AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Un nouvel ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 697

MessageSujet: Un nouvel ami   Mar 03 Avr 2018, 20:40
Intervention MJ : NonDate : 15 mars 2203 RP Tout public
Informateur ♦ Ada J. Raikes ♦
Un nouvel ami



Cela ressemblait à une journée comme les autres sur la station spatiale géante qu'était Haratar. La station, une des trois plus grandes de la galaxie, bouillonnait d'activité comme à son habitude. Certes, ce n'était pas la Citadelle de part le nombre d'individus y résidant ou s'y rendant à chaque jours, mais cela demeurait un nombre des plus conséquents. Après tout, Haratar représentait une zone commerciale très profitable. De plus, comme elle était située dans une zone contrôlée et sécuritaire des systèmes terminus, elle offrait sécurité et un lien avec ces systèmes pouvant très hostile. De plus, certaines réglementations différaient entre haratar et la citadelle, permettant certaines opportunités à ceux que cela pouvaient intéresser. Finalement, comme le nombre de visiteurs à chaque jours était plus faible que la Citadelle, cela permettrait au GIP d'offrir une sécurité plus importante que ce que le SSC arrivait à obtenir. Ainsi, des criminels tentant de s'y infiltrer auraient plus de mal à le faire, car il y avait moins d'individus et donc plus difficile de se fondre dans la masse.

Les échanges en ces lieux étaient multiples, même si beaucoup de visiteurs se concentraient sur les échanges commerciaux et scientifiques. La station offrait de quoi intéresser des investisseurs, grâce à une main d’œuvres compétences et presque inépuisables. Avec des quariens experts en technologies, en mécaniques en ingénierie et bien sûr, les geths, des êtres qui sont de la technologie à l'état pur, polyvalent et inépuisable de part leur nature synthétique. Les gens venant y faire du tourisme avaient de quoi s'occuper grâce aux secteurs civiles de la station, ses attractions, ses divertissement et ses vues magnifiques de l'espace. Sans parler des scientifiques qui profitaient du fait que la station avait également de vastes sections concentrés sur la recherche et l'échange de technologie. En un sens, Haratar offrait bien plus d'opportunité que la Citadelle, car contrairement à elle, Haratar n'était pas un lieu destiné à accueillir les représentants politiques de toutes la galaxie, leurs ambassades et la prise de décision ayant un impact galactique.

Depuis quelques jours, il y avait cependant quelques différences. L'une d'elle résidait dans une augmentation du niveau de la sécurité à travers toute la station. Ensuite, la présence de vaisseaux militaires de l'Alliance. Un petit groupe de vaisseaux humains étaient présents, un certains nombres se tenant à quai et les autres naviguant autour d'Haratar, en coopération avec la flotte du GIP afin d'assurer la défense de la station. La raison pour ces deux éléments était assez simple. Soit, une rencontre importante entre l'Alliance et le GIP. En effet, l'Alliance et l'Amirauté avaient des ambitions et des objectifs à moyens et long termes dans la Travée de l'Attique. L'humanité y était déjà implanté grâce à un certains nombre de colonie. Quant à l'Amirauté, son territoire était à proximité. La Travée de l'Attique représentait une option intéressante pour l'Amirauté, meilleur selon certain que le reste des Systèmes Terminus. Le problème était toutefois que la Travée était une zone dangereuse où le Conseil n'avait aucune influence, ni pouvoir. Les groupes criminels, pirates et esclavagistes y étaient nombreux, une véritable infestations de vermines. Il arrivait quotidiennement qu'on entende parler d'un de ces groupes qui causait des problèmes quelques à la frontière de la Travée et qui y retournait pour fuir la justice. Donc, les menaces étaient réelles et bien concrètes. Plutôt que de se faire compétition pour les territoires de la Travée de l'Attique, certains dirigeants humains, quariens et geths avaient préférés se tourner vers une proposition de coopération entre les trois peuples. Cela ne coûtait rien de discuter de la chose. De plus, quariens et humains n'avaient jamais été en conflit, sans parler de l'aide que chacun des trois peuples avait fournit à l'autre pendant la guerre contre les moissonneurs. Ainsi, des représentants hauts placés des trois races c'étaient rassemblés sur Haratar pour discuter d'un potentiel accord entre le GIP et l'Alliance. Difficile de savoir si cela aboutirait et si oui, à quoi ressembleraient les termes de l'accord.

C'était à cause de ce potentiel accord qu'Informateur se trouvait sur Haratar. Il n'y était pas en tant que représentant pour les négociations, mais plutôt pour assurer la sécurité des représentants geths et quariens. Son équipe, ainsi que plusieurs autres avaient été affectés à cette tâche, chaque équipe se relayant. Leur tâche était simple, assurer la protection des représentants des trois races dans leurs déplacements et lors des négociations en salles fermées. Impossible de savoir combien de temps allait encore durer les négociations. Le geth était cependant positif sur l'issu. Si les dirigeants se donnaient la peine de discuter pendant aussi longtemps, c'est que l'intérêt était présent. Toutefois, peu de chance que tout se décide en quelques jours. Logiquement, la rencontre prendrait fin une fois les divers points discutés. Une autre rencontre aurait ensuite lieu, cette fois probablement sur une installation de l'Alliance. Si d'autres devaient suivre, probable que le lieu alterne entre Haratar et une installation humaine. Avant le début de la rencontre, le geth avait fait quelques suppositions personnelles sur les termes mentionnés pour l'accord. Logiquement, un échange d'information sur les groupes criminels et leurs actions. Également, une entente qui stipulerait que tout vaisseau de l'Alliance et de l'Amirauté devrait prêté assistance à des vaisseaux, colonies, installations ou autres appartenant à l'une de leur trois races. Peut-être même y aurait-il des termes sur les territoires. Si de tels termes étaient mis en place, logiquement toutes planètes dextro seraient d'office considéré comme possession quarienne, car les planètes dextro étaient en nombre plus restreint. Peut-être également des accords scientifiques. Toutefois, cela restait uniquement des hypothèses qu'Informateur avait formulé pour lui-même. Il n'était l'un des dirigeants de l'Amirauté, alors ce ne serait pas à lui de participer aux négociations.

Ce n'était toutefois pas le sujet sur lequel Informateur était penché à l'heure actuelle. Il réfléchissait plutôt au déroulement de la journée à venir. Lors de l'arrivée des humains sur Haratar, le geth avait eu la bonne surprise de découvrir la lieutenant-commandant Raikes parmi les militaires affectés à la sécurité. Le geth se souvenait bien de cette humaine, rencontré lors du 15e anniversaire de la fin de la guerre contre les moissonneurs. Ils avaient pu profiter d'un moment d'accalmie pour échanger quelques mots. Le synthétique c'était bien souvenu que la jeune femme avait porté un certain intérêt au gohala, mais n'avait pas franchis le pas de s'en procurer un, car elle ne pouvait se permettre d'avoir un animal de cette taille. Alors, quand le commandant du GIP avait entendu parlé d'un représentant de cette espèce animal ayant un défaut génétique l'empêchant d'atteindre sa taille adulte, il avait cru bon de garder l'information en mémoire. Une information qu'il avait ensuite partagé avec la lieutenant commandant lorsqu'Informateur c'était retrouvé face à elle. Résultat, la femme avait demandé à pouvoir aller voir la créature, si l'occasion se présentait eux. Aujourd'hui, c'était le cas, tout les deux étant en quartier libre pour toute la journée.

Voilà pourquoi le geth se tenait tranquillement dans la zone civile de la station, à proximité d'un petit parc intérieur. Plutôt que de donner directement rendez-vous à l'animalerie où se trouvait la petite bête, le synthétique avait choisi ce lieu, car il était facile à trouver, même pour une personne étrangère à la station. Cela éviterait à la lieutenant commandant le risque de se perdre en chemin. Comme il ignorait si la femme était logé sur la station comme l'étaient les hauts placés de cette rencontre, un terrain à proximité du spatioport et de la zone civile, c'était un bon compromis. Ainsi, si elle résidait temporairement sur la station ou si elle demeurait sur son vaisseau, la distance à couvrir ne serait pas très importante. Tout ce qu'Informateur avait à faire, c'était attendre puisqu'il était arrivé avec une dizaine de minutes d'avance. Il restait là bien droit, presque immobile, tournant un peu la tête de temps à autres pour observer autour de lui. Les gens passaient autour de lui, certains lui jetant quelques regards, d'autres l'ignorant purement et simplement. Comme à son habitude, le geth était accompagné d'Anuli. Le gohala des montagnes était toujours sur l'épaule de son maître, l'un de ses perchoirs favoris. Informateur aurait pu le laisser sur l'Oregan, mais il n'aimait guère laissé Anuli enfermé seul. Ainsi, lors de ses journées d'affectation et selon leur nature, le geth avait l'habitude de confier la petite bête à une amie quarienne.

Informateur continuait d'attendre, se posant diverses questions sur tout et n'importe quoi. Certaines s'orientèrent vers le cas de Raikes. Est-ce qu'elle serait intéressée par le gohala miniature? Voudrait-elle vraiment le prendre comme animal de compagnie? Comment l’appellerait-elle? Aurait-elle des réactions aussi étrange qu'Astrid Mayer lors du premier contact avec l'animal? Rien de plus qu'une légère curiosité en somme. Il fut cependant interrompu par ses réflexions lorsqu'une quarienne, s'approcha de lui et l'interpella poliment. Le geth se tourna vers la femme pour pouvoir lui parler face à face.


-Qu'y a-t-il, madame?

-Ce gohala est à vous?

-Oui, madame.

-Hum... comment dire... mes filles vous observent depuis un moment... Ça vous dérange si elles veulent le voir de plus près?

-Aucun problème, madame.

La mère de famille fit signe à deux fillettes qui se tenaient un peu plus loin en retrait et qui vinrent rapidement à leur rencontre. De part leur taille, Informateur estima qu'elles devaient avoir entre 6 et 8 ans. Lorsque les enfants se furent assez rapprochées, le geth prit doucement Anuli dans ses maisn et s'abaissa pour le rapprocher des petites quariennes. L'animal jetait des petits regards autour de lui avec une grande curiosité, avant de le fixer sur les deux enfants. Après les avoir observés pendant un moment, le gohala pencha légèrement la tête de côté, ce qui déclencha un rire chez les enfants. L'une d'elle approcha lentement une main vers l'animal qui la laissa faire. Elle lui caressa doucement la tête et Anuli ferma les yeux profitant des caresses, tandis que l'autre enfant commença à lui caresser le torse. C'était le genre de chose qui arrivait constamment lorsque le synthétique se promenait avec son gohala de compagnie. Probablement que tous les propriétaires de gohalas avaient également droit à ce genre de chose. Après tout, ces petites bêtes n'avaient retrouvés leur place d'animal de compagnie que récemment, au sein de la société quarienne et geth. Certains aurait fini par être exaspéré par la situation, mais pas Informateur et Anuli. Informateur aimait bien interagir avec les gens, alors cela offrait de bonnes occasions de le faire pendant qu'ils étaient occupés avec l'animal. Quant à Anuli, il adorait recevoir des caresses, des câlins et de l'attention. Alors deux enfants qui lui donnaient des caresses de manière infatigable, c'était du pur bonheur pour lui. La preuve, le gohala finit par se rouler sur le côté dans les mains de son maître, pour permettre aux enfants de lui caresser la tête, le torse et le ventre. À cela s'ajoutait qu'Anuli émettait des petits sons démontrant qu'il appréciait et savourait chaque secondes. La mère de famille observait le tout. Difficile de savoir si elle souriait derrière sa visière ou bien si elle se disait intérieurement qu'elle risquait de se faire demander par ses filles si elles pouvaient avoir un gohala. Pendant ce temps, Informateur ne s'en faisait pas vraiment pour la lieutenant commandant Raikes. Après tout, comme tout les geths, le synthétique était particulièrement grand, plus de 7 pieds de haut, et donc difficile à manquer. Ajouter cela à la présence des trois quariennes autour de lui. Pour le rendre encore plus visible, il n'aurait manqué qu'un panneau géant illuminé.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance Interstellaire
Rang : Lieutenante-Commandante
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4781-ada-jane-raikes-we-will-fi
http://www.masseffect-reborn.fr/t4797-the-ada-jane-raikes-chronicles-let-history-be-the-judge


Messages : 127
Crédits : Moi-même - Libella - Shaun McAvoy

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   Lun 16 Avr 2018, 18:13
A New Friend

Ada J. Raikes - Informateur



- Systèmes Terminus, Amas du Phénix, Haratar
- Zone civile d'Haratar

L'Alliance se trouvait dans une posture périlleuse comme elle n'en avait pas connue depuis quelques années depuis bientôt un bon mois. L'organisation supranationale de l'humanité commençait à se retrouver sous le feu des critiques depuis les évènements de Chasca. Bien entendu, personne n'était allé dire qu'une force de l'Alliance et la Hiérarchie était allée à bord du Gargantua pour se faire amputer au moins une bonne moitié de ses effectifs à leur retour. L'opération était considérée comme un succès dans la mesure où le vaisseau avait pu être détruit par l'Alliance et les quelques débris étant rentrés dans l'atmosphère furent soient détruits par la dite-atmosphère ou par les tirs des frégates de la Task Force sur place. Malheureusement, avec les renseignements transmis en interne, il semblerait que la colonie ait de toute manière pâti des retombées de la part du Gargantua alors que l'on nous avait certifié que les débris avaient été détruits. Des informations fuitaient, des témoignages fusaient, les renseignements arrivaient, bref il était impossible de mettre en place un black-out sur la colonie. En interne, il se disait que la colonie était en quarantaine mais que la planète entière ne tarderait pas à l'être. L'Alliance y avait mobilisé des forces sur place et dans l'espace afin de prévenir toute forme d'incident. Normalement, ce qui se passait n'aurait pas dû me préoccuper autant, je laissai ce luxe à mes supérieurs mais cette fois, je m'inquiétais véritablement de ce qui s'y passait. La colonie crevait par notre faute.

Se sachant dans cette position inconfortable, l'Alliance chercha à raffermir son emprise dans la galaxie et de nouer de nouvelles alliances et collaborations avec les autres gouvernements de la Voie Lactée. Cela incluait donc par ailleurs le GIP, l'alliance getho-quarienne établie dans le système natal des Quariens. Une discussion était prévue de longue date entre l'humanité et les robots et leurs créateurs mais il semblerait que ce qui s'était passé dans le secteur de la Mer Pourpre ait accéléré les choses car les ordres transmis jusqu'à notre flottille faisait état de plusieurs officiers supérieurs de l'Alliance dans la délégation humaine, augmentant sensiblement l'escorte nécessaire pour mener les huiles jusqu'à leur destination. Une partie des effectifs de la Cinquième et de la Troisième Flotte furent mobilisés pour protéger les hauts gradés envoyés par le Comité de Défense sur approbation du gouvernement de l'Alliance et la 77e flottille de la Cinquième Flotte fut affectée à cette mission d'escorte. Le vaisseau-amiral de la Cinquième Flotte servit d'état-major à la force envoyée dans l'Amas du Phénix en regroupant les plus hauts officiers chevronnés habilités à négocier pour le compte de l'Alliance et toute la 77e fut rappelée illico par la contre-amirale O'Neill. Cela faisait un temps que les six frégates de la flottille n'avaient pas été réunies ainsi mais en ce qui me concernait, cette mission d'escorte était au moins aussi importante que de rencontrer des dignitaires d'autres gouvernements en terrain neutre. J'avais l'habitude d'escorter des hauts gradés ou fonctionnaires mais cela n'était pas une raison pour prendre cette mission à la légère. En effet, notre destination, la station Haratar dans l'enclave quarienne, se trouvait dans les systèmes Terminus.

Je n'avais jamais mise les pieds dans la station autrefois Geth mais aujourd'hui réhabilitée par les efforts du peuple quarien et geth. D'aucuns disaient qu'elle avait des points communs avec la Citadelle mais avec ses propres spécificités, d'autres disaient encore qu'il était folie de s'y rendre, d'autres encore se disaient que c'était un endroit secret, peu accueillant. Pour ma part, je trouvais la station comme étant fidèle au style quarien. Peut-être était-elle différente par le passé car étant occupée par des machines mais là où la Citadelle était de toute beauté et où même l'humanité pouvait y avoir sa place car la station avait été imaginée pour pouvoir accueillir le plus de monde possible, Haratar était d'une conception beaucoup plus typique et moins cosmopolite, on mettait l'accent sur le côté fonctionnel des lieux dans un pragmatisme songeur, rien à voir avec la Citadelle qui était surtout en esthétisme avant d'être pratique. Cependant, cela ne me dérangea pas outre-mesure, je n'étais pas chez moi et ce n'était pas à moi de donner des leçons d'architecture aux Geths et aux Quariens. Je devais m'adapter.

Les négociations entre les gradés de l'Alliance et ceux de l'Amirauté allaient bon train, j'aurais été intéressée de pouvoir participer aux discussions mais mon grade et mon statut ne me permettait même pas de mettre un pied dans la salle. Même ma supérieure, pourtant contre-amirale, n'y participait qu'en tant qu'aide de camp de l'amiral Hoffmann, dirigeant la Cinquième Flotte. Il n'y avait pas de militaires dans la salle des négociations mais les soldats humains, quariens et geths, se partagèrent la tâche de garder les lieux. En tant qu'officière de terrain et seule combattante de grade N6, je me partageai la fonction avec d'autres officiers de l'Alliance, du commandement des gardes humains. J'aurais préféré donner une autre activité à mes soldats que de garder une salle remplie de grosses légumes mais notre devoir ici était nécessaire. Avec une pointe de frustration lors d'une patrouille en compagnie de Carter, je me remis à penser à quel point Baird et Cole auraient été enchantés d'une telle mission. Les deux compères, malgré la discipline qu'ils avaient gagnés durant leurs derniers mois auraient passé leur temps à commérer pendant leur garde sauf lorsque je passai les voir. Cela aurait été désagréable et je les aurai sûrement renvoyé à bord de l'Okinawa pour les remplacer par des soldats de Kennedy mais depuis leur mort, je ne pus m'empêcher d'observer le contraste entre ceux qui moururent à mes côtés et leurs remplaçants. Le plus impressionnant était le sergent Shen, véritable soldat dans l'âme et complète antithèse de Cole, ressemblant beaucoup à Stroud au masculin tandis que le nouveau venu à la place de Baird, le sergent Fischer surnommé Fish par ses coéquipiers ressemblait déjà plus à son prédécesseur, l'indiscipline en moins.

Toutefois, j'avais déjà prise le temps de détailler les nouveaux venus dans mon unité de combat et la mission s'étalait sur plusieurs jours, le temps des négociations. Non obligée d'être en permanence sur le qui-vive, O'Neill m'avait autorisée à prendre un jour de repos ou quartier libre comme on le disait. Laissant le commandement à Haver le temps de cette journée, je me mis en tête d'aller découvrir autant que faire se peut la partie civile de la station. Là, le geth Informateur entrait donc en jeu car je n'allais pas voir Haratar seule mais avec lui.

Le Geth était une vieille connaissance du GIP, la seule que j'avais à ce jour mis à part la Quarienne Kelah'Liis. Je l'avais rencontré pendant l'été 2202 lors de la commémoration des quinze ans depuis la fin de la guerre contre les Moissonneurs et l'inauguration du memorial pour célébrer la fin du conflit le plus meurtrier de l'histoire de l'humanité. J'avais gardé un bon souvenir de cette rencontre avec le Geth, je me souviens qu'il avait parlé de ses animaux de compagnie qu'on appelait des gohalas et les petites boules de poils m'intéressaient beaucoup. Malheureusement, avoir un animal de la taille d'un chat n'était pas très compatible avec la vie dans une cabine d'officier, même celle que j'avais à bord de l'Okinawa. Rien ne m'interdisait dans le règlement de l'Alliance de posséder un animal de compagnie mais je ne voulais rien de plus gros qu'un hamster ou un cochon d'Inde. Je n'avais pas d'aquarium dans ma cabine, pas la moindre présence à part la mienne et j'avais trouvé que cela manquait d'une petite présence. J'envisageai d'investir dans un aquarium comme je l'avais vu sur des plans de la cabine de Shepard à bord du Normandy mais la rencontre avec Informateur en avait décidé autrement. En effet, le commandant du GIP m'avait averti qu'il connaissait un gohala qui était resté à sa taille de petit à cause d'un défaut génétique, "pas plus gros qu'un rongeur" selon les termes employés par le Geth. Y voyant là une occasion en or de pouvoir acquérir un petit animal selon mes exigences, j'avais sauté sur l'occasion et demandé à voir l'animal pendant mon jour de repos. Informateur m'avait offert de m'accompagner et bien que sa requête me surprit, j'acceptai.

Mon jour de repos arriva et avec lui, ma future rencontre avec ce petit gohala. J'étais étrangement contente voire presque excitée de savoir que j'allais peut-être avoir mon premier animal de compagnie et ce fut assez guillerette que je quittai ma cabine, puis mon vaisseau. J'étais en repos mais j'étais tenue d'être prête à n'importe quel moment, c'est pourquoi je n'étais pas en civil mais je portai mon uniforme d'officier quotidien renforcé. Je croisai quelques soldats de l'Alliance qui me saluèrent sur mon passage avant d'entrer dans la zone civile de la station. Informateur m'avait donné rendez-vous à côté d'un parc intérieur et à l'aide de mon OmniTech, je m'assurai de ne pas être perdue mais je ne pus m'empêcher d'observer tout autour de moi. Contrairement à la Citadelle qui attirait des espèces de la galaxie entière, Haratar était beaucoup plus fréquentée par les Geths et les Quariens. La plupart des Humains étaient les soldats de l'Alliance venus avec les hauts gradés, il y avait quelques Asaris ici et là, j'ai cru voir un couple de Turiens mais pas de Krogans, ni de Galariens ou toute autre espèce. Constatant cela avec un léger détachement, je rejoignis Informateur qui se voyait de loin même dans une foule. Il y avait des Quariens autour de lui dont trois qui n'étaient pas plus haut que des enfants. M'approchant sans brusquerie, je saluai le Geth. Les enfants quariens arrêtèrent de caresser le gohala pour me regarder et imitèrent mon salut militaire que je fis en direction du Geth avant de rire. M'apercevant qu'Informateur avait apporté son propre gohala, je tendis mon index envers l'animal qui me le renifla avant de frotter sa tête contre ma peau. Je fis un petit sourire en voyant sa réaction tandis que les enfants quariens furent rassemblés par leur mère pour leur faire prendre une autre direction tout en faisant un geste d'adieu envers nous.


Ravie de vous revoir, Commandant Informateur. Je suis donc impatiente de voir ce gohala. C'est une chance que vous en ayez entendu parler, ça remonte à loin cet été au Reaper War Memorial... Bref, donc vous dites que c'est un gohala avec un défaut génétique ? Il ne grandira donc plus ? Il n'y aura pas d'autres soucis de santé avec ce petit gohala ?


code par SWAN - gif tumblr








Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 697

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   Ven 20 Avr 2018, 03:03
Informateur observait son animal de compagnie en silence. Anuli demeurait sur le dos, continuant d'émettre des petits sons de contentement, alors que les fillettes quariennes continuaient de le caresser. On ne pouvait avoir aucun doute qu'en au fait que le gohala était en plein bonheur, en ce moment. L'animal gardait les yeux fermés, alors que les petites mains parcouraient son pelage avec entrain et délicatesse. Le synthétique ne doutait pas un seul instant que les enfants se fatigueraient de donner des caresses au gohala bien avant que ce dernier se fatigue d'en recevoir. Toutefois, le doux moment approcha de sa fin, lorsqu'Informateur aperçut la lieutenant-commandant Ada J. Raikes qui s'approchait d'eux. La femme de l'Alliance portait un de ses uniformes militaires, un de type renforcé. Lorsque l'humaine fut à proximité, elle effectua le salut militaire à son attention. En temps normal, le geth se serait redressé et rendu le salut militaire. Cependant, avec les fillettes qui donnaient de l'attention à son animal de compagnie et ce dernier dans ses mains, cela compliquait les choses. Aussi, Informateur effectua le salut d'une seule main, gardant Anuli dans son autre main, et sans se redresser. Cela attira l'attention des gamines qui remarquèrent la lieutenant-commandant et imitèrent le salut, le tout en riant. Puis, l'humaine un doigt du gohala, le petit animal réagit en reniflant d'abord le doigt, avant de s'y frotter la tête avec entrain. Cela fit sourire Raikes, tandis que la mère de famille rassemblait ses enfants, adressait un rapide remerciement au geth. Puis, la famille s'éloignait en les saluant. La femme de l'Alliance prit la parole une fois les quariennes partis. Elle était contente de le revoir et était impatiente de faire la rencontre du gohala des plaines. La femme posa quelques questions sur l'animal, démontrant déjà un intérêt certain pour ce potentiel animal de compagnie. Avant de répondre, le synthétique se redressa.

-Je suis également ravi de vous revoir lieutenant-commandant Raikes. Je suis du genre à tendre l'oreille, surtout pour des sujets m'intéressants. Évidemment, les gohalas en font partie, grâce à Anuli. Pour répondre à vos questions, oui c'est exact, ce gohala a un défaut génétique causant un arrêt de sa croissance. Il est certes plus grand qu'un nouveau-né, mais la différence est assez faible. Il n'est pas censé pouvoir grandir davantage, d'après ce que je sais. Toutefois, je ne crois pas que le terme soucis de santé soit approprié, car sa taille n'occasionne pas de problème dans son existence. Sinon non, sa particularité génétique ne devrait pas occasionné des problèmes de santé. Veuillez me suivre, je vous prie, la destination n'est pas bien loin d'ici, cela ne devrait pas prendre beaucoup de temps pour atteindre l'animalerie en question.

Informateur était sur le point de se mettre en route lorsqu'il se rappela du cas d'Astrid Mayer, qui avait souhaité rapidement pouvoir interagir davantage avec Anuli, avant de prendre possession de son propre gohala. Il se doutait qu'il y avait de très forte probabilité que la lieutenant-commandant ait ce même désir en tête, même si elle ne l'exprimait pas pour autant.

-Voudriez-vous portez Anuli pendant ce trajet?

L'humaine accepta avec enthousiasme. Sans hésitation, Informateur se rapprocha légèrement de la femme de l'Alliance et déposa Anuli dans ses bras. Le gohala regarda Raikes pendant un moment, en penchant la tête de côté. Puis, sans prévenir, il commença à s'agiter légèrement, ce qui amena Ada à s'inquiéter et à interroger Informateur sur ce qu'elle pouvait bien faire de mal. Cependant, avant que le geth répondre, le gohala se calma, ayant accomplis son objectif, se mettre sur le dos dans les bras d'Ada. Il avait agit ainsi afin d'avoir droit à des caresses sur le torse et le ventre. Un petit caprice que l'humaine se fit une joie de satisfaire. Ils purent ensuite se mettre en route, humaine et gohala profitant chacun de l'autre. Le trio progressa lentement dans les rues de la station, croisant divers individus en chemin, quariens, geths, quelques asaris et trois turiens. Le synthétique avançait avec ses grandes enjambés habituelles, mais à vitesse réduite pour éviter de semer ou épuiser l'humaine le suivant. Après un moment à marcher en silence, le commandant du GIP décida de briser le silence et de prendre la parole.

-Puisque vous êtes là, si vous êtes d'accord j'aimerais vous interroger sur un sujet d'actualité. Comme beaucoup de gens, j'ai entendu parler des événements se déroulant sur Chasca. Ça a commencé avec le début de l'information, sur cette histoire d'un vaisseau perdu qui a été abattu avant de s'écraser sur la capitale de la colonie, suivi d'une catastrophe écologique. Cela à cause de produit qui aurait été stocké sur ce vaisseau. Toutefois, je dois avouer que cette histoire de planète recouverte d'une tâche noire visible depuis l'espace, c'est plus troublant. Alors, je me demande, l'Alliance a-t-elle une idée de ce que pouvait bien être cette substance? S'il s'agit d'un agent pathogène, personnellement je serais d'avis d'évacuer tout survivant potentiel non-contaminé. Également, collecter des échantillons pour études en milieu contrôler. Puis, si le risque est trop grand, peut-être même aller jusqu'à vitrifier la planète. C'est une solution extrême, j'en conviens, mais peu importe ce qui a causé cette tragédie, cela semble extrêmement dangereux.

Toutefois, avant qu'Ada ait une chance de répondre, le trio était arrivé à l'animalerie visée par Informateur. On pouvait voir le nom devant l'entrée des lieux: Les petites pattes. Avant de rentrer, le geth reprit Anuli et le déposa sur son épaule. Une fois la porte ouverte, ils rentrèrent à l'intérieur. On retrouvait une multitude d'étagère disposé en rayon, où était présenté une multitude de produits. Les plus gros, difficile à voler, étaient réels, alors que les plus petits étaient présents sous forme holographique. Les lieux étaient occupés par deux personne, une quarienne et un quarien. Le quarien était à l'autre bout de la boutique, un datapad en main et comptant visiblement la marchandise pour un inventaire. La quarienne demeurait derrière la caisse et semblait un peu agité. Le trio se dirigea vers la quarienne quand celle-ci sembla les interpeller.

-VAS-Y, FRAPPES-LA?

Informateur s'arrêta et regarda la lieutenant-commandant, avant de regarder de nouveau la quarienne.

-ALLEZ, MET LÀ DANS LE DÉCOR. NON... NON... NON. OUI, C'EST ÇA. BUT!!!!!! Dans votre face, sale bosh'tet de Maestras.

Le geth fit une rapide recherche, comprenant qu'en réalité la quarienne devait regarder une rencontre sportive en utilisant la visière de son casque comme écran. La recherche lui permit de constater qu'il s'agissait d'un match de biotiball. Cependant, il ne chercha rien en particulier sur la rencontre. L'équipe asari en affrontait une autre. Après, quant à savoir si la quarienne supportait l'autre équipe ou détestait l'équipe asari, c'était sans importance.

-Excusez-moi.

Ce n'est que lorsque le geth s'adressa à la femme derrière la caisse qu'elle sembla remarquer leur présence, ayant soudainement sursauté.

-Euh... oui... Bienvenue chez Les petites pattes. Vous venez pour une session de toilettage pour votre gohala.

-Non, nous sommes là pour... Quoique, cela fait un moment qu'Anuli n'a pas eu droit à un bon toilettage. Si vous avez de la place immédiatement, je suis preneur. Sinon, nous venons pour voir votre gohala miniature.

La quarienne s'occupa de prendre Anuli, après leur avoir indiqué le fond de la boutique où ils pourraient trouver les vivariums des gohalas. Elle les rejoindrait une fois qu'elle aurait confié la petite bête au soin de leur toiletteuse. Sans attendre, Informateur et Ada se dirigèrent vers le fond de la boutique. Les vivariums étaient bien en évidence. Le premier reproduisait un environnement montagneux. On retrouvait une multitude d'élévation artificielle ayant des teintes imitant la pierre et de la neige artificielle. Dans un coin, on avait disposé de l'eau sous la forme d'un petit étang. On retrouvait également une multitude de coussins dispersés à travers l'habitat. Les gohalas des montagnes, une dizaine, étaient tous là, rassemblés en plusieurs groupes, dormant paisiblement sur les coussins. Venait ensuite le vivarium des gohalas des plaines. Cette fois, on avait un environnement reproduisait des collines. De plus, on pouvait également voir des terriers à travers la vitre et une source d'eau semblable au précédent vivarium. Des coussins étaient présents sur l'herbe et dans les terriers. Les premiers gohalas des plaines visibles étaient étendus ensemble dans un terrier. On pouvait voir un couple et leurs portés de trois bébés, dormant côte à côte. Une mention était présente, informant la clientèle que ce groupe n'était pas à vendre, pour le moment. Puis, venait le second groupe, composé de sept individus. Ils dormaient également, rassemblés ensemble sur un coussin, surtout chacun avec la tête couché sur un de leur congénère. Le tout créant un amoncellement de pelage brun et de petit minois endormis et paisible. Après un petit moment de recherche, Informateur repéra la petite bête recherché et l'indiqua du doigt à Raikes. Le gohala miniature était blottit entre deux de ses congénères, la tête appuyé sur le ventre de son voisin. On pouvait constater qu'il n'avait que quelques centimètres de plus qu'un bébé, mais loin de posséder la taille d'un adulte.

-Les gohalas ont un comportement très sociable entre eux. Sa taille réduite ne l'amène pas à être un paria parmi les siens. Il est accepté et traité comme n'importe quel membre de leur petite communauté. À la limite, peut-être même qu'une jeune mère aurait pu le prendre pour son enfant.









Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un nouvel ami   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouvel ami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: L'Amas du Phénix :: Haratar-