AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 La Chute du Kodiak Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4731-blanche-faydal-terminee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4733-journal-de-bord-de-blanche-faydal


Messages : 49

MessageSujet: La Chute du Kodiak Noir   Dim 21 Mai 2017, 21:48
Intervention MJ : NonDate : Mai 2202 RP Violent
Blanche Faydal ♦ Urdnot Graash ♦ Baptist Von Lytanis / ouvert à tous
La Chute du Kodiak Noir


Elysium, sa première mission hors terre était sur Elysium. Une troupe de soldat avait réussi à intercepter un groupe de trafiquants venus dévaliser des entrepôts, et par chance, le chef du gang avait été présent. C’était un déserteur devenu pirate, il appartenait donc aux Affaires Internes de s’occuper de son cas. Blanche était venue pour le récupérer et l’escorter depuis la cellule où il se trouvait jusqu’au spatio-port d’Illyria où un vaisseau les attendrait pour le ramener sur Terre afin qu’il puisse être jugé.

Elle était avec deux équipes d’intervention depuis la Citadelle, une douzaine de soldats lourdement équipés et armés. Répartis dans deux navettes UT-47 Kodiak noires, aux couleurs du Bureau des Affaires Internes, ils venaient d’atterrir sur le toit du bâtiment pénitencier pour récupérer le prisonnier. L’homme avait l’air patibulaire, dans sa combinaison blanche, les larges menottes aux poignets. Assise en face de lui dans la navette, Blanche regarda sa fiche. Vols, meurtres, trafics, prises d’otages, viols… la liste de ses crimes et de ceux de son gang était longue.

Le vol devait durer quatre heures en tout, ils en étaient déjà à la moitié quand ils survolèrent une petite chaine de reliefs. Elle se dit que l’endroit semblait calme et apaisant, avec sa blancheur, ses rochers, ses arbres, son missile fusant vers eux…

« Missile en approche à 8 heures ! » Hurla-t-elle en se redressant, saisissant les attaches pendant du plafond.
« On ne peut pas l’esquiver, accrochez-vous ! » Répondit le pilote.

Alors que le missile heurta l’arrière du petit vaisseau, une fumée noire s’échappa des moteurs. La navette perdait vitesse et altitude, le sol se rapprochant de plus en plus vite. Les pilotes luttaient pour la redresser et diminuer au plus possible l’impact. Blanche eu le temps de voir le prisonnier afficher un grand sourire tandis que la navette heurtait le sol. Elle rebondit plusieurs fois en touchant terre, coupant des arbres en les traversant pour finalement s’écraser contre un rocher, au pied d’une falaise.

L’équipage était secoué, le poste de pilotage, encastré dans la roche, laissait peu de doutes quant à l’état des deux pilotes. L’épaule de Blanche la faisait souffrir, sa tête résonnait encore, un bruit fond envahissait ses oreilles.

« …tenant …que…lez…ien ? »

Patraque, elle leva la tête en prenant conscience de sons et de mouvements autour d’elle. Une silhouette se dessinait devant elle, la touchant, palpant son épaule. D’autres formes semblables œuvraient de la même manière sur les autres passagers.

« Lieutenant Faydal, vous m’entendez ? Comment vous sentez-vous ? »

Elle finit par recouvrir ses esprits et reconnaitre l’homme face à elle. Il s’agissait du sergent Biel, de l’autre unité située dans l’autre navette. Elle lui opina en gémissant de douleur, désignant son épaule d’un mouvement de tête. Se tournant pour regarder son bras, elle grimaça en réalisant que son articulation était plus basse que ce qu’elle devait être.

« Ne bougez pas, je m’en occupe. Lui dit Biel en prenant délicatement son bras pour le redresser d’un coup brusque et le réaligner dans l’axe. « On dirait bien qu’on nous attendait Lieutenant… Notre navette a pu se poser derrière la vôtre, mais on n’a pas encore eu de contacts avec ceux qui ont fait ça.
- On va bouger le ‘’VIP’’ dans l’autre navette, il faut qu’on se bouge avant qu’ils arrivent. Il s’agit surement du reste du gang qui vient récupérer son chef. » Dit-elle en grimaçant en se redressant, les muscles de son corps accusant encore le choc.

Sortant avec quelques difficultés de l’épave, elle se dirige vers l’autre navette située quelques mètres plus loin. Regardant l’état de cette dernière, elle se rassure en constatant qu’elle est encore en parfait état. Entrant dedans, elle va pour activer les communications et signaler leur situation. Alors qu’elle relève leur position pour la communiquer, elle tourne la tête en entendant un des soldats marcher dans la neige en se dirigeant vers la navette. Il commençait à faire un trait d’humour sur leur situation, comparant le nom de la planète aux Champs Elysée quand un bruit sourd se fait entendre et l’instant d’après, il porte la main sur le côté de son cou, une trainée de sang visible derrière lui.

« A couvert ! On est sous le feu ennemi ! » Cria un des soldats tandis que deux autres se précipitaient vers leur camarade tombant pour le ramener dans le couvert d’une des navettes et essayer de le sauver. Les autres se mirent rapidement en position autour des deux vaisseaux, se servant de leurs blindages comme couverts pour se protéger et rendre les tirs. Le VIP était encore dans l’autre navette, il allait être dur de le bouger maintenant et décoller sous les tirs de ses acolytes. La base de l’Alliance la plus proche était à environ deux heures de vol, soit autant de temps pour recevoir des renforts venant d’eux.

Blanche prit alors une décision, elle activa les communications sur tous les canaux disponibles.
« Equipe de l’Alliance en détresse, nous sommes situés au point 21-05-2017, si vous entendez cet appel, aidez-nous, nombreux soldats au sol, ennemi en nombre inconnu et armé. Je répète, point 21-05-2017, ennemi nombr…krsshhh »

Un tir dévié vient frapper l’antenne, empêchant les communications à moins de réussir à monter sur le toit pour la redresser. Il ne restait plus qu’à prier et espérer que quelqu’un ai entendu son appel à l’aide.




(échelle : 1 case = 20 m x 20m)


Dernière édition par Blanche Faydal le Jeu 25 Mai 2017, 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Crédits : Moi-même, original: Albek42

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Mar 23 Mai 2017, 11:17
Il existe des contrats que le Krogan accepte par dépit, comme par envie ou par amusement. Cela peut paraître surprenant, mais il avait accepté un contrat tout particulier cette fois-ci. S'infiltrer dans un groupe de mercenaires avec quelques gars recrutés au paravant, et n'agir contre eux qu'à un seul cas particulier. Lors de la libération de l'une de leurs têtes principales. Ils étaient assez bien organisés mais, pas assez nombreux pour s'affirmer avec les trois autres grosses entreprises que sont Eclipse, Soleil bleu et bien sûr, les Berserkers. Ils l'étaient suffisamment pour quelques opés sans grandes envergures.

Quoi qu'il en était, ce contrat était tout bête, l'infiltration s'était même plutôt bien passée. Le chef, avant sa capture par l'alliance avait vu le Krogan vouloir s'engager chez eux et avait tout simplement dit oui sans trop réfléchir. Bien entendu, il était méfiant. Mais Graash avait prétendu vouloir reprendre du service après la grande guerre n'ayant rien retrouvé. Par chance, il avait gobé cette histoire à la noix. De même, il fût le premier soupçonné par ses autres collègues lors de la dîte capture de leur patron. Ce à quoi il répondit " Et ça m'avance à quoi? ".

La vérité, c'était un de ses collègues humains, l'autre vérité qu'il ne connaissait pas, c'était qu'il était de l'Alliance et que tout cela était organisé par lui-même et les autres complices, un Galarien, un Turien et deux Asari biotique. Pourquoi des non-humains pour une affaire humaine? Ils avaient déjà fait quelques contrats ensembles, ce n'était pas grand chose, mais une champ de bataille, parfois ça aide à se connaître.

Revenons au présent. Il était sur Elysium, caché derrière un des arbres, armé de son bon vieil m-300 et son marteau, prêt au cas où. Il était accompagné de ses complices prêt à agir, mais l'action particulière, c'était un lancé de roquettes droit sur une navette de l'Alliance. Dans le genre particulier mais distinct, on ne faisait pas mieux. Alors il attendait, bien au fond, bien derrière les autres, c'était suspect, mais assez facilement expliquable :" S'ils s'attendent à une résistance humaine, ils seront tranquils, mais face à des Krogans, ils se feront dessus en moins de deux, j'veux leurs enlever leurs espoirs en plus de leurs vies !" Intérieurement, le Krogan riait, se disant " que-est-ce qu'il ne faut pas faire ... Bon, il était vrai qu'il adorerait dire ça en vérité à chaque batailles, mais là, c'était juste un mensonge.

Ca y est, la navette était touchée par la roquette, Graash et ses complices du moment se regardèrent et échangèrent un signe, indiquant le départ du massacre qui de toutes façons avait déjà commencé pour ses cibles..enfin ses proies. Pointant le bout du canon sur le détenteur d'une arme lourde qui ferait de gros dégâts, surtout pointée sur lui il appuya sur la détente, le cervelet du pauvre gars giclant un peu partout, que ce soit sur le sol, les arbres ou même sur notre Krogan. Regardant ses coéquipiers du moment, il leurs désignait du doigts les armes lourdes.

"Massacrez moi ces trucs. Je m'occupe de ces pyjaks !"

Il désignait en fait les Krogans, en première ligne. Ils étaient trois. Si Graash avait été embauché, c'était très probablement pour faire face à ces trois là. Mais bon, en règle générale, il évitait les combats contre ses semblables, pas par crainte, non, mais plutôt parce que papy Wrex avait été clair à ce sujet. " On ne va plus s'entretuer ! ". Mais est-ce que ça allait à l'encontre de ses principes si ces Krogans attaquent l'alliance? Les petits chouchous de Wrex.. Il était concentré, une seconde, ça a suffit a lui faire hausser ses épaules, lâchant un hurlement bestial, résonnant dans toute la forêt, fonçant sur ses confrères ennemis désormais. Pour tous, il fonçait vers l'alliance, pour les pulvériser, sans doute pour les humains dans leurs navette crashée aussi. Mais, lorsqu'il effectua sa première charge biotique sur un des Krogans, il le saisit par le bras, le jetant sur le sol avec une violence bestiale, dégainant son fusil de combat et.. appuyant sur la détente de son bon vieux M-300 collé droit dans sa tempe, en temps normal, s'il avait eut un casque, il aurait survécu, mais, un fusil de combat, canon sur la tempe qui tire dans le cerveau, tuerait même un Krogan.

Maintenant qu'un des leurs est morts, le vrai ennemi est là. Ils le savent, et deux Krogans en même temps sur la tronche, ça ne fait pas plaisir, pas à un autre Krogan. Il allait devoir la jouer fine..Regardant brièvement autour de lui, il sprinta vers un lance-roquettes, attendant que les Krogans soient vraiment à bout portant.. Dix mètres..neuf.. appuyant sur la détente , la roquette fonça droit vers ses adversaires, puis, une explosion qui envoya voler les trois adversaires plusieurs mètres plus loin. Graash était sonné, mais il se relevait sans problèmes, autre qu'une énorme coupure sur la joue, qui lui offrira une belle cicatrice de plus. Riant aux éclats de cette bataille, il observait les Krogans, encore sonnés, sachant pertinemment qu'au moins un d'entre eux était encore debout. Les balles autour de lui fusaient devant et en arrière, certaines manquaient de très peu le Krogan, ses coéquipiers attiraient l'attention des autres.

Graash dégainait son marteau. Chargeant vers ses deux adversaires, relevés ou non, arrivés à leurs position il fit un bond, lâchant une superbe Nova sur eux. Bien sûr si ça ne les avait pas tués, ils en seraient blessés. Regardant un des Krogans au sol essayant de se relever, il écrasa la tête de ce dernier avec son marteau de guerre, lâchant un cri bestial dans le principe. Mais si ça ne suffisait pas, il continuait de le frapper avec son marteau, il valait mieux être sur qu'il soit mort. Bon, son visage ressemblait à un Volus tout écrasé. Regardant la navette crashée, il se demandait comment s'en sortait les autres.. Sans doutes morts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Mar 23 Mai 2017, 16:01

ft. ...

ft. ...

La chute du kodiak noir

Baptist et sa section étaient de retour de mission. Tranquille, pépère, c'est ce dont on pouvait qualifier son déroulement. Les pirates ne se risquaient plus trop dans le secteur ,depuis le raid Skyllien de 2176, l'Alliance ayant augmenté ses défenses.
Il fallait dire que le coin était plutôt calme prêt de cette planéte montagneuse qu'était Elysium, un repère à retraité et à touristes. Ainsi c'est ce que l'on pouvait appeler, dans le jargon, une mission de routine.
Son équipe se trouvait dans le kodiak aux couleurs de l'Alliance, l'ambiance s'y voulait bonne enfant. Tout le monde était équipé de tenus de combat ainsi que de l'armement habituel, le surplus de munitions ou autres n'avait pas été pris, il ne s'agissait que d'une patrouille de routine. Le lieutenant, dans sa tenue noire comme la nuit, portait son casque frappé d'une tête de mort par dessous le bras. De son autre main il pianotait un peu sur son omnitech, regardant les divers rapports de mission ,des autres sections disséminées, sous son commandement.

Il était assez rare que les membres de la Division biotique soient appelés en dehors de la bordure de Kelper, mais ça arrivé. Les équipes entiérement composées de biotiques étaient assez appréciées pour leur polyvalence et leurs capacités.

- Hey Baptist, à ton avis on nous laissera visiter une fois de retour à la base

Kurt, fidéle à lui même, comptait bien visiter les célébres bars d'Elysium, ceux la même qui attirés la jeunesse touristique

- N'y pense même pas. Je vous rappel qu'on a une nouvelle assignation à nous donner de retour à la base. Il faudra plutôt se préparer à repartir rapidement

D'ailleurs le lieutenant se demandait bien ce que pouvait être cette nouvelle assignation, enfin, il verrait bien en rentrant à la base.

La voix du pilote, pénétrant dans l'habitacle, vint tirer tout le monde de la miévrie générale

- Lieutenant j'ai un appel de détresse qui a été émis non loin d'ici.
Identification militaire confirmée, c'est bien l'un des nôtres qui a des ennuis. Je vous passe la transmission qui a été coupée


La voix d'une femme, brouillée du à la transmission, se fit entendre « Equipe de l’Alliance en détresse, nous sommes situés au point 21-05-2017, si vous entendez cet appel, aidez-nous, nombreux soldats au sol, ennemi en nombre inconnu et armé. Je répète, point 21-05-2017, ennemi nombr…krsshhh » Le tout était ponctué par les tirs d'armes automatiques. La transmission se termina ainsi, en pleine communication.

Un silence de mort s'installa, auquel le lieutenant coupa court

- A combien de temps se situe la zone ?

- 40 à 50 minutes mon lieutenant.
J'en déduit qu'on part les secourir ?


- Oui. Transmettez le messages au QG et demandez l'envoie de renforts, dites leur qu'on sera sur le terrain. - Puis se tournant vers ses hommes – Vous autres, désolé mais le retour à la base ne se fera pas pour tout de suite.

L'annonce fit au moins un heureux dans les rangs en la personne de Kurt, affichant un large sourire

- Haaa enfin un peu d'action

La patrouille, s'improvisant en équipe de secours, commença alors son détour sur les lieux de l'appel de détresse. Baptist espérait arriver à temps, mais il en douté. Quarante minutes... c'est un temps très long pour qui est sous le feu de l'ennemi.




Dernière édition par Baptist Von Lytanis le Jeu 25 Mai 2017, 12:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4731-blanche-faydal-terminee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4733-journal-de-bord-de-blanche-faydal


Messages : 49

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Jeu 25 Mai 2017, 12:22

Les tirs fusaient au-dessus d’eux, mitraillant chaque point à découvert. Son épaule gauche la faisait encore souffrir mais elle pouvait au moins lever le bras, légèrement. De son bras valide, elle décrocha son Hurricane pour l’activer. Elle tenta de passer la tête mais une pluie de balle la contraint à rester à couvert. Elle manqua de crier à ce moment en retombant assise, le dos contre le blindage de la navette. Blanche sentait la peur monter, mais elle était la plus haut gradée ici, c’était son opération, elle ne pouvait pas flancher. Si les autres la voyaient ainsi ça en serait fini d’eux tous. Ne craque pas, ne pleure pas, garde ça pour ta cabine si vous vous en sortez, se dit-elle intérieurement, contrôle ta peur, sers t’en. Respire. Respire. Arme ton arme, bras tendu légèrement relâché. Compense le recul. Respire. Lève toi, analyse, tire, couvert. Respire. Fais le point.

Ils étaient dix-sept en tous, en comptant les quatre pilotes, les deux équipes de six hommes et elle. Deux pilotes sont déjà morts et un homme a pris un tir. Elle se tourne vers le Sergent Biel.
« Sergent, quelle est la situation dans la navette ?
- Les deux médics sont sur Ryan pour essayer de le sauver, quatre gars se sont remis dans un état similaire au votre et deux sont encore inconscient, des traumas crâniens possible avec le choc. »

Blanche fait un rapide calcul, sur les dix-sept, seuls dix peuvent donc se battre, donc cinq diminués par le crash… Ça ne s’annonçait pas des plus simple pour eux. Elle pria pour que quelqu’un ait pu entendre son appel à l’aide sans quoi, elle n’aura pas à attendre sa cabine.

Elle désigna la partie avant de la navette endommagée au sergent. « Que deux hommes démontent les plaques de blindages et les portes aussi. On les fera glisser pour combler nos couverts. Les autres, périmètre défensif, on guette et on tire sur ce qui bouge. Pour l’Alliance ! » .Les soldats se répartirent selon ses directives pendant qu’elle s’installe contre la paroi de métal et sort sa tourelle volante. L’activant, elle la fait décoller à proximité de la falaise, se servant de la couleur de la roche pour masquer son appareil. Blanche connecte alors son interface visuelle à la caméra de sa tourelle pour observer, en hauteur, les alentours et surtout ses adversaires. Elle voit plusieurs dizaines de silhouettes réparties en arc de cercle autour d’eux. Dès que possible, elle communique leurs positions à ses hommes pour qu’ils s’adaptent, tirant ou se mettant à couvert en fonction. Quand elle en a l’opportunité, elle passe le bras à découvert pour viser les cibles qu’elle se désigne, l’interface assistant la visée. Jambes, abdomen, elle vise en se souvenant de ses nombreux entrainements.

Ses gars étaient entrainés et disciplinés, suivant ses directives dès qu’elles étaient prononcées. Les adversaires avaient ralenti leurs approches, ne visant plus l’attaque éclair mais l’usure, et à ce jeu-là, vu leur nombre, ils risquaient de gagner quand les munitions viendraient à manquer. C’est alors qu’elle constata des explosions entre les arbres, des explosions bleutées, semblable à du biotique. Quelqu’un était déjà arrivé pour eux ?

Elle commence à regagner espoir quand elle remarque un objet tomber derrière leur couvert. Sphérique, métallique, il avait une lumière rouge clignotante en accélérant jusqu’à n’être qu’une lumière fixe.
« Grenade !»
Cria un des hommes avant de sauter dessus. L’explosion retentit dans la montagne.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Crédits : Moi-même, original: Albek42

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Ven 09 Juin 2017, 21:20
Si des renforts devaient arriver, il serait de bon ton qu'ils arrivent maintenant. Alors qu'il martelait le visage d'un des Krogans ennemis, l'un des mercenaires avait profité de sa distraction pour le toucher d'un tir bien placé dans l 'estomac. C'était pas beau à voir, la balle avait traversée l'armure et s'était logée dans son corps, bien au chaud entre ses deux estomacs. Par chance, elle n'avait touché aucun organe vital, bien que Graash en avait en double, ça l'embêtait un peu de les perdre. Ce champ de bataille n'avait rien d'exceptionnel, les mercenaires étaient moyennement entraînés et organisés, mais, bien accompagné, cette petite bagarre avait tout d'un combat grisant, lui rappelant l'intensité et l'imminente mort à chaque balle le frôlant ou, comme la dernière se logeant droit dans sa chair. L'ivresse du combat l'enivrait, autant que la rage du sang qui grimpait au fur et à mesure que sa blessure la faisait souffrir. Le krogan jaune regardait son dernier adversaire et frère de race, se relever, hors de sa portée de marteau et son M-300 étant rangé, le temps de dégainer, viser, tirer, il sera trop tard, serrant le manche de son marteau entre ses doigts, Graash fonça vers son ennemi, prêt à frapper, mais son adversaire était d'un autre avis, tirant plusieurs balles d'un simple pistolet de secours, sans doutes un predator classique, impossible de deviner son origine, trop occupé à foncer, les tirs l'empêchant de se concentrer pleinement.

Au mieux, certaines balles ripaient sur son armure, certaines venaient rejoindre leur soeurette et se loger dans la chair de Graash. S'il n'y avait que ça, le krogan s'en remettrait mais, à bout portant, il se fit avoir comme un bleu, une lame vint se loger pas très loin d'un de ses organes. Plissant les yeux, regardant son ennemi de sang, il lâchant un hurlement sauvage, bestial. Pourquoi son ennemi Krogan avait fait cela? Sachant bien que ça ne l'arrêterait pas. Pire, cela avait activé sa rage de sang. Devenant une bête sauvage, le jaune assaina un coup de marteau sur sa cible, un bruit d'os brisé, une mâchoire pendouillmant misérablement et un rire enjoué de son énième meurtre. Mais en pleine bataille, est-ce vraiment un meurtre? Ce genre de pensées philosophique serait plus adaptée à une Asari, pensées qu'il laisse avec joie à ces demoiselles. Ce fût lorsqu'une balle ricocha sur son armure qu'il se rappelait qu'il y avait d'autres ennemis que les Krogans et qu'ils étaient très en colère contre lui après sa trahison préméditée.

Ses alliés étaient soit morts, soit trop occupés pour l'aider. Dommage pour eux. Il aura tout l'amusement pour lui ! Se concentrant au maximum il effectua une charge vers l'un des hommes lui tirant dessus, l'effet biotique jouant pour Graash , il ne se fit pas toucher, par chance, par stratégie, nul ne le sait. Mais il était arrivé devant un Butarien, qui à ses quatre yeux écarquillés par la surprise de voir un mastodonte de 400 kilos débouler tel un éclair juste devant soit en le saisissant par la gorge et le soulevant au dessus du sol ne semblait pas du tout feinter la peur, bien que toute émotion fut vite broyée, au sens propre lorsque le Krogan lui éclata le crâne contre le sol en l'enfonçant de la seule force de ses bras. Bien entendu, il y avait d'autres cibles, mais, elles étaient concentrées sur les forces de l'alliance, ou ses propres alliés. A savoir Graash et ses acolytes. Posant son regard vers la navette crashée, il fonça vers elle, bien que plus acculé, il était aussi bien plus apte à les aider et leurs faire comprendre qu'il était de son côté, ça aiderait beaucoup à sa survie s'ils ne se mettaient pas tous à lui tirer dessus. C'est en fonçant vers eux, qu'il se rendit compte d'une chose, une grenade avait été lancée dans leurs direction.

Il n'aurait pas le temps de la renvoyer, trop loin pour être à portée de charge ou de marteau. S'ils mourraient, il ne serait payé qu'à moitié. Et l'argent était important pour lui, surtout en ce moment. Alors que l'explosion avait retenti dans toute la montagne, Graash manqua de peu un débris de la navette, qu'il décida d'utiliser comme bouclier improvisé le temps de les rejoindre. Il savait d'avance qu'ils allaient lui tirer dessus, donc, autant utiliser la plaque pour se protéger des gens de l'alliance aussi, au moins le temps de s'expliquer.

Rangeant son marteau au profit de son M-300, Graash tirait quelques balles en direction de ses ennemis, sans grand intérêt que de les dissuader de le viser. Il avait sans doutes fait mouche plusieurs fois mais, il s'en fichait. Quelques pas, il ne restait que cela qui le séparait de la navette. Une fois à hauteur, carrément à côté de leurs refuge, alors que la petite plaque faisait son travail du mieux qu'elle pouvait, le Krogan prit parole:

"Hé les gars de l'alliance, mon patron m'a embauché pour vous protégé de ces gars, alors soit vous me laisser passer sans me tirer dessus, soit vous allez perdre un Krogan, et j'crois pas que c'est ce dont vous avez beosin en ce moment !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4731-blanche-faydal-terminee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4733-journal-de-bord-de-blanche-faydal


Messages : 49

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Sam 24 Juin 2017, 19:05

La grenade était tombée près d’eux, Blanche serrait les dents en appréhendant l’explosion, se recroquevillant sur elle-même pour protéger son corps. En l’espace d’un instant, elle vit une masse se jeter au sol devant elle et celui d’après une détonation résonna, non pas devant eux mais au-dessus d’eux. Un soldat, Kruger, avait fait preuve de suffisamment de réflexes pour éloigner l’explosif, juste ce qu’il fallait pour protéger le reste des hommes en jetant la grenade en l’air. Cependant, le souffle de l’explosion l’écrasa en partie contre le sol, l’enfonçant davantage dans la neige fondue. Il resta un moment immobile, allongé dans une pose peu naturelle avant qu’un des deux infirmiers ne sorte de la navette pour vérifier son état. Faisant signe à Blanche, il lui indiqua qu’il respirait encore avant de le tirer vers le couvert du Kodiak. Elle avait déjà entendu parler de ça, des blessures causées par les blasts tertiaires des explosions. Si la victime avait la « chance » d’être debout, cela résultait le plus souvent en une projection. Là, Kruger était trop proche d’une surface quand le souffle le frappa, il devait probablement souffrir de nombreuses lésions ostéopathiques.

Suffisamment éloignée du point de détonation par rapport à lui, elle sentait déjà ses tympans vriller et un mal de crâne débuter, lui devait être dans une situation bien plus douloureuse. Mais elle n’avait pas le temps et ne devait surtout pas s’apitoyer sur son sort. Elle tenta de refaire un balayage visuel de la zone grâce à son drone mais la grenade lancée en l’air semblait l’avoir endommagé, voire détruit, l’image ne lui revenant plus. Il ne restait plus que la bonne vieille méthode traditionnelle, l’observation directe.

« Raynor, Tir de couverture ! »

Hurla-t-elle à son voisin, profitant de ses rafales pour sortir la tête quelques instants et analyser les environs. En plus de leurs tirs, elle remarqua des explosions dans les bois, rien que leurs armes ne pouvaient provoquer. Et étant donné qu’elles n’étaient pas lancées dans leurs directions, cela signifiait qu’un autre groupe devait être présent. Elle regarda ses troupes, jaugeant leur état. Avec Kruger blessé, leur nombre était tombé à neuf, et vu comment une d’entre eux se tenait le bras, cela risquait de passer rapidement à huit et demi, voire huit, dans très peu de temps.

« Ok les gars, Jeanne, allez montrer votre bras aux toubibs, je veux pouvoir compter sur vous en cas de besoin, et il risque d’y avoir besoin. Pour les autres, j’ai vu des explosions dans le coin, et je pense qu… »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une voix puissante se fit entendre, se présentant comme un allié. Interrogeant silencieusement ses camarades, ils répondirent par des hochements de tête, offrant sa chance à l’étranger. Après tout, au point où ils en étaient, ils n’avaient plus beaucoup d’autre options de victoire.

« Ok, Faegor, Biel, couvre-feu à gauche Mac Henzy, à toi de jouer, Raynor et moi nous prenons la droite. Pour l’Alliance et l’Humanité ! »

Comme un seul être, les quatre des côtés s’élevèrent de leurs couverts pour tirer dans différentes directions, couvrant le Krogan pour lui permettre de les rejoindre. Pendant ce temps Mac Henzy, son Typoon en main, sortit de son couvert. Mitraillant devant lui, la cadence de ses tirs s’accéléra au fur et à mesure qu’il pressait la gâchette. Les tirs à haute vélocité de sa mitrailleuse fusèrent dans les airs, arrosant la zone. Les douilles tombaient sur le sol à ses pieds tandis que les balles venaient finir leurs courses dans de gros éclats, terminant dans des arbres, des rochers ou des corps.

Ils restèrent dans cette position le temps qu’il fallait pour permettre au Krogan de les rejoindre avant de se remettre à couvert. Blanche remarqua alors le casque à moitié explosé et fissuré de son artilleur. Une balle semblait avoir atteint sa tête pour finir sa course dans sa joue, rendant visible l’intérieur de sa bouche et les cartilages de sa mâchoire. Probablement sous le coup d’une décharge d’adrénaline, Mac Henzy ne semblait pas encore s’en plaindre. Tandis qu’un des soldats vérifiait qu’il aille bien, Blanche se dirigea vers le Krogan.

« Lieutenant Faydal, je suis en charge de cette équipe, vous avez parlé d’un employ…. »

Alors qu’elle tentait d’établir le dialogue avec le Krogan, une grande secousse se fit entendre dans la montagne. Apparemment la détonation de la grenade si proche de son pied et de la falaise semblait avoir eu des répercussions.

« Et merde ... »

Se permit Blanche, sentant le sol vibrer sous leurs pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Crédits : Moi-même, original: Albek42

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Dim 25 Juin 2017, 23:21
Bon, la bonne nouvelle, c'est qu'ils l'avaient laisser passer. La mauvaise, une grosse avalanche arrivait. Il ne savait pas si le suicide était une possibilité dans le contrat de ces crétins, mais en tout cas, ils venaient tous de se condamner à mourir étouffés dans la neige...

Après s'être mit à couvert avec les humains, il constatait qu'en fait, Graash s'était mit dans une bonne grosse merde. La plupart étaient blessés, certains visaient n'importe comment -pour un Krogan- et pour couronner le tout, ses propres équipiers venaient de battre retraite. L'asari s'étant blessée, les boucliers biotiques étaient à oublier..de même que la couverture. Plissant ses grands yeux reptiliens à cette annonce dans son oreillette, enfin, si tant est qu'ils aient des oreilles. Il se mit à rire à gorge déployée, tapant sur la neige en craquant les os de ses épaules. Plaçant un doigt vers l'emplacement de son appareil auditif:

"Allez vous faire foutre ! J'me débrouille, comme toujours !"

Lâchant un râle d'énervement, le Krogan frappa le Kodiak, le marquant d'un impact assez profond.

"Désolé gamine, on reparlera plus tard. Ya une petite chute de neige qui arrive."

Profitant de sa plaque piquée joyeusement au Kodiak, attrapant sur deux cadavres, deux fusils d'assaut, impossible sur le coup de deviner la marque ou l'origine, il n'avait pas que ça à faire de toutes façons. Regardant l'humaine, il grogna légèrement, elle était mal en point, comme les autres, il allait devoir tout gérer lui même, comme à chaque mission de sauvetage qu'il faisait. Réfléchissant rapidement à une solution, pas trop personnelle parce qu'il avait quand même ces gens à sauver, et assez personnelle pour rester en vie lui en priorité, il l'avait, sous les yeux : Cette plaque de fer. C'était tout bête, mais diablement efficace. Il prit parole.

"Bon, ya pas trop d'options. J'vais foncer dans le tas, vous, décalez vous le plus possible de cette avalanche. J'vous rejoins après. "

Prenant une petite inspiration, il rangea un des fusil d'assaut dans son dos, se saisissant de la plaque pour avancer d'une de ses mains, et tirer dans le tas avec l'autre. Riant aux éclats, le Krogans avançait, encaissant le choc des balles sur la plaque, arrivé à bonne portée de charge biotique d'un des mercenaires, il jetta sa plaque dans la direction d'un autre tout aussi proche et dans un éclair bleu, chargea l'autre, pointant son canon devant la bouche du pauvre type, sa tête finissant en charpie après une petite salve de balles.

Ce fût à ce moment que le Krogan se saisit de l'autre fusil d'assaut, plus ou moins à l'abri derrière son gros arbre, il se retourna soudainement, tirant dans la direction de chacune des cibles, avançant de planque en planque, avec la grâce connue à sa race. Les balles fusaient, la neige tombait derrière lui. Tout ce qui le préoccupait à ce moment, c'était en buter le plus possible. Encore une fois, des balles le frôlait, rippait son armure, mais il s'en fichait, deux clics, lui rappelant qu'il était à court de munition le poussèrent à jeter les armes au sol, effectuant sa derière charge biotique au beau milieu du groupe, attrapant l'un deux qui tirant dans sa direction pour laisser les balles fuser sur ses ennemis en faisant le tour sur lui-même, dans une petite danse kroganne avec son adversaire, avant de lui briser la nuque, sommairement, mais, plus le temps de jouer avec la petite viande, la grosse neige arrivait, se mettant à courir, donnant quelques coups d'épaules pour dégager ses potentiels obstacles, le Krogan courait dans la direction la plus éloignée possible. Mais il était trop tard.

La neige l'engloutissait, il se sentait à la fois broyé, et paradoxalement, bien enveloppé. Le froid lui faisant oublié la douleur, ou c'était le ryncol.. ou sa rage Kroganne.. Ou..le sang ? Il suffoquait sous toute cette neige, mais, il voulait sortir, son instinct lui hurlait, " BOUGE !" Et, c'est ce qu'il commençait à faire, après une bonne demi-seconde à faire réagir ses muscles, se débattant dans la neige, il creusait, comme un dératé vers le haut, ou était-ce le bas? Non..le haut, pas le temps de douter, et puis, la neige s'éclaircissait. Jusqu'à devenir un rayon de lumière, sa tête en sortant avec un grand cri de guerre, raisonnant dans la montagne, mais, sans provoquer d'avalanche lui. Mais, il ne put s'empêcher de vomir sur la neige..et bien de la neige. Enfin, de l'eau maintenant qu'elle avait fondue. C'était donc ça cette foutue sensation d'étouffement. Sortant complètement de la neige, il regardait autour de lui, pour voir s'il y avait des survivants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4731-blanche-faydal-terminee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4733-journal-de-bord-de-blanche-faydal


Messages : 49

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Sam 01 Juil 2017, 22:24

Le Krogan voulait fuir l’avalanche et s’éclipsa rapidement après avoir parlé, embarquant avec lui une des plaques de métal tombée de la navette.

« Mais… on a des blessés et le prisonnier à garder… »

Lui rétorqua Blanche mais trop tard, Graash étant déjà loin. Elle regarda ses hommes, l’avantage de l’avalanche était que les adversaires aussi se repliaient pour l’éviter, ce qui diminuait les tirs sur eux. Mais vu l’état de ses troupes, elle ne pouvait pas les déplacer, à moins d’en abandonner derrière, chose qu’il était impossible d’envisager. De plus, sortir le prisonnier de la navette le rendrait visible pour ses acolytes ce qui intensifiera probablement de plus bel leur assaut, tout en augmentant les risques de fuite.

Elle devait donc trouver une solution en urgence pour les tirer de là. La navette encore en état ne pourrait pas tous les contenir et prendrait surement trop de temps à faire décoller, et elle n’était pas certaine que tous les blessés de l’épave soient déplaçables. Examinant l’environnement en tapotant son oreillette en pleine réflexion elle fixe la falaise.

« Mais oui ! La falaise va nous servir de couvert ! Elle est assez haute pour que nous ne soyons pas entièrement sous l’angle de chute de la neige ! Mac Henzi, Faegor, Biel, dans le Kodiak avec les blessés, prenez des plaques et consolidez la porte, il faudra pousser pour contenir la neige, Faegor, avec eux ! Les autres avec moi ! »

Elle entraine alors le reste des soldats avec elle dans l’autre navette. Ils s’attachèrent aux harnais de sécurités, se posant contre les portes pour les soutenir contre l’accumulation de neige. Serrant les dents, elle sent le sol trembler de plus en plus tandis qu’une masse de neige se rapproche d’eux.

« Accrochez-vous et tenez bon ! »

Hurle Blanche à ses troupes présentes avant qu’une masse ne commence à s’abattre sur eux. La neige tombait en heurtant la carlingue, mais comme elle l’avait estimé, le gros s’abattait quelques mètres après eux seulement, laissant la neige se déverser. Alors qu’elle s’accumulait de plus en plus sur la navette, ils pouvaient entendre les parois grincer sous le poids. Après quelques instants, ils ne sentaient plus la neige tomber, une couche suffisante les recouvrant.

Blanche s’écarta de la porte, rapidement imitée par ses comparses qui se mirent à converser avec elle de leur situation.

« J’espère que les autres s’en sont tirés aussi…
- Je pense, ils étaient plus nombreux pour contenir les parois, ça a dû le faire…
- J’espère, et maintenant ? On reste juste là à attendre ?
- Une meilleure idée Hung ? Il nous reste de l’oxygène, non ? Ça sera l’occasion de voir si quelqu’un a reçu notre signal de détresse…
- Euh… moi j’ai une idée… »

Tous se tournèrent vers la voix à l’origine de cela. Il s’agissait de la caporale Ackerman, une des deux pilotes de la navette. Assez timide, elle dit d’une voix peu sûre d’elle.

« Le Kodiak est doté de réacteurs de manœuvres, propulsant une forte quantité d’énergie et donc de chaleur… En restant en sol et en les activant à bonne puissance, cela devrait fondre la neige derrière nous, et probablement aussi sur les côtés… Il suffira ensuite de creuser vers les autres, comme ils ne sont pas loin, la neige sera aussi ramollie… »

Les quatre autres se regardèrent avant d’acquiescer et se lever.

« Bonne idée caporal, faisons ça ! Tous en position ! »

Une dizaine de minutes plus tard, un gros trou avait été percé dans la neige, dévoilant une des navettes en contrebas. Deux des soldats creusaient en direction de l’autre navette pour enfin ouvrir un accès tandis que les autres remontaient la pente neigeuse pour observer les environs. Un étendu de blanc, beaucoup d’arbres avaient été emportés par l’avalanche. Il ne restait plus d’ennemis visibles, ce qui leur laissait un moment de répit en attendant leur retour. Mais le Krogan lui aussi avait disparu…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Dim 02 Juil 2017, 22:35

ft. ...

ft. ...

La chute du kodiak noir


"Lieutenant on arrive sur zone, je vous retransmets les images de l'extérieur"

s'affichant sur les écrans de l'habitacle, toute l'équipe put voir le bordel qui se déroulait à l'extérieur. Un manteau blanc avait recouvert la position de deux navettes de l'Alliance, les mêmes dont provenait le signal de détresse. Le lieutenant espérait que l'avalanche n'ait pas été le coup de grâce à ces courageux défenseurs.
Youssouf ayant réussi à capter un omnitech des troupes se trouvant en contrebas, le lieutenant put établir le contact avec un des soldats présents.

"Ici le lieutenant Von Lytanis de l'armée de l'Alliance. Nous sommes au niveau de votre position. Quel est l'état de votre situation? "

Le soldat ayant établi le contact s'avéra être l'officier en charge de l'opération, le lieutenant Faydal. Elle lui fit un étalage des pertes, des raisons pour lesquelles ils se trouvaient dans ce pétrin et du fait qu'un krogan sorti de nul part était venu les aider. En entendant cette dernière information toute l'équipe crut à une blague, mais la situation ne s'y prêtait guère. Bon.... il allait falloir être vigilant pour ne pas tirer à vu sur ce lézard.
D'après les informations données la plupart des ennemis s'étaient repliés, mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne reviennent, leur chef se trouvant toujours entre les mains des soldats de l'Alliance. Il fallait agir vite. Si tous les soldats n'allaient pouvoir embarquer dans les deux navettes les blessés, et surtout le prisonnier, pouvaient très bien embarquer dans les navettes en état de marche.


S'adressant au pilote
"Descendez au niveau des vaisseaux. Nous allons les sortir de la neige et embarquer les blessés - le lieutenant se tourna vers ses hommes - Bon vous autres, vous avez sans doute compris la situation. On descend, on récupère les blessés et on couvre leur départ jusqu'à ce que la cavalerie vienne pour tirer tout le monde de la".

La navette entama sa descente. Baptist pendant se temps mit son casque noir à tête de mort, lui donnant un air de mercenaire avec son armure noire. Le temps que la navette arrive au niveau des personnes à secourir le lieutenant Feydal avait réussi à se dégager de la poudreuse en activant les réacteurs de sa navette. Ses hommes avaient même commencé à déblayer la seconde navette.

Se posant sur le manteau blanc, les portes de la navette de Von Lytanis s’ouvrèrent pour laisser l'équipe du lieutenant sortir, les sens aux aguets.Rompu à ce type de missions, ses hommes établissaient un périmètre de sécurité. Emma et Charles, les deux snipers de l'équipe commençaient à se positionner au niveau des rochers de la montagne pour avoir une position en hauteur, devenant les anges gardiens du groupe.
Le lieutenant se dépêcha de retrouver son homologue féminine pour décider de la marche à suivre, n'ayant pas envie de devoir faire embarquer des blessés sous le feu ennemi.

Faisant un rapide salut, Baptist commença à prendre la parole

- Lieutenant Von Lytanis. Je suis celui avec qui vous êtes rentrés en contact tout à l'heure. Le temps nous est compté donc je vais faire bref.
J'ai reçu votre message de détresse voilà quarante minutes, le QG en a été informé et ont sûrement envoyé des renforts. Je vous propose de faire embarquer vos blessés et votre prisonnier dans ma navette pour éviter d'avoir à nous handicaper.
Mes hommes et moi assurerons avec vous la défense de la zone jusqu'à ce que la cavalerie arrive. ça vous conviens ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Crédits : Moi-même, original: Albek42

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Mar 04 Juil 2017, 09:05
Le concept de l'au-delà pour un Krogan était assez obscur. On se doutait bien qu'il y avait des dieux, qu'il y avait sûrement un endroit ou accueillir "l'âme" des morts. Mais les Krogans il y a encore vingt ans pensaient leur race condamnée à l'anéantissement, l'au-delà pour toute une race, ça existe ? En tout cas la rédemption était sans doute là pour eux. Depuis la guérison du génophage, les Krogans avaient, pour la plupart regagner un soudain élan de patriotisme, la cause d'un Krogan était devenu LA cause Kroganne. D'autres voulaient juste continuer à vivre comme des parias, tout simplement parce que leurs situations étaient meilleures qu'être simplement " à la solde " d'Urdnot Wrex. D'autres, encore, voulaient vivre à l'ancienne et détruire le clan Urdnot. Autant dire que ces derniers vont en baver, surtout avec Graash dans les parages.

C'est en regardant autour de lui, cette neige infinie, avec quelques pointe de sapins qu'il put avoir une petite définition de l'au-delà. Il était seul, blessé, saignait à certains endroits et son armure avait sérieusement besoin de réparations. Cela dit, aucune de ses blessures n'allait l'empêcher de guérir suffisamment vite pour retourner au combat, la douleur elle-même était déjà partie. Cela dit, s'asseoir deux minutes ne lui ferait pas de mal. C'est ainsi que le Krogan parti s'asseoir, dos contre une pointe de sapin en soupirant légèrement. Coudes sur les genoux, il regardait encore un peu autour de lui, le calme absolu. Pas même de vent. Le krogan lâchait un petit rire amusé.

"P'tet bien que je suis mort en fait. "

Il profitait un peu de l'instant de calme, fermant ses paupières se laissant guidé par l'ambiance presque reposante, jusqu'à ce qu'un grésillement assez désagréable passe dans ses oreilles. Sa radio était toujours active. Bon..Ben il n'était pas mort. Lâchant un soupire, Graash essayait d'entendre ce qui se disait. Il reconnu la voix de sa collègue Asari, ayant préféré s'enfuir plutôt que de continuer le combat à ses côtés.

"...valanche.. Morts.. demande...tion..maintenant !"

Le reptile lâchant un autre petit rire, méprisant celui-ci.

"Ouais évacue, saloperie de bleue.. Laisse papy se démerder."

Le Krogan fouillait dans les poches de son armure à la recherche d'un petit objet. La fouille dura bien dix secondes et à chaque secondes défilant, l'air énervé du Krogan ressortait de plus en plus, jusqu'à sortir le dit objet. Un cigare. D'ordinaire, il ne fumait pas, mais il en gardait toujours un sous la main pour imiter les Holo de série B qu'il voyait toujours lors de ses moments plats, sans travail. Bien entendu, entre les doigts d'un Krogan de 390 kg, le cigare pourtant énorme avait plutôt l'air d'une petite cigarette toute fine. Fouillant encore dans ses poches à la recherche d'un briquet, il laissa tomber après les avoir toutes fouiller. Tant pis, même éteint ça devait lui donner un air bien cool.

Un bruit vint perturber le silence de la zone, un bruit de navette pour être précis. Mais pas celui d'une navette qui vole. Celui d'une navette qui décollait. Mais il n'en voyait aucune s'envoler, juste, un gros tas de neige qui fondait soudainement un peu plus loin. Graash allait bien mieux maintenant, la plupart des blessures s'étaient résorbées d'elles-même, il se dirigeait donc vers le lieu de fonte. Ce fût à ce moment qu'une autre Navette arrivait, de l'alliance très probablement vu la couleur bleue rappelant presque celle du SSC. Une petite idée vint dans la tête du Krogan, il s'approcha du groupe. Cigare toujours entre ses lèvres. Une fois à auteur, il regardait tout le monde.

"Et ben, les retardataires qui loupent toute l'action..Vous faisiez une partie de blackjack là haut ?"

Le krogan plaçait le cigare devant l'un des réacteurs encore en fonction, allumant par la même occasion son cigare qu'il ramenait à ses lèvres, prenant une bouffée de ce poison. Il s'en fichait, il avait quatre poumons. Il regardait les renforts. Ils n'avaient pas l'air lourdement équipés. Même très légers. Soit c'était une bande de soldats en permission, soit c'était des techniciens, voir des biotiques. Il espérait sincèrement que c'était la troisième option. Regardant encore un peu la belle troupe, il fit un signe de main, regardant la gamine aux cheveux blancs comme la neige. Enfin, ils avaient l'air de l'être du moins.

" Hé Gamine, je ne me suis pas présenté, Urdnot Graash. "

Il laissait parler entre eux les jeunes humains. Ça l'a toujours amusé de se dire que dans un siècle, il serait encore bien debout et pas eux. Ce qui est encore plus marrant, c'est de voir l'espérance de vie d'un Galarien. Quarante ans au bas mot. Dans la vie d'un Krogan, quarante ans, c'est le temps de vivre un changement de carrière. Voir grandir sa progéniture, ou le temps approximatif pour maîtriser un art martial qui n'est pas Krogan. Mais quelque chose dans l'air dérangeait le Krogan, celui-ci leva son index et lâchant un grand " Chut !" qui allait très probablement énerver le type avec son casque particulier. Il était cool, Graash devait le reconnaître, le casque, pas l'humain. Il regardait ce qui restait de sa paye, blessés, ou déjà morts, ainsi que le lieutenant, puis le type avec le casque.

"On est pas les seuls à avoir survécu à l'avalanche."

Il humait l'air. Reniflant une odeur particulière, qu'il reconnaîtrait entre mille, celle de gens s'activant, courant, prêt à tendre une ambuscade.

"On a des copains pas loin.. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4731-blanche-faydal-terminee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4733-journal-de-bord-de-blanche-faydal


Messages : 49

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Dim 23 Juil 2017, 20:04

Des renforts humains avaient fini par arriver, enfin. Un kodiak aux couleurs de l'Alliance s'était posé pour faire sortir une équipe. Son chef, un certain lieutenant Baptiste Von Lytanis, portait un armure avec un casque assez peu règlementaire à base de symbole mortuaire, mais ce n'était probablement ni le lieu, ni le moment pour lui faire ce genre de remarques.

Son équipe et lui descendus, ils viennent aider à finir de déblayer les navettes et alentours. Blanche s'était servie d'une des sangles de maintien servant de ceinture dans le véhicule pour s'en servir comme support pour son bras. Nouée derrière sa nuque, elle avait placé son bras en écharpe dedans, lui permettant ainsi de le soulager quelque peu en diminuant la charge qu'il devait porter. Dans cet état, il lui était difficile de pouvoir aider efficacement pour les tâches physiques, aussi se limita-t-elle à quelques occupations plus intellectuelles comme la cartographie de la zone.

Alors qu'elle finalisait son travail en discutant avec Hung qui réparait l'antenne endommagée de la navette, cette dernière lui indiqua que le Krogan qu'elles avaient croisées précédemment revenait vers leur position. Blanche termina sa tâche pour rejoindre Baptiste qui lui présenta la situation de son côté. Il proposait de faire évacuer tous les blessés ainsi que le prisonnier pour ne pas être handicapés par l'éventuel dernier assaut, devait-elle s'extraire aussi au vu de son état ?

Elle ne se voyait pas partir en laissant ses hommes derrière elle. Même diminuée, elle devait rester auprès d'eux. Si son bras ne peut pas suivre, sa tête, elle, était parfaitement opérationnelle. L'avalanche avait rendu le terrain des plus instables, rendant difficile la progression à pied à cause de l'épaisse couche de neige Leurs adversaires avaient eux aussi subis des pertes, que ce soit à cause de leurs tirs ou de la masse de neige tombée de la montagne. Il leur restait donc peu d'options à eux aussi. Soit tenter un baroude d'honneur en lançant ce qu'il leur restait comme force contre les troupes de l'Alliance pour essayer de faire le plus de dégâts possibles et ainsi se "venger", soit fuir de la montagne afin de rejoindre leurs navettes et fuir la zone, voire la planète. En cas de fuite, comme l'avait dit le lieutenant Von Lytanis, d'autres troupes de l'Alliance convergeaient vers leur position, les prenant ainsi en étau. Elle commençait à réfléchir à la meilleure des stratégies possible quand le Krogan les rejoignit enfin, allumant un cigare au passage.
Blanche lui rendit son salut. Urdnot, il lui semblait avoir déjà vu passer ce nom dans des manuels d'histoire, notamment des passages sur l'épopée du Commandant Shepard. Elle n'eut pas le temps de lui poser la question d'un éventuel lien de parenté que le bruit d'un tir retentit.

"Ils reviennent ! A couvert !" Hurla Blanche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Dim 06 Aoû 2017, 00:14
Spoiler:
 

ft. ...

ft. ...

La chute du kodiak noir

Le lieutenant attendait la réponse de son homologue féminin. Ses hommes, pendant ce temps, se chargeaient de l’extraction et du chargement des blessés dans la première navette. Kurt, « le krogan », prenait les blessés comme des sacs de patates, les mettant sur ses épaules avec empressements, pour les amener au plus vite auprès du moyen de locomotion spatial.

Baptist comprenait l’empressement de ses hommes, dieu seul savait quand les ennemis allaient repassés à l’action, et avoir des blessés dans les pattes n’était pas ce qu’il y avait de mieux pour répliquer. D’ailleurs, en juchant du regard le lieutenant Faydal, il apparaissait clairement que l’officier n’était plus en état de combattre. Un bras en écharpe, tenu dans une attelle de fortune, témoignait de la violence des combats postérieure à leur arrivée.

Baptist, lui-même meneur d’hommes, ne proposa pas d’évacuer à Blanche. Elle seule pouvait décider de la marche à suivre par rapport à sa condition physique. Même blessé, un officier préférait souvent rester auprès de ses gars, histoire de les encourager. A voir la tête pensive de la femme aux cheveux blancs, elle ne paraissait pas encline à partir.
Dans tous les cas un krogan vint troubler la conversation des officiers. Charles, positionné en tant que tireur d’élite, venait de demander l’autorisation d’ouvrir le feu sur « Un krogan avec un cigare », s’approchant calmement de la position humaine. Cependant, avant que le lieutenant ait pu autoriser le tir, on lui signala qu’il s’agissait d’un allié. Les mots « krogan » et « allié » dans la même phrase, antinomique pour le lieutenant, laissaient un goût amer pour le lieutenant.

Ce dernier, un cigare à la bouche, l’armure cabossé, se tenait là, tel un dieu de la guerre attendant patiemment que la bataille vienne à lui. Le ton avec lequel il s’adressa à l’équipe de sauvetage déplut fortement à l’officier. L’inimité qu’il vouait aux krogans n’était pas nouvelle. La vision de Baptist était simpliste envers eux, considérant les membres de cette race guerrière comme étant soit pirates, soit mercenaires, des professions qui les faisaient souvent se retrouver contre l’Alliance.
De toute manière, le visage méprisant du lieutenant était caché par son casque à tête de mort. Le tank organique déclina son identité, un Urdnot, un clan connu comme le plus puissant chez les krogans. Baptist s’était documenté sur eux, après tout Sun Tzu disait « connaît ton ennemi comme tu te connais toi-même ».

"On a des copains pas loin.. "

Le krogan, à la manière d’un chien de chasse humant l’air, indiquait clairement que des ennemis approchaient. S’il avait pu sourire, Baptist l’aurait fait. S’il y avait effectivement des ennemis en approche les snipers de l’unité l’auraient forcément vu.
Néanmoins, intrigué, le lieutenant contacta les deux tireurs d’élite.

- Charles, Emma, vous avez des ennemis en visuel ?

- Négatif lieut’. RAS pour le mom… ça bouge lieut’ ! Ennemis en approche, une soixantaine pour être précis. Armement léger de ce que je vois.

Les choses commençaient à se gâter. Même si ça lui faisait mal de l’avouer, le krogan avait un sacré flair !

- Eclaircissez leurs rangs. La tournée sera pour moi. Bonne chasse.

- Reçu lieut’

Le bruit sec du fusil mantis de Charles, accompagné du grondement sourd du fusil veuve d’Emma, raisonnaient, brisant le silence.

Le lieutenant Faydal beugla à ses troupes de se tenir prête au combat. Baptist se précipita, Mattock près à l’emploi, auprès de la navette chargée de blessés. S’adressant au pilote, il lui intima l’ordre de décoller. Il fallait mettre en sécurité les braves soldats de l’Alliance. La navette commença son ascension tandis qu’au sol, l’heure était au combat.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Crédits : Moi-même, original: Albek42

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Mar 08 Aoû 2017, 20:34
Bagarre, guerre, le lot quotidien du Krogan. Il aimait ça, c'était dans son sang, massacrer des gens jusqu'à rendre son dernier souffle... S'il appréciait s'empoisonner les quatre poumons avec son cigare, il aimait moins se dire que dans quelques secondes, un combat encore plus diffificile que le précédent arrivait. Ce fût d'ailleurs dans un grand soupire blasé que le réptile se planquait derrière un abri de fortune, lorsqu'une balle frôla de peu sa tête . Graash émit un grognement de mécontentement, espérant que le nouveau, qui semblait arrogant avec son casque avec la tête de mort peinte dessus. Oui, il trouvait sa cool, enfin, jusqu'à ce qu'il ouvre sa bouche et prononce des mots. D'un coup, c'était devenu de l'arrogance de porter une telle chose. Pour une fois, cela n'avait rien à voir avec l'espèce, juste, qu'il puait l'arrogance et l'assurance. Deux défauts mortels sur un champ de bataille.

Alors qu'il mâchonnait son cigare, recrachant de la fumée par ses naseaux, il observait la fine équipe de renforts, au moins une personne utile, une tireuse d'élite qui en dégommait quelques uns. Bien ! Ca sera plus utile que les bras cassés qu'il avait avec lui jusque-là. En parlant des bras cassés, ils fûrent enfin évacués lorsque la navette s'envola pour les amener en lieu sur, sûrement dans une infirmerie dans le vaisseau du beau-parleur. Analysant la situation, le Krogan semblait se dire qu'hormis foncer dans le tas, il ne lui restait guère d'options... Et se cacher en tirant à l'aveugle avec un M-300 pendant que le sniper faisait le gros du travail était hors de question ! Graash est Krogan, pas un de ces officier galarien qui se gratte les burnes de crapaud pendant que ses sous-fiffres vont à la mort ! Grognant un peu, il regardait son corps couvert de sang, et pas forcément le sien. Un grand sourire se dessinait petit à petit sur le visage du réptile alors qu'il se mettait en position, prêt à charger vers ses ennemis... Mais...un plan lui vint à l'esprit. Il commençait à dessiner des cercles, des croix, des traits , des flèches. Pour celui qui ne comprenait pas le plan, c'était incompréhensible. Mais pour Graash tout était tracé. Il fit signe à Blanche, ainsi que casque beau-parleur de venir. Une fois qu'ils s'étaient approchés il commençait à expliquer son plan.

"J'ai un plan, on peut les éliminer assez rapidement si on se débrouille bien. "

Le Krogan se raclait la gorge et pointa du doigt Blanche.

"Toi gamine, tu seras avec les gars de l'escouade du casque tête de mort qui sont plus éfficace à longue portée. Tu commanderas, sans offenses ma grande, mais t'es inutile avec ton bras en moins. Mais t'as encore tes yeux, au mieux, tu seras celle qui désignera leurs cibles. Pour me couvrir,"

Il pointa ensuite du doigt monsieur beau parleur.

"Je ne connais rien de ton escouade gamin, mais vous devez avoir au moins un biotique assez bon pour créer une bulle biotique non ? L'idéal, ça serait trois. Un groupe sur la droite, un sur la gauche, et un type assez courageux pour venir avec moi sur le front. Ta copine a mal compter, ils ne sont pas soixante, mais encore une trentaine au bas mot. Si les bulles tiennent jusqu'à ce que j'arrive au corps à corps, le nombre peut se réduire très vite à vingt. Et si vous visez bien, ils seront morts avant même que les bulles n'éclatent.. "


Il prit une courte pause, pour laisser le plan s'assimiler dans leurs têtes. Et surtout, accepter le fait qu'un Krogan fasse de la stratégie, de façon aussi naturelle alors qu'ils sont sous le feu ennemi. Les balles fusaient, ils se rapprochaient, encore. Une situation qu'il vivait systématiquement dans les lieux ouverts, en embuscade et en sous nombre. Le coup classique, mais efficace qui fait réfléchir même le Krogan le plus bourrin. Alors qu'il prenait une bouffée de son tabac nocif, il dit, tout en recrachant la fumée loin de leurs visages.

"Vous en pensez quoi les gamins?Normalement, en se faisant attaquer sur quatre front, dont un juste sous leurs nez, ils sont obligés de mourir, ou battre en retraite le cas échéant."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4731-blanche-faydal-terminee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4733-journal-de-bord-de-blanche-faydal


Messages : 49

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Ven 25 Aoû 2017, 13:09
La Chute du Kodiak Noir

ft.








Le Krogan exposa sa proposition de plan. N’étant pas apte à aller courir sur le terrain en brandissant son arme, Blanche ne se sentait pas vraiment d’imposer le choix de telle ou telle stratégie à d’autres quand elle allait probablement rester en arrière. Le fait de servir de spotter lui convenait alors, en renvoyant une deuxième tourelle, elle pouvait avoir une vision panoramique et en hauteur de la zone, ce qui lui facilitera grandement le travail. Qui plus est, avec son entraînement aux fusils de précision, elle avait déjà pu accomplir ce genre d’exercice et savait donc quels éléments prendre en compte ou non dans les désignations de cibles.

Se redressant, elle réajusta l’écharpe de son bras pour mieux répartir son poids et diminuer la gêne. De sa main valide, elle décrocha une de ses deux dernières tourelles volantes pour l’activer, la laissant flotter à côté d’elle pour le moment.

« Je pense pouvoir m’occuper de vous retransmettre les informations visuelles afin de vous guider au mieux dans la contre-offensive. Et, si vous me faites suffisamment confiance, je peux aussi gérer vos déplacements et actions afin de limiter au maximum les risques de pertes. Si cela vous va, connectez vous sur le canal 8. »

Joignant le geste à la parole, elle entra une commande sur le clavier de son bras pour changer de fréquence radio avant de faire décoller sa tourelle pour lui permettre de prendre de la hauteur. En connectant sa visière à la caméra du petit engin, elle obtint alors une vue d’ensemble du terrain. Faisant signe aux quelques tireurs rescapés de son groupe, elle les invite à la rejoindre avec ceux de celui du Lieutenant Von Lytanis, laissant les autres se mêler aux différents groupes d’assauts.

Après leur avoir indiqués quelques emplacements de tir où se positionner, elle s’écarta légèrement pour se laisser tomber dans un trou de neige et s’y asseoir. Son épaule la lançait encore terriblement, même si sa petite attelle de fortune lui permettait d’atténuer un peu la douleur. Elle tapota une poche à sa ceinture où se trouvait une dose d’urgence de morphine, hésitant à l’utiliser. Certes cela effacera la douleur mais cela entraînera aussi un relâchement de son attention, et au vu de son rôle, ce n’était pas une bonne idée. Sa main quitta à contre-coeur la pochette pour venir se poser sur son genoux. Observant le retour de sa caméra, elle commença à donner ses instructions à ses tireurs et quelques consignes brèves et précises aux groupes en mouvement pour faciliter leur progression.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Ven 08 Sep 2017, 22:18

ft. ...

ft. ...

La chute du kodiak noir

Baptist grogna devant les propos du krogan. Bon sang qu’il n’aimait pas ces lézards. Enfin, il n’avait pas le choix, il devait travailler main dans la main avec lui pour pouvoir botter le cul des mercenaires d’en face. Enfin, malgré ses préjugés à l’égard des natifs de Tutchanka, le lieutenant devait bien reconnaître que le représentant qui se trouvait en face de lui en avait une sacrée paire.

Ce qui est bien avec les krogans, voilà qu’il les complimentait maintenant, c’est que quand ils proposent un plan, ce sont les premiers à aller au casse-pipe, une chose que respectait l’officier humain, à défaut de les apprécier. Si l’idée de foncer tête baissée contre l’ennemi, rappelant les beaux jours des invasions barbares de l’antiquité, déplaisait au lieutenant, il n’y avait pas véritablement lieu de discuter. Premièrement, les soldats de l’Alliance étaient en infériorité numérique avec des blessés, deuxièmement, attaquer sur plusieurs fronts, comme le krogan le proposait, pouvait être payant, même si la stratégie était audacieuse.

Soufflant d’exaspération, Baptist se tourna néanmoins envers ses gars pour leur donner les ordres. Le type courageux, ou téméraire, le choix semblait tout trouvé en la personne de Kurt. Amoureux du fusil à pompe, rompu à la charge biotique, ce géant humain n’était pas surnommé « le krogan » pour rien. En ce qui concernait les biotiques défensifs, Baptist désigna Anna et Youssef. Ce dernier, bien qu’étant un hacker de génie, était plutôt bon dans pour faire naître des boucliers biotiques. A sa grande honte, Baptist n’était pas véritablement un biotique défensif, excellant avant tout pour lancer des ondes biotiques. Si ces attaques s’avéraient destructrices, elles n’étaient clairement pas indiquées contre des groupes éparpillés, épuisant l’utilisateur rapidement.

Enfin, même s’il ne partait pas avec l’expédition du krogan, il pouvait toujours user de son mattock pour descendre ces satanés mercenaires. Cherchant de l’œil Blanche, le lieutenant put voir son homologue féminin prendre position à l’arrière, avec la ferme intention de garder un œil sur ses hommes valides pour leur donner des ordres. Voilà qui forçait le respect de Baptist. La communication de Blanche passa sur les omnitechs, leur indiquant de se brancher sur la fréquence 8, ce que le lieutenant fit aussitôt, enjoignant ses hommes à faire de même.

Pour sa part, Baptist fit le choix de se placer à contrefort contre la paroi d’un des kodiak. Protection solide et sûre, l’officier allait pouvoir tirer sereinement de sa position, ayant trouvé un angle de tir qui lui convenait. Bien, il n’y avait plus qu’à couvrir l’avancer de la petite troupe tout en espérant que tout le monde rentre sauf.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 76
Crédits : Moi-même, original: Albek42

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Sam 16 Sep 2017, 13:07
Ils étaient d'accord avec le plan, bien. Le krogan souriait, malicieusement. L'extase de repartir au combat, dans un combat encore plus déséspéré que le précédent rendait tout cela particulièrement exaltant. Vérifiant ses munitions, ayant bien profiter de s'être reposé un minimum pour ses pouvoirs biotiques, Graash observait un peu les différentes planques à sa disposition afin pouvoir se prendre le moins de balles possible. Très peu. Ca allait être un combat intense, mais ils étaient sûrement encore désorientés, paniqués et blessés. C'était une ambuscade oui, mais ils s'étaient pris l'avalanche eux aussi, impossible qu'ils soient encore intacts. Prenant en main son fusil, il regardait les humains autour de lui. Les fixants.

"Ca va être un beau combat. Mettez tout ce que vous avez dedans ! "

Après ces mots, le Krogan donna une petite tape sur l'épaule du soldat l'accompagnant, lui intimant qu'ils devaient y aller. Il était grand, presque aussi grand qu'un Turien. L'humain faisait presque penser à un Krogan trop maigre, mais un krogan maigre, c'est le genre de créature qu'on craint autant qu'un autre avec une rage de sang.

"Au pire, si t'as peur pour ta liquette, reste derrière . J'encaisse bien. He he he !"

Les deux chargèrent peu après ces paroles. Le krogan , durant sa charge en avait compté cinq ou six, pas plus, du moins, de bien visible. Tirant avec son M-300 pour les forcer à se couvrir, l'arme avait beau avoir une dispersion de folie à longue portée, une simple petite touche de cette arme vous mettait à terre sans soucis. Encaissant quelques tirs, le krogan parvint à attraper un des hommes, lâchant son M-300 déchargé sur le sol, déboîtant le bras du mercenaire, pour le forcer à continuer de tirer, tournant sur lui même pour que les tirs touchent ses collègues mercenaires. Une fois le chargeur vide, il se saisissait du pistolet de son ennemi, collant le canon sous son menton et appuyant la détente, créant une jolie gerbe de sang . Graash profitait ensuite que ce dernier était caché pour se mettre à couvert, derrière sa planque, il analysait lequel était le plus proche . C'était quand même une chance que cette fois-ci, il avait des sniper pour l'aider. Du coup, il n'avait pas été touché une seule fois durant sa charge.

"He..he..he..On va s'amuser."

Le krogan reparti à l'assaut, regardant un instant l'humain l'accompagnant faire un carnage lui aussi. Graash souriait légèrement à cette scène, se disait qu'il y avait finalement quelques humains comme son peuple. Dans un éclair bleu, le krogan aggripait à la gorge un mercenaire sous les yeux appeurés de ses coéquipiers qui eurent pour réflexe de braquer leurs armes, mais, c'était là le but de l'opération. L'humain qui se nommait Kurt venait de débarquer avec sa charge biotique, détruisant les deux acolytes de la proie de Graash qui commençait à suffoquer jusqu'à entendre un crac, réduisant tout les mouvement de la victime à une simple poupée de chiffon se balançant. Lâchant le cadavre comme une vulgaire chaussette, le krogan regardait l'humain, qui lui le regardait. Sans trop savoir comment, ces actions blindées d'adrénaline ont pousser les deux à faire un high-five.

A première vue, les deux avaient fait le ménage. Prenant une bouffée de son cigare qu'il n'avait toujours pas recraché, il observait son équipe du moment. Qu'en était-il des autres ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4731-blanche-faydal-terminee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4733-journal-de-bord-de-blanche-faydal


Messages : 49

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   Dim 11 Mar 2018, 12:44
La Chute du Kodiak Noir

ft.







Ne supportant la douleur croissante que grâce à des injections de stimulants de son armure, Blanche serrait les dents pour encaisser. A l’écart du conflit, elle restait suffisamment proche pour rester à distance de réception de sa tourelle, se servant de sa caméra pour observer en hauteur ce qui se passait en contre-bas.
Faisant de son mieux pour rester concentrer et passer outre la sensation lancinante dans son épaule, elle analysait les différentes informations visuelles qu’elle recevait. Alors qu’elle regardait un de leurs groupes avancer, elle remarqua quelques mouvements face à eux et activa son communicateur pour partager l’information aux troupes.

« Attention groupe deux, six tireurs à deux heures, cent vingt-cinq mètres. »

Les indications données, elle reporta son attention sur les autres groupes, cherchant à voir loin pour anticiper plus rapidement les déplacements. Observant le binôme du krogan, elle scruta devant eux. Plusieurs ombres semblaient de déplacer et la distance à laquelle ils étaient l’empêchait de pouvoir obtenir une image claire et détaillée malgré le zoom de la caméra de sa tourelle volante. Il lui sembla cependant voir un des mercenaires porter un objet tubulaire. Il pouvait s’agir de nombreuses choses, mais surtout d’une arme lourde, et si le krogan ne l’avait pas encore vu, le prévenir devenait nécessaire.

« Graash, menace à onze heure de votre position, possible armes lourdes de type explosif, faites attention, ils semblent nombreux. »

Elle regarda le krogan et les autres groupes des soldats de l’Alliance engager les pirates. Un peu plus en contre-bas les quelques tireurs de précision dont le lieutenant Von Lytanis semblaient faire feu sur leurs adversaires, ouvrant la voie à leurs alliés pour mener leur assaut.

Redressant la tête après quelques instants, Blanche remarqua quelques points s’approcher d’eux au loin. Elle se servit alors de sa tourelle pour observer, reconnaissant alors les formes de trois véhicules M-080 aux couleurs de l’Alliance fonçant dans la neige, appuyés par deux navettes Kodiak. Les renforts arrivaient en masse, prenant à revers les pirates, servant d’enclume au marteau de leur offensive. Tandis que les détonations des canons des M-080 résonnaient dans la vallée, les derniers pirates pris en étau succombaient ou se rendaient aux troupes de l’Alliance.
Sentant son rôle achevé, Blanche ouvrit sa dose de morphine pour se l’injecter, soufflant doucement en sentant la douleur s’atténuer.

Le bruit d’une navette flottant au-dessus de sa position la sortit de sa torpeur. Elle se redressa difficilement alors que deux soldats portant un écusson médical se rapprochait d’elle pour l’ausculter et l’aider à se relever. Accompagnée dans la navette, elle n’allait pas tarder à être extraite de la zone afin d’être soignée. Voyant un de ses hommes non loin, elle le fit appeler pour lui communiquer ses dernières consignes, lui demandant de remercier pour elle l’équipe du lieutenant Von Lytanis et ce krogan, si jamais il refaisait surface, avant de laisser les tranquillisants faire leur effet.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La Chute du Kodiak Noir   
Revenir en haut Aller en bas
 

La Chute du Kodiak Noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Nébuleuse de Petra-