la tête du geth d'une même et de l'autre, Anuli, le serrant contre elle. Tout comme son maître, le gohala était particulièrement apprécié de la famille d'Alexander.

Le trio revenait tout juste de l'école. Ils y avaient passés une partie de la journée. Le geth avait eu droit à cette petite demande le jour de son arrivée. Apparemment, Julie avait eu quelques présentations à préparer pour l'école et avait voulu profiter de la visite de cet ami de la famille. Les sujets de la présentations ayant un certain lien avec le synthétique et son animal de compagnie. Alexander avait pris des dispositions d'avances avec l'école de sa fille, sachant pertinemment que le geth ne refuserait pas la demande de Julie. C'est donc avec ces deux invités que la petite était allé à l'école aujourd'hui. Le premier cour de la journée où le geth avait participé faisait un peu d'histoire. Julie avait choisi de présenter la naissance des geths, alors les images d'archives d'Informateur allait lui être utile. Évidemment, le geth avait évité de présenter des images qui aurait troublé ces jeunes enfants.

Le second cours était lié à la biologie. Chaque élève devant parlé d'un animal extraterrestre de leur choix. Anuli eut donc droit à toute l'attention de la classe pendant un bon moment. La petite bête avait pu en profiter grandement pour recevoir des caresses de tout le monde. Sans parler de petites gâteries dextro. La journée de cours était toutefois terminé et le trio en profitait pour faire cette balade, même si bien sûr, le geth était le seul à marcher.

-Tonton?

-Oui, Julie?

-Je peux avoir une crème glacée?

Le geth consulta l'heure avant de fournir une réponse. Une fois, il avait fait l'erreur d'accepter d'acheter quelque chose à manger aux enfants, une heure avant le repas. Résultat, la femme d'Alexander l'avait copieusement engueulé. Il préférait éviter de répéter cette expérience. Heureusement, il était encore tôt et il y avait un comptoir de dessert glacé à proximité. Le synthétique s'y dirigea et autant que les employés furent extrêmement surpris de voir débarquer un geth de plus de deux mètres de haut. Encore plus lorsqu'il commanda une glace, avant de remarquer la petite, jadis ''invisible'' à cause de l'étonnement causé par le synthétique. Petits problèmes pour Julie, son nombre de bras et Anuli. L'animal voulait tenter de manger la crème glacée de la petite et cette dernière ne pouvait pas le tenir, tenir Informateur et tenir sa glace en même temps. Le geth résolut le problème en se chargeant de poster Anuli dans ses bras. Ils reprirent ensuite leur chemin.

-Merci, tonton.

-Pas de problème, Julie. J'espère que la glace est à ton goût.

-Oui, mais je disais merci pour les cours d'aujourd'hui, surtout.


Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 2nap
Promenons nous sur la Terre 5062081203627910889007344680981603973166n
Promenons nous sur la Terre 852467120517571089302794427892639486220n
Promenons nous sur la Terre 1515799321-membre-1
Promenons nous sur la Terre 1515799120-rp-3
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Promenons nous sur la Terre 1515799091-mission-1


Dernière édition par Informateur le Jeu 07 Fév 2019, 15:54, édité 1 fois
Sara Vaylee
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Membre
Messages : 251
Crédits : me

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeDim 03 Fév 2019, 20:58
Je suis peut-être nulle au poker mais lorsque le jeu en vaut la chandelle, je suis HYPER douée pour bluffer.

Et vous pouvez me dire quand est-ce que ça en vaut la chandelle, doc ? Demanda Markov suspicieuse avec son accent à couper au couteau.

Ne pas finir à poil avant l'autre ! Lança-t-elle comme une évidence en jetant ses cartes sur la table fasse cachées. Allez, j'me couche, vous avez épuisé !

Comment va Kovan ? demanda Brewer alors que les deux autres joueurs la regarder curieux de savoir l'état de santé de leur collègue.

Il s'en remettra, vous en faites pas. Il sera sur pied demain et vous pourrez profiter de votre permission tranquille.

Elle posa une main sur l'épaule de Sørensen et les laissa terminer leur partie de poker. Sara avait trouvé comme moyen de surveiller une partie de l'escouade en jouant avec eux régulièrement aux cartes. Depuis plus de deux ans, elle les côtoyait et cohabitait avec eux. Les nouveaux s'étaient bien intégrés malgré parfois certaines tensions qui étaient vite réglés d'une manière ou d'une autre. Le médecin voyait ces moments comme moyen d'échange. Ils étaient eux-mêmes, détendus alors que lorsqu'ils avaient affaire au médecin venue évaluer l'état de santé, certains se renfermaient dans leur coquille et ne parlaient pas. Autour d'une table, ils parlaient de tout de rien et Sara n'abordait jamais des sujets sensibles, observant simplement leur réaction. Pour une fois, elle jouait de sa réputation de médecin maladroit pour se permettre quelques actions un peu osées pour obtenir des émotions chez eux. Seul le viking avait compris sa démarche et restait de marbre, ils le savaient tous deux mais Sørensen n'avait pourtant rien dit aux autres. Une complicité unique comme s'il veillait aussi à ce que les autres aillent bien. Elle finira bien par percer ses défenses, la rouquine lui avait dit et il la mit au défi de réussir.

Le Midway fut arrimé en entrant dans les quais de la Citadelle. La dernière mission pour tenter d'obtenir des informations sur la Corruption ne s'était pas déroulée comme prévu et il y eu quelques blessés mais rien d'alarmant. Le vaisseau avait été touché lors de la mission et sera mis à quais le temps des réparations, obligeant l'équipe à être en permission alors que c'était un moment crucial contre la Corruption. Certains étaient en colère face à cette injustice mais ne pouvaient rien faire. Benneth en avait recadré certains à ce sujet.

Sara vivait cette longue permission comme une punition, cherchant avant tout à combler les jours pour qu'ils passent plus vite. Revoir des amis, des connaissances sur la Citadelle et sur la Terre, sortir, se saouler pour oublier, mettre à jour de la paperasse, continuer d'étudier certains pans de la médecine pour rester à jour dans les domaines qui l'intéressaient. Elle avait reçu quelques jours après son arrivée à la Citadelle, un message sur son terminal annonçant l'arrivée d'un Geth avec qui elle avait longtemps échangé à l'écrit, ne trouvant pas l'occasion de se revoir depuis leur rencontre. Sa mission sur Haratar lui avait ouvert les yeux et enlevé les a prioris qu'elle pouvait avoir sur les synthétiques. Il lui avait annoncé être à Londres et elle comprit que le message n'était pas adressé qu'à elle. Passant la journée avec son mentor, elle comptait répondre au Geth dès qu'elle serait rentrée à l'hôtel où elle résidait pour les prochains jours. Le médecin qui l'avait formée n'avait pas eu l'idée de lui annoncer une maladie facilement curable qu'il avait depuis plusieurs mois, qu'il n'avait pas soigné et à présent, il se retrouvait dans un entre deux flous où la guérison était possible tout comme la mort restait envisageable. Tout dépendait de la réception de son corps face à ses traitements lourds.

Vous êtes stupide Cox. Si vous m'aviez ...

Sara, je n'ai pas besoin de tes remontrances, je sais ce que j'ai fait.

La rouquine le regarda droit dans les yeux, mâchoire serrée, comprenant le message qu'il y avait en dessous de ces quelques mots. Alors, elle rapprocha un peu plus sa chaise et attrapa sa main pour la tenir un instant.

Si vous ôtez votre main, je vous arrête vos anti-douleurs, Aaron. Ne m'enlevez pas ça.

Elle resta de longues heures à son chevet, finissant par lui lire les dernières notes médicales à sa demande. L'après-midi était bien avancé et il souhaita rester seul car il avait besoin de repos. Sara aurait aimé rester assise jusqu'à sa remise en forme complète mais l'ancien médecin lui interdit ce qu'elle avait toujours fait pour les malades dont elle s'occupait, la traitant d'idiote et de demi-médecin. Une marque de tendresse à ses yeux. Il aurait pu dire sous-médecin! Elle demanda aux membres de l'équipe de la contacter si jamais son état se dégradait.

La jeune femme décida d'aller déambuler dans la ville de Londres, profitant d'une belle journée pour aller marcher dans un des parcs qui n'était qu'à une dizaine de minutes de marche. Sara avait besoin de prendre l'air, se vider l'esprit pour se libérer de cette soudaine mélancolie qui risquait de lui coller à la peau. La rouquine avait beau cherché à voir le positif là où elle pouvait, des fois la vie lui mettait des claques monumentales. Elle n'était pas certaine que son mentor survive car ce dernier n'avait pas l'intention de se battre.

Avançant d'un pas lent, elle s'arrêta devant une fontaine pour observer une statue informe qui était le relais artistique d'un célèbre sculpteur dont le nom lui échappait. Ses yeux dévièrent vers une curiosité qui était plus grande que la statue. Un immense synthétique à une dizaine de mètres accompagné d'une petite fille et une bestiole dont elle avait déjà vu leur tête en photo. Sara fit quelques pas en direction du Geth, se remémorant les marques spécifiques du seul synthétique qu'elle connaissait. Et il en avait tous les traits au fur et à mesure qu'elle avançait.

Informateur ? Lança-t-elle incertaine de tomber sur la bonne personne.

Difficile de voir si elle avait vu juste vu l'absence de réaction sur la partie qui faisait son visage.


"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"
Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 1482668524-miss-1
Promenons nous sur la Terre 1482668523-conciliant
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission


Dernière édition par Sara Vaylee le Lun 04 Fév 2019, 20:43, édité 1 fois
Informateur
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction :
Rang :
De la Magie dans l'air
Messages : 743

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeLun 04 Fév 2019, 19:21
Informateur poursuivait paisiblement sa progression à travers les rues de la ville. Sur ses épaules, la petite Julie mangeait sa glace avec appétit en profitant de cette position surélevée. Pendant ce tempe, Anuli, toujours dans les bras de son maître, observait les environs. Il faisait courir son regard de gauche à droite, s'attardant parfois de court moment sur quelque chose ayant attiré son intérêt. C'était l'un des avantages de la vie animale et de la vie d'un enfant, ils avaient tendance à voir la vie du bon côté. Le geth réfléchissait à la suite de cette journée. Alexander avait confiance en lui et lui avait donné la permission de s'occuper de la petite pendant un moment. Ils devaient par contre être de retour d'ici l'heure du repas. Ils avaient donc quelques heures devant eux. Alors, qu'est-ce que serait la suite de cette journée? Peut-être aller faire un tour au parc. Julie pourrait aller jouer avec d'autres enfants. Peut-être la bibliothèque publique, la fillette aimait les livres imagés pour enfant.

Informateur fut toutefois tirés de ses réflexions alors qu'il passait à proximité d'une statue dans une fontaine. Il put entendre quelqu'un l'interpeller par son nom. Le synthétique s'arrêta aussitôt et commença à se retourner. Certes, il aurait pu simplement tourner la tête, mais cela aurait été risqué pour Julie. Elle risquerait de perdre l'équilibre ou son appui et donc risquerait de faire une chute. Une fois le commandant du GIP totalement retourné, il put voir la personne l'ayant interpellé, c'était une femme aux cheveux bruns.

Le geth commença à chercher dans sa banque mémoire à la recherche de cette personne. Sa nature d'intelligence artificielle lui permit de trouver l'information à la vitesse de pensée d'un être organique. C'était Sara Vaylee. Le synthétique se souvenait bien de cette fameuse mission sur Haratar, pour mettre fin à une activité terroriste. Au cours de cette mission, Informateur avait protégé l'humaine et subit de lourds dégâts. Elle avait aussi été blessé, mais l'intervention du geth avait au moins évité des blessures mortelles. Ils étaient restés en contact via extranet. C'est comme ça que le synthétique avait pu connaître l'ampleur des blessures de Sara et leurs conséquences. Pour tenter de lui remonter le moral, Informateur lui avait envoyé des mots d'encouragement, ainsi que des photos et des holo d'Anuli. Aujourd'hui, même si elle ne semblait pas irradié de bonheur, au moins elle ne semblait pas être malheureuse, ni dépressive.


-Bonjour, docteur.

-C'est qui la dame, tonton?

-Autant faire les présentations. Julie, voici Sara Vaylee, docteur au sein des forces de l'Alliance. Docteur, je vous présente Julie Mirk, la fille d'un ami. Sinon, vous connaissez déjà Anuli.

Le gohala regardait maintenant l'humaine. Comme à son habitude, la petite bête affichait son minois joyeux et charmeur. Anuli se dressa sur ses pattes et s'inclina légèrement en direction de Sara, humant l'air pour percevoir son odeur.

-Comment allez-vous?


Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 2nap
Promenons nous sur la Terre 5062081203627910889007344680981603973166n
Promenons nous sur la Terre 852467120517571089302794427892639486220n
Promenons nous sur la Terre 1515799321-membre-1
Promenons nous sur la Terre 1515799120-rp-3
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Promenons nous sur la Terre 1515799091-mission-1
Sara Vaylee
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Membre
Messages : 251
Crédits : me

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeLun 04 Fév 2019, 20:46


Ouf, je me suis pas gourée.
Pour peu que le Geth ait une dent contre Informateur, cette histoire aurait pu mal se finir. Et la récemment promue Lieutenant-Commandant était plutôt douée pour faire des bourdes, bien qu'elle se soit calmée avec le temps. Le synthétique confirma rapidement qu'elle avait vu juste, se souvenant des couleurs spécifiques à son corps. Elle me mit à leur hauteur, croisant le regard de chacun des trois êtes en face d'elle. La curiosité se lisait sur deux d'entre eux et la fillette ne tarda pas à demander à celui qu'elle appelait tonton à décliner son identité ce qu'il s'empressa de faire. La rouquine adressa un sourire à la petite fille qui la regardait comme une nouveauté, s'arrêtant quelques instants avant de reprendre sa glace.

Enchantée Julie. Et oui, j'ai gardé tous les holos que vous m'avez envoyée. Il est encore plus mignon en vrai. Salut, belle bête !

Sara s'était rapprochée un peu plus, tendant sa main pour laisser l'animal le temps de la renifler et réagir en fonction. De ce qu'il lui avait dit, ils n'étaient pas agressifs sauf s'ils se sentaient menacés. Dès qu'elle put et qu'elle en eut l'autorisation, elle profita pour donner une caresse à l'animal alors que le Geth prenait de ses nouvelles.

Ça va, je suis en permission pour quelques semaines, le temps de quelques réparations, du coup, je tourne comme un animal dans une cage à attendre de repartir.

Elle laissa échapper un petit rire. Même si la nouvelle de son mentor lui permettrait de l'occuper un bon moment, elle n'avait qu'une hâte, repartir, retrouver ses gosses, comme elle aimait les appeler et cette famille qu'elle avait trouvé au sein du Midway. Cette rencontre allait la sortir de cette mélancolie qu'elle n'arrivait pas à effacer depuis sa sortie de l’hôpital.

Et vous, comment allez-vous ? Vous êtes là pour longtemps ? Sur Terre je veux dire. J'ai lu votre message tout à l'heure, je comptais y répondre une fois posée mais le hasard semble bien faire les choses. Ça me fait plaisir de vous revoir, depuis tout ce temps.

Elle avait oublié à quel point le synthétique était immense à côté d'elle et à quel point cela pouvait être étrange d'échanger avec ce que certain appeler parfois des toasters.



"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"
Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 1482668524-miss-1
Promenons nous sur la Terre 1482668523-conciliant
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Informateur
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction :
Rang :
De la Magie dans l'air
Messages : 743

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeMar 05 Fév 2019, 18:04
Informateur était plutôt content de croiser le chemin de Sara Vaylee. Depuis cette mission sur Haratar, ils n'avaient pas eu l'occasion de se revoir. Certes, ils avaient pu échanger un peu par message via extranet. Cependant, ce n'était pas la même chose que d'être face à face et de pouvoir discuter en temps réel. L'interaction physique était plus plaisante. De plus, c'était mieux de pouvoir réagir sur le moment à des choses faites ou dîtes par autrui, plutôt qu'avec des heures de délais. La femme de l'Alliance réagit assez positivement à la présence de Julie et d'Anuli. Elle s'intéressa d'abord à la fillette, en la saluant poliment. Elle confirma ensuite avoir conservé les images et holos du gohala que le synthétique lui avait envoyé. D'ailleurs, c'est à la petite bête qu'elle s'intéressa ensuite. Sara approcha doucement sa main d'Anuli, qui la renifla avec curiosité. Puis, elle put le caresser, l'animal faisant entendre des petits sons de satisfactions en réaction.

L'humaine donna ensuite plus d'information sur sa présence sur Terre. Ainsi, elle était en permission pour quelques semaines, car son vaisseau nécessitait certaines réparations. Logiquement, ce devait être à cause de la corruption, puisqu'il s'agissait de la principale menace galactique, en ce moment. Sara semblait cependant impatiente de repartir en mission. Était-ce par sentiment du devoir ou bien pour une autre raison plus personnelle? Elle ricana légèrement, avant de le questionner à son tour.


-Cela me fait également plaisir de vous revoir. Les choses ont bien changés depuis cette mission sur haratar. Nous sommes passé de quelques dissensions politique à la menace de la Corruption. Je serais ravis de revenir aux anciennes disputes politiques et diplomatiques. Pour répondre à vos questions, je vais bien. Du moins, je devrais dire, je vais mieux. Il n'y a pas encore si longtemps de cela, j'étais de retour à l'infirmerie pour subir des réparations importantes. Vous avez sans doute entendu parlé de l'appel du Courtier de l'Ombre? J'ai participé à une mission pour tenter de l'exfiltrer. Malheureusement, nous sommes arrivés trop tard pour sauver le courtier, elle était déjà morte. J'ai pu télécharger une partie des données des terminaux du courtier, mais les sécurités m'ont occasionné de nombreuses défectuosités et nous avons dû évacuer en urgence.

Julie écoutait ce que le geth disait, en continuant de manger sa glace. On pouvait bien voir dans son regard qu'elle ne comprenait pas tout ce que le synthétique disait, mais elle ne dit rien. La petite savait qu'elle pourrait toujours l'interroger plus tard.

-Je suis arrivée sur Terre, il y a trois jours. Aujourd'hui, c'est ma quatrième journée et je repars dans 3 jours. C'est une habitude que j'ai depuis quelques années, avec Alexander et sa famille. Je n'ai pas de nombres de fois par années préétablis, mais chaque fois que je décide d'aller leur rendre visite, c'est pour une semaine complète. Pendant mes séjours, j'en profite pour donner un coup de main à la maison. Cela me donne amplement le temps de discuter avec Alexander et sa femme, sans bien sûr oublier les interactions avec les enfants. C'est d'ailleurs de l'école de Julie dont nous revenons. Je l'ai assisté dans l'un de ses projets scolaires et Anuli dans un autre.

Pendant ce temps, Julie terminait de manger sa glace, croquant le cornet avec appétit. Une fois sa petite collation terminée, elle s'adressa à Informateur.

-Tonton, je peux reprendre Anuli?

-Assures-toi d'abord d'avoir bien essuyé tes mains et ta bouche avec les serviettes en papier.

La petite s'exécuta aussitôt, elle commença par sa bouche, puis par ses mains, avant de faire disparaître les serviettes en papier dans une de ses poches. Le geth souleva alors son bras et amena le gohala à hauteur de Julie. Elle le prit d'une main et le serra contre elle, en lui caressant la tête avec le bout de son nez. Informateur focalisait son attention sur Sara.

-Vous nous accompagnez? J'emmène Julie au parc pour enfant le plus proche.

Une fois la confirmation de l'humaine obtenu, ils se mirent en marche.

-Alors, dîtes moi, Sara, il y a du nouveau dans votre vie, depuis la dernière fois que nous avons pu échanger quelques messages?


Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 2nap
Promenons nous sur la Terre 5062081203627910889007344680981603973166n
Promenons nous sur la Terre 852467120517571089302794427892639486220n
Promenons nous sur la Terre 1515799321-membre-1
Promenons nous sur la Terre 1515799120-rp-3
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Promenons nous sur la Terre 1515799091-mission-1
Sara Vaylee
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Membre
Messages : 251
Crédits : me

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeLun 18 Fév 2019, 20:21

Sourire, toujours, même s’il était un peu trop tiré. Le monde n’avait pas besoin de savoir ce qui n’allait pas. Elle accueillit les nouvelles données par Informateur. Le médecin ne put s’empêcher de renâcler à l’idée qu’il préférait les dissensions politiques à la Corruption. Tout serait préférable. Les dégâts engendrés par la Corruption risquaient d’impacter à tous les niveaux la vie galactique. Il lui apprit avoir participé à la mission suite à l’appel du Courtier de l’Ombre. Sara lui fit un signe de tête pour lui confirmer avoir entendu parler de cette histoire sans pour autant avoir eu toutes les informations. Le Geth avait pris à nouveau des risques et en avait payé le prix en passant du temps en … Réparation ? Devait-on parler d’infirmerie pour des synthétiques ?

Oh mer… Commença-t-elle en s’arrêtant dans sa lancée, jetant un regard vers la jeune pour s’assurer qu’elle n’avait pas compris l’insulte qu’elle aurait pu proférer. Mince!

La rouquine ne chercha pas à faire d’autres commentaires, qui n’apporterait rien de plus. Il était à présent sur pied et revenir sur ce temps perdu enfermé. Le Geth continua de répondre à la question de la jeune femme en lui expliquant les raisons de sa venue ici. Elle se souvenait des liens qu’il avait créé avec certaines personnes dont il lui avait parlé et elle trouvait ça surprenant, dans le bon sens, de voir qu’il continuait à garder ces liens. Sara trouvait toujours impressionnant cette capacité qu’avait eu les Quariens a insuffler une conscience à un être synthétique, ou bien avaient-ils acquis cette conscience au gré des rencontres ? Bien que le médecin ait fait des recherches, elle ne s’était pas penchée plus longuement sur le sujet.

C’était quoi comme projet ? Demanda-t-elle en s’adressant à la fois à la petite fille et le synthétique.

La dénommée Julie voulut récupérer l’animal de compagnie, le demandant poliment au Geth qui lui donna les conditions requises pour l’avoir. Un sourire bienveillant sur les lèvres, elle regarda cet étrange duo échanger. Les nouvelles générations allaient donc pouvoir les côtoyer sans cette crainte qu’elle avait connu toute son enfance. Informateur l’invita à les suivre dans le parc où il comptait emmener l’enfant où il y avait une aire pour que les gosses puissent jouer et se dégourdir les jambes.

Avec plaisir, ça me fera du bien de me dégourdir les jambes.

Sans plus attendre, ils prirent la direction du parc tandis que le Geth lui demandait les dernières nouvelles la concernant. La jeune femme prit une profonde inspiration, un sourire quelque peu crispé, en regardant au loin vers le parc où ils se rapprochaient petit à petit.

Pas vraiment, j’ai l’impression de stagner en ce moment. J’ai monté en grade mais plus par l’âge que pour des faits d’armes extraordinaires. Le travail, j’en ai fait le tour même si ça ne me dérange pas parce que je m’occupe de mes soldats comme si c’était mes gosses. J’ai peu d’évolution possible à ce stade et je ne sais pas si ça me convient ou non. Et le privée, je n’ai qu’une hâte de repartir pour ne pas rester coincé ici et tourner en rond, autant dire que c’est chaotique. Je viens d’apprendre que mon mentor, celui qui m’a tout appris, risque de passer de vie à trépas dans les prochains mois parce que ce … Cet idiot n’a rien voulu faire avant. Voilà les nouvelles du front.

Sara aimait ce qu’elle faisait, sans aucun doute. Elle aimait avec un dévouement sans limite ces hommes et ces femmes qui travaillaient à ses côtés mais elle se demandait ce qu’elle pourrait faire à côté. Et en dehors d’enseigner ou s’enfermer dans un bureau et faire de la paperasse, elle ne voyait pas d’autres alternatives possibles. Et vu l’impression qu’elle ressentait à chaque fois qu’elle était en permission, alors que beaucoup aimaient revoir leurs amis, leur famille, profiter de ce moment de repos pour se ressourcer, la rouquine en arrivait à déprimer et vouloir fuir ces moments. Quelques jours lui suffisaient pour lui donner ce sentiment de n’avoir rien à faire. La jeune femme n’avait plus de famille, ses parents étaient morts depuis plusieurs années, seul Alec Sykes était ce qu’elle considérait comme un membre de sa famille. Ses amis étaient pour la plupart des militaires qui avaient parfois des permissions en même temps qu’elle mais ils n’étaient pas évidents de se croiser et en dehors de vieilles connaissances qui remontaient à des années, elle faisait rapidement le tour de sa sphère amicale. Et malgré sa gaîté et son naturel avenant, faire de nouvelles rencontres lui étaient plus compliquées. Sa vie sentimentale était des plus chaotiques, refusant de s’impliquer dans une histoire qu’elle considérait sans lendemain depuis qu’elle n’avait plus qu’on lui avait ôté le don de vie. Sa consommation d’alcool avait augmenté mais elle s’en rendait compte et voulait prendre le contre-pied, même si ce n’était pas évident. Et la nouvelle fraîche de son mentor était ce qui l’enfonçait un peu plus dans un état de mélancolie. Ses prochains soirs seraient voués à boire et oublier …

Après cette semaine de … Repos , où est-ce que vous allez devoir aller ?

Repos était un bien grand mot surtout lorsqu’on savait que le Geth ne dormait pas…


"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"
Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 1482668524-miss-1
Promenons nous sur la Terre 1482668523-conciliant
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Informateur
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction :
Rang :
De la Magie dans l'air
Messages : 743

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeMer 20 Fév 2019, 20:05
Le groupe continuait sa progression vers le parc à un rythme plutôt tranquille. Informateur évitait d'effectuer de trop grandes enjambés, autrement la pauvre médecin serait forcée de marcher rapidement pour rester à son rythme. Sur les épaules du synthétique, la fillette continuait de donner de l'attention au gohala. Elle lui donnait des grattouilles sur le torse avec son bras le tenant, la petite bête appréciant visiblement la chose. La femme de l'alliance avait d'abord démontré un brin de surprise et de soucis quand le geth l'avait informés des dégâts qu'il avait subit pendant sa mission. Elle avait même dû retenir un juron, voulant certainement éviter d'exposer Julie à ce genre de grossièretés. Puis, la femme interrogea la petite sur la nature des travaux pour lesquels l'aide de ce grand ami de la famille avait été nécessaire. Cependant, sur le moment, Julie n'avait pas répondu, se concentrant davantage sur Anuli. Leur marche vers le parc avec ensuite commencé. C'est à partir de ce moment que la rousse commença à donner des nouvelles la concernant.

Apparemment, sa vie n'était pas très rose en ce moment. Certes, elle avait monté en grade, mais jugeait que c'était son âge et non ses compétences qui en était responsable. De plus, son travail semblait ne plus lui offrir de nouvelles possibilités, même si elle n'était pas certaines d'apprécier cela ou non. En fait, elle avait du mal à tenir en place et par-dessus le marché, son mentor était mourant. Sa vie était loin d'être idéal en ce moment, c'est le moins qu'on puisse dire. Après avoir fait étalage de ses mauvaises expériences, elle interrogea le geth sur ce qu'il comptait faire après sa période de permission.


-Eh bien, une fois mon séjour sur Terre terminée, je retourne dans le territoire de l'Amirauté. J'ai certaines tâches liés au métier que je dois terminer. Rien de bien particulier, surtout des détails administratifs. Ensuite viendra des rencontres prévus pour discuter de tout ce que nous avons trouvé lors de notre mission récente. Sans surprise, les bases de données du Courtier de l'Ombre étaient très diversifiées et surtout protégé. Au vue de leurs grandes valeurs, ce sont des experts qui ont travaillé de manière chirurgicale pour extraire chaque bits. Puis, une fois fait c'est l'analyse qui est venu, la traite de données, etc. Bref, beaucoup de travail.

Après que le geth eut terminé ces quelques petites explications, Julie se décida à prendre la parole, pour répondre à ce que la femme de l'Alliance lui avait demandé plus tôt. Ainsi, elle s'adressa donc directement à elle.

-J'avais deux devoirs pour l'école. Le premier, présenter un moment ou une période particulière dans l'histoire de la galaxie. J'ai décidé de le faire sur comment les quariens ont créés les geths.

-Elle a demandé mon aide pour que je partage certains passages de la mémoire collective de mon peuple sur ce moment, ainsi que quelques années ensuite.

-Pour le deuxième devoir, c'était de la biologie. Il fallait faire une présentation sur un animal extra-terrestre. Alors, j'ai pris les gohalas. J'ai présenté Anuli à toute ma classe.

Le groupe arriva dans les environs du parc. On pouvait voir les quelques installations destinés pour les enfants, ainsi que des bancs à divers endroits. Informateur se dirigea vers un banc inoccupés. Sur son chemin, le geth salua ou se fit saluer par quelques personnes. Il faut dire que ce n'était pas la première fois que le synthétique emmenait un ou plusieurs enfants de son ami dans ce parc. Alors, certains humains étaient habitués de le voir. Informateur se rapprocha du banc, puis s'y mis de dos avant de commencer à s'agenouiller à même le sol. Cette descente en hauteur permis en Julie d'utiliser la hauteur du banc pour descendre des épaules du synthétique. Une fois descendu du banc, elle commença à se diriger vers les structures de jeu, lorsqu'Informateur l'arrêta en posant une main sur l'épaule de la fillette.

-Tu ne peux pas prendre Anuli avec toi, Julie.

-Pourquoi? Je vais l'emmener jouer.

-Il y a déjà beaucoup d'enfants présents. Il risque d'attirer leur attention et s'ils sont trop nombreux, Anuli pourrait avoir peur et se blesser.

La petite fille regarda le gohala qui lui rendit son regard, elle lui caressa doucement la tête avant de le déposer dans la main du synthétique. Sans attendre, Anuli grimpa le long du bras de son maître. Avec agilité, la petite bête effectua son ascension jusqu'à l'épaule droite du synthétique, son perchoir préféré. Julie observa l'animal pendant un instant, puis s'éloigna à toute vitesse pour aller jouer. Ensuite de quoi le geth se releva et cette fois-ci s'assit sur le banc, en gardant la petite dans son champs de vision. Il attendit que Sara se soit également assise pour poursuivre la conversation.

-Cette mission n'a cependant eu que de bons côtés. En plus des dégâts que j'ai subit, nous avons également subit des pertes. J'ai perdus deux hommes ce jour-là. Un jeune spécialiste quarien, c'était la première fois que je travaillais avec lui, mais il était sous ma responsabilité. De plus, Vision aussi y est resté. C'était un membre de mon équipe depuis sa création et un ami. Tombé tout les deux au combat à cause d'un krogan augmenté grâce à l'énergie noire et la corruption. Une atrocité qui n'aurait jamais dû voir le jour.

Le geth se tut un court instant avant de reprendre.

-Sinon, j'ai pu constater que votre vie semble difficile ces derniers temps. Je ne sais pas tout ce que vous traversez en ce moment, cependant, si vous souhaitez en discuter, je suis disponible. Je peux même effacer tout ce que vous direz de ma mémoire, si jamais vous désirez parler mais que cela reste confidentiel. Si vous ne souhaitez pas parler, alors je vous conseillerais d'essayer de nouvelles choses pour tenter de penser à autres choses et découvrir de nouvelles choses. Par exemple, prendre des vacances dans un endroit tranquille et inconnu. Rannoch peut être un bon choix. Peu d'étranger on put voir la monde natal des quariens et des geths depuis la fin de la guerre. Je pourrais même vous faire visiter certains des coins les plus magnifiques.

Pendant ce temps, sur l'épaule du geth, Anuli jetait des regards autour de lui, curieux comme à son habitude. Le gohala se penchait sur l'épaule de son maître et finit par porter son regard sur Sara. L'animal soulevait et relevait ses quatre pattes, comme s'il était agités. Informateur connaissait assez bien son compagnon pour savoir ce qu'il voulait. Le synthétique émit donc un léger son, imperceptible pour l'oreille humaine, mais pouvant être entendu par Anuli. Le geth avait pris soin de dresser son compagnon à réagir à certains son précis. Le dernier qu'il venait de faire signifiait au gohala de se laisser aller. La petite bête ne se fit pas prier. Il effectua une descente de son maître, en passant par son bras droit. Arrivé environ à la hauteur du coude, Anuli se mit en position et effectua un bond, atterrissant entre Sara et Informateur. Puis, un autre bond pour cette fois se retrouver sur les cuisses de l'humaine. Le gohala regarda la femme, avant de se coucher de dos contre ses cuisses, lui dévoilant son ventre et son torse. Il jouait les charmeurs comme à son habitude. Pas difficile de comprendre que l'animal voulait des caresses.

-Comme vous pouvez le voir, Anuli est du genre très câlin. Combiné avec sa nature chaleureuse, douce et joueuse, ce n'est pas étonnant qu'il soit aussi apprécié par les enfants. Sans parler des membres de mon équipage.


Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 2nap
Promenons nous sur la Terre 5062081203627910889007344680981603973166n
Promenons nous sur la Terre 852467120517571089302794427892639486220n
Promenons nous sur la Terre 1515799321-membre-1
Promenons nous sur la Terre 1515799120-rp-3
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Promenons nous sur la Terre 1515799091-mission-1
Sara Vaylee
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Membre
Messages : 251
Crédits : me

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeMar 05 Mar 2019, 12:55


Le médecin ne s'était pas souciée du peu d’intérêt que la jeune fille avait eu à sa question, trop occupée à câliner le gohala. Si elle avait été à sa place, cela ferait longtemps qu’elle aurait oublié l’existence du monde tout autour d’elle. Elle pourrait passer la journée à s’occuper d’un petit être comme celui-ci qui ne demandait que de l’affection et de l’attention.

Le Geth lui expliqua ses projets après cette semaine de repos. De la paperasse, des réunions qui se résumait parfaitement à ce qu’il avait dit. Beaucoup de travail. Cette mission qui aurait pu lui coûter la vie avait certainement apporté beaucoup d’informations pouvant être vitale pour pouvoir poser les prochains pions sur l’échiquier galactique.

Effectivement, rien de bien amusant en somme, conclue la jeune femme en glissant les mains dans les poches de sa veste continuant d’avancer en direction du parc.

Ils étaient non loin d’être arrivés quand la jeune fille décida de lui répondre, ayant bel et bien entendu sa question mais voulant se consacrer en premier à l’animal de compagnie avant de s’intéresser à la rouquine qui n’allait pas couiner et se rouler à la moindre caresse. Ça dépend… Julie lui expliqua les raisons de la présence d’Informateur à l’école de l’enfant. Deux devoirs, l’un sur un moment de l’histoire de la galaxie et le second sur un animal extra-terrestre. Et Informateur avait tout pour répondre aux besoins de l’enfant. Ils avaient dû s’éclater ou être impressionné par la présence du Geth en chair et en os, enfin… Synthétique. Sara hocha de la tête aux informations données par le duo.

Une pierre deux coups, c’est bien plutôt bien joué Julie !

Elle ira certainement loin cette gosse. En arrivant dans le parc, le Lieutenant-Commandant put voir à plusieurs reprises les salutations échangées avec des parents d’autres gosses, l’informant qu’il était déjà venu ici. Sara s’en amusa mais garda ses pensées pour elle. Informateur fit descendre la jeune fille pour pouvoir la laisser s’amuser avec les autres enfants mais lui demandant avant de laisser le petit Gohala. Ce dernier alla directement se poser sur l’épaule du synthétique tandis qu’il s’installait sur le banc suivi de peu par le médecin qui observa la petite fille filer jouer dans l’air de jeu. Un pincement au cœur la fit regarder ailleurs, un sourire amer sur les lèvres. Ce genre de moment, elle n’en aurait jamais et c’était plus douloureux que prévu.

Informateur la ramena sur terre en lui reparlant de la mission qu’il avait vécue. Il avait perdu deux hommes à cause d’un Krogan. Sara posa ses yeux sur lui, sincèrement désolée d’apprendre cela. Elle était toujours affectée lorsqu’un de ses gosses tombait au combat. Elle avait mis du temps à accepter la mort de certains membres du SO-21 mais la vie avançait et ils étaient remplacés. Mais elle ne les oubliait pas, gardant une copie de leur dossier pour se souvenir d’eux. Et ils commençaient à se faire nombreux…

Je suis désolée pour vous, Informateur, lança-t-elle d’une voix douce, l’observant sans pouvoir y lire l’ombre d’une émotion alors qu’il lui semblait dénoter une certaine affection pour le dénommé Vision.

Mais peut-être qu’elle se trompait. Elle ramena son regard vers l’aire de jeu où Julie côtoyait d’autres enfants qu’elle semblait connaître. Un silence s’installa entre eux. Sara aurait aimé se renseigner un peu plus sur la mission mais elle avait trop l’habitude de se retrouver face aux secrets, amis ou pas, des informations de missions ne pouvaient être donnés aussi facilement. Alors, elle prenait sur elle et acceptait de ne pas approfondir. Elle se demandait même si elle n’avait pas vu ce Vision lors de son séjour sur Haratar mais elle se souvenait surtout de Quariens. La rouquine ne pouvait pas non plus lui dire que la Corruption allait être arrêté, elle l’ignorait bien qu’elle fondait ses espoirs sur le Conseil et sa volonté de l’arrêter. Après tout, si les Moissonneurs avaient pu être arrêtés …

Le Geth revint sur ses paroles, constatant que ce n’était pas très rose dans la vie du médecin. Ses paroles furent touchantes, au point de faire rire la jeune femme qui baissa la tête, remettant une mèche de cheveux qui était tombée naturellement sur son visage. Des choses simples, une oreille attentive et des vacances. Parfois les choses simples étaient les plus efficaces mais la rouquine se bornait à ne pas faire tout ça.

J’apprécie ce que vous dites. Je préfère parler et regretter après mes paroles plutôt que d’user de votre effaceur de mémoire. Encore plus efficace que l’alcool chez les organiques, et certainement plus rapide et moins indigeste. Nous sommes amis non ? Je n’ai pas envie d’user de ce genre de stratagème mais j’apprécie cette proposition. Ça passera, disons que … depuis mon opération, je n’ai pas vraiment eu de répit et j’enchaine les coups de malchance. Mais je finirai par sortir la tête de l’eau ou alors je me noierai dans une baignoire remplie de whisky et j’apprécierai d’autant plus de boire la tasse…

Triste constat qu’elle appuyait d’un sourire amer avant de continuer sur une note plus joyeuse.

Votre idée de découvrir Rannoch me plaît. J’espère que vous aurez tout un programme parce que je ne peux pas rester en place plus d’une journée, sauf s’il y a de bons cocktails. Quand tout sera plus calme, je reviendrai vous voir pour vous rappeler cette proposition et ooh…

L’animal qui était descendu progressivement de son maître venait de trouver un nouveau siège confortable sur les cuisses du médecin. Les quatre pattes en l’air, Anuly lui montrait son ventre, attendant de recevoir des caresses. La jeune femme ne posa pas immédiatement une de ses mains dessus et il lui adressa un regard interrogateur, ne comprenant pas pourquoi elle n’avait pas déjà agi. Il émit à couinement lorsqu’elle commença à caresser son pelage très doux au toucher. Informateur lui confirma ce qu’elle pensait sur le petit animal, particulièrement câlin et sur son caractère.

Il supporte d’être enfermé dans un vaisseau ? Demanda-t-elle simplement, se souvenant que le Varren d’Alec faisait parfois des crises à courir partout mais refuser de sortir lorsqu’il en avait la possibilité.




"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"
Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 1482668524-miss-1
Promenons nous sur la Terre 1482668523-conciliant
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Informateur
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction :
Rang :
De la Magie dans l'air
Messages : 743

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeDim 10 Mar 2019, 19:13
Informateur observait paisiblement les enfants qui jouaient dans les structures de jeux spécifiquement pour eux. Julie marchait sur des petits ponts et des petites passerelles. Puis, elle pouvait grimper des petites échelles en plastique ou en corde et descendre dans des glissoirs. La petite s'amusait bien et interagissait avec d'autres enfants. De son côté, la discussion avec Sara se poursuivait tranquillement également. Certes, les sujets abordés n'étaient pas forcément des plus tendres. Cependant, au moins, personne ne s'énervait ou ne se lançait dans un flot violent d'émotion négative. L'humaine lui avait déjà donné ses sympathies pour les pertes qu'il avait subit lors de sa dernière grande mission. Le geth préférait de loin ce genre de message clair et simple, à ceux des proverbes stupides et pratiquement offensant dans ce genre de situation. Des proverbes du genre: Un de perdu, dix de retrouvés. Comme si perdre un ami n'était pas déjà suffisant, des remarques de ce genre rendait les choses encore pire.

Pour en revenir à la situation actuelle, Sara c'était montrée ouverte aux propositions formulées par le synthétique. Elle aimait bien l'idée de pouvoir se confier à lui. Toutefois, elle préférait ne pas utiliser l'option de l'effacement mémoriel. Le considérant comme un ami, elle ne voulait pas de ce genre de subterfuge entre eux. Donc, l'humaine désirait parler, mais pas à se cacher pour ce qu'elle désirait dire. C'était une bonne chose, démontrant qu'elle avait la volonté d'avancer et non de rester éternellement cloîtrée. Toutefois, quand elle évoqua cette histoire de sortir la tête de l'eau et d'une noyade dans un bain de whisky, Informateur ne comprit pas ce que cela signifiait. Était-ce une figure de style? Une façon de parler? Ou bien encore une expression ou une référence humaine? Cela suscitait quelques questionnement chez le commandant du GIP. Toutefois, il ne considérait pas comme adéquat d'évoquer le sujet avec elle, du moins pour le moment.

Sur une note plus joyeuse, Sara évoqua sa proposition de visiter Rannoch. Elle démontra un grand intérêt et une certaine joie à l'idée d'explorer la planète d'origine des quariens et des geths. Visiblement, l'humaine espérait avoir l'occasion de découvrir beaucoup de chose ou encore d'essayer une multitude de breuvage alcoolisé. Pendant un instant, Informateur se demanda si cela donnerait le même résultat que lorsqu'il avait guidé la pilote de l'alliance Astrid Mayer. Après tout, la pilote était venu pour une courte durée sur Rannoch pour adopter un gohala. Au final, elle l'avait fait, avait passé une soirée dans une boîte de nuit, puis terminé la dite soirée au lit avec un quarien. Devait-il évoquer cet événement? Un questionnement de plus qui fut écarté lorsqu'Anuli avait été quémander des caresses à l'humaine. Cette dernière mit quelques instants avant de donner ce qu'il voulait à l'animal. Le gohala commença à faire entendre des couinements d'appréciations alors que les doigts de l'humaine parcourait son pelage. C'est à ce moment que Sara interrogea le geth sur son petit compagnon. Ce dernier avait fermé les yeux, savourant les caresses avec une petite expression ravi.


-Oui, Anuli le vit plutôt bien. Vous devez savoir une chose sur les gohalas, qu'il s'agisse des gohalas des plaines ou des gohalas des montagnes, comme Anuli, ils ont l'habitude des endroits fermés. Les gohalas vivent en communautés et ils ont des résidences, si on peut le dire ainsi. Généralement, ceux des plaines se creusent des terriers, parfois reliés entre eux. Ceux des montagnes peuvent faire de même, mais préfèrent généralement profiter des grottes. Ils se promènent le jour hors de leur repaire pour se nourrir, explorer, s'amuser ou autre. Cependant, la nuit ou lorsqu'ils se sentent en danger, les gohalas retournent dans leur repaire. Certes, au début, l'environnement de mon vaisseau a été difficile. Il explorait pour mieux appréhender l'endroit. De plus, au départ, l'accélération maximale du vaisseau et le passage à travers un relais lui faisait peur. Anuli allait alors se cacher sous une console, dans un coin ou autre. Il a cependant fini par comprendre que ce n'était pas dangereux et aujourd'hui, il n'y prête plus attention.

Le geth regarda le gohala, ce dernier continuait de profiter des caresses de l'humaine.

-J'ai dû lui donner quelques cours de dressage pour éviter des incidents sur l'Oregän. Notamment, lui apprendre dans quelle zone du vaisseau il était totalement libre de ces mouvements, partiellement, ou pas du tout. Dans ce dernier cas, en général il reste sur mon épaule ou à un endroit où je le dépose. Il a bien compris cette leçon. Ainsi, par exemple dans ma cabine, quand il ne dort pas, que je ne le caresse pas, ne le brosse pas ou ne le lave pas, Anuli s'amuse en courant et grimpant partout. Ou encore, quand il est dans la salle des repas ou les quartiers de l'équipage, il va voir des membres d'équipage. Au début, un certain nombre de membres de l'équipage n'appréciait pas sa présence. Toutefois, avec sa personnalité, Anuli a changé les choses. Aujourd'hui, il est officieusement la mascotte du vaisseau. Chaque membre de l'équipage se fait un plaisir de le dorloter. Je le vois parfois faire ce qu'il fait avec vous. Il va voir un membre d'équipage et lui saute dessus pour avoir droit à un lot d'attention et de caresse. Les membres du personnel de la cuisine ont d'ailleurs toujours quelques fruits frais en réserve pour lui. Cependant, je dois surveiller quotidiennement, certains aimant lui donner des petites gâteries, pour éviter qu'Anuli ne mange trop pour son bien.

Un court silence.

-Je me rappelle d'une fois où alors que je faisais une ronde à proximité des quartiers de l'équipage, Anuli a bondit de mon épaule et rentrer rapidement dans une des chambres. Quand j'ai été jeté un oeil, il était aller prendre place sur l'une des couchettes à côté d'une quarienne endormit. Je l'ai laissé sur place, pour ne réveiller aucun des six membres d'équipage, plus tard, la concernée me l'a ramené.

Le geth se dit qu'un peu d'information sur l'histoire de la relation entre quariens et gohalas ne pourrait pas faire de mal à l'humaine.

-J'aime bien le fait de voir que la relation entre les quariens et les gohalas se reforme peu à peu. Avant l'exil des créateurs, les gohalas avaient une place d'animal de compagnie dans la société quarienne, bien sûr, il restait des gohala sauvage. Lorsque les quariens ont fuit après la guerre de l'éveil, certains réussirent à emmener leurs gohalas avec eux. Certains naquirent sur la flotte, obtenant ainsi la désignation de gohalas de la flotte. Toutefois, quand il fut clair qu'aucun peuple n'aiderait les quariens à reprendre Rannoch, une décision dû être prise concernant les gohalas. Des ressources limités ne permettant pas d'entretenir des animaux n'ayant pas de fonction autre qu'animal de compagnie. L'extermination fut exclut et l'abandon également. Alors, les dirigeants décidèrent de stériliser tous les gohalas. Ils disparurent peu à peu, faute de nouvelles générations. Les derniers furent particulièrement bien traiter par l'équipage de leur vaisseau, d'ailleurs. Maintenant que les quariens sont de retour, ils peuvent renouer avec ces petites créatures.

Un petit silence, autant parler également des idées d'endroit à visiter sur Rannoch.

-Pour ce qui est de Rannoch, j'ai bien quelques idées d'endroit que je pourrais vous faire visiter. Il y a la capitale de la planète, Khaley’Sephä. Voilà des siècles que la plupart des organiques n'ont pas eu l'occasion de voir de l'architecture quarienne. Il y a aussi Conseil Khélique Getho-Quarien, lieu occupant une multitude de fonction dans le fonctionnement du gouvernement. Le spatioport de Reyna pourrait vous intéresser, le plus grand et le plus complexe à travers toute la galaxie. Il y a également des lieux naturels particulièrement intéressant, comme les grottes éternelles, qui doivent leur nom au fait que des anciens animaux de Rannoch y sont présent, emprisonner et conservé dans la glace. Personnellement, j'aimerais bien vous montrer également les montagnes de Khael. De magnifiques montagnes couronnées de neiges éternelles... Ces montagnes sont la toute première chose que j'ai vu, lorsque l'individualisation a été réalisé. La première chose que j'ai vue en tant qu'un individu unique et non un parmi une multitude... Je proposerais bien également des endroits comme des élevages d'animaux divers. Toutefois, j'admet que pour l'instant, je vous ai fait une liste rapide de lieu que je compte faire visiter à mon ami Alexander, le père de Julie, et toute sa famille quand ils viendront me rendre visite sur Rannoch.

Encore un autre silence durant lequel on pouvait voir Anuli se dresser sur ses pattes arrières, appuyer ses pattes avant sur la poitrine de Sara pour aller frotte sa petite tête duveteuse contre le cou de l'humaine.

-Anuli vous aime bien. C'est une des façons que les gohalas démontrent leur affection. Sinon, comme autre activité, je connais d'autres endroits intéressants, comme des musées ou des boîtes de nuit. D'ailleurs, j'avais accompagné il n'y a pas si longtemps de cela une pilote de l'Alliance sur Rannoch. Je lui ai fait visiter quelques lieux. La journée c'était terminé après un moment dans une boîte de nuit, durant laquelle elle est repartit avec un quarien pour la nuit.

Le geth avait annoncé la chose sur un ton neutre, malgré le fait qu'il venait ouvertement de dévoiler comment une congénère de Sara avait profiter d'une visite sur Rannoch pour mettre un quarien dans son lit.


Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 2nap
Promenons nous sur la Terre 5062081203627910889007344680981603973166n
Promenons nous sur la Terre 852467120517571089302794427892639486220n
Promenons nous sur la Terre 1515799321-membre-1
Promenons nous sur la Terre 1515799120-rp-3
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Promenons nous sur la Terre 1515799091-mission-1
Sara Vaylee
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Membre
Messages : 251
Crédits : me

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeVen 12 Avr 2019, 12:13


Informateur se lança dans des explications sur le petit animal qui savourait les caresses offertes par le médecin. Son pelage était doux, agréable au toucher et elle comprenait pourquoi certain voudrait passer des heures à passer les mains dedans, surtout quand le gohala ne bougeait pas. Une peluche vivante dirait certains. Un être ridicule, pour d’autres, qui ne doit son existence qu’à son besoin inhérent de survie. Sara écoutait sans un mot, n’adressant que de temps à autre un regard vers le synthétique qui lui donnait l’impression d’ouvrir une page d’extranet et de réciter dans un débit maîtrisé les connaissances sur cette espèce. Les Geths ont accès à énormément d’informations, c’était peut-être pour cela que le médecin ressentait ce sentiment. Et ce n’était pas la première fois.

Il lui apprit aussi que l’animal avait reçu un certain dressage pour vivre à bord du vaisseau de fonction du Geth. Et de ce qu’il disait, Anulil avait l’habitude de manger à tous les râteliers. Un peu comme une certaine rousse lorsqu’elle abusait un peu trop de la boisson… Même pas vrai ! L’animal profitait d’être choyé par un équipage complet. Tous n’avaient pas cette chance. Anuli commençait à remuer la patte arrière lorsque la jeune femme toucha une zone précise. Réaction nerveuse. Sara esquissa un sourire à cette vision.

Elle sourit à nouveau, renâclant au souvenir apporté par le Geth concernant l’animal. Vorace passait régulièrement des nuits dans le dortoir près des membres, et quelques fois avec le médecin. Sara finit par jeter un coup d’œil en direction de l’aire de jeu pour s’assurer que la petite fille jouait toujours et était toujours visible. Elle était en train de jouer avec d’autres enfants, se coursant les uns les autres. Informateur, n’ayant pas terminé son monologue, revint sur le rapport entre ces animaux et les Quariens.

Il lui expliqua la présence des gohalas sur la flotte Quarienne ainsi que les raisons de leur disparition. C’était dur à entendre. Pour leur survie, ils devaient faire disparaître ces animaux de la flotte, aussi bien traité soit-il, c’était une forme d’extinction. Heureusement que ces petites bêtes pullulaient sur Rannoch. Sara était loin d’être pragmatique face à cela, elle appréciait la compagnie des animaux et ne souhaitait aucun mal à ces êtres mais les sacrifier pour une cause était impensable à ces yeux. Il y avait toujours une autre solution. Toujours. Mais cela, elle le garda pour elle malgré la contrariété qui pouvait se lire sur son visage. Le mal avait déjà été fait et ressasser le passé n’amenait à rien. La question de survie s’entendait mais pas au détriment d’une autre race.

Le synthétique revint sur sa proposition à propos d’un voyage sur Rannoch en sa compagnie. Il lui donna les différents lieux possibles à visiter et chacun d’eux semblaient plus intéressant les uns que les autres. Mais ce programme était déjà prévu pour la famille de Julie. Anuli vint quémander des caresses en blottissait sa tête dans le creux de son cou. De légères chatouilles firent sourire le médecin qui ne pouvait pas rester insensible à ses charmes. Posant sa tête dessus, elle continua de le caresser, écoutant le Geth confirmer l’affection que le gohala montrait au médecin. Comme s’il sentait qu’elle avait besoin de réconfort. Malgré cela, elle pensait sérieusement se perdre dans les bars de la Citadelle pour la soirée et oublier une partie de cette journée. Informateur lui proposait aussi de voir des musées et des lieux plus classiques, marquant sa conclusion par une phrase dont elle n’arrivait à discerner l’émotion derrière cette voix synthétisée et ce ton monocorde, propre à son espèce.

Y’aurait-il de l’amertume dans vos paroles à propos de cette personne ? Si cela vous inquiète, je ne suis attirée que par les traits physiques de mon espèce donc aucun danger de ramener un Quarien dans mon lit. Pourquoi pas des musées, quant aux boites de nuit, ce sera en dernier recours, une fois qu’on en a vu une, on les a toutes vues.

Sinon, si vous en avez marre de travailler au GIP, vous pouvez vous reconvertir en guide touristique, vos propositions sont intéressantes et découvrir ses lieux m’enchantent. Mais si vous le faites avec la famille de votre ami, je comprendrai votre intention de ne pas le refaire. Je m’adapterai à vous Informateur. C’est déjà une belle opportunité d’être invitée sur Rannoch.





"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"
Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 1482668524-miss-1
Promenons nous sur la Terre 1482668523-conciliant
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Informateur
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction :
Rang :
De la Magie dans l'air
Messages : 743

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeJeu 25 Avr 2019, 02:17
Tout en parlant, Informateur continuait d'observer Julie. La fillette se déplaçait dans les structures de jeux, s'amusant grâce à cet environnement et avec la compagnie d'autres enfants. Le geth reconnaissait facilement certains des enfants, qu'il s'agisse de régulier des lieux ou d'amis de la jeune fille. Il y en avait également d'autres qui étaient inconnus au geth, mais ce dernier n'éprouvait aucune raison de s'affoler. Cela demeurait des enfants et donc nullement une menace. Julie jouait aussi bien avec ceux qu'elle connaissait que les nouveaux venus. Un comportement tout à fait normal pour une enfant de son âge. La plupart des organiques avaient ce genre d'attitude durant cette phase de leur développement. La gêne était peu présente chez eux et ils se liaient plus rapidement avec les autres, même si souvent ces liens disparaissaient aussi bite qu'ils étaient apparus. Ce n'est que bien plus tard en avilissante, qu'une forme de gêne et de retenue feraient leur apparition. À partir de là, ces individus approcheraient moins facilement qu'avant des inconnus. Toutefois, ils parviendraient à développer des amitiés et autres liens plus durables. Certains diraient que cela était triste, mais Informateur était d'un avis différent. Il s'agissait plutôt d'une évolution à ses yeux. Il fallait évoluer pour progresser et survivre. Un être qui stagne était destiné à sombrer.

Pour en revenir à Sara, cette dernière l'avait écouté calmement, en continuant à prodiguer des caresses à Anuli. Le moins qu'on puisse dire sur le gohala, c'est qu'il savait ce qu'il voulait. Surtout, Anuli était assez intelligent pour savoir comment obtenir ce qu'il voulait. Le synthétique se souvenait comment un membre de son équipage avait dit à la blague que si les caresses faisaient grossier, Anuli serait plus gros que Rannoch aujourd'hui. Après son dernier numéro de charme, le gohala se roula en boule sur les cuisses de Sara, profitant désormais de caresses sur le dos et la tête. Pendant ce temps, l'humaine répondit aux déclarations d'Informateur sur la femme dont il avait parlé et sa proposition d'activités diverses sur Rannoch. Le geth prit quelques notes internes sur les commentaires de la femme pour y revenir le moment venu. Informateur attendit que l'humaine se taise pour répondre à son tour.

-En fait, vous vous trompez, Sara. Je n'ai pas d'amertume ou de sentiment particulièrement mauvais envers cette femme. C'est une adulte, elle a bien le droit de passer le temps comme elle le souhaite. Je l'ai rencontré sur mon vaisseau, lors d'une mission conjointe entre l'Alliance et le GIP. À ce moment-là, elle a vu Anuli et voulut en savoir plus sur les gohalas. Puis, elle m'a recontacté en me demandant si je pouvais l'aider à s'en procurer un. C'était à la base la raison de sa visite sur Rannoch. Elle en a profité pour faire un peu de tourisme et demander mon assistance pour découvrir quelques endroits de la capitale. Ce qui l'aura mené en fin de soirée dans une boîte de nuit pour repartir avec le quarien mentionné. Elle m'a simplement confié son gohala nouvelle acquis, pour la nuit. D'ailleurs, de mon point de vue, elle n'a pas fait le meilleur choix, celui qu'elle a choisi avait un sale caractère. Heureusement, Anuli s'est assuré qu'il reste calme.

Informateur se doutait que cette dernière information risquait de surprendre Sara. Difficile de croire qu'Anuli pouvait être le genre de créature à faire preuve d'autorité ou de domination. Après tout, il avait son apparence douce et innocente et une personnalité câlines. D'ailleurs, en ce moment, le gohala profitait des caresses, laissant échappés de temps à autres des petits couinements de satisfactions.

-Pour ce qui est de votre idée de guide touristique, je ne sais pas. J'aime ce que je fais au GIP. J'oeuvre pour protéger les miens et nos créateurs. La camaraderie avec mes confrères militaires et les possibilités de voyage sont intéressantes. Peut-être dans l'avenir, nous verrons bien. Sinon ne vous en faîtes pas pour moi, revisiter les lieux que j'ai mentionnés ne me dérange nullement. Pouvoir observer des choses connus sous un angle différent, cela apporte un certains intérêts et une vision différente des choses. On découvre aussi de nouvelles choses par moment. Les grottes éternelles sont un bon exemple, il reste une multitude de passage qui n'ont pas été explorés. De temps à autres, de nouvelles créatures piégés sont découvertes. Pas forcément de nouvelles espèces par contre.

Un court silence du geth avant de reprendre.

-J'aime bien la Terre, il y a des choses nouvelles à voir ici et là. De plus, je trouve plaisant de pouvoir la revoir et me faire une impression différente de la première fois où je l'ai vu. Après tout, ma première visite, c'était pendant la bataille de Londres. Difficile de profiter des lieux lorsqu'on doit éviter de se faire abattre par une monstruosité créer par les moissonneurs. Depuis la fin de cette guerre, j'ai fait de nombreuses visites, pour revoir mon ami, le père de Julie. J'ai même été un invité à son mariage. Ensuite de quoi, de visite en visite, je découvrais ses enfants qui naissaient l'un après l'autre et ils s'attachaient à moi. Avant aujourd'hui, ma dernière visite remontait à la célébration du 15e anniversaire de la fin de la guerre. Une célébration intéressante, durant laquelle les enfants ont d'ailleurs pu découvrir Anuli pour la première fois. Vous auriez dû le voir quand il a compris où nous allions, il y a quelques jours, tout excité. Je n'ai aucun doute qu'Anuli réagira ainsi à chaque fois. Après tout, trois enfants pour lui donner des caresses et de l'attention. Sans parler du fait qu'ils se font concurrence entre eux à chaque soir pour savoir qui pourra le prendre avec lui pour la nuit.

Informateur ajouta ensuite pensif.

-Si je décide un jour de prendre ma retraite du GIP, je crois bien que la première chose que je vais faire, c'est voyager. Découvrir et visiter les différentes planètes de la galaxie. L'idée de découvrir des choses que je ne connais que parce que je l'ai vu par les yeux de mes congénères ou l'extranet, ça me plait bien.


Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 2nap
Promenons nous sur la Terre 5062081203627910889007344680981603973166n
Promenons nous sur la Terre 852467120517571089302794427892639486220n
Promenons nous sur la Terre 1515799321-membre-1
Promenons nous sur la Terre 1515799120-rp-3
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Promenons nous sur la Terre 1515799091-mission-1
Sara Vaylee
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Membre
Messages : 251
Crédits : me

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeSam 27 Avr 2019, 20:14


Le Geth la reprit avec calme la rouquine au sujet de cette personne qui l’avait laissée pour passer la soirée avec un Quarien. Le regard que le médecin portait sur Informateur était lourd de sens. Elle t’a pris pour un pigeon chaton ! Mais débattre sur les actions entrepris par cette humaine pour obtenir un gohala ne mènerait à rien car il était certain que même si Sara lui prouvait par A plus B que ce n’était pas un comportement sympathique envers celui qui lui avait fait découvrir Rannoch et ses secrets, le Geth prendrait sa défense. Peut-être que oui, peut-être que non. C’était un choix mais surtout un point de vue. Deux points de vue qui différaient.

Sara fut surprise par l’information concernant l’animal de compagnie qui continuait de savourer les caresses offertes. Grattant un peu plus le crâne d’Anuli, elle ne s’attendait pas à apprendre qu’il était capable de montrer une forme d’autorité. Mais chez tous les animaux, il devait forcément exister une sorte de règne animal, même chez ses boules de poils.

Alors tu lui as mis la tête au carré ? C’est bien ça, lâcha-t-elle en s’adressant au gohala tout en lui grattant la tête avec plus d’ardeur mais gardant toujours cette douceur.

Son ami synthétique poursuivit sur la proposition de guide touristique. Le médecin plaisantait quant à une possible reconversion mais la note d’humour n’avait certainement pas été détecter par le Geth L’humour était un sujet délicat avec les synthétiques. Peut-être après tout, n’avait-elle pas mis assez les formes pour qu’il ne prenne pas au sérieux ses paroles. Pourtant, elle était sérieuse quant aux propositions faites pour découvrir la terre d’origine des Quariens et des Geths.

C’était une plaisanterie, Informateur, je me doute que vous ayez mieux à faire au GIP que de proposer des séjours touristiques à vos compagnons organiques. Alors si ça ne vous dérange pas de revoir les mêmes lieux, j’accepte volontiers de découvrir ces lieux avec vous Informateur.

Il lui raconta comment il prenait plaisir à revenir sur Terre, ayant comme premier souvenir celle de la bataille de Londres. Marquant, c’était loin d’être un bon souvenir. Sara n’avait découvert que les ruines, venant sauver ce qui restait. Alors elle comprenait qu’il aimait revenir pour voir ces lieux reconstruits. Elle sourit à l’idée que l’animal puisse pré-sentir lorsque son maître avait l’intention de revenir. Bien qu’il soit choyé à bord du vaisseau, ces animaux devaient certainement aimer la présence des enfants. Il était drôle de voir l’intérêt affectif que le synthétique apportait à ce petit animal et inversement.

C’est un peu con comme question mais est-ce qu’une retraite pour les Geths est possible ?

Une curiosité parmi tant d’autres. Sara ne voyait pas les synthétiques prendre leur retraite, peut-être par un manque de connaissances les concernant, malgré les multiples lectures qu’elle avait pu faire à leur sujet pour en apprendre un peu plus. Peut-être était-ce naïf de penser qu’ils leur suffisaient de changer une pièce de leur corps pour repartir de plus belle



"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"
Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 1482668524-miss-1
Promenons nous sur la Terre 1482668523-conciliant
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Informateur
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction :
Rang :
De la Magie dans l'air
Messages : 743

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeJeu 02 Mai 2019, 02:45
Informateur continuait d'observer Julie. La fillette semblait avoir commencé un nouveau jeu avec les autres enfants. Le synthétique la regardait qui courait vers d'autres enfants qui tentaient de fuir. Puis, si elle parvenait en à toucher un, ce dernier commençait à poursuivre les autres à son tour. Une sorte de jeu se rapprochant des règles des principes de la chasse, mais où la proie devenait chasseur à son tour. Le geth trouva le principe particulier, mais ne jugea pas négativement la chose. Après tout, cela avait ses bien faits. Pour commencer, cela permettait aux enfants de s'amuser. De plus, comme il devait courir et tenter d'esquiver les poursuivants ou d'attraper les fuyards, cela contribuait à leur faire faire de l'exercice et à développer leurs réflexes. De son côté, Sara l'avait écoutée, affichant une pointe de surprise lorsqu'il avait été question de comment Anuli avait remis à sa place l'un de ses congénères. Elle félicita la petite bête pour sa conduite, en commençant à lui grattant la tête avec tendresse. Ensuite de quoi, la femme mentionna que son commentaire de tout à l'heure avait une teinte humoristique. Informateur avait encore du mal à saisir l'humour. Il comprenait le principe de base, mais de là à pouvoir profiter de cette sensation, c'était autre chose. Cela ne l'empêchait pas toutefois de tenter des expériences dans ce genre, quand il en avait la chance. Puis, Sara l'interrogea sur le principe de la retraite pour les geths. Le synthétique demeura silencieux un instant avant de répondre.

-Disons que pour le principe de la retraite, les choses ne sont pas simple. Mon espèce est virtuellement immortel après tout. Contrairement aux espèces organiques, si une partie de nous viens à se briser ou se détériorer, nous pouvons la remplacer. Tandis que pour les organiques, peu importe les remplacements, à un moment vous atteignez vos limites. Certes, l'option de devenir synthétique permettrait d'éviter cette fin, mais cela revient à cesser d'être ce qu'on est à l'origine. À cause de ce facteur de longévité et le fait que mon peuple n'a pas certains des besoins communs à tout organique, les choses diffères. À l'heure actuelle, un geth prenant sa retraite aurait droit à des fonds de base, inférieur à ce que toucherait un quarien. Toutefois, à ma connaissance, aucun des miens n'a vraiment pris sa retraite à ce jour ou bien souhaité profiter d'avantage qui y sont liés. Certains des cas que je connais se rapprochant le plus de la retraite sont plutôt la cessation de travail pour se concentrer sur un centre d'intérêt différent. Par exemple, il y a de mes congénères que j'ai rencontré par l'entremise d'un ami quarien, Rainbow. Il a quitté son travail pour peindre. Il affirmait chercher son âme d'artiste à travers la peinture, toutefois je n'ai pas une l'occasion de voir l'une de ces créations.

Informateur réfléchit quelques instants avant de poursuivre.

-Pour ce qui est de l'humour dont vous avez fait référence. Je dois vous avouez que j'ai du mal à tout saisir. Je comprends le concept de base, mais le reste est plus compliqué à cerner. Cela ne m'empêche pas d'essayer. Il m'arrive parfois de tenter des traits d'humour avec des amis ou collègues de travail me connaissant bien. Je me rappel du cas d'une asari qui avait bien aimé un jeu de mots que j'avais fais.

Informateur approcha une main d'Anuli, lui offrant quelques caresses à son tour, doucement et d'un doigt pour éviter de lui faire mal. Le gohala réagit en frottant sa petite tête contre le doigt métallique de son maître.

-Pour ce qui est d'Anuli, en réalité vous faîtes légèrement erreur. Les gohalas ne sont pas du genre à utiliser la violence physique. Généralement, s'ils se défient pour une raison ou une autre, c'est à coup de regards et de cris, le premier s'inclinant affichant ainsi sa soumission. Il n'y a que trois grandes raisons les amenant à être violents: protéger leur vie, protéger leurs petits et protéger un être cher. Anuli l'a bien démontré à mon retour de mission, celle dont je vous ai parlé. Je l'avais confié à des amis et à mon retour les dommages subits m'empêchaient de bouger. Quand ils sont venus me visiter, il a compris que quelques choses n'allait pas et à commencer à s'agiter. Puis, mes amis sont repartit en promettant de s'occuper de lui, le temps que les réparations soient complétés. Ils sont toutefois revenus après quelques minutes, car Anuli pleurait sans cesse. Il est venu se lover contre mon cou. Il a même mordu au doigt un ingénieur qui a voulu le faire partir. Anuli n'a retrouvé son calme que lorsque j'ai été en mesure de pouvoir bouger un bras et lui offrir quelques caresses. Après, il refusait quand même de quitter la pièce, mais au moins, il était plus calme, continuant à me surveiller. Heureusement, il va mieux, maintenant et je préfère cela.


Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 2nap
Promenons nous sur la Terre 5062081203627910889007344680981603973166n
Promenons nous sur la Terre 852467120517571089302794427892639486220n
Promenons nous sur la Terre 1515799321-membre-1
Promenons nous sur la Terre 1515799120-rp-3
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Promenons nous sur la Terre 1515799091-mission-1
Sara Vaylee
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Membre
Messages : 251
Crédits : me

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeDim 02 Juin 2019, 20:21


Ce que le Geth lui expliqua lui semblait être une évidence, la rassurant de voir qu'elle n'avait pas faux sur toute la ligne. La retraite était quelque chose qui n'existait pas chez eux mais ils avaient le droit de s'éloigner de leur travail pour s'intéresser à autre chose, rester toujours actif. Pour cette connaissance dont il parlait, c'était la peinture, pour lui, c'était le voyage. Sara ignorait ce qu'un Geth pouvait créer comme peinture et était curieuse de voir un jour l'œuvre d'un des pairs d'Informateur. Il avait abordé l'idée que des organiques puissent changer des pièces pour les remplacer par des pièces synthétiques. Elle ne se doutait pas que dans les jours à venir, une mission allait la faire se questionner sur l'usage de technologie pour rendre des organiques surpuissant et dangereux pour le reste du monde. La question se posait sur les limites, tout comme il était intéressant de se demander si un organique transformé restait un organique ou non? La réflexion éthique pouvait avoir lieu.

La rouquine l'écouta, jetant de temps à autre des coups d'oeil vers son ami tout en continuant de passer ses doigts dans le pelage d'Anuli qui était en train de fondre de plaisir. Informateur continua sur sa lancée après quelques instants, pour confirmer ses difficultés à comprendre l'humour, à sentir les différentes intonations que les organiques pouvaient avoir. Parfois ce n'était pas évident, comme le sarcasme pouvait être délicat à sentir quand il était bien manié. Le Geth ne semblait pas être dérangé, continuant de chercher à comprendre cette forme d'expression, usant même parfois de cette dernière, trouvant un certain sujet. Sara pencha sa tête vers lui, amusé à l'idée de le voir faire une blague.

Et c'était quoi ? demanda-t-elle curieuse de connaître ce qui pourrait faire rire une bleue. C'est ma faute aussi, je ne vous aide pas à déceler les traces d'humour dans mon discours.

Lorsque le synthétique lui affirma avoir tord en ce qui concernait l'usage de la violence, elle jeta un regard à nouveau vers lui, les yeux pétillants de malice. C'était à nouveau une sorte de plaisanterie, se doutant parfaitement que les gohalas n'étaient pas des bêtes agressives, qui utilisaient ce moyen pour se défendre et défendre les siens. La malice disparut pour une certaine tendresse lorsqu'il lui apprit qu'à son retour de mission, l'animal avait veillé près de son lit. Son regard se posa sur Anuli qui l'observait de ses petits yeux. Le médecin agissait de la même manière lorsqu'un de ses soldats était blessé, restant près d'eux jusqu'à leur remise sur pied. L'idée l'amusa de se comparer à la petite bête. Elle ne pleurait pas et ne mordait pas les autres qui auraient tenté la faire partir. Ils n'auraient pas eu le courage car Sara n'aurait pas hésité une seconde à mordre et griffer quiconque lui aurait enlevé sa place.

Vous allez mieux donc il va mieux, je ne peux que comprendre, lâcha-t-elle adressant un sourire à l'animal en le prenant de sorte qu'elle l'amène vers son maître. Retourne donc dans les bras de ton maître.

Elle essuya les poils qui s'étaient déposés sur son pantalon, détendant ses jambes, croisant les bras en observant la petite Julie en train de revenir vers eux.

Où aimeriez-vous aller si un jour vous prenez votre retraite ? Demanda-t-elle avant que l'enfant ne revienne.




"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"
Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 1482668524-miss-1
Promenons nous sur la Terre 1482668523-conciliant
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Informateur
Voir le profil de l'utilisateur

Personnage RP
Faction :
Rang :
De la Magie dans l'air
Messages : 743

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitimeMar 11 Juin 2019, 01:43
Informateur continuait d'observer Sara et Julie en même temps. Le tout en gardant aussi une partie de son attention sur l'heure en cours. L'heure de retourner à la maison se rapprochait tranquillement. Le geth comptait laisser autant de temps que possible à la fille de son amie, autant qu'elle s'amuse autant qu'elle le puisse. Toutefois, par précaution, le synthétique lui envoya un message sur son omnitech, informant la petite qu'elle disposait de quelques minutes, avant de devoir revenir. Il serait bientôt temps pour le commandant du GIP et la femme de l'Alliance de repartir chacun de leur côté. Sans surprise, Anuli était loin d'être concerné par ce genre de chose. Après tout, même s'il était intelligent, le gohala restait un animal. Alors, la notion du temps était plutôt limité pour lui. De plus, la petite bête était bien trop occupée à profiter des caresses que lui donnait Sara. L'humaine l'avait également interrogé sur ce fameux trait d'humour qui avait réussi à faire rire une asari. Sur le moment, Informateur avait préféré se concentrer sur un autre sujet, en fouillant sa mémoire interne à la recherche de ce fameux moment.

-Pour répondre à votre question sur ce moment humoristique, je crois que le mieux est de le vous faire entendre.

-Mais… euh… vous êtes un Geth ? Un vrai de vrai ?

-Pour répondre à votre question de tout à l'heure, Madame Moraios, je suis bel et bien un vrai geth. Même si je ne vois pas ce que pourrait être un vrai faux geth ou un faux vrai geth. Ou bien encore, un faux de faux geth.

Puis que la voix du geth était devenu extrêmement féminine pendant un instant, il était facile de comprendre qu'il avait retransmis la version auditive d'un moment de sa mémoire. Donc, que la voix de femme entendue était celle de l'asari dont Informateur avait parlé. La dernière phrase du geth fut d'ailleurs suivit presque aussitôt par le rire de l'asari. Puis, le silence.

-Voilà ce moment, Sara.

La femme concernée en avait d'ailleurs apparemment terminé avec Anuli. En effet, elle prit l'animal dans ses bras et le tendit vers le synthétique. Ce dernier se contenta de tendre son bras vers son compagnon duveteux. Anuli ne le fit guère attendre. Quittant les bras de Sara, le gohala grimpa sur le bras de son maître et le remonta avec adresse et agilité. La créature prit ensuite place sur l'épaule droite du synthétique, son perchoir préféré. À peine arrivé à destination, Anuli commença à frotter sa petite tête contre le cou d'Informateur. Ce dernier y réagit en caressant le dos son animal de compagnie d'un doigt. Le synthétique put voir ensuite que Julie commençait à revenir vers eux d'un pas lent et tranquille. Au même moment, Sara l'interrogeait sur ses plans de voyage, s'il prenait sa retraite un jour. Cela aurait pu ressembler à une question difficile, mais en fait, Informateur avait déjà quelques idées.

-Eh bien, je dirais qu'il serait plus simple de faire une liste des endroits où je ne voudrais pas aller. La galaxie est tellement vaste et il y a tellement d'endroits à voir et à découvrir. Depuis la création de mon peuple, la galaxie nous était limité. Tout d'abord aux territoires quariens. Ensuite, au voile de persée uniquement. Certes, certaines unités spéciales se déplaçaient hors du voile, sans parler des hérétiques geths. Cependant, cela restait limité car toutes les civilisations avancées de la Voie Lactée avaient pour mentalité d'abattre tous geths à vue. Aujourd'hui, mon peuple à enfin la possibilité de voyager à travers la galaxie, comme n'importe qui. Alors, je sais que j'aimerais visiter la galaxie en long et en large. Pas seulement les territoires connus, mais aussi explorer les zones inconnues de la galaxie. Allez savoir, peut-être même avoir la chance d'établir le premier contact avec une nouvelle civilisation. Il y a tant de possibilités.

À peine le geth avait-il terminé que Julie fut à proximité. Sans attendre, la fillette grimpa sur le banc. Elle prit doucement Anuli dans ses bras, avant de se hisser sur les épaules du geth. Comme lors de son arrivée, Julie tenait désormais le gohala d'un bras et Informateur de l'autre. Ce dernier se leva tranquillement et se tourna vers Sara.

-Ce fut un plaisir de vous revoir, Sara. Malheureusement, je dois vous laisser. Les parents de Julie ne vont pas être content si je la ramène trop tard chez elle. J'espère avoir la chance de vous revoir. Si ma proposition de visite de Rannoch vous intéresse toujours, il vous suffit de me contacter. Bonne soirée à vous.

Une fois les salutations terminées, le geth se mit en route, direction la demeure de son ami Alexander. Sur ses épaules, Julie recommençait déjà à donner son attention et son affection à Anuli. À n'en pas douter, ce soir encore, la fillette allait concurrencer ses frères pour savoir qui pourrait prendre le gohala avec lui pour la nuit.


Promenons nous sur la Terre 16073110504411408114404364
Promenons nous sur la Terre 2nap
Promenons nous sur la Terre 5062081203627910889007344680981603973166n
Promenons nous sur la Terre 852467120517571089302794427892639486220n
Promenons nous sur la Terre 1515799321-membre-1
Promenons nous sur la Terre 1515799120-rp-3
Promenons nous sur la Terre 1482668524-mission
Promenons nous sur la Terre 1515799091-mission-1
Contenu sponsorisé

Promenons nous sur la Terre Empty
MessageSujet: Re: Promenons nous sur la Terre   Promenons nous sur la Terre Icon_minitime
 

Promenons nous sur la Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Planète Terre-