AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 A l'heure des signatures [Ehra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tori Jorunn

Personnage RP
Faction : Concilienne
Rang : Chasseresse (Enfants d'Amonkira)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4020-tori-jorunn#60283
http://www.masseffect-reborn.fr/t4021-tori-jorunn#60284


Messages : 278
Crédits : moi-même

MessageSujet: A l'heure des signatures [Ehra]   Dim 27 Jan 2019, 22:19
► █ Date : novembre 2203 RP Tout public █ ◄
Tharak Nar'Jamon ♦️ Tori Jorunn
A l'heure des signatures


En ce jour, une délégation butarienne franchit l’espace spatial d’Orchana. Bien que la direction globale fut Rhakana, la flottille se posa sur Ehra, lune de cette dernière. Depuis son satellite, on pouvait apercevoir un disque lumineux qui rappelait la proximité de la planète. La lune à l’atmosphère viable mais fine, a permis l’implantation d’un avant-poste puis le développement de la petite colonie des Enfants d’Amonkira. La rencontre se faisait chez eux. Il a été question de la symbolique de procéder sur leur planète mère. Cependant, l'inhospitalité des lieux et la symbolique trop importante en a décidé autrement. Ils avaient conscience de représenter beaucoup de drells, mais pas tous. Tragiquement, leur peuple était scindé en diverses opinions. Chacun jugeant l’autre durement. Cela aurait été trop problématique et provocateur. Le but était de rassembler, pas de diviser et la sagesse l'avait emporté.

C’est pour cela que les butariens n’eurent le loisir de contempler la grande planète aride que de loin. Rakhana n'avait rien d’accueillant. Un paysage de déserts et de mers acides, dont seuls les pôles sont vaguement viables. un air suffoquant et une chaleur invivable. Une colonie s’y trouve, mais elle n’a qu’un but scientifique et manque cruellement de ressources. Sans parler des Deras Nokh qui amenaient un lot de question et de problématiques. Un immense nœud de problèmes dont bon nombre préfèrent éviter de se pencher. A quoi bon, puisque la planète ne sera certainement pas habitable avant longtemps. Ce n'était pas leur opinion, ici, logé si proche. Les scientifiques travaillaient durement, beaucoup était entreprit pour que ce monde puisse être réinvesti.

Ce jour, pour l'occasion chacun avait été mis à l’œuvre. Chaque maison nettoyée, décorée. Toute la bonne volonté avait été nécessaire pour donner un aspect plus élégant à la colonie. Les bâtiments cubiques et préfabriqués souffraient des affres de la poussière. Aujourd’hui les dieux semblaient avoir été cléments puisqu’aucun vent ne venait perturber la météorologie. En contrepartie, il faisait chaud, très chaud. Cela ne semblait pas déranger les drells qui s’afféraient et déambulaient. La délégation fut escortée. Le soin apporté à l’ensemble des services était évident.

Devant le bâtiment principal, Tori attendait. On l’avait désignée pour guider leurs hôtes, tandis que le siège décisionnel attendait patiemment à l’abri. Attendre debout ne fut pas un problème, elle était habituée à ce genre de condition et protocole long. Même si l’effort était visible, l’ensemble restait sobre. La communauté restait fidèle à elle-même.

« Nous vous souhaitons la bienvenue, Galant’Ark. Nous sommes honorés de l’importance que vous donnez à notre communauté en vous déplaçant en personne. »
Elle se courba protocolairement. « Veuillez me suivre je vous prie, nous allons gagner la salle préparée à l’occasion. »

Elle tourna les talons et se mit en marche. La délégation suivit.

« Comme vous avez pu le voir, cette colonie s’articule autour de ce bâtiment central qui regroupe l’essentiel de notre organisation. Mis à part l’hôpital qui se trouve dans un bâtiment séparé. Vous trouverez ici, le centre administratif, l’école et ce que l’on nomme le point central. Il comprend des dortoirs, cuisines et autres salles communes. Il y a aussi la caserne qui est l’espace dédié aux miliciens actifs. A la naissance de l’organisation, l’entier tenait dans ces bâtiments, à présent, une majorité de la population bénéficie de caissons individuels qui s’organisent en une petite ville. Vous avez pu la voir sur le trajet de votre arrivée. »


Elle veillait à ne pas parler trop vite et marcher au rythme de leur invité de marque.

« Notre mode de vie est extrêmement communautaire. »

L’ensemble était à la fois très neutre et personnalisé. Il y avait quelques peintures que l’on devinait traditionnelles qui décoraient les murs. Ils arrivèrent bien vite dans une salle immense qui servait visiblement de réfectoire. Le centre, comme l’avait mentionné plus tôt Tori. Des tables avaient été aménagées et à l’agitation de nombreuses petites mains, on devinait qu’un banquet s’organisait. Après l’avoir traversées, elle et quelques couloirs, ils arrivèrent dans une salle moins conséquente, pourvue d’une table centrale ovale.

« Voici nos dirigeants. Lokren Thir, responsable de l’administration et du centre d’hébergement. »
Un drell visiblement âgé au teint et à l’aspect de sa peau s’inclina. « Rubert Effran, qui gère l’éducation. » L’intéressé à l’instar de son aîné, salua l’invité. « Dorian Osré, le commandant de notre milice. » Le militaire salua, il avait dans le regard et la détermination des gestes, tout du militaire. « Brim’na Tagan, ma supérieure et responsable de la diplomatie. Vous vous étiez déjà rencontrés. » L’intéressée lui offrit un sourire en sus du salut. « Et pour finir, Lour Denka, responsable de l’économie. »

« Soyez le bienvenu »
Lokren Thir s’exprima de manière posée, de sa voix profonde et rocailleuse. « Prenez place. » Il s’assit et fut suivi par l’ensemble du collège. « Nous tenions à vous remercier, cette alliance nous est précieuse et j’espère que l’avenir commun de nos deux peuples saura se souvenir de cet élan d’espoir et de cohésion dans laquelle sera scellé cet accord. Si cela vous convient, nous avons prévu de nous occuper de la partie administrative et protocolaire dans un premier temps, de discuter. Puis nous pourrons regagner la salle pour fêter cette journée historique. »

Tori s’assit discrètement, légèrement en retrait. Si elle était un membre important, elle ne siégeait pas au conseil et n’avait donc aucun droit d’expression dans ce cercle. De nombreux écrits et discussions diplomatiques avaient été menés en amont. Il ne devait donc pas y avoir de mauvaises surprises d’un côté comme de l’autre. Il n’empêchait qu’une certaine fébrilité régnait dans la salle. En tout cas, Tori sentait ses intestins se serrer.
Revenir en haut Aller en bas
Tharak Nar'Jamon

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 181

MessageSujet: Re: A l'heure des signatures [Ehra]   Mer 06 Fév 2019, 17:42
« Galant’Ark ! »

Le D’Yanoi s’inclina lourdement sur la gauche alors qu’il croisait son supérieur direct, et ne se releva que quelques longues secondes plus tard. Durant ce laps de temps, Tharak apprécia le silence qui se fit. Emplit de respect et de soumission, ce savant mélange que tout dirigeant apprend à apprécier avec le temps. Et tout cela sans jamais perdre le plaisir des moments de liesses populaires.

« D’Yanoi. » Inclinaison nettement moins marquée. « L’heure est venue. Nous ignorons encore combien de temps notre absence durera, mais nous comptons sur vous tous pour maintenir l’évolution et l’ordre durant ce laps de temps. Nous communiquerons tous les jours pour évaluer les avancées et retards dans nos décisions. Nous avons toute confiance en vous. »

Et le dirigeant de tous les butariens s’en alla sans attendre la moindre réponse d’un individu qu’il savait de toute manière extrêmement économe en paroles, un maître espion de qualité en somme.


Espace de Rhakana

« Merveilleuse planète et ô combien triste sort. » Tels furent les premiers mots du tyran de l’Hégémonie en apercevant pour la première fois de sa vie la planète natale des Drells. Une espèce de sentiment de supériorité envahi alors soudainement l’esprit du butarien qui réprima difficilement telle pensée.

Espèce vaniteuse parmi toutes, les butariens avaient toujours enseigné à leurs plus jeunes combien l’espèce pouvait être supérieure à toutes les autres et que seule l’ironie du destin avait fait d’un peuple élu comme le leur une espèce mineure dans cette histoire atroce que pouvait être celle de la Voie Lactée. Pourquoi donc la balise prothéenne avait été si abimée ? Pourquoi le destin avait-il été si cruel avec un peuple génétiquement programmé pour dominer ? De si importantes questions qui avaient toujours été savamment diluées dans l’enseignement butarien.

Le sentiment de supériorité fut soudain remplacé par un sentiment puissant de honte. A quel âge, Tharak avait-il appris l’existence de Rhakana ? A quel âge avait-il considéré les drells comme autre chose qu’un peuple esclave des hanaris ? Bien trop tardivement pour mériter de se targuer d’une quelconque supériorité. Et en vérité, l’histoire de l’Hégémonie n’avait que trop souvent démontré combien les butariens se terraient derrière cette illusion de la supériorité pour masquer des décisions douteuses et des échecs catastrophiques.

Ce que les drells avaient commis avec leur planète natale, les butariens avaient manqué de le faire, mais simplement, ils avaient eu la chance de trouver les balises prothéennes avant. Et ce que la science avait empêché, la belliquosité et la xénophobie avaient presque réussi à le réaliser. Par facilité, corruption, et assurance mal placée, ils avaient été vaincu par une nation jeune mais plus ambitieuse et dynamique.

Alors non, les butariens n’avaient aucune leçon à donner aux drells, ni même à se sentir d’une quelconque manière supérieurs à eux.

Au contraire, il était du devoir de Tharak de porter son peuple dans une nouvelle existence, à faire évoluer son peuple pour bâtir un âge d’or inégalé. Et pour le jeune dirigeant de l’Hégémonie pouvait soutenir et se servir des drells dans cette tentative, pour l’heure couronnée de succès, alors il était hors de question de se priver d’une telle chose. Et même si de nombreux citoyens doutaient encore énormément du bien fondé de l’ouverture envers des espèces jugées mineures, il était du devoir d’un tyran éclairé que de forcer quelque peu les choses.

***

Ehra, Lune de Rhakana

Tharak se présenta à la délégation drell vêtu aussi fastueux que dans les moments semblables, c’est à dire dans son armure impeccablement blanche et décorée des symboles de l’Hégémonie en or pure , mais aussi de sa longue cape pourpre comportant les mêmes armoiries que la carapace, mais surtout de sa couronne de laurier d’un vert éclatant. Ce choix était simple, le représentant de l’Hégémonie avait à porter une tenue symbolisant sa vision de sa nation, qu’importe la vanité ou le ridicule que cela pouvait comporter pour les sots.

Et même si cela devait faire souffrir le Galant’Ark de part la chaleur insoutenable des lieux, il était hors de question d’amoindrir le faste de l’expression la plus absolue de la puissance butarienne. Il était aujourd’hui et à jamais le représentant de ses peuples et ses planètes.

Heureusement, l’apparition d’un visage familier permis au dirigeant de l’Hégémonie de se changer les idées concernant cette torture qui allait être sienne. Enfin, en vérité l’armure comportait une protection contre les fortes chaleurs et c’était surtout les parties mises à nues qui lui rappelaient sans cesse que ce monde n’était pas fait pour lui. Dans tous les cas, la présence de Tori Jorunn, drell à l’intellect aussi aiguisé que ses talents martiaux, semblait vaincre la puissance du soleil aussi Tharak se dirigea vers cette dernière avant même qu’elle ne termine sa présentation cérémonielle.

Toutefois, elle ne laissa pas le temps au butarien de l’atteindre ni même de lui répondre que déjà la cavalcade reprenait. Foutre, ce que les drells pouvaient être protocolaires.

Le voyage ne dura guère, heureusement, et la visite de la … capitale des enfants d’Amonkira ne s’avéra guère plus longue qu’une visite de colonie minière. Un intense et profond amour pour ce peuple courageux frappa immédiatement l’esprit du butarien lorsqu’il se rendit compte que la colonie de Gellix, vieille de deux années était déjà plus grande que cette ville. Quelle pitié que Nar’Jamon ne puisse prendre le peuple entier sous son aile, et assimiler entièrement cette espèce au sein de la Nouvelle Hégémonie. Quel bonheur cela eut-été de voir des drells peupler librement Camala, obtenir des postes de haut rang à ses côtés. Cela aurait été un immense honneur que d’offrir à Tori Jorunn une place entièrement mérité dans le Ministère de la Vérité.

Nuls doutes que la drell aurait été une merveilleuse maître-espionne.

Mais le destin en avait décidé autrement. Tharak n’était pas là en tyran mais en ami, et ce peuple allait devoir trouver sa voie et son âge d’or par ses seuls moyens, enfin avec l’aide de l’Hégémonie mais en peuples frères et non comme un seul être.

« Nobles représentants de l’honorable peuple drell, sachez que l’Hégémonie est fière, sincèrement et profondément honorée de pouvoir se tenir ici. Ici, dans l’antre, dans le cœur d’une nation que le passé à par trop abîmé. » Tharak se tenait encore debout, malgré l’invitation à s’asseoir. « Nous exprimons en ce jour, une honte qui est nôtre. Celle de n’avoir jamais posé pied sur cette lune avant ce jour, et celle de n’avoir jamais posé pied sur Rhakana, ce monde qui a donné naissance à cette rencontre. Et avant de continuer ... » Le butarien se dirigea vers l’ambassadrice Tagan, se planta devant elle et inclina lourdement la tête sur la gauche, puis il fit de même avec l’ambassadrice Jorunn.

« Nous souhaitons remercie les deux personnes sans qui rien ne serait arrivé. » Puis seulement Tharak se dirigea vers sa chaise et s’y installa invitant le responsable de l’administration Lokren Thir à reprendre la parole. « Cette rencontre se déroule sur vos terres, nous ferons donc dans l’ordre qui vous siéra le plus. »

Cette rencontre plaisait déjà fortement à l’ancien gouverneur de Gellix, qui sentait sa passion dévorante pour la politique se raviver comme rarement depuis quelques mois. La bête était de retour.



Revenir en haut Aller en bas
 

A l'heure des signatures [Ehra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace concilien extérieur :: Nébuleuse de Synéria :: Rakhana-