AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Crimes et Châtiments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1768
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Crimes et Châtiments   Dim 03 Juin 2018, 20:13
► █ Date : Mai 2203RP Tout public
Dahl
Crimes et Châtiments


Crimes et Châtiments



Mai 2203, 48 heures après la Chute du Bellethium,
Archives de la Citadelle,
Premier interrogatoire


"SHHHK. La mise en place de la sécurité de votre témoin est donc finie, n'est-ce pas ?"

Le galarien ne répond pas. Dahl se demande de qui il s'agit. Probablement un Spectre, ou d'un Superviseur en passe de l'être. Le volus ne s'attendait pas vraiment à voir un visage reconnaissable. En attendant que l'agent prenne la parole, il parcourût du regard, une fois de plus, sa prison.
Il avait entendu parler des fameuses Archives, dans l'Ordre. L'Histoire rêvait d'y accéder et de compléter en partie ses données. Mais même pour l'Ordre, elles étaient hors de portée. Dahl s'était donc montré intéressé et attentif au peu qu'il avait pu voir avant d'être enfermé dans cette... capsule, faute de meilleur terme.
Il s'agissait d'un tube d'une dizaine de mètres de long, sur quatre de large. Un habitat complet, doté d'une douche, d'une chambre, de meubles, d'un coin repas, d'une interface omni-dirigée où il pouvait se tenir au courant du monde extérieur, obtenir holofilms et livres, communiquer avec plusieurs IVs d'accompagnement des prisonniers, et envoyer directement des messages à une personne habilité à le surveiller. Le summum des prisons modernes.

Evidemment, il était rigoureusement impossible d'user de ce système pour communiquer avec l'extérieur. Peut-être qu'un hacker de génie aurait une chance, mais le volus n'y songea même pas. De même, les barrières servant de mur à la capsule ne permettaient qu'une intimité limitée. Mais vivant dans sa combinaison, Dahl n'y accordait pas d'importance.

"Le Nerf. Vous avez accepté de coopérer avec le Conseil en échange d'un transfert secret et sécurisé. Nous attendons de vous que vous teniez parole."

Dahl hocha la tête. Sa prison était confortable, mais il savait que tout ceci pouvait être ôté s'il s'avérait trop récalcitrant. Cependant, il connaissait la valeur de ses compétences et de ses informations, et il espérait pouvoir s'en servir pour s'en sortir. Cela serait difficile.

"Votre identité ?"

Inutile de cacher quoi que ce soit. Dahl était un criminel récidiviste, déjà enregistré par Irune et diffusé par la Hiérarchie.

"SHHHK. Dahl, anciennement Dahl Elkoss. SHHHK. Aussi connu sous le nom de Dahl Küronn. SHHHK. Je suppose que vous avez déjà les dossiers correspondants."
"Ne supposez pas, énoncez."
"SHHHK. Soit. Né au sein du clan Elkoss en 2167. SHHHK. Commerçant pour l'entreprise Elkoss Combine. SHHHK. En 2188, j'ai refais ma vie et ma carrière sur Oméga, SHHHK, après des malversations financières. SHHHK. Je fonde l'entreprise Dahl Terminus, et rencontre un succès certain. SHHHK. En 2200, je suis condamné à l'exil par le Protectorat, SHHHK, pour ma revente illégale d'armes de la Hiérarchie. SHHHK. Je rejoins le Cercle et prend le titre de Nerf la même année. SHHHK. En 2201, je quitte Oméga pour me consacrer entièrement à mon réseau de finances. SHHHK. Officiellement, je deviens Dahl Küronn. SHHHK. Je poursuis alors mes activités de financier et de lobbyiste jusqu'à aujourd’hui."

Le galarien n'écrivait pas, mais hochait la tête de temps en temps en temps, encourageant à continuer dans un langage corporel bien maîtrisé. Dahl s'amusa de cette expertise qu'il utilisait lui-même, connaissant son efficacité même implicite.

"Parlez-moi de l'Ordre. Son identité, ses objectifs, son implication das les événements récents."

Le financier se carra dans son fauteuil. Il y avait beaucoup à dire, plus qu'il n'en savait, mais cela suffirait pour démarrer.

"SHHHK. L'Ordre de l'Accompli est une organisation scientifique datant de la fondation du Conseil. SHHHK. D'abord financée par des industriels privés, elle acquiert peu à peu son indépendance économique. SHHHK. En échange d'avancées technologiques de pointes, SHHHK, elle obtient des parts d'entreprises, SHHHK, et se constitue un réseau financier capable de la soutenir. SHHHK. En parallèle, pour éviter les réglementations conciliennes, SHHHK, l'Ordre entre dans la clandestinité. SHHHK."

Toujours pas de prise de notes. Sans doute que tout est enregistré, en premier lieu par la mémoire du batracien. Dahl continue son récit.

"Quand j'ai rejoins l'Ordre, il était quasiment détruit. SHHHK. C'est que, voyez-vous, son inimitié avec le Courtier ne date pas d'hier. SHHHK. Avec Varto - Vassily Varto, l'humain capitaine du vaisseau, je vous en dirais plus après - SHHHK, nous avons remis l'organisation à flot. SHHHK. Je me suis occupé des crédits, lui des combattants, SHHHK, et nous avons recadré les scientifiques. SHHHK. Le Cercle s'est reformé : la Main - une asari - dirigeait nos forces spéciales. SHHHK. La Voix - Dickinson, ce politicien de seconde zone - faisait valoir notre volonté sur l'échiquier politique. SHHHK. Enfin non, il ne faisait pas grand-chose, vu que je me chargeais du lobbying. SHHHK. La Noire, la quarienne, dirigeait les scientifiques. SHHHK. Restait donc Varto, moi, et une IA, l'Histoire. SHHHK. Elle assistait l'ensemble."

Une demi-vérité. L'Histoire assistait bien le Cercle, oui. Mais elle dirigeait aussi sa propre section scientifique, les Archivistes. Les responsables de la réhabilitation des technologies des cycles précédents.

"SHHHK. Et maintenant, les événements récents... SHHHK. La Noire était obsédée par l'énergie Noire. SHHHK. C'est elle qui a trouvé comment l'utiliser sans danger pour nos armes et nos vaisseaux, SHHHK, qui a étudié les effets sur les organismes vivants, SHHHK, et enfin qui développait des méthodes de contrôle des individus infectés. SHHHK. Une folle, mais sacrément douée. SHHHK. Pourrie jusqu'à la moelle aussi : quand je l'ai rattrapée sur le vaisseau, SHHHK, elle s'était infectée volontairement pour affronter les conciliens. SHHHK. Cette idiote n'avait pas compris que ses recherches nous avaient piégés. SHHHK.
Car oui, nous avons été piégé. SHHHK. Le vaisseau tombé sur Chasca n'est pas de notre fait. SHHHK. Les présences précédentes de l'énergie noire, SHHHK, autour de Machiavel, non plus."


Le galarien resta impassible, se contentant, comme toujours, d'inviter à parler. "Piégés, vous dites ?"
"SHHHK. Oui. Par Aria T'Loak."
"Aria T'Loak est portée disparût depuis sa chute sur Oméga. Comment vous aurait elle piégée ?"
"SHHHK. C'est moi qui l'ai extradée d'Oméga. SHHHK. J'avais convaincu le Cercle qu'elle pourrait être un atout précieux. SHHHK. Elle nous a doublé."
"Voilà qui est bien pratique." Le ton était devenu plus critique. "Une personnalité puissante portée disparue, responsables des crimes récents dont l'Ordre est soupçonné. Avez-vous quelque chose pour corroborer vos dires ?"
"SHHHK. Avez vous quelque-chose pour corroborez les vôtres ? SHHHK. L'Ordre étudiait des technologies dangereuses, SHHHK, mais n'avait aucune intention envers la galaxie. SHHHK. Vous ne faites que des suppositions."

Dahl soutint le regard de l'enquêteur. Ce qui était facile, derrière un casque. Le galarien fini par se lever de son siège.

"Cette séance est terminée. Je reviendrai vous voir prochainement."
"N'hésitez pas, je ne bougerai pas d'ici !"

Les pas s'éloignèrent, le silence se fit, et Dahl regarda l'obscurité retomber sur l'environnement en dehors de la capsule.




Notes HRP :



"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1768
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Crimes et Châtiments   Lun 04 Juin 2018, 18:19
Crimes et Châtiments



Mai 2203,
Archives de la Citadelle,
Interrogatoire : le Cercle de l'Accompli


"Parlez moi du Cercle. Ses membres, leurs fonctions, leurs passifs"
"Entendu."

Il s'agissait du second interrogatoire. D'après les informations de l'omniconsole, une journée s'était écoulée depuis le premier. Sans doute que les enquêteurs avaient évalué la véracité des informations de Dahl, afin de déterminer un degré de confiance envers les pistes ouvertes, et de choisir les futures questions. Si le galarien commençait par le Cercle mais pas par Aria, c'est sans doute que la crédit accordé au volus était... mitigé.

"SHHHK. Commençons par moi-même. SHHHK. Le Nerf, responsable de la section financière de l'Ordre. SHHHK. Mon objectif était de fournir le reste de l'organisation en crédit. SHHHK. Mes méthodes étaient celles que je voulais. SHHHK. Mes moyens... Plus qu'aucun individu ne peut espérer avoir."

Dahl n'exagérait pas. Le Protectorat était encore au dessus, certes, et probablement les Républiques. Mais aucun individu, ni aucune organisation privée.

"SHHHK. L'Ordre disposait, via de multiples sociétés, de très nombreux intérêts dans des entreprises high tech. SHHHK. Il avait aussi monté ou acheté plusieurs grandes sociétés de service, SHHHK, comme le Zodiak, et enfin il disposait d'outils de prédiction économique révolutionnaires. SHHHK. Entre ces outils, l'état global de la galaxie observé par nos entreprises, SHHHK, les rentrées d'argent de nos entreprises, et les services fournis par les experts, SHHHK, moi-même en premier lieu, les coffres étaient largement remplis. SHHHK. Et ceci de façon rigoureusement légale, j'insiste. SHHHK. Aucun de nos clients, dont vos gouvernements, n'a eu les mains sales en ayant recours à nous."

Le volus souriait derrière son casque. Certes, aucun gouvernement ne savait qu'il avait eu recours aux services de l'Ordre, mais plus d'un l'avait effectivement fait. Inutile de donner des noms pour l'instant.
"SHHHK. Ensuite, l'Armure, Varto. C'est lui qui m'a fait découvrir l'existence de l'Ordre. SHHHK. Ancien dirigeant des Soleils Bleus, SHHHK, il a porté le nom de Ivan Ivrancic pendant plusieurs années. SHHHK. Il dirigeait la Black Horse Food, c'est dans ce rôle que je l'ai rencontré. SHHHK."

Nouveau sourire, en mémoire de la planète Watson. Ah, une belle affaire, cette rencontre.

"Toutes les forces militaires de l'Ordre étaient anéanties à notre arrivée. SHHHK. Varto a contacté la dirigeante du Zodiak, la compagnie de sécurité privée, qui appartenait déjà à l'Ordre. SHHHK. Il lui a proposé d'intégrer le Cercle, contre l'utilisation de ses hommes comme nouvelle force armée. SHHHK. Elle a accepté, devenant la Main, et a commencé l'entraînement de forces spéciales. SHHHK. Varto, lui, a militarisé l'organisation, et remis les scientifiques au pas de force, SHHHK, tandis que je faisais pression sur leurs financements. SHHHK. Rapidement, le Cercle était reformé."

Et les différents visages avaient été dévoilés. Surprenants, une fois encore : Dahl ne pensait pas connaître l'un d'eux.

"SHHHK. La Voix, Dickinson, était déjà membre. SHHHK. Un politicien corrompu, leur servant aussi de lobbyiste. SHHHK. Un incompétent que j'ai rapidement mis au placard : il servait de conseiller et de coordinateur, SHHHK, auprès de nos agents les moins expérimentés. SHHHK. Et même là, l'IA faisait mieux que lui.
SHHHK. L'IA d'ailleurs, l'Histoire, qui sauvegardait les connaissances accumulées. SHHHK. Toujours en vie d'ailleurs, même si je vous déconseille de la chercher. SHHHK. Le précédent Courtier - pas celui de Ker Ys - l'a payé cher."


Un rire mauvais. Dahl ne connaissait pas son identité, n'était en fait pas certain que les intrus ayant frappé la Bibliothèque étaient membre du Réseau, mais cela semblait évident : la politique du Courtier avait drastiquement changé à la suite de cet événement.

"Dernier membre, la Noire, la quarienne. SHHHK. Quelle saleté de scientifique folle. SHHHK. Exilée de la flotte et l'ayant encore en travers de la gorge, SHHHK, obsédée par l'énergie noire et cherchant la vengeance, SHHHK. C'est par sa faute que Varto et moi avons dû recadrer les choses de forces, SHHHK, elle menait ses recherches sans penser aux conséquences pour la galaxie."

Dahl s'arrêta brusquement, retenant son énervement. Il avait toujours soupçonné la quarienne d'avoir créé, accidentellement ou non, Machiavel. Une expérience ratée, balancée dans l'espace comme tant d'autres, mais qui aurait miraculeusement survécu grâce à sa puissance biotique encore sous-estimée. Mais le galarien n'avait pas besoin de le savoir. Cependant, l'enquêteur sentit le trouble du volus et insista.

"Quel genre de conséquences ?"
"Je vous l'ai dis, elle nous a mené à notre perte. SHHHK. Sur le Bellethium... Elle cherchait à contrôler les immortels, SHHHK, les biotiques noirs comme vous dites. SHHHK. Cela faisait des semaines qu'elle prétendait avoir une méthode efficace, SHHHK, mais que nous refusions d'intégrer ces créatures dans nos forces. SHHHK. Alors, quand vous avez attaqué... Elle a enfin eu son feu vert. SHHHK. Mais cette idiote... La solution de contrôle passe par un individu contaminé. SHHHK. Et elle s'est contaminé elle-même, ce jour là, pensant prendre l'ascendant. SHHHK. Elle a échoué, et s'est retrouvée contrôlée. SHHHK. Quand je l'ai rattrapée, palpant ses immortels libérés dans leur salle, SHHHK, ce n'était déjà plus elle. SHHHK. Je l'ai su dès qu'elle s'est tournée vers moi, dès qu'elle m'a proposé de la rejoindre. SHHHK. "Une vie pour une vie", mon œil. SHHHK. J'ai activé la sécurité, éjecté les créatures dans l'espace, criblé de balle la Noire dont la contamination n'était qu'à ses débuts. SHHHK. Puis je me suis rendu, plus en sécurité ici que n'importe où ailleurs."

Le volus se penche d'un seul coup, se rapprochant du galarien.

"En sécurité tant que vous ne vous faites pas écraser bien sûr. SHHHK. Et vu que je compte survivre, j'aimerai participer à l'effort de guerre. SHHHK. Vous aurez besoin d'une personne disposant de relations et de compétences, SHHHK, pour rallier aussi bien l'espace concilien que l'Hégémonie et les Terminus. SHHHK. Quand vous vous en rendrez compte, songez à moi."

Le galarien sourit. "Sûr qu'un malfrat comme vous sera irréprochable pour rallier la racaille des Terminus. Indispensable et sans risque, avec cet adversaire. Aria, je présume ?"
"Oui, Aria T'Loak. SHHHK." Dahl se renfonça dans son siège. "Elle vous a mâché le travail, vous savez. SHHHK. Elle a tué la Main, corrompu quasiment toutes les forces spéciales, SHHHK, dévoilé aux conciliens notre petite bataille avec le Courtier, SHHHK, fait évidemment de nous votre ennemi en détruisant Chasca. SHHHK. D'ailleurs, du sommet de votre toute puissance, je suppose la planète déjà guérie ?"

Un ton moqueur face au sarcasme. Les effets de l"énergie noire ne sont que difficilement contrôlables, et impossible si l'on est pris au piège sans savoir à quoi s'attendre.

"En partant du principe que l'asari est en vie, quels seraient ses objectifs ? Le règne d'Aria T'Loak était synonyme de stabilité dans la galaxie."
"Le goût pour le pouvoir ?" Dahl haussa les épaules. "L'énergie noire a un potentiel démesuré. SHHHK. Vous avez vu le Bellethium et nos armes, SHHHK, vous avez aussi vu les immortels et un Élu, Machiavel. SHHHK. En maîtrisant tout ceci, contrôler la galaxie est envisageable. SHHHK. Aria devait juste se débarrasser de nous."
"Machiavel, un Elu, vous dites ?"
Merde.
"Humph. Oui. Le cas Machiavel a fasciné la Noire. SHHHK. Au vu de sa puissance et de son aptitude à construire des plans raisonnés sur le long terme, SHHHK, elle l'a qualifié d'Elu. SHHHK. Un biotique noir plus puissant encore que les immortels."
"Qu'avez vous d'autre à dire sur Machiavel ?"

Dahl resta silencieux un moment. Le terrain était miné, entre les vrais crimes et ceux lui étant imputables même sans preuve. Mentir ? Mais à quel point le galarien le saurait il ? Parler de ses doutes ? Mais quel intérêt ?

"J'ai eu affaire à lui en tant que Nerf. Deux fois. SHHHK. La première, il a eu recours à mes services pour créer un montage financier. SHHHK. Le but était de créer une piste de recrutement de Soleils Bleus, SHHHK, remontant jusqu'à l'Alliance."
"L'attentat sur Palaven."
"Le montage financier, bien avant l'attentat en lui-même. SHHHK. Je n'ai rien à voir avec des opérations militaires."
"Et la seconde ?"
"Peu après l'attentat, sur Oméga. SHHHK. Machiavel voulait aider Shoran et frapper les infrastructures d'Aria. SHHHK. Je lui ai donné ce qu'il exigeait, et ne l'ai plus revu."

Le silence resta un moment. Dahl se sentait stressé. Il n'était pas responsable de l'attentat, mais y avait mêlé sans le savoir. L'envie de se justifier lui vint, mais il se retint. Mieux valait paraître ennemi mais fort, plutôt que de se mettre dans une position de faiblesse suppliante.

"Votre liste de crimes s'allonge."
"Je préfère voir un simple montage financier, apte à duper la Hiérarchie. SHHHK. Machiavel n'était pas encore connu, alors. SHHHK."

Nouveau silence, rompu par le batracien.

"Vous avez dit que Aria voulait se débarrasser de vous, de l'Ordre. Pourquoi ?"
"Pas que l'Ordre, le Réseau aussi." Dahl se détendit. Ce qu'il avait dit n'était pas oublié, mais le terrain n'était plus miné. "Le Réseau craignait les connaissances de l'Ordre sur l'énergie noire. SHHHK. Plusieurs fois, il nous avait frappé, SHHHK, et il a mis au point des technologies spécialisées pour affronter cette énergie. SHHHK. Avec en plus son réseau d'informations, ses relations hauts placées et, SHHHK, sa politique unioniste dans les Terminus, il aurait fait son pire adversaire. SHHHK. Tant qu'à l'Ordre, nous disposions des mêmes armes qu'elle, mais avec plus de moyens pour avancer rapidement. SHHHK. L'élimination des deux organisations était un choix logique."
"Et selon vous, quel sera son prochain choix logique ?"

Dahl réfléchit un moment. Cette question était intéressante, et montrait peut-être que ses paroles étaient étudiées, voir plus. Faire une bonne prédiction prouverait sa valeur. Mais Dahl n'avait aucune idée de ce que l'asari pourrait faire. Il devait avancer à l'instinct.

"SHHHK. Elle a bien prévu son plan, elle a préparé ses ressources. SHHHK. Des armes à produire, des vaisseaux à améliorer, des individus à infecter. SHHHK. Peut-être piéger ses anciens contacts en les infectant à leur tour, SHHHK, puis en leur imposant sa volonté. SHHHK. Imaginez la situation si sa vieille amie Tevos passait dans con camp ?"
"S'attaquez à la Conseillère ? On aura vu mieux, comme plan."
"Je ne suis pas un stratège militaire. SHHHK. Je recrute des gens pour ça."
"Vous recrutiez." Nouveau silence. "Cela suffit pour aujourd'hui. A bientôt."

Nouveau départ, nouvelle obscurité. Mais Dahl resta plus longtemps encore à l'observer, comme tentant de trouver une lumière d'espoir.




Notes HRP :



"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 176

MessageSujet: Re: Crimes et Châtiments   Lun 04 Juin 2018, 20:12
« Arrivée sur la Citadelle estimée dans dix minutes. »

La voix nasillarde de l’IV résonnait dans tout le vaisseau, indiquant à chaque membre qu’ils devaient se tenir prêt à aborder la plus célèbre station de l’espace concilien, le cœur idéologique et du pouvoir de ce joyeux bordel.

Enfin, bien évidemment tout le monde n’allait pas descendre sur la station, une simple navette allait se rendre directement au présidium ou la rencontre allait avoir lieu dans une alcôve destinée auparavant aux rencontres discrètes entres ambassadeurs, sûrement sous la surveillance très étroite du service de protection de l’UCIP, du SSC ou carrément des Spectres. Enfin c’était ce que prévoyait le service de sécurité du Ministère de Fer, préparant la navette du plus puissant membre de l’Hégémonie avec une minutie exemplaire et un sérieux frisant le zèle.

Tharak, lui, était allongé sur un large sofa installé dans la zone de commandement du croiseur, permettant au maître de l’Hégémonie d’observer la carte galactique sans avoir à sa fatiguer à rester debout. Sa tenue était parfaitement choisie pour l’occasion, en l’occurrence la plus excessive de toutes. Constituée d’une longue cape pourpre abordant le symbole de l’Hégémonie sur la majeure partie de sa surface, le tout saupoudré de poudre d’or, et ornée de liserés représentants des espèces endémiques des mondes de la nation, tels les Névianars de Khar’Shan. Une couronne de laurier faite d’or coiffait le crâne du Galant’Ark, tandis que des épaulettes du même métal ornementaient les épaules du dirigeant, sculptée en relief pour représenter deux scénettes.

La première, sur l’épaulette gauche représentait la victoire sur les Moissonneurs, la seconde, spécialement produite pour l’occasion, la victoire sur Vassily Varto. Tharak portait aussi une armure ventrale entièrement sculptée représentant son propre couronnement tandis que le torse était décoré d’un autre symbole de l’Hégémonie entièrement constitué de rubis parfaitement taillés. La cuirasse, tout d’or, surplombait un pantalon brun clair agrémentait de genouillères en or elles aussi sculptées représentant toutes deux un monde, la première Gellix, la seconde Lasjae.

Extrêmement richement vêtu, Tharak avait décidé d’arborer cette tenue pour deux raisons, montrer au reste de la galaxie que l’Hégémonie cesse de baisser les yeux devant autrui, la seconde pour la propagande intérieure, montrant un représentant de la nation alliant la mégalomanie du passé et l’ouverture de demain en se rendant personnellement sur la Citadelle, chose n’étant pas arrivé depuis plus de cent années maintenant. Et puis il y avait le plaisir de porter quelque chose d’aussi excessif.

« Galant’Ark, nous sommes arrivés. La navette est prête dès que vous le désirerez. » Le butarien qui s’était exprimé maintenant sa tête très lourdement incliné sur la gauche, en signe de soumission, tandis que An’Rietta regardait son époux avec un sourire amusé. Cela faisait tant d’années qu’ils travaillent ensembles, que Tharak savait exactement ce que la mère de son fils pouvait penser à l’observer ainsi allongé comme un roi de jadis.

« Excellent, colonel je pense qu’une escorte limitée suffira amplement. » Lâcha avec un soupçon d’ennui le dirigeant, tout en ne lâchant jamais sa compagne du regard. « Allons-y, le prisonnier d’exception nous attend, il serait dommage qu’il prenne ombrage d’un retard. » Le ton était désormais pleinement moqueur. Tharak se leva alors et se dirigea sans se presser vers sa navette, traversant le vaisseau avec un plaisir à peine dissimulé, ce vaisseau étant sorti récemment des forges spatiales et faisant clairement la fierté de tous les amiraux et pilotes de la nation. Finalement, ils atteignirent la navette, découvrant un vaisseau étant physiquement parfaitement inadapté à toute forme de combat, mais au design particulièrement respectueux de la tenue du Galant’Ark, ce qui ne manqua pas de lui arracher un sourire.

Heureusement le voyage fut rapide, et la traversée jusqu’au présidium encore plus. De nombreux diplomates, quelques voyageurs, et de nombreux lobbyistes furent croisés, certains étant franchement interloqués, certains moqueurs mais la plupart d’une neutralité dévoilant la maitrise corporelle dont ils étaient capables, toutefois, loin de se rendre au lieu servant à discuter avec le Conseil en personne, pour les sessions publiques, ils furent invités par des agents à l’obédience trouble, à rejoindre une alcôve ressemblant exactement à quoi s’était imaginé l’ancien résident de la station.

La pièce était physiquement proche d’un bureau, rappelant énormément l’ambassade elcor et volus, comble de l’ironie, tout en étant cependant dépourvu d’un mobilier qui pourrait donner l’impression que quelqu’un pouvait vivre sur place. Il y avait bien entendu quelques chaises, un bureau à peine digne de porter ce titre et une plante à l’allure aussi triste que sa coloration. Chaque élément devant comporter un micro, tandis que la pièce était ouverte à son sommet, étant laissé à l’observation d’éventuels espions ou gardes se trouvant dans un couloir dont les vitres étaient teintées de noir. Les guides invitèrent alors la garde d’honneur du Galant’Ark à rester avec eux à l’extérieur.

Chose qu’ils firent dès qu’un regard de leur supérieur leur indiquant son accord à la demande, puis seulement Tharak pénétra la pièce, y trouvant un volus sans la moindre particularité, si ce n’était la qualité de sa combinaison, se tenant debout, le regard perdu en direction de ce couloir surplombant ce lieu de rendez-vous sans âme. L’ancien D’Yanoi entra sans s’adresser directement au prisonnier et observa longuement l’endroit, ne lâchant finalement qu’une grimace présentant sans équivoque son appréciation du lieu.

« L’endroit manque de chaînes, de rouille et de cris de douleur. » Clama finalement l’ancien gouverneur de Gellix en prenant pour la première fois la parole, le tout en se dirigeant vers une chaise pour la regarder avec une moue d’amusement. « Mais nous supposons que certaines personnes parviennent à se sortir sainement de toutes les situations. » Il n’y avait ni dégoût ni joie dans cette assertion qui tenait plus de l’évidence énoncée sans grand intérêt.

« Bien, Dahl Elkoss Küronn, l’Hégémonie est ici pour entendre une histoire, une belle et joyeuse aventure. » susurra Tharak tout en terminant de s’assoir, les bras croisés sur ses genoux, les doigts s’agitant mécaniquement tout en caressant les quelques chevalières ornant la main parfaitement entretenue du dirigeant. « Celle qui parle d’un innocent et fort naïf volus qui ignorait tous des activités terribles de son organisation, celle ou cet innocent agit en héros et abat une terrible menace pour la galaxie, la créatrice d’armes terrifiantes à la valeur bien supérieure à tout ce qu’il pourrait proposer. D’un innocent qui ignore ou se terre une IA qui pourrait posséder toutes les informations vitales. »

Tharak Nar’Jamon se mit à se caresser, d’une main, nonchalamment le fin collier de poil ornant son menton tandis que la seconde restait sagement sur un genou.

« Nous sommes bien curieux d’entendre cette histoire, voyez-vous. » Grand sourire carnassier frôlant la plus sincère amitié. « Tout comme nous sommes curieux d’entendre celle qui raconte la fin de son histoire, enfin celle demandée par ce candide héros à la vie dépourvue d’activités illégales. »

Le Galant’ark était là pour entendre personnellement la version du volus, lui qui n’avait une connaissance que très parcellaire sur cet ordre de l’accompli et devait jusqu’alors se fier aux maigres résumés offerts par le Conseil, jamais des transcriptions complètes des interrogatoires, simplement des résumé grossier. Enfin, il était déjà hautement surprenant que le Conseil accepte de partager ces informations, alors pouvoir interroger lui-même le prisonnier était un plaisir encore plus exceptionnel que le dirigeant était plus que désireux de profiter, enfin si le volus acceptait de collaborer.

« Enfin, nous pouvons tout aussi bien gagner du temps en passant aux véritables interrogations. Savez-vous ou se trouve l’IA ? Qui possède les plans des armes de l’ordre de l’accompli ? Quelles sont les conséquences liées à l’usage des armes particulières produites par l’ordre ? » Les trois questions s’étaient enchainées avec rapidité, de manière à forcer le volus à réfléchir réellement à chaque question, s’il était désireux d’y répondre bien entendu.

« Reste-t-il des survivants de l’ordre ? Une base de l’ordre se trouve-t-elle dans l’espace de l’Hégémonie, du Secteur Frontalier ou de la Nébuleuse de l’aigle ? Aria a-t-elle utilisée l’Energie noire sur Chasca ou s’agit-il de l’ordre lui-même ? Que sont ces immortels que vous citez ? Que se passe-t-il si une personne est infectée par l’énergie noire ? Des expériences ont-elles été menées sur des civils ? » Tharak énumérait ses questions avec un désintérêt fin, s’arrêtant enfin.

Restait donc à écouter les réponses, moqueries, mensonges ou autres activités du prisonnier, en espérant qu’il ne joue tout simplement pas au muet.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1768
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Crimes et Châtiments   Jeu 07 Juin 2018, 00:11
Crimes et Châtiments



Mai 2203,
Alcôves du Présidium
Interrogatoire mené par Tharak Nar’Jamon


La première sortie de Dahl en dehors des Archives. Il sût l’apprécier.
Évidemment, il n’était en rien libéré. Le galarien l’accompagna jusqu’à la sortie de la prison, avant de le laisser sous la garde d’un Superviseur, une humaine cette fois-ci, qui à son tour guida Dahl vers l’une des nombreuses alcôves situées au Présidium. Le volus se doutait aussi que sa combinaison, manipulée à plusieurs reprises par les officiels, était traquée, ou plus. Enfin, il estimait improbable qu’il n’y ait qu’un seul garde, et que le galarien ait simplement disparu. Il devait observer, quelque part.

Le lieu de rencontre avec son visiteur était sobre et discret. Quelques meubles, une ouverture au plafond, peu de décoration. C’était d’un triste. Y avait-il une raison au choix de cette pièce, ou pas du tout ?

Mais peut-être que la raison était l’identité du visiteur de Dahl : Tharak Nar’Jamon dans toute sa splendeur – ou son mauvais goût, c’est selon – bien trop décoré et luxueux à lui tout seul. Dahl émit un long soupir silencieux à l’intérieur de sa combinaison.

Le dictateur ‘éclairé’ – et surtout éclairant – prit la parole, grandiloquent comme toujours, présentant sa version des événements. Prenait-il Dahl pour un idiot, faisait-il preuve d’humour en caricaturant, disposait-il d’informations biaisées à l’excès ? Impossible à savoir. Le volus se contenta de prendre un siège et de le laisser finir sa diatribe, lassé d’avance d’avoir à répéter l’histoire. Mais heureusement, le butarien avait aussi des questions plus précises.

« SHHHK. Il est rassurant que l’Hégémonie ait mieux à faire que d’écouter une histoire rocambolesque. SHHHK. Même moi, je peux trouver mieux à faire que de la raconter. »

Bon, c’était difficile. Néanmoins, l’extranet recelant bien assez d’informations pour occuper Dahl pendant encore une longue période. Le volus passa donc aux autres questions. Et comme toujours, il préféra la collaboration.

« Les questions, donc. SHHHK. Je ne connais pas la localisation exacte de l’IA. SHHHK. Les plans de l’Ordre ne sont qu’entre les mains d’individus membres ou ex-membres. SHHHK. L’IA donc, les scientifiques qui travaillaient sur ce sujet, SHHHK, mais tous ou presque doivent être morts, et évidemment Aria. SHHHK. Pas de conséquences spécifiques à ma connaissance, SHHHK, si ce n’est un haut taux de mortalité en face. »

Des réponses assez évidentes finalement. Sauf si le Galant’Ark n’avait véritablement pas eu de retours sur les interrogatoires. Mais alors, pourquoi lui permettre d’interroger le volus ?
Dahl s’interrogeait aussi sur le pourquoi de cette présence. Le Conseil imaginait-il que Dahl donnerait des informations différentes – un soupçon de collaboration entre lui et l’Hégémonie ? Le butarien voulait il vérifier qui était son interlocuteur, s’il s’agissait bien du volus ayant négocié en sous-main avec l’Hégémonie ces dernières années ? Avait-il un message à faire passer ? Ou Dahl n'était-il qu'une excuse pour permettre au Galant'Ark de se balader dans le Présidium dans son armure rutilante ?

« Il reste des survivants, bien sûr. SHHHK. Mais plus de membre dirigeant, seulement des sections indépendantes, SHHHK, sans plan d’ensemble, souvent sans même le savoir. SHHHK. Je n’ai pas connaissance de bases au sein de ces trois secteurs. SHHHK. Aria a attaqué Chasca. SHHHK. Les ‘immortels’ sont des individus mutés au contact de l’énergie noire, SHHHK, ayant développé des capacités biotiques phénoménales, SHHHK, une régénération impressionnante, SHHHK, et des pulsions agressives hypertrophiées. SHHHK. L’infection prend des formes diverses, quand elle ne tue pas. SHHHK. Depuis des créatures dégénérées et déformées sans aucun contrôle, SHHHK, à des êtres surpuissants et capables de planification. SHHHK. Enfin, des expériences ont été menées sur des civils. »


Le volus répondait de manière mécanique, mêlant vérité, demi-vérité et quelques mensonges. L’Histoire était dirigeante et toujours en vie, et Dahl savait comment la retrouver si nécessaire. Et le volus avait bien connaissance de base mineures situées dans la Nébuleuse de l’Aigle et sur certains territoires butariens. Mais en dehors du Bellethium, aucun endroit n’avait conscience de l’ensemble de l’organisation : ces bases n’étaient que des laboratoires de recherche et de test travaillant sur des sujets présentant peu de risques.

« SHHHK. Cela satisfait il votre curiosité, Tharak Nar’Jamon ? » Le volus passa au nom direct de son interlocuteur, l’imitant sur ce point. « J’ai oublié de préciser à quel point je suis honoré de vous voir en grand apparat. SHHHK. Ce ne sera pas nécessaire pour la prochaine fois, SHHHK, mes lentilles n’arrêtent qu’une quantité limitée de reflets dorés. »




Notes HRP :



"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 176

MessageSujet: Re: Crimes et Châtiments   Jeu 07 Juin 2018, 16:11
Tharak écoutait le volus sans faire preuve du moindre respect. En effet, le butarien s’amusait à scruter ses épaulettes, à épousseter sa cape et parfois même à scruter son omnitech pour suivre quelques messages et rapports qu’il recevait à un rythme alarmant. L’Irrespect était total, et pourtant le Maître-espion suivait sérieusement les propos de son interlocuteur, se contentant simplement de noter chaque information dans un coin de son esprit pour le plus tard qui n’allait pas vraiment tarder à venir.

Lorsque Dahl Ekoss eu enfin terminé son histoire rocambolesque, semée de mensonges aussi discrets et ridicules que peu crédibles, le dirigeant de l’Hégémonie désactiva son omnitech, se leva et commença à marcher dans la pièce, faisant mine de s’intéresser à tout ce qu’il pouvait trouver, passant un temps presque infini sur la plante verte, en vérité artificielle et dépourvue de la moindre forme d’intérêt, enfin en dehors des capteurs s’y trouvant. Le temps s’allongea, les minutes s’égrainant avec une lenteur abominable tandis que le silence s’imposait de lui-même, seulement brisé par les râles respiratoires d’une espèce incapable de survivre en dehors de ses propres mondes.

Finalement, en plaçant préalablement quelques commentaires absolument faux et exagérés sur la plante se trouvant face à lui, Tharak reprit la parole.

« Amusant. » Fut le premier mot, réellement centré dans les discussions, lâché par l’ancien D’Yanoi alors qu’il continuait à observer la plante. « Nous préférons notre première version de l’histoire, plus crédible. »

L’ancien gouverneur de Gellix regarda enfin son interlocuteur, le jaugeant de bas en haut, une activité plutôt rapide en l’état.

« Nous ignorions que le Conseil espérait recevoir mensonges et semi-vérités dans l’état actuel de la situation et récompensait les individus en leur accordant liberté de mouvement et de conversation dans un tel cas. » Le ton était éminemment réprobateur. Tharak ne croyait pas une seule seconde que le volus fut incapable de connaitre l’emplacement de l’IA, pas plus qu’il ne croyait le volus lorsqu’il clamait son ignorance sur l’emplacement des bases, d’ailleurs cela montrait tout simplement à quel point le système judiciaire, carcéral et policier du Conseil était déficient, et proprement incompétent. Dahl se pavanait comme un roi dans sa cage dorée, se moquant ouvertement de ses geôliers après plusieurs jours de détention. « Bien donc résumons ce que nous savons Dahl Elkoss. Vous êtes le Nerf, membre éminent gestionnaire des finances d’une organisation tentaculaire et ambitieux qui a passé par une trahison de la Hiérarchie, un passage sur Oméga pour financer une société extrêmement richissime, avant de trahir tout le monde et s’enfuir.

Entré dans une organisation, vous devenez subitement loyal, sage et vous ne mettez pas le nez dans les affaires qui ne vous regardent pas. »
Le ton était si franchement moqueur qu’il en devenait presque insultant. « Habitué de la trahison, devenu fervent patriote. Intéressante reconversion. » Là le ton devenait méprisant. « Soit, vous ignorez ou se terre l’IA, sûrement que les structures lui servant n’ont pas été financées par vous, et vous évitiez de scruter les déplacements et dépenses de vos homologues. Soit, puis vous ignorez ou se trouvent les différentes bases, sûrement qu’il est plus intéressant pour une puissante organisation de laisser ses dirigeants dans l’ignorance de faits aussi futiles.

Et il est sûrement tout aussi logique de laisser un spécialiste de l’armement, individu ayant l’habitude d’un tel marché, possédant des connaissances pointues dans le domaine totalement à l’écart d’un tel sujet, mais de toutefois le gaver d’informations concernant les armes biologiques que sont vos … immortels afin qu’il puisse servir tout ceci sur un plateau d’argent au Conseil. Des choix parfaitement logiques à n’en point douter. »


Le visage de Tharak redevint parfaitement neutre, puis un sourire naquit sur ses lèvres.

« Mais parlons donc de ce que vous possédez comme informations. C’est-à-dire … rien. Enfin rien de véridique.»

Le Galant’Ark lâcha enfin son poste d’observation de la plante verte et ses innombrables absences de surprises.

« Nous vous souhaitons un bon retour dans les ténèbres, Dahl Küronn. Nous avons des reflets dorés à offrir à des endroits plus intéressants. »

Le butarien se dirigea donc vers la sortie, indiqua à la sentinelle de lui ouvrir la porte, et ne laissa passer un seul regard en direction du volus qui n’avait déjà plus la moindre forme d’intérêt. Enfin malgré tout, l’Hégémonie allait déposer une demande pour recevoir l’autorisation de mener son propre interrogatoire avec le soutien … d’interrogatoire professionnels mais sans grand espoir d’accord. Pour le reste, il était évident que le volus avait un but évident, monnayer son retour dans la galaxie, et cela l’Hégémonie n’était aucunement prête à se vendre contre quelques informations que ce soit. Que le volus s’amuse donc avec ces incapables de surveillants.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 34

MessageSujet: Re: Crimes et Châtiments   Sam 09 Juin 2018, 18:58
Une pièce à l'austérité débordante accueillit l'humaine qui pénétra dans la salle d'interrogatoire. La cellule du volus se trouvait juste en face, séparée par une vitre et jouissant visiblement de tout le confort que le Conseil avait à offrir à ses prisonniers d'importance.

La militaire de l'UCIP désormais passée Colonel suite au succès somme toute relatif de sa dernière opération vint s'asseoir sur l'unique chaise de la pièce, croisant les jambes et sortant une feuille de notes et un stylo. Chose surprenante étant donné que la grande majorité de ses collègues préféraient utiliser un simple datapad en de telles circonstances.

Le seul véritable succès de l'opération qui avait eu lieu des semaines auparavant se trouvait devant elle. Maître à bord d'un cuirassé qui avait su tenir tête à plusieurs flottes du Conseil, financier au sein d'une organisation possédant une technologie bien trop évoluée pour son propre bien, ancien pdg de Dahl Terminus, traître à la Hiérarchie...

La liste était longue, et dans les faits, elle l'était sans doute bien plus encore. Il devenait presque risible de tenter d'ajouter des pièces au puzzle tant chaque détail était d'une insignifiance pathétique comparé à l'ensemble. Et c'était pourtant bien la raison pour laquelle Shura se trouvait ici. La jeune femme se pinça les lèvres et fit jouer le stylo entre ses doigts avant de porter pleinement son attention sur le prisonnier.

Dahl Elkoss...

Ce n'était qu'avec son armure qu'elle avait côtoyé le volus pour la première fois, il n'y avait donc aucune chance qu'il la reconnaisse, sauf peut être au timbre de sa voix ? En réalité, peu importait.

Vous devriez faire attention, j'ai bien l'impression que la vie sur la Citadelle ne fait pas que du bien à votre teint.

Une main vint rappeler à l'ordre une mèche dissidente avant de rejoindre à nouveau ses cuisses.

Bien, bien, par où commencer...

Pourquoi avoir aider la « Matriarche » ? Et je parle bien de l'asari qui est parvenue à pénétrer au travers des défenses de Thessia en y envoyant un commando à l'armement bien trop évolué pour une matriarche à peine exilée et aux activités étroitement surveillées.

Elle utilisait des affirmations que le volus était largement en mesure de réfuter. Mais par les chemins de la logique ou en justifiant des détails qui leur étaient encore inconnus ?

Pour quels raisons avez vous envoyé un agent dans les archives d'Haratar ? Peut être s'agissait-il encore d'un coup monté d'Aria pour couler votre organisation, vous qui n'aviez pas le moins du monde l'intention de causer le moindre tort ?

Le ton était plus sarcastique cette fois ci, mais Shura ne devait pas s'engager sur ce terrain qui ne donnerait que des résultats stériles. Contrairement à Thessia, l'implication de l'Ordre sur les événements d'Haratar était avérée suite à ce qui avait été retrouvé sur le cadavre. Elle soupçonnait une éventualité quand à la présence de l'IA tant recherchée sur Haratar, dans un milieu où elle était normalement tout à fait capable de se faire passer pour un simple programme et là où personne n'irait fouiller.

Bien évidemment, tout rapport avec Shoran serait superflu, aider la nouvelle reine belliqueuse d'Oméga à attaquer une colonie de l'alliance pour déplacer la menace n'aurait pas été dans votre intérêt ?

Vint ensuite une question spécifique tenait particulièrement à cœur à Shura. Il lui semblait en effet complètement utopique que l'Ordre n'ait eu aucun rapport avec une organisation comme l’œil, qui lui avait d'ailleurs survécu.

Vous aviez de bonnes relations avec l’œil ?

Avec l'Hégémonie ? Cette question ne fut posée que dans son crâne. Il ne s'agissait que de soupçons personnels qui s'étaient éveillés suite à l'intervention à bord du Bellethium. Shura ne connaissait pas les détails de la succession de pouvoir qui avait eu lieu à la tête de l'Hégémonie, mais la voir débarquer soudainement pour prêter main forte au Conseil pouvait donner l'impression qu'elle était venue en premier lieu pour récupérer un allié. Leurs actes à bord du cuirassé ne faisaient que corroborer cette théorie.

Inutile d'évoquer l'irrespect total de ses troupes envers l'UCIP ni la visite personnelle du dirigeant butarien dans une entrevue sans aucun doute pleine de sens cachés avec le volus. Shura avait perdu toute confiance en l'Hégémonie en un seul affrontement et il lui semblait important de garder les personnes douteuses à l’œil, particulièrement alors que des temps sombres s’annonçaient.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant (banni du Protectorat)
Rang : Maître de la finance
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3123-omnitech-personnel-de-dahl-elkoss


Roi de la Chasse Sauvage
Messages : 1768
Crédits : Sabrus - DeviantArt

MessageSujet: Re: Crimes et Châtiments   Dim 10 Juin 2018, 18:33
Crimes et Châtiments



Mai 2203,
Salle d'interrogatoire de l'UCIP
Interrogatoire : l'Ordre et le terrorisme


Nouvelle interrogatrice. Cette fois-ci, une humaine. Superviseur, UCIP, Alliance, Spectre ? Aucun moyen de le savoir. Dahl était simplement content de sortir des Archives.

Visiblement, le Conseil espérait le voir plus bavard avec Tharak Nar'Jamon, et était déçu de ne pas avoir appris de nouvelles choses. À son retour en cellule, Dahl avait découvert que ses connexions au monde extérieur étaient coupées, en dehors de la possibilité d'envoyer un message sans réponse au geôlier mystère qu'il surnommait 'le confesseur'. Sans rien pour occuper son esprit habituellement submergé d'informations, le volus avait trouvé le temps d'une longueur affolante. Dans les pires moments, il craignait même de délirer un petit peu, discutant avec lui-même. Il perdait la notion du temps dans l'éclairage toujours morne de sa cellule, ne connaissait ni les événements, ni l'heure ou la date, ni quand on reviendrait lui parler. Autant de sujets libres d'interprétations infinies et stériles.
Mais Dahl était passé par de nombreuses difficultés. Il avait été jugé sur Irune et condamné à vivre sur Oméga. Sa détermination s'était renforcée face aux criminels, son orgueil était devenu une armure au sein de l'Ordre, son cœur s'était asséché sur Turvess. Il ne céderait pas et resterait maître de ses informations.
Du moins, c'est ce qu'il se disait.

L'humaine s'intéressait à quatre sujets, dont deux que Dahl maîtrisais. Thessia et Haratar. Qu'en savait-elle déjà, c'était là le mystère. Que pouvait cacher Dahl sans perdre en utilité, que pouvait il dire sans empirer son cas. Il allait devoir se montrer fin.

"SHHHK. Ah, la Matriarche Dashanxa et Thessia. SHHHK. Aria nous a convaincu de lui apporter notre aide."

Un mensonge complet, c'était Dahl qui avait vu en l'asari une potentielle alliée politique à l'avenir.  Mais qui pourrait démontrer la fausseté de cette information ? Tous les témoins potentiels étaient morts, disparus ou traqués.

"SHHHK. Dashanxa cherchait tout d'abord des financements pour sa secte, SHHHK, et a contacté le Nerf. SHHHK. J'ai abordé le sujet avec le reste du Cercle et Aria. SHHHK. Globalement, le succès de son plan me semble douteux, SHHHK, mais la Main et la Pirate semblait le croire crédible. SHHHK. Dashanxa cherche à renverser le système démocratique asari, SHHHK, en poussant la flotte à commettre l'irréparable. SHHHK. Elle compte ensuite prendre le contrôle via sa secte religieuse. SHHHK. J'ignore si elle a des alliées dans la flotte, SHHHK, ou si elle viendra en sauveuse. SHHHK. Je sais juste que c'est une secte encore bien vivante, même illégale."

Dahl ignorait où Dashanxa en était de son plan. Les asari étaient secouées, c'était certain. Mais étaient-elles au bord du coup d'état ou non, il l'ignorait. Le réseau d'espionnage de l'Ordre était tout simplement trop médiocre pour obtenir ce genre d'informations.

"SHHHK. Une fois les asari alliées, nous avons simplement accédé aux demandes de Dashanxa. SHHHK. Des crédits, de l'équipement, de l'entraînement. SHHHK. En échange de quoi, à court terme, nous avons pris possessions de ses laboratoires. SHHHK. Peut-être y trouverez-vous des recherches intéressantes ?"

Le ton de Dahl se faisait mi-moqueur, mi-provocateur, comme une mauvaise blague. Les laboratoires de l'Azur Stellaire n'avait pas d'informations réellement intéressantes, en fait, n'étant utilisés que comme sous-traitant. Mais Dahl serait étonné que la Noire ou l'Histoire n'y ait pas laissé de surprises.

"Haratar, maintenant. SHHHK. Il y avait plusieurs raisons à ça. SHHHK. La Main voulait tester ses forces spéciales nouvellement formées. SHHHK. La Noire, revancharde, voulait frapper son peuple, SHHHK, et espionner les progrès de leurs scientifiques sur l'énergie noire. SHHHK. L'Histoire souhaitait accéder à d'anciennes sauvegardes datant de la période hérétique. SHHHK. J'ai été chargé d'organiser la diversion, la manifestation anti-synthétiques. SHHHK. Le reste s'est déroulé quasiment comme prévu, malgré la mort de l'agent infiltré. SHHHK. La quarienne était ravie de voir l'absence de progrès, SHHHK, et l'IA a amélioré sa compréhension des programmes geths. SHHHK. Sans doute s'en inspire-t-elle aussi pour sa propre évolution."

Une opération rondement mené. Avec trois membres du Cercle intéressé, dont les deux scientifiques, aucun opposant et Machiavel comme coupable tout désigné, la décision d'opérer s'était faite facilement.

"Je n'ai rien à déclaré concernant l'attaque sur l'Alliance. SHHHK. L'Ordre n'avait pas d'associé parmi le Conseil mercenaire. SHHHK. Il semblait plus intéressant d'attendre le moment de remettre Aria sur le trône. SHHHK. Déclencher l'ire des conciliens sur Oméga aurait été contre-productif, SHHHK, alors qu'il est évident que le conseil mercenaire ne tiendra pas. SHHHK.
Enfin, j'ignore ce qu'est l’œil. SHHHK. Avez vous plus de détails pour peut-être me rafraîchir la mémoire ?"





Notes HRP :



"Tout respirait Dahl Elkoss, le seul volus plus burné qu’un krogan."
- Anton Ardak, 2202
Journal de Bord, avec présentation de mes personnages secondaires




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 34

MessageSujet: Re: Crimes et Châtiments   Lun 18 Juin 2018, 23:53
Il était très particulier de se retrouver en face de ce genre d'individus, et cela ne faisait que confirmer à Shura l'impression première qu'elle avait pu avoir sur le Bellethium. Cette entrevue se plaçait à des lieux de ce qu'elle aurait pu être avec un Machiavel très certainement rongé par la folie dans les mêmes circonstances. Le danger n'était ici pas frontal, pas identifié, il s'insinuait tout autour du volus tel une anguille malfaisante, percutant les parois qui le retenaient prisonniers et s'enroulant désormais tout autour du colonel Fender.

Et il y avait bien plus agréable que de sentir l'étreinte d'une force dont Elkoss ne semblait même pas prendre conscience se resserrer autour de soi. Car oui, les paroles du volus étaient teintés d'un surréalisme presque absurde, une petite touche personnelle qu'il ne semblait pas en mesure de pleinement dissimuler, et Shura ne le croyait pas vraiment capable d'un grand jeu d'acteur. Et c'était bien en cela que sa façon de communiquer pouvait presque paraître effrayante.

La galaxie n'était rien de plus qu'un simple plateau de jeu à ses yeux, chaque élément, chaque événement s'y déroulant ne représentant rien de plus qu'une variable à prendre en compte pour ses objectifs ou à ignorer. Oméga, Machiavel, la Matriarche, tous de simples pions, et le Conseil ne faisait pas exception. Bien évidemment, il s'agissait là d'une caractéristique commune aux rêveurs, mais Dahl Elkoss énumérait les faits et les individus avec la froideur et l'insensibilité d'une IV, pas la moindre goutte de passion ne pouvait en émerger.

C'était bien en cela que le volus se trahissait tout seul, cette nonchalance quand à l'importance des sujets évoqués n'allait pas de pair avec l'évident désintérêt presque perpétuel qu'il pouvait mettre en avant dans ses paroles. Il ne faisait aucun doute pour Shura qu'il était en général bien plus impliqué qu'il ne voulait le faire croire.

La N7 serra d'ailleurs fermement le stylo dans sa main lorsque le sujet de l’œil fut évoqué. Elle crut tout d'abord à un défi de la part du volus mais cela ne ressemblait guère au reste de ses dires et il était presque impossible qu'il connaisse le passif qu'avait la jeune femme avec cette organisation. Quel intérêt aurait il pu avoir à dissimuler ce lien au milieu de tant d'autres, d'autant plus que l’œil n'avait pas émergé depuis un bon moment.

L'arche des Êtres Virtuels, si votre organisation ne s'est pas intéressée à sa technologie, d'autres l'on fait à votre place.


La jeune femme relâcha sa poigne et remua un instant des épaules, comme pour chasser une nuisance invisible.

Vous êtes un être fascinant Dahl Elkoss, il y a toujours eu une circonstance ou un prétexte particulier qui justifiait votre intervention. Et je conçois bien évidemment qu'en tant qu'ancien représentant de l'une des têtes de l'Ordre, il est évident que vous étiez toujours aux premiers abords désintéressé par les opportunités qui s'offraient à vous, loin de moi l'idée de vous remettre en question sur ce sujet.


Shura décroisa ses jambes et se leva, faisant face au volus et laissant le stylo et le carnet de notes léviter autour d'elle. Des tentatives toujours perpétuelles de dissimuler la vérité même ici alors que son échec y était plus flagrant que partout ailleurs, le volus était un acharné, beaucoup trop embourbé dans sa conception du monde pour le percevoir d'une quelconque autre manière.

Vous attendiez vous donc à une autre fin que celle ci ? Pensiez vous réellement être en mesure de continuer à jouer avec des forces que même des êtres plusieurs fois millénaires n'ont pas été en mesure de pleinement soumettre ?

Vous ne valez au final pas mieux que vos prédécesseurs, vous qui vous preniez pour un Dieu. Vous n'êtes même pas capables de reconnaître que la partie est terminée, et que vous l'avez perdue. Je doute même que la douce caresse de la mort soit en mesure d'accomplir un tel miracle.


La jeune femme ferma les yeux un instant avant de se détourner. Le danger sinueux retira alors son étreinte sur la silhouette fine de la N7 qui s'éloignait déjà.

Puissiez vous connaître le tourment des âmes qui ont été emportées par votre utopie.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Crimes et Châtiments   
Revenir en haut Aller en bas
 

Crimes et Châtiments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-