AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Fiche, Stephen Light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 10

MessageSujet: Fiche, Stephen Light   Mar 26 Juin 2018, 00:18
Registre Galactique des espèces
Stephen Light

Informations primaires

Sexe : Masculin
Espèce : Humaine
Âge : 45 ans
Faction : Détentionnaire
Poste / Grade : Prisonnier
Parenté : Fiola T’Selm (Défunte épouse) Avila T’Selm (Belle-soeur) Maevi (Fille)
Situation maritale : Veuf
Planète d'origine : Stellaire


Histoire


La terre
Amérique du nord
21/02/2203

La neige semble recouvrir la totalité de la surface du sol, le ciel est nuageux et deux navettes UT-47A de l'alliance se suivent à une vitesse en rase-motte au travers du brouillard de neige plutôt danse. Les portes closes, les deux engins semblent transporter un équipage composé de plusieurs soldats ainsi que deux officiers militaires se voulant décoré vue leur vêtement. Plus loin, à quelque kilomètre de là, une grande base semble se présenter, composé d'une superficie des plus incroyable, elle abrite de nombreux bâtiments, tous cachés derrière de grands murs de béton équipé de tour de garde. Une grande piste d'atterrissage se trouve au centre, contenant déjà plusieurs navettes, mais ne donnant pas d'accès à des navires spatiaux non plus. D'énormes satellites sont aussi mit en place sur un des plus grands blocs de l'endroit, mais le plus impressionnant semblent être cet énorme bâtiment qui est bien entendu le principal intérêt de l'endroit, le centre correctionnel militaire B-C Hartnell.

Sous un vent glacial et aveuglant, les deux navettes vinrent atterrir en plein centre d'une section de la piste, laissant la neige venir fracasser le visage de l'accueil militaire qui gardait tout de même le dos droit face au vacarme leur faisant face. Un seul homme, le plus avancé du groupe prit la peine de se couvrir le visage avec son bras. Une fois que le portique du véhicule s'ouvrit, ce dernier fit quelques pas de plus pour venir accueillir comme il se doit les deux hommes décorés qui sortirent de leur confort avec un air de sévérité désagréable et fière.

- Commandant Stertcher, commandant Ferel, bienvenu sur au centre correctionnel B-C Hartnell, l'équipe est fière de vous recevoir monsieur!
Des soldats apparaissent des deux navettes, soit en venant se joindre à la garde, ou soit pour transporter des caisses de quelconques importances.

- Je crois que rentrer à l'intérieur ne serait pas un luxe…
- Directeur Mertell commandant, enchanté, oui bien entendu, vous pouvez me suivre avec plaisir.

C'est après avoir terminé ce dialogue à voix élevée, vue le bruit environnant, que les trois hommes prirent la direction d'un genre de voiturette pour se déplacer hors de la piste d'atterrissage vers le bâtiment principal.

L'intérieur est premièrement composé de protocole de sécurité des plus sophistiqués, laissant place ensuite à des bureaux, peuplé de beaucoup d'agents. La marche était sans interruption, laissant clairement l'interprétation au fait qu'il n'était pas sur place pour y faire du tourisme ou de l'inspection. Leur destination prit fin jusqu'à un local des plus grand, bien entendu, le bureau du directeur qui avait bien prit soins de tout nettoyer et rangé avant leur arrivée. Chacun prient leur fauteuil avec soulagement, comme si le confort leur avait manqué depuis des siècles. Les jambes droites, les avants-bras bien appuyés, ils finirent enfin par faire des sourires de politesse.

- J'imagine que le voyage s'est bien passé messieurs?
- Ne vous en souciez point directeur Mertell, nous avons vécu bien pire et le sujet que nous allons aborder reste bien plus important.
- Ne soyez pas autant pressé Stercher voyons, ce n'est pas comme si le sergent Light nous attendait. Oui la route s'est bien optimisé au final depuis Vancouver, disons que la température semblent être plutôt coriace ces derniers temps.
- Bien bien.

Le directeur ne savait pas trop qui regarder et s’il devait oui ou non aborder le sujet tout de suite.

- J’imagine que vous avez hâte de retrouver monsieur Light après toute ces années commandant Stercher?

Un certain malaise habitait la pièce, laissant encore une fois le commandant Ferel prendre le relais.

- Après dix-huit ans de détentions, disons que les frustrations à l'égard du sergent on eu le temps de s'apaiser monsieur le directeur, en espérant que ce dernier ai bien vécu sa peine et qu’il ai bien changé ses manières.

Le directeur regardait les deux hommes sans trop savoir quoi penser de la situation, prenant finalement la décision d’ouvrir son omnitech pour fouiller son contenu. Un “Ah!” sorti de sa bouche au même moment qu’il venait transférer un document au deux hommes.

- Stephen Light, né en 2156, il a maintenant 45 ans, il se porte très bien et il a eu un comportement des plus calme en cellule, il n'a jamais causé de soucis, tout à son honneur.

Les deux commandants le fixaient sans rien dire, ce qui persuade alors le directeur à continuer de parler.

- Accusé de complot pour meurtre, meurtre au premier degré, terrorisme, vol à main armé, menace de mort, désertion, crime de guerre et de gangstérisme, ce dernier est alors jugé et s’est fait condamné à perpétuité par la police militaire de l’alliance, peut de temps après la victoire contre les moissonneur.

Le commandant Stertcher soupirait un peu suite à ça. Le directeur se demandait s’il le trouvait ennuyant ou s’il avait tout simplement de mauvais souvenir de ce moment précis.

- L’a… l’alliance a transféré monsieur Light de centre plus de huit fois en deux ans alors que la terre était en reconstruction, il n’a d’ailleurs jamais causé de problème lors de ses changements de localisation.

Le directeur Mertell regardait les deux militaires dans les yeux, comme s’il attendait des questions et ce fut une bonne intuition car Ferel prit la parole.

- Aucun soucis avec les autres prisonnier?
- Non, il n’a jamais développé de lien avec personne en fait, certes, seul une personne de rang N7 lui a rendu visite plusieurs fois.
- Oui, on sait de qui il s’agit, mais ce n’est pas important d’approfondir le sujet je crois. Pour ce qui est du suivi psychologie?
- Heu.. oui, commençons par le début.

Ferel fit un léger sourire, il était troublant, il semblait être de bonne fois physiquement, mais on doutait qu’il était une toute autre personne au final.

- Stephen est entré à l’âge de 16 ans dans les cadets militaires et fut rapidement récupéré dans les forces militaire vue son efficacité, soit disant à ses 21 ans.

Stertcher fit un léger sourire en coin et prit la parole.

- À ses 20 ans en fait, mais un petit soucis administratif a retardé les changement sur papier. Il faut dire qu’il est rapidement tombé dans l’action grâce aux Butariens.
- Oui en effet, Il a participé au hostilité de la lune de Torfan, sous vos ordres si je ne me trompe point?

Le commandant fit un signe d’approbation de la tête, on pouvait lire en l’homme un certain respect pour ce que Light avait déjà été à l’époque.

- Suite à cela, il prit en grade à de nombreuse reprise et tralala, sa fiche reste plutôt calme jusqu’au futur conflit avec Saren et ses geth.
- N'oubliez pas qu’entre temps, il a eu une fille avec sa conjointe Fiola.
- Oui en effet, il ne faut pas oublier de le mentionner vous avez raison…

Ferel toussa pour capter l’attention des deux hommes.

- Je ne veux pas paraître… hautain, mais es-ce réellement nécessaire de se rappeler de ce genre de détail?
- hmm… non, non en effet. Bref revenons donc à l'essentiel, l’attentat de cerberus envers le conseil, déjoué par le commandant Sheppard en personne. C’est à ce moment que les activités illégaux du sergent ont débuté.

Stertcher était silencieux en lisant le document sur son propre omnitech, il pouvait lire sur celui-ci une liste de nom des victimes et d’actes criminels qu’avait commis le détenu. Plusieurs assassinats semblaient être affichés officiellement et fut avoué par le coupable. Les noms semblaient être tous du style humains. Chaque nom était suivi d’une fiche, tué par balle, par arme blanche, ou par explosif, quand, où et pourquoi. Selon le coupable, toutes les victimes étaient de mèche avec cerberus ou protégeais ces dernier sans le savoir. Trois furent, selon le coupable, que des victime de la guerre qui n’était pas au bon endroit au bon moment, un sentiment de regret est aussi déclarer par Stephen Light selon le rapport..

Plusieurs page plus loin, on pouvait y voir des fiches de d’autre criminel, des têtes dangereuse qui avaient été complice des actes du soldat. Cinq au total, juste un semblait être activement recherché par l’alliance, laissant derrière eux Stephen qui. de lui-même, c’était rendu au autorité terrestre.

- Je crois que le topo est plutôt bien complet… mais on ne vois pas le rapport psychologique dans le document, es-ce normal?
- Oui, le docteur Sanère a les fiches en question, elle avait des ajustements à faire. Elle est d’ailleurs très ouverte au discution, n’ayez pas peur de lui poser des questions.

Les trois hommes se levèrent en même temps et le directeur leur présenta poliment la porte du bureau.

- Quelqu’un vous apportera à elle, je dois rester ici régler quelque soucis interne, bref… Vous êtes le bienvenu et libre de vos mouvement dans le centre commandants.

Les deux militaires firent un léger sourire à l’homme pour ensuite quitter la pièce sans commentaire.


Caractère

- Le deuil traumatique!

Dit la grande femme aux cheveux noir, elle semble avoir trop travaillé, ou plutôt, fait-elle autre chose de sa vie? Son visage démontre la fatigue incarné, les yeux plissés, elle semblait tout de fois dégager une énergie folle dans son attitude.

- Flash-back, cauchemars, angoisse de mort, c'est un soucis non traitable avec le temps, monsieurs Light passe les étapes du deuil de manière beaucoup trop violentes et dérangés, il est là le problème avec sa santé.

Les deux militaires se regardèrent un peu avant de reprendre la discussion.

- Les étapes du deuil?
- Oui, les sept étapes pour pouvoir traverser un deuil font parti des analyses de santé habituel monsieur, le choc et le dénis sont la première étape. Monsieur Light a dû vivre ce moment en pleine guerre contre les moissonneurs et cerberus, du coup disont que cela ne l'a pas aidé à mieux gérer les prochaines étapes. La douleur et culpabilité est en général la deuxième étape, c'est habituellement là que d'intenses sentiments de culpabilité et de remords sont expérimentés... mais le plus important reste la troisième étape, la colère, c'est ici que notre ami Stephen a eu un blocage, quoi que l'étape d'après, le marchandage, en fait partie aussi... vouloir marchander pour inverser la situation, vouloir punir les coupables, vouloir se guérir le coeur de ses propres moyens. Bref, vous savez où cela l'a amené.

Stertcher semblait tourner sa langue avant de parler, tant qu'à Ferel, il vint commenté sans gêne.

- Donc, j'imagine que maintenant vous avez réussi à lui faire passer au travers de cela?
- Il l'a fait tout seul en venant se rendre commandant Ferel, la dépression et la douleur, qui sont la prochaine étape on été passé en prison, la reconstruction... c'est difficile à faire en prison, mais j'imagine qu'il sera capable d'y parvenir un jour.

Stertcher prit finalement la parole pour mettre à sa sauce le comportement de l'ancien sergent.

- Il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un homme fidèle à ce qu'il jure. Ses conneries au final, il les a fait parce qu'il croyait bien faire, pour sa famille, ainsi que pour l'alliance.
- Oui... bien entendu, le sergent tuait des agents de cerberus au final.

Ferel eu un haussement de sourcil.

- Il croyait, que ces cibles étaient membre de cerberus, il a voulu faire à sa manière pour éviter toute les procédures de l'alliance.

Le docteur dit signe de non de la tête, visiblement elle n'appréciait pas trop la discussion actuelle.

- Une personne troublée est une personne fragile, la justice n'a plus rien à voir maintenant, il est en prison, lâché votre rancune et visionné donc le potentiel de le récupérer. Il ne parle pas, il discute avec personne autre que moi dans ce bâtiment et croyez-moi, il est rendu à la reconstruction, il est rendu à l'étape de vouloir servir à quelque chose, mais il a surtout besoin d'encadrement! Du coup, je ne sais pas pour quelle raison vous êtes présent messieurs les soldats, mais si c'est pour nuire à son développement, vous êtes pire que des crétins.

Les deux hommes reculaient la tête un peu perturbé par le comportement de la dame qui les fixait d'un regard rond et de mauvaise humeur. Le commandant Stertcher fit alors son premier grand sourire depuis son arrivée.

- Ne vous en faites pas docteur Sanère, j'étais le commandant de Stephen dans son jeune temps et j'ai vue la personne qu'il était à l'époque, je ne suis pas là pour le nuir.

Ferel fit un sourire à la dame, et visiblement, elle ne semblait pas avoir confiance en lui.

- Qu'avez vous l'intention de faire de lui hein?
- Nous allons tout simplement commencer par savoir ce que lui il veut.
- Il ne vous le dira pas.
- Et si on lui offrait la possibilité de sortir?

Le docteur fut bloqué soudainement à répondre à Ferel, elle ne faisait que le regarder pour finalement se tourner vers le plus vieux des trois. Décidément elle ne voyait pas comment ce serait possible de le faire sortir, sauf si celui-ci pourrait témoigner contre quelqu'un?

- Décidément, vous avez besoin de lui.
- Et... il a besoin de nous.


Apparence

La salle d'interrogatoire est principalement fait de plastique blanc, plus précisément le plafond, le plancher et un mur, car les trois autres murs sont fait de miroir semi-réfléchissant, donnant l'impression à l'intérieur d'êtres dans une chambre totalement blanche. Au centre de la pièce se trouve une table d'acier inoxydable boulonné au sol si solidement que cette dernière n'était pas possible à faire vibrer. Deux chaises sont aussi installées du côté de la porte d'entrer et une de l'autre côté de la table, fait du même matériel que le plancher, ceux-ci ne sont visiblement pas fixées sur le sol.

Un homme semble être déjà installé sur place, on peut voir qu'il est en excellente forme physique, laissant croire qu'il ne faisait pas grand-chose d'autre que de s'entraîner pendant son incarcération. La barbe et les cheveux bruns foncés mal entretenus, il ne faisait que fixer la table elle-même sans montrer aucun signe de réaction lorsque les deux militaires vinrent entrer dans la pièce. Un silence qui ne prit fin qu'au moment ou Ferel s'approprit le droit de parole après s'être assis.

- Tu sembles être en pleine forme dit donc Stephen, tu as certainement pris du volume.

Stephen venait le regarder d'un oeil vert foncé, d'un air d'interrogation, il dégage tout de même le même regard qu'à l'époque, brûlant, intense et perçant. Stertcher, tant qu'à lui, regarde Light de manière sévère et silencieuse.

- 75 kilos, seulement 10 de plus que la dernière fois.
- C'est mieux quand on n'essaye pas de se laisser mourir de faim à ce que je vois sergent.

Le prisonnier vient finalement se mettre droit pour leur faire face. Décidément il n'était pas parti pour être de bonne humeur.

- Qu'est-ce que tu veux Ferel? Je peux comprendre que le vieux passe venir voir son ancien sergent, mais toi?
- Mais non, mais non, ne sois pas aussi soucieux de ma présence Light, nous sommes les deux présents pour la même raison, t'aider.

Le "aidé" fut perçus par Stephen comme un venin qu'il voulu éviter d'un dévisagement total. Voyant que la situation allait dégénérer, Stertcher prit finalement la parole d'un moyen des plus direct.

- Te sortire d'ici et t'envoyer régler des problèmes dont tu as contribué, ça te parle?

Stephen fige donc, venant donc s'écraser sur sa chaise de manière lourde.

- Que j'ai contribué?
- Karl Queer ne s'est pas arrêté là contrairement à tes autres camarade Light.

Ferel vint déposer une photo sur la table, ainsi qu'un document papier, sachant très bien qu'un prisonnier n'avait pas accès à un omnitech ou un datapad.

- Une trentaine de meurtre en espace concilien, dont sur la citadel, il semble avoir prit de l'ampleur dans le terminus et tu devineras que nous avons besoin d'un... double.

Stephen ne disait rien, venant se prendre le front un peu nerveusement.

- Oui tu seras sous surveillance 24 sur 24, oui tu vas avoir des restrictions strictes, oui tu risques de te faire descendre sans rien comprendre si tu décides de faire le con encore une fois.

Stertcher reprit vite la parole, n'étant pas trop d'accord avec le dernier point amené.

- Ce que tu dois comprendre, c'est que je me suis fendu le cul pour que tu puisse encore te battre pour ce qui te semble juste. Oui c'est dangereux, mais je suis sûr que tu préfèrerais mourir pour la bonne cause que de pourrir sur terre après tes vingt-cinq années de détention.

Stephen écoute le vieux commandant de manière captive, venant ensuite répondre ressentant les émotions lui prendre le coeur d'assaut.

- Vous allez faire comment pour que je puisse me promener en liberté alors que je suis condamné des pires crimes?
- Tu seras libre oui, mais sache que nous allons connaître en tout temps ce que tu fais, conduite exceptionnelle, service rendu... service secret, ne t'inquiète pas je suis le meilleur dans ce domaine.

Évidement que Ferel était le meilleur, Steph le savait à quel point il pouvait adorer contourner le système alors qu'il adorait aussi le défendre, tant que cela tombe à son avantage.

- Votre équipement de repérage est subtile au moins?

Ferel tourne la tête vers la porte et fait signe à quelqu'un d'entrer, un homme entre donc pour venir lui donner une mallette. Il l'ouvrit pour montrer l'équipement en question.

- Certes, on a d'autre plan pour Oméga car ils doivent être plus que préparer à recevoir des doubles, mais pour ailleurs, voici un traceur électronique AA-32, on ne peut pas le capter, mais il est physiquement visible vue le moniteur encore un peu trop gros à mon gout... mais nous y travaillons.

- Tu dois avoir hâte de m'entendre chier Ferel.

Ferel ne se souciait pas du commentaire continuant de montrer quelque équipement futile.

- Donc en sommes, vous me demandez si je suis prêt à me salir les mains de façons horribles... pour l'alliance?
- En quelque sorte.
- Selon mon dossier, je risque de tuer des innocents vous savez, je ne crois pas que la cours accepte de me sortir d'ici.
- Oh mais, ne vous en faite pas pour ces détails Stephen, je m'en charge, concentrez vous sur votre... reconstruction.

Stephen s'avance donc un peu, déposant ses coudes sur la table, approchant son visage de celui de Ferel en lui offrant un sourire des plus provocateur.

- Fait gaffe à ne pas être obligé de te reconstruire, tu joues avec du dangereux.

Le commandant en fit de même, en gardant un air toujours autant prétentieux.

- Contrairement à toi, moi je contrôle la situation...
- Suffit vous deux.
- Non mais je l'aime bien, il va être parfait j'en suis sûr.

Stertcher se lève donc de sa chaise, voyant Stephen signer le document devant lui sans même avoir reçus la demande.

- Bien, d'ici deux semaines tu vas avoir des nouvelles de nous, je vais venir te chercher personnellement pour la sorti, on se parlera de l'époque, maintenant, Ferel, on va devoir y aller.

Ferel prit un certain temps à décrocher du combat de regard qu'il entretenait avec Stephen, pour finalement venir se lever en refermant sa valise d'un ton amusé.

- J'adore déjà ça, je sens qu'on va s'amuser.

Stephen décide par finalement porter son attention a son ancien supérieur.

- Toujours aussi heureux de combattre sous ton aile Hallen.

Un léger sourire apparu sur le vieux militaire qui répondit que brièvement.

- Je ne t'ai pas encore tout pardonné Stephen... mais je suis prêt à te donner une chance, du coup appelle moi Stercher pour le moment s'il te plait.

Stephen fit signe qu'il acceptait de la tête, venant soupirer lorsque les deux hommes sortirent de la pièce.


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Commando 8/0/6

Équipement :

Armes : M-96 Mattock, M-6 Carnifex
Armurerie : Armure de l'alliance commando peinturé en noir.

(Équipement entreposé sur Oméga, je ne peux donc pas en avoir accès tant que je n'y serai pas allé)

Compétences :

Militaire :
- Niveau du combat à distance : La maîtrise avancée fusil d'assaut / Pas familié avec les armes de précision / Moyen avec le reste
-  Niveau du combat au corps à corps : Combattant entraîné, très redoutable avec un omni-lame
- Compétences militaires : Discrétion naturelle (0 pt), Tir percussif (2 pts), Camouflage optique (3 pts), Cryogénisation (3 pts)

Biotique :  Aucun

Technologie :
- Compétences tech : Omnilame (2 pts), Technoblindage (2 pts), Extincteur intégré (2 pts)
- Niveau de piratage : Hacker entraîné




Compléments

Signe(s) distinctif(s) : Traceur électronique sur la cheville gauche.
Relations avec les autres : Vue comme un traître par les gens de l'alliance.
Des liens prédéfinis ? : Non
L'objectif de votre personnage à long terme ? : Se sortir de la merde en rendant ses comptes à l'alliance.


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar : Tom Hardis
Comment avez-vous connu le forum ? : Ancien joueur de Mass effect Saga, ami de Jila, Astrid et  Mcknight
Est-ce un double compte ? Non
Des remarques ? Nope!

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8132
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Fiche, Stephen Light   Mar 03 Juil 2018, 01:58
Ça me semble tout bon.

Je te donne le lien pour trouver des partenaires RP : ->ici<-. N'oublie pas de bien respecter la fiche modèle.

Si tu veux chercher des liens avec les autres joueurs, je te conseil de lire les Journaux de Bord. et t'encourage à faire le tien.

Et bienvenue sur le forum.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
 

Fiche, Stephen Light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-