AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 Nouvelle Rencontre - Part 2

Astrid Mayer
Astrid Mayer
Membre
Messages : 70
Crédits : ( j'y travaille )

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeDim 19 Aoû 2018, 13:25
► █ Date :  12 Mars 2203 RP Tout public
Marcus Coles ♦️ Astrid Mayer
Nouvelle Rencontre - Part 2


Bien qu’Astrid n’était pas réputée pour avoir le meilleur tempérament, ni même le contact raffinée avec autrui, la jeune femme était néanmoins suffisamment curieuse et attentive pour avoir la décence d’écouter l’intégralité des réponses fournies par Marucs. L’importance, comme la portée des actions de l’ambassadeur ne fit qu’arracher un petit rire nerveux aux lèvres de la jeune pilote.

- Hein hein… au moins vous mêlez l’utile à l’agréable.  Commenta Astrid, légèrement désinvolte pour profiter de la légère pause de Marcus.

Les explications du passager vinrent ensuite compléter les raisons pour lesquelles un homme si influent pouvait ainsi se promener sans la moindre garde rapprochée. Aussi étonnant que cela puisse être aux yeux de Astrid, Marcus Coles s’exprimait avec beaucoup d’humilité. Il est de coutume pour une personne aussi puissante de faire preuve de condescendance, la simplicité avec laquelle l’ambassadeur parlait de sa famille ne cessa d’étonner l’arrogante pilote qu’était Mayer.  Golden Retriever… une petite fille asari avec son papa ambassadeur, qu’est ce qui pouvait bien pouvoir clocher ? Il était bien difficile à la jeune pilote de simplement profiter de l’innocence de la situation après ce qu’elle venait de vivre sur Terre, quelques heures auparavant.

- J’vois que vous avez une famille bien soudée hein…M’sieur Coles. Commenta une nouvelle fois Astrid, passablement jalouse de sa situation.

Bien que la pilote en voulait de manière irrationnelle à Marcus pour involontairement étaler l’image de perfection de sa vie, Astrid n’avait pas encore tout entendu. C’est au moment d’entendre la voix de la mère de famille que le visage de la pilote s’était mué en une moue un brin boudeuse.  Bien sûr, la blondinette n’avait pas vraiment le droit d’en vouloir à cet homme. Bien que l’envie de hurler de rage lui prit, c’est en rougissant ses pommettes en faisant preuve de contenue que sa colère s’exprimait.

La jeune pilote ruminait le temps de la communication avec la maternelle quand l’ambassadeur vint la questionner. C’était embarrassant, le décalage entre sa situation actuelle et celle de Marcus n’avait d’égale que l’envie qu’elle éprouvait de fonder sa propre famille.

- Eh bien… La jeune femme marqua un silence de quelques secondes pour le moins gênant, elle devait sûrement tenter de se reprendre avant de répondre. J’y étais pour des raisons familiales…

Une once de douleur pouvait s’entendre au travers de sa voix, mêlée avec  beaucoup de retenue. En réalité la pilote tenait à rester la plus vague possible, il lui était pour le moment impossible d’aborder le sujet sans perdre ses moyens, encore plus devant un étranger. L’envie de se confier lui brûlerait les tripes jusqu’à leur arrivé, mais sa fierté mal placée l’empêchait de céder. La navette s’approcha maintenant de l’espace protégé de la citadelle, comme l’indiquait la présence de ces nombreux vaisseaux patrouilleurs, rappelant les dimensions de frégates qui volaient en escadron.

Astrid se permettait encore quelques petits risques avant de complètement rejoindre ses coordonnées d’amarrage. La jeune femme alla voler assez près d’un croiseur pour en faire profiter la vue à ses passagers. Le vaisseau semblait avoir ses boucliers d’activés et cela donna une idée un peu saugrenue à la jeune pilote qui accéléra progressivement à côté du colosse d’acier pour activer ses barrières cinétiques et légèrement renvoyer la navette dans une autre direction. En effet les boucliers ne faisaient effet qu’en la présence de projectiles supersoniques et Astrid exploita ce fait pour  faire légèrement rebondir la navette sur ces derniers en laissant échapper un rire joueur et amusé. Heureusement que ce petit manège était négligeable pour l’imposant mastodonte et ne déclencherait aucune alarme à bord du croiseur. Apparemment la manœuvre semblait avoir plu à ses passagers, ça restait minime et de l’ordre du manège, d’habitude, Astrid aimait y aller à fond pour se donner de quoi voltiger un peu. Aussi ses coordonnées de route menèrent la jeune femme vers le Presidium. Evidemment, c’était en toute logique l’endroit où se devait de vivre un ambassadeur. L’anneau en question était beaucoup plus gardé que les autres et Astrid dû passer plusieurs postes de surveillance jusqu’au moment où l’un d’eux ordonna à la navette de s’arrêter.

- Tour de contrôle Têta à navette 5, veuillez vous arrêter immédiatement, une dangereuse criminelle du nom de Visas se trouverait à bord de votre vé…

- IMBÉCILE ! Réactualisez un peu vos informations au lieu de dire des bêtises !

- Lieutenant Mayer, votre attitude ne va pas…

- Demandez vos compléments d’informations à la base Terrestre Farrenza et laissez nous passer ! Je transporte l’ambassadeur Marcus Coles !

- Veuillez immobiliser votre véhicule et patienter...

La situation devenait inconfortable et la réaction de Astrid fut bien évidemment basée sur ses émotions et non sur la logique. De longues minutes passèrent et plusieurs chasseurs de l’alliance s’approchèrent de la navette, ça devenait inquiétant, le cœur de la pilote se mit à battre plus fort. Après une bonne dizaine de minutes de silence complet dans l’appareil, la voix du contrôleur de vol se fit de nouveau entendre.

- Veuillez nous excuser Lieutenant, nous n’avions pas reçu les mises à jour de la banque de données, une escorte de chasseurs vous accompagnera pour le restant…

- Ouais ouais, c’est cool. Rétorqua la jeune femme désinvolte.

Lança la blondinette avant de poursuivre sa route en activant brièvement ses moteurs 3 fois, c’était une façon d’envoyer un fuck à la manière des pilotes. Bien que la toxicité de Astrid pouvait s’avérer évidente, elle demeurait plus ou moins sous contrôle de par la présence de Visas, la jeune femme aurait d’habitude envoyé toute une liste d’injures et autres formes de politesse à la radio.

- Marcus, Visas, nous arrivons bientôt à notre hangar d’amarrage ça va bouger un peu

Il n’était pas habituel pour la jeune femme d’avoir la courtoisie de prévenir ses passagers pendant ce genre de manœuvre. L’autorisation d’atterrir fut octroyée par radio par la tour de contrôle qui s’occupait des aller et venus sur l’anneau du présidium.

Comme prévenus, l’arrivée fut un peu plus sport compte tenu de l’entrée dans l’atmosphère artificielle de la station, la navette devait perdre un maximum de vitesse et descendre sous la barrière supersonique pour éviter d’endommager les structures d’amarrage. La manœuvre fut rapidement exécutée, avec une habilité qui traduisait l’assiduité avec laquelle Astrid avait pu s’entraîner. Après avoir stabilisé son appareil à l’aide de petites fusées, Mayer put lentement déposer le véhicule dans son hangar au milieu de nombreux autres vaisseaux. Il s’agissait en effet d’un décors plutôt habituel pour la jeune femme qui avait déjà décollé depuis tous les hangars de la citadelle au vu de sa profession.

- Nous voilà arrivés, j’espère que ma navette est restée aussi propre qu’au décollage !

S’exclama la jeune femme en inspectant la moindre trace de vomis sur le sol. D’habitude, Astrid n’était pas du genre à y aller molo sur sa conduite, c’est parce qu’il y avait Visas à bord que l’instinct protecteur de la blondinette fut sollicité. Rarement Astrid n’avait respecté les limitations de vitesse se trouvant en périphérie de la station. Les deux passagers semblaient avoir trouvé le voyage agréable, chose qui arracha un sourire à la fois fier et satisfait à la jeune femme, parfaitement consciente de ses talents en pilotage.

- Bon eh bien… j’crois que c’est ici qu’on se sépare. Commenta la jeune pilote en observant Visas en laissant dessiner un petit sourire bienveillant sur ses lèvres.
Marcus Coles
Marcus Coles
Membre
Messages : 80

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeSam 25 Aoû 2018, 20:41
Marcus et sa fille profitaient bien de ce petit déplacement. On pouvait considérer ce vaisseau comme plus plaisant que celui qu'ils auraient dû prendre pour rejoindre la Citadelle en temps normal. Certes, le vaisseau officiel était un vaisseau diplomatique, disposant de confort et de plus de place qu'un vaisseau civil de transport régulier. Cependant, il n'en demeurait pas moins qu'il transportait quand même un bon nombre d'individu, que le trajet prenait plus de temps. Sans oublier que le fait de transporter le représentant officiel d'un autre monde signifiait de toujours rester courtois et prêt à satisfaire ces moindres caprices. Alors, un vaisseau plus petit, plus rapide et sans protocole sans fin, c'était bien plus relaxant. On pouvait mieux profiter du voyage, discuter de ce que l'on voulait et admirer le paysage. Pour le moment, leur pilote, la lieutenant Mayer, n'était pas très bavarde, mais le peu qu'elle en disait donnait toutefois son lot d'information à l'assistant ambassadeur.

Tout d'abord sa façon désinvolte de réagir à certaines réponses démontrait bien qu'elle n'était pas une militaire coincée. Quant à la suite, une pointe de jalousie, un temps de latence dans une réponse et une pointe de souffrance dans la voix, quand il fut question de la famille. Visiblement, la jeune blonde avait des problèmes familiaux bien à elle. Quant à savoir si les problèmes étaient récent, très important ou les deux, impossible à dire avec aussi peu d'information. Marcus avait une certaine curiosité sur la question, mais n'osait guère importunée la femme avec cela. De plus, le fait qu'ils approchaient de l'espace aérien de la Citadelle et de la flotte l'entoura amena plutôt le père de famille à garder le silence. Autant laisser toute sa concentration à leur pilote. Pendant ce temps, Visas observait à travers un hublot les divers vaisseaux. Marcus fit de même pendant un moment. Il aurait bien aimé être en mesure de voir et reconnaître le vaisseau sur lequel il avait servit jadis. Malheureusement, il savait que c'était impossible, car ce dernier avait été détruit pendant la guerre contre les moissonneurs.

Leur vaisseau commença d'ailleurs à se rapprocher d'un croiseur de l'Alliance. Probablement que leur pilote voulait leur offrir une vue rapprochée du vaisseau. Le contact avec le bouclier cinétique du croiseur fit faire quelques rebonds à la navette ce qui fit rire légèrement Visas. Le père de famille afficha seulement un léger sourire, cela lui rappelant quelques bons moments au sein de l'Alliance. Puis, commencèrent à défiler les postes de sécurité. Notre homme ignorait le nombre qu'il faudrait franchir, même s'il l'avait fait ce genre de traversée de très nombreuses. À chaque fois, Marcus avait été occupés à effectuer des tâches administratives ou diplomatiques. Le moment prit cependant fin quand un appel du poste de surveillance de la Citadelle se fit entendre au sujet de Visas. Cela déclencha rapidement une engueulade de la part du lieutenant Mayer contre l'individu responsable de l'annonce. Le père de famille commençait à en avoir sérieusement assez de ces stupidités incroyables. Quand la communication s'interrompit, il ne se cacha pour laisser entendre sa profonde irritation, qui se sentait facilement dans sa voix.


-Vous pouvez être certaines d'une chose. Dès que je suis de retour au bureau dans deux jours, la première chose que je vais faire c'est retrouver l'imbécile responsable de cette erreur. Il est mieux d'avoir une bonne raison pour se justifier. Autrement, je porte plainte pour incompétence aggravée et cet idiot finira par pointer pour le chômage.

Puis, les minutes se succédèrent sans que rien ne se passe. Au bout d'un moment, Visas commença à s'inquiéter et son père s'occupa de la rassurer. Quelques minutes plus tard, des chasseurs de l'Alliance s'approchèrent de leur position. Marcus conservait cependant son calme, pour éviter de faire peur à Visas. Il s'adressa à la lieutenant Mayer.

-Je ne leur conseille pas de nous tirer dessus, même pour un tir de semonce. D'une manière ou d'une autre ma compagne l'apprendrait et, croyez-moi, vous ne voulez pas être son ennemi. Si c'est pour protéger nos enfants, elle n'hésiterait pas à déchirer vivant quelqu'un avec sa biotique, telle une simple feuille de papier.

Heureusement, le contrôleur se fit de nouveau entendre pour confirmer qu'il y avait eu une erreur et que les chasseurs allaient les escorter jusqu'à destination. Le reste du trajet se fit sans mal. Leur pilote annonça qu'ils seraient bientôt arrivés. Les secousses habituelles à une entrée dans l'atmosphère artificiel de la Citadelle se fit sentir et quelques instants plus tard, ils furent enfin posé. La femme de l'Alliance savait ce qu'elle faisait, c'était indéniable. Un petit commentaire sur la propreté de la navette, tandis que Marcus commençait à défaire son harnais de sécurité. La lieutenant évoqua ensuite une légère évidence quant au fait que c'était le moment de se séparer.

-Ce fut une traversée intéressante, même si je me serais passé de cette histoire avec les chasseurs.

-C'était drôle.

Tandis que Marcus défaisait avec précaution le harnais de sécurité de Visas, il réfléchissait. Pourquoi interrompre la chose maintenant. Après tout, la traversée avait été plaisante. De plus, leur pilote avait été gentille, attentionnée et disponible pour eux. Ajouté à cela qu'il s'agissait d'une affectation de dernière minute pour elle. Le père de famille regarda la petite asari avec un léger sourire.

-Qu'est-ce que tu en penses trésor? On lance l'invitation?

-OUI!!!

-Dîtes-moi, lieutenant, êtes-vous encore en service une fois les derniers préparatifs de votre navette complétés?

La femme confirma rapidement la chose. Parfait, alors l'invitation pouvait se faire sans problème.

-Pour vous remercier pour ce petit voyage, j'aimerais vous inviter chez nous, pour partager notre repas. Est-ce que cela vous intéresse?

Visas regardait la blonde en lui faisant son petit regard. Marcus l'avait vu faire à de nombreuses reprises. La première fois, il avait surnommé cela le regard de biche. Cependant, comme à la maison il était le seul à savoir ce qu'était une biche, il fallut adopter un autre nom. Au final, ce fut appelé le regard charmeur, même si dans les faits c'était plus un regard attendrissant. Que ce soit parce que l'invitation l'intéressait ou bien le regard de Visas, la lieutenant accepta l'invitation. Marcus termina de détacher sa fille et ils se rapprochèrent de la sortie de la navette. L'humain descendit en premier, puis aida Visas à descendre. Cependant lorsque cette dernière en vit pas la blonde les suivre elle interrogea aussitôt son père.

-Pas d'inquiétude, Visas. Notre invitée doit seulement respecter quelques procédures pour son vaisseau. Ce ne sera pas très long.

Quelques minutes plus tard, la lieutenant Mayer quitta enfin la navette. Marcus n'avait pas cherché à la faire accélérer. Il savait que les pilotes en général développait un certain attachement pour leur vaisseau. Alors, il était normal qu'ils en prennent soin. Il était cependant temps de se mettre en route. Toutefois, Visas attira l'attention de son père en tirant sur sa manche.

-Je dois aller aux toilettes, papa.

-Tu peux te retenir jusqu'à la maison?

-Non.

Le père de famille interrogea aussitôt un homme de l'Alliance pour connaître la position des toilettes les plus proches. Heureusement, l'homme indiqua un point au bout du hangar, près de la sortie. Père, fille et lieutenant s'y dirigèrent, l'asari tenant la main de son père. Marcus poussa la porte de la salle de bain, c'était assez simple. Une toilette, un lavabo et de quoi se sécher les mains. Il laissa Visas rentrer et referma derrière elle, restant dehors avec la lieutenant Mayer, laissant son intimité à sa fille. Autant profiter du moment et de l'absence de Visas pour évoquer un détail important avec la femme.

-Avant que nous arrivions chez moi, j'aimerais juste vous prévenir d'un détail. Vous allez constater que ma famille est plutôt multiraciale. Je vous prierais d'éviter de faire un commentaire sur cela, tant que nos deux plus jeunes sont présentes. Elles sont encore trop jeune pour comprendre ce genre de chose.

La porte de la salle de bain s'ouvrit quelques instants après que Marcus eut terminé et Visas ressortit. Son père la prit de nouveau par la main et ils purent se remettre en marche.

-Je me demandais, lieutenant, concernant votre service dans l'Alliance. Est-ce que vous avez rejoint l'Alliance depuis longtemps et êtes-vous affecté à une flotte en particulier? Je me rappelle mon service. Une période de ma vie assez intéressante.


Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799321-membre-1
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799096-mister-3
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799091-mission-1
Astrid Mayer
Astrid Mayer
Membre
Messages : 70
Crédits : ( j'y travaille )

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeLun 10 Sep 2018, 19:07
La réaction de la jeune asari ne manqua pas de surprendre la jeune pilote qui s'était mise à écarquiller les sourcils en ouvrant de grands yeux étonnés. «  C'était drôle » qu'elle disait. Décidément la petite Visas ne manqua pas de faire sourire Astrid qui commençait à s'attacher à son petit caractère aventurier. La blondinette avait bien conscience qu'un autre gamin aurait sûrement pleuré toutes les larmes de son corps dans la navette après avoir vécu un tel sursaut émotionnel. Astrid trouvait la joie de vivre de Visas aussi adorable qu'enviable, la renvoyant un instant à l'innocence de sa propre enfance. Marcus lui, devait être un père particulièrement aimant et attentionné pour que la petite soit aussi éveillée et curieuse, ce qui d'une certaine façon, venait de donner une raison de plus à la pilote de respecter son ambassadeur.

- Tête brûlée... Laissa échapper la jeune femme malgré elle, plus amusée qu'autre chose.

Mayer tourna un instant son visage en direction du père de famille après qu'il lui ait demandé si elle avait encore du boulot après s'être assurée que les protocoles de sécurité aient été effectués, il restait tout de même une dernière batterie de tests à faire.

- Heu hey bien... Nan j'ai rien de prévu, ni de patrouilles à faire...

Répondit la jeune femme sur un ton neutre avant d'entendre l'invitation de son ambassadeur. De nouveau, les grands yeux noisettes de Astrid s'ouvrirent de toute leur circonférence en entendant la proposition de Marcus et dû prendre quelques instants pour enfin comprendre les mots qu'il venait d'articuler. L'inviter, elle ? Une pilote lambda à la redoutable réputation de peste à manger chez un ambassadeur ? Bien qu'elle ne s'en sentait absolument pas digne, Astrid se contenta de bégayer en regardant l'adorable bouille de la petite fille.  

- Hanw... ça serait avec plaisir Monsieur Coles. La gratitude qu'éprouvait la jeune femme envers son hôte fit scintiller son regard, renvoyant l'image de peste qu'elle avait officiellement pour faire place à la jeune femme aimante qui se cachait derrière cette armure d'arrogance.

- Je vais devoir faire quelques vérifs avant de venir, je fais ça vite !

Lança la blondinette bien plus joviale que tout à l'heure avant de disparaître aux cotés de son appareil pour vérifier l'état des dernières pièces mécaniques. Il fallait en faire un diagnostique rapide et compléter une petite fiche holographique de maintenance pour indiquer les endroits à examiner aux techniciens chargés des réparations. Astrid se dépêchait vraiment, excitée à l'idée de pouvoir voir la demeure d'un ambassadeur dans le présidium, seule l'habitude lui avait permis de ne pas bâcler son travail.

A peine eu t'elle terminé les dernières vérifications que la bouille de l'adorable fillette s'était muée en une expression qui traduisait l'urgence ou l'affolement. Le petit groupe dû se résigner à accompagné la petite fille aux toilettes mais pu profiter d'un peu d'isolation pour discuter entre adultes. Les phrases prononcées par Marcus ne manquèrent pas de choquer la jeune pilote qui ne pu s'empêcher de répondre malgré le statut élevé de son interlocuteur, après tout, Astrid agissait plus sous les émotions qu'en suivant la logique.

- C'est bizarre m'sieur Coles, ça serait quand même mieux de pouvoir leur expliquer les choses assez tôt, j'veux dire comment ça va se passer ensuite pour votre famille à l'extérieur ? Les enfants à cet âge sont de vrais petits conna...bon ok...

Le regard du père de famille se planta un instant avec un soupçon d'autorité dans celui de Astrid, ce qu'elle disait n'était pas idiot, les jeunes devaient savoir le plus tôt possible qu'elle était leur identité vis à vis du monde extérieur pour ne pas en souffrir plus tard. Seulement dans ces conditions là, Astrid n'avait pas son mot à dire, il s'agissait de la demeure de Marcus, de sa famille et donc de ses règles. La jeune pilote se tut en laissant finir l'ambassadeur. Visas sortit peu après le début de leur conversation et Marcus eut la très bonne idée de changer de sujet au moment de voir sa fille ressortir des toilettes.

- C'est assez récent, en fait... j'ai fait quelque chose comme 2 ans dans l'alliance et j'ai été affectée dans un escadron de pilotes de mantis dans la 6e flotte. Après comme on fait office d'unité un peu plus mobile, il nous arrive d'être réaffectés dans différents secteurs et donc de flottes... c'pas comme si on pilotait des frégates quoi. Eh puis on protège Terra Nova, ça m'arrange parce que figurez vous que je devais déménager de mon superbe appartement de la citadelle pour Dwight ! Mon gohala, et m'installer sur Terra Nova ! Répondit la jeune femme sur un ton plus neutre bien qu'un brin agacée. Cette dernière ne gardant le silence que quelques pas avant de reprendre la discussion.

- Et vous m'sieur Coles, ça fait combien de temps déjà que vous faites ce job ? Il vous ait déjà arrivé de vous retrouver pris en otage ou ce genre de choses ? Ça doit être super indiscret mais je m'en voudrais de ne pas vous le demander. Insista le lieutenant un brin excitée par les éventuelles histoires que l'ambassadeur avait à raconter, les éventuels tentatives d'assassinats, les négociations houleuses pour éviter des guerres...

Entre deux réponses, les pas du petit groupe menèrent rapidement dans l'un des plus beaux quartiers résidentiels du présidium qui soit. La vue du ciel numérique était d'une qualité bien supérieure qu'aux autres anneaux de la station. Visiblement, en plus de l'entretien effectué par les veilleurs, le ciel artificiel qui se trouvait ici semblait avoir été maintenu avec plus de personnel. L'illusion était si crédible qu'il était difficile de voir la supercherie, pour une fois, Astrid y croyait vraiment.

- Hey... manquerait plus qu'un simulateur de météo et on pourrait presque venir bronzer là... Lança la jeune femme à la fois admirative et jalouse en regardant tout autour d'elle la qualité du cadre que pouvait s’offrir les membres des plus hautes sphères de l'humanité. La végétation environnante était particulièrement bien entretenue, c'était à se demander s'il ne s'agissait pas de plantes synthétiques au vu de la netteté de leur découpe. Le sol brillait de sa propreté alors que plusieurs petits robots effectuaient des rondes de manière cyclique autour des grands bacs à fleurs et autres carrés végétal. Astrid fut surprise de pouvoir voir le reflet des 3 membres dans le sol de la station. L'endroit bien que dénué de fioriture luxueuse imposait une certaine discipline, une ambiance prestigieuse et une irréprochable propreté.

Astrid était toute excitée, c'était la première fois qu'elle pouvait observer un endroit comme celui-ci, dans la citadelle. Si autre fois le contraste entre les différentes classes sociales se faisait déjà ressentir, il paraissait désormais évident aux yeux de la jeune femme.

- Dites Marcus... c'est chez vous, ça... ?

Demanda la jeune femme en se retrouvant dans un couloir aux allures chic de ce secteur. Ce dernier était visiblement tout aussi bien entretenu mais n'avait pas l'air si imposant que ça. Une bête porte de luxe trônait au fond du couloir, rien ici ne laissait penser qu'un ambassadeur pouvait y vivre, peut être était ce là une façon de se preserver des regards de la foule ?
Marcus Coles
Marcus Coles
Membre
Messages : 80

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeJeu 13 Sep 2018, 02:46
Le groupe pouvait enfin commencer son chemin à travers les couloirs et les rues de la Citadelle. Ils avançaient à une bonne vitesse, mais pas trop vite non plus. Ce léger ralentissement étant dû à une seule personne, Visas. Après tout, l'asari n'avait que 7 ans, c'était donc une jeune enfant. Sa petite taille l'empêchait de faire d'aussi grosses enjambés que son père et leur invité. Les deux adultes devaient donc s'adapter à son rythme. Pour Marcus, ce n'était absolument pas un problème. S'ils avaient été pressés, le père de famille aurait tout bonnement porter la fillette sur ses épaules. Cependant, il n'y avait pas de raisons de vouloir se dépêcher, alors autant profiter de la balade. Quelques minutes plus tôt, Marcus avait dû prévenir la lieutenant Mayer d'éviter de faire des commentaires sur la nature multiraciale de sa famille, en présence des deux plus jeunes. Elle avait commencé une réponse légèrement opposé, mais c'était rapidement ravisée. La femme avait dû comprendre que ce n'était pas à elle d'en décider, après tout ce n'était pas ses enfants dont il était question.

C'est tandis qu'ils marchaient que la lieutenant Mayer commença à répondre aux questions que lui avait posé l'assistant ambassadeur. Ce dernier l'écoutait avec intérêt. Visas tenait la main de son père, écoutant également ce que la femme avait à dire. Ainsi, la blonde faisait partie de l'Alliance depuis environ deux ans. Elle avait rejoint un escadron de pilotes de mantis de la 6e flotte. Son groupe pouvait cependant être affectés d'une flotte à l'autre selon les besoins, mais leur objectif principal était la protection de la colonie Terra Nova. Puis, la femme mentionna son animal de compagnie. Gohala? Marcus était certain d'avoir déjà entendu ce nom quelque part, mais où? Est-ce qu'il en avait déjà vu par contre... Il n'en était absolument pas certain. Marcus remarqua d'ailleurs que Visas semblait également s'interroger sur ce qu'était un gohala, sans oser le dire. Son père la regarda en osant légèrement les épaules, pour lui faire comprendre qu'il l'ignorait également. La lieutenant revint rapidement à la charge en le questionnant à son tour sur sa carrière et sur de potentiels anecdotes intéressant. Marcus réfléchit un instant avant de répondre aux questions de la femme de l'Alliance.


-Eh bien, disons que c'est particulier. On pourrait presque dire que j'étais destiné à occuper ce genre de fonction. Dans ma famille, nous n'avons jamais pu nous contenter des frontières que nous connaissions. Aussi loin que je peux remonter dans ma généalogie, mes ancêtres étaient ainsi... du moins ceux qui n'était pas réduit en esclavage. Marchands itinérants, marins, voyageurs, membre d'équipage de bateau d'explorateurs, c'est le genre de métier pratiqué par mes ancêtres. Un d'eux à même été astronaute, sans jamais être envoyé dans une navette par contre. D'ailleurs, vous évoquiez Terra Nova, mon grand-père a été dans la première vague de colon à s'y établir. Cependant revenons à mon cas. J'avais aussi cette même passion pour l'au-delà des limites, alors les cultures aliens m'ont fascinés dès le premier contact. Grâce à un temps de service dans l'Alliance, j'ai pu payer mes études afin d'être dans la diplomatie. En soit, je travaille notre ambassade depuis 30 ans. Cependant, j'ai commencé au bas de l'échelle en tant que fonctionnaire et j'ai gravis lentement les échelons. J'ai été ambassadeurs auprès des elcors après la guerre. Puis, auprès des asari quelques années ensuite. Je le serais probablement encore aujourd'hui, si ce n'était de certains imbéciles incapables de comprendre la réalité et qui ne pense qu'à leurs petits profits. Aujourd'hui, je suis l'assistant de l'ambassadeur des espèces non-conciliennes.

Marcus se tut un court moment alors qu'ils pénétraient dans une autre zone de la Citadelle, celles des quartiers résidentiels du présidium. Comme à son habitude, les lieux étaient bien entretenue, très propre et possédait un certains charmes. Un joli ciel numérique s'apercevait. L'humain décida de poursuivre ce qu'il disait.

-Pour répondre à la suite de votre question. Comme je l'ai dit rapidement, j'ai perdu mon poste d'ambassadeur chez les asaris, parce que certains hommes d'affaires influents ont montrés comme d'habitude leur manque total de connaissance et de considération pour autrui. Leur idée de génie: profiter de la mauvaise publicité de la balise prothéenne sur Thessia pour obtenir des avantages commerciaux des asaris. Trop idiot pour comprendre que cela ne ferait que déclencher de l'hostilité, voir un conflit, le tout alors qu'on sortait de la guerre contre les moissonneurs. J'ai refusé, alors ils ont tirés quelques ficelles pour que je perde mon poste. Je me suis retrouvé avec le choix de démissionner ou un poste bureaucratique bien payés au milieu de nul part, une prison doré en somme. Heureusement mon supérieur actuel est intervenu et c'est ainsi que j'occupe mon poste actuel. Autrement, non je n'ai jamais été victime d'une prise t'otage. Avec des armes ou menace mortel envers moi, à plusieurs reprises pour raisons diverses par contre. J'ai aussi été enlevé et réduit en esclavage, une fois. D'ailleurs, ce dernier anecdote n'est pas le genre de chose que j'aurais parlé devant mes plus jeunes. Cependant, comme une de leur aînée n'a pas pu s'empêcher de leur en parler... Elles en ont fait des cauchemars pendant deux semaines.

Visas ne répondit pas à l'affirmation de son père, la petite pointa plutôt du doigt la porte de leur résidence, tandis que la lieutenant Mayer passait un autre commentaire. Probablement pour changer de sujet. Lorsqu'elle évoqua la porte, Marcus hocha la tête. Indiquant ensuite quelques autres portes devant lesquels ils passèrent.

-En effet, notre résidence est derrière cette porte. Les autres sont celles de nos différents voisins. Des secteurs d'activités assez variés dans ce coin. Je suis le seul en politique par contre.

Marcus s'approcha d'un petit panneau près de la porte, entrant un code pour déclencher l'ouverture. La porte s'ouvrit doucement devant le trio  qui purent rentrer. Le premier coup d'oeil permettait de voir que le père de famille avait de gros moyens pour se payer une telle résidence. C'est connu, plus un appartement est grand dans une station spatiale, plus il est cher, particulièrement sur la Citadelle. Hors dans le cas présent, en entrant, on pouvait déjà voir la grandeur des lieux. Tout d'abord, le petit vestibule où ils se trouvaient. Ensuite, on pouvait avoir accès par la gauche à la salle de divertissement, composé de plusieurs divans, fauteuils, tables au centres des fauteuils et bien positionné pour regarder le grand écran holographique. Il y avait également une table avec des chaise dans la pièce. La salle de divertissement était lié à un salon confortable, bien meublés et accueillant. On pouvait même voir une vitre avec quelques objets exposés à l'intérieur. Vers le centre, un espace libre reliant une multitudes de pièce, ainsi qu'un escalier à deux niveaux menant au niveau supérieur de la résidence. À droite, un autre vestibule menant à trois petites pièces aux portes fermés. Lié à l'espace central, on pouvait également voir la cuisine et la salle à manger et plus encore d'autres pièces. On pouvait remarqué facilement que les lieux étaient d'une très grande propreté. On aurait presque pu sentir une odeur de produit nettoyant dans l'air.

Le père de famille jeta un rapide coup d’œil pour voir où se trouvait tout le monde. Il aperçut tout d'abord Rupert et Gérald, ses fils jumeaux, dans la salle de divertissement. Rupert avec un contrôleur en main, jouant à l'un de ses jeux vidéo sur l'écran holographique, assis sur un divan. Gérald utilisait plutôt un fauteuil et avait un datapad en main. On pouvait voir projeter l'hologramme d'un quarien de la taille d'une main. L'hologramme disait des phrase dans la langue de son peuple, puis dans leur langue. Gérald répétait le tout et le programme le corrigeait dans sa prononciation. Le garçon était plongé en pleine étude de la langue quarienne.

De la cuisine se dégageait déjà une bonne odeur, alors que le repas était préparé. Moïra, la femme de Marcus, était devant le fourneau à faire mijoter une partie du repas de ce soir. Assise sur un comptoir près d'elle, Ellen l'observait. La petite humaine de 7 ans restait sagement là. Personne ne semblait avoir remarqué leur arrivée. Alors que Marcus et Visas commençaient à s'approcher tranquillement de la mère de famille, cette dernière attrapa une cuillère et le plongea dans sa recette. L'asari en sortit un peu de nourriture trempant dans un sauce couleur grise, qu'elle tendit vers Ellen.


-Allez, goûte un peu ça, mon coeur.

La fillette le fit sans attendre. Elle se lécha même les lèvres une fois la bouchée engloutit.

-Manque du sel, maman.

-Comment ça, il manque du sel? Tu sous-entends que je fais mal la cuisine?

Le ton amusé de l'asari en disait long sur son sentiment. C'est à ce moment que Visas lâcha la main de son père et fonça sur sa mère, pour aller la prendre dans ses bras. À cause de sa taille, elle se retrouva à enlacer sa mère au niveau des hanches. Cette dernière regarda aussitôt la petite avec un grand sourire.

-Salut, trésor. Allez goûte un peu aussi et prouve à ta sœur qu'elle se trompe.

Visas eut à son tour droit à une cuillère de la recette, avec la même réaction qu'Ellen.

-Encore un peu de sel.

La mère de famille soupira légèrement, puis attrapa une salière à proximité, saupoudrant un peu de sel dans la recette. Marcus termina de s'approcher et déposa un léger bisou sur la joue de l'asari. Moïra se tourna vers son compagnon, bien décidé à l'embrasser, quand elle vit la lieutenant Mayer. Elle s'adressa à l'humain avec de la méfiance dans la voix.

-Euh, Marcus, c'est qui celle-là?

-La lieutenant Mayer, elle nous a fait faire le trajet depuis la Terre. Je l'ai invité pour la remercier. Lieutenant, voici ma compagne, Moïra Janiris. Quant à la jeune demoiselle assise sur le comptoir, c'est notre fille, Ellen. Je vous présenterai les autres membres de la famille tout à l'heure.

Ellen avait salué poliment de la main la femme de l'Alliance quand son père avait mentionné son nom. Moïra c'était quant à elle contenté d'un hochement de tête, les mains occupés par sa recette.


Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799321-membre-1
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799096-mister-3
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799091-mission-1
Astrid Mayer
Astrid Mayer
Membre
Messages : 70
Crédits : ( j'y travaille )

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeMar 16 Oct 2018, 19:04
L'appartement d'un ambassadeur semblait encore plus impressionnant que le pouvait s'imaginer la jeune pilote de l'Alliance. Cette dernière resta longtemps silencieuse en laissant vagabonder son regard à l'intérieur du riche foyer aux décorations organiques, effilées, rappelant les courbes qu'elle avait pu observer lors de son séjours sur Illium. Quelques «wow » s'échappaient de temps à autres de la bouche de la jeune femme qui s'attardait surtout sur ce qui semblaient être des œuvres d'art Asari. La famille de l'embassadeur semblait, comme il l'avait précisé, très cosmopolite et relativement nombreuse. Astrid semblait apprécier l'ambiance de cocon qui se dégageait de l'appartement, toute comme la légère complicité qui animait les interactions des membres de la famille.

C'est...chouette votre chez vous, M'sieur Coles... Commenta la blondinette avant que son regard ne croise celui de la maîtresse de maison, l'asari semblait aussi élégante qu'autoritaire aux yeux de Astrid. Malgré la façon qu'avait de recevoir Moïra, l'humaine fit un effort pour éviter de s'emporter devant des enfants mais n'aurait en temps normal pas hésité à lui rétorquer «  Celle là, c'est celle qui a sauvé la mise à votre chérie ! »

Hum...enchantée, j'imagine... 

Laissa filer la jeune femme un brin irritée avant de croiser le regard de Ellen. Amicalement, un sourire bienveillant se laissa timidement dessiner sur les lèvres de la jeune femme. Mayer fit un signe de la main en direction de la fille de Marcus pour la saluer, cette dernière lui rendit aussitôt de manière très cordiale, ambassadeur semblait avoir très bien élevé ses enfants. Tout ce petit monde semblait très occupé... Petit à petit, Astrid pouvait se laisser bercer par les bonnes odeurs que dégageait la cuisine de Moïra, beaucoup plus accueillante que sa façon de saluer. C'était... si particulier, jamais encore elle n'avait pu sentir un mélange si subtile d'odeurs qui stimulait autant son odorat que son imagination. Des épices étrangers ponctuaient le mélange de senteurs qui émanaient des plats préparés par la femme de l'ambassadeur, relevant doucement l'odeur de ce qui se rapprochait d'une poisson préparé avec amour... 

Bien que la jeune femme se sentait quelque peu gênée de se retrouver ainsi au milieu de tant d'étrangers à la fois, dans leur intimité qu'était leur foyer, Astrid suivit Marcus qui s'était décidé à lui faire visiter les lieux après lui avoir présenté les membres de sa famille. Les deux nouvelles connaissances passèrent à coté de l'escalier central de la maison, principalement constitué de céramique ainsi que de bois aux rainures étrangères. Ces dernières déclinaient des motifs que la jeune femme n'avait encore jamais vu. Le subtile mariage de carbone aux généreuses couleurs dégradées de marron à taupe, changeant en fonction de l'angle d'éclairage ainsi avec les belles courbes qu'offraient les sculptures asari donnaient un air à la fois avant-gardiste et élégant à ce foyer.

Les pas des deux humains raisonnèrent très légèrement sur la parquet finement laqué qui tapissait le sol à intervalle irrégulier pour lui donner un bon rythme en terme de matière. Marcus semblait connaître la provenance de chacun des matériaux qui constituaient son appartement, chose qui étonna profondément la jeune femme, surprise qu'un bureaucrate aussi haut placé s'intéresse à ce genre de détails. La visite se poursuivait ensuite jusque sur la vue que donnait l'appartement sur les autres gratte ciels qui constituaient les alentours du présidium, jamais Astrid n'avait pu encore observer telle vue depuis la citadelle. La majestueuse architecture plus huppée du quartier offrait un splendide panoramique qui rappelait très brièvement celle que l'on pouvait observer sur Terre à Singapour. 

ça doit être reposant de pouvoir travailler avec une vue pareille...

Commenta la jeune femme qui semblait avoir réussi à laisser sa jalousie, en compagnie de son ego à la porte d'entrée. Alors que la pilote se laissait imaginer ce que ça devait pouvoir faire de voler à toute allure entre ces bâtiments, un appel assez sonore pour les atteindre se fit entendre depuis la cuisine. Les enfants avaient rapidement abandonné leurs occupations pour pouvoir prendre place à la table de l'élégante salle à manger de l'ambassadeur, majoritairement constituée de panneaux en porcelaine et de beaux meubles en bois. Les pas des deux nouveaux compagnons suivirent rapidement ceux des enfants se retrouver à leur tour assis en compagnie de cette famille cosmopolite. Mayer pu se trouver à coté de Marcus à sa droite, Visas à sa gauche avant qu'elle ne soit servie par l'hôtesse de maison.

Bien que la table était très élégamment décorée, il ne s'agissait ni de surplus, ni de fioritures luxueuses que l'on pouvait trouver dans la plupart des restaurants chics. Astrid semblait beaucoup apprécier les couverts qu'elle avait à sa disposition, légèrement torsadés au niveau de leurs manches, cela leur donnait un style aussi discret qu'élégant. Le menu préparé par l'asari semblait aussi copieux que recherché et comportait même une entrée. Dans une petite assiette, fut servis une salade accompagnées de fruits de mer, d'une sauce couleur légèrement orangée qui brillait sur le vert des feuilles qui composaient l'assiette. 

C'est si beau, je n'avais vu ça que dans les restos...

Commenta la blondinette avant de voir que tout le monde était servis. Gourmande et impatiente, la jeune femme plongea sa fourchette dans les quelques couches de végétaux, moelleuses et tendres avant de percer ce qui semblait être du corail alimentaire finement assaisonné de safran et d'ail frais dans un léger craquellement de fibres... Astrid était impressionnée par la qualité de la cuisine que Moïra avait préparé, mais elle ne s'en rendit vraiment compte qu'au moment ou ses papilles gustatives vinrent toucher pour la première fois ce que la gastronomie Asari avait à offrir... Le croquant du corail sous la dent laissa lentement s'échapper un délicieux jus de cuisson qui vint se répandre entre les molaires de la jeune femme pour laisser un délicat goût noisette entre ses lèvres.  Une très légère sensation de piquant dans le nez, accompagnée du fondant de la laitue utilisée ainsi que ce goût légèrement acidulé du jus orangé firent doucement monter les larmes aux yeux de la jeune pilote qui s'était mise à mâcher de plus en plus lentement à mesure que son regard s’humidifiait. 

Astrid avait du mal à comprendre ce qui lui arrivait, son toucher avait été solicité lorsqu'elle s'était sais des aliments avec sa fourche après avoir put contempler la présentation visuelle du plat qui l'avait tant séduite par son odeur... Tous les sens de la jeune femme étaient sollicités de la manière la plus raffinée qui soit, lui ouvrant soudainement un autre univers de possibilités. 

Oh mon dieu...

Laissa échapper la jeune pilote contre son grès dans un murmure chargé de passion alors qu'elle goûtait pour la première fois de son existence ce que plusieurs siècles d'expérience avaient de mieux à offrir en terme de gastronomie. Aucun savoir faire humain n'était comparable à ce qu'elle venait de déguster. Les émotions se bousculèrent doucement dans l'esprit de la jeune femme qui ne parvenait plus à poser des mots sur ses ressentis, elle ne comprenait plus ce qu'il était en train de se passer mais commençait à simplement aimer tout ceux et celles qui l'entouraient. Rapidement, une étrange soupe aux tons grisés lui fut servie, étonnée d'un tel contraste avec l'entrée, l'humaine s'aventura à questionner la cuisinière.

- Heu... qu'est ce que c'est... ?
Marcus Coles
Marcus Coles
Membre
Messages : 80

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeMer 24 Oct 2018, 04:41
Malgré le ton quelque peu brusque employés par Moïra pour accueillir leur invitée, les choses se passèrent plutôt bien. En effet, la lieutenant Mayer évita de faire des vagues sur la question. Elle avait d'ailleurs répondu au salut de la main d'Ellen. Marcus laissa à la femme de l'Alliance quelques instants pour profiter des odeurs de la nourriture en pleine préparation. Pendant ce temps, Moïra déposa ses ustensiles de cuisine. L'asari alla soulever Ellen pour la reposer au sol. À peine la fillette fut elle relâchée par l'asari, que Visas et elle partirent à toute vitesse, direction leur chambre. Marcus réagit aussitôt en se raclant la gorge assez fort pour que ses filles puissent l'entendre. Les deux sœurs cessèrent de courir pour marcher rapidement à la place. Elles prirent l'escalier menant à l'étagère. On put par la suite entendre une porte s'ouvrir puis se refermer.

-Suivez moi donc, lieutenant. Je vais vous montrer un peu les lieux, autant laisser Moïra finir de cuisiner en paix.

Marcus guida donc la femme à travers sa résidence passant tout d'abord à proximité de l'escalier central, composé de céramique et de bois. Il aimait bien cet escalier et ses diverses nuances de couleur dû au carbone le composant en partie. Après un court moment de silence, l'ambassadeur commença à faire une petite description des lieux à son invitée.

-Comme vous pouvez le voir, nous avons des matériaux divers composant la base de la résidence. De la céramique, du bois d'Eden prime et du carbone pour l'escalier. Le parquet de cette partie de la maison a été fabriqué dans l'espace asari... sur je ne sais plus trop quelle planète. Cependant, je dois dire que c'est la vue dont dispose cet endroit que je préfère. Voyez par vous-même.

Marcus fit un geste en direction de la grande baie vitrée à laquelle on pouvait voir une partie de la Citadelle. C'était une des raisons l'ayant amené à acheter ce lieu. Une vue des plus magnifique où l'on pouvait voir les merveilles du présidium. Lorsque la lieutenant fit un commentaire sur le fait que cela devait être une vue reposante pour travailler, l'humain réagit en haussant légèrement les épaules.

-En fait, oui et non. Je suis du genre à tenter de séparer le travail de la vie privé. Certes, il m'arrive de temps à autres d'emmener quelques membres de ma famille avec moi lorsque je dois voyager hors de la citadelle pour le travail. Toutefois, j'évite autant que possible de ramener du travail à la maison.

Ils restèrent encore un moment à observer. Marcus détourna le regard pendant un moment, observant ses fils dans le salon qui continuaient leurs activités. C'est alors que son regard revenait en direction de la femme de l'Alliance que le père de famille aperçut une autre de ses filles dans une autre pièce. Meera, sa fille de 25 ans, était assise à une table et elle semblait être en train de recoller des morceaux d'assiettes brisées entre elles. La connaissant, Marcus se doutait que l'asari avait fait une bêtise et que sa mère l'avait punis. Puis, la voix de Moïra se fit entendre, annonçant que le repas allait être servit dans quelques instants. Mayer et Marcus se dirigèrent aussitôt vers la salle à manger, le père de famille demandant rapidement aux garçons que l'un d'eux aillent prévenir leurs petites sœurs. Moins de deux minutes plus tard, tout le monde avait pris place à la  grande table rectangulaire.

En ordre, il y avait donc Visas à la gauche de leur invitée. À la gauche de Visas, sur l'une des deux petites extrémités de la table, sa grande sœur Kiari. Ensuite, face à Visas, Ellen. Appromativement en face de la lieutenant, Moïra. Puis, venait Rupert. À l'autre petite extrémité de la table, Meera. Face à son frère jumeau, Gérald. Finalement, Marcus assit entre Gérald et la lieutenant Mayer. Les assiettes de l'entrée avaient déjà été servis. L'entrée se composait d'une salade, avec fruit de mer et sauce à l'orange. Un bon appétit fut échangé et tout le monde commença à manger. Comme à son habitude, la compagne de Marcus était une bonne cuisinière. Cependant, ce n'était pas pour ainsi dire une cuisinière qui innovait. Elle se contentait de prendre des recettes et de suivre les instructions. Ce n'était pas vraiment important. L'humain appréciait surtout le croquant des fruits de mer. Entre quelques bouchées, chacun en profitait pour poser quelques questions sur des sujets divers, mais peu importants. Les réactions de leurs invités démontraient bien qu'elle appréciait son repas, ce qui fit légèrement sourire la mère de famille. Une fois les entrées terminées, Moïra et Marcus se levèrent pour retirer les assiettes et emmener la suite du repas. Ils emmenèrent trois plats sur la table et l'asari commença à faire le service. Marcus en profita pour aller chercher une bouteille de vin. En temps normal, Visas et Ellen auraient été servis en premier. Toutefois, comme ils avaient une invitée ce fut plutôt cette dernière qui reçut son bol en premier. Lorsque la lieutenant demanda ce dont il s'agissait, Moïra s'adressa à Visas et Ellen sur un ton doux.


-Faîtes donc une démonstration à notre invitée, les filles.

Marcus déposa devant chacune des petites une petite assiette. Chaque assiette disposait d'une bonne quantité de riz  et des légumes. Pour les légumes, on reconnaissait aisément des carottes découpés en rondelles et des champignons. On retrouvait également quelques légumes aliens. Sans se faire attendre plus longtemps, les fillettes prirent une grosse cuillère à leur disposition et les plongèrent dans le riz. Elles mirent ensuite le riz dans le bol, le noyant sous la sauce grisâtre et de mélanger le tout. Des boules commencèrent à se former avec le riz désormais devenu gris à cause de la sauce. Une fois le mélange terminé, Visas et Ellen reposèrent leur cuillère et prirent leurs fourchettes et l'enfoncèrent chacune dans l'une de leur boule. La boule de chacun désormais immergés était trop grosse pour être manger en une seule bouchée, aussi croquèrent-elle un morceau. On pouvait voir une douce chaire d'un rose très pâle au cœur des boules.

-C'est un plat de cardune. C'est un poisson originaire de Thessia, particulièrement appréciés par mon peuple. Nous en avons emmenés sur nos diverses colonies à travers la galaxie. Dans le cas présent, cette recette avec du riz permet d'en faire des sortes de... croquettes... c'est bien ça le terme, Marcus?

-Oui, c'est ça. La recette traditionnelle asari utilise une autre sorte de pâte alimentaire. Cependant, pour l'avoir essayé avec des collègues, au début de ma relation avec Moïra... Je vous déconseille. On digère ça vraiment très mal, nous les humains. Alors on a fait une petite adaptation. Sinon, j'espère que vous aimez le vin rosé. C'est le seul type de vin qu'on a ici. J'ai bien fait découvrir le vin à Moïra au début de notre relation. Toutefois, il n'y a que le rosé qu'elle aime. Je me vois mal vider des bouteilles de vin rouge ou blanc tout seul.

Le service fut repris, chacun recevant son bol de cardune en sauce et son assiette de riz et de légume. Un peu de vin s'ajouta pour la lieutenant, Kiari, Moïra et Marcus. Une fois tout le monde servit, Marcus put recommencer à manger. Il forma ses boules et commença à les manger une par une. Toujours aussi délicieux ce plat. La viande était bien tendre, le riz donnant un léger croquant au mélange. Le cardune lui-même avait un goût formant une espèce de fusion entre celui de la crevette et du poulet. La sauce quant à elle avait diverses épices comme de l'ail, du paprika et de l'oregano, ainsi que d'autres épices plus difficiles à identifier. La recette avait un soupçon de piquant, assez pour le sentir, sans la brûlure désagréable. Les parents avaient à peine eu le temps de commencer à manger qu'Ellen et Visas eurent terminés et en redemandèrent. On leur remis donc une portion de riz et de cardune et les fillettes recommencèrent à manger. Si on se donnait la peine d'observer, on pouvait voir que les enfants avaient leur style bien à eux de manger. Visas et Ellen dévoraient leurs boulettes avec appétit. Quant aux légumes, elles les noyaient dans la sauce avant de les manger. Meera et Kiari mangeaient sans faire d'histoire ou de difficulté. Gérald prenait de grande gorgées d'eau avant chaque légume. Quant à Rupert, son père l'interpella rapidement, car il les faisait disparaître dans la sauce, sans chercher à les manger.

-Mange tes légumes, jeune homme. Ta mère a pris le temps de tout préparer, alors mange.

-Déjà fait.

Marcus plongea sa cuillère dans le bol de son fils et en fit ressortir les légumes.

-Tu disais?

-Euh... J'ai plus faim...

Marcus regarda aussitôt sa compagne, s'adressant à elle avec un ton légèrement moqueur, auquel elle répliqua de la même façon.

-Oh, tu as entendu, il n'a plus faim. Dommage, ça veut dire qu'il n'a plus faim non plus pour du dessert. On a quelque chose de spécial pour ce soir?

-Oui, un renversé au fruit.

-Oh, le renversé au fruit. Celui qui dure jamais plus qu'une soirée. Dommage que Rupert n'ait plus faim. Tout le monde va devoir se sacrifier pour manger sa part.

-Quel dommage, lui qui aime tellement ça.

-Oh, ça va maman, pas la peine de faire dans l'ironie.

Rupert fit ce commentaire avant de manger enfin ses légumes ce qui fit rires les autres enfants. Marcus se leva après avoir terminé son assiette.

-J'étais en train d'oublier de faire les présentations. On va commencer  en ordre d'âge. Pour commencer, nous avons donc notre aînée, Kiari, 136 ans. Ensuite, Meera, 25 ans. Les jumeaux Gérald et Rupert, 15 ans. Et vous connaissez déjà Ellen et Visas, 7 ans chacune. Les enfants, voici la lieutenant Mayer.

À chaque fois que Marcus avait présenté l'un des enfants, le concerné avait répondu avec un bonjour, excepté Rupert qui avait plutôt préféré lancer un ''YO''.

-Dîtes-moi, lieutenant, vous vivez sur la Citadelle, vous aussi?

C'était Moïra qui avait interrogée leur invitée. Toutefois, comme Marcus remarqua que la femme était au milieu d'une bouchée, il décida d'intervenir.

-Ne vous en faîtes pas, finissez votre bouchée. Nous avons pu discuter un peu pendant le trajet. La lieutenant Mayer vivait sur la Citadelle avant, nouvelle établis sur Terra Nova, car elle a décidé d'avoir un animal de compagnie. C'était un... kohala... non, jokata... euh...

-Gohala, papa.

-Ah oui, c'est ça, merci Visas.

La réaction de la mère de famille fut quelque peu inattendu. En effet, elle sursauta presque. L'asari s'adressa directement à la lieutenant, avec un certain enthousiasme dans la voix.

-Une seconde, vous avez un gohala?


Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799321-membre-1
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799096-mister-3
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799091-mission-1
Astrid Mayer
Astrid Mayer
Membre
Messages : 70
Crédits : ( j'y travaille )

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeMer 23 Jan 2019, 00:57
Outre le fait de constater la légère rébellion des enfants de Marcus face aux terribles légumes qu'ils avaient à ingérer ne manqua pas de faire sourire la jeune pilote qui retrouva un semblant de chez elle ici. La cuisine de l'asari était si raffinée qu'elle avait réussi à faire aimer les végétaux à la jeune humaine qui rechignait d'habitude à les manger. C'est encore avec la bouche en partie pleine que la blondinette laissa échapper un commentaire plein de franchise.


- " Hey, franchement... c'est trop bon... mes compliments à vous, Moïra. "


Un léger rire à la fois moqueur et joueur s'extirpa de la bouche de la pilote en entendant la réprimande ironique faites par les maîtres de la maison. Le repas était un moment plutôt solitaire pour la jeune femme qui n'avait, de part son mauvais tempérament, que très peu d'amis. Astrid envoya un salut de la tête au moment de présenter chaque membre de la famille, il faut dire qu'elle fit un effort pour ne pas paraître trop ou grossière mal élevée aux yeux de Marcus. Les enfants avaient l'air disciplinés, malgré leur nombre et semblaient avoir reçu une éducation qu'elle n'avait elle pas eu. C'est entre deux coups de cuillère que la jeune femme fut stoppée par la subite question de la maîtresse de maison.

- " Oh eh bien..."


S'apprêta t'elle à répondre lorsque l'ambassadeur prit la parole pour elle. Ce dernier avait très bien résumé la situation de la jeune femme qui avait oublié les règles qui interdisaient la possession d'animaux de compagnie au sein de la citadelle. Malgré son caractère très prononcé, Astrid n'avait pas réussi à convaincre les agents du SSC de garder son animal avec elle et dû déménager en catastrophe pour s'établir sur une nouvelle colonie humaine. Astrid fut pour le moins étonnée par la réaction de Moïra qui s'était auparavant présentée comme une personne assez froide et autoritaire. Une fois de plus, il semblerait que la jeune femme ait jugé trop vite son interlocutrice qui avait clairement l'air de s'intéresser à son Gohala.


- " Heeeu... oui, il s'appelle Dwight, comme la vedette de l'armée Américaine... Faut dire que celui là me rend pas toujours la vie facile ! Je ne peux pas m'empêcher d'en vouloir à ce geth là... Informateur, un commandant GIP. Mais je dois avouer que les Quariens savent s'y faire en matière d'architecture, Rannoch est aujourd'hui un vrai bijoux... J'vous conseille d'y faire un tour à l'occasion, ces mécanos de l'extrême ont su transformer leurs vielles carcasses de vaisseaux en habitats plus que médiocre. "



S'exprima la jeune femme un brin hautain avant d'observer la réaction de la mère de famille. Finalement, elle n'était peut-être pas si sèche comme femme, se disait la blondinette avant d'écouter ce que l'asari avait à raconter.

- " Eh ben ça si je m'y attendais... j'aurais bien besoin de conseils d'ailleurs, j'crois bien que le bichonne trop, il devient capricieux et se permet même de dormir sur mon lit quand je ne suis pas là ! Ça fout des poils partout, il fait des boules avec mes draps pour s'en faire des coussins... Je ne sais plus quoi en faire de ce petit monstre. "

Moïra prodigua généreusement quelques conseils bien sentis, elle avait de toutes évidences bien plus d'expériences en la matière. Astrid la remercia, étrangement, de manière sincère avant d'ajouter quelques compliments à la cuisine de l'asari.


- " Vous cuisinez merveilleusement bien Moïra... ça fait tellement longtemps que je n'avais pas eu la chance de goûter à des plats pareils... La dernière fois que j'ai pu manger quelque chose de similaire, c'était sur Terre, j'devais avoir... 12 - 14 ans et c'était dans un resto très huppé, genre un bon gros 4 ou 5 étoiles quoi. "


Il fallait dire que l'honnêteté de Astrid pouvait parfois paraître cru mais au moins, elle ne voilait jamais ses pensées. Les assiettes se vidèrent à mesure que les discussions alimentaient le contour de la table. La jeune femme était suffisamment à l'aise, ainsi entourée d'une certaine forme de bienveillance pour se libérer un peu, prenant l'initiative d'entamer des discussions avec les membres de la famille.


- " Hey Gerald, j'ai vu que tu faisais un truc cool tout à l'heure, tu étudies le quarien ? Mon Dieu, moi, j'en serais incapable, je ne sais parler que l'Anglais et le Français alors bon..."


Commenta la blondinette avant de complètement finir son assiette, ne laissant presque aucune miette et faisant ainsi honneur à la cuisine de Moïra. Cette dernière arriva peu après les bras chargés du très attendu renversé de fruits. Les yeux de Mayer se mirent immédiatement à luir en apercevant le dessert arriver sur la table, déjà débarrassée et ne pu s'empêcher de laisser échapper un halètement de surprise, mêlé à une certaine forme de fascination.

- " Oh mon dieu..."

S'exclama la jeune femme en laissant ses yeux noisette parcourir la généreuse couche de fruits, légèrement luisante qui surmontait une généreuse couche de gâteau. Astrid dû discrètement passer son pouce contre le recoin de ses lèvres déjà humides à l'idée de pouvoir planter ses dents dans pareille merveille. Un vieux dicton stipulait que l'on mangeait d'abord avec les yeux, Astrid pour sa part, était déjà en train de le dévorer du regard. L'odeur des framboises juteuses, accompagnée de fruits exotiques, sûrement issus d'autres systèmes étaient en train d'envouter la jeune femme. Toutes ces couleurs accompagnaient généreusement le brun aux tons caramel de la couche de gâteau.

- " Et vous dites, M'sieur Marcus que ça...ça arrive à tenir toute une soirée...? "

Le pauvre dessert aurait été anéanti en moins d'une heure entre les mains de la pilote qui affectionnait tout particulièrement les desserts sucrés. Finalement, ça avait du bon de venir en aide à des étrangers par moment, se disait la jeune femme en se rappelant qu'elle avait rendu service à Marcus et à Visas. Astrid se sentait presque coupable de la manière dont elle s'était adressé au père de famille la première fois, surtout face à autant de générosité. Mayer posa ses deux mains liées contre sa bouche pour contenir un petit couinement d'excitation alors que des parts conséquentes furent servies à chacuns des membres de la famille.

- " Y'a...y'a même des fruits magenta et turquoise... Moïra c'est...c'est beau ! "

Marcus Coles
Marcus Coles
Membre
Messages : 80

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeSam 26 Jan 2019, 17:57
Marcus observait l'échange avec curiosité. Lorsque la lieutenant Mayer avait évoqué son animal de compagnie, il c'était certes interrogés sur ce qu'était un gohala. Cependant, comme ce n'était pas un sujet important, l'humain avait mis cette question de côté. Il c'était dit qu'il pourrait toujours jeter un œil sur l'extranet à un moment ou un autre. Toutefois, le fait que Moïra évoque cette créature avec une certaine passion, cela suscita grandement son intérêt. C'était évident qu'elle savait de quoi il s'agissait. Il écouta donc, comme le reste de sa famille, ce que la femme de l'Alliance avait à dire. D'après ce qu'elle en disait, le gohala, Dwight, semblait avoir un caractère assez prononcé. L'histoire concernant un commandant geth du GIP fit se questionner le père de famille. C'était le geth qui lui avait donné l'animal ou bien il l'avait aidé à l'obtenir? Puis, quand la lieutenant évoqua Rannoch, Marcus savait qu'elle venait de toucher une corde sensible de Moïra. Cela faisait un moment que sa compagne voulait aller sur cette planète, mais à l'heure actuelle, des conflits d'horaires rendaient la chose difficile. Cela serait plus facile lorsque les vacances scolaires auront lieu. Moïra prit alors la parole, avec une certaine douceur et nostalgie dans la voix.

-Ah, Rannoch, une belle planète, même si les souvenirs que j'en ai sont sûrement assez différent de ce à quoi la planète doit ressembler aujourd'hui. Je suis la fille d'un quarien. Mon père a vécut bien avant que les geths soient créés, donc avant la flotte nomade. J'adorais quand avec mes parents, nous allions visiter mes grands-parents sur Rannoch. Ils avaient une petite ferme. En plus des cultures, ils avaient également un petit élevage de gohalas. J'allais jouer avec eux quand je le pouvais. Puis, pour mes 8 ans, grand-père et grand-mère m'ont donné un gohala. Je l'adorais.

C'était donc confirmé, la compagne de Marcus savait tout à fait ce qu'était un gohala. Résultat, l'humain était encore plus curieux d'en savoir plus sur ces créatures. La lieutenant Mayer en profita pour questionner la mère de famille, car apparemment, elle avait quelques difficultés avec son animal de compagnie. Moïra ricana légèrement avant de répondre.

-Il est en effet possible que vous le dorlotiez trop. N'oubliez pas qu'il s'agit d'animaux très sociable, alors il est normal qu'il cherche à interagir avec vous. Certains peuvent vouloir être le centre de l'attention. S'il sent à quel point il compte pour vous, il finira par se calmer. Pour ce qui est de dormir sur votre lit en votre absence, c'est normal. Cela démontre que Dwight tient à vous car il recherche votre odeur. Pour les poils, il suffit de le brosser au moins une fois tout les 3 jours. Quant à vos draps, je ne sais pas trop, le mien n'a jamais fait ça. Peut-être lui trouver un petit coussin juste pour lui.

La lieutenant remercia l'asari pour ses quelques conseils, avant de la complimenter pour ses talents de cuisinière. La mère de famille haussa légèrement les épaules à cette remarque.

-Eh bien, je dirais que ça aide d'avoir quelques siècles d'expérience. C'est mon père qui m'a initié à la cuisine. Évidemment, je trouvais dommage que même si je pouvais cuisiner pour lui, goûter ce que je lui préparais ne l'était pas. Cela demeure quand même parmi mes bons souvenirs de moment passé avec lui.

Ensuite de quoi, Moïra se leva, ainsi que Marcus. Le père de famille ramassa les assiettes et les couverts utilisés et alla les déposé dans la cuisine. Il revint chercher les plats contenant les quelques de nourritures, ils auraient de quoi faire un repas pour deux personnes. Moïra, quant à elle, alla chercher le dessert. Marcus était déjà revenu s'asseoir alors que l'asari cherchait le renversé aux fruits dans le frigo. Pendant ce temps, la lieutenant entama une discussion avec Gérald, sur son apprentissage du quarien.

-Euh, oui. C'est une culture intéressante, alors je me suis dit, pourquoi pas. Ils ont une structure de langage intéressante.

-Et puis, les demoiselles, c'est aussi une bonne motivation.

-M'man!!!

Moïra était de retour avec le dessert, un léger sourire sur le visage après avoir fait sa petite remarque, qui avait aussitôt fait réagir le jeune homme, avec gêne. Marcus rit légèrement devant la réaction de son fils. Il s'adressa d'abord à Gérald, puis à la lieutenant.

-Aucune raison d'avoir honte, fiston. C'est bien d'être amoureux. Il y a deux mois, un ami est venu nous parler qu'il avait vu Gérald en pleine discussion avec une quarienne, dans un café, en échangeant une boisson. Deux jours avant, il demandait à sa mère si elle pouvait l'aider à apprendre le quarien. Quand on l'a interrogé sur le sujet, il nous a légèrement parlé d'elle. La demoiselle a quelques mois de moins que lui et elle vit sur la station avec ses parents. Séduction par apprentissage de sa langue, dirais.

-Tu as bien fait pareil, papa.

-Faux, Gérald. J'ai appris la langue asari bien avant de connaître ta mère.

Moïra déposa le dessert sur la table, attirant aussitôt l'attention de la femme de l'Alliance qui semblait des plus impressionnée. Elle n'avait jamais vu de renversé aux fruits avant? Lorsqu'elle posa une question sur la ''durée de vie'' du dessert, le père de famille sourit légèrement.

-Plus une façon de parler, en fait. Quand tout le monde aura finit de manger, il en restera absolument rien.

Moïra commença à découper des parts dans l'imposant dessert, alors que Marcus allait chercher des petites assiettes et du lait. Il déposa le lait sur la table et disposa les assiettes près de sa compagne. Dès qu'elle déposait une part, l'humain prenait l'assiette et la servait à l'une des personnes autour de la table. Visas et Ellen furent les premières servies. Les deux soeurs attendirent chacun d'être servie avant de commencer à manger. Vint ensuite Astrid, Gérald, Rupert, Meera, Kiari, Moïra et finalement Marcus. Chacun commença à manger avec appétit. Marcus appréciait chaque bouchée. La partie gâteau du dessert était bien tendre et moelleuse et les fruits bien sucrés et doux au goût. Sans surprise, Ellen et Visas terminèrent en premier et se firent servir une seconde part. Peu à peu le dessert disparut complètement, engloutit jusqu'à la dernière miette. Une fois qu'elle eut terminée, Moïra activa son omnitech et commença une petite recherche, Marcus pouvant voir quelques photos défilés. Au bout d'un moment, l'asari poussa une léger exclamation de satisfaction.

-Ah, voilà je les ai retrouvé.

Elle appuya sur quelques commandes et fit s'afficher deux photos pour chacun puisse les voir. Tout d'abord, à gauche, on avait 3 individus, un quariens, une quarienne et une asari. L'asari était encore une enfant, environ âgé de 8 ans, Marcus reconnu sans mal Moïra, à cause des tâches présentes chez chaque asari et aux motifs différents chez chacune d'elle. Elle reposait dans les bras de la quarienne, tandis que le quarien se tenait près d'elles, en caressant la tête de la petite asari. Plusieurs détails particuliers étaient à noter. Premièrement, les quariens ne portaient aucune combinaison, mais plutôt des vêtements ressemblant à des toges. Au vue de l'âge de la photo, c'était avant l'exil des quariens. Quant à leurs vêtements, difficile de dire si c'était le style quarien de l'époque, des vêtements pratiques ou bien si ces deux-là avaient un style vestimentaire bien à eux. Deuxième détail, les deux quariens avaient des mèches grises dans les cheveux et des rides ici et là sur le visage. Troisièmement, la petite Moïra tenait un petit animal dans ses bras. Une grosse boule de poil brune, avec de longues oreilles et plusieurs de ses congénères étaient visibles au sol, courant dans tous les sens, certains à poils bruns et d'autres à poils blancs. C'était probablement ça des gohalas, mignon comme bête. Les trois individus regardaient en direction de la caméra en souriant.

Sur la seconde photo, on retrouvait de nouveau Moïra, elle était plus grande par contre, probablement dans les 18 ans cette fois. Elle était assise derrière un bureau, semblant faire des devoirs et le gohala était présent. Il était plus grand qu'avant, et dormait sur les cuisses de l'asari. Cette dernière le caressait d'une main et travaillait de l'autre. Marcus observa sa compagne, elle souriait en regardant ses vieilles photos. Les enfants regardaient également avec intérêt. La mère de famille décida ensuite d'apporter quelques explications.


-Tout d'abord, vous pouvez me voir à l'âge de 8 ans, avec mes grands-parents quariens. C'était des gens merveilleux. Grand-mère m'emmenait visiter divers endroits sur Rannoch et aider mon père à parfaire mon apprentissage de leur langue. Grand-père trouvait toujours le moyen de me faire rire. C'est ce jour-là qu'ils m'ont donnés mon gohala, Calinou. Sur la seconde, j'avais 19 ans. Mon père était rentré en silence dans ma chambre pendant que je faisais mes devoirs, pour me prendre en photo.

-Une minute, comment il s'appelait, le gohala?

-Comme je disais, je l'avais appelé Calinou.

Elle était sur le point d'enchaîner avec autre chose, quand elle remarqua la réaction de sa famille. Excepté Ellen et Visas, toute la famille affichait des signes évident qu'ils se forçaient pour ne pas éclater de rire. Le nom de l'animal était trop comique. Marcus fut le premier à céder, ses éclats de rire déclenchant celui des autres. Le rire se poursuivit un moment, tandis que Moïra leur jetait un regard contrarié.

-Je vous rappelle que je n'avais que 8 ans quand je lui ai donné un nom. Après, il s'y était habitué, aucun moyen d'en changer.


Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799321-membre-1
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799096-mister-3
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799091-mission-1
Astrid Mayer
Astrid Mayer
Membre
Messages : 70
Crédits : ( j'y travaille )

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeJeu 13 Juin 2019, 02:06
Il était presque inconcevable d'imaginer à quel point cet échange avec une famille étrangère pouvait se faire avec autant de facilité, passé les premières difficultés et maladresses. Astrid avec ses proches était incapable d'une telle proximité, qui semble pourtant aussi évidente que vitale au sein d'une famille qui se voulait unie. La jeune humaine était surprise de voir avec quelle facilité Moïra avait à parler de son passé en présence d'une inconnue, preuve indéniable qu'une certaine forme de confiance régnait, chose qui pourrait motiver Astrid à parler de la sienne. Bien qu'elle n'était pas habituée à regarder ce genre de photos de famille, sommes toutes très traditionnelles, la jeune femme fini par y trouver un certain intérêt.

C'était en effet fascinant pour Astrid de pouvoir comparer les traits de la mère de famille à son age actuel avec son visage de la photo. La rare beauté Asari avait de quoi rendre jaloux, il était si facile de retrouver ces traits caractéristiques dans un visage qui viellissait à peine. Mayer ne pouvait s'empêcher de céder de temps à autres quelques couinements attendries lorsqu'elle voyait des gohalas en photo, ces petites créatures avaient le don de faire ressortir ce qu'il y avait de plus innocent en elle.

Bien qu'elle s'éfforçait à tenter de respecter la maîtresse de maison, Astrid eu excessivement du mal à conserver son calme lorsqu'elle entendit la façon dont Moïra avait nommé son ancien animal " calinou". La jeune femme dû se mordre la lèvre inférieure pour se contenir de peu d'éclater de rire mais fut rapidement achevée par l'hilarité de Marcus qui avait succombé le premier. La pauvre humaine en avait mal au ventre, l'air si sérieux et raffiné de l'asari tranchait trop violemment avec ce petit prénom somme toute innocente pour la laisser de marbre.

Heureusement que la blondinette avait fait attention à la quantité de nourriture qu'elle avait obsorbé. Il s'en était fallu de peu pour qu'elle ne rende à l'hôtesse de maison les plats qu'elle avait cuisiné. Après quelques larmes versées au nom de cette séance de fou rire, la table fut rapidement débarassée des restes et des assiettes de dessert avidement vidées, même les traces laissées par le jus des fruits avaient été nettoyées. Les enfants quant à eux furent rapidement placés devant un film d'animation 3D, mettant en scène ces fameux animaux doublés par des voix de célébrités.

Bien que le contenu pouvait s'avérer pompeux voire puérile, Astrid ne pouvait s'empêcher d'apprécier l'humour basique mais très efficace de ce genre d'oeuvre cinématographique, fallait dire que ça renvoyait à l'innocence que l'on connaissait dans son enfance. Un sourire sincère mais timide se dessina sur les lèvres de la jeune femme, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas ressentis cette forme de bienveillance, très caractéristique d'une famille soudée. L'humaine fut interpellée par le père de famille qui proposa une petite virée en taxi dans le ciel du présidium, un privilège qu'aucun pilote sensé ne refuserait.

- " Heeeu... ouais, à condition que l'on ne vole pas trop vite ! Oui oui, je sais que je ne suis pas un modèle en ce qui concerne le respect des vitesses mais je risque de repeindre l'arrière des sièges aux couleurs du renversé de fruits sinon..."

Répliqua la pilote à la petite pique amicale lancée par l'ambassadeur qui lui indiqua la direction à prendre. Pour une fois, la suceptibilité de la blonde n'avait pas été heurté. C'est d'un pas enthousiaste mais aussi légèrement treinard, sous l'effet de la digestion que la blondinette suivit son hôte, l'appareil les attendant à seulement une trentaine de mètres plus loins, sur les quais du présidium. Le son très caractéristique des différentes navettes qui virevoltaient dans le ciel artificiel de la station fit toujours autant d'effet sur la jeune femme. Aimer piloter, c'était un tout, dans les sensations physiques comme dans l'écoute des bruits grondants des moteurs.

Les appareils laissèrent derrière eux cette fine couche de gaz lors de la combustion de l'hygrogène contenu dans leur moteur, ce qui laissait derrière chaque véhicules de légères traînées blanchâtres. Il s'agissait d'un phénomène que l'on pouvait observer à l'époque des avions alimentés au quérozène, il n'était visible que lorsque qu'un appareil franchissait le mur du son. Astrid était dans son élément, bien que le chauffeur du taxi fit preuve d'une grande courtoisie, surtout en la présence de Marcus, la blonde ne put réfreiner ses anciens instincts de peste en envoyant un regard plutôt hautain en direction du chaffeur. Après considération, la jeune femme se rappela avec quelle gentillesse elle fut reçu par la famille de Marcus et accepta de freiner son ego un instant pour " poliment " sourire au chauffeur de taxi.

-" Hum...! " lâche t'elle aïgue avant de reprendre " C'est bien aimable à vous... je vous demanderais de ne pas conduire trop vite... s'il vous plaît " Une formule de politesse qu'elle n'avait définitivemnt pas l'habitude d'utiliser. Une fois à bord, Astrid, accompagnée de Marcus ainsi que de sa femme purent décoller pour commencer leur petite virée dans les cieux du présidium. La vue était spectaculaire, un endroit que la jeune femme n'avait pas encore eu le loisir de survoler. De grands jardins artificiels, cultivés sur d'immenses terrasses de céramique blanche décoraient ce somptueux panorama qui rappelait de loin la ville Terreste de Singapour.

" Si j'avais su, j'aurais facilement vidé les réserves de carburant d'un kodiak pour profiter de cette vue ! " s'exclama la blondinette en collant son petit nez retroussé à un hublot pour mieux plonger son regard noisette dans la profondeur de la station.
Marcus Coles
Marcus Coles
Membre
Messages : 80

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeMer 03 Juil 2019, 02:06
La fin du repas se poursuivit dans la bonne humeur, Marcus s'informant des événements survenus au cours de la journée, auprès des enfants et de sa compagne. En soit, rien de bien particulier, excepté les explications sur la cause de la punition de Meera. La jeune asari avait encore fait une de ses farces, qui avait eu pour conséquence de briser plusieurs assiettes. Les mêmes assiettes qu'elle recollait avant le repas et continuerait plus tard. Certes, elles termineraient à la poubelle quand même, mais ce n'était pas important. Après quelques autres parts servies, le dessert fut totalement engloutit. Marcus et Moïra commencèrent à débarrasser et nettoyer la table. Une fois la tâche faite, la mère de famille retourna près d'Ellen et commença à lui essuyer la bouche, avec douceur, nettoyant les résidus de dessert encore présent. Près d'Astrid, Kiari faisait de même avec Visas.

-Alors, les enfants, qui veut regarder un petit holo?

Il n'en fallut pas davantage pour que la table se vide presque entièrement. Il fallut ensuite gérer deux éléments. Tout d'abord, l'holo à faire jouer. Après un court débat, ce fut un film d'animation qui fut choisi. Un bon film d'animation, avec sa dose d'humour pour les enfants, mais également son humour trop subtile pour les enfants, mais flagrant pour plus âgés. Ensuite, ce fut les places occupés par les enfants. Ellen et Visas voulaient être une à côté de l'autre. De plus, aucune des deux ne voulaient que Rupert prenne place à côté d'elle. Il faut dire que le jeune homme avait du mal à rester immobile pendant un holo, alors ça se comprenait. Au final, les places se firent comme suit. Gérald, Visas, Ellen et Meera se partageaient un canapé. De leur côté, Rupert et Kiari prenaient chacun un fauteuil. Maintenant que les enfants avaient de quoi s'occuper, il était possible pour les adultes de poursuivre la soirée ensemble. Marcus avait déjà sa petite idée de ce qu'ils pourraient faire.

-Alors, lieutenant, envie de voir le présidium depuis les airs?

Une invitation qu'elle accepta avec enthousiasme malgré une légère pique. Avant de sortir, Moïra alla discuter rapidement avec les enfants et Marcus leur adressa rapidement la parole.

-N'oubliez pas, pendant notre absence, c'est Kiari qui décide. Kiari, n'abuse pas de ton autorité. Meera, ne fait pas de farce aux autres. Ellen et Visas profité bien du holo. Les garçons, veillez bien sur vos sœurs.

Puis, le trio put quitter la résidence. Ils n'eurent guère à marcher longtemps avant d'arriver à un des points de contrôle où on pouvait faire appel à un taxi. Heureusement, un taxi était déjà présent. L'humain s'informa rapidement, le chauffeur était disponible. Marcus l'informa sur le trajet souhaité et ils purent monter à bord. L'arrière du taxi comportait deux rangés de siège se faisant face. L'asari décida de prendre le siège dos au chauffeur et face à son compagnon. Une fois tout le monde assit, le taxi se mit en vol, chacun profitant de la vue disponible. De ces hauteurs, on avait encore une meilleure appréciation de la beauté du présidium. La femme de l'Alliance discuta un peu avec le chauffeur, avant de parler tout haut son appréciation de la vue.

-En effet, le présidium est un endroit remarquable. Certes, parfois de manière un peu exagéré, mais bon, étant donné que c'est le lieu où les divers gouvernements galactiques peuvent se rencontrer et discuter, rien de bien surprenant. J'ai adoré ce genre de vue, dès que je suis venu sur la Citadelle pour la première fois. Je n'avais même pas encore 20 ans. De plus, survoler cette partie de la station me rappelle de nombreux moments de ma vie, certains parmi les meilleurs. Par exemple, prenons cette direction.

L'ambassadeur montra du doigt par la fenêtre un couloir du présidium qui se divisait plus loin en plusieurs autres couloirs. On pouvait voir de nombreux individus de diverses races qui y circulaient.

-C'est dans cette zone résidentielle que nous avons eu notre précédente résidence sur la Citadelle. C'est là que nous avons emménagé ensemble et vécut jusqu'à la guerre. Toutefois, elle n'existe plus aujourd'hui. La zone a été durement touché lorsque la Citadelle a été détruite. D'après ce que j'ai pu voir, l'espace de notre ancienne résidence fait désormais partie de deux appartements différents. Ce n'est pas bien grave, l'endroit était suffisant pour une famille de quatre, bien moins pour huit. Quand la Citadelle est redevenu habitable, j'étais encore ambassadeur auprès des asaris, alors j'ai fait partie des premiers membres de notre peuple à pouvoir choisir une résidence sur la Citadelle. Je n'ai pas regretté mon choix.

-Le seul problème, c'est qu'il n'y avait que les murs et les portes. J'ai pu m'occuper de choisir le style et la décoration. Puis, il a suffit d'engager des experts pour faire les rénovations, avant de quitter notre maison sur Terre pour revenir sur la Citadelle.

Marcus pointa un autre coin du présidium. Cette fois, on pouvait voir ce qui semblait être plusieurs boutiques près de la grande ''rivière'' du présidium, alors que de l'autre côté de l'eau, un allé pour piéton avec de nombreux bancs.

-Avant qu'il y ait ces boutiques, il y avait une école à cet endroit, avant la guerre. C'est là que Meera avait fait ses études jusqu'à l'âge de 9 ans. Cependant, l'autre côté, c'est l'un des endroits les plus importants des événements qui me sont arrivés sur la Citadelle. C'est dans cette zone que j'ai rencontré Moïra. Un des meilleurs moments de ma vie. Le seul inconvénient, c'est que ça c'est fait dans la douleur.

En disant cela l'humain se frotta légèrement le dos d'une main.


Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799321-membre-1
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799096-mister-3
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799091-mission-1
Astrid Mayer
Astrid Mayer
Membre
Messages : 70
Crédits : ( j'y travaille )

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeLun 05 Aoû 2019, 05:11
C'est d'une oreille qu'à moitié attentive que la jeune femme écouta ce que l'embassadeur avait à dire sur l'endroit que le groupe s'était mis à observer. Astrid avait encore du mal à s'habituer à la richesse du lieu que représentait le présidium. Bien qu'elle ait pu y faire quelques séjours, la jeune femme n'était toute simplement pas encore habituée à pareil standard, même si elle avait grandit dans le luxe. La jeune femme avait eu la chance de ne pas connaître la guerre contre ces créatures sans âme ni émotions qu'étaient les moisonneurs. Ces derniers avaient laissé la galaxie toute entière en ruines et il fallait avouer que le savoir faire des ces étranges bêtes que l'on appelle les veilleurs avait fait des merveilles dans la restauration de la citadelle. Sans ces étranges insectes géants, que Astrid trouvait particulièrement laids, cette bâtisse de céramique aurait sûrement servi d'épave glorifiée à visiter pour les touristes venus des quatres coins de la galaxie.

La remarque sur la taille de l'ancien appartement ou vivait la famille de Marcus interpella la jeune femme.
" En parlant de ça... je me demande toujours comment est ce que vous trouvez le temps de vous occuper d'autant de petits à la fois ! J'veux dire, j'ai que deux grands frères dans ma famille et c'était déjà bien difficile pour notre mère de gérer tout le monde alors qu'elle restait à la maison pour nous ' éduquer ' "

Mayer tiqua un instant à la remarque de la femme de Marcus concernant la restauration des lieux.
" Ah je me souviens que vous vous étiez occupé de la déco de l'appartement que vous avez là ! Dites M'sieur Coles... Moïra sait ausi bien cuisinner qu'elle ne décore le p'tit cocon familial... doit y avoir pas mal de concurrence là dehors..."

Avait elle lancé avec humour, cette fois, sans pic ni même l'envie de blesser ou bousculer ses interlocuteurs. Ce message était également une sorte de petit avertissement caché pour Marcus. Astrid trouvait Moïra très belle derrière ses airs de Dame sophistiquée, sévère et savait pertinemment qu'elle devait beaucoup attiré le regard des autres hommes. Bien que ses craintes étaient plutôt justifiées, Astrid devait avouer, de part ce qu'elle avait vu de Marcus, que le père de famille n'était pas tombé dans le piège, tristement célèbre du confort. Quelques uns des ex de Astrid avaient également commis l'erreur de considérer leur relation comme étant acquise. Bien que la jeune femme ne rendait pas ses histoires amoureuses faciles, elle avait pour qualité de toujours vouloir surprendre et reséduire son ou sa partenaire.

Astrid fut rapidement coupée dans sa réflexion, ou ses remarques au potentiel conflictuel au moment de voir que l'embassadeur essayait de lui montrer quelque chose d'autre. Le regard noisette de la blondinette se porta donc sur un ensemble de boutiques de luxe dans lesquelles Astrid allait très certainement y écouler toute sa paye, comme à chaque fois qu'elle découvrait un nouvelle endroit ou enrichir sa garde de robe...
" Oh ! J'ignorais totalement que l'on pouvait faire du shopping ici...! Quelle cruauté de me l'avoir caché aussi longtemps...! "
Les yeux de la pilote s'illuminèrent immédiatement lorsque son incontrôlable instinct de fashion victim venait de refaire subitement surface. La blonde sera néanmoins coupée dans sa contemplation par la soudaine déclaration du père de famille.

La réaction de la jeune pilote se déchirait entre l'hilarité et la tendresse lorsqu'elle pu entendre la confession du père de famille vis à vis de la rencontre faites avec sa femme. C'était un poil cheesy pour elle, bien que sincère... Tant que l'asari semblait en sourire... Par respect tout à fait relatif, Astrid s'était profondément retenu de rire en voyant la manière dont les deux époux se regardaient à cet instant, de leurs yeux de merlans fris. Quelque part, elle enviait cette situation en apparence idyllique que lui avait beaucoup vendu les contes pour enfants mais aussi les conditionnements societaux de la culture humaine. Que ce soit avec un homme ou une femme, Astrid se voyait un jour fonder sa propre famille mais elle avait encore inconsciemment beaucoup de craintes, d'hésitations quant à l'engagement.

" Hu...h..." se retenait t'elle encore de rire avant de demander.
" Qu...qu'entendez vous par ' ça s'est fait dans la douleur ' ?? Vous êtes bien des chochottes vous les mecs quand il s'agit de venir nous draguer ou séduire hein ! "


Marcus Coles
Marcus Coles
Membre
Messages : 80

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitimeDim 11 Aoû 2019, 22:10
Tandis que Moïra et Marcus parlaient, Astrid Mayer en avait fait de même ajoutant quelques commentaires ici et là par rapport à ce que le couple disait. Tout les deux avaient cependant décidé de poursuivre ce qu'ils avaient à dire avant de répondre aux divers commentaires et questions de la jeune femme. Ils l'avaient écouter sans faire de commentaire, mais d'une oreille attentive. Il était maintenant temps de lui répondre. Ce fut Marcus qui décida de commencer à répondre en premier, en s'attaquant au dernier sujet évoqué par la jeune femme, soit la rencontre en l'asari et l'humain.

-Eh bien, pour répondre à votre question concernant notre première rencontre, il faut mettre le tout dans son contexte. C'était le 26 février 2174. À cette époque, je travaillais déjà à l'ambassade, en tant que fonctionnaire. Je profitais d'une journée de congé. J'avais pris place sur un banc du présidium, je me vidais la tête en regardant les gens qui passaient, les dames plus précisément, peu importe l'espèce. Je ne sais plus depuis combien de temps j'étais, quand je l'ai vu pour la première fois, Moïra. Belle, gracieuse et élégante dans une robe mauve à la mode de son peuple. Je ne faisais que la regarder comme plusieurs autres avant elle, quand j'ai pu un petit détail qui a attiré mon attention. Un petit objet qui était tombé de l'intérieur de sa robe, une puce de crédit. Je me suis aussitôt levé pour aller la ramasser et la lui rendre. Elle avançait en regardant l'écran de son omnitech et quand je tentais de lui parler pas de réponse. J'ai cru qu'elle était trop absorbée parce qu'elle lisait. J'ai posé ma main sur son épaule pour attirer son attention. Puis, soudainement, elle m'a attrapé le bras. L'instant d'après, mes pieds quittaient le sol et elle me projetait à mains nues au-dessus d'elle, m'envoyant m'écrasé au sol devant elle. C'est mon dos qui a touché le sol en premier, très douloureux comme expérience. Elle a commencé à me crier dessus. Je lui ai tendu mon autre main, je ne sais pas comment mais j'avais réussi à ne pas lâcher sa puce de crédit.

Moïra poursuivit avec un ton légèrement gênée.

-Disons qu'à cette époque, j'avais une opinion assez mauvaise des humains. Il faut dire que vous aviez alors une mauvaise réputation. L'ouverture de relais sans se soucier des risques, le conflit avec les turiens, sans oublier les demandes incessantes de votre gouvernement. Ajoutons à cela que beaucoup d'humains semblaient croire qu'asari signifie: facile à mettre dans son lit. J'ai eu droit à mon lot d'humains stupides qui tentaient de venir me draguer de manière ridicule et insultante. Je me méfiais donc de votre peuple. Ce jour-là, j'avais eu une très mauvaise journée, j'avais les nerfs à fleurs de pot. Alors quand un autre humain était venu derrière moi en tentant de me parler, j'ai choisi de l'ignorer. Puis, quand il m'a touché l'épaule, j'ai craqué. Disons que lorsqu'ensuite, j'ai compris qu'il voulait juste me rendre ma puce de crédit, je me suis senti extrêmement honteuse. Je me suis longuement excusé, en l'aidant à se relever, en demandant si je pouvais faire quelque chose pour m'excuser. Il m'a alors proposé un rendez-vous. Je n'avais pas changé d'avis sur les humains, mais j'avais une crainte d'avoir des problèmes avec le SSC, alors j'ai accepté. Je me disais que j'aurais juste à supporter une soirée merdique.

Elle avait un léger sourire en jetant un rapide regard à son compagnon.

-Cependant, je me trompais. Quelques jours plus tard, il m'emmenait dans un bon restaurant, puis voir un spectacle de bioluminescence hanari. C'est pendant le repas que j'ai commencé à voir que Marcus était différent de l'idée que je me faisais au départ. Contrairement à beaucoup d'hommes, quand nous discutions, il s'intéressait vraiment à ce que je lui disais, il ne faisait pas semblant. On est resté en contact et d'autres rendez-vous on suivi. Puis, une chose en menant à une autre. Grâce à cette rencontre, j'ai pu voir que les humains ne sont pas différents des autres races, vous avez des gens bien et vous avez des connards. Sauf que dans mon cas, j'ai eu droit à beaucoup de connards avant d'enfin rencontrer des gens biens.

-Bon évidemment, je me serais bien passé de la douleur au dos, ça a durée plusieurs jours. Cependant, je ne regrette rien. Ça m'a permis de voir que c'était une femme de caractère.

Le taxi poursuivait sa course dans le ciel du présidium. Marcus ne s’inquiétait pas que le chauffeur puisse entendre leur discussion. Il y avait énormément de gens qui prenaient un taxi à tous les jours. Le chauffeur avait dû entendre des histoires bien plus particulière que celle-ci. Moïra reprit la conversation.

-Pour la décoration, il m'a fallut un moment pour choisir le style de notre résidence. Je voulais quelque chose de plaisant car je savais que ça allait être notre demeure pour pour longtemps. Disons que mes deux siècles d'expériences en tant que décoratrice intérieure, ça aide. Pour ce qui est de la concurrence dont vous parliez, il est vrai que de temps à autres, il y a des hommes et des femmes qui m'abordent et tentent de faire de la drague. Ça m'aurait peut-être intéressé jadis, mais plus maintenant. J'ai 657 ans, j'ai connu mon lot d'aventures d'un soir, d'amants, de coup rapide et ainsi de suite, surtout pendant ma phase de demoiselle. Toutefois, pour ce qui est de l'amour, la vie s'est montré plus capricieuse. Avant Marcus, j'ai eu 4 relations sérieuses, ou plutôt des échecs. Deux sont partis dès que je leur ai dit que j'avais envie de devenir mère. Mon second amoureux était quarien, la guerre contre les geths et la création de la flotte nomade nous a séparé. On est resté bons amis, mais la relation amoureuse était terminé. Bref, avant Marcus, j'ai eu droit à une relation interrompu par nécessité, deux connards et un espèce de gros tas de merde.

On pouvait sentir de la colère dans la voix de l'asari alors qu'elle évoquait une de ses précédentes relation avec un terme extrêmement peu flatteur. Marcus jugea qu'il fallait mieux apporter certaines précisions.

-Euh... Elle fait référence au géniteur de Kiari. Il a mis Moïra enceinte. Dès qu'elle a eu le dos tournée, il a foutu le camps avec ses affaires. Pas vraiment le père idéal.

-Un tas de merde... J'étais quelque peu méfiante envers Marcus au début de notre relation. Alors, quand lors d'une de nos session au lit, je me suis laissé submergé et fusionné nos esprits un peu trop, j'avais mes craintes. J'étais enceinte, sans lui en avoir parlé avant. Heureusement, quand je lui ai annoncé, il l'a très bien pris, il était ravis même. J'avais enfin une relation fonctionnelle et durable, alors aucune envie de la voir détruite à cause d'une relation avec une autre personne. En plus, Marcus est plutôt doué pour ne pas faire sombrer notre relation dans la monotonie. Des petites attentions par ici, des moments intimes par là. Sans parler des occasions spéciales. Par exemple, il y a cette fête humaine de l'amour, du mois derniers... Saint-Valentin, si je me souviens bien du nom. J'ai eu droit au petit-déjeuner au lit, un repas entre nous deux au restaurant. Puis, quand on est revenu à la maison, Marcus m'a fait m'asseoir dans le salon, tandis que les enfants nous rejoignaient. Là, il s'est mis à chanter pour moi, avec Visas et Ellen qui l’assistaient. C'était pas le performance du siècle, mais c'était touchant.

-Mon père m'avait dit ça un jour: Fiston, un mariage sans surprise, sans amusement et sans rappel du premier jour, c'est un mariage de merde. Alors, je fais le nécessaire. En plus, c'est pas difficile à faire quand on fait ce qu'on aime.

Le couple se rendait bien compte qu'il parlait beaucoup, mais en même temps, les réponses pouvaient difficilement se faire en quelques mots. Ne restait plus qu'à aborder la question de la gestion d'une famille de six enfants.

-Sinon pour les enfants, il est vrai que ce n'est pas toujours facile. Heureusement, certaines choses ont beaucoup aidés. Déjà, je suis le 4e d'une famille de cinq enfants, alors je connaissais déjà la chose et mes parents m'ont donnés de bons conseils, après la naissance des garçons. De plus, on peut ajouter la famille. Mes parents se trouvaient sans cesse des excuses pour venir nous voir sur la Citadelle, après la naissance de Meera. Ils voulaient absolument voir leur petite-fille.

-Ma mère c'est la même chose. Elle continu de le faire encore de le faire aujourd'hui. Bon, au début, elle avait du mal avec Gérald et Rupert. Elle avait du mal à comprendre pourquoi je les traitais comme s'ils étaient mes enfants. À force de les côtoyer, elle les a acceptés et elle est fière de les présenter comme ses petits-fils et qu'ils l'appellent grand-mère. Pour Ellen, comme il y avait déjà eu les garçons, ce fut instantanés. Il y avait également ma plus jeune sœur qui nous aidait, mais elle a arrêtée depuis peu, car elle est devenu mère à son tour, il y a moins d'un an.

-Ce qui nous aide également, c'est Kiari et Gérald. Kiari prend très aux sérieux son rôle de sœur aînée. Elle est toujours là pour ses frères et ses sœurs. Elle joue parfois les médiateurs lorsqu'ils se disputent et les confidentes quand ils veulent parler, mais pas à Moïra ou moi. Dans le cas de Gérald, c'est un gentil garçon qui aide avec les diverses tâches à la maison. Il adore ses petites sœurs et veillent sur elle quand il le peut. Régulièrement, il va les chercher à la sortie de l'école. Ellen et Visas sont encore jeunes, pour la moment ça va, on espère que ça restera ainsi quand elles atteindront l'adolescence. En fait, c'est plutôt Rupert et Meera qui posent parfois des problèmes. Meera parce qu'elle adore faire des blagues aux gens et Rupert parce qu'il cherche à être populaire quitte à faire des trucs stupides. Oh et le fait qu'il drague pratiquement toutes les filles qu'il croise.

-Ce qui aide également, c'est que je suis travailleuse indépendante, je peux donc travailler depuis la maison et avoir plus de disponibilité. Un soucis qu'on a régulièrement, c'est la nourriture. Je ne sais pas si vous le savez, mais les biotiques mangent plus que la plupart des gens. Considérant que nous sommes cinq biotiques, plus deux adolescents, la nourriture disparaît rapidement.


Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799321-membre-1
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799096-mister-3
Nouvelle Rencontre - Part 2 1515799091-mission-1
Contenu sponsorisé

Nouvelle Rencontre - Part 2 Empty
MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre - Part 2   Nouvelle Rencontre - Part 2 Icon_minitime
 

Nouvelle Rencontre - Part 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-