AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 [Intrigue] La Toile brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4181

MessageSujet: [Intrigue] La Toile brisée   Ven 04 Mai 2018, 10:16
Intervention MJ : OuiDate : 4 Mai 2203 RP Tout public
Ada J. Raikes ♦ Arcadia McKnight ♦ Astrid Mayer ♦ Informateur ♦ Shaun McAvoy
La Toile brisée




La Toile brisée

Mai 2203

Prometheus, sol.



Au loin, il y a ceux qui savent que le nerf de la guerre ne se trouve ni dans les hommes, ni dans les technologies, mais simplement dans l'information.
De cette simple idée, ils tirent leur pouvoir et ils infusent la peur dans les autres.
C'est pour cela que ces gens meurent sans armures.


*****


Le poing sur la console, le Courtier - ou la Courtière- haletait, une main sur la plaie béante qui ouvrait son flanc. L'asari au visage repoussant frappa le clavier par plusieurs fois en jurant, des larmes de rage coulaient le long de ses joues. Les écrans lui projetait des paysages de désolation et de mort. Son équipage, ses lieutenants…

Elle ravala ses sanglots une ultime fois et sa voix grave, son appel de détresse résonna à travers l'espace. Là où le Bellethium se faisait lui aussi détruire avec fracas.

"Ici le Courtier, nous demandons de l'aide. Nous ne pouvons pas laisser les connaissances que nous avons être détruites, il en va de la survie de l'univers contre l'énergie noire. Nous ne pouvons pas laisser ces informations tomber dans de mauvaises mains. Nous sommes sur la station Promethéus. J'en appelle au conseil. Venez. "

Derrière elle, la porte fermée retenait les forces de l'OdA, mais pour combien de temps encore. Elle savait ce qu'elle devait faire si personne n'arrivait à avoir ces données, les détruire, purement et simplement. Elle préférait les savoir perdu qu'entre de mauvaises mains. Elle se mordit la lèvre inférieure et se reposa contre son fauteuil en fermant les yeux, la douleur irradiant de sa plaie avec force. Elle fixe le plafond, ignorant les cris de demande d'aide qui proviennent des baffles.

**************

Sur la station ou le vaisseau s'est écrasé, le combat fait rage autour de celui-ci. Des centaines de cadavres jonchent le sol de l'endroit, aux combinaisons percées et aux casques brisés. Dans la navette qui survola le champs de bataille, d'un coup d'oeil, on voit que la bataille est totalement injuste, pour un homme du Courtier se présentait quatre à cinq de l'OdA. La différence semble se trouver dans l'entraînement et la maîtrise, le réseau tenant son vaisseau écrasé avec une sûreté militaire alors que les ennemis se jetaient dans les rangs, ne devant leur survie qu'à leur excellent équipement. L'hologramme de l'amiral Sira T'Derah apparu entre les quatre humains et le geth.

"La situation est critique. Nous allons lancer nos forces au sol contre l'ordre. Vous, vous devez récupérer le maximum des informations sur l'énergie noire que le Réseau détient. La survie de leurs membres n'est pas notre priorité. Bonne chance. "

Avec le bruit caractéristique de la fin de transmission, elle disparu, laissant entre eux l'équipe. Quelle serait leur manière de procéder pour entrer dans le vaisseau alors que la bataille faisait rage ?


____________INFOS MJ____________


C’EST PARTIIIIIII !

Ce qui se passe ce tour-ci est simple et pourtant critique : Vous allez devoir choisir comment entrer dans le vaisseau. Quel sera votre stratégie ? N'oubliez pas que vous êtes sur une station dans l'espace : Casque et combinaison obligatoire pour ceux qui respirent.

L’Amirale compte sur un petit groupe discret, si vous pensez qu'il manque du monde à votre équipe, je vous autorise à ramener des PNJ, mais soyez réalistes. Vous avez vos objectifs, vous faites votre plan. Rappelez-vous juste que le temps presse.

Si vous avez des questions à poser IRP, envoyez-les-moi en MP ou questionnez moi sur Discord et j’y répondrai.

Comme toujours, une semaine complète pour répondre, pas d’ordre. Si quelqu’un veut répondre avant les autres, vous voyez entre vous, tant que les réponses sont faites.
Au vu du rythme, j’accepte que vous ne répondiez pas à tous les tours, sans pénalité. Mais ça ne doit pas être systématique, et je veux toujours au moins trois réponses.
S’il y a une urgence extrême, je peux retarder d’une semaine, mais ce sera une semaine pour tout le groupe et pas plus !

Bonne chance. :3


( Diable )



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


Messages : 94

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Sam 05 Mai 2018, 23:10
img_rp
La toile brisée
ADA J. RAIKES ♦️ ARCADIA MCKNIGHT ♦️ ASTRID MAYER ♦️ INFORMATEUR ♦️ SHAUN MCAVOY


Le combat faisait déjà rage entre les vaisseaux de l’Alliance et ceux de l’Ordre. Il y avait aussi quelques indépendant au milieu. Un vrai merdier. L’UCIP avait fournis une frégate de type fantôme au groupe d’intervention au sol pour pouvoir arriver au plus proche de la cible sans être prit entre les combats de l’Alliance et de l’Ordre. La discrétion était essentielle dans la réussite de cette mission. La frégate s’approcherait le plus possible du site sans se faire repérer mais globalement ils auraient tout de même un long chemin à faire en navette avec des systèmes furtifs actifs. Au vu de l’activité autour, ils devraient pouvoir arriver discrètement sur site. McAvoy regarda un moment les rapports alors que la frégate les emmenait vers leur destination. C’était assez maigre pour le moment mais il faudrait faire avec pour élaborer un plan d’action. La biotique ordonna qu’un scan soit fait dès qu’ils seraient à portée pour avoir un semblant de plan du vaisseau du courtier de l’ombre. Elle gardait également un œil sur son OmniTech, dans l’attente d’infos sur les troupes au sol.

Pour le moment le plan était de se diviser en deux groupes de cinq pour infiltrer le bâtiment et se faufiler discrètement jusqu’à la pièce principale où se trouvaient le courtier et les informations sur l’énergie noire. Il n’était pas exclus que ce dernier détienne l’objectif de mission de l’Alliance. Si tel était le cas cela compliquait grandement la tâche. En effet il était hautement probable que le courtier de l’ombre ait récupérer un certain nombre d’informations et soit en train de prendre la fuite, si tant est qu’il soit encore en vie. D’un autre côté, les documents pouvaient tout à fait encore se trouver dans son bureau et être en train d’être supprimés. Dans les deux cas c’était une course contre la montre. L’une pour empêcher les infos de filer, l’autre pour éviter leur suppression. Ne sachant pas actuellement où se trouvaient les unes ou les autres le choix ne se posait pas encore.

La priorité était donc de récupérer furtivement des informations sur le vaisseau et les forces en présence. Le plus simple était de récupérer un OmniTech sur un des cadavres environnant le vaisseau à cause du crash ou des combats, en espérant que les experts technologiques de l’équipe pourraient le décrypter. Si en plus il était possible à leur escouade de se connecter sur leur canal de communication pour connaitre l’avancement des positions ennemies ce serait extrêmement avantageux pour eux. Cela leur permettrait en plus de diffuser de faux rapports pour leur libérer le passage et potentiellement tendre une embuscade au courtier de l’ombre. Oui, l’accès à un OmniTech ou un terminal de sécurité était essentiel à la réussite de leur mission. La biotique soupira. La tâche n’allait pas être simple. C’était un sacré baptême du feu pour une première mission en tant que N7…

Le Lieutenant-Commandant McAvoy appela les membres de l’équipe en salle de réunion pour le briefing :

« Comme vous le savez notre priorité est de récupérer les informations sur l’énergie noire détenue à l’intérieur du vaisseau. Nous ne savons actuellement pas si le courtier de l’ombre détient ces informations ou si ces dernières se trouvent sur l’un des terminaux. Du coup il est essentiel de trouver des renseignements sur la localisation de ce que nous cherchons. Il devrait être assez facile de trouver un OmniTech provenant du camp adverse. Entre le crash et les combats, en récupérer un qui ne soit pas trop endommagé et discrètement est envisageable. Sinon il est toujours possible de se rabattre sur un terminal de sécurité. Mais c’est plus risqué. De là il faudra décrypter les infos qu’il contient. Avec un peu de chance on pourra directement s’atteler ensuite à notre objectif principal. Pour nous faciliter la tâche nous pouvons également essayer de nous connecter sur leurs canaux de transmission pour connaitre les forces en présence et leur localisation. La diffusion de fausses informations sur les canaux permettrait également de nous dégager le passage et de potentiellement rameuter le courtier vers nous selon les besoins de la mission. » Expliqua l’anglaise sur un ton sévère.

« Pour cela nous nous diviserons en deux équipes pour couvrir plus de surface, et, si jamais notre cible s’avérait être le courtier, pouvoir le prendre en tenaille. Lieutenant-Commandant Raikes, vous prendrez la tête de la seconde escouade. Lieutenant-Colonel McKnight vous irez avec elle ainsi que Vision et un expert technologique arrivé avec le Commandant Informateur. Lieutenant-Commandant vous prendrez également l’un de vos soldats. Vous constituerez l’équipe Bravo. Commandant vous serez avec moi dans l’escouade Alpha. Un de vos experts nous accompagnera également ainsi qu’un de mes médic et un de mes hommes. Major Wells vous conduirez la navette de Bravo, lieutenant Mayer pilotera celle d’Alpha. » Continua la biotique en regardant les personnes concernées à chaque fois.

Les scans du vaisseau finirent par arriver et s’affichèrent au centre de la table de réunion. Les membres de l’équipe examinèrent la carte un moment. Shaun reprit la parole en l’accompagnant de geste sur la carte :

« Le but est de se poser proche d’un des trous dans la coque du vaisseau pour pénétrer discrètement à l’intérieur. D’après les scans ces deux trous semblent être les plus prometteurs. Ils ne sont pas totalement au centre, donc moins de résistance, mais pas non plus trop à l’extérieur, ce qui nous fera gagner du temps. Aucune lumière une fois à l’intérieur. Vous êtes en infra-rouge si besoin. Communication réduite au minimum. Nous devons à tous prix éviter tout contact hostile. On rentre, on prend ce dont on a besoin et on ressort et ce le plus vite possible. Plus le temps file, plus les chances pour que les infos que nous cherchions soient supprimées augmentent. » Résuma la lieutenant-commandant sur un ton grave.

« Mayer, Wells, après avoir déposé les équipes vous trouvez un coin où vous ne risquez pas d’être repéré ou de prendre un tir perdu. Les points d’exfiltrations seront ici et là. Pointa la biotique. Mais ils sont susceptibles d’évoluer selon ce que nous trouverons sur place. »

« Des questions ? » demanda la brune en regardant les personnes présentes dans la pièce. Si ces derniers avaient quelque chose à ajouter c’était maintenant ou jamais.

oOoOo

« Bien. A vos navettes ! » Conclu la biotique en faisant signe qu’il était temps d’y aller.
Shaun se dirigea vers l’armurerie pour s’équiper avant de se diriger vers la navette qui les conduirait vers la base du courtier de l'ombre...









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Lieutenante-Commandante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4781-ada-jane-raikes-we-will-fi
http://www.masseffect-reborn.fr/t4797-the-ada-jane-raikes-chronicles-let-history-be-the-judge


Messages : 138
Crédits : Moi-même - Libella - Shaun McAvoy

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Dim 06 Mai 2018, 20:00
- Espace de l'Alliance Interstellaire, Hadès Gamma, système Antaeus
- Pont 3, SSV Okinawa, memorial


Les mains dans le dos, mon uniforme d'officier renforcé crissant légèrement sous mes mouvements, je fixai d'un air songeur les quatre premiers noms qui garnissaient déjà les premières lignes du memorial de l'Okinawa. Depuis ma reprise de service, le monument se dressait au niveau des quartiers d'équipage, un petit édifice qui était le clone de celui qui se trouvait par le passé à bord du Normandy SR-2. Mes yeux suivirent successivement les noms apposés dessus, allant de Samantha Natalya "Digger" King à Rafael Watanabe en passant par William Baird et Robert "Train" Cole. Les quatre premiers morts au combat de l'Okinawa... Étant une soldate depuis longtemps officière et habituée à diriger des soldats au combat, les morts faisaient partie du boulot, c'était une partie intégrante du métier de soldat, de surcroît s'il est passé par le programme N7 comme moi. C'était d'ailleurs quelque chose que les instructeurs nous martelaient beaucoup dès la session N1, notamment lorsque l'on devait diriger une unité en terrain hostile, il était fort possible que tout le monde ne puisse pas rentrer. Néanmoins, en mon for intérieur, je faisais toujours tout pour ramener tout le monde et le revers de cet état d'esprit était que j'en prenais un coup en cas de pertes. Fronçant doucement les sourcils, je détournai la tête et quittai le pont 3, mes pensées emplies de compassion pour les familles des morts faisant rapidement place à la concentration de la combattante de l'Alliance que j'étais. Hmm O'Neill... Les affaires reprenaient.



- Travée de l'Attique, Secteur Pandore

- Frégate furtive asari, salle de réunion


Tout s'était très vite accéléré depuis la communication de ma supérieure. L'Okinawa avait reçu l'ordre de rester déployé dans la zone du système Antaeus mais on m'attendait sur une zone de combat beaucoup plus éloignée de là. O'Neill avait carrément fait déplacer le Saipan pour me rejoindre et m'attendait à bord de son vaisseau avec les instructions suivantes : venir au plus vite mais avec un seul soldat, de préférence de mon unité de combat. Haver avait également reçue l'ordre de rester à bord et de prendre le commandement en mon absence sans préciser quoi que ce soit d'autre. Ma seconde, habituée à ces ordres mystérieux n'avait pas posé de questions et me souhaita bonne chance avant de partager une étreinte avec moi à l'abri des regards. Sans un mot, j'avais rejoins la contre-amirale à bord du Saipan en compagnie de Stroud. Quelque chose me disait que là où j'allais, ma soldate biotique serait utile. O'Neill nous avait déjà précisé que l'on se déplaçait dans une zone de combats, on ne me faisait sûrement pas venir pour surveiller des navigateurs à bord d'un vaisseau de guerre surtout si c'est le Saipan.

O'Neill avait insisté sur le caractère secret de la mission. Même elle ne savait pas ce qui se tramait mais nous n'avions pas eues l'occasion d'échanger énormément, la contre-amirale restait en permanence à la passerelle de commandement alors que je devais me tenir prête à quitter le vaisseau-amiral de ma flottille dans la soute. Tout ce que je savais, c'était que l'on se trouvait à la frontière entre la Travée et les Terminus. Dans l'intercom, le pilote du Saipan nous précisa l'arrivée de la frégate furtive dans la zone et quelques minutes plus tard, je me trouvai à bord d'un vaisseau asari, furtif également. L'appareil avait été choisi pour servir de point de rassemblement et de poste de commandement pour la mission dont j'allais faire partie. Parvenue parmi les bleues et déjà en tenue de combat avec Stroud, nous avions reçus un peu plus d'informations. C'est avec une certaine stupeur que l'officière asari qui nous accueillit nous appris que le vaisseau du Courtier de l'Ombre s'était écrasé non loin de là et qu'un appel de détresse avait été intercepté. Je fis alors rapidement le lien avec les combats qui s'y passaient : si le Courtier appelait à l'aide, l'espace concilien et donc l'UCIP y voyait certainement une occasion en or de se débarrasser du Courtier tout en mettant la main sur ses bases de données. Compte tenu de l'importance et de la dangerosité de la manœuvre, rien d'étonnant à ce que d'importantes forces soient massées et qu'il y ait déjà des combats. Je me demandais même si le Conseil n'avait pas envoyé des Spectres... J'échangeai un regard avec mon adjudante-cheffe dont la dure expression trahissait néanmoins une certaine perplexité. Par la même, l'on apprit qui était donc l'officier responsable de notre mission : il n'était nulle autre que mon amie d'enfance, Shaun McAvoy, récemment promue à l'échelon ultime du programme N7.

J'eus comme simple réaction une moue exécutée pour moi-même mais que Stroud ne pouvait pas rater. Comme pour me répondre, l'américano-japonaise fronça un peu plus les sourcils. Je n'eus toutefois pas le loisir d'en penser quoi que ce soit davantage car l'officière asari me prévint que Shaun nous attendait déjà dans la salle de réunion de la frégate. Je pressai légèrement le pas, Stroud marchant à mes côtés, le pas parfaitement coordonné avec ma soldate biotique pendant que l'on traversait les couloirs du vaisseau, guidées par l'officière asari, nos casques sous le bras. Lorsque l'on déboucha dans la salle de réunion ressemblant un peu à celle de l'Okinawa, Shaun s'y trouvait évidemment ainsi que le Geth Informateur que je reconnus aussi très vite. Les deux se tournèrent vers moi et Stroud tandis que mes yeux allèrent du Geth vers la jeune femme de l'Alliance. Je m'attardai une fraction de seconde à l'endroit où se trouvait le petit N7 sur l'uniforme avant de saluer et de prendre place autour de la table à côté de Shaun, ne quittant plus des yeux la simulation holographique de la frégate asari au centre de la table. Je n'eus cependant pas le loisir de la détailler davantage car une femme d'un blond moins éclatant que celui de Stroud arriva à son tour dans un uniforme de l'armée de terre, le vêtement militaire agrémenté des marques distinctives d'officier supérieur mais également du corps des médecins de l'Alliance. Lui emboîtant le pas, je reconnus... Astrid Mayer, habillée de l'uniforme des pilotes de la Marine.

Cela faisait un petit moment que j'avais appris la véritable identité de ma dernière amante, le principal responsable se trouvant dans la même pièce que nous en la personne d'Informateur. Quelques semaines plus tôt, alors que j'acquis le gohala qui avait aujourd'hui prit place dans ma cabine, le Geth m'avait montré une photo de la pilote militaire, elle aussi propriétaire d'un gohala. Un regard un brin irrité accueillit la Française mais souligné par mon discret sourire en coin qu'elle m'avait déjà vu arborer à son encontre. Je ne fis néanmoins pas le moindre commentaire, me contentant du salut réglementaire entre militaires avant que Shaun ne commence le briefing de mission. Un dernier regard fut adressé à Astrid avant que je ne me concentre sur la mission et écouta le discours de mon amie anglaise.

Hmm...

Ne fut que ma réaction à mesure que Shaun débitait ses instructions et les informations de la mission de sa voix si familière à mes oreilles. Stroud, par réflexe pendant les briefings, s'appuya sur la table de ses mains, le casque entre elles tandis que je me tenais droite et attentive, le casque toujours sous le bras. En gros, c'était une mission de récupération d'informations, ce qui sous entendait rapidité accrue, efficacité exigée et dangerosité et risques élevés. La priorité était donnée à l'obtention des données sur ce que l'on appelait l'énergie noire. La situation critique de Chasca me revint en mémoire ainsi que la mission à bord du Gargantua où nous avions été confrontés à des rejetons de cette énergie noire qui corrompait tout sur son passage mais dans la pièce où je me trouvais, seules moi et Shaun étions au courant et avions pris part. S'en rappelait-elle ? Je ne le savais pas... Le Courtier n'était pas une priorité mais nous avions l'autorisation de l'appréhender en cas de nécessité ou si l'occasion nous était offerte. Une excitation étrange s'empara de moi à cette évocation, l'opportunité de mettre la main sur le plus grand indic de la galaxie était alléchante. Mes yeux suivirent les ordres de Shaun lorsqu'elle fit la composition des différentes escouades prévues de mission.

Bien pris, Commandante.

L'on vit alors une simulation holographique de la carcasse du vaisseau écrasé du Courtier de l'Ombre et bien que ce ne soit pas aussi détaillé que je le voulais, les scans effectués par la frégate asari nous avaient au moins donnés quelques informations dont notamment les zones d'insertions. Les deux brèches dans la carcasse étaient éloignées mais l'on jugea que c'était ce que l'on avait de mieux pour le moment. Par contre, on ne savait pas ce qu'il y avait derrière, c'était l'inconnue dans l'équation actuelle. Il y avait d'autres indications sur les alentours comme des rapports fréquents de combat mais les ordres qui s'affichèrent étaient clairs : aucune assistance ne devait être portée à n'importe quel camp autre que concilien. Cela signifiait qu'à part l'unité de Shaun, si le combat était inévitable, on avait le champ libre pour flinguer ce que l'on avait devant nous. Le major Wells serait notre pilote, tant mieux, je n'avais pas tellement envie d'un tête à tête avec Astrid pour le moment. Je compris les ordres une fois dans la carlingue et je me tournai vers Shaun au moment des questions, l'air ici aussi grave que mon amie.

Indicatif Bravo, bien pris, Commandante. Règles d'engagement en cas de contact hostile ? ...  Compris. On ne s'en prend au Courtier que nécessaire... Pas d'autres questions, Commandante.

Je fis un dernier salut à Shaun et je décampai de la salle de réunion en faisant signe à l'officière médecin de me suivre. Nous étions déjà prêtes Stroud et moi mais les autres membres de notre unité ne le furent pas encore et je patientai à la navette, le casque déjà sur la tête. L'on attendait maintenant que le Geth et son acolyte quarien ainsi que McKnight nous rejoignent. Le trac avant la mission, je le ressentis en moi comme si je venais d'ingérer quelque chose, cela faisait maintenant partie de moi et j'arrivai à le gérer à force de le connaître presque comme un ami qui venait toujours avant de partir se battre. Autre personne ayant aussi été éprouvée par un entrainement militaire, Stroud était un modèle remarquable d'impassibilité, comme si rien ne pouvait l'atteindre et attendait, stoïque dans la navette, casque également sur la tête. Avec le temps, j'avais appris à interpréter les signes non verbaux de la biotique et j'avais remarqué que le stoïcisme chez elle était un moyen de masquer son stress. Si même elle aussi en arrivait à appréhender, c'était bon signe, elle avait aussi conscience des enjeux.








Dernière édition par Ada J. Raikes le Sam 02 Juin 2018, 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 155
Crédits : Hage

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Lun 07 Mai 2018, 17:22

La Toile Brisée
Loin



du tumulte de la bataille, un vaisseau Asari glissait silencieusement vers une destination où la violence et la mort régnaient en maîtresses tyranniques. Fort heureusement il restait encore un peu de temps aux occupants de la Frégate avant d'arriver dans cet enfer. La tension avait beau grimpé silencieusement, chacun tentait de l'évacuer comme il le pouvait.
Au cœur du vaisseau, se trouvait la salle de soin. Dans ce temple tout de blanc et de rouge, trois personnes discutaient activement.

Les Doctoresses N'Medo, Coniris et McKnight échangeaient comme si elles se connaissaient depuis l'école de médecine. La grande majorité des conversations concernaient le travail, la physiologie Asari/Humaine ainsi que quelques blagues vaseuses sur le métier que seuls les initiés pouvaient comprendre. Un café en main, Arcadia était plutôt satisfaite. Elle avait pu pratiquer quelques opérations sur les simulateurs de bord et s'en était sortie avec des résultats plus qu'honorables.
C'était pour la militaire un moyen d'évacuer son stress avant la mission à venir. Que voulez vous ? Chacun sa méthode.

Elle avait pu lire en arrivant à bord un résumé très flou de la situation, mais avait très vite arrêté en se rendant compte, que l'utilité de ce rapport était proche de celui de l'homéopathie. Inutile donc !

« Docteur McKnight est demandée en salle de conférence. Docteur McKnight, répéta la voix à travers les microphones de l'infirmerie.

-Professeur N'Medo. Docteur Coniris. Je vous prie de m'excuser. Mais il est l'heure pour moi d'y aller. Je vous remercie de votre accueil », conclu Arcadia, suivi par une poignée de main.

Elle raccrocha la blouse blanche à l'un des crochets muraux, lâcha un dernier sourire à ses deux consœurs, puis sortie. Elle prit la direction de son rendez vous, se guidant grâce aux marquages au sol. Réajustement son uniforme pour être impeccable.

C'était elle qui s'était proposée en urgence pour participer à cette mission. Revenant tout juste de sa permission, déjà dans le feu de l'action. Elle savait qu'elle avait le soutien de son supérieur hiérarchique, le Colonel Delmas pour ce genre d'initiative. La blonde avait envie de changer un peu d'air en ce moment, la monotonie de son poste la rendait cinglé et tout lui paraissait plus terne quand rien ne changeait. Elle se souvenait encore des paroles du Colonel : « Foncez McKnight, ça vous fera la... les pieds ».

En chemin, elle tomba sur une autre humaine, assez jeune. Elle n'était pas très grande, ni très épaisse. Elle avait un joli visage cela dit, mais avec ce côté enfant pourri gâté. La médic reconnu l'uniforme des pilotes de l'Alliance ainsi que les galons de Lieutenant.

« Docteur McKnight, enchantée », lança t-elle d'un ton sobre et professionnel avec un léger signe de tête.
Elle continua sa route jusqu'à entrer dans la salle de briefing. Geth, Quariens, Humains, une belle diversité. Elle passa chaque personne présente en revue d'un œil clinique. Elle nota un sourire furtif qui disparu rapidement du visage d'une jeune femme aux cheveux noirs. Est-ce que ce signe lui était adressé pour lui faire comprendre qu'elle avait quelque chose entre les dents ou sur le menton ? A moins que ce ne soit à la pilote derrière ? Il y avait de fortes chances oui.

Elle prit place à son tour, s'installant sur l'une des chaises disponibles. C'était une N7 qui allait être en charge de l'opération. Décidément elle les attiraient ces dernières semaines. Au moins le briefing était clair, concis. McAvoy respirait l'autorité et l'assurance. Arcadia ne pipa mot quand son nom fut prononcé, elle jeta néanmoins un coup d’œil vers Raikes. C'était donc sous ses ordres qu'elle allait bosser.

« Savons nous si des groupes, autre que l'Ordre, ont pu poser le pied sur la station ? »

La Doctoresse reçu la réponse par un simple hochement de tête. Aucune information, rien qui n'indiquait la présence d'un groupe de mercenaires ou d'indépendants. Du moins pour l'instant. Il était préférable de se méfier de ce genre de bandes. Ils étaient souvent imprévisibles, violents et en général bien équipés.

Le briefing terminait, le groupe Bravo suivi sa leadeuse, qui durent se séparer rapidement pour terminer de se préparer.
Arcadia fila vers la cabine qui lui avait été attribuée pour s'équiper de son armure de combat. Une fois la combinaison enfilée, les plaques de protections posées, systèmes de soins intégrés et fournitures médicales en place, casque accroché au magnétisme de sa ceinture, elle partit rejoindre son unité.

Arrivée dans le hangar, elle s'alluma une cigarette. Comme avant chaque début de mission. Mauvaise habitude héritée lors de l'après guerre. Elle aperçut les deux humaines à côté d'une navette, casque déjà sur la tête. Même ainsi, il était aisé de les reconnaître. Leurs amures bleus détonnaient parmi les couleurs Asari. Pour une fois que son armure médicale ne tranchait pas trop avec le décor...

Tandis qu'elle approchait, McKnight regarda leur fier destrier d'un air dépité. Pourquoi toujours ces foutues navettes ? A quand un largage atmosphérique à bord d'un blindé ? Une chose était certaine. Pas aujourd'hui.
Sa clope terminait, elle l'écrasa dans son gantelet, la lâchant dans le vide ordure. Elle prit place dans le vaisseau. Prête.

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 720

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Lun 07 Mai 2018, 23:06
Cela ressemblait à une journée tranquille de repos, comme tant d'autre. Les habitants de Rannoch, quariens et geths vaquaient à leurs occupations. Pendant ce temps, dans une résidence paisible de la capitale, un groupe d'amis et de collègues passaient le temps en s'amusant avec quelques petits jeux de société variée. Informateur était présent sur place, assis avec le reste du groupe à une table. Le groupe se composait de Vision, geth membre de l'équipe du commandant, de Mileena, quarienne également membre du commando. À cela s'ajoutait Richard, humain et époux de la quarienne, ainsi que leur fille adoptive, une quarienne de six ans. Tout le monde jouait dans la bonne humeur, sauf la petite qui accordait toute son attention à Anuli, le gohala d'Informateur. La petite bête reposait dans les bras de la jeune fille qui ne cessait jamais de le caresser. Tout allait dans le meilleur des mondes et chacun oubliait la raison de base de leur présence à tous. En fait, si les deux geths étaient présent c'était pour prendre des nouvelles de la santé de leur collègue. Quelques jours plus tôt, Mileena avait fait une chute et avait subis une légère fracture à la jambe. Rien de bien méchant, mais de quoi la mettre en arrêt de travail pendant quelques semaines. Cela faisait environ une heure que le jeu perdurait lorsque le commandant du GIP reçut une alerte prioritaire sur son omnitech. Le geth stoppa immédiatement le jeu et se concentra sur son omnitech, Mileena et Vision observaient leur supérieur en attendant d'en apprendre plus.

-Commandant Informateur, j'écoute.

-Commandant, rendez-vous immédiatement au poste de commandement. Appelez également votre équipe, départ dans moins de trente minutes.

-Bien reçut.

Heureusement, Vision était déjà avec lui. Cependant, le synthétique savait déjà que ce serait impossible pour le reste de son équipe, ils étaient trop loin, sauf Mileena qui n'était pas en état de combattre. Le geth laissa son animal de compagnie à la garde de sa collègue, tandis que Vision et lui rejoignaient le commandement au plus vite. Comme le geth n'avait pas été en mesure d'avoir toute son équipe avec lui, le commandement c'était chargé de lui fournir deux hommes de plus, deux quariens expert en guerre électroniques. Le premier, un quarien peu bavard, le spécialiste Laar'Vir Vas Rannoch. Le second, un quarien méthodique, le spécialiste, Gast'Rik Vas Tavaras. Ils pourraient également faire office de médecin pour Informateur et Vision. Le groupe avait embarqué dans un vaisseau du GIP et fait route quelques part près de la frontière entre la Travée de l'Attique et les Systèmes Terminus. Pendant le déplacement, l'équipe d'intervention dû demeurer dans la soute près d'une navette en attendant le moment de rejoindre un autre vaisseau. Aucune information ne leur fut communiqué, car même l'équipage du vaisseau ignorait l'information, excepté qu'ils devaient assurer le transport et le transfert de l'équipe d'intervention. Il était plus qu'évident que la mission qu'on les envoyait effectuer était extrêmement importante et limitée dans le temps. Autrement, le départ n'aurait pas été aussi précipité et les informations aussi réduites.

Le transfert de vaisseau à vaisseau se fit rapidement et ainsi, les envoyés du GIP se trouvaient désormais sur un vaisseau furtif asari appartenant à la flotte de l'UCIP. Une fois à bord, ils furent accueillit par une officière asari qui leur dévoila la raison de leur présence. Ainsi, le courtier de l'ombre avait été victime d'une attaque. Son vaisseau c'était écrasé et il demandait désormais de l'aide. Bref, les forces de l'UCIP voulait profiter de l'occasion pour mettre la main sur les informations du courtier, voire peut-être le courtier lui-même. Le GIP avait offert sa participation qui avait été accepté grâce aux grandes connaissances en technologie de cette organisation militaire. Rien d'étonnant à ce que la mission ait été mis en place aussi rapidement et secrètement. Le plus intéressant restait cependant la suite des choses. Apparemment, une partie des forces déployés combattraient les forces ayant attaqués le courtier, le reste s'occuperait du courtier. Évidemment, les hommes du GIP serait chargés d'entrer sur le vaisseau du courtier de l'ombre. L'officière asari les dirigea ensuite dans une autre pièce du vaisseau, il fallait désormais attendre le reste de l'équipe d'intervention, uniquement des humains pour le reste. Heureusement, ils n'eurent pas à attendre longtemps avant d'être appeler au poste de commandement. Informateur et son groupe furent les premiers arrivés, voyant en rentrant une femme de l'alliance qui semblait observé les plans de bataille. Après un court moment, le synthétique reconnu rapidement Shaun McAvoy. Il avait rencontré la femme sur la Citadelle, il y a longtemps. D'après ce qu'on lui avait dit, ce serait elle qui dirigerait la mission. Les deux geths restèrent debout, tandis que leurs confrères quariens s'assirent dans deux places vides. Peu de temps après, d'autres visages connus firent leurs apparitions, Ada J.Raikes et son équipe. Puis, Astrid Mayer et une femme inconnue. Voilà qui ne manquait pas d'intérêt. Le déploiement humains comportaient un bon nombre de visage connu.

Puis, la N7 McAvoy commença à détailler les détails pour cette mission. Sans surprise, la priorité allait aux informations détenues par le courtier de l'ombre. Plus précisément les informations liés à l'énergie noire. Il faudrait faire vite pour éviter que le courtier ou ses attaquants ne détruisent ces informations. Sur place, tenter d'obtenir des informations soit grâce à des omnitechs de gardes morts, soit avec des gardes bien vivant. D'autres détails suivirent, puis la division des groupes. Ainsi, le premier groupe se composerait de Shaun McAvoy, Informateur, un spécialiste quarien, un médecin et un soldat humain. Le second groupe se composerait de Ada J.Raikes, la Lieutenant-Colonel McKnight, Vision, le second spécialiste quarien et un soldat. Quant aux navettes, le geth retint uniquement que ce serait Astrid qui se chargerait du transport de son équipe. Le plan pour infiltrer le vaisseau était simple, profiter du crash du vaisseau. De multiples failles étaient apparus sur la carlingue du vaisseau et les capteurs et radars avaient dû être endommagés. Ainsi, rentrer dans une faille de bonne taille et se tailler un chemin à travers le vaisseau jusqu'à l'objectif. Il faudrait agir aussi furtivement que possible. Puis, vint la période des questions. La lieutenant-commandant Raikes fut la première à prendre la parole, s'interrogeant sur les règles d'engagement. Sans surprise, considérer tout le monde comme un ennemi, logique étant donné la situation. Puis, la femme médecin fit de même s'interrogeant sur la possibilité que d'autres groupes ennemis soit présent, malheureusement impossible de le savoir pour le moment, mais on présumait que non. Informateur en profita pour s'adresser à ses hommes.


-Laar'Vir, vous allez avec l'équipe Bravo. Gast'Rik, vous venez moi et l'équipe Alpha.

Puis, il s'adressa à la N7 McAvoy.

-Je n'ai pas de question, juste un commentaire pour ma part. Il faudra faire attention dans les zones dépressurisés du vaisseau ennemi. Il n'y aura aucun son. Certes, cela sera un avantage pour nous, car nous n'aurons pas à craindre le risque d'être entendu. Cependant, cela signifie également que nous ne pourrons pas entendre l'ennemi si des gardes se promènent dans ces zones.

Puis, lorsque la séance des questions fut terminés, les membres du GIP se dirigèrent vers le hangar prêt à monter dans les navettes et à partir en mission. Une fois dans le hangar, avant de monter dans les navettes, chacun révisa son équipement pour la dernière fois avant le départ. Vision et Laar furent les premier à avoir terminé, ils prirent alors place dans leur navette attendant le reste du groupe. Informateur s'approcha d'eux pour leur parler une dernière fois avant le départ.

-Par prudence, n'hésitez pas à passer en circuit fermé, Vision. Pour éviter que ce répète l'incident sur Haratar.

-Compris.

-Vos lames sont également prêtes, si nécessaire?

En réponse, le geth fit surgir une petite lame de son bras, la faisant légèrement danser sur ses doigts. Vision avait une panoplie de lame de ce genre dissimulée dans sa plateforme. Quant à la remarque d'Informateur de plus tôt, ayant pu voir comment quelqu'un avait réussi à prendre le contrôle de deux geths, le commandant restait prudent. En passant en réseau fermé, cela éviterait qu'on puisse pirater leur système à distance et prendre leur contrôle.

-Parfait, bonne chance et faîtes attention à vous deux.

Puis, Informateur et Gast'Rik prirent place dans leur navette, attendant le départ.









Revenir en haut Aller en bas
Messages : 64
Crédits : ( j'y travaille )

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Mar 08 Mai 2018, 21:28
Tout semblait beaucoup trop calme pour une journée qui s'annonçait un peu trop belle. Astrid sirotait sa boisson préférée dopées aux produits chimiques divers et variés à base d'aspartame. Plus communément appelé sirop de cassis, avec sa meilleure pote, Blanca sur la citadelle. Le sublime ciel artificiel de la station avait été programmé sur le plus bel azur que sa base de données pouvait fournir. Mayer aimait décompresser avec Blanca, l'une des seules personnes pouvant la supporter toute une journée sans avoir à vider une boite de doliprane. Les deux amies riaient ensemble comme des gamines devant un show pour enfant en matant la gente masculine passer. Ça faisait du bien de poser son cerveau loin des manuels de vol, des tactiques de combat aérien un instant et de ne rien faire de constructif du tout, de temps en temps...

- Alors comme ça paraît que tu vas lâcher ton joystick pour profiter un peu du week end ? Demande Blanca à la jeune pilote de l'Alliance.

- Franchement c'est mérité ! On va se faire un casse ce soir avec Mégane, si tu peux ramener un truc ou deux...

- T'as pas les thunes pour l'apéro c'est ça... ? Demanda sa meilleure amie d'un air réprobateur en anticipant le reste de sa demande.
- Ouuaaaais... c'est un peu chaud en ce moment y'a moyen de dépanner la vodka au moins... ?
- Meuf... tu me taxes tout le temps alors que t'as le double de ma paye là. Et me dis pas « cette fois » tu me dois déjà 50 balles pour la bouffe de ton Gokala...Grohala...
- C'est Gohala, allezzz... fais ça pour ta pote on se voit pas beaucoup en pl...
- Vas y, tais toi je vais amener ce qu'il faut... Céda de nouveau son amie en croisant les bras.-
- T'es trop géniale Blanca d'a...
- Tais toi j'te dis...

Après avoir plus ou moins arrondi les bords avec son amie, les deux jeunes femmes partirent faire quelques achats ensemble pour préparer une bonne grosse soirée dansantes. Pas compliqué de remplir les tables à manger quand on précise aux invités de ramener un truc chacun... l'astuce c'était d'en inviter beaucoup.
Le lieutenant commençait à flasher sur quelques articles d'une vitrine de fringues aussi chers les uns que les autres quand elle fut interrompue par un appel sur son omnitech.

- Oh nan... nan trop pas le moment...

Astrid refusa en premier temps de décrocher et regarda la lueur orangée émaner de sa puce. Blanca regardait son amie, comprenant qu'elle devrait très bientôt repartir bosser en urgence.

- Hey ça va, répond au pire on va repousser la soirée.

Blasée la jeune femme prit l'appel et vit son capitaine sur un mini hologramme, il avait un air assez sévère, ça n'allait pas être marrant... Astrid s'isola à contre cœur pour éviter les oreilles indiscrètes.

- Mayer, on a une mission importante à vous confier, je vais devoir interrompre vos congés, on a appris que le vaisseau du Courtier de l'Ombre aurait été abattu, c'est l'occasion pour l'Alliance de récupérer des infos cruciales ainsi que du matériel de grande valeur...

- Ouais...

- Humhum... se gratta t'il la gorge avant de reprendre. Nous vous avons choisi pour cette mission délicate pour vos compétences, vous serez briefée une fois arrivée sur place... Rendez vous au quai d'amarrage 6 au plus vite votre navette est équipée et prête à décoller elle n'attend plus que vous. Tarkov terminé, bonne chance Mayer.

C'était un truc fat, pas une mission bidon qu'on donnait à la légère. Astrid était à la fois flattée, dégoûtée, surprise et terrifiée à l'idée de participer à pareille opération. Son amie la prit dans ses bras sans qu'elle eu besoin de le demander.

- Y'aura une vodka qui t'attend au frais, ça va te motiver... Céda son amie compatissante
- Tu sais trouver les mots ma connasse.

Lança la blondinette en l'enlaçant avant de prendre une navette de transport en commun pour aller au quai centralisé afin de récupérer son équipement de pilote. Astrid ouvrit son casier pour y récupérer sa tenue, celle-ci était conçue pour comprimer le corps du porteur pour limiter l'effet des G sur la pilote. Elle enfila ensuite ses gants fibrés, conçus pour avoir une adhésion parfaite pour les écrans de contrôle et son matériel puis emporta son casque, la pièce la plus importante de sa panoplie, ce petit bijoux vaux la modique somme d'un demi millions de crédits à lui seul.

Après s'être changée, la jeune femme enfila ses lunettes d'aviatrice pour frimer à la topgun en se dirigeant vers sa navette. Les moteurs de cette dernière tournaient déjà, c'est dire à quel point la mission était urgente. Le voyage ne fut pas très long. Un petit saut en relais et à peine une vingtaine de minutes à observer les couleurs du spectres lumineux se déformer par la vitre de son véhicule et voilà que la pilote se retrouvait à quelques centaines de mètres de la frégate de l'UCIP indiquée sur sa carte de vol.

Mayer aperçu des explosions au loin, c'était assez éloigné pour ne pas l'effrayer mais assez proche pour se dire qu'elle aurait pu être dans cette boucherie. Quelques échanges radios lui permirent de se poser dans la baie d'amarrage de la frégate, elle n'était pas trop à la bourre. Les types qui s'étaient assurés que la jeune femme se pose au bon endroit étaient déjà en train de refaire le plein de carburant et l'un d'eux lui indiqua ou retrouver l'équipe avec laquelle elle allait bosser.

Préoccupée, la jeune femme traversa les couloirs du vaisseau pour rejoindre la salle de briefing quand elle croisa une femme d'âge mûr. Elle avait une démarche calme, son attitude avait quelque chose de réconfortant bien qu'un brin autoritaire.

« Docteur McKnight, enchantée » lança l'officier supérieur. Astrid n'aimait pas beaucoup l'autorité, mais l'attitude de sa supérieure lui plaisait beaucoup, enfin une qui pétait pas plus haut que son cul malgré les deux digits qui se trouvaient derrière le mot bac.

« Hey doc, taxi Mayer pour vous servir » envoya telle en la saluant d'un signe de main rapide. Quelques mètres plus loin, se trouvaient un agent N7, sûrement McAvoy, elle semblait froide et très autoritaire mais le charisme naturel qu'elle dégageait imposait le respect chez notre blondinette.

Autour de la table de briefing se trouvaient Informateur, elle dû s'empêcher de lâcher un petit rire nerveux en sachant que cette machine à tuer l'avait aidé à acquérir Dwight son Gohala. D'un côté ça rassurait la jeune femme, enfin un « visage » connu. Les yeux noisettes de Mayer se tournèrent ensuite vers un écusson N6 de l'autre coté de la table... Mayer n'en cru d'abord pas ses yeux, c'était comme une mauvaise blague... Jane Wong, ça expliquait pas mal de trucs. La pilote fut avant tout surprise et désorientée, c'était le bordel dans sa tête. Non seulement elle participait à une mission supra délicate de dernier moment sûrement classée secrète, mais en plus il y avait Informateur l'honorable conseillé aux Gohalas et Wong... qui n'est autre qu'une redoutable N6.

Malgré la surdose d'imprévus en une seule journée, Mayer se concentra comme elle pu pour écouter les instructions de Shaun. Elle apprit au même moment que Wong avait été toute aussi honnête qu'elle lors de leur rencontre. Pas de questions, c'était le carnage dehors et fallait faire en sorte de ne pas remplir davantage la morgue. Mayer salua le synthétique avec un sourire à la fois amusé et surprit, ça l'aidait à moins stresser avant le départ. Tout ce petit monde prit place dans la navette qu'elle avait ramené. Astrid devra déposer l'équipe Alpha sur zone d'opération dans la furtivité la plus totale, elle avait déjà sa petite idée pour ça.

- Les sacs à vomis sont sous vos sièges, on va prendre 9 G en moins de 4 secondes avec l'accélération je procède aux vérifications. Si y'a galette, vous nettoyez.

Lança Astrid en s’installant au poste de pilotage en enfilant son casque. C'était son moment préféré pour frimer, lorsque toutes les informations numériques s'affichaient d'un coup sur sa visière avec le HUD et les différents viseurs. Dans un petit bruit d'électronique, le casque se synchronisa avec les systèmes de détection de l'appareil. A l'extérieur, un technicien lui fit signe de faire bouger les pâles latérales droites des réacteurs pour vérifier leur fonctionnement. Vint le tour de bouger les pâles gauches, un pouce levé de la part d'un deuxième ingénieur confirma leur bon fonctionnement.

- Systèmes latéraux ok, procédons à l'examen des armes.

A ses mots la pilote vérifia l'état des roquettes qu'elle transportait sur ses écrans de contrôle, elle n'en transportait que 4 pour alléger l'appareil, c'était normalement suffisant pour appuyer les troupes une fois au sol. Mayer vérifia ensuite l'état des canons avants, en temps normaux une navette de ce type n'est pas équipée de matériel létal, mais cette mission semblait exceptionnelle...

- Armement ok, check et armement des leurres.

Lança la jeune femme en vérifiant la quantité de fusée qu'elle avait dans ses lanceurs. Tout semblait ok.

- Ok bonnes propulsions, bon armement, pas de voyants défectueux, prêts à l'arrière ?

Demanda la pilote en vérifiant tout de même si le harnais de chaque passager était bien verrouillé sur ses écrans de contrôles. McAvoy lui fit un signe du pouce pour lui indiquer que c'était bon, c'était le moment de faire le vide et de ne se concentrer que sur le pilotage seulement... les ingénieurs a l'extérieur tandis le bras pour indiquer qu'ils pouvaient décoller.

- Let's do this !

Lança la jeune femme en propulsant sa navette à mac 3 pour commencer en direction des coordonnées qu'elle avait reçu pour déployer l'unité Alpha sur zone. La force des G collèrent la pilote contre son siège, mais pas le choix.

- Alpha pilote à Bravo pilote, effectue un virage pour les coordonnées 3-1-0.
- Bravo bien reçu, entamons le virage.

Les deux navettes valsèrent ensemble en direction de l'objectif, quelques débris mineurs se trouvèrent sur leur trajectoire. Cependant de plus gros fragments de vaisseaux détruits se dirigèrent vers eux à vitesse supersonique, sûrement en provenance du combat qui avait lieu non loin d'ici.

- Alpha pilote à Bravo projectile se déplaçant à mac 2 en direction de 3-1-0
- Bravo reçu, entamons l'évitement.

Des petites pièces de vaisseaux détruits traversèrent l'espace comme des balles tirées par des railguns. A cette vitesse il valait mieux ne pas se les bouffer... il s'agissait de manœuvres standards, heureusement que la technologie actuelle permettait de prévoir la trajectoire des projectiles en temps réel. La zone à risques fut franchie sans trop d'impacts sur les boucliers qui purent se recharger le reste du voyage.

- Alpha pilote à Alpha leader, arrivé sur une zone dans 3 minutes je coupe les moteurs.

La navette avait suffisamment d'accélération pour parcourir la zone sensée être couverte par les radars à chaleur du vaisseau du courtier sans avoir besoin d'utiliser les réacteurs. Ces derniers se refroidirent très rapidement dans le vide de l'espace, avec 0 frottement d'air contre la navette rien ne pouvait ralentir le véhicule, autant ne pas laisser de traces de chaleur.

- Alpha pilote à Alpha leader, arrivé sur zone dans 1 minute préparez vous au dépôt.

Lança Mayer en appuyant sur plusieurs écrans pour manipuler sa navette, des petites fusées latérales furent utilisées pour ralentir progressivement. Petit à petit, le coucou de Astrid arriva lentement sur zone au dessus d'une importante faille dans le vaisseau cible. Les données radar fournies par la frégate ne signalaient aucun hostile dans un périmètre raisonnable pour approcher sans risques de détection. Le silence radio avait été ordonné, Mayer informa le pilote Bravo qu'ils étaient arrivés à destination avec une série de symboles propres à l'alliance sur l'écran de l'autre pilote. A cette proximité du vaisseau cible, plus question d'utiliser la radio ils étaient maintenant à porter de la détection d'ondes. Après avoir stabilisé l'appareil, la jeune femme donna le signal sans utiliser la radio à l'unité Alpha pour débarquer ses hommes.

- Ok équipe Alpha ça vous fera 40 crédits, taxi Mayer pour vous servir.

Lança le lieutenant en ouvrant les portes latérales pour que débarquer l'unité Alpha.

- Bonne chance patronne. Bonne chance Info.

Lança la pilote avant de manœuvrer qu'avec les fusées latérales pour se trouver un endroit ou se planquer. Le vaisseau cible s'était crashé sur une station spatiale, Mayer décida de se garer en dessous du socle de la dites structure. Une fois arrivée en dessous de la station, après tout l'immense épave du vaisseau du Courtier ferait facilement office de distraction. Astrid stabilisa l'appareil pour pouvoir couper tout système de propulsion pour rester à la même place. Une fois garée, Astrid s'enfourna une barre chocolatée bien méritée en attendant plus d'informations.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4181

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Sam 12 Mai 2018, 05:03

La Toile brisée

Mai 2203

Prometheus, sol.




Dans les millions d'étoiles que compte l'espace, pourquoi venir ici et maintenant ? C'était quoi les bails de se faire massacrer dans une telle bataille entre deux sociétés si secrètes ? J'ai clairement pas mérité ça.

Ce furent les dernières pensées de beaucoup de soldats lorsqu'ils furent soufflés dans l'explosion du vaisseau qui attaquait le vaisseau de l'OdA dans l'espace. Tristesse pour les vaincus, gloire pour ceux qui cherchent à vaincre. Car dans cette guerre inepte, il n'est pas question de gagner la bataille, mais d'extraire des informations critiques pendant que les colosses s'affrontent. Filer sous les pieds des géants pour revenir avec le secret qui provoquera sa défaite : tel était une grande partie du plan. L'amiral était ravie de voir que le message avait été reçu et que l'équipe partie sur les ruines du vaisseau du Courtier prenait les choses en main.

***************

Lors de l'approche la navette, les scan semblent pouvoir donner une image de plus en plus précise de ce qui attends les deux équipes dans le vaisseau. La brèche (A.) donnait sur une grande pièce ouverte, semblable à un hangar, tandis que l'autre (B.) donnait dans une pièce qui semblait être un mess. Le plan de l'intérieur du vaisseau n'était pas particulièrement visible et incapable d'avoir des traces de chaleur pour savoir où se trouvait le Courtier ou alors même s'ils seraient seuls à se promener dans les travées du vaisseau ? Impossible à dire. Pourtant, ils avaient là un choix qui pouvait être décisif dans la suite de leur infiltration.



**************

La Courtière fit taire les alarmes qui signalait qu'une vaisseau étranger s'était approché de la coque. Elle recevait également un message de son officier au delà des lignes de combat : une troupe d'indépendant venait d'arriver également. Elle toussa, un filet de sang coulant sur son menton. Sa respiration saccadée et humide résonnait contre les parois du bureau. Elle tendit la main vers un medipack déjà entamé. Derrière elle, la porte commençait bourdonnait fortement tandis qu'elle bloquait les tentatives de hacking répétés. Un rictus se posa sur les lèvres de l'asari. Outrepasser ses sécurités ? Quelle blague. Qu'il amènent un chalumeau pour en finir. Le rictus disparu bien vite quand elle entendit le métal se plier à l'extérieur. Comment était-ce possible ? Cette énergie…



____________INFOS MJ____________


Salut les jeunes !

Un petit choix pas piqué des hannetons pour voir qui va vous tuer quel est votre stratégie ici. N'hésitez pas à bien vous mettre en place et je vous dirais ce que vous trouverez selon l'endroit où vous vous êtes installés. Le rouge signifie qu'on ne peut pas respirer.

Comme toujours, le temps presse pas le temps pour des plans de mille ans sur le berger allemand de la jeunesse de votre personnage, je préfère du direct et de l'efficace. Ça va surtout chauffer au tour suivant donc décrivez moi un peu avec quoi vous pourriez combattre (si ce n'est déjà fait. Même toi Astridou. Voui, voui. )

Si vous avez des questions à poser IRP, envoyez-les-moi en MP ou questionnez moi sur Discord et j’y répondrai. Je suis plus disponible et rapide à répondre sur Discord car je suis souvent en déplacement et le site prends du temps à charger sur mobile. Hésitez pas à ploper en MP, je mords que ceux qui le veulent. Ange

Le petit texte habituel :
Comme toujours, une semaine complète pour répondre, pas d’ordre. Si quelqu’un veut répondre avant les autres, vous voyez entre vous, tant que les réponses sont faites.
Au vu du rythme, j’accepte que vous ne répondiez pas à tous les tours, sans pénalité. Mais ça ne doit pas être systématique, et je veux toujours au moins trois réponses.
S’il y a une urgence extrême, je peux retarder d’une semaine, mais ce sera une semaine pour tout le groupe et pas plus !

Bonne chance de nouveau ! :3



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


Messages : 94

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Lun 14 Mai 2018, 18:34
img_rp
La toile brisée
ADA J. RAIKES ♦️ ARCADIA MCKNIGHT ♦️ ASTRID MAYER ♦️ INFORMATEUR ♦️ SHAUN MCAVOY


La biotique se dirigea vers l’armurerie du vaisseau pour s’équiper. Sa mitraillette N7 Hurricane et son fusil d'assaut M-99 Saber dans son dos ainsi que son couteau dans le bas du dos. À cela s'ajoutait son pistolet au niveau de sa hanche ainsi que quatre grenades et trois fumigènes. Son collègue, le sergent Havoc, était armé plus lourdement étant spécialisé en sabotage. Fusils à pompe, mitraillette et Omnilame. Shaun le regarda d'un air dubitatif quand ce dernier se muni de son lance missile :

« Vraiment ? Demanda la brune en haussant les sourcils.

-On a TOUJOURS besoin d'armes lourdes… Surtout si y'a des Krogans qui nous tombent dessus… Expliqua le sergent avec un air assuré.

-Dois-je vous rappeler l'importance de notre discrétion dans cette opération ? Rétorque l'anglaise sur un ton paternaliste.

- Non lieutenant-commandant McAvoy… Mais si jamais les choses tournent mal on sera bien content d’avoir ce petit bijou ! Insista le blond, des étoiles plein les yeux en regardant son arme.

-En dernier recours uniquement… » soupira la biotique ne souhaitant pas s’éterniser sur le sujet. Elle espérait fortement ne pas avoir à recourir à de tels moyens mais rien ne garantissait qu'ils ne finiraient pas effectivement par se trouver en mauvaise posture.


Il avait également 2 fumigènes et trois grenades flash. Pour finir il transportait également des explosifs, si jamais il fallait faire diversion ou couvrir notre sortie. Se débarrasser d'une porte était également une possibilité mais cela n’entrait pas dans les paramètres « discrétion et subtilité » de la mission.
Le médic du groupe, lieutenant Reyes, lui, transportait le matériel de soin, un fusil d'assaut ainsi qu'un pistolet. Il possédait également 3 fumigènes, 4 grenades incapacitantes et quelques tourelles volantes.

La biotique se stoppa dans le hangar près des navettes. Vérifiant visuellement si tous les soldats étaient près à partir, ce qui semblait être le cas. Il ne leur restait plus qu’à y aller.
Le voyage fut quelque peu mouvementé à cause des combats ayant lieu au dessus de l'escouade mais sans incident. La navette arriva rapidement et discrètement aux coordonnées indiquées.

McAvoy fronça légèrement les sourcils devant le ton quelque peu désinvolte et léger du lieutenant Mayer. La biotique n’était pas franchement sensible à ce type d'humour et encore moins en mission, surtout de cette importance. Elle s'abstint néanmoins de faire un commentaire, préférant se concentrer sur les éléments de l'objectif à atteindre. La lieutenant ne faisait globalement de mal à personne. Mayer fit de nouveau un trait d'humour alors que la navette se posait. Shaun pinça légèrement les lèvres alors que le sergent esquissait un léger sourire :

« Lieutenant-Commandant, lieutenant Mayer. Faites profil bas jusqu’à exfiltration. » Répondit la brune sur un ton professionnel.

McAvoy était quelqu'un de droit et profondément attaché au protocole. Il était plus que rare qu'elle autorise ses hommes, même ceux ayant servis longtemps à ses côtés, déroger à cette règle. Alors venant d'un soldat avec qui elle n'avait jamais servis… L'anglaise était loin d’être un bout en train en service, même en dehors d'ailleurs. C’était un fait connu surtout au sein de son ancienne division. Elle ne rembarrait pas ses hommes pour une histoire d'orgueil mal placé ou parce que son grade lui permettait. Non. C’était juste que la biotique avait été élevée comme ça, famille de militaires oblige.

L'escouade descendit de la navette pour se diriger rapidement mais en silence vers la brèche s'ouvrant sur un hangar. La noble n’appréciait pas particulièrement le fait d’entrer par un endroit aussi exposé et large mais contrairement à l’équipe Bêta, Alpha avait l'avantage d'avoir un camouflage optique ce qui était réellement un atout niveau furtivité. Malheureusement pour le groupe il était impossible de distinguer quoi que ce soit en bas. Et étant donné l'absence d'atmosphère personne ne pouvait également entendre quoi que ce soit. La biotique soupira. L'endroit était parfait pour une embuscade… Mais il était possible de retourner la situation à leur avantage. Shaun avait remarqué lors de leur discussions sur le vaisseau et dans la navette que tous les membres du squads possédaient un camouflage optique. Certes cela ne durait que quelques minutes mais c’était largement suffisant pour leur donner un avantage tactique lors de la descente dans la brèche puis pour se mettre à couvert.

L'anglaise fit signe à Informateur d'activer son camouflage et de descendre en premier. Au vu de ses capacités il serait plus à même de savoir s’il y avait des unités hostiles en contrebas. La lieutenant-commandant descendit après ce dernier, couvert par le Geth au sol. Ne souhaitant pas compromettre le membre de l’équipe en train de descendre, ceux encore en haut ne s’étaient pas approché du trou, pour ne pas attirer l'attention, si tant est qu’il avait du monde en bas. De la même manière descendirent le quarien et Reyes qui étaient couvert par leur camarades en bas. Le sergent Havoc fut le dernier à arriver au sol. Armes en main, à couvert et aux aguets, l'escouade Alpha était prête à avancer.




PS : Désolée pour le retard et la mise en page. Je corrigerais la mise en page dès que mon PC est de nouveau utilisable T_T





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Lieutenante-Commandante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4781-ada-jane-raikes-we-will-fi
http://www.masseffect-reborn.fr/t4797-the-ada-jane-raikes-chronicles-let-history-be-the-judge


Messages : 138
Crédits : Moi-même - Libella - Shaun McAvoy

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Mar 15 Mai 2018, 18:18
- Travée de l'Attique, Secteur Pandore
- Frégate furtive asari, soute


Stroud restait debout dans la navette, se tenant grâce aux liens au plafond et se tenait non loin de moi. Fait plutôt ironique de mon point de vue, la doctoresse McKnight fut la première à se pointer auprès de la navette mais surtout, elle était en train de fumer une cigarette. De ma vie, je n'avais jamais touché à une cigarette, pas même pendant mes classes, à l'académie d'officiers ou encore à l'entrainement N1 du programme N7. Cependant, je savais que la fumette était parfois un moyen de réduire le stress d'avant mission, je me rappelais par exemple de King ou encore Baird qui aimaient de temps en temps s'en griller une avant de partir de combattre. Je me rappelais aussi avoir aperçu une fois Kennedy écraser son mégot de cigarette dans le vide-ordures des quartiers des soldats de la sécurité. Plutôt habituée à voir d'autres fumer, je ne fis pas le moindre commentaire en voyant la lieutenante-colonelle médecin fumer, si telle était sa manière de gérer son trac avant d'aller en mission, très bien, qu'il en soit ainsi.

Stroud croisa les bras sur sa poitrine et avait lâché le plafond de la navette pour s'appuyer contre le rebord à côté de moi qui était adossée contre la carlingue du Kodiak. Ma soldate biotique s'écarta légèrement en laissant passer l'immense Geth qui nous dominait bien de plusieurs centimètres, accompagné de son copain quarien. Informateur donna des dernières consignes à ses soldats et comme à mon habitude, je les laissai dire. Le commandant du GIP nous laissa quelques secondes plus tard et le Quarien, du nom de Laar'Vir Vas Rannoch comme il me l'apprit se mit à pianoter un instant sur son OmniTech. Plutôt intriguée par le Geth tout comme Stroud, je laissai McKnight monter à bord du petit vaisseau avant de grimper en dernière et de laisser la navette partir vers notre zone d'insertion.



- Travée de l'Attique, Secteur Pandore

- Espace de la zone des combats


À bord, à peine partis, l'on reçut tous une communication de l'amirale asari, nous rappelant les points essentiels de notre mission, un message qui ne souffrait d'aucune protestation mais qui ne nécessitait également aucune réponse. Je retins bien les paramètres demandés avant d'échanger un regard avec Stroud à travers le casque. Ma soldate biotique alla s'assoir à côté de la médecin de l'Alliance tandis que le Quarien... arrangeait quelque chose sur le Geth via son OmniTech ? Ok... mon ordinateur embarqué dans l'armure ne put rien m'apprendre sur ce qui se passait entre eux. D'une oreille j'entendis le pilote major parler à Astrid via la com de la navette, demandant un virage pour les coordonnées de la zone. Bien sûr, cela m'était un brin obscur mais il était étrange d'entendre la voix de cette femme dans un contexte aussi sérieux que militaire. J'avais entendue cette voix par bien des timbres différents par le passé... Ce fut lorsque notre pilote entama l'évitement que je fis signe à tout le monde de vérifier son équipement sur un geste militaire. Stroud se leva devant moi et je lui tournai le dos pour qu'elle vérifie mon équipement tandis que je fis de même pour McKnight qui se tint devant moi.

La toubib était prête, son armure était bien agencée, le casque tenait fermement, les fournitures médicales bien présentes et en nombre sans oublier l'armement où je reconnus notamment un Phalanx comme arme de poing. Rien d'étonnant à cela, McKnight était ici pour les premiers secours et soulager le moindre bobo, pas vraiment pour vider ses chargeurs, c'était plus mon boulot et celui de Stroud.

Vous êtes OK, colonelle McKnight.

À mon tour, je fis pivoter Stroud pour la vérifier à mon tour. L'armure de combat de ma biotique lui seyait parfaitement et ne souffrait d'aucune faille. Je réajustai le plastron sur quelques centimètres avant de m'assurer que le casque tenait bien. Je me tins sûre que les rations d'urgence pour biotiques soient bien là et suffisamment nombreuses pour lui permette de tenir quelques heures sous une intense pression au combat. Son M-4 Shuriken tenait magnétiquement à sa cuisse droite sous forme atrophiée et le M-15 Vindicator dans son dos était paré à cracher son feu mortel. Je pus voir par-dessus son épaule que la biotique vérifia via son OmniTech que ses armes pouvaient envoyer des munitions incendiaires et antigrav. Cela ainsi fait, ma seconde était prête à remplir sa mission et se battre.

Vous êtes OK, IB.

Je jetai un œil à Laar qui avait terminé de vérifier Vision le Geth tout en nous assurant que le Geth avait déjà vérifié que notre spécialiste électronique ne manque de rien. Batteries pour OmniTech et armures, armement, rien n'avait été oublié pour lui. Quant à moi je faisais confiance à Stroud mais cela ne coûtait rien de vérifier par moi-même mon matériel. L'ordinateur embarqué ne me signala aucune faille dans mon armure d'officière, mon corps était parfaitement hermétique à l'extérieur. Grâce à mon OmniTech, je vis que les mods perforants et d'allonge de chargeur de mon Mattock étaient pleinement opérationnels, mon Predator prêt à être dégainé et que les munitions incendiaires, cryo et antigrav parées à être envoyées, tout comme l'OmniLame. Sur un geste de mon doigt, je fis faire une simulation de la force envoyée en cas de coup d'OmniPoing et satisfaite des résultats, je vis la dernière option disponible, la Surcharge avant de fermer l'OmniTech. Tout le monde était maintenant debout malgré les quelques soubresauts dans la carlingue de l'engin mais chacun d'entre nous ici était habitué à ce genre de situations. Je choisis cet instant, où tout le monde, prêt à y aller, commençait à se mettre dans l'état d'esprit du combattant, pour faire la causerie.

Soldats. Je n'ai pas besoin de vous rappeler pourquoi nous sommes là, nous sommes tous conscients des enjeux de la tâche qui nous incombe. Elle est difficile mais réalisable et nécessaire. J'ai confiance en vous tous pour mener à bien cette mission, beaucoup dépend de nous. Protégez-vous mutuellement, pour que tous puisse rentrer. On ne laisse personne derrière.

Je partageai une poignée de main virile mais correcte avec Stroud, comme à notre habitude. Le Quarien, intrigué par notre gestuelle, voulut la partager également et avec ma biotique, on lui réserva le même traitement bien que ce fut étrange de le faire avec quelqu'un qui avait trois doigts. Aussitôt fait, je me rendis à côté du poste de pilotage pour apprendre de la part du pilote de Shaun qu'il nous restait trois minutes de battement. Je jetai derrière moi un regard sur notre médecin de combat échangeant un mot avec Laar et cette vision apaisa étrangement mon trac d'avant-mission. Chacun appréhendait ce qui allait arriver mais tout le monde resta calme. Stroud ne pouvait pas s'assoir et resta obstinément debout, je ne pouvais que la comprendre, je ne pus non plus me résoudre à poser mon séant sur un siège de la navette. Dans un stress maîtrisé, les secondes s'écoulèrent et ce ne fut que lorsqu'il nous restait une minute que je sortis mon arme de son accroche magnétique, signe que le début de mission était tout proche. L'heure était venue.

IB, on sort les premières pour sécuriser la zone d'insertion. Vision, Laar, vous êtes les suivants. Doc, vous descendez en dernière.



- Travée de l'Attique, Secteur Pandore

- Zone d'insertion de l'unité Bravo, épave du vaisseau du Courtier


Moins d'une minute plus tard, la navette se posa aux abords d'une brèche d'un immense vaisseau écrasé. On se serait presque cru sur une planète si seulement il y avait eu des flammes après un crash et que certains débris ne se soient pas mis à flotter. Le Mattock en avant, je jetai un regard circulaire en ne voyant pas âme qui vive. Dans mon casque, la voix de Shaun se fit entendre et je lui répondis.

Ici Bravo Leader, bien pris, Alpha Leader. Bonne chance, terminé.

Je me levai, suivie en quasi simultané par Stroud avant que l'on ne se remette en route. Sur un geste indiquant la marche en avant à l'aide de mon index et de mon majeur collés ensemble, l'unité Bravo progressa jusqu'à la brèche, une sorte de fissure causée par un tir d'arme de destruction massive tellement la faille était béante vue de près. Aucun ennemi ne fut détecté dans l'immédiat, comme ordonné, aucune lampe torche n'était allumée et tout le monde était équipé de la vision nocturne de son casque pour voir devant soi. Les sens en alertes et le stress de mission amoindri, transformé en concentration, je me postai d'un côté de la brèche avant de jeter un œil. La vision thermique de mon casque ne m'envoya aucune tache de chaleur, personne dans l'immédiat ne se trouvait aux alentours de notre porte d'entrée improvisée. Stroud continuant de pointer la brèche de son arme, je me tournai vers le Geth. Consciente qu'il était le seul d'entre nous à se battre essentiellement au corps-à-corps et qu'il était équipé d'un camouflage optique, je lui fis donc comprendre par gestes qu'il irait dans la faille en premier.

Après plusieurs secondes d'une attente oppressante, Vision nous fit comprendre que la voie était libre et qu'il n'y avait aucun hostile sur notre lieu d'arrivée. Je fus la seconde à m'engager et à rejoindre le Geth, prêt à dégainer la moindre lame sur le moindre ennemi qui s'approcherait de trop près. Dans l'obscurité, la silhouette du Geth à travers ma vision nocturne était inquiétante et pouvait faire peur à n'importe qui, j'étais intérieurement contente d'avoir cette machine de combat avec nous. Un genou à terre, pointant mon arme vers ce qui ressemblait à une entrée, je m'occupai de sécuriser les lieux pendant que nos coéquipiers descendirent l'un après l'autre. Stroud se posta à mes côtés, Laar fit de même avec Vision tandis que McKnight vint se poster entre Stroud et Laar. Notre position nous permettait d'appréhender la moindre menace qui viendraient vers nous maintenant que nous étions bien à bord du vaisseau crashé. L'unité Bravo, composée de plusieurs représentants de l'UCIP et du GIP, désormais pleinement concentrée sur sa mission de récupération d'informations cruciales, était prête à poursuivre sa tâche.








Dernière édition par Ada J. Raikes le Sam 02 Juin 2018, 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 720

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Mar 15 Mai 2018, 19:42
Avant que le décollage de la navette ait eu lieu, Informateur avait commencé à réviser son équipement. C'était une habitude importante que toutes personnes appartenant à un corps armés se devaient d'avoir, Mieux valait constater que notre armement avait des problèmes avant d'être en plein milieu de l'action. Ainsi, on pouvait le réparer ou le changer, alors que le faire en plein combat, c'était plus problématique et augmentait fortement les chances de se faire tuer. En temps normal le synthétique aurait amené avec lui ses armes geths, pistolet, fusil d'assaut et mitrailleuse légère de la technologie d'armement de son peuple. Toutefois, comme cette mission nécessitait plus de subtilité et de furtivité, un changement d'équipement avait été nécessaire. Les armes geths étaient très efficace, mais leur projectile projetait énormément de lumière, ce qui serait nuisible dans une infiltration. Ignorant au moment du départ l'environnement dans lequel il faudrait combattre, Informateur avait transporté un total de quatre armes: un pistolet, un fusil d'assaut, un fusil à pompe et un fusil de précision. Comme la mission se déroulerait à l'intérieur d'un vaisseau, logiquement Informateur laissa son fusil de précision sur le vaisseau. Ses trois autres armes seraient plus adaptées pour le combat à venir. Le fusil à pompe pour les combats plus rapprochés, le fusil d'assaut pour toutes les distances et son pistolet comme arme de secours s'il manquait de temps pour recharger son arme principal.

Informateur commença donc par réviser son fusil d'assaut, un M-15 Vindicator. Le synthétique aimait bien le style de cette arme. Des tirs projetés en rafales groupés, très pratique pour augmenter ses chances de toucher une cible et de lui infliger beaucoup de dégât, ainsi qu'une bonne précision. Le synthétique vérifia tous les systèmes de l'arme et lorsqu'il fut satisfait, il l'accrocha sur son dos, puis passa à son fusil à pompe. Cette fois, le commandant du GIP avait opté pour le M-22 Écorcheur. Sa puissance de feu serait très utile dans les couloirs du vaisseau. L'examen passé sur l'arme fut assez semblable à celui du fusil d'assaut. Finalement, la vérification de son pistolet, son pistolet à arc, la seule arme getho-quarienne qu'il avait conservé. La puissance de ce pistolet était bien connu et serait très utile pour faire des trous dans l'ennemis. Une fois ses armes passés en revue, Informateur vérifia le reste de son équipement. Il avait pris des grenades incapacitantes avec lui, deux grenades flash et une grenade à fumigène. Le système de tir percutif était en parfait état, ainsi que son omnilame. Parmi ses munitions, le geth avait pris la peine de prendre quelques chargeurs de munitions cryo et de munitions perforantes. C'est d'ailleurs un chargeur cryo qu'il mis en place dans son fusil d'assaut. Le geth vérifia également que son drone et ses systèmes fonctionnaient bien, avant de se tourner vers Gast'Rik pour l'aider à vérifier son propre équipement.

Le quarien était un expert en guerre électronique et donc un expert en technologie. Cela ne l'empêchait pas de s'être bien armés pour cette mission. Le quarien laissa son supérieur révisé son fusil à pompe katana, tandis que lui-même s'assurait du bon fonctionnement de son pistolet M-5 Phalanx. Comme le synthétique, Gast'Rik possédait un drone, à la différence près que le sien était plus perfectionnés, équipés de toutes les fonctionnalités militaires possible. Le quarien transportait également une paire de grenade incapacitante sonore et des chargeurs de munitions phasique. Avant de monter dans la navette, le quarien c'était également assurés que son camouflage optique et sa surcharge étaient toujours opérationnel. Il valait mieux être trop prudent que pas assez.

De leur côté, Laar'Vir et Vision avaient également revus leur équipement. Vision avait comme équipement un fusil à pompe Écorcheur, un pistolet phalanx te une mitrailleuse légère Shuriken. Ses grenades d'attaques étaient prêtes à réduire l'ennemi en masse de chair sanguinolente. Sans parler de ses multiples lames dissimulés dans sa plateforme. Ses munitions incendiaires et anti-grav étaient également prête, tout comme ses tirs percussifs. De plus, le geth avait été informés qu'il était le seul membre de son groupe à posséder un système de camouflage optique, il aurait donc un rôle d'éclaireur pendant un moment. Laar'Vir avait opté pour un équipement plus léger, fusil à pompe katana et pistolet phalanx, avec munition perforante et cryo. Le tout avec un drone entièrement équipés et un système de surcharge. Les deux groupes devaient se tenir prêt à combattre.

Lors du départ des deux équipes, Informateur avait analysés rapidement l'équipement des trois humains de son groupe. Il fut quelques surpris de voir l'un d'eux être armés d'un lance-missile. Ce genre d'arme n'était pas réputé pour sa discrétion. Cependant, comme la lieutenant-commandant McAvoy n'émettait aucun commentaire, Informateur en fit de même. Puis, le décollage eut lieu. Les membres du GIP restaient assis en silence, faisant confiance à leur pilote pour les emmener sur l'objectif. Le vol fut quelque peu mouvementés, mais ni Informateur ni Gast'Rik n'émirent le moindre commentaire. Ce n'est que lorsque la pilote Mayer annonça qu'ils seraient bientôt sur la zone de débarquement que les agents du GIP réagirent. Informateur dégaina son fusil d'assaut et Gast'Rik son fusil à pompe. Il fallait présumer que des ennemis puissent les attaquer dès que la porte de la soute s'ouvrirait alors autant avoir son arme en main. Une fois arrivé, la pilote se permit un léger trait d'humour, mais personne ne rit, le moment était mal choisi. Toutefois, McAvoy rappela à l'ordre la pilote en lui rappelant son grade. Avant de descendre de la navette, Informateur jugea cependant important de répondre aux paroles prononcés par Astrid.


-Bonne chance à vous aussi.

Puis, il descendit suivi aussitôt par Gast'Rik. Chaque membre de l'escouade avait son arme en main, prêt à abattre tout ennemi potentiel qui se montrerait. Difficile de savoir s'ils avaient été détectés ou non, ils le sauraient en temps et en heure. Le groupe alpha se rapprocha de la brèche jetant un œil rapide à l'intérieur. Impossible de voir quoique ce soit, il faudrait donc y aller à l'aveugle. Encore heureux que tous les membres de ce groupe possédait un camouflage optique. La lieutenant-commandant Shaun McAvoy lui fit signe de descendre, Informateur acquiesça, avant d'activer sa vision thermique et son camouflage optique. Puis, le synthétique s'approcha de la brèche et commença sa descente lentement. Il se retrouva rapidement la tête en bas, seule sa tête ayant totalement rentré dans le vaisseau. Un rapide tour d'horizon lui permit de constater l'absence d'ennemi dans la pièce, du moins d'ennemi vivant. Le geth termina sa descente, pointant son arme vers l'entrée la plus proche. Il envoya ensuite un rapide signal à Gast'Rik, ce dernier prévenant ensuite la lieutenant-commandant. Le groupe descendit rejoindre le synthétique un à un. Il était temps de se mettre en marche, de trouver les informations et peut-être même le courtier de l'ombre.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 155
Crédits : Hage

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Mer 16 Mai 2018, 22:02

La Toile Brisée
Les



soldats vérifièrent une dernière fois leurs équipements. Tandis que la Commandante vérifia si l'armure d'Arcadia était correctement harnachée, la doctoresse en profita pour activer le chargement des différent fluides médicaux dans les corps des seringues, prêt à être injecté si le besoin s'en faisait sentir.
Une seconde de flottement passa durant laquelle elle ne sentit plus aucun contact... et avec cette sensation de se faire reluquer l'arrière train... Ou alors elle se faisait des idées ? Elle commença à tourner la tête.

« Vous êtes OK, colonelle McKnight. »

Elle se faisait des idées. Bon sang qu'il était moche de vieillir. La quadragénaire stoppa ses divagations pour revenir au moment présent, vérifiant si son arme était prête elle aussi. En plus de son Phalanx, elle emportait tout un tas d'analgésiques, des drogues de combat, de quoi prodiguer les premiers soins et même un défibrillateur. Il y avait aussi trois grenades incapacitantes et tourelles volantes.
Concentrée sur ses préparatifs, elle remarqua un peu tardivement le Quarien qui lui tendait la main.
Elle la lui serra, plus par réflexe que par politesse, même si elle s'excusa pour la gêne occasionnée.

«  Veuillez m'excuser... J'avais la tête ailleurs. »

Elle espérait sincèrement que le natif de Rannoch ne soit pas blessé durant la mission. Elle ne connaissait presque rien en biologie Quarienne si ce n'était quelques vagues souvenirs au travers d'un livre « La physiologie Quarienne pour les nuls » offert par un de ses collègues.
Elle reçut ses ordres par un simple « Compris ».

L'arrière-garde lui revenait, elle s'acquitterait de sa tâche. Comme toujours.

Les binômes sortirent chacun leur tour, vint le sien, arme au poing. Autour d'elle régnait ce silence de mort, éternel, imperturbable. Rien ne pouvait déranger l'aphonie du vide spatial.
Ils avancèrent rapidement jusqu'à arriver près d'une brèche qui pouvait être qualifiée de colossale. Un joli tir... Même si Arcadia doutait fortement que les occupants du vaisseau qui s'étaient trouvés là, aient pensé que ce fut un « joli coup ».
La médic posa un genou à terre, laissant la vision thermique s'installer sur ses lentilles. Une chose était certaine, on y voyait comme à travers une pelle.

A première vue, il n'y avait aucun danger apparent. Le Geth pénétra le premier sous camouflage afin de procéder à une reconnaissance plus poussée.
Le feu vert donné, ils pénétrèrent dans la carcasse de l'épave à tout de rôle. La Martienne passa en dernière, ses jambes se plièrent tandis qu'elle atterrissait lourdement. Elle se releva de toute sa hauteur, prenant place aux côtés de son unité, parée à combattre.

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 64
Crédits : ( j'y travaille )

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Jeu 17 Mai 2018, 12:42
Tout le monde était arrivé à bon port en vie, ce qui en soit constituait déjà une victoire aux yeux de l'insolente pilote qu'était Astrid. Évidemment son légendaire humour de merde ne pouvait pas plaire à beaucoup de personnes, surtout dans une situation aussi délicate. C'était sa façon de décompresser après avoir transporté un groupe de soldats surentraînes non loin d'un champs de bataille galactique sans se faire descendre. McAvoy déguisa un reproche derrière un ton très professionnel quand d'autres l'auraient sûrement insultée pour son trait d'humour. La blondinette sourit un brin amusée à la remarque de sa supérieure, elle ne pensait pas en mal et s'en sortait bien pour ça. Astrid était une peste, c'était étiqueté sur son front comme un code barre de produit beaucoup trop gros pour son packaging. Cela dit elle n'était pas malveillante, ce qui lui a évité un réel reproche de l'Alpha leader.


Quand la jeune femme encouragea les deux meneurs de groupe avant de partir se planquer, seul Informateur se retourna un instant pour lui répondre. C'était rare qu'un officier de ce rang ait l'humilité de le faire, ce que Astrid appréciait et respectait énormément.

Alpha était maintenant en train de s'infiltrer. Mayer en gloutonnant sa barre chocolatée pour évacuer le stress, fit une inspection de son armement, valait mieux qu'il soit opérationnel si ça devait chauffer... La jeune femme pianota sur ses écran pour ouvrir les trappes intérieures de la navette depuis lesquelles elle pouvait vérifier physiquement ce qu'elle transportait. C'était quelque chose de dangereux à faire il y a quelques siècles, aujourd'hui la technologie le permettait.

Les trappes des parois latérales s'ouvrirent au rythme d'un voyant vert pour laisser visible un énorme mécanisme de chenilles et courroies internes. Celles-ci servaient à faire monter ou descendre un projectile dans leurs chambre de tir. Cette dernière était en fait un énorme tuyau dont l'intérieur était couvert d'une fine couche de graphène pour conduire plus rapidmenet la chaleur dans le vide spatial.

Astrid souleva un clapé en caoutchouc pour appuyer sur un bouton situé à coté des trappes. Ce dernier fit défiler la suite de chenilles comme un tapis roulant vertical jusqu'à pouvoir observer ce qu'elle était venue voir...

La roquette KS-3 Janissaire, ce joujoux a été pensé comme une sorte de fusil à pompes XXL. La roquette adoptait une silhouette profilée et avait une sorte d'entonnoir inversé à son extrémité pour rediriger les shrapnels et l'explosion du missile dans une trajectoire conique. Mayer vérifia que les billes contenues dans un cylindre transparent à l'intérieur du projectile, accessible en tournant un anneau à l'extrémité de ce dernier pour le détacher de la roquette.

- Alors... ce bidule peut tuer tout ce qui se trouve dans un rayon de 25 mètres sur Terre, 50 dans le vide...

Lança la jeune femme en vérifiant les colliers de billes dans le cylindre en verre. Le protocole de son manuel lui demandait de vérifier qu'il y avait bien 48 billes de titane à l'intérieur, après quoi elle rangea tout le bordel qu'elle avait sortit. Mayer pour accélérer l'inspection demanda à l'IV de faire à nouveau tourner les courroies latérales pour faire monter la roquette suivante.

La fameuse TSR-4 Elsa, du nom de son ingénieure cheffe. Un petit bijoux de technologie Humano – Turien qui consistait en une bombe à cryogène dopé à l'azote et au tungstène liquide. Cette roquette était destinée à congeler dans les température inférieure au zéro absolue tout ce qu'elle toucherait dans un rayon de 40 mètres. C'était une arme pouvant servir à l'interception aérienne/ spatiale comme pour bombarder des cibles au sol. Encore une fois Mayer fit une sublime démonstration de son humeur de merde.

- Hihiiii Elsa... Libéréééééééeee, Délivréééeeeeee, Je ne mentirai plus jaaamaaaaais […]

Astrid ne put s'empêcher de penser à Ada et son mensonge d'une nuit à cet instant... Heureusement que l'IV ne pouvait pas s'énerver... Le lieutenant devait inspecter la température de l'azote, visible sur le milieu de la roquette au travers d'une petite vitre. Il y avait pas mal de buée sur le verre. Elle pu néanmoins lire - 205 degrés, parfait, la capsule en alliage d'inox et d’aluminium allait empêcher la température du liquide de chuter en dessous de -210 °. Quand la roquette entrera en contact avec le froid du vide spatial, ça maintiendra l'azote à l'état liquide. Mayer avait donc à sa disposition 2 roquettes Janissaire et deux roquettes Elsa opérationnelles.

- Ok... plus qu'à vérifier la petite pastille made in Palaven... IV, ferme les trappes latérales et ouvre moi le sol s'il te plaît.

Lança la jeune femme avant de se mettre sur le coté pour laisser les trappes du sol s'ouvrir, dévoilant le seul missile qu'elle pouvait transporter avec sa navette du fait de sa longueur et de son poids...

Le missile Mark III Antarès, une petite merveille de technologie multi usage, pouvant être livré aux clients terrestres comme aériens / spatiaux. Astrid se pencha pour inspecter le bébé solidement tenu par 4 petits bras mécaniques articulés en 3 points qui servaient ensuite à le larguer. Il y avait des tuyaux et des pistons hydrauliques partout... mais ce qui intéressait le lieutenant était de savoir si cette dragée surprise pourrait faire son jolie feu d'artifice. Mayer vérifia donc si le champs magnétique de l'appareil était stable. En effet l'engin renfermait un mélange liquide de fer dopé à l'uranium et au tungstène maintenu en suspension par un champs d' EZO. Le tout était isolé dans une épaisse ogive de Zircaloy, hors de question d'irradier le personnel utilisant ce genre de technologie, plus communément appelée Thanix.

Bien que son pouvoir de destruction soit moindre comparé aux deux pruneaux ayant détruit un moissonneur de classe Destroyer, son potentiel létal n'était pas à prendre à la légère. Cette chose pouvait détruire tout ce qu'elle touche dans un rayon de 50 mètres. L’appellation Antarès vient de la lumière écarlate que les ennemies de l'Alliance peuvent percevoir avant leur fin quand explose le missile. Cette lueur qui met presque deux minutes à s'estomper à cause des miasmes ardents qui restent en suspension dans l'espace.

Toutes les roquettes et le missile étaient équipés d'une pointe surnommée « Bodkins » en référence à leur ancêtre pour leur capacité de perforation. Ces dernières sont faites d'un alliage 30/70 de graphène et de titane renforcé pour la majeure partie du cône, l'extrémité de 12 centimètres elle, était faite de carbone monomoléculaire. Ces pointes permettent aux projectiles de percer une certaine couche de blindage avant d'exploser. Il faudra néanmoins trouver les endroits ou ce dernier serait plus endommagé et plus fin sur le vaisseau afin d'être utiles...

- Ookay... ça m'a l'air tout bon l'aiguille est au centre... Ajouta le lieutenant pour elle même en vérifiant que tout était ok sur son manuel de bord. Il ne restait plus qu'un élément à inspecter, la Vulcan Railgun qui faisait office d'arme principale.

- IV, referme les trappes du sol s't'eu plait, je dois vérifier notre mitrailleuse...
- Assurément, lieutenant Mayer.

A ces mots la jeune femme partit vérifier son railgun principale à l'avant de la navette. D'ordinaire, ce genre d'équipement était monté sur des chars ou des gunships. Les ingénieurs et techniciens de l'Alliance s'étaient bien emmerder pour la fixer sur la navette qui n'avait d'habitude pas de possibilités de ripostes. Le cas de cette mission étant exceptionnelle, l'était major a confié du matériel exceptionnel.

La Vulcan Railgun, surnommée «  Iron Storm » était une mitrailleuse semi-automatique. Celle-ci pouvait délivrer un flux de balles du calibre d'un veuve à une cadence de 500 coups par minutes et pouvait transformer le postérieur d'un ennemie en passoire. Astrid ne pouvait évidemment pas la vérifier depuis l'intérieur de sa navette, elle dû sortir pour s'assurer que tout se passe bien au niveau de la sortie du canon. C'était toujours un petit stress de se retrouver dans le vide spatial, sa tenue de pilote lui permettait de sortir une quinzaines de minutes dans le vide avant devoir refaire le plein d'oxygène.

En s'aidant de poignets disposées à intervalles réguliers sur le coque, Mayer se dirigea vers le canon en prenant soin de s'attacher avec un mousqueton à chaque attache présente. Elle vérifia le frein de bouche anti-char de la mitrailleuse. Rien n'était obstrué, l'engin n'a pas bougé d'un poil malgré son voyage à mach3 ce qui arracha un sourire satisfait à la blondinette. Cette dernière peina à retourner dans son véhicule, étant plus petite que la normale, les poignets se trouvant sur la coque étaient un peu éloignées les unes des autres pour elle, elle dû s'étirer à chaque fois qu'elle passa d'une attache à l'autre. Une fois à l'intérieur, la jeune femme se remit à l'aise en attendant d'autres informations... Ses pensés allèrent vers Ada et Informateur, elle s'inquiétait pour eux et se plongea dans ses manuels pour éviter de trop y penser...

- Oh, j'ai oublié le matos de soutien !

S'écria la jeune femme pour elle même en allant vérifier que les colis d'équipements largables étaient bien scellés. Pour cela, l'omnitech vérifia la pression à l'intérieur des deux premières boites métalliques qui renfermaient en fait des caissons de cartouches thermiques par packs de 12 avec quelques réserves de médigels. Ça pouvait être utile si les unités au sol avaient besoin de faire le plein. Dans des sorte de sondes tubulaires munie de petits réacteurs, se trouvaient des générateurs de bouclier portables qui permettraient aux troupes de recharger l'énergie de leur équipement en cas de besoin et de tenir un feux nourrit qui nécessiterait normalement de se mettre à couvert. Heureusement que l'Alliance a fournit une navette pour transportait tout ce matériel, même si un mantis aurait pu contenir tout ça, il aurait été difficile de caser 5 bonhommes de plus...

Si la pilote devait combattre au sol ( ce qui serait catastrophique ) elle pourrait compter sur son fidèle et immensément redouté... pistolet prédator...





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4181

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Sam 19 Mai 2018, 05:08
Maitre du Jeu a écrit:

La Toile brisée

Mai 2203

Prometheus, sol.




La brèche s'ouvrait sur une profondeur insondable, un trou béant dont seul les contours gris étaient pleinement visibles. Après qu'Informateur ait ouvert la voie et vu que l'endroit était sécuritaire. La descente fut faite en toute quiétude et seul le bruit caractéristique des respirations sous les masques, déformés par les micros, résonnaient dans les oreilles de l'équipe. Certains butèrent très légèrement sur des objets flottants. Comme l'équipe s'y attendait, des corps, gelés par le vide spatial brusque dans d'atroce grimaces d'effroi, faisait parti des 'meubles'. Le silence ouaté de l'espace, le sol propre et leurs visages déformé par la peur donnait au hangar une terrible apparence de salle de torture trop propre. Sur leurs combinaisons, le symbole du Courtier luisait très légèrement lorsqu'ils passaient sous la crevasse, comme réagissant aux faibles lueurs des étoiles.

Une fois l'équipe entièrement entrée, ils peuvent profiter seulement un très court instant du calme relatif que leur offre les morts -bien aimables muets-, car du Nord de la salle des mouvements frénétiques se font. Dans leurs casques, sur la fréquence ouverte, une voix paniquée de femme se fait entendre :

"N...sommes suivis ! Si vous… dans le vaisseau, aidez n… !"

Ils sont une dizaine à entrer par la porte nord, leurs combinaisons pareil à celle de ceux flottants dans l'air. Deux personnes semblent en charge, dont une biotique humaine dont les lueurs bleutées explosent contre des assaillants au delà de la porte. L'autre, un turien, vide son blaster sur des ennemis aux mouvements étranges. C'est elle dont vient la transmission, alors qu'elle arrive dans la salle, la qualité augmente. Elle jette un coup d'oeil en arrière, voyant l'équipe.

" Le Courtier est proche ! Dans la salle qu'ils tentent de briser ! Il a les informations ! Vous dev..."

Avant de pouvoir finir sa phrase, une caisse entourée d'une énergie noire, suppurante, la balaye vers le côté. Malgré la bataille féroce, le manque de son rends les choses extrêmement difficiles à prévoir. Le turien prends la suite alors que l'humaine tente de se réveiller, sonner.

"Ils sont une dizaine là-dedans… Nous nous sommes fait attaquer sans rien comprendre ! Voici les coordonnées du Courtier, sauvez le !"

Il aida la femme à se relever alors que le plan s’affichait dans l'Omnitech des soldats de l'UCIP. De la porte commençait à sortir, malgré les efforts des hommes du Courtier, des créatures humanoïdes qui avaient dû être d'une race à d'une autre à un moment de leur vie. Un simple masque sur leur visage les maintenaient tandis que leur corps, leur peau, dénotait une couleur sombre. Comme si un simple aura biotique les protégeaient du vide spatiale. Déjà bien abîmés par les attaques, ils semblaient pourtant inlassablement se diriger vers les deux personnes en 'chef'. Le turien, d'une voix tremblante, déclara :

"Ces choses sont des monstres."

**********************************

À l'extérieur, la bataille du Bellethium battait son plein, offrant une beau spectacle sons et lumière à Astrid qui ne saurait en profiter comme il se doit. Du moins, c'est sans doute ce qu'il fit jusqu'à ce que les tous les senseurs s'alarment alors qu'un tir destiné aux forces du Courtier se dirigeait vers eux. Heureusement pour le vaisseau du Courtier, l'état du Bellethium ne permis pas un tir précis et celui-ci allait uniquement frôler la carcasse. Dommage pour Astrid : Elle était sur cette même carcasse. Il allait falloir s'offrir un bel exemple de manœuvre d'évasion, et vite.



____________INFOS MJ____________


Salut de nouveauuu.

Alors : Voici, voilà, de l'action. IMPORTANT : Le Courtier est dans la salle en haut à gauche avec des meubles. Pas celle tout à gauche, mais la deuxième en partant du coin. Comment allez-vous l'atteindre ? C'est maintenant votre décision. Quel va être votre plan face à cette situation ? Je vous laisse avancer jusqu'à celle-ci selon vos plans.

Astrid, ce n'est pas le moment de rater ton tour Sifflote

Si vous avez des questions à poser sur le RP, envoyez-les-moi en MP ou questionnez moi sur Discord et j’y répondrai. Je suis plus disponible et rapide à répondre sur Discord car je suis souvent en déplacement et le site prends du temps à charger sur mobile. Hésitez pas à ploper en MP, je mords que ceux qui le veulent. Ange

Le petit texte habituel :
Comme toujours, une semaine complète pour répondre, pas d’ordre. Si quelqu’un veut répondre avant les autres, vous voyez entre vous, tant que les réponses sont faites.
Au vu du rythme, j’accepte que vous ne répondiez pas à tous les tours, sans pénalité. Mais ça ne doit pas être systématique, et je veux toujours au moins trois réponses.
S’il y a une urgence extrême, je peux retarder d’une semaine, mais ce sera une semaine pour tout le groupe et pas plus !

Bonne chance :3



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 155
Crédits : Hage

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Sam 19 Mai 2018, 20:49


La Toile Brisée
Un



silence irréel flottait dans la pièce, autour de l'escouade, les morts les observaient aux travers leurs orbites vitreux, gelés par le froid spatial. Ce théâtre de pantins désarticulés auraient aisément pu figer sur place n'importe quelle âme un tant soit peu sensible. Heureusement pour elle, Arcadia n'était pas de cette trempe. Elle savait que tout ceci n'était qu'un pâle reflet de ce qu'une espèce intelligente pouvait vraiment infliger.
Ici, en ce lieu, il était inutile pour elle de faire son office. Ramener les morts à la vie étaient en dehors de ses compétences.

Pas un bruit ne vint troubler le mutisme qui entourait ce lieu quand débarquèrent des troupes, la peur dans les yeux, visible même au travers de leurs casques. Ces soldats portaient les mêmes insignes que les défunts. Des hommes du Courtier. Leur message était clair : « Sauver leur maître ». Les chiens pouvaient bien mourir, il fallait juste que la tête survive.
Arrivèrent les monstres, des créatures de cauchemar, innommables, symbole d'une dépravation qui guettait la galaxie si personne ne se sortait les doigts. Ces parodies de races, lancèrent un nouvel assaut destructeur, avide de faire couler le sang.
Les souvenirs de Coniraya surgirent dans l'esprit de la Doctoresse. Il fallait absolument sortir de ce trou à rat avant de se retrouver acculé. Les deux bandes avaient beau être en supériorité numérique, elle savait pertinemment qu'ils avaient peu de chance de l'emporter.

La Martienne était déchirée par son éthique. D'un côté elle détestait laisser des femmes et des hommes derrière elle, c'était contraire à son code du travail, de l'autre, les survivants avaient fait leur choix. Tenir la ligne, c'était louable. Faire honneur à leur sacrifice était la seule chose que l'UCIP pouvait faire. Les informations et le Courtier, c'était la mission.
Mc Knight se rua sur la porte Ouest pour l'ouvrir. Elle nota que Vision lui prêta main forte pour accélérer le déverrouillage. La dépressurisation soudaine aspira tout les objets présents dans la pièce vers l'extérieur. Mince... Ça lui était sorti de la tête. Par réflexe elle croisa ses bras devant son casque, campé sur ses appuis. Une chaise vint la heurter sans trop de dommages...

LA TABLE !

Elle eut tout juste le temps de se coucher alors que l'énorme meuble passa au dessus d'elle et du Geth. Le pupitre alla s'écraser sur les différents assaillants sans vraiment faire de distinctions.

« Allez ! Rentrez », rugit la Colonelle en se relevant. Elle envoya une tourelle pour soutenir les résistants qui entamaient leur dernier baroud honneur. Si cela pouvait les faire tenir quelques secondes supplémentaires, ce serait bien plus qu'elle ne pouvait en demander.
Le Quarien referma la porte puis la verrouilla, coupant par là même toute retraite. Le commando traversa la pièce, puis ouvrit une nouvelle porte.
Ils tombèrent à nouveau sur un autre réfectoire, dépressurisé. Quelques macchabées étaient en apesanteur, ainsi que le mobilier qui n'avait pas réussi à trouver la brèche pour sortir.

Cela était si étrange pour Arcadia. Tout était si calme, sans signe de vie. Alors qu'à quelques mètres de là, se livrait un combat sans honneur ni gloire. Il n'y avait que la mort et des cris silencieux.
Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de combats. La majorité des combats qu'avaient livré la médic étaient sur la terre ferme, sur des planètes viables. Avec une atmosphère. Aussi bien à bord d'un blindé qu'à pied.
Les murs froids et les cadavres lévitant la ramenèrent à la réalité. Elle n'avait pas le temps de divaguer. Le groupe abaissa les volets de sécurité côté couloir. Tout était bon pour grappiller quelques secondes de plus à l'ennemi.

Nouvelle porte. Le Quarien et le Geth la forcèrent en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. La pièce était vide. L'escouade prit pied à l'intérieur, tandis que la porte se referma à nouveau, un bruit de pressurisation retentit. Personne ne retira son casque pour autant. Le Courtier était juste à côté. Il fallait faire vite.

« Ici McKnight, en position ! »

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Lieutenante-Commandante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4781-ada-jane-raikes-we-will-fi
http://www.masseffect-reborn.fr/t4797-the-ada-jane-raikes-chronicles-let-history-be-the-judge


Messages : 138
Crédits : Moi-même - Libella - Shaun McAvoy

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Mar 22 Mai 2018, 17:12
- Travée de l'Attique, Secteur Pandore
- Intérieur du vaisseau écrasé du Courtier de l'Ombre


Ce qui s'offrait à nous lorsque nous fîmes notre entrée au sein du vaisseau du Courtier était terriblement familier à moi et à Stroud. C'est avec une désagréable impression que le souvenir des squelettes asaris du Gargantua refit surface dans nos esprits. Le détail en plus ici était que cette fois, les morts semblaient récents et avaient encore de quoi davantage effrayer. Certains avaient des grimaces de surprise et de terreur parmi ceux qui étaient têtes nues, d'autres des expressions de douleur... Le tableau était glauque et comme feu Cole, je détournai un cadavre du bout de mon Mattock pour lui faire prendre une autre trajectoire que vers moi. Le silence était maître en ces lieux pour le moment et je n'ordonnai pas encore à l'unité de bouger. Très aux aguets, je sentais que quelque chose venait vers nous...

Pour le moment uniquement branché sur canal ouvert réception, la radio nous fit parvenir à tous d'après mon ordinateur embarqué, une communication extérieure. C'était une voix de femme, en proie à une peur panique et à en juger par la netteté de la voix, elle se rapprochait. Chacun raffermit son emprise sur son arme mais prêts à filer dès que l'occasion se présentait, le combat ne devait être engagé qu'en dernier recours. Sur un geste de ma part, je fis signe à Vision et Laar de bouger vers moi alors qu'au moment où nos coéquipiers se mirent à bouger, la porte devant nous s'ouvrit à la volée. Le stress monta en flèche au moment où l'auteure de la communication radio fit irruption en compagnie de ses alliés qui avaient l'air attaqués par quelque chose car il y eut des tirs et une aura biotique entourait la femme à la radio. Figées, l'une à côté de l'autre, Stroud et moi étions prêtes à ouvrir le feu lorsque la femme qui avait parlé plus tôt s'adressa à nous. Je devinai ma soldate biotique plutôt étonnée mais je décidai de jouer le jeu et de ne pas tirer, gardant mon calme, d'autant plus qu'il était question du Courtier. À compter de cet instant, je commençai à me dire que les informations que nous étions venus chercher étaient indissociables du Courtier. Malheureusement pour notre alliée temporaire, quelqu'un en décida autrement et une caisse, enveloppée d'une aura noire se fracassa contre la femme, l'envoyant plusieurs mètres plus loin.

Immédiatement après ce fait de bataille, je montrai à mes coéquipiers dans mon dos, de mon index et de mon majeur la salle qui apparaissait à l'ouest sur notre plan, celle de l'autre côté était trop éloignée pour être atteinte rapidement. Je devinai le Quarien sous la protection et supervision du Geth s'occuper d'ouvrir la salle pendant que je gardai en joue la porte ouverte, faisant comme nos inattendus compagnons. La femme hors combat, ce fut un Turien qui prit le relais de ce qu'elle était en train de nous dire. Sans poser davantage de questions, il nous envoya à nous tous présents les coordonnées... de la salle où le Courtier de l'Ombre se trouvait. Dans mon casque, j'entendis Stroud murmurer un "merde" qui sonna bizarrement à cause du fracas de la bataille mais je l'enjoignis à bouger au plus vite pour rallier la salle où l'on irait se réfugier. Je voulus remercier le Turien mais une nouvelle rafale de fusil m'arrêta dans ce que j'allais faire. Serrant les dents et ayant un dernier regard pour la femme à l'autre bout, le Turien à son chevet, je vis une table passer au dessus de ma tête et sans attendre, je me dépêchai de me mettre à l'entrée de la salle ouverte, l'arme toujours pointée vers ce que je savais être l'ennemi, rien qu'à les regarder. Les pantins du Gargantua... Ils avaient la même gueule que les aminches qui attaquaient les agents du Courtier, des espèces de zombies biotiques qui attaquaient malgré les ripostes ennemies. McKnight cria à côté de moi, brisant le silence pourtant imposé pour la mission et je lui fis signe de rentrer immédiatement avant de la suivre. Laar fit rapidement refermer la porte.

Debout au milieu des autres, je repensai à ces gens que nous avions laissés derrière. Nous les avions certes abandonnés mais notre but n'était pas de les aider. Avec un pincement au cœur car je me disais que nous avions à coup sûr assisté aux derniers instants de ces agents du Courtier. Seulement, il n'y avait pas la place pour des états d'âme. Nous avions reçu une aide et une occasion inespérée de faire d'une pierre deux coups, les informations ET le Courtier de l'Ombre. Me maîtrisant pendant que les autres gardaient le silence, je donnai ici un ordre direct au Geth.

Vision, échange de données avec le Commandant Informateur. Passez sur canal crypté secondaire et transmettez les coordonnées du Courtier à l'unité Alpha. De leur position et de la nôtre, on le prend en tenaille. Ne lésinez pas sur la sécurité, ce sont des données ultra sensibles. On bouge.

De la main, j'ordonnai à Stroud de se placer d'un côté de la porte et je pris l'autre bord. D'un autre geste, Laar ouvrit la porte et l'on s'engagea en ouvrant la voie. Dans notre dos, je pus deviner sans peine qu'une terrible bataille se poursuivait, Stroud se retourna un instant pour regarder derrière avant de regarder à nouveau devant elle. La pièce qui s'offrit à nous ressemblait beaucoup à celle qui nous avait accueilli en rentrant dans le vaisseau, on aurait dit un mess ou un réfectoire, les quelques meubles flottaient doucement au dessus du sol. Hm et quelques cadavres encore. Je surpris alors une caméra de surveillance dans un angle de la pièce et qui bougeait à notre rythme en suivant notre progression. Nous étions donc bien surveillés... Était-ce le Courtier ? Savait-il notre venue ? Soudain, une autre lueur, plus vive que les autres nous parvint du couloir d'à côté. Il n'y eut aucun bruit mais cela était suffisamment intriguant pour nous. De la main je fis signe à Laar et Vision de s'occuper de la porte permettant d'accéder à un salle adjacente à celle où se trouvait le Courtier tandis que Stroud et moi on s'approcha prudemment de cette entrée sur notre droite. La lueur était presque aveuglante, régulière. Cependant, j'eus le sentiment que si l'on avançait davantage, on se mettait dans un danger immédiat et sur un ordre silencieux, Stroud et moi battions en retraite pour retourner auprès de nos coéquipiers qui étaient déjà entrés dans la pièce attenante à celle du Courtier. Je montrai les entrées côté couloir pour ordonner à la médecin de l'Alliance d'enclencher la procédure de fermeture des volets, au moins nous serions couverts de ce côté, nous ne serions alors pas pris à revers.

Mon cœur se mit à battre plus vite, saisie par une nouvelle bouffée de stress tandis que l'on finit de s'assurer que la pièce était étrangement vide. Le Mattock en avant, je me plaçai d'un côté de la porte en compagnie du Geth et du Quarien tandis que Stroud et McKnight prirent place de l'autre bord. Je me demandai bien à qui la médecin voulait parler lorsqu'elle se signala en position, tout le monde l'était de toute manière mais peu importait. Vision m'avait confirmé que le transfert des données s'était effectué donc en toute logique, l'unité Alpha se trouvait de l'autre côté. Une inspiration plus tard, j'étais prête à intervenir, Laar paré à ouvrir. Je continuai d'observer ostensiblement le silence radio. Alpha ne communiquait pas, j'en fis de même mais nous allions peut-être réussir le meilleur coup de la bataille.








Dernière édition par Ada J. Raikes le Sam 02 Juin 2018, 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 720

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Jeu 24 Mai 2018, 04:22
La descente dans la salle c'était plutôt bien passé. Aucun ennemi en vue lorsqu'Informateur avait fait son entré et aucun autre lorsque le reste de l'équipe l'avait rejoint. Le geth détailla rapidement la pièce du regard. Elle était grande et ne comportait pas de mobilier quelconque, ce devait probablement être un hangar. Le courtier devait s'en servir pour transporter certaines fournitures. Cependant pour l'heure, le dit hangar était vide. Du moins, à l'exception de quelques cadavres qui flottaient dans les airs. Aucun d'eux ne portait de casque et arboraient sur leur armure l'insigne du courtier de l'ombre. Logiquement, ces individus avaient dû se trouver dans cette pièce lors de la dépressurisation. D'une manière où d'une autre, ils avaient réussi à ne pas être aspiré dans le vide de l'espace, mais pas à réussi à sortir ou à se trouver de quoi respirer. Bref, un gros manque de chance pour eux. Ce n'était cependant pas le temps de se préoccuper de ce genre de chose. Lorsque le groupe fut certains qu'aucun ennemi ne surgirait subitement, le lieutenant-commandant McAvoy fit quelques signes en direction d'Informateur pour lui donner la marche à suivre. Le synthétique accepta les ordres et alla prendre place à proximité de l'une des entrées, celle la plus haut nord de la pièce afin de monter la garde et jeter un œil dans le couloir, rien en vue. Le commandant du GIP continuait sa surveillance, voyant dans un coin de sa vision Gast'Rik se rapprocher d'un cadavre de turien qui flottait. À n'en pas douter, le quarien commençait sa recherche d'information sur les omnitechs des morts, quant aux autres membres de l'équipe, le geth ne les voyait pas de cette angle. Il avait confiance en Gast'Rik, c'était un expert en guerre électronique, s'il y avait des informations utiles à recueillir sur les omnitechs de ces cadavres, le quarien y arriverait.

Toutefois, les choses se passèrent différemment de ce qui était prévu. Un message envoyé par un canal crypté secondaire. C'était Vision le prévenant de quitter le mode circuit fermé afin de recevoir des informations prioritaires. Le commandant du GIP procéda donc et quelques instants après, il reçut un flot de données par l'intermédiaire du réseau geth. Certes, l'individualisation pendant la guerre des moissonneurs avait mis fin au Consensus. Cependant, les geths pouvaient toujours partager des informations entre eux à travers un réseau qui leur était propre. Sa portée n'était plus aussi importante que celle du temps du Consensus, mais largement suffisante pour un vaisseau de cette taille. Informateur analysa les données reçues, sans surprise ce n'était pas l'information brute. En fait, il s'agissait d'une multitude de souvenirs. C'était un code établit par Informateur, Vision et Tricky, le troisième geth de leur commando. Ils avaient mis ce système en place pour protéger les informations pendant des échanges. Le principe était simple et complexe à la fois. Cela consistait à envoyer à la personne ciblés des souvenirs communs aux deux individus. Qu'il s'agisse de moments qu'ils ont vécus en étant ensemble ou de la mémoire collective geth. Un élément intrus était ajouté à chaque souvenir, mais de manière discrète. De plus, l'ordre des souvenirs étaient aléatoire. Donc, il fallait trouvé l'intrus pour obtenir une partie de la clé de décryptage, puis l'ordre de chaque fragment pour tout décrypter. Ce système avait l'avantage que pour n'importe qui ne connaissant pas les dits souvenirs, trouver le code et ensuite son ordre était extrêmement compliqué.

Informateur étudia les souvenirs, trouvant rapidement les intrus, avantage de la mémoire synthétique. Ici on avait un fruit que mangeait Anuli qui devait être bleu et non rouge. Ici, une plaisanterie de Mileena qui n'était pas la bonne étant donné la date temporelle. Ainsi de suite sur un bon nombres de souvenir que le geth remit ensuite en ordre afin d'obtenir les informations envoyés par son collègue. Le tout dura seulement quelques secondes grâce à la vitesse de réflexion que possédait les IA comme les geths. Ainsi, Informateur obtint la localisation du Courtier de l'Ombre, celle de l'unité bravo et la nature des ennemis dans le vaisseau. Sans hésiter plus longtemps, le geth s'adressa aux restes du groupe Alpha par un canal sécurisé.


-Bravo a obtenu la position du courtier de l'ombre, deuxième salle en haut à gauche selon notre plan des lieux. Il se dirige vers l'accès de gauche, nous prenons celui de droite. Présence d'ennemis utilisant une biotique de couleur noire, occupé à affronter des hommes du courtier. Il faut se dépêcher et y aller au plus vite.

Certes, c'était techniquement la lieutenant-commandant McAvoy qui dirigeait le groupe, mais il n'y avait pas de temps à perdre. Le groupe se mit en marche, en se déplaçant rapidement, mais en restant sur ses gardes. Ils quittèrent le hangar par l'accès au nord. Ils jetèrent un rapide regard dans le couloir les séparant de la pièce d'en face, rien à signaler. Puis, ils continuèrent d'avancer et arrivèrent dans une salle à forme hexagonale, figurant tout en haut à droite sur le plan. Quelques terminaux, c'était peut-être le poste de commandant du vaisseau, mais ce n'était pas important pour le moment. Pendant qu'ils avançaient, Informateur avait remarqué quelques caméras, certaines semblant encore active. Alors qu'Alpha continuait d'avancer, Gast'Rik prit la parole, se faisant entendre par tous les membres d'Alpha.

-Commandant, je crois bien que certaines de ces caméras de sécurité sont encore fonctionnelle et donc qu'on doit nous observer.

-C'est aussi mon impression, spécialiste Gast'Rik. Il doit probablement s'agir du courtier de l'ombre. Si c'est le cas tant mieux, il saura qu'on approche et pourra se préparer à être évacuer.

Puis, Alpha arriva dans la salle voisine de droite de celle où se trouvait le courtier, soit la troisième salle en haut à partir de la gauche. La salle était vide, aucun ennemi en vue, tous les autres accès étaient fermés. Informateur fit signe aux membres de l'équipe de surveiller tous les accès, sauf Gast'Rik. Le geth et le quarien se rapprochèrent de la porte les séparant du courtier de l'ombre. Informateur repéra un caméra fonctionnel près de la porte en question. Il s'en rapprocha et alluma son omnitech. Un message s'afficha rapidement et le geth le présenta devant la caméra pour le rendre aussi visible que possible pour la personne utilisant les caméras. On pouvait lire: Courtier, nous sommes de l'UCIP et du GIP, nous sommes là pour les informations et pour vous évacuer, dépêchez-vous. Ne restait plus qu'à espérer que cela suffise pour faire sortir le courtier de l'ombre. Tout le monde restait sur ses gardes, prêt à se battre si l'ennemi montrait le bout de son nez. Près d'Informateur, même s'il le cachait, Gast'Rik se tenait également prêt à pirater la porte si le courtier ne se montrait pas coopératif.











Dernière édition par Informateur le Ven 25 Mai 2018, 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 64
Crédits : ( j'y travaille )

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Jeu 24 Mai 2018, 13:39
L'espace s'embrasait sous les yeux de Astrid, qui depuis sa navette pouvait ressentir la violence de l'affrontement comme si elle y était. Des tirs qui loupèrent leur cible continuèrent leur course dans le vide glacé comme des commettes dans un fond constellé de millions d'étoiles. A cette distance, seules les explosions des moteurs à Ezo des appareils détruits donnaient à cette scène statique une once de couleur. Des halos d'un bleu feutré se dessinaient de temps à autres, visibles depuis la vitre de son habitacle. Mayer était en train de se perdre au milieu de toutes ces vies arrachées, se disant qu'importe le talent d'un pilote, s'il était envoyé au chardon il n'était qu'un numéro parmi tant d'autres.

L'inquiétude frappa la jeune femme comme une torpille à disruption quand elle repensa de nouveau à ses coéquipiers. Instinctivement, elle quitta son abris avant de s'approcher de l'épave qui servait maintenant de théâtre d'opération. Astrid voulait être sûre de capter le moindre appel d'urgence venant de l'intérieur. Bien que la distance soit négligeable avec de telles proportions, ça la rassurait d'être un peu plus proche des commandos. La blondinette laissa de nouveau son esprit vagabonder au delà de son cockpit quand les alarmes de son appareil l'arracha de ce vol semi-astral. Un écran d'urgence s'ouvrit sur son panneau de bord, indiquant en surbrillance l'arrivée d'un projectile en temps réel.

- Tir en provenance du Bellethium depuis les coordonnées 6-2-2 pour vos coordonnées actuelles, impact dans 4 secondes.

L'esprit de Astrid a été aiguisé pour ce genre de signal auditif, identique dans tous les appareils de vol, connu et craint de tout pilote.Ce dernier venait de déclencher en elle un pur réflexe musculaire qui lui permit de passer outre le temps de réaction. Chose qui n'a été possible de conditionner qu'après 10 000 heures de vol dopées aux incessantes simulations de danger de mort. Pour faire court, Mayer ne savait même pas que son corps était déjà en train d'agir à la menace. Ce dernier positionna de lui même une main sur le joystick principal, l'autre sur sa manette de post-combustion avant qu'elle ne put avoir conscience du danger. Astrid a un temps de réaction très court, comme tout pilote se doit d'avoir d'environ 0,5 seconde. L'adrénaline prit immédiatement le pas lorsque son esprit critique comprit qu'elle allait mourir si elle n'agissait pas immédiatement.

Le temps se figea un moment dans l'esprit du lieutenant, son subconscient semblait avoir prit le dessus. A cet instant il restait environ 3 seconde à Astrid pour sortir du champs de tir. Un projectile envoyé à une telle vitesse par le Bellethium aurait de quoi créer une onde de matière suffisamment puissante pour broyer son appareil si elle ne retournait pas sa planque en dessous de la plate forme de la station qu'elle n'aurait jamais dû quitter . Sur Terre il aurait suffit de s'éloigner suffisamment, dans l'espace seul un obstacle quelconque pourrait stopper l'onde.

Sans même ouvrir la bouche, la jeune femme propulsa son appareil plein gaz vers le bas pour plonger en dessous de la plate forme sur laquelle reposait le vaisseau du Courtier. La respiration de Astrid se faisait saccadée à mesure que la quantité de G augmentait dans son cockpit. Elle devint haletante arrivée à 6G indiqué sur l'un de ses écrans, et commençait à hurler par intervalles irréguliers arrivé à 10G. Astrid venait de faire la moitié du trajet pour pouvoir se positionner sous la plate forme quand un flash éclaira l'arrière de son dos. Le tir du Bellethium n'avait fait que frôler la carcasse du vaisseau, c'était suffisant pour que l'onde de matière découpe une partie de la plate forme sur laquelle elle reposait.

- Débris de la plate forme en chute sur votre trajectoire de vol.

- I KNOW  !! JUST....KYAAAA […]

Le tir avait été évité de bien trop belle... Jamais Astrid n'avait été aussi proche de la mort aux commandes d'un appareil. Toutes ces années d'entraînement acharné n'étaient qu'un prologue à ces quelques secondes qui faisaient la différence entre la vie et la mort. La pilote hurla sous la pression des G qui passaient maintenant à 11 lorsqu'elle dû éviter le plus gros fragment du socle de la station qui tombait devant sa trajectoire. Mayer passa avec difficulté entre deux plaques d'aciers, les bords de la navette grinçaient un très court instant à l'intérieur du cockpit.

- Boucliers latéraux à 70%, temps de recharge estimé à 15 minutes.

D'autres débris de la station tombèrent sur sa trajectoire , des morceaux de cette dernières se détachaient d'en dessous. Les fragments tombaient de manière aléatoire sur la parcours suivi par la pilote. Heureusement, ses écrans lui permettaient de prédire la chute des débris. Il s'agissait désormais de ne pas s'évanouir... heureusement que la combinaison de Mayer lui permettait d'encaisser plus de G que son corps ne pouvait naturellement lui permettre de faire. Dans plusieurs mouvements de joysticks fluides, précis, la navette valsa entre les chutes de poutrelles en acier qui servaient de squelette à la plate forme de la station spatiale... Astrid semblait sortie d'affaire lorsqu'un tuyau de dessous de la plate forme se détacha sous ses yeux. Cette fois ci elle eu le temps de le calculer consciemment et estimait qu'il était trop tard pour l'éviter. Le pouce de la jeune femme souleva d'un coup sec un clapé métallique qui se trouvait au dessus de son joystick pour faire feu sur le tuyau qui tombait.
- F- f...Fox 1...

Lâcha la jeune femme par habitude encore sous la pression de 8G en envoyant une roquette Elsa. Le son du lancement se répercutait sur les parois de son habitacle avant d'entendre les « barillets » à roquette tourner à l'intérieur de la navette pour charger le projectile suivant. C'est dans un mélange de glace cristallin turquoise nervuré de fibre de tungstène argenté que le tuyau fut emprisonné, collé au dernier moment à la plate forme pour l'éviter de tomber sur la navette. Celle-ci arracha quelques éclats des cristaux formés lorsqu’elle frôla la structure gelé par la roquette.

Astrid contempla calmement la chute des débris sur ses écrans, maintenant hors de portée de son véhicule. Rien de plus ne semblait se détacher. Le cœur de Mayer battait si fort qu'elle pouvait l'entendre, c'est uniquement sous les effets de l'adrénaline que la jeune femme ordonna un scanner complet de l'appareil pour faire un bilan des dégâts.

- IV... diagnostique...

Après quelques minutes d'attente, l'aide à bord communiqua ses analyses.

- Légère surchauffe des moteurs, il semblerait qu'une partie de leur alliage d’aluminium ait fondu sur certaines zones à cause de la brutalité des changements d'accélération. Dégât mineur.

- Autre chose ?

- Il semblerait que l'intégrité extérieure de la carrosserie soit atteinte au niveau des plaques latérales de manière superficielle.

- God Damn it... JE ME FOU DE LA PEINTURE J'AI FAILLI CREUVER !!!

-Il semblerait que vous soyez en état de choc ou en colère, programme de relaxation lancé.

Après quoi l'IV balança une petite musique de fond classique dans l'appareil en répétant «  inspiration...expiration... veuillez répéter la procédure » Astrid était blasée de devoir supporter ça après avoir fait la bise à la mort. C'en était trop pour la jeune femme qui posa sa tête casquée dans ses mains. Sa chaude respiration laissait un peu de buée sur la vitre de son casque. L'adrénaline commençait à redescendre et la prise de conscience de ce qu'il venait de se passer pendant ses 10 dernières secondes bouleversa la jeune femme.Les mains de la pilote se mirent à trembler de manière incontrôlée. De chaudes larmes vinrent lentement couleur le long de ses joues tandis qu'elle devait inspirer fortement par le nez pour éviter qu'il ne coule dans son casque. Astrid venait de frôler la mort de très très prés et de manière totalement inattendue.

- Putain... j'ai même pas eu le temps de voir ma vie défiler...

S'exclama t'elle après un petit rire nerveux. Après avoir pleuré ce qu'il fallait pour évacuer la pression, elle interrompit le programme de relaxation d'un clic sur ses écrans de commandes. La jeune femme rapprocha ensuite sa navette près du théâtre d'opération pour ne pas à avoir à faire trop de trajet si elle devait évacuer les commandos sur place en urgence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


Messages : 94

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Ven 25 Mai 2018, 17:37
img_rp
La toile brisée
ADA J. RAIKES ♦️ ARCADIA MCKNIGHT ♦️ ASTRID MAYER ♦️ INFORMATEUR ♦️ SHAUN MCAVOY



Leur descente dans le hangar s’était faite rapidement et efficacement. Après avoir fait le tour du périmètre l’escouade pu remarquer qu’ils étaient bel et bien les seuls êtres vivant présents dans cette salle. Pas de comité d’accueil, rien. En même temps vu le nombre de bèche dans le vaisseau il était difficile de toutes les défendre. Le groupe avait donc été chanceux. La lieutenant-commandant espérait qu’il en était de même pour l’équipe Beta et qu’ils avaient pu se faufiler tout aussi discrètement à l’intérieur du bâtiment. Un silence pesant régnait au sein de la pièce. Quelques cadavres et caisses, probablement de matériels, flottaient à travers le hangar. Une partie du lieu était éclairé à cause du trou qui avait transpercé la coque du vaisseau mais il demeurait tout de même un nombre non négligeable de recoins sombres.

Le lieutenant-commandant McAvoy, ne possédant pas plus d’informations sur la situation, décida de se cantonner au plan initial pour le moment, autrement dit : la recherche d’informations. Alors qu’Informateur et le Sergent Havoc continuaient de surveiller les entrées et le périmètre, le Quarien et le lieutenant Reyes s’étaient mis à la recherche d’un OmniTech pouvant leur permettre d’accélérer leur investigation. Plusieurs d’entre eux semblaient prometteurs et semblaient receler un certain nombre d’informations, pas sur la position du Courtier en lui-même mais sur quelques zones de contact à éviter. Shaun demanda au Quarien s’il était possible avec nos données actuelles d’envoyer, comme convenu, de faux rapports pour nous frayer un chemin plus facilement et dérouter ainsi leurs adversaires. Ce dernier acquiesça et commença à pianoter sur son OmniTech. Il ne restait plus qu’à voir si cela allait fonctionner. Avec un peu de chance ce serait le cas et ils pourraient réitérer l’opération avec la position du Courtier de l’Ombre ou des informations pour faciliter leur sortie.

Après quelques minutes de recherche Informateur se dirigea vers l’anglaise. Apparemment Beta les avaient contacté via un canal Geth sécurisé. Pratique. Cela leur permettait de contourner le silence radio sans pour autant être repéré. La pêche aux infos de Raikes avait été fructueuse, semblerait-il. Elle venait de leur offrir la position du Courtier. L’escouade, qui se trouvait d’ores et déjà près de la sortie nord, se dirigea rapidement vers la salle suivante, plus petite mais tout aussi vide. Le groupe prit ensuite la direction de l’ouest. Toujours personne… Cela inquiétait d’ailleurs un peu la noble qui trouvait bien étrange qu’ils n’aient rencontré aucune résistance sur des espaces aussi ouverts. La porte menant au Courtier de l’Ombre se trouvait droit devant eux, au fond de la pièce. Position difficilement défendable s’ils étaient pris à revers. Et rien n’empêchait les biotiques noires ayant attaqué Beta de faire cela… Shaun pesta et ordonna au Sergent Havoc de placer des explosifs au niveau de l’endroit où ils étaient rentrés. Cela leur permettrait de défendre plus facilement leur position en cas d’attaque. Ou de couvrir une éventuelle retraite… Quant aux portes sur les côtés, les pièces attenantes, d’après leurs données, étaient pressurisées. Tout assaillant arrivant donc par ces côtés se ferait donc aspirer par le vide en tentant d’ouvrir la porte. Ils auraient donc l’avantage.

Informateur s’était dirigé vers l’une des caméras pour inciter le Courtier à leur ouvrir pacifiquement la porte. Apparemment nous étions, semblerait-il, les premiers arrivés sur place. Une chance pour l’Alliance si ce dernier acceptait de coopérer. Les données sur l’énergie noire étaient essentielles pour l’humanité. La biotique s’était positionnée près de leur expert technologique. Si jamais la porte s’ouvrait sur des membres hostiles c’est probablement lui qu’ils essayeraient de frapper en premier. La jeune femme se tenait donc près à couvrir le Quarien, avec l’une de ses bulles biotiques s’il le fallait. Le sergent Havoc et le Lieutenant Reyes se tenaient à couvert de l’autre côté. Derrière une barricade de fortune faite avec des caisses présentes dans la pièce. Le sergent gardait également un œil sur la sortie, prêt à déclencher les explosifs au besoin.

« Faîtes attention. La pièce est probablement encore pressurisée. Si on force la porte tout ce qui se trouve là-dedans risque de nous arriver dessus, notamment notre objectif. Alors attention où vous tirez en cas de présence hostile  » Prévint McAvoy, l’air sévère, prête à agir.  

La brune espérait réellement qu’ils soient les premiers à atteindre le Courtier, ce qui obligerait ce dernier à se montrer coopératif. Dans le cas contraire cela compliquait grandement leur mission.

Action:
 







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4181

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Mer 30 Mai 2018, 03:51

La Toile brisée

Mai 2203

Prometheus, sol.





Il sait parler, lui. Mieux que les autres. Il sait exactement ce qu'il fait. Il est clairement supérieur. Il a brisé la porte comme une simple carcasse de crabe. Il va la tuer et elle n'aura rien pu faire. Pas même effacer les informations. Il avait été trop rapide. Car c'est trop tard. Trop tard, trop tard. Elle pensa à ses lieutenants. Arriveraient-ils à venir ? Seraient-ils aidés ? Personne sur les caméras. À moins que... Des ombres. Il y avait des ombres.

"Tu le savais, Courtier. On fait pas chier Aria. Qu'est-ce que... "

Des bruits de pressurisations. Elle a le poing contre son omnitech. C'est ce qui a ouvert la porte à l'UCIP. Ses yeux révulsés ne se posèrent même pas sur le groupe, une large main de krogan enserrant son cou. "Trop tard" fut la dernière pensée de celle qui aura revêtu le rôle pour sa grande chute. La porte en face de l'équipe de Shaun avait été entièrement éventrée. L'ennemi est étrangement seul. Il s'agissait d'un krogan, grand, en armure lourde, solidement armé, entouré d'une aura sombre. Mais dans le même temps, il ne s'agissait clairement pas d'une bête sauvage comme celles ayant déjà été croisées. Il lâcha le corp sans vie de l'asari, elle tomba au sol comme un chiffon.

Un large sourire découvrit des dents jaunes.

"Ah, les conciliens. Vous arrivez pile au bon moment. Ça manquait de résistance !"

Le krogan chargea, son bouclier et sa barrière absorbant les tirs comme s'ils n'existaient pas. Son premier coup atteignit le quarien, projetant le pauvre humanoïde contre un mur. Un craquement sinistre se fit entendre. Il se tourna après son méfait et commença de nouveau à foncer dans les ennemis avec un rire dément, insensible au manque d'atmosphère. Sur les caméras, il était visible que les troupes du Courtier avait été décimés, les immortels se dirigeant maintenant vers leurs positions.


____________INFOS MJ____________


Bonjour !

Désolée du retard ! Soucis de santé  Gène

On arrive sur le dernier tour ! Gros méchant en vue. Bonne chance !

Si vous avez des questions à poser  sur le RP, envoyez-les-moi en MP ou questionnez moi sur Discord et j’y répondrai. Je suis plus disponible et rapide à répondre sur Discord car je suis souvent en déplacement et le site prends du temps à charger sur mobile. Hésitez pas à ploper en MP, je mords que ceux qui le veulent.  Ange

Le petit texte habituel :
Comme toujours, une semaine complète pour répondre, pas d’ordre. Si quelqu’un veut répondre avant les autres, vous voyez entre vous, tant que les réponses sont faites.
Au vu du rythme, j’accepte que vous ne répondiez pas à tous les tours, sans pénalité. Mais ça ne doit pas être systématique, et je veux toujours au moins trois réponses.
S’il y a une urgence extrême, je peux retarder d’une semaine, mais ce sera une semaine pour tout le groupe et pas plus !

Bonne chance :3



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Lieutenante-Commandante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4781-ada-jane-raikes-we-will-fi
http://www.masseffect-reborn.fr/t4797-the-ada-jane-raikes-chronicles-let-history-be-the-judge


Messages : 138
Crédits : Moi-même - Libella - Shaun McAvoy

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Mer 30 Mai 2018, 14:40
- Travée de l'Attique, Secteur Pandore
- Intérieur du vaisseau écrasé du Courtier de l'Ombre


La porte devant nous était dans un sale état mais toujours vigilante, je fis un rapide décompte à Stroud de l'autre côté. Dès que le troisième doigt de ma main gauche s'abaissa, je me levai du couvert pour foncer dans la pièce, ma soldate biotique à mes côtés, le reste de l'unité Bravo suivant derrière. Je ne mis qu'une fraction de seconde pour comprendre ce qui se passait dans la salle que l'on venait d'investir et fallait dire que c'était moche. Par précaution et sur un ordre de ma part, j'avais ordonné que l'on devait passer en munitions perforantes ou antigrav pour d'autres lorsque cela n'était pas possible.

Un des Krogans les plus massifs que j'ai pu voir de toute ma vie se tenait devant nous, au milieu de la pièce. Merde le machin avait l'air d'un géant... Dans une de ses mains puissantes, il étranglait une Asari qui avait encore son OmniTech d'activé. Je compris aussitôt que le Krogan venait de tuer le Courtier de l'Ombre. Nos armes étant toutes braquées sur le Krogan, l'on put le détailler un instant. L'armure lourde qu'il portait montrait des traces de coups et de tirs, il y avait un fusil d'assaut que je ne pouvais identifier dans son dos et je reconnus aussi l'ombre d'un fusil à pompe dans son autre main. Une aura noire entourait notre opposant, exactement la même que celle des autres ennemis ayant affrontés les agents du Courtier et mon sang se glaça rien qu'à cette idée, le souvenir des chasseresses du Gargantua me revenant presque en pleine figure. Le moment de flottement ne dura pas plus que quelques secondes et ma détermination reprit le dessus, me rappelant de notre objectif de mission : les informations du Courtier. Pendant ce temps, le Krogan en profita pour sourire d'un air horriblement malveillant après avoir laissé tomber celle qui devait être le Courtier. Décidant de foncer dans l'unité d'Alpha de l'autre côté de la pièce, je le vis peu après défoncer la porte par laquelle l'escouade allait entrer. La porte s'éventra comme une feuille de papier et un Quarien fit un léger vol plané dans la pièce où l'on se trouvait pour se ramasser contre le mur et retomber à terre. Le corps du Quarien n'était pas si éloigné de nous et pendant ce temps, Alpha ouvrait le feu sur le Krogan. C'était donc le moment idéal pour agir aussi pragmatique soit-il, nous devions ici entrer en action.

Vision, le terminal là ! Fouillez et prenez tout ce que vous pouvez, infos sur l'énergie sombre en priorité, effacez ensuite tout ! McKnight, le blessé, on vous couvre. Laar, couvrez Vision. IB avec moi.

J'entendis à peine la confirmation de mes ordres dans l'oreillette car je sentis l'adrénaline venir peu à peu. Avec Stroud et McKnight, on traversa la pièce qui servait sûrement de poste de commandement au feu Courtier de l'Ombre pour aboutir dans la pièce adjacente par là où venait l'unité de Shaun et l'on se mit à ouvrir le feu sur le Krogan toujours aussi imposant qui se tenait à quelques mètres. On pouvait voir l'unité Alpha mais rien que d'entendre un cri de Shaun me mit presque hors de moi. Je l'avais déjà aidé à combattre des Asaris possédées, maintenant un putain de Krogan quasi-invincible ! Les balles touchèrent son bouclier et son aura mais on aurait dit qu'il s'en foutait. Stroud envoya une attaque biotique mais cela le fit à peine bouger. Nos tirs ne stoppèrent néanmoins pas lorsque l'on ne fut qu'à quelques mètres derrière lui, le Krogan fit demi-tour et fonça sur moi et Stroud. Nous n'eûmes qu'une fraction de seconde pour l'éviter et l'on sauta chacune de notre côté pour l'éviter. Le Krogan, emporté par sa rage et son rire dément, s'encastra contre un mur de la pièce. Il avait la tête baissée et lutta pour s'extraire de son piège. Nos armes convergèrent à nouveau vers notre ennemi qui avait l'air de courber un peu l'échine. Malheureusement à notre plus grande horreur, le Krogan n'en fut qu'à peine diminué et tourna son mufle repoussant mais toujours souriant... vers moi.

Allez amène toi, putain !

Sentant la rage s'insinuer en moi à mon tour, je fis un pas vers le Krogan tout en tirant avant de me jeter sur le côté pour éviter à nouveau sa charge. J'avais fais de mon mieux pour tâcher d'anticiper son attaque car il l'avait renforcé de sa biotique noire et il s'en est fallu d'un cheveu pour être écrasée contre le mur. J'étais aux pieds de Shaun, je fus relevée derechef. Le Krogan quant à lui, secoua sa tête un instant avant de se mettre à rire à nouveau. J'étais pétrifiée devant cet adversaire encore jamais affronté. Que faire devant un ennemi quasi invincible, qui refusait de mourir et qui n'en avait rien à foutre de ce qu'on lui envoyait dans la face ? Je réalisai avec terreur que c'était désormais Stroud qui se trouvait devant le Krogan. Furieuse de savoir ma seule soldate biotique l'affronter, j'ouvris de nouveau le feu sans discontinuer sur notre ennemi mais Stroud avait déjà dégustée. Elle remuait à peine contre un mur, non loin de l'une des portes de la pièce. Toutefois, les balles semblaient faire leur effet car le Krogan se retourna vers moi avec un sourire élargi. Il éructa quelque chose en voyant les mouvements des lèvres malgré le vide spatial comme "toi t'as vraiment envie de crever" ou une connerie de ce genre mais j'étais bien trop concentrée sur le combat pour comprendre. Il tira de son fusil à pompe juste à côté de moi et de Shaun, les balles provoquant d'affreux trous dans le mur. Pour ma part, je me mis à couvert derrière un pilier intact. Au milieu du tumulte de la bataille, Vision me prévint dans mon oreillette qu'il avait lancé un transfert de données après avoir trouvé ce que l'on cherchait mais qu'il fallait encore tenir. Je levais la tête pour observer la bataille pendant une seconde qui me parut durer une éternité.

Quelqu'un sur la fréquence radio me dit quelque chose dans l'oreillette mais je ne pus saisir que quelques bribes, je compris seulement que l'on s'occupait de Stroud mais aucune mention de l'autre Quarien. Shaun se mit également à crier dans le canal tandis qu'Informateur y allait de son timbre robotique et monocorde mais je ne compris rien à ce qu'il disait, le bruit des coups de feu était bien trop fort. Maugréante dans mon casque, je me relevai de mon couvert pour m'apercevoir que le Krogan était juste devant moi. Une paire de balles partit de mon fusil d'assaut avant qu'un fusil à pompe n'apparaisse en gros plan et ne me fasse voir trente-six chandelles. Je me sentis décoller du sol pour m'écraser contre le mur derrière moi. Je criai de douleur dans mon casque, l'ordinateur embarqué m'envoyant une alerte dans ma visière mais je n'en tins même pas compte. Le Quarien de notre équipe se mit à crier à son tour, Shaun et un autre de ses soldats s'y mit également et les lumières aveuglantes des armes des militaires illuminèrent brusquement les lieux. Moi, je tâchai juste de rester en vie et consciente avec le goût du sang dans la bouche et le casque mal en point. Étrangement, je reconnus la voix de Stroud qui criait mon nom... Ou alors j'étais déjà en train d'halluciner ? L'ordinateur embarqué de mon armure engagea la procédure pour essayer de de me réveiller pour me faire retourner au combat. Au moins je m'aperçus que le Krogan n'était plus sur moi. Il n'était apparemment même plus dans la pièce. Je me relevai avec difficulté avant de voir qu'un de nos soldats tournait le dos à l'entrée. Il affrontait et tirait sur le Krogan possédé et fou à quelques mètres de lui.

Poussée par une colère comme j'en avais rarement éprouvée, je poussai un cri de rage en me mettant debout et en mettant mon fusil d'assaut devant moi. Je regardai le Krogan aux prises avec nos alliés. Dans mon dos, il y eut un étrange courant d'air bleuté et l'attaque biotique atteignit le Krogan de plein fouet, le faisant se retourner vers nous. Stroud avait put se remettre debout, je supposai donc que les medics faisaient un boulot remarquable, et avait attaqué le Krogan. Néanmoins, le regard du Krogan se fixa vers moi, comme s'il me tenait pour responsable. Je fis plusieurs pas en arrière tout en lui tirant dessus tandis que ce dernier prit de la vitesse et balança une charge biotique. Grimaçante mais poussée par mon instinct de survie, je sautai en faisant un bond sur le côté alors que le Krogan fit un impact énorme dans le mur. Dès lors, Vision dans mon casque émit enfin les mots que l'on attendait : les informations étaient maintenant en notre possession et le processus de destruction des données enclenché. Pendant que le Krogan secoua la tête, une voix que je soupçonnai être peut-être celle de Shaun cria de regarder les caméras. En effet, je levai les yeux vers les écrans du PC du Courtier pour voir que l'ennemi ayant tué les agents du Courtier se rapprochait de la pièce. Du coin de l'œil je vis que le Krogan avait reprit ses esprits avant que les autres soldats de l'Alliance ne vident à nouveau leurs armes sur le Krogan qui commençait à montrer des signes de faiblesse. Mon esprit m'envoya étrangement vers Astrid dans sa navette mais je compris pourquoi, il fallait mettre à contribution notre soutien aérien. Je me mordis la lèvre inférieure qui saignait déjà avant de vider quelques balles sur le Krogan qui se mit à affronter Vision qui nous avait rejoint. Je fis signe aux autres membres de l'unité Bravo de rejoindre la sortie de la zone de l'autre côté. Pour moi, grâce à l'ordre de Shaun, j'eus donc une idée à laquelle elle avait sûrement aussi pensé. Main collée au casque, j'ordonnai.

Alpha pilote, demande appui aérien immédiat ! Interdisez la zone à l'ennemi pour ralentir sa progression aux coordonnées suivantes ! Permission d'ouvrir le feu dès réception des coordonnées ! Bravo pilote, à la zone d'extraction, dépêchez vous ! Bravo Leader, terminé ! Commandante ! On a les infos requises, on doit évacuer immédiatement !

Je me relevai, revigorée par ce qui allait leur tomber dessus puis j'envoyai machinalement les coordonnées pour la frappe d'Astrid et je commençai à me replier vers la porte à l'autre bout pendant que le Krogan... était coincé contre un meuble ? Vision battit en retraite et je mis le bras de Stroud sur mes épaules avant de l'entraîner avec moi, tenant fermement ma soldate blessée qui gémissait de douleur. J'entendis des ordres criés et du coin de la vision de mon caque, il y avait même... un lance-roquettes de sorti ? Merde on devait vraiment se barrer ! Quiconque pouvait encore tirer couvrit le repli de ceux qui tenaient encore debout.








Dernière édition par Ada J. Raikes le Sam 02 Juin 2018, 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4181

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Mer 30 Mai 2018, 23:12

La Toile brisée
Mai 2203

Prometheus, au sol



Le krogan riait, immortel parmi les immortels, Elu d’une puissance supérieure. Mais il ne riait pas par folie, comme les pauvres ères qui avaient exterminé les agents du Courtier et qui venaient en renfort. Il riait par sincère amusement, sûr de sa toute-puissance. Il riait par sadisme, en sentant ses proies mourir sous ses coups. Il riait par jouissance, en poussant toujours ses pouvoirs un peu plus loin.

Il riait encore, délaissant Shaun et saisissant l’autre humaine d’une télékinésie biotique sitôt qu’elle fût arrivée dans la salle. Il riait toujours, en envoyant la femme voler vers lui, la réceptionnant d'un coup de marteau. Elle vola à travers le bureau, l'Élu la laissant à peine en vie. Et il ne cessa pas en passant à sa victime suivante.



____________INFOS MJ____________


Intervention surprise !

Ada, tu es l’humaine dont je parle. La description complète de ta sanction et de ses raisons est ici sous

spoiler.:
 



Pour la suite de l’intrigue : le krogan face à vous est bien, BIEN plus fort qu’il a été décrit par Ada. Vous n’avez pas la puissance nécessaire pour en venir à bout. A titre de comparaison, il est équivalent à Machiavel, sans être fou à lier. Si ça ne vous dit rien, je vous invite à relire l’intrigue Extinction.
Les informations sont obtenables, mais cela ne se fera pas simplement par coller un PNJ sur place et faire tourner en bourrique un ennemi capable de raser l’intégralité de la pièce par sa force biotique. Ne pas obtenir ces informations sera un échec, affronter le krogan ne sera pas sans conséquences, le vaincre par la force brute n’est pas possible sans que tous les serveurs à proximité soient détruit. A vous de trouver comment vous y prendre.

Il va sans dire qu’un nouveau poste ne prenant pas en compte des critiques apportées verrait arriver de nouvelles sanctions.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


Messages : 94

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Jeu 31 Mai 2018, 17:00
img_rp
La toile brisée
ADA J. RAIKES ♦️ ARCADIA MCKNIGHT ♦️ ASTRID MAYER ♦️ INFORMATEUR ♦️ SHAUN MCAVOY


Shaun savait qu’elle allait mourir. Mais elle avait espéré que ce ne serait pas aussi tôt.

Alors que le Quarien tentait de pirater la porte, cette dernière s’était brusquement ouverte, les laissant apercevoir la silhouette d’un Krogan, entouré d’énergie noire, les chargeant. Par réflexe McAvoy s’était jeté sur le côté pour éviter que l’assaillant ne l’envoi valser au loin. Elle savait pertinemment qu’entre l’élan et son énergie noire elle n’aurait pas la force de se protéger elle ainsi que le Quarien. Alors autant préserver son énergie. Le colosse envoya le membre du GIP s’écraser contre le mur un peu plus loin dans un craquement sinistre. Le pauvre bougre n’avait pas eu la moindre chance. Le monstre à l’énergie noire se tourna ensuite vers la brune, toujours au sol, et qui n’avait pas eu le temps de se relever. Alors que ce dernier approchait l’anglaise essayait de reculer en poussant sur ses jambes, faisant feu, tout comme ses collègues, sur le mastodonte mais en vain.

Le Krogan fit un nouveau pas vers elle, la biotique déglutie. Elle n’avait pas le temps de se dégager, il était trop près. Un nouveau pas, aucune arme dans son arsenal ne lui permettait d’amocher le mastodonte devant elle. Encore un pas, son aura, sombre, noire, l’entourait, la biotique de la jeune femme pourrait peut-être arrêter une attaque mais pas lui permettre d’éloigner le monstre. Un dernier pas, il la toise de sa hauteur, un sourire mauvais aux lèvres. La lieutenant-commandant pince ses lèvres, ferme les yeux l’espace d’un instant, se résigne. C’était la fin. Sa main dérive inéluctablement vers sa ceinture où se trouvent ses grenades dans le but de les enclencher. Si elle doit partir ça ne serait pas sans un baroud d’honneur. C’est marrant comme le temps passe au ralentit quand on se trouve si proche de la mort… Comme pour profiter au maximum de ses derniers instants, ses dernières secondes… Les doigts de la brune effleurent la première grenade. Penser aux choses qu’on a fait et surtout celles que l’on n’a pas faîtes, celles que l’on n’a pas dites et que l’on regrette. Ce qu’on voulait accomplir mais qu’on a oublié sur la route. Ses doigts se resserrent contre l’engin de mort. Les personnes qu’on aime mais à qui on le l’a jamais dit ou pas assez.  Au moins l’anglaise allait revoir Al, son frère. La noble active l’explosif, une dernière pensée pour ceux qu’elle laisse derrière elle, sa famille, son équipage, ses amis, Raph, Ann, Sara, Alec… Elle emporterait au moins une partie du reptile avec elle. Pour la mission. Pour l’Alliance. Pour l’Humanité.

Le mastodonte lui sourit d’un air malsain, son marteau en main, annonçant son trépas, avant de s’arrêter net pour ensuite se retourner brusquement et faire quelques pas dans la direction opposée. Son attention semblait s’être tournée vers autre chose. McAvoy respirait de nouveau. Elle ne s’était pas rendue compte que son souffle s’était coupé. La brune repris rapidement ses esprits et ses facultés décisionnelles. Elle allait mourir, mais pas aujourd’hui. Un soldat mort n’était d’aucune utilité à l’Alliance. Le colosse s’en était pris à Ada qu’il envoya valser à l’aide de son marteau. La biotique se mordit les lèvres. Se rappelant la grenade qu’elle venait de charger, et qui allait probablement exploser sous peu, la lieutenant-commandant l’envoya aux pieds du Krogan en se relevant pour courir se mettre à couvert. La brune se jeta de nouveau au sol alors que l’explosif détonait, mais se releva rapidement cette fois-ci dans une roulade :

« Havoc roquettes !!! Informateur en charge de Beta. Vision avec moi. Vous vous occupez des immortels et de l’objectif, on se charge du Krogan. La mission avant tout ! Reyes, continua Shaun, pour qu’elle soit entendue uniquement grâce à leur canal de transmission, les explosifs d’Havoc. Vous me fragilisez les piliers, discrètement… » Ordonna soudainement à travers son casque la biotique de nouveau prête au combat en s’éloignant plus encore du reptile. Le colosse avait de nouveau les yeux sur elle.

« Compris lieutenant-Commandant » répondirent Havoc et Reyes en cœur. Le médecin activa ses deux tourelles volantes puis fit comme ordonné et prit les explosifs avant d’activer son camouflage optique. Havoc, quant à lui, balança une roquette sur le Krogan, redirigeant ainsi son attention sur lui.

Apparemment il n’avait pas apprécié l’attention et s’avança, marteau en main vers le sergent. Shaun lança une surcharge sur le colosse, espérant ainsi venir à bout de ce qui restait de son bouclier. Aussitôt Vision enchaîna avec un tir percussif ce qui empêcha la bête d’esquiver correctement une nouvelle roquette lui fonçant dessus. Vision et la biotique canardaient toujours le reptile mais leurs armes s’avéraient inefficaces contre le mastodonte. Ce dernier chargea Havoc qui n’eut pas le temps d’utiliser une dernière roquette. Voyant le Krogan le charger avec son marteau il se contenta de décrocher la ceinture où se trouvaient ses grenades. L’une d’entre elle était active. Vision et la lieutenant-commandant abandonnèrent le sergent à son sort pour courir vers la sortie. Le bruit d’un impact, un craquement sinistre, une explosion.

Pendant ce temps-là, le lieutenant Reyes, caché grâce à son camouflage optique. Installa les explosifs prit à Havoc sur le premier pilier avant de passer au second au milieu de la pièce. Son camouflage se dissipa alors qu’il installait les deuxièmes explosifs. N’étant pas un expert en la matière, il mettait beaucoup plus de temps qu’il n’en fallait normalement. C’était lent… Trop lent. Une fois fini ce dernier se mit à courir de nouveau vers le troisième et dernier pilier. Après la mort du sergent, ses tourelles étaient revenues vers lui pour le couvrir.

« Lieutenant Meyer on a besoin de soutien aérien. Sur mon signal faîtes exploser la coque du vaisseau à ces coordonnées. Le toit doit s’effondrer vers l’intérieur de la pièce. Bravo, la zone 2 va bientôt sauter et vous sera inaccessible. Vous en êtes où avec l’objectif ?!» Demanda la jeune femme le souffle court.  

Le lieutenant installait les dernières charges d’explosifs. Shaun se tenait à ses côtés et canardait le Krogan à l’aide des tourelles du médecin mais si leur efficacité semblait plus que limité. Le Krogan portait de nouveau son regard sur McAvoy. Son sourire toujours aussi malsain et sinistre la fit frissonner. L’anglaise devait gagner encore un peu de temps pour Reyes.

La Lieutenant-Commandant activa sa bulle biotique et désactiva ses bottes gravitationnelles simultanément. Un halo bleu l’enveloppa. Toute sa concentration, sa volonté passa dans la résistance de sa bulle, censé la protéger de l’impact avec le mastodonte. L’anglaise allait tout de même déguster. C’était certain. Mais au moins elle avait une chance d’y survivre. La brune pria pour que son idée fonctionne. Le monstre chargea pour se fracasser contre son mur biotique, envoyant valser Shaun jusqu’au mur de l’autre pièce. La lieutenant-commandant, en partie encore protégée par sa bulle, s’écrasa lourdement contre la paroi, sonnée. Ses bottes se réactivèrent, la laissant doucement glisser vers le sol. Tous ses membres étaient endoloris. Elle avait probablement quelques côtes fêlées aussi avec un nombre impressionnant de bleus en prime.

Le Krogan s’était déjà retourné pour asséner coup de marteau au lieutenant Reyes qui venait juste de se relever après avoir posé la dernière charge. Vision fit de nouveau un tir percussif sur le reptile alors que le médecin lâchait un fumigène. On pouvait entendre le marteau du mastodonte se fracasser contre le sol et le pilier, probablement à la recherche de sa cible. Un corps humain fut éjecté des volutes de fumées. Le mastodonte était enragé et trop près de la sortie…

« Lieutenant-Commandant… »
dit simplement Vision en la regardant.

McAvoy, le regard sombre hocha la tête en se relevant difficilement pour courir vers le point d’extraction. Une première explosion se fit retentir. Vision venait de d’utiliser ses grenades. Shaun déclencha les explosifs aux pieds de piliers.

« MAINTENANT MEYER ! »  Hurla la biotique.

Shaun se trouvait devant la porte du hangar alors que des grondements sourds se faisaient entendre et firent trembler le bâtiment. Le Krogan, ensanglanté apparu au bout du couloir. L’anglaise n’en croyait pas ses yeux. On pouvait encore entendre son rire sinistre. Effarée et effrayée la noble déclencha les derniers explosifs positionnés au préalable par Havoc dans le couloir. En refermant brusquement la porte derrière elle. Espérant que cette dernière action avait mis fin aux jours du colosse et vengé ses camarades. Et si ça n'était pas le cas, au moins il ne pouvait plus accéder aux terminaux de contrôle...

« Ici Alpha leader, Bravo leader rapport sur la situation… »  Finit la brune dans un soupire. Alors qu’elle demandait également une extraction au Major Wells.

La biotique se traina difficilement, seule, vers la sortie, dans un silence des plus lourds.





Actions:
 





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 155
Crédits : Hage

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Ven 01 Juin 2018, 02:41

La Toile Brisée
Immense,



colossal, jamais au cours de sa brève existence Arcadia n'avait vu pareil Krogan. Autour de lui flottait cette aura maléfique, impénétrable, brute. Le manque d'oxygène n'avait pas l'air de l'affecter, prenant même un plaisir orgueilleux à parler silencieusement à la face des Conciliens.
IL lâcha le corps inanimé de celle qui avait été autrefois Le Courtier de l'Ombre, laissant le cadavre flotter. LE Krogan attaqua.

Sa rage se déversa sur Alpha, le Quarien fut le premier à en faire les frais, son icône passant du vert au gris en un clignement d’œil. La force de frappe fut telle, que le pauvre ère fusa comme un missile allant s'écraser dans le mur opposé. Un déluge de feu s'abattit sur ce nouvel ennemi qui n'en avait visiblement cure. C'était comme combattre un cuirassé au lance pierre, ou un blindé à la sarbacane. Inutile. Cela rendait LE Mastodonte simplement plus joyeux.
Un tir, peut-être chanceux, vint LE chatouiller. Son visage reptilien pivota vers Bravo, un sourire sadique sur le visage, ses orbites jouissant du massacre. D'un geste de la main, un câble biotique jaillit, s'enroula autour du Lieutenant Commandant. Cette dernière fut happée, LE Krogan agissant comme un point de gravité.


Les vivants retinrent leur souffle l'espace d'une seconde, chacun réalisant ce qui allait se produire lorsqu'IL banda ses muscles, marteau en main. Pas un bruit ne résonna dans la radio quand l'impact arriva, pas un bruit ne résonna dans le vide, quand le fer et l'acier rencontrèrent l'aluminium et le carbone de l'armure, les os et la chair de l'organisme humain.
Le corps se plia en deux sous l'effet du coup, dans un angle improbable. Sur le casque de la Doctoresse, le pictogramme vira au rouge.
Arcadia désactiva ses bottes magnétiques, entreprenant un saut léger. Raikes arrivait bien trop vite, et avec beaucoup trop de puissance. Elle traverserait la cloison si rien n'arrêtait sa course.

La N6 cogna lourdement contre la médic qui fit office de tampon au moment où elles percutèrent le mur. Grognant sous le choc, la praticienne réenclencha ses semelles.
Les pieds par terre, elle déposa la blessée au sol. Ses instincts médicaux prirent le dessus alors qu'elle examinait sa patiente. Dans une pièce sans air, ni gravité il allait être difficile d'agir, elle devait pourtant donner son maximum.

Le plastron de la victime était enfoncé là ou le marteau l'avait touché, fracturant ce dernier en plusieurs dizaines de morceaux. De l'air s'échappait rapidement par les orifices, disparaissant dans le vide spatial. A partir de ce moment, plus rien n'avait d'importance aux yeux du médecin que de sauver cette vie.
Elle déroula une longue bande hermétique, enroulant la taille d'Ada pour arrêter la perte d'oxygène.
D'une main rapide, elle ouvrit ses plaques abdominales, dévoilant deux câbles qu'elle brancha dans les connecteurs miraculeusement intacts. L'IV médicale apparut sous la forme d'une demi sphère sur le bras droit du Colonel, cette dernière laissa son assistant analysait les dégâts qui défilait sur l'affichage holographique du casque. Il y en avait trop, beaucoup trop.
La Martienne garda son sang froid, analysant chaque détail d'un œil clinique :

Spoiler:
 

La liste était longue comme le bras alors que les blessures défilaient à une rapidité alarmante. Plusieurs voix se firent entendre simultanément dans son oreillette, elle reconnut celle de McAvoy et d'un Geth. Mais c'est celle de l'IV qui prit le dessus écrasant les autres par sa puissance.

« Chances de survie estimées à 7%, Hospitalisation chirurgicale d'urgence nécessaire... Attention arrêt cardiaque ! Défibrillation nécessaire ! »

Arcadia posa ses mains aux endroits prévus par l'armure pour recevoir ce traitement. Les broches des gantelets se fixèrent sur les connectiques.

« 3...2...1...Décharge !  Rechargement en cours ! »

Elle répéta l'opération une deuxième fois, ramenant la fréquence cardiaque à un rythme normal mais toujours critique. Cela lui offrait un répit salvateur, profitant de la stabilisation de sa patiente, la militaire injecta des doses d'analgésiques, d'omni-gel ainsi que des nano-sondes pour avoir un rapport plus précis des dégâts.

« Commandant Informateur, quoique vous fassiez, faites le vite ! Elle est en train de me claquer entre les doigts !»

L'officière regarda les écrans de sécurité alors que les démons martelaient désespérément contre la porte blindée, assoiffés qu'ils étaient de meurtre. La porte montrait des signes de faiblesses évidents. Ce n'était qu'une histoire de minutes avant qu'ils ne rejoignent cette boucherie.
Arcadia chargea doucement l'asiatique sur son épaule. Elle craignait que déplacer le corps n'achève la blessée, mais il n'y avait pas d'autres solutions, en outre l'apesanteur était d'une aide non négligeable.
Du côté des hackers ce n'était pas non plus la joie. Ils avaient terminé leur travail, mais à quel prix ? Le Geth n'était plus que l'ombre de lui même, sa masse immense soutenue par son compagnon. Stroud était toujours là, affaiblie mais bien vivante, l'omnitech du Courtier en main!


Ils quittèrent la salle pour rejoindre le point d'évacuation, le transport déjà présent. Jamais un embarquement n'avait paru aussi lent. Charger les blessés se révélait  long et fastidieux. Arcadia était encore dans le vaisseau, assistée par Stroud et le Quarien dans la navette pour allonger le corps meurtri d'Ada.

« Allez-y doucement ! Voilà comme ça.

- CONTACT! »

McKnight pivota la tête, une silhouette humaine s'était laissée tomber du plafond, entourée de cette aura corrompue. L'UCIP dégaina, canardant la cible qui sprintait vers eux, les balles inefficaces s'écrasant sur son bouclier.
L'omni-lame de la doctoresse s'activa, en prévision du coup à venir. Le poing du biotique vint s'écraser contre le plat de la lame qui n'avait pas encore terminé de se déployer. Rien n'aurait pu préparé Arcadia à la rapidité dont avait fait preuve l'immortel.
Une intense douleur l'accueilli avec la puissance d'un coup de maillet. Le champ gravitationnel de l'omni-lame perturbé, l'arme traversa l'armure de sa porteuse comme dans du beurre, tranchant les fioles de fluides et gaz médicaux situées à cet endroit, entamant un mélange des plus dangereux.
A la chair transpercée et brûlée de son bras, s'ajouta le cocktail médicinal, dévorant les tissus, en cryogénisant d'autres etc...

Le coup la plaqua contre la carlingue, la souffrance la consuma, des larmes de douleur perlèrent sur ses joues. Une rage impuissante la dévorait. L'oxygène de son armure s'échappait à une vitesse alarmante.
L'immortel n'était même pas secoué, c'était tout juste s'il avait un pas en arrière, surpris par cette tactique absurde.
Un frisson parcouru Arcadia lorsqu'un remous l'effleura, signe d'une attaque biotique. Elle sentit des mains l'agripper, une sensation d'envol, de l'air !

Elle inspira bruyamment, comme étouffé par tout cet oxygène. La médic arracha son casque, s'administra des anti-douleurs ainsi qu'une bonne couche d'omni-gel sur son bras blessé. Complété  par un bandage rapide et efficace quoique peu académique pour diminuer la perte de sang. Son attention se reporta sur Ada !

« Pilote, appela t-elle, dites à contrôle de préparer une salle d'opération et une équipe médicale ! En urgence ! »

Maintenant qu'elle était dans un environnement viable, maintenir la Lieutenante-Commandante en vie était du domaine du possible.

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)




Dernière édition par Arcadia McKnight le Ven 01 Juin 2018, 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 720

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Ven 01 Juin 2018, 03:19
Informateur restait sur ses gardes. Certes, leur mission était de prendre possessions des informations détenu par le courtier, et si possible extraire le courtier de l'ombre. Cependant, rien ne garantissait à 100% que le courtier se montre très coopératif. Qu'il tente de faire du chantage en utilisant la dangerosité de la situation était une probabilité. Toutefois, un point demeurait dans l'esprit du geth, c'était sa curiosité envers le courtier de l'ombre. Plus précisément, le synthétique était curieux de découvrir l'identité de ce maître de l'information. Il avait des suppositions personnelles sur la question, mais rien de plus. Comme la porte ne semblait pas décider à s'ouvrir, Gast'Rik avait commencé son piratage, mais avant qu'il n'ait terminé l'ouverture de la porte se fit. La porte laissa place à deux éléments problématique. À l'autre bout de la pièce, on pouvait voir que la porte avait été éventré, sûrement par une force énorme. Le second élément était cependant le plus gros problème. Il s'agissait d'un krogan, plus grand que la moyenne, en armure lourde, avec un armement conséquent et surtout une aura sombre. En plus, cette saleté n'avait même pas de casque, l'aura noire semblant le protéger du vide de l'espace. Au pied du mastodonte, le cadavre d'une asari ayant des traces de blessures. La logique s'imposait d'elle-même, ils arrivaient légèrement trop tard, ce krogan avait éliminé le courtier. Puis, le nouveau monstre passa à l'attaque en fonçant vers le trio près de la porte. Informateur se jeta aussitôt de côté et lorsqu'il eut la chance de se relever et de porter son regard là où il se trouvait il y a encore peu, le synthétique vit Gast'Rik être violemment percuté, puis projeté à l'autre bout de la pièce. Peu de chance que le pauvre quarien ait survécut à une telle charge.

Ensuite de quoi, le krogan se tourna vers la lieutenant-commandant McAvoy, visiblement décidé à lui faire subir le même sort. Sans attendre davantage, le commandant du GIP ouvrit le feu, envoyant des rafales de munitions cryo sur le mastodonte. Pendant ce temps, l'humaine reculait comme elle le pouvait alors que l'ennemi se rapprochait d'elle. Les tirs ne semblaient pas avoir le moindre effet contre ce monstre qui continuait de se rapprocher de McAvoy, si ce n'est l'amuser. La bête leva son marteau, prêt à réduire l'humaine en bouillis, mais il se retourna regardant un nouvel ennemi. Il s'agissait du lieutenant-commandant Raikes. Le geth était tellement concentré sur le mastodonte qu'il n'avait pas remarqué que des membres de l'équipe Bêta était arrivé pour les aider. Il aperçu Ada et Vision, mais pas les autres. Soit les autres membres de Bêta étaient encore dans la salle du courtier, soit c'était l'angle sous lequel Informateur regardait le tout qui faisait en sorte qu'il ne les voyait pas. Le geth n'eut guère le loisir de se poser la question plus longtemps, car soudainement le krogan utilisa des capacités biotiques pour faire venir Raikes à lui et la frapper avec son marteau l'envoyant valser. Informateur continuait de tirer, Vision se joignant à lui. Les deux geths ne cessèrent de tirer que lorsqu'une explosion retenti près du krogan, une grenade visiblement. La voix de la lieutenant-commandant McAvoy se fit entendre par la suite, demandant à Informateur de prendre la tête de Bêta, pour s'occuper des informations et des immortels. Ce n'était pas le moment de discuter, alors Informateur s'exécuta passant rapidement par la porte, profitant du fait que l'attention du krogan était soit fixé sur l'explosion de la grenade ou sur un autre ennemi.


-J'y vais.

Dès qu'Informateur pénétra dans la pièce, il put apercevoir Laar œuvrant sur le terminal principal, cherchant sûrement déjà les données, alors que dans un autre coin de la pièce, McKnight donnait des soins à Raikes. Alors que le geth s'approchait de Laar, ce dernier indiqua rapidement quelques écrans à son supérieur hiérarchique. Les écrans montraient certaines zones du vaisseau, du moins pour les caméras encore fonctionnelles. Sur deux de ces caméras, il était possible de voir que les immortels arrivaient par le couloir, ils se rapprochaient.

-Fermez les portes et verrouillez les.

-Ça va les empêcher de rentrer?

-Ça va les ralentir.

L'expert quarien s'exécuta et les deux portes donnant sur le couloir et celle donnant dans la salle où le combat faisait rage se refermèrent, avant de se verrouiller. Quarien et geth devaient maintenant se mettre au travail et rechercher les informations pour lesquels ils avaient déjà perdu une personne. Les deux hommes du GIP savaient toutefois que cela pouvait être risqué, le courtier ayant été quelqu'un de prudent, comme le veut son milieu. Aussi, Laar activa son drone. Le piratage s'effectuait donc par la coopération de Laar, son drone et Informateur, les deux synthétiques utilisant leurs liens avec les machines pour accélérer le processus autant que possible. Le drone ferait un premier coupe-circuit en cas de danger lors du piratage, diminuant les risques pour Informateur. Le geth accordait toute son attention au piratage du terminal principal et à la recherche des données. Les protections informatiques se brisaient sous leurs assauts, les données apparaissaient peu à peu, mais à chaque octet, il fallait batailler informatiquement. Lorsque la voix de McAvoy se fit entendre, Informateur l'ignora complètement trop concentré sur le piratage. Ce fut donc Laar qui répondit.

-Compris, madame. On progresse, continuez de retenir ce monstre... Oh merde.

Le geth détourna partiellement son attention uniquement pendant un court moment pour voir la source d'inquiétude de Laar. Selon ce que les caméras transmettaient, les immortels étaient maintenant devant les deux portes du couloir. Ils commençaient de tenter de les forcer à grand coups. Malheureusement, c'est également à ce moment que le drone de Laar fut victime d'une surcharge par le système du courtier, le drone s'effondra sur lui-même et disparu. La suite promettait d'être dangereuse, mais Informateur refusait de plier. Le piratage continua, alors que le geth pouvait détecter des débuts de problème à travers sa plateforme à cause des sécurités du courtier, l'effet ressemblant en quelque sorte à une surcharge. Le synthétique entendit d'ailleurs McKnight qui lui parlait, mais il ne réagit pas, car le commandant arrivait à la fin. Plus que quelques verrous à briser pour avoir la totalité de ce qu'ils étaient venu chercher. Il y eut un choc plus violent lorsque les dernières données furent enfin télécharger. Le choc affecta une bonne partie du fonctionnement de la plateforme d'Informateur. Ce dernier pouvait sentir ses systèmes s'éteindre les uns après les autres. Son système d'auto-maintenance se mit alors en marche, restaurant certains de ses systèmes avant d'être à son tour affecter par la surcharge et mit hors service. Le geth parvenait à nouveau à voir autour de lui, mais pu constater qu'il ne parvenait plus à activer les surfaces magnétiques à ses pieds afin de se maintenir au sol. Le synthétique tenta de lancer un diagnostique de son système, mais le tout se démontra extrêmement lent, trop pour espérer un rapport avant qu'il soit trop tard. Le geth pouvait voir les portes du couloir commencer à se déformer. Que les immortels soient en train de tenter de défoncer, déchirer ou arracher les portes, les résultats étaient visibles. Il fallait faire vite. Le synthétique envoya un message à l'intention d'Astrid.

-Il nous faut une évacuation d'urgence, nous avons les données et l'ennemi est en approche. Dès que vous le pouvez, percez le blindage du vaisseau à ces coordonnées et préparez-vous à nous évacuer par le trou.

Les coordonnées envoyés par le synthétique correspondait au mur nord de la salle voisine de gauche, identifié comme la salle A sur leur plan. Le couloir et la salle 2 étaient investit par l'ennemi alors cette zone serait leur porte de sortie. De plus, le choix du mur nord n'était pas fait au hasard, de cette façon les débris projeté par l'explosion ne risqueraient pas de passer par la porte menant à eux. Quand le message fut envoyé, Informateur tenta de bouger, mais ses jambes refusaient de répondre. Laar remarqua le problème. Le quarien s'approcha du geth et profita de l'absence de gravité pour prendre le geth sur ses épaules. Plus précisément, il appuya la tête du geth contre son épaule droite, ses bras autour de son torse et le reste du corps flottant légèrement au-dessus du sol.

-Vous en faîtes pas, chef, je vais vous évacuer.

-Il faut détruire les terminaux. Utilisez vos grenades, dès que notre pilote aura tiré, on sort d'ici et vous faîtes exploser les terminaux.

-Compris, commandant. Et vous doc, va falloir vous bouger le cul.

En temps normal, le commandant du GIP n'aurait pas accepté un tel langage venant d'un homme sous ses ordres. Cependant, comme la situation était plutôt critique, il n'allait pas se formaliser cette fois. Une première explosion se fit sentir par vibration, probablement le tir de soutien demandé par McAvoy, ou bien les explosifs qu'elle avait fait placer? Mystère. Puis, retentit une autre explosion, les vibrations venant de l'autre côté, c'était leur porte de sortie. L'environnement commença aussitôt à défiler rapidement pour Informateur, alors que Laar se mettait en marche aussi rapidement que possible. Le quarien passa par le trou béant dans la porte, celui causé par le krogan, et Informateur à son tour, toujours traîné. L'environnement bougea ensuite pour faire un demi-cercle, alors que Laar se retournait et lançait ses grenades dans la salle du courtier, après avoir laissé les humaines quitter la pièce. Alors que les grenades filaient dans la pièce, le geth eut le temps de voir des interstices se former au niveau d'au moins une des portes. Elles n'allaient plus tenir longtemps. Puis, Informateur se fit entraîner par Laar loin de l'accès, le quarien s'étant cette fois tournée vers ''l'accès'' nouvellement créé par la pilote de l'alliance, leur vaisseau d'évacuation les attendant. L'explosion des grenades se fit entendre ensuite. Si l'ennemi espérait recueillir des données, le geth leur souhaitait bonne chance.

Soudainement, Laar fit quelque chose d'inattendu. En effet, le quarien se sépara de son supérieur, le fit passer à côté de lui, le geth flottant encore au-dessus du vide. Puis, le spécialiste passa une main sur le torse et l'autre sur l'arrière de la tête du synthétique et le lança ni plus ni moins à travers l'ouverture. Le genre de spectacle qu'on ne peut espérer voir que dans un milieu sans gravité. Informateur fila à une vitesse moyenne à travers le trou et pénétra ainsi dans la navette par la porte ouverte allant percuter l'autre porte fermé avant de s’affaisser sur le plancher. Laar arriva à la ''suite'' de son supérieur et le souleva à nouveau, cette fois pour l'asseoir tant bien que mal dans un des sièges de la navette. Ensuite de quoi, le quarien aida Stroud à monter, remarquant au passage la présence d'un omnitech supplémentaire, celui du courtier selon l'humaine. Puis le quarien aida tant bien que mal McKnight à faire monter Ada à bord, suivant ses instructions pour éviter d'empirer la situation de la femme blessée. Informateur vit alors une forme faire son apparition, un immortel, d'où venait-il? Stroud fut la première à le remarquer. Les membres de l'équipe encore en état ouvrirent le feu sur le monstre. La suite fut difficile à bien voir, mais au final, McKnight fut remonté à bord de la navette avec un bras en mauvais état. La porte de la navette se referma et on put sentir une poussée, il était temps de foutre le camp. La doctoresse fut la première à prendre la parole, afin de demander à Astrid de demander au vaisseau les attendant de préparer une salle d'opération et une équipe médicale d'urgence. Dès qu'elle eut terminée, Informateur ajouta également autre chose.

-Dîtes leur également qu'il y a des ennemis extrêmement dangereux dans ce vaisseau et probablement la station aussi. Dès que les navettes seront hors de danger, que la station devienne leur cible. Il faut anéantir complètement cette station, le vaisseau et tout autre vaisseau tentant de s'en échapper.

Le geth ne mentait pas. Du peu qu'il avait vu, les immortels et ce krogan étaient extrêmement dangereux. Alors, s'il était possible de les éliminer en anéantissant le vaisseau du courtier et la station, il fallait saisir cette chance. Le geth devint ensuite plus silencieux, lança un diagnostique de son système, afin de connaître l'étendu des dégâts qu'il avait subit.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : UCIP
Rang : Lieutenant Colonel/Médecin en Chef
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4879-arcadia-mcknight
http://www.masseffect-reborn.fr/t4915-medicum-commentarius


Messages : 155
Crédits : Hage

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   Dim 03 Juin 2018, 04:58

La Toile Brisée
Arcadia



retira de la casque d'Ada avec précaution, essuyant le sang qui coulait de sa bouche et de son nez, avant d'y fixer un masque à oxygène. Elle se rebrancha à l'armure, les nano-robots étaient eux aussi à l’œuvre, de nouveaux résultats s'affichaient, et tous étaient aussi peu rassurants.
Le plus dur était à venir, retirer ce maudit plastron. Ce dernier brisé, des morceaux avaient traversé les couches inférieurs, s'infiltrant dans la peau, sources possibles de lésions abdominales supplémentaires.

Ses yeux améliorés examinaient les dégâts alors qu'elle dégagea l'armure recouvrant la poitrine, emportant avec elle une partie de la protection ventrale, puis entreprit de dégager les bras. Elle dégagea la plupart des débris restants aisément, ne laissant en place que ceux enfoncés plus profondément.

La militaire découpa rapidement la fine combinaison à l'aide d'un ciseau. Les dégâts allaient au delà de ce qu'un esprit sain pouvait concevoir. Un hématome colossal recouvrant la quasi intégralité du torse se formait, on voyait sous la peau, les côtes tordues, fracturées, enfoncées. Du sang coulait en quantité importante des blessures tripales.

« Attention ! Nombreux caillots détectés dans l'organisme ! Injection d'anticoagulant nécessaire! Perte de sang importante ! »

Une nouvelle seringue se chargea, elle l'enfonça en sous cutané avec une précision chirurgical dans le bras de sa patiente. La Doctoresse arracha une partie de son armure de son bras gauche, déchirant la combinaison au dessous, malmenant son bandage de fortune. Elle enroula un garrot autour du muscle le comprimant au maximum. Ses veines jaillirent de sous sa peau, prêtes à la transfusion en directe. Ce n'était pas le meilleur endroit où piquer mais elle avait besoin de son bras droit, et son avant bras gauche était trop amoché pour qu'elle y plante une aiguille.
Elle expira en se piquant, puis relia le petit tuyau à l'un des bras de Raikes, la plantant à son tour. Elle souffla, desserrant son lien. Maudissant le manque de moyen à bord, elle déchargea sa frustration.

« Commandant Informateur ! La prochaine fois que votre spécialiste me parle sur ce ton, je vous en tiendrez pour seul et unique responsable, le ton était calme, posé mais empreint d'une autorité qu'il était déconseillée de contredire. Stroud ! Desserrez sa ceinture, il faut qu'elle puisse respirer au maximum.

- Arrêt cardiaque, préparez vous à la défibrillation ! »

La médic plaça à nouveau ses mains sur la peau nue de la patiente. Il fallut trois chocs pour resynchroniser les battements du cœur. Elle ressentit les défibrillations tout autant que sa patiente, son omni-lame avait ravagé les systèmes de protections personnels.
Chaque impulsion était brève, intense mais extrêmement désagréables. Sa blessure ouverte le lui faisait savoir, atteignant des pics de douleur de plus en plus élevés. Insupportable. Elle se sentait partir elle aussi, sa vision se brouillait, elle n'avait plus de sensation au bout de ses doigts. Elle se mordit la lèvre, laissant couler un filet de sang sur son menton, sans en ressentir la douleur. Dans un ultime élan de lucidité, elle s'injecta une dose d'adrénaline.

Son corps réagit violemment, sous forme de spasme, c'était comme un coup de fouet. Le monde regagnait ses couleurs alors qu'elle retrouvait sa perception, la douleur reculait, incapable de vaincre cette hormone. La patiente. Merde !

Elle respirait toujours, difficilement et faiblement, mais elle s'accrochait à la vie. Ce combat de titan n'était pas encore terminé, pas tant qu'il y avait une lueur d'espoir. Son travail n'était pas terminé. Elle se saisit de pinces, d'une autre paire de ciseaux et des dernières réserves d'omnigel, commençant le long travail d'extraction des éclats d'armure sous la surveillance de l'IV.

Tout en se concentrant sur son travail, elle essaya de diagnostiquer les dégâts de son bras qu'elle tenait serrer contre elle. A coup sûr il allait falloir recoudre, elle avait probablement une veine entaillée... ou deux ? Mais pas plus. Elle soupçonnait également que des greffons de peau seraient nécessaires là ou elle avait été touché par les fluides médicaux. La cause à des brûlures par le froid mais aussi par la chaleur de la lame, estimant néanmoins que cela n'allait pas plus loin que des brûlures au troisième degré.

Bon sang... Quelle journée pourrie. Elle aurait mieux fait de rester au lit.

(c) Alyss (Kanade A. J. Rye)


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Intrigue] La Toile brisée   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue] La Toile brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Secteur Pandore-