AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Lucius Nazadros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 5

MessageSujet: Lucius Nazadros   Mer 25 Avr 2018, 13:31
Registre Galactique des espèces
Lucius Nazadros

Informations primaires

Sexe : Masculin
Espèce : Turien
Âge : 47 ans
Faction : SSC
Poste / Grade : Agent d'interventions spéciales
Parenté : : Ferrus Nazadros (père, décédé), Taria Nazadros (mère, décédée), Yrian Nazadros (Frère)
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Palaven


Histoire



C-Sec Blues …

« -Humpf ! Ha ! Rhaaa ! »

Mes expirations rageuses accompagnent le bruit sourd de mes poings s’écrasant lourdement sur le sac de frappe.

« -Prend ça ! »

J’attrape le sac sur les côtés ; singeant de prendre un adversaire par les épaules avant d’asséner un brutal coup de genou. Mon souffle est rauque. Je transpire. Sans lâcher ma prise, l’air glisse à grandes impulsions au travers de mes mandibules, et mes yeux sont perdus dans le vague. Fixant de nouveau mon ennemie imaginaire, j’inspire à plein poumons en penchant la tête en arrière.

« -SSC ! On ne bouge plus ! » hurlais-je avant d’abattre violement mon front sur ma cible.

Je reste ainsi. Haletant. Satisfait. Ou peut-être pas. Les minutes passent, accompagnés des bruissements nocturnes de la Citadelle autour de moi. Le passage des voitures et la quiétude douce des néons des Secteurs. Ces exercices quotidiens me vident la tête, et se substituent à de vraies bagarres avec quelques criminels. Pas que j’ai besoin de sang, mais me battre me fait me sentir en vie. Être utile aussi. Par les esprits … Je suis vraiment en train de faire de l’introspection le front en sueur, collé à un punching-ball ? Oh et après tout pourquoi pas …

***

Je suis né sur Palaven le 7 Mars 2156. Comme tout bon Turien, j’ai effectué mon service militaire de 15 à 30 ans. Banal hein ? Mais notre société est ainsi faite mes bons amis. Cependant, ceci fait, j’aurai dû suivre les traces de mes parents, tous deux soldats de carrière, mais j’en ai décidé autrement, rejoignant les rangs du SSC à ma sortie de l’académie, appuyé par mes formateurs et mon ambassadeur. Mon dossier comportait de bonnes appréciations, bien que entaché par un « comportement impulsif, et parfois violent ». Parce que oui, j’aime me battre. Infliger une défaite cuisante à mon adversaire. L’adrénaline procurée par le conflit. Et surtout, j’excellais dans le combat au corps-à-corps sous toutes ses formes. Alors pourquoi le SSC me demanderez-vous ? Mon moi plus jeune vous dirais que c’est l’envie d’exotisme et de découverte de la galaxie. Aujourd’hui, je dirais que c’est parce que j’estime que mes compétences doivent servir toutes les races, et pas seulement les Turiens. Bien que mon cœur appartiendra toujours aux miens en priorité.

Intégré aux forces d’interventions spéciales pour mes capacités de forces brutes et mon sang chaud en 2186, soit après l’attaque Geth sur la Citadelle, et quelques temps en temps que simple agent de "terrain", à savoir patouiller et rien faire de la journée. Dès lors, j’enchaînais les missions dans les Secteurs un an durant. Puis vint la Guerre du Dernier Cycle. Comme tous les autres au SSC, avant le début du conflit, les Moissonneurs n’étaient que légende et fabulations. Mais quand les images de Palaven, de la Terre, et de Khar’Shan nous parvinrent, la situation changea. Je mentirai si je disais ne pas avoir voulu déserter mon poste pour aller me battre sur Palaven ou Ménaë. Tenu par mon devoir, je n’en fis rien, et j’assistais, impuissant, à la mort de mon monde. Et celle de mes parents. Par chance, mon jeune frère, encore en service militaire, survécu à cette horreur, bien que s’étant battus vaillamment contre les forces des Moissonneurs. Aujourd’hui, ses actes et son dévouement lui ont valus un grade de Lieutenant dans l’armée terrestre turienne. Choqué par ce qu’il a vu, et devant mon absence, il a cherché quelqu’un à blâmer pour la mort de nos parents. Devinez qui c’est. Les derniers mots qu’il m’a adressés étaient chargés de honte et de colère. J’ai dû faire mon deuil seul, et haï. Me réfugiant alors dans mon travail, bien qu’il ait bien changé pendant un temps.

J’étais présent lors du déplacement de la Citadelle et le tir du Creuset. Assistant, à l’arrivé des forces unis de la galaxie contre les Moissonneurs, dans leur dernier assaut sur Terre. Je revois cette immense flotte glisser dans l’espace, toutes armes dehors, se ruant dans une bataille perdue d’avance de prime abord. Debout au milieu des ruines de mon Secteur. Aidant au maximum la population locale. Mon frère était à bord de l’un de ses vaisseaux, et s’est battus sur le sol humain. Moi, je sortais les gens de sous les décombres, tentant de garder un semblant d’ordre avec mes collègues, pensant alors que c’était le mieux à faire. Rester à mon poste. Protéger et servir, comme dirai les Humains.

Oui.
Je ne suis pas un héros de guerre.
Je n’ai jamais affronté les Moissonneurs.
Je ne me suis pas battu pour mon monde.
Alors que la Galaxie s’effondrait, je n’ai rien fait.
Et je devrai vivre avec.

***


A ce stade, vous devez vous dire : « C’est un pleurnicheur, il aurait du se bouger les miches, etc … ». Mais voyez-vous, j’ai porté mes remords avec dignité. Du moins j’ai essayé. La Citadelle fut laissée à l’abandon, mais je suis resté. Accomplissant mes devoirs de flic. Et quand les Vortchas tentèrent de lancer la station sur la Terre, en 2191, j’ai enfin pu répondre présent, me joignant aux forces de la Hiérarchie et de l’Alliance. Au fond, j’espérai même voir mon frère. Lui prouver que je n’étais pas juste un flic paresseux et lâche. Mais le Destin s’acharna. Malgré ma volonté, je suis resté en arrière, pris dans de petites escarmouches insignifiantes. Et j’ai fini par penser que je l’étais.

Le temps passa, le Conseil était de retour sur la Citadelle, et le SSC repris un vrai service actif. Beaucoup était à faire. Beaucoup de profiteurs à arrêter. Beaucoup d’ordre à rétablir. Désabuser par tous ces événements, je me contentais alors de faire mon boulot. Tabasser la racaille. Sauver des gens. En tuer d’autres.

De loin, je voyais la galaxie partir à vau l'eau. Et, bien-sur, ca retombe sur qui quand les têtes pensante sont dans la merde ? D'abord ca à été Oméga en 2199. Ramassis d'idiots. Le seul point négatif au final, c'est a disparition d'Aria. Depuis le Blackout, le SSC est sur le qui-vive et espère la voir apparaître sur la Citadelle. Hé, si je la trouve, je lui paie un verre tiens. Mais je m'égard. Pour être franc, entre l'attentat de Thessia, celui d'Illium, de Palaven, et tant d'autres, entre 2199 et 2201, la vie au SSC fut mouvementée. Les Superviseurs ne savaient plus où donner de la tête, ni même mes supérieurs directs. Chassant tous ce Machiavel. J'avais fini par croire que ce n'était qu'une légende urbaine. Mais lors de l'annonce de sa mort, je me suis dit "Merde ... Du travail en moins". Maintenant, et après la création de l'UCIP, j'ai juste peur que les agents comme moi soient délaissés, relégué au plan de simple flic sans intérêt.

Je ne me sentais plus vivant. Pas comme avant. Pas comme dans la fougue de ma jeunesse, voulant être un héros du peuple et servir de bouclier aux bon citoyens, quitte à mourir pour ça. Pendant la reconstruction, j’enchainais les actes téméraires, souvent fructueux, mais me coûtant ma réputation. Je ne savais pas ce que je faisais. Perdu entre mon devoir, mes regrets, et une galaxie sombrant de plus en plus dans la paranoïa. Malgré tout, je suis resté fidèle à mon poste. En bon petit flic réglo. Avec des tendances suicidaires et sanglantes. Mais un flic tout de même.

Ouais … Ma vie n’a rien d’originale.
Juste un flic désabusé.
Du moins pendant un temps.

***


Les années passant, je me renfermais sur moi-même. Travaillant, sculptant mon corps. Mes capacités martiales. Faute de savoir faire autre chose. Et je dois dire que je suis devenu un excellent combattant de corps-à-corps. Selon mes supérieurs. Me perfectionnant toujours dans l’art de « distribuer des baffes » pour citer mes collègues humains. Faisant suite aux prédispositions dont j’ai fait montre lors de mon service militaire. J’étais devenu le Turien connu sous le sobriquet de « Hammer », du fait de ma force physique et de ma brutalité. C’est donc ce que je suis ? Un flic brutal mais efficace, pleins de regret ? C’est ce que je croyais. Jusqu’à ce que le Destin fasse encore des siennes.

Il y a quelques jours, en ce début d'année 2203, peu après l'horrible contamination qui à touché les Asari,j’étais encore en train de boire dans un bar des Secteur, pour ne pas penser à ces choses auxquelles je ne peux qu'assister de loin. L’établissement n'était pas un de ces endroit mal famé, mais juste un lieu paisible, où les gens venaient boire un verre avec une dame dans l’espoir de séduire, où les gens comme moi viennent boire pour s’occuper. Sirotant un alcool turien dextro-aminé, j’ai été abordé par mon voisin de comptoir. Un turien dans la fleur de l’âge, portant des vêtements simples, un verre d’alcool à la main.

« - Dure journée ? » demanda-t-il

« - Juste un jour de plus sur la Citadelle. » ai-je répondu en regardant mon interlocuteur de biais. Remarquant son air enjoué et sincèrement amical. « - Et vous ? »

« - La routine, la routine. Si ce n’est pas indiscret, vous bossez dans quel domaine ? »

Tournant complètement mon visage vers l’humain, je répondis assez sèchement :

« - Je suis agent du SSC. Je tue des gens. J’en sauve d’autre. La routine comme vous dîtes. »

Mon ton et ma réponse parurent le déstabiliser un instant mais il garda son air amical.

« - Oh je vois. C’est pour ça que vous paraissez déprimé alors ? La routine vous mine ? Moi aussi. Mais vous savez, aussi dur que cela puisse être, il faut s’efforcer de la briser. C’est pour ça que j’ai quitté ma femme. Et regardez-moi ! Je suis un homme heureux. »

« - Pourtant c’est vous qui disiez que c’était la routine aujourd’hui. »

« - Certes certes … Mais je suis là pour ça. Méditer avec un peu d’alcool. Discuter avec des inconnus. Ca brise les habitudes. Le tout, c’est de se fixer des objectifs. Toujours plus hauts. Ne pas se laisser abattre. Vous ne croyez pas ? »

Je pouffe un instant à ces paroles.

« - Vous êtes très bavard non ? Je suis juste un Turien perdu dans un bar, et vous me racontez votre vie, même essayant de donner des leçons à un vieux flic désabusé. Mais vous savez quoi ? Vous avez au moins le mérite de rendre ma soirée moins morne. »

Il rit avec moi, et je le quitte du regard pour me replonger sur mon verre tandis qu’il poursuit.

« - J’en suis ravi ! Vous voyez ce n’est pas si dur de se poser et de faire autre chose qui sort de l’ordinaire. Oublier ses regrets. Voir devant. Et avancer. Vous n’êtes pas « juste un flic ». Vous êtes vous. Et je suis sûr que vous pouvez devenir plus que ce que vous croyez. Ne renonces pas à tes rêves Lucius. Sois celui que tu veux être. Cet aventurier guerrier, parcourant la galaxie, en quête de justice et d’honneur. Tu dois juste t’en donner la peine. » Finissant sa tirade, il posa sa main sur mon épaule.

« - Comment vous … »

Il avait disparu. J’ai alors regardé mon verre, songeur.

« - Est-ce que je viens de me parler à moi-même … ? »

Je reste dans le vague un instant. Puis je vide mon verre d’un coup sec, me brulant la gorge.

***


Alors voilà. Je suis là. Le front contre mon sac de frappe. Et je me demande qui je suis. Ce que je suis. Juste un flic ? Ou quelque chose de plus grand que je veux bien le croire ? Après tout, pourquoi pas ? Si des gens comme Vakarian, Shepard et tant d’autre ont réussis, pourquoi pas moi ? Me suis-je trop longtemps laissé abattre par des remord insignifiant ? Oubliant d’agir comme un vrai Turien ? Je serre les poings sur le sac.

Non.
Je ne suis pas « juste un flic ».
Et je vais le prouver à tous.
A mon frère.
A mon peuple.
J’assène un ultime coup de poing rageur.
Je parcourrai la galaxie, dans l’honneur.
Rien de plus, rien de moins.
Il est temps que Lucius Nazadros s’éveille enfin.


Apparence

Lucius est un turien à la peau grise clair, dont le visage comporte des marquages noirs et des yeux verts clairs brillants, chargé de témérité. Ses trait de visage sont à l’image de son corps, abruptes mais encore pleins de vigueur, lui donnant un air avenant bien que rauque. Il a le pas miitaire et se tiens toujours fièrement droit. En somme, un Turien parmis tant d’autre si ce n’est un petit détail. Ses crêtes crâniennes sont plus courtes que les autres mâles turiens, qui, dans sa jeunesse, lui ont vallu les railleries de ses camarades de l’académie, car lui donnant un air vaguement féminin. 2m12 de muscles sculptés et puissant et une forme athlétique. Le tout maintenu par des exercices de musculation quotidien et intensifs. Il a une santé de fer, et ne se laisse pas abattre par quelques fièvres ridicules.

Aimant la simplicité, il ne porte que des vêtements simples en dehors de son armure du SSC. Être une ombre dans la foule ne le dérange pas, bien au contraire. Cependant, il garde toujours une lame caché sous ses vêtements. On n’est jamais trop prudent. La seule chose dont il prend soins dans son apaprence, c’est son matériel. Son armure est lustrée, et ses armes toujours nettoyés à la perfection. Il rêve de posséder un de ces sabres mono moléculaires tranchant l’acier comme du beurre.


Caractère

Notre flic préféré n’est pas quelqu’un de morose ou d’intimidant. Du moins, pas au SSC. Devant ses collègues, il est Hammer. Ce flic brutal et bon vivant, aimant rire et casser du criminel avec les autres agents. Un œil extérieur dépeindrait un Turien à qui on aura enlevé le « balais planté dans son fondement ». Il aime son travail, et il le fait toujours avec passion et dévouement. Peut-être avec trop de zèle même. Se battre est ce qu’il sait faire de mieux, et il le fait volontiers à la moindre occasion. Même en dehors de son travail, ayant l’obsession de sans cesse améliorer sa technique de corps-à-corps. Ce qu’il est réellement est plus complexe.

Sous ces airs de flic bien dans ses bottes, se cache un Turien pleins de regrets. Hanté par un passé d’inaction et un rôle passif dans la Guerre du Dernier Cycle. Le jeune Turien rêvait d’aventures romanesques, au nom de l’honneur, et de la gloire de Palaven. Le Turien adulte se contente de vivre au jour le jour, désabusé. Cela étant, il reste sincèrement quelqu’un qui essai toujours de voir le côté positif des choses, et n’y arrive pas toujours.

Récemment, inspiré par sa conscience endormie, il reprend du poil de la bête, cesse de se morfondre dans ses regrets. Ou du moins tente de le faire.


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Commando (8-0-6)

Équipement :

Armes : : M-23 Katana / M-6 Carnifex
Armurerie : /

Compétences :

Militaire : Maîtrise avancée / Combattant entraîné / Tir Percussif – Munitions Cryo – Grenade incapacitante
Biotique : Non
Technologie : Omnilame – Omnipoing – Technoblindage




Compléments

Signe(s) distinctif(s) :Musculature seyante et marquages sombres
Relations avec les autres : Avenant et bon vivant, tant que vous n’êtes pas un criminel notoire.
Des liens prédéfinis ? : Aucun
L'objectif de votre personnage à long terme ? : Monter en grade et parcourir la Galaxie. Potentiellement Superviseur. Spectre … A voir mais ce n’est pas son but premier.


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) : /
Comment avez-vous connu le forum ? : Premier résultat de recherche sur Google ^^
Est-ce un double compte ? : Non
Des remarques ? J’aime beaucoup ce que vous avez fait de l’univers. Le forum est complet, intéressant, quant aux membres j’attends de voir mais je n’ai aucune crainte ^^ Du bon boulot que j’applaudit très fortement.



RP d'introduction

/




Dernière édition par Lucius Nazadros le Jeu 26 Avr 2018, 16:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8149
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Lucius Nazadros   Mer 25 Avr 2018, 23:36
Bonsoir Lucius.

Le côté administratif, avec le règlement et la charte, étant réglé, place à la fiche.

Je n'ai rien de particulier à dire, sinon qu'il faudrait dater un peu plus tout ça, et peut-être parler un peu plus des événements récents dans la Galaxie. Les intrigues du forum si tu préfère.

Hormis ça, je n'ai rien à redire. Je te laisse faire les ajouts et me contacter quand ça sera bon. Bon courage.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8149
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Lucius Nazadros   Jeu 26 Avr 2018, 17:09
Ça me semble tout bon.

Je te donne le lien pour trouver des partenaires RP : ->ici<-. N'oublie pas de bien respecter la fiche modèle.

Si tu veux chercher des liens avec les autres joueurs, je te conseil de lire les Journaux de Bord. et t'encourage à faire le tien.

Et bienvenue sur le forum.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lucius Nazadros   
Revenir en haut Aller en bas
 

Lucius Nazadros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Abandonnées-