AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 À la frontière du système

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : GSI
Rang : Agent de terrain
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4180-dossier-abbadon


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 423
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

MessageSujet: À la frontière du système   Mar 12 Juin 2018, 16:43
► █ Date :  Septembre 2202RP Tout public
Abbadon Bynare ♦️ Lumya V'Noora
À la frontière du système



À la frontière du système
Septembre 2202

Vylius, système Mesana



Les asari étaient vraiment un peuple à part. Leur longévité, leur méthode de reproduction, la récurrence des capacités biotiques, leur lien privilégié avec les prothéens : tous les désignaient pour être l'espèce dominante en tous points du dernier cycle. Et elles avaient gâché tout ce potentiel. Elles envoyaient leurs jeunes dans la galaxie mais ne recevaient que peu les autres chez elles. Elles développaient un système démocratique fascinant et le réduisait à une oligarchie basée sur la vieillesse. Elles disposaient d'une vision sur le long terme et oubliaient d'investir le présent pour tous.

Elles parlaient de collaboration et de partage mais maintenaient leurs secrets hors de vue : hier les balises, aujourd'hui Vilyus.

Bon, Abbadon était mal placé pour leur reprocher quoi que ce soit, en tant que galarien. Les siens étaient sans doute l'espèce la moins coopérative de l'espace concilien, qu'il s'agisse du domaine scientifique, politique, militaire ou économique. En somme, les galariens et asari faisaient une bonne équipe pour fonder le Conseil dans tous ses travers actuels.

Mais que cessent les digressions. Abbadon se recentra sur la géante gazeuse lui faisant face, Vilyus. Ou plutôt les petites lunes l'entourant et abritant quelques projets publics comme privés dont les asari ne voulaient pas que la galaxie entende parler. Le galarien n'avait rien en soi contre ces secrets, bien naturels, mais il se trouve que l'un de ces laboratoires servait aussi de refuge à l'une des créations de Machiavel, devenue un sujet d'étude contre sa survie. Mais Abbadon ne comptait laisser aucun des biotiques noirs du terroriste en vie, ni aucun laboratoire disposant de données sur ces créatures hors de contrôle. Il avait donc usé de son autorité nouvellement acquise pour se mêler au convoi de ravitaillement du Sanctuaire Ardat-Yakshi, avant d'y réquisitionner une navette pour rejoindre la géante gazeuse.

Mais c'est évidemment avec cette navette que la situation s'était complexifiée : la présence de la propriétaire sur le second siège en était la preuve.
Lumya V'Noora, probatrice. Abbadon n'était pas sans connaître de réputation cet ordre mystique, remis au goût du jour par la présence de la célèbre Samara auprès de Shepard. V'Noora semblait correspondre en tous points à ce que l'on attendait de ces asari : intransigeante, droite comme un I, prompte à l'affrontement. C'est pour éviter ceci que Abbadon avait accepté d'être accompagné : refuser et prendre la navette de force aurait mené au combat, tandis que refuser et prendre une autre navette signifiait simplement remettre un affrontement à plus tard, l'asari prévoyant de le suivre s'il refusait. Mieux valait accepter sa présence et l’évaluer au repos.

De plus, la probatrice pourrait trouver son utilité une fois sur place. Les biotiques noirs n'étaient pas des adversaires à sous-estimer, et le simple titre de l'asari pouvait pousser les femmes du laboratoire à collaborer. Ce qui serait agréable, par rapport à sa précédente collaboration avec Anton Ardak...

Enfin, rien ne garantissait que l'asari n'allait pas l'attaquer sitôt qu'il franchirait les limites du Code.

"Nous approchons de notre destination. J'ignore quel laboratoire étudie le biotique mutant, mais je suis qu'il est sur cette lune. Je compte obtenir cette information rapidement en agissant au nom du Conseil, et me la fournir dans les ordinateurs si personne ne souhaite répondre." Abbadon zieuta sa copilote. "Et vous, avez-vous un autre objectif que me surveiller ?"

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 12

MessageSujet: Re: À la frontière du système   Sam 01 Sep 2018, 13:13
Avilissant.

Voilà bien plusieurs siècles que la probatrice n'était pas retournée dans ce secteur, une zone à l'ombre des républiques qui contenait son lot de secrets et de mystères, le plus à l'abri possible du reste de la communauté galactique. A vrai dire, son dernier souvenir sur place remontait même à la fin du combat contre la menace écarlate, une époque où elle servait encore dans l'armée asari, à l'aube d'une longue période de prospérité galactique désormais révolue.

Les raisons qui amenaient la vieille asari à parcourir à nouveau cet espace étaient loin d'être positives, mais elles avaient au moins l'avantage d'être claires et concises. Les agents asaris sur les traces de la secte crépusculaire avaient réussi à retrouver un flux de données perdu dans les systèmes Terminus, désormais entre les mains de ce groupuscule qu'il fallait mieux ne pas nourrir de la sorte. Remonter la piste avait révélé la présence d'une taupe au sein d'un des réseaux scientifiques les plus élaborés des Républiques, un agent pathogène dont il fallait s'occuper pour colmater la brèche.  

Un sevrage, en quelque sorte.

Mais la route de la probatrice avait croisé celle d'un envoyé du Conseil et de la pire sorte qui soit. Un spectre. Qu'un agent possédant autant de libertés s'enfonce si profondément en territoire asari n'était jamais un bon signe, autant pour ses motivations que pour les dégâts qu'il pouvait causer. Le fait qu'il s'agisse d'un galarien ne rassurait en rien la probatrice. Dénués d'honneur et prêts à tous les coups bas, ils devenaient imprévisibles et particulièrement irritants.

Raison pour laquelle Lumya se devait de surveiller l'animal, au point de partager la même navette que la sienne. Un sacrifice nécessaire pour palier au déshonneur potentiel que le batracien promenait avec lui en permanence.

Avilissant.

La situation s'empira d'ailleurs lorsqu'il prit la parole, une expression de dégoût se dessina sur le visage de l'asari à la simple idée que le galarien puisse se considérer comme son égal.  Une idée ô combien saugrenue et qui irrita davantage la probatrice de par la similarité de son objectif avec le sien.

Cela ne vous regarde en rien, batracien. Mais vous aurez tout le plaisir de découvrir sur place que certains se préoccupent des menaces existantes et ne restent pas focalisés sur celles qui sont déjà mortes.  

Elle ne daigna même pas lui adresser le moindre regard, avachie sur son siège et étalant ses longues jambes sous les instruments de bord. Un léger sourire étira cependant ses lèvres.

Mais il n'y a rien à craindre, le manque de vision disparaît peu à peu avec les siècles, selon certaines.

***

Comme attendu, l’accueil sur place fut loin d'être chaleureux. Les deux combattants attendaient patiemment les résultats de leur scan devant une sécurité au poil hérissé de voir débarquer subitement deux inconnus. La navette s'était amarrée sur l'unique spatioport de l'astre, un goulet d'étranglement qui permettait de contrôler rapidement les entrées et sorties de par le simple fait qu'il était impossible de trouver le moindre véhicule spatial en dehors.

Lorsque l'identité des deux invités surprises fut révélée, le comportement des gardes asaris changea rapidement. Il fallait dire que voir débarquer deux si grosses pointures n'était pas pour rassurer, dans tous les sens du terme d'ailleurs.

Lumya fut la première à quitter le spatioport sous les regards illuminés des plus jeunes asaris du groupe. Elle ne portait qu'une combinaison légère sans le moindre armement, se déplaçant au gré d'une démarche souple et noble trahissant l'arrogance et la fierté qui émanait de son rang. Son regard était envahit d'une détermination sans faille, scrutant un temps seulement tout objet qui avait l'audace d'éveiller la moindre pointe de curiosité en elle.

Mais lorsque le galarien tenta de pénétrer à son tour dans le complexe, l'une des gardes asaris dressa son bras sur son chemin pour le stopper.

Je suis désolée... Mais aucune arme n'est autorisée à l'intérieur.

Des mots qui tombèrent dans l'oreille de la probatrice, cette dernière retenant un soupir. La jeunesse faisait parfois montre d'un manque flagrant d'expérience et de jugeote. La vieille asari revint donc sur ses pas, posant une main qui se voulait délicate sur l'épaule de la jeune garde.

Ma sœur, il est inutile de vous en tenir au protocole dans ces circonstances, croyez en mon expérience.

Le regard appuyé de la probatrice ne dura que quelques secondes mais fut suffisant pour la faire flancher, l'asari s'écartant du duo pour reprendre sa position initiale. Lumya posa alors son regard sur le spectre, souriant légèrement.

N'oubliez pas batracien, je vous surveille.

Il lui restait un dernier détail à régler avant d'entamer pleinement sa mission, la vieille asari se détourna donc pour s'entretenir avec la gérante de la sécurité. Il lui fallait s'assurer que sa proie n'avait aucune voie de fuite possible, absolument rien ne devait être en mesure de l'empêcher d'affronter son tout dernier jugement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GSI
Rang : Agent de terrain
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4180-dossier-abbadon


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 423
Crédits : Impera tor Alicia - DeviantArt

MessageSujet: Re: À la frontière du système   Lun 03 Sep 2018, 11:14

À la frontière du système
Septembre 2202

Vylius, système Mesana



La probatrice semblait encore plus hostile et méprisante que le Pacificateur Ardak. Une performance remarquable, surtout en tenant compte que le butarien avait rencontré un galarien délicat et hautain quand l’asari voyait un Spectre. Tant pis.

L’accueil ne fût pas des plus chaleureux, mais il resta protocolaire. Abbadon avait craint que le laboratoire ne soit bien plus avancé sur le chemin de la trahison et commette l’erreur de résister. Évidemment, on lui demanda d’ôter ses armes, mais ceci ne résista pas dix secondes à l’influence de la probatrice. Le galarien hocha la tête à l’attention de l’asari, puis l’attendit le temps qu’elle finisse de faire boucler les lieux. Il reprit la parole quand le duo s’enfonça dans le complexe, guidés vers le bureau de la directrice, tout en faisant attention à n’être entendu que par elle.

« Vous avez votre propre cible. Nous devrions mettre en commun nos informations pour ne pas nous gêner. Pour ma part, je cherche un sujet d’expérience, un membre du réseau de Machiavel, à éliminer. Et je dois m’assurer que le laboratoire n’a rien appris de dangereux, et faire en sorte qu’il ne puisse rien divulguer si c’est le cas. »

Le galarien releva la tête. Le bureau était là.

« Permettez que je prenne la parole en premier, je n’en aurai pas pour longtemps. »

La directrice – le docteur A’Madeus selon la pancarte affichée – semblait tendue à l’arrivée de ses hôtes. Se dressant rapidement, elle commença à désigner un plateau de rafraîchissement quand Abbadon l’interrompit.

« Nous préférons agir vite. La probatrice V’Noora vous interrogera sur sa propre enquête. Je suis le Spectre Abbadon Bynare, et j’exige au nom du Conseil la participation entière, sincère et immédiate de tout le laboratoire, ceci pour vous protéger d’une collusion avec le réseau du terroriste Machiavel. »

La femme se figea. Elle semblait choquée. Par l’exigence, par le nom du terroriste, par le fait d’être découverte ? Qu’importe.

« Votre laboratoire a récemment accueilli un sujet d’expérience volontaire – ne le niez pas, avança rapidement Abbadon alors que la femme semblait vouloir l’interrompre. Il s’agit d’un terroriste extrêmement dangereux et puissant. Tout à fait le genre dont on veut découvrir les secrets. Le genre de secrets qui ne peuvent mener qu’à une exécution sommaire.
Voici ce qui va se passer : vous allez me laisser un accès immédiat au réseau informatique de tout le laboratoire. Vous ordonnerez ensuite au service de sécurité de collaborer pleinement. Enfin, vous attendrez tranquillement ici que je m’occupe du sujet, puis nous discuterons de ce que vous avez appris et de comment envisager l’avenir de l’installation sans avoir recours à la violence. Est-ce bien clair ? »
La femme hocha la tête et resta debout, comme effondrée. « Parfait. Je vous laisse à madame V’Noora. »

Abbadon contourna le bureau et s’y assit. D’une oreille, il prêta attention aux activités de la probatrice. Le reste de son activité était centrée sur la prise de contrôle du système informatique, ne faisant pas le moins du monde confiance à l’accès donné par la directrice : plusieurs logiciels visibles comme cachés, pour dominer les caméras, portes, systèmes automatisés, mais aussi fouiller en profondeur les dossiers enregistrés – officiels comme cachés – et déterminer tout ce qu’il y avait à savoir sur sa cible : où elle se trouvait, dans quel état, qu’avaient testé les scientifiques dessus et que savaient elles. Il faudrait plusieurs quarts d’heure pour tout débusquer, mais les informations préliminaires vinrent immédiatement. Le galarien sourit pour lui-même et commença à verrouiller la zone où le biotique noir vivait reclus, s’assurant qu’il ne puisse en sortir, s’assurant aussi que personne à l’intérieur n’était au courant de ce qu’il se passait, ni ne pouvait être mis au courant. Il prit également le temps d’apprendre tout sur le biotique : asari, se faisant appeler Norse – un pseudonyme, sans doute pas originaire du peuple bleuté – avec de fortes tendances agressives qu’elle semblait maîtriser à condition de pouvoir se défouler régulièrement. Évidemment, elle présentait une puissance biotique stupéfiante. Le galarien y était préparé, et sa main passa rapidement sur son fusil de tireur d’élite. Une autre option serait d’exploser les quartiers de l’ennemie pour l’abandonner au vide spatial servant ‘d’atmosphère’ à cette lune.

« Je sais où aller. Probatrice, souhaitez-vous que je fasse aussi une recherche sur votre cible ? »

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: À la frontière du système   
Revenir en haut Aller en bas
 

À la frontière du système

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace concilien extérieur :: Nimbus-