AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Jeu de main, jeu de vilain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Jeu de main, jeu de vilain   Lun 10 Avr 2017, 17:19
Intervention MJ : NonDate : 01/2202 RP fermé
Baptist von Lytanis et Sylar L.Yazer
Jeu de main, jeu de vilain


Escouades en présence


Section B « Les Valkyries »

Spoiler:
 


Section C
Spoiler:
 






Le lieutenant regardait ses hommes, la patrouille se déroulait plutôt bien malgré un petit accrochage avec des pirates. Quelques coups de semonce de la frégate de patrouille avaient suffit à les faire fuir. Si les pirates ne se risquaient pas à affronter l'armée il n'en été pas de même des bâtiments civils. La recrudescence des attaques envers les bâtiments civils inquiétait le jeune homme, obligeant à maintenir constamment des patrouilles dans le secteur.
Malgré des frappes répétées à leur encontre les pirates continuaient à sévir, tel un véritable fléau. Même si officiellement l'état-major demandait la capture de ces malfrats, officieusement tout le monde se contentait à les éliminer de manière définitive, les juges conciliens étant peu regardant sur leur sort.

La frégate, bâtiment de la 5éme flotte stationnée prés de la planète d'Ontarom, commença son retour à la base. Du moins ,c'est ce qui était prévu, jusqu'à ce que l'affiche du commandant de vaisseau s'affiche dans la salle du réfectoire dans laquelle patientait le lieutenant.
A sa vue le Lieutenant se releva comme un piquet

- Commandant


- Lieutenant.
Nous venons de recevoir un appel de détresse d'un vaisseau cargo qui est abordé par des pirates. Je veux que vous partiez immédiatement avec vos escouades. Les données que nous avons vous serons transmises par omnitech.
Bon courage Lieutenant


Au moins la patrouille allait se montrer plus intéressante. Baptist ordonna à ses escouades de se tenir prête dans le garage du vaisseau, au niveau de la salle des machines. En descendant le lieutenant consulta les informations qu'on lui avais fais parvenir, il semblait que les pirates abordaient un navire cargo.
D'aprés les informations le vaisseau était défendu par des mercenaires, une dizaine d’après les sources. L'emploie de ces gens de guerre était récurrente pour les compagnies civiles dans certains secteurs, certains capitaines de vaisseaux refusant toute traversée sans leur présence. Cette information fit tiquer le Lieutenant, il avait assez peu d'estime pour une personne vendant son honneur au plus offrant. Bon au moins ceux la permettaient la protection des civils.

En arrivant à la salle des machines les deux escouades montèrent chacune dans un Kodiak. La procédure habituelle lors des interventions, au moins en cas d'élimination d'une navette – et de l'équipe embarquée – la deuxième pouvait continuer la mission. Le lieutenant monta avec la Section C, provenant de cette section avant sa promotion il connaissait sur le bout des doigts les hommes et les femmes qui la composait. La Section B embarquait dans l'autre navette.
Par écran communiquant avec l'autre équipe le lieutenant commença à donner les informations qu'il avait reçu. Ce qui le dérangeais le plus était qu'il n'y avait pas d'informations sur les forces en présence, ce que le sous-lieutenant Perkins ne manqua pas de lui souligner. Manquer d'informations sur l'ennemi pouvait s'avérer critique.

- Lieutenant, contact avec la cible dans 5 minutes. J'active le système furtif

L'écran de communication avec l'autre Kodiak s'afficha, dévoilant la tête de Perkins, l'apostrophant de son éternel « gamin » quand elle s'adressait à son supérieur.

- Gamin, je voulais t'informer que Sola m'indique qu'un brouillage de type militaire est utilisé sur les communications du vaisseau. On peu dire qu'ils ont eu de la chance en parvenant à nous transmettre le signal de détresse

Au même moment Youssouf, le petit hacker de génie de la division biotique, se releva

- Lieut', en réussissant à sélectionner un appel d'urgence provenant d'une ligne du vaisseau et en utilisant le... -devant le regard blazé, révélateur de l'incompréhension de son supérieur le jeune soldat abrégea- En gros j'ai réussi à établir un contact avec l'omnitech d'une personne présente dans le cargo



-Bien transmet le moi


Une image émergea de l'omnitech de l'officier, montrant un homme au visage rude, semblable à celui d'un vieux briscard. Les bruits de coup de feu derriére lui indiquait que ça bardé

- Ici le Lieutenant Baptist Von Lytanis de l'armée de l'Alliance, me recevez vous ?

-5 sur 5. Bon dieu vous pouvez pas savoir comme ça me fais plaisir de vous entendre. On est entrain de se prendre une fessée monumentale.

-Quelle est la situation ?

Le bonhomme en question commença à faire un rapport mécanique et clair de la situation, typique de l'ancien militaire

-Les pirates ont actuellement investi l'étage des containers dans lequel je me trouve. Leurs vaisseaux sont des kodiaks de type furtif, c'est pour ça qu'on les a pas repéré tout de suite.
Leurs troupes sont un peu plus d'une trentaine , composé de krogans, de vortcha et de butos avec du bon matos.
On est entrain de les contenir à cet étage mais
– l'homme fit une pose en se relevant pour lâcher une rafale de sa position- ces enfoirés nous mènent la vie dur, j'ai perdu 5 de mes bonhommes et on a deux blessés, dont moi.
L'équipage du vaisseau est au premier étage et c'est barricadé dans une piéce. De ce que j'en sais des pirates tentent d'investir les lieux pour les prendre en otage


- Kurt, contact l'escouade l'escouade B. Je veux qu'ils donnent la priorité aux civils – Puis se recentrant sur son interlocuteur- Est ce que vous pouvez nous faire entrer au niveau de votre position ? Pouvez vous ouvrir un sas ?

- Ça va pas être de la tarte Lieutenant, mais on devrais pouvoir faire ça -puis, beuglant dans l'omnitech, entrecoupé par le crépitement des balles, on pu entendre-
Yaaaazer, Yaaaaaaazer.... Accompagne moi, on va ouvrir le sas pour permettre à des renforts d'arriver.

Le visage du mercenaire se remit dans le cadrage de la caméra

- Ce sera le sas marqué du numéro 1 lieutenant, vous pourrez pas le manquer . Bon courage

La conversation se termina sur ces dernier mots. Bon dieu ça sentais la mission chiante à plein nez. Entendre le nom de Yazer perturba quelques peu le lieutenant, il connaissait ce nom là. Il avait un camarade qui se nommait ainsi lorsqu'il était encore affecté à la Travée de l'Attique, un sacré bonhomme et un puissant biotique. Baptist n'avait pas eu de nouvelles de lui depuis son départ mais il était peu probable que la personne en question ait quitté l'armée, c'était comme une famille pour lui. La voix du pilote de la navette, quelque peu anxieuse, le tira de ses pensées

-Heu.... Mon lieutenant..... c'est bien le sas numéro 1 par lequel on dois entrer ?

-C'est effectivement ça soldat, pourquoi ?

En entrant dans la cabine du pilote il comprit. La plupart des navettes pirates, véritables sangsues se pressant contre le vaisseau cargo, se trouvaient au même niveau que l'immense porte de sas flanquée d'un numéro 1

- Bon ba...hum... enlevez le systéme furtif et donnez la priorité aux boucliers cinétiques soldat


- Mais... je...
On pouvais voir toute la détresse dans les yeux du malheureux pilote. Les pilotes de kodiak étaient attachés à leur navette, certains la baptisant du doux nom d'une fille. Baptist s'en fichait éperdument, prenant un malin plaisir à voir les mécanos en rentrant de mission.

-Tut tut tut , je vous paierez un verre en compensation.


Le visage résigné du pilote marqua la victoire du supérieur qui ne put d’empêché de sourire avant de se tourner vers son escouade, tout en armant son fusil Mattock.

-Les gars préparez vous, on va avoir le droit à un comité d'accueil. En rentrant la tournée sera pour moi.


Le kodiak commença ainsi sa course vers le cargo, il ne manquait plus que les portes s'ouvrent....

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11

MessageSujet: Re: Jeu de main, jeu de vilain   Mer 19 Avr 2017, 23:09
*Bip Bip* *Bip Bip*


~She's a killer queen. Gunpowder, gelatine. Dynamite with a laser beam,
Guaranteed to blow your mind~



Le réveil qui sonnait, avec une douce mélodie venant du siècle dernier, on pouvait dire ce qu'on veut mais c'est le genre de musique qui ne souffrira jamais des affres du temps. Je fut pris d'hésitation à éteindre cet objet qui avait servi à me réveiller, la mélodie était tellement agréable néanmoins, ce n'était pas en restant dans cet appartement miteux que l'argent allait rentrer dans mes poches. J'activais l'Holo-terminal fourni, regardant si des messages avait été envoyé sur mon adresse professionnelle...Boîte de réception vide, quelle belle déception. Aucun employeur n'avait eu vent de mes récent contrat, je ne pouvais pas me permettre de manquer de nourriture, sinon je n'étais utile à personne.
Malgré ce manque de travail, je fit mes valises, mettant armure et arme dedans, gardant tout de même mon fidèle pistolet Carnifex à ma ceinture. Tellement absorbé par mon rangement, je fut sortie de ce silence par un bruit significatif, un appel, bonne ou mauvaise nouvelle, seul le destin en décida. Je me posa dans mon lit, répondant à l'appel. L'image d'un humain d'un âge certain se fit voir, il se tenait comme un gradé de l'alliance, il avait cette même prestance que j'avais connu durant mes affectations.



- Sylar Yazer ? Je suis Guillermo Salmons annonça-t-il, me fixant de ses yeux azure. Je suis à la tête d'une bande de mercenaire et nous aurions besoin d'homme pour renforcer notre effectif. Nous avons eu vent de votre récente réussite pour protéger le cargo d'un client fortunée.

- Et donc vous souhaitez mon aide pour une mission semblable j'imagine Dit-je sans grande conviction. Cela ne vous dérange pas de travailler avec un biotique ?

Un léger sourire se dessina sur le visage de l'homme, j'avais vu juste et même si être un biotique était mal perçu parmi les communautés humaines, il ne semblait pas avoir un quelconque problème avec cela. Il fit un léger mouvement de la tête, surement à une seconde personne avant de me regarder de la même manière.

- Alors retrouvons sur le cargo quai A-12, une mission d'escorte de ressource destiné à une colonie humaine, viens directement avec ton équipement sur le dos, payement qu'à la fin du voyage.

C'était clair, concis, tout avait été dit, il ne manquait plus que moi et mon expérience soldat, au moins je savais ce que je transportais et je pouvais me sentir presque moins coupable de faire quelque chose que je n'approuvais pas


-------------------------------------------------------------------


Cela faisait quelques heures que nous avions quitté notre lieu de départ, le vieux Guillermo avait en main l'opération, seconder étrangement par un homme dont je ne me saurai jamais vraiment douté, il était et même est rare de voir un butarien s'entendre aussi bien avec un humain, sachant qu'un passif militaire était évident. On m'avait confié la garde des personnes nous ayant engagée, ennuyeux, au moins je sais que ce sont de bonnes personnes, avec les pirates dans le système, c'était un calvaire pour les gens qui restaient dans la légalité de ce monde. Je soupirais derrière mon casque, baillant aussi de temps à autres, les radars n'indiquait aucun mouvement, même pas un petit caillou de l'espace. Je rêvais secrètement d'une petite baston mais les emmerdes n'arrivaient jamais de façon petite. Plusieurs chocs s'étaient fait sentir, puis des explosions et des cris. Il fallait réagir en urgence, la priorité était l'évacuation des civils vers une zone sure et protégé...Le seul point présent était le second étage.

- Montez et barricadez vous ! On va renvoyez ses pirates d'où il viennent !

Les civils avaient le mérite d'être obéissant et d'être doué pour la meilleur stratégie du monde, la fuite.
Après m'être assuré de leur sécurité, je suis revenu en me frayant un chemin en affrontant que du menu fretin, ils étaient intelligents, une tactique de surnombre, des vortcha en chair à canon. C'était un merdier et il allait être compliqué d'en sortir. Alors que j'arrivais au niveau de mes camarades, je fut mitigé entre l'excitation et la crainte, j'avais hâte d'affronter autant d'adversaire ,mais aussi apeurer de ne pas m'en sortir, je secouais ma tête et avança pour me mettre derrière un couvert, tirant avec mon fusil, essayant d'empêcher les pirates d'avancer, mais cela allait tourner pour nous, on commençait à perdre des hommes, leur tactique fonctionnait d'une meilleure façon que je l'espérais, les pertes étaient acceptables ,mais nos appelles de détresse semblaient ne donner sur rien. C'était une bataille comme durant la grande guerre, les mêmes paramètres, des vagues d'ennemis en surnombre, des personnes mourant à la chaine, aucune retraite possible. Il fallait donner le tout pour le tout, quitte à mourir, autant se battre jusqu'au bout. Nous tenions notre ligne, nos adversaire progressaient à une allure moindre, mais le nombre de blessée augmentait en retour, le capitaine et son second, le moral allait en partir si les deux mourraient. Je me cacha derrière un des murs, rechargeant mon Argus, j'allais continuer ma salve quand le vieux gueulait.

- Yaaaazer, Yaaaaaaazer.... Accompagne moi, on va ouvrir le sas pour permettre à des renforts d'arriver.


Le vieux était sérieux ? C'était complètement suicidaire surtout pour lui avec sa blessure, même les autres soldat était contre, j'aida le vieux à se relever, prenant mon arme de poing, je riais doucement en regardant mes camarades et en avançant en direction du panneau de contrôle. Plus je regardais le vieux, plus j'avais du respect pour lui, il me donna presque raison d'avoir quitté l'Alliance.

- Les gars, on est née dans le sang, on vit dans le sang et on mourra dans le sang, je préfère mourir l'arme au poing et le boss, c'est pareil, alors vous avez intérêt à survivre sinon je vous botte le derche !

La quête du bouton qui allait amener des renfort était en marche, j'étais pas assez payé pour ça, je me faufilais en éclaireur pour permettre au chef de suivre sans qu'il en prenne trop dans la tronche, il fallait économiser des munitions et faire ça discrètements, je passais avec difficulté entre des caisses, assassinant comme je pouvais les vortcha que je voyais avec des attaque biotique légère, il ne fallait pas m'épuiser à outrance, je risquais de devoir tenir le temps que le sas s'ouvre. J'entrapercevais les krogans qui avançait, je préférais changer de chemin, quitte à grimper sur certains containers, je devais laisser le boss ici, sinon, les renforts ne pourraient pas venir, je me mit à courir en direction de l'entrée du sas avant de voir un pieu s'enfoncer dans le mur, d'un bond que je n'avais jamais pu imaginer faire, j'atteignais une couverture sommaire, le cliquetis que faisait l'arme était significative d'un Lance-pic Graal, qui était en train de se préparer à faire feu, il y avait une chance sur deux que ce soit le dernier tir, le stress commençait à monter, j'étais assez proche du panneau, c'était le moment de réfléchir, attendre, se concentrer...une charge biotique, c'était la seul solution, c'était surtout pas le moment de paniquer. La barrière se créait autour de moi, je devais juste visualisé le point d'impact, éliminer les probable menace autour du panneau et si impossibilité d'élimination de menace, ouvrir et tenir le choc.

*Soyez Témoins !* Criais-je dans mes pensées, au moins si je mourrais, ça serai avec style et la grâce d'un Pyhjak, sans attendre, je balançais la sauce, me propulsant vers l'endroit et j'arriva miraculeusement à bon port, une épaulière en moins cependant, c'était un petit prix à payer, mais ce n'était pas le temps de m'apitoyer sur le matériel, me ruant sur la commande d'ouverture, j'appuyais sur les boutons, activant le code pour le sas 1, j'allais devoir tenir ici si je voulais survivre, j'attaque alors les vortcha envoyé pour récupérer la position, mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que j'avais encore assez d'énergie en stock pour les vaincre, stupide mais nombreux. Je me mettais en posture de combat rapproché, concentré mes esprits sur mes dons biotiques.Il en existe peu des comme moi, habituellement, les biotiques préfèraient concentré leur puissance au niveau des bras pour le combat au corps à corps, mais à cause des expériences, j'ai prit l'habitude de les concentré sur ma jambe.
Les vortcha tombaient ou volaient dans les airs, malgré tout la fatigue se faisait sentir, le bruit d'une navette approchant, je redoublais d’effort, la ZA devait et allait être sécurisé, quitte à tomber de fatigue ou a manquer de munition, si les renforts arrivaient, le vieux et les autre serai sauf. Je combattit jusqu'à que j'entende le son de l’atterrissage, tirant au fusil sur ces maudit pirates.

- Content de vous voir, mais franchement, vous auriez pu vous dépêcher...c'est un vrai no man's land entre moi et le reste !


ÉG RÍF ÞIG Í BITA!


Dauðastund!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Re: Jeu de main, jeu de vilain   Mer 26 Avr 2017, 00:53
« l'atterrissage » se fit avec perte et fracas. Le Kodiaak, allant trop vite pour faire une entrée dans les régles de l'art, glissa sur quelques métres, dans un fracas d'acier froissé et de pirates écrasés, avant de s'arrêter, exposant un flanc au feu ennemi.
On put entendre un sanglot dans la cabine du pilote, encore un traumatisé des maniéres peu orthodoxes de la Section C

- Mais quelle chochotte

On pouvait entendre sur la carlingue de l'appareil ,les bruits d'armes automatiques, indiquant le côté par lequel il était préférable de ne pas sortir

- Vous venez avec nous ? Fit la tête du Lieutenant, regardant dans la cabine du pilote. Ce dernier, en position fœtal, fit un non énergique de la tête. Le lieutenant haussa les épaules, après tout le scarabée de l'espace offrait une protection plus que suffisante.

L'une des portes latérale, qui n'était pas sous le feu ennemi, fut ouverte pour permettre à l'équipe de sortir. C'est la qu'un des mercenaires, l'heureux élu pour ouvrir le bouton, les attendais. Le bonhomme en question, trop occupé à rester en vie pour regarder l'équipe, ne put empêché de lâcher un message de bienvenu.

- Content de vous voir, mais franchement, vous auriez pu vous dépêcher...c'est un vrai no man's land entre moi et le reste !

Ce visage découvert, ce ton et cette posture. Qu'un sosie soit également biotique aurait été un peu fort .

- Bon Dieu Sylar ! Si on m'avais dis que tu serais un jour un mercenaire je ne l'aurais pas cru.


La voix du lieutenant était mi étonnée, mi dédaigneuse. Comment cet ancien lieutenant de l'Alliance avait il put se retrouver mercenaire, à vendre son honneur au plus offrant.
Le visage découvert, le lieutenant n'aimant pas porter de casque, on pouvais voir que ses émotions étaient plutôt négatives, fronçant les sourcils et les dents.
Le mercenaire le regarda comme pour s'expliquer mais le lieutenant, froid, n'en lui laissa pas le temps

- Rapport de situation

Tout en jetant un coup d’œil Baptist regardait le terrain sur lequel il se trouvait. Des containers, disposés en allées étroites, allaient offrir des protections pour leur traversée.
La grande allée, sur laquelle le groupe se trouvait, offrait assez peu de points de couvertures malgré les machines qui y étaient entreposées. Sur cette même allée, Korgans et vortchas semblaient grouiller, d'ailleurs certains d'entre eux commençaient à rappliquer dans leur direction.

Pendant ce temps Sylar exposait la situation à l'Officier, exposant le passage qu'il avait pris. Par chance les pirates n'avaient pas pris de varren, ces bestioles, plus facile à tuer que leurs propriétaires, captaient le feu ennemis pendant que des krogans approchaient. Simple,sobre, efficace, en un mot, krogan. Baptist commença à donner ses instructions, tout en disant à Kurt d’allée chercher le pilote, ne voulant pas que ce dernier soit pris en otage.
Quelques mètres séparaient le groupe du premier container, offrant une protection bienvenue

- Bon on va se diviser en plusieurs groupes pour leur coller la pression les gars.
Emma, princesse, Youssouf, vous allez rester ici, Manfred et Kurt
- Ce dernier sortait du kodiak, le pilote tenu à la maniére d'un sac de patate sur l'épaule, avant de le déposer sur le côté- vous les couvrez si ça commence à trop chauffer.

L'idée était que Manfred, spécialisé dans l'utilisation de boucliers biotiques,pourrait offrir une protection pour les quelques mètres découverts en cas de fuite. Ladite Emma, fusil Veuve en main, s'occupait déjà de faire un carton dans un ballet sanglant. Charles quand à lui, aidé de Kurt et Youssouf, tenait en respect les quelques vortchas tentant leur chance par le flanc droit

- Le reste vous venez avec moi, on prend le flanc gauche. On s'installe et on les prend entre deux feux

Le premier groupe s'élança sous la couverture de ceux restant. Une fois arrivée les hommes commençaient à établir un périmètre pour offrir un appuie feu à ceux restés derriére le kodiak. Les Krogans et les vortchas se trouvaient non pas entre deux feux, mais entre trois, les mercenaires continuant à vendre chèrement leur peau.
Alix et Anna, s'étaient positionnés au niveau de l'angle du premier container pendant que Baptist, suivie de Sylar et Natasha, s'enfonçaient dans le corridor de containers.
Si les vortchas se montraient assez docile pour rejoindre la mort il n'en était pas de même pour les krogans. L'espace confiné donné par les containers étaient à l'avantage de ces tanks organiques.

A la sortie d'un de ces couloirs, le lieutenant eut une mauvaise surprise. Un de ces reptiles, dans son armure rouge, le chargea. L'ayant vu trop tard le lieutenant put, par réflexe, se jeter sur le côté ce qui le désarma. La bête le projeta en arrière, bien décidé à n'en faire qu'une bouchée. C'était la premiére fois que Baptist combattait un krogan au corps-à-corps, et le moins qu'on puisse dire c'est que c'était effrayant .
En lançant une déchirure Baptist put désarmer le krogan. Sacré lézard. Ses coéquipiers, devant le combat qui se déroulait, ne voulait pas se risquer à tirer, de peur de toucher le lieutenant.
Activant l'omnilame le jeune homme esquiva un premier coup de la bête. Visant les yeux, l'humain asséna un coup de sa lame. L'arme rencontra un œil du reptile, mais ça n'empêcha pas ce dernier d'attaquer.
Projetant l'officier au sol, lui coupant le souffle et le sonnant, le reptible venait de ramasser le fusil à pompe dont il était désarmé.
Si ses coéquipiers voulaient tirer c'était maintenant
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jeu de main, jeu de vilain   
Revenir en haut Aller en bas
 

Jeu de main, jeu de vilain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Bordure de Kepler-