AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 [Intrigue #14] L'heure du jugement

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeLun 21 Jan 2019, 20:22
Intervention MJ : OuiDate :  15 Janvier 2204 RP Tout public
Audrey BayardArcadia McKnightRavi VertaxAmnatiss Gallagher Abbadon BynareUrdnot Ante
[Intrigue #14] L'heure du jugement



[Intrigue #14] L'heure du jugement
15 Janvier 2204


En tout temps, les conflits édifièrent les fondations de l'évolution et de l'histoire, des figures imposantes s'élevèrent, des combattants s’entre-tuèrent pour faire valoir la justesse de leur vision, des régimes et des civilisations naquirent puis s'effondrèrent. Un cycle sans fin dont la fatalité n'avait d'égal que l'hypocrisie des vainqueurs pour justifier leur légitimité, effort futile tant il demeurait insignifiant face au temps.

Seule constante, la vie persistait en toute circonstance et ce quel que soit sa nature, s'en nourrissant même pour évoluer, devenir plus coriace, plus récalcitrante.

Et ce jour ne faisait pas exception à la règle. Des héros autoproclamés se dressaient face aux ténèbres, endoctrinés par le mode de vie pitoyable et répétitif d'une société les formatant depuis la naissance, incapables d'ouvrir les yeux et d'accepter le changement ni même d'appréhender leur propre obsolescence.

Aria ferma les yeux un instant.

Il n'y aurait rien de glorieux en ce jour, seulement la démonstration alarmante de la cécité dont pouvaient se pourvoir les consciences se considérant légitimes.

Orbite de Chasca



Devant la flotte concilienne se dressait Chasca. Ancienne colonie humaine qui avait fait l'objet d'une crise interne à l'alliance, un an auparavant, suite à l'apparition du Gargantua dans son système. Première victime d'une menace devenue galactique, Chasca représentait avant tout le foyer de la Corruption, siège du pouvoir de sa reine et symbole de sa puissance.

Rien ne laissait pourtant présager de sa nature viciée depuis l'espace, les lueurs violacées à sa surface témoignaient avant tout de l'abondante végétation qui s'était installée aux côtés d'un tout nouvel écosystème, une luxuriance provoquant davantage la fascination que l'effarement pour l’œil du nouvel arrivant.

Mais il devint rapidement évident que cette paisibilité n'était qu'apparente, l'approche dévoilant peu à peu la véritable laideur de la planète. D'immenses forteresses hybrides de métal et de mucus se dessinaient à la surface et de gigantesques canons se dressaient vers les cieux, pointant leur hostilité sur les étrangers. Mais le plus inquiétant demeurait cette étrange infrastructure en orbite composée d'anneaux dont le mouvement pouvait rappeler celui des relais cosmodésiques et reliée à la surface par un faisceau à la nature inconnue.

La Flotte de la Corruption se regroupait déjà tout autour, des myriades de vaisseaux de toute origine dont le nombre noircissait presque la vue de la planète se préparaient à recevoir l'envahisseur. En leur centre se trouvait le Béhémoth, cuirassé à la signature indescriptible qui n'était autre que le vaisseau amiral de la reine de la Corruption elle même.

La Force d'intervention du Conseil n'était cependant pas en reste, récemment rejointe par la troisième flotte asari et par la deuxième flotte de l'Hégémonie qui avaient tous deux participé à la progression concilienne au sein de la Mer Pourpre. Une telle union de puissances n'avait pas eu lieu depuis des décennies et tous avaient l'intention de profiter de cette magnifique opportunité pour extraire cette tumeur de l'espace de l'alliance et ainsi protéger préventivement leurs différents mondes.

A bord de la passerelle de son cuirassé, l'amiral turien Velpius concluait son entretien avec les autres hauts gradés de la flotte sur la marche à suivre. Trois silhouettes holographiques se dressaient face à lui, l'asari T'Derah, membre du Triumvirat de l'UCIP, le commandeur Shiro, représentant de la flotte butarienne et le vice amiral Trevillian, officier de l'alliance. Une coordination exemplaire était requise pour espérer vaincre l'armada d'Aria.

L'assaut n'avait cependant pas été prévu pour demeurer uniquement spatial, car si la fonction de la mégastructure en orbite demeurait inconnue, l'origine du faisceau se trouvait être un complexe à la surface de Chasca nommé le « Temple ». Suite à de rapides analyses, il fut remarqué que cette construction était une source d'attraction pour l'énergie noire environnante, accumulant l'énergie et générant ainsi un faisceau qui devait servir d'alimentation à la mégastructure dans l'espace.

Étant situé au cœur d'une place forte de la Corruption jonchées de défenses anti aériennes et anti orbitales, une tentative de destruction du Temple depuis l'espace était plus que futile. Ce fut donc pour cette raison qu'une intervention au sol fut mise en place, la voie terrestre permettant également la destruction de multiples canons de défense.

Les effectifs étaient divisés en deux groupes, chacun respectivement sous les ordres d'Abbadon Bynare et de Lymuciir D'Kytis, deux spectres aux nombreux faits d'armes et vétérans du conflit qui opposa jadis le Conseil au tristement célèbre Machiavel.

Le premier groupe nommé Odin, sous la direction de D'Kytis, avait pour mission de prendre et de tenir les ruines de Cuzco, l'ancienne capitale de la colonie. Déployé en avance et disposant de plus grands effectifs, il devait encaisser le plus gros des vagues de défenses de la Corruption.

Le second groupe nommé Valkyrie composé d'une vingtaine de combattants d'élite était quant à lui sous la direction de Bynare. Son objectif était d'escorter Thor, une division blindée plus lente mais à la résistance et la puissance de feu accrue. Thor devait enfoncer la place forte de la Corruption et détruire les défenses orbitales afin de soulager la flotte. Valkyrie et Odin devaient ensuite finalement se rejoindre pour prendre d'assaut le Temple et stopper son mécanisme.

L'équipement fourni aux escouades terrestres permettait une totale protection face aux radiations, cependant l'atmosphère de Chasca possédait un taux d'énergie noire tel que la moindre exposition devenait mortelle. Cette concentration provoquait également l'émergence d'une multitude de vortex en atmosphère, générant de gigantesques tempêtes qui sillonnaient la surface sans relâche. Un élément qu'il fallait garder à l'esprit lors des déplacements au sol.

Les navettes furtives transportant Odin se préparaient déjà à entrer à atmosphère, alors que Valkyrie se trouvait encore à bord d'un croiseur positionné à l'abri à l'arrière de la flotte, s'organisant et préparant son équipement.

Les combattants de Valkyrie avaient par ailleurs l'embarras du choix pour leur armement, car le Conseil n'avait pas lésiné sur la qualité du matériel dans le cadre de cette opération. Fusils à particules expérimentaux, lances missiles, sabres monomoléculaires, tourelles automatiques déployables, sans oublier les stimulants et drogues pour atténuer l'épuisement et la douleur ou pour améliorer les capacités biotiques.

Aucun moyen n'était trop grand pour stopper la Corruption.


____________INFOS MJ____________


Comme vous vous en doutez, vous faites tous partie de Valkyrie ^^

Tour d'introduction donc pour vous insérer dans l'intrigue et accessoirement que je puisse avoir une meilleure idée de l'équipement que vous allez utiliser.

Vous êtes 6, donc je ne pense pas autoriser les retards, vous êtes beaucoup trop pour ça x)
Si jamais vous avez un empêchement ou autre, n'hésitez pas à me prévenir ^^
Je ne tuerai pas votre personnage pour un tour d'absence. Le deuxième par contre... Trollface





[Intrigue #14] L'heure du jugement 1408461301-sans-titre-1
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Arcadia McKnight
Membre
Messages : 449

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMar 22 Jan 2019, 00:49

L'heure du jugement
Ft. Audrey Bayard, Ravi Vertax, Urdnot Ante, Abbadon Bynare & Amnatiss Gallagher




Cela faisait deux cent soixante quatre jours. Deux cent soixante quatre jours qu'elle n'était pas revenue face à Chasca. La dernière fois, la planète n'était qu'en partie recouverte par la souillure, semblable à une pomme pourrie. Aujourd'hui la pomme avait vraiment une sale gueule, exciser cette tumeur de l'espace de l'Alliance était devenue une nécessitée.

L'année dernière, elle avait posé le pied sur Coniraya, la lune de Chasca avant d'en être chassée à grand coup de pied dans le cul par la dite corruption. Alors pendant tout ce temps, elle avait observé. Elle avait examiné. Elle avait étudié. Elle avait apprit. Aujourd'hui elle était de retour, au sein d'une flotte comme la Voie Lactée n'en voyait que rarement, dont la galaxie ne pouvait que se pâmer d'admiration face à une telle concentration de puissance. Il était dommage que ces rassemblements ne se fassent que pour s'opposer face à un danger mortel pour toute forme de vie. Mais ainsi en était-il, et ce n'était sûrement pas elle, un médecin chirurgien qui changerait la face de cet univers. Laissons donc ce travail aux politiciens.

Arcadia se retourna regardant ses consœurs et confrères. Certains présents physiquement, d'autres par projection. Turiens, Asari, Humains, quelques Galariens et même des Butariens. Elle bénéficiait d'une certaine expérience de l'énergie noire et l'avait combattu plus d'une fois aussi bien sur la terre ferme que dans l'espace. Pour l'instant, elle en était toujours ressortie vivante. Parfois amochée mais jamais les pieds devants.... Pour l'instant.
Les spécialistes échangèrent leur savoir sur le sujet, sans secret ni tabou. Loin de la politique, seule la confraternité comptait. Du sérum, aux inhibiteurs, les ressources seraient partagées sans distinction. Lorsque le silence retomba, les professionnels fixèrent les plus jeunes d'entre eux. Ce qui allait faire leurs armes sur Chasca. Tous considérait cela comme du gâchis que d'envoyer les cadets ici. Certains auraient la chance d'officier au sein des hôpitaux des vaisseaux, les autres seraient en bas.

Le docteur McKnight se leva, son casque posé sur la table dévisageait l'assemblée. Les novices étaient tous rassemblés, frileux de se mélanger à leurs aînés. Ils avaient tous entendu parler de la peste du 23ème siècle mais aucun ne l'avait vraiment vu.

« C'est une véritable boucherie qui va commencer sur Chasca d'un instant à l'autre, déclara l'humaine sans préambule en désignant la planète en bas, s'adressant aux jeunes médecins. Et l'instant d'après les premiers blessés arriveront. Chacun d'entre vous sait ce qu'il à faire, connaît ses responsabilités et sa place. Si chacun fait ce qu'il a à faire, alors tout se passera correctement. Suis-je claire ? »

Personne n'émit le moindre commentaire.

« Là bas, reprit Arcadia, dans un instant nos forces combattront les troupes d'Aria, toutes chercheront à se blesser les unes les autres. De manière très recherchée. Nous disposons de cinq vaisseaux capables de traiter l'énergie noire et de deux douzaines de médecins. Jamais nous ne parviendrons à venir en aide à tous ceux qui en auront besoin. Pas même à un infime pourcentage. Personne, du reste, ne l'escompte...

Mais nous les soignerons. Car c'est là, et je m'excuse pour cette banalité, notre raison d'être. Aider ceux qui en ont besoin. Nous en secourrons donc autant qu'il sera possible de le faire. »

Cette fois encore, personne ne pipa mot. La Martienne se retourna face à la baie vitrée.

« Nous ne parviendrons pas à en faire beaucoup plus que nos forces nous permettront de le faire, ajouta-t-elle d'une voix plus douce et bienveillante. Mais nous n'en ferons pas moins. »

[Intrigue #14] L'heure du jugement Line-p10
Le Colonel de l'UCIP se trouvait à l'infirmerie, deux infirmiers l'assistaient pour charger son armure. Sa protection était légèrement plus épaisse que d'habitude pour résister à l'environnement hostile. L'IV médicale avait été vérifiée, tout comme le défibrillateur dont la batterie avait été augmentée pour libérer plus de charges. Hélas, le médecin ne se faisait pas vraiment d'illusions. Peu de chance qu'un tel objet puisse lui être utile en bas. Les réservoirs étaient remplis de sérum contre l'énergie noire, d'anti-coagulants, d'anti-douleurs, d'adrénaline etc... A destination de sa future patientèle.
Les poches de son armure recevaient des drogues, des adhésifs chirurgicaux, technologiques et tout autres médicaments en tout genre, quantité de soldats en étaient friands, difficile de les blâmer, surtout au vu de la situation. La blonde espérait ne pas avoir à faire usage de tels remèdes sur elle-même, son corps supportait très mal les effets secondaires.

« Vous êtes parées, docteur », lâcha son assistant en coupant l'approvisionnement d'une fiole en nutriments concentrés.

L'intelligence virtuelle s'alluma, faisant défiler un texte incompréhensible pour un médecin avant d'afficher des données plus tangibles. Rythme cardiaque, tension, activité cérébrale. Les seringues émergèrent de l'extension de son poignet. Elles tournèrent rapidement, se chargeant et injectant à vide. Satisfaite du bon fonctionnement de ses gadgets, elle remercia les deux infirmiers puis sortit, s'emparant de son Phalanx et de son lance-flamme.

[Intrigue #14] L'heure du jugement Line-p10
Arcadia reconnaissait plusieurs visages, soit pour avoir combattu avec ces personnes, soit pour les avoir soigné. Cela ne l'empêchait pas de regretter amèrement la présence de certains comme le Colonel Talgar qu'elle appréciait énormément, sa présence et son savoir faire aurait été fort utile. Un peu fanatique et obtus sur les bords, il n'en restait pas moins un combattant d'élite. Ou même le Colonel Fender, il aurait été appréciable de compter sur sa biotique et sa furie, sans mauvais jeu de mots.
Mais ce n'était pas le moment de se morfondre, la toubib était plus qu'heureuse de descendre avec des personnes connues. Elle ne comptait pas mourir ici, mais si tel était le cas autant qu'elle soit bien entourée. Ce serait la fin du voyage, d'une manière ou d'une autre.

« Spectre Vertax, heureuse de vous revoir. Ce sera un plaisir de couvrir vos arrières à nouveau. J'espère que vous vous portez bien ? »

Le ton était poli et amical, dissimulant son excitation... ou sa peur elle n'aurait su le dire. La praticienne se souvenait il y a de cela quelques mois, lorsque la Corruption était aux portes de la Citadelle et de la Terre. Cette fois les rôles s'étaient inversés. Néanmoins il ne fallait surtout pas sous-estimer le monstre. C'était toujours acculé, dos au mur, que le loup était le plus dangereux.

« Abbadon ! Je suis rassurée de te savoir à la tête du groupe. Tu peux compter sur moi pour te ramener en entier. Je t'attendrai sur la Citadelle pour te payer ce litre de bière que je t'ai promis il y a... quelques années. »

L'escouade Valkyrie commençait à arriver morceau par morceau. Des faciès inconnus, jusqu'à ce qu'un colosse et une petite brune apparaissent.

« Audrey et Ante ! A croire que le hasard a un sacré sens de l'humour, dit elle chaudement s'approchant des deux soldats. Vous avez meilleure mine que ce que j'avais lu dans mes rapports Ante. Quant à toi Audrey je commence vraiment à croire que tu me suis à la trace. C'est toujours un plaisir de t'avoir à mes côtés. »

Des vagues de sentiments contradictoires assaillaient Arcadia, ressemblant étrangement à ceux qu'elle avait ressentit lors de la grande guerre. Il était frustrant de ne pas pouvoir les décrire. Beaucoup ne verraient pas la fin de la journée, si une journée avait un sens dans l'espace.

En tant que médecin, tout avait une explication, tout s'appuyaient sur des faits tangibles. Les miracles n'existaient pas. Tout se devait être rationnel et logique. Pourtant il restait des choses inexplicables. Les scientifiques connaissaient parfaitement la composition d'un corps humain contenant principalement de l'oxygène, du carbone de l'hydrogène ainsi que des dizaines d'autres éléments. Mais ces derniers restaient à ce jour incapables de créer un corps à partir de ces éléments. Cela était tout comme la foi que possédait Arcadia. Inexplicable. Un tas de conneries superstitieuses pour certains, pourquoi s'en embarrasser alors qu'elle possédait la science et la technologie ? Pourquoi s’encombrer de la foi spirituelle ?

Car la religion offrait le mystère. Toutes avaient comme point commun qu'un croyant ait la foi en quelque chose d'inexpressible. Il fallait accepter qu'il y ait des choses que vous ne pourriez jamais savoir ou comprendre. Le mystère dont était nappé les religions n'était pas un mystère qu'il fallait percer, mais un mystère qu'il fallait chérir, parce qu'il était là pour vous rappeler votre échelle au sein de cet univers. Elle pria intérieurement. Jusqu'à ce qu'une femme aux cheveux blancs ne viennent l'arracher de sa méditation.

(c) King (Sacrifars)


[Intrigue #14] L'heure du jugement Pulse11


Dernière édition par Arcadia McKnight le Dim 11 Aoû 2019, 02:41, édité 2 fois
Amnatiss Gallagher
Amnatiss Gallagher
Membre
Messages : 34

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMar 22 Jan 2019, 01:21
L’esprit d’Amnatiss était tourné vers Carole Windsor. Elle espérait que sa sous-lieutenant serait capable de sortir le Rorke indemne de la bataille qui allait se dérouler dans l’espace de Chasca. Il s’agissait clairement de son premier déploiement aussi important et dangereux, et elle devait passer ce baptême du feu en tant que capitaine du bâtiment. Elle pensait déjà à cinq mille mots qu’elle aurait du lui dire avant de partir. Des instructions, des conseils, des encouragements. Qu’elle l’aime comme une fille. Et que ferait le vieux Taurus, si Carole coulait le Rorke ? Il serait du genre à rester pour couver l’Esprit du vaisseau jusqu’au dernier moment. Qui se dévouerait à traîner le papy jusqu’aux modules de sauvetage ? Chaque membre de son équipage fusait dans son crâne comme si elle épluchait leurs CVs.

La lieutenant aux cheveux blancs jeta un regard autour d’elle, et se rappela que ses subordonnés n’étaient pas un cas isolé. De toutes les batailles auxquelles avait participé Amnatiss, celle ci s’annonçait être la plus terrible. Les dix-neufs hommes autour d’elle figuraient parmi l’élite. Elle en connaissaient personnellement deux, la première étant l’inspectrice Bayard. Une jeune femme qui avait servi sur Nodacrux, ce qui leur accordait un point commun. Leur relation savait être tendue, mais le courant ne passait pas trop mal. Amnatiss espérait qu’elle viendrait tailler bavette, afin de pouvoir la charrier un petit peu. Et puis, elle avait de l’expérience, puisqu’elle avait tué un immortel.

Elle n’était pas la seule, cependant, loin de là. L’autre tête connue était soulevée par des épaules de Krogan, et avait lui même soulevé de l’immortel par le passé. Urdnot Ante, le diplomate de Tuchanka, qu’elle surnommait amicalement le « Saint ». Les autres membres de l’unité Valkyrie n’était pas de francs inconnus, car leurs noms avaient une certaine réputation dans l’armée, mais Amnatiss n’avait jamais parlé à la plupart d’entre eux. Elle se souvenait d’Arcadia McKnight, et de l’impassible visage qu’elle avait tiré lors de la cérémonie de remise des médailles, à la nouvelle année. C’était sûrement une autre coincée. Cette chirurgienne était en parti responsable de la contre-mesure dédiée à éradiquer (autant que possible) l’Énergie Noire. Une tentative qui, à l’heure qu’il était, devait avoir été essayée sur Ante. Sinon, il est fort probable qu’il n’aurait pas été présent dans la carlingue de ce vaisseau.

Et puis il y avait le chef de l’escouade, Abbadon Bynare, une grenouille qui avait sauté assez haut hors de l’étang pour devenir Spectre. Son efficacité le suivait comme son ombre, qui se voulait finement détachée contre le mur. Il était difficile de consulter ses états de service, mais Amnatiss connaissait bien d’autres moyens de connaître les champs d’opérations sur lesquels un homme de son acabit avait servi. Il ne déméritait pas, et étant l’un des principaux instigateurs de la chute de Machiavel, entre bien d’autres conflits. Cependant, il n’offrait pas de grand discours et de batteries d’ordre à tour de bras. Un solitaire, comme nombre d’autres Spectres, probablement. Qu’en était-il de Ravi Vertax, d’ailleurs, la Turienne ? Les informations au sujet de ses missions étaient plus maigres, mais nul ne tarissait d’éloges sur ses capacités. Une biotique, comme la lieutenant à la crinière blanche. Parfait, il en faudrait un maximum pour espérer survivre à la terrible Chasca. Les quatorze autres soldats étaient de moindre renommée, mais elle en connaissait certains de visu. Le volet avait été trié méthodiquement, il semblerait.

Un sourire narquois habillait le visage d’Amnatiss. Toutes ces personnes étaient couvertes de faits d’armes, et pourtant, le grand public ne les connaissait que de loin en loin, pour ceux dont le nom avait été relayé par tel ou tel média. A côté d’eux, Gallagher était une star, une légende du sport, et pourtant, elle se sentait toute petite entre les deux Spectres. Elle n’avait pas leur niveau, elle n’était pas même des forces spéciales. Elle restait celle qui avait échoué à atteindre le rang N1, après tout. Oh, bien entendu, son propre palmarès ne déméritait pas, mais la majeure partie de celui ci datait de sa tendre jeunesse, et la Grande Guerre. Flirtant avec la quarantaine, l’ex-catcheuse avait désormais la nécessité de faire une nouvelle fois ses preuves. Elle se tapota doucement les joues pour se rassurer. Aller, Gallagher ! Tu es l’élite ! Le grade, c’est dans la tête. L’important, c’est que ta barrière tienne. Si tu les protèges, ils n’ont pas à connaître tes réussites, tes échecs ou ton pedigree. Ils ont juste besoin d’être au courant que tes pouvoirs leur couvre le cul, et qu’ils peuvent avancer et faire feu tranquillement. Enfin, aussi tranquillement qu’une telle mission peut accorder.

« Eh, le Saint ! Tape m’en cinq, tenta-t-elle à l’attention d’Urdnot Ante, narguant son appendice absent autant que son nombre concis de doigts. Tu va mieux depuis la dernière fois ? Ça doit faire du bien, de pouvoir bouger plus de trois mètres sur la gauche. Tache de revenir en un seul morceau, hein, j’en ai ma claque de trimballer des lézards. »

Elle lui offrit une tape amicale sur l’épaule. Le pauvre sortait d’un isolement qui aurait rendu fou bien du monde, et probablement tué quelques uns. Elle avait fait son possible pour rendre sa captivité agréable, mais aucun risque ne lui avait été permis. Si elle s’était écouté, le Krogan aurait librement arpenté le Rorke en long et en large, mais parfois, s'écouter, c’est signer l’arrêt de mort de son équipage. Elle lui sourit avec une tendresse presque maternelle, avant de tourner les talons.

Il était grand temps de s’équiper. Le M-15 Vindicator d’Amnatiss ne pouvait se permettre d’être son unique atout dans cette situation. Le choix était vaste, mais très spécialisé, et la lieutenant était incapable de déployer toute l’efficacité de la plupart des armes. Elle aurait tenté un sabre monomoléculaire dans d’autres circonstances, mais elle n’avait pas le temps de s’entraîner. De plus, son omni-lame était souvent salvatrice, lui laissant une main libre pour contrôler ses dons biotiques, tirer au jugé ou traîner quelqu’un derrière elle. Les mods anti-corruption avaient leur place dans la besace de tous, évidemment. En revanche, l’un des équipements lui semblait particulièrement vital : de longs tubes effilés, dédier à offrir un petit coup de pouce aux biotiques en difficulté. Amnatiss n’aimait pas ces « stimulants », mais ce jour là, elle ne se sentait pas le cœur de dire non. Elle préférait survivre. Elle en glissa trois dans des interstices dédiés à ça, sur les flancs de son armure. Une simple pression sur son omnitech libérerait une dose dans son corps et, avec un peu de chance, lui permettrait de dépasser momentanément ses capacités habituelles. Parfois, il suffit de quelques secondes d’efforts supplémentaire pour dévier un tir dévastateur au dernier moment. Deux doigts coururent le long de son cache-oeil. Parfois, c’était insuffisant.

Amnatiss scella le quatrième interstice, qu’elle laissait vide au cas où le médic aurait besoin de lui injecter quelque chose en vitesse, et n’aurait pas le loisir de lui vider les poches avant. Elle préférait avec des préliminaires, certes, mais parfois il fallait savoir faire vite. S’il était important de se donner tous les atouts possibles pour avoir le plus de temps de réaction possible afin de protéger ses alliés, s’assurer que ceux ci ont autant de facilité que possible pour venir voler à son secours est non négligeable. Se disant que connaître un peu mieux la personne qui, potentiellement, pouvait se servir de cette précaution, elle s’approcha d’Arcadia McKnight en lui tendant une main avenante :

« Lieutenant Gallagher. Je suis chargée de m’assurer que vous n’imploserez pas au bout de trois mètres, là dehors.
- Docteur McKnight. Vous êtes nouvelle dans l’UCIP ? Je ne me souviens pas vous avoir déjà croisé.
- C’est normal, l’UCIP n’aime pas pointer ses projecteurs vers moi, lâcha-t-elle en accusant le coup avec humour. Je passe mal à la caméra. Mais j’étais à un jet de pierre de vous lors du nouvel an, sur Nodacrux.
- Dans ce cas, vous me voyez désolé de ne pas vous avoir remarqué, s’excusa platement la chirurgienne. Mais ne vous en faîtes pas, je ne compte pas imploser et je n’ai pas vraiment tendance à l’auto-destruction.
- Tant mieux, ça m’évitera de me faire trop de soucis. Il y aura assez de choses desquels s’inquiéter à la surface, alors facilitons nous la tâche. »

Elle lui fit par la suite part d’une série d’ordres et de communications simples afin qu’Amnatiss sache où et quand déployer sa barrière biotique pour protéger le médecin lors d’une urgence médicale. Il s’agissait d’un rappel de routine, afin de s’assurer que la médaillée connaisse au mieux le travail avec une biotique de son espèce, spécialisée dans des capacités destinés à protéger et survivre. Arcadia en connaissait bien entendu une majeure partie, mais un rappel ne pouvait faire de mal à personne. Même s’il s’agissait de sa vingtième bataille aux côtés du même médic, elle le lui aurait rappelé de la même manière. Une erreur en guerre, c’est un décès, et Chasca semblait apprécier cette règle plus que tout autre astre.

En fin de compte, lorsqu’Amnatiss fut fin prête, elle se tourna vers le Galarien. Quels seraient les ordres de ce mystérieux soldat jugé suffisamment bon pour se trouver à la tête de l’unité d’élite Valkyrie ? Gallagher enfila patiemment son casque. Les derniers moments de calme arrivaient. Pour beaucoup, les derniers moments de calme d'une vie, avant la prochaine.


Dernière édition par Amnatiss Gallagher le Mar 22 Jan 2019, 20:36, édité 2 fois
Urdnot Ante

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Urdnot Ante
Membre
Messages : 108
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMar 22 Jan 2019, 16:26
Chasca était une petite boule tachée qui tournoyait lentement dans un coin de la verrière du Belbeth System. A cette distance, on distinguait à peine les formidables forces de défenses qui se mettaient en branle autour du planétoïde.
Urdnot Chess, commandant en second du vaisseau ne pouvait détacher son regard de la sphère, tout son être vibrait d'anticipation.
Ce coin paumé de la l'espace avait été, et serait le théâtre d'affrontements qui secoueraient la Galaxie, et pour l'occasion,

La Flotte Kroganne Attendait.


Et cette simple notion suffisait à porter une larme aux yeux de tous les fiers Krogans qui contemplaient ce spectacle.

Aux côtés des autres flottes, les bâtiments du Tuchanka paraissaient petits et rustres, à peine une véritable force d’attaque, mais les 8 corvettes classe Belbeth, et les 3 frégates classe Rohk, tout juste sorties des chantiers navals balbutiants de la planète et dont certains étaient des vaisseaux d’origine Butarienne, portaient fièrement les couleurs des Clans.

Au centre de la formation, le Belbeth System tenait le rôle de coordinateur et de relais, organisant la poignée de vaisseaux juvéniles entre eux et avec les forces de l’UCIP.

-Un discours ambassadeur ?

-Plu gro ‘ssemblement dconards !

- Merci Ka, pour ton analyse.

Ante était rentré depuis peu parmi les siens.

Lorsque on l’avait sortit de quarantaine, il avait pu voir ce rassemblement de forces et ses cœurs avaient manqués un battement.

Son travail avait payé.

Et plus encore, les autres races allaient travailler de concert avec son peuple, main dans la main, sans crainte, ni conflit.

Il leurs faisaient confiance pour combattre ensemble.



Ante avait découvert que dans les moments de fortes sensations, excitation ou inquiétudes, son bras se mettait à le gratter, pile là où aurait dû se trouver une des cicatrices laissée par son combat contre l’immortelle de Nodacrux. Il arrivait alors au Diplomate de gratter sa nouvelle prothèse métallique sous son coude droit, sans trop y faire attention.

-La rééducation se passe bien patron ?


-Ce n’est pas simple, je suis loin d’être à l’aise, mais au moins elle ne me fait pas défaut et peut porter mon épée… Qui est là ?



Son second jeta un œil au membre amputé avant de reporter son attention sur l'hologramme tactique au milieu du cockpit, pointant du doigt les petites représentations flottantes.

-Les trois quarts sont de chez nous, les Chelod ont deux corvettes, celles le plus éloignés des vaisseaux Turiens…

-Forcément…


-On a une corvette de chez les Gatalog et les Raik et une autre financée par les Thax.


-On doit les surveiller, s’attendre à des dissensions ?

-Tout ira bien, comme selon tes recommandations, nous avons effectué le rite de l’Union à la maison, avec les membres de l’UCIP qui nous aidaient à la construction de la flotte. Ce fût très beau.

-Alors ils savent avec qui, et contre qui ils vont se battre, ils ne nous feront pas honte.




Ante poussa un soupir de soulagement. Il déposa le casque de son armure à côté de lui et mit une patte sur l’épaule de son acolyte.

-Je vais leur dire un mot avant de filer. Je te laisse la direction des opérations Chess, mais garde un œil sur les Chelod, je ne veux pas qu’ils manquent à leur devoir, avec leurs rengaines de têtes de quadra revanchards…


Ante lança la communication avec le reste des vaisseaux Krogans.

-Enfants d’Aralakh ! Appela-t-il. Et sur une dizaine de vaisseaux, une multitude de voix lui répondirent dans un même cri de guerre.

-L’heure est glorieuse ! Une nouvelle fois, notre Galaxie est menacée ! Et comme d’habitude, c’est à nous que l’on fait appelle pour soutenir nos petits frères un peu plus mous.

Ante frappa sur sa cuirasse, il y eut un claquement brutal qui résonna dans les émetteurs.

Chaque Krogan l’imita, l’écho de ces coups sembla faire trembler les plaques de métal autour d’eux.

-Regardez ! Regardez comme nos beaux vaisseaux tout neufs rayonnent face à leurs boites de conserves !

Ante put aisément imaginer les rires. La fragilité de la force de frappe Krogan ne dupait personne, mais ce clair excès de bravoure ajouta un peu de courage et de fierté à ceux qui allaient faire face au Vide sous peu.

-Aujourd'hui, nous allons affronter une maladie. Un fléau. Qui prend les esprits et les corps, qui met en danger la survie des espèces conscientes. Ça ne vous rappelle rien ?!

La fierté laissa la place à la rage, l'allusion facile au génophage était là pour raviver une vieille blessure, et proposer un exutoire que les Krogan n'avait jamais pu avoir. En tapant sur les corrompus, chaque Krogan pourrait y trouver sa revanche.

-Nos ancêtres en ont rêvés. Nous l’avons fait, Nous sommes La Nouvelle Flotte Kroganne ! Faites honneur à nos alliés et écrasez notre ennemi commun ! Toute la Galaxie nous regarde. Donnons-leur un aperçu de la Nouvelle Gloire des Krogans ! Pour Tuchanka !
Il n’eut pas besoin de retour. Ante sentit dans le tréfonds de ses tripes la puissance des siens qui reprenaient ensemble, à nouveau, son cri de guerre.

Et puis, dans le navire diplomatique, on entama le nouvel hymne de Tuchanka. Une chanson aux sons rauques, aux paroles graves, évoquant l’espoir.

Rapidement reprise par les autres équipages, ce fut toute l’escouade de vaisseaux qui chantait à l’unisson, mû par la même énergie.



Après la fin, il y eut un long silence, un souffle commun. Ante finit par le rompre après un nouveau soupir d’émotion.

-Faites attention à vous mes frères, faites attentions à nos alliés, et montrez-leur notre valeur et notre férocité. Frégate Mordin, vous mènerait la formation. Nous nous reverrons tous à la fin.

Qu’il s’agisse de la fin de la bataille, ou de la fin… d’autre chose, Ante ne précisa pas. Le Diplomate salua chaleureusement ses conseillers, les membres de son cercle, ses frères d’armes, il prit son équipement et se dirigea vers le sas d'embarquement.

Une navette de l’Hégémonie vint chercher le Krogan, un petit geste des Butariens, ses alliés de choix. Elle était porteuse d’un message, très bref, mais encourageant, dans le pur style du Galant’Ark.

Et alors, Ante rejoignit les membres de l’équipe Valkyrie sur le croiseur pour le briefing de mission.

A son entrée dans la salle de briefing, Ante fût accueillis par le lieutenant Bayard et le colonel McKnight. Les voir ici en bonne santé et de savoir qu'il pourrait au moins compter sur deux personnes de confiance lui fit chaud aux cœurs. Il les salua chaudement.

-En effet Arcadia, je vais mieux, en partie grâce à vos travaux ! C'est un plaisir de vous retrouver toutes les deux même si c'est terrible de ne se rencontrer qu'en de telles circonstances... Je nous organiserais des vacances sur Tuchanka, que nous puissions faire connaissances dans un cadre plus propice, les radiations sont plus douces en cette saison.

Souriant, Ante échangea quelques mots avec les deux militaires, essayant de partager des paroles de réconfort sans rompre leur concentration.
Puis intervint la capitaine aux cheveux albâtres. Elle apostropha le Krogan avec cette manière désinvolte bien à elle. Une façon qui avait ravi le Diplomate lorsqu'il était sur son bâtiment. Ils avaient passés de longs moments à se livrer à des joutes verbales, Ante devant piocher dans ses réserves de réparties pour répondre aux pics acérées du lieutenant. Et cela avait fait du bien à son moral mis à rude épreuve par l'isolement.
Avec une douceur toutefois pleine de raideur, Ante tapa dans la main tendue avec sa prothèse.

- Bonne main, bon oeil, comme on dit chez vous je crois.
Lui répondit Ante d'un air taquin, puis plus sérieusement, mais sans se départir de son large sourire :Ça va mieux oui, si on m'autorise à être ici, c'est plutôt bon signe. Merci pour ce que vous avez fait pour moi lieutenant. Vous et le docteur Léona avez été de vraies soutiens. Je serais heureux d'assurer vos arrières sur le terrain.

Dans un coin de la pièce attendait un Galarien, présenté comme le Spectre qui dirigerait l'équipe, Ante s'inclina légèrement vers lui, respectueux.
Il émanait de lui une véritable aura de confiance de maîtrise et d'autorité. C'était un monstre, une créature taillée pour ce genre de mission, rien qu'a le voir ça ne faisait aucun doute. De nombreuses personnes allaient lui confier leurs vies, et le reste de l'univers dépendrait de ses actions. Sa façon de gérer la pression était exemplaire.
Si ce batracien donnait des ordres à Ante sur le champ de bataille, le Krogan n'y réfléchirais pas à deux fois avant de coasser.

A la place de son fidèle Claymore, Ante choisit dans l'arsenal mit à la disposition des équipes, un massif fusil Graal. Une arme avec laquelle il était familier, si les épines pouvaient abattre un dévoreur, les corrompus ne devraient pas y être insensibles.
Accompagnés de mod-anti-corruption et d'une liasse de grenades incendiaires, Ante saurait mettre à profit ce qu'il avait appris sur Nodacrux.

Une nouvelle fois, en peu de temps, le Diplomate devait laisser la place au Chef de Guerre du Clan Urdnot.
Ante prit place auprès des autres soldats, il gratta sa prothèse.


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.
Couleur de dialogue : #ff6600

Make Tuchanka Great Again !:
 



[Intrigue #14] L'heure du jugement 1551201343-saint

[Intrigue #14] L'heure du jugement Xna4

[Intrigue #14] L'heure du jugement 1515799107-personnage-1
[Intrigue #14] L'heure du jugement 1515799105-nouveau-3

Ravi Vertax

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Spectre
Ravi Vertax
Hé Hé !
Messages : 429
Crédits : Relais.314 / moi

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMar 22 Jan 2019, 18:07
L'heure du jugement
Les missions suicides, ça amenait souvent des réactions communes. Des choses triviales comme se préparer à mourir, dire au revoir à ses proches et mettre les choses en ordre. Certains hésitaient à faire des aveux, des fois qu'ils rentreraient en vie et devraient chercher à fuir certaines personnes, et d'autres y allaient carrément. S'ils se mangeaient un refus, cotoyer la mort ne serait rien à côté de leur coeur brisé.
Ravi avait fait la même chose que tout le monde. A sa manière.

Elle avait laissé des mots.

Enfin, des esprits de mots ?

Disons, pour être d'une précision absolue, qu'elle avait effectivement rédigé plusieurs messages. Pour son père et son frère, pour Alec, Watson et sa famille, pour Abbadon, Scipio, Aullius, son équipage, tous ceux dont elle appréciait la présence... Et pour des cas particuliers. Comme Tiberius.
Elle avait tapé et effacé des centaines de fois, râlé quand ses mots étaient trop communs à son goût, puis avait fini par écrire comme elle le sentait. Ils ne s'enverraient de toute façon qu'à sa mort, une fois les signes vitaux de son Omnitech coupé. Si un tel scénario arrivait, la Turien aurait largement le temps de faire une autocritique détaillée de ce qu'elle avait marqué dans le monde des Esprits.
S'ils ne s'envoyaient pas... Elle les dirait peut-être un jour en face à face. Avec sérieux, pour une fois.

La Spectre couvrit du regard les hommes et femmes rassemblés avec elle sur le croiseur de l'UCIP. L'équipe Valkyrie, menée par la grenouille la plus burnée de la Galaxie. En son sein, on y retrouvait des têtes connues et d'autres dont l'identité avait été dévoilée grâce à des rapports. Tous faisaient mine d'essayer de se connaître... Sauf pour ceux qui se connaissaient déjà. Là, il s'agissait de franches retrouvailles.
Fidèle à elle même, l'ancienne Cabale était restée dans un premier temps à l'écart, à observer, à se rappeler que l'Humaine aux cheveux blancs était Amnatiss «Nonm d'Humain impossible», biotique elle aussi. Qu'il y avait une certaine femme brune ancienne membre du SSC, ayant rejoint l'UCIP aka Bayard «Sans doute quelque chose devant» et que le Krogan était un chef de guerre Urdnot prénommé Ante, biotique lui aussi.

Ce fut Arcadia qui alla la déloger de sa solitude contemplatrice. La meilleure médecin sur laquelle quiconque pouvait compter les yeux fermés. Elles n'avaient pas trop eu l'occasion de se revoir depuis Sélénée, mais c'était un plaisir de la savoir en bonne santé. Moins de se dire qu'elle allait elle aussi risquer sa vie.

- Spectre Vertax, heureuse de vous revoir. Ce sera un plaisir de couvrir vos arrières à nouveau. J'espère que vous vous portez bien ?

- Aussi en forme que les circonstances le permettent, Docteure, répondit-elle d'une voix douce. Ne vous en faites pas pour mes arrières : ce sont les vôtres qui m'inquiètent un peu plus. Mais je crois pouvoir affirmer que plus d'un y feront attention ici.
Si vous avez un problème durant la mission, n'hésitez pas à m'appeler.


La discussion se conclut sur un signe de tête. La Spectre quitta son mur douillet pour aller fouiner du côté des équipements. Il y avait des armes, bien sûr, que le Conseil avait jugé bon de fournir. Certaines semblaient être à la légalité plus que douteuse, à la hauteur de leur efficacité. Elle n'y adressa même pas un regard ; son Sabre et son Locust suffirait. Les drogues étaient déjà plus intéressantes.
Une griffe tira dans sa direction un stimulant jaune et deux tubes aux reflets violacés, destinés aux biotiques. Une dose de médigel était déjà dans son armure, ce qui lui laissait donc trois emplacements de libre. Ce serait suffisant.
Elle rajouta aussi des mods anti-corruption à ceux cryo qu'elle possédait en plus de cinq grandes incendiaires.

Face à elle, la Lieutenante Amnatiss Truk se saisit de trois tubes violets. Sa réaction provoqua un sourire chez la Turienne.

- Attention à ne pas en abuser, Lieutenante. Je pense que le bon docteur Arcadia risque de vous engueuler un long moment si elle vous retrouve avec les nerfs et muscles sévèrement endommagés par les drogues. Et croyez moi, elle s'y connaît en engueulades !

Ses yeux se posèrent sur la demi douzaine de stimulants qui restaient. Ravi reposa un des deux qu'elle avait déjà pris, lui préférant un jaune à la place. De ce qu'elle avait lu des rapports, et totalement pour se vanter, la Spectre était l'une des meilleures biotiques de la pièce si ce n'était la. Elle aurait plus à craindre la fatigue qu'un effort supplémentaire.

Elle rejoignit le chef d'équipe d'un pas nonchalant. Ses dents étincelèrent.

- Salut Abba ! Tu vas bien depuis la plage ?
Heureuse de voir qu'ils ont pris quelqu'un de raisonnable comme chef de groupe. Ils m'auraient choisi, ça aurait été foutu avant de commencer.
Je n'ai plus reçu d'ordres depuis un bail, mais l'avantage d'être Turienne, c'est que ça va vite me revenir ! Je parie que si tu me demandais de faire des pompes là maintenant tout de suite, je commencerais déjà avant de te demander combien, ahah !


Elle avait le rire facile. Du moins en apparence.

Son regard vert se posa sur les yeux noirs et son sourire s'élargit un peu plus. Ils disaient tout ce que les mots n'arriveraient jamais à franchir ses mandibules.

Tu feras les bons choix.
Qu'importe le pragmatisme nécessaire.
Qu'importe ce que ça demande.
J'aimerais rentrer à la maison mais... Hé, tu connais notre dicton.
Je suis prête.

Quand on partait en mission suicide, parfois, il fallait s'attendre à ne pas en revenir.


Abbadon Bynare

Personnage RP
Faction : Spectre
Rang : Agent de terrain
Abbadon Bynare
Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 700
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMar 22 Jan 2019, 19:39

L’Heure du Jugement
15 Janvier 2204

Chasca



Devant lui, le vide. Et au-delà du vide, de ce faux néant qu’est l’espace, Chasca. Une boule noire violacée, où le zoom de la baie-écran faisait apercevoir des citadelles sur une terre désolée comme des verrues sur un visage de lépreux. Sur les côtés, se trouvaient les dossiers sur chacun des combattants qui l’accompagnerait. De toutes espèces, de toutes allégeances, mais tous exceptionnels dans leurs domaines. Des modèles à suivre, des héros du futur. Des martyrs en devenir.

Abbadon expira. La méditation physique faisait partie de son apprentissage. La méditation biotique, il l’avait acquise en observant Lumya V’Noora avant ses batailles. Celle de l’esprit, au côté de son amie Tori Jorunn. Deux personnes qu’il aurait aimé avoir à ses côtés en ce jour.

Inspiration. Chasca sera une mission dangereuse et mortelle. Mais pas impossible. Malgré l’horreur lui faisant face, Abbadon se réjouissait aussi de voir cette flotte et cette unité. Même si, une fois encore, les galariens étaient absents, rendant son rôle personnel plus important encore. Ce n’est pas tous les jours que l’on porte sur ses épaules la rédemption de son peuple.

Expiration, et le galarien quitta sa posture méditative pour se lever et s’équiper. Le Conseil avait fait appel à toutes ses ressources. Abbadon équipa l’un des premiers modèles des nouvelles armures de Spectre, le Javelin. Plus lourde que celle qu’il utilisait habituellement, elle était bien plus résistante, dotée de servomoteurs pour augmenter sa force, et d’un jet pack en cas d’urgence. Le Spectre serait ralenti, et l’usage de la charge biotique fatigant, mais le premier objectif de cette mission était clair : survivre. La mobilité ne le sauverait à rien dans une atmosphère aussi hostile.

L’autre utilité de cette armure était qu’elle permettait à Abbadon de s’équiper en conséquence. Son Venom se cala sans difficulté dans son dos, son Javelot était prêt à être tiré, et plus exceptionnel encore, une étoile noire était rangée sous clé entre ses omoplates. Une arme dévastatrice parue pendant les affrontements contre les moissonneurs, impossible à reproduire. Nul ne connaissait le nombre d’exemplaire encore en circulation, mais visiblement, le Conseil était prêt à en user d’un.

Le galarien termina de se préparer, puis rejoignit la pièce où le reste de son escadron viendrait finir de s’équiper. Il délaissa les grenades pour prendre quelques explosifs d’appoint, s’approvisionna en drogue de combat, et enfin en cartouches thermiques. Un jour, il délaisserait cette technologie prétendue moderne pour réutiliser les armes à fusion aux munitions illimitées, mais celles-ci étaient dures à se procurer. Plus encore pour ce galarien aux goûts balistiques particuliers.

Puis il attendit. Et observa, un à un, chacun des arrivants, sa visière repliée dans son casque pour dégager le visage. Un trio de techs de l’UCIP, les pilotes de l’unité Thor. Arcadia McKnight, qui semblait presque frêle dans son épaisse combinaison de médecin de première ligne, et à laquelle il répondit en souriant : « Vraiment ? Je pense moi aussi t’en devoir un ! ». Un autre médecin, turien celui-ci, un vétéran de la Grande Guerre, puis Ravi, avec qui il échangea un bref signe de tête. Celle-ci vint ensuite le saluer, armée de son habituel humour, même si tous deux savaient que derrière, la détermination était sans faille. Ce qui devrait être fait serait fait. Encore des forces de l’UCIP, des militaires purs et durs. Puis Gallagher la corsaire, la capitaine habituée aux zones de turbulences. Urdnot Ante, le politicien combattant krogan – une combinaison que l’on ne trouvait que rarement ailleurs. C’était à la fois courageux et risqué de la part des Clans d’envoyer un individu aussi important en première ligne, mais c’était là leurs manières. Abbadon répondit à son salut d’un poing fermé contre son torse, à la guerrière. Enfin les derniers arrivants, dont Bayard, l’une des combattantes envoyées libérer Shanxi de la flotte corrompue. En somme, des vétérans de l’affrontement contre l’énergie noire, aux capacités et qualités prouvées dans le feu.

Une fois tous présent, le galarien s’avança au centre de la pièce, claquant des mains pour attirer l’attention. Ce n’était pas nécessaire, mais il appréciait cette habitude.

« Bien, n’allons pas par quatre chemins. Pour ceux ne me connaissant pas, je m’appelle Abbadon Bynare. Si je suis ici, c’est parce que j’ai participé et survécu à la mission la plus proche de ce que nous allons vivre : l’assaut contre Machiavel. Vous êtes tous des experts et des vétérans, vous savez parfaitement comment agir pour remplir vos fonctions, et j'attends de vous que vous sachiez agir sans ordres ; mais gardez quand-même quelques conseils en tête. »

Des évidences, sans doute, mais de calmes conseils que tous connaissaient atténuaient la pression avant la bataille. Bien mieux que des dires excitant les humeurs ou des informations de dernière minute surprenantes.

« L’héroïsme est surfait. L’affrontement sera long, les blessures dévastatrices. Protégez-vous, protégez vos équipiers, tenez la ligne et faites preuves de ténacité. Nous devons escorter Thor donc protéger les pilotes, mais la mission se poursuivra au-delà, et nous aurons besoin de toutes nos forces.
La descente sera mouvementée, entre la résistance ennemie et les tempêtes. Que les pilotes prennent des stimulants si nécessaire, mais avec la diversion offerte par Odin, je refuse de voir la moitié de nos forces s’écraser avant même de tirer.
Une fois au sol, bloc en formation serrée, deux duos d’éclaireurs se relayant, repli sur le bloc sitôt que l'affrontement démarre si nous ne parvenons pas à esquiver l'ennemi. Pas plus de dix mètres devant nous. Pensez à vous abritez dès que possible de cette tempête : un débris qui tombe sur votre armure à pleine vitesse peut faire plus de mal qu’un tir arrêté par vos boucliers.
Les immortels et élus sont nos cibles prioritaires dès qu’ils sont à portée. Quand nous croiserons un élu, que les biotiques protecteurs prennent le premier rang, les offensifs en retraits se préparent à déclencher un bombardement, les tireurs achève l’ennemi si tôt son bouclier perçable. Le reste du temp, économisez vos forces, et privilégiez l’utilisation des tourelles mobiles.
Si vous avez des questions, posez-les. Puis nous partons. »


Audrey Bayard

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant-Commandant
Audrey Bayard
Membre
Messages : 190

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMar 22 Jan 2019, 22:37
Les paroles du turien qui l'avait débriefé après l'incident de Nodacrux résonnèrent dans la tête d'Audrey. "Avec de tels faits d'armes à votre actif, vous vous verrez probablement confier d'autres missions dangereuses. Qui sait, peut-être recevrez-vous même d'autres médailles à titre posthume". La première prédiction du colonel semblait se réaliser. Il n’y avait plus qu’à espérer que la seconde mettrait plus de temps à se confirmer ou s’infirmer. La terrienne était nerveuse malgré son armure plus épaisse qu’à l’accoutumée. Les équipementiers avaient vraiment mis le paquet pour cette opération. La jeune femme se demanda un instant pourquoi les troupes n'étaient pas toujours aussi bien approvisionnées, mais elle se souvint de ce que lui avait une fois dit une connaissance dans le ravitaillement. "D'un point de vue comptable, cela coûtera toujours moins cher de payer un million de pensions de veuvage que d'offrir à une armure à 500 000 crédits à autant de trouffions". Même sans quitter le froid domaine des chiffres, la gendarme n'était pas sûre que cela se tenait. Mais sans doute y avait-il des calculs qu'elle ne voyait pas qui rendaient ce modèle cohérent.

Une fois encore, l'ancienne du SSC se retrouvait projetée avec une équipe qu'elle ne connaissait pas. Si elle commençait à en prendre l'habitude, ayant bien compris que cela faisait partie intégrante des méthodes de l'UCIP, elle continuait en revanche de penser que cela nuisait à l'efficacité opérationnelle. Mais ce n'était pas à elle de décider qui descendrait dans cet enfer. Et si ça avait été le cas, elle ne se serait d’ailleurs pas choisi. De ce qu’elle en savait, la plupart des membres de son groupe étaient des vétérans aguerris. Des increvables qui avaient participés à l’assaut sur Terre contre les Moissonneurs il y a 25 ans. Et elle, qu’avait-elle comme expérience du terrain ? Un abordage de cuirassé, la dernière balle sur un immortel déjà mort et un déploiement contre un tout autre ennemi en compagnie du colonel Fender. Cela ne faisait pas grand chose. Ses années au SSC ne lui seraient d’aucun secours pour une telle opération, de même que son service dans la division mobile.

C'était un spectre qui allait les guider. Connerie selon elle. De ce qu'elle en savait, le poing armé du conseil était composé de soldats excellents, aux états de service impeccables, mais qui agissaient toujours ou presque en solitaire. Qu'est ce qu'un type comme ça pouvait bien connaître au commandement ? Enfin, les huiles devaient savoir ce qu'ils faisaient. Du moins Audrey l'espérait-elle... Et puis d'un autre côté, la française était bien contente de ne pas avoir la responsabilité d’une telle opération, même si compte tenu de son grade, il aurait été peu probable que ça soit le cas. C’était trop tard pour remettre en doute les choix stratégiques de toute façon. La châtain n’avait plus qu’à suivre les ordres et tâcher de rester en vie. Comme d’habitude en somme. Seulement dans des conditions bien plus ardues...

Plongée dans ses pensées, le lieutenant traversa la salle sans vraiment prêter attention à ses équipiers en train de discuter entre eux. Il lui fallait choisir les instruments avec lesquels elle allait dispenser la mort. Un bon fusil d’assaut semblait être le strict minimum. Quelque chose de pas trop lourd, capable de cracher des balles en continu et rapide à recharger. La militaire trouva rapidement son bonheur et en profita pour prendre un bon vieux Paladin en arme de secours. Apercevant des fusils à pompe un peu plus loin, elle s’interrogea. Cela valait-il la peine d’un prendre un ? Si jamais un infecté s’approchait trop près, cela pourrait s’avérer utile, mais cela valait il le coup de sacrifier une partie de sa mobilité ? D'un autre côté, pouvait-on simplement distancer un corrompu à la course ? Dans le doute, l’officier choisit de prendre un pompe petit et assez léger. Si jamais un de ses monstres venait à se montrer trop collant, elle aurait de quoi lui arracher la tête, quitte à faire ça en deux ou trois fois.

La jeune femme ignora purement et simplement les stimulants. Elle viendrait peut-être à le regretter, mais elle ne voulait pas de ces saloperies dans son sang. En revanche, elle bourra ses micro seringues intégrées de médigel. Pas dit que cela changerait grand chose si sa combinaison venait à être percée mais bon... Après réflexion, la française troqua finalement une dose de gel contre une seringue d'adrénaline. Elle n'était pas très friande de ce genre de chose, mais cela restait un produit sain. Et puis c'était la guerre dehors, pas une simple intervention. Un petit boost au bon moment s’avérerait peut-être salvateur. Enfin elle se tourna vers les explosifs. Elle ne prit aucune grenade, préférant laisser ça aux autres, en revanche elle s'équipa de deux charges de démolition. La militaire était loin d'être une experte avec ce genre d'engin, mais elle savait s'en servir. Si jamais Valkyrie venait à tomber sur un mur, elle aurait de quoi l'éventrer.

Alors qu’elle s’éloignait des piles de matériel, la terrienne remarqua une silhouette familière.

- Ambassadeur Ante. Je constate qu’on a fini par vous laisser sortir de votre chambre stérile. J’en déduis que vous avez dû être traité avec succès. J'ignorais que nous emmenions un diplomate sur le terrain. Vous comptez négocier avec Aria ? Un conseil entre nous, évitez de le faire devant le colonel McKnight. D’après mon expérience, ça la fait sortir de ses gonds.

Audrey fut surprise de réussir à plaisanter dans ce contexte. Cependant, cela lui fit du bien. Cela lui permit d’évacuer un peu de tension. Avant qu’ils ne puissent discuter plus avant de ce qui leur était arrivé depuis leur dernière entrevue, du moins, de ce qu’ils étaient autorisés à dévoiler, une blonde qu’ils connaissaient bien les rejoignit.

- Audrey et Ante ! A croire que le hasard a un sacré sens de l'humour. Vous avez meilleure mine que ce que j'avais lu dans mes rapports Ante. Quant à toi Audrey je commence vraiment à croire que tu me suis à la trace. C'est toujours un plaisir de t'avoir à mes côtés.
- Sans vouloir vous manquer de respect mon colonel, je préférerais être ailleurs. Mais je suis également heureuse de vous avoir avec moi. Quitte à mourir, autant le faire bien entourée.

Le lieutenant déclara ceci avec une pointe d’amusement sur le visage, mais il ne s’agissait que d’une demie boutade. Pour la première fois de sa carrière Audrey avait réellement peur de mourir. Evidemment, elle faisait un métier dangereux qui pouvait causer sa mort à chaque déploiement, mais aujourd’hui, c’était différent. Aujourd’hui, on l’envoyait droit en enfer, au beau milieu de l’essaim. Ils allaient foutre un gros coup de rangeo dans la fourmilière et il était peu probable qu’Aria les accueille en leur proposant une tasse de thé. La terrienne ne se sentait pas prête. Pouvait-on réellement l’être ? Pour beaucoup de soldats, il s’agirait d’un aller simple. Tout ça pour une planète morte perdue au milieu du vide stellaire. La militaire espérait vraiment que ce ne serait pas le dernier astre qu’elle foulerait. La seule chose qui la motivait à présent, c’était l’idée que quoi qu’il puisse lui arriver, si la reine de la corruption tombait, cela assurerait la sécurité d’Elise. Elle était sans doute en train de se reposer sur Eden Prime, ou de courir après ses filles. C’est amusant mais en ce moment, l’officier enviait presque la vie de famille de sa soeur...



Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMer 23 Jan 2019, 21:19

[Intrigue #14] L'heure du jugement
15 Janvier 2204



Surface de Chasca



Les secousses se calmèrent soudainement à la fin de l'entrée en atmosphère. Les trois navettes qui transportaient Valkyrie étaient accompagnées par des frégates et des cargos, certains prêts à larguer les véhicules depuis les airs, d'autres plus imposants nécessitant un atterrissage plus lent et dangereux avant le débarquement.

Un risque qui avait été pleinement anticipé, car si Odin atterrissait dans les ruines juste au Sud de la place forte de la Corruption, Thor et Valkyrie allaient être larguées plusieurs kilomètres à l'ouest, sur un territoire isolé et censé être dénué de toute défense anti-aériennes. Un tel éloignement permettait d'alléger grandement les risques lors du droppage mais cette localisation précise n'était pas un hasard.

Car bien que résistantes, les deux unités terrestres ne pouvaient se permettre de progresser à découvert sur une aussi longue distance alors que l'ennemi contrôlait les airs. C'est pourquoi elles devaient rejoindre le Limont, l'un des plus longs et imposant fleuve de la planète, et s'y immerger.

Tous les véhicules même les plus lourds étaient équipés de propulseurs et de réacteurs qui leur permettait d'évoluer et d'opérer sur tout type de terrains sans oublier un blindage hermétique conçu dans l'éventualité d'une intervention dans un environnement sans atmosphère. La progression en milieu aquatique rendue possible, Thor et Valkyrie devaient donc suivre le courant du fleuve, à l'abri des défenses en surface jusqu'à atteindre la place forte de la Corruption et leur objectif pour y émerger.

A l'intérieur des navettes, le silence régnait. L'appréhension flottait dans l'air, la plupart des combattants se concentraient sur la tâche à venir, parfois plongés dans une intense méditation, parfois marmonnant une prière.

Arrivée sur la zone de droppage dans 30 secondes !

Le bruit des tirs et des explosions à l'extérieur était déjà perceptible. Sans se faire attendre, la tension montait, apportant dans certains cas son lot d'émotions contradictoires, l'excitation, la peur et le stress. Cependant face à la Corruption, une autre fibre de l'âme avait tendance à dangereusement vibrer, quelque chose d'inquiétant qu'il valait mieux garder enfoui en d'autres circonstances. En réalité l'ennemi était déjà là, faisant ramper son influence néfaste et dégoulinante jusque dans les esprits, les remplissant d'horreurs, de scénarios catastrophiques et de morts atroces.

Les portes s'ouvrirent et Valkyrie posa le pied au sol. Le paysage semblait magnifique à première vue, la végétation luxuriante éclairait son environnement avec ses lueurs violacées semblables au néons publicitaires des plus grandes villes conciliennes. Mais ce qui n'appartenait pas à la flore était recouvert d'une biomasse repoussante d'où semblait déjà bouger quelques silhouettes.

Le Limont ne se trouvait pas bien loin, en parti surplombé par l'épave d'un gigantesque croiseur qui s'étalait sur plusieurs centaines de mètres. Il s'agissait de la carcasse du SSV Brasilia, l'un des bâtiments de l'alliance qui fut jadis chargé de maintenir la quarantaine sur Chasca.

Loin au Sud-Est résonnaient les tirs et les explosions dans les ruines de Cuzco, signe qu'Odin affrontait déjà son adversaire. Plusieurs kilomètres à l'Est, trois gigantesques canons de défense orbitale tiraient leur rafale vers les cieux, et en leur centre se trouvait le bâtiment cible, le Temple générant le faisceau d'énergie noire vers l'espace. Au Nord, le ciel s'assombrissait alors qu'une gigantesque tempête déchaînait sa fureur.

Les cargos atterrirent lentement dans un puissant souffle, les premiers déversant leurs véhicules sur le sol. Aux hammerhead, DCA mobile et véhicules légers de reconnaissance venaient se mêler de puissants chars d'assaut, fraîchement sortis des usines de productions et disposant même pour certains d'un canon accélérateur de masse. Un modèle de méchas expérimentaux fit également son entrée, possédant un châssis plus petit et étroit que celui de leur homologues, ils offraient en revanche une bien meilleure mobilité à leur pilote.

Le débarquement était lent, et Valkyrie pouvait déjà constater du mouvement ennemi en observant les alentours. Les ombres sortaient du mucus et les rugissements de défi provenant de l'épave du croiseur ne laissaient pas la place au doute. Courant et bondissant avec une vitesse et une agilité surhumaine, des dizaines d'immortels nimbés d'une brume noire et menaçante sortaient de leur repaire pour fondre sur leurs nouvelles proies.

***



Dans les ruines de Cuzco, l'arrivée d'Odin avait été plus mouvementée. Bien que des escadrons de frégates en orbites basses avaient bombardé préventivement les rues, la Corruption demeurait récalcitrante, d'autant plus que la proximité de leur place forte leur offrait des renforts rapidement. Les conciliens se retranchaient derrière des barricades de fortune, renforçant la solidité de certains bâtiments, piégeant les rues principales et condamnant certaines allées. De nombreuses tourelles improvisées avaient été montées par les ingénieurs, aidant les aéronefs dans leur combat aérien ou couvrant les plus grandes avenues.

Les ombres et les immortels s'engouffraient avidement dans la ville depuis la périphérie nord et le mucus lui même se déplaçait, comme pourvu d'une conscience, engloutissant les militaires ou les attirant sous la terre. C'était presque comme si la planète elle même cherchait à chasser l'envahisseur.

Des escouades de commandos asaris profitaient de leur mobilité et de leur puissante biotique pour évoluer à travers les lignes ennemis, restant perpétuellement en mouvement et occasionnant de lourds dégâts tout en changeant de position. Des francs tireurs positionnés dans les plus hautes ruines s'occupaient d'éliminer ou d'affaiblir les cibles les plus puissantes et des unités de butariens en armure lourde se déversaient derrière le passage des asaris, exterminant les survivants par leur feu destructeur.

Tous étaient unis en ce jour, Alliance, Hiérarchie, Républiques, Hégémonie, même l'Union kroganne participait, les mastodontes de Tuchanka se jetant au combat avec des rires presque aussi aliénés que celui de leur adversaires.

Orbite de Chasca



Une dizaine d'écrans étaient accrochés sur la paroi, retransmettant en direct les images des caméras situées sur certains combattants d'Odin et de Valkyrie, offrant une vision générale de la situation à la surface. Face à ce mur se tenait Velpius, officiant sur la passerelle du PSF Calmoren, considéré comme le plus puissant cuirassé de la force concilienne ainsi rassemblée. L'amiral turien contempla les écrans un instant avant de s'en détourner pour faire face à une représentation holographique des différentes flottes en orbite. Tapant de ses griffes sur le métal, son regard se fixa sur le Béhémoth, vaisseau amiral d'Aria, cible qu'il considérait comme la plus importante de toutes.

Du nouveau sur la structure ?

Quelques mètres plus loin, un jeune turien tapant frénétiquement sur son terminal lui répondit.

Pas encore monsieur, mais nous sommes entrés en contact avec les équipes sur place, nous devrions en savoir plus très bientôt.

L'amiral se redressa, embrassant l'hologramme du regard.

A tous les bâtiments alliés, évacuez le secteur bravo, une disruption est en approche.

La plus puissante arme concilienne était en effet déjà en route vers sa cible. Une série de torpilles à disruption filaient tout droit sur les vaisseaux de la Corruption, tirées et positionnées avec une précision millimétrée. Les ogives explosèrent alors selon une séquence prédéfinie, l'énergie noire contenue dans leur réacteur respectifs entrant en résonance. Le temps et l'espace se fracturèrent un court instant et la réalité s'effondra sur elle même, emportant avec elle de nombreux vaisseaux de la Corruption.

Le combat dans l'espace avait rapidement gagné en intensité, plusieurs dizaines de bâtiments des deux camps furent vaporisés en l'espace de quelques minutes sous la puissance de feu de leur adversaire.

Monsieur, je crois qu'ils ont réussi à déterminer les cibles potentielles de la mégastructure.

Avec ses six doigts, le turien naviguait avec agitation sur son interface ambrée.

Si leurs calculs sont exacts... Hélios... Trebia... Parnitha...

Court silence. Le jeune turien se tourna vers l'amiral, ses mandibules s'écartant.

Ils... Ils visent les étoiles de nos systèmes monsieur.


Le visage de Velpius s'assombrit soudainement. Il ignorait les réelles intentions d'Aria, mais une telle concentration d'énergie noire était parfaitement en mesure d'infecter plusieurs étoiles. Et avec leurs puissants rayonnements, c'était plusieurs milliers de Gray qui pouvaient être libérés, condamnant en une poignée de minutes tous les principaux systèmes conciliens.

Ils n'avaient pas le luxe d'échouer.

***



Au cœur de la forteresse de la Corruption, l'activité semblait avoir atteint son paroxysme. Au sommet d'une longue série de marches se trouvait un imposant krogan, son puissant marteau posé à la verticale sur le sol lui servant de support sur lequel reposer ses mains. Le mastodonte demeurait immobile, fixant l'horizon. Il avait déjà affronté les conciliens à de nombreuses reprises, même à une époque où la Corruption venait à peine de naître. Et il le ferait encore en ce jour, autant de fois que nécessaire.

Une immense turienne noire se trouvait à ses côtés, brisant le silence d'une voix râpeuse et menaçante.

Tu sembles bien peu fébrile alors que l'ennemi est à nos portes, pourquoi ne pas aller les accueillir ?

Le krogan ne bougea pas d'un cil.

Un effort inutile. Nous devons simplement les empêcher d'atteindre Zaroth. Autant les laisser s'épuiser à venir jusqu'ici.

La turienne se pencha en avant, ses mandibules dévoilant une longue série de dents acérés.

Serait-ce là de la peur ?


Les narines du krogan s'étrécirent.

Tes paroles sont teintées de l'impulsivité naïve d'un immortel nouveau né.


Un grognement.

Je ne me cacherai pas comme une carcasse alors que notre ennemi est juste sous nos yeux.

Une décision dangereuse sur laquelle tu devrais revenir si tu ne veux pas connaître le même destin que Sairax.

La turienne serra alors les poings, et le sol sembla trembler un instant.

Tu n'as pas le droit de prononcer ce nom...

L'heure n'est pas à la discorde.

La soudaine voix douce et chaleureuse tranchait avec le ton acerbe de la turienne. L'air sembla s'alourdir, confirmant l'approche d'une autre puissante élue. Une asari cette fois, cette dernière caressant la tête d'une ombre alors qu'elle s'approchait.

Je sens l'âme de tant des nôtres s'éteindre soudainement...

S'arrêtant aux côtés du krogan, elle joignit ses mains devant ses lèvres et courba la nuque, comme simulant une prière.

Nous devons accomplir la volonté de notre mère à tous si nous voulons survivre à ce jour funeste.

Le krogan acquiesça d'un imperceptible hochement de tête. La turienne noire grogna devant cette réaction.

Je m'en chargerai moi même.

La turienne disparut dans une impulsion biotique, laissant le silence recouvrir à nouveau les deux élus immobiles.


____________INFOS MJ____________


Sur ce tour vous pouvez donc me décrire votre atterrissage, de quelle façon vous nettoyez la zone jusqu'au moment où vous vous immergez. Et j'ai besoin de savoir de quelle façon vous comptez vous déplacer par la suite !

Vous pouvez monter sur les blindés (et donc simplement rester accrochés au blindage une fois sous l'eau), ou rentrer à l'intérieur et vous joindre à l'équipage. Si vous pouvez justifier que votre perso en a les compétences, vous pouvez même vous positionner à une tourelle ou conduire un véhicule, tank, mécha, faites vous plaisir ! ^^






[Intrigue #14] L'heure du jugement 1408461301-sans-titre-1
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Arcadia McKnight
Membre
Messages : 449

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeJeu 24 Jan 2019, 23:27

L'heure du jugement
Ft. Audrey Bayard, Ravi Vertax, Urdnot Ante, Abbadon Bynare & Amnatiss Gallagher




Chasca... Un objectif qui paraissait inatteignable il n'y pas encore si longtemps que ça... Et voilà que aujourd'hui, elle avait les pieds dessus. Enfin les pieds dessus... C'était un bien grand mot, ces bottes de combat hermétiques était un terme bien plus approprié. Mais le résultat était le même.
Le paysage qui s'offrait à elle l'emplissait d'un mélange d'admiration et de dégoût. Elle du faire un effort herculéen pour s'extirper de cette contemplation, partagée entre sa curiosité professionnelle et la répulsion qu'inspirait l'environnement à un esprit sain.

La flore bioluminescente était hypnotisante, apaisante. Elle ondoyait au gré des vents qui fouettaient la surface la planète, les cœurs lumineux respiraient à l'unisson, brillant comme au zénith l'espace de quelques secondes avant de devenir aussi terne qu'une nuit sans lune, répétant inlassablement le même cycle. Véritable usine biologique de l'énergie noire, elle libérait quantité de spores toxiques. Même avec ces armures, il était déconseillé de s'approcher trop près. Le risque de finir sa vie comme une flaque organique informe n'avait rien de bien excitant.
Et puis il y avait les tumeurs, ces gigantesques structures de biomasse. Informes, laides, parodies grossières d'un organisme. Elles gangrenaient Chasca, ravageant le paysage, dévorant son sol.

Les transporteurs soulevèrent un lourd nuage de poussière, noyant la zone dans une brume jaunâtre. Le sifflement hydraulique des soutes résonna, suivit immédiatement par le bruit de dizaines de moteurs. Les premiers blindés émergèrent des entrailles des vaisseaux, traversant le rideau de particules qui venait tacheter leurs coques.
Postée derrière un rocher, un genou à terre, Arcadia faisait se taire les alarmes de son armure. Ces dernières lui indiquaient un rythme cardiaque bien plus élevés des membres de la section Valkyrie. Cela n'avait rien d'anormal au vu de la mission qui avait tout d'un suicide organisé. Elle aussi était inquiète.

Elle pensait en savoir long sur l'énergie noire, plus d'une fois on lui avait demandé conseil ou son expertise sur le sujet. Mais depuis son arrivée, son orgueil avait été mis à mal. La blonde découvrait des éléments qu'elle n'avait jamais pu observer auparavant, ne pouvant émettre que des suppositions sur leur fonctionnement et leur utilité sans examen approfondi. Hélas, elle n'avait pas ce luxe et ne l'aurait peut-être plus jamais.

A côté de la zone d’atterrissage reposaient les restes d'un croiseur. Couché sur le flanc, des trous colossaux ornés sa carlingue, preuve de la violence des combats qui s'était déroulé dans l'orbite du monde corrompu. Cela n'enlevait en rien le majestueux de ce monstre de fer et d'acier qui avait accomplit sa tâche jusqu'au bout.
Un sillon de plusieurs centaines de mètres de long s'étendait derrière lui, ce dernier était jonché de débris, certains aussi gros qu'une maison.
Ironiquement, son canon pointait en direction de la place forte de la corruption, tel un doigt montrant la direction à suivre. Dernier geste d'un mourant.
Hélas son repos n'était pas aussi calme qu'il le devait être.

« Contact hostile droit devant, avertit la toubib, Immortels. Une dizaine. »

Une autre voix résonna dans l'intercom, annonçant des Ombres en approche. Dégainant son Phalanx, elle en fit sauter la sécurité. Contrairement à Séléné où le match s'était joué à domicile, le jeu se faisait cette fois-ci à l'extérieur. Le fait de ne pas se battre pour conserver son terrain mais pour conquérir celui de l'adversaire avait quelque chose de plus confortable.
Le colonel se trouvait bien loin de la légèreté dont faisait preuve son rôliste dans l'écriture. Tout son être n'était fixé que sur une seule chose, un seul objectif : faire en sorte que ses dix neufs compagnons rentrent tous en vie au bercail. Oh bien sûr elle ne se faisait pas d'illusions. L'atmosphère dans laquelle ils évoluaient n'allait pas faciliter la tâche, ni l'ennemi d'ailleurs. Il y aurait des pertes.On ne pouvait pas sauver tout le monde. Elle le savait, et pourtant comme tout médecin, elle ferait tout ce qui est en son pouvoir pour lutter contre la mort.

[Intrigue #14] L'heure du jugement Line-p10
Toisant le champ de bataille une dernière fois, Arcadia grimpa dans un M-080 en compagnie de membres de Valkyrie. Les portes se refermèrent dans un claquement sec. Quelques secondes plus tard le convoi se mit en branle, secouant les passagers. Les blindés s'immergèrent dans les eaux nébuleuses du Limont, remontant subrepticement le lit du fleuve vers le point de non retour. Un silence de mort régnait.

(c) King (Sacrifars)


[Intrigue #14] L'heure du jugement Pulse11
Audrey Bayard

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant-Commandant
Audrey Bayard
Membre
Messages : 190

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeVen 25 Jan 2019, 12:48
La navette de la gendarme fut la dernière du triptyque à toucher le sol. Légèrement retardée par quelques turbulences, lorsqu'elle se posa, le reste du groupe avait déjà engagé l'ennemi et les balles fusaient. L'escouade qui attendait dans l'appareil en jaillit arme au poing et se précipita vers les abris les plus proches pour couvrir le débarquement des blindés. Audrey se félicita d'avoir une barrière cinétique quand un projectile perdu vint rebondir dessus à sa sortie du transport. C'eût été fâcheux de se retrouver avec une balle dans le buffet avant même d'avoir ne serait-ce que foulé le sol de Chasca. D'un autre côté, si elle y avait survécu, elle aurait peut-être été évacuée immédiatement, ce qui lui aurait épargné la suite de l'opération. Mais l'heure n'était pas aux suppositions. L'ennemi chargeait et Valkyrie ne serait pas trop de son effectif complet pour les maintenir à distance. Certes, certains des premiers chars sortis fournissaient déjà un tir de suppression plutôt efficace, mais le gros de la colonne était encore en train de ramper poussivement hors des transports. Et il fallait éviter de s'enterrer ici trop longtemps, leur objectif était à plusieurs kilomètres à l'Est.

Le lieutenant Bayard se jeta à côté d'un sous officier de son groupe en train de recharger son arme et jeta un œil par dessus le couvert. Il y avait une sacrée chiée de corrompus qui se présentait. Bien plus que ce que les communications des premiers arrivés avaient suggéré. La française n'avait jamais vu autant d'infectés à la fois, même à bord du cuirassé de Shanxi. Elle avait l'impression que c'était toute la planète qui était en train de les attaquer, alors qu'il ne devait s'agir que d'une infime partie. Même pas une légion. Cependant, cela ne l'empêcha pas d'ouvrir le feu sur cette horde d'horreurs qui leur fonçait dessus. Étrangement, sa peur avait disparue, momentanément inhibée par l'adrénaline du combat. Difficile de savoir combien de temps cela durerait, mais pour le moment, elle n'avait qu'une seule chose à l'esprit : maintenir la gâchette enfoncée. Lorsque sa cartouche thermique sauta hors de l'arme, l'officier repassa sous le couvert pour recharger, tandis que la mitrailleuse d'un char prenait le relais.

- Je croyais que le colonel McKnight avait dit une dizaine d'immortels. Mais bordel où est ce qu'elle a appris à compter ?
- Les ombres et les autres Immortels sont sortis de terre juste après le débarquement des premiers blindés lieutenant. Les renseignements ont bien merdés sur ce coup. On a atterri en plein dans la zone rouge.
- C'est toute cette foutue planète qui est zone rouge sergent. Contentez vous d'abattre un maximum de ces saloperies, on verra après pour engueuler les autres services !

A ces mots, la terrienne ressortit la tête de son couvert et recommença à tirer. C'était une vraie boucherie. Une horde d'animaux sans cervelle qui se précipitait inlassablement sur des rafales de balles pour y mourir sans gagner le moindre centimètre de terrain. Sans l'appui des véhicules, le constat aurait sans doute été différents cela dit. Le seul point positif dans tout ce merdier, c'est que Valkyrie ne risquait pas grand chose. Les Immortels étaient trop peu nombreux et trop rapidement abattus pour représenter une véritable menace et les ombres crevaient pas dizaines bien au delà de leur portée effective : le corps à corps. Avec un peu de chance, les envahisseurs tomberaient même à court d'ennemis avant de tomber à court de munitions. Cela dit, ils ne s'en plaindraient probablement pas.

Après quelques minutes de feu quasi continu, le flot d'assaillants sembla se calmer un peu. Même eux devaient être exposés aux problèmes logistique d'acheminement de troupes. Et si Odin faisait bien son boulot, l'attention de la reine devait être focalisée bien plus au Sud d'ici. Soudain, l'ordre tomba. Thor avait fini de débarquer, la colonne se mettait en route. Il y avait quelques centaines de mètres à faire jusqu'au fleuve et une partie de Valkyrie fut choisie pour protéger les véhicules d'éventuels ennemis récalcitrants sur cette distance. Cela pouvait paraître étrange de demander à des fantassins d'assurer la sécurité des blindés, mais une ombre réussissant à passer au deçà de la portée de la tourelle d'un char pourrait bien signer l'arrêt de mort de son équipage. Mieux valait donc être prévoyant. L'escorte entrerait dans les derniers engins de la file, juste avant que ceux-ci ne s'immergent.

L'ancienne du SSC fut chargée d'assurer cette tâche avec d'autres membres de l’unité, dont quelques biotiques entre autre capable de générer des barrières. Les premières minutes furent plutôt tranquille, aucun ennemi ne venant perturber le convoi. Les blindés s'engagèrent les uns à la suite des autres dans le fleuve, s'enfonçant un à un dans son lit boueux. C'était stupéfiant de se dire qu'ils avaient réussi à faire passer autant de véhicules lourds au nez et à la barbe de tous les senseurs de l'ennemi. Mais bien vite, le ton changea. De nouvelles ombres firent leur apparition. Oh certes elles étaient bien moins nombreuses que tout à l'heure, mais quelques choses laissait à penser qu'il ne s'agissait que de l'avant garde d'une nouvelle vague bien plus importante. Des sortes d'éclaireurs. Les envahisseurs n'attendirent cependant pas d'en avoir le cœur net pour ouvrir le feu. Il était peu probable que ces horreurs soient venus négocier les termes de leur reddition…

- Thor, il faut que vous accélériez le mouvement ! On ne pourra pas vous couvrir très longtemps si d’autres de ces saloperies arrivent !
- Valkyrie, ici Thor 4-7. Nous pénétrons dans le Limont mais l’immersion prend plus de temps que prévu. Il va falloir que vous teniez encore un peu.. répondit une voix féminine à la requête de l’officier des fantassins.
- Ici 5-0. 5-7 à 5-9, fournissez un appui feu à Valkyrie le temps que le reste de la division termine son immersion.

La première dizaine de corrompus qui était apparue fut éliminée en un éclair, fauchée par les tirs de mitrailleuse lourde du blindé de queue. Cependant, d'autres ennemis firent rapidement leur entrée, menés cette fois ci par des immortels qui semblaient plus lourdement armés. Il fallait vraiment que les tankistes se pressent où Thor perdrait la queue de sa colonne avant que celle-ci n'ait pu toucher l'eau. Quoi qu’il en soit, conformément aux instructions données, les trois derniers véhicules se replacèrent de façon à pouvoir couvrir efficacement les fantassins qui étaient censés les protéger. Les balles se remirent à pleuvoir dans un vacarme assourdissant. Contrairement au précédent engagement, les infectés avaient amené de quoi endommager les chars à distance et des projectiles commencèrent à exploser non loin de la position défensive. Pour le moment, la visée semblait légèrement trop courte pour réellement menacer les conciliens, mais cela risquait de changer rapidement.

La formation avait reculé progressivement, au fur et à mesure que le reste de la colonne s’était engouffrée dans le fleuve. Dans le même temps, les explosions s’étaient rapprochées et les biotiques de Valkyrie avait été contraint d’ériger des barrières. Mais c’est maintenant que la partie la plus “intéressante” commençait. Les derniers blindés de Thor allaient devoir bouger en embarquant les soldats qui étaient encore dehors. cela signifiait que les envahisseurs allaient peu à peu perdre en puissance de feu face à une marée d’ombres qu’ils avaient déjà du mal à contenir. La chorégraphie débuta alors, sans le moindre couac. Chacun savait ce qu’il avait à faire. 5-7 fut le premier à se mettre en branle, une fois tous ceux qu’il pouvait accueillir à bord. 5-8 lui emboîta immédiatement le pas, emportant les derniers biotiques avec lui. Ne restez plus qu’un seul véhicule et deux fantassins : Bayard et un autre officier. Et les corrompus approchaient.

- 5-9, ouvrez l'écoutille arrière, il faut qu'on décarre maintenant !
- Négatif Valkyrie, on a plus le temps. Accrochez vous à la carlingue et préparez vous à plonger ! Ça risque de secouer !

Les deux gradés ne se le firent pas dire deux fois et se jetèrent immédiatement sur le blindé. Ce dernier accéléra alors et pénétra dans l'eau avec une vélocité supérieure à celle recommandée. Audrey ferma ses yeux et retint sa respiration par réflexe, luttant de toutes ses forces pour ne pas se faire arracher du véhicule par la résistance de l'eau. Et puis, peu à peu, la pression se fit moindre. Le lieutenant se vit conseiller de magnétiser son armure pour économiser ses forces et éviter de se faire emporter par le courant, ce qu'elle exécuta sans délai. Regagnant l'usage de ses mains, elle en profita pour allumer ses lampes frontales. Les abysses… La française avait horreurs des fonds marins, même s'il ne s'agissait que d'un fleuve. Pour tout dire, elle avait la noyade en phobie. Mais ce n'était pas le moment de paniquer. L'humaine tenta donc de se concentrer sur autre chose en fermant les yeux pour s'apaiser un peu et éviter de trop penser à son environnement...



Abbadon Bynare

Personnage RP
Faction : Spectre
Rang : Agent de terrain
Abbadon Bynare
Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 700
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeVen 25 Jan 2019, 18:34

L’Heure du Jugement
15 Janvier 2204

Chasca



Certains auraient qualifié Chasca de magnifique. Les mêmes auraient été hypnotisé par la végétation luxuriante de Sur’Kesh, absorbé par les odeurs et les couleurs, imprégné des sons d’animaux si divers que les galariens en découvraient encore, des adorateurs aveugle de la beauté naturelle qui ne savent pas discerner la pourriture derrière l’encens. Abbadon n’était pas de ceux-là, et l’abondance visuelle de la végétation corrompue ne faisait qu’activer cet instinct ancestral développé par les siens pendant des millions d’années : le danger face à la menace déguisée. Cette planète était un gigantesque estomac, une voie d’entrée royale vers le fondement de l’existence, un tas de boue digéré, assimilé et recraché par des entités voraces. Les corrompus étaient généralement considérés comme des victimes à abattre, devenus agressifs par l’infection, mutants pour survivre, condamné à dépérir dévoré par leurs nouveaux pouvoirs. Mais ce n’était pas le cas de la végétation : elle se nourrissait sans mal de ces êtres, transformait son environnement, séduisait les inconscients. L’énergie noire était une infection pour tous, sauf pour les plantes : elle n’était alors qu’un nouvel état naturel.

Une abomination, pire encore que les échecs butariens en ingénierie biologique, pire que le génie galarien sur Tuchanka. Une pustule immonde, dont la véritable se face se voyait dans les dégâts créés au reste de l’environnement, purulent et maladif.

-Débarquez le convoi pour préparer l’immersion. Les snipers aux aguets, les fantassins mobiles. Si nous sommes vifs…

Le galarien s’interrompit en entendant l’un des guetteurs lancé l’avertissement : plusieurs immortels sortaient de la carcasse du SSV, tandis que des ombres se levaient depuis le mucus couvrant le sol. Aucun pas ne se ferait sans se battre. Il activa son jet pack, prenant de la hauteur, modifiant les ordres.

-Les premiers blindés défendent les suivants. Empêchez ces saloperies d’avancer.

Le galarien ajusta un immortel arrivant à portée, et tira un long jet laser depuis son Javelot. De sa position surélevée, l’ennemi n’avait aucun endroit où se cacher, et le Spectre sous camouflage optique était difficile à percevoir dans les airs. Il aligna et élimina un nouvel ennemi, prenant garde à ne pas gâcher les précieuses munitions, puis redescendit jusqu’à un mécha mobile, se posant à l’abris dans son dos.

-Tenez la ligne. Les immortels sont mal équipés, que les snipers les éliminent. Les blindés ciblent les ombres. Que les fantassins soient prêts à rejoindre les véhicules.

Un nouveau vaisseau se posa au sol, s’ouvrant aussitôt pour libérer le passage aux blindés lourds. Mais sous les yeux d’Abbadon, ceux-ci furent assaillis par des ombres sortant du sol. Sans arme, elles n’avaient pas les moyens de les arrêter, mais elles pouvaient les ralentir, ou pire encore, réussir à ouvrir de force les écoutilles. Jurant, le galarien chargea son fusil à pompe et fit signe au servant du mécha. Tirer avec les armes lourdes risquait d’endommager les blindés, mais agir au corps à corps ou à courte portée suffirait.

Du coin de l’œil, presque sans y penser, le galarien admira les performances de ces nouvelles armes de guerre, bien plus mobiles que les vieux Atlas. Utilisant ses bras mécaniques, le servant dégageait les ombres des blindés, les jetant au sol pour que les lourdes machines les réduisent en bouillie. De son côté, le Spectre les abattait au Venom, libérant des grappes de petits explosifs à chaque tir. Quand les créatures s’approchaient trop, il se contentait de reculer d’un bond, les attirant peu à peu là où les éliminer ne présentait plus de risque.

Derrière lui, l’immersion était entamée, quoique légèrement ralentie par le retard des blindés lourds. Abbadon reprit son Javelot et continua de cibler en priorité les immortels faisant mine de s’approcher, laissant les ombres plus nombreuses périr sous les tirs des blindés. Quand enfin les lourds furent plongés, l’arrière garde encore active et amorçant ses difficiles manœuvres de recul, le galarien rejoignit le convoi à son tour. Son armure permettait parfaitement le déplacement aquatique et il rejoignit rapidement un blindé léger de l’avant-garde, juste derrière les véhicules de reconnaissance.

-Tous radars ouverts, la faune aquatique corrompue est aussi agressive que le reste des organiques. Restez en groupe, et surveillez vos voisins.


Amnatiss Gallagher
Amnatiss Gallagher
Membre
Messages : 34

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeSam 26 Jan 2019, 04:27
Revoir des têtes connus, se faire un peu charrier par la Turienne biotique de Valkyrie, ça faisait plaisir. Poser le pied sur une planète inconnue et viciée jusqu’à son cœur par la reine de la corruption, le plaisir était plus mitigé. Amnatiss admettrait volontiers qu’il était teinté de haine, d’une implacable résolution, et élevé à l’adrénaline. Et puis, elle n’était pas du genre à admirer les fleurs. Les ombres qui chargeaient entre les plantes luxuriantes étaient d’une bien plus grande importance aux yeux de la lieutenant. Épaulant son M-15, elle ouvrit le feu jusqu’à ce que la troisième navette atterrisse, préférant économiser ses capacités biotiques pour le moment. Chargée de coordonner les biotiques défensifs de l’unité Valkyrie, elle avait la nécessité de garder une position retranchée afin de garder un œil sur le terrain, et ne pouvait se permettre de se donner pleinement dès le début de l’affrontement.

Par des ordres brefs gueulés au dessus des hurlements des balles, Amnatiss organisa les rares biotiques afin d’offrir des zones de couverture pour de rapides passages d’infanterie, lorsque les blindés ne pouvaient tenir la cadence. Heureusement, les tankistes semblaient sûrs de ce qu’ils faisaient, et le rythme tenait. Les premiers véritables efforts que durent déployer les biotiques furent destinés à protéger les blindés s’immergeant dans le Limont. Amnatiss tenait un décompte précis du temps que chaque soldat passait en dressant une barrière, et les faisaient tourner à un rythme régulier.

« 5-7 immergé, on file dans le 5-8. Bonne chance détective Bayard. »

A ces mots, Amnatiss scella le blindé répondant au matricule de 5-8, et celui ci s’enfonça lourdement dans l’eau. Les yeux rivés sur les plaques de métal qui la séparait désormais de l’eau noire de Chasca, elle se demandait si elle n’aurait pas du rester, laisser son équipe se débrouiller et offrir quelques secondes de barrière à Audrey. Elle secoua la tête : la gamine a tué un immortel en face à face. Une armée de ces merdes ne lui faisait pas peur. Pas suffisamment, tout du moins, pour l’empêcher d’en buter le plus possible.

Dans la carlingue, les autres biotiques défensifs se reposaient, reprenant leur souffle, rechargeant leurs armes, et s’informant sur la situation auprès des tankistes. La gorge nouée par l’impression que le tank allait s’ouvrir sous ses pieds et l’envoyer dans les profondeurs, Amnatiss, pour une fois, se taisait. Récemment, ses missions avaient été plutôt calmes, les combats les plus intenses remontant aux débuts du conflit avec l’Energie Noire. Se remettre ainsi dans le bain était…


Grisant.


Elle prit une profonde inspiration, changea la cartouche thermique de son arme, puis se tourna vers les tankistes. L’allure pataude du véhicule n’inspirait rien de bon, et le silence qui régnait ne faisait pas d’effort pour arranger les choses.

« On voit pas à trois mètres, déclara le pilote. On va devoir tout faire au sonar j’ai l’impression. Ils n’utilisent pas de routes les immortels ?
- Ne vous en faîtes pas caporal, lachait-elle en posant une main sur l’épaule d’un des artilleurs. Là où nous allons, nous n’avons pas besoin de r… Ooooh ! »

Secoué de gauche à droite, le tank interrompit sa progression (et son lieutenant) pour un court instant, avant de reprendre sa course. Quoi qu’était ce qui venait de percuter le flanc du char d’assaut, celui ci continuait à filer tout droit, comme si ignorer le problème le ferait disparaître.

« Ici Amnatiss depuis le 5-8, on a du nouveau en tête de colonne ? lança-t-elle dans son communicateur. Le Limont n’a pas l’air super accueillant. »

Des craquements au dessus de sa tête venaient affirmer ses doutes. Difficile, dans un caisson pareil, de savoir d’où bondirait le danger. Amnatiss se sentait tel un Ante en plein transport, incapable de faire plus de trois mètres dans une direction sans être sûr de tomber sur un mur.
Urdnot Ante

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Urdnot Ante
Membre
Messages : 108
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeSam 26 Jan 2019, 17:12
Il était loin le premier combat d'Ante, les missions à la réussite incertaine avaient été son pain quotidien durant sa vie de mercenaire, il avait pris part à la grande Guerre et maintenant le sort de toute sa race reposait souvent entre ses mains.
Il en avait vu d'autres en somme.
Pourtant, assis et arnaché dans une petite navette en compagnie de membres d'autres espèces, un cocktail d'émotions monta en lui. Inquiétudes, excitation, appréhension et impatience. Et principalement, la peur. Il avait perdu un bras et avait failli devenir contaminé. Il avait frôlé une fin atroce et déshonorante de peu et se jeter dans la gueule du loup n'était pas forcément le plus malin après ça...
Il eut du mal à calmer le rythme de ses cœurs, mais les visages déterminés autour de lui l'aidèrent. Chacun était prêt à jouer gros pour cette mission, d'autres devaient compter sur sa force brute pour assurer au plus dur des combats, il ne pouvait pas se permettre de faillir. Ante était là pour les soldats qui l'accompagnaient, pour les Krogans, et pour tout le reste. Et c'était un sacré gros reste, tout en fait.
Se concentrant sur les détails techniques du plan, il se repassa le briefing de Bynare jusqu'à ce que chaque étape soit bien imprimée, remplaçant le doute, puis il scella son casque.

Le débarquement fut rapide et mouvementé. La navette avait valsée comme un bébé varren dans une tempête nucléaire. Et à peine la patte posée sur le sol de Chasca que déjà l'ennemi était là.
Une poignée de créatures dévastées s'attaquaient à l'escouade et aux blindés. Si les forces concilliennes ne se laissaient pas submerger, la réaction rapide de leurs ennemis avait de quoi inquiéter les troupes. On était encore loin du centre névralgique de la planète et pourtant des cohortes défendaient déjà le périmètre, ne laissant même pas le temps d'établir une tête de pont, ou de décharger l'intégralité du matériel et des chars.
Il fallu alors nettoyer.

Les moteurs des machines résonnèrent de concert avec les claquements des armes à feu et la marée d’âmes sombres reflua.
Ante se fit méthodique, calme, il trancha de son épée, écrasa de son poing les êtres animés, n'utilisant son Graal que ponctuellement, lorsqu'un ennemi semblait un peu plus conscient. Tout en économie, de munitions comme de mouvements, parce qu'il savait que le chemin serait long et les embuches plus que nombreuses sur ce monde hostile. Il fit de son mieux pour être là où l'attaque était la plus violente. Érigeant son corps en barrière mortelle pour permettre à ses alliés de souffler et d'abattre à longues distances les cibles prioritaires. Son esprit combattif était revenu.
D'un revers il découpa deux ombres juste avant que l'ordre de retrait soit donné par le Spectre Galarien.

Sous son casque, Ante eut un petit rictus. Cette situation lui en rappelait une autre, il avait déjà combattu le même genre d'adversaire. La Galaxie tremblait face aux Moissonneurs et à la place d'une équipe multi raciale, il avait sa troupe de kaklisaures... Les invincibles béhémoths traçaient des sillons dans les masses d'ennemis décérébrés, aussi surement que les blindés militaires. Une autre guerre, sur d'autres terrains, avec des adversaires différents, mais des schémas, des évènements qui se répétaient. Inlassablement, les espèces devaient prendre une claque dans la gueule, s'unir, batailler pour se relever, et recommencer. Tout cela allait-il s’arrêter un jour ? Combien restait-il de menace tapies au fond de l'univers prêtes à annihiler le concept même de vie ?

Parce que c'était bien ça qu'était la corruption. Malgré l'abondance de végétation sur Chasca, contrairement à la stérile Nodacrux, la contamination ne pouvait que parodier la vie. Ce n'était pas un écosystème qui s'épanouissait autour d'eux mais une invasion poisseuse, un organisme répugnant et nécrosé qui grignotait à grande vitesse tout ce qui n'était pas lui, qui vomissait des esclaves sans volonté.

Une nouvelle meute s'avançait vers le groupe alors que les blindés s’enfonçaient progressivement dans les eaux sombres du fleuve.
Ante resta un moment avec l'arrière garde pour assurer les arrières avant de rejoindre en vitesse un Mako au centre de la colonne.
Trop corpulent pour l'habitacle étroit et anthropomorphique du véhicule il s'arrima solidement au sommet du Mako, près de la tourelle.
L'eau ralentissait beaucoup ses mouvements, et le courant le gênait mais il devrait être capable de défendre son taxi sans perdre pieds...

Spoiler:
 


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.
Couleur de dialogue : #ff6600

Make Tuchanka Great Again !:
 



[Intrigue #14] L'heure du jugement 1551201343-saint

[Intrigue #14] L'heure du jugement Xna4

[Intrigue #14] L'heure du jugement 1515799107-personnage-1
[Intrigue #14] L'heure du jugement 1515799105-nouveau-3

Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeSam 26 Jan 2019, 23:55




Les vaisseaux de transports repartaient dans les cieux aussi vite que possible, mais un retardataire se manifesta parmi eux, remontant le courant à contresens pour se rapprocher du sol.

Désolé du retard.

Pourtant le cargo n'atterrit pas, se contentant de lâcher une dizaine de mètres au dessus de la surface une structure métallique étrange qui percuta le sol dans un bruit sourd.

V'la un p'tit cadeau d'la part des fils de Tuchanka, ha ha ha !


Ce qui s'avéra être un mécha se déploya alors, plus grands que ses congénères habituels, il s'agissait d'un simple châssis de Tomkah qui avait été retravaillé afin de devenir un bipède blindé, offrant une sécurité toute relative à son pilote krogan. Le mécha se dressa majestueusement devant ses adversaires, symbole de toute l’ingénierie kroganne en ce qui concernait les machines de guerre.

Trois missiles jaillirent soudainement de son pack dorsal et nettoyèrent une chemin limpide pour le géant jusqu'au Limont. Quelques foulées plus tard, le mécha plongea dans les eaux tumultueuses, atteignant le fond et poursuivant les blindés de Thor.






[Intrigue #14] L'heure du jugement 1408461301-sans-titre-1
Ravi Vertax

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Spectre
Ravi Vertax
Hé Hé !
Messages : 429
Crédits : Relais.314 / moi

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeDim 27 Jan 2019, 21:27
L'heure du jugement
Lorsqu'on regardait Chasca, on comprenait vite les réactions crispées d'Alec à ce sujet. Malgré une foret intacte, brillante à l'instar d'une émeraude dans la boue, le reste de la planète était couverte d'une biomasse noire immonde et grouillante. Elle semblait presque respirer par moment à moins que ça ne fut-ce à cause des ombres et des immortels qui se mouvaient sur la surface. Une dizaine, dans un premier temps, puis bien plus par la suite, se mirent à sortir de la carcasse d'un croiseur échoués, comme s'il les vomissait.

L'arrivée du convoi les attirait comme les insectes étaient attirés par une flamme. Et tout comme lesdits insectes, ils allaient s'y brûler.

Ravi avait fait parmi des premiers à mettre pied à terre mais pas à agir. Le Lieutenant Amnatiss avait très rapidement pris la tête d'une escouade de biotiques défensifs, dressant des boucliers afin de briser les tirs ennemis. Sans tout couvrir, ils permettaient à ceux qui n'avaient nuls par où se cacher de profiter d'un répit.
Les Immortels semblaient presque moins bien équipé que lorsque les soldats les rencontraient dans d'autres systèmes. C'était sans doute une illusion : on s'attendait plus facilement à ce qu'une planète mère soit plus lourdement équipée afin d'assurer sa défense. Peut-être que la Corruption ne réfléchissait pas en ces termes.

Quelques blindés maintenaient eux aussi la position, arrosant par moment le champ de bataille lorsque la vague grossissait trop pour les soldats au sol. Et des airs, Abbadon sous camouflage optique donnait ordre et position, le temps de contenir au moins le plus gros et de permettre l'immersion de la grande majorité des véhicules. Une opération qui prenait du temps, en raison du grand nombre de blindés, mais aussi des attaques régulières des Ombres. Elles se jetaient sur les chars, sans connaître la fatigue ou la douleur, tentant d'arracher ce qu'il pouvait l'être et de forcer leur passage. Les méchas se chargeaient de les dégager, aplatissant les chaires immondes de leur tonnes de métal.

Valkyrie participait à la défense, comme son rôle l'y échoyait. Les soldats d'élites n'étaient pas tous habitués à agir en équipe, la Spectre en tête, mais certains réflexes revenaient vite. Penser à garder un oeil sur tout le monde et se retourner, prête à agir, lorsqu'on entendait le cri d'un camarade, c'était comme le vélo : Une fois qu'on s'y était habitué, on pouvait le refaire les yeux fermés.
Son Locust dans une main, sa biotique entourant son corps en une aura farouche, elle alternait entre frappe d'ezo et tir au coup par coup le tout par soucis d'économie. Si elle se fatiguait trop vite, elle ne pourrait plus utiliser ses pouvoirs, à moins de se shooter à coup de drogues ou de bénéficier d'un repos improbable. Si elle tirait trop et à la va vite, leurs munitions attendraient bien vite la limite. C'était un équilibre délicat mais bien loin d'être difficile

La Turienne abattit un corrompu d'une balle dans le crâne. Le mod anti corruption avait déjà fait ses preuves depuis longtemps. Sa créatrice devait en être fière : sans lui, Thor et Valkyrie serait déjà soit à court de munitions, soit à court d'homme, soit les deux.
Un Immortel, sans doute un ancien Humain, tenta de sauter sur une Asari ; il fut stoppé dans les airs, puis se retrouva projeté en direction du SSV détruit. Si l'air n'avait pas été ampli du son des tirs, des ordres criés à tout va et des hurlements s'échappant de gorges monstrueusement déformés, la Cabale aurait sans doute pu entendre avec satisfaction le bruit des os qui se brisaient contre le métal.

Il s'était écoulé des minutes depuis l’atterrissage, probablement qui se comptaient par dizaine, et une montagne de masse noire s'étalait déjà à leur pied. Certains observaient les cadavres avec dégoût. Elle... Elle n'en ressentait plus. Bien évidemment, elle méprisait cette forme de vie corrompue et impie. Mais elle s'y était habituée. Depuis six mois que les Corrompus arpentaient la Galaxie de leurs appendices et leurs corps grotesques, ils étaient devenus une forme du paysage.
C'était comme lors de la Grande Guerre : A force de sentir les charniers et les immenses brasiers dans lesquels étaient jetés les corps, on finissait par s'habituer à l'odeur et à la vue.

Aussi soudainement qu'elle était arrivée, la vague cessa et il n'y eut plus que des corps fasse à l'équipe. La quasi totalité des blindés avaient plongés, suivant le lit de la rivière boueuse jusqu'à leur objectif.
Les membres de Valkyrie s'étaient répartis en deux équipe, si on pouvait le dire ainsi : une dizaine avait rejoint des blindés apte au transport de troupes alors que les autres avaient pris des propulseurs aquatiques et s'étaient enfoncés dans le fleuve. Ils nageaient autour des chars comme des rémoras. Parfois ils s'agrippaient à la carlingue, se laissant porter, à d'autres moments ils agissaient comme éclaireurs.

Ravi n'eut pas l'occasion de voir ce que les plongeurs voyaient : elle avait préféré emboîter le pas d'Arcadia et entrer à son tour dans un M-080.

Ce n'était sans doute pas une bonne idée. On pouvait donner une foule d'argument comme quoi entrer dans un véhicule subermgé sur une planète corrompue et qui possédait un tas de saloperie terrestre et sans doute aquatique aussi n'aidait pas à rester en vie. A commencer par «dans le cas où une dite saloperie aquatique pointait le bout de ses nageoires et venait faire coucou aux M, ça risquait de ne pas être la joie».
Mais la flottabilité des Turiens étant ce qu'elle était, à savoir toute en lourdeur et en noyade, la Spectre se voyait mal tenter les propulseurs.

Ne restait qu'à espérer que les Esprits laisseraient au moins son M-080 tranquille. Parce que s'il était brisé, malgré son armure et la réserve d'air, il lui faudrait passer par la case nage.

A l'intérieur du blindé, l'air était lourd et le silence pesant au milieu du ronronnement des moteurs et des craquement du métal . Il semblait que personne ne voulait décrocher les mâchoires. Elle était presque sûre que certains se concentraient pour ne pas vomir, tandis que d'autres essayaient d'accepter l'idée qu'ils ne reviendraient pas.

Elle poussa du coude le docteur Arcadia.

- Vous allez bien ?

Allez, rassurez vous
, continua-t-elle alors qu'elle éclaircit la visière assombrie de son casque, dévoilant ses dents en un sourire habituel, si on doit fuir à la nage, je serais tellement lente que je servirais de snack. Ce qui vous laissera largement le temps de vous barrer !

L'humour était plus noir que sa peau, mais si il faisait rire... Et bien au moins elle aurait réussi à dérider un peu les esprits.


Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMar 29 Jan 2019, 19:08

[Intrigue #14] L'heure du jugement
15 Janvier 2204


Orbite de Chasca



Hunter 2-1, maintenez la formation, l'ennemi se dirige droit sur vous.

Ici le SSV Sydney, nous avons atteint notre destination monsieur.

A tous les bâtiments du secteur echo, surveillez le champ de débris, nous y avons repéré de multiples signatures ennemies.

Ici le PSF Galora, une partie de nos escorteurs ont été détruits, notre flanc est vulnérable.

Torpilles ennemies en approche, évacuez la zone !

Le transmetteur sur la passerelle du Calmoren diffusait en continu les ordres et transmissions prioritaires provenant du reste de la Flotte. La situation avait dégénéré rapidement, la ligne de front se brouillant, isolant les flottes les unes des autres et transformant l'orbite de Chasca en une violente bataille spatiale. Les nouvelles armes expérimentales du Conseil creusaient de gigantesques sillons mortels dans les rangs de la Corruption, mais cette dernière disposait toujours de ses torpilles gorgées d'énergie noire, favorisant parfois l'abordage d'un bâtiment lourd par une équipe d'immortels, les couloirs et les ponts du vaisseau devenant alors témoins du combat à mort opposant l'équipage aux biotiques noirs.

Mais Velpius ne perdait pas de vue son objectif.

Trevillian je vais avoir besoin de vous, il nous faut dégager une ligne de tir jusqu'au Béhémoth.

Le vice amiral de l'alliance qui officiait dans un porte chasseurs lui répondit.

Je vais exposer mon flanc Velpius, si elle mord à l'appât elle quittera les lignes arrières, ça nous donnera une meilleure marge de manœuvre.

L'amiral turien hocha la tête.

A tous les escorteurs, mettez vous en position derrière la 24ème flottille, prêts à faire feu à mon signal.

Les bâtiments conciliens se positionnaient, préparant un piège mortel pour Aria et bien que Velpius doutait que la reine de la Corruption y tombe si facilement, mettre une pression supplémentaire sur le Béhémoth permettait à l'ensemble de la force concilienne de se rapprocher de son objectif. Pour le vieux turien c'était une certitude, la victoire ne pouvait être arrachée tant qu'Aria vivait.

Monsieur, la signature du Béhémoth a disparu...


Observant la représentation holographique de la bataille, le regard de Velpius se fixa sur l'endroit où sa cible venait purement et simplement de s'évaporer.

Qu'est ce que...

La signature du Béhémoth réapparut alors juste aux côtés du porte chasseurs exposé.

Un saut SLM sur cette distance et avec autant de précision ? Mais c'est impo...

Trevillian, dégagez de là !

Une gigantesque explosion éclaira tout le secteur, le porte chasseurs de l'alliance fut fracturé en deux, dévoilant la silhouette immense et effrayante du Béhémoth à ses côtés. Impossible pour la quasi majorité des vaisseaux conciliens de faire feu sur cette position sans risquer le tir ami. Le cuirassé d'Aria disparut alors dans un nouveau saut SLM pour regagner ses rangs, échappant au piège de ses adversaires et les privant d'une de leur pièces maîtresses.

Nous l'avons perdu monsieur...

Une main à trois doigts vint se poser sur son front.

Prévenez les autres amiraux et repositionnez les flottilles, nous devons changer de tactique.


Surface de Chasca



Thor et Valkyrie progressaient le long du fleuve, à l'abri de la surface sous plusieurs mètres d'eau douce. Pourtant l'obscurité qui y régnait aurait pu faire pâlir de jalousie même les fonds marins les plus profonds. Mais il s'agissait d'un environnement hétérogène, certaines parties du cours d'eau étaient moins exposés à la flore et l'eau s'y éclaircissait énormément.

La progression se faisait dans le silence, et les équipages n'étaient pas spécialement plus rassurés que les nageurs. Vivre dans une boite de métal dans le vide spatial était une chose, progresser dans le fond boueux, énigmatique et effrayant d'un fleuve à l'eau irradiée en était une autre. Plusieurs ombres aquatiques se manifestèrent, la plupart trop petites pour constituer une menace et les autres condamnées à une immobilité définitive sur le fond, ne pouvaient rien faire d'autre qu'inquiéter les équipages en tapant pathétiquement sur le blindage de leur véhicule.

Les blindés de tête ne tardèrent pas à atteindre leur objectif, se préparant à émerger là où la rive le permettait. Une courte activation des propulseurs permit aux premiers blindés lourds de sortir de l'eau, crachant leur puissance de feu face à ce qui se trouvait devant eux. Plusieurs épines organiques d'une dizaine de mètres de haut surplombaient l'endroit, chacune ne représentant rien de moins d'une ruche où se terraient les ombres par dizaines, voir centaines.

Au Sud, les ruines de Cuzco se dressaient vers le ciel, les flammes et les explosions parcourant la ville témoignant de la violence des combats terrestres comme aériens qui s'y déroulaient. Au Nord, le ciel était devenu noir, une masse nuageuse surnaturelle y provoquait une gigantesque tempête dont les rugissements étaient même perceptibles d'ici.

Et enfin à quelques centaines de mètres à l'Est se trouvait la forteresse de la Corruption, complexe de métal et de mucus aux nombreuses épines organiques, truffés de défenses antiaériennes, des trois imposants canons qui mitraillaient l'orbite et du Temple en son centre.

Thor venait de débarquer au milieu d'un essaim en colère, mais l'unité n'avait pas été nommée ainsi par hasard. Les méchas et les tanks continuaient à surgir de l'eau, crachant leur feu destructeur. Missiles, munitions à induction électromagnétique, accélérateurs de masses, qu'importe leur nombre, les ombres et les immortels se faisaient broyés par les explosions et les tirs, les quelques survivants finissant écrasés sous les chenilles.

Les épines organiques sombraient dans les flammes alors que les blindés et une partie de Valkyrie sécurisaient une solide tête de pont. A l'image de la violence soudaine de l'attaque, le calme sembla revenir à peine perturbé par quelques irréductibles qui continuaient à surgir et à se battre. Thor ne devait pas perdre de temps et commencer à entamer les défenses de la forteresse.

Mais un des chars de tête se mit à soudainement voler dans les airs, s'écrasant sur le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Au milieu du chemin, une immense turienne noire se dressa face à l'unité concilienne. Elle tendit son bras devant elle.


Détruis les.

Le sol se mit à trembler et la mâchoire d'un dévoreur se referma sur un blindé, la créature corrompue survolant le champ de bataille avant de replonger sous terre. Les tirs qui l'avaient atteint avaient arraché plusieurs morceaux de chairs, mais sa régénération frénétique commençait déjà. La situation empirait, d'autant plus qu'une bonne partie de Thor demeurait toujours au fond du Limont.

Vous en faites pas, je m'en occupe !

Surgissant des flots, le mécha krogan mis pied à terre et tira une salve pour attirer l'attention du dévoreur. La créature émit un profond rugissement, prenant son élan en plongeant sous terre pour affronter son adversaire. Le géant de métal et le dévoreur se percutèrent alors dans un puissant fracas, entamant un duel à mort devant le reste de Thor et de Valkyrie.

L'élue turienne combattait également avec toute sa puissance, suicidant des ombres sur la trajectoire des missiles qui la visaient. Elle repéra une silhouette soudainement révélée par l'absence de son camouflage, le galarien qui observait la situation depuis les airs pour donner ses directives. Avec un grognement, l'élue l'entoura de biotique noire et le fit s'écraser dans une épine proche.

La situation se détériorait aussi sous le Limont, puisque plusieurs ombres aquatiques remontaient le courant vers leurs adversaires, l'une d'elle refermant sa mâchoire sur le blindé où se trouvait le lieutenant Gallagher, ses crocs tentant d'entamer le blindage.

Le débarquement prenait du retard, et il fallait aller vite pour profiter de la surprise et s’enfoncer au cœur de la forteresse. Pourtant, le destin sembla s'acharner encore une fois, puisque la voix de Lymuciir retentit sur le canal général.

Ici Odin, toutes les frégates en orbite basse ont été détruites, nous avons besoin de soutien de toute urgence !

Pour Odin, avec l’absence soudaine de soutien aérien, l'opération avait tourné en scénario catastrophe. Dégoulinant depuis la forteresse et le mucus alentour, c'était des milliers d'ombres qui convergeaient vers les ruines de Cuzco, escaladant les monticules de cadavres de leurs congénères dans les rues avant de fondre sur les conciliens tel un raz de marée, dévorant et déchiquetant leurs adversaires. Face à un tel assaut, toutes les lignes défensives s'effondraient les unes à la suite des autres et la survie d'Odin était grandement compromise.

Valkyrie et Thor pouvaient faire un détour pour apporter leur soutien à Odin, mais une telle opération prendrait du temps, et la Corruption pouvait en profiter pour mettre en place des défenses bien plus solides dans la forteresse. A l'inverse, attaquer immédiatement leur objectif leur offrait encore l'avantage de la surprise face à un ennemi peu préparé, mais en l'absence d'un soutien extérieur, les chances de survie d'Odin étaient maigres.



____________INFOS MJ____________


L'objectif de ce tour est donc de tuer l'élue et de décider de la marche à suivre, soit vous dirigez vers Cuzco pour joindre Odin à vos effectifs et les aider, soit entamer immédiatement l'assaut de la Forteresse.

Comme d'habitude, je suis disponible pour toutes vos questions ^^






[Intrigue #14] L'heure du jugement 1408461301-sans-titre-1
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Arcadia McKnight
Membre
Messages : 449

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMer 30 Jan 2019, 18:59

L'heure du jugement
Ft. Audrey Bayard, Ravi Vertax, Urdnot Ante, Abbadon Bynare & Amnatiss Gallagher




Le M-080 s'extirpa de la flotte poisseuse du Limont, l'eau s'écoulait en long filet des arrêtes de son blindage, s'échappant de la gueule de ses canons tandis que ces derniers ouvraient le feu, crachant la mort sur le flot d'Ombres. Rien ne semblait pouvoir arrêter cette représentation d'un dieu de la guerre. Le tank continua sa progression, roulant sur les ennemis trop lent pour se dégager de sa route. Arcadia connaissait bien ce genre de véhicules, ainsi suivait-elle sa progression depuis les caméras embarqués, contemplant un massacre comme elle n'en avait pas vu depuis de années.
Ce fut un char repoussé comme un vulgaire moucheron, s'écrasant lourdement sur son cockpit ainsi que la disparition soudaine dans les airs du Galarien qui la tira de sa rêverie.

Aussitôt, elle martela à plusieurs reprises de son poing ganté sur la paroi du conducteur, pour ordonner l'arrêt du blindé. Ce dernier pila net, les portes s'ouvrirent laissant sortirent les quelques membres de Valkyrie, les plongeant dans le chaos de la bataille. L'humaine tira quelques balles sur une Ombre proche qui s'effondra dans un gargouillis inhumain. Elle tapota l'épaule de la SPECTRE.

« Je vais voir comment se porte Abbadon. Tâchez de rester en vie Ravi, votre mort ferait tâche dans mon dossier », se moqua amicalement la toubib.

La Martienne se rua vers la position ou elle avait vu le chef de Valkyrie disparaître. Sprintant tête baissée, elle fit jouer les mécanismes de son armure qui lui conférait une vélocité agréable. Esquivant les ennemis ou parfois les éliminant de tirs de Phalanx bien placés. Elle manqua de perdre l'équilibre lorsqu'une partie du corps du dévoreur émergea dans son terrible affrontement.
Le rire dément du Krogan résonnait à travers les hauts parleurs de son mecha, se battant avec la rage propre à son peuple. Assenant des salades de phalanges et autres pains métalliques qui aurait émerveillé la toubib si elle n'avait pas été concentrée sur son objectif.
Arrivant près de l'épine organique, elle y constata une déformation à sommet, qui devait être la piste d’atterrissage de l'agent du Conseil. La blonde profita de sa vitesse, sautant sur rocher devant elle, elle resta accroupie l'espace d'une seconde le temps que les servomoteurs de son armure accumulent l'énergie cinétique puis la relâchent lui permettant d'atteindre plus facilement le sommet de la tige à quelques trois mètres de haut.

Terminant son escalade à la main, elle vit le corps du Galarien remuer difficilement. L'IV médicale apparut sur l'avant bras du médecin, puis scanna le patient. Les informations défilèrent sur l'écran du casque.
[Intrigue #14] L'heure du jugement Line-p10
Sujet S-1 : Abbadon Bynare
Analyse en cours... Veuillez patienter...

Résultat de l'analyse :
- Armure intacte
- Intégrité physique confirmée
- Aucun traumatisme physique grave enregistré
- Présences possibles d'ecchymoses superficielles.

Traitement à suivre :
- Appliquer BioFreeze sur les hématomes.
- Repos

[Intrigue #14] L'heure du jugement Line-p10
Oui bon... Le traitement allait être difficile à appliquer et elle espérait franchement que son supérieur pouvait survivre à quelques bleus.

« Ça va ? Tu te sens bien ? Tu as mal quelque part, questionna t-elle en observant le regard encore un peu dans le vague du SPECTRE. T'en fais pas c'est normal si ça résonne comme dans un beffroi ! Allez relève toi un peu mon grand. »

L'aidant à s'asseoir contre la paroi, elle observa le champ de bataille, essayant de voir ou son aide serait la plus utile. Les biotiques s'affrontaient avec rage, lui faisant considérer l'intérêt de ne pas trop s'approcher de ce tourbillon de violence pour sa propre survie.

« Abbadon je vais devoir te laisser pour l'instant. Ton état n'est pas critique. Respire doucement, l'étourdissement devrait passer d'ici quelques minutes. »

Arcadia sauta, se laissant glisser le long de l'épine, reprenant sa course sans perdre une seconde. Plusieurs Ombres et un Immortel se dressèrent sur son chemin, qui eut pour effet immédiat de la faire ralentir. C'était sans compter un ange gardien qui d'un tir bien placé fit exploser la tête du corrompu biotique, tel un fruit trop mûr. Tirant en reculant, le docteur tua un infecté, un deuxième puis un troisième. Un quatrième bondit sur elle. Cette dernière se servit de l'élan de la créature pour le repousser et reprendre sa course.
Tiré de son pétrin pour l'instant, elle navigua au pas de course entre les chars jusqu'à arriver au Mako retourné.

La praticienne escalada la carcasse métallique, puis tenta d'ouvrir la porte qui se bloqua après quelques centimètres. Elle s'agenouilla, commençant le travail de découpe. Lorsque enfin elle retira la portière, elle put admirer le cadavre du conducteur coupé en deux par le tableau de bord. Réprimant une grimace de lassitude, elle extirpa le haut du cadavre, le déposant avec soin sur le côté. Arcadia dégagea les boyaux qui traînaient dans l'habitacle, plongeant ses mains dans les tripes sanguinolentes à l'odeur d'urine et d'excréments. Le pauvre bougre ne pouvait même pas être ramené pour des funérailles dignes de ce nom. Ramener un macchabée souillé par l'énergie noire était bien évidemment proscrit.
Elle vit le copilote en dessous, déployant à nouveau son assistance médicale, celle-ci lui indiqua des signes vitaux encourageant.
Reprenant à nouveau la découpe, elle retira les morceaux qui l'empêchaient d'accéder au blessé. Après quelques minutes à batailler, elle ressortit l'humain inconscient sur son épaule.

Le colonel vit la silhouette victorieuse de la Turienne Vertax avec à ses côtés le bouclier biotique Gallagher, surplombant le cadavre de leur ennemi. Le dévoreur était encore en vie, mais pour combien de temps ? Le mécha luttait alors qu'il était plus petit, encerclé par la silhouette serpentine du dévoreur. Entouré par cette masse de chair, tiraillé, frappé, piqué, mordu. Et malgré tout il avançait, serré, compact, protégé par son blindage. Il avançait piétinant le corps longiligne, l'écrasant, il repoussait devant lui un dévoreur, le cerbère de cette forteresse... Et il avançait. Personne ne croirait une telle chose.
Arcadia déposa le corps à l'arrière d'un blindé avant de retourner vers le front, rapidement rejointe par son collègue Turien. Prêts à envoyer une dose nutritive concentrée aux biotiques pour les préparer à la suite des combats et à diagnostiquer les quelques blessés légers.

« On doit plus être très loin vu les gros chiens de garde qu'il y a par ici. »

(c) King (Sacrifars)




[Intrigue #14] L'heure du jugement Pulse11
Audrey Bayard

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant-Commandant
Audrey Bayard
Membre
Messages : 190

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMer 30 Jan 2019, 21:12
Des ombres palmées commençaient à arriver. Le gros du voyage avait été plutôt “tranquille”, la colonne ne croisant guère plus que des sédiments et des espèces de coquillages corrompus agressifs mais peu dangereux pour des blindés. Mais depuis que la tête de Thor avait fait surface, la situation semblait avoir changé. Les communications avaient du mal à passer sous l'eau, mais de ce qu'Audrey en avait compris, la sortie du Limont ne se déroulait pas très bien. Un fait qu'elle pouvait corroborer par l'immobilisme de son véhicule et de ceux la précédant. Et l'arrivée d'une nouvelle forme de corrompus amphibies pour déchiqueter ces magnifiques cibles immobiles. L'un d'eux s'était déjà accroché à 5-8 et deux autres fondaient sur le char sur lequel était accrochée la française.

Cette dernière ne pourrait pas faire grand chose pour se défendre ainsi arrimé. Elle décida donc de désactiver sa magnétisation et se servit de ses jambes pour se propulser un peu à l'écart de son engin tout en dégainant son fusil à pompe. La jeune femme avait bien fait de le prendre finalement. En espérant qu'il puisse tirer sous l'eau. Le lieutenant attendit que l'ombre soit au plus près d'elle pour lui balancer une décharge en plein buste. Difficile de dire si cela avait tué ce monstre, mais au moins cela n'avait pas dû lui faire plaisir et l'avait repoussé. La seconde créature tenta une manœuvre de contournement en usant de son agilité sous-marine pour prendre l'humaine par le flanc, mais la militaire eut néanmoins le temps de se préparer à la recevoir. Cette fois ci, une partie du crâne de l'abomination fut arrachée. Peu probable que ces choses puissent survivre longtemps avec une moitié de cervelle à l'air libre et l'autre moitié à la dérive. Ne restait plus à portée que l'horreur qui s'était accrochée à 5-8.

La terrienne nagea difficilement jusqu'au blindé et se posa sur son toit. Là elle posa quasiment le canon de son arme sur le front de la bête et lui envoya son dernier tir. Cette fois ci, ce fut toute la tête qui explosa. Le char ne semblait pas trop amoché et la châtain n'avait pas l'impression qu'il prenait l'eau. Celle-ci serait bien restée plus longtemps pour s'en assurer, mais elle commençait à suffoquer. Bien sûr, dans les faits son armure lui fournissait tout l’air dont elle avait besoin, mais cela faisait bien trop longtemps qu’elle était sous l’eau. C’était psychologique, elle avait l’impression de manquer d’air. L’ancienne du SSC se projeta donc vers la surface, s’aidant de ses bras pour l'atteindre plus rapidement. En sortant la tête de l’eau, elle prit une grande inspiration comme si elle avait réellement été en apnée durant tout ce temps. Se calmant un peu maintenant que sa tête était à l’air libre (enfin presque), Bayard prit conscience de ce qui l’entourait…

Le convoi semblait avoir encore plus de mal à sortir du Limont qu’il n’avait eu à y entrer. Les mitrailleuses et les canons crachaient feu et acier pour dispenser la mort sur les berges et assurer une pseudo tête de pont le temps que tout le monde puisse s’extirper de l’eau. Des espèces de gigantesques termitières s’effondraient sur elles-mêmes dans des gerbes de flammes, emportant avec elles, il fallait l’espérer, tous leurs occupants. A tout ce tumulte s’ajoutait le chaos des communications, emplies de cris et d’informations incohérentes. L’urgence restait néanmoins de sortir du fleuve. La gendarme aperçut alors un soldat qui lui faisait signe sur la rive et nagea jusqu’à lui. Ce dernier l’aida à sortir de l’eau et lui indiqua de foncer pour appuyer l’assaut de Thor sur la forteresse. L’officier ne se le fit pas dire deux fois et se mit immédiatement en route, son fusil d’assaut en main. C’est alors qu’elle le vit et qu’elle comprit une partie des transmissions insensées qu’elle avait captées un poil plus tôt…

Loin sur sa gauche, un dévoreur venait de jaillir de terre pour se jeter sur le mecha de renfort des krogans. Le pilote de ce dernier semblait rire aux éclats tandis qu’il accueillait ce gigantesque ver à coup de canon presque littéralement dans la gueule. Il n’y avait qu’un natif de Tutchanka pour s’esclaffer à gorge déployée dans pareille situation. Cela dit, l’obus dans la bouche semblait avoir eu son petit effet, puisque le lombric hypertrophié battit en retraite sous terre. Mais ce n’était probablement que temporaire, le temps de trouver un meilleur angle d’attaque. Audrey avait à peine eut le temps d’imprimer l’existence de ce combat titanesque qui semblait tout droit sorti d’un animé japonais qu’un blindé s’écrasa sur le dos à quelques mètres d’elle seulement, se broyant à moitié sous son propre poids. La française ne voyait aucune autre bestiole géante à proximité qui aurait pu le projeter et elle n’avait pas entendu d’explosion assez violente pour soulever un tel amas de métal. Alors qu’est ce qui avait bien pu faire ça ?

Un peu à l’écart, perchée sur les restes fumants d’une ruche et au sommet d’une pile de cadavres d’infectés se tenait une turienne couleur ébène. Le visage déformé par la haine, elle usait et abusait de ses sombres pouvoirs pour semer la désolation dans les rangs des conciliens, soulevant par ci par là un char tel un fétu de paille et se servant de ses laquais comme bouclier pour intercepter missiles et obus. Les blindés ne pourraient rien faire tant qu’elle serait concentrée sur eux. L’unité biotique ferait bien de s’activer où il ne resterait plus aucun véhicule à sauver… La terrienne se demanda ce qu’elle foutait au milieu de ce merdier. Elle n’avait pas été formée pour ça. Aurait-on simplement pu ? Crapahuter sur un champ de bataille était une chose, se retrouver coincé entre Jörmungandr et Dark Vador en était une autre. Au final, ce fut une communication d’Odin qui la réveilla.

- Ici Odin, toutes les frégates en orbite basse ont été détruites, nous avons besoin de soutien de toute urgence !

Le galarien à la tête de Valkyrie répondit à cet appel par la négative. Thor était au pied de son objectif, la colonne ne pouvait pas se permettre de faire demi tour maintenant. Mais cela signifiait abandonner la force de diversion à une mort certaine...

- Monsieur, ici le lieutenant Bayard. Je demande la permission de prendre 10 blindés et 3 hommes pour aller secourir Odin.

Sa demande fut rejetée. Le spectre voulait garder son unité complète pour lancer l’assaut sur la citadelle ennemie. Tactiquement cela se tenait. Et chacun connaissait les risques en descendant dans cet enfer. Mais la châtain avait toujours eu du mal avec les notions de pertes acceptables et de sacrifices nécessaires. Cependant, il était inutile d’essayer de négocier. La réponse du batracien était on ne peut plus claire et il serait tout bonnement impossible de faire quoi que ce soit avec moins de 10 chars. La jeune femme demeurait cependant dans un état d'hésitation. Elle n'arrivait pas à se remettre en marche, focalisé sur ceux qui allaient mourir. Finalement, ce fut le lieutenant Gallagher qui la tira de son errance, d'une phrase bien placée. Audrey acquiesça et se remit donc à courir en direction du front le plus proche de la forteresse en récitant mentalement une sorte de mantra...

Garde la tête froide. Reste en mouvement, évite les balles, cours jusqu'au prochain couvert. Tue tes ennemis, reste en vie et ramène tous ceux que tu peux sauver à la maison. Le reste, tu t’en inquiéteras plus tard.

Alors qu'elle slalomait entre les véhicules, l'humaine aperçut du coin de l'oeil de traits d'énergie bleue à sa droite. Les biotiques de Valkyrie avaient dû engager le combat avec la turienne d'Aria. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'ils seraient de taille contre ce monstre. La jeune femme ne pouvait pas faire grand chose pour eux, ce genre de combat la dépassait totalement. Elle se contenta donc de continuer à avancer pour rejoindre un ennemi sans super pouvoir qu'elle pourrait abattre. Arrivée en première ligne, l'ancienne du SSC s'abrita derrière un des véhicules qui pilonnaient la place forte et ouvrit le feu à son tour. Une fois encore, cela tenait plus du stand de tir que de la guerre conventionnelle. Les ennemis affluaient par dizaines, se jetant sur les balles sans la moindre hésitation. L'énergie noire annihilait toute notion de peur et d'instinct de survie chez ses hôtes.

Soudain, alors qu'elle rechargeait son arme, la concilienne entendit une grosse déflagration sur son flanc. Un instant après, une masse informe s'écrasa à ses pieds dans un bruit sourd. Pauvre gars. Au moins il n'avait pas dû souffrir. La française se pencha tout de même sur le corps, sans grand espoir. Elle entendit alors un toussotement humide et vit un œil se fixer sur elle. Nom de… il était encore en vie ! Mais vu le bruit de sa toux, il devait probablement être en train de cracher son sang dans son armure. Cependant, tant qu'il n'était pas mort, il restait théoriquement possible de le sauver. Audrey appela donc immédiatement de l'aide.

- Un médecin ! Officier à terre, je répète officier à terre. Tenez bon monsieur, les secours arrivent.

Effectivement, quelques temps après, un turien accourut avec ce qui ressemblait à du matériel médical.

- Ici. Il a été soufflé par une explosion. Son armure n'a pas l'air endommagée mais j'ai l'impression qu'il perd beaucoup de sang.
- Je suis le docteur Menevea Decsis, est ce que vous pouvez m'entendre ?
- Oui. Je ne sens plus mes jambes !
- Quel est votre nom ?
- Capitaine Delrick Cluff. Je vais mourir ?
- Pas si je peux l'empêcher. Lieutenant, j'ai besoin que vous m'assistiez.
- Je n'ai aucune compétence médicale monsieur.
- Ça ne fait rien. Contentez vous de le faire parler. Il faut qu'il reste conscient et qu'il arrête de penser à sa blessure.

Discuter ? Mais de quoi ? Ce n'était pas vraiment le meilleur endroit pour tailler une bavette. Finalement, la militaire dit la première chose qui lui vint à l'esprit.

- Je m'appelle Audrey Bayard.
- Je sais. Vous vous êtes illustrée sur Nodacrux ! Ces salopards nous prennent toujours en traître hein ?
- Et si on parlait d'autre chose ? Vous avez de la famille ?
- Une femme. Sur Terra Nova. Elle est enceinte.
- Félicitations. C'est votre premier ?

Elle n'obtint comme réponse qu'un cri de douleur.

- J'arrive pas à croire que je vais y passer sans avoir vu naitre mon fils.
- Calmez vous, tout va bien se passer. Vous savez que c'est un garçon que vous allez avoir alors ?
- Dites moi la vérité, je vais y rester ?
- Capitaine écoutez moi. Vous n'allez pas mourir d'accord ? J'ai réussi à vous stabiliser. On va vous transporter dans un blindé aseptisé pour vous soigner sans risquer une contamination, c'est compris ? Vous allez quitter cette planète en vie !
- Oui docteur. Merci.

Le médecin, dans sa grande mansuétude, autorisa son assistante provisoire à repartir se faire trouer la peau, n'ayant plus besoin d'elle pour la suite. Cette dernière acquiesça et s'empressa de retourner accompagner l'avancée des blindés. Au moins elle aurait sauvé quelqu'un. C'était déjà ça. Les chars se trouvaient à présent aux portes de la forteresse, prêts à les enfoncer dès que Thor serait au complet et les quelques désagréments laissés derrière éliminés. La suite risquait d'être... intéressante...



Urdnot Ante

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Urdnot Ante
Membre
Messages : 108
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeVen 01 Fév 2019, 11:28
Les eaux crasseuses avaient offerts un refuge presque agréable. Une petite balade à dos de char interrompus seulement par une poignée d'ennemis qui manquait de sérieux.
Après le débarquement mouvementé, c'était assez reposant !
Ante fût à peine secoué lorsque le véhicule s'échappa avec force de la caresse des flots.

Mais la sortie des eaux signifie aussi une nouvelle plongée dans le combat.
Si Chasca était sur Galacticadvisor, Ante lui aurait mis une étoile : "hôte très présent et un peu envahissant".

Reprenant son travail méthodique de découpe, même le Krogan sentait ses gestes perdre de leur justesse, premier signe de fatigue causée par l'abattage de masse.
Lorsque l'engin fabriqué sur Tuchanka émergea à la suite de la colonne, Ante s’arrêta, surprit, craignant l'apparition d'un nouvel ennemi, mais la forme familière et surtout les couleurs des Clans portées par le béhémoth lui arrachèrent un rire guttural.
Il leva son épée en guise de salut en poussant un cri de guerre auquel le pilote du mécha répondit.
Si jusqu'à maintenant Ante avait des alliés autour de lui, il avait maintenant au moins un frère.

Puis il se mit à pleuvoir des tanks...

La Turienne responsable de cette météo capricieuse se tenait devant le convoi, suintant la haine et la corruption.

Lorsqu'elle fit appel à son petit ami, Ante sût qu'il devrait participer à la bataille contre le dévoreur. Du reste, il ne serait pas plus utile qu'un autre.

Le dévoreur se jetait sur le colosse, pesant de tout son poids pour le faire chuter, ses appendices monstrueux cherchant une faiblesse dans laquelle se planter.
Ante avait une cible à sa taille !

-Frères Krogans, c'est un joli jouet que vous avez là. On va lancer une chasse façon maison, préparez vous à écraser de l'insecte ! Empêchez le de plonger !


Après avoir contacté le mécha, Ante reporta son attention sur les trois blindés les plus proches de lui.

-Thor, je vais avoir besoin de votre soutien, préparez vous à faire feu dans les trous que vous verrez, un dévoreur est surtout dangereux quand il est sous terre, tournez autour de lui sans vous arrêter.


-Les trous ?

-Vous verrez j'ai dit !


Le Krogan raccrocha son épée dans son dos et saisit son Graal. Dans son coin, il prit une seconde pour reprendre son souffle.

-Ma voix est ma violence. Se récita t-il dans un murmure qui mourut au fond de son casque.

Ce petit mantra était pour lui plus qu'un proverbe ou un grigri porte bonheur, c'était toute sa philosophie, c'était la raison de son existence, c'était aussi une prière, ou un appel aux dieux Krogans.

Et ce fut bien un appel justement qui suivit. Un cri brutal, puissant, qui vida l'air dans sa tripotée de poumons, lui irrita la gorge et fit vibrer le module vocal de son casque, un hurlement porteur de toute la violence de sa race.

Ante hurla.
Il hurla si fort que les sagas Krogannes diront plus tard, si elles trouvent un futur pour les écouter, que les cieux se sont fendus, que les vaisseaux loin en orbite en furent secoué, qu'Aralak même brilla plus fort, et que tout les esprits vengeurs se retournèrent vers le Diplomate pour lever une arcade sourcilière inquiète.

Mais surtout, Ante cria comme si Kalros en personne engueulait sa progéniture.

Il n'avait pas pour but de renvoyer le dévoreur corrompu dans sa chambre, puni pour avoir joué avec ses crottes de nez mais il espérait au moins attirer son attention.
Il lançait un défi, qui devait résonner jusque dans le minuscule cerveau de la bête ; réveillant un lien primaire, lié aux combats originaux qui avaient toujours opposés les deux races maitresses de Tuchanka. De la même manière que les marteaux sismiques des cérémonies de Passages.

Le Krogan n'avait même pas repris son souffle que déjà il faisait feu.
Au diable sa précaution d'économie, il prenait à peine le temps d'ajuster sa cible avant de tirer les vicieuses piques de son arme.
Si la créature pouvait se régénérer, Ante visait les parties les plus épaisses, là où ses munitions iraient se planter et ne pourraient être expulsées sans causer d'autres dommages.
Et là où les piques se plantaient, Ante accompagnait son attaque d'un jet de grenade incendiaire.
Lorsque ses assauts combinés touchaient au but, ils creusaient de larges trous de chairs cramée dans la chitine.

Le monstre, de plus en plus enragée se détacha du mécha et chargea le Krogan.
Suivant le plan de celui-ci, les blindés entamèrent leurs danses autour du vilain, ouvrant le feu dans les plaies ouvertes.
Ante s'accrocha au flanc d'un Hammerhead tournoyant, évitant les charges du monstre et continuant le bombardement.
Secoué par les impacts, le dévoreur tenta de rejoindre le sol, mais alors qu'il allait s'enfouir, le Tomkah spécial de Tuchanka le saisit à bras le corps et le retint. La machine craqua, le métal se courba, mais il tînt bon, obligeant le dévoreur à rester au dessus du sol.
Le reste du dispositif d'attaque intensifia son assaut de plus belle.

-Ne lui laissez pas le temps de se régénérer !

Le monstre oublia le Krogan et se retourna vers le mécha gêneur, mais la créature affaiblie avait du mal à tenir tête au robot. Chaque coup la faisait un peu plus trembler, la fragilisait. La mortelle étreinte ne laissait pas d'indice pour deviner lequel des deux amants sortirait vivant...
Mais tout Krogan digne de ce nom sait que les dévoreurs réagissent mal à l'approche de la mort, se déchainant de plus belle.
Serré autour de sa cible le dévoreur l'écrasait. Les forces le quittaient rapidement, mais pas la rage.

Ses blessures finirent par avoir raisons de sa furie, avant qu'il ne comprime complétement le mécha.
Le titan vacilla une dernière fois, alors qu'une vilaine purée bleuâtre jaillissait des trous le long de son corps, puis il finit par s'écrouler de tout son long sur le sol froid de Chasca.

Ante sauta à terre, épuisé et à court de munitions.
Les chars ne perdirent pas une seconde à savourer la victoire, professionnels, ils rejoignirent la formation sans tarder.
Le mécha Krogan en revanche fut prit d'un rire tonitruant.

-Dommage qu'on ne puisse pas emporter de trophée, cette salope était bien coriace.

-Merci pour cette chasse, mais on est loin d'en avoir fini, il reste encore beaucoup d'ennemis à écraser.


-On se reverra après la fiesta Diplomate !


Et les Krogans reprirent leurs places, l'un auprès de Thor, l'autre dans Valkyrie, aux portes de la forteresse. Il n'y avait plus trace de la Turienne. Le reste de l'escouade semblait ne pas s'en être trop mal tiré.
Le hasard fit qu'Ante se retrouve près du couvert où s'abritait le lieutenant Bayard.

-Audrey, content de voir que vous tenez le coup !

Lui lança t-il alors qu'il la rejoignait.
Lorsqu'il fut plus près, son ton se fit plus grave.

-J'ai entendu l'appel d'Odin. Il ne nous reste plus qu'a accéléré la cadence pour éviter le pire à ceux qui se battent là-bas.


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.
Couleur de dialogue : #ff6600

Make Tuchanka Great Again !:
 



[Intrigue #14] L'heure du jugement 1551201343-saint

[Intrigue #14] L'heure du jugement Xna4

[Intrigue #14] L'heure du jugement 1515799107-personnage-1
[Intrigue #14] L'heure du jugement 1515799105-nouveau-3



Dernière édition par Urdnot Ante le Dim 03 Fév 2019, 17:48, édité 1 fois
Abbadon Bynare

Personnage RP
Faction : Spectre
Rang : Agent de terrain
Abbadon Bynare
Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 700
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeVen 01 Fév 2019, 15:07

L’Heure du Jugement
15 Janvier 2204

Chasca



Abbadon surgit de l’eau en même temps que l’avant-garde, s’élevant pour mieux cerner le plan d’ensemble. Les choses se déroulaient aussi bien qu’espérées : les défenses n’étaient pas prêtes à encaisser l’assaut de Thor, et malgré leur multitude, les vermines corrompues se faisaient écraser sous la puissante unité blindée.

Mais rapidement, le véritable danger se dévoila. Une turienne, élue, noire. Encore. Celle-ci détruisit un blindé comme fétu de paille, avant qu’un Dévoreur n’apparaisse à son tour pour semer le chaos. Les défenses ennemies n’étaient pas prêtes, mais plusieurs individus particulièrement puissants avaient été intelligemment placés.

Des gêneurs. Abbadon épaula son Javelot, abandonnant son camouflage pour concentrer toute la puissance disponible en un tour. La turienne était sa cible prioritaire, mais dans un éclat, le galarien croisa son regard par la lunette de son fusil. La femelle réagit immédiatement, et le galarien se sentit attiré par le sol comme si la gravité avait doublé, triplé, quadruplé, toute son armure signalant par des alarmes le choc à venir. Tentant de se diriger comme il le pouvait, le galarien augmenta la puissance de son jet pack pour tenter d’amortir le choc.

L’épine était dure, mais pas suffisamment pour passer les couches protectrices de l’armure. Malgré ça, Abbadon sentit distinctement chaque choc, alors qu’il s’enfonçait dans cette épine. Pendant plusieurs secondes, et même quelques brèves minutes, le Spectre ne bougea pas, sonné et ankylosé. L’armure signalait plusieurs dégâts mineurs, notamment le jet pack et les stabilisateurs qui avaient grillé une partie non négligeable de leur énergie. Commençant à se mouvoir, le galarien se rendit vite compte qu’il était en parti coincé, et devrait forcer pour sortir.

Il s‘attelait à cette tâche quand Arcadia arriva. Celle-ci lui permit de s’asseoir dans une position plus raisonnable. A sa question, il répondit d’un hochement de tête. Oui, il allait bien, et il ne comptait pas rester sur place. Son rôle la portait ailleurs. À peine le médecin éloigné, le Spectre libéra une dose d’adrénaline dans son organisme, le réveillant tout à fait. Il avait des décisions à prendre, et une turienne à faire payer.

-Ici Odin, toutes lest frégates en orbite basse ont été détruites, nous avons besoin de soutien de toute urgence !

Le galarien grogna. Odin devait les rejoindre pour frapper le Temple. Mais faire un détour était hors de question. Le galarien retourna en haut de l’épine, et s’y allongea, le Javelot de nouveau en main.

-Ici Valkyrie. Négatif, nous sommes en vue de notre objectif et poursuivons l’assaut. Si les lignes ne tiennent pas, passez à la guérilla, Lymuciir !

Il ponctua sa réponse d’un tir, éliminant un immortel proche de Arcadia, avant de refaire un tour d’horizon de la situation.

-L’avant-garde de Thor sur l’infanterie ennemi, sécurisez-moi cette tête de pont ! Les blindés lourds, pilonnez-moi cette forteresse ! Les moyens sur le dévoreur, appuyez-le mécha ! Tireurs de Valkyrie, débarrassez les blindés immergés des ombres ! Les biotiques et les snipers sur l’élue !

- Monsieur, ici le lieutenant Bayard. Je demande la permission de prendre 10 blindés et 3 hommes pour aller secourir Odin.

-Négatif lieutenant, nous avons besoin de toutes nos forces pour prendre d'assaut la forteresse.

Les ordres allaient vite, peut-être trop, avec le rythme de parole du galarien, mais il n’avait pas le temps de ralentir. La situation était contrôlable, à condition de ne pas se laisser déborder. L’élue était particulièrement dangereuse, bien qu’engagée en combat contre les biotiques défensifs de Gallagher et Ravi. Au centre de ce terrain, alors que la masse grouillante couvrait le sol et que le ciel était déchiré par les tirs des blindés, une masse bleue de biotique faisait trembler la terre comme si un séisme se préparait. Evitant ce combat, craignant de toucher ses alliés engagés, le galarien ciblait en priorité les immortels, ne laissant aucune chance à ces berzerkers noirs d’assister leur chef.

-Valkyrie à la flotte : Odin a perdu son soutien aérien ! La forteresse est en vue mais vous devez les sortir de là pour l’assaut sur le Temple !

Un nouveau tir, et l’immortel qui eût l’idée de contourner Gallagher s’effondra au sol en contemplant stupidement son ex cage thoracique. Encore un, et cette fois-ci, celui qui bombardait les défenseurs biotiques perdit le contrôle de sa compétence, son énergie se relâchant brutalement autour de lui. Encore un, et l’élue dût s’arrêter, son bouclier biotique ne parvenant plus à encaisser la totalité des projectiles. Elle faiblissait. C’était le moment où jamais.

Amnatiss Gallagher
Amnatiss Gallagher
Membre
Messages : 34

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeDim 03 Fév 2019, 00:39
« Trouvez moi un putain de visuel !
- On y voit rien, le Limont c’est du goudron à la con à c’niveau là !
- Foutez moi ces capteurs en vision thermique bordel de merde !
- C’est fait lieutenant ! Oh bon sang c’est gros !
- Même en nuances de rouge il a une sale gueule ! Et c’est qui ça ?! »

La vulgarité d’Amnatiss Gallagher avait quelque chose de contagieux, mais sa colère permettait aux tankistes de ne pas céder à la panique, tandis que le véhicule était ballotté de droite et de gauche dans les eaux boueuses de Chasca. Les caméras dévoilaient une créature mutée poussant et mordant le M-080 avec rage, mais une silhouette humaine luttait contre elle. Qui que ce pu être, il claqua son fusil à pompe contre la mâchoire du monstre, et offrit à sa cartouche un aller simple à travers son crâne.

« Haha ! Bien joué p’tit bâtard ! »

Plusieurs soldats se retournèrent vers la biotique Asari qui avait lâché ça. La tête blanche déteignait peut être un peu trop sur son entourage. Amnatiss éclata d’un rire assez gras, accorda une grande frappe dans l’épaule de la biotique, puis se posta à l’arrière du tank en beuglant ses instructions. Ils allaient enfin sortir du Limont, et les communications passaient de mieux en mieux. Hors, un mot avait été lancé : Élu. Les rapports à leurs sujets ne foisonnaient pas, mais tout officier de l’UCIP les avait lu et relu, durant les derniers mois. Ils étaient temps de tester sur le front la validité de ces écrits.

A peine le véhicule vomissait ses troupes qu’il repartait déjà flinguer de l’ombre à tout va. Ce passage sous-marin était probablement ce qui se rapprocherait le plus d’un repos lors de cette opération. Abbadon Bynare, le spectre, exhorta sèchement les troupes à continuer vers la forteresse qui contenait le tant redouté « temple ». On abandonnait Odin, le détachement le plus isolé de l’opération Valhalla, et Gallagher put immédiatement voir une réaction chez certains soldats. Même pour quelqu’un d’endurci, laisser des collègues se faire trouer en arrière lorsque l’on a l’impression de pouvoir les aider, ça n’était pas agréable. Amnatiss avait suffisamment de brûlures sur la moitié droite de son visage pour se rappeler que parfois, aller jusqu’au bout n’était pas suffisant.

« Detective Bayard, on avance ! » lança la lieutenant à sa comparse, sortant celle ci de sa torpeur. Il suffisait qu’un rouage se remette en route pour relancer la machine, et l’ex-SSC pu se remettre au combat, donnant le courage à une poignée d’autres de faire de même. Amnatiss, se débarrassant de ses angoisses, enclencha le scanner tactique de son œil synthétique afin de trouver au plus vite l’élu de la corruption. Le tank volant mettait sur la voie, bien entendu, mais il lui fallait plus d’informations : sa trajectoire, sa vélocité, et sa cible. Par de brefs ordres, elle détacha deux hommes afin qu’ils protègent les équipes médicales, qui commençaient à dangereusement s’éparpiller, et ordonna à ceux qui restaient de la suivre.

Ravi Vertax avait fait de l’élue sa cible, et les ordres d’Abbadon étaient clairs, il fallait l’y assister. Les deux biotiques combattaient avec une rage peu ordinaire, et même une habituée comme Amnatiss ne pouvait que perdre sa contenance face à cet orage d’énergie. Les barrières de l’élue Turienne ne faiblissaient qu’à un rythme réduit, si bien que les inhibiteurs ne parvenaient pas à l’atteindre. Mais leur turienne à eux, elle, n’était pas seule. Si l’agente de l’Énergie Noire rivalisait à elle seule la puissance de bombardement d’un commando biotique, Vertax et Gallagher avaient pour elles d’avoir une réelle équipe.

L’habitude souhaitait qu’Amnatiss déploie une bulle biotique, puis fasse feu avec ses troupes, et alterne le maintien de la sphère bleuâtre avec ses collègues, mais la rapidité et la puissance de l’élu interdisaient ce genre de tactiques, sans compter les instabilités sismiques provoquées par la présence du dévoreur corrompu. Il fallait répondre vite, et avec férocité. Lorsque l’élue déchaînait ses pouvoirs, Gallagher était la première à y répondre par une barrière vibrante de puissance, immédiatement renforcée par ses alliés. Mais une fois la cible protégée, il fallait se redéployer sans attendre. La femme aux cheveux blancs se félicitait d’avoir économisé ses forces : résister à de tels assauts était au-delà de ses capacités. Lorsque les pouvoirs colossaux de la Turienne venaient s’éclater contre la paroi de ses propres champs biotiques, souvent assistés par les bombardements d’immortels, Amnatiss sentait la peau de ses doigts se rompre, sous son armure, comme tendue puis déchirée par un froid intense. Enfin, les efforts de Vertax poussèrent les défenses de son adversaire à bout, et un projectile traversa sa jambe. Gallagher n’eut pas besoin de regarder d’où venait le tir, son scanner tactique indiquant parfaitement la position des snipers. Immédiatement, tous purent voir l’élu défaillir. Saigner.

Et un ennemi qui saigne, c’est tout ce que Valkyrie demandait. Dépossédée de ses pouvoirs biotiques pour au moins quelques minutes, elle était désormais une cible facile pour la spectre Vertax. Amnatiss posa un genou à terre, abattue par le contre coup de l’utilisation de ses pouvoirs. Se glissant sous l’abri d’un couvert, elle vérifia ses signes vitaux sur son omnitech, comme si elle en avait la nécessité pour valider le fait qu’elle était toujours en vie. Les trois doses de stimulants étaient toujours intacts. Parfait. Ça n’était que la première élue. Dieu seul savait combien d’autres attendaient patiemment au cœur de la forteresse. Reprenant son souffle avec un goût de sang dans la bouche, elle jeta un œil par dessus son couvert. La spectre avait terminé son affaire.

« Élimination de l’élue confirmée. Bravo les snipers, je vous doit tous un verre. Les chars, vous allez devoir faire sans support biotique pendant quelques instants, mes gars ont besoin de se reposer. Équipe médicale, j’ai un gars qui… »

Elle se retourna pour voir McKnight, qui injectait quelque chose à l’un de ses hommes. Protégés par un couvert d’un côté et par une bulle biotique de l’autre, les quelques soldats qui avaient directement participé à l'affrontement étaient dors et déjà aux soins de la colonel.

« Vous êtes une rapide. Landriss a été projeté lorsqu’il tenait la barrière, j’ai l’impression que l’impact lui a brisé le bras. »

La médecin s’occupa immédiatement de son cas, tandis que, par quelques salves de M-15, Amnatiss tenait à distance respectable les ombres qui espéraient s’approcher de leur nid douillet improvisé. Les chars avançaient, et ils pouvaient pas se permettre le luxe d’attendre trop longtemps ici, sans quoi le peloton avant se retrouverait sans protection biotique sur un laps de temps bien trop dangereux. L’élue était vaincue, certes, mais les immortels affluaient toujours, et il fallait quelqu’un pour les contenir.

« Comment va la grenouille ? Et l’Urdnot ? s’inquiéta la sportive. C’est impossible de protéger tout l’monde avec ces énergumènes !
- Question d’habitude Lieutenant. Ne vous en faîtes pas pour eux, ils vont bien. Ils sont solides. Est ce que vous avez des céphalées ?
- Si c’était qu’ça ! Je vomirai bien mon cerveau pour me débarrasser de la douleur. Un conseil, ne tenez jamais un bombardement biotique d’élu, même avec des potes, c’est mauvais pour la peau.
- N’en faîtes pas trop non plus. Le combat est loin d’être terminé. Je vais vous faire une injection, ça calmera les symptômes.
- J’essayerai de m’en rappeler la prochaine fois que nos tanks se mettent à s’envoler m’dame. »
Ravi Vertax

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Spectre
Ravi Vertax
Hé Hé !
Messages : 429
Crédits : Relais.314 / moi

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeDim 03 Fév 2019, 21:33
L'heure du jugement
Il y avait des jours comme ça où rien allait. On se levait un beau matin, on prenait une bonne tasse de thé ou de café en se disant que la journée allait être belle... Et puis avant qu'on ait eu le temps de comprendre on se retrouvait à bord d'une voiture volée avec des milliards de crédits sur datapad sur la plage arrière tandis que le SSC vous canardaient les fesses et que le conducteur vous fourrait un Avenger dans les mains en vous intimant de leur «plomber la gueule à ces sales bâtards».
C'était peu ou prou la même situation sur Chasca sauf qu'on s'était levé en se cassant la gueule du lit, qu'on avait confondu le sel avec le sucre et qu'au lieu d'un Avenger, on s'était vu doté d'un pistolet à eau.

Les blindés n'avaient même pas finis de sortir de l'eau boueuse du Limon que des armées d'Immortels et d'Ombres s'étaient jetés sur eux tandis que bien plus loin Odin se faisait décimer. C'était la partie «se casser la gueule» de la journée. S'il n'y avait eu qu'eux, Valkyrie et Thor s'en seraient sortis d'une main de maître ou en tout cas avec des désagréments mineurs.
Il avait évidemment fallu qu'une Elue s'en mêle. Il s'agissait du sel.
Quant à son chien de compagnie, le Dévoreur corrompu, on avait largement dépassé le stade du pistolet à eau.

Ravi réussit à s'extirper du M-080 à la suite d'Arcadia. La zone de combat n'était pas encore un charnier mais déjà un beau bordel. Des blindés finissaient de sortir du fleuve, charriant avec une lenteur exacerbante des flots de soldats au compte-goutte. Ceux qui étaient déjà sur la terre ferme s'organisaient comme ils pouvaient alors que des vagues d'assaut ennemies faisaient de leur mieux pour les déstabiliser.
La médecin tira quelques balles, tapota l'épaule de la Spectre qui projeta en arrière un Immortel qui les avait repéré et glissa quelques mots qui se voulaient encourageants.

- Tâchez de rester en vie Ravi, votre mort ferait tâche dans mon dossier.

- Vous aussi, mon bon docteur. J'aimerais bien ne pas avoir beaucoup de verres à boire à la santé des morts ce soir.

La Turienne n'obtint aucune réponse. La médecin avait déjà filé, se faufilant comme si elle volait sur le serment d'Hypocrate - qui que fut ce dénommé Hypocrate à la vive contribution à la médecine humaine - pour rejoindre un Abbadon amoché mais toujours vaillant.

La Spectre reporta son attention toute entière sur la bataille.

On commençait à y voir plus clair : le mécha Krogan, accompagné par le Chef de Guerre Urdnot Ante, accomplissaient pour la seconde fois leur Rite de passage. Qu'est-ce que leur victoire apporterait au sein de leur clan ? Si comme disait les rumeurs tuer un Dévoreur était déjà un exploit en soit, en tuer un Corrompu avait de quoi leur valoir plus de femmes, gloire, armes et argent que tous ce que les clans réunis possédaient. En plus d'un ego plus énorme que le carré qu'on leur attribuerait.
Quoiqu'ils obtiendraient, le duo belliqueux avait déjà le mérite d'occuper un ennemi de taille - dans tous les sens du terme. Les armées d'Ombres et d'Immortels étaient gérés par les réguliers. Aux biotiques de se charger de leur équivalent maléfique.

L'ancienne Cabale regarda celle qui n'avait été jusque là qu'une silhouette indistincte, mouvante et entourée de l'aura malfaisante jusqu'à maintenant.
C'était amusant. Pour les autres espèces, peut-être que Ravi et l'Elue se ressemblaient de façon troublante. En vérité, les traits de l'une étaient divins alors que la seconde était pourvus d'airs grossiers et animal. Il y avait aussi des tatouages claniques bleus dont l'autre était dépourvue.
Il n'empêche, si l'air n'avait pas été si toxique et vicié et si l'acte n'impliquait pas une prise de risque inconsidérée, la Spectre aurait jeté son casque au loin pour se battre avec cette presque jumelle. Rien que pour le goût douteux de la mise en scène mélodramatique.

A la place, elle se contenta de soulever un rocher qui se trouvait là, le projetant contre l'Elue. Celle-ci ne se fit pas surprendre; le projectile s'arrêta un demi mètre avant de toucher sa cible. Il resta en l'air un instant puis explosa en une myriade de petits galets. Black Ravi - comme l'originale se surprit à la surnommer - lança un regard brun haineux à la biotique.
Laquelle lui répondit d'un geste considéré comme obscène chez leur race et qui impliquait deux doigts, une mandibule, un air condescendant et surtout une petite phrase bien sentie.

- Viens me chercher, salope.

Pas un combattant digne de ce nom n'aurait répondu à la provocation évidente. Un soldat expérimenté se serait contenté de répondre par un signe encore plus grossier ou aurait attendu d'avoir le crâne de la femme sous sa botte pour exprimer son ressenti.
Pour se jeter ainsi toutes dents dehors et dans un hurlement de rage à faire pâlir de jalousie un Krogan, la corrompue devait être jeune. Très jeune même. Que ce soit dans cette vie ou dans l'autre.

Vertax dégaina son omnilame alors que l'autre main avait depuis longtemps saisi son pistolet mitrailleur.

- Les biotiques et les snipers sur l’élue !

- Déjà dessus !, hurla Ravi alors qu'elle se baissait pour esquiver de justesse une frappe haineuse.

La Turienne réduisait au maximum la distance entre elle et son ennemie. Les espaces qu'elle laissaient étaient occasionnels, lorsqu'il lui fallait esquiver ou laisser une ouverture aux snipers. Le reste du temps, la Spectre harassait l'Elue avec hargne. La barrière de celle-ci absorbaient les ondes de chocs et projections mais la blesser par la biotique n'était pas l'effet recherché. Il fallait qu'elle ne sache plus où en donner de la tête.
Sur ce point, l'impulsivité de la corrompue jouait ne leur faveur : Dès qu'une balle de sniper venait s'écraser sur son bouclier, la Turienne ébène tournait la tête en hurlant et ses yeux sombres cherchaient parmi la foule l'impudent qui avait osé s'en prendre à elle. Comme elle ne le trouvait pas, elle répondait d'une frappe qui venait à son tour heurter les barrières de l'escouade biotique. Ces courts moments de repos étaient suffisant pour que Ravi récupère et reparte à l'assaut, souvent d'une série de courte rafale de balles.
Chacun de ces «tours» semblaient durer moins de trois secondes et le rythme, soutenu, avait de quoi épuiser.

La Turienne continuait malgré tout, économisant ses pouvoirs pour retarder l'inévitable chape de fatigue qui finirait par la recouvrir.

Les vents violents de l'énergie noire la poussait à la prudence. Oh, comme elle aurait souhaité se jeter au corps à corps contre l'Elue ! Ne serait-ce que pour le plaisir de lui enfoncer son omnilame dans le ventre. Et tant pis si le coup ne lui aurait pas fait grand chose.
Il fallait juste un moment de faiblesse, une toute petite seconde de relâchement... Et elle la saisirait à la gorge pour ne plus la lâcher.

Ce fut une balle de sniper qui scelle son destin. Franchissant les barrières affaiblies, la balle se logea dans la jambe de Black Ravi, laquelle tomba à genoux dans un grognement. La biotique noire dissipée, elle se trouvait désormais à la merci de son adversaire.
Le souhait fut prophétique et la lame orangée que l'omnitech avait créé vint se planter dans l'abdomen de l'Elue. Celle-ci cria de rage et de douleur, la folie se lisant dans son regard. Peut-être hurlait-elle dans une langue barbare le nom de son Dévoreur de compagnie.
Elle tendit une main griffue vers l'armure noire, sans doute dans l'espoir de la déchirer. Vertax ne lui laissa pas le temps de voir si elle y arriverait. L'omnilame fut extirpée d'une torsion du poignet; en un uppercut, elle vint la plonger sous la mâchoire de la corrompue. Les muscles de son dos se bandèrent et la femme réussit à soulever quelque peu son adversaire du sol. Le bout de ses pieds avaient peine à effleurer la terre.

L'ennemie gargouillait désormais alors que le sang d'un bleu noirâtre se répandait dans son pharynx et sa trachée, noyant le moindre son. Elle cherchait à s'agripper malgré tout au bras de la Cabale pour fuir, s'arcs-boutant alors que la douleur et la haine noyaient son esprit, abandonnant définitivement le peu de raisonnement logique qu'elle aurait pu avoir jusque là.
Les pupilles marrons la fixèrent, permettant d'y lire tour à tour la stupéfaction, la honte, la haine et peut-être, tout au fond si on cherchait bien, un soupçon de désespoir.

La Turienne lui répondit d'un sourire mi-navré, mi-serein, invisible derrière la visière sombre avant d'appuyer sur la détente. Elle vit l’œil rouler dans son orbite alors que les nombreuses balles traversaient plaques et os pour déchirer les chaires molles du cerveau, libérant la Bacriva Aggraxime. La bactérie finit le travail, grignotant les tissus qui se trouvaient sur son chemin jusqu'à ne laisser du muscle que d'infimes atomes par manque de temps.
La vainqueur laissa le corps tomber à ses pieds, coquille vide désormais inutile.

Si elle avait encore une âme malgré son état corrompu jusqu'à la moelle, chuchota une part de la Spectre pour elle-même, lui souhaiterait-elle de retrouver les Esprits des siens ?

Elle ne se répondit pas.

Il y avait eu quelques pertes de leur côté possiblement. Des blessés surtout, vu comme les deux médecins volaient d'un groupe à un autre comme des abeilles affairées.
La Turienne embrassa la scène d'un œil sévère. Certains étaient soulagés et se félicitaient les uns les autres. Ils avaient raison, mais d'un autre coté... Ils n'avaient pas passé le plus dur. A vrai dire, l'Elue avait été l'équivalent d'un jeune enfant turbulent aux pouvoirs dantesques.
Ils ne pouvaient qu'espérer que les réserves d'Immortels et d'Ombres soient moins importants et que les prochains Elus qui protégeaient leur maîtresse comme des chiens n'auraient aucun garde du corps.

- A tout le monde... Félicitation.

Il ne leur restait que le moral pour tenir. Autant le préserver jusqu'au bout.


Audrey Bayard

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant-Commandant
Audrey Bayard
Membre
Messages : 190

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeLun 04 Fév 2019, 10:24
- Audrey, content de voir que vous tenez le coup !
- On fait comme on peut monsieur.
- Appelez moi Ante voyons.
- Oui monsieur. répondit l’intéressée mécaniquement. L’autre ne lui en tint pas rigueur et enchaina comme si de rien n’était.
- J'ai entendu l'appel d'Odin. Il ne nous reste plus qu'à accélérer la cadence pour éviter le pire à ceux qui se battent là-bas.

Odin… La jeune femme avait réussi à se les sortir de la tête, mais le diplomate venait de lui rappeler qu'ils étaient probablement en train de se faire massacrer. Cela la troubla pendant un bref instant qui faillit lui être fatal. Une balle siffla en effet aux oreilles de la châtain, avant de venir ricocher sur ses barrières cinétiques. L'humaine riposta aussitôt d'une rafale bien sentie, abattant le monstre à l'origine du tir. Ou du moins, un de ses semblables. Reste concentrée, tu vas finir par te faire tuer... De retour dans la bataille, la française continua d'envoyer de courtes salves sur tous les ennemis qui se présentaient à elle jusqu'à ce que son fusil d'assaut éjecte la cartouche thermique. Se replaçant à couvert derrière le blindé, elle chercha un autre chargeur dans son équipement.

- Comment ça se passe avec le ver géant ?
- Mort.
- Bien. Et avec la turienne hystérique ?
- Morte aussi je crois.
- Parfait, alors il ne reste plus qu'à se débarrasser de la vermine et on pourra entrer.

La terrienne ne posa aucune question sur les pertes alliées. Elle ne tenait pas à le savoir pour le moment, cela risquait de la déconcentrer à nouveau. Elle enclencha donc ses dernières munitions dans son arme et se remit à tirer. Déjà plus de 10 cylindres qu'elle avait claqués à pourrir de la piétaille. Et malgré ça, les cibles ne venaient jamais à manquer. A croire qu'Aria disposait d'une armée infinie. D'un autre côté, elle avait probablement l'équivalent d'une planète entière à leur envoyer. Et même si ces derniers ne représentait pas une trop grande menace compte tenu de leur nécessité de se trouver au contact, ils recquéraient néanmoins pas mal de balles pour être envoyés au tapis, même avec les mods anticorruption. C'est à se demander ce que cela aurait donné sans. De nouveau, l'arme éjecta sa résistance thermique. En se réabritant, l'ancienne du SSC constata que les ennemis semblaient enfin se raréfier.

- On dirait que ça se calme. Vous avez des munitions ?

Le krogan lui tendit un chargeur pour seule réponse.

- Merci. Il faut que j'aille faire le plein au blindé de ravitaillement, je vous ramène quelque chose ?

Ante acquiesça. Ses propres réserves avaient elle aussi fondu semblait-il. Audrey jeta un œil par dessus son abri avant de se précipiter vers le char qu'elle avait mentionné. Certes les horreurs étaient moins nombreuses, mais elles n'en demeuraient pas moins dangereuses. Couvrant sa course d'un déluge de balles quasi continu dans la direction des hostiles, la française parvint à gagner le couvert suivant dans encombre. Étant donné qu'elle reculait dans les lignes et que les deux gros morceaux avaient vraisemblablement été éliminés, la suite du trajet serait certainement plus tranquille. Moins de tirs et d'explosions dans tous les sens. Le lieutenant ne se détendit pas pour autant et maintint son pas de course jusqu'à l'approvisionnement dont elle avait besoin.

Arrivée au véhicule, elle pénétra à l'arrière et se servit abondamment. La militaire remplit les rangements de son armure de cartouches thermiques et en profita pour prendre deux grenades incendiaires. Contre ces saloperies, ça pourrait toujours servir. Surtout en intérieur. Elle attrapa ensuite une petite sacoche et la bourra à son tour de munitions. Le reptile pourrait y faire son marché. Et s'il y avait du surplus, nul doute que d'autres soldats seraient ravis de piocher dedans. Une fois ses petites courses faites, l'officier repartit dans l'autre sens. Le retour fut plus calme. Le flot de monstres s'était tari et les ombres qu'il restait n'étaient plus suffisamment nombreuses pour passer à travers le tir de barrage des blindés. Nul doute que les corrompus rassemblaient leur force à l'intérieur du bastion et qu'il faudrait se battre à chaque coin de couloir pour avancer...



Maitre du Jeu

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Maitre du Jeu
Compte staff
Messages : 4755

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMar 05 Fév 2019, 22:03

[Intrigue #14] L'heure du jugement


Quelque part dans la Travée
21 Janvier 2203, un an plus tôt



Aria se tenait majestueusement près du rebord, arborant sa tenue habituelle qui était devenue symbole d'autorité sur une station où les lois n'existaient pas. Mais la reine avait perdu son trône et elle n'était désormais rien de plus que l'auxiliaire d'une organisation dont le nom était inconnu de la plupart. Son regard sévère fixait la masse immense qui reposait dans le hangar face à elle, l'épave du Gargantua, encore profondément marquée par les attaques mortelles des moissonneurs qui avaient scellé son destin il y a 16 ans de cela.

Le générateur est fonctionnel.

La voix profonde d'un butarien résonna aux côtés d'Aria.

Les réacteurs répondent correctement et vos agentes ont déjà dégagé plusieurs voies de circulation entre les différents ponts.

Il s'agissait d'un petit groupes d'asaris volontaires pour cette mission suicide, elles devaient s'assurer que la cargaison arriverait à destination en observant et ralentissant les conciliens qui les aborderaient.

Prêt à partir dès que les cuves seront à bord. Le trajet jusque Chasca devrait prendre moins d'une semaine, de quoi laisser le temps à notre petite surprise de se développer.

Parfait.

Dans les restes fumants du Gargantua, l'alliance trouverait des données sur l'Ordre de l'Accompli, un début de piste qu'elle n'aurait aucun mal à remonter jusqu'à provoquer la chute du principal ennemi concilien depuis Machiavel.

L'Ordre allait s'effondrer, une certitude envoûtante uniquement séparée de sa réalisation par le temps. Ne restait plus qu'à faire tomber la tête du Courtier et les deux plus puissantes organisations de la Voie Lactée disparaîtraient soudainement dans un torrent immuable, reforgées sous une même bannière et sous la direction d'une reine unique et absolue. Les événements s’accéléraient, s’entrechoquant les uns les autres dans une violente tornade de causalité. Le vrai visage de la galaxie enterré dans une crasse immonde depuis la fin des moissonneurs allait en être changé à jamais.

Traversant une série de couloirs, Aria attendit patiemment l'ouverture d'un sas plus épais que les autres, accédant à une partie du complexe qui recelait des horreurs cachées et des secrets inavouables. Ses pas la menèrent devant une salle d'observation où un chercheur galarien s'affairait avec l'hyperactivité propre à son espèce sur ses sujets d'étude.

Zaroth.

Le galarien tourna soudainement sa tête vers elle.

Ah, Madame T'Loak ! Je venais justement de consigner le résultat de mes analyses. Ça dépasse de loin tout ce que j'aurais pu imaginer ! Au niveau cellulaire et après incorporation des ARN nécessaires, les organites affectées par l'énergie noire répondent synchroniquement aux impulsions des tissus cérébraux du Thorien, l'échantillon issu de la mutation réagit à la connexion mentale, en supposant que l'accélération des cycles de mitose ne perturbe pas la division des chaînes de nucléotides nécessaire à...

Est ce viable ?

L'intonation sèche le coupa soudainement. L'enthousiasme du galarien sembla s'évaporer et il resta muet quelques instants après cette interruption comme prenant soudainement conscience de la personne qui se trouvait face à lui.

En théorie ça pourrait fonctionner sur des organismes plus complexes, mais j'ignore quels effets secondaires pourraient avoir les mutations, d'autant plus qu'il nous est impossible de les contrôler pour le moment.

Et combien de temps ça prendra.

Le chercheur baissa la tête.

Plusieurs semaines si nous continuons à...

Je n'ai pas plusieurs semaines.

Aria remonta l'une de ses manches et tira sur son col, révélant les veines noires qui parcouraient son bras et remontaient jusqu'à son cou.

Je manque de temps.


Orbite de Chasca
15 Janvier 2204



Le sas de la passerelle du Calmoren s'ouvrit, laissant apparaître la silhouette du vice amiral Trevillian dans sa combinaison de survie. Plusieurs impacts encore fumants sur sa protection trahissaient les conditions extrêmes qu'il avait dû affronter pour survivre à la destruction de son porte chasseurs et pouvoir être secouru.

J'ai entendu dire que vous aviez survécu, je ne pensais pas que vous seriez en si bon état.

L'amiral Velpius échangea un bref signe de tête avec son collègue sans réellement trahir le soulagement qui l'envahissait de voir un si bon élément encore en vie.

Je ne peux en dire autant pour la plupart de mes hommes.

L'officier de l'alliance posa les mains sur la table, observant la représentation holographique de la bataille.

Quelle est la situation ?

On essaye de coincer le Béhémoth. Il est très agile, mais il doit toujours effectuer un temps de pause entre plusieurs séries de sauts. Nos meilleures escouades de chasseurs le harcèlent dès qu'il se retrouve à court. S'ils font tomber ses boucliers et que nous parvenons à l'amener dans un secteur adéquat, nous pourrons lancer une disruption et nous en débarrasser.

Nous ne devons pas focaliser tous nos efforts sur un seul vaisseau Velpius.

Si Aria meurt, la guerre est gagnée, c'est aussi simple que cela. Un bref signe de main. Mais ne vous en faites pas, T'Derah et Shiro encaissent le plus gros de la flotte autour de la Mégastructure.

Et qu'en est-il de la situation au sol ?

L'amiral turien tourna la tête vers le mur recouvert d'écrans, certains s'étaient déjà éteints, affichant l’absence de signes vitaux de la part des combattants.

Loki est déjà en route et devrait arriver sous peu. Mais toutes nos escouades de frégates se heurtent à un mur en tentant de pénétrer dans l'atmosphère, l'orbite basse est saturée des forces aériennes ennemies. Nous ne pouvons guère leur venir davantage en aide.


Le regard de l'amiral se fixa à nouveau sur Trevillian.

Ils sont seuls, et ils vont devoir accomplir la mission seuls.


Surface de Chasca



Dans les ruines de Cuzco, Odin opérait une résistance quasi miraculeuse. La rigueur militaire et un sang froid exceptionnel permettaient aux dernières lignes de défenses de tenir face à cette marée organique, les ombres s'effondrant dans une bouillie putride à quelques mètres seulement de leurs cibles.

Mais les munitions diminuaient, l'épuisement et le stress ne faisaient que s'épaissir de minutes en minutes alors que des milliers d'ombres parcouraient la cité, refermant leur funeste étau sur leurs victimes. Il n'y avait pas de reddition possible face à cet adversaire, pas de retraite envisageable, la victoire était la seule alternative. Alors malgré les conditions de combats extrêmes, les soldats tenaient bon, retardant à chaque instant l'inévitable.

Mais aucune aide ne vint. Bientôt, les cieux furent envahis par les aéronefs de la Corruption, ces derniers pilonnant depuis les airs les dernières positions conciliennes. Les brèches se multiplièrent, la ligne de défense s'effondra et ce fut le début de la fin. Sachant son sort scellé, l'unité de l'Hégémonie opéra une ultime percée suicidaire dans les rangs ennemis, les butariens tentant d'emporter le plus possible de leurs adversaires dans la mort.

Les ombres escaladaient chaque bâtiment, infestaient chaque décombres traquant les militaires et les empêchant de se dissimuler, les aéronefs de la Corruption mitraillant les survivants les plus exposés. Une boucherie, plusieurs centaines de soldats conciliens furent massacrés en quelques minutes, déchiquetés et démembrés pour les plus chanceux, les autres commençaient déjà à muter pour rejoindre cette horde insatiable. Bientôt, plus aucun tir ne résonna dans la cité, signe qu'Odin avait été totalement exterminé.

Un sacrifice qui ne fut pas vain, car c'était une forteresse vidée d'une grande partie de ses défenseurs et peu préparée qui se dressait face à Thor et Valkyrie. Le mécha krogan fortement endommagé après son combat contre le dévoreur se plaça comme un bouclier, encaissant les défenses et enfonçant la muraille externe, créant des brèches béantes pour que la force concilienne puisse s'y engouffrer.

Le géant de métal ne survit pas à ce dernier acte, son squelette s'effondrant sur l'enceinte extérieure de la forteresse. La vitre du cockpit s’éjecta et le pilote en sortit avec un grognement, agrippant son fusil à pompe avant de rejoindre le reste de la colonne.

Thor pénétra dans le complexe avec sa puissance de feu habituelle. Une maigre résistance tentait de les ralentir, mais les blindés avançaient inexorablement, massacrant les troupes au sol et détruisant les défenses anti aériennes qui se présentaient à eux. Même le premier gigantesque canon de défense orbitale commençait à s'effondrer sur lui même après avoir été percé de plusieurs projectiles AM.

Au centre du complexe se dressait le Temple, bâtiment surplombant l'endroit et facilement identifiable par le faisceau d'énergie noire qui en émergeait avant de partir vers l'orbite. Les deux élus chargés de sa protection se manifestèrent, tentant de rassembler ce qui restait des défenseurs pour stopper les conciliens dans leur progression.

L'élue asari évoluait gracieusement de toit en toit, restant à une distance raisonnable des combats et se concentrant sur le contrôle des troupes à proximité. Les ombres les moins déformées portaient des pièces d'armure et la plupart maniaient même un bouclier, cherchant à se rapprocher de leurs cibles à l'abri derrière le métal. Les escouades d'immortels étaient peu nombreuses mais bien équipées, changeant sans cesse de position après chaque salve de tirs.

Certains portaient des armes lourdes, tirant des missiles gorgés d'énergie noire sur les blindés. Si les boucliers cinétiques et les système guardia des chars les plus lourds parvenaient à évaporer les projectiles, les véhicules les plus légers voyaient en revanche leur blindage se faire éventrer par une explosion d'énergie noire concentrée qui faisait également fondre l'armure et la chair des fantassins à proximité.

Au milieu des combats, le Lieutenant Bayard se vit soudainement interrompue dans sa progression, incapable de bouger les jambes. De la biomasse lui entourait les bottes, le mucus grimpant jusqu’aux cuisses avec la ferme intention de recouvrir l'intégralité de son armure. Elle se sentit alors tirée, la biomasse tentant de l'isoler du reste du groupe et de l'amener à une mâchoire béante qui s'ouvrait sur l'une des parois du complexe.

Plus loin vers l'avant de la colonne, l'élu krogan utilisait ses pouvoirs pour contenir la force concilienne. Il se projeta dans une charge biotique vers la spectre Vertax qu'il jugeait comme un individu dangereux, maniant son puissant marteau pour la frapper violemment. La turienne ne put esquiver à temps, encaissant le coup porté à son torse et volant de plusieurs mètres en arrière.

Arrivée de Loki sur la ZA dans 60 secondes.


A l'autre extrémité de la forteresse, plusieurs navette conciliennes apparurent dans le ciel, leur descente rendue bien moins dangereuse depuis que Thor avait enfoncé les défenses de la Corruption. Il s'agissait de la dernière carte du Conseil en ce qui concernait l'offensive terrestre, une unité dont l'existence avait été dissimulée au plus grand nombre dans l’hypothèse de la présence d'une taupe dans les rangs et dont l'objectif était d'opérer un assaut suicidaire sur le Temple en cas d'échec des autres unités. Désormais, Loki représentait un renfort des plus appréciables pour les survivants.

Une petite centaine de combattants d'élites de l'UCIP débarquèrent ainsi dans la forteresse près d'un des canons de défense orbitale, la plupart équipés d'armures lourdes, tous étaient sous les ordres du Colonel Fender.

Je veux qu'on détruise ce canon avant d'effectuer la jonction avec Thor. Surveillez les flancs et restez constamment en mouvement. Avancez en groupe et frappez d'une même volonté.

N'oubliez pas, ici vous êtes des prédateurs. Montrez leur ce qu'est vraiment la peur.


La furie prit la tête d'une escouade suivie de près par un krogan et un garde noir, le trio se jeta avec un hurlement dans le groupe d'ombres qui venait à leur rencontre.



____________INFOS MJ____________


Comme d'habitude vous avez une semaine pour répondre et vous allez devoir tuer les deux élus !

Vous pouvez agencer la progression dans le complexe comme vous le souhaitez, vous pouvez même atteindre l'enceinte extérieure du Temple mais vous ne pourrez pas y pénétrer pendant ce tour Razz

Ne vous en faites pas, c'est le dernier tour de chauffe, on passe au niveau supérieur dès le prochain post MJ :3





[Intrigue #14] L'heure du jugement 1408461301-sans-titre-1
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Arcadia McKnight
Membre
Messages : 449

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitimeMer 06 Fév 2019, 01:36

L'heure du jugement
Ft. Audrey Bayard, Ravi Vertax, Urdnot Ante, Abbadon Bynare & Amnatiss Gallagher




Instinctivement son Phalanx vint se replacer à sa ceinture magnétique, laissant place au M-451 Firestorm, son châssis propre, lustré avant de partir au combat, ses chromes brillaient de mille feux. Elle ne laisserait pas Audrey sur cette planète, pas ici, pas aujourd'hui. Son armure se recouvrait d'une chair viciée, tentant de l'absorber vers une énorme mâchoire.

« Chaud devant ! »

Dans les feux de la bataille, le doigt écrasa la gâchette, la combustion s'amorça, faisant jaillir l'enfer sur terre. La langue de feu vint rencontrer la matière organique, la lapant avec avidité, lui infligeant cette caresse vengeresse. Embrasant son seule et unique but, elle purifia l'impur, détruisant cette existence impie.
La régénération soit disant miraculeuse de l'énergie noire ne pouvait pas lutter contre cette agression constante, le tendre épiderme rose autrefois ruisselant de liquide organique était devenu noir, se ratatinant face à ce brasier, sa peau se cloquait avant de laisser couler le pus dont elle était gonflée.

Le lance-flamme était maîtrisé d'une main de maître, noyant chaque recoin avec une précision chirurgicale. Aucune tumeur ne résistait face à un médecin chirurgien, même si l'opération requérait un chalumeau plutôt qu'un bistouri, il était toujours aisé d'avoir la main légère et ravageuse sur ce genre d'intervention.
Lorsque le déluge cessa, Arcadia vit son amie émerger, l'armure noircie mais intacte, elle devait sûrement avoir légèrement rôtie mais ce n'était rien comparé au soulagement de la savoir en vie.
Lui donnant la main, elle l'aida a casser le carcan rabougri, ramenant le lieutenant vers elle.

« Ça va aller Audrey ?

- Non. Mais je suppose qu'on devra faire avec.

- Il le faut... Courage Audrey. »

Elle aurait aimé pouvoir rassurer la brune, trouver les bons mots, prendre celle qu'elle considérait comme sa petite sœur dans les bras et lui dire qu'elle allait s'en sortir. Hélas dans le cyclone de la guerre, toutes les émotions se trouvaient submergées les unes par les autres. A peine sa pensée s'acheva que toute son attention se reporta sur le champ de bataille. Les Élus et leur suite malmenaient le convoi, faisant chèrement payer chaque mètre perdu.
L'espace d'une seconde la Martienne se sentit dépasser par la situation, elle sentit le poids des âges sur sa conscience, la responsabilité qui lui incombait de ramener tout le monde semblait bien lourde pour ses épaules. Que faisait-elle ici, à lutter parmi les mortels contre un panthéon corrompu ?
Elle se reprit, surprise par cet instant de faiblesse, s'il y avait bien quelqu'un qui ne devait pas céder au désarroi c'était bien le médecin.
Son lance flamme cracha à nouveau noyant les ombres dans une mer de feu. Les boucliers n'étaient d'aucune utilité face à cette arme. Valkyrie et Thor devaient continuer à avancer, il était hors de question de s'arrêter.

La blonde remonta la ligne de front, prêtant main forte là ou l'on avait besoin d'elle. Elle vit la SPECTRE lutter contre un Krogan qui ne lui était pas inconnu... Elle vit à nouveau la même scène, le marteau s'abattre avec une rage animale sur la cage thoracique de son adversaire, l'envoyant voler plusieurs mètres en arrière.
Ses réflexes reprirent le dessus, la faisant s'élancer telle une lionne sur sa proie. Ses enjambées l'emmenèrent rapidement au chevet de la Turienne qui bien que consciente, respirait difficilement.

Elle se saisit de Ravi sous les aisselles, la traînant à l'abri. Dieu merci, les servomoteurs de l'armure faisait des miracles, la carcasse de cette géante noire pesait une tonne et elle ne se voyait pas la traîner partout sur Chasca. Une tourelle se déploya, sur-alimentant les boucliers du médecin, la protégeant contre les agressions extérieurs. Elle faisait aussi confiance à ses coéquipiers pour garder un œil sur elle. Le docteur se retrouvait en position de faiblesse à chaque intervention et ne pouvait pas assurer sur tout les fronts.

Arcadia établit la connexion armure à armure, prenant le contrôle de celle sa patiente.
[Intrigue #14] L'heure du jugement Line-p10
Sujet S-2 : Ravi Vertax
Connexion en cours à l'armure... Transfert des autorisations... Connecté.
Rythme cardiaque : 135HR/ECG
Pression Artérielle Systolique : 173mmHG
Pression Artérielle Diastolique : 107mmHG

Analyse en cours...

Résultat de l'analyse :
- Armure endommagée (Enfoncement au niveau de la cage thoracique)/Étanchéité non compromise
- Tachycardie
- Fêlures mineures sur la cage Thoracique
- État de choc

Traitement à suivre :
- Mousse Armorex
- Injection de Valpex
- Injection de Hemakeran Butanosine (3mg)
- Injection de D-DOPA (1mg)

[Intrigue #14] L'heure du jugement Line-p10
« Ravi, excusez moi mais ça va piquer un peu. Respirez un bon coup. »

Les seringues pivotèrent dans le système mécanisé du gantelet, une dose intégrale de Valpex se chargea dans un tube. Elle piqua dans zone d'armure prévue à cet effet. Les aiguilles intégrés vinrent se planter à leur tour dans les côtes abîmées libérant le produit pour accélérer le processus de régénération osseux. La guérison n'allait pas être aussi rapide que chez un Krogan, mais les dommages étaient minimes, cela ne prendrait pas plus de quelques minutes.
De toute façon elle ne pouvait pas réparer l'armure tant que la cage thoracique n'avait pas reçu les soins minimums.
Le processus n'en restait pas mois très douloureux. Les aiguilles au contact de l'os n'était pas une expérience plaisante.

Ce n'est qu'une fois cette tâche faite, qu'elle libéra la mousse dans l'armure qui se durcit, redonnant à l'armure son apparence d'autrefois... si l'on oubliait les nombreux pètes sur le plastron. Heureusement que ce dernier étaient résistant, faute de quoi l'abdomen de la Turienne n'aurait été qu'un immense goulasch, assaisonné d'innombrables morceaux de carbone et de titane. L'Armorex se décomposait ensuite tout seul grâce à l'oxygène contenu dans la combinaison.

Ne restait plus qu'à stopper cette tachycardie et envoyer un léger coup de stimulant pour ne pas perdre le patient sous la puissance du Hemakeran. Le rythme cardiaque se stabilisa rapidement revenant dans le vert, ce n'était plus qu'une question de minutes avant que Ravi ne puisse retourner au combat.
Elle regarda une dernière fois la marque laissée par le marteau. Elle n'était pas une spécialiste dans le domaine de la forge mais les Krogans avaient fait des progrès. Cette merveille avait du être fabriquée par un artisan qui grâce à son talent, avait sans aucun doute pu entretenir une famille nombreuse, contribuant par ailleurs au développement de la production locale et donc au bien être et au bonheur général. L'impact avait laissé comme une trace de morsure mais pas suffisamment profonde pour pénétrer l'armure en totalité. Elle imaginait très bien que ce petit bijou qui devait s'accrocher aux viscères était très certainement protégé par un brevet. On arrêtait vraiment pas le progrès !

Se déconnectant de sa collègue, elle posa sa main doucement sur l'épaule de sa protégée.

« C'est terminé Ravi. Laissez deux minutes aux produits le temps d'agir. Je garde un œil sur vous. Ensuite de quoi... On pourra y retourner. »

(c) King (Sacrifars)




[Intrigue #14] L'heure du jugement Pulse11
Contenu sponsorisé

[Intrigue #14] L'heure du jugement Empty
MessageSujet: Re: [Intrigue #14] L'heure du jugement   [Intrigue #14] L'heure du jugement Icon_minitime
 

[Intrigue #14] L'heure du jugement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Mer pourpre-