AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Nouvelle Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 59

MessageSujet: Nouvelle Rencontre   Mar 26 Juin 2018, 21:01
► █ Date :  12 Mars 2203 RP Tout public
Marcus Coles ♦️ Astrid Mayer
Nouvelle rencontre


La Terre, planète d’origine de l’humanité et planète possédant une des plus grandes diversités biologiques de la galaxie. Une planète offrant un climat extrêmement varié à ses habitants. Lieu de la plus importante bataille de l’histoire connue de la galaxie. Bref, un monde possédant des caractéristiques et une histoire des plus riche. Il faut cependant mieux s’intéresser à un secteur particulier de cette planète, celui de l’Amérique du Nord. Voilà l’endroit où se trouvait Marcus Coles en cette journée. Il y a un peu plus d’une semaine, l’assistant de l’ambassadeur auprès des espèces non-concilienne avait quitté la Citadelle pour se rendre dans ce secteur de la Terre. Techniquement parlant, il le faisait pour le travail. On lui avait annoncé qu’un représentant diplomatique volus avait souhaité visiter un peu le monde natal des humains. La demande avait été rapidement acceptés, car cela n’avait rien de bien compliqué et si en plus cela permettait de s’attirer les bonnes faveurs des volus, tant mieux. Cela serait bon pour le commerce.

Marcus avait toutefois quelque peu profité de ce travail pour autre chose. En effet, il avait rejoint la Terre quatre jours avant la rencontre. Toutes sa petite famille l’avait suivi, pour profiter d’un peu de bon temps sur la planète bleue et pour visiter la famille. Évidemment, son supérieur hiérarchique était au courant de la chose, ayant au passage encouragé son assistant à bien profité du moment. Pendant les trois premiers jours, ils étaient restés chez le frère de Marcus en Floride, profitant de la chaleur et de la plage. C’était une bonne chose d’emmener les enfants profiter du climat d’une planète, si différent du climat artificiel et contrôlé de la Citadelle. En plus, aller rendre visite à leur oncle, leur tante et leurs cousins, c’était également important. Les deux plus jeunes filles du couple humain asari, Ellen et Visas avaient particulièrement apprécier jouer avec le chien de leur oncle, un grand golden retriever. Suite à quoi, Moïra et Marcus avaient passé plus d’une heure à expliquer à leurs filles pourquoi ils ne pouvaient pas avoir de chien sur la Citadelle. Le quatrième jour, le père de famille avait dû laisser sa famille en compagnie de son frère et des siens, pour aller travailler. Pendant deux jours, l’humain avait dû veiller à rendre le séjour du représentant volus aussi agréable que possible. Les choses c’étaient plutôt bien passé. Il y avait toutefois eu des complications lors du départ. En effet, lorsque la famille devait retourner sur la Citadelle par un transport de l’Alliance, on refusa l’accès à la plus jeune fille du couple, Visas. La fillette asari de sept ans n’apparaissait pas dans leur base de données et les contrôleurs se montrèrent intraitable.

Pour éviter de laisser sa fille seule, Marcus avait décidé de rester avec elle, après avoir convaincu sa compagne de retourner sur la Citadelle avec les autres enfants. Marcus avait eu du mal à la convaincre, mais Moïra avait accepté à contre-cœur, n’aimant pas devoir ainsi laisser sa fille derrière. Père et fille prirent donc une chambre dans un hôtel pour passer la nuit en attendant de pouvoir repartir. Heureusement, la source du problème fut découverte quelques heures plus tard. Une simple erreur d’entrée de données était responsable. Marcus avait donc été informé que sa fille et lui n’avaient qu’à se présenter le lendemain au poste de l’Alliance afin d’être ramené sur la Citadelle. C’est donc soulagé et le cœur léger que père et fille passèrent une nuit paisible à l’hôtel, attendant l’heure de pouvoir rentrer chez eux.

Cependant voilà, les choses ne se déroulaient pas vraiment comme on aurait pu l’espérer. Tout d’abord, le lendemain matin, Marcus avait reçut un appel pour le prévenir que le départ aurait lieu au début de l’après-midi, plutôt qu’avant l’heure du dîner. Ensuite, que le lieu avait changé. Finalement, alors que Marcus et Visas étaient en chemin, une puissante averse c’était déclenché, les forçant à courir jusqu’au bâtiment de l’Alliance pour s’y réfugier. Au moins, maintenant ils étaient à l’intérieur. Avant d’aller plus loin, Marcus sortit une serviette de son sac, un article de voyage qu’il avait laissé dans son sac de voyage par mégarde. Visas se laissait faire alors que son père lui épongeait la tête, avant de s’occuper de lui-même. Ensuite de quoi, ils se présentèrent à un officier qui les guida jusque dans une petite salle de repos du personnel, afin d’attendre que leur pilote vienne les chercher. Les minutes passèrent sans que rien ne se passe. Puis, les minutes devinrent une heure, puis deux. Le père de famille faisait son possible pour distraire sa fille qui s’ennuyait fermement, avec des énigmes, des petits jeux de mains et autres. Cependant même s’il le cachait, Marcus commençait sérieusement à perdre patience. Alors que l’humain se jurait de demander des comptes à la prochaine personne qui franchissait la porte, Visas attira son attention en tirant légèrement sur son bras. Marcus se tourna alors vers sa fille, en s’adressant à elle avec douceur.


-Qu’est-ce qu’il y a, trésor?

-Je commence à avoir faim, papa. J’ai soif aussi.

-Tu es sûre d’avoir faim? Je te préviens, lorsque ta mère et moi avons parlés la dernière fois, on prévoyait du cardune pour le repas de ce soir.

-J’ai seulement soif, en fait.

Marcus ne put s’empêcher de sourire devant de ce rapide changement d’avis. Le cardune, un poisson qu’on retrouvait sur les mondes asaris. Ses deux plus jeunes, Visas et Ellen, appréciaient particulièrement les plats fait à base de ce poisson. À chaque fois, elles en dévoraient une quantité impressionnante. Alors, que la fillette de 7 ans soit prête à retenir sa faim, pour la déchaîner contre un plat de cardune n’avait rien de bien surprenant. Le père de famille scruta un peu les environs, repérant un distributeur dans une salle voisine, avec le seul accès à proximité. Il indiqua le distributeur à la fillette qui se leva et s’y dirigea sans attendre, sans que son père la quitte des yeux. Marcus la voyait resté figé devant le distributeur, réfléchissant et observant les possibilités auxquels elle avait accès. L’humain ne détourna le regard que lorsqu’il vit rentrer un officier de l’Alliance, un lieutenant-commandant. Sans attendre, Marcus s’adressa à lui.

-Excusez-moi, lieutenant-commandant. J’ignore si vous le savez, mais cela fait plusieurs heures qu’on m’a annoncé qu’un transport était censé décoller pour la Citadelle. Je veux bien être patient, mais je dois avouer que cela commence à devenir particulièrement agaçant.

-Et vous êtes?

-Marcus Coles, je travaille à l’ambassade sur la Citadelle. J’aurais dû partir hier, mais cela n’a pas été possible à cause de léger problème technique.

-Attendez, monsieur, je me renseigne.

L’officier activa son omnitech et commença à y rentrer une multitude de commande. Marcus observait en silence, rien ne servait de presser davantage cet officier. Le concerné continua ses recherches pendant quelques minutes avant de reprendre la parole.

-Je vois que vous deviez décoller ce matin avec le pilote McTav. Apparemment, ils ont d’abord dû retarder le décollage car il s’est présenté en retard à son quart de travail. De plus, il semblerait que sa navette soit en pleine maintenance suite à une détection de multiples défaillances mécaniques. Je doute qu’il puisse aller nulle part avant plusieurs jours, monsieur.

-Rah, bon sang. Vous n’auriez pas quelqu’un d’autre qui pourrait s’en charger? J’aimerais pouvoir rentrer chez moi. Un cargo de transport de marchandise ne me dérangerait pas, si cela est nécessaire.

-Cela aurait pu être une solution, mais le dernier de la journée est déjà parti. Il y a des règlementations assez strictes à respecter avec la Citadelle. Un nombre de cargo de marchandises limités. J’ignore cependant la limite et la nature de ces limites.

-Peu importe. Vous avez un moyen, oui ou non? Parce que si c’est non, je vais me débrouiller pour rentrer par mes propres moyens.

-Hum… Je doute que ce soit bon pour notre réputation ça.

L’officier avait murmuré le tout très bas, croyant visiblement que Marcus ne le remarquerait pas ou encore qu’il pourrait de faire un rapport.

-Pardon?

-Euh non, rien, monsieur. Je crois que j’ai peut-être une idée. Nous avons bien une pilote qui doit décoller dans une vingtaine de minutes. Elle pourrait s’occuper du transport. Par contre, je dois vous prévenir qu’elle a un sale caractère.

-Dans le pire des cas, il suffira de la supporter sur une courte durée.

-Comme vous voulez.

L’officier sortit rapidement de la pièce et Marcus put l’entendre appeler quelqu’un au loin, probablement un soldat de l’alliance ou autre officier, mais moins gradé que lui.

-Eh, Castar, allez prévenir le lieutenant Mayer qu’elle va avoir un passager à transporter. Il l’attendra dans la salle de repos numéro 3. Qu’elle vienne le chercher aussi vite que possible.

Puis, l’officier revint. Au même moment, Visas revint également à son tour, tenant avec une boisson en main. La petite asari s’assit à côté de son père sans dire un mot. Le lieutenant-commandant la regarda.

-Qu’est-ce que tu fais là, petite?

-C’est ma fille, Visas.

-Je croyais que vous étiez seul... Je viens d’ailleurs d’envoyer quelqu’un chercher votre pilote et lui dire qu’elle avait un passager à prendre, juste un.

-C’est un problème?

-Hum… non pas vraiment. Elle a assez de place sur son vaisseau, mais elle sera surprise c’est tout. Bonne chance avec elle.

Puis, le lieutenant-commandant s’en alla. Il ne restait plus qu’à attendre. Pour passer le temps, père et fille commencèrent un petit jeu de mains, la fillette l’incitant à ce petit jeu innocent. Marcus se contentait d’imiter sa fille et la laissant gagner pour qu’elle s’amuse.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 64
Crédits : ( j'y travaille )

MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre   Mer 11 Juil 2018, 01:18
Cela faisait si longtemps que l'air en partie lourde et polluée de l'Amérique du Nord ne s'était pas déposé avec toute sa grâce contre les fines parois nasales de Astrid. La jeune femme était revenue sur ce monde qui l'a vu naître pour revoir quelques amis d'enfance et de tenter, en vain de se rapprocher de sa famille biologique qui l'avait déshéritée quelques années plus tôt. L'expérience fut aussi violente qu'inattendue pour la jeune femme qui s'était faite rejeter de ses géniteurs pour ses orientation sexuelles qu'ils trouvaient aussi répugnantes que châtiables. Malgré la brutalité de l'interaction avec son ancienne famille, Astrid sentait comme un soulagement et une certaine délivrance après avoir ainsi subit le courroux de ses parents. Le simple fait d'avoir pu revoir leurs visages ainsi que la villa secondaire dans laquelle elle avait grandit avait suffit à Mayer à se rapprocher de ce qui ressemblait de loin à un semblant d'enfance. La luxueuse résidence des Mayer se trouvait en Amérique du Nord lorsque la principale siégeait à Londres, malgré la douleur de ce nouveau rejet, un des 3 frères de Astrid accepta de garder contact avec elle après ce douloureux retour vers le passé.

- A quoi je m'attendais... quelle conne... Maugréa la jeune femme pour elle même avant de se diriger vers la navette qu'elle avait utilisé pour revenir sur Terre.

Alors que la la jeune femme se rapprocha de son vaisseau aux couleurs blanches et crème industrielles, elle put entendre la voix plus ou moins autoritaire de son collègue filtrer depuis son omnitech.

- Hey Mayer, c'est Castar. Demanda sobrement le camarade de la jeune pilote.

- Qu'est-ce tu veux encore... ? Rétorqua la blondinette, en laissant échapper une once d’agressivité.

- Molo Astrid, le lieutenant Commandant Aldricht voudrait que tu déposes à la citadelle un passager qui devait partir avec la navette 24,quelques heures plu...

- Nan ! Je prends personne avec moi Castar je suis en perm là me faites pas chier ! Navette 24... C'est cet abrutit de McTav qui a encore fait de la merde c'est ça ?! Hurla la jeune femme sans vouloir faire la moindre concession.

- Astrid... il s'agit de...


- Il a fait quoi cette fois ?! Il s'est planté dans le calibrage de ses PUTAINS de réacteurs secondaires c'est ça ?! Il a encore dû purger son moteur ?! C'pas ma faute ça ! Allez tous vous faire f...

- C'est l'ambassadeur Marcus Coles. Coupa de justesse son camarade avant qu'elle ne puisse dire quelque chose qu'elle pourrait regretter sous le coup de la colère.

Un silence pour le moins lourd de sens et de tension pesa désormais après cette courte mais violente altercation verbale. Le chagrin qu’éprouvait Astrid à cet instant l'avait rendue encore plus insupportable que d'habitude et la jeune femme dû prendre un moment avec de raccrocher. Furibonde, la pilote reçu les coordonnées d’où se trouvait l'ambassadeur et s'y dirigea passablement agacée. La rougeur grimpa progressivement sur ses joues à mesure qu'elle se rapprocha de la salle d'attente indiquée sur son omnitech. Rien ne pouvait éloigner les pensés sombres et incontrôlées de la jeune femme, complètement soumise à son flot d'émotions aussi négatives que douloureuses. Même la vue du décollage de différents vaisseaux à l’extérieur ne pouvait l'arracher à sa descente psychologique aux enfers. Astrid venait de se faire à nouveau rejeter par sa famille après plusieurs années de silence radio, et était maintenant contrainte d'obéir à un ordre qu'elle n'aurait pas dû recevoir pendant une permission.

C'est avec un regard brillant de rage, ponctué d'une profonde et intense lueur de chagrin que la jeune femme se présenta devant un homme aux allures Afro-Américaine. Sans la moindre forme, ni diplomatie, la pilote le toisa avec nu mépris à la hauteur de sa froideur, bien que ces deux sentiments n'étaient pas exclusivement tournés vers l'ambassadeur mais vers son mal être.

- Astrid Mayer, j'suis votre pilote on bouge...

Ordonna la jeune femme sans perdre plus de temps en commençant à se retourner pour emboîter le pas. Le lieutenant dû cependant s'arrêter lorsqu'elle comprit que son passager en question ne la suivait pas. En effet l'homme n'était pas seul et semblait occupé mais l'empressement de Mayer l'avait empêchée de voir que l'ambassadeur était accompagné d'une petite asari, haute comme une gamine de 7 ans dont l'adorable bouille arborant des yeux curieux et vifs suggérait l'innocence à son état le plus pur.

Astrid s'arrêta net en observant le visage de la petite fille, faisant lentement mais sûrement remonter ses instincts les plus maternels. Au fond d'elle, la jeune femme voulait être mère et son horloge biologique ne manqua de le lui rappeler lorsque ses yeux se posèrent sur cette gamine innocente. Comme un interrupteur chargé en mignonnerie, Mayer laissa s'échapper un gémissement traduisant son état pour le moins attendris, même si le mot exact aurait été gaga...

- Haaaaannw... Qu'elle est mignonne ! C'est votre enfant ??? Céda la blondinette en mettant totalement de coté ses émotions les plus sombres, laissant une voix presque enfantine couvrir le chagrin qui pesait sur son cœur.

Astrid s'approcha de la petite asari en posant ses mains contre ses propres genoux pour pouvoir se baisser à son niveau, ne mesurant qu'un mètre soixante-deux, la jeune pilote n'eut aucun mal à se se retrouver à la même hauteur et démontra une douceur qui lui était si rare de dévoiler... De tous les êtres humains présents dans cette galaxie, Marcus avait été le seul à pouvoir observer un changement d'humeur aussi brutal chez la jeune femme qui laissa parler un coté plus affectueux lorsqu'elle s'adressa à l'asari.

- Hey... comment tu t'appelles dis moi ? Demanda la pilote d'une voix douce et apaisée, cela ne manqua pas de troubler son supérieur qui assistait à la scène, les yeux ronds comme des billes.

La jeune asari montrait une certaine retenue avant de lui répondre et semblait d'abord chercher le consentement de son père avant de se permettre de le faire. Après quoi, Astrid tendit une main pleine de bienveillance vers la fillette qui semblait encline à accepté de la lui serrer, sûrement par pure politesse. Le regard légèrement humide de la pilote trahissait le flot d'émotion qui émergea en elle, Astrid adorait les enfants et dans une certaine mesure, enviait ce père.. Aussi, la pilote reprit son calme afin de pouvoir mieux s'adresser à son futur passager et lui témoigner un semblant de politesse.

- humhum... Lieutenant Mayer pour vous servir, Monsieur... ? Demanda t'elle tout même sur un ton un brin insolent et hautain, c'était plus fort qu'elle et parfaitement inconscient, cela faisait partit de son éducation et avait forgé son identité, tout comme la toxicité de sa réputation. Après ces quelques échanges à cheval entre le respect et le mépris, Mayer fit signe à ses deux passagers de la suivre pour les mener à sa navette. La porte de cette dernière s'ouvrit après que la blondinette ait pianoté un instant sur son omnitech pour entrer les codes d'ouverture et scanner son empreinte digitale et rétinienne.

L'intérieur était spacieux, des sièges plutôt confortables en tissu doux au toucher remplissaient l'appareil dans lequel planait une délicate odeur de cerise. Astrid adorait parfumer les véhicules dans lesquels elle voyageait longtemps, les petites habitudes du lieutenant ne s'arrêtaient pas ici. Sur le tableau de bord, figurait une photo d'une belle femme asiatique, visiblement en costume d'officier sur lequel trônait fièrement un insigne représentant le 5e rang du programme N. Un regard un brin nostalgique se posa sur la photo avant que la pilote ne vérifia que tout le monde soit attaché.

Bien entendu, son attention se porta davantage sur la petite fille. Astrid vérifia avec précision que le harnais étais correctement mis et pris la peine de tourner l'une des sangles légèrement enroulée pour éviter que l'asari ne se fasse mal en cas d'arrêt brusque. Un simple regard fut porter sur le harnais de son père qui semblait être très bien mis, l'ambassadeur semblait être clairement habitué à ce genre de vol.

Une fois les protocoles de sécurité passés, Astrid vérifia l'état des réacteurs avec l'aide de son IV de bord. Les écrans de contrôles de cette dernière s'illuminèrent d'une lueur orangée qui vint se refléter sur le casque de la pilote. En pianotant sur quelques boutons de son interface holographique, Astrid put refermer l'habitacle qui s'actionna dans un léger vrombissement mécanique avant de vérifier sa carte de vol. Cette dernière était représentée en 3D afin de mieux visualiser la trajectoire qu'elle allait devoir suivre pour se diriger vers la citadelle, quelques checkpoints importants avec des coordonnées de positions XYZ était placés sur la trajectoire de la navette.

- Ok tout est bon... tour de contrôle, ici la navette de transport 7, demandons permission de décoller depuis le dock 4.
- Navette 7 ici tour de contrôle, vous avez le feux vert pour décoller après la vaisseau touristique turien AS5, terminé, bon voyage lieutenant.

Astrid prit ensuite un chewing-gum comme à son habitude avant de décoller avec une étonnante douceur. Un sourire bienveillant étira les lèvres de la pilotes lorsqu'elle quitta son stationnement pour progressivement laisser la piste d'atterrissage derrière eux se réduire à mesure qu'elle s'éloigna du sol. La spectaculaire vue offerte par le paysage Terrien était quelque chose que Astrid n'avait plus eu l'occasion de voir depuis déjà un long moment. Le niveau de la mer à cette époque avait nettement augmenté, laissant visible que les reliefs les plus importants du continent dont la couleur dominante grise couvrait la végétation qui pouvait y  régner autrefois. La navette traversa avec douceur les différentes couches de nuage qui tourbillonnèrent légèrement après le passage du véhicule. Le son des moteur à hydrogène vinrent se répercuter contre les parois intérieur du vaisseau avant que que ce dernier ne traverse la couche d'ozone, faisant légèrement rougir le métal qui se trouvait à l'extérieur de l'appareil. La chaleur de la friction sur la navette libérait un léger halo ardent autour de ses plaques extérieures de céramique avant de disparaître dans le vide glacé, ne laissant désormais visible que l'immensité de l'espace, moucheté d'un millier d'étoiles. La vision romantique de la Terre qui s'éloigne, écarta symboliquement Astrid de son passé. La jeune femme avait eu peu de choix dans sa vie, et le fait de pouvoir ainsi aller ou bon lui semblait à bord d'un vaisseau lui donnait un inestimable sentiment de liberté.

- ça vous dérange si je mets de la musique ?

Demanda la jeune femme plus ou moins poliment alors qu'elle n'active le voyage en hyperespace. Bien entendu, cette dernière n'avait pas attendu de réponse avec de lancer le son d'ambiance qui allait rythmer leur petit voyage.

https://www.youtube.com/watch?v=h4WLX8hfpJw

- Hey, regarde par le hublot, Visas !

En effet une telle accélération était tout bonnement en train de déplacer le spectre lumineux dans les longueurs d'ondes que l’œil humain ne pouvait habituellement pas voir dans des conditions ordinaires... Les teintes se déformaient, juste derrière la vitre de l'habitacle comme de longueurs traînées colorées. La contemplation ne dura que quelques minutes, mais Astrid adorait voir ces phénomènes, surtout qu'elle pouvait les observer en première loge depuis le pare brise de sa navette, on aurait presque envie de faire glisser ses lumières entre les doigts, tels des cheveux de lumières teintées. La navette avait encore un petit trajet à effectuer avant de pénétrer dans l'espace de la citadelle orbitant autour de la Terre, laissant place à quelques discussions avec les passagers de la jeune pilote.

- Hey, j'vouais juste savoir... que faisiez vous sur Terre M'sieur Coles ? Demanda la jeune femme sur un air qui se voulait apaisé.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 59

MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre   Dim 15 Juil 2018, 21:20
Le jeu se poursuivait entre Marcus et sa fille Visas. Sans surprise, la petite asari gagnait encore et encore contre son père. Il faut dire que ce dernier avait un peu de mal à suivre les règles du jeu, qui ne cessait d'augmenter. Intérieurement, le père de famille ne pouvait s'empêcher de se demander si sa fille n'inventait pas des règles au fur et à mesure. Même si c'était le cas, ce n'était pas important à ses yeux. Ce qui était vraiment important, c'est que Visas soit contente et qu'elle s'amuse. Étant donné ce qui c'était passé hier et aujourd'hui, autant l'aider à se vider la tête de ces mauvais moments. Les manches s’enchaînaient, Marcus commençant même à ne plus faire attention à ce qui pouvait se passer autour de lui, tandis que le rire amusé de Visas se faisait entendre à chacune de ses victoires. Toutefois, une voix se fit entendre, ramenant l'humain à la réalité. Il était tellement absorbé dans le moment, qu'il n'avait pas compris ce qui venait d'être dit. Toutefois, le diplomate supposa qu'il devait s'agir du pilote qui venait les chercher. Marcus tourna donc son regard et son attention en direction du pilote. Le père de famille put constater deux éléments à prendre en compte. Premièrement, ce n'était pas un pilote, mais bien une pilote. Plus précisément, une blonde légèrement plus petite que lui. Deuxièmement, sa position quelque peu éloignée du duo père-fille. Est-ce qu'elle était en train de partir, puis c'était arrêtée? Visas observait également la femme, en silence. Soudainement, la pilote poussa un petit gémissement attendris, avant de demander s'il s'agissait de sa fille. Légère pris au dépourvu par le ton de la pilote, Marcus parvint tout de même à articuler une réponse rapide.

-Oui, c'est bien ma fille.

Pendant ce temps, la pilote blonde c'était rapprochée de Visas, en posant ses mains contre ses genoux pour se mettre à la hauteur de la fillette. La femme s'adressa à la fille de Marcus avec un ton doux, lui demandant son nom. Visas resta silencieuse pendant un moment, avant de regarder son père. La petite était visiblement perdu, ne sachant pas totalement quoi faire. Marcus résolut le problème en hochant légèrement la tête à l'attention de la petite asari, avec un léger sourire. Visas reporta alors son attention sur la femme, avant de lui répondre sur son ton enjoué habituel.

-Je m'appelle Visas Janiris.

Puis, lorsque la pilote tendis la main vers Visas pour un échange de poignée de main, la petite accepta l'échange. Certes, ce genre de salutation n'était pas vraiment utilisé par les asaris. Ces dernières ayant plutôt l'habitude de se saluer par un signe de tête. Toutefois, il ne fallait pas oublier que Visas était la fille d'un humain, alors son père lui avait appris quelques traditions humaines, comme au reste de la famille. C'était surtout la femme de Marcus et sa fille aînée qui avaient dû apprendre cet ''étrange'' façon de saluer. Une fois la poignée de main échangé, la pilote se redressa, en se présentant. Marcus échange à son tour une poignée de main avec le lieutenant Mayer, en se présentant.

-Marcus Coles, enchanté. Merci de donner de votre temps pour ce déplacement.

Quelques autres paroles de politesse furent échangé, Mayer leur fit signe de la suivre. Marcus et sa fille se levèrent donc et commencèrent à suivre la pilote. Visas avançait en tenant la main de son père, observant également ce qui l'entourait, assez curieuse. Une fois arrivé au vaisseau qui les ramènerait à la Citadelle, le couple père-fille attendirent que la lieutenant déclenche l'ouverture des portes du vaisseau. Une fois les portes ouvertes, il fut possible de monter à bord. Comme il y avait une légère marche, Marcus souleva Visas dans ses bras et la reposa sur un des sièges près d'un hublot. Puis, le père de famille commença à mettre en place les divers harnais de sécurité pour s'assurer que sa fille soit bien protégé. Une fois terminé, il pris une place à son tour, fixant ses harnais à son tour. Pendant le processus il commença à se rendre compte qu'une légère odeur flottait dans les airs, une odeur de cerise. Le parfum de la pilote? Non, si c'était son parfum, on l'aurait sentit bien avant. Peut-être une ancienne cargaison ou bien c'était l'intérieur du vaisseau qui avait été parfumé. Mayer s'approcha de nouveau de Visas et lui, vérifiant leurs harnais, corrigeant visiblement un des harnais de Visas. Pendant cette manœuvre, le père de famille jeta un œil au tableau de port du vaisseau, remarquant une photo. Après un moment d'observation, il reconnut la personne sur la photo, la lieutenant-commandant Raikes. Visiblement, les deux femmes se connaissaient. En d'autres circonstance, Marcus en aurait profité pour en discuter avec la pilote, cependant avec la présence de sa fille, il préféra ne pas le faire. Qui sait jusqu'où irai la discussions si elle débutait.

La pilote retourna ensuite à sa place pour commencer les préparatifs. Visas observait à travers le hublot, tandis que son père attendait simplement, les mains sur les genoux, alors que les procédures de décollage se déroulaient. Marcus remarquant que la femme se glissait ce qui semblait être un chewing gum dans la bouche. Puis, on commença à sentir le vaisseau bouger. Visas continuait d'observer à travers le hublot. Marcus pour sa part savourait plutôt la douceur du vol. Il se souvenait bien d'un vol bien différent. Celui de l'évacuation d'urgence lorsque les moissonneurs avaient attaqué la Terre. Cela avait été un vol extrêmement agités et sans harnais de sécurité. Marcus se souvenait comment tout le monde à l'arrière avait été projeté ici et là au gré des mouvements brusques de la navette. Plusieurs avaient d'ailleurs été blessé, mais à proprement parlé, personne ne l'avait reproché au pilote. Après tout, il avait dû faire des zigzags et allez savoir quels genre de cascades aériennes pour éviter d'être abattu par les moissonneurs ou leurs esclaves. Alors, quelques blessures en échanges d'un horrible destin, ce n'était pas cher payé. L'ascension se poursuivait tandis que la pilote leur demandait si cela dérangeait si elle mettait un peu de musique. Une question qui s'avéra totalement rhétorique car la musique commença à raisonner avant même que Marcus ait le temps de donner son avis sur la question. Le style musical qui se fit entendre était plutôt intéressant, l'humain commençant à taper du pied au rythme de la musique. Visas quant à elle écoutait en faisant des petits hochements de la tête. Lorsque Mayer invita la petite à regarder dehors, l'asari s'exécuta, poussant ici et là des oh et des ah, devant le spectacle de lumière. La sensation d'accélération diminua une fois hors de l'atmosphère et la pilote commença à l'interroger Marcus sur la raison de sa présence sur Terre.


-Vous pouvez m'appeler Marcus si vous le souhaitez. Pour répondre à votre question, c'était un mélange de raison familiale et de travail. Je devais venir sur Terre pour un représentant volus. Nous avons des négociations commerciales en cours avec les volus et un de leur plus haut représentant avait demandé à pouvoir visiter la Terre. La demande a été accepté, afin de faire plaisir à ce représentant, ce qui sera positif pour les négociations. Comme j'ai de la famille sur Terre, je me suis dit qu'il fallait profiter de l'occasion et ma femme était également de cet avis. Alors, ma compagne, les enfants et moi avons quitté la Citadelle quatre jours avant la rencontre pour aller rendre visite à mon frère en Floride. D'ailleurs, j'aurais bien été voir ma sœur aussi, si elle n'était pas partit en voyage.

Marcus se tut un court moment avant de reprendre.

-Moïra et moi sommes d'avis que passer un peu de temps hors de la station, sur une planète ne peut faire que du biens aux enfants. Des vacances pour bien profiter de la vie. Sans oublier bien sûr qu'ainsi les enfants peuvent revoir leur oncle, leur tante et leurs cousins. La chaleur du soleil, le vent, un air naturelle et non recyclés en permanence, la plage et la mer.

-Et Charlie.

Visas avait prononcé le ton avec un ton tout innocent. Les paroles de sa fille firent légèrement rire Marcus. Le père de famille caressa doucement la tête de sa fille, un sourire aux lèvres.

-Elle parle du golden retriever de mon frère.

Puis, Marcus reprit où il en était dans ses explications de sa présence sur Terre.

-Après, j'ai dû m'occuper du bien-être du représentant Volus pendant deux jours, laissant ma famille au bon soin de mon frère. Nous aurions normalement dû tous rentrer chez nous sur la Citadelle hier. Cependant, il y a eu des complications. À cause d'une erreur administrative ridicule, Visas c'est fait interdire l'entrer sur le vaisseau de retour. Selon leur dossier elle était ficher comme dangereuse. Encore heureux que j'étais là pour calmer ma compagne. Autrement, Moïra aurait pu faire quelques petites choses regrettables. Voilà pourquoi on a besoin de vos services aujourd'hui. Encore heureux que ce problème administratif a été rapidement réglé. Au final, je suis resté avec Visas, pendant que Moïra retournait sur la Citadelle avec nos autres enfants... D'ailleurs, j'oubliais.

Marcus tendit un bras vers Visas et activa l'omnitech de la petite asari. Il entra quelques commande et un demande de communication fut lancés. Après un court moment, le visage d'une asari apparut sur l'interface visuelle de l'omnitech de Visas.

-Ah, trésor, c'est toi.

-Salut, maman.

-Bonjour, très chère.

-Ah, Marcus. Vous partez bientôt?

-Déjà fait, on est sur un vaisseau en direction de la Citadelle. On sera là pour le repas.

-Parfait, alors on pourra garder le même menu. On se revoit plus tard, mes chéris.

Puis, la communication fut coupé.

-Et vous, lieutenant Mayer, vous étiez sur Terre pour le service ou autre bien pour autre chose?




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nouvelle Rencontre   
Revenir en haut Aller en bas
 

Nouvelle Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Planète Terre-