AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Rappelez-lui ce qu'il fait là.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Ambassadeur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 28
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   Lun 14 Aoû 2017, 00:22
Intervention MJ : NonDate : 13/08/2202RP Tout public
Tant-en-Un ♦ Tharak Nar'Jamon
Rappelez-lui ce qu'il fait là


La Citadelle.

Des kilomètres de coursives, ruelles, habitations, entrepôts. Un ensemble si vaste et complexe que même ses occupants ignorent toutes ses subtilités et jusqu’à son fonctionnement exact même. Des milliers d’âmes qui vont et viennent, inconscients de la merveille qui foulent chaque jour mais pas suffisamment pour réprimer le sentiment d’horreur émanant de son objectif initial. Un abattoir cosmique aux longs bras écartées comme une pieuvre titanesque attendant, à l’affût, de s’abattre sur sa proie. Un peu à l’image de ses concepteurs sans doute…
Mais les moissonneurs ne sont plus et même si le malaise persiste la menace a disparu avec eux. Tant-en-Un laissa un léger frémissement parcourir une ses longues tentacules alors que son attention était perdu dans la contemplation de cette station à perte de vue.

***
Une douce pulsation d’un bleu presque blanc, comme si son corps entier se paraît d’un halo livide.
***

Chaque occupant de la Citadelle, quelque soit son espèce ou son origine, possédait un même souvenir, une même impression : celle de leur arrivée à la Citadelle, la toute première fois. L’excitation, l’émerveillement, l’appréhension. Ce n’est qu’à ce moment que l’esprit parvient à embrasser l’étendu incommensurable de la Citadelle, prend conscience que cette chose suspendue dans les cieux dépasse son entendement. Puis la routine prend ses aises.

Nous avons reçu une communication du capitaine de l’Illithiad, intervient la voix nasillarde de l’assistant virtuel de l’Ambassadeur, arrachant ce dernier à ses rêveries. Le vaisseau appareillera dans moins de trois heures locales. La vérification des docks et de ses réseaux électriques sera terminé dans les temps.

***
Un bref flash vert vif. Un acquiescement.
***

Lentement et avec grâce le Hanari s’arracha à la baie vitrée et s’engagea parmi le dédale de containers flanqués du sceau de Khajé. La Citadelle possédait un nombre incalculable de pontons, dépôts, quais et autres postes d’embarquement grouillant en permanence d’activité. Le territoire dévolu au Synacte ne faisait pas d’exception alors qu’une horde d’ingénieurs assermentés et de drones vérifiait tout minutieusement, contenu comme installation. Les ordres de l’Ambassadeur étaient clairs, rien ne devait entraver l’arrivée de son vaisseau de fonction ni le bon fonctionnement des quais de l’officine. Une procédure de routine pour les consciencieux Hanaris. Toutefois…

Monsieur, vous vous engagez dans une conduite de service, seul le personnel d’entretien des chasseurs drones et les Veilleurs sont autorisés à…


Il lui semble correct de mettre la main à la patte, le coupa tranquillement Tant-en-Un, Après tout si celui-ci devient un des principaux utilisateurs de ces installations autant participer à sa maintenance.

Le drone n’insista pas. Mais techniquement il avait raison. Non seulement Tant-en-Un n’avait rien à faire là mais en plus la propreté laissait clairement à désirer. Traces de graisse, brûlures en tout genre, copeaux de métal, même une odeur persistante de cigarette froide recouvrant vaguement un autre parfum, inidentifiable mais clairement désagréable. Ce qu’il ne fallait pas faire pour être tranquille... Les coursives d’entretiens des chasseurs drones employés par les Hanaris étaient un vrai dédale mais le représentant du Synacte semblait savoir où aller. A peine hésita t-il avant de s’abîmer finalement dans une étroite conduite au sol menant à une salle immergée réservée à ceux de son espèce. Cet endroit, empli de panneaux de contrôle servait aux ingénieurs hanaris de faire des tests de routine sur les drones. Ces derniers étaient visibles à travers une large vitre blindée, imposantes silhouettes immobiles et alignés sur leurs rails d’alimentation.

Tout est en place Ambassadeur, declara poliment un des ingénieurs à l’épiderme d’un rose vif, la pyrolyse des conduites de ventilation commencera dans cinq minute.

Tant-en-Un ne répondit pas, se contentant de s’approcher de la vitre décidément trop sale à son goût. L’eau de la pièce était désagréable, trop lourde comme surchargée d’impuretés. Devant lui à travers un rideau ondoyant, dans la pièce à l’air libre s’approchait une silhouette indistinct. L’Ambassadeur lui fit un léger signe, lui demandant un peu de patience.

Un vacarme insupportable s’éleva soudainement tout autour d’eux alors que l’éclairage vira au rouge. Ce n’est qu’alors que le Hanari s’exprima à son interlocuteur.

Celui-ci s’excuse s’il vous a fait attendre. Nous procédons au nettoyage des conduites de ventilation par pyrolyse, le bruit devrait nous permettre d’être discret. Les canalisations de refroidissement nous garantissent une couverture aux détecteurs thermique.

Tant-en-Un se tue pendant quelques secondes, repassant en mémoire les différentes procédures adoptées pour garantir sa sécurité. Il ne pensait pas avoir recours à de tels subterfuges si tôt dans son mandat.

Celui-ci a reçu votre message, il espère que le cadre sera suffisamment discret à votre goût. De quoi voulez-vous l’entretenir ?


Dernière édition par Tant-en-Un le Mer 23 Aoû 2017, 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 123

MessageSujet: Re: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   Mar 22 Aoû 2017, 17:03
« Gouverneur, êtes-vous sûr que c’est une bonne idée ? »

Le ton utilisé par Yrie’Nan était proche de l’insubordination, mais cela amusait Tharak. Après tout cet ancien espion ayant participé à de nombreuses opérations de sabotage ou d’évaluation des défenses ennemis n’était pas un fidèle acolyte des Nar’Jamon pour rien. Réputé pour son franc parlé, l’agent butarien était un tueur hors pair, mais aussi un spécialiste en infiltration et connaissait mieux que personne les risques à se rendre aux endroits incongrus.

Et se rendre sur la Citadelle était pour Tharak réellement une action incongrue. Après tout, les voyages d’un individu en exil n’étaient guère courant et surtout très surveillés, et le tyran Dal’Shan allait sûrement en être rapidement tenu au courant. En effet, un gouverneur planétaire outrepassant ses droits pour se rendre comme ambassadeur auprès d’une espèce nouvellement rencontrée, puis après quelques semaines sur place, se rendant sur la Citadelle. Cela attire l’attention.

Mais cela n’avait plus d’importance pour Tharak, après tout il était de son devoir de servir l’Hégémonie, que son dirigeant actuel fut un incapable. Désormais, l’ancien D’Yanoi de l’Hégémonie allait enfin pouvoir rencontrer le représentant d’une espèce qu’il avait toujours estimé, mais qui s’éloignait malheureusement toujours plus du peuple butarien. Il était du devoir de Tharak de relancer les relations cordiales entre les deux peuples, avant qu’Argonar ne vienne une nouvelle fois tout gâcher dans sa folie des grandeurs.

Et quelques soient les avis de ses soutiens, ou de ses adversaires, le gouverneur Tharak Nar’Jamon allait continuer à se battre pour son peuple. Et c’était pour cette unique raison que le butarien avait accepté de faire un crochet par la Citadelle, afin d’y rencontrer l’ambassadeur Tant-en-un, un individu jugé comme politiquement intelligent, très respectueux et écouté parmi les siens. Une triple aubaine pour quiconque souhaite bâtir quelque chose.

Et le Hanaris avait de la suite dans les idées.

La rencontre allait se dérouler au sein du quartier des ambassades de la Citadelle, quoique techniquement pas vraiment. En vérité le point de rendez-vous, qui avait ravi Tharak de par sa nature rocambolesque, se trouvait au sein des conduits de maintenance ou s’agitait plus habituellement drones de service et veilleurs. En bref, une excellente planque, mais plus que ça, une idée démontrant clairement que les hanaris ne méritaient jamais tout ce manque d’estime galactique.

Finalement, non sans un nombre incalculable de vérifications, de douches, Tharak parvint enfin jusqu’à l’entrée de cette zone de maintenance. Suivi uniquement de deux vétérans de l’OKS, et d’un agent de l’YKS, le gouverneur butarien pénétra les lieux avec un brin d’amusement, mais aussi un moment de doute. Après tout, il était possible que cela ne soit qu’un piège. Toutefois ce doute s’éclipsa aussi rapidement qu’il était apparu lorsque la forme particulière d’un Hanari lui fut dévoilé.

Alors qu’il s’apprêtait à saluer son interlocuteur, Tharak remarqua l’un des tentacules de Tant-En-Un lui indiquant d’attendre quelques instants, qui ne se prolongèrent pas outre mesure. Puis un vacarme agressif et surprenant vint agresser les sens du gouverneur qui pensa fugacement à activer son technoblindage. Mais la voix particulière, dû à la traduction des omnitechs, du hanari s’éleva à son tour et rassura l’ancien directeur de l’YKS. Et la justification qu’apporta Tant-En-Un réussi même l’exploit d’arracher un franc sourire à Tharak.

Un esprit rusé. Un homologue respectable. Le détour par la Citadelle allait peut être valoir sérieusement le coup.

« Nulle excuse n’est à attendre de votre part ambassadeur. » Débuta par annoncer Tharak tout en inclinant le plus sérieusement du monde sa tête sur la gauche, signe de profond respect. « Nous sommes touchés que vous preniez autant au sérieux cette rencontre. »

Puis l’ambassadeur autoproclamé releva la tête et reprit la parole d’un ton posé et infiniment sérieux.

« Nous sommes le gouverneur Tharak Nar’Jamon, ancien ambassadeur de l’Hégémonie à la Citadelle et profond défenseur de l’amitié Hanaro-butarienne. Et le cadre de cette rencontre est tout à fait adéquat à la situation. »

Alors seulement Tharak se racla la gorge et se lança dans la vraie discussion.

« Ambassadeur, vous ne devez pas être au courant de tous les détails de ma personne, mais nous tenons à être pleinement honnête avec vous. Il est de notre désir de fonder des relations plus profondes, non seulement avec la Primauté, mais aussi avec le peuple Drell. Toutefois, il serait hautement insultant pour nos deux peuples qu’une telle chose se passe sans y inclure toutes les parties.

Alors nous allons être clairs. Nous souhaiterions une relation officieuse entre l’Hégémonie, d’une part, et la Primauté de l’autre. Toutefois, par respect pour le peuple drell, ce dernier devrait posséder ses propres représentants, et les enfants d’Amonkira semblent tout désignés pour tenir un tel rôle. »


Et voilà, le gros morceau de cette discussion était lâché. Mais cela n’était clairement pas terminé. Toutefois, il n’était pas encore temps de lancer tout, les prochaines cartouches allaient devoir attendre. D’abord le sujet épineux, après seulement les offres.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Ambassadeur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 28
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   Mer 13 Sep 2017, 00:23
Il était difficile de lire une expression sur ce qui tenait lieu de tête chez un Hanari. Pouvait-on réellement parler de tête lorsqu'il n'y avait ni visage ni aucun orifice ? Bulbe nerveux aurait peut-être été un terme plus convenable. Toujours est-il que Tant-en-Un demeura ainsi, immobile, imperturbable, balloté légèrement par les remous agitant la cuve. Même les couleurs irisés de son épiderme ne dansaient pas, se reflétant doucement sur la surface de verre souillée.

Ce commentaire sur la politique intérieure de la Primauté est quelque peu inconvenant…

Tant-en-Un laissa sa phrase en suspend comme pour bien marquer sa désapprobation. Un flottement de silence un peu pesant s'installa entre le Hanari et le Butarien alors que l'eau et le feu gargouillait et tonnait autour d'eux.

…Mais celui-ci est d’accord. Une double représentation est souhaitable. Les Enfants d’Amonkira ont envoyé un manifeste de leur mouvement peu après sa prise de fonction. Celui-ci a répondu par une demande de rendez-vous à un de ses membres et devrait la rencontrer sous peu.


***
Une lente éruption de bleu lavande sur l'avant du corps. Une interrogation nouvelle.
***

Ce n'est pas la première fois que les Enfants d'Amonkira étaient mentionnés. Voilà qui n'était peut-être pas un simple hasard. Quel est la véritable influence du mouvement ? A quel point tenaient-ils à le rencontrer ou à s'imposer dans ses pensées ? Étaient-ils capable d'aller jusqu'à débaucher un ex-diplomate butarien pour avancer leur cause ? Voilà qui méritait certainement de pousser davantage les recherches. Peut-être même envisager de mettre quelques Drells sur l'affaire.
Hmmf, des Drells pour espionner des Drells... Ne pouvait-on pas opter pour des drones ?

Avant toute chose, peut-il savoir à quel titre vous-vous adressez à lui ? Nos services ont cru retrouver votre nom sur le réseau d’information et vous l'avez vous-même mentionné : vous avez été anciennement ambassadeur. Possédez-vous encore un quelconque statut ou représentation officielle ?


Pour le compte de qui êtes vous-là ? Tant-en-Un s'approcha gracieusement de quelques centimètres de plus vers la vitre comme pour distinguer davantage les traits burinés du gouverneur. Autour d'eux la pyrolyse des conduits d'évacuation passa à sa seconde phase alors que son rugissement de faisait plus sourd.

Vous comprendrez que la question a son importance. De part son poids et ses ambitions politiques celui-ci aura nécessairement affaire à l'Hégémonie. Le cadre actuel de cette conversation nous permet une certaine discrétion aussi nous ne nous engageons pas beaucoup.

L'attention de l'Ambassadeur se porta brièvement sur les hommes de main de Tharak postés à quelques pas derrière leur maître. Rien d'imprévu, Tant-en-Un s'était douté que son interlocuteur ne viendrait pas sans protection, mais il était frustré de ne pas savoir décoder avec exactitude l'officialité éventuelle de leur tenu. Ses services pourraient sans peine l'aider à ce problème mais il ne disposait pas de cet atout sous la main. Retour sur Tharak. Agent des Enfants ou de l'Hégémonie ? A moins qu'il ne roule que pour lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 123

MessageSujet: Re: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   Mer 13 Sep 2017, 14:17
La complexité des discussions avec les hanaris est on ne peut plus simple à définir, l’absence d’un visage dans le sens le plus communément admis. Comment lire un énervement, une faiblesse, du stress dans quelque chose de parfaitement lisse, de seulement parcouru par des impulsions électrique quasi imperceptible pour qui n’est pas entrainé à les percevoir ? La réponse est simple, cela est hautement improbable.

Toutefois, s’il n’est pas permis de lire dans les expressions faciales d’une personne, il reste les mots. Car chaque terme à une signification propre et son usage dénote souvent d’une volonté lisible à travers lui. Surtout chez un peuple aussi porté sur la politesse et la démonstration verbale que les hanaris. Bien sûr ce dernier était un diplomate, espèce sachant très bien mentir, même au travers des mots, alors toute raison gardée, Tharak sut qu’il allait devoir faire grandement attention.

« Ambassadeur, nous ne tentons nullement de nous imposer dans la politique intérieure de la Primauté, et si nos actes peuvent paraitre inconvenants, sachez simplement que nos désirs ne tiennent que de la volonté de porter un projet concret et bénéfique à toutes les parties. Si les discussions concernant l’avenir de l’union de vos deux peuples ne concernent que vos deux peuples, il n’est pas moins évident que les projets de l’Hégémonie sont intimement connectés avec le résultat de ces discussions.

Aussi nous proposons simplement de permettre à nos équipes de s’adjoindre à quelques discussions afin de soutenir l’effort diplomatique, et permettre à nos ambassadeurs de construire la meilleure offre à l’issue de vos réunions. L’Hégémonie ne se permettra jamais d’aller outre les buts et visées de vos deux peuples, et ne se permettra pas plus d’agir en juge d’une affaire si personnelle. »


Toutefois pas le temps d’aller plus loin que déjà l’ambassadeur Tant-En-Un s’interrogeait sur les réelles prérogatives et fonctions de son interlocuteur à vrai dire fort mystérieux. Et il n’était pas dans l’idée de Tharak de laisser son homologue dans le doute, aussi répondit-il de manière claire et concise.

« Nous restons, et resterons éternellement des représentants de sa glorieuse Hégémonie. Si en ce jour, le titre plus modeste de gouverneur planétaire est notre, il n’en sera pas toujours ainsi. Nous sommes actuellement affairés à la construction d’une colonie très particulière qui prend une grande partie de notre temps.

D’ailleurs c’est en partie sur ce sujet que nous sommes venus à vous. Notre nouvelle colonie, le monde forge de Gellix est un nouveau projet fort entrepris par l’Hégémonie pour s’ouvrir à nouveau à des échanges économiques et culturels auprès des nations conciliennes.

En partenariat avec la Hiérarchie, nous avons ouvert de nombreuses entreprises afin de fournir des produits de l’Hégémonie à travers tout le marché concilien. Et il est évident que la Primauté est une cible privilégiée de notre gouvernement, en l’honneur de nos anciennes et solides relations commerciales passé. »


Le reste de la discussion intéressa bien plus le gouverneur de Gellix, qui nota dans un coin de son esprit que le hanaris en question était indubitablement quelqu’un d’intéressant. Proclamer son ambition n’est pas chose commune dans le monde de la diplomatie, mais ce dernier semblait pouvoir le dire sans trop de complexes. Un hanaris avec un avenir radieux à n’en point douter.

« L’Hégémonie actuellement souffre d’une carence en diplomates ayant l’expérience auprès des espèces étrangères, alors il y a de fortes probabilités que nous soyons voués à nous revoir ambassadeur. Et vous avez raison, de par nos ambitions respectives, il y a de fortes chances que la Primauté et l’Hégémonie soient destinées à faire affaire. Et soyez assuré que de notre côté, la Primauté n’aura jamais à souffrir d’une Hégémonie ignorant la reconnaissance d’un long et fructifiant partenariat. »

Et Tharak d’ajouter une franche et sincère inclinaison de sa tête sur la gauche.

« Et c’est dans ce sens que nous faisons le pari d’une rencontre. L’Hégémonie veut bâtir avec la Primauté dans l’esprit de nos relations passées. Faisons de notre particularisme une force, et de notre volonté à rester maîtres de notre culture un point clé d’une coopération hautement profitable. »

Bien évidemment, tenter de se poser en médiateur, ou simple conseiller, dans l’affaire des tensions de la velléité indépendantiste croissante des drells était un risque certains pour des relations saines et pérennes. Mais le gouverneur de Gellix avait la franche envie d’aider ces deux peuples à aller de l’avant, en plus des avantages certains d’un règlement pacifique du conflit potentiel. Et puis, Tharak avait toujours envie de mettre en œuvre son plan qu’Argonar avait savamment mis en pièce.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Ambassadeur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 28
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   Mar 26 Sep 2017, 16:25
Bon, voilà qui réglait la question. Les informations que Tant-en-Un avait trouvé sur son interlocuteur étaient donc vraies. Ce Tharak n’avait pas de réel statut officiel au-delà de son poste de gouverneur. Enfin, gouverneur était un statut officiel en soi mais pas d’un de ceux qui les autorisaient à parler publiquement de politique intergalactique. Par contre, parler commerce et colonies industrielles leur était accessible. Voilà qui était bon à savoir, ne serait-ce pour ne plus avoir à se retrouver dans des conduits malodorants. Depuis combien de temps cette eau n’avait pas été changé ?

Peu importe, Tant-en-Un avait conscience d’avoir affaire à un ambitieux : « Si à ce jour, le titre plus modeste de gouverneur planétaire est notre, il n’en sera pas toujours ainsi. » A voir donc ce qu’il avait à offrir et ce qu’il attendait en retour. L’amitié hanaro-butarienne était un beau terme, mais très vaste quant à ses applications réelles. Le Hanari activa son interface omnitech, jetant autour de sa tête les lueurs orangées d’une multitude d’écrans tourbillonnant.

Vous êtes gouverneur de Gellix donc, résuma Tant-en-Un en consultant les informations au sujet de cette astre. Celui-ci ne connait pas grand-chose de ce monde à part les quelques informations qu’on peut en trouver sur le réseau. C’est un monde-forge à l’activité industrielle naissante. Bien, voilà qui est prometteur. J’ignore si cela portera les fruits que vous en attendez mais le potentiel y est certain.

Comme pour illustrer sa pensée l’Ambassadeur Hanari se laissa aller à un ample geste de ses tentacules comme s’il voulait embrasser la cuve autour de lui. Ses appendices retombèrent lentement sous son corps, flottant mollement dans le liquide infecte.

***
Le turquoise naturel de son épiderme s’intensifie tant en teinte qu’en luminosité.
***


La question étant… Qu’attendez-vous de la Primauté ? Renforcer les liens entre nos deux peuples j’entends. Nos trois peuples même, surenchérit Tant-en-Un non sans une petite pique à l’entrée en matière de son interlocuteur, mais dans quel but ? Sans vouloir vous manquer de respect vous ne possédez pas encore le statut vous permettant de tisser un accord à grande échelle. L’Hégémonie attend-elle quelque chose de la Primauté ? Visiblement. La primauté a-t-il intérêt à collaborer avec l’Hégémonie ? Certainement…

Tant-en-Un se garda bien de dire précisément ce qu’il attendait de l’Hégémonie, ou du moins ce qu’il pensait pouvoir en attendre. Après tout l’avantage était pour lui actuellement, Tharak Nar'Jamon était un diplomate déchu relégué à un rôle de gouverneur. Le Hanari ignorait les rapports établis entre lui et l’actuel dirigeant de l’Hégémonie mais il pouvait se doutait qu’il n’était pas exactement en état de grâce. Trop s’engager pouvait être dangereux, mais il n’en était pas inutile pour autant, bien au contraire. Tout était question de mesure... Qui plus est que les projets de Tharak ne collait peut-être pas exactement avec ce qu'espérait son gouvernement expansioniste.
Mais non, Tant-en-Un ne révèlerait pas sa main d’entrée de jeu. Il observerait, et il agirait en conséquence.

Celui-ci croit avoir compris votre situation, gouverneur, renchérit l’Ambassadeur, laissant le soin au non-dit d’exprimer ce qu’il n’avait pas verbaliser oralement. Simple question de politesse. Maintenant tâchons de démêler l’officiel de l’officieux, nous nous rencontrons dans ce réduit infecte pour cela n'est-ce pas ? Vous n’êtes certainement pas venu le voir sans une idée en tête...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 123

MessageSujet: Re: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   Lun 02 Oct 2017, 14:46
Il était désormais évident que le hanari était plus intéressé par des accords précis et via un représentant plus officiel. Enfin c’est ce que les sous-entendus discrets de la part du représentant de la Primauté laissaient entendre à Tharak. Et il était désormais évident que le gouverneur n’était pas dans la meilleure position pour négocier quoique ce soit, en tout cas de théorique. Aussi le butarien décida-t-il d’oublier les discours concernant l’amitié ancienne des deux nations, ou le désir de se présenter comme un interlocuteur privilégié.

Après tout, Tharak n’était pas ici pour se faire mousser, mais pour discuter avec pragmatisme d’éventuels agrandissements des relations diplomatiques et commerciales entre deux gouvernements largement sous-estimés et mis au ban de la politique galactique. Si le gouverneur parvenait à mettre en place ses plans, alors il reviendrait voir les Hanaris avec des propositions plus personnelles.

Maintenant, il était simplement important que la Primauté renoue avec l’Hégémonie. Le reste pouvait attendre.

« Bien évidemment ambassadeur. Nous comprenons que notre statut est un frein à cette discussion, aussi nous allons faire en sorte de nous en tenir à ce que nous pouvons nous apporter mutuellement dès à présent.

La colonie de Gellix est actuellement sous protectorat de la Hiérarchie, mais l’Hégémonie contrôle entièrement la production et les échanges. Toutefois, nous ne sommes guères autorisés à entretenir et user d’une flotte conséquente pour maintenir des échanges fluides et constants entre nos divers marchés.
Aussi la colonie souhaiterait qu’une nation extérieure puisse intervenir pour se charger du transport de nos productions. La Primauté serait un partenaire extrêmement apprécié pour une telle chose, compte tenu de nos antécédents et étant donné que la nation butarienne possède un fort respect pour le peuple hanaris.

Nous sommes sûr qu’un tel partenariat réduirait les risques d’incidents, servirait économiquement nos deux nations et rassurerait le gouverneur consciencieux que je suis étant donné la réputation qui est la vôtre. »


Bien entendu, Tharak ignorait délibérément les soupçons lancés par l’ambassadeur hanaris, mais cela pouvait encore attendre.

« Voilà pour l’officiel, ambassadeur Tant-en-Un. Pour ce qui est de l’officieux, nous désirons simplement mettre en place un canal de discussion directe entre nos deux nations, afin que dans un avenir proche, nos deux peuples puissent construire des échanges réguliers et pérennes que la bonne intelligence et les gains réciproques rendront plus que solide. »

Le discours était clairement nébuleux et guère intéressant, mais Tharak avait besoin de temps pour jauger plus sérieusement son interlocuteur, et comprendre si le hanaris n’était pas complètement désintéressé par ses propositions maintenant que sa situation était plus claire pour lui. Restait donc à gagner du temps, ou à prévoir une rencontre ultérieure. Dans tous les cas, la situation était loin d’être aussi glorieuse que ce qu’il s’était imaginé.

L’ambassadeur de la Primauté était indubitablement meilleur diplomate que ceux de l’Alliance ou de la Hiérarchie. Peut-être était-ce dû à cette absence d’agressivité méprisante donnant lieu à une véritable réflexion ? Dans tous les cas, le butarien allait devoir redoubler de prudence auprès de cet individu plus redoutable que prévu. Toutefois cela n’était pas pour déplaire à Tharak, qui commençait même à apprécier sérieusement son interlocuteur.

Quelle tristesse si les deux n’arrivaient pas à parvenir à s’entendre.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Conseil
Rang : Ambassadeur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 28
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   Lun 16 Oct 2017, 09:42
Bien nous y voilà. Encore un petit peu et Tant-en-Un pourrait se justifier à lui-même sa présence dans cette cuve infecte. Il avait beau essayer de se convaincre que ce goût visqueux et persistant était juste celui d’un poisson très mal cuit, il y avait toujours cette nuance désagréable d’huile. Pourtant elle avait été soigneusement vidée, lessivée et ce plusieurs fois. Difficile de s’imaginer quel degré de pénibilité ce cadre peu orthodoxe pouvait atteindre à l’état naturel.

Mais concentrons-nous.

Le convoyage de marchandises n’était pas exactement dans les spécialisations de la Primauté ni même du Synacte mais l’option restait à creuser. Après tout, de nombreux cargos automatisés de modèles anciens pouvaient être recyclés à cette tâche. Surtout cela augmenterait les ressources du Synacte ce qui, en soit, constituait un avantage indéniable tant ce dernier allait avoir besoins de ressources dans les années à venir.
D’un point de vue pragmatique cela permettait aussi de fureter dans un autre coin de la Galaxie. Tout ce qui pouvait convaincre la Primauté éclairée de sortir de sa coquille était inestimable.

Nous… devrions pouvoir trouver un accord. La Primauté a toujours besoin de matériaux bruts et une nouvelle source avec un contrat d’échange privilégié ne devrait pas déplaire à mes supérieurs. Quant à la mise en place d’un réseau de distribution plus vaste celui-ci devrait pouvoir mettre quelque chose en place. Bien que cela soit mal connu notre nature aquatique nous a permis de développer de nombreux dispositifs technologiques de pointe tant en matière de circuits ou cuves de refroidissement ou containers de sécurité. Vos stocks devraient pouvoir circuler avec une sécurité optimale.


Tant-en-Un laissa en suspend le recourt possible à des holo-champs caméléons utilisés par les corvettes de la Primauté et divers dispositifs qui garantissaient leur sécurité. Les ingénieurs de Kahjé n'aimaient pas que l'on révèle trop de leurs créations aux espèces étrangères, une attitude qui était à la fois un avantage et un fléau. Tharak avait juste besoin de savoir que le travail pouvait être fait et bien fait.

Nous prendrons rendez-vous dans notre bureau pour mettre ça en place de façon plus concrète. Pour conclure cet accord prometteur celui-ci peut-il vous offrir à boire ?


Un des imposants chasseurs drones suspendus à son rail d’alimentation se mit soudainement en activité, ses multiples yeux artificiels soudainement embrasées d’une lueur rouge ce qui ne manqua pas de faire vivement réagir l’escorte du gouverneur de Gellix. Toutefois malgré sa nature peu engageante les canons sinistres demeuraient braqués sur le sol et le drone se contenta d’ouvrir un panneau latéral. Il en sorti un bras mécanique de maintenance portant un plateau chargé de délicates bouteilles cristallines et divers verres assortis.

Celui-ci a cru comprendre que les Butariens étaient de grands amateurs de certains de nos alcools traditionnels, continua l’ambassadeur alors qu’un de ses assistants lui apportait à son tour une bouteille fuselée de cognac de Kajhé. Servez-vous celui-ci vous pris.

Pour joindre les actes à la parole Tant-en-un se servit un verre de cognac. Ou plutôt une bulle, les boissons hanaris étant conçues pour conserver leur cohésion dans un milieu aqueux et ne pas se mélanger à l’eau. Une sphère tremblotante d’un doré profond glissa doucement devant Tant-en-un qui glissa un de ses bras dans la substance pour en prélever une première gorgée.


***
Une brève fluctuance d’un rose intense. Un plaisir gustative certain.
***



Ceci étant dit, nous avons certainement encore beaucoup de chose à évoquer monsieur le gouverneur. Vous avez abordé le recours à un discours officieux, autant profiter de l’occasion pour deviser et rentabiliser l’usage de cette salle de réunion improvisée. Vous le permettrez de faire un premier pas, excusez-lui son audace. Les… projets actuels du Synacte requiert un certain degré de coopération galactique et par conséquence une situation globale satisfaisante à défaut d’être optimale. L’Hégémonie s’est montrée assez incisive ces dernières années… Celui-ci ne vous demande pas de lui révéler des secrets d’états bien entendu mais... Si nous parlons d’un point de vue purement théorique la situation géopolitique va-t-elle rester stable ces prochains temps ?

Une nouvelle guerre imprévue serait des plus néfastes pour le mandat politique de Tant-en-Un. Ses longs efforts pour convaincre la Primauté éclairée de s’ouvrir sur le monde s’effondreraient et le Conseil de la Citadelle n’aurait ni le temps ni l’envie de consacrer du temps à ses doléances. En politique, tout était question d’anticipation et de flexibilité. Si la guerre était évitable, elle serait évitée. Si la guerre était inévitable, elle serait exploitée. Dans tous les cas hors de question de laisser encore des barbares saccager ses projets grandioses. Et le gouverneur de Gellix pouvait se révéler un partenaire précieux pour pousser l’Hégémonie « dans la bonne direction ».

Et, Tant-en-Un en gageait, Tharak ambitionnait sans doute encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 123

MessageSujet: Re: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   Jeu 19 Oct 2017, 12:12
Si l’échange s’avérait cordial, Tharak n’en était pas moins sûr que son interlocuteur n’était pas vraiment présent pour régler des soucis d’ordres économiques ou financiers, d’ailleurs Tant-En-Un expédia en quelques secondes la discussion, renvoyant l’accord, bien que vraisemblablement apprécié ou simplement appréciable, à une organisation ultérieure entre les bureaux. Le butarien en était à se demander si le hanari n’avait pas quelque chose en tête de tout autre pour cette rencontre officieuse.

Mais l’attente, et l’interrogation, ne fut pas longue que déjà l’ambassadeur de la Primauté lançait un tout autre sujet … aux interrogations nettement plus proches de ses attentes réelles. Enfin pour ce que pouvait essayer difficilement de comprendre Tharak auprès de cette espèce dépourvue de yeux, de bouches et autres parties du visage exprimant les émotions nécessaires à la bonne lecture d’un interlocuteur.

« Vous êtes infiniment rassurant, ambassadeur Tant-En-Un, et l’Hégémonie a toute confiance dans le transport que la Primauté est en capacité de fournir. Nos bureaux coordonneront donc la mise en place et la négociation des détails plus tard. C’est donc avec un grand plaisir que nous acceptons cette invitation à boire. »

Attrapant un verre et se servant une dose jugée acceptable, le gouverneur de Gellix scanna discrètement sa boisson pour y déceler d’éventuelles traces de poison et conserva le verre en main le temps des conclusions. Non pas qu’il soupçonne quoi que ce fut de son interlocuteur, mais il n’est jamais inenvisageable qu’une personne digne de confiance se révèle félonne. Après tout, Tharak avait assassiné suffisamment de gens pour connaître les méthodes.

Mais le plus intéressant fut sans commune mesure l’instant ou l’ambassadeur de la Primauté révéla ses véritables interrogations, et le but réel de cette rencontre, tout du moins d’un point de vue du hanaris. La question était franche, étonnante pour un représentant du peuple jugé comme le plus grand maître dans l’art du questionnement par déviation, mais était clairement un plaisir pour un butarien adepte amoureux de la politique.

« Nous nous sommes montrés audacieux en annonçant notre désir de mêler notre voix aux discussions pacifiques autour du sujet du peuple Drell, alors il paraitrait hautement hypocrite que de refuser qu’à son tour l’émissaire de la Primauté se permette une question aussi franche et audacieuse. »

Débuta avec un grand sourire le gouverneur Tharak, tout en faisant tournoyer le cognac au sein de son verre. Puis, au terme d’une courte gorgée, le butarien scruta intensément son interlocuteur hanari.

« Actuellement, l’Hégémonie est fracturée par deux mouvements inconciliables, toutefois la stabilité est toujours le maître mot de la nouvelle Hégémonie, et cela n’est pas amené à changer pour les années à venir. Dans tous les cas, et quel que soit le mouvement qui mène la danse, la guerre n’est pas le but premier, ni même un objectif à atteindre, et encore moins à l’encontre de nations conciliennes.

Si la crainte d’une déstabilisation galactique est celle qui anime votre demande, alors sachez, et soyez assurés qu’elle ne viendra pas de notre côté. S’il est à craindre quelque chose, c’est au sein même de l’espace concilien, du secteur frontalier ou des Terminus que les dangers sont à craindre. Et puisque nous sommes dans une discussion purement officieuse, les craintes que nous avons proviennent en grande partie d’une dislocation de l’union concilienne ou d’un tout-allant militariste en provenance de l’Alliance, échaudée par une amirauté belliciste et un désir profond de s’approprier le secteur Frontalier. »


La dernière phrase avait été lâchée sous le ton de la confidence, mais une critique de l’Alliance venant d’un officiel de l’Hégémonie n’était sûrement prise que comme rancune de toute manière, aussi Tharak ne s’y attarda pas outre mesure.

« Dans tous les cas, l’Hégémonie, même amenée à avoir quelques changements d’ordres gouvernementaux, n’a rien à gagner à un retour à la rhétorique rancunière, à la fuite en avant militariste ou même à conflit ouvert avec une nation qu’elle est incapable de vaincre, surtout en cette période de grandes opportunités financières.

La galaxie est prête à voir revenir l’Hégémonie dans la communauté galactique, il serait idiot et hautement dommageable de se saborder dans un conflit sans possibilité de victoire. Donc, les prochains temps verront une stabilité exemplaire de la part de notre gouvernement. »


Enfin Tharak ne pouvait que l’espérer. Si son entreprise échouait d’une manière à laisser tous les protagonistes en vie, alors la situation pouvait dégénérer au-delà de tout contrôle. Et là, il serait difficile de promettre une stabilité réelle.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Rappelez-lui ce qu'il fait là.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Rappelez-lui ce qu'il fait là.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle-