AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Parmi les mortels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 474

MessageSujet: Parmi les mortels   Sam 10 Mar 2018, 22:26
Intervention MJ : NonDate : Mars 2203 RP Tout public
Kydra Lifith ♦ Invité(e)s
Parmi les mortels


#8 Mars 2203, Taitus

L'air était épais, presque étouffant, et la chaleur provoquée par la proximité de l'étoile ne venait en rien arranger la situation. Au beau milieu de cette fournaise, une cité nomade subsistait. Tout ici avait un aspect d'inachevé, robotique, comme si l'on avait arraché les magnifiques plaques de métal de chaque infrastructure pour n'en garder que le squelette. C'était la particularité de cette ville, l’esthétique sacrifiée sur l'autel de la survie, tous ces bâtiments étaient capables de se mouvoir, de migrer tous ensemble vers une destination meilleure.

Mais aujourd'hui, la cité était en proie au chaos. Certains bâtiments brûlaient alors que de rares tirs erratiques venaient perturber le doux rythme des hurlements et du métal mené à mal par les explosions. Les rues étaient envahies de petites brebis fuyantes, parfois recroquevillées le long d'un mur, d'autres venant ajouter leur sang aux tranchées remplies d'immondices qui en délimitaient les limites.

Mais les brebis étaient toujours retrouvée, cachée comme elle le pouvait dans leur demeure d'os de métal. La fuite n'était pas possible ici, seul un désert brûlant attendait ceux qui auraient eu le courage, ou la bêtise, de s'éloigner de la cité. Le seul véhicule suffisamment équipé pour pouvoir quitter l'orbite trônait au milieu de la ville, gardé par des hommes en armure lourde.

Au sommet de sa coque, Kydra contemplait le paysage désolé sous ses yeux. Sa mâchoire d'acier se pencha un instant sur le côté lorsqu'elle fut rejointe par un turien aux écailles blanches. Ses yeux étaient animés d'une lueur hyperactive, presque malsaine, observant ainsi la ville de son ancien ennemi devenir sienne.

L'opération avait été grandement facilitée par la mort de Tychus et de la plupart de ses hommes. Le seigneur de guerre de Taitus ne s'était pas fait que des amis, donner un petit coup de pouce à une cité concurrente avait permis de ravager facilement ses terres. Kydra n'avait que faire de cet endroit, elle le laissait volontiers au turien ambitieux, cette intervention avait surtout pour but de terminer la purge qu'elle avait commencé et de récupérer quelques composants indispensables qui avaient jadis permis la construction de ces gigantesques armures.

L'une de ses frégates survolait d'ailleurs la ville, les corps des traîtres avaient été accrochés sur sa coque, comme sur la quasi totalité de ses vaisseaux par ailleurs. Leurs carcasses pour la plupart calcinées par l’atmosphère et les voyages devaient servir d'exemple partout où elle se rendait, il était impératif de faire comprendre que personne ne trahissait Kydra Lifith sans en payer le prix.

Si la jeune reine pirate devait garder la tête haute en toutes circonstances et particulièrement en cette sombre époque, il n'en restait pas moins que la crise récente l'avait particulièrement secouée. Elle avait assumé le fait que son absence n'aurait pas eu que des conséquences franchement positives, mais elle n'aurait jamais imaginé à ce point. L'avantage était que les âmes facilement influençables avaient été éradiquées, mais cela soulevait des interrogations autrement plus alarmantes.

Ses méthodes n'étaient pas efficaces, elle avait lamentablement échoué là où Dashanxa et Tychus avaient pourtant excellé. Elle s'était vautrée dans la satisfaction du nombre, conservant les nombreuses troupes tampons datant de l'attaque de Fehl Prime, ivre de ces chiffres qui ne faisaient que grimper. L'infection s'était alors répandue dans les rangs avec une efficacité et une rapidité effroyable, c'en était presque terrifiant.

Elle devait resserrer sa poigne, être davantage intransigeante et implacable. Elle ne pouvait donner la même image que Dashanxa, là où la matriarche apparaissait aux yeux de tous ses suivants comme une élue, une messagère divine, s'assurant ainsi d'un fanatisme sans faille de leur part. Kydra était une reine pirate, une reine qui avait vu son trône noircir dangereusement mais qui était parvenue à le désinfecter de la moisissure qui l'avait entamé. Elle devait être crainte, maintenant plus que jamais.

#10 Mars 2203, Mégalodon, Orbite de Kobayashi

Ses mâchoires d'acier posées devant elle, Kydra attendait, les jambes croisées, vautrée dans son fauteuil et soutenant d'une main sa tête horriblement lourde. L'hologramme de Morlac s'illuminait face à elle, le butarien listait l'état des différentes avaries restantes à bord de son engin. Il était en effet, le commandant de la seule frégate butarienne de la flottille.

...le plus gros sera déjà résolu une fois les IV de nouveau en état de marche. Il sera opérationnel d'ici une semaine.

Et les hommes ?

Sur le pied de guerre.

On bougera dans sept jours, pas un de plus, tâches de faire en sorte que tout soit prêt d'ici là.

Kydra coupa la communication et fit un signe de la main dans les airs.

Faites le donc entrer.

La porte qui menait à la passerelle du Mégalodon s'ouvrit alors, laissant apparaître un étrange individu. Un membre de cette petite secte qui se faisait surnommer « les ferreux », plus proche de la folie que du fanatisme, ils portaient des morceaux de métal soudés à même leur peau. La plupart s'étaient même fait greffés des copies des mâchoires en acier de Kydra sur leur visage.

Tenant plus de l'animal que de l'homme, l'individu se traîna jusque devant la reine pirate, des morceaux déchirés de sa loque traînant au sol et certaines de ses pièces de métal s'entrechoquant à chacun de ses pas. Certains d'entre eux étaient d'anciens rampants des bas fonds d'Oméga, des connaissances qui n'avaient pas eu sa chance aux arènes et n'étaient jamais parvenu à sortir de la merde putride du plus bas échelon de la société sur la station pirate.

Anciens rampants ou miséreux de Kobayashi, tous s'étaient livrés à ces abominables ajouts sur leurs corps, et tous vénéraient désormais celle qu'ils appelaient « La Grande Valkyrie ». Même si leur nombre ne devait pas excéder la petite vingtaine, ils restaient malgré les apparences un groupe particulièrement efficace dans les tâches que Kydra leur confiait. Ils n'étaient en revanche pas taillés pour le combat, même si l'état des cadavres qu'ils laissaient parfois derrière eux ne donnait pas réellement envie de s'y frotter.

Kydra les trouvait en tout cas très amusant, et elle ne pouvait s'empêcher de penser que Dashanxa avait légèrement déteint sur elle pour que cela soit possible. De sa voix erratique, le ferreux prit alors la parole.

Le mécha... Il n'a pas pu le terminer...

Kydra haussa un sourcil.

Il lui manque... Du matériel...

L'individu était complètement recroquevillé, sa tête parvenant presque jusque sous les bottes de Kydra. Sa respiration était sifflante, presque aussi saccadée que celle d'un volus, c'était particulièrement désagréable.

Inutile d'en rajouter, je vais me rendre sur place.

Elle décroisa les jambes et se leva, se dirigeant vers la grande baie vitrée qui cloisonnait une partie de la pièce. Sans se retourner, elle s'adressa au pacificateur qui s'occupait en général de communiquer avec leurs frères sur la station et d'analyser l'évolution de la situation sur place.

Krorak, pas de récidives de ces mystérieuses troupes qui ne sont pas les nôtres sur Oméga ?

Pas la moindre.

Elle soupira, l'émeraude se perdant au milieu du panorama assez spécial qu'offrait les lunes. Bien évidemment, elle avait appris que ces attaques à l'encontre de ceux qui soutenaient Shoran n'avaient été occasionnées par nul autre que les pacificateurs eux mêmes, et par extension, par Anton. L'humaine voyait très bien les raisons qui avaient pu le pousser à agir ainsi, les brebis galeuses ayant été purgées du troupeau. Mais à quel prix ? Kydra avait perdu une bonne moitié de ses hommes ainsi que certains de ses officiers, le Mégalodon était encore trop endommagé pour pouvoir emprunter les relais, et sa flottille avait été complètement ridiculisée.

Elle n'imaginait que trop bien certains butariens rire grassement de ce plan sur la station, se gaussant du triste sort de Kydra tout en se vautrant dans leur paresse habituelle. Elle n'était qu'une femme issue des bas fonds après tout, et une ancienne de l'alliance qui plus est.

Un torchon.

Kydra se retourna, le craquement de son armure résonnant dans la pièce.

Envoyez un message à Morlac, dites lui de tamponner le sigle pacificateur sur les armures de son unité et de fournir ses hommes avec ce qu'il nous reste de l'équipement d'Oméga. Faites de même avec tous ceux qui prendront part à l'opération. Après tout, je ne vois pas pourquoi nous nous attirerions plus d'ennemis que nécessaire.

***

La navette se posa à la surface de l'une des lunes de Kobayashi. Cette gigantesque décharge avait, depuis plus d'un an désormais, été réglementée par les pirates. La plupart des structures qui tenait encore debout servaient d'usines de recyclage, du matériel en tout genre était fabriqué ici, d'une qualité certes assez médiocre, mais la quantité de matières premières nécessaires était quasiment nulle. Cette formule avait en tout cas été efficace pour le nombre, mais les effectifs réduits de Kydra la forçaient désormais à leur offrir un matériel en moindre quantité, mais d'une qualité bien supérieure.

Le recyclage n'était donc plus utile que pour traiter les avaries ou pour la revente, mais parfois aussi pour de rares cas isolés, comme celui qui avait poussé la reine pirate à descendre jusqu'ici. Accompagnée de trois de ses gardes, dont un turien qui était le dernier survivant de l'unité de Flavia, du ferreux et d'un butarien descendant spirituel de Narak tant sur le domaine caractériel que sur les compétences, elle se dirigea vers l'une de ces petite usines improvisées.

Un homme de faible constitution attendait devant la porte du hangar, il avait été prévenu de son arrivée et eut un léger sursaut en voyant la troupe débarquer. Il recula de quelques pas lorsque Kydra vint se planter devant lui. La reine pirate était aussi grande qu'un butarien et pas franchement taillée pour danser autour d'une barre, sa carrure pouvait donc parfois s'avérer intimidante, toute femme qu'elle était. Mais ce qui généra cette lueur de peur dans le regard de l'homme était sans doute bien plus lié à la raison de sa venue.

Le mécha n'est pas opérationnel ? Puis je avoir une explication, chéri ?

C'est que... Le squelette est terminé mais... Avec simplement des éléments recyclés il est impossible d'installer un blindage ou un moteur fonctionnel pour une si grosse masse. Et on a pas de quoi calibrer l'IV...

Pourquoi ne pas l'avoir dis plus tôt ?

Je... Je pensais que nous pourrions fabriquer quelque chose de convenable dans les temps mais nous manquons de matière première ici, le premier test a été un échec... Je suis désolé, je voulais vraiment...

Shhhh...

Kydra se pencha vers lui, posant un doigt sur ses lèvres.

C'est pas grave trésor, c'est pas grave.

Une balle de gros calibre traversa soudainement l'un de ses genoux, déchirant les ligaments et broyant l'os. Le canon lourd tenu dans la main droite de Kydra vint de nouveau rejoindre sa hanche. Hurlant de douleur, l'ingénieur s'étala au sol, tentant de poser ses mains sur le trou qui lui servait désormais d'articulation. Kydra s'accroupit alors, l'attrapant par les cheveux et soulevant son buste, souriante.

Je suis également terriblement désolée mon cœur.

Elle le lâcha brusquement et se redressa.

Coupez lui les mains, il n'en aura plus besoin.




Revenir en haut Aller en bas
 

Parmi les mortels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Faille de Caleston-