AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Réponses en filigrane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 54

MessageSujet: Réponses en filigrane   Jeu 17 Mai 2018 - 21:38
► █ Date : Mai 2203 RP Tout public
Flavius Arcanex ♦️ Kira Nae Châne
Réponses en filigrane


Nos Astra. Il y avait bien longtemps que Kira Nae n’avait eu l’occasion de poser les pieds sur les terres d’Illium. Pourtant, elle aimait cette ville. L’effervescence apparente en toute heure du jour ou de la nuit, et celle plus feutrée des contrats qui se signaient et des pots-de-vin glissés sous une table. Une Oméga plus chatoyante, d’où brillait le strass et paillettes en couverture d’une crasse camouflée.
Souvent, la Drelle constatait avec amertume que c’était ici même qu’elle aurait dû établir son siège social, et non pas dans les rues puantes de la station rouge. Elle se serait tellement plus amusée à jouer par ici. Mais bon, ce qui était fait était fait, et elle se devait bien de reconnaître qu’Oméga apportait son lot d’avantages également.
Loin de voyager seule, Kira Nae était aujourd’hui accompagnée de deux de ses collègues, Lyhn, Asari habituée aux frasques de Nos Astra, et Haz, son fidèle protecteur Butarien, paré en toute circonstance. Malheureusement, rare étaient les Butariens à se balader librement dans la Cité. Rare était également les Drells, dans une moindre mesure, mais il fallait avouer que l’apparence de la journaliste inspirait plus confiance que celle de son camarade Butarien. Malgré tout, il ne lui serait pas venu à l’idée d’entamer ses recherches sans lui à ses côtés.
Haz était doué, particulièrement doué et ce dans de nombreux domaines que beaucoup qualifieraient de peu recommandable. C’était là tout ce qui faisait sans importance au sein de Jarod.
Car aujourd’hui, la Drelle n’était pas venu en simple touriste. Elle avait un mystère à élucider, et quel mystère ! Découvrir qui avait commandité sa séquestration pendant que quelqu’un osait lui voler des années de travail et d’acharnement.
Et la réponse se trouvait peut-être ici. Le recherches qu’elle avait pu mener la conduisirent vers un nom inconnu, Arlina T’sasir, employée comme chercheuse en pharmaceutique à la fondation Dantius. Ces quelques précisions n’apportait pourtant aucune réponse claire. Qu’aurait pu lui vouloir une petite chercheuse sans intérêt apparent et, en visant plus loin, une entreprise spécialisée dans la biotique à but pharmaceutique ?
Rien, a priori. Mais les faits étaient là et tout portait à croire que cette T’sasir tentait de lui porter atteinte.
Par chance, le secteur de recherche dans lequel travaillait l’Asari ne se situait pas dans les hautes tours du siège social de la fondation, ce qui arrangeait bien son affaire, infiltrer une aussi grosse entreprise lui aurait été quasiment impossible. En revanche, une annexe moin surveillée pouvait se révéler bien plus accessible.
Car il s’agissait là ni plus ni moins qu’un cambriolage, bien que rien ne serait volé, si ce n’était l’adresse de cette garce.
Encore lui fallait-il trouver une personne apte à réaliser ce qu’elle souhaitait. Il était hors de question que Haz tente seul de pénétrer les lieux, quand bien même la Drelle et l’Asari seraient présente en arrière plan via une oreillette pour organiser l’opération. Non, il leur fallait quelqu’un d’autre. Une personne habituée à ce genre de procédure, rapide et efficace mais, par dessus tout, sacrifiable en cas de besoin. Et Haz n’était en aucun cas sacrifiable. Aucun.

- Bien, entama Kira Nae en se frottant les mains, ses yeux flottant sur les étalages éparses du marché de Nos Astra, juste derrière les portes du spatioport. Commençons.
- Nos chambres sont prêtes à l’hôtel de la matriarche, à quelques rues de la fondation Dantius, précisa Lyhn en vérifiant l’adresse via omnitech. Elles ont été réglées au nom habituel.
- Parfait. Est-ce que tu as une idée d’où Haz pourrait débuter ces recherches ?
- Le mieux reste l’entrée des bas-fonds, mais pas trop loin. C’est à cet endroit que ce regroupe ce genre de personne, assez habile pour se faire un nom au-dessus mais pas assez stupide pour s’enfoncer plus en profondeur.

Kira Nae se retourna vers son acolyte.

- Ca t’ira comme information ?
- Pas de problèmes, lança le Butarien de sa voix bourrue, les gars comme ça je les attire. Je vous appelle dès que j’ai des nouvelles.

La journaliste acquiesça, le regard perdu dans l’étendue d’inconnus face à elle.

- Prend-ton temps surtout, j’aimerai en profiter pour renouer avec cet endroit, reprit-elle dans un sourire nostalgique. Préviens-nous quand tu auras trouvé ce qu’on cherche, on t’indiquera l’adresse ou nous retrouver à ce moment là.

Et, non sans un dernier regard pour ses collègues, le Butarien s’enjoint à la foule, incognito parmi la masse grouillante pour trouver celui ou celle dont ils se serviraient pour arriver à leurs fins.
Pendant ce temps là, Kira Nae s’octroya le luxe de s’offrir un nouveau bijou. Ce séjour promettait d’être des plus agréable !



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendant
Rang : Contrebandier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t5094-flavius-arcanex


Messages : 5
Crédits : Pinterest

MessageSujet: Re: Réponses en filigrane   Ven 18 Mai 2018 - 21:56
Installé au fond d’un bar des plus quelconque, mais où l’ambiance était des plus hardies, Flavius sirotait une douce concoction d’alcool et de spiritueux. Le mélange flattait son palais et lui apportait une certaine sérénité contrastant fortement avec l’atmosphère habitant les lieux. Alors que soiffards en tout genre s’offraient une soirée de ribote, faisant couler les liqueurs à flot, le Turien se reposait simplement et cherchait à se changer les idées. En effet, cela faisait à présent un mois qu’il était sorti de sa longue convalescence, suite à la trahison de son partenaire. Une balle dans le dos, à quelques centimètres de son épine dorsale, laissait forcément une marque, qui prenait du temps à guérir. Et à présent qu’il était à nouveau sur pieds, le contrebandier ne souhaitait qu’une chose : rendre la monnaie de sa pièce à cette canaille de Bob et récupérer son vaisseau.

Malheureusement pour lui, ne possédant plus de véhicule, Flavius était coincé sur Illium. Il n’avait plus accès à son commerce, seulement à sa fortune, qui demandait à être entretenue. Il possédait encore des contacts sur la planète, mais aucun n’était disposé à le transporter sur Omega. C’était en effet sur la fameuse station que le trentenaire comptait commencer sa traque et se donner les moyens d’exercer sa vengeance. Nos Astra était une ville pourrie de l’intérieur, certes, mais la sécurité y était nettement plus haute que sur la station pirate. Et ne possédant pas de vaisseau pour discrètement s’échapper avec des armes non enregistrées, il était simplement piégé.

Cependant, le Turien ne comptait pas se laisser défaire par des obstacles si insignifiants ; il avait connu pire. De ce fait, si la boisson qu’il dégustait était rafraichissante et lui changeait quelque peu les idées, il n’accordait pas l’honneur de sa présence à l’établissement par pure générosité. En effet, il attendait un vieil ami à lui qui détenait apparemment une information intéressante pour lui. Sans doute un moyen de quitter la planète, et Flavius était prêt à tout pour atteindre Omega. Il était certes déjà un criminel, mais il s’était toujours contenté de la contrebande, sans jamais toucher à d’autres domaines ; il laissait cela aux professionnels et autres intéressés. Mais la fin justifiant les moyens, il se salirait les mains s’il le devait. Il espérait juste ne pas avoir à tuer quelqu’un pour atteindre son but.

- Attention avec ce genre de mélange, tu ne voudrais pas être ivre pour ta seule opportunité de retrouver ton honneur, Flavius, n’est-ce pas ? »

La voix aigüe et la prononciation rapide des mots ne laissaient pas de doute : un Galarien venait de prendre la parole. Manin Tann’n était une connaissance de longue date du Turien et un cambrioleur hors pair. S’il y avait bien une personne à Nos Astra qui pouvait être au courant qu’une personne était à la recherche d’une autre pour un travail spécifique, c’était lui. La plupart du temps, lorsqu’il était question d’un vol, il prenait l’offre pour lui-même. Mais devant une faveur au Turien, il la lui transmettait.

- T’en fais pas Manin, je gère, rétorqua Flavius. Qu’est-ce que tu as pour moi ? »
- Une Drelle est à la recherche d’une personne pour l’aider à récupérer un truc qu’on lui aurait volé, répondit l’amphibien, prenant place en face de son interlocuteur. Elle n’a posté aucune annonce, mais… tu sais que je sais. »

Le contrebandier hocha de la tête silencieusement tout en prenant une gorgée de son breuvage.

- Et donc ? »
- Et donc son Butarien de compagnie cherche pour elle. Tu le trouveras dans les bas-fonds de la ville, près d’un bar du nom du « Fringant Varen ». Il n’est pas très commode, de ce que j’ai entendu dire, mais il ne devrait pas être un souci pour toi, tu devrais pouvoir le persuader. Apparemment la prime n’a pas été fixée, tu pourras sans doute négocier un vol pour Omega en échange de tes services. »

Le Galarien se leva et ajouta, avant de partir :

- Nous sommes quittes. La prochaine fois, l’information te coûtera, Arcanex. »


***


Quelle utilité de lui avoir dit qu’un Butarien cherchait quelqu’un près du Fringant Varen ! Il y en avait plein ! Les natifs de Kar’Shan n’étaient pas très populaires dans les hauts de Nos Astra, mais dans les bas-fonds, ils semblaient être une armée ! Et le souci de Flavius était qu’il n’arrivait pas à faire la différence entre deux d’entre eux ; ils se ressemblaient tous à ses yeux. Le Turien fulminait intérieurement, se disant que Manin s’était bien moqué de lui. Il ne doutait pas de la véracité de son information, mais il était convaincu que le cambrioleur avait fait exprès de ne pas lui transmettre d’informations sur l’apparence du garde du corps pour le faire tourner en bourrique. Une chose était certaine : le contrebandier allait avoir de la difficulté à trouver celui qu’il cherchait.

Mais il sembla que la chance lui sourit en cette chaude soirée, car alors qu’il guettait désespéramment les va-et-vient des Butariens dans le bar, il en repéra un qui lui semblait se démarquer des autres. Il était plus propre que ses compères, sobre, et il était clairement venu avec une idée en tête, car contrairement aux autres, il ne s’était pas dirigé d’office vers le comptoir, mais semblait simplement fureter. Il cherchait de toute évidence quelque chose. Ou quelqu’un ? S’agissait-il du garde du corps de la Drelle ? Il n’y avait qu’un moyen de le savoir.

Flavius se redressa et se dirigea vers celui qu’il espérait être la personne qu’il cherchait. Il se plaça nonchalamment à sa droite et après un bref silence durant lequel le Butarien remarqua sa présence, il prit la parole :

- Vous semblez chercher quelque chose. Ça tombe bien, je cherche aussi quelque chose. »

Le garde du corps ne répondit pas tout de suite, semblant d’abord perplexe et ayant l’air d’hésiter entre ne pas répondre et s’éloigner, et écouter son interlocuteur.

- J’écoute, lâcha-t-il au bout d’un moment, sèchement.
- Vous avez un job à offrir, et peut-être que je suis disposé à le prendre, expliqua le contrebandier. Un service pour un service, vous voyez ? »

Le Butarien ne répondit pas, semblant réfléchir. Flavius en profita pour en rajouter une couche :

- Je ne suis pas intéressé par de l’argent. Je remplis votre petite mission top secrète et vous m’emmenez sur Omega. Deal ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Réponses en filigrane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-