AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Vous prenez la carte vitale ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Vous prenez la carte vitale ?   Lun 03 Avr 2017, 20:03
Intervention MJ : NonDate : 28 Mars 2202 RP Tout public
Naare’Vula Nar Qwib-Qwib ♦ Urdnot Ante
Vous prenez la carte vitale ?



Oméga, secteur des Soleils Bleus, fin d'après-midi.

Ante avait devant lui une petite Quarienne. Elle ne semblait pas pourtant pas impressionner par le massif Krogan qui se tenait face à elle, la lumière diffuse de ses yeux à travers son casque était fixée droit dans ceux du Diplomate. Qu'ils soient à la face à face n'était pas normal.
En temps normal, la visière de la Nomade devait à peine lui arriver au milieu du torse, mais en temps normal, Ante ne se tenait pas quasi à genoux, vaguement appuyé contre un mur sale dans une rue sale d’une station sale, ne tenant debout que par les dernières forces que sa volonté pouvait rassembler. En temps normal, il ne se tenait pas ainsi prostré, une expression de douleur le faisant grimacer, du sang, le sien, maculant sa gueule.
A sa spectatrice, il adressa un petit rictus, incapable de sourire et lâcha dans un souffle douloureux :

-Hey, vous avez pas deux trois pansements ?

Il toussa, recracha un peu d'hémoglobine et avec un regard suppliant rajouta, tendant une main vers la Quarrienne :

-Poison.

Puis un voile noir tomba sur ses yeux et il s’évanouit complètement, sa tête heurtant le sol froid d’Oméga. La fléchette qu'il tenait tomba au sol.
La journée avait pourtant bien commencée…




Le Belbeth se glissait doucement entre les étoiles. L’imposante carlingue de la corvette était striée d’impacts, de traces, de brulures et de suie. Cela faisait un moment que l’extérieur du vaisseau diplomatique n’avait pas été nettoyé ou réparé.
A l’inverse de l’intérieur, que le Commandant en Second Urdnot Chess exigeait d’être rutilant et parfaitement en état de marche.
A l’aise dans son armure sombre, Ante se tenait sur le pont principal et appréciait l’odeur d’huile et d’ozone qui flottait au-dessus des machines qui régissaient le fonctionnement du vaisseau.
Les visages monstrueux des cinq Krogans membres d’équipage étaient illuminés par les multiples diodes de couleurs des consoles de la salle sur lesquelles ils pianotaient. Les voir ainsi concentrés sur leur tâche gorgea le Diplomate de fierté. Il lui avait été ardu de recruter un équipage de Krogans compétent et loyal, mais il avait pu rassembler une bande solide, soudée, qu’il n’avait pas à cacher lors de ses visites diplomatiques. Chacun était un parangon de la pensée « Nouveau Krogan » : exemplaires, disciplinés, puissants et…

-Pousse eut poubelle ! Amerdeu de volus !

Hum hum… Je disais donc, ils étaient tous des exemples incarnés du futur qu’envisageait Ante…
Tous ? Non malheureusement pas tous, un petit îlot résistait encore et toujours, éloigné du concept de « Nouveau Krogan… En même temps, c’était un Vortcha.

-‘Culé !

C’est avec un soupir de désespoir qu’Ante vit son pilote faire un geste obscène en direction de la verrière d’un vaisseau voisin. « Ka ! » le Vortcha était l’émérite conducteur du Belbeth System : talentueux, doué d’un cerveau plus fonctionnel que le commun de ses congénères, ainsi que d’une conscience politique militante, il sortait du lot habituel de son espèce.
La seule chose qui réveillait ses bas instincts, c’était les embouteillages.

Et justement, un embouteillage, ils étaient en plein dedans. Parmi les autres vaisseaux qui faisaient la queue pour accéder au spatioport principal de la pire station de l’univers :
Oméga la belle, Oméga la vile, était à l’image de ses habitants : grossière mais fascinante.
Ante y avait passé une grande partie de sa longue vie, et c’est pourquoi c’était lui que les dirigeants du clan avaient envoyés en mission spéciale.
Il devait faire usage de sa verve, de ses connaissances et contacts, pour recruter des Krogans, convaincre ses congénères hors la loi de revenir dans le jupon de la planète mère. Afin de grossir les rangs des Urdnots, apportant un peu plus de force et d’influence au clan.
Il avait notamment pour consigne de recruter les jeunes, les petits bandits, ceux qui n’avaient pas encore le cerveau trop cramé par les drogues ou le… « Climat » vicié de la station, ou le passé trop crapuleux. Bref, de quoi former de bons citoyens Krogans, et sortir les jeunes de la misère et la violence. Ante ne devait et ne voulait pas approcher des êtres trop corrompus, qui ne feraient que semer plus de chaos sur la planète encore instable.
Par contre il pouvait toujours affronter un ou deux de ses chefs de la pègre pour montrer la force des Urdnots et impressionner les plus influençables.
Si revenir sur Oméga ne l’enchantait pas, Ante prenait à cœur sa mission et donnait beaucoup d’importance à ramener de jeunes Krogans à la maison, leur permettant d’éviter les sombres expériences que lui-même avait vécues.

Le plan était simple : Ante et son équipage débarquaient, récoltaient quelques informations, cassaient quelques dents, repéraient les éléments prometteurs et pendant que le Diplomate ferait de beaux discours, haranguant les foules et mettant en avant la force et la justesse de son clan, pour convaincre le plus grand nombre, ses soldats s’occuperaient de le protéger, de rassembler et de guider les convaincus…





Tout c’était bien passé, cela faisait une semaine que la manœuvre opérait et Ante avait pu remettre des étoiles dans les regards mornes d’un bon petit nombre de Krogans, certains étaient même déjà en chemin pour Tuchanka.
Mais un chef de gang local, vassal des Soleils Bleus, voyait d’un mauvais œil la délitation de ses rangs et il avait tenté plusieurs fois de se débarrasser du groupe, sans succès grâce aux efforts et à la vigilance de Grüdü et de son équipe de protection.

Ante le regrettait mais s’il ne voulait pas perdre toute crédibilité ou passer pour un lâche et gacher tout le travail accompli, il allait devoir s’occuper de ce dangereux antagoniste avant de pouvoir rentrer au bercail.
Si les membres du Belbeth étaient peu nombreux, ils n’en demeuraient pas moins d’émérites combattants et lorsqu’ ‘ils se jetèrent sur le QG du mafieux, rien n’arrêta leur expédition punitive.
Il y eut une féroce bataille dans une rue d’Oméga. Les Krogans du Belbeth frappèrent les rangs de gangsters avec violence et organisation, permettant à Ante de se frayer un chemin sanglant jusqu’au dernier bastion du parrain.
Juste avant de pénétrer dans le bâtiment sordide et insalubre, Ante lança à ses troupes un avertissement :

-Une fois que vous aurez fini de nettoyer, prenez tous les Krogans qui acceptent de vous suivre et allez m’attendre au vaisseau.

Le Diplomate connaissait bien la cité du crime. Il savait que la petite escarmouche qui avait lieu allait rapidement ferrer de plus gros poissons avides de sang et qu’aussi talentueux que soit son équipage, ils se retrouveraient vite débordés.
Il lui serait plus facile et moins dangereux de régler son compte seul et de s’échapper incognito.

Le combat qui s’ensuivit fut bref. Le chef de gang était un robuste Butarien, mais il ne fit pas le poids face au Maitre de Guerre revanchard. Mais alors que le premier roulait au sol sous les coups du second, une étrange arme jaillit dans sa main et une fléchette perça la peau épaisse du cou d’Ante.
Un battement de cœur après, le Krogan sentait le feu se répandre dans ses veines, ses membres s’engourdissant et sa vue se brouillant. Il eut juste le temps d’effacer le sourire narquois qu’affichait le Butarien d’un coup de Carnifex avant que la douleur ne le submerge.




Lieu : ??? Heure : ???


Il errait au hasard dans les rues, Ante avait perdu la notion du temps, et sentait son corps perdre peu à peu ses capacités. Un poison le rongeait de l’intérieur et il y avait des chances pour que ses organes internes soient touchés.
Il eut une brève pensée pour sa troupe, espérant qu’elle ne tenterait pas de mettre à feu et à sang la station pour le retrouver.
Mais cette pensée s’estompa aussi vite qu’elle était venue, la douleur ne laissant aucune place pour les distractions.
Les passants s’écartaient sur le chemin du Krogan titubant, le regardant de travers, attendant qu’il s’affaisse, jugeant encore trop dangereux de dépouiller un saurien de sa taille, apparemment saoul et armé d’une longue épée taché de sang.
C’est une lueur lointaine qui guida ses pas hésitants, une petite croix rouge qui indiquait un refuge éventuel.
Ante s’approcha de l’endroit, s’aidant des murs les plus proches, la patte gauche serrant son flanc, l’autre tenant aussi fermement que possible la fléchette empoisonnée. Plusieurs fois il avait vomi du sang.
Et puis il se retrouva nez à nez avec une petite Quarienne…


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Médecin en Immunologie - formation terrain
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 27
Crédits : TheKillerCobra - Deviantart

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   Lun 03 Avr 2017, 22:21
La journée avait été dure. Une opération avait failli mal tourner, et on se trouvait en rade de plusieurs drogues d'anesthésie. Les Soleils Bleus avaient fait une razzia il y a pas très longtemps, réduisant nos stocks. Ces fumiers... mais en un sens, il y avait pire. Pour rien au monde je n'aimerais être dans les quartier d'Eclipse et des autres gangs d'Omega. Ici au moins, il y avait un calme relatif. Mais la clinique elle aurait bien besoin d'une mise à niveau. Le matériel n'était pas au top, et les opérations ne se faisaient pas dans la meilleure des conditions. Qu'on était loin des belles cliniques stériles de la Citadelle ! Elles n'étaient plus qu'un lointain souvenir à présent. Mais bon, à chaque jour sa peine, et là c'étaient les anesthésiants... Après cette foutu opération qui avait faillit nous faire perdre une Asari, c'était l'heure d'une bonne pause.

Je sortais donc de la clinique, ayant envie de voir autre chose pendant un moment que les patients dans la salle d'attente et les murs pas très propres. J'en avais assez de ce merdier. Je marchais tranquillement, remontant le couloir relativement large de l'entrée de la clinique pour arriver sur la ruelle. Reconnaissable entre mille avec ma combinaison aux couleurs chatoyantes, on me cherchait rarement des noises. Etant l'une des rares docs à prendre en charge un peu tout et n'importe quoi, au moins j'avais ça dans la poche. J'allais pour prendre un verre dans un bar du coin, et remontais la rue. Mais à peine avais je fais plusieurs pas, que je vis de l'agitation devant. Quelques murmures de surprise, des gens qui s'éloignaient brusquement. J'avais à peine le temps de comprendre que je me retrouvais avec devant moi une montagne avachie. Un Krogan, et dans un sale état. Normalement, il m'aurait bien dépassé de deux têtes, mais à genoux et soufflant comme un boeuf, il n'en menait pas large. Il me regardait, mais je n'étais pas vraiment certaine qu'il savait ce qu'il avait devant les yeux. Du sang coulait de sa bouche, et vu ses blessures il devait s'être foutu sur la gueule avec les autres. Ca aurait put être ce gang de Krogan qui essaye d'avoir la main mise sur la station, mais il ne portait pas leurs couleurs. Un indépendant, sans doute, mais militaire c'était certain. Avec sarcasme, il me demanda de l'aide, avant de s'effondrer devant moi. S'il avait fait parti d'un des gangs opposés aux Soleils Bleus, je l'aurais laissé crevé là. Car pas question de mettre en danger la clinique pour un Krogan mourrant. Mais là, rien n'indiquait que c'était un engagé. Et avec l'éthique des médecins, je ne pouvais rester là sans rien faire. Et ça me foutais les boules. Moi, qui voulais prendre une pause, voilà que j'ai un autre cas sur les bras. Je le regardais là, serrant mon petit poing et pestant.


" ... Putain, 'font chier ces Krogans... GAREEEETH ! Ramène Kygon à la sortie de la clinique, on a une vache à l'agonie à ramener, et vite !"

J'avais utilisé le communicateur, et par habitude dans ces situations d'urgence j'avais gueulé. Mais bon, ils savaient quoi faire. Le nom de code "vache" correspondait aux Krogans. Enfin, c'était pas un vrai nom de code, juste l'une des nombreuses appelations courantes pour les Krogans. Pendant que les autres arrivaient en courant, j'analysais avec l'omnitech sa situation. C'était pas bon du tout. Hémorragie interne, des organes qui se mettaient à ne plus fonctionner. Le Krogan avait parlé de poison avant de s'effondrer. Mon expérience dans le domaine montrait bien qu'il avait raison. Et ça, heureusement pour lui, ça m'intéressait. Quand les autres de la clinique arrivèrent pour jouer les gros bras et ramener le corps du Krogan à l'intérieur, je me relevais et donnais des ordres.

" Mh... Mettez le dans ma salle, c'est un cas d'empoisonnement, je le prends en charge tout de suite. Regardez si on a des poches de sang de Krogan, ou du neutre, mais faites gaffe de pas tout utiliser tant qu'on n'a pas arrêté l'hémorragie. Pas besoin de gâcher de l'anesthésiant par contre, il est dans les vap'. Mais attachez le bien, je veux pas qu'il me pète la clinique s'il rue dans les brancards. Il y a peut être un chance avant que son cadavre ne vienne occuper notre morgue."

Ils le ramenèrent, et je remarquais la seringue qui était tombée de la main du Krogan. Je me baissais pour la regarder, faisant bien attention à l'aiguille. C'était quelque chose d'assez costaud, l'aiguille était faite pour rentrer dans le cuir épais des Krogans. Alors que j'observais cette pièce à conviction, Gareth était revenu me voir. Il me regardait observer la seringue, se doutant que cela me disait quelque chose. Il fallait agir vite, aussi me fit il sortir de ma réflexion.

"Naare'Vula, vous pensez que c'est ...? "

Je soupirais légèrement, et retournais d'un pas rapide avec lui à la clinique.

" J'en sais rien Gareth, mais je compte bien le découvrir. Il y a peut être encore du poison dedans, ça pourra nous aider. Ha, et demande à Naami de prendre la serpillère et de nettoyer ce merdier. J'aime pas quand ça fait tâche devant la clinique."

Aussitôt, c'était de nouveau l'urgence et tout était chaotique. Je prévenais rapidement notre petite équipe de ce que l'on savait. C'était un empoisonnement, et il fallait agir au plus vite. Nous nous séparions alors en deux groupes: le premier devait maintenir en vie aussi longtemps que possible le Krogan, et l'autre devait identifier le poison et trouver un remède. Bien entendu, je faisais partie du deuxième groupe, il n'y avait que l'étude de ce poison qui m'intéressait. Sans cela, ça aurait été l'équipe normale qui se serait chargée de lui, et je serais en ce moment même dans mon bar.

Mais son cas était fascinant. Rapidement, je prenais goût à cette recherche. Ce poison ne m'étais pas inconnu après analyse, mais nous n'avions pas d'antitdote adéquat. Je dû jongler entre plusieurs produits, annulant les effets physiologiques du poison mais rajoutant d'autres effet, pas forcément bon pour lui. Mais c'était un Krogan, et son corps allait peut être morfler mais s'en sortir. Enfin, s'il était assez coriace pour. Cela pris une bonne heure à trouver le bon cocktail, et ensuite 5 autres pour le stabiliser. C'était dûr, mais j'avais récolté des datas intéressantes tout du long. Ma journée n'avait pas été si perdue que ça finalement...



-----


C'était la nuit, et j'étais toujours dans le labos pour analyser les données récoltées. Ce poison était intéressants, et la manière improvisée que j'avais utilisé pour trouver un remède avec les moyens du bord devait être consignée et améliorée. L'équipe de nuit était là, j'étais la dernière du groupe du matin. Avec ces informations et la passion de mon métier, j'en avais oublié le temps. Mais un peu fatiguée, je décidais d'arrêter là mes recherches. Avant de partir, je voulais checker une dernière fois le patient. Avec une certaine surprise, il avait survécu. Bon, il n'était pas au mieux de sa forme, il faudrait qu'il passe une journée ou deux en cuve pour le remettre sur pied, mais nous n'avions pas de ça ici. A son lit, je reprenais les données avec mon omnitech, quand il reprit connaissance. Toujours surprise, mais aussi d'une certaine manière amusée, je l'interpellais tout en collectant les nouvelles données qui fusaient à profusion.

" Et bien mon cochon, t'as bien failli y passer ! Si t'étais pas Krogan, tes organes auraient déjà été en soupe. Bon dieu, qu'est ce que je suis douée quand même... Mais allez-y mollo, allez pas ruiner tout l'effort qu'on a mit pour vous garder en vie."

Ses données étaient relativement stable, bien que son rythme cardiaque augmentait bien vite. Mais il se réveillait et devait être encore hagard. Par mesure de précaution, je me préparais à lui injecter en urgence une dose de narcotique, s'il commençait à péter les plombs. Mais en attendant, je continuais de lui parler, essayant d'en savoir un peu plus.

" Bon alors, un nom peut être ? Je dois enregistrer ça sur le registre, au moins pour conserver les soins sur un profil. Et vous vous sentez comment ? A part la sensation d'avoir ses organes liquéfiés, bien sûr."

Je riais légèrement, sachant que ces Krogans n'étaient pas du genre à être douillet et à vraiment se plaindre. Mais vu son état, je n'aurais pas trouvé ça étrange qu'il se plaigne d'être mourrant, même pour une grosse vache boostée à la testostérone comme lui.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   Mar 04 Avr 2017, 23:55
" Et bien mon cochon, t'as bien failli y passer ! Si t'étais pas Krogan, tes organes auraient déjà été en soupe. Bon dieu, qu'est-ce que je suis douée quand même... Mais allez-y mollo, allez pas ruiner tout l'effort qu'on a mis pour vous garder en vie."

-Ugh… Beurgl…

Fut à peu près tout ce que le médecin put obtenir comme réponse de la part de son patient.
Ante savait qu’il était en vie. Simplement parce que si dans le Vide on avait l’impressionner d’avoir été passé dans un mixer puis piétiné par un troupeau d’elcors, les ancêtres en seraient revenus depuis longtemps !

Le Krogan sentait bien qu’il était dans un état lamentable, il avait dû flirter avec la mort de très près…
S’il avait eu un peu plus de force, juste assez pour aligner deux pensées cohérentes, il s’émerveillerait de la sensation de pleine conscience de son corps qu’il ressentait à l’heure actuelle. Il ressentait l’intégralité de son corps. Le bémol, c’est que cette impression était due à la douleur. Une douleur présente sur chaque parcelle de peau, dans chaque morceau de chair qui composait le Diplomate.

Il avait rarement été dans cet état, tout son être semblait avoir brulé, mis à vif, disséqué sur une table de chirurgie Galarienne. Ses tripes étaient en feu, comme si le puissant suc gastrique qu’elles contenaient se déversait et rongeait ses boyaux, sa gorge était aussi sèche que le désert de Tuchanka et l’horrible fourmillement d’un milliard d’aiguille lui endolorissait les membres.
Ses deux cœurs tambourinaient sous sa cage thoracique, il les entendait marteler à plein régime, son système semblait en train de se vidanger, un sang neuf et propre était dirigé à travers son organisme pour remplacer le liquide vicié qui y avait élu domicile à grand renfort de pompes. Peu à peu, par flashs, la mémoire lui revenait : le recrutement, le combat, la foutue fléchette, son calvaire jusqu’à ces deux yeux flous…

Il avait été empoissonné avant de tuer le Butarien. Quelqu’un avait trouvé une arme capable de percer le blindage naturel des Krogans et de mettre au point une toxine apte à tuer les colosses…
Ante grogna à nouveau, tentant vainement de purger la douleur en la faisant passer par sa voix. Ce ne fut pas très efficace.

Avec un terrible effort, il combattit le nuage rouge qui lui enserrait le cerveau, pour faire l’inventaire les yeux toujours fermés. Il reprit doucement le contrôle de son corps, vérifiant que tous ses membres étaient bien en place et répondaient à peu près fonctionnellement.

" Bon alors, un nom peut être ? Je dois enregistrer ça sur le registre, au moins pour conserver les soins sur un profil. Et vous vous sentez comment ? A part la sensation d'avoir ses organes liquéfiés, bien sûr."

La voix parla à nouveau à côté de lui. Elle ne semblait pas hostile, Ante était en vie avec apparemment tous ses bouts, il se décida donc à ouvrir les yeux sans tenter d’actions agressives…
Près de lui se tenait une Quarienne, sa conscience lui indiqua qu’il s’agissait bien de la dernière personne que le Krogan avait vu avant de s’effondrer. Elle était assez petite, fine, dans une combinaison légèrement renforcée, de nombreuses poches et ustensiles de médecine l’ornaient.

Était-ce la personne qui l’avait sauvé ? Il lui afficha un mince sourire, avant de voir la seringue que tenait la Nomade. Il revit d’un coup son jugement ! Et si ce n’était pas sa sauveuse, mais un assassin envoyé à ses trousses pour finir le travail ?

Non, elle n’avait pas une posture menaçante, elle se tenait droite, plus tendue que prête à frapper. Peut-être était-elle seulement sur ses gardes, craignant une réaction violente de la Bête au bois dormant… Ce n’était pas une mesure inutile, Ante savait qu’il y avait nombre de Krogans qui se transformaient en fous furieux lorsqu’ils étaient désorientés. Ce n’était plus le cas d’Ante.
Avec autant de douceur que de difficultés, il posa une patte sur la main qui tenait la seringue et articula :

-Je crois que j’ai eu assez de piqure pour une vie là…

Ante reposa sa main sur son torse. Même la lumière ténue de la pièce où il reposait lui vrillait les yeux. Il les referma donc et prit une grande inspiration, remplissant ses poumons avec un air d’une qualité douteuse, quoique bien supérieur à une bonne partie de la station…

-C’est vous qui m’avez soigné ? Qui m’a sorti du trou ? J’imagine que je ne pourrais pas vous dire assez merci…

Le Krogan tourna la tête vers la Quarienne, rouvrant les yeux à moitié :

-Je suis Ante, en mission pour Urdnot Wrex, un salaud m’a tiré dessus un peu plus tôt…Euh attendez, je suis resté combien de temps dans le coltar ?

Toujours avec lenteur, Ante se redressa sur la table où il était allongé. Il mit un moment, endoloris et prit de vertige qu’il était, pour s’assoir. Le dos toujours vouté, la mine déconfite, il ajouta :

-Je sais que ce n’est pas vraiment poli de poser autant de question d’un coup, mais puis-je connaitre l’identité de celle qui m’a sauvé ? Et si je pouvais savoir où je suis, cela me ferait pas de mal je crois… Ahah.

Ante eut un léger rire à l’idée qu’il puisse avoir encore plus mal qu’a l’heure actuel. Du coup il eut en effet encore plus mal après son rire…
Son cycle douleur/ironie comique fut rompu quand ses pensées revinrent vers ce qui l’avait mis dans un tel état :

-Avez-vous pu récolter des informations sur ce qui m’a infecté ? Je ne pense pas avoir jamais entendu parler de quelque chose d’aussi virulent pour mon espèce…


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Médecin en Immunologie - formation terrain
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 27
Crédits : TheKillerCobra - Deviantart

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   Mer 05 Avr 2017, 21:26

Le Krogan ne peut pas vraiment dire quoi que ce soit d'intelligible. Après, vu ce qu'il devait avoir, je n'aimerais pas être à sa place. Mais méfiante, je restais bien sur mes gardes au cas où il serait pris de folie, trop désorienté et pris de panique pour se rendre compte de ce qu'il ferait. C'était comme avoir un animal sauvage en fait, tout peut arriver et il faut avoir le tranquillisant sous la main. Je regardais le Krogan reprendre doucement ses esprits, mais il ne semblait pas avoir les mouvements brusques et saccadés de ceux qui sont en mauvais trip. Cependant, il était relativement conscient, réagissant à ma voix en me regardant et en me souriant même. Enfin, un sourire ou un rictus, je ne sais jamais vraiment avec les Krogans. Il eut un geste vers moi, sa main venant vers la mienne, dans un mouvement un peu hagard mais non violent. Il parla enfin, d'une voix intelligible mais dont on sentait bien la peine. Il voulait me rassurer, ou tenter d'éloigner de lui les seringues et autres aiguilles ? Cela me tranquillisait un peu, et alors qu'il me lachait avec autant de douceur qu'avant, je lui répondis à moitié en riant.

"Pff, parlez pas si vite. Sinon vous allez tenter le destin, ou tout simplement moi."

Je regardais de nouveau ses constantes sur mon omnitech, vérifiant que tout allait bien. Il était toujours secoué, mais sa tension et ses coeurs n'allaient pas encore lâcher. Sa respiration était moins saccadée et hasardeuse, bien la preuve qu'il avait repris ses esprits. Quoi que... Il continua à parler, me remerciant avec un respect peu coutumier chez les Krogans. Avait il finalement perdu la tête ? Etait devenu fou ? Jamais encore je n'avais vu un Krogan aussi.. Bien élevé. Je le regardais presque avec surprise, même s'il ne pouvait voir mon regard derrière mon masque. Je lui répondis avec franchise, ne faisant pas état d'autant de gratitude, même venant d'un Krogan. Maintenant que je travaillais à la clinique, j'avais droit à toujours autant de choses positives que négatives. Des remerciements comme si j'étais une sauveuse miraculeuse, ou alors des menaces de morts. La première faisait toujours plaisir, mais j'avais appris à essayer de rester neutre autant que possible. Bien entendu, quand on a travaillé dur pour sauver quelqu'un, et que l'on est remercié, il est dur de ne pas montrer que l'on est touché. Je me tournais, lui montrant mon dos pour ranger un peu de bazar qui était resté à côté de sa table.

" Oui, mais je n'étais pas seule. Et vous pouvez aussi dire merci à votre constitution de Krogan. Même un Turien, je suis pas certaine qu'il aurait survécu. Mais vous n'êtes pas tiré d'affaire pour autant."

Le Krogan se présenta comme étant Ante, un représentant du clan Urdnot. J'avais entendu parlé de ce clan, qui avait travaillé avec Shepard pour trouver un remède au Génophage et aider les Turiens lors de l'attaque des Moissonneurs. Je me demandais bien ce qu'ils pouvaient faire ici. Mais mieux vaut éviter de poser trop de questions sur les missions et les intentions des uns et des autres. On évite ainsi les problèmes en restant le plus ignorant possible. Ante semblant reprendre la notion du temps en me demandant combien de temps il avait dormi. Réfléchissant, et n'étant plus moi même très fraiche, je regardais l'heure sur mon omni.

" Mhh... Je dirais 8 bonnes heures. Donc là on est... en plein milieux de la nuit. Peut être la fin d'ailleurs, je sais plus trop."

Je soupirais un peu, sentant vraiment la fatigue. Il faut que j'aille me pioncer moi, au moins pour quelques heures, sinon je ne tiendrais pas le prochain quart. Ante lui s'était assis, pesamment mais sûrement, montrant sa véritable stature. Il était impressionnant, et je n'aimerais vraiment pas avoir à le confronter. Crevette comme j'étais, un revers de main et j'étais cuite. Mais ce Krogan n'avait pas fini de m'épater. Il continua à parler, s'excusan de devoir demander mon nom et de poser autant de question. Cette fois ci je me retournais en ne cachant pas le moins du monde ma surprise, me mettant même à rire avec franchise.

" Poli ? Ha ha ha ! Je suis déjà étonnée qu'un Krogan connaisse la notion de politesse. Je suis Naare'Vula Nar Qwib-Qwib, médecin en chef de cette clinique. Mais Gareth, Kygon et Naami ont bien aidé à vous garder en vie, donc les remerciements devraient être partagés."

C'était ainsi, le travail de groupe avant tout. Même si la personne géniale qui avait trouvé le remède était moi, sans le concours des autres il aurait été mort bien avant que je puisse lui injecter mon petit cocktail curatif. D'ailleurs, ce poison m'inquiétait quelque peu. Les analyses me donnaient une impression de déjà-vu, mais sans les analyses complémentaires en cours, je ne pourrais être certaine. Ante me demanda d'ailleurs ce que je savais sur ce poison. Hésitante, je restais silencieuse quelques secondes pour ensuite répondre, avec beaucoup plus de sérieux qu'avant.

" Oui, j'ai mon idée sur la question. Mais j'attends encore des résultats d'analyse pour confirmer mes soupçons..."

Si c'était ce que je pensais, cela pourrait être la meilleure opportunité pour moi de retrouver ceux qui m'avaient trompés. Mais si je m'avançais trop vite, si j'en disais trop, je me mettrais en danger. Même si ce Krogan était plus poli et avenant que de nature, je devais rester méfiante. Il pourrait me vendre, pour apporter de l'argent ou autre chose à son clan. Les Urdnots sont réputés pour être des opportunistes, et les Krogans ne sont pas des altruistes réputés. Donc, tout dépendrais des assurance que je réussirais à obtenir et surtout des résultats des analyses. En attendant, j'essayais d'en savoir plus sur la situation qui avait amené Ante ici.

" Dites moi, qui est la personne qui vous a tiré dessus ? Il appartenait à un des groupuscules d'Omega, ou à un externe ?"

Selon les inimitiés du Krogan, je pourrais faire jouer cela en ma faveur, et conclure un marché. Mais bon, pour conclure un marché avec un Krogan, c'est comme devoir écrire un contrat avec une Asari. T'as intérêt à avoir bien lu toutes les petites lignes et prévus la moindre échappatoire, sinon tu finis en servages pour les Varrens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   Lun 10 Avr 2017, 15:46
Ante eut un peu de mal à faire le tri dans les informations que sa sauveuse lui délivra… Sa faute aussi, de demander tant de renseignements d’un coup alors que son crâne ne pouvait pas en assumer le quart… La douleur était toujours bien vive dans son corps, mais il la sentait peu à peu refluer, comme l’avait dit la médecin, sa constitution était sacrément au boulot, toutefois son corps était encore en état de choc.

Il parvint tout de même de retenir trois choses. Premièrement, les noms des personnes qui l'avaient soigné, c’était un minimum, et dès qu’il le pourrait, il irait les remercier personnellement.
La deuxième, c’était qu’il avait fait rire la personne à qui il devait la vie c’était plutôt bon signe, même si Ante ne voyait pas vraiment ce qu’il avait pu dire pour provoquer l’hilarité chez la Quarienne. Bon, même si ça devait être un peu à ses dépens, c’était toujours mieux que de se faire menacer avec une seringue.
La troisième chose était qu’il était resté out pendant 8heures… Bon sang, Ante n’imaginait même pas l’état dans lequel devait être Grüdü. Ante alluma son omnitech et envoya un message rapide et succinct à son garde du corps :

-Ici Ante, Tout va bien, pas d’inquiétude, mis plus de temps que prévu. Partez pour Tuchanka avec les jeunes, je trouverai un moyen de revenir discrètement. Une dernière affaire à régler. A plus !
Ps : c’est un ordre.


Son chaperon ne serait pas du tout content mais au moins, Ante n’aurait pas à se soucier des dangers de la Station pour son équipe et leur précieux chargement. Il fallait qu’ils partent rapidement avant d’avoir plus d’ennuis.
Le Diplomate reporta son attention sur Naare qui venait de lui dire qu’elle avait besoin de plus d’analyses sur le poison. Elle lui posa d’ailleurs des questions sur le tireur :

-Je n’en sais pas beaucoup, cela fait peu de temps que je suis…


Ante hésita, la Quarienne aux couleurs vives ne lui semblait pas méfiante, mais peut-être n’était-ce pas une bonne idée de mentionner son existence sur Oméga. Même si cela faisait un moment, Ante pouvait toujours y avoir des ennemis. Si son interlocutrice était manifestement trop jeune pour l’avoir connu, il pourrait la mettre en danger si son passé était dépoussiéré…

-Que je suis arrivé. Mais il m’avait l’air d’être bien installé. Un Butarien, avec une petite bande… Surement pas des gros poissons… Je penserais à des locaux.

Le poison qu’on lui avait injecté n’était pas n’importe quoi. Quelqu’un avait dû dépenser beaucoup d’argent pour créer un truc aussi nuisible. Et s’il était produit en masse, les Krogans allaient au-devant de très gros ennuis. Ante avait pour projet d’aller enquêter dans les bas-fonds d’Oméga, de trouver le responsable et mettre fin à la production de cette saloperie. Mais il allait avoir besoin d’aide…

-Je sais que je n’ai pas vraiment le droit de vous impliquer dans cette histoire, et je comprendrais tout à fait si vous refusiez. Vous avez déjà fait énormément pour moi. Mais pourriez-vous m’aider à retrouver la trace de ce truc ? Moi, mon clan et certainement tout mon peuple vous en serions éternellement reconnaissant…

Le Krogan lança un regard abattu pendant sa demande. S’il était difficile pour un monstre de son espèce de réussir le tour des yeux de Pyjak battu, Ante avait appris à maitriser quelques ficelles pour adoucir son regard, et puis il était dans un tel état que sa condition n’était pas loin de celle de l’animal. Ce n’était peut-être pas très fair-play, mais il devait utiliser tous les atouts qu’il pouvait pour réussir. Il n’avait pas non plus oublié que l’on était sur Oméga, où l’honneur et l’abnégation n’avait pas vraiment cours, il rajouta donc :

-Votre prix sera le mien.


Mais alors qu’il scrutait la Quarienne, il prit conscience de son état à elle : elle avait les épaules voutées, le souffle long et la tête basse. Si elle l’avait soignée et veillée pendant les 8heures qu’il avait passé ici, elle devait surement être exténuée. Avoir donné autant de soi pour un parfait inconnu au prix de son propre état, et sans promesse de retour sur investissement, montrait que la mentalité de Naare n’était pas aussi mauvaise que la plupart des gens de ce secteur de la Galaxie…
Ante toussa un peu, gêné, et tenta de se reprendre :

-Euh… Je ne voulais pas paraitre insultant avec cette proposition… Laissez-moi juste reformuler. Bien entendu que je vous dédommagerais pour les soins que vous m’avez fourni, vous et votre équipe. Et si vous acceptez de m’aider je ferais tout ce que je peux pour vous remercier.

Avec plus de succès cette fois, Ante afficha un nouveau sourire rassurant :

-Mais cela peut bien attendre un peu, je vois que vous êtes épuisée, à cause de moi. Aller vous reposez et si cela peut vous tranquillisez, je peux garder un œil sur votre clinique, je ne suis pas en état d’arrêter une émeute, et peut-être même pas un volus un peu grognon, mais je peux toujours lancer des regards mauvais aux gêneurs…

Ante prit appui sur la couchette et posa les pieds par terre. Il trembla un peu mais parvint à se contrôler et à garder l'équilibre, il était encore trop faible pour vraiment marcher. S'il devait faire quoique ce soit, ce serait assis...
Dans un coin de la pièce reposait son épée. Il y alla en titubant, lentement mais surement, s'en saisit et utilisa la lame dans son épais fourreau comme une canne.

-Héhé, je suis sûr que vous n'avez jamais vu de Krogan avec aussi fière allure !


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Médecin en Immunologie - formation terrain
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 27
Crédits : TheKillerCobra - Deviantart

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   Jeu 13 Avr 2017, 23:43
Ante s'expliqua, bien qu'hésitant au début. C'est vrai que sur des affaires sensibles, il vaut mieux en dire le moins possible. Mais il devait au moins se douter que si je voulais sa mort, je l'aurais tout simplement laissé crever dans la rue ou bien sur la table d'opération. Il finit par me dire quelques petites informations, même si ce n'était pas grand chose. Je réfléchissais à voix haute, prenant bien en compte les détails.

" Des butariens, mh...."

C'était très vague, les butariens comme les Vortchas et les Krogans foutaient beaucoup de bordel sur la station. Je voyais mal un des grands gangs utiliser un tel poison. Ce devait être un test, encore à ce stade. Peut être un petit groupuscule ? Mais dans quelles circonstances ils ont rencontré Ante, et pourquoi l'avoir utilisé contre lui ? J'étais ainsi dans mes pensés, et ne revint à la réalité que quand le Krogan me demanda de l'aide, contre rémunération. On en venait donc à ça. Ce n'était pas un mal, mais il faut toujours se méfier dans quoi on se lance, surtout quand les crédits entrent en compte et pourraient se retourner contre moi. Je réfléchissais ainsi à ce que je pourrais demander, le pour ou le contre, et mon silence fut sûrement mal interprété. Le Krogan semblait gêné, et s'excusa de me faire une telle offre, comptant bien payer son dû à la clinique. Manquerait plus que ça, qu'il ne paye pas ! Le seul qui a ce privilège est ce Turien en Kit, qui au moins pouvait me servir de bouclier et d'informateur sur la station. Mais lui, un extérieur, hors de question qu'il s'en sorte aussi facilement. Et je n'étais pas du tout du genre à laisser une telle note sans paiement. Mais ça façon de penser, presque trop noble pour un Krogan, me fit sourire voir rire. Je secouais légèrement la tête, lui remettant un peu le contexte dans l'esprit.

" Nous sommes sur Omega, Krogan Ante. Toute chose a un prix, et encore plus dans cette station... Votre proposition n'est pas insultante, juste normale. Je ne vais pas me vexer pour si peu."

Je marchais tranquillement dans la salle, vérifiant sur mon omnitech à combien s'élevait les soins prodigué au Krogan. Je continuais de parler.

" Pour les frais de soin, c'est une évidence. Dans le cas contraire, je me verrais dans l'obligation de vous abattre et de récupérer sur votre corps ce que je peux revendre ou réutiliser pour compenser la perte financière des soins. C'est un droit ici, sur Omega, et j'ai beau être une Quarienne super sympa, j'ai une responsabilité envers cette clinique. Je peux peut être vous aider pour votre affaire, mais tout dépendra du résultat de vos analyses. Si c'est ce que je crois, alors... Il y a bien des chances pour que je sois déjà impliquée dans cette affaire. Et j'y trouverais mon compte, bien plus que ce que vous pouvez le croire..."

Je fermais mon omnitech, croisant les bras pour regarder le Krogan mourrant. Lui était déjà prêt à repartir, bien que trainant la patte et tenant à peine debout. Il faisait le fier, mais il était clair qu'il ne tiendrait pas longtemps dehors. Il avait la tête d'une proie facile, même s'il était un Krogan. Et un Krogan blessé et affaiblis comme lui était une cible remarquable et tentante. Je devais être ferme, et m'imposer à ce niveau.

"Mais ce ne sont que des suppositions, rien n'est confirmé pour l'instant. Les résultats devraient sortir en fin de matinée. En attendant, reposez vous et n'essayez pas de jouer au Krogan partant en balade avec son Krantt. Vous vous exposez plus ainsi et vous révélez comme une proie intéressante. Allongez-vous, reposez-vous, car vous n'êtes toujours pas sorti d'affaire. J'ai pu ralentir la mort, mais elle peut revenir à tout instant. Ne jouez pas avec le fil aussi fragile de la Vie."

C'était mon patient, et ces mots sonnaient comme un ordre. C'était d'ailleurs un ordre, et ce n'était pas son épée géante et sa figure impressionnante de Krogan qui allaient m'empêcher de faire mon devoir. J'allais vers la porte du bloc, et appelais un des docs. Celui ci avait aidé le Krogan à s'en sortir, et lui jeta un petit sourire, content de voir qu'il s'en soit sorti. Mais je ne lui laissais pas l'occasion d'en placer une avec Ante, car je l'interpellais d'une voix sérieuse et autoritaire, montrant que l'affaire était importante.

" Gareth fermez tout au bloc 3, on garde le Krogan pour la matinée. Pas de droit de visite à part le mien, je reviendrais dans quelques heures pour le résultat d'analyse. Ha, et donnez lui de quoi manger, et un anti-douleur. Sinon il n'arrivera pas à dormir. Je vais prendre le lit d'appoint, appelez moi uniquement si cela concerne... Le patient N°3."

Gareth hocha de la tête, comprenant la situation. Si je donnais ainsi un nom de code au patient, c'est qu'il vallait mieux le cacher pour l'instant. Il se détourna et partit faire ce qu'il avait à faire. De mon côté, je donnais un dernier conseil au Krogan, avant d'aller dormir. J'étais exténuée, et je devais vraiment me reposer, au moins quelques heures. Mais je devais rester ferme jusqu'au bout avec Ante, car en tant que Krogan ils ont la tête bien dure.

"Reposez-vous, Ante. Nous verrons ensuite ce que nous pourrons faire face à ce poison, et son origine. Et ne sortez pas de cette pièce, pour votre bien."

Je sortais ensuite de la salle, espérant qu'il allait se tenir tranquille. Je marchais, pas très droit je dois dire, vers la petite salle de repos que nous avions à disposition. Pour les nuit de garde, il y avait un endroit où le personnel pouvait se reposer, manger un peu et dormir. Je regardais la petite couchette d'appoint comme le saint repos, et m'écroulais dessus dans un grognement de fatigue et de lassitude. Avant de sombrer dans le néant, je programmais mon omnitech pour me reveiller d'ici 4h. Cela devrait suffire, et les analyses sortiront. Et le résultat allait être fatidique...


* ~ 4 heures + tard, très tôt dans la matinée. ~ *



Je me réveillais sous le son plus que désagréable de l'Omnitech. Mais il fallait me lever, malgré l'envie irrépressible de dormir. Le bon côté d'être médecin dans ce genre de clinique, c'est que nous devions prendre des gardes nocturnes assez souvent en raison du nombre limité du personnel. Avoir peu de sommeil et devoir se remettre au boulot rapidement était donc une habitude. Je me levais, prenais de quoi booster ma concentration et me dirigeais vers le laboratoire d'analyse. Là, les résultats m'attendaient déjà. Je regardais sur la console ce qu'il en était, et ce que je vis suffit à me réveiller complètement, tout en me donnant une bonne sueur froide mêlée d'excitation. Ca y est, je l'avais retrouvé... Je devais garder mon calme, mais je peinais à cacher ma fébrilité, exhacerbée par ma fatigue. D'un pas vif je me dirigeais vers la salle du bloc 3, où se trouvait le Krogan. Et il était toujour là, fort heureusement.

" Bonjour Ante, contente de vous voir toujours en vie. Bon, je viens d'avoir les résultats d'analyse. J'ai une bonne, et une mauvaise nouvelle."

J'allais directement le scanner avec l'omnitech pour voir ses constantes vitales. Je continuais de parler, tout en étant concentrée sur l'analyse des infos que j'avais sur son état de santé. Et ce n'était pas forcément bon.

" La mauvaise nouvelle, c'est que ce qu'on vous a injecté est bien une nouvelle saloperie. Elle se comporte comme un poison, mais a les caractéristiques d'un virus qui peut évoluer et s'adapter. Ce n'est donc pas terminé pour vous."

Le temps allait être notre pire ennemi. Il n'en ressentait pas encore les effets à cause des drogues, mais il n'était vraiment pas sorti d'affaire. J'allais chercher fébrilement de nouvelles injections pour le stabiliser, continuant de parler sans lui laisser en placer une.

" La bonne nouvelle, c'est que je suis en mesure de vous aider pour trouver une contre-mesure, si je m'y mets maintenant. Car c'est moi, qui ais en partie aidé à créer ce produit."

Là, je lui faisait une injection dans le cou, là où le cuir était assez fin. Puis je retournais à ma console de synthèse, reprenant les éléments d'analyse. Il devait être étonné, mais il y avait plus urgent. J'allai devoir lui expliquer le pourquoi du comment, mais pour l'instant je devais me concentrer sur la synthèse d'un produit pour contre-balancer cette saloperie.

"Les explications viendront après, il faut que je me mette tout de suite au travail si je veux vous sauver. Mais soyons clair sur une chose. Il ne faut surtout pas - surtout pas - mentionner mon nom. Ne parlez de ce produit à personne pour le moment. Sinon, cela risque de faire fuir notre piste. Le mieux pour le moment d'ailleurs, c'est que l'on vous croit mort."

Je réfléchissais à la manière de hacker le système pour que sa mort soit mise sur le registre, du moins pour un temps. Je ne savais pas contre qui il était, mais il fallait retrouver ceux qui avait utilisé ce poison. Tout enf aisant en sorte qu'ils ne savent pas que j'ai retrouvé leur piste. Avec de la chance, j'allais pouvoir obtenir des informations pour prouver mon innocence, en remontant au Mécène ou au 3 scientifiques. Et ce Krogan allait me donner de quoi effectuer mes desseins. Du moins, je l'espérais, et s'il restait en vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   Lun 01 Mai 2017, 17:46
La Quarienne avait un rire charmant, malgré qu'il soit diffusé à travers son masque respiratoire et malgré aussi qu'il était porteur de promesses funèbres si le Krogan s'avérait mauvais payeur.
Ante répondit à la pique, à la fois se voulant rassurant mais aussi pour tenter de montrer, malgré sa faiblesse apparente, qu'il n'était pas totalement sans défense :

-Ahah ! Vous aurez votre argent Naare vas Qwib-Qwib n'ayez pas d'inquiétudes, parce que je doute qu'il y ait quoique ce soit de bon à récupérer sur ma pauvre carcasse vu l'état dans lequel je suis ! J'ai tendance à oublier comment cela fonctionne ici, j'ai dû être absent trop longtemps et je me suis adoucit depuis que j'ai quitté le milieu...

Il fallait aussi dire qu'il avait fait de son mieux pour occulter cette époque de sa mémoire, et qu'entre la période de sevrage du Minagen et son processus de reconstruction, il ne lui restait que quelques souvenirs flous du fonctionnement bien particulier d'Oméga. D'autant plus que lorsqu'on était un colosse shooté, débordant de puissance et soutenu par les pontes de la Station, comme l'avait été Ante, ce fonctionnement pouvait être aisément ignoré. Chose aujourd'hui inimaginable pour lui, mais en ce temps-là, quand Ante voulait quelque chose, il n'avait même pas besoin de demander poliment !

Juste après, Naare lui apprit qu'elle était aussi impliquée dans l'affaire et qu'elle trouverait son compte à l'aider. Ante tituba un peu sous le coup de la révélation, (et aussi de la maladie, mais cela devenait une habitude maintenant...)
Était-ce de sa faute ? Était-ce lui, en venant mourir sur son palier, qui avait impliqué la médecin ? Non si ça avait été le cas, elle n'aurait pas dit qu'elle y trouverait son compte...
Alors, avait-elle quelque chose à voir avec le poison du Butarien ?

Mais avant qu'Ante ait pu formuler la moindre question, Naare lui commanda de retourner dormir, lui assurant qu'il n'était pas encore tiré d'affaire. Bon sang, ça il le savait, mais rester agonisant sur un lit d'hôpital alors qu'un fléau pouvait être en train de tuer les siens était difficile à accepter. Il poussa un grognement de protestation alors qu'un autre docteur rejoignait la salle où se trouvait le Krogan. L'homme en blouse eut à peine le temps d'adresser un sourire au patient que la maîtresse des lieux lui dressait une liste de commandements concernant Ante. Pas d'entrée, pas de sortie. Le ton autoritaire résigna Ante, le convaincant à attendre, abattu par sa propre impuissance. Il posa son épée et retourna sur la couche.
Naare lui adressa alors quelques mots, avant de disparaître du bloc. Sûrement en quête d'un repos bien mérité... Ante lâcha un nouveau grognement et alors qu'elle lui tournait déjà le dos pour partir, il dit :

-Il y a plus ici que la simple histoire d'un Krogan malchanceux pas vrai ?

Une fois qu'elle fût hors du bloc, la tension dans la pièce se relâcha. Gareth, comme il se présenta abaissa les épaules et se tint un peu moins droit. Lui aussi semblait épuisé mais comme la Quarienne il prenait sur lui pour faire son boulot du mieux qu'il pouvait. Après avoir été remercié à profusion par Ante pour ses soins et sa diligence, il lui amena un plateau dans lequel trônait une bouillie accompagnée de quelques cachets.

Le tout semblait avoir été disposé pour former un sourire complice... Ante se méfiait de la nourriture qui souriait.

Il avala le tout sans prendre le temps de savourer, ayant assez voyagé pour savoir que peu importe le coin de la galaxie, la bouffe des hôpitaux avait toujours plus ou moins le même goût infâme. Et il connaissait particulièrement bien celle d'Oméga. Assez pour savoir qu'il ne fallait pas s'attarder sur ce que le palais pouvait sentir comme saveur, au risque de deviner avec quoi la nourriture était faite...
Après avoir un peu protesté, surtout pour la forme, Ante tenta de suivre la recommandation de ses médecins, et de prendre un peu de repos. Mais son sommeil fût plus que troublé, malgré les antidouleurs, ou plutôt grâce aux antidouleurs, il n'imaginait pas ce qu'il aurait ressenti sans eux ; entre la douleur permanente, le bruit de ses cœurs au travail qui résonnait sous son crâne et la violent toux qui l'assaillit chaque fois qu'il tentait de respirer. Il passa le peu de temps qu'il avait à grogner et à se retourner sur le lit médical.

En même temps, allait et venait la pensée que s'il avait servi de cobaye pour le test d'une nouvelle arme biologique, peut-être que le meurtre du Butarien avait eu une importance ? Il était peu probable qu'Ante ait si aisément coupé la tête du serpent, mais peut-être cela avait-il dissuadé les commanditaires du poison de l'utiliser... Ou les avaient motivé pour en faire un plus virulent encore...
Entre interrogations et tourmentes Ante finit tout de même par trouver un peu de repos, il ferma les yeux et s'apaisa...


Quand il émergea de son demi-sommeil, il pensa qu'il allait un peu mieux. Son organisme avait du avoir assez de temps pour se régénérer suffisamment et permettre au Diplomate de se mouvoir à nouveau sans être à l'agonie.

Son omnitech lui indiqua qu'il avait reçu un message pendant qu'il était out. Son second lui signalait que le Belbeth était sur le point de passer le relais de la nébuleuse. Il lui souhaitait une bonne chasse pour quoi que ce soit qui retenait Ante.
Si seulement il savait...

Ante ferma la transmission sans répondre et se redressa sur sa couchette. Le mouvement lui donna un vertige, sa tête tanguant violemment. Son estomac laissa échapper un horrible hurlement digne de Kalros quand elle avait ses mauvais jours...
Il se tint le ventre et s'exclama alors que la porte s'effaçait pour laisser entrer Naare :

-Aaah ! Le futur des Krogans pour une vache de l'espace !
Oh ! Docteur Naare ! Moi aussi je suis plutôt content de vous voir, en vie... Avez-vous pu vous reposer ? Des nouvelles dites-vous ? Commençons donc par la mauvaise, au point où j'en suis...


Ante aurait mieux fait de se taire. Il prit alors connaissance de la menace qui pesait toujours sur lui.
Un virus qui évolue et s'adapte...
S'il pouvait égaler le rythme de réparation du corps d'Ante, il était d'autant plus terrifiant. Sa fulgurance n'était alors que la première vague et Ante allait sûrement se prendre de plein fouet le reste du déluge de douleur si son système se trouvait dépassé...
Il fût reprit de vertige, pas à cause d'un mouvement trop hâtif, mais parce qu'il avait espéré être tiré d'affaire pour s'occuper du problème. Et la perspective de mourir sans pouvoir se défendre était loin de l'enthousiasmer.

Décidément, il allait d'horreur en horreur.
La Quarienne s'activait autour de lui, le scannant et le piquant tout en parlant. Ante se laissait faire, essayant de lui rendre la tache le plus facile possible. Mais il se figea lorsqu'elle mentionna sa participation à la création du produit qui courait toujours dans ses veines.

En l'espace d'un instant il ne se vit plus patient entre les mains salutaires des médecins, mais cobaye, Pyjak de laboratoire sous observation. Elle parlait de le sauver, de créer un antidote, mais ça pouvait n'être qu'un stratagème pour le garder sous contrôle pendant qu'elle perfectionnait ses produits.
Le doute s'installa dans l'esprit d'Ante, et même s'il l'aurait volontiers combattu, prêt à donner tout le crédit possible à la médecin qui l'avait recueilli, il n'avait aucun moyen d'être sûr qu'elle veuille son bien, comme il lui était impossible pour l'instant de savoir si il n'était en plein dans la gueule du loup...Il ne savait plus vraiment comment il avait atterrit dans cette clinique. Vu son état, il n'aurait pas été difficile de l'enlever, pourtant de nombreux signes montrait que s'il était sous surveillance, il n'était pas vraiment prisonnier. Il n'avait pas vraiment le choix de croire la frêle Quarienne. Surtout qu'elle lui avait révélé d'elle-même son implication...

Confus, il balbutia quelques mots inintelligibles, puis tentant de se ressaisir, de ne pas tomber dans la paranoïa et d'obtenir un peu plus de contrôle sur la situation, il planta un regard mi-figue mi-raisin sur la visière qui lui faisait face :

-J'ai envie de vous faire confiance, mais avec ce que vous venez de me dire, je vais vraiment avoir besoin d'un peu plus d'explications avant de faire quoique ce soit. Le temps est peut-être compté, mais je veux au moins une garantie que c'est bien par hasard que je suis ici.


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Indépendante
Rang : Médecin en Immunologie - formation terrain
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 27
Crédits : TheKillerCobra - Deviantart

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   Lun 01 Mai 2017, 21:02
Ante était réellement inquiet. Je pouvais sentir sa méfiance, et malgré l'urgence de la situation il me demanda des explications. Je le regardais, alors qu'il me fixait d'un regard méfiant et aimable comme les Krogans savent si bien le faire. Je soupirais, réduite à perdre du temps ainsi.

" Oui, c'est bien par hasard que vous êtes arrivé devant ma clinique. Et c'est ce hasard qui vous a sans doute sauvé la vie."

Je continuais de m'occuper de lui, même si je devais y aller plus doucement pour pouvoir à la fois parler et ne pas me tromper dans les dosages.

" Ce poison, ou plutôt ce mélange habile... J'ai indirectement travaillé dessus quand j'étais à la fondation Sirta sur la Citadelle. Je suis... à la base chercheuse en Immunologie, et j'ai travaillé sur des moyens d'améliorer l'immunité des Quariens par un vecteur efficace mais sauf. On m'a proposé de travailler sur ce projet d'arme biologique, et j'ai refusé. Mais ils ont utilisé mes travaux tout de même."

Je sentais la colère bouillir en moi au fur et à mesure que je parlais. C'était la première fois en fait que j'en parlais à quelqu'un d'Omega. Même Talus, en qui j'avais une relative confiance, ne savait rien de tout cela. Je continuais, m'arrêtant cependant d'effectuer mes mélanges pour faire face au Krogan.

"Ce groupe de scientifique s'est enfui de la Citadelle, me faisant porter le chapeau alors que je n'avais rien à faire là dedans. Ne pouvant prouver directement mon innocence, j'ai fui. A la recherche d'indice pouvant me permettre de remonter jusqu'à ce scientifiques."

Je soupirais à nouveau, essayant de me calmer. Calme et patience, c'est ce que j'essayais souvent de me dire, quand je repensais à cela. Ne pas se précipiter, observer du mieux que je pouvais. Mais cette piste... C'était peut être ce que j'attendais depuis un an. J'en revenais à Ante, que je me devais de rassurer. J'espérais que ma plaidoierie allait être assez convaincante, car elle n'était que la vérité après-tout.

" C'est pour ça que je connais ce poison, même si ce n'est que sa base et son principe de fonctionnement que j'ai reconnu. Vous êtes méfiants, mais si j'avais vraiment voulu juste testé votre résistance, j'aurais utilisé des tranquilisants plus forts et vous aurais mis en coma artificiel. Plus simple, pratique, pas de questions."

J'espérais ainsi faire taire ses soupçons, que je devais le manipuler d'une manière ou d'une autre. J'étais impliquée dans ce produit, c'était vrai. Mais à mon insu, et en tant que victime, non comme coupable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   Sam 20 Mai 2017, 15:36
Alors oui, ça avait été le fruit du hasard si Ante était venu souffrir dans cette clinique. Un terrible et sordide hasard, aidé par une sombre organisation qui avait joué avec la Quarienne et le Krogan...
Naare raconta son histoire à Ante, il lui était difficile de ne pas y prêter foi, la médecin montrait de nombreux sentiments pendant son récit. Si le Diplomate avait eu du mal à lui faire confiance, la colère et l'indignation qu'elle exprimait valait toute les professions de foi. Elle aussi était une victime, abusée par ses employeurs et transformée en bouc-émissaire. Ante eut de la peine pour elle et l'injustice qui l'avait forcée à s'enfuir.

-Je suis désolé, je ne voulais pas vous accuser...


Toujours assis, et faisant de son mieux pour accorder ses mouvements avec la danse médicale qui était exécutée autour de lui, Ante prit un moment pour réfléchir. Des complots sur la Citadelle, une arme dévastatrice sur Oméga... Ses espoirs d'avoir tué la bête en ayant mit fin à la vie de celui qui lui avait tiré dessus volèrent en éclats. Il y avait quelque chose de bien plus étendu, bien plus nébuleux qu'un simple gang un peu ingénieux, quelque chose avec des ramifications dans l'espace Concillien comme dans les Systèmes Terminus...
Lui qui pensait pouvoir aller régler cette histoire une fois qu'il irait un peu mieux, butait maintenant face à un obstacle trop grand pour lui. Fini les bravades, il était évident qu'il ne pourrait pas s'en sortir sans aide extérieure...

-Vous dites que vous avez contribué à la création du poison... J'y connais pas grand chose, mais l'échantillon que je viens de vous... apporter vous permettrait-il de tracer son origine ? Qui pourrait utiliser vos travaux ? Est-ce que vos analyses peuvent révéler s'ils ont été modifiés et par qui ?


Le travail d’enquêteur n'était pas vraiment son fort, mais Ante ne pouvait pas laisser passer un telle menace et devait se raccrocher à la moindre piste. Ensuite, une fois qu'il aurait quelque chose de concluant, peut-être qu'il pourrait appeler ses alliés.

-Un truc qui est aussi efficace ne doit pas être fabriquer avec trois poils de pyjak et deux sachets de thé pas vrai ? Est-ce que vous pourriez tracer les composants ?


La chose lui semblait loin d'être aisé, surtout dans son état, mais son cerveau était en ébullition, recensant tout ce qui pourrait permettre d'identifier ses nouveaux ennemis. A moins que ce ne soit que la fièvre qui le faisait à moitié délirer...

-Si l'on parvient à retrouver ceux qui m'ont... qui nous ont fait ça, je pourrais sûrement contacter des gens de la Citadelle, et vous permettre de retrouver votre innocence rapidement. Les Krogans n'ont pas beaucoup de ressources pour vous aider, mais je ferais en sorte que mon clan vous aide aussi à trouver un moyen d'augmenter l'immunité des Quariens.


Si la douleur semblait s'être installé pour un moment dans l'organisme d'Ante, elle avait maintenant une nouvelle colocataire, qui n'allait pas la laisser s'en tirer sans faire la vaisselle : la détermination.

-Et dès que vous pouvez me fournir une piste, shootez moi à l'adrénaline et lâchez moi dessus, je ferais en sorte de ne pas mourir, et d’arrêter ces gens...


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Vous prenez la carte vitale ?   
Revenir en haut Aller en bas
 

Vous prenez la carte vitale ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-