AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Un nouvel ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 720

MessageSujet: Un nouvel ami   Mar 3 Avr 2018 - 20:40
Intervention MJ : NonDate : 15 mars 2203 RP Tout public
Informateur ♦ Ada J. Raikes ♦
Un nouvel ami



Cela ressemblait à une journée comme les autres sur la station spatiale géante qu'était Haratar. La station, une des trois plus grandes de la galaxie, bouillonnait d'activité comme à son habitude. Certes, ce n'était pas la Citadelle de part le nombre d'individus y résidant ou s'y rendant à chaque jours, mais cela demeurait un nombre des plus conséquents. Après tout, Haratar représentait une zone commerciale très profitable. De plus, comme elle était située dans une zone contrôlée et sécuritaire des systèmes terminus, elle offrait sécurité et un lien avec ces systèmes pouvant très hostile. De plus, certaines réglementations différaient entre haratar et la citadelle, permettant certaines opportunités à ceux que cela pouvaient intéresser. Finalement, comme le nombre de visiteurs à chaque jours était plus faible que la Citadelle, cela permettrait au GIP d'offrir une sécurité plus importante que ce que le SSC arrivait à obtenir. Ainsi, des criminels tentant de s'y infiltrer auraient plus de mal à le faire, car il y avait moins d'individus et donc plus difficile de se fondre dans la masse.

Les échanges en ces lieux étaient multiples, même si beaucoup de visiteurs se concentraient sur les échanges commerciaux et scientifiques. La station offrait de quoi intéresser des investisseurs, grâce à une main d’œuvres compétences et presque inépuisables. Avec des quariens experts en technologies, en mécaniques en ingénierie et bien sûr, les geths, des êtres qui sont de la technologie à l'état pur, polyvalent et inépuisable de part leur nature synthétique. Les gens venant y faire du tourisme avaient de quoi s'occuper grâce aux secteurs civiles de la station, ses attractions, ses divertissement et ses vues magnifiques de l'espace. Sans parler des scientifiques qui profitaient du fait que la station avait également de vastes sections concentrés sur la recherche et l'échange de technologie. En un sens, Haratar offrait bien plus d'opportunité que la Citadelle, car contrairement à elle, Haratar n'était pas un lieu destiné à accueillir les représentants politiques de toutes la galaxie, leurs ambassades et la prise de décision ayant un impact galactique.

Depuis quelques jours, il y avait cependant quelques différences. L'une d'elle résidait dans une augmentation du niveau de la sécurité à travers toute la station. Ensuite, la présence de vaisseaux militaires de l'Alliance. Un petit groupe de vaisseaux humains étaient présents, un certains nombres se tenant à quai et les autres naviguant autour d'Haratar, en coopération avec la flotte du GIP afin d'assurer la défense de la station. La raison pour ces deux éléments était assez simple. Soit, une rencontre importante entre l'Alliance et le GIP. En effet, l'Alliance et l'Amirauté avaient des ambitions et des objectifs à moyens et long termes dans la Travée de l'Attique. L'humanité y était déjà implanté grâce à un certains nombre de colonie. Quant à l'Amirauté, son territoire était à proximité. La Travée de l'Attique représentait une option intéressante pour l'Amirauté, meilleur selon certain que le reste des Systèmes Terminus. Le problème était toutefois que la Travée était une zone dangereuse où le Conseil n'avait aucune influence, ni pouvoir. Les groupes criminels, pirates et esclavagistes y étaient nombreux, une véritable infestations de vermines. Il arrivait quotidiennement qu'on entende parler d'un de ces groupes qui causait des problèmes quelques à la frontière de la Travée et qui y retournait pour fuir la justice. Donc, les menaces étaient réelles et bien concrètes. Plutôt que de se faire compétition pour les territoires de la Travée de l'Attique, certains dirigeants humains, quariens et geths avaient préférés se tourner vers une proposition de coopération entre les trois peuples. Cela ne coûtait rien de discuter de la chose. De plus, quariens et humains n'avaient jamais été en conflit, sans parler de l'aide que chacun des trois peuples avait fournit à l'autre pendant la guerre contre les moissonneurs. Ainsi, des représentants hauts placés des trois races c'étaient rassemblés sur Haratar pour discuter d'un potentiel accord entre le GIP et l'Alliance. Difficile de savoir si cela aboutirait et si oui, à quoi ressembleraient les termes de l'accord.

C'était à cause de ce potentiel accord qu'Informateur se trouvait sur Haratar. Il n'y était pas en tant que représentant pour les négociations, mais plutôt pour assurer la sécurité des représentants geths et quariens. Son équipe, ainsi que plusieurs autres avaient été affectés à cette tâche, chaque équipe se relayant. Leur tâche était simple, assurer la protection des représentants des trois races dans leurs déplacements et lors des négociations en salles fermées. Impossible de savoir combien de temps allait encore durer les négociations. Le geth était cependant positif sur l'issu. Si les dirigeants se donnaient la peine de discuter pendant aussi longtemps, c'est que l'intérêt était présent. Toutefois, peu de chance que tout se décide en quelques jours. Logiquement, la rencontre prendrait fin une fois les divers points discutés. Une autre rencontre aurait ensuite lieu, cette fois probablement sur une installation de l'Alliance. Si d'autres devaient suivre, probable que le lieu alterne entre Haratar et une installation humaine. Avant le début de la rencontre, le geth avait fait quelques suppositions personnelles sur les termes mentionnés pour l'accord. Logiquement, un échange d'information sur les groupes criminels et leurs actions. Également, une entente qui stipulerait que tout vaisseau de l'Alliance et de l'Amirauté devrait prêté assistance à des vaisseaux, colonies, installations ou autres appartenant à l'une de leur trois races. Peut-être même y aurait-il des termes sur les territoires. Si de tels termes étaient mis en place, logiquement toutes planètes dextro seraient d'office considéré comme possession quarienne, car les planètes dextro étaient en nombre plus restreint. Peut-être également des accords scientifiques. Toutefois, cela restait uniquement des hypothèses qu'Informateur avait formulé pour lui-même. Il n'était l'un des dirigeants de l'Amirauté, alors ce ne serait pas à lui de participer aux négociations.

Ce n'était toutefois pas le sujet sur lequel Informateur était penché à l'heure actuelle. Il réfléchissait plutôt au déroulement de la journée à venir. Lors de l'arrivée des humains sur Haratar, le geth avait eu la bonne surprise de découvrir la lieutenant-commandant Raikes parmi les militaires affectés à la sécurité. Le geth se souvenait bien de cette humaine, rencontré lors du 15e anniversaire de la fin de la guerre contre les moissonneurs. Ils avaient pu profiter d'un moment d'accalmie pour échanger quelques mots. Le synthétique c'était bien souvenu que la jeune femme avait porté un certain intérêt au gohala, mais n'avait pas franchis le pas de s'en procurer un, car elle ne pouvait se permettre d'avoir un animal de cette taille. Alors, quand le commandant du GIP avait entendu parlé d'un représentant de cette espèce animal ayant un défaut génétique l'empêchant d'atteindre sa taille adulte, il avait cru bon de garder l'information en mémoire. Une information qu'il avait ensuite partagé avec la lieutenant commandant lorsqu'Informateur c'était retrouvé face à elle. Résultat, la femme avait demandé à pouvoir aller voir la créature, si l'occasion se présentait eux. Aujourd'hui, c'était le cas, tout les deux étant en quartier libre pour toute la journée.

Voilà pourquoi le geth se tenait tranquillement dans la zone civile de la station, à proximité d'un petit parc intérieur. Plutôt que de donner directement rendez-vous à l'animalerie où se trouvait la petite bête, le synthétique avait choisi ce lieu, car il était facile à trouver, même pour une personne étrangère à la station. Cela éviterait à la lieutenant commandant le risque de se perdre en chemin. Comme il ignorait si la femme était logé sur la station comme l'étaient les hauts placés de cette rencontre, un terrain à proximité du spatioport et de la zone civile, c'était un bon compromis. Ainsi, si elle résidait temporairement sur la station ou si elle demeurait sur son vaisseau, la distance à couvrir ne serait pas très importante. Tout ce qu'Informateur avait à faire, c'était attendre puisqu'il était arrivé avec une dizaine de minutes d'avance. Il restait là bien droit, presque immobile, tournant un peu la tête de temps à autres pour observer autour de lui. Les gens passaient autour de lui, certains lui jetant quelques regards, d'autres l'ignorant purement et simplement. Comme à son habitude, le geth était accompagné d'Anuli. Le gohala des montagnes était toujours sur l'épaule de son maître, l'un de ses perchoirs favoris. Informateur aurait pu le laisser sur l'Oregan, mais il n'aimait guère laissé Anuli enfermé seul. Ainsi, lors de ses journées d'affectation et selon leur nature, le geth avait l'habitude de confier la petite bête à une amie quarienne.

Informateur continuait d'attendre, se posant diverses questions sur tout et n'importe quoi. Certaines s'orientèrent vers le cas de Raikes. Est-ce qu'elle serait intéressée par le gohala miniature? Voudrait-elle vraiment le prendre comme animal de compagnie? Comment l’appellerait-elle? Aurait-elle des réactions aussi étrange qu'Astrid Mayer lors du premier contact avec l'animal? Rien de plus qu'une légère curiosité en somme. Il fut cependant interrompu par ses réflexions lorsqu'une quarienne, s'approcha de lui et l'interpella poliment. Le geth se tourna vers la femme pour pouvoir lui parler face à face.


-Qu'y a-t-il, madame?

-Ce gohala est à vous?

-Oui, madame.

-Hum... comment dire... mes filles vous observent depuis un moment... Ça vous dérange si elles veulent le voir de plus près?

-Aucun problème, madame.

La mère de famille fit signe à deux fillettes qui se tenaient un peu plus loin en retrait et qui vinrent rapidement à leur rencontre. De part leur taille, Informateur estima qu'elles devaient avoir entre 6 et 8 ans. Lorsque les enfants se furent assez rapprochées, le geth prit doucement Anuli dans ses maisn et s'abaissa pour le rapprocher des petites quariennes. L'animal jetait des petits regards autour de lui avec une grande curiosité, avant de le fixer sur les deux enfants. Après les avoir observés pendant un moment, le gohala pencha légèrement la tête de côté, ce qui déclencha un rire chez les enfants. L'une d'elle approcha lentement une main vers l'animal qui la laissa faire. Elle lui caressa doucement la tête et Anuli ferma les yeux profitant des caresses, tandis que l'autre enfant commença à lui caresser le torse. C'était le genre de chose qui arrivait constamment lorsque le synthétique se promenait avec son gohala de compagnie. Probablement que tous les propriétaires de gohalas avaient également droit à ce genre de chose. Après tout, ces petites bêtes n'avaient retrouvés leur place d'animal de compagnie que récemment, au sein de la société quarienne et geth. Certains aurait fini par être exaspéré par la situation, mais pas Informateur et Anuli. Informateur aimait bien interagir avec les gens, alors cela offrait de bonnes occasions de le faire pendant qu'ils étaient occupés avec l'animal. Quant à Anuli, il adorait recevoir des caresses, des câlins et de l'attention. Alors deux enfants qui lui donnaient des caresses de manière infatigable, c'était du pur bonheur pour lui. La preuve, le gohala finit par se rouler sur le côté dans les mains de son maître, pour permettre aux enfants de lui caresser la tête, le torse et le ventre. À cela s'ajoutait qu'Anuli émettait des petits sons démontrant qu'il appréciait et savourait chaque secondes. La mère de famille observait le tout. Difficile de savoir si elle souriait derrière sa visière ou bien si elle se disait intérieurement qu'elle risquait de se faire demander par ses filles si elles pouvaient avoir un gohala. Pendant ce temps, Informateur ne s'en faisait pas vraiment pour la lieutenant commandant Raikes. Après tout, comme tout les geths, le synthétique était particulièrement grand, plus de 7 pieds de haut, et donc difficile à manquer. Ajouter cela à la présence des trois quariennes autour de lui. Pour le rendre encore plus visible, il n'aurait manqué qu'un panneau géant illuminé.









Revenir en haut Aller en bas

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4781-ada-jane-raikes-we-will-fi
http://www.masseffect-reborn.fr/t4797-the-ada-jane-raikes-chronicles-let-history-be-the-judge


Messages : 137

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   Lun 16 Avr 2018 - 18:13
A New Friend

Ada J. Raikes - Informateur



- Systèmes Terminus, Amas du Phénix, Haratar
- Zone civile d'Haratar

L'Alliance se trouvait dans une posture périlleuse comme elle n'en avait pas connue depuis quelques années depuis bientôt un bon mois. L'organisation supranationale de l'humanité commençait à se retrouver sous le feu des critiques depuis les évènements de Chasca. Bien entendu, personne n'était allé dire qu'une force de l'Alliance et la Hiérarchie était allée à bord du Gargantua pour se faire amputer au moins une bonne moitié de ses effectifs à leur retour. L'opération était considérée comme un succès dans la mesure où le vaisseau avait pu être détruit par l'Alliance et les quelques débris étant rentrés dans l'atmosphère furent soient détruits par la dite-atmosphère ou par les tirs des frégates de la Task Force sur place. Malheureusement, avec les renseignements transmis en interne, il semblerait que la colonie ait de toute manière pâti des retombées de la part du Gargantua alors que l'on nous avait certifié que les débris avaient été détruits. Des informations fuitaient, des témoignages fusaient, les renseignements arrivaient, bref il était impossible de mettre en place un black-out sur la colonie. En interne, il se disait que la colonie était en quarantaine mais que la planète entière ne tarderait pas à l'être. L'Alliance y avait mobilisé des forces sur place et dans l'espace afin de prévenir toute forme d'incident. Normalement, ce qui se passait n'aurait pas dû me préoccuper autant, je laissai ce luxe à mes supérieurs mais cette fois, je m'inquiétais véritablement de ce qui s'y passait. La colonie crevait par notre faute.

Se sachant dans cette position inconfortable, l'Alliance chercha à raffermir son emprise dans la galaxie et de nouer de nouvelles alliances et collaborations avec les autres gouvernements de la Voie Lactée. Cela incluait donc par ailleurs le GIP, l'alliance getho-quarienne établie dans le système natal des Quariens. Une discussion était prévue de longue date entre l'humanité et les robots et leurs créateurs mais il semblerait que ce qui s'était passé dans le secteur de la Mer Pourpre ait accéléré les choses car les ordres transmis jusqu'à notre flottille faisait état de plusieurs officiers supérieurs de l'Alliance dans la délégation humaine, augmentant sensiblement l'escorte nécessaire pour mener les huiles jusqu'à leur destination. Une partie des effectifs de la Cinquième et de la Troisième Flotte furent mobilisés pour protéger les hauts gradés envoyés par le Comité de Défense sur approbation du gouvernement de l'Alliance et la 77e flottille de la Cinquième Flotte fut affectée à cette mission d'escorte. Le vaisseau-amiral de la Cinquième Flotte servit d'état-major à la force envoyée dans l'Amas du Phénix en regroupant les plus hauts officiers chevronnés habilités à négocier pour le compte de l'Alliance et toute la 77e fut rappelée illico par la contre-amirale O'Neill. Cela faisait un temps que les six frégates de la flottille n'avaient pas été réunies ainsi mais en ce qui me concernait, cette mission d'escorte était au moins aussi importante que de rencontrer des dignitaires d'autres gouvernements en terrain neutre. J'avais l'habitude d'escorter des hauts gradés ou fonctionnaires mais cela n'était pas une raison pour prendre cette mission à la légère. En effet, notre destination, la station Haratar dans l'enclave quarienne, se trouvait dans les systèmes Terminus.

Je n'avais jamais mise les pieds dans la station autrefois Geth mais aujourd'hui réhabilitée par les efforts du peuple quarien et geth. D'aucuns disaient qu'elle avait des points communs avec la Citadelle mais avec ses propres spécificités, d'autres disaient encore qu'il était folie de s'y rendre, d'autres encore se disaient que c'était un endroit secret, peu accueillant. Pour ma part, je trouvais la station comme étant fidèle au style quarien. Peut-être était-elle différente par le passé car étant occupée par des machines mais là où la Citadelle était de toute beauté et où même l'humanité pouvait y avoir sa place car la station avait été imaginée pour pouvoir accueillir le plus de monde possible, Haratar était d'une conception beaucoup plus typique et moins cosmopolite, on mettait l'accent sur le côté fonctionnel des lieux dans un pragmatisme songeur, rien à voir avec la Citadelle qui était surtout en esthétisme avant d'être pratique. Cependant, cela ne me dérangea pas outre-mesure, je n'étais pas chez moi et ce n'était pas à moi de donner des leçons d'architecture aux Geths et aux Quariens. Je devais m'adapter.

Les négociations entre les gradés de l'Alliance et ceux de l'Amirauté allaient bon train, j'aurais été intéressée de pouvoir participer aux discussions mais mon grade et mon statut ne me permettait même pas de mettre un pied dans la salle. Même ma supérieure, pourtant contre-amirale, n'y participait qu'en tant qu'aide de camp de l'amiral Hoffmann, dirigeant la Cinquième Flotte. Il n'y avait pas de militaires dans la salle des négociations mais les soldats humains, quariens et geths, se partagèrent la tâche de garder les lieux. En tant qu'officière de terrain et seule combattante de grade N6, je me partageai la fonction avec d'autres officiers de l'Alliance, du commandement des gardes humains. J'aurais préféré donner une autre activité à mes soldats que de garder une salle remplie de grosses légumes mais notre devoir ici était nécessaire. Avec une pointe de frustration lors d'une patrouille en compagnie de Carter, je me remis à penser à quel point Baird et Cole auraient été enchantés d'une telle mission. Les deux compères, malgré la discipline qu'ils avaient gagnés durant leurs derniers mois auraient passé leur temps à commérer pendant leur garde sauf lorsque je passai les voir. Cela aurait été désagréable et je les aurai sûrement renvoyé à bord de l'Okinawa pour les remplacer par des soldats de Kennedy mais depuis leur mort, je ne pus m'empêcher d'observer le contraste entre ceux qui moururent à mes côtés et leurs remplaçants. Le plus impressionnant était le sergent Shen, véritable soldat dans l'âme et complète antithèse de Cole, ressemblant beaucoup à Stroud au masculin tandis que le nouveau venu à la place de Baird, le sergent Fischer surnommé Fish par ses coéquipiers ressemblait déjà plus à son prédécesseur, l'indiscipline en moins.

Toutefois, j'avais déjà prise le temps de détailler les nouveaux venus dans mon unité de combat et la mission s'étalait sur plusieurs jours, le temps des négociations. Non obligée d'être en permanence sur le qui-vive, O'Neill m'avait autorisée à prendre un jour de repos ou quartier libre comme on le disait. Laissant le commandement à Haver le temps de cette journée, je me mis en tête d'aller découvrir autant que faire se peut la partie civile de la station. Là, le geth Informateur entrait donc en jeu car je n'allais pas voir Haratar seule mais avec lui.

Le Geth était une vieille connaissance du GIP, la seule que j'avais à ce jour mis à part la Quarienne Kelah'Liis. Je l'avais rencontré pendant l'été 2202 lors de la commémoration des quinze ans depuis la fin de la guerre contre les Moissonneurs et l'inauguration du memorial pour célébrer la fin du conflit le plus meurtrier de l'histoire de l'humanité. J'avais gardé un bon souvenir de cette rencontre avec le Geth, je me souviens qu'il avait parlé de ses animaux de compagnie qu'on appelait des gohalas et les petites boules de poils m'intéressaient beaucoup. Malheureusement, avoir un animal de la taille d'un chat n'était pas très compatible avec la vie dans une cabine d'officier, même celle que j'avais à bord de l'Okinawa. Rien ne m'interdisait dans le règlement de l'Alliance de posséder un animal de compagnie mais je ne voulais rien de plus gros qu'un hamster ou un cochon d'Inde. Je n'avais pas d'aquarium dans ma cabine, pas la moindre présence à part la mienne et j'avais trouvé que cela manquait d'une petite présence. J'envisageai d'investir dans un aquarium comme je l'avais vu sur des plans de la cabine de Shepard à bord du Normandy mais la rencontre avec Informateur en avait décidé autrement. En effet, le commandant du GIP m'avait averti qu'il connaissait un gohala qui était resté à sa taille de petit à cause d'un défaut génétique, "pas plus gros qu'un rongeur" selon les termes employés par le Geth. Y voyant là une occasion en or de pouvoir acquérir un petit animal selon mes exigences, j'avais sauté sur l'occasion et demandé à voir l'animal pendant mon jour de repos. Informateur m'avait offert de m'accompagner et bien que sa requête me surprit, j'acceptai.

Mon jour de repos arriva et avec lui, ma future rencontre avec ce petit gohala. J'étais étrangement contente voire presque excitée de savoir que j'allais peut-être avoir mon premier animal de compagnie et ce fut assez guillerette que je quittai ma cabine, puis mon vaisseau. J'étais en repos mais j'étais tenue d'être prête à n'importe quel moment, c'est pourquoi je n'étais pas en civil mais je portai mon uniforme d'officier quotidien renforcé. Je croisai quelques soldats de l'Alliance qui me saluèrent sur mon passage avant d'entrer dans la zone civile de la station. Informateur m'avait donné rendez-vous à côté d'un parc intérieur et à l'aide de mon OmniTech, je m'assurai de ne pas être perdue mais je ne pus m'empêcher d'observer tout autour de moi. Contrairement à la Citadelle qui attirait des espèces de la galaxie entière, Haratar était beaucoup plus fréquentée par les Geths et les Quariens. La plupart des Humains étaient les soldats de l'Alliance venus avec les hauts gradés, il y avait quelques Asaris ici et là, j'ai cru voir un couple de Turiens mais pas de Krogans, ni de Galariens ou toute autre espèce. Constatant cela avec un léger détachement, je rejoignis Informateur qui se voyait de loin même dans une foule. Il y avait des Quariens autour de lui dont trois qui n'étaient pas plus haut que des enfants. M'approchant sans brusquerie, je saluai le Geth. Les enfants quariens arrêtèrent de caresser le gohala pour me regarder et imitèrent mon salut militaire que je fis en direction du Geth avant de rire. M'apercevant qu'Informateur avait apporté son propre gohala, je tendis mon index envers l'animal qui me le renifla avant de frotter sa tête contre ma peau. Je fis un petit sourire en voyant sa réaction tandis que les enfants quariens furent rassemblés par leur mère pour leur faire prendre une autre direction tout en faisant un geste d'adieu envers nous.


Ravie de vous revoir, Commandant Informateur. Je suis donc impatiente de voir ce gohala. C'est une chance que vous en ayez entendu parler, ça remonte à loin cet été au Reaper War Memorial... Bref, donc vous dites que c'est un gohala avec un défaut génétique ? Il ne grandira donc plus ? Il n'y aura pas d'autres soucis de santé avec ce petit gohala ?


code par SWAN - gif tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 720

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   Ven 20 Avr 2018 - 3:03
Informateur observait son animal de compagnie en silence. Anuli demeurait sur le dos, continuant d'émettre des petits sons de contentement, alors que les fillettes quariennes continuaient de le caresser. On ne pouvait avoir aucun doute qu'en au fait que le gohala était en plein bonheur, en ce moment. L'animal gardait les yeux fermés, alors que les petites mains parcouraient son pelage avec entrain et délicatesse. Le synthétique ne doutait pas un seul instant que les enfants se fatigueraient de donner des caresses au gohala bien avant que ce dernier se fatigue d'en recevoir. Toutefois, le doux moment approcha de sa fin, lorsqu'Informateur aperçut la lieutenant-commandant Ada J. Raikes qui s'approchait d'eux. La femme de l'Alliance portait un de ses uniformes militaires, un de type renforcé. Lorsque l'humaine fut à proximité, elle effectua le salut militaire à son attention. En temps normal, le geth se serait redressé et rendu le salut militaire. Cependant, avec les fillettes qui donnaient de l'attention à son animal de compagnie et ce dernier dans ses mains, cela compliquait les choses. Aussi, Informateur effectua le salut d'une seule main, gardant Anuli dans son autre main, et sans se redresser. Cela attira l'attention des gamines qui remarquèrent la lieutenant-commandant et imitèrent le salut, le tout en riant. Puis, l'humaine un doigt du gohala, le petit animal réagit en reniflant d'abord le doigt, avant de s'y frotter la tête avec entrain. Cela fit sourire Raikes, tandis que la mère de famille rassemblait ses enfants, adressait un rapide remerciement au geth. Puis, la famille s'éloignait en les saluant. La femme de l'Alliance prit la parole une fois les quariennes partis. Elle était contente de le revoir et était impatiente de faire la rencontre du gohala des plaines. La femme posa quelques questions sur l'animal, démontrant déjà un intérêt certain pour ce potentiel animal de compagnie. Avant de répondre, le synthétique se redressa.

-Je suis également ravi de vous revoir lieutenant-commandant Raikes. Je suis du genre à tendre l'oreille, surtout pour des sujets m'intéressants. Évidemment, les gohalas en font partie, grâce à Anuli. Pour répondre à vos questions, oui c'est exact, ce gohala a un défaut génétique causant un arrêt de sa croissance. Il est certes plus grand qu'un nouveau-né, mais la différence est assez faible. Il n'est pas censé pouvoir grandir davantage, d'après ce que je sais. Toutefois, je ne crois pas que le terme soucis de santé soit approprié, car sa taille n'occasionne pas de problème dans son existence. Sinon non, sa particularité génétique ne devrait pas occasionné des problèmes de santé. Veuillez me suivre, je vous prie, la destination n'est pas bien loin d'ici, cela ne devrait pas prendre beaucoup de temps pour atteindre l'animalerie en question.

Informateur était sur le point de se mettre en route lorsqu'il se rappela du cas d'Astrid Mayer, qui avait souhaité rapidement pouvoir interagir davantage avec Anuli, avant de prendre possession de son propre gohala. Il se doutait qu'il y avait de très forte probabilité que la lieutenant-commandant ait ce même désir en tête, même si elle ne l'exprimait pas pour autant.

-Voudriez-vous portez Anuli pendant ce trajet?

L'humaine accepta avec enthousiasme. Sans hésitation, Informateur se rapprocha légèrement de la femme de l'Alliance et déposa Anuli dans ses bras. Le gohala regarda Raikes pendant un moment, en penchant la tête de côté. Puis, sans prévenir, il commença à s'agiter légèrement, ce qui amena Ada à s'inquiéter et à interroger Informateur sur ce qu'elle pouvait bien faire de mal. Cependant, avant que le geth répondre, le gohala se calma, ayant accomplis son objectif, se mettre sur le dos dans les bras d'Ada. Il avait agit ainsi afin d'avoir droit à des caresses sur le torse et le ventre. Un petit caprice que l'humaine se fit une joie de satisfaire. Ils purent ensuite se mettre en route, humaine et gohala profitant chacun de l'autre. Le trio progressa lentement dans les rues de la station, croisant divers individus en chemin, quariens, geths, quelques asaris et trois turiens. Le synthétique avançait avec ses grandes enjambés habituelles, mais à vitesse réduite pour éviter de semer ou épuiser l'humaine le suivant. Après un moment à marcher en silence, le commandant du GIP décida de briser le silence et de prendre la parole.

-Puisque vous êtes là, si vous êtes d'accord j'aimerais vous interroger sur un sujet d'actualité. Comme beaucoup de gens, j'ai entendu parler des événements se déroulant sur Chasca. Ça a commencé avec le début de l'information, sur cette histoire d'un vaisseau perdu qui a été abattu avant de s'écraser sur la capitale de la colonie, suivi d'une catastrophe écologique. Cela à cause de produit qui aurait été stocké sur ce vaisseau. Toutefois, je dois avouer que cette histoire de planète recouverte d'une tâche noire visible depuis l'espace, c'est plus troublant. Alors, je me demande, l'Alliance a-t-elle une idée de ce que pouvait bien être cette substance? S'il s'agit d'un agent pathogène, personnellement je serais d'avis d'évacuer tout survivant potentiel non-contaminé. Également, collecter des échantillons pour études en milieu contrôler. Puis, si le risque est trop grand, peut-être même aller jusqu'à vitrifier la planète. C'est une solution extrême, j'en conviens, mais peu importe ce qui a causé cette tragédie, cela semble extrêmement dangereux.

Toutefois, avant qu'Ada ait une chance de répondre, le trio était arrivé à l'animalerie visée par Informateur. On pouvait voir le nom devant l'entrée des lieux: Les petites pattes. Avant de rentrer, le geth reprit Anuli et le déposa sur son épaule. Une fois la porte ouverte, ils rentrèrent à l'intérieur. On retrouvait une multitude d'étagère disposé en rayon, où était présenté une multitude de produits. Les plus gros, difficile à voler, étaient réels, alors que les plus petits étaient présents sous forme holographique. Les lieux étaient occupés par deux personne, une quarienne et un quarien. Le quarien était à l'autre bout de la boutique, un datapad en main et comptant visiblement la marchandise pour un inventaire. La quarienne demeurait derrière la caisse et semblait un peu agité. Le trio se dirigea vers la quarienne quand celle-ci sembla les interpeller.

-VAS-Y, FRAPPES-LA?

Informateur s'arrêta et regarda la lieutenant-commandant, avant de regarder de nouveau la quarienne.

-ALLEZ, MET LÀ DANS LE DÉCOR. NON... NON... NON. OUI, C'EST ÇA. BUT!!!!!! Dans votre face, sale bosh'tet de Maestras.

Le geth fit une rapide recherche, comprenant qu'en réalité la quarienne devait regarder une rencontre sportive en utilisant la visière de son casque comme écran. La recherche lui permit de constater qu'il s'agissait d'un match de biotiball. Cependant, il ne chercha rien en particulier sur la rencontre. L'équipe asari en affrontait une autre. Après, quant à savoir si la quarienne supportait l'autre équipe ou détestait l'équipe asari, c'était sans importance.

-Excusez-moi.

Ce n'est que lorsque le geth s'adressa à la femme derrière la caisse qu'elle sembla remarquer leur présence, ayant soudainement sursauté.

-Euh... oui... Bienvenue chez Les petites pattes. Vous venez pour une session de toilettage pour votre gohala.

-Non, nous sommes là pour... Quoique, cela fait un moment qu'Anuli n'a pas eu droit à un bon toilettage. Si vous avez de la place immédiatement, je suis preneur. Sinon, nous venons pour voir votre gohala miniature.

La quarienne s'occupa de prendre Anuli, après leur avoir indiqué le fond de la boutique où ils pourraient trouver les vivariums des gohalas. Elle les rejoindrait une fois qu'elle aurait confié la petite bête au soin de leur toiletteuse. Sans attendre, Informateur et Ada se dirigèrent vers le fond de la boutique. Les vivariums étaient bien en évidence. Le premier reproduisait un environnement montagneux. On retrouvait une multitude d'élévation artificielle ayant des teintes imitant la pierre et de la neige artificielle. Dans un coin, on avait disposé de l'eau sous la forme d'un petit étang. On retrouvait également une multitude de coussins dispersés à travers l'habitat. Les gohalas des montagnes, une dizaine, étaient tous là, rassemblés en plusieurs groupes, dormant paisiblement sur les coussins. Venait ensuite le vivarium des gohalas des plaines. Cette fois, on avait un environnement reproduisait des collines. De plus, on pouvait également voir des terriers à travers la vitre et une source d'eau semblable au précédent vivarium. Des coussins étaient présents sur l'herbe et dans les terriers. Les premiers gohalas des plaines visibles étaient étendus ensemble dans un terrier. On pouvait voir un couple et leurs portés de trois bébés, dormant côte à côte. Une mention était présente, informant la clientèle que ce groupe n'était pas à vendre, pour le moment. Puis, venait le second groupe, composé de sept individus. Ils dormaient également, rassemblés ensemble sur un coussin, surtout chacun avec la tête couché sur un de leur congénère. Le tout créant un amoncellement de pelage brun et de petit minois endormis et paisible. Après un petit moment de recherche, Informateur repéra la petite bête recherché et l'indiqua du doigt à Raikes. Le gohala miniature était blottit entre deux de ses congénères, la tête appuyé sur le ventre de son voisin. On pouvait constater qu'il n'avait que quelques centimètres de plus qu'un bébé, mais loin de posséder la taille d'un adulte.

-Les gohalas ont un comportement très sociable entre eux. Sa taille réduite ne l'amène pas à être un paria parmi les siens. Il est accepté et traité comme n'importe quel membre de leur petite communauté. À la limite, peut-être même qu'une jeune mère aurait pu le prendre pour son enfant.









Revenir en haut Aller en bas

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4781-ada-jane-raikes-we-will-fi
http://www.masseffect-reborn.fr/t4797-the-ada-jane-raikes-chronicles-let-history-be-the-judge


Messages : 137

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   Jeu 26 Avr 2018 - 14:38
A New Friend

Ada J. Raikes - Informateur



- Systèmes Terminus, Amas du Phénix, Haratar
- Zone civile d'Haratar

Le Geth me répondit de sa voix monocorde et métallique, quoique teintée ici et là de petits pics de ce qui pourrait ressembler à de l'émotion, les intonations étaient parfois différentes. Informateur me donna des précisions quant à l'animal de compagnie quarien que j'allais accueillir chez moi et je l'écoutai avec attention. Je me doutai même sans le dire que ce gohala devait sûrement se nourrir d'aliments dextro-aminés, l'animal était un investissement mais que j'étais prête à assumer. Néanmoins, je fus heureuse d'apprendre qu'à part son problème de croissance, le gohala n'allait pas subir à priori d'autres ennuis de santé. Sur un signe du Geth, je marchai à côté de lui, le suivant jusqu'à l'animalerie quarienne. Informateur me surprit alors en me proposant de porter son propre gohala. Une fraction de seconde interloquée, je souris peu après avant d'accepter ici de porter son animal.

Ah... Oui ! Oui, je veux bien, merci à vous. Allez viens là, Anuli...

Contente, je pris le gohala dans mes bras avec précaution, comme si je portai un bébé. Anuli se mit alors à s'agiter contre ma poitrine après m'avoir regardé. Cela suscita en moi une légère inquiétude et je levai les yeux vers la lueur qui servait de tête au Geth. Le gohala avait la tête penchée sur le côté en se pressant contre moi, le comportement du gohala me rendit perplexe, du à mon manque de connaissances. Je ne le lâchai pas encore mais mes bras se crispèrent quelque peu.

Hum... Commandant ? Anuli... c'est normal ? Qu'est ce que j'ai fais ? Quelque chose de mal ?

Seulement, à peine je posais ma question que le gohala avait changé de position et s'était allongé sur le dos contre mon avant-bras droit tatoué, s'arrêtant de s'agiter par la même occasion. L'animal afficha la même bouille mignonne et contente à mon égard, son ventre offert à mes doigts pour le caresser. Souriante et attendrie, j'entrepris de lui donner les caresses qu'il demandait et le gohala couina de contentement. Je laissai un petit rire s'échapper de mes lèvres mais je n'en oubliai pas non plus de suivre le Geth. De toute manière, je pouvais entendre sa démarche mécanique à côté de moi, chacun de ses pas faisant un bruit de métal qui se répercutait sur le sol de la station. Anuli frotta sa tête contre mon uniforme et soudainement, il se redressa avant de grimper sur mon épaule gauche et essaya de tenir en équilibre un instant. Trouvant la manœuvre un peu trop instable et compliquée du fait que ma morphologie était totalement différente de celle d'Informateur mais aussi parce que je marchais, le gohala préféra se lover à nouveau contre ma poitrine, mes bras l'empêchant donc de tomber à mes pieds.

Lorsque le Geth reprit la parole de son air toujours aussi "robotique" si je puis dire, ma bonne humeur retomba et j'arrêtai de caresser le ventre et la petite tête du gohala, comme si tout à coup, Informateur vint nous rappeler que le contexte de notre rencontre, bien qu'aujourd'hui en quartier libre, était à la fois militaire et diplomatique. Surtout, il m'interrogea à propos des évènements de Chasca. À l'heure actuelle, mis à part ce qui se disait aux informations sur Extranet, l'Alliance communiquait peu en interne, l'on se disait beaucoup entre soldats que la planète était devenue un enfer et rien ne nous encourageait à changer d'avis. Étant officière, je tâchais de me tenir informée de la situation là bas autant que je ne le pouvais mais il était évident que malgré l'échec de l'instauration d'un black-out complet que les informations au sein de l'Alliance passaient au compte-gouttes. Les remarques et la question donc d'Informateur m'interpellèrent et je me demandai ce que le GIP avait bien pu apprendre de ce qui s'y passait. De l'autre côté, en faisant une première analyse des paroles du synthétique, je présumai donc qu'il n'en savait pas plus que l'internaute lambda d'Extranet ou qu'il n'avait pas un niveau hiérarchique suffisant pour pouvoir tout savoir sur ce qu'il se passait. Ses recommandations, ses préconisations, ses mots à propos de la substance qui obscurcissait la planète même en le voyant de l'orbite, tout ça, je le savais déjà et l'Alliance prenait déjà ses propres précautions sans avoir attendu qu'un Geth le lui dise. De plus, je me doutais pertinemment que ce sujet de discussion avait sûrement dû arriver dans la discussion diplomatique entre les galonnés militaires.

Je ne pus néanmoins répondre à ce qu'Informateur me disait car nous étions arrivés à l'animalerie où le gohala que je comptai acquérir se trouvait. Une devanture dans un style plutôt étrange à mes yeux nous accueillit, le nom du magasin s'illuminant doucement à notre arrivée. Je laissai Anuli reprendre place aux côtés de son maître avant de pénétrer dans l'animalerie. L'esprit encore occupé par ma réflexion sur Chasca lancée par Informateur, je fus presque tentée de lui dire que l'Alliance se débrouillait déjà pour contrôler la situation, caressant même l'idée de lui dire que personne ne lui a demandé de nous soumettre ses idées. Seulement j'étais comme dans l'idée que cela ne serait potentiellement pas bien vu et je préférai ne pas lui répondre pour me concentrer sur l'instant présent.

Tiens donc, qu'est ce que c'est que tout ça sur ces étagères... Ah quelqu'un a l'air stressé ou énervé...

Il faisait chaud dans l'animalerie, comme si la concentration d'animaux et de produits quelconques au même endroit faisait grimper la température. Il y avait une multitude de choses sur ces étagères, certaines présentes sous la forme d'hologrammes. Dans un milieu totalement inconnu que celui d'une animalerie, je demeurai attentive à ce qui se passait autour de moi, un légère tension prenant naissance dans ma poitrine. Je me savais en terrain non hostile mais il n'y avait pas de mal à se tenir sur ses gardes. Il y avait une Quarienne derrière une caisse à l'entrée et elle fixait droit devant elle. Sans prévenir, elle s'écria mais en serrant seulement les poings devant elle. Je restai stoïque après avoir échangé un regard avec la lumière du Geth mais prête à donner une violente droite à la Quarienne si elle allait nous agresser. Aussitôt, la Quarienne se remit à parler et je compris ce qu'elle était en train de faire, mes épaules s'affaissant doucement de soulagement. Visiblement, le sport soulevait autant de passion chez les Quariens que n'importe quelle autre espèce de la galaxie. Je supposai qu'elle devait regarder son match avec la vision de son casque, elle sursauta peu après et je laissai le Geth s'annoncer auprès de celle qui devait être une des gérantes ou vendeuse du magasin. Informateur laissa Anuli entre les mains de la Quarienne en vue donc d'un toilettage, n'oubliant pas de nous désigner de sa main droite un coin éloigné de la boutique lorsque le synthétique demanda où étaient les dits vivariums des gohalas.

Merci, madame.

Fis-je d'un air neutre après nous avoir renseigné, empruntant peu après le chemin parmi des rayonnages d'animaux dont certains m'étaient familiers, je reconnaissais par exemple des lézards de la Terre ou encore des poissons de Thessia dans un aquarium joliment décoré. Je jetai un regard intéressé aux jolis invertébrés qui à l'instar des Asaris, se mouvaient gracieusement dans l'eau dans une lenteur presque majestueuse. Ce fut l'arrêt du bruit métallique de la marche d'Informateur qui attira mon attention car je voyais que le Geth était penché sur quelque chose. Le rejoignant, je vis qu'une section entière du magasin était uniquement consacrée aux gohalas, preuve s'il en était de l'attachement des Quariens à ces petits animaux. Les lieux s'étaient étrangement agrandis et je pus constater qu'un environnement qui se voulait montagneux avait été créé dans un vivarium. Me rappelant de l'existence des gohalas des montagnes, je vis que les animaux s'étaient regroupés pour dormir ensemble, l'illusion de l'environnement montagneux renforcée en y ajoutant même le froid afin que les gohalas se sentent presque dans leur environnement naturel. Les mains dans le dos, j'observai ces boules de poils quariennes qui dormaient sur ce qui ressemblait à des... coussins ? Pas très naturel en montagne. Je présumai sans trop de conviction que c'était une volonté de confort un peu trop extravagante venant des gérants quariens pour les gohalas.

Ce n'était pas ce genre de gohala qui m'intéressait parce que bien que ceux exposés dans l'environnement montagneux étaient beaux, ils avaient tous ou presque la même taille qu'Anuli, il y avait certes des petits mais au vu de l'environnement dans lequel mon futur gohala vivrait, ce n'était pas cette espèce de gohala qu'il me faudrait. Informateur m'attendait déjà de l'autre côté du rayon des gohalas où dans un autre vivarium, il y avait la seconde espèce de gohala, ceux des plaines. Un peu plus enjouée à mesure que j'approchai, je sentis ma joie monter doucement alors que je me sentais proche de mon futur petit compagnon. Point d'environnement montagneux cette fois mais plutôt une imitation d'une plaine verdoyante, la terre était présente. Et toujours ces coussins qui faisaient vraiment tache dans le décor... Comme les gohalas des montagnes, les gohalas des plaines étaient regroupés en petits clans, d'un nombre d'individus variables mais même sans être dans un environnement froid comme le précédent, je pus constater que les gohalas étaient des animaux très liés ensemble. Le gohala que je voulais acquérir se trouvait entre deux de ses congénères d'une taille déjà adulte et mes yeux s'illuminèrent lorsque je vis pour la première le gohala nain. Le pelage était brun-gris, avec des petites taches noires qui me faisaient penser à un chaton avec un pelage tigré. La taille était parfaite, il ne me semblait pas plus grand qu'un cochon d'Inde et rien qu'à le regarder, je sentis que je m'y attachais déjà. Ravie de voir cela, je me mis à rougir et je tournai ici la tête vers Informateur qui parla.

Oui ça se voit qu'ils vivent en communautés soudées... Même si ce gohala aurait été un paria pour ses congénères, j'en aurai quand même été intéressée. Au moins, il est bien traité et accepté dans son groupe...

Je tournai à nouveau la tête vers le vivarium et le gohala nain se mit à bailler avant de passer une paire de fois sa langue sur ses lèvres et son petit nez. J'avais envie de prendre cette petite boule de poils pour la serrer contre moi mais à peine cette pensée me traversa l'esprit que le petit gohala ouvrit les yeux et capta mon regard. Nullement effrayé, il se redressa lentement puis s'approcha un peu prudemment jusqu'à la vitre du vivarium. Je me baissai pour le regarder de plus près et bien que je dominai toujours de ma hauteur l'animal, celui-ci continua de me fixer sans jamais détourner son adorable petite tête, il m'observait, curieux.

Commandant, je... écoutez... Je souhaiterai toujours acquérir ce gohala mais comme vous le dites, ils m'ont l'air très soudés entre eux... Là où je l'emmènerai, ce gohala sera souvent seul, il n'aura que moi ou ma commandante en second à la limite comme compagnie... Peut-être que de temps en temps, je le prendrai avec moi dans le reste de la frégate... Vous êtes sûr qu'il le vivra bien ? Je m'en voudrai de l'arracher à sa famille pour mon simple besoin égoïste de compagnie... Et à part vous, je ne connais personne d'autre qui possède un gohala.



code par SWAN - gif tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 720

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   Dim 29 Avr 2018 - 19:06
Informateur s'interrogeait sur les perceptions qu'auraient la lieutenant-commandant Raikes. Tout d'abord, est-ce qu'elle aimerait cette animalerie? Ensuite, est-ce qu'elle trouverait le gohala qu'ils étaient venu voir mignon et attachant? Est-ce qu'elle l'achèterait? Certes, ce n'était pas des questions existentielles, plutôt de la curiosité personnelle de la part du geth. Pour commencer, l'entrée dans l'animalerie avait été quelque peu étrange. Certes, au début, tout allait bien. Ils étaient rentrés et l'humaine c'était intéressée aux divers produits qu'on retrouvait sur les étagères. Le geth avait fait une rapide analyse, constatant qu'il s'agissait de marchandises variées. On retrouvait de la nourriture pour divers types d'animaux, des jouets, des accessoires destinés aux bons soins d'animaux et autres marchandises dans ce style. Puis était survenu le léger incident avec l'employée regardant un match de biotiball. Le synthétique avait bien vu la femme de l'Alliance commencer à serrer le poing, visiblement prête à se battre sur la quarienne l'avait encore menacée. Encore heureux que cette dernière avait dévoilé par ses acclamations qu'elle regardait une compétition sportive. Au final, la situation avait semblé amuser Raikes. Informateur avait put voir comment de nombreux organiques s'agitaient ainsi en regardant ce genre de spectacle. C'était à la fois étrange et intéressant de voir des individus changer presque entièrement de personnalité pour ce genre d’événement.

Ensuite de quoi, geth et humaine c'étaient dirigés vers le coin dédié aux gohalas. Raikes profita du déplacement pour observer d'autres animaux présent dans la boutique, comme des lézards terriens ou des poissons venant d'une planète asari. Elle se rapprocha rapidement lorsqu'Informateur avait atteint les deux vivariums destinés aux gohalas. L'humaine commença par observer en silence et main dans le dos les gohalas des montagnes, avec peut-être un léger sourire sur le visage. Vint ensuite le tour d'observer les gohalas des plaines. Raikes approcha, visiblement plus enjouée et peut-être même fébrile à l'idée de pouvoir enfin voir son potentiel futur animal de compagnie. L'officier de l'Alliance se pencha légèrement vers l'avant pour mieux observer les animaux endormis. Informateur observait bien le petit gohala, son pelage était brun-gris et comportait quelques taches noires ici et là. Le geth n'eut aucun mal à constater que le regard de l'humaine avait changé quand elle vit la petite bête. Aucun doute pour lui qu'elle était sous le charme de l'animal. Même s'il ne dit rien, le synthétique évalua désormais à 97% les chances que Raikes reparte avec l'animal. Un pourcentage qui monta à 98,7% lorsque la femme se tourna vers lui, rougissant déjà. Elle émit quelques commentaires sur la petite bête, constatant que ces animaux étaient véritablement soudés et qu'elle aurait été intéressée, même si le petit avait été un paria. En fait, elle était même soulagée qu'il soit bien accepté par ses congénères.

Pendant ce temps, le gohala nain se réveilla et poussa un grand bâillement. Il se lécha rapidement les lèvres et le nez. Il ouvrit ensuite les yeux, remarquant enfin la présence des deux personnes l'observant. Ensuite de quoi, l'animal se leva lentement et se dirigea vers la vitrine, sans la moindre once de peur. En réalité, il démontrait de la curiosité. La lieutenant-commandant observait la petite bête, qui n'était pas effrayée malgré la différence majeure de taille entre eux. C'est à ce moment que la femme laissa parler certaines de ses inquiétudes. Elle désirait toujours acquérir l'animal, mais craignait de lui nuire en le séparant de sa communauté. D'après les paroles de l'humaine, le gohala n'aurait qu'elle et parfois sa commandante en second comme compagnie. Elle pourrait parfois se promener avec lui sur la frégate. Elle voulait être certaine que le gohala le vivrait bien et s'en voudrait de le séparer de sa famille. Informateur allait répondre quand la quarienne de la caisse arriva près d'eux.


-Désolé, j'ai entendu la fin de votre conversation. Alors pour répondre à votre inquiétude concernant la famille de notre gohala miniature, c'est une question qui ne se pose plus vraiment. Quand le petit est arrivé ici, il était accompagné d'un frère et d'une sœur. Ils ont tout les deux été adoptés par une famille différente il y a environ 3 semaines pour le mâle et 4 pour la femelle. Il n'a donc plus aucun membre de sa famille avec lui dans le vivarium.

-Merci pour cette information. Pourriez-vous aller le chercher, je vous prie. La lieutenant-commandant aimerait le voir de plus près.

-Je m'en occupe.

Puis la quarienne s'éloigna pour disparaître dans l'arrière-boutique. Le geth pouvait maintenant profiter de ce moment pour répondre aux questions de l'humaine et calmer ses inquiétudes.

-Ne vous en faîtes pas pour votre potentiel compagnon, lieutenant-commandant. Les gohalas sont des animaux très sociables. Si vous êtes là pour lui, il sera heureux. Si vous craignez de la laisser tout seul, vous pouvez le laisser en compagnie de quelqu'un de confiance ou bien avec quelque chose ayant votre odeur. De plus, quand vous êtes avec lui, si vous lui donner du temps de qualité, il sera heureux et vous aimera en retour. De plus, rien ne vous empêche de le prendre avec vous à travers votre vaisseau. Si vous le dressez bien pour qu'il comprenne les limites à ne pas dépasser, tout ira bien. C'est ainsi que j'ai procédé avec Anuli. Grâce à cela, je peux aller n'importe où sur mon vaisseau avec lui. Il sait par exemple que si je me rends dans les quartiers d'équipage, il peut se promener partout. Alors que dans la salle des moteurs, il restera avec moi ou à l'endroit où je le dépose et il n'en bougera pas. Anuli est d'ailleurs devenu pour ainsi dire la mascotte officieuse de l'Orëgan. Il sait qu'il peut aller voir n'importe quel membre d'équipage sans risque... Par contre, je dois les surveiller pour éviter qu'ils ne lui donnent trop de friandises. Sinon, comme je disais, n'hésitez pas à lui montrer que vous vous soucier de lui et de lui donner de l'affection et il vous le rendra.

Alors qu'Informateur terminait, on put voir un accès s'ouvrir dans le vivarium des gohalas des plaines. Un pan de mur d'environ un mètre carré s'ouvrit et on put apercevoir la quarienne de la caisse. Elle tenait un petit fruit en main et émit quelque son pour attirer l'attention du gohala nain. Dès que celui-ci se retourna, la quarienne commença à agiter le fruit. La petite bête se rapprocha en contournant ses congénères. Alors qu'il commençait à manger le fruit, la quarienne en profita pour glisse doucement une main l'animal et le soulever avec tendresse pour le faire sortir du vivarium. Puis, l'accès se referma. Il ne restait plus qu'à attendre que la vendeuse et l'animal reviennent.

-Une autre bonne chose à avoir, se serait que vous trouviez une personne à qui vous pouvez le confier, si jamais vous devez aller dans des endroits que vous jugez peu sécuritaire pour lui. Pour ma part, je le fais avec un couple d'amis sur Rannoch. Dans votre cas, ce pourrait être la même chose ou bien l'un des membres de votre famille que j'ai pu rencontrer lors de la cérémonie sur Terre. Également, si vous décidez de le prendre, gardez le avec vous au cours des prochaines heures, afin d'établir un premier contact avec lui. Si vous parvenez à vous faire aimer d'un gohala, cette amour sera à vie. Si jamais vous avez des inquiétudes ou questions les concernant, je peux sans mal y répondre. Je peux également tenter de vous mettre en relation avec une autre humaine possédant un gohala.

Informateur se tut un court instant, observant autour de lui, puis trouvant rapidement ce qu'il cherchait. Le geth n'y avait pas fait attention en arrivant, mais un écran de terminal était présent entre les deux vivariums, on pouvait y voir des séquences de publicité passer et il put apercevoir celle qu'il avait en tête. Le geth s'approcha du terminal et l'activa. Plusieurs publicités étaient disponible et on pouvait choisir laquelle on désirait voir. Le synthétique activa celle désirée. Un message fit son apparition, informant que le son de cette publicité avait été réduit pour le bien-être de la clientèle et des animaux. L'annonce commença en montrant des gohalas des deux catégories qui jouaient paisiblement. Puis ensuite, on pouvait voir une humaine en combinaison complète face à un gohala dans un vivarium, chacun criant à son tour. Derrière l'humaine, on pouvait d'ailleurs voir Informateur avec Anuli et un second gohala des montagnes sur ses épaules. Alors que les cris se poursuivaient le second gohala s'enfuit et Informateur appuyait ses mains contre les oreilles d'Anuli. Le tout dura moins d'une minutes et l'annonce se termina avec un slogan: Ils sont tellement mignons qu'ils rendent les femmes folles. Une fois l'annonce terminée, Informateur se tourna vers Raikes. Il activa ensuite son omnitech et fit affichée une image de sa mémoire, présentant la femme sans casque et le visage bien visible.

-Voici la femme en question, je l'ai aidé il y a environ 7 mois à acquérir un gohala. Il s'agit d'une pilote de l'Alliance, Astrid Mayer. Peut-être pourrait-elle partager son expérience de vie avec son gohala, avec vous.

L'expression de Raikes semblait révéler qu'elle connaissait probablement cette femme. Cependant, Informateur n'eut pas le temps de poser une question sur le sujet, car la quarienne fut de retour avec le gohala nain. Elle tenait la petite bête dans ses bras, ce dernier observant les alentours. On pouvait voir qu'un petit harnais avait été posé à l'animal, entourant son torse et une partie de son dos. Le tout était relié par un filin au bras de la vendeuse. Un système antivol, en quelque sorte. La quarienne s'approcha de l'officière de l'Alliance. Le gohala fixa son regard sur Ada.

-Voilà la petite bête. Vous voulez le prendre dans vos bras?









Revenir en haut Aller en bas

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4781-ada-jane-raikes-we-will-fi
http://www.masseffect-reborn.fr/t4797-the-ada-jane-raikes-chronicles-let-history-be-the-judge


Messages : 137

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   Mer 9 Mai 2018 - 19:22
A New Friend

Ada J. Raikes - Informateur



- Systèmes Terminus, Amas du Phénix, Haratar
- Zone civile d'Haratar, animalerie

Je me relevai devant le vivarium, le gohala continuant de m'observer en levant sa petite tête. Mes inquiétudes ayant été exprimées, j'appréhendai ce que j'allais recevoir comme réponse. J'eus à peine fini de parler au Geth que la Quarienne de tout à l'heure vint à nous, ses pas faisant à peine plus de bruit que le petit fond sonore de musique diffusé dans le magasin, un son auquel je n'avais pas vraiment fait attention jusqu'à maintenant. La vendeuse dissipa légèrement mes inquiétudes, le gohala ne me donnait pas l'impression d'être malheureux s'il avait déjà été séparé de ses congénères de même portée. J'eus un autre regard pour lui, qui avait la tête penchée sur le côté comme s'il voulait mieux me regarder et qu'il avait compris que j'étais là pour lui. Sur un ordre d'Informateur, la Quarienne disparut pour me permettre de voir mon futur animal de compagnie de plus près.

Si vous avez d'autres remarques ou des conseils, Commandant, je suis preneuse. Il va être mon tout premier animal de compagnie.

Le Geth ne se fit pas prier et y connaissant bien entendu un rayon sur le sujet, il s'empressa de me répondre dans une démarche tout à fait mécanique. Toutefois, ce que j'appris était très intéressant, ce n'était qu'un petit aperçu comportemental des gohalas mais qui allait m'être utile. Si le gohala se montrait obéissant et savait ce qu'il devait faire et ne pas faire à bord de l'Okinawa, peut-être deviendrait-il aussi la mascotte de la frégate mais je ne voulais pas acquérir le gohala pour cette raison. En mon absence, je confierai mon gohala à Haver qui pourrait peut-être s'adoucir un peu ou à Rebecca qui se ferait une joie de servir de nounou au gohala. Il faudrait juste lui faire comprendre que dans l'infirmerie, il ne pouvait pas aller n'importe où et mordre tout et n'importe quoi. Mais telle que je connaissais Rebecca, je la voyais déjà heureuse du gohala. Pour un peu que le gohala adopte les règles à bord du vaisseau qui étaient au final, les mêmes pour tout le monde, animaux compris, il trouverait un endroit certes fait de métal mais qui serait un cocon accueillant et où il serait aimé par tous, moi et Rebecca en première. Il fallait surtout lui montrer les règles et le dresser, après tout irait bien. Que le Geth soit tranquille, j'avais bien l'intention de m'occuper de cette petite boule de poils.

Je comprends... J'ai bien l'intention d'en prendre soin.

Mon attention fut ensuite attirée par le vivarium où il y avait du mouvement. Un pan de mur s'était ouvert et la vendeuse quarienne tâcha d'attirer le gohala nain. Sous l'action de la Quarienne, certains gohalas s'étaient réveillés mais ce n'était absolument pas la panique parmi les animaux ou encore la joie démesurée comme pourrait le faire des chiens. Même l'irruption de nourriture ne déchaina pas les gohalas qui auraient pu se jeter sur le fruit sorti par la Quarienne. Une fois encore, je vis que les petits félins de Rannoch étaient bien traités dans cette animalerie, il n'y avait aucune violence lorsque la Quarienne souleva mon futur petit compagnon et l'emmena avec elle pour sûrement me le présenter dans un instant.

Il sera en sécurité à bord de ma frégate, personne ne s'en prendra à lui. Peut-être que ma médecin en cheffe à bord est plus indiquée à s'occuper de lui que ma commandante en second. Telle que je la connais, elle adorera en prendre soin. Et peut-être que de temps en temps je le laisserai sur Terre auprès de ma famille, ma sœur benjamine, Daichi, -je ne sais pas si vous vous rappelez d'elle ?- elle se fera aussi une joie de s'en occuper, elle aimerait avoir un chat depuis longtemps mais elle sera ravie d'avoir un gohala. Telle que je connais ma mère, elle sera un peu désapprobatrice mais je suis sûre que même elle sera contente d'avoir un petit animal de compagnie. Il aura de l'amour et des caresses, ça, il n'aura pas à s'en soucier.

Au départ songeuse, mon air s'éclaircit peu à peu au fur et à mesure de mes paroles pendant que je visualisai les visages des personnes que je nommais pour finir par un sourire. Pour ponctuer les dires du Geth, je devins curieuse de l'autre personne humaine qui avait aussi acquis un gohala. Le robot tourna ce qui lui servait de tête autour de nous avant de se mouvoir pour se poster sur un écran situé entre les deux vivariums des deux différentes espèces de gohalas. Toujours plus curieuse, je le suivis pour regarder un écran qui m'avait l'air de diffuser des publicités. À côté du Geth, je regardais donc avec un intérêt incongru la publicité qui passait. Il y avait une personne dans une combinaison et devant des gohalas. De toute évidence, la publicité se passait dans une animalerie aussi mais différemment agencée que dans celle dans laquelle je me trouvais. En revanche, il y avait quelque chose dans la posture et le cri quoique presque étouffé et amoindri par le montage dans la pub qui me parut familier, comme si j'avais déjà vu cette personne alors que c'était la première fois que je voyais cette pub. Plutôt étonnée mais aussi soulagée de ne pas avoir à endurer des cris qui étaient juste hystériques, le texte de la pub ne me faisait même pas rire car je n'y prêtais plus attention. Mon esprit se lança dans une réflexion pour connaître l'identité de la personne en combinaison. Je la connaissais, c'en était certain voire même viscéral.

Informateur se servit ensuite de son OmniTech et me montra enfin la personne en question comme si le synthétique avait lu dans mes pensées. Je mis plusieurs secondes pour me rappeler du visage avant que mon visage ne s'illumine. Cela ne dura néanmoins pas et je fus alors saisie d'une certaine perplexité. Astrid Mayer, une pilote de l'Alliance ? Mais... elle s'était présenté à moi comme Elise Béchard, sans vraiment de profession... Ma réflexion se poursuivit et je vins à la conclusion qu'Informateur ne me mentait pas au contraire d'Elise ou plutôt devrais-je donc dire, Astrid. Aurait-elle procédé comme moi ? M'avait-elle donné un faux nom ? Passé ma surprise, cette constatation devint plus logique, Astrid m'avait donc menti, convaincue que l'on ne se reverrait pas. Pourtant, nous avions même passé le lendemain matin ensemble... Quelque part, c'en était rassurant d'apprendre sa véritable identité et qu'elle avait aussi un gohala, au moins ce n'était pas n'importe quel aminche. J'avais bien mis plusieurs secondes pour me rappeler d'Astrid comme je la nommerai à partir de maintenant mais c'en était presque réjouissant de savoir cela sur elle. Malheureusement, je ne pus échanger davantage avec Informateur car la Quarienne vendeuse revint à cet instant, avec le gohala. Voir l'animal ainsi harnaché comme il l'était par la vendeuse ne me réjouit pas trop et je fis une petite moue en le remarquant. Le gohala lui, ne me perdait pas de vue.

Vous pouvez le détacher s'il vous plait ? Je n'aime pas le voir ainsi entravé... Je vais le prendre.

Pour la première fois, ce fut un contact avec le gohala. Comme lorsque j'avais prise Anuli, le pelage de l'animal glissa sur mes doigts et l'animal remua un instant. Comme je l'espérais, le gohala remua certes mais n'était pas une pile électrique et malgré sa petite taille, quelque chose se dégageait de lui, il émanait comme une certaine petite aura de l'animal. Il était déjà agréable de le regarder, pouvoir le toucher et le voir de plus près était d'autant plus plaisant. Je le serrai contre moi avant que sur l'accord de la vendeuse, l'on se rendit tous les trois à une table à quelques pas de notre position. On aurait dit une seconde caisse ou une table dont les gérants se servaient peut-être pour examiner les animaux. Voyant que la Quarienne était réticente, je ne fis aucun geste brusque et je posai l'animal soigneusement sur la table après une caresse. Je sentis le gohala davantage curieux après ma manœuvre mais il continuait de me regarder. Je croisai les bras devant lui, afin de voir et de tester le gohala comme si je m'apprêtais à l'inspecter. Ce serait une posture qu'il me verrait souvent adopter et je voulais voir comment l'animal réagirait, s'il allait se sentir à l'aise ou non. Durant plusieurs minutes, le gohala me fixait toujours avant de secouer doucement la tête voire de la baisser devant moi. Je fis un sourire en reprenant le gohala dans mes bras. J'avais l'impression que l'animal était content car il se laissa faire et se mit.. à ronronner ?



code par SWAN - gif tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 720

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   Lun 14 Mai 2018 - 2:37
Informateur était plutôt confiant que les choses se passeraient bien pour la lieutenant-commandant Raikes. La femme de l'Alliance avait continuée de montrer son intérêt pour les petites bêtes. Elle l'avait interrogés pour en savoir plus sur les gohalas en général et le geth c'était fait un plaisir de fournir des détails importants sur ces animaux domestiques. La femme avait promis d'en prendre soin et avait regardée avec attention le petit spectacle offert par les animaux dans le vivarium, tandis que la vendeuse quarienne avait été chercher le gohala miniature. Une fois l'animal hors de vue, l'humaine se livra à quelques explications. Elle comptait donc le garder avec sur sa frégate militaire et voyait déjà quelques candidats potentiels pour s'occuper de lui sur le vaisseau pendant son absence. Il fut également question de sa jeune sœur, Daichi et de sa mère. La première désirant avoir un animal de compagnie et la seconde risquant de désapprouver au début. Bref, que le petit animal ne manquerait pas d'amour et d'attention.

-Je me rappel bien de votre sœur. C'était elle que j'avais accidentellement légèrement bousculés lors de cette cérémonie sur Terre. Alors que le fils de mon ami était sur mes épaules.

La suite avait été quelque peu intéressante. Quand Informateur avait montré la publicité à la femme de l'Alliance, cette dernière semblait songeuse. Le tout prit cependant un air de perplexité lorsqu'il lui montra une image d'Astrid Mayer. Est-ce qu'elles se connaissaient? C'était une possibilité à ne pas écarter au vu de la réaction de la lieutenant-commandant. Le geth se garderait toutefois de l'interroger sur la question. De toute façon, la vendeuse était revenu avec le gohala dans les bras. Informateur c'était attendu à voir la lieutenant-commandant afficher une mine très ravie en voyant l'animal de plus près, mais au lieu de cela elle affichait plutôt une moue. Heureusement l'explication vint rapidement. Ce n'était pas la petite bête qui lui donnait des problèmes, mais le fait qu'elle portait un harnais. Lorsqu'elle demanda à ce que le gohala soit détacher, la quarienne resta un instant silencieuse.

-Désolé, mais je ne peux pas faire ça. C'est une question de sécurité, madame.

-Je peux me porter garant pour la lieutenant-commandant Raikes.

-Et vous êtes?

Informateur répondit en activant son omnitech et en faisant afficher sa fiche militaire. Du moins sa fiche militaire accessible aux publiques. Celle-ci comportait un certain nombre d'information, dont le nom, le grade, la base à laquelle il était affecté, le nom de son vaisseau et le groupe auquel il appartenait. La section de la fiche dédié aux missions affichait un sol mot en lettre majuscule et rouge: CLASSIFIÉ. La quarienne regarda la fiche en silence lisant les détails, lorsqu'elle arriva à la mention sur le fait qu'Informateur appartenait était rattaché au CFSI, les phoenix, elle se figea.

-Tout de suite, commandant.

La quarienne commença aussitôt à libérer le gohala du harnais. Faire partie des forces militaires d'élite des forces armées de son peuple, ça avait de sacré avantage, dont le respect. Si un membre des forces spéciales de l'armée se portait garant de quelqu'un, on l'écoutait. Une fois le harnais retiré, la quarienne s'approcha de l'humaine et déposa l'animal dans ces bras. Humaine et gohala se regardèrent, tandis que le pelage de l'animal caressait la peau de l'humaine. Le premier contact était en train de véritablement s'établir entre eux. La femme commençait à serrer le gohala contre elle lorsque la vendeuse les invita à rejoindre une table à proximité. La lieutenant-commandant caressa l'animal, avant de le poser sur la table comme demandé par la vendeuse. Puis, animal et potentielle maîtresse se regardèrent. L'humaine qui gardait les bras croisés et le gohala qui hochait la tête en l'observant. Il y eut un long silence, alors que le duel de regard se poursuivait. Ce fut finalement l'animal qui baissa les yeux. Une fois sa victoire obtenu, la femme de l'alliance reprit le gohala dans ses bras et ce dernier se laissa faire, avant de laisser entendre quelques bruits de satisfaction. Le premier contact c'était bien passé. Informateur en profita donc pour interroger la vendeuse sur une question qu'il avait en tête depuis un petit moment.

-Excusez moi, mais vous aviez mentionné que le harnais était là pour des raisons de sécurité. De quoi s'agit-il au juste?

-C'est une politique établit par le propriétaire après que nous ayons eu deux incidents importants.

-Quel genre d'incidents?

-Eh bien, tout d'abord avec un enfant. Il devait avoir 5 ou 6 ans. Ses parents venaient voir les gohalas. Quand son père lui a mis l'animal dans les bras, l'enfant s'y ait mal pris et lui a fait mal. Résultat, le gohala s'est extirpé et c'est sauvé en courant partout dans la boutique. Il a renversé et brisé beaucoup de truc avant qu'on arrive à l'attraper et à le remettre dans son vivarium où il a pu retrouver son calme.

-Et le second incident?

-C'était à cause d'un turien. On pensait qu'il venait se chercher un animal de compagnie, mais alors qu'il avait le gohala dans les bras, le turien a commencé à poser des questions étranges. Nous avons rapidement compris qu'il ne l'achetait pas comme animal de compagnie, mais pour le manger. Nous avons refusé de lui vendre, alors il a tenté de le voler. Heureusement, il y avait un garde de sécurité, un geth prime, qui était dans le secteur et qui l'a rattrapé. Je n'aurais pas voulu que cette pauvre bête finisse en ragoût pour turien.

Pendant ce temps, les choses continuaient de bien se passer entre la lieutenant-commandant et le gohala. Ce dernier profitait des caresses de l'humaine en continuant de faire entendre des petits bruits de satisfaction. Le geth ne doutait pas que l'animal serait content de repartir avec elle. Le sentiment semblait également réciproque. Après leur avoir laissé un petit moment pour faire connaissance, la vendeuse s'approcha de la femme en activant son omnitech. Elle scanna rapidement l'animal qui ne sembla rien remarquer, puis des informations apparurent sur l'écran holographique. La quarienne resta silencieuse, lisant les diverses informations disponibles, avant de prendre la parole.

-Si vous souhaitez toujours acquérir ce gohala, alors sachez que son coût est de 900 crédits. Vous obtenez également un certain nombres de choses. La liste est un peu longue, attendez, je reviens dans un instant.

Puis, la vendeuse s'éloigna pour aller rejoindre l'arrière-boutique. Pendant qu'elle était absente, Informateur en profita pour s'approcher et observer l'animal de plus près. Ce dernier tourna son regard vers le synthétique, nullement effrayé. Le geth approcha sa main et caressa l'animal d'un doigt, puis le grattouilla sur le flanc droit. Le gohala réagit en fermant les yeux, visiblement heureux et savourant le moment. Il invita d'un geste la lieutenant-commandant à faire de même. Sans surprise les gratouilles de sa potentielle maîtresse ravirent le gohala qui émit ses sons s'appréciation encore plus fort. C'est à ce moment que la vendeuse fut de retour avec quelques objets qu'elle posa sur la table. On retrouvait une panoplie de brosses à tête carrée ou ovale, une boîte contenant des outils pour griffes et trois cannes de nourritures.

-Alors, à l'achat vous avez droit à deux brosses. Celle à tête carré pour retirer des éléments intrus dans le pelage et celle à tête ovale sont des brosses ordinaires, surtout destinés à éviter d'avoir du poils partout. Toutes celles que j'ai ont des manches différents, à vous de voir le style avec lequel vous êtes le plus confortable et la couleur désirées et j'irai les chercher en arrière-boutique. Également, un nécessaire pour ses griffes. On ajoute à cela l'équivalent d'un mois de nourriture... mais au vu de sa taille, cela durera sûrement plus longtemps. Je vous ai apportés les trois variétés que nous avons: fruits dextro classique, fruits dextro exotiques et noix dextro. Aussi, il y a une litière et un sac du produit pour la remplir. Finalement, un jouet au choix et un toilettage effectué dès l'achat. Ah oui et voici une liste des différents vaccins qu'il a reçut, c'est cependant à vous de voir si d'autres sont nécessaires.

-La lieutenant-commandant compte le prendre avec elle sur son vaisseau.

-Ah, alors il ne devrait pas avoir besoin d'autres vaccins. Par contre, vous feriez mieux de faire des vérifications avant de l'emmener sur une planète. J'oubliais presque, pour les jouets, c'est le troisième rayon à droite en rentrant. Si vous voulez d'autres produits, comme plus de nourriture, un lit juste pour lui, une structure de jeu ou autre, ce n'est pas compris dans l'offre.

Informateur décida de donner son avis à l'humaine concernant le prix et les éléments supplémentaires venant avec la vente du gohala.

-C'est un bon prix. Personnellement, je vous recommanderais de ne pas prendre un lit. Si vous disposez d'un coussin, ce sera suffisant. À moins bien sûr que vous préfériez le prendre au lit avec vous. Pour ma part, Anuli aime bien dormir sur mon épaule ou sur le lit dans ma cabine sur l'Oregan.

C'était maintenant à la lieutenant-commandant Raikes de prendre sa décision si elle décidait d'acquérir le petit animal ou non. En ce moment, le gohala miniature continuait de savourer les bons traitement offerts par l'humaine.









Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouvel ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: L'Amas du Phénix :: Haratar-