AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Quand un chien de l'enfer devient un Einheri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11

MessageSujet: Quand un chien de l'enfer devient un Einheri    Sam 18 Mar 2017, 07:38
Registre Galactique des espèces
Sylar Leif Yazer

Informations primaires

Sexe : Masculin
Race : Humain
Âge : 29 ans
Faction : Indépendant
Poste / Grade : Mercenaire
Parenté : Asmoedus Yazer (père, Décédé), Nathalia Eirikdottir (Mère, Vivante) & Abel Yazer (Frère, Vivant, Soldat de l'alliance)
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Elysium, Nébuleuse de Pétra - Système Vétus


Histoire


//Accès fichier de l'alliance en cours\\
//Accès accordé. Ouverture du fichier du Lieutenant Yazer, Sylar Leif\\
//Lancement Enregistrement audio. Interrogatoire n°1\\

On est obligé de passer par là, vous savez déjà tout de ma vie et même des choses que j'avais intérêts à cacher. Bon sang...vous fait chier.
Bon, je suis née sur la planète Elysium, système Vétus dans la nébuleuse de Pétra, mon père était Asmoedus Yazer, Président-Directeur Général de l'entreprise touristique et de loisir Yaz Corporation, c'était aussi parmi les membres les plus salaud de l'espèce humaine, plus grand fournisseur financier chez ce qu'on appelait Cerberus. Ma mère quant à elle, est une ancienne chirurgienne. J'ai aussi un petit frère, il veut rejoindre l'alliance, sacré tête brulé.
J'avais une jeunesse tranquille et quasiment avec une cuillère en argent dans la bouche, tout allait pour le mieux, j'étais plutôt intelligent et cela me permit de sauter quelque classe lors du début de mon cursus scolaire jusqu'au jour où j'eus pour la première fois, contact avec le biotique.

Vous savez comment ça marche, l'implant, l'éducation spécifique parce que bon, je ne sais pas pour vous mais moi, je n'avais pas très envie de lancer à tort et à travers tous ces trucs biotique. J'ai donc quittée le cursus standard à l'âge vers l'âge de 8 ans et j'ai rejoint la seul académie qui acceptait les gens doués et biotique de surcroit, l'Académie Grissom, j'y ai passée plus de temps dans cette station que sur ma propre planète, je suis passée d'un endroit où tout m'était acquis à un autre où je devais faire mes preuves tous les jours et vous voulez savoir le plus drôles...j'adorais ça. Je repassais quelque temps sur Elysium, pour les moments importants familiaux, la naissance de mon petit frère, les fêtes et d'autres raisons moins évidentes à énoncer, les projets qu'il avait pour moi, c'est-à-dire, que je me prépare à participer à des tests et à des volontés que mon père et ses amis de cerberus souhaitaient.

Mon père avait fait en sorte de trouver maintes excuse pour me faire disparaître pendant un temps, pendant trois années pour être exact... Je me suis retrouvé dans un labo, c'est sympa comme lieu, c'est propre, ça sent le désinfectant et c'est bourré d'aiguille et d'objet coupant. Pendant ces trois ans, j'ai été bourré de médocs, on m'a trifouiller et on a même rendu cybernétique certains membres de mon corps, tout ça pour essayer de rendre l'humain supérieur au autres, mon père était tellement obnubilé par ça, il ne se souciait même pas de ce que je pouvais en penser, toute ses expérience ont été choisie, par lui, par mon propre père pour essayer de me faire le bon petit humain. Je l'avais hait tout le temps mais je pense qu'il ne se rendait pas compte de son erreur de jugement et surtout, son erreurs de croire en ce que voulais Cerberus.
Mon père, m'avait fait revenir un an avant l'invasion sur Terre des moissonneurs, selon lui, les test était terminé et que je n'avais plus besoin de "progresser" dans l'évolution du genre Humain, qu'elle belle connerie.

J'avais passée toute cette année à recomposer mon esprit, à redevenir dans la normalité, à me sentir moins cobaye et plus humain, je n'avais pas perdu grand chose de mes talents biotiques, mais leur expérience ont fait de moi plus une machine qu'autre chose, ils ont modifié mes connexion nerveuse pour me rendre moins sensible à la douleur et m'ont reconstruit le bras droit avec des implants cybernétique, si bien que mon droit n'est qu'un morceau de métal froid.

Puis vint la guerre, ces êtres appelé moissonneurs avait commencée leur invasion, ma famille avait décidé dès l'annonce du problème de partir en direction de la citadelle, quant à moi, j'étais resté, on travaillait sur des assauts biotiques spécifique liée à l'armée et d'autre projet scientifique plus personnel, néanmoins, nos apprentissages fut écourté par Cerberus, je fut l'un des rescapé, sauver par le commandant Shepard...bien que je soit content qu'il m’aie sauvé ainsi que mes camarades je n'ai jamais voué de réel admiration contrairement à mon frère qui survécut à l'attaque sur la citadelle, puis viens le temps de joindre les forces sur Terre et d'user de mes pouvoirs biotiques, chose à laquelle j'ai toujours été le meilleur et pourtant j'ai survécu à cette guerre. Il se passa quelque année avant que j'intègre l'Alliance.

J'ai passée onze année de service dans l'alliance, je me suis engagé dès mes dix-huit ans, essayer de rendre la galaxie meilleurs, mais rien ne se passa comme je l'imaginais en intégrant l'alliance, je pensais servir mieux mon espèce voire même la galaxie, mais nan, rien de tout ça, j'étais amené à faire de la chasse au réminiscence de Cerberus, au esclavagiste et de temps à autre faire de la protection de colonie, en espérant qu'il ne s'agissait que de mon grade qui faisait défaut, c'est à la septième année de mon service que je fit en sorte de passer les examen pour devenir officier et ce que j'obtins avec assez de fierté sur le moment. Je passa mes première année en tant qu'officier en passant de vaisseau en vaisseau, d'affectation en affectation, mais mes espérance, aussi forte pouvait-elle être, se sont confronté à la réalité, je ne pouvais changer le monde et les gens qui le pouvaient, ne faisaient rien ou empiraient la chose, ça me rappelais mon père et sa folie. De ce fait, je donna ma démission et quitta l'espace concillien.
C'est de cette façon que je fit partie de la meilleurs armée du monde, les mercenaires. qui sait, je pourrai peut-être changer le monde en ne suivant pas ses règles.


Apparence


//Ouverture de fichier accordé, Dossier médical du Lieutenant Yazer, Sylar Leif\\

En tant que médecin je suis désappointer mais en tant que membre du corps scientifique je suis fasciné.
Les analyse purement physique du patient font état d'une taille et d'un poids acceptable pour un Humain, environ cent quatre-vingt dix-sept centimètre pour un poids d'environ quatre-vingt quatorze kilogrammes.
D'un point de vue esthétique, le visage de cette humain masculin est bien proportionné, d'une physionomie faciale très carré, des cicatrices sont peu visible de loin mais après examen, il s'avère que, les cicatrices en question, soit d'ordre chirurgicale. L'acuité visuelle du patient est parfaite, voire même au dessus de la moyenne, ayant 12/10 à l’œil droit et 10/10 à l’œil gauche, la couleur de l'iris indique une heterochromia iridium, la couleur verte ayant des taches marron. La dentition du patient est correcte, devrait quand même utilisé plus souvent du bain de bouche.

Nous voilà donc arriver à la partie que je trouve la plus intéressante chez le patient, le corps de ce dernier est d'un fascinant, bien que la musculature soit travaillé et soigner, on dénote des trace de tissue cicatriciel plus marquante que celle au visage, ce qui témoigne de soin primaire fait au médi-gel et sans traitement médical approprié. Néanmoins, l'élément le plus important et le bras droit de notre patient, bien que de surface, tout indiquerai un bras quelconque, une radiologie montre un renforcement osseux et musculaire par des implant cybernétique, de ce fait seul la peau, les vaisseaux et capillaire ainsi que les connexion nerveuse sont d'origine organique.
En ce qui concerne son implant il s'agit d'un implant L4x, bien qu'il s'agisse d'un implant performant, il ne réduit en rien les désagrément du quotidien d'un biotique.


Caractère



L'examen psychologique mené par mon collègue nous a fourni un dossier complet et détaillée. C'est un homme qui semble avoir garder une psychologie et un mode de vie lié à la population plus jeune venant à peine de rentrer dans la majorité. De première vue, il semble être un homme des plus appréciable, il a la discussion facile et semble être de facto l'humain le moins spéciste que j'ai vu. Il ne possède aucune rancune envers les races que les humains aurait habituellement, il dit même que, je cite, "Si les Butariens sont devenu aussi agressif, c'est surement qu'on à titiller un peu trop la bête". Il a des réflexe lié à tout homme ayant connu la guerre contre les moissonneurs, il possède d'autre réflexe donc une certaine phobie des aiguilles.

Il semble cependant distinguer une discussion courtoise entre deux personnes et l'amitié de façon très prononcé, mon collègue à même rajouter qu'il n'a discuter ouvertement avec lui seulement parce que c'était un médecin et qu'il ne voulait pas le nuire dans son travail. De ces élément, nous pouvons donc déduire un profond respect des profession de chacun mais aucune confiance accordé et les rapport de ses supérieur esquisse même l'idée d'un profond manque de confiance entre lui et ses camarades des corps armée.

Après avoir été soumis à des simulations de conflit, il fut mis en avant que ces derniers, bien que pouvant lui faire éprouver un stress, semblait tout aussi l'amuser, mettant surtout en avant une solution que le patient qualifie d'honorable, il aime utilise des folklore humain d'un temps passé pour décrire pourquoi il voit la chose ainsi, il serai dans les termes qu'il emploie un Einherjar, traduit littéralement "ceux qui combattent seul à seul".
Quelque particularité n'ayant aucune valeur semble avoir été noté, il semblerai que le patient possède un fort penchant pour les musique de la fin du 20ème siècle et semble l’apaisé et sert même de catalyseur pour sa concentration.



Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Adepte 3 militaire, 8 biotique, 3 technologique

Équipement :

Armes : M-55 Argus, Carniflex
Armurerie : armes possédées mais non comprise dans l'équipement habituel (réserve).

Compétences :

Militaire : La maitrise avancée / Combattant entrainé / Munitions perforantes (3pt)
Biotique : Oui/Biotique entrainé + Charge - (3 pts), Frapper (2pts)
Technologie : Surcharge (3pts) / Hacker débutant.




Compléments

Signe(s) distinctif(s) : Implant sur le bras droit complet, excroissance cybernétique au niveau des vertèbre C3 à D4
Relations avec les autres : Particulièrement Amicale
Des liens prédéfinis ?  : Abel Yazer, son frère
L'objectif de votre personnage à long terme ?  : Se faire un nom parmi les mercenaires, changer le monde dans sa globalité pour un futur meilleurs


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) : Ed Skrain
Comment avez-vous connu le forum ? Par la magie du pifomètre
Est-ce un double compte ? Nope
Des remarques ? [A remplir ici]



RP d'introduction



Quel silence horrible, Sylar c'est toujours retrouvé à détester le silence depuis la guerre des moissonneurs, depuis ce moment, chaque moment de silence semblait puer le danger à des kilomètres à la ronde et par moyens de se prémunir de ce stress, il n'y avait qu'une chose qui marchait, de la bonne vieille musique terrienne du 20éme siècle. Il restait concentrer sur le rythme de ses chansons tout en vérifiant son matériel. Il était complètement plongée dans ses affaires quand une voix vint de l'autre bout de la navette, le ramenant dans l'instant présent.

- Franchement, tu pourrai rester concentré sur l'objectif plus de deux minute !

Cette voix était celle du Turiens responsable de cette opération, son patron jusqu'à la prochaine escale de ce cargo. La mission du jour était de protéger la cargaison spéciale d'un client et qui dit cargaison spéciale, dit aussi emmerde soit avec des forces de l'ordre ou des bandes de pirates et pour couronner le tout, il ne savait même pas précisément ce qu'il gardait. C'était une mission simple avec une paye plutôt convenable, d'habitude, il n'aurait jamais accepté ce travail, mais il manquait de fond personnel depuis son départ de l'Alliance, ce fut donc par obligation qu'il accepta l'offre.
Malgré tout, rien ne se passait depuis sept bonnes heures, ce qui fit qu'il renvoya l'engueulade de son supérieur du moment d'un simple mouvement de main, ce turien pouvait penser ce qu'il veut, le soldat était bien plus concentrée comme ça, il avait même déjà évalué la plupart des possibilités d'attaque, le seul moyen d'entrer était au bout du vaisseau, près des salles des machines, de ce fait, il avait déplacé quelque caisse pour créer un couloir qui laissait passer à peine un krogan, aussi, des caisses étaient placées pour leur fournir une couverture en hauteur, ses armes avaient été équipés de munition perforante et il avait économisé son énergie pour utiliser ses pouvoir biotique. C'était un couloir de mort, ni plus, ni moins, son boulot était de tuer tous ceux qui cherchaient à piller cette propriété, alors ils allaient mourir, c'était et c'est toujours la dure loi de ce monde et c'est une loi que seul les systèmes Terminus semblait avoir compris et dompter.

L'humain enleva son casque, la musique se faisant entendre faiblement, il posa le casque en lâchant une grimace, la déception se lisant sur son visage, seulement le vrombissement du moteur se faisait entendre, pas un tir, pas d'explosion. Il voulait au moins qu'un conflit éclate pour prouver qu'il avait un minimum de talent, il savait qu'il lui manquait la prestance que pouvait posséder un chef, il n'avait pas ce charisme qui caractérise les grands leaders, il n'était doué que pour une chose, se battre. Il hésitait à parler avec le turien, il était mercenaire comme lui, il avait l'expérience du métier mais peut-être, dans un futur plus ou moins lointain, eux deux seraient dans des camps différents, de ce fait, tenter de nouer un semblant d'amitié ne serai profitable à personne. Ce moment de réflexion fut écourté par une secousse, des bruits de métal qui se frottait. L'ex-lieutenant parvint à garder son équilibre ainsi que le reste de l'équipe, le casque malheureusement disparu au fin fond de la baie de stockage.

"Ils arrivent les gars, on suit le plan et on se met en position !"


Malgré le manque de protection, Sylar pris son arme en main, prêt à abattre la première cible qui venait et comme si le destin semblait faire une blague, il s'agissait d'un butarien, première victime de l'assaut, éliminé sur place par une salve bien placé de projectile, malgré tout, ça n'empêcha pas la suite des troupes d'entrer dans ce couloir de mort, couloir qui portait bien son nom vu le nombre de cadavre qui s'amoncelait, Vortcha, Butarien et Humain, un sacré melting-pot de cadavre, comme quoi, il y avait toujours un truc où toutes les espèces étaient la même, dans la mort ou en train de se saouler dans un bar.
En tout cas, les pirates finissaient par prendre de plus en plus de terrain, sans compter que ces cibles étaient que le menu fretin, la force d'assaut principal venait d'arriver, un foudre de guerre Krogan, paré de sa grosse armure et de son gros flingue. C'était devenu la cible à abattre d'urgence, malheureusement, il avait surement le meilleur équipement et donc de bons boucliers. Le mercenaire regarda le chef des opérations équipé d'un sniper et s'approcha de lui toujours en étant à couvert, entendant les projectile tiré gronder la seule chose qui empêchaient leur mort sur le moment.

"Foudre de guerre à 10h, je peux pas l'avoir tant que c'est bouclier sont debout donc faut que tu les fasse tomber, je me lance d'une charge biotique pour le renverser et t'en profite pour le plomber de ta position"


"Vous êtes vraiment couillu vous les humains, c'est un truc qu'on ne peut pas vous reprocher, à trois t'y vas !"

C'était une stratégie risquée et qui demandait un timing précis et pourtant, Sylar ne pouvait arrêter de sourire, c'était amusant, l'adrénaline parcourait son corps, rangeant son fusil d'assaut pour récupérer le Carnifex sur le cadavre d'un de ses coéquipier tomber, le regarde de ce cadavre semblait être accusateur envers le monde.
Un coup de feu...
L'arme ne contenait qu'une vingtaine de cartouches en réserve dont six était déjà dans le pistolet, il fallait se dépêcher d'activer les balles perforantes, de vérifier la position du Krogan tout en évitant qu'une balle perdue ne le touche.
Un second coup de feu...
Un simple regard entre lui et le turien, c'est tout ce qui fallait pour enclencher la suite du plan, il prépara la barrière biotique temporaire qu'il allait lui permettre de foncer sur le chef des pirates, il resta concentrer avant de sortir de sa couverture.
Un troisième coup de feu...
C'était le signal, d'un mouvement précis, le jeune homme s'élança vers le krogan qui se prit cinq cents newton de plein fouets, le faisant tomber vers l'un des murs alors que le turien continuait de cribler de balle sa cible, profitant des faibles restes de barrière restant, l'humain vida le magasin de son arme sur le Krogan qui commençait à ne plus ressembler à grand-chose, rien de plus qu'un mélange de chair déchiré, d'os brisé et d'armure enfoncé, ce qui brisa le peu de morale qu'avait les pirates

Il ne restait que peu de survivant, des Vortcha pour la plupart, leur bouclier était tombé et il tentait de quitter le cargo, quelque frappe précise de pouvoir biotique de la part de l'humain faisait voler dans les airs les survivant sans bouclier, ceci servant de cible mobile, tuer sans sommation par le reste de la bande.

Il ne resta plus qu'à piller les corps des ennemis vaincus. "Au vainqueur reviennent le butin de guerre" disait-on et ce fut pour le cas, un adage terrien qui était appliqué par toute espèce. Arme, Armure, Omnitech, Cartouche Thermique et même les biens plus privé furent collecté, malgré tout, Sylar n'avait pas besoin de plus d'arme, s'encombrer de superflu pouvait l'épuiser plus rapidement s'il décidait d'user à outrance de ses dons biotiques, néanmoins les vendre sur Oméga pouvait fournir un pécule supplémentaire à l'argent gagner par le contrat, en y réfléchissant bien, il comprit que cela lui permettait une possibilité d'esquiver des contrat trop dangereux ou qui ne le lui plaisait pas.
Sylar récupéra son casque qui avait toujours la musique qui tournait, désactivant cette dernière avec son omnitech avant de le remettre sur sa tête.


Rien ne se passa avant l'arriver du vaisseau cargo à sa destination, l'argent fut distribué parmi les survivants qui tous partirent boire un verre à leur victoire, seul l'ex membre des forces de l'alliance resta pour vendre son butin, sauf le carnifex, il fut un compagnon de valeur lors de ce conflit, peut-être la rage de son ancien propriétaire habitait encore cette arme




ÉG RÍF ÞIG Í BITA!


Dauðastund!


Dernière édition par Sylar L. Yazer le Sam 08 Avr 2017, 17:59, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1102

MessageSujet: Re: Quand un chien de l'enfer devient un Einheri    Lun 20 Mar 2017, 17:59
La bienvenue ... humain !


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8003
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Quand un chien de l'enfer devient un Einheri    Dim 26 Mar 2017, 16:43
Bonjour Sylar.

Avant toute chose, ton avatar n'est pas aux normes (200*300 au lieu de 200*320 ou 200*400), et j'attends aussi que tu m'envoie par MP le mot de passe du règlement.

La fiche maintenant.

Si j'ai aucun souci avec ta jeunesse, ce qui suit est déjà plus délicat. Premièrement, disparu pendant 3 ans, pourquoi pas. Mais pourquoi Cerberus t'aurait drogué, découpé, ect... ? Ils feraient pas ça sans raison. Encore moins dans les temps avant l'invasion de la Terre, où Cerberus était juste des terroristes pro-Humain, pas les méchants qu'on voit dans ME3. Enfin, torturer le fils d'un des plus riches mécène du groupe, c'est pas forcément une bonne idée.
Ensuite, un mois à se remettre de 3 ans de sévices, c'est un sacré exploit psychologique. C'est pas un petit traumatisme que ton personnage à subit quand même.
Concernant cette histoire du lobe pariétale, t'oublie une partie du problème. Il ne fait pas que s'occuper de la sensibilité, mais aussi l'audition, la vision, l'attention et la perception dans l'espace. Donc si il ne fonctionne presque plus ton lobe pariétale, tu est presque sourd, aveugle, tu as des difficulté à te concentrer et à te localiser. Plus la sensibilité réduite. Ca fait beaucoup.
Pour l'académie Grissom, on évite autant que possible que les joueurs rencontrent des personnages de la saga. Donc éduqué par Jack, ça le fait moyen.
Pour ton passage dans l'Alliance, je sais pas combien de temps tu y reste, mais l'école d'officier se fait en un certain temps. Très exactement, c'est 3 ans.
Enfin, globalement, il faut que tu date un peu plus. A quel âge à tu rejoints l'académie Grissom ? Pendant quelles années es-tu resté chez Cerb ? Combien de temps as-tu servi dans l'Alliance ? Ce genre de choses.

Pour l'apparence et le caractère, tu est en dessous de la limite minimum, qui est de 400 mots. Il faut étoffer ça. Au passage, je te signale que les personnes avec membres cybernétiques, les transhumains, sont très mal vu dans la Galaxie.

Enfin, pour l'équipement et les compétences, ton profil de professionnel est trop gros. Passe à de l'intermédiaire. Ca signifie que tu devras refaire tes compétences. D'ailleurs, Frapper coûtera 2 points, donc ça serait trop "cher" pour toi, vu que tu serais à 9 points sur 8.


Voila, je te laisse faire les corrections. Bon courage.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 11

MessageSujet: Re: Quand un chien de l'enfer devient un Einheri    Jeu 06 Avr 2017, 00:37
Je pense avoir régler la plupart des soucis qui posait problèmes et j'espère avoir daté assez.
Je te souhaite une bonne lecture


ÉG RÍF ÞIG Í BITA!


Dauðastund!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8003
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Quand un chien de l'enfer devient un Einheri    Dim 09 Avr 2017, 14:16
Ça me semble tout bon.

Je te donne le lien pour trouver des partenaires RP : ->ici<-. N'oublie pas de bien respecter la fiche modèle.

Si tu veux chercher des liens avec les autres joueurs, je te conseil de lire les Journaux de Bord. et t'encourage à faire le tien.

Et bienvenue sur le forum.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand un chien de l'enfer devient un Einheri    
Revenir en haut Aller en bas
 

Quand un chien de l'enfer devient un Einheri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Abandonnées-