AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 L'Énergie Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 375

MessageSujet: L'Énergie Blanche   Mer 07 Nov 2018, 02:52
► █ Date :  7 Novembre 2203 RP Tout public
Namida'Silke Vas Haratar ♦️ Arcadia McKnight
L'Énergie Blanche



L'Énergie Blanche
Ft. Namida'Silke Vas Haratar



Les coursives du cuirassé Turien bouillonnaient d'agitation, se préparant à se placer en orbite de la station spatiale Getho-Quarienne. Des chercheurs venus des quatre coins de la galaxie affluaient vers Haratar, nouvelle place forte de la lutte anti-corruption après le départ des Galariens.
Cette réunion représentait des mois de travail, des mois à batailler auprès des instances politiques pour accueillir ce sommet ou allaient se réunir les plus brillants des scientifiques, des mois pour enfin coopérer et peut-être... peut-être trouver un moyen d'éradiquer l'énergie noire.
Néanmoins cela en faisait aussi une nouvelle cible de choix pour Aria. Une attaque n'était pas à exclure. C'est pourquoi l'UCIP y avait adjoint une bonne partie de ses troupes permanentes, majoritairement des vétérans dans la lutte contre l'énergie noire. Ainsi qu'une flotte de guerre composée des races Conciliennes qui avaient répondu présent à l'appel.

Les teintes rouges, blanches et anthracites prévalaient sur l'uniforme médicale réglementaire de l'UCIP qui ceignait Arcadia. Assise dans l'un des fauteuils de sa cabine, elle faisait défiler d'une manière nonchalante des visages sur une tablette. L'objet posait en équilibre sur ses genoux affichaient les participants ainsi que quelques informations utiles.
Dans l'autre main, l'Humaine y tenait une tasse de café aussi amère et brûlante que les feux de l'enfer. Son premier de la journée.
Il était encore tôt et cela aurait été mentir que de dire qu'elle n'appréciait pas le calme de sa chambre.En outre le silence lui permettait de terminer de se réveiller tranquillement, loin du remue ménage extérieur.

L'air pensive elle en avala une gorgée bouillante. Parmi tout les invités il n'était que deux médecins de combat, tout les autres se trouvaient être des laborantins. Cela ne l'inquiétait pas outre mesure, mais seulement deux médecins ? La praticienne savait qu'elle avait des compétences solides dans le domaine de par ses nombreux contacts avec l'infection. Mais s'il y avait une chose dont elle était sûre c'est qu'elle n'était pas très douée avec les éprouvettes alors pourquoi l'avait on choisi ?
Contemplant le liquide noir de son mug en espérant y trouver une quelconque réponse, quelle ne fut pas sa surprise lorsque l'on frappa bruyamment à sa porte.
Sans attendre l'autorisation d'entrer, une Asari pénétra dans la pièce.

« Arcadia ! On... »

Sans lui laisser le temps de terminer sa phrase, la toubib leva une main inquisitrice puis pointa son breuvage, enfin elle fit un mouvement vers le bas pour indiquer de baisser le volume. Mipha N'Kavar, jeune scientifique très prometteuse de l'UCIP et collègue de la quadragénaire. Cette dernière l'appréciait vraiment... sauf le matin. Continuant à savourer son nectar, elle invita d'un signe de tête sa camarade à s'asseoir.

« Je t'en prie, tu peux reprendre. Mais par pitié ne hurle pas.

- On arrive à destination !

- Et ça te met dans cet état là ?

- Tu réalises que ça fait des mois que l'on essaye de s'organiser, qu'enfin tout ce travail prend forme ?

- Oui... En fait non. Pas vraiment. Je n'ai pas attendu des mois avant de collaborer avec les autres espèces. Ce n'est pas vraiment nouveau pour moi... Oui je sais. Je suis une vielle aigrie. Inutile de me le rappeler. »

La native de Thessia sourit à cette affirmation. La blonde lui lança un regard complice, tout en terminant sa tasse.

« Mipha, termine de te préparer et préviens tes camarades du pôle scientifique. Je veux tout le monde de prêt d'ici quinze minutes. En combinaison intégrale j’entends. Nous avons un peu d'avance sur l'horaire et je compte bien le conserver. »


Après un briefing bref et concis ou elle rappela l'importance de toujours porter une tenue hermétique ainsi que les quelques coutumes auxquels ils allaient devoir se plier, les Conciliens prirent place à bord de cinq Kodiak qui filèrent vers la station. Deux des navettes étaient remplies des documents relatifs à l'énergie noire ainsi que diverses expérimentations à des stades avancées.
La défection soudaine des Galariens avait été un coup dur au moral. Déplacer les recherches à l'autre bout de la Voie Lactée n'avait pas fait que des heureux. Mais les chercheurs allaient devoir faire avec.
Haratar serait la pointe de la lance qui percera les secrets de la corruption. Un phare de rationalité au sein cette folie et du chaos.

(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas
Namida'Silke Vas Haratar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 194
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Jeu 08 Nov 2018, 16:34
« Namida ! »  

Edonn’Jarle la fit tant sursauter qu’elle en brûla la puce qu’elle était en train de souder.

« Keelah ! » protesta-t-elle avant de relever la visière et de désactiver la protection visuelle pour ce genre d’exercice.

« Le gros de la flotte est en avance, on va pouvoir commencer plus vite. Viens. »

Vraiiiiiiiment ? Rha, toujours, il fallait toujours qu’on la dérange lorsqu’elle faisait un truc intéressant. Elle éteignit les machines et se leva pour suivre son chef. Dans le couloir, un petit groupe se tenait déjà en rang serré et visiblement émoustillé. Il fallut se presser jusqu’aux quais. Elle laissa la délégation et les pressés de se faire voir. Elle ne savait pas pourquoi son chef l’avait fait venir, mais elle n’avait pas eu le cœur à protester. Entrer dans les rangs faisait partie de ses règles basiques. Elle était toutefois intéressée par les recherches sur la corruption. Tant pour l’attrait scientifique que parce qu’elle savait que les individualités biotiques étaient des cibles de choix pour le phénomène. Dans ses pensées et autres calculs, elle ne vit pas le temps passer et manqua le discours de bienvenue très protocolaire de la délégation politique de la station. On confia ensuite la suite des évènements à Edonn’Jarle qui se faisait visiblement une joie d'expliquer tout le fonctionnement de la station.

Naturellement, sans perdre de temps, on décida de mettre en place les groupes de travail. Il régnait une étrange ambiance entre urgence et excitation.

« … Lieutenant-Colonel McKnight, je vous propose d’intégrer le laboratoire de la chercheuse Silke qui … »


« Quoi ?! » S’exclama soudainement une petite voix derrière le groupe de quarien qui suivait leur chef comme une masse unie. Ladite masse s’écarta pour laisser passer l’intéressée en premier plan. Au mouvement de son corps, on devina même que l’un de ses collègues dut la pousser en avant. La quarienne était bien plus fluette que la moyenne et de petite taille, sinon, rien ne la différenciait de ses camarades.

« Je disais, Namida, que pour une intégration plus efficiente, nous allons dispatcher les scientifiques étrangers dans nos unités en fonction de leurs profils et ainsi commencer dès maintenant le travail en équipe jointe. Des points journaliers seront faits pour statuer des avancements des différentes approches. Le Lieutenant-Colonel McKnight est un médecin qui a beaucoup d’expérience de terrain et qui pourra certainement t’aiguiller. Comme beaucoup d’entre nous ici. Ton laboratoire étant un des seuls individuels de la partie physique, elle y sera au calme pour consulter les différents rapports étant mon interlocutrice privilégiée. »

« Ce n’est pas une psy au moins ? » maugréa la quarienne concernée.

Un gloussement nerveux parcourus le groupe de quarien qui s’éparpilla en haussant les épaules. Visiblement, chacun prenait en charge les différents membres qui venaient d’arriver. Elle avait dû manque quelques informations. Namida soupira profondément en observant l’humaine. Une humaine en plus ! Mais sérieusement ?

« Bosh'Tet » Grommela-t-elle dans son casque et fit demi-tour.

« C’est, je vous l’avouerais, mon élément le plus brillant,  mais aussi le plus ingérable. »
Edonn’Jarle ne savait jamais comment aborder sa problématique, mais il pensa devoir une petite explication à l’humaine. « Je pense que vous pouvez obtenir d’elle de bon résultats. Tenez-moi informé s’il y a quoique ce soit qui vous dérange. Je reste disponible. Je vais devoir vous laisser pour organiser la suite. Puis-je vous laisser la suivre ? »

Et sans attendre, le quarien fit demi-tour, laissant la médecin sans attendre sa confirmation.

Namida entra dans sa salle d’une humeur massacrante. Elle commença à déblayer un bout de bureau dans un geste très conciliant de laisser au moins 40 cm carré à sa nouvelle collaboratrice.

« Voilà, madame le militaire. »


Le laboratoire était littéralement un capharnaüm de choses et machines.

« Avez-vous des compétences en physique quantique ? »
demanda-t-elle à l’humaine.

Sait-on jamais, peut-être avait-elle une interlocutrice valable. Elle n'attendit pas la réponse et continua en se présentant.

« Je suis chercheuse en physique. Je suis spécialisée en nombreux domaines, dont la cosmologie. Ou les théories des matières. Peut-être avez-vous lu ma dernière parution sur les caractéristiques de matériaux ézotifiés sous le spectre quantique ? Enfin. J’explore plusieurs pistes expliquant la biotique noire puisque je suis aussi spécialiste en biotique. D’ailleurs, je crois que dans mon approche de la création de nodules et de propriétés de biomatériaux il y a un terrain préalable favorable. »


Elle alluma un écran couvert d’équation et de calculs.

« Voyez. Il existe plusieurs approches à la qualification de l’Energie noire de l’univers. Donc. Partant du postulat que puisque l’univers a une évolution dynamique, la densité de l’énergie est responsable de son accélération. Densité. Energie noire. J'aime particulière l'approche qui définit que a(t) = (1 –t/tend)2/3(1+w)

Même si ce modèle est lacunaire en ce qui concerna l’était ou w<-1 cela nous amène à une saine réflexion sur les propriétés quantique. L’Energie noire n’est pas une chose diabolique, mais un élément naturel de notre univers. Mais on s’y perd. Trop de modèles, trop de théories. Trop peu de temps. Alors je me suis dit. Autre approche. »


Les pages de calculs défilèrent un peu plus devant les yeux de l’humaine.

« Une radiation. Qui a la capacité d’engendrer un désordre cellulaire et crée ce qui est appelé corruption de manière générique. Je ne suis pas biologiste. Ce qui me donne la possibilité de m’intéresser à la source plutôt qu’au phénomène. »


Elle saisit un petit morceau de roche entouré d’une résine cubique et le brandit devant son interlocutrice.

« L’ezo. »


« Pourquoi donc est-ce que les biotiques ne sont pas lobotomisés comme le reste et développent des capacités hors norme ? La réponse est là. » Elle agita un peu plus son cube.

« En travaillant sur l’amélioration d’implant biotique, je pense que je tiens un point de départ. Avec le développement quantique et les calculs que j’ai mené. »


Elle ouvrit une page, elle aussi couverte de calculs et d’annotation pointue.

« Lisez seulement et dites-moi ce que vous en pensez ! »


Après tout, cette collaboration se révèlerait peut-être intéressante.


- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 375

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Sam 10 Nov 2018, 00:07

L'Énergie Blanche
Ft. Namida'Silke Vas Haratar



Fidèle à elle même dans ce genre de situation, Arcadia ne laissa rien paraître. Acquiesçant poliment de la tête, répondant par l'affirmative ou la négative selon le besoin sans s'étendre sur des réponses interminables. Après tout la physique quantique n'était vraiment pas son domaine. Et le peu de cours qu'elle avait eu dans ce domaine avait rapidement érodé sa patience. Souvent qualifiée d'électron libre, elle avait été plus souvent absente que présente pour le bien être de la classe... Principalement à cause des renvois en fait.
Le pourquoi ne l'intéressait pas, cela était du ressort de Silke. Le comment en revanche c'était son domaine. Peu importe que celui-ci soit par motivation ou par choix, elle agirait.

Prenant la liasse de papier plus par politesse que courtoisie, ses yeux améliorés lurent en diagonale le contenu, évitant purement et simplement tout ce qui avait trait à une équation. La blonde passa sa langue sur ses lèvres, pestant intérieurement par l'inconfort de la combinaison hermétique. L'idée de collaborer avec les Quariens était plaisante, celle de déplacer les labos beaucoup moins. Surtout quand l'hôte avait la mauvaise manie d'être désagréable.
Mais bon, elle avait bien bossé pendant trois mois avec l'Hégémonie, dont les membres étaient bien plus piquants. Elle ferait donc fi de cette condescendance mal placée ainsi que cette arrogance sotte du savoir.

« J'en pense que l'énergie noire ne fait pas la distinction entre un biotique ou non. C'est elle qui choisit parmi ses victimes lesquelles peuvent s'élever au rang d'Immortel... ou d’Élu. Lorsqu'un individu est touché par la souillure, des modules gravitationnels se forment dans ses tissus. L'EN y stagne, s'accumule et y voit l'équivalent d'un trou noir. A partir de ce moment là l'individu pourra pleinement utiliser ses nouveaux pouvoirs. Peu importe que la personne en question possède des pouvoirs biotiques ou pas. Croyez en mon expérience. J'ai déjà vu des adeptes se transformer en Ombres décérébrées ou même en une simple flaque organique. Leur implant ne les sauvent pas. »

Reposant le document sur l'espace dégagé, elle balaya la pièce d'un regard vif se demandant bien comment l'on pouvait bosser dans un bordel pareil. La Martienne préférait éviter d'aborder le sujet pour l'instant. Elle n'était pas là pour faire du zèle sur l'organisation de travail de sa nouvelle collègue. Néanmoins elle ne manquerait pas de bien organiser son plan travail.

« L'énergie noire façonne ses propres implants biotiques. Il est très compliqué d'en récupérer, la plupart sont souvent réduits en charpie face à la puissance de feu nécessaire pour arrêter un corrompu. Il y a quelques mois de cela j'ai réussi à me procurer une tête d'Immortel que j'ai « ramené » à la vie pendant une dizaine de jour. La chose la plus surprenante fut de constater que le cerveau est intact, ou presque. »

Plaçant un petit cube sur la table, elle l'alluma. Une représentation holographique en trois dimensions apparue, dévoilant une cervelle en bonne état.

« La zone que vous voyez en rouge est le système limbique, plus précisément le complexe amygdalien qui est impliqué dans le contrôle de l'agressivité et de la peur. Inutile de vous préciser laquelle de ces deux émotions est annihilée. Il y a également un excès de sérotonine. C'est un neurotransmetteur qui une fois excrété se retrouvent dans les synapses. Diagnostic : impulsivité, agressivité décuplée, des tachycardies prolongées dont ils ne ressentent pas les effets grâce à la prodigieuse capacité de régénération dont ils disposent. Et ceci n'est qu'une petite liste non exhaustive. »

Remettant le projecteur en place, elle vint s'asseoir sur la table, les mains calées sur le rebord. Ses yeux plantés sur les deux éclats blancs du casque de la Quarienne.

« Mais je divague. Nous sommes ici pour trouver un remède à cette infection, ainsi que des réponses à nos questions. »

Elle s'accorda un moment de réflexion avant de reprendre.

« Je pense qu'il est illusoire de vouloir guérir ceux touchés par l'énergie noire. Il n'y a pas de retour en arrière après un tel traumatisme. Les Ombres perdent leurs capacités de réflexion, leurs émotions. Les Immortels et les Élus sont reliés par une laisse invisible à Aria. Ils ne possèdent plus de libre arbitre et qui sait ce qui peut arriver si le lien psychique est rompu. Vous parlez d'un implant biotique amélioré. Mais cela ne résoudra pas notre problème à long terme. Une technologie similaire au voile ou au creuset, qui puisse projeter un virus, un organisme, une onde, un champ efficace contre l'énergie noire c'est ce qu'il nous faut. Nous l'avons bien fait contre les Moissonneurs, nous l'avons fait pour lever le Génophage. Je ne ne vois pas ce qui nous empêche de le faire contre l'énergie noire. Mais nous devons le faire ensemble. Si chacun le fait de son côté alors nous avons déjà perdu. »

Se levant, la militaire se planta face à son interlocutrice/

« Nous maîtrisons chacune un domaine différent, que tout oppose. Mais pour lutter contre la corruption, l'un comme l'autre sont complémentaires. Coopérer me semble donc plus productif que de se balancer des fions. »

Elle lui tendit une main ouverte.

« Arcadia. »

(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas
Namida'Silke Vas Haratar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 194
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Sam 17 Nov 2018, 17:29
« Des fions… ? » il lui semblait comprendre le sens de l’expression, pourtant elle n’arrivait pas à comprendre quels « fions » avait parsemé ses propres propos. La voix vibrante et quelques peu transformée par son casque, était cela dit teintée d’une interrogation dont la naïveté était évidente.

« Namida’Silke Vas Haratar Nar Karashu. »
répondit-elle avec une courtoisie rodée. Une petite poignée de seconde fila alors que la quarienne observait la main ouverte sans réellement comprendre. Puis, le corps s’agita d’un spasme. « Ah. » La main trifide se glissa dans celle de l’humaine et la secoua énergiquement. Elle était tellement déconcertée par cette histoire de fions qu’elle avait presque faillit oublier cette manière que les humains avaient amenée de se saluer dans le domaine intergalactique. Non pas qu’elle ne la connaissait pas ou n’était pas familière, mais si sa cervelle était géniale et pouvait calculer, réfléchir, faire des projections multifactorielles… elle était tristement mono-tâche dans ses interactions sociales.

« Oui, bien sûr, nous collaborons, sinon, je ne vous aurais pas acceptée ici. Je sais bien que vous n’êtes pas physicienne et même parmi les miens, je n’ai pas souvent d’interlocuteur … »
Elle ne termina pas sa phrase, ses pensées s’évadant trop loin pour qu’elle ne puisse se concentrer sur le moment présent.

« J’ai déjà fait beaucoup de colloques et de recherches en collaboration avec d’autres espèces. Enfin, plus souvent les asaris ou les galariens que les humains, mais je vais souvent sur la Citadelle. Donc j’espère que je pourrais aussi bien collaborer qu’à ces occasions. »

« De toute manière, mon chef a déjà dû vous vanter mes capacités en science sociale très limitée… »
Amère, elle soupira. « A ce sujet, j’ai un suivi psychiatrique, donc pas de soucis à vous faire. » Tout est sous contrôle. Vraiment tout. Voilà, classons les fions. Au revoir.

« Je pense qu’il peut être intéressant d’allier vos connaissances médicales, biologique aux miennes. Justement. »

« Je reviens à mes théories que je vais essayer… »
Si vraiment ! Elle allait essayer. « de vulgariser. Faites-moi signe si je ne suis pas claire. »

Bien.

« On parle de ces nodules gravitationnels. Ce sont des analogies que je fais avec les implants biotiques, car vous devez savoir que les biotiques le sont car leur système nerveux développe une mutation, les nodules. Cet effet est induit par l’ezo qui est une mantière qui génère des champs liés à l’EN. C’est très compliqué en réalité, mais grossièrement, c’est ça. Donc l’EN pure, est une variante du phénomène biotique qui lui a été étudié largement par nos scientifiques depuis très longtemps. »

« Donc, vos examens sont intéressants et apportent une confirmation à ma corrélation. Si la matière cérébrale est intacte, c’est que la mutation formée par l’EN doit se faire en finesse.

Si vous me dites que c’est touché à ces endroits, c’est que les mutations doivent se faire sur ces voies clés. Comme le cerveau est atteint, il doit y avoir une atteinte à l’échine. Comme pour les nodules biotiques. J’aurais pensé que les biotiques étaient préférables car possédant déjà des mutations, mais c’était une spéculation sans fondement. Finalement, si ces zones sont différentes, cela semble logique qu’il n’y ait à ce moment pas de préférence. »


« Comprenez-moi docteur, lorsque je parlais de cet implant biotique, je voulais surtout parler de son procédé. J’ai suivi les recherches galariennes et leur progrès avec les champs répulseurs. Oubliez l’implant, je vous parle ici des propriétés physiques d’un biomatériau que je développe pour ce genre d’objet. Je travaille avec l’énergie noire depuis des années et je pense en comprendre certains mécanismes. Nous cherchons à l’employer pour améliorer et développer des technologies. La contrer, ne me semble pas impossible. » Elle n’était pas prétentieuse, c’était un fait, c’est tout.

« A ce sujet, je ne suis pas sûre qu’irradier plus la galaxie soit une solution souhaitable. L’énergie noire a des propriétés incroyables, qui peuvent impacter nos organismes, ce que nous développerons pour la contrer aura des propriétés du même ordre. Enfin, en si peu de temps, ça me semble peut raisonnable comme procédé. Une solution plus locale est-elle envisageable ? »

Après tout, la militaire était là pour l’aguiller à ce niveau, dans le domaine concret et l’adaptation des moyens. Un pied dans la réalité qui pourra lui dire si oui ou non, les productions scientifiques qu’elle émet sont souhaitables ou non.

« Donc, l’ezo… qui soumit à un courant électrique émet un champ d’énergie noire et induit un changement de masse qui tronque les lois physique courante. Sur les organismes, certains développe des capacités biotiques, la plupart dégénèrent et meurt. Donc, il y a eu un procédé scientifique qui a dû causer cette épidémie, car à l’état naturel, l’EN est déjà en activité parmi nous. Sa quantité, son usage, c’est ça la réelle corruption. Cette énergie est un des piliers de l’univers et des sciences cosmiques. Ça devient du domaine quantique et complexe. Et on travaille sur des matériaux qui par un procédé … »
Elle chercha comment vulgariser et ne trouva pas. « Eh… bien, disons qu’on arrive à modifier les propriétés de certains atomes et matière. Donc si ces mêmes matières sont soumises à un champ électrique, on a des émissions qui entre en corrélation avec celle de l’ezo. Il suffit de trouver le réglage qui permettra de créer un matériau aux propriétés antagonistes à l’énergie noire. »

« Suffit, c’est un mot … enfin, c’est compliqué, mais envisageable en théorie. Le temps dont nous disposons est la seule chose qui me fait un peu peur. »


Elle se tut pour laisser le temps au médecin d'en placer une, allumant son système et l'ordinateur quantique qui serait certainement l'outil qu'elle utiliserait le plus pour cette recherche désespérée. Le temps d'exécution réduit était réellement terrifiant. Namida avait des capacités dont elle avait parfaitement conscience. Elle avait aussi conscience que dans tous les cas, une solution ne se créerait pas en quelques jours. Heureusement, ils avaient tout les laboratoires qui travaillaient dessus et ces ressources galactique jointes changerait peut-être la donne.



- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 375

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Dim 18 Nov 2018, 02:07

L'Énergie Blanche
Ft. Namida'Silke Vas Haratar



« En effet. Le temps est une ressource dont nous avons désespérément besoin... Et hélas nos supérieurs nous demanderont rapidement des comptes de notre avancée. Néanmoins permettez moi de répondre à votre interrogation ainsi que d'éclaircir certains points. »

Lasse de se tenir debout elle prit place sur l'autre chaise du laboratoire. Même malgré la vulgarisation scientifique de sa collègue, elle avait un certain mal à suivre les explications scientifiques. Elle nota dans un coin de sa tête qu'il n'était peut-être pas encore trop tard pour acquérir l'ouvrage ''La physique pour les nuls''.

« Plus d'une fois les armées se sont essayées à appliquer une solution locale. Les Butariens ont vitrifié une planète, pas plus tard que la semaine dernière nous avons fait s'écraser un cuirassé de la corruption sur Shanxi. A court terme cela est efficace, mais nous ne pouvons pas nous permettre de perdre ainsi des mondes. Le Conseil nous a fournit il y a peu des contre-mesures qui sont dérivés de voile Galarien... Mais cela n'agit que sur des petites zones et il faut des hommes pour surveiller la structure. »

La toubib voulut se frotter les yeux, ne se rappelant que trop tard qu'elle portait une combinaison intégrale, les gants rencontrèrent la visière dans un bruit sourd. Elle étouffa un blasphème avant de reprendre.

« Il ne faut pas non plus amalgamer l'énergie noire qui est une énergie que l'on ne peut n'y voir, ni ressentir et l'énergie noire, la maladie qui elle est une matière. Comme vous l'avez dit plus tôt, elle est présente partout plus moins uniformément. Sauf que la notre est bien plus insidieuse, elle ne se trouve qu'en lisière des trous noirs. Comment est-ce que des individus ont réussi à en récupérer ? Cette question devra attendre. Comment l'ont-ils exploiter et comment la contrer sont des sujets à approfondir pour trouver une réponse.
Notre EN est un parasite très similaire à une infection fongique. Il vit, se développe, se reproduit, libère des spores mais sans jamais mourir. Ainsi même si le traitement passerait par des radiations, nous ne devrions pas en subir les conséquences, surtout si elles sont si ciblés sur les infectés. De plus, nous ne pourrions pas projeter un antidote peu importe sa forme, à travers l'espace, les dispersions et pertes seraient trop grandes pour lutter contre une maladie organique. Cela doit se faire depuis le sol de chaque planète infecté... ou de la mésosphère.
 »

Il existait un risque... minime, très minime mais bien présent. Les soldats qui avaient combattu l'infection avait sûrement dû inhaler des micro-particules. Arcadia doutait fortement que cela puissent les tuer... elle incluse. Un léger picotement sans doute rien de plus. Après tout aucun ne portait une quelconque trace de mutation, signe que leur corps fonctionnait toujours de la même méthode.

« Enfin... avant de penser au moyen de diffusion, il faut déjà trouver un remède. En revanche ce que j'essaye de comprendre c'est en quoi un matériau nous sera utile ? D'un point de vue médical je ne vois pas ce que cela peut apporter ? Surtout que notre EN n'apparaît pas grâce à l'ezo. Elle vient d'un endroit ou le temps est distordu, où il n'a pas de prise... d'où rien n'a de prise en fait. L'énergie noire n'est pas l'énergie noire. Il y a de quoi tourner d'la carte mais c'est la vérité. »

(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas
Namida'Silke Vas Haratar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 194
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Mer 21 Nov 2018, 23:10
« Vous a-t-on déjà parlé du paradoxe de Schrödinger et de son chat… ? C’est un exemple humain. » Précisa-t-elle en espérant que cette référence ferait écho dans l’esprit du médecin. « C’est une vulgarisation pour faire comprendre les fonctions d’ondes du domaine quantique… » Elle n’incita pas, ayant assimilé que cette interlocutrice n’entendrait pas une explication sur les bifurcations et autres états superposés.

« Je suis d’accord sur un point, avoir appelé cela Energie Noire est un abus de langage qui prête à confusion. Nous dirons donc EN, pour parler de ce phénomène dérivé. Vous avez raison, soyons claires. »
Elle hocha son casque convaincue. Il fallait être professionnelle, ne pas penser trop loin, trop compliqué pour ne pas perdre l’autre. Ah. Elle aurait presque imité l’humaine qui se percuta le casque de dépit pensa-t-elle. La quarienne s’en étonna, mais ne commenta pas. Eh, la politesse était une notion plus ou moins acquise tout de même !

« On parle de particules et vous avez raison de faire une analogie avec les fongoïdes. Les biologistes en parlaient assez passionnément au briefing du matin. La multiplicité des moyens de contamination, de l’inhalation en passant par l’ingestion et le contact, je parle sous votre contrôle… »
La médecin ce n’était pas elle, et elle savait admettre les limites de ses compétences. « Ca fait sérieusement penser à une pandémie due à une bactérie, à un virus ou cousin. »

« Ce côté-là, c’est mes collègues qui vont creuser. Les enzymes, les trucs biologiques qui vont faire que l’antidote va parvenir à sa cible. Moi, ça me passe par-dessus la tête. Donc collaborons vous allez de toute manière collecter ces données et les comprendre rapidement. Moi… »
L’écran devant elle délivra une pluie d’équation. « Je vais finaliser le plus vite possible ce procédé. Parce que je suis micro-technicienne… je peux construire un système qui peut émettre un contre-champ bien plus précis et pour ça il faut quelque chose qui n’existe pas, qui soit le pendant de l’EN. Une fois que je l’ai. On fait comme les vilains, on trouve un moyen de dispersion biologique qui soit performant pour contaminer la corruption et la supprimer. »

« J’aime bien votre allusion sur le génophage, je sais que nos biologistes étudient ce point, mais ce sont heurtés à des difficultés due au côté très anormal des mutations induites par l’EN. »
Elle soupira légèrement. « Ceux qui ont inventé cela, sont quand même des génies. Ou alors très chanceux... Malchanceux. » Zut. « Enfin, cela dépend du point de vue. Scientifiquement, enfin… » Elle n’avait toujours pas appris à mieux réfléchir avant de parler.

« Alors donc, les biologistes isolent les gênes au mieux, les séquenceurs surchauffent à ce que j’ai compris. Donc, il ne reste plus qu’à trouver comment sublimer cela. »


Elle pouvait comprendre la réflexion de l’humaine. Elle-même devait encore organiser ses idées et ses axes de recherche. Elle savait aussi que leur meilleure chance était d’allier plusieurs principes et technologie. De les customiser à l’usage de l’EN plus que d’inventer un nouveau procédé. Ce qui serait un équilibrage tout aussi délicat à faire. Les principes fondamentaux restaient inchangés et la physicienne savait qu’elle devait pouvoir performer sur plusieurs fronts et faire preuve d’un grand esprit de synthèse. Il leur faudra des jours et des semaines pour aboutir à quelque chose de fonctionnel.

« On pourrait envisager un piège ? Par exemple, une machine émettant une onde irrésistible qui pousserait toute corruption à affluer dans son périmètre et après boum, éradication par l’arme biologique ? »
Elle émettait des idées pour en vérifier la faisabilité. « Ca permettrait d’envisager une éradication ciblée, mais d’un périmètre plus large et plus fiable. » Elle marmonna. « Ca nécessite l’adjonction de plusieurs techniques, mais ça serait faisable si le coefficient de résistance… » et la suite se perdit dans le tapotement frénétique des doigts de la quarienne sur son clavier.



- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 375

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Ven 23 Nov 2018, 00:54

L'Énergie Blanche
Ft. Namida'Silke Vas Haratar



« Vous ne manquez pas d'idées. Mais l'onde ne serait qu'à moitié efficace. La biomasse, les plantes, tout cet écosystème ne peut pas se mouvoir. Et même si cela attire les pores, la flore peut en produire sans discontinuer. N'oubliez pas non plus que la Bacriva, l'organisme tueur, détruit absolument toute forme de vie, consumant tout ce qui est organique. A ce rythme là, nous risquons de ne laisser que des rocs stériles derrière nous. Le dernier point noir reste le gaz produit par la décomposition accélérée. Une simple étincelle suffirait pour embraser une planète... En revanche ce système serait parfait en première ligne pour soulager les fronts. Sous forme de grenades, cela permettrait d'attirer ou de détourner les corrompus de leurs objectifs, afin de laisser aux soldats le temps de se regrouper et de contre attaquer. »

L'omni-tech d'Arcadia bipa, elle l'activa, ouvrant la notification. Ses doigts firent défiler une série d'images avant de s'arrêter sur un croquis. Agrandissant la projection holographique au maximum, elle fit s'afficher une représentation d'un bâtiment aux formes peu communes.
Spoiler:
 

« Merde alors... Pardon. Ceci a été crée par les chercheurs de l'UCIP avant le retrait massif des scientifiques et ingénieurs Galariens. Nous les pensions perdus, mais à priori quelqu'un a réussi à remettre la main dessus. Il existe donc déjà une base de travail sur laquelle continuer. La technologie présente s'inspire énormément du Voile grâce à une dispersion atmosphérique. Une seule installation doit théoriquement couvrir une planète. Si j'ai bien suivi ce jour là, le module que vous voyez ici est un accélérateur de particules qui tourne autour de la tour. Cela doit, toujours en théorie, projeter des vagues d'énergies ou de radiations, contenant la contre-mesure, par pulsation à des intervalles réguliers. »

Elle envoya les plans sur l'ordinateur de la Quarienne afin de lui permettre de commencer à analyser plus en détail le projet.

« La structure n'est pas si grande que ça et les matériaux nécessaires ne sont pas difficiles à trouver, bien que certains restent chers. Enfin il reste à savoir si cela est vraiment réalisable, le moyen de diffusion j'entends. Je ne pense pas que la construction pose un quelconque problème. Et de trouver l'antidote mais là c'est encore une autre paire de manche. »

La toubib se leva, étirant ses jambes. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas eu le temps de s'entraîner, qu'elle passait plus de temps derrière un bureau que sur le terrain, son corps commençait à le lui faire comprendre. Hélas, cela risquait de continuer encore un petit moment.
Il était inutile de se retourner pour savoir que la Quarienne devait taper fébrilement sur son clavier, décortiquant jusqu'à plus soif les nouvelles informations qu'elle avait reçue.

Le médecin réfléchissait intensément, cherchant désespérément une solution à comment contrer les particules d'EN sans avoir à flinguer des machines dont le prix s'élevait à plusieurs millions de crédits. Quelque chose lui vint à l'esprit, sur tout les champs de bataille qu'elle avait arpenté, elle n'avait jamais croisé une seule fois une Ombre ou un Immortel ayant l'apparence d'un Vortcha. Se pourrait il que ces derniers soient capables de s'immuniser ?
Après tout leur système immunitaire était capable de faire des miracles. De là à être capable de se protéger de la corruption il y avait un monde... Mais faute de preuves contre cette théorie, il était difficile de prouver le contraire.
Exposer une souche Vortcha à une petite quantité d'énergie noire, mais suffisante pour enclencher une réponse immunitaire. Cela n'avait pas l'air si grotesque.

« Excusez moi Namida. Je viens d'avoir une idée. Vous pouvez m'indiquez où se trouve le pôle médical ? »

A peine eut-elle la réponse, qu'elle partie au pas de course dans les corridors de l'édifice. Elle espérait sincèrement que l'idée allait fonctionner. Bien sûr, si tel était le cas, il faudrait des semaines, voir des mois, le temps de trouver un antidote stable, capable de ne viser que les cellules infectés, d'être envoyé sous forme de radiations capable d'englober un monde. Mais cela serait au moins un début... Sinon il faudrait explorer une autre piste.

(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas
Namida'Silke Vas Haratar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 194
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Dim 25 Nov 2018, 20:29
Une chose était sûre, elle n’avait jamais apprécié la biologie. Voilà une raison de plus. Il faut dire que d’avoir grandi dans un vaisseau loin de toute plante l’avait habituée à ce genre d’absence. Il fallait avouer qu’il semblait logique qu’ils cherchent à sauver les planètes … mais bon, il faut savoir prioriser les objectifs. La corruption n’allait pas sagement attendre qu’ils trouvent une solution géniale qui n’existait pas. Le feu avait de tout temps été un désherbant parfait. Bon, si tout faire sauter n’était pas au programme, les biologistes allaient avoir bien plus de travail que prévu. L’idée la fit sourire.

Ah, les plans. Voilà qui était plus intéressant. « Oui, avec cette base, ce sera simple de monter un projet efficace. Je vois cela dit un problème structurel » Le reste se perdit en marmonnage indistinct.

Elle fit vaguement un signe de main quand le médecin lui demanda une direction pour je-ne-sais-où. Elle ne s’inquiéta pas de son intention ou de ce qu’elle voulait faire, parce que cela ne la concernait pas réellement et que son cerveau était bien trop accaparé par son nouvel os à ronger. Elle envoya un message au groupe de simulation et du labo d’expérimentation. Le geth lui répondit tout de suite que les plans seraient montés dans l’heure. Il fallait simplement qu’il recalibre les instruments. Après cela, elle n’aurait qu’à lui envoyer la série d’expérimentation pour vérifier la conception et voir laquelle des configurations données seraient la plus pertinente. Selon ses calculs, elle n’avait de toute manière aucun doute, mais la science ne vit que par l’expérimentation qui leur permettra de basculer en production beta immédiatement. Une seconde elle suspendit son action. Nul doute que l’humaine serait impressionnée par leur vitesse d’exécution et efficacité. Elle devait déjà l’être devant leur infrastructure. Son peuple, leur peuple, eux tous geth et quarien unis avaient toujours mis la recherche très en avant. Le GIP en était l’exemple même, un pôle immense sur Haratar qui s’étendait dans la station et en était un poumon. Les quariens pouvaient être fiers, malgré un certain isolement politique, ils avaient progressés et avaient des arguments à faire valoir. Pas étonnent qu’ils soient venus chez eux alors que tout s’écroulait là-bas.

Elle tapota sur son omnitech.

« Oracle, est-ce que l’équipe a pu vérifier la feuille de calcul que j’ai envoyé ? »
« Affirmatif, créatrice, les données ont été confirmées. » « Très bien, et tu sais où en est le labo 15 pour la mise en application ? » « Le créateur Queridan m’a dit que nous devrions être prêt dans une dizaine de minutes. Ils ont eu un souci avec le générateur de champ. Il fallait vérifier la sécurité pour éviter une irradiation accidentelle du sujet d’expérience si le reflux ne fonctionnait pas. C’est en ordre. J’allais vous contacter. » « Parfait, je vérifie encore deux hypothèses et j’arrive ! »

L’UCIP avait produit un travail de qualité qui leur faisait gagner beaucoup de temps puisque couplé à leur propre recherche, un mécanisme amélioré se profilait. L’accroissement du champ d’action était garanti, tout comme son efficacité si les irradiations étaient sublimées par le procédé qu’elle avait développé avec Erika. Si les recherches individuelles étaient encouragées, un bon nombre étaient communautaire. Ce qui leur donnait une grande facilité de fonctionner en commun. Les Geths avaient cette faculté au naturel, mais ce comportement logique et pragmatique était une manière de faire commune pour les siens. Les passerelles de partages étaient hautement efficaces. Elle avait parfois été surprise en allant chez les asaris, les humains ou d’autres races, de voir à quel point l’individualité était priorisée.

Ses travaux géniaux ne seraient rien sans toutes ces intelligences mises en commun pour apporter leur avis et leurs propres idées. En ce moment, une équipe étudiait la faisabilité de grenade à dispersion sur la base du fichier qu’elle avait envoyé dans le réseau. Elle balayait la notification d’un chercheur qui notait quelque chose sur le sujet.

Elle se stoppa devant une grande vitre et une salle technique aux nombreux écrans et ordinateurs. Quelques scientifiques se tenaient là et commentait les différentes expérimentations à venir. Keelah que c’était excitant. La scientifique savait qu’elle aurait dû détester cela, mais au contraire, elle était galvanisée.

Lorsqu’elle regagnerait son laboratoire, elle aurait des réponses concrètes à fournir à son interlocutrice étrangère.


- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 375

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Lun 26 Nov 2018, 02:58

L'Énergie Blanche
Ft. Namida'Silke Vas Haratar



Après avoir discuté avec son homologue Quarien, les deux professionnels avaient réuni les membres les plus capables du laboratoire, permettant à l'Humaine d'exposer son nouveau plan de travail. Au total une dizaine de scientifiques se présentèrent devant elle.

« Chers collègues, voici vos nouvelles directives. Vous allez placer en incubation des échantillons de nerfs et cérébraux Vortcha. Vous les exposerez à des niveaux de radiations d'EN de 0,2 à 0,5 Gray par palier de 0,05. Vous exposerez une autre batterie de 0,5 à 1 par palier de 0,1. Ceci pendant une semaine afin de savoir si les cellules Vortcha sont capables ou non de produire un agent immunitaire capable de contrer la corruption. Si cela se révèle être le cas nous pourrons commencer à penser à l'antidote. Est-ce que quelqu'un à des questions ? Non ? Très bien alors au travail ! »

Arcadia les regarda s'activer, programmant les étuves, déverrouillant les cryo-stases des éléments organiques. On ne pouvait pas enlever le fait qu'ils mettaient du cœur à la tâche.

« Un gray, questionna Mipha en s'approchant discrètement par derrière, je ne lui donne pas la journée avant d'être infecté.

- A peu près oui, il va bien bronzer, ça c'est une certitude. Mais c'est un seuil qui reste correct pour étudier... Comment ça se passe de ton côté ?

- Bien. Je travaille avec des Geths. Par toujours très bavard, mais ça ira mieux après quelques jours de travail. Et toi ?

- Euh... Joker ?

- Mais encore ?

- Une physicienne avec un syndrome d'Asperger... Ou quelque chose qui y ressemble beaucoup en tout cas. Mais je ne suis pas là pour la diagnostiquer.

- Aïe.

- Oui et non. Pour quelqu'un qui bosse dans ce domaine ça peut-être un sacré avantage... Mais pour les relations sociales il va falloir un peu de temps. En tout cas le rangement n'a pas l'air d'être une de ses lubies. Bref, j'y retourne. On se voit plus tard. »

Retournant sur ses pas, la Martienne ne se faisait guère d'illusions. Mais malgré tout ses efforts elle n'arrivait pas à effacer cette petite lueur d'espoir, ce sentiment que cela pouvait marcher. Des dizaines d'expérimentations avaient été lancées pour vaincre la corruption, aucune jusqu'à ce jour ne s'était révélée viable. Et rien ne pouvaient garantir que celle-ci fonctionnerait.
Même après plus de quinze ans à avoir arpenté des champs de batailles où puait la mort, des hôpitaux gorgés de sang ou des laboratoires sans âme, après avoir essuyé des désillusions et des revers terribles, rien n'avait jamais pu étouffer cette étincelle d'optimisme qui l'habitait. Elle avait beau y mettre toute son énergie, elle ne pouvait que la dissimuler. Même les moissonneurs n'y étaient pas arrivés. Alors l'énergie noire ? Aucune chance.

La blonde frappa à la porte, attendant que sa collègue lui donne l'autorisation de rentrer. Geste dont elle avait peu l'habitude. En général c'était plutôt l'inverse. N'obtenant pas de réponses, elle sut que la Quarienne devait être perdue au milieu de ses recherches. Aussi se faufila t-elle subrepticement à l'intérieur, s'installant derrière son bureau. Namida était en pleine ébullition devant son ordinateur et si elle avait été à sa place elle n'aurait pas aimé être non plus dérangée. La militaire attendit donc patiemment jusqu'à ce que son hôte en ait terminé de son côté, jetant parfois un coup d'oeil distrait aux notifications silencieuses qui s'affichaient sur son onmitech. Trente minutes plus tard la physicienne se retourna, faisant se dressa un sourcil interrogateur sous le casque du médecin.

« Alors ? Du nouveau ? »

(c) King (Sacrifars)


HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Namida'Silke Vas Haratar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 194
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Dim 09 Déc 2018, 22:55
« Oui. »

Elle n’ajouta rien et continua à écrire. Son attention fut à nouveau perturbée par la présence de l’humaine, elle la nota distraitement jusqu’à ce que sa cervelle admette qu’elle attendait certainement une réponse plus développée.

« Le processus d’expérimentation est lancé. L’optimisation des calculs est en cours. L’adjonction du modulateur d’oscillation sur la base des résonnances magnétiques ézotifiées semblent prometteurs pour mes collègues. Nous pouvons donc affirmer que dans les jours, semaines ou mois, un prototype compétent au rayon d’action augmenté… périmètre non-défini exactement, il faudra calculer précisément à l’issue de l’optimisation, ordre de grandeur en fonction de la densité de l’atmosphère à … »
Elle marmonne, le calcul est fait de tête à priori. « Environ un demi millions de km2. Exemple de la terre prise. Ce qui est encore très insuffisant, sachant que la surface de la terre est de la surface de la terre est de 510 067 420 km². De mémoire. Alors j’ai eu une idée. » Une idée de génie, fallait-il le préciser.

Elle projeta un holo sphérique qui simulait visiblement une planète.

« Nous avons donc la possibilité de faire ces dômes sur la base des travaux galariens améliorés par nos soins. Ces sécurités peuvent garantir avec une fiabilité infaillible des points clés comme les villes, etc. Maintenant, problème, même pour les plus petites planètes, le champ d’action est dans tous les cas trop perturbés par des variables atmosphérique, magnétiques ou autre… donc couvrir toute une planète de millier de dômes, c’est irréaliste. 1020.13484 dans notre calcules de simulation terrestre que j’ai pris en exemple. Sachant le nombre de planète dans notre galaxie… »

Elle ne lui fit pas l’affront de faire ce calcul.

« Alors… donc, je me suis dit… comment atteindre l’ensemble d’une planète, j’ai calculé beaucoup de variables et voici ce que j’ai déduis. On a jusqu’à maintenant une approche par le sol. Donc, il reste la variable aérienne. Alors on a plusieurs solutions, je sais que nous possédons plusieurs modèles de satellites qui pourrait permettre de créer un champ complet autour d’une planète et d’en asphyxié la corruption sur le même modèle que trouvé. Pour ça, il faut simplement ajuster un nombre de variable et la puissance des radiations… »


Le holo, se couvre alors d’une myriade de points qui créent une second voile par-dessus l’atmosphère. Certains de ses collègues l’avaient mise en garde contre les problématiques nombreuses et la complexité de l’ajustement d’un tel système. Cependant, elle était persuadée que c’était la meilleure des solutions imaginable. Restait à savoir si cela était réalisable dans le laps de temps donné. Elle allait pour cela pouvoir se baser sur les technologiques déjà existante, notamment geth, qui excellaient en la matière. Leur unité et performance cérébrale groupée permettrait de manier une flotte aussi nombreuse et de gérer la mise en commun de ces ordinateurs quantiques pour synchroniser l’action des satellites au maximum.

« Il reste beaucoup à faire et je pense que nous en avons pour plusieurs semaines d’expérimentations intense. Peut-être aurons-nous un prototype fonctionnel. C’est pour cela aussi qu’il est important que les biologistes et autres travaillent en synergie. Il faut éviter la propagation, la ralentir jusqu’à ce qu’on puisse mettre en œuvre la solution finale. »

L’idée lui était venue en se souvenant avoir réparé des machines de travail agricole sur Rannoch. Ces drones satellitaires, avaient pour mission de travailler sur des zones précises et ainsi de pouvoir fertiliser sans perturber le reste de la faune. Elle était certaine qu'une armée volante pouvait venir à bout de l'infection. Elle doutait d'avoir le temps de faire fonctionner un système adapté à des vaisseaux ou navettes, mais ce serait mieux que rien. Elle ressortit les plans des machines agricoles et demanda à ce que le service électronique se mette à travailler sur un prototype adapté. Il lui faudrait simplement créé un système reproduisant celui des dômes, mais plus léger pour être transportable...

La quarienne laissa l'humaine plantée devant son holo et retourna à ses calculs. Ce n'est que bien plus tard qu'elle s'interrompit pour proposer à l'humaine de faire une pause et aller boire un truc. Oui, même les génies ont besoins de nutriment et de s'aérer l'esprit, visiblement...






- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 375

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Mer 12 Déc 2018, 02:21

L'Énergie Blanche
Ft. Namida'Silke Vas Haratar



Se débattant non sans mal avec sa paille, Arcadia se retenait tant bien que mal de pester ou de blasphémer. Boire à travers une combinaison était un calvaire, pire encore quand il s'agissait d'un café aussi délicieux que celui là, tiré de sa réserve personnelle.
Scrutant la Quarienne à travers la visière fumé de son casque, elle éprouvait une certaine irritation à ne pas pouvoir être à visage découvert. Un silence pesant s'était installé entre les deux femmes.

La toubib ne savait pas vraiment quel sujet abordé, ni de quoi parler. On lui avait dépeint sa collègue comme étant brillante, un cador de la physique. Ce qui était le cas à n'en point douter. De toute façon il était impossible pour l'Humaine de dire le contraire, le plus souvent cette dernière ne bitait mot de ce que pouvait dire la physicienne. Discuter du boulot était exclu. Elles avaient passé la matinée à travailler. Autant penser à autre chose durant la pause. Pour le reste, la médecin se demandait bien ce qu'un tel oiseau pouvait avoir comme activités extra-professionnelles. Au moins il lui arrivait de sortir de son labo pour changer d'air à la cafeteria.
De telles questions lui paraissaient un peu prématuré, mais ce blanc devenait gênant. Les probabilités que l'alien lance une conversation étaient minimes, la décidant à prendre les devants.

« Vous avez terminé votre pèlerinage il y a longtemps ? »

Pour être honnête, la docteur ne connaissait pas grand chose aux Quariens. Aussi bien sur le plan biologique que culturelle. Alors quitte à passer quelques semaine sur Haratar autant le faire intelligemment et apprendre. Bien sûr elle était comme tout le monde au courant de la guerre Getho-Quarienne qui s'était déroulée durant plusieurs siècles ainsi que de leur participation lors de la bataille de la Terre. Et c'était tout.
La blonde se laissa donc aller à ses divagations, questionnant la jeune femme avec intérêt, dans une curiosité presque enfantine mais sans brusquerie.

Les journées défilèrent ainsi, bien que les discussions restaient rares, principalement à cause de la charge de travail. Cela n'empêchait pas la Martienne d'apprécier d'en savoir plus sur l'histoire d'une race. Friande de tout ce qui appartenait au passé, elle aurait pu passer des heures à lire les livres relatant la chronologie d'une espèce intelligente.
Ce n'est qu'une dizaine de jours plus tard que les premiers résultats positifs se profilèrent dans le laboratoire médicale.
« Colonel McKnight ?

- Oui ?

- Nous tenons quelque chose. »

Se relevant brusquement de sa chaise qui s'éloigna de plusieurs mètres, la praticienne suivit son confrère de l'UCIP dans les corridors de la station d'une marche rapide. L'esprit de Arcadia bouillonnait. Le remède était loin d'être terminé mais les efforts avaient payé. Reste à savoir devant quoi les scientifiques s'émerveillaient. Fort heureusement même dans une galaxie aussi merdique, une petite étincelle pouvait devenir une lueur, voir un brasier.
Le responsable de la section, un Turien, s'avança, tout sourire.

«  Les cellules Vortchas ont été très utiles docteur. Exception faite de celle exposé à une intensité de un gray toutes les autres ont tenu le choc. Les organismes ont développé une réponse immunitaire empêchant les mutations. Certes ils nous restent à le rendre compatible au génome des races de la Voie Lactée, mais nous sommes sur la bonne voie. En revanche...

- Cela ne détruit pas l'EN, compléta la praticienne.

- En effet...

- Mais ?

- Mais nous savons que l'EN est toxique pour elle-même à partir d'un certain seuil. L'anticorps en question est capable de neutraliser la corruption. Sauf si l'on ionise notre solution en y adjoignant de l'Agalsijex, là le résultat est tout autre. L'énergie noire se dévorera elle même, s’autodétruisant jusqu'à la dernière particule. Il est intéressant de mettre au point un sérum pour les personnes qui ont été contaminées mais n'ayant pas encore muté.

- Et de déployer la formule ionisée sous forme de radiations pour annihiler notre fléau...

- Bien sûr cela prendra encore du temps, mais nous ne nageons plus dans le noir.

- Bravo à vous tous... C'est du bon travail. Et comment allez vous l’appeler ?

- Nous pensions vous le demander vu que nous avez aiguillez sur cette piste. »

La toubib frotta la tempe de son casque, cherchant un nom correct au remède. C'est tout naturellement qu'il sortit de sa bouche.

« Alba Energia, l’Énergie Blanche. »

(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas
Namida'Silke Vas Haratar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 194
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Sam 22 Déc 2018, 15:04
Bien qu’étrange, la médecin pu apprendre que la quarienne avait grandi sur un vaisseau civil du nom de Karasuh, qu’elle n’avait, enfant pas été confrontée directement à la guerre. Qu’elle avait pu regagner Rannoch et effectuer un cursus d’étude standard. Qu’elle avait assez rapidement été repérée et qu’on lui avait offert une bourse d’étude à son intégration du GIP où elle travaillait depuis 2197. En 2200 elle initia tout de même un pèlerinage tardif en corrélation avec un projet de recherche qu’elle termina en 2202. S’il était assez aisé d’obtenir des informations professionnelles la concernant, les personnelles restèrent bien à l’abri de son casque. Si les rapports étaient un peu étranges, peu à peu, elle sembla s’accoutumer à la présence étrangère dans son laboratoire. Elle se montra presque amicale, en tout cas, à son sens, c’était un échange positif. Heureusement, que la militaire y mit du sien et sut faire preuve de tact, car cela permit à Namida une discussion presque confortable. L’humaine continua cependant à subir ses phases asociale et concentrative sur son travail. Etant donné qu’elles étaient toutes les deux très occupée, cela n’eut pas d’incidence.

« Madame McKnight ? »
La petite quarienne, toujours aussi timide et effacée, se permit de l’aborder dans la salle commune alors que la colonel prenait une petite pause. « J’ai appris que l’équipe des biologistes avait mis au point un serum qui avait donné d’excellent résultat. Félicitations. » Le ton était presque joyeux.

« Puis-je vous demander de me suivre ? Hier nous avons également finalisé un projet de notre côté. »

Elle l’entraîna dans un laboratoire un peu plus éloigné. Elle la conduisit jusqu’à une chambre neutre qui contenait un boitier. Il s’agissait visiblement d’un petit appareil. Namida l’entraîna derrière une vitre permettant d’observer la petite pièce. Un Geth se trouvait là et salua poliment l’humaine.

« On peut lui faire une démonstration, Oracle ? »

« Bien sûr, créatrice Silke. »

L’appareil s’enclencha et un réacteur lui fit prendre son envol sous les commandes du Geth.

« Vous vous souvenez que nous cherchions un moyen de dissémination globale et réalisable. Je vous avais parlé de la possibilité de créer un champ dans l’orbite satellitaire. Nous avons utilisé la technologie getho-quarienne qui est très portée sur la technologie de ce genre d’engin. Notamment pour l’exploitation à distance de ressource planétaire. Alors nous y avons couplé un fonctionnement en plateforme grâce à nos ingénieurs geth, je peux même vous dire que le secret réside là. Le générateur de champ est très complexe et il faut des ordinateurs quantiques pour pouvoir le réguler. En effet, on a intégré si vous voulez bien, une irradiation cosmique liée à la génération d’un champ magnéto-ézotifié. Vulgairement, c’est ce que je vous expliquais avec ma théorie des matériaux, pour contrôler l’EN, il a fallu la contenir pour éviter une autodestruction liée à ses fondamentaux et ensuite la répandre. Le processus est réversible. Ce que les champs développés précédemment par les dômes faisaient pour perturber leur fonctionnement et tenir la corruption éloignée. La portée de ces champs a donc pu être augmentée et maintenant… le prototype est fonctionnel, nous avons ensuite eu un souci de mise en chaîne et collaboration. Sur des distances aussi énormes, il fallait synchroniser les champs et émission. Sinon, la corruption survit par poche et on ne s’en débarrasse pas totalement. Donc. »

Le Geth une fois le petit satellite en vol stationnaire déploya un rayon qui était émis d’une lentille sur sa face inférieur et qui scannait la zone. Ensuite, il ouvrit un socle qui contenait une plante corrompue. Ladite plante fut englobée dans le champ et après quelques minutes, les effets positifs se faisaient déjà voir.

« Les Geth, donc je disais, qui comme vous le savez travaillent en réseau neuronal. Leur puissance de traitement est inégalée. Le système a été ainsi fait, ce petit satellite est fait pour se connecter à un satellite principal, une plateforme geth. Donc vulgairement, un geth prend le contrôle d’un satellite et pourra gérer l’ensemble des satellites disséminé autour de la planète. Grâce à la mise en réseau, il pourra contrôler et gérer l’irradiation de la Corruption. Ce qui veut dire en réalité, qu’une multitude de Geth œuvreront. »


Sans cette incroyable puissance développée par les IA Geth, il aurait été tout simplement impossible de gérer une technologie aussi délicate à si grande échelle.

« C’est un bon résumé, nous avons préparé des individualités pour l’intégration à ces satellites mères. Les programmations sont applicables. Nous avons également développé une enceinte défensive, afin d’éviter tout risque de piratage ou atteinte au système. Grâce aux générateurs de champs fabriqués ici, inspirés des dômes et nos propres technologies, nous pouvons affirmer avoir produit une technologie à même de contrer la corruption planétaire. La production est lancée et d’ici une semaine nous devrions être à même de déployer la machine. »


« Voilà. »
La quarienne noua ses doigts trifides, visiblement très excitée. « Il ne restera plus qu’à attendre le feu vert des autorités, mais on pourra passer en mise en application sur le terrain bientôt. »





- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
Arcadia McKnight

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 375

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   Mar 08 Jan 2019, 00:20

L'Énergie Blanche
Ft. Namida'Silke Vas Haratar



Sous le masque de l'humaine se dessinait un sourire satisfait à la vue de ce que le groupe avait réalisé. Après des nuits d'insomnies à se creuser la tête, des litres de boissons à base de caféines pour tenir la journée, des échecs à s'en arracher les cheveux, la réussite de leur travail se dévoilait à eux.

« Je ne suis pas certaine d'avoir tout compris mais le résultat devant mes yeux est plus que suffisant pour constater que vous avez fait un excellent travail. Je suis certaine que les résultats finaux seront à la hauteur de nos attentes une fois les projets bouclés. Il va également falloir faire remonter les informations à nos supérieurs. »

Un poids colossal venait de tomber des épaules du docteur, toute la tension accumulait était en train de fondre comme neige au soleil, tandis qu'elle admirait la plante retrouver ses couleurs. Reprendre définitivement Shanxi, lancer un assaut sur Chasca. Tant d'objectifs qui paraissaient inatteignables il y a de cela quelques jours à peine. Arcadia avait hâte de voir l'application sur le terrain et surtout d'y retourner.

« Je dois avouer que je suis sincèrement surprise par la puissance de calcul des Geths. J'en avais déjà entendu parler mais je ne pensais qu'ils disposaient de telles capacités. C'est impressionnant. »

La médecin se retourna vers sa collègue, la jeune Quarienne jouait nerveusement avec ses doigts, signe évident de son excitation et de sa joie qu'elle tentait de ne pas laisser exploser. Souriant à nouveau, la militaire se trouvait dans la même situation tentant de contrôler tant bien que mal sa voix.

« J'ai... une mauvaise nouvelle à vous annoncer. Notre collaboration va devoir s'arrêter ici pour le moment. J'ai reçu un message ce matin, je dois partir pour Nodacrux. Avec un peu de chance je verrais le fruit de notre travail en action... Pour être honnête j'avais peine à croire à un quelconque succès à cause de nos différences et croyez moi ça ne m'était encore jamais arrivée... Je suis heureuse de m'être plantée ! Ça a été un plaisir d'avoir pu travailler avec vous. Je ne doute pas que vous terminerez de mener à bien ce projet. »

Arcadia s'avança pour s'arrêter face à l'alien, une envie furieuse la démangeait de retirer son casque mais elle se retint. La blonde tendit sa main, répétant le même geste d'il y a quelques semaines.

« Keelah se'lai Namida ! »

(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'Énergie Blanche   
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Énergie Blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: L'Amas du Phénix :: Haratar-