AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 La fin du chemin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 411

MessageSujet: La fin du chemin   Lun 17 Avr 2017, 00:20
Intervention MJ : Oui Date : 14 Avril 2202 RP Violent
Kydra LifithErika Longhorn <3Kyreshorl Venterra
La fin du chemin





14 Avril 2202
Mégalodon-Ponts supérieurs


Kydra sautillait, emplie d'une excitation qu'elle ne parvenait pas à contenir, se dirigeant d'un pas presque dansant vers une salle qui lui était bien familière. Elle tapota un instant sur le verrou du sas qui en représentait l'entrée et bondit à l'intérieur à l'instant où il s'ouvrit. Une carte holographique flottait au centre de la pièce, ressortant face au vide spatiale visible au travers de la grande baie vitrée. Plusieurs personnes étaient assemblées autour, des personnes auxquelles Kydra tenait énormément. Tychus, Dashanxa, Vira, Miyuki et Flavia.

L'humaine s'approcha d'eux, elle passa délicatement sa main sur le visage de Dashanxa et attrapa le cigare des mains de Tychus avant de prendre une pose faussement sérieuse.

Cet instant tant attendu... Nous y sommes !


Elle posa alors ses mains de part et d'autre de la table qui lui faisait face, contemplant le plan et jonglant avec le cigare allumé entre ses doigts.

Les courtisanes de Dash sont prêtes à diffuser le virus de Narak sur place. Il sera foudroyant, mais nous ignorons à quelle vitesse ils parviendront à reprendre la situation en main, il faudra donc agir vite. Vos objectifs sont clairs, je vais donc faire un court résumé.

Kydra tendit une main sur une zone de la planète.

Vira et ses troupes devront prendre possession de l'appareil prothéen et du canon guardia afin de s'assurer qu'ils restent inactif même en l'absence du virus.

La jeune femme envoya le cigare à Tychus qui l'attrapa d'un mouvement extraordinairement vif pour sa corpulence.

Tychus et ses hommes seront déposés dans la capitale. Ce sera à eux de faire le plus de dégâts possible et de s'occuper du massacre.

Flavia et sa troupe devront s'occuper du spatioport, il aura été ciblé par le bombardement, mais ils devront s'assurer qu'il reste inutilisable pour l'ennemi.

Et enfin, Miyuki et moi devrons nous occuper des différents centres militaire de l'alliance, notre priorité, limiter le plus possible l'afflux et le déploiement de leurs troupes.


Kydra se redressa et croisa les bras.

Le Mégalodon nous soutiendra depuis l'orbite pendant toute la durée de l'opération, un bombardement préliminaire sera nécessaire sur leur spatioport et leur DCA. Tous les groupes sont équipés avec du matériel ravageur, et tous ont pour ordre de laisser sur place les corps des différents officiers de Shoran qui leur ont été attribués. La situation deviendra de plus en plus dangereuse avec le temps, on frappe vite et fort, puis on évacue.

La jeune femme tendit sa main qui traversa le plan de la planète puis elle la referma d'un coup sec. Le plan holographique disparut alors, plongeant les personnes présentes dans une légère obscurité. Un large sourire apparut alors sur le visage de Kydra.

Il est temps de se saluer.

L'humaine se plaça tout d'abord face à Dashanxa et Vira, les deux ardat yakshi qui représentaient fièrement l'Azur Stellaire. Des sœurs d'armes qui avaient combattus à ses côtés sur Thessia et qu'elle avait appris à apprécier au delà de leur condition d'asari. Des alliés improbables mais ô combien appréciables et importantes pour elle. Kydra se frappa la poitrine face à elles.

Que les étoiles vous guident jusqu'aux sommets de Thessia.

La jeune femme se déplaça ensuite face à Tychus qui pencha son imposante masse vers elle. Le seigneur de guerre de Taitus, un passé tragique qui avait forgé un redoutable individu, fédérant son peuple nomade comme il le pouvait et appréciant la douce mélodie des combats. Un tempérament extraordinairement calme et une puissante détermination qui animait l'un des êtres les plus méritants de la galaxie. Une nouvelle fois, Kydra se frappa la poitrine.

Que les étoiles te guident jusqu'à l'annihilation de Maitrum.

L'humaine se plaça ensuite face à Flavia qui l’accueillit avec un cliquettement des mandibules. L'ex garde noire avait été sa plus fidèle alliée suite à la mort de Jikew. Un embryon d'alliance qui était né des deux femmes et qui avait exponentiellement grandi par la suite. La turienne avait appris à apprécier et à supporter Kydra au quotidien, un exploit dont peu avaient la possibilité de se vanter. De nouveau, Kydra se frappa la poitrine.

Que les étoiles te guident jusqu'à ta Palaven natale.

Finalement, la jeune femme se plaça face à Miyuki qui la fixa de son visage inexpressif et de ses magnifiques yeux bleus. Une rencontre inattendue sur Oméga, à une époque où Kydra était complètement perdue. Elle avait été une oasis plus que bienvenue dans ce désert de désespoir, un soutien moral salvateur lors de son combat final contre Jikew qui avait failli lui être fatal. Qui sait, si les choses avaient évoluées différemment, peut être qu'elles...

Kydra se frappa une ultime fois la poitrine.

Que les étoiles te guident jusqu'aux sommets d'Oméga.

Bon courage à tous.

Les compagnons de Kydra reproduisirent alors son geste avant de quitter la salle. La jeune femme se retrouva alors seule, contemplant les étoiles qui défilaient par delà la baie vitré. Puis elle partit à son tour, laissant une pièce vide qui retrouva soudain tout son calme.

Kydra s'équipa de son armure de ravageur, vérifiant son équipement une dernière fois avant de rejoindre les ponts inférieurs. Elle passa un instant devant sa cabine personnelle, vérifiant que tout y était en ordre. Erika était attachée au lit, entièrement nue, le sas verrouillé de l'extérieur par un code. Deux commandos d'élite en gardaient l’accès, dans la possibilité utopique que l'ennemi atteigne cet endroit. Satisfaite, la jeune femme reprit donc sa route et s'apprêta à embarquer.



14 Avril 2202
Mégalodon-Orbite de Fehl Prime


Le signal fut envoyé aux courtisanes sur place, le raid commençait enfin. Le Mégalodon se matérialisa soudainement dans l'espace de Cyrène, suivit du Patriarche puis des frégates de Tychus. Les chasseurs et les navettes décollèrent alors à leur tour, un véritable essaim qui s'apprêtait à dévorer Fehl Prime vivante.

Kydra s'accrocha à la barre de sa navette alors qu'elle s'apprêtait à partir. Miyuki rentra à son tour suivit d'un butarien, puis les portes se fermèrent. De violentes secousses commencèrent alors à parcourir l'engin et Kydra ferma les yeux sous son casque. Si l'excitation de vivre ce moment qu'elle attendait depuis si longtemps la submergeait, elle n'en restait pas moins terrifiée, persuadée que la surface de cette planète serait l'endroit où elle rendrait son dernier souffle. Le destin s'amuserait sans doute à arracher le délicieux goût de la victoire à son pantin. L'opération était trop grande, les enjeux trop importants, et cette sensation qui ne l'avait pas quittée depuis des mois continuait de la ronger, cette sensation qu'il s'agissait là de la fin du chemin.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Lun 17 Avr 2017, 13:45




La veille.




Kyre arpentait les couloirs de l'orphelinat avec un paquet enveloppé sous le bras, les élèves comme les instructeurs la saluait sur son passage, un salut qu'elle appréciait beaucoup, on était bien loin du salut militaire obligatoire. Kyre n'avait jamais instauré de quelconque salut, les choses se sont seulement faites d'elles mêmes par le respect sincère de chacune de ses recrues. Depuis la création, chacun avait bien grandit et le niveau d'entrainement était à son maximum, nombre des jeunes ombres étaient déjà devenus de superbes combattants plus qu'apte à partir en mission. Aussi les nouveaux jeunes orphelins qu'elle avait récemment recueillis prenaient maintenant leurs aises et étaient reconnaissants pour leur nouvelle vie comme leur nouvelle famille. En passant, elle glissa ses doigts dans les cheveux d'une petite humaine d'une douzaine d'année en train d'étudier dans une grande salle commune. Mais son objectif était quelques salles plus loin, une fois sortie de la salle commune elle se dirigea dans un couloir en pente douce dans lequel résonnait une musique étouffée et les vibrations de chocs difficiles à cerner. Lorsqu'elle poussa enfin la porte du fond elle pénétra dans ses propres quartiers dans lesquels Miyuki en shorty rose martelait violemment un robot d'entrainement, à la vue de Kyre, elle mit fin au protocole en un violent coup de pied retourné.
Kyreshorl esquissa un sourire en coin, la vue de Miyuki avait toujours quelque chose d’apaisant, un peu comme voir la fille qu'elle n'avait jamais pu avoir. Elle posa le paquet sur une table et se tourna vers sa numéro un toute en sueur.




Vas prendre une douche ma belle, j'ai quelque chose pour toi.

Miyuki acquiesça et vint faire une bise sur la joue de Kyre à la fois par affection comme par envie de faire chier avec sa sueur. Elle se dirigea amusée vers la douche de la chambre, douche qui ne durera pas bien longtemps contrairement à ses habitudes, elle revient de la chambre en boxer, chemise, les cheveux encore humides plaqués en arrière, elle vint se planter devant Kyre découvrant une boite.

Tu n'as eu de cesse de t’entraîner pendant tout ce temps, à accomplir toutes ces tâches et ces missions avec brio.. Et maintenant que tu es si forte, je me dois de te prouver à quel point je suis fière de toi, te le dire ne suffit pas alors voici un cadeau de ma part qui j’espère, te sera utile.

Kyreshorl ouvrit la boite contenant deux poignées longues, elle prit l'une d'entre elles et la présenta devant elle et lorsqu'elle appuya sur le cran de relàche une longue omnilame cinétique se déplia au long de la poignée. Mais avant de le lui offrir, Kyre prit simplement l'humaine dans ses bras pourla serrer fort l'espace de quelques secondes.

Je reviendrais.

Kyreshorl acquiesca doucement, et libéra son étreinte, elle se sentait comme une mère laissant son seul enfant partir à la guerre et en même temps si fière que leurs projets aboutissent enfin au début d'un renouveau, elle posa la lame dans les mains de Miyuki et posa ses mains sur ses joues.





----




Miyuki était déjà presque prête lors du briefing de Kydra habillée principalement de noir si ce n'est une écharpe rougeâtre foncée, elle observait une Kydra excitée comme une puce faisant contraste avec elle-même toujours aussi inexpressive. Finalement le briefing n'avait rien de compliqué contrairement au travail lui même. C'était amusant de revoir la brunette avec tant de joie de vivre contrairement à ce qu'elle avait pu connaitre il y a longtemps maintenant, mais cela faisait plaisir à voir malgré qu'elles se soient éloignées malgré elles. Miyuki rendit son signe à Kydra, pas très habituée à ce genre de choses néanmoins elle avait eu envie de le faire sur le coup. Elle se dirigea presque aussitôt vers sa cabine, les choses sérieuses allaient bientôt commencer et de toutes les missions qu'elle avait du faire ou participer, celle-ci était de loin la plus énorme. Elle s'enferma dans sa cabine, cela faisait que quelques heures qu'elle était la et pourtant c'était déjà le bordel, elle ouvrit une malle dans laquelle ses armes étaient parfaitement disposées. Contrairement à tout dans sa vie, ses armes étaient les seules choses qu'elle prenait le temps de ranger et entretenir parfaitement.

Elle enfila son armure moyenne dans le dos de laquelle elle fixa son fusil de précision amélioré, sur sa plaque de cuisse prenait place son M-11 silencieux récupéré à l'orphelinat et surtout elle vérifia les accroches des deux lames offertes la veille par Kyre au niveau du bas du dos. Elle se redressa, fin prête et abandonna la cabine dans son état bordélique pour rejoindre Kydra dans la navette rat rappée par un butarien sur le chemin qui ne dit mot. Elle prit place sur un siège, aujourd'hui elle allait redevenir un prédateur sans pitié. La navette est lancée, aucun retour possible, enfin c'est pas comme si elle avait pensé a faire demi tour, non, jamais. Elle accomplirait sa mission sans faillir, point. L'ombre qui tombe du ciel, c'était le début du chemin.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Lun 17 Avr 2017, 15:14


La fin du chemin
Elle s’était voulue rassurante, amusée, quand Kydra l’avait attaché. Elle lui avait promis de ne pas bouger, mais visiblement, cela n’avait pas suffi à la convaincre, et elle avait bien raison. Au cours des jours qui avaient précédé l’assaut que tout le monde semblait attendre, Erika avait assisté à l’impatience et le stress grandissant de l’équipage, mais elle avait surtout sentit un malaise. Une douleur lancinante, nichée au creux de son ventre qui se transformait en un coup de poignard chaque fois que Kydra quitté la cabine sans elle.

Elle se rendit compte qu’elle avait peur, elle était terrorisée à l’imminence d’un danger qu’elle n’arrivait pas à percevoir. Elle avait pensé tenir sa promesse au début, mais au fur et à mesure que cette sensation s’était faite plus présente dans son ventre, elle avait occulté toute possibilité de la respecter. Elle devait être aux côtés de Kydra, elle en avait la conviction, sans pouvoir s’expliquer pourquoi.

Un brouhaha derrière la porte de la cabine lui indique que sa solution était arrivée. Un échange assez vif, et une voix grondante écrasant celles des autres. La porte s’ouvrit pour laisser entrer l’immense stature du Krogan.

-Ouais, tu sais où tu peux te les carrer tes consignes, moi j’ai une prisonnière à nourrir.

La porte se referma, et Yrd eut comme un blanc en la découvrant nue et saucissonner sur le lit.

-Sans commentaire.

Il pouffa de son rire guttural et bruyant, et s’approcha du lit. Sa masse faillit le faire basculer quand il s’assit dessus. Contrairement à ce qu’aurait fait les deux tiers de l’équipage, il ne profita pas de la situation, ni ne se rinça l’œil. C’est pour ça qu’elle l’avait choisi plusieurs jours auparavant, il était sauvage et bourru, mais c’était un cœur d’artichaut. Sa grosse main arracha le lien le plus proche. Et Erika se chargea des autres alors qu’il restait assis à manger l’assiette chaude qu’il avait amenée en ricanant.

-Vas-y marre toi.

Elle bondit du lit nu comme un verre et enfila rapidement une tenue plus habillée, puis elle revint vers le krogan, qui fignolait le nettoyage de son plat

-Tu l’as ?

Il la fixa avec plus de sérieux, fixant sa main ouverte et tendue vers lui. Puis dans un grognement résigné, il sortit son module de camouflage de sous son tablier tâché, et le lui donna.

-Tu sais qu’elle va me les briser pendant un moment pour ça ? Alors tâche de pas foirer gamine.

Erika lui sourit, un sourire sans joie, ce poids dans son ventre toujours aussi présent. Elle s’équipa, et Ils approchèrent ensemble de la porte. Elle activa son camouflage et s’agrippa au krogan. Si son poids l’encombra, il n’en montra aucun signe. La porte s’ouvrit et il bouscula l’un des gardes sur sa trajectoire, l’empêchant par la même de voir le lit vide avant que la porte ne se referme. Il continua sa route en maugréant.

-Le somnifère que m’a filé Kydra pour son plat va faire effet, elle va ronfler au moins deux heures.

Il tourna dans un couloir adjacent juste au moment où le camouflage prenait fin, Erika se laissa tomber au sol sans un bruit. Sans la lumière plus que spartiate qui régnait à l’intérieur du mégalodon, elle aurait surement était grillé bien vite. Elle remercia silencieusement Kydra de porter si peu d’intérêt au changement des néons. Elle tapota la bosse du Krogan qui s’avança vers sa cuisine en marmonnant. Elle, elle prit la route des navettes, s’arrêtant dans une des armuries, derrière un de casier, elle trouva la caisse où elle avait stocké l’armure à l’insigne inconnu qu’elle avait réussi à subtilisé la veille. Apparemment, l’assaut de Kydra consister à fournir un faux coupable au passage.

Elle l’enfila et verrouilla le casque intégral dont elle était munie. Une fois ses armes en place, elle rejoignit les navettes, et s’assura d’embarquer dans l’une de celle rejoignant les forces de sa chérie. Personne ne se posa de question sur une mercenaire de plus, la navette décolla.

Elle serait avec Kydra, jusqu’à la fin du chemin.

Feat. Kydra et Kyre

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 411

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Lun 17 Avr 2017, 17:47


Le feu se répandit alors, commençant son œuvre de destruction. Les tirs du Mégalodon percutèrent sans aucun avertissement les infrastructures du spatioport de l'alliance, prenant complètement par surprise les troupes qui y étaient affectées. L'attaque de Narak avait été aussi foudroyante qu'escompté, paralysant les défenses ennemies lors de l'arrivée des attaquants. Le contrecoup serait puissant, mais le raid n'était pas censé s'éterniser.

Vira et ses troupes furent les premières à pénétrer l'atmosphère, se dirigeant vers le cœur du réseau électronique de l'alliance. Aucun obstacle n'obstrua leur route, le canon et la DCA étaient HS pour un temps qui était inconnu. Mais la rapidité était leur point fort. A peine déposées au sol, les asaris entrèrent en contact avec les troupes de l'alliance, un véritable tsunami biotique qui charcuta les soldats pris au dépourvu. Vira était en tête, riant aux éclats tandis qu'elle projetait un homme qui alla s'écraser violemment contre un mur.

Les navettes de Kydra et Flavia arrivèrent par la suite, survolant les plaines qui encerclaient la capitale, transportant la mort en leur sein. Chacune atteignit sa destination et déposa son précieux chargement sur les étendues d'herbes autour des infrastructures de l'alliance. Si la turienne ne rencontra pas grande résistance au niveau du spatioport après le bombardement, Kydra et ses troupes furent quand à elles accueillies par un feu nourri. L'alliance n'avait pas encore pu réagir mais elle n'en restait pas moins en alerte rouge.

Les portes de la navette s'ouvrirent et Kydra sauta pour se réceptionner sur le sol moelleux et verdoyant. D'autres l'imitèrent et commencèrent à mettre en place plusieurs barrières. L'enceinte du camp qui était leur cible grouillait déjà d'activité, et une tourelle canardait la position des arrivants. La mort commença à frapper autour d'elle, les premiers corps s'écroulent, les premières âmes emplies de rêves et d'ambitions s'éteignent.

Dégainant son M-100, la jeune femme à la chevelure noire décocha une grenade sur la tourelle en question. Ses morceaux s'éparpillèrent alors dans toutes les directions, soufflés par l'explosion. D'un seul mouvement, Kydra et ses troupes se relevèrent pour pénétrer dans le bâtiment qui leur faisait face.

La jeune femme tomba né à né avec un soldat. Elle se cambra pour esquiver son premier coup et en profita pour contre attaquer immédiatement. L'homme para de justesse son bras portant l'omnilame dégainée. Kydra se pencha alors en avant et donna un violent coup de casque qui fit reculer son adversaire. Elle chancela un instant avant d'attraper son canon lourd et de tirer une balle qui transperça le crâne du combattant qui lui faisait face.

Kydra attendit un court instant avant de continuer sa route, traversant un couloir qui menait à l'intérieur du camp. Des barrières de fortune avaient été érigées, et les soldats aux couleurs de l'alliance étaient recroquevillés derrière elles, répondants comme ils le pouvaient aux attaquants. Plusieurs véhicules étaient à l'arrêt, certains avaient été détruit, mais d'autre semblaient se réveiller petit à petit pour pouvoir offrir un soutien blindé à leurs alliés.

Plusieurs tirs de sniper retentirent et des unités en hauteur firent leur apparition suite à l'extinction de leur camouflage. Ils tentèrent ensuite de changer de position, mais certains furent attrapés par des butariens escaladant à l'aide de grappins et se firent charcutés. La plupart des assaillants utilisaient les renforcements des bâtiments comme couverture, déployant le plus possible leur puissance de feu face à l'ennemi.

Une tête roula tout près de Kydra, et elle eut le temps de reconnaître l'armure de Miyuki qui passa près d'elle en un éclair. La jeune femme agrippa alors son arme et se lança à son tour dans la mêlée. Un tir ricocha sur son bouclier, et une explosion la força à se recroqueviller derrière un terminal, mais elle continuait sa progression, sûrement.

Un avertissement résonna soudainement sur le canal général mais il s’interrompit aussi brusquement qu'il avait commencé. C'est à cet instant exact que Kydra vit le corps d'un turien s'effondrer devant elle, un trou béant dans la poitrine. Un sigle rouge caractéristique se refléta alors sur l'armure de l'adversaire qui l'avait vaincu. Kydra réagit alors rapidement, bondissant pour s'écarter et se mettre à l'abri. Elle communiqua alors à son tour sur le canal général.

Attention, on a un N7 près des baraquements, il nous faut...

Sa phrase se termina par un hurlement. Le N7 venait de violemment la percuter après s'être déplacé en un clin d’œil jusqu'à elle dans un halo bleu. Un biotique.

Kydra vola plusieurs mètres en arrière et arrêta sa chute en atterrissant sur une console, le souffle coupé. Elle mis un court instant à revenir à elle avant de se redresser. Elle n'avait rien de cassé, pour l'instant. Mais le répit était de courte durée, une nouvelle vague d'énergie bleue commençait déjà à entourer le bras du N7. Foutus biotiques.

***

Au sein de la capitale, l'alliance devait gérer une menace d'une tout autre nature, la panique. Un agent tentait vainement de rassurer un attroupement de civils face à la situation, il était situé en hauteur mais sa voix portait à peine plus haut que les plaintes et le brouhaha général des gens en contrebas.

C'est à cet instant qu'apparut Tychus dans son imposante armure, il était suivi de plusieurs dizaines des siens et jeta son cigare au sol au moment où l'on remarqua sa présence.

Bordel, c'est pas trop tôt.

Il leva calmement son bras mécanique et fit un claquement de doigts. Ses troupes commencèrent alors à tirer sur la foule.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Lun 17 Avr 2017, 20:54




Le son des explosions créées par le Mégalodon résonnaient dans la navette en approche a vitesse grand V, mais personne n'avait eu le temps de s’inquiéter à propos de cela. La navette était arrivée sur place plus vite que prévu ou alors était-ce elle qui avait imaginé que le temps serait interminable dans cette boite de conserve inconfortable ?

Aussitôt les portes étaient ouvertes aussitôt Miyuki avait déployé son fusil pile devant ses yeux alors que tout le monde sortait de part et d'autre de son fusil fièrement tendu vers sa première cible venant de prendre possession d'un lance roquette, elle pu apercevoir dans sa lunette sa balle traverser la roquette à peine tirée exploser à la figure de l'opérateur de l'arme.






L'humaine se jeta sur le sol alors qu'une tourelle tirait dans la direction de la navette, elle posa genoux a terre et leva son arme une seconde fois droit vers un sniper prenant position sur un angle de toit du premier bâtiment, dans le feu de l'action son tir ne fit qu'exploser l'épaule droite de l'homme, mais permit de laisser respirer les assaillants pour un temps indéterminé alors que la tourelle explosait sous la violence d'une grenade.


Tout le monde pouvait maintenant s'élancer il était temps de procéder a un nouveau mode d'opération, elle replia le fusil dans son dos et dégaina les deux épées cinétiques flambant neuves qui se déployèrent dans un son jouissif. A toute vitesse elle s'élança plus rapidement que quiconque sur l'ennemi le plus proche pour faire sauter la tête du soldat trop préoccupé pour regarder dans la bonne direction si bien que son expression de stupeur resta figée sur son visage désolidarisé de son propre corps. Miyuki quand à elle n'avait pas stoppé sa course son entrainement intensif parmi les meilleurs assassins des systèmes terminus avait porté ses fruits et pas qu'un peu.


Elle activa son camouflage optique qui dura juste assez longtemps pour lui permettre de passer derrière une barricade tenue par deux soldats traversés de part en part par chacune des lames de l'humaine dont le visage inexpressif était plus effrayant que jamais et prenait tout son sens. L'ombre aînée, tel était son nom et ce nom elle l'avait mérité avec ses prouesses d'assassin.


C'est à ce moment la qu'elle entendit le message incomplet de Kydra, elle se mit a l'abri derrière les barricades pour voir le début de son combat contre le N7 biotique. Elle profita de sa couverture temporaire pour sortir son fusil et mettre le N7 en ligne de mire pour tirer une balle qui alors que le N7 armait son bras de biotique, ricocha violemment contre son bouclier cinétique.
Aucun dégâts autre qu'a son bouclier, mais quelques précieuses secondes de gagnées pour une Kydra en mauvaise position. Mais sa propre position maintenant découverte pour un N7 particulièrement remonté si bien qu'elle eu tout juste le temps de plier le fusil et se jeter de l'autre côté de la barricade pour éviter le tire de fusil à pompe lui étant destiné.


Décidément le début de cet assaut n'était pas des plus pratique, tombé directement sur un officier d'élite n'avait rien de pratique, cependant, voila qui éveillait un instinct de combat plus profond qu'a l’accoutumée. L'attention du soldat semblait de nouveau détournée, Miyuki avait du se relever et se jeter sur un autre soldat, les deux lames en avant pour se sortir d'un découvert inconvenant, une salve de tirs ricochèrent sur le bouclier cinétique du soldat encore plus ou moins vivant jusqu’à épuisement de celui-ci, son rôle de bouclier humain avait été rempli. Elle profita probablement d'un temps de rechargement pour réactiver son camouflage optique et s'enfuir du découvert en courant a toute vitesse en direction de Kydra pour l'assister dans son combat contre ce N7 particulièrement énervé.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Mar 18 Avr 2017, 10:45


La fin du chemin
L’enfer s’était déjà abattu au sol quand sa navette se posa en quasi catastrophe sur le terrain d’atterrissage. La porte s’ouvrit, et Erika bondit sans perdre un instant. Elle atterrit pile devant le nez d’un soldat de l’Alliance, qui sembla encore plus surpris qu’elle. Comment s’était-il avancé autant vers leur troupes ? cela tenait du miracle. Il baissa les yeux en sentant un contact contre son armure, et découvrit le bout du fusil Saber d’Erika contre son flanc. Elle tira, et le corps du militaire s’effondra.

Ça y est, elle venait de franchir la dernière ligne la séparant des criminels qu’elle avait si longtemps traqués. En prenant cette vie, volontairement, l’Alliance était devenue son ennemi. C’était une étrange sensation que de voir sa vie basculé d’un état à un autre par un simple geste. Jusque-là, elle n’avait fait que suivre Kydra, par amour. Bien entendu l’Alliance l’aurait déjà considéré comme une traître, mais ce n’était qu’à cet instant qu’elle avait pris partit, définitivement.

Elle ne prit pas le temps d’encaisser ce changement de statut, sautant à couvert pour éviter le tir d’un sniper. Elle fit sauter la capsule thermique de son arme et la remplaça en analysant au mieux la situation. C’était le chaos, mais l’assaut avancer, bien que péniblement. Les pirates avaient gagnés les premiers bâtiments sous le tir soutenu mais mal gérer des militaires en pleine confusion. Elle ne doutait pas un instant que Kydra était en première ligne, restait à savoir dans quelle direction.

C’est à cet instant que sa voix résonna dans son crâne, Erika identifia la source du signal et fonça, sautant par-dessus les obstacles, glissant pour éviter un tir d’obus. Une omnilame se déploya juste devant ses yeux et elle dut se jeter sur le côté en arrière pour éviter l’attaque mortelle qui mordit dans son épaulière sans lui infliger une trop grande douleur, mais elle sentit la chaleur intense de l’arme. Elle leva son arme et tira, séparant le bras tenant la lame du reste du corps. Elle ne prit pas le temps d’abattre l’adversaire qui hurlait à la mort dans son dos, reprenant déjà sa course.

Elle arriva au lieu de l’affrontement, une femme qu’elle crut reconnaître comme l’une des alliées de Kydra aperçu plus tôt sur le mégalodon, tirait depuis un couvert pour perturber un N7 biotique visiblement énervé. Et elle vit sa bien-aimée au contact de celui, moins de deux mètres face à lui. La bataille faisait rage, longeant un obstacle elle contourna la scène pour arriver dans le dos du militaire. Elle aurait pu prendre le temps de l’aligner, et de vider son chargeur pour tenter de faire sauter son bouclier, mais elle vit son bras se charger en énergie, son attaque dirigée tout droit sur Ky. Son cœur fit un bond, l’image du corps brisé de sa compagne s’imposant à elle. Elle devait le perturber, elle força sur ses muscles et avala la distance entre eux. Encore deux mètre, l’attaque allait partir, elle tenta le tout pour le tout, ce qui lui venait.

-Garde à vous soldat !

Le N7 tressaillit, un court instant, mais qui suffit à Erika pour le percuter de plein fouet. Sa biotique partit en tout sens, une partie de la vague l’envoyant s’écraser sur un bureau alors que leur ennemi percuter un mur. Elle grogna mais bascula derrière l’abri sur lequel elle avait chuté, et brandit son arme, prête à en découdre malgré la douleur dans ses muscle.

Feat. Kydra et Kyre



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4128

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Mer 19 Avr 2017, 18:06
Efficacité du virus


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4128

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Mer 19 Avr 2017, 18:06
Le membre 'Maitre du Jeu' a effectué l'action suivante : Jeu de hasard


'Hasard MJ' : 76


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 411

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Ven 21 Avr 2017, 16:07


Efficacité du virus : 76%



Malgré les efforts de l'alliance pour reprendre la situation en main, la paralysie de leur système mise en place par Narak fut plus performante que prévu. Le butarien qui avait déjà réussi par le passé à pénétrer dans l'une des tentacules du réseau du Courtier faisait de nouveau parler son talent en mettant ses adversaires dos au mur. Plus l'efficacité du virus était grande, plus les attaquants pourraient rester longtemps et plus les dégâts seraient importants. L'intégralité du raid s'axait sur cette composante fondamentale, et fort heureusement, elle s'était avérée efficace.

Les troupes de Vira s'emparèrent ainsi des serveurs et du canon guardia sans grande difficulté. Désorganisés et en l'absence immédiate de renforts, les défenseurs battirent en retraite afin de pouvoir préparer une meilleure contre attaque. Les asaris prirent alors possession de l'endroit du mieux qu'elles le purent, installant des barricades de fortunes, pièges et autre artifices nécessaire pour solidifier leur position. Leur seul objectif était en effet de tenir coûte que coûte afin de garder le plus gros des défenses orbitales de la colonie hors de contrôle de l'alliance durant toute la durée de l'opération.

Au sein de la capitale, une véritable guérilla s'était mise en marche. Des escarmouches sporadiques éclataient un peu partout, menées par une poignée de soldats de l'alliance, la police locale ainsi que les pièges de quelques civils téméraires. Les hommes de Tychus s'occupaient de réduire à néant toute once de résistance s'offrant à eux, massacrant et causant le plus de dégâts possible. Il ne s'agissait pas d'une bataille ou d'un combat, c'était un génocide pur et simple menée au nom d'un plan dont les desseins dépassaient de loin l'horizon de cette belle planète verte. Tychus n'avait que faire du désastre qu'il causait. Son frère croupissait toujours dans une cellule ultra protégée de Maitrumm, et chacune des vies qu'il prenait ici bas était un petit pas de plus vers son implacable et inévitable vengeance.

Du côté de Kydra, la situation semblait à l'avantage des pirates. Mais une rencontre inopinée avec un N7 avait grandement ralentie la progression de leur meneuse. De précieuses secondes avaient été gagnées pour lui permettre de se relever, secondes pendant lesquelles Kydra vit Miyuki et une autre pirate agresser le N7 juste avant son attaque. Elle leur fut reconnaissante et se redressa de nouveau en position de combat, prête à en découdre avec le soldat d'élite. Cependant, le N7 était également accompagné de ses alliés.

Tout près de Miyuki, un camouflage optique disparut pour dévoiler une humaine, son coup de sabre cinétique fendit l'air avec une sonorité des plus étranges. Miyuki parvint à esquiver l'attaque de justesse et se prépara à contre attaquer tandis que son tout nouvel adversaire maintenait son sabre dans sa direction. Un formidable duel de lames était sur le point d'avoir lieu. De son côté, l'autre pirate n'était pas en reste. Une lévitation la souleva de derrière son bureau et en fit une cible facile pour la biotique en armure qui venait tout juste d'arriver.

Le N7 qui reportait désormais son attention sur Kydra fut quand a lui percuté par une rafale cryo. Narak venait répondre à l'appel de Kydra et il sauta sur le soldat d'élite, son omnipoing s'enfonçant violemment dans son torse. La jeune femme en profita pour attaquer avec lui tandis que le N7 se défendait. Tour à tour, attaquant brutalement puis battant en retraite, Kydra et Narak opéraient avec une synergie quasi parfaite, fort des nombreux combats qu'ils avaient menés ensemble sur Oméga, affaiblissant et esquivant la fureur biotique de leur adversaire.

Mais le N7 ne possédait pas ce titre pour rien. Vétéran de nombreux combats et arme humaine entraînée à son paroxysme, il se chargeait de punir violemment la moindre faille dans la tactique de ses deux adversaires. Tandis qu'ils sortaient de nouveau de leur couverture à des positions opposées, le N7 parvint à déjouer leur jeu. Il enfonça une lame dans l'armure du butarien après une charge et propulsa l'humaine qui s'écrasa violemment contre un mur métallique dans un halo bleu. Mais Narak ne s'éloigna pas du poignard, agrippant fermement le bras de l'humain pour l'immobiliser. Une puissante épreuve de force commence alors entre les deux adversaires et donna le temps nécessaire à Kydra pour pouvoir attaquer à nouveau.

La jeune femme s'approcha du N7 immobilisé et tira au canon lourd dans son torse, explosant les organes qui s'y trouvaient. Narak retira alors la lame de son armure et l'enfonça au niveau de sa gorge. Le vétéran tomba lentement à genoux, vaincu par ses deux adversaires. Mais il parvint à esquisser un dernier mouvement, et une grenade roula de sa main ensanglanté.

Kydra écarquilla les yeux.

NARAK ATTEN...

Mais elle ne put terminer sa phrase, le butarien s'était jeté sur elle. La déflagration les envoya voler à plusieurs mètres de là, et ils retombèrent lourdement au sol. Sonnée par le choc, la jeune femme mis de longues secondes à reprendre pleinement ses esprits. Elle tenta de bouger le lourd corps de Narak étalé sur elle, mais c'est à cet instant qu'elle aperçut sur la poitrine du butarien, les morceaux d'armure déchiquetés se mêlant à sa peau calciné.

Instantanément, ses yeux s'humidifièrent sous son casque.

J'ai besoin d'un médic sur ma position, MAINTENANT !

Kydra appliqua une dose de médigel comme elle le put sur sa blessure, tenant le butarien sur ses genoux et attendant la moindre réaction de sa part. Un galarien apparut et se dirigea avec empressement vers Narak, observant les dégâts et préparant son intervention.

On va le placer avec les autres blessés dans le local à l'entrée, une navette viendra les évacuer.

La jeune femme observa avec une boule au ventre le galarien aidé d'un autre pirate transportant le corps du butarien loin d'elle. Mais elle n'eut pas le temps d'y allouer plus de temps. Une gigantesque déflagration résonna au loin. Le camp était quasiment entièrement nettoyé, l'explosion devait venir d'ailleurs. Reprenant ses armes et son courage, elle grimpa le long de l'enceinte du camp et observa les alentours.

Une marée de blindés de l'alliance accompagnés d'aéronefs se dirigeaient vers leur position. L'attaque sur l'autre camp de l'alliance s'était soldé par un cuisant échec. Le silence envahissait les lieux, triste théâtre de cendres mêlées à la chaire calcinée des cadavres pirates. Fort des anciennes attaques sur la colonie, l'alliance était désormais en mesure d'offrir une réponse terrestre musclée à toute nouvelle incursion, et Kydra en payait désormais les frais.

L'humaine à la chevelure noire se plaça sur une mitrailleuse le long de la muraille, d'autres pirates la rejoignirent, armés de fusils de précisions ou d'armes lourdes, prêts à déchaîner la mort sur le tsunami qui se dirigeait droit sur eux. Des troupes commençaient déjà à émerger des véhicules, prenant positions de part et d'autres des colonnes blindés, tandis que le bruit de moteur des aéronefs se faisait de plus en plus bruyant.

Désormais à portée de tir l'un de l'autre, les deux camps commencèrent à ouvrir le feu.


HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Ven 21 Avr 2017, 21:10





Des surprises, toujours ses surprises, les tirs, les explosions, les cris, tout bougeait autours d'elle, mais les pirates semblait avoir pris le dessus sur un bon morceau de terrain. Devant elle quelqu'un d'autre avait volé à l'aide de Kydra et c'est à ce moment précis qu'elle aperçut une distorsion dans l'air, quelque chose d'anormal venait d'attirer son regard proche de son angle mort. Le camouflage optique d'un ennemis se désactivait trop proche d'elle, d'un réflexe intuitif elle se jeta en arrière juste à temps pour voir passer une lame devant ses yeux à juste quelques centimètres de son visage. Elle s'arrêta dans une glissade pivotante pour faire face à la personne qui avait tenté de lui faire sauter la tête. A première vue tout était trop similaire à sa configuration, armure semi légère, sabre cinétique, camouflage optique à la seule différence que c'était un homme.


Tout deux s’observèrent l'espace d'un court instant alors que Miyuki déployait une seule lame dans un son caractéristique qui déclencha le début du combat. Tout deux s'élancèrent l'un vers l'autre et le premier choc fut d'une violence sans équivoque qui stoppa net la jeune humaine dans son élan et la fit même déraper en arrière, l'homme était bien plus fort physiquement qu'elle, Mais le combat ne faisait que commencer, chacun apprenait les capacités de l'autre. Miyuki activa son camouflage optique, elle prit appuis sur le pied de son ennemis alors qu'elle abattait le manche de son arme dans la visière de l'homme qui se fendit sur le choc et le fit reculer d'un pas. Dans son élan elle tira une salve de dards, mais l'homme était agile et parvint à esquiver la plus grande partie en se jetant au sol, il roula rapidement sur le côté et se releva d'un bond.


Miyuki fit tourner la lame entre ses doigts prenant une pose de combat, il ne servait a rien de se précipiter, ici celui qui sera le plus vif gagnera. Il y eut une salve de tirs qui ricocha sur le sol, le concilien utilisa cette fraction de seconde d’inattention pour lancer son attaque, d'une main il lança une poignée de terre derrière laquelle il réactiva son camouflage. Le vrai combat était maintenant lancé, Miyuki réussit a bloquer la lame, mais pas le coup de poing qu'elle prit en pleine figure la faisant reculer de quelques pas et poser un genoux à terre. une seconde plus tard leurs épées échangeaient leurs paroles avec haine et fracas, elles s'entrechoquaient rapidement et puissamment jusqu'au moment ou Miyu réussit à prendre le dessus, elle pouvait être plus rapide, sa lame dans un violent coup explosa une grosse partie du casque de l'homme qui dut s'empresser de le retirer. Il était pas moche à dire vrai et probablement d'une origine similaire à la sienne.


Comment !?


Elle l'observa sans répondre, son visage inexpressif n'avait pas bougé d'un cil tandis que celui de son adversaire était déformé par la rage. Elle avait maintenant l'ascendant mental sur lui, il était bon, mais n'avait au sein de l'alliance jamais connu ce qu'une ombre apprend à connaitre dans un système sans pitié ou les secondes chances n'existent pas, ou le choix n'est jamais offert et ou les combats loyaux sont inexistants.


L'homme réunit toute sa rage et chargea dans une ultime tentative, une fois de plus il activa son camouflage optique, malheureusement pour lui sa perte de concentration avait trahis son prochain mouvement. Miyuki dans un geste simpliste prit sa lame à l'envers pour bloquer l'attaque en pivotant, elle faisait maintenant dos à son ennemis qui la prit pour une folle et alors qu'il s'extasiait en la choppant à la gorge la seconde lame dans le caractéristique son d'une déchirure se déploya au travers de l'armure de l'homme, le traversant de part en part.


Miyuki se remit en route, autour d'elle tout n'était que chaos, les corps jonchaient le sol, tout les murs et les obstacles était repeint au sang frais et le sang mêlé à la terre formait une boue dégueulasse et nauséabonde. Elle suivit le mouvement et se plaça stratégiquement, en hauteur mais pas trop, se laissant plusieurs issues possibles. Elle s'allongea et chargea sa veuve de balles pénétrantes, elle reprenait tranquillement son souffle tandis qu'elle détendait son corps, son viseur positionné sur le pilote d'un aéronef, bientôt lorsque la distances et les conditions climatiques seront calculées elle appuieras sur la détente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Sam 22 Avr 2017, 01:12


La fin du chemin


-Bordel de m..

Erika se sentit soulever par une force inconnue, une aura bleue se forma autour d’elle. Le N7 ne l’avait regardé, était-il douer à ce point ? Non une silhouette sur sa gauche. Une biotique concentrée sur son œuvre avançait vers elle, l’arme au poing, prête à l’abattre. Un fusil de combat, si elle arrivait à portée, elle finirait en charpie. Elle se débattit un instant avant de se persuader qu’elle n’échapperait pas à cette emprise sans s’en prendre à sa créatrice. Même avec ses munitions perforantes, elle ne pourrait pas l’abattre à cette distance avant d’être à son tour exposé.

Son salut lui vint d’un grand tuyau rouge. Ce pourrait-il ? Son arme se plaça au mieux, elle visa, et pria. Son tir perfora le tuyau, pas de gaz malheuresement, pas d’explosion soudaine soufflant son ennemi. Mais une intense presse, tel un jet de vapeur, suffisamment fort pour l’envoyer percuter le mur. Le champ d’énergie disparu aussi vite qu’à sa formation. Erika chuta au sol, et par instinct, roula sur le côté. Une vague biotique fit tout voler sur la trajectoire qu’elle venait de quitter, visiblement, elle l’avait contrarié.

Elle bondit sur ses pieds et tira, ses balles entamèrent l’armure sans la perforer. Il lui faudrait un plus gros calibre, ou plus de temps. Mais le temps, ça lui manquait justement à cet instant. Elle bondit sur le côté en évitant une nouvelle vague, une entrée, sur la droite, elle n’avait pas le temps de surveiller Ky. Elle courut et franchi l’ouverture alors qu’un tir de fusil de combat amoché le mur juste derrière elle. Elle arriva dans une grande salle, style réfectoire et se jeta entre les tables en arrosant le passage d’où elle venait, la biotique bondit à couvert à son tour en entrant, son bouclier grésillant de plus en plus.

Elles s’affrontèrent une bien trop longue minute dans cette salle. Les tables volaient au fur et à mesure qu’Erika passer d’un abri à l’autre. Visiblement la biotique avait décidé de dépenser toute son énergie pour l’avoir. Le coin d’une des tables percuta son épaules, l’envoyant rouler au sol, pour finir sa course contre le mur, le souffle coupé. Ça se présentait mal. Elle n’avait pas assez d’espace pour l’abattre à distance avec son fusil, et l’affronter au corps à corps avant que sa biotique ne soit épuisé relevait du suicide, du moins seule. Une autre entrée face à elle. Autant faire durer le temps de la fatiguer. Elle reprit une course effrénée et se retrouva dans un escalier à colimaçon qu’elle grimpa en bondissant tel un chevreuil.

Mais elle du freiner brusquement une fois arrivée en haut de la pièce qui se trouvait là, il ne restait qu’un petit demi-cercle inégale d’un mètre de rayon, donnant droit sur le vide. De longs câbles d’acier pendaient du plafond en ruines et descendaient dans le vide. Elle aurait pu descendre en rappel, mais aurait fait une cible facile pendant ce temps, surtout pour l’acharnée à ses trousses. Une idée lui vint. Elle n’avait pas le temps d’en trouver d’autre.

Elle saisit un des câbles et se plaqua au mur, sur le bord de la porte. La biotique montait, moins agile qu’elle avec son armure. Erika arma sa grenade la jeta derrière elle, l’empêchant ainsi de se jeter dans les escaliers mais au contraire, de bondir en avant, se retrouvant sur le palier avec elle. Tout alla très vite, sa main enroula le fin cable d’acier autour du coup de la demoiselle, alors que son omnitech prenait la forme de sa lame, glissant le long de son ventre, pénétrant métal et chair. Elle croisa les yeux de la femme, et y lut peur et douleur, mais surtout une abominable compréhension. Elle n’eut plus qu’à tirer légère sur le câble dans la suite de son mouvement pour faire chuter en avant son ennemie déjà déséquilibré.

Son corps bascula dans le vide, et sa chute dura quelque mètre, avant de s’arrêter brusquement, la friction du câble formant un nœud naturel. Elle n’entendit pas le craquement, mais vit sa nuque prendre un angle impossible. Et sous le choc de cet arrêt soudain, ses entrailles jaillirent de son corps par la profonde blessure à son ventre, et se répandirent en partie sur le sol, le reste pendant, accroché à la dépouille.

Erika n’afficha ni dégout, ni remord. Elle s’était assuré que sa victime meurt, même si la pendaison ne la tuait pas immédiatement. Elle ne prenait aucun plaisir à tuer un soldat faisant son devoir, mais elle avait choisi la cause qu’elle défendait. Elle saisit un autre câble, et se laissa descendre, avant de rejoindre la zone de front en évitant la mare de sang gluante qui se formait au sol.

Elle revint sur les murailles à quelques mètres de l’étrange sniper qu’elle avait vu plutôt aux coté de Ky. Celle-ci était déjà en place, l’œil dans la lunette. Erika longea les débris de la muraille, les forces de l’Alliance approchées. Elle aperçut enfin Kydra, sur une position en contre bas, à une tourelle. Elle laissa échapper un soupir de soulagement. Au besoin, un saut un peu allongé, et elle serait auprès d’elle. Elle pouvait lire l’abattement sur ses épaules, elle aurait aimé la serrer contre elle, mais à cet instant, elle n’aurait fait que la déconcentrer en se dévoilant.

Elle prit une position identique à celle qui se trouvait à côté d’elle, son fusil se déployant en un geste, identique lui aussi. Elle avait presque l’impression de voir une autre version d’elle-même dans cette fille. Plus jeune, plus sauvage. Elle choisit une cible et si tint, mais elle prit le temps d’observer ce que viser son acolyte de l’instant.

-Sept centimètre plus bas que le point d’entrée visé. Ces modèles de l’Alliance ont des vitres légèrement déformantes pour tromper les tireurs embusqués.

Elle ne connaissait que trop bien leur ennemi.

Feat. Kydra et Kyre

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 411

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Dim 23 Avr 2017, 16:55


Implacable, sans pitié et redoutablement efficace, l'alliance faisait désormais tomber le poing de son jugement sur ses ennemis. Un poing alimenté par les mensonges et l'ignorance de tous ceux qui s'étaient ralliés sous sa bannière, l'arme ultime créée par l'erreur d'autrui, un tord qui s'avérait au final bien plus dangereux que tout ce qu'ils pensaient craindre. Ce poing se confrontait aujourd'hui à celui de Kydra, elle y opposait ses rêves, ses ambitions et tout ce qui l'avait fait souffrir, la rendant plus forte et à même de confronter cette autorité suprême que peu de personnes osaient remettre en question. Mais la détermination seule n'était rien comparée à ce simulacre de bienfaisance, ce saint Graal corrompue, summum de l'hypocrisie dans une galaxie remplie de moutons ignorants.

Sa volonté broya alors ceux qui combattaient aujourd'hui au nom de leurs idéaux, réduisant à néant leurs espoirs au nom de sa glorieuse réputation. Le virus fut détruit, les communications, les systèmes de défenses se remirent alors en marche et le poing put s'abattre de toute ses forces sur son ennemie.

Vira et les siens résistaient tant qu'elles le pouvaient, inférieures en nombre et en moyens, tenant leur position près du canon coûte que coûte. De puissantes bulles biotiques constituaient le dernier rempart physique avant le déferlement annihilateur de leurs adversaires. Le temps était désormais réellement compté, de lourdes secondes s'écoulaient dans un bruit sourd, décrémentant un compteur invisible mais à la fatalité bien réelle.

La capitale faisait également désormais preuve d'un déploiement à grande échelle. Les troupes de Tychus se retrouvaient dispersées, retranchées bien souvent parmi les débris qu'ils avaient eux même générés, rendant à l'alliance un feu qui se faisait de plus en plus faible, éparse, apeuré. Les corps des pirates se mêlaient à ceux des ravageurs, parachevant le message qui était à l'origine de cette anarchie.

En orbite, une frégate de l'alliance ainsi que son escorte se matérialisèrent, averties de l'urgence de la situation et patrouillant dans un système voisin leur vitesse de réaction était grandement impressionnante. Le Mégalodon se plaça devant le Patriarche pour le protéger et les frégates vinrent à la rencontre de leur ennemi. La mort et la destruction se répandit ainsi également dans l'espace, souillant la beauté du vide de leur toucher annihilateur.

Pour le groupe de Kydra, les minutes qui suivirent ne furent pas un combat, mais un massacre. La puissance de feu des pirates noya la première vague de troupes et l'artillerie de l'alliance broya littéralement les défenses. Les corps tombaient par dizaines, nourrissant d'âmes un être invisible qui se repaissait pourtant de la situation. Les messages d'appel à l'aide et de demande de soutien se succédaient sur le canal général, donnant un fidèle aperçu de la situation globale. Kydra ordonna alors à Goliath de lancer l'évacuation générale, les navettes devaient récupérer les troupes au sol et regagner la flottille avant qu'elle ne quitte le système.

La jeune femme coupa alors son communicateur, rendue folle par tous les messages qu'elle y entendait, mais plus que tout, par la situation en orbite. Une boule s'était formée dans son ventre et lui tordait les tripes sans aucune pitié. Elle se faisait un soucis monstre pour Erika. Mais la rouquine était à l'abri dans le vaisseau le plus puissant de la flottille, elle ne craignait rien, absolument rien, rien du tout.

Kydra tenta alors de se reconcentrer sur le combat tandis que les explosions pleuvaient autour d'elle. Un krogan dressait une petite bulle biotique autour de la mitrailleuse qui représentait une cible de choix tandis que la jeune femme faisait pleuvoir la mort en contrebas. Mais la situation ne dura pas bien longtemps, un obus éclata dans leur dos, les propulsant tous les deux par dessus la muraille et les faisant tomber sur l'herbe au sol. Son vert paisible avait d'ailleurs disparut, une teinte multicolore la recouvrait désormais, spectacle macabre du sang des différentes espèces se mélangeant.

L'humaine se releva dans un grognement et avisa le krogan à ses côtés qui faisait de même. Elle grimpa alors sur sa bosse et s’agrippa à son armure. Il fallait faire gagner du temps à ses troupes.

On fonce !


Elle n'eut pas besoin de se répéter. Le mastodonte attrapa sa massue et commença à charger droit sur les lignes de l'alliance dans un profond hurlement. Armée de son M-100, l'humaine tira plusieurs grenades qui déferlèrent sur la section de soldats la plus proche, abritée derrière un blindé détruit. Une fois au contact, la massue de krogan écrabouilla le crâne de l'un des humains tandis que Kydra sauta de sa monture, dégainant son omnilame et tenant la lame d'Anton dans son autre main.

Une tempête de lames s’abattit sur la troupe. Déchiquetés, transpercés, éventrés, l'humaine continua sa folie meurtrière sans s'arrêter, sans se soucier de ses blessures. Elle devait gagner du temps, et chaque vie qu'elle prenait représentait quelques secondes de plus. Certains soldats eurent même un léger mouvement de recul face à ce terrifiant duo, le krogan à la massue déjà recouverte de sang et l'humaine à l'armure squelettique. Ils étaient deux, face à une armée entière.

Mais bien évidemment, tout excellents combattants qu'ils furent, ils possédaient leur propre limites. Le krogan s'effondra sous un énième tir d'arme lourde tandis que pour la première fois, Kydra posa un genou au sol, à bout de souffle.

Le temps était magnifique et la lumière se réfléchit alors pour la première fois réellement le long des murailles métalliques pour finir dans le dos de l'armure de l'humaine. Elle était désormais auréolée d'une aura blanche, valkyrie qui combattait de toutes ses forces pour son peuple.

Kydra leva la tête et observa le trait de lumière qui s'étendait devant elle avant de s'arrêter net devant le groupe de soldats qui la tenaient en joue. Cette vision lui redonna des forces et elle se releva. Elle commença alors à avancer le long du chemin de lumière d'un pas lent, sans un regard en arrière. Ce chemin qu'elle avait décidé d'arpenter il y a bien longtemps et qu'elle s'était jurée de parcourir jusqu'au bout, quoiqu'il advienne.

Le chemin s'arrêtait donc ici ? Sur cette magnifique plaine qui...

Les tirs stoppèrent net Kydra, détruisant son bouclier à peine reformé et transperçant son armure. Ses forces quittant son corps, elle commença alors à tomber lentement en arrière, mais ce ne fut pas le sol qui l’accueillit. Quelqu'un venait de l’attraper. Les pirates étaient en effet en train de charger sur les lignes de l'alliance avec une férocité et une sauvagerie sans égales, suivant leur reine dans ce dernier baroud d'honneur.

Dans un dernier effort, Kydra pencha la tête en arrière pour apercevoir celui qui avait ralenti sa chute. C'était une humaine dont le regard était visible à travers sa visière. Mais... Ces yeux, ce ne pouvait être que...

Elle tendit un bras ensanglanté pour le poser sur ce casque et comprit qu'elle ne pouvait se tenir à son engagement. Une révélation qui fut peut être un peu trop tardive, mais Kydra devait changer de chemin afin de pouvoir rejoindre celui où se trouvait Erika. Peut être était ce déjà trop tard, mais elle devait essayer coûte que coûte. Ses forces l'abandonnèrent et elle plongea dans les ténèbres.

Kydra se retrouva alors dans son esprit, flottant entièrement nue parmi les ombres qui envahissaient déjà son âme. C'était un combat qu'elle seule était capable de mener, un combat contre elle même, un combat qu'elle avait déjà perdu une fois, il y a des années de cela. Mais cette fois ci, elle ne pouvait pas se le permettre.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Dim 23 Avr 2017, 22:54
Sept centimètre plus bas que le point d'entrée.. Mh.. Et si elle disait vrai ? Ou plutôt, était-il seulement possible qu'elle ait tord avec une telle certitude dans le ton de sa voix. Elle n'avait de toute façons qu'une façon de le savoir, elle appuya progressivement sur la détente jusqu’à ce que le coup parte de lui même. Le projectile perfora la vitre et l'aéronef continua son avancée le temps de faire douter Miyuki sur la véracité des dires de l'autre femme, elle apprêtait même à la regarder de travers, mais soudainement l'appareil plongea et s’écrasa sur un tank ennemi, causant de lourds dégâts et une belle explosion.


Je préfère ça...


à partir de ce moment le combat fit rage.. Combat, massacre, ce que vous voulez, mais rien de propre tout n'était que boucherie ou presque 40% des balles étaient tirées au hasard espérant toucher l'ennemi ou même les balles perdues étaient meurtrières. Exception pour Miyuki avec sa veuve qui tentait d'abattre en priorité les aéronefs et autre cibles importantes. Tout n'était plus que chaos, bien que les victimes étaient nombreuses du côté de l'alliance, les pirates eux se faisait tout bonnement massacrer maintenant que le virus était neutralisé et leurs ennemis regroupés en une force de frappe majeure et organisée. Peu à peu, la jeune humaine dépensait ses munitions, elle n'avait pa bougé d'une semelle, à ses côtés les nombreuses cartouches vides vibraient constamment et sursautaient à chaque tirs de Veuve.


Kydra et le Krogans étaient tombés et menaient une charge suicidaire et pourtant meurtrière, étonnamment, le plus grand nombre avaient suivis, une dernière charge dans le but défaire encore plus et plus de dégâts. Il était temps qu'elle donne un coup de main tactiquement plus utile.. Maintenant ses tires allaient devenirs plus hasardeux à cause de la foule, elle replia son arme et sauta du toit pour courir tout droit sur un container dans un hangar à moitié explosé. Elle fit sauter le couvercle et tomba exactement sur ce qu'il lui fallait par le plus grand des hasards. Dans l'instant deux types en armure arrivaient en courant dans le même hangar.


Des munitions ! Il y a des munitions ?!


Mieux.. Attrapez ça ! L'humaine jeta dans les mains de chacun un lance grenade et une ceinture de grenades fumigènes. Tirez moi toutes ces grenades dans la bataille ! Aveuglez leurs chars pour préparer notre retraite ! Aller !


Tout trois chargèrent leurs lance grenades et vidèrent la totalité de leurs ceintures au milieu de la bataille, certes c'était pas ce qu'il y avait de plus inconvénient, mais dans une pareille situation, un brouillard artificiel leurs donnerait un avantage stratégique inégalable. Une fois fait, elle revint en courant vers l’entrepôt de munitions, sur la route elle fut balayée par le souffel de l'explosion d'un obus a quelques mètres d'elle, secouée, mais indemne elle reprit sa course et récupéra un explosif dans une caisse qu'elle activa gardant interrupteur dans sa poche et prit une brassée de ceinture à fumigènes et courut les dispatcher en deux piles qu'elle amorça à quelques dizaines de mètres l'une de l'autre en plein milieu de la base. Ainsi elle créa un véritable brouillard multicolore épais alors que derrière elle les navettes commençait à récupérer ceux qu'ils pouvaient. Miyuki, elle, grimpa sur la muraille, elle activa le mode thermique de sa lunette et plaça son écharpe devant sa bouche et son nez, dans ces conditions, elle ferrait ce qu'elle pourrait.


Reconnaître les humains des humains était proche de l'impossible, cependant ce mec sur une tourelle de char.. C'était pas un pirate. Le bang de son arme créa un tourbillon horizontal dans le fumigène en sortie de canon. Dans sa lunette elle voyait beaucoup de monde tomber, trop de monde, surement une majorité de pirates, elle ne pouvait en être sure, elle ne tirait que sur les cibles dont la probabilité d'appartenance à l'alliance lui semblait au delà de 60%. beaucoup couraient dans la direction de la base, elle n'avait plus qu'a tirer sur ceux qui tentaient d'abattre les fuyards.


Les navettes décollaient les unes après les autres tandis qu'elle continuait de vider ses cartouches, changeant de place entre chaque tirs jusqu'au moment ou la dernière fut éjectée. Elle tâtonna les poches de son armure et fut forcée de constater que sa dernière cartouche venait d'être utilisée, dans un soupire résigné elle replia son arme et observa le peu qu'elle pouvait voir à travers l'épaisse fumée qui commençait doucement à se dégager avec le faible vent, elle se retourna alors que les dernières navettes décollaient. L'espace de quelques secondes elle se mit en tête qu'elle allait être abandonnée ici, probablement personne ne l'a verrait ou viendrait la chercher ici, elle prit de l'élan et sauta de la muraille jusque sur le toit le plus proche et tenta la chose la plus bête du monde: La brunette leva simplement la main et fit signe vers la navette la plus proche qui à sa plus grade surprise fit en sort de passer à sa hauteur en vitesse lui laissant tout juste le temps de courir et se jeter à l'intérieur roulant sur le sol jusqu’à heurter la paroi de l'autre côté de la navette.


Elle tourna les yeux vers ses occupants et reconnut Kydra semblant morte ou trop proche de la mort dans les bras d'une autre femme. Elle glissa sa main dans sa poche et sortit la commande interrupteur, elle leva la sécurité et cliqua sur le bouton rouge. Un geste simple qui fit exploser l’entrepôt ainsi qu'une bonne partie des bâtisses alentours.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Lun 24 Avr 2017, 01:05


La fin du chemin


Elle n’avait bondit de son perchoir qu’un court instant après l’explosion qui avait soufflé Kydra, mais en touchant le sol elle aperçut sa bien-aimée déjà loin devant, montée sur le dos d’un krogan comme une reine guerrière. Elle aurait trouvé la scène sublime si la peur ne lui vrillait pas les tripes douloureusement, sa course suivit la plus funèbre de l’étrange duo, ne posant genoux à terre que pour aligner un ennemi sur sa trajectoire. Kydra faisait un massacre, même comparé à la contre-attaque écrasante de l’Alliance.

Cette fin était inévitable, on ne pouvait tirer les moustaches d’un lion sans attendre de réaction. Mais elle-même n’avait qu’un objectif dans cette bataille, et celui-ci était sur le point d’être anéanti. Elle vit le Krogan chuté, emportant sa belle derrière un nuage de fumée. Erika dut refouler une crise de panique et accéléra sa course. Elle vit sur ses cotés plusieurs groupe suivre la même direction qu’elle, les troupes de la meneuse s’infiltraient dans la faille qu’elle avait créé. Elle franchit la fumée pour voir Kydra tomber un mètre devant elle et hurla. Elle la rattrapa avant qu’elle ne chute au sol, son Techno blindage s’activa, les protégeant toutes deux un court instant, juste assez pour que la ligne de soldat de l’Alliance soit balayé par le reflux des troupes de Kydra.

-Brancard !

Elle sentit la main de Kydra contre son casque et y laisser une trace de sang en retombant, inerte. Il lui fallut toute la volonté du monde pour ne pas s’effondrer là en la serrant contre elle. Les fonctions vitales de son armure était encore active.

-ça va aller ma belle, ça va aller.

Deux krogans accompagnés d’un galarien arrivèrent avec le brancard et commencèrent à le déployer sous elle. Erika la posa délicatement et se redressa en retenant un sanglot, son regard balaya les troupes autour d’elle alors que cela tiré dans tous les sens. Quelqu’un avait eu la très bonne idée de balancer des fumigènes dans la zone de combat, empêchant tout assaut des véhicules lourd pour un certain temps, à moins de vouloir allumer leurs propres hommes. Elle repéra enfin celui qu’elle cherchait, un Turien qui semblait avoir repris la chaine de commandement en voyant Kydra tombé.

Elle s’approcha de lui en jetant son casque au sol et le saisit par son col d’armure. Il semblait perdu, même si il avait clairement suffisamment d’expérience pour ne pas le laisser paraître à ce qui comptaient sur lui. Elle s’adressa à lui comme à un subalterne, avec toute l’autorité de sa carrière militaire, elle le devait pour ne pas s’effondrer.

-Sonne la retraite ! On se rabat à travers le bâtiment, et on se sert de la fumée et des murs comme protections. Que les navettes atterrissent de l’autre côté pour l’évac, l’attaque est finie, évitons de nous faire tirer comme des lapins.

Elle ne sut dire si c’était parce qu’il avait reconnu la compagne de la chef, ou simplement si il était satisfait qu’on lui donne un plan à suivre, mais au bout d’une longue seconde à la fixer, il aquiesça. Erika hocha la tête et se détourna, les krogans étaient déjà partie, elle courut pour les rattraper, ils transportaient le brancard de Kydra à bout de bras comme si elle ne pesait rien. Arrivée à leurs niveaux l’un d’eux la vit elle et son regard inquiet, il la hissa sans efforts sur sa bosse et elle grimpa à califourchon sur Kydra et commença à démonter son armure, appliquant ses doses de medigel sur les perforations les plus graves pour au moins stopper l’hémorragie.
Elle entendit dans son omnilink les ordres de retraites sans y prêter attention, mais la course des krogans et du galarien le devançant dévia pour pénétrer dans l’enceinte de la base, étouffant les bruits batailles. Ils débouchèrent moins de deux minutes plus tard sur son versant opposé, alors que les premières navettes décollaient avec les plus rapides des leurs.

Leur petit groupe atteignit l’une d’entre elle, elle bondit lestement au sol et grimpa dans la navette pour installer Kydra avec l’aide du galarien. A sa surprise, les deux krogans ne grimpèrent pas. Ils dégainèrent leur fusil de combat et repartirent sans un mot vers la base. Elle douta de pouvoir les remercier un jour. La navette décolla, elles allaient s’en sortir.

Un soldat sortit de l’une des entrées la plus proche, et braque un lance-roquette droit sur leur navette, elle vit le projectile partir. Sa main serra celle de Kydra, elles étaient mortes. L’explosion eu lieu, mais à une dizaine de mètre d’eux, une autre navette avait volontairement tranché la trajectoire de l’arme. Les hommes de Kydra étaient bien plus fidèles à leur reine qu’elle ne le pensait alors. La navette rasa le sol avant de prendre une trajectoire oblique. C’est à ce moment qu’elle aperçut la jeune sniper agitant les bras. Elle hésita un instant, Ky avait besoin de soin, mais c’était une de ses alliées, peut-être même une amie, et elle lui avait sauvés la vie.

-Hé, redescend, on passe la prendre!

La jeune femme sauta quelques secondes plus tard dans leur habitacle. Elle la vit tendre un émetteur et comprit, elle se pencha pour stabiliser sa blessée alors que l’explosion faisait tangué brutalement la navette. Le sol s’éloignait à toute vitesse.

-Reviens Ky…

Feat. Kydra et Kyre

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 411

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Mar 25 Avr 2017, 00:18





Sombres, envahissantes, dévorantes, les ténèbres gagnaient du terrain à chaque instant, ne trouvant adversaire à affronter, continuant inexorablement leur marche funèbre jusqu'à recouvrir entièrement l'esprit dans lequel elles se propageaient. Une main sortit soudainement de l'épais nuage noir, Kydra se battait pour reprendre son souffle, engloutie sans pitié par la mort qui la dévorait petit à petit. Un énorme effort lui permis de s'extirper de la masse sombre, et elle se retrouva à flotter un peu plus loin.

Les ténèbres s'arrêtèrent alors devant son regard surpris, et une silhouette en émergea, une silhouette étrangement familière puisqu'elle avait la forme du corps de Kydra, mais son visage traduisait un profond épuisement.

Je suis fatiguée.

Kydra écarquilla les yeux en entendant son clone commencer à parler.

Je suis fatiguée de me battre, cette voie que j'ai choisi, je l'ai arpentée en grande partie seule. Je suis fatiguée de souffrir, la douleur m'épuise, elle me dévore, elle me consume. Je suis fatiguée de vivre, je dois mettre fin à cette souffrance.

Kydra eut un mouvement de recul face à l'horreur de cette déclaration qui venait d'elle même, surgissant des recoins les plus sombres de son âme. Une autre clone l’attrapa alors par l'arrière avec un sourire terrifiant.

Tuer...

Elle se lécha les lèvres.

Si exquis... Il m'en faut tellement plus... Une faim insatiable m'anime, elle est mon maître, je suis son esclave, je dois lui obéir. Pourquoi ne pas prendre ces vies qui me feraient parcourir les abysses de plus prêt encore, pourquoi ne pas prendre ces vies qui provoqueraient l'extinction de la mienne ? Le choix est pourtant désormais tout trouvé...

Dans un excès de rage, Kydra l'agrippa et la balança à l'aide d'une force inconnue au loin, percutant une troisième clone. Cette dernière penchait la tête sur le côté et avait les yeux exorbités.

Égoïste. Je ne suis qu'une égoïste. Pourquoi dois je continuer d'exister alors que je n'apporte que souffrance et désespoir autour de moi ?

C'est faux.

Oh, je dis cela, mais y ai-je déjà seulement réfléchie concrètement ? Ai-je déjà seulement pensé aux rêves et aux ambitions de l'être qui m'est le plus cher, que j'ai détruit simplement pour l'avoir à mes côtés ?


Kydra écarquilla les yeux.

Non, je n'y ai jamais pensé. Parce que je suis une égoïste. La mort est ma seule rédemption possible.

Les trois clones se réunirent alors, devenant une seule et même entité, une seule et même Kydra. Et cette ombre avança, suivie de près par les ténèbres, tandis que Kydra tremblait de peur face à elle.

Fatiguée... Tuer... Égoïste...

Des mots qui l'assourdissaient, un refrain de l'enfer résonnant sans interruption dans son crâne. Cet être horrible qu'elle avait gardé enchaînée dans les tréfonds de son esprit s'était libéré tandis que la mort la consumait petit à petit. Lorsque l'ombre l'atteignit, elle posa sa main sur le ventre de Kydra, et un torrent d'émotions se déversa en elle, ininterrompu, beaucoup trop puissant pour qu'elle puisse le contenir ni le supporter. Elle attrapa alors sa tête entre ses mains et se mit à hurler.

Terrorisée, désorientée, perdue, triste, affamée, épuisée, effarée, fragilisée, gênée, meurtrie.

Que cette douleur cesse, par pitié ! Je ne peux pas la supporter, j'en suis incapable, je suis faible, j'ai bien compris. Alors je vous en supplie, accordez moi la délivrance de la mort.

Un seul visage apparut alors dans son esprit.

Oh... Erika...

Oui, c'était pour elle qu'elle était ici, c'était pour elle que Kydra n'avait aucun droit d'abandonner quelque soit sa douleur. Tandis que le corps de Kydra devenait de plus en plus sombre, elle leva la tête vers l'ombre et serra ses poings avant de se jeter sur elle.

Mais Kydra ne fit que l'enlacer, collant son corps contre le sien. L'ombre se dissipa alors peu à peu et reprit sa forme de femme, les yeux écarquillés par la surprise. Le conflit, générateur de frontière, les ténèbres contre la lumière, la mort contre la vie, tout cela n'était qu'une solution complètement hypocrite. Ce n'était qu'en acceptant cette part sombre qu'elle pouvait prétendre à vouloir rester en vie, acceptant ainsi la moindre de ses nuances, le moindre sacrifice qu'elle pouvait demander.

Les deux Kydras restèrent figées ainsi quelques instants avant de ne former plus qu'une seule et même existence. Les ténèbres ne progressaient plus, stoppées juste avant de pouvoir entièrement engloutir son âme. Kydra fonça alors tout droit vers la dernière source de lumière qui éclairait l'endroit.

Elle ouvrit les yeux. Un violent spasme secoua son corps et elle cracha du sang sur le sol. La souffrance mentale avait laissé place à la souffrance physique, le corps de Kydra était extrêmement douloureux, raide et insensible en certaines zones. Mais elle s'en fichait, elle avait devant ses yeux le plus beau des trésors. La jeune femme tendit sa main pour la poser sur l'une des joues d'Erika, mais elle y laissa une trace de sang, souillant ce magnifique visage. Kydra rallongea alors immédiatement son bras et voulut s'excuser, mais seuls des gargouillis s'échappèrent de sa gorge en feu. N'était elle plus en mesure de parler ? Comment pourrait elle conter la magnificence de la rouquine si le don de la parole ne lui était plus accordé ? Kydra ne pouvait non plus se permettre de la souiller de son toucher ensanglanté, la seule chose qu'elle fut en mesure de lui offrir fut un sourire forcé, étirant les traits de son visage.

Une grande bouffée d'air lui donna suffisamment de confidence pour tenter l'expérience à nouveau. C'est donc d'une voix rauque que Kydra souffla ces mots à sa compagne.

Je... t'aime.

***

Les navettes regagnaient l'orbite, chacune transportant son lot de blessés. Vira était inconsciente et Tychus avait une perforation béante sur son armure, mais il insistait pour que les médics se concentrent sur ses hommes. Même les plus redoutables guerriers avaient été gravement touchés. Le Mégalodon, lui, donnait un sens désormais évident à cette mâchoire de requin qui lui recouvrait la proue, ses canons désolidarisant la frégate de l'alliance un peu trop aventureuse, dévorée sans aucune pitié par ce redoutable requin du cosmos. Les navettes rentraient au bercail, les chasseurs également, et tout ce petit monde s'apprêtait à quitter le secteur en quatrième vitesse, abandonnant derrière eux une désolation et un carnage dont les échos n'allaient pas tarder à faire parler d'eux.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Mar 25 Avr 2017, 01:30







Elle était restée assise par terre à la même place ou elle avait atterrit, c'était loin d'être ce qu'il y avait de plus confortable, mais la flemme était plus grande que le besoin de confort car du confort elle en retrouverait sur Oméga. Elle jeta un œil à son armure et ses vêtements, étrangement elle ne sentait aucune douleur, cependant ses vêtements et même son écharpe étaient déchirées ou avaient même été perforés de balles, trois au total et pourtant elles n'avaient pas touché sa peau par je ne sais quel miracle. Elle fut aussi soulagée de trouver les deux katanas cinétiques à leur place, ils avaient reçu une place sentimentale très importante en trop peu de temps.


Elle observa Erika confrontée au combat le plus difficile à soutenir de l'histoire du monde, le combat sentimental devant un amour trop proche de la mort. Ce sentiment d'abandon, le sentiment de perte et celui de solitude, tout trois fusionnés dans une intensité bien trop proche de l'insuportable. L'atmosphère était si intense qu'elle même enlaça ses genoux en cet instant elle se sentait seule, seule à observer une amie ? Mourir devant ses yeux dans les bras de sa bien aimée. Seule de n'avoir personne sur qui reposer sa tête et laisser échapper un soupir de soulagement, elle avait survécue pour ne pas dire qu'elle était miraculée.


Mais Kydra se réveilla, son pronostic sera surrement compliqué, mais pour l'instant, elle avait tenue probablement grâce à sa rage du combat, qui sait, avait-elle tabassé la mort a coup de poings dans la figure à dos de Krogan. Son visage resta de marbre, mais elle était interieurement soulagée, sa mort aurait été un échec, l'échec de sa mission. La vérité sur sa présence ici n'était autre que les ordres de Kyre; "Protège la fille". Mission accomplie.

La navette arriva enfin dans le Megalodon ou Kydra pouvait enfin recevoir des soins dignes de ce nom. Miyuki, elle, se dirigea dans sa cabine, elle posa son arme sur le lit et se rendit compte à quel point elle était sale, les fumigènes, les explosions et le sang tout avait laissé des marques et des traces. Elle se déhabilla entièrement et entra dans la petite douche privée de la cabine, l'eau chaude, presque brûlante sur sa peau détendait enfin ses muscles et semblait une béediction des dieux, l'eau prenait des teintes diverses en fonction la partie de son corps qu'elle lavait, ses cheveux avaient accumulés le pire, elle avait du insister plusieurs fois dessus. Elle trouva dans son sac son petit boxer rose qu'elle était persuadée avoir laissé sur Oméga, probablement un coup de Kyre, elle esquissa un sourire et l'enfila ainsi que ses seules rechanges.


Elle déambula lentement dans le vaisseau en direction de l'infirmerie, c'était bien trop calme, la mission était accomplie et le but largement atteint, mais le prix payé était énorme sans parler des pertes incalculables si bien que le vaisseau semblait désertiques. Elle resta un moment devant les vitres de l'infirmerie à observer ce qu'elle pouvait voir, autant dire pas grand choses d'autre que des médecins courant de patient en patient et plusieurs autres sur la même personne, Kydra. Elle demeura silencieuse tout le trajet comme beaucoup.


...


Oméga, enfin, de toutes les choses qu'elle avait imaginé faire à son retour elle n'avait su quoi choisir, ou du moins elle n'avait pas réussi à décider laquelle serait faite en premier. Mais pour son plus grand bonheur elle n'avait pas eu à choisir, Kyre était venue la retrouver sur le quai et avait marché avec elle tout le trajet du retour jusque pensait-elle dans leur quartiers, mais en vérité Kyreshorl l'emena dans son appartement, celui qui donnait vue sur les quais et le reste de la station, celui d'origine.



Alors elle restera ainsi, la tête posée dans le creux de l'épaule d'une Kyre endormie sur le canapé épuisée par le relâchement du temps en trop offert à l'inquiétude et le manque de sommeil. La solitude enfin brisée et le confort retrouvé, elle aussi, enfin, pouvait se relâcher et savourer cette vie qui n'avait pas encore décidé de se terminer.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 73

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Mar 25 Avr 2017, 03:02


La fin du chemin


Son cœur avait fait un bond en voyant les yeux de Kydra s’ouvrir. Elle sentit la chaleur du sang contre sa peau mais en avait cure, Kydra était vivante, et lui parlait. Mais son teint livide et l’absence de force dans ses doigts quand elle rattrapa sa main pour la serrer doucement ne la rassurèrent pas. En orbite le mégalodon avait accompli sa besogne et dévorer la patrouille venue en renfort avec bien trop peu de moyens, leur garantissant un atterrissage sans encombre à bord. On transporta Kydra jusqu’à l’infirmerie, et le galarien lui interdit de la suivre à l’intérieur. Elle se vit un instant le tuer de sang-froid et continuer sa route en crachant sur son cadavre, lui qui osait se mettre entre elles. Mais son poing ne rencontra que le mur, pour libérer sa rage et son impuissance.

-Sauvez la…

Ce n’était pas un ordre, juste une supplication, sa voix se brisant. Le galarien opina avant de rentrer dans la salle pour œuvrer à cette tâche difficile. Que ferait-elle si jamais ? Elle avait abandonnée l’Alliance, sa famille, son univers, juste pour Kydra. Elle brulerait l’Alliance ! Elle sentit une bouffée de rage qui s’évapora aussitôt la laissant vide. Pourquoi faire ? Sans Kydra, même la vengeance semblait bien fade.

Erika se sentit faiblir, son poing devenant surtout un appui pour ne pas chuter. Elle glissa lentement le long de la paroi pour atterrir sur ses genoux. L’émotion la déborda maintenant qu’elle ne pouvait plus fuir en avant, mais seulement attendre, ses sanglots éclatèrent, couvrant son visage alors qu’elle avait l’impression de manquer d’air.

-Sauvez moi…

******

Une lumière rouge pénétrait la chambre, baignant le lit de Kydra, donnant à ses traits l’aspect aiguisée d’une lame vorace. Elle remua tout doucement, son buste était bandé étroitement, sur presque toute sa longueur. Son souffle s’accéléra un instant à peine avant qu’elle ne se réveille. Erika la regarda ouvrir les yeux doucement, sans la brusquer, la laissant retrouver contact avec la réalité. Elle avait failli la perdre plusieurs fois ces derniers jours, son coma l’emmenant aux portes de la mort bien trop souvent. Son regard l’aperçut enfin.

-Bienvenue ma belle.

Elle vit le regard de Kydra suivre un tube qui partait de son bras, avant de passer par une machine pour finir par rejoindre le sien. Diffusant son sang dans tout son corps. Erika lui sourit en serrant doucement son poignet.

-Qui aurait cru que l’on serait compatible à ce point, hein ? Tu avais besoin de sang ma puce, et j’étais la source la plus proche.

Elle se rapprocha doucement du haut du lit, mais fut stoppée dans son avancée. Son autre main était entravée par une menotte holographique accrochée au lit. Elle tenta de l’expliquer rapidement afin de ne pas faire trop réagir Kydra, prenant la chose à la légère.

-Visiblement, coucher avec la déesse guerrière d’Oméga ne suffit pas pour faire oublier une carrière dans l’Alliance une fois sur la station. Nous sommes arrivés hier, je leur ai dit que du moment que j’étais près de toi je m’en fichais bien. Attend ne bouge pas.

Elle fit doucement redresser le lit de Kydra alors que celle-ci essayer déjà de se redresser par elle-même. On ne pouvait la tenir sa tigresse. Elle posa sa main sur son épaule pour l’obliger à se détendre.

-Vira est passée prendre de tes nouvelles, elle va bien, même si elle ne me parle pas beaucoup.

Elle sentit une boule d’émotion dans sa gorge qu’elle réprima difficilement.

-Je t’aime Kydra, n’essaye plus de me tenir à l’écart.

Feat. Kydra et Kyre

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Pacificateur
Rang : Déesse
Voir le profil de l'utilisateur


Estomac Tendre
Messages : 411

MessageSujet: Re: La fin du chemin   Sam 29 Avr 2017, 00:31


Le calme avait succédé au chaos, presque trop rapidement pour que cela puisse être réel, une transition des plus brutale qui n'aidait en rien à encaisser le choc. Les dernières heures avaient changées à jamais le destin de milliers d'âmes, pour celles qui existaient encore, en tout cas. La force de frappe s'était alors dispersée, se fondant dans le vide spatial qui l'avait fait jaillir, s'évaporant comme si tout cela n'avait été qu'un mauvais rêve.

La surface de la planète était redevenue aussi paisible qu'à l'accoutumée, ça en était presque malsain. Les longues plaines vertes reprenaient leur vie de tout les jours, naturellement et paisiblement, sans se soucier un seul instant du massacre qui avait eu lieu. Les créations de la nature se faisaient la guerre et se détruisaient entre elles, mais peu lui importait au final, elle les avait conçu ainsi. Son travail en revanche n'était jamais terminé et requerrait toute son attention.

Du côté de la capitale, le chaos et la panique demeuraient toujours. Le déni, le doute, la peur, ces sentiments s'ancrèrent puissamment dans les lieux, comme fusionnant à même les structures, la roche ou la flore. D'anciens souvenirs douloureux émergèrent alors, réveillés par une si grande démonstration de violence qui ne leur rappelait que trop bien leur genèse.

Les dégâts matériels étaient presque aussi importants que les pertes. Les deux savaient par ailleurs s'allier dans un synergie des plus macabres, les cadavres jonchant les ruines fumantes des infrastructures dans un atroce spectacle. Même les conflits du passé semblaient vouloir venir faire résonner leur champs de guerre dans cet écho de douleur, le corps de Jikew se trouvait en effet au milieu de ceux de ses ravisseurs, à l'intérieur d'une navette pirate s'étant crachée. Il portait encore la brûlure à son crâne qui avait signé sa défaite contre Kydra il y a un an de cela. Mais le crash avait eu un effet beaucoup plus mortel sur sa santé.

Quelques autres officiers de Shoran gisaient d'ailleurs parmi les cadavres, portant sur leur corps les blessures des armes de l'alliance qui les avaient achevés, même si ces coups avaient été en réalité portés par les pirates. La piste était tracée, les chiens seraient bientôt lâchés pour la suivre et traquer leur proie jusqu'à la mort.

La flottille s'était dispersée une fois en dehors du secteur. Les troupes de Dahsanxa avaient disparu pour rejoindre sans aucun doute ce fameux « ordre », Tychus faisait un rappel général à Taitus et Kydra ainsi que les quelques pacificateurs encore en vie se posèrent dans les lunes de Kobayashi. Le matériel ravageur désormais inutile fut laissé à l'abandon dans l'espace, achevant de détruire toute trace du passage sur la colonie. Le Mégalodon resta dans la faille tandis que les navettes ramenèrent les pacificateurs et leur meneuse sur Oméga.

Kydra se réveilla ainsi dans un lit d’hôpital, la fameuse lueur ambrée d'Oméga accueillit ses yeux encore peu réceptifs à la lumière. Elle était chez elle. Mais ce qui la frappa le plus lorsqu'elle put s'acclimater enfin à la luminosité ambiante fut la disposition de l'endroit. Il s'agissait de la même pièce dans laquelle elle s'était réveillée après son combat contre Jikew. Narak l'y avait accueilli et avait pris soin d'elle alors qu'elle était encore sous le choc. Mais à la place du butarien, ce fut Erika qui fut présente cette fois ci, donnant son sang pour elle. Quelle idiote.

Le cœur de Kydra sembla s'évaporer le long de sa poitrine et de son ventre tandis qu'elle se mit à ressentir une inimaginable bouffée d'affection pour la rouquine qui comptait tant à ses yeux. Et on avait osé attacher sa chérie comme un vulgaire varren. Elle s'occuperait de faire payer par le sang les auteurs de cet odieux acte. Mais il y avait plus important. Kydra remua son corps affreusement douloureux et dont elle ne sentait plus les jambes pour se rapprocher de sa moitié.

Elle colla sa tête dans son cou elle l'enserra comme elle le put de son bras valide tandis qu'elles étaient liées par leur propre sang.

Je suis désolée Erika, je ne ferais plus la conne.


Elle avait voulu la protéger, mais maintenant plus que jamais, elle comprenait la douleur que cela avait du susciter chez Erika, et pour cela, Kydra se sentait affreusement mal. Elle reprit la parole, la gorge serrée par le remord qui l'envahissait et qui lui tordait les boyaux, plongeant son visage le long de la joue de la rouquine.

Je ne voulais pas te faire de mal chérie. Je te le promet, plus jamais je ne te laisserais loin de moi. Nous resterons ensemble, quoi qu'il arrive...

Elle se figea, profitant du contact de sa peau contre la sienne et humant sa douce odeur fruitée. Cette petite étreinte lui était suffisante pour lui faire oublier la douleur qui parcourait avec délectation le reste de son corps. Après quelques instants, Kydra s'écarta légèrement et fit glisser sa main tendrement jusqu'aux menottes qui retenaient sa chérie prisonnière.

Et j'aimerais que tu me dises ceux qui t'ont fait ça. Que je règle le compte de ces...

Kydra s'était mise à serrer la main de sa chérie inconsciemment. Elle ferma les yeux et se pencha de nouveau en avant pour enfouir sa tête dans le cou d'Erika. Kydra avait abandonné la voie qu'elle avait pourtant empruntée pleine de convictions depuis ses débuts. D'une certaine façon, ses craintes s'étaient avérées réelles, elle avait péri en atteignant la fin du chemin. Mais cela lui avait permis d'émerger de nouveau pour pouvoir en arpenter un autre.

Un chemin tendre, à la douce odeur fruitée et aux reflets cuivrés d'une chevelure soyeuse.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La fin du chemin   
Revenir en haut Aller en bas
 

La fin du chemin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Téthys Zêta-