AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez
 

 Au'n Talgar

Au'n Talgar
Au'n Talgar
Membre
Messages : 45

Au'n Talgar Empty
MessageSujet: Au'n Talgar   Au'n Talgar Icon_minitimeMar 27 Fév 2018, 20:11
Registre Galactique des espèces
Aun Talgar

Informations primaires

Sexe : Mâle
Espèce : Butarien
Âge : 39 ans
Faction :  Hégémonie
Poste / Grade : Colonel
Parenté : Shun Talgar (sœur)
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Aratoht


Histoire

C’est sur le monde austère et cruel d’Aratoht qu’Aun Talgar naquit en 2164. Issu d’une longue lignée de militaires au service irréprochables, Aun et sa sœur n’en était pas moins des orphelins qui ne connurent pas leurs parents morts dans la tentatives de colonisation d’Aratoht, pour le père, ou dans des activités secrètes pour l’Hégémonie, pour la mère. Il fallut bien des années pour que les deux enfants apprennent la vérité, et découvrir que leur père était un esclave mort dans des mines particulièrement dangereuses et que leur mère avait péri dans des activités de sabotage à l’encontre de l’Alliance, bien avant que les relations ne dégénèrent totalement.

C’est donc ainsi que le jeune butarien grandit, dans un orphelinat destiné aux descendants des individus étant morts pour la patrie. Toutefois les choses changèrent du tout au tout lorsque la biotique fut découverte chez Aun, qui ne put le cacher tant il fut effrayé par l’apparition de ses pouvoirs. Très vite, le jeune biotique fut expédia dans un nouvel orphelinat, sous le contrôle direct de l’armée cette fois-ci. Il fut ainsi très vite séparé de sa sœur qu’il ne revit plus avant bien des années. Néanmoins Aun ne céda que peu de temps à sa peur et s’adapta vite à sa nouvelle situation, s’attirant le respect de ses formateurs, et concomitamment  la jalousie d’autres élèves.

Le jeune butarien dut donc apprendre à s’imposer, parfois par la force, souvent par la parole. Néanmoins, l’on ne pouvait classifier Talgar d’individu charismatique, car il ne s’attirait guère les grâces des foules, ni ne se mettait particulièrement en avant, non il se contentait de s’allier avec des individus qu’il jugeait intéressants et de passer à tabacs ceux qu’il jugeait dangereux. Une tactique qui s’avéra payante alors que les années s’écoulaient avec la minutie et la lenteur d’une vie quasiment privée de loisirs ou de menus plaisirs.

Finalement vint le jour de ses douze ans, un moment particulier dans l’orphelinat militaire ou il avait passé la totalité de son existence, ce fut le jour où son avenir allait être décidé. Comble de l’ironie, ce jour arriva en 2176, lors du fameux et glorieux Raid Skyllien. Pour commémorer cette grande leçon pour l’abjecte Alliance Interstellaire, la semaine qui suivit fut proclamée semaine de repos et méditation. En vérité ces jours furent particulièrement stressants pour le jeune Aun Talgar qui venait d’apprendre son affectation prochaine pour le programme des forces spéciales de l’Hégémonie.

Et c’est donc à l’âge canonique de 12 années, que Talgar entama une nouvelle vie qui fit passer les années précédentes pour des années d’insouciance et de bonheur tant l’expérience s’avéra traumatisante pour tous les enfants forcés d’en faire partie. Et durant deux années, Aun expérimenta les terribles entrainements concoctés par quelques officiers sadiques, enchainant stages de survies en milieux hostiles, combats à armes réelles, assaut nocturnes sur le camp des autres cadets, etc, … la liste s’étendant au-delà de l’imagination. Et bien sûr les entrainements supplémentaires réservés aux cadets biotiques, qui subissaient aussi la peur superstitieuse de quelques membres du centre de formation.

Puis arriva l’année 2178, qui frappa violemment l’esprit de tous les butariens ressentant un minimum de patriotisme, ce qui était bien évidemment le cas des cadets de l’école des forces spéciales, et tout particulièrement des élèves orphelins qui formaient un clan à part. Du haut de ses 14 ans, le jeune soldat butarien qu’était devenu Aun possédait déjà un caractère dénué de toute pitié, mais aussi d’un sens tactique bien affuté et intraitable, aussi comprit-il, assimila-t-il, mais aussi souffrit-il tout particulièrement de cette nouvelle terrible.

L’Alliance Interstellaire venait de raser la base de Torfan, cœur des flottes pirates menaçant la jeune nation humaine depuis maintenant deux années. Un coup si puissant que Talgar versa une unique larme, bien plus que symbolique. Et cette rage se manifesta rapidement dans le frénétisme qui agita l’école pour les trois années suivantes, tant au niveau des cadets que des formateurs qui semblaient comme enragés, soumettant leurs jeunes étudiants à un rythme qui en brisa plus d’un. Et vint finalement l’année fatidique des 18 ans, âge plus tardif que la société butarienne classant l’âge adulte à 17 années standards, moment qui vit la promotion du butarien comme membre officiel des Forces spéciales de l’Hégémonie.

Aun ne lâcha qu’un regard en arrière, ignorant stoïquement le chiffre de 37% de pertes de sa formation, le pire depuis sa création, principalement dans les rangs des biotiques d’ailleurs, pour regarder les quelques amis qu’il s’était fait et il reçut enfin sa première affectation, les forces d’intervention de la Nébuleuse de la Vipère. Malheureusement pour le butarien volontaire, cette affectation se révéla guère intéressante, ne laissant que quelques vaisseaux pirates désespérés, ou des espions de l’Alliance pour seule cible d’entrainement, bien que les espions humains étaient souvent de simple mineurs ou contrebandiers se croyant capable de réussir ou tout le monde avait échoué.

C’est donc d’un regard distrait, et passablement ennuyé, que Talgar suivit le court de sa vie, ne vibrant qu’en de rares occasions, comme l’attaque de la Citadelle par une armada Geth en 2183 ou la mort du premier Spectre humain, qui fut un véritable moment de liesse dans la caserne. Et le temps passa ainsi jusqu’à ce des communications humaines furent détectées dans la ceinture d’astéroïdes de la Nébuleuse de la Vipère et que le commando dont faisait partie le jeune Talgar n’intervienne pour capturer une humaine complètement folle menaçant de propulser un astéroïde contre le relais cosmodésique du secteur.

A peine l’intervention terminée, Aun reçut une promotion surprise, et une mutation pour le monde hostile d’Adek. La nouvelle fut très chaleureusement accueillie par Talgar qui prévint aussitôt son supérieur et prépara son paquetage. Il allait être transporté dans les jours à venir pour Khar’Shan, sa première visite pour la planète capitale de l’Hégémonie et n’en tenait déjà plus. Toutefois ce qui fut le plus difficile pour le butarien fut le moment ou son commando dû partir en mission deux jours seulement avant son départ. Craignant de perdre la vie avant de quitter enfin ce système solaire étant donné que son supérieur l’avait autorisé à prendre quelques jours de repos en attendant sa mutation, Aun resta malgré tout professionnel et se porta aussitôt volontaire pour accompagner la troupe se persuadant que ses capacités biotiques pouvaient être utiles, étant le seul au sein des Forces Spéciales de la Nébuleuse.  

L’opération se déroula toutefois sans accrocs, le commando arrivant trop tard sur les lieux. Une force inconnue avait décimé les rangs des gardiens d’une prison haute sécurité et libéré l’humaine capturée préalablement. Le haut commandement était sur les dents, tout accusant une opération de l’Alliance. Ce qui enragea grandement Talgar fut d’apprendre que l’ennemi héréditaire se sentait assez en sureté pour agir aussi directement, toutefois il était pour l’heure impossible de prouver la chose, où de tracer les fuyards.
Le temps se déroula donc ainsi, laissant Aun complètement furieux vis-à-vis de ce peuple capable de bafouer ainsi l’honneur et de massacrer tant d’individus pour sauver une folle. Finalement le jour du départ sonna, et le transport de Talgar n’eut aucun mal à décoller, non sans laisser un goût d’inachevé dans la bouche du jeune vétéran. Ce n’est que lorsque le transport atterrit sur Khar’Shan, pour une escale de deux jours, que le membre des forces spéciales découvrit la nouvelle, la Nébuleuse de la Vipère avait été anéanti lors de la collision d’un astéroïde avec le relais cosmodésique.

Le choc fut extraordinaire pour Aun Talgar qui s’enfonça dans un mutisme extrêmement sévère, oubliant complètement ses rêves de visites de la capitale, où même son secret espoir de revoir sa sœur. Les deux jours passèrent rapidement et le vétéran se retrouva sur Adek avant même que son esprit puisse valider l’information. Une année complète passa, laissant le butarien développer une xénophobie terrible à l’encontre des humains, rêvant très peu discrètement d’une guerre totale avec cette espèce génocidaire. Jusqu’au moment où une menace bien plus concrète et absolue se fit connaitre.

La Grande Guerre Patriotique de 2186 venait de débuter.

Les Moissonneurs frappèrent si vite l’Hégémonie, et celle-ci fut tellement paralysée par des multiples trahisons internes, qu’Adek ne perçut la menace que lorsque ses dômes volèrent en éclat, tuant la majeure partie de la population en quelques heures. Les survivants se concentrant dès lors dans des bunkers secrets répartis sur la planète et dans les centres miniers situés à plusieurs centaines de mètres sous terre. Toutefois, les Moissonneurs n’étaient pas ignorants des réalités terribles de ce monde toxique, et ils n’expédièrent qu’une faible quantité de combattants pour s’assurer un génocide total, ne pratiquant même pas les camps de transformation qu’ils fondèrent sur d’autres mondes.

C’est donc dans une Guérilla permanente, avec une population civile quasiment exterminée, et des ouvriers avides de vengeance qu’Adek  traversa la guerre. Très rapidement, les membres des différents unités des Forces spéciales furent répartis pour commander les diverses milices et formations militaires de la planète, et Aun se retrouva catapulté au commandement d’une milice composée exclusivement d’ouvriers et de robots miniers. Dépourvu du moindre combattant de métier, l’unité était, du moins sur le papier, la pire formation de toute la guérilla, et il y avait été nommé à cause du mépris affiché envers sa biotique par le plus haut gradé encore en vie de la planète. Et bien qu’il n’apprécie guère la marque de mépris, Aun se considère comme extrêmement chanceux étant donné que la formation se révéla extraordinairement compétente. Car bien qu’il se considère comme un excellent commandant, un survivant né, et un biotique aguerri, Talgar n’eut jamais de mal à avouer une chose, la survie dans cette guerre ne découla que de deux faits. Adek était une cible extrêmement mineure, et les ouvriers butariens forment la milice la plus opiniâtre de cette foutue galaxie.

Finalement, la guerre prit fin comme elle avait débuté, de façon abrupte et violente. Les Moissonneurs périrent, leurs créations aussi, mais la planète était toujours un enfer empoisonné et les refuges désormais fort rares pour les survivants. Pire, lors des innombrables opérations, Aun s’était retrouvé empoisonné par les miasmes toxiques de la planète et son organisme le faisait souffrir atrocement. Il aurait trouvé la mort si une unité médicale d’un bunker militaire n’avait pas été maintenue en état, et il passa donc près d’une année tel un comateux dans son lit médical. Ce n’est que lorsque l’Hégémonie reprit contact avec ses colonies, et que Talgar fut rapatrié sur Khar’Shan qu’il put finalement se remettre auprès des meilleurs médecins butariens encore en vie. Toutefois sa rémission ne fut pas miraculeuse, et Talgar en garde une séquelle à vie, une toux régulière et puissante qu’il atténue en portant un masque respiratoire en mission.

Promu héros de guerre par Ka’Hairal Balak en personne, et promu militairement par Tharak Nar’Jamon, Colonel-commissaire de l’Hégémonie, le vétéran plus si jeune passa les cinq années suivantes à soutenir l’effort de construction de nouvelles Forces spéciales, parvenant à fonder avec quelques autres gradés les Ombres de Khar’Shan, ou OKS, qui seraient désormais les nouvelles Forces Spéciales de la Nouvelle Hégémonie. Aun était alors Lieutenant-Colonel et reprit, en 2192 les opérations de terrain, lui qui avait passé presque 5 années à se remettre en forme et éliminer les dernières traces de toxines de son corps.

Apprenant l’entre aide galactique dans la Grande Guerre patriotique, et ayant grandement évolué durant ces terribles évènements et dans la reconstruction qui suivait encore à ce jour, Aun parvint à effacer totalement cette haine autrefois viscéral, ne ressentant plus que mépris pour les agissements de l’Alliance, et déception vis-à-vis du gâchis réalisé par les humains. Néanmoins, au cours de ses années de terrain, Talgar parvint peu à peu à dépasser ses préjugés et à concevoir une forme de respect pour les compétences militaires humaines, même s’il ne pardonna jamais pour Aratoht.

Les missions s’enchainèrent donc, élimination de pirates orbitant autour de Lorek, assassinat d’un nationaliste autonomiste de Bekke, sabotage d’un croiseur pirate harcelant les transports elcors de Thunawanuro, sécurisation d’un transporteur d’armes en direction d’Oméga qui avait été abordé par des pirates opportunistes, nettoyage d’une secte biotique sur Adek et bien d’autres actions. C’est finalement à l’année 2199 qu’Aun Talgar est promu Colonel de l’OKS par un Tharak Nar’Jamon devenu D’Yanoi de l’Hégémonie.

Durant les quatre années suivantes, jusqu’en 2203, Aun Talgar respecta respectueusement les ordres de sa hiérarchie, même s’il n’appréciait guère la direction que prenait la nation sous la direction du mégalomaniaque Argonar Dal’Shan. Il était étroitement surveillé et le savait, supposant par la suite que tout cela était en lien avec l’exil du ministre de la Vérité Nar’Jamon et par le fait que ce dernier avait personnellement promu le vétéran. C’est donc avec soulagement, et une certaine joie que le colonel de l’OKS accueillit la mort du tyran et la prise de pouvoir de l’ancien D’Yanoi.

Ainsi, Aun est désormais un haut gradé de l’OKS qui a l’oreille du nouveau Galant’Ark, le respect du Ministre de la Vérité et l’amitié du chef de la Police Intérieur. Aussi Talgar possède bien plus de liberté opérationnelle que la plupart de ses homologues, bien qu’il n’en abuse guère, et reçoit souvent ses opérations de la bouche même du Galant’Ark. C’est donc avec une fierté renouvelée, un patriotisme récompensé et un esprit serein que le colonel prend sa fonction actuelle à cœur et entrevoit ses prochaines opérations. Des discussions avec le Galant’Ark menant même sur une remise en question du statut des biotiques et de leur importance stratégique.


Apparence

Aun est un guerrier puissamment bâti, sans ressembler à un fanatique de la gonflette. Tout en muscles et en cicatrices, le butarien est l’archétype même du vétéran militaire, tout en restant encore relativement jeune et très largement capable d’égaler les exploits des plus jeunes recrues. D’ailleurs, de par son âge, Talgar est au sommet de son art. Assassin véloce, guerrier puissant et tireur méticuleux, il est capable de remplir tous les rôles que son poste peut être amené à remplir. Et s’il ne part plus guère en opérations solitaires de par son rang, il est tout à fait capable de tenir tête aux meilleurs combattant de cette galaxie.

D’une taille respectable, du haut de son mètre quatre-vingt-sept, Aun possède une teinte de peau très commune pour son espèce, d’un brun clair habituel, ne possédant nulles autres teintes. Ses yeux sont très classiques, mais renferment une grande fierté sans sombrer dans le narcissisme ou le pédantisme. Enfin pour un butarien, les autres espèces n’y voyant sûrement qu’un puit noir.

En mission, Talgar est toujours équipé de la traditionnelle armure des Forces spéciales, entièrement rouge-orangée, et de son masque respiratoire qui lui permet de masquer sa toux, et les traces de sa survie. Mais c’est aussi un rappel constant du prix à payer pour survivre, et un rappel de tout ce qui a été perdu pour ne jamais revenir. Hors mission, Aun est très souvent vêtu de son uniforme de colonel. Il est extrêmement rare de l’apercevoir en tenue civile, et si tel est le cas c’est qu’Aun entreprend une visite d’un lieu, seul activité qu’il s’autorise en dehors de ses quartiers ou de ses centres d’opérations.


Caractère

Aun Talgar est un militaire impitoyable, un tueur né sans pitié qui n’a jamais versé la moindre larme pour la mort d’autrui. Pourtant, au-delà de ce portrait peu flatteur, il est un butarien qui peut passer pour un grand enfant. Car Aun n’a jamais connu le bonheur familial, étant orphelin de naissance, ayant perdu sa sœur de vue très jeune  et ne s’étant jamais marié. Il n’a jamais non plus céder aux avances des voyages de plaisir et s’émerveille donc souvent des paysages qu’il observe lors de ses missions.

Il n’est pas non plus un charismatique orateur et se retrouve souvent qu’avec une petite poignée d’amis fidèles à pratiquer éternellement les mêmes activités et loisirs. Il n’est d’ailleurs jamais le plus bavard lors de ces évènements et s’éclipse régulièrement en premier, souffrant d’un besoin chronique de solitude. Autrefois xénophobe, Talgar a appris que la galaxie n’est pas aussi manichéenne que dans ses pensées, et que la haine d’un groupe est souvent un déni illusoire de se reprocher quoique ce soit.

Aussi, Aun sait supporter ses échecs, se remettre en question et en attend autant d’autrui. Ne pardonnant donc que rarement les errements, il est un chef exigeant mais juste qui accepte l’erreur si elle devient une leçon, mais ne pardonne guère les échecs répétés. Il en est de même dans ses relations à autrui, que ce soit en amitié ou en amour ce qui a fait de lui un célibataire endurci et un butarien à peu d’amitiés.

Peu disert dans sa vie, Talgar connait peu les us et coutumes des espèces aliens qui peuplent la galaxie, et possède une grande curiosité à leur égard, toutefois il est extrêmement sensible aux discussions tournant autour du conflit de la Bordure Skylienne et de la destruction d’Aratoth, pouvant tout à fait sombrer dans la violence. Aun est aussi un butarien à femmes, qui ne s’attache guère et n’en voit pas plus l’utilité. S’il possède une descendance, il l’ignore et ne s’y intéresse guère.  

Aun Talgar est très fier de trois choses dans sa vie, sa réussite personnelle malgré son départ difficile, sa carrière militaire et de sa biotique. Aussi il n’apprécie guère les superstitions entourant sa condition, ou même le rejet que certains individus pratiquent à leur égard. Il n’hésitera d’ailleurs pas à faire valoir son mécontentement à tout individu, hormis dans un cadre professionnel, qui tenterait de promouvoir des idéaux nauséabonds à l’encontre de la biotique.


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.

Profil :

Profil : Professionnel Ombre : 8 militaire 10 Biotique 0 Technologie

Équipement :

Armes : Fusil harpon Kishock / AT-12 Pirate
Armurerie : Armure de vétéran de l’OKS, appelée armure Ombre

Compétences :

Militaire : Maîtrise élite / Combattant élite / Discrétion naturelle (0pts), Dards (3pts), Filet (3pts), Tir Percussif (2pts)
Biotique : Biotique accompli / frapper (2pts), Charge (3pts), Déchirure (5pts)
Technologie : Omnipoing / Hacker Moins que Novice

Mods Intrigue :

Intrigue "La fin du Cercle" : Module de concentration : accroit les dégâts biotiques



Compléments

Signe(s) distinctif(s) : Nombreuses cicatrices et un masque respiratoire qu’il porte régulièrement
Relations avec les autres : Aun est un taciturne sociable
Des liens prédéfinis ?  : Non
L'objectif de votre personnage à long terme ?  : Faire un RP avec Alec Sykes, avec Shura Fender, avec Abbadon Bynare et avec Tori Jorunn. Puis avec ceux qui sont intéressés aussi tant qu’à faire. Et si jamais Erika et Ravi se sortent les doigts, alors aussi avec elles.


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) : Wesh
Comment avez-vous connu le forum ? : C’est le forum qui m’a connu
Est-ce un double compte ? : Oui, Anton Ardak
Des remarques ? Demandez à mon avocat



RP d'introduction

Si vous comptez faire un personnage puissant (militairement ou politiquement), vous devez faire un RP solo (au moins 700 mots) sur le sujet que vous voulez, en lien avec votre personnage. Ce RP n'aura aucune influence et n'existera pas dans la trame de votre création. Ce texte servira uniquement à la personne chargée de valider votre fiche.
Cette partie est facultative et ne concerne que les personnes ayant une grande ambition à terme (Spectre, Dirigeant d'une Espèce, Faction d'élite, etc, etc...)


Adrien Annaz

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Adrien Annaz
Administrateur
Messages : 8540
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

Au'n Talgar Empty
MessageSujet: Re: Au'n Talgar   Au'n Talgar Icon_minitimeMar 27 Fév 2018, 21:33
*Tamponne la fiche*


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?

Au'n Talgar 1354559290-leeroyjenkins
Au'n Talgar 14101411370511408112613199
Au'n Talgar 1427649798-banniere
Au'n Talgar 1549208315-mc
 

Au'n Talgar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser