AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Dans le Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 192
Crédits : Hage

MessageSujet: Dans le Noir   Ven 17 Aoû 2018, 01:38
► █ Date :  16 Août 2203RP Tout public
Adrien Annaz ♦️ Arcadia McKnight
Dans le Noir






Dans le Noir
Ft. Adrien Annaz



 Fermant les boutons de sa chemise bleu roi, Arcadia enfila une veste beige par dessus celle-ci, puis ajusta son tailleur. Satisfaite de l'image que lui renvoyait le miroir, elle s'admira pendant quelques secondes dans un élan narcissique. Ce costume d'une couleur uniforme lui avait coûté une petite fortune, mais clairement il valait son pesant de crédits.
Plutôt adepte des robes, l'habit en question la faisait paraître moins jeune fille, donnant à sa silhouette plus d'assurance tout en gardant sa féminité.
Attachant ses cheveux en queue de cheval, elle remarqua que l'heure était déjà bien avancée. La blonde se maquilla en quatrième vitesse, se chaussa de ses escarpins, puis partie en claquant la porte de son appartement.

Elle grimpa dans un taxi qui patientait dans la rue de son immeuble, se laissa tomber lourdement sur la banquette arrière, tout en donnant sa destination. Ce n'est qu'une fois le véhicule en marche qu'elle s'autorisa à souffler. Bon sang elle avait passé sa journée à glander dans un pyjama informe et comme à son habitude, ne s'était préparée qu'au dernier moment... en catastrophe.
Un peu trop de laisser aller à son goût, il fallait qu'elle se reprenne un peu en main.
Au moins allait elle fait quelque chose aujourd'hui. Quelques jours plus tôt la Martienne avait vu une pub pour un petit restaurant gastronomique qui devait ouvrir ses portes dans un secteur chic de la Citadelle.

Pour sa soirée d'inauguration, l'établissement faisait 25% de réductions à tout les clients ayant fait une réservation, vu les tarifs pratiqués par le gastro cela n'était pas rien. Combinant des mets culinaires Asari et Humains, il avait tout pour plaire. Enfin les repas se déroulaient dans l'obscurité la plus totale.
C'était cela qui avait attiré l'attention de l'humaine, très curieuse vis à vis de ce concept. Bien sûr, elle en avait déjà entendu parlé et s'était promit d'y aller un jour ou l'autre. Cela allait être chose faite.
Le docteur regarda le panorama défilait sous ses yeux tandis que la navette traversait l'espace pour rejoindre une autre branche de la gigantesque station. Une question lui vint en tête : Était il vraiment nécessaire de s'être sapé ainsi ?
Certes il y avait le plaisir de porter de belles fringues, surtout neuves. Mais dans le noir total, elle aurait pu être complètement débraillée, cela n'aurait pas changé grand chose. Tant pis de toute façon il était trop tard pour se changer, elle avait réservé pour 20h30, faire demi tour aurait signé la fin de son escapade.


Son chauffeur la déposa devant le restau en question. Une lourde tablette façonnée dans un bois noir était fixée au mur, sur celle-ci était gravé « Fera ». Un portier ouvrit la porte tout en offrant le sourire qu'il réservait à chaque client. Le remerciant d'un signe de tête elle pénétra dans le bâtiment qui était étrangement calme. La praticienne suivit un marquage au sol pour finalement entrer dans une pièce avec une borne.
Appuyant sur le gros bouton ou il était écrit « Appuyez ici », une petit trappe s'ouvrit dévoilant un cache yeux, que la machine lui demanda de s'équiper. La toubib eut également le choix de manger seule ou de partager une table avec un inconnu. Elle hésita un instant avant de choisir la seconde option.
A peine privée de sa vue, qu'une porte s'ouvrit.

« Bonjour Madame, si vous voulez bien me suivre ? Posez votre main sur mon épaule, je vais vous guider. »

Arcadia s’exécuta, l'homme marchait lentement pour lui permettre de suivre sans se viander misérablement par terre, marcher avec des talons n'était pas une chose aisée lorsque l'on portait souvent des bottines ou des bottes de combat. Alors les yeux bandés...

« Nous arrivons à votre table, si vous voulez bien me donner votre main, je vais vous aider à vous installer. Votre convive ne devrait pas tarder à arriver. Vous pouvez également retirer le bandeau. »

D'un noir d'encre il était impossible de distinguer quoique ce soit, tout autour d'elle résonnait le bruit de l'argenterie qui tintait contre la porcelaine, des voix échangeaient sur la qualité de la nourriture, certains faisaient connaissances, d'autres plaisantaient. Le ton des conversations était posé, calme presque rassurant après la perte de la vue.
Elle entendit une chaise à proximité être tirée, quelqu'un venait de s'asseoir.

« Madame, Monsieur nous avons trois menus différents, la formule deux plats avec entrée et plat ou plat et dessert, la formule trois plats avec entrée, plat et dessert ou bien une formule découverte composée de deux entrées, plats et desserts avec trois vins surprises et une coupe de champagne. »

Ne mettant pas souvent les pieds dans les gastronomiques de ce genre, le médecin choisit la formule découverte. Il était indispensable de savoir se faire plaisir dans la vie, la perspective d'un bon dîner avait quelque chose de réjouissant. Son regard aveugle se porta en face d'elle, tentant de discerner sans succès la silhouette de l'homme qui la personne qui lui faisait face.

«  Bonsoir ! Vo… Hum… Tu t'appelles comment?

- Adrien, et hum.. toi ? Désolé si je ne suis pas très a l'aise, je découvre le concept...

- Je m'appelle Arcadia, sa voix n'était pas désagréable à entendre, c'était déjà un bon signe. Je ne risque pas de briller non plus, c'est ma première fois. Se rendant compte de l'énormité qu'elle venait de dire, elle tenta de se justifier en bafouillant, le rouge lui montant aux joues. Dieu merci il faisait tellement sombre que l'on y voyait comme à travers une pelle. Enfin je veux dire que je découvre le concept aussi... Tu bosses dans quoi ? »


(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8154
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Dans le Noir   Mar 28 Aoû 2018, 23:48



Cela faisait bien longtemps qu’Adrien n’avait pas pris du temps pour lui. Les divers événements dans la Galaxie avait rempli son quotidien plus que de raison, entre déploiement, potentiels déploiements et entraînement en vue d’un déploiement. Les attentats, affrontements et autres laissaient l’Alliance sur les dents, et la plupart du temps, Adrien dormait avec son omni-tech près à dégainer. Cela dit, jusqu’ici, il avait évité les théâtres d’affrontements les plus dangereux, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Soldat oui, mais pas fou non plus, ni téméraire.

Toujours était-il que suite à plusieurs missions, Adrien et son équipe avait obtenu une permission détente. Un repos bien mérité de son avis, qu’il comptait bien mettre à profit. Cette fois-ci cependant, il comptait éviter les bars, ayant fait plus que les ratisser ces derniers temps. Il voulait tester quelque chose de nouveau, et cette publicité sur les panneaux de l’avenue Stellargent tombait à pique. Un ‘’nouveau’’ concept de restaurant en aveugle. Pas nouveau dans l’idée, mais sur la Citadelle, l’idée n’ayant étonnamment jamais été mise en place sur la station. Qui plus est, le restaurant faisait une réduction pour son ouverture, et Adrien comptait bien en profiter.

C’est comme ça que sur le coup des 20h, le lieutenant se retrouva dans sa salle de bain, se mettant sur son 31 pour le repas. Bien évidemment, ce n’était pas indispensable pour un repas en aveugle, mais il s’agissait malgré tout d’un restaurant gastronomique, et un minimum de standing était sans doute attendu. Et Adrien ne se voyait pas arrivé et débardeur, de toute manière. Heureusement pour lui, ce genre de préparatifs ne mettait pas trop de temps, et il fut près assez rapidement. Fermant son appartement, il se mit en marche, direction le Fera.

Une demi-heure plus tard, il regretta de ne pas avoir pris un taxi à la vu du monde dans la Citadelle. Il avait été retardé par une porte en panne, l’obligeant à faire un détour, et à passer au milieu de la population agitée de la station. La foule ne le dérangeait pas en temps normal, mais habillé comme il l’était, outre le fait qu’il détonait dans l’environnement, les coups d’épaules et bousculades diverses avaient tendances à rendre ses habits bien moins propres. Ce fut donc légèrement agacé qu’il arriva devant le restaurant, dont la devanture était étonnement peu éclairée par rapport aux autres enseignes. Mais cette discrétion faisait ressortir la façade et le nom gravé dans une tablette en bois, en grosses lettres.

Pénétrant dans le bâtiment en passant à côté du portier en tenue, son regard ne put faire que se porter sur la borne indiquant ‘’APPUYEZ ICI’’, surmontant un gros bouton. Obéissant, Adrien pressa le bouton,  dévoilant une trappe dans la borne. Le texte changea et demanda à Adrien de se munir du bandeau cache-yeux. Il lui était également demandé si il souhaitait manger seul, ou avec un inconnu. N’étant pas vraiment d’humeur à manger seul et préférant partager l’expérience, il choisit l’option de l’inconnu, avant de s’aveugler volontairement. La porte en face de celle par laquelle il était entré s’ouvrit rapidement, une voie féminine l’enjoignant à l’accompagner. Plutôt que de le laisser se taper dans tout les murs à portée, la femme mit les mains d’Adrien sur ses épaules, et le guida de cette manière jusqu’à la table.

Le restaurant semblait assez rempli, à en juger par le nombre de voix. L’ambiance était feutrée, les conversations presque au niveau du chuchotement, sans éclat. Le bruit des couverts sur les assiettes comblait les vides. La femme traversa une partie du restaurant, Adrien n’aurait sur dire quelle distance, avant de s’arrêter. Elle tira la chaise devant elle et plaça les mains de son client sur le dossier de la chaise pour l’inviter à s’assoir. A peine eut-il fini de poser son illustre fessier sur la chaise qu’une autre voix, masculine, pris la parole.

« Madame, Monsieur nous avons trois menus différents, la formule deux plats avec entrée et plat ou plat et dessert, la formule trois plats avec entrée, plat et dessert ou bien une formule découverte composée de deux entrées, plats et desserts avec trois vins surprises et une coupe de champagne. »

Une gamme de choix plutôt intéressante. Après une brève hésitation, Adrien se décida pour la formule découverte. Il s’agissait d’un restaurant gastronomique, et ils savaient sans aucun doute marier plats et vins. En revanche, la compagnie dont il disposait commençait à l’inquiéter un peu. Non pas qu’il craignait que la personne soit ennuyante ou non, il n’en savait rien, mais justement le fait de ne rien savoir le rendait anxieux. Vieux réflexe de militaire, il aimait savoir dans quoi il s’engageait. Par déduction, il s’avait qu’il s’agissait d’une femme, à moins que le sens de l’humour des serveurs soit particulièrement douteux. Supposition renforcé par la voix tout à fait féminine de sa compagne de table lors de la commande.

« Bonsoir ! Vo… Hum… Tu t'appelles comment?

Ha, la voila qui prenait l’initiative pendant qu’Adrien était tout à ses réflexions. Sa voix était plutôt agréable, mais il avait connu des femmes avec de belles voix et… Bref, elle attendait une réponse, qui ne fut pas aussi assurée que l’aurait voulu l’Humain.
- Adrien, et hum.. toi ? Désolé si je ne suis pas très a l'aise, je découvre le concept...

- Je m'appelle Arcadia Je ne risque pas de briller non plus, c'est ma première fois. Enfin je veux dire que je découvre le concept aussi... Tu bosses dans quoi ? »

Adrien retint un rire. Pas besoin d’avoir le sens de la vue pour deviner que la femme avait rougit suite à sa première déclaration. Elle était bien sûr maladroite, mais il n’aurait rien relevé si… Arcadia, donc, n’avait pas tenté maladroitement de se rattraper aux branches. Bon, cela dit, il allait éviter de l’humilier dès la troisième minute de leur rencontre, donc autant passer l’éponge et revenir à la discussion, et plus précisément à la question posée.

« Ho, je suis dans l’Alliance. Un soldat, rien de plus, qui a beaucoup de travail ces temps-ci, je profite d’un peu de repos pour me détendre. Je me suis dit qu’une expérience en aveugle serait une bonne idée. Dans le pire des cas, j’aurais passé un bon repas. Dans le meilleur, un bon repas et potentiellement rencontré quelqu’un d’intéressant. Et toi, c’est quoi ton domaine ? »

Avant que sa comparse puisse répondre, un serveur arriva avec le premier vin et la première entrée. Du moins, d’après ce que disait le serveur, le bandeau sur les yeux étant légèrement problématique pour se faire son propre avis. Toujours était-il que le repas était bon, à défaut d’être simple à manger. L’absence de vue sur l’assiette, le verre, ses couverts, rendait l’opération difficile les premières minutes. Mais c’était aussi pour ça qu’Adrien était là : pour l’expérience. Et c’était aussi très amusant.

« Mince, je crois que je viens d’en mettre sur la nappe. »



Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 192
Crédits : Hage

MessageSujet: Re: Dans le Noir   Mer 29 Aoû 2018, 21:19

Dans le Noir
Ft. Adrien Annaz



Un militaire donc, le destin avait décidément un sacré sens de l'humour. Le bon côté des choses, c'est qu'il était là pour se détendre, le sujet de discussion ne tournerait donc pas uniquement autour du boulot. Et vu le bordel galactique, cela n'était vraiment pas une mauvaise chose.
Elle avait tout autant envie de passer un bon repas et une bonne soirée que lui, surtout vu le tarif pratiqué par le restaurant. Alors qu'elle allait lui répondre, un serveur prit la parole.

« Excusez moi, voici la première entrée. Les assiettes sont froides, vous pouvez y aller sans risque, le bruit caractéristique d'une bouteille qui se débouche se fit entendre suivit d'un verre qui se remplit. Si madame veut bien goûter ?

- Avec plaisir ! »

Pour être tout à fait honnête, Arcadia n'y connaissait vraiment pas grand chose en vin. Le garçon aurait aussi bien pu lui servir un Saint Emilion ou un Bourgogne. Elle n'aurait en aucun pu faire la différence. Son palais n'était pas mauvais à ce point et était parfaitement capable de différencier un grand cru d'une piquette, voir d'un vin bouchonné. Mais l’œnologie n'était définitivement pas un domaine ou elle excellait.
Comme tout amateur qui faisait semblant d'y byter quelque chose, la blonde fit rouler le breuvage dans le verre, puis en huma les arômes. C'était sucré. A vue de nez, c'était un vin blanc. Ses papilles gustatives confirmèrent ses pensées.

« C'est parfait. »

Le glou-glou se fit de nouveau entendre, plus longtemps cette fois-ci.

« Bonne dégustation ! »

« C'est une drôle de coïncidence. Je suis moi aussi dans l'Alliance, en tant que médecin. Je profite d'une permission éclair sur la Citadelle, la perspective d'un repas dans le noir est plus intéressante que de passer une soirée seule chez moi. Et je ne pense pas regretter mon choix pour l'instant.

- Mince, je crois que je viens d’en mettre sur la nappe.

- Haha, c'est super compliqué en fait. Ce sera limite plus simple de manger avec les doigts, mais ça ne respecterai pas le standing de l'établissement », dit elle d'une voix snob. Elle commença à rire discrètement mais s'arrêta soudainement réalisant qu'elle ramenait une fourchette vide à sa bouche pour la troisième fois. Le morceau de nourriture se faisant la malle à chaque fois qu'elle levait le couvert. La situation devait être très comique vu de l'extérieur mais d'un point de vu personnel c'était frustrant.
Elle devinait un goût de tomate et celui d'une fleur mais dont elle n'arrivait pas à mettre le nom dessus.

« Tu habites sur la Citadelle ? Ou tu es juste de passage ?

- J'habite là, j'ai un appartement dans le secteur Zakéra. J'avais déjà un petit truc avant la guerre mais... Disons que les Moissonneurs n'ont pas fait le ménage en partant, et j'ai dû trouver autre chose.

- Les moissonneurs ont toujours eu une définition biaisé du terme ménage. Je suis curieuse de savoir ce qu'est une rencontre intéressante... Quelqu'un qui salit la nappe, demanda Arcadia, un air taquin dans la voix.

- Une rencontre intéressante... Mmmmh... Difficile de le définir, mais je dirais quelqu'un avec de la conversation. Sans parler de la composition moléculaire de la biotique, quelqu'un qui est capable de tenir une discussion sur les événements dans la Galaxie sans bégayer quand on lui parle de choses plus poussée que les dernières émissions Extranet. Et je tiens à préciser que je n'ai pas forcément tâcher la nappe, c'est peut-être retombé dans l'assiette. Peut-être. »

Le serveur revint pour disposer un plat chaud devant le binôme, tout en souhaitant une bonne continuation.

« Mettons donc la nappe de côté. Je dois avouer que je ne me suis pas vraiment tenu au courant des dernières actualités, la faute au boulot. Même si je ne pense pas avoir loupé grand chose vu que l'attention des médias est complètement tournée vers la corruption. Je serai ravie de converser sur ce sujet, mais j'ai bien peur de refroidir l'ambiance en abordant le sujet. Tu apprécies le repas ? »

(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8154
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Dans le Noir   Jeu 06 Sep 2018, 22:12


On sous-estime trop souvent l’importance des 5 sens, que l’on prend pour acquis. Clairement, Adrien regrettait celui de la vue en ce moment. Non pas pour admirer le paysage, l’environnement du restaurant ou sa comparse, mais simplement pour essayer de trouver sa nourriture dans son assiette. Ce repas dans le noir était une expérience particulière, et si elle n’était pas désagréable, elle était pour le moins déconcertante. Heureusement, il se consolait en se disant qu’il n’était très probablement pas le seul à avoir l’air d’un idiot, et en constatant que sa compagne de repas semblait avoir autant de mal.

Cela dit, malgré la difficulté pour manger, ce qui arrivait à la bouche d’Adrien était tout à fait consommable. Il avait un peu de mal à se fier à son palais pour juger de la qualité du repas, n’ayant jamais particulièrement vu l’utilité. Il n’était pas œnologue pour un sou ou autre, il avait plutôt développé son sens de l’observation dans son métier. Malgré tout, il savait reconnaître un bon repas, et c’était le cas ici. Ce n’était pas surprenant pour autant, il était dans un restaurant gastronomique après tout. Et le jour de l’ouverture, mieux valait laisser bonne impression aux clients, nul doute que les cuisiniers se donnaient à fond.

« Tu habites sur la Citadelle ? Ou tu es juste de passage ?

- J'habite là, j'ai un appartement dans le secteur Zakéra. J'avais déjà un petit truc avant la guerre mais... Disons que les Moissonneurs n'ont pas fait le ménage en partant, et j'ai dû trouver autre chose.

- Les moissonneurs ont toujours eu une définition biaisé du terme ménage. Je suis curieuse de savoir ce qu'est une rencontre intéressante... Quelqu'un qui salit la nappe ?

La voilà qui se moquait de lui maintenant. Bon, il ne pouvait pas l’en blâmer, d’autant qu’elle ne devait pas s’en sortir beaucoup mieux. Mais Adrien prit la blague de bon cœur, il n’était pas du genre à se vexer pour si peu. Et surtout, il n’allait pas gâcher la soirée en prenant la mouche pour une simple blague.

- Une rencontre intéressante... Mmmmh... Difficile de le définir, mais je dirais quelqu'un avec de la conversation. Sans parler de la composition moléculaire de la biotique, quelqu'un qui est capable de tenir une discussion sur les événements dans la Galaxie sans bégayer quand on lui parle de choses plus poussée que les dernières émissions Extranet. Et je tiens à préciser que je n'ai pas forcément tâché la nappe, c'est peut-être retombé dans l'assiette. Peut-être. »

« Mettons donc la nappe de côté. Je dois avouer que je ne me suis pas vraiment tenu au courant des dernières actualités, la faute au boulot. Même si je ne pense pas avoir loupé grand chose vu que l'attention des médias est complètement tournée vers la corruption. Je serai ravie de converser sur ce sujet, mais j'ai bien peur de refroidir l'ambiance en abordant le sujet. Tu apprécies le repas ? »

En effet, évitons de parler des sujets qui fâchent. Surtout si comme moi il s’agit de ton quotidien, essayons d’avoir d’autres sujets de discussions. Pour en revenir au repas, il est excellent, mais je n’en attendais pas moins. Par contre je serais bien incapable de dire avec précision ce que je mange. Adrien prit difficilement une bouchée avant de relancer « Dis moi Arcadia, que fais-tu sur ton temps libre, quand tu ne t’initie pas à des repas en aveugle ? Tu as des hobbys particuliers ? »

_____________________

Le reste du repas se déroula sans incident. L’Humaine s’avéra être aussi intéressante que ce qu’Adrien avait pensé de prime abord, et les discussions furent enrichissante. La qualité aussi bien du vin que du repas contribua à ce que la soirée se passe bien et assez rapidement, le dessert fut apporté par un serveur toujours aussi discret.  Encore une fois, Adrien n’était pas sûr de ce qu’il mangeait, le mélange des goûts et des textures le rendait plutôt perplexe. Il apprécia néanmoins ce qui était dans son assiette.

Ce fut donc en silence que les deux Humains terminèrent leurs desserts, le murmure des autres tables diminuant petit à petit. Le restaurant devait se vider petit à petit, mais Adrien ne pouvait pas dire à quel point, ni combien de temps ils avaient passés à table. A première vue, il aurait dit deux heures, mais sans certitude. Si c’était le cas, il était normal que l’établissement soit raisonnablement vidé.

« Madame, monsieur, si vous avez fini, je vous invite à nous accompagner jusqu’à l’accueil pour l’addition. »

Se relevant, Adrien s’agrippa à la main qui lui était tendue, puis aux épaules de son accompagnateur. Ou accompagnatrice, il n’en savait rien. Avant de partir, il lança en direction du bruit que faisait sa compagne de table.

« On se retrouve à la sortie, Arcadia ?

Suivant toujours dans l’obscurité son guide, Adrien zigzagua entre les tables, avant de franchir une porte donnant sur l’extérieur. Essayant de s’habituer à la lumière, quelques larmes perlèrent des yeux de l’Humain, mais sans douleur. Quand la serveuse qui l’accompagnait lui indiqua qu’il pouvait enlever son bandeau, il s’exécuta en gardant les yeux fermés, et les rouvrit quelques instants après avoir enlevé son équipement. Il était à nouveau dans la salle par laquelle il était arrivé plus tôt dans la soirée, avec la même machinerie. Cette fois, l’enfin lui indiqua où poser son bandeau, puis l’invitant à régler la note. Une fois fait, la porte d’entrée s’ouvrit sur la rue, tenue par le portier, toujours fidèle à son poste.

Il attendit sur le trottoir que l’Humaine qui avait partagé son repas sorte à son tour. Il ne pouvait que deviner de qui il s’agissait, mais il supposait qu’il n’y allait pas y avoir des dizaines d’Humaines qui allaient sortir du restaurant en même temps, ce qui augmentait ses chances de la reconnaître.
Quelques minutes d’attente plus tard, une blonde en veste beige sortit du restaurant. Très probablement la personne qu’Adrien attendait. Il ne regrettait pas d’avoir pris le temps de s’habiller de manière plus classe que d’ordinaire, la femme lui faisant face étant elle aussi sur son 31. Il aurait parut un peu misérable, si il n’avait fait aucun effort vestimentaire.

« Arcadia je suppose ? Enchanté, si j’ose dire. Ca m’aurait gêné de partir sans te voir vraiment, ça aurait eu un côté… Inachevé. Mais bref, je suis content de te voir en chair et en os. Je t’imaginais plus jeune, je dois dire. Enfin, heu… Ta voix fait plus jeune je veux dire, pas que tu fais vieille, on doit avoir le même âge. Hem.
Que dirais tu d’aller faire un tour ? J’ai cru voir une discothèque pas loin, en venant. On y va ?
»


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 192
Crédits : Hage

MessageSujet: Re: Dans le Noir   Sam 08 Sep 2018, 20:18

Dans le Noir
Ft. Adrien Annaz



Enfournant une bouchée d'un dessert chaud, elle mâcha l'aliment pendant plusieurs secondes. La texture lui rappelait l'ananas, mais elle était tout bonnement incapable de savoir si cela en était vraiment ou non. Un subtil mélange d'épices chatouillait ses papilles, dans l'incapacité de voir le contenu de l'assiette, elle rageait intérieurement de ne pas mettre le doigt sur ce qu'était ce plat.

« Je suis très douée pour lézarder toute la journée dans un canapé, surtout si j'ai un bon bouquin à lire. J'aime bien faire de la moto quand je descend sur Terre, et ça me manque pas mal de conduire quand je me trouve sur la Citadelle. Suer à la salle, mais je suppose que cela est commun à la grande majorité des militaires. Si vraiment je n'ai rien à faire il m'arrive de toucher un peu aux jeux vidéos. Et toi Adrien ? Que fais tu pour occuper tes permissions ? »

La fin du repas fut agréable, bien que plus silencieuse, elle permit d'apprécier les saveurs de la dernière assiette et des derniers verres de vin. Au total trois bouteilles avaient défilé sur la table. Arcadia doutait fortement qu'ils avaient réussi à les finir entièrement, mais ce qu'elle avait bu suffisait à la griser, ayant l'alcool joyeux, les rires lui venaient très facilement.
Le dîner terminé, le couple se sépara pour aller payer l'addition chacun de son côté. L'homme avec qui elle avait partagé son repas lui proposant de se retrouver à l'extérieur.

Tout en réglant sa note, le serveur lui fit découvrir ce qu'elle avait dégusté tout au long de la soirée. Elle avait déjà une idée sur certain des mets, mais beaucoup de préparations lui étaient inconnues, la laissant à la fois curieuse et émerveillée par cette expérience. Peut-être qu'un jour elle se laisserait retenter, qui sait ? Pour l'instant elle avait un rendez vous qui s'annonçait des plus intéressants et comptait bien en profiter.
Un homme, dans un costume élégant, patientait devant le Fera, la posture rigide, aucun doute c'était bien lui. L'humaine avait exactement le même défaut en civil. Marchant à une vitesse modérée à cause de ses talons, ceci lui permit d'observer un peu plus Adrien. Des dizaines de minutes durant, elle avait été dans l'impossibilité de voir son visage, s'imaginant une personne avec des traits durs. La toubib fut surprise de découvrir le contraire, avec sa barbe de trois jours entretenue, ses cheveux soignés, il était bien loin du militaire type que la population Concilienne s'amusait tant à dépeindre.

« Arcadia je suppose ? Enchanté, si j’ose dire. Ça m’aurait gêné de partir sans te voir vraiment, ça aurait eu un côté… Inachevé. Mais bref, je suis content de te voir en chair et en os. Je t’imaginais plus jeune, je dois dire. Enfin, heu… Ta voix fait plus jeune je veux dire, pas que tu fais vieille, on doit avoir le même âge. Hem.
Que dirais tu d’aller faire un tour ? J’ai cru voir une discothèque pas loin, en venant. On y va ?


- Le plaisir est partagé, répondit-elle en souriant. Une discothèque mmmh ? Après tout pourquoi pas. Allons donc nous remémorer nos vingts ans en nous trémoussant sur le dancefloor ! Ça nous permettra d'oublier les soucis de la quarantaine ! »

Prenant le bras de son partenaire, elle le laissa la guider dans les rues animés de ce secteur de la Citadelle, sur le chemin ils échangèrent quelques banalités à propos de cette expérience culinaire qui avait été aussi surprenante qu'agréable.
Une petite file d'attente attendait devant l'entrée de la boîte de nuit, cette dernière avait l'air d'avoir un certain standing. Toutes les personnes présentes portaient une tenue chic. Après cinq minutes à poireauter, les videurs firent rentrer une nouvelle fournée de clients, la fêtarde se rendit d'abord au vestiaire afin d'y laisser sa veste. Elle prit la direction de la piste de danse, entraînant son cavalier dans son sillage.

Les enceintes crachaient à plein volume une musique électronique remixée dans une salle en amphithéâtre. Le DJ se trouvait tout en bas, légèrement surélevé, faisant ce que tout mixeur faisait habituellement : essayer de se donner un air cool tout en jouant avec des platines, la tête plaquée contre une épaule afin de n'écouter le son qui sortait du casque que d'une oreille.
La soirée se déroulait en pleine semaine, pourtant l'endroit était bien rempli, même si loin d'être bondé. Une partie de la clientèle se contentait de siroter des cocktails au bar et d'occuper les banquettes, la moitié restante se déchaînait au rythme de la musique.
La blonde accusant un taux d'alcool un peu au dessus de la moyenne, préféra choisir la seconde option, laisser redescendre un peu avant de recharger la mule.

La Martienne commença en douceur, officiellement pour s'imprégner de l'ambiance, officieusement pour s'échauffer un peu et ne pas avoir de douleurs dans ses vieux os. L'amusement commença à la gagner, son corps vibrant et ondulant au diapason de la mélodie éclectro. Des groupes se formaient, créant un cercle, une personne s'avançait au milieu pour montrer ses talents de danseur l'espace de quelques secondes avant de laisser sa place à quelqu'un d'autre pour perpétuer la tradition. les spectateurs tapaient des mains tout en scandant « Hey ! Hey ! Hey ! »
Arcadia, enchantée de dévoiler ses compétences, vint s'installer au centre pour exécuter un subtil jeu de jambes pour la plus grande joie de l’assistance. Évitant de chercher la complexité de peur de se ramasser avec ses talons.

Désireuse de pimenter un peu la partie avant de laisser sa place, elle attrapa la main d'Adrien, l'attirant dans l’œil du cyclone. Les cris reprirent de plus belle alors que le binôme se lâchait encore un peu plus, des sourires se formaient sur le visage de la toubib lorsqu'elle croisait le regard de son compagnon. Ils dansèrent pendant près de deux heures avant de s'extirper de la foule pour rejoindre l'un des bars annexes.
Regardant la carte des alcools, elle rigola discrètement.

« Deux cocktails surprises s'il vous plaît, commanda t-elle auprès du serveur, quitte à continuer sur l'inconnu, reprit-elle en souriant à l'adresse du militaire, tout en prenant place sur l'un des tabourets. Mince, je ne me souvenais pas avoir mal aux jambes comme ça dans ma jeunesse. »

Le serveur déposa deux verres à martini sur le comptoir, remplit d'un liquide ambré. Réglant la note, la noctambule en but une gorgée, se désaltérant après s'être excitée sur la piste de danse.

« Un vrai soldat, même sur la piste de danse, plaisanta t-elle en lui touchant le bras. Ça fait un moment que je ne m'étais pas défoulée ainsi. Tu as autre chose de prévu après ? Ou quelqu'un qui t'attend ?

Ça te dirait de terminer cette soirée dans un endroit un peu plus calme ? Je connais un appartement ou il y a d'excellents spiritueux », proposa le médecin d'une voix enjôleuse, son contact se faisant un peu plus insistant.

(c) King (Sacrifars)


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8154
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Dans le Noir   Jeu 25 Oct 2018, 21:41


Apparemment enchantée par cette idée, la compagne d’un soir d’Adrien se saisit de son bras et l’emmena dans les couloirs à travers la Citadelle. Même si l’Humain n’avait plus tout à fait l’âge de passer ses soirées en boîte de nuit, il savait que ce genre d’endroit neutre était idéal pour approfondir les relations.

Ils ne mirent pas longtemps à arriver devant la discothèque repérée par Adrien lors de sa venue. Difficile de la rater de toute manière, l’enseigne lumineuse attirait irrésistiblement l’œil. Devant l’entrée, sur un petit tapis rouge, une foule hétéroclite était en file indienne. Quelques Krogans, un nombre raisonnable de Turien et une petite foule d’Humain et d’Asari. Les moins représentés étaient encore les Galariens, qui semblait-il n’étaient pas fans de ce genre d’endroit. Deux Elcors faisaient office de videurs, chacun d’un côté de la porte. S’installant en queue de file, le couple attendit que les portes s’ouvrent à nouveau pour entrer.
Lorsqu’un Turien, visiblement employé de l’établissement, vint faire signe aux deux Elcors d’ouvrir les portes, la foule s’agita et quelques coups de coudes furent échangés, vite calmés par les deux videurs. La compagne d’Adrien lui indiqua qu’elle faisait un détour par le vestiaire pour y déposer sa veste, tandis que son compagnon restait dans le hall d’entrée. Il n’eut heureusement pas le temps de se sentir mal à l’aise qu’Arcadia revenait déjà, et se saisit à nouveau de son bras pour le conduire à la piste de danse.

Celle-ci était particulière. Dans le style amphithéâtre, un DJ mixant sur ses platines à l’ancienne, il y régnait un curieux mélange ancien et moderne. Un mélange qui semblait faire recette, prenant en compte le nombre de personnes en train de se déhancher sur une musique électronique. L’Humaine sembla assez vite dans son élément sur la piste, commençant rapidement à danser, tandis qu’Adrien… Dansait aussi, même si ses qualités de danseur étaient très loin d’être égaux à ceux de sa comparse.
Peu de temps après leur entrée en piste, la jeune femme quitta Adrien pour s’aventurer sur un terrain plus dangereux : un espace plus refermé ou divers danseurs faisaient un show solitaire pendant quelques minutes, avant de laisser leur place au suivant. L’Humain la regarda faire avec amusement et respect compte tenu de ses talents, d’autant qu’Arcadia effectuait plutôt bien ses mouvements. Mais l’amusement ne dura pas quand il fut attiré sur l’estrade par la danseuse pour l’accompagner. Il n’eut donc pas d’autres choix que de se trémousser sous les rires et les encouragements de la foule, formant sans doute le duo le plus déséquilibré de la soirée.

Deux heures plus tard, ils s’écroulèrent sur l’un des tabourets du bar. Rompu aux exercices physiques, la danse laissait tout de même des traces, surtout quand on ne savait pas quelle partie du corps bouger. Adrien était donc lessivé quand ils quittèrent la piste de danse, à son grand bonheur. A côté de lui, Arcadia, le nez plongé dans la carte des boissons, émit un petit rire avant de commander deux cocktails surprises.
« Quitte à continuer sur l'inconnu »
Elle s’installa ensuite sur le tabouret à sa droite, se plaignant de sa jeunesse perdue et de ses jambes. Adrien émit un grognement affirmatif, trop occuper à souffrir de muscles dont il ignorait l’existence. Le métier de soldat était définitivement moins physique que celui de danseur.
Ça fait un moment que je ne m'étais pas défoulée ainsi. Tu as autre chose de prévu après ? Ou quelqu'un qui t'attend ?

Ça te dirait de terminer cette soirée dans un endroit un peu plus calme ? Je connais un appartement ou il y a d'excellents spiritueux »
Une offre qui avait le mérite d’être directe. Et plutôt difficile à refuser : Adrien avait passé une très bonne soirée en sa compagnie, exception faite d’une séance de danse quasi mortelle. Pourtant… Il n’était pas vraiment chaud. Sa compagne n’avait rien à se reprocher mais l’Humain ne se sentait pas… Hé bien, pas partant, voilà tout. Le tout était de l’annoncer courtoisement…

« Mmmmh, et bien… C’est une proposition très intéressante mais… Je crois que je vais devoir refuser. J’ai… Heu… Beaucoup de travail et… Enfin… »

Adrien préféra s’arrêter avant de s’enfoncer d’avantages. Le message était de toute façon passé, et il espérait qu’il ne serait pas mal pris. Enfin, pas trop. Le râteau était tout de même violent, même si il ne voulait pas froisser Arcadia.

La soirée prit fin peu de temps après. Il faut dire que le refus avait un peu jeté un froid entre les deux, sans compter qu’ils commençaient à manquer de sujets de conversations. Adrien préférait penser que ce deuxième point était la principale raison de leur départ de la boîte de nuit peu de temps après avoir fini leurs cocktails surprise (qui n’avaient rien d’exceptionnels), plutôt qu’autre chose. Ils se séparèrent donc devant l’entrée de la discothèque, prenant chacun une direction différente. En chemin, Adrien espéra qu’il n’avait pas fait de connerie en refusant.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dans le Noir   
Revenir en haut Aller en bas
 

Dans le Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-