AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Passé et vanités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Passé et vanités   Mar 14 Mar 2017, 18:28
Intervention MJ : NonDate : 3 Mars 2202 RP Tout public
Maccharius Dorn♦ Urdnot Ante
Passé et Vanités



Capitale de Tuchanka : 7h30


C’est un curieux message qui avait trouvé Ante un petit matin où les oiseaux grognaient dans les cieux de Tuchanka (comme la majeure partie de la faune locale.).
Un officier de la Hiérarchie Turienne voulait s’entretenir avec lui. Cela concernait le futur commun des deux races.
Dans la missive, il était précisé que la rencontre devait avoir lieu dans un endroit à l’écart, à l’abri des oreilles indiscrètes. Cela n’était en soi, pas étonnant, Ante ayant appris, à force d’exercer son rôle de diplomate que nombre de discussions avaient lieu « dans le feutré », en sous-main, et Ante avait justement en tête un endroit idéal pour ça…
Ce qui, en revanche, était étrange, c’était que cette demande provenait du « Boucher », un Turien aux manières franches et brutales, pas le genre à demander une audience dans une alcôve sombre et secrète.
Lorsqu’il avait vu le nom du requérant, Ante avait lancé une petite recherche sur ce Maccharius Dorn. Des amis, des connaissances et des contacts qu’Ante c’était fait pendant la guerre, Krogans comme Turiens, lui avaient fait part du grands respect qu’ils avaient pour le personnage, malgré une réputation sulfureuse et de nombreuses critiques quant à ses méthodes.
Il semblait reconnu, voir admiré par ceux qui avaient servi sous ou proche de son autorité. Mais de ce qu’Ante avait pu lire, il faisait peu cas des pertes ou des civiles. Il semblait être le parfait militaire Turien, Ante réprima un sourire :

-« La victoire avant tout » hein ?

Il ne semblait en revanche pas avoir la casquette de diplomate et il était étrange que ce soit lui qui soit envoyé pour des négociations. Si la Hiérarchie avait vraiment une affaire importante à régler avec les Krogans, ils auraient contacté Wrex et un proche du Primarque ce serait déplacé ; le Général Dorn n’avait pas l’air d’être dans les grâces du chef de Palaven, d’après le dossier qu’avait recueilli Ante.
De plus, il était le chef d’une section militaire d’Invictus occupée en majeure partie à la traque des terroristes et des traites. Si Ante ne voyait pas vraiment ce que le dirigeant de cette "Inquisition" Turienne pouvait lui vouloir, sa demande avait au moins le mérite de lui piquer la curiosité.
Il avait répondu au chargé de communication et ils avaient pu convenir d’un rendez-vous sur le sol même de Tuchanka.

Le jour de la rencontre, Ante avait endossé son armure sombre, fixé son épée à son côté et avec une petite équipe de Krogans fidèles, ils avaient tous embarqués dans un transport de troupe, direction le lieu qu’Ante avait choisi.
Le Général était un dur, il ne pouvait donc décemment pas se présenter devant lui dans des habits cérémonieux, il fallait qu’il corresponde à son interlocuteur, et puis là où il allait, son armure lui serait bien plus utile que n’importe quel autre vêtement…


Quelque part près des Ruines de l'Ancien Temps : 11h45


-Vous êtes sûr de vouloir aller là-dessous seul patron ? Un seul mot et n’importe lequel d’entre nous vous accompagnera…


La remarque d’Urdnot Grüdü, garde du corps d’Ante ne reçut comme réponse qu’un regard amusé de la part de ce dernier.

-Merci frère, mais il n’y aura aucuns soucis. Ça va me faire un peu d’exercices et il est toujours bon de montrer à la bleusaille pourquoi je suis Chef de Guerre, et puis je sais à peu près où je mets les pieds.


Le transport de troupe avait déposé le Krogan et son escorte devant une des nombreuses entrées des ruines qui sommeillaient encore sous Tuchanka. Inexplorées, laissées à l’abandon, elles regorgeaient de trésors antiques, de fantômes du passés et de prédateurs redoutables tapis dans l’ombre…

A la base d’une imposante ziggourat en ruine, le petit groupe ne pouvait que se sentir couvé par les prunelles de leurs ancêtres : ils étaient face à ce qu’ils avaient construits, à ce qu’ils avaient détruits, à ce qu’ils leur avaient laissé en héritage et, d’un regard écrasant, ils semblaient juger de ce qu’il en devenait.

Les pierres brutes taillées avec précision, les imposantes statues des héros de l’ancien temps et la gueule béante et obscure des catacombes, mêlées au clapotis d’un des rares ruisseaux de Tuchanka donnait exactement l’effet que recherchait Ante. Il n’espérait pas impressionner un vétéran, mais il comptait bien faire comprendre à Dorn que les Krogans étaient grands et en pleine renaissance. Tout le périple qu’il allait tracer pour le Général Turien servirait à montrer que si ses intentions étaient malveillantes, s’il projetait d’insulter les Krogans ou la voie que Wrex traçait, il aurait affaire à une véritable nation, avec un passé et un futur, pas juste à une bande de brute soumettable.

En appuyant sur un bouton de son plastron, Ante fit jaillir trois traits lumineux de son armure. Il vérifia le chargeur de son pistolet, scella son casque, fit crisser le métal de sa lourde épée en la sortant de son fourreau et commença à avancer.
Avant de disparaitre complètement dans les ténèbres, il lança à son escorte :


-Attendez ici, lorsqu’il arrivera, escortez le s’il le demande, ou fournissez lui l’itinéraire à suivre. On est en pleine symbolique là, le gars qui va venir, ce n’est pas un tendre, si je veux pouvoir lui faire entendre notre point de vue, il va falloir lui mettre du lourd sous les mandibules, alors soyez exemplaires ! Et faites chauffer la nourriture dextro pour le barbecue avec ses troupes, je vais peut-être lui infliger un parcours pénible, mais les Turiens restent nos alliés, soyez polis.


Ante progressa lentement dans le dédale de corridors, attentif aux plus faibles bruits ou aux moindres mouvements. De temps en temps, il craquait une petite barre lumineuse qu’il jetait au sol, elles devraient tenir assez longtemps pour éclairer le chemin du Turien et leur permettre de sortir sans trop d’encombres. Il ne dispensa pas les torches au hasard, préférant les déposer dans les endroits stratégiques, aux pieds des statues, ou sous les mosaïques retraçant l’histoire des Krogans. Le Général Dorn n’était peut-être pas sensible à l’art, mais s’il pouvait toucher sa corde épique, l’impressionner un minimum, cela aiderait Ante en cas de négociations houleuses.

La première partie du trajet se passa sans encombre, le Diplomate ne rencontrant que quelques petites créatures des souterrains fuyant à son passage.
La suite fut plus problématique…

Arrivé à un carrefour, Ante hésita sur le chemin à suivre, une hésitation qui lui fut salutaire. A peine arrêté, il perçut une multitude de petits raclements derrière lui. D’un bond il se jeta sur le côté, roulant avant de se relever, juste à temps pour voir jaillir de l’obscurité une créature imposante, le ratant de peu. Ante put braquer les faisceaux de lumières de son armure sur elle. La bête grotesque lui arrivait presque à la taille, c’était un mélange entre une araignée humaine et un petit modèle de dévoreur tuchankien. Ses nombreuses pattes ne cessaient de s’agiter et les larges crochets bardés d’épines vicieuses autour de sa bouche se tendaient en direction du Krogan alors qu’elle se mettait en position pour charger. Une pâte gluante gouttait de l’orifice plein de dents.

L’épaisse chitine grisâtre sur son dos éclata en fragment lorsqu’Ante libéra la fureur de son Carnifex, creusant de large trou dans la bête et répandant le liquide sombre qui lui servait de sang. Il ne pouvait pas se permettre de laisser l’animal attaquer à nouveau, les araignées de Tuchanka chassaient rarement seules...

Dénommées Aalz, ces prédatrices cavernicoles vivaient en meute, se nourrissant de tout ce qui avait le malheur de croiser leurs routes dans les souterrains, animal comme minéral. Si contrairement à leurs cousines éloignées de Terre, elles ne tissaient pas de toiles, leur bave pâteuse pouvait servir à dissoudre les décombres, permettant aux monstres d’étendre le terrain de chasse sans limite.

A peine la créature tombait-elle, prise de soubresauts d’agonie que de nouveaux raclements se firent entendre. De toutes parts d’autres bestioles apparaissaient, encerclant le Krogan qui usait de toutes ses ressources pour se défaire de ses ennemis. Son épée plongeait et tranchait, coupant autant qu’écrasant les arachnides, de son autre main, le canon de son arme crachait projectiles et flashs de lumière sans discontinuer.
Ses talents martiaux mis à rude épreuve, Ante sentait, à la périphérie de sa vision l’éclat de la rage de sang qui guettait. Mais Ante avait fait la paix avec sa colère, il l’avait domptée et ce n’était maintenant plus qu’une vieille alliée qu’il appelait lorsqu’il fallait s’occuper d’ennemis qu’il ne rechignait pas à tuer…

Et ces salopes d’araignées géantes, ultra-agressives et pleines de dents rentraient pile poil dans cette catégorie !

La rage au ventre, l’épée au poing, Ante tailla un sillon sanglant dans la horde. Si bien qu’après quelques minutes d’âpre combat, la marée se brisa et le flot d’ennemis reflua dans les nombreuses galeries des catacombes. La proie était trop tenace et les Aalz se retirèrent pour lécher leurs blessures…

L’armure du Krogan avait souffert de l’échauffourée, certaines parties avaient été arrachées, d’autres avaient fondues à cause de la bave excavatrice, mais Ante s’en était sorti sans trop de dommages.
Et il était arrivé au terme de son voyage, là où il voulait mener l’ambassadeur Turien. Il sortit d’un corridor dans une large salle, au plafond haut, qui resta invisible jusqu’à ce qu’Ante ait finit d’allumer les torches et les braseros réparties dans la pièce.
Une antique fontaine trônait en son centre, parée de moulures. D’impressionnantes gravures décoraient les murs, les unes comme les autres décrivant des scènes de l’épopée des Krogans.
A la lumière diffuse des feux, les images s’ombraient et semblaient s’animer, se mouvoir pour se dérouler sous les yeux des occupants de l’endroit. Cette pièce avait dû être terriblement majestueuse, et si elle avait perdue de sa superbe, elle n’en restait pas moins imposante et digne.

Autour de cette pièce, ailleurs dans les cavernes, vivaient le sombre, les bêtes et la ruine. Ici, vivait la pierre et l’histoire.

Ante s’installa sur la fontaine, il posa son épée près de lui, déverrouilla son casque, permettant à l’air vicié de la pièce d’emplir ses narines, cela sentait l’humidité, le moisi et la poussière. Meilleur que beaucoup d’endroits sur la planète. Il soigna rapidement les quelques plaies infligées par les Aalz et se débarrassa des morceaux d'armures déchirés, exposant ses pattes antérieurs.

D’une petite sacoche qui avait survécu à la bataille, Ante sortit deux bouteilles d’alcools et un peu à manger. Il posa son regard sur l’entrée du tunnel et attendit.
Maccharius Dorn était attendu.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 34

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Mer 15 Mar 2017, 20:26
« Général. »

Le salut, absolument parfait, du soldat se termina en même temps que l’appel. La dévotion la plus absolue brillait dans les yeux d’acier du légionnaire, et un respect immense jaillissait du seul mot qu’il avait prononcé. Face à un tel exemple de respect, Maccharius se trouva soudainement très satisfait, aussi il présenta un visage extrêmement amical à ce soldat l’ayant interpellé.

« Vous pouvez parler, légionnaire. »

Un léger silence s’installa quelques secondes alors que le turien estimait une attente jugée comme suffisante pour démontrer l’ampleur de son respect.

« Le représentant du clan Urdnot, l’ambassadeur Urdnot Ante a accepté la rencontre mon général. Toutefois le lieu de rendez-vous est étrange. D’après les renseignements il s’agirait d’un ancien site krogan, aujourd’hui désaffecté et sûrement infesté par la faune locale. »

Le regard dur du soldat trahissait la colère qu’il ressentait, celle d’avoir l’impression d’une grave insulte, d’une trahison ou même d’un piège. Tout ceci amusant grandement Maccharius qui connaissait bien mieux la culture krogane que la quasi-totalité de ses congénères.

« Excellent. Transmettez au représentant krogan que nous serons sur place sous peu. » Puis en scrutant l’équipage de son vaisseau, voyant avec plaisir que tous écoutaient avec grand intérêt l’échange. « Colonel Tigurius, préparez une navette, je descendrais seul. »

Les différents soldats, navigateurs et gardes de la passerelle furent tous estomaqués par cette nouvelle, mais ils reprirent tous leur fonction sans discuter une seule seconde les décisions de leur supérieur. De vrais soldat de la Hiérarchie, pensa avec une satisfaction immense le général.

***

« Mon général, vous arrivez au lieu de rendez-vous. »

L’oreillette de Dorn lâchait les diverses informations de l’opérateur Alarius avec précision, et rapidement la navette qu’avait emprunté le général arriva effectivement aux ruines que le représentant krogan lui avait indiqué. Une immense ziggourat se trouvait juste devant l’air d’atterrissage, mais aussi un transport de troupes krogan, et les troupes qu’il avait transportées.

Les quelques krogans, aussi massifs que le reste de leurs congénères, portaient la tenue du clan Urdnot et semblaient clairement à cran. Que ce fut à cause de la venue d’un officiel de la Hiérarchie au sein de Tuchanka, après tout énormément de krogans n’avaient pas digéré le génophage, ou qu’ils craignaient la raison de cette rencontre, Maccharius ne pouvait le dire aussi décida-t-il de s’avancer sans attendre, mais en montrant clairement qu’il conservait ses armes bien au chaud.

Les quelques guerriers du clan semblaient avoir préparé de la nourriture, ce qui amusa le général. Finalement, et alors que le turien était presque sur eux, un krogan prit enfin la parole.

« Le chef Ante attendait une délégation turienne. Ou se trouve le général ? »

Le sourire carnassier de Maccharius s’agrandit et le turien se redressa, dévoilant l’ampleur de sa carrure, semblable à celle d’un krogan.

« Je suis le général Maccharius Dorn. »

Rien de plus, rien de moins. Devant cette présentation concise, et la carrure de leur interlocuteur, les krogans ne surent pas quoi dire, l’un d’entre eux jonglait même entre ses deux jambes comme s’il hésitait entre le combat et l’ignorance. Puis le même krogan réagit enfin.

« Le patron vous attend dans les ruines. Nous sommes là pour vous fournir une escorte. »

Maccharius s’avança jusqu’à l’orée des ruines, lâcha un petite rire. Puis il se dirigea vers le barbecue construit par les krogans, y récupéra un bout de viande, le plaça entre ses mandibules, et lâcha d’une voix froide.

« L’itinéraire me suffira. »

Et la chose fut faite. Quelques minutes plus tard, la viande toujours entre les crocs, le haut gradé turien s’enfonça en plein territoire de l’antique nation krogane. Les minutes suivantes furent monotones, les couloirs sombres se succédant avec la régularité habituelle des constructions d’espèces conscientes. Puis enfin du bruit se fit entendre, des pas, rapides et extrêmement discrets.

Et quelques secondes seulement après, une araignée massive surgit d’un dédale obscur. Toutefois la voracité de l’animal ne fut récompensée que par un tir de fusil à pompe bruyant qui vaporisant l’inconsciente, dispersant organes et pulpe à égale quantité sur les murs environnent. Rapidement d’autres saloperies cavernicoles surgirent, et le général éclata de rire tandis qu’il déchargeait méthodiquement ses cartouches en direction de cette menace aussi soudaine que dangereuse.

Néanmoins les prédateurs comprirent vite qu’ils venaient de rencontrer une proie bien peu coopérative, et les quelques survivants disparurent aussi rapidement qu’ils étaient venus. Enfin de retour au calme, Dorn reprit son chemin, tombant bien vite sur un croisement ou se trouvaient les carcasses encore chaudes d’autres araignées souterraines. Sûrement une trace du passage du représentant Ante.

L’idée que ce dernier puisse se faire dévorer bêtement par ces saloperies traversa l’esprit du général, qui la balaya bien vite. Ante était peut-être un ambassadeur, mais il était avant tout un chef de guerre krogan, ancien mercenaire, ancien guerrier. Un pur produit de son espèce. D’ailleurs vu l’état des araignées dans la zone, il n’était pas étonnant que les assaillants de Dorn se furent enfuis si vite, deux adversaires dangereux de suite n’était sûrement pas dans les plans des prédateurs locaux.

Finalement, et avec pas mal de chance, le général aperçut la lumière de braseros provenant du bout d’un couloir. Et quelques secondes plus tard, le turien déboucha sur une très belle pièce plutôt grande et agréable. Dans cet endroit, se trouvait le chef de guerre Urdnot Ante. Ce dernier se trouvait assis sur une fontaine et était largement éclairé par les divers braseros et lampes se trouvant dans l’endroit.

Le colosse krogan semblait avoir souffert de l’affrontement précédent, tout du moins son équipement, et ne portait ni casque ni jambières. Très vite les habitudes guerrières de Maccharius lui firent prendre conscience des nombreuses failles dans les protections du potentiel adversaire, mais aussi de l’épée se trouvant à portée de main. Finalement, la vision de deux bouteilles d’alcool apaisa grandement le général qui sorti de sa posture de combat.

« Urdnot Ante je suppose. Je suis le général Maccharius Dorn, commandant de la Légion, et nous avons beaucoup à discuter. »

La présentation était honnête, concise et surtout directe.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Dim 26 Mar 2017, 12:50
Le Général venait de passer devant le petit groupe de Krogans qui gardaient l’entrée des Ruines, il avait fait forte impression et les gardes discutaient de son apparition. Tous étaient dans un état de flottement perplexe, frappés de stupeur et un peu choqué par la « Krogannitude » du Turien.


-Il est un peu… spécial non ?


-J’ai eu, vous savez ce truc là qu’on ressent devant une femelle… Bah presque pareil, mais tout le long du dos là…


-Des frissons.


-Ouais, et l’envie de s’écarter du chemin…


-Et c’est lui qu’Ante va rencontrer dans une caverne qui pue…

Il y eut une petite pause dans la discussion, chacun comprenant que si une personne comme Dorn venait sur Tuchanka, cela présageait quelque chose de gros. Les Krogans se regardèrent en silence, réprimant de leur mieux des sourires et des tics nerveux. Puis, Grüdü lâcha un long soupir, comme s’il avait retenu toute la tension de la scène dans sa gueule.


-Ouais, il est carrément spécial ce gars-là.




Il s’écoula un peu de temps entre l’arrivée d’Ante sur les lieux et l’écho des premiers tirs retentissants dans les couloirs obscurs. Son invité devait être au prise avec la bande d’Aalz qui avait croisé la route d’Ante.
A Ante aussi, lui vint l’idée que le Turien pourrait être en difficulté, les créatures des souterrains pouvant être féroces, il se redressa et s’apprêta à s’avancer dans le tunnel…
Puis il entendit les rires. Tonitruants, couvrant presque les détonations du fusil.
Dorn ne semblait pas en danger du tout.
Le bruit résonnait dans la caverne, les échos de la bataille se répercutant sur les murs, rendant encore plus vivantes les fresques du sanctuaire.

Sans le vouloir, le général, aidé par les lumières vacillantes des braséros, offrait un véritable spectacle son et lumière au Diplomate. Les scènes dépeintes s’animaient, retrouvant une intégrité, comme un holo historique se déroulant sous les yeux du Krogan.
Cela remua quelque chose en lui, Ante était hypnotisé par l’attraction, si bien qu’il ne s’aperçut pas que les combats avaient finis et que le Turiens avait pénétré dans la salle, seuls les mots de ce dernier le tirèrent de sa transe.

« Urdnot Ante je suppose. Je suis le général Maccharius Dorn, commandant de la Légion, et nous avons beaucoup à discuter. »

Ante se secoua et afficha un large sourire, écartant les bras en signe de bienvenue.

-Ah Général Dorn ! Honoré d’enfin vous rencontrer, j’espère que vous avez fait bonne route ?

Il détailla d’un coup d’œil l’armure de son interlocuteur, si elle était maculée de sang, il ne semblait pas appartenir à celui qui se trouvait dedans, sa rencontre avec les Aalz semblait s’être bien passée.

D’un nouveau geste de la main il invita le Turien à s’assoir à ses côtés, ce dernier semblait tendu, surement encore sous l’effet de l’adrénaline du combat ou peut-être se méfiait-il d’Ante et voyait le petit parcours qu’il avait tracé comme un traquenard :

-Je vous en prie, installez-vous, joignez-vous à moi. Vous avez demandé à me rencontrer, dans un endroit isolé, j’ai fait - au mieux ! Nous pouvons parler sans inquiétude ici. Cette salle était utilisé il y a bien longtemps pour l’accueil des invités de marques. C’est un des rares bijoux d’architecture et de sculpture qui n’a pas été souillé dans la région.

Après ces mots, Ante déboucha la bouteille d’alcool qui se trouvait devant lui, en bu une rasade et invita Dorn à en faire de faire de même avec l’autre qu’il avait apporté, glissant un simple : « dextro ».

-Beaucoup de mes congénères m’ont dit du bien de vous. Être un chef de guerre estimé par les Krogans n’est pas une mince affaire et du peu que j’ai pu lire sur vous, vous êtes une personne qui sait prendre les décisions qui s’imposent lorsque cela est nécessaire. Pour cela, et avant que vous ne me mettiez au courant de ce qui vous amène ici, sachez que je vous respecte beaucoup.

Ante récupéra son épée et entreprit de nettoyer les morceaux de chitine encore accrochées sur la lame.
Un moment passa avant que, satisfait de son ouvrage, il reprenne la parole. Il posa son regard droit dans celui de son interlocuteur, puis il parla à nouveau, son ton jovial n’avait pas changé, mais il marqua une certaine intonation, plus grave, insistant sur l’importance de ce qui allait suivre :

-Ne vous reposez toutefois pas sur cela pour imaginer m’avoir déjà sous votre coupe. Je vous respecte certes, mais je ne vous crains pas. On m’a parlé de comment vous utilisez votre carrure imposante, votre regard autoritaire et votre voix de stentor ; tout cela n’aura pas d’effet, pas ici et pas sur moi. J'imagine aisément que votre venue annonce quelque chose de gros, alors gardez en tête que je m’estime être un des artisans d’un futur durable des Krogans et que cela et plus important que tout à mes yeux. Seules vos intentions et vos idées sauront m’atteindre et si elles s'opposent à mes objectifs, cette entrevue coupera court.

Le Krogan laissa un petit silence avant de reprendre, avec une voix plus douce, et un sourire plus large :

-Désolé pour le coup de pression, mais mes ancêtres me regardent, et je préfère être clair dès le début, qu'il n'y ai pas de mésententes. Bien, partant de ce postulat, nous pouvons maintenant entamer une discussion saine et cordiale. Je vous en prie, qu’est-ce qui a motivé quelqu’un de votre importance à me contacter ?



Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 34

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Dim 02 Avr 2017, 14:54
Eloquent.

Il était indéniable qu’un tel mot convenait parfaitement au krogan se trouvant seul avec le général. Et il l’était tout autant qu’une telle chose convenait autant à un krogan que la diplomatie à un vorcha. Pas de spécisme ici, juste la force de l’habitude. Rarement les membres de ce peuple se révélaient de grands orateurs, bien que de telles exceptions existent. Le chef de guerre Hokir, le grand Urdnot Wrex et quelques autres.

D’ailleurs les amis krogans de Dorn ne faisaient clairement pas partie de cette caste rarissime, car le turien n’aimait guère en vérité les discours grandiloquent teintés d’un soupçon de narcissisme. Toutefois, et comme toute chose entreprise par le peuple reptilien de Tuchanka, ce Urdnot Ante avait réussi à clamer son discours sans jamais ennuyer ou énerver son interlocuteur pourtant sensible sur le sujet.

Et puis, le discours était mêlé à une invitation à boire un bon coup. Après une bonne débauche d’énergie, une telle chose n’était jamais une mauvaise idée. Aussi le général Maccharius écouta avec tout le sérieux habituel l’oraison de son interlocuteur, et accepta sans un bruit la bouteille qu’on lui offrait. Une bonne rasade plus tard, Dorn alla s’assoir sur un rocher et continua à écouter attentivement les intentions, distillant menace et compliments à égales proportions.

Puis enfin Ante se tut.

« Le respect du célèbre Urdnot Ante me touche. » Lança en préambule le général turien tout en scrutant avec un intérêt feint la structure environnante. Feint, car l’archéologie ou l’ethnologie n’étaient clairement pas ses deux passions. Maccharius laissait aux autres à s’intéresser aux krogans d’avant l’hiver nucléaire qu’ils avaient eux même déclenché. Le turien, lui aimait le peuple qui avait écrasé les rachnis, celui qui avait surmonté le génophage. Mais surtout celui qui avait mis le Conseil à genoux.

« Nulle pression ambassadeur. La franchise est l’arme du puissant, et du sage. Pour cela laissez-moi répondre par la même franchise.

Mon intention simple, j’aimerais que les clans krogans fassent partie intégrante de la Hiérarchie. »

Une bombe venait d’être lancée, et la quasi-totalité des êtres de la galaxie auraient éclaté de rire devant une telle assertion. Une manière simple de capter immédiatement l’attention d’un interlocuteur.

« Bien évidemment, les rêves naïfs ne décident pas des politiques galactiques, aussi je vais vous donner les intentions réalistes qui m’animent.

Les Clans Krogans doivent redevenir une puissance galactique extraordinaire. Actuellement vous êtes divisés, fragilisés par les luttes internes et encore paralysés par les innombrables projets de reconstruction que les clans veulent mener. Pendant ce temps la galaxie avance, encore une fois sans vous. »

Maccharius lâcha sa bouteille du regard, pour poser son regard d’acier sans chaleur sur le krogan massif le scrutant avec intérêt.

« Aucun cuirassé, un monde divisé, un chef de plus en plus remis en doute. Soyons honnêtes, les clans n’ont pour l’heure aucun avenir diplomatique, ou économique. »

Amusant de se demander si le krogan allait s’en prendre physiquement ou verbalement au général devant tant d’injures.

« Toutefois, la Hiérarchie ne vaut pas mieux. » Le constat était amer, mais franc. « Nous venons de subir la pire insulte de notre histoire. Le Conseil a mis publiquement en doute notre capacité à défendre nos frontières, tout en avouant que ses propres Spectres sont incapables de gérer les menaces extérieures. Notre Primarque de Palaven est un incapable doublé d’un idiot. »

Le général se leva et commença à faire les cent pas.

« Depuis maintenant trop longtemps, la Hiérarchie commet des erreurs. Le génophage est la première d’entre elles. En remettant entre les mains de l’Union les clés de la victoire nous avons avoué notre faiblesse. En laissant l’Alliance mener l’assaut sur la Terre, et la défense du Creuset nous avons avoué notre faiblesse.

Chaque conflit émousse un peu plus notre force. Et maintenant nous laissons des idéalistes pacifistes à la tête de la Hiérarchie. »


Le général se figea soudainement et refit face à Ante.

« Des changements doivent survenir. L’UCIP est une connerie, tout en étant une idée non dépourvue de logique. Toutefois il pourrait devenir quelque chose de grandiose. Si toutefois les espèces réellement compétentes pouvaient en faire partie. »

Dorn s’approcha de quelques pas.

« Les krogans seraient-ils prêts à faire partie d’une armée unifiée ? Les clans seraient-ils prêts à combattre aux côtés des turiens, des galariens ? Les clans sont-ils prêts à prendre à revenir au premier plan galactique ?

La Hiérarchie, celle qui compte, est désireuse de voire les krogans devenir une nation impliquée et intégrée. Mais pour cela nous devons savoir si Urdnot Wrex et ses suivants sont prêts à prendre en main leur avenir. Nous devons savoir si les clans nous soutiendrons. »


Maccharius s’arrêta à quelques pas seulement de son interlocuteur.

« Des changements vont intervenir au sein de la Hiérarchie, et lorsque cela aura lieu, nous serons prêts à soutenir de tout notre poids une renégociation de Farixen pour les Clans, mais aussi son incorporation dans d’autres projets politiquement importants.

En contrepartie, nous espérons simplement que les Clans comprendront ce qu’ils ont à gagner à soutenir les changements nécessaires. Mais aussi qu’ils seront prêts à recevoir rapidement tout nouveau dirigeant qui émergera de ces dites mutations. »


De nombreuses révélations et déclarations, restait donc à voir comment le krogan allait prendre tout cela.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Dim 09 Avr 2017, 13:55
La tête du Turien roula au sol, sa langue bleue pendante entre les mandibules. Le reste du corps venait juste de tomber un peu plus loin. L’épée d’Ante était maculée de sang.
Le Krogan lâcha un grognement, chassant la vision que lui avait imposé la bête au fond de son esprit après les premiers mots du Général :

« J’aimerais que les clans krogans fassent partie intégrante de la Hiérarchie. »

Il avait eu un hoquet de surprise, puis une fois que l’information et ses implications avaient fait leur chemin dans le cerveau du Diplomate, ce dernier avait hésité entre rire, être choqué, ou tout bonnement s’énerver. Au lieu d’intervenir immédiatement il préféra attendre, calmant sa rage avec son imagination. Dorn avait donné le ton de la conversation, on n’était pas là pour la dinette mais bien pour envisager le futur des Turiens et des Krogans. Une réponse trop hâtive ou trop teintée d’émotion pourrait foutre en l’air les deux races.

Et pourtant Ante eut bien du mal à se contenir durant le discours du Turien.

Il avait parlé de puissances galactiques, d’avenir, de modification drastique de gouvernement. Un constat global de la situation. S’il était assez juste, Ante de cautionnait pas vraiment les réponses qu’apportait son interlocuteur. Pourtant les questions qu’il soulevait étaient importantes, ses mots puissants et convaincants. Si Ante n’avait pas eu ses propres idées bien arrêtées, il aurait immédiatement signé…
Le Diplomate avait droit à un véritable ascenseur émotionnel. La situation était terrible pour Ante, s’il prenait mal les propos de Maccharius, ce n’était pas de la diffamation ou des insultes, mais bien des vérités. Il était donc là, assis sans pouvoir vraiment se défendre, à supporter la tempête…

Dorn lui-même semblait en plein cœur du déluge, il tournait en rond, comme autour du problème, cherchant un angle d’attaque qui pourrait résoudre les soucis des Turiens comme des Krogans.
D’un coup, il se bloqua, et semblant avoir pris une décision, exposa sa solution.

La violence. S'il ne l'avouait pas, ses propos ne masquait pas grand chose de ses intentions : il voulait plus de combat pour accoucher de changements dans la douleur, une remise en cause de l’UCIP, et donc du Conseil, du gouvernement Turien…

Ante eut un peu plus de mal à digérer ce chapitre. Même après que son interlocuteur ait terminé, il prit un moment pour penser, retourner dans sa tête tous les éléments et ce qui était sur le point de se déclencher. Et puis, une fois sa pensée à peu près organisé, il répondit :

-Général, bien que j’aimerais beaucoup vous contredire, vous avez raisons sur pas mal de chose, la situation actuelle des Krogannes est précaire et d’après ce que vous me dites, celle des Turiens aussi…

Toujours assis sur sa fontaine, Ante leva la tête pour croiser le dur regard du Turien, ses yeux rougeoyant semblaient possédés.

-Mais tout d’abord, réfléchissez à cela : combien de temps dure la vie d’un Turien ? 150 ans à peu près ? Et celle d’un Krogan ? Certains de nos éléments durent jusqu’à plus de 1000ans, Wrex lui-même à vécu dix fois plus que vous… Nous avons bien plus de temps que vous pour accomplir nos objectifs. Vous présagez que nous n’avons pas de futur à l’heure actuelle, mais nous n’avons pas le même rapport au temps. Nous sommes en train de le construire ce futur, de retrouver une démographie, de rappeler les nôtres au bercail pour reconstruire notre société. Nous n’avons pas besoin de nous presser pour que cela soit fait en l’espace d’une vie de Turien. La première génération de Krogan sans génophage vient tout juste d’éclore.

A son tour, Ante se leva, faisant face au Turien, sa voix trembla légèrement, reflétant la colère qu’il tachait d’apaiser.

-Pour cette raison je me dois de refuser en bloc toute discussion concernant votre proposition pour les clans. Nous ne deviendront pas vos vassaux ni vos chiens de gardes. Ni de vous, ni des Galariens, ni d’aucune autre race de la galaxie. Les Krogans se tiendront bientôt en égal au côté du Conseil et je ne laisserais pas les miens s’asservir une nouvelle fois, simplement pour nettoyer la boue et le sang qui a giclé sur vos armures après l’attentat de Palaven. Et que cela soit clair, nous choisirons nos leader, nous choisirons notre voie sans plus jamais devoir rendre de compte aux autres. Nous ne sommes plus les enfants coléreux de la galaxie, nous n’avons plus besoin de tuteurs pour nous élever. Regardez de quoi nous avons été capable !

Ante avait les bras tendus, embrassant la salle au centre de laquelle ils se tenaient :

-Chaque jour, nous apprenons de nos erreurs, chaque jour nous nous rapprochons un peu plus de ce que nous avons été de meilleurs ! Et cela, c’est grâce à Urdnot Wrex et personne d’autre ! Même ses plus virulents contestataires ne peuvent le nier !

Avec un léger souffle Ante chassa la tension et reprit une posture moins agressive.

-S’il est vrai que Wrex est toujours dans une position délicate et qu’il doit faire preuve, aujourd’hui plus qu’avant, de bien plus d’attention pour conserver sa place, je pense que ce n’est que en travaillant avec le Conseil qu’il obtiendra sa pleine légitimité. Il possède une forte majorité, ses idéaux nous ont rassemblés et nous ont permis de nous élever au-dessus de notre condition. Les contestations se tairont d’elles-mêmes s’il parvint à conserver sa place, ce n’est que l’affaire d’un siècle ou deux. En attendant nous sommes nombreux et fidèles à œuvrer dans son ombre pour que notre peuple ne retombe pas dans l’obscurantisme.

Le Diplomate but dans sa bouteille à nouveau. Le liquide brulant se déversa dans sa gorge. Il n’allait pas s’enivrer, mais un peu de chaleur ne lui ferait pas de mal.

-Pour ce qui concerne votre race… C’est une arme puissante que vous venez de me confier. Même si aucun secret divulgué ici ne sortira de ses ruines, comment pensez-vous que le Primarque réagira s’il apprenait l’existence d’une cabale qui complote pour le renverser ? Sera-t-il toujours pacifiste et clément comme vous lui reprocher ou vous suivra-il sur le chemin de la guerre pour étouffer votre ambition et assoir son autorité ? Demandez-vous si vous seriez prêt à vous sacrifier pour l’endurcir et le mettre sur les rails que vous estimez justes ? Lui donner une leçon qui pourrait vous être fatale ? Ou à la vérité, votre cause n’a pour but que de renverser le pouvoir en place pour que vous puissiez faire main basse sur ce qui reste ? Si vous êtes venu ici en espérant que les Krogans soutiendront militairement votre montée au pouvoir, ou celle d’une de vos marionnettes, vous pouvez immédiatement tirer un trait dessus.


Ante eut une pensée pour le clan Chelod, si Dorn avait été les voir eux plutôt que lui, il aurait surement réussit à les convaincre de l’accompagner pour tuer du Turien…

-Mais si vous estimez que la cause que vous défendez vaut tous les sacrifices, le vôtre y compris, pour montrer votre vision des choses à vos congénères, alors nous pourrions envisager l’ingérence et le soutien du clan Urdnot. Mais cela se passera avec le Conseil et sans qu’une seule vie ne soit perdue.

Le Krogan laissa un léger silence, pour que son interlocuteur réfléchisse à sa question. Ante voyait d’un plutôt bonne œil l’action du Primarque actuel, il ne souhaitait pas qu’il soit renversé, mais si la partie la plus vindicative de son peuple ne le soutenait plus, les Turiens couraient vers une guerre civile qu’il serait préférable d’éviter…

-J’ai bien compris que vous ne soutenez pas les actions du Conseil, et il est vrai que pour l’instant l’UCIP n’est pas encore au niveau. Si je déplore l’absence des Krogans dans cette entreprise, je ne désespère pas que cela change prochainement et oui, je suis tout à fait prêt à engager mon espèce auprès des autres, c’est mon principal combat. La question est de savoir si nous ne participerons qu’en tant que chiens de chasse ou comme membre actif et décisionnaire, pour cela il nous faut encore faire nos preuves et montrer que nous sommes dignes de confiance auprès du Conseil. J’ai bien peur que cela ne passe par la participation illégale de ma race à votre combat interne si celui-ci devait prendre une tournure conflictuelle.

Ante allait retourner s’assoir, estimant avoir terminé son laïus, lorsque quelque chose le retint…

-Oh, et à propos de Farixen. Je m’en fous. J’en ai assez de cette lubie fanatique qu’a la Galaxie avec les cuirassiers, pourquoi tout le monde en veut plus ? Pourquoi ces puits de ressources inemployables sont si importants ? Vous tenez tous tant que ça à montrer que vous avez la plus grosse…

Ante laissa un ange passé.

-…flotte ?! Et pourquoi faire ? Vos vaisseaux ont-ils eut le moindre impact décisionnel dans la guerre contre les moissonneurs ? Vos colosses ont-ils une utilité quelconque maintenant que la pire menace de la galaxie a été vaincue et qu’aucune guerre fratricide ne s’envisage ? Aident-ils dans la lutte contre les terroristes ? Protègent-ils les marchands contre les bandes de pirates ?
Je pense que cette escalade de l’armement doit se terminer, si vous voulez renégocier Farixen, je ferais tout pour que l’équilibre revienne et qu’il n’ait plus aucun de ses monstres ! Les Krogans n’en possèdent aucun, et pourtant, vous pouvez amener les vôtres au-dessus de Tuchanka, et nous vous montrerons comment meurent vos dieux de métal !




Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 34

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Lun 10 Avr 2017, 22:03
L’ambassadeur krogan noya totalement Maccharius sous un flot de paroles quasi ininterrompues et hautement improbables qui laissèrent le général complètement pantois. La seule trace de réaction qui nota la trace de vie chez Dorn durant l’intégralité du discours exalté de Ante fut les mandibules du turiens qui s’agitaient à un rythme étrangement stable.

Finalement, alors que les derniers mots de l’ambassadeur krogan terminaient de résonner dans cette salle teintée d’histoire, tout changea subitement. Le silence encore tout jeune se brisa violemment sous l’effet d’un rire sonore et étonnement sincère de la part de Maccharius. En effet, le général laissa libre court à sa surprise doublé de son étonnement amusé et fit une chose qu’il n’avait jamais accompli hormis auprès de ses enfants.

Et le général rit. Longtemps. Puis, alors que le rire s’estompait lentement, Maccharius scruta avec une lueur très différente son interlocuteur grandiloquent.

« Vous me plaisez ambassadeur. J’ai côtoyé un grand nombre de vos semblables, pour la plupart des sots vivotant dans un passé imaginaire, ou de glorieux combattants que rien dans la galaxie ne peut arrêter. Mais vous, vous n’entrez dans aucune de ces catégories. Peut-être est-ce là, la sagesse de Tuchanka, ou la force des mots d’Urdnot Wrex.

Mais dans tous les cas je dois m’avouer surpris. Toutefois, je crains que nous nous soyons très mal compris. L’espérance de vie qui sépare nos deux espèces ne veut rien dire dans ce que j’apporte sur la table. Alors peut être que vous, Urdnot Ante préférez-vous bâtir seul, sans amis par la seule force de votre courage. »


La lueur amusée disparut définitivement pour être vite supplanté par un sérieux à la limite de la froideur, la marque de fabrique de Dorn.

« Bien redevenons sérieux. Vous ne possédez pour l’heure aucun secret gênant quoique vous en disiez ambassadeur. Le renvoi d’un Primarque est un acte légal et logique qui est mené par ceux qui veulent un changement au sein de la Hiérarchie. Il n’y aura nul coup d’état, nul assassinat. D’ailleurs il est possible que la Hiérarchie décide de laisser Malgor à son poste actuel et la vie suivra son cour.

Ce que je viens faire ici Urdnot Ante, n’est pas une réunion honteuse appelant au meurtre d’un individu qui doit être en vérité une aubaine aux yeux des krogans persuadés que la seule bonne volonté suffira à effacer des siècles d’aprioris et de mépris. Qui s’imaginent que le temps effacera une trahison gravée au fer rouge sur la peau d’innombrables espèces.

Si vraiment le Clan Urdnot s’imagine que la bonne volonté suffit à guérir la haine, alors sûrement ais-je demandé une rencontre sans intérêt. Mais je n’y crois pas un seul instant, pas plus que je crois que Wrex s’imagine vivoter des siècles durant dans un rôle de repenti de la galaxie. Le Peuple krogan vaut bien plus que ça, il est bien plus que ça. »


Les mots étaient forts, les dernières phrases claquantes.

« Pour Farixen, faites comme bon vous semble. Aucuns cuirassés, ça me va. Après tout il ne s’agissait que d’un bras tendu, si l’abaisser sert la même cause alors qu’il en soit ainsi. Maintenant je vais être clair. Je propose une alliance pas un contrat de vassalité. La Hiérarchie désire que les Clans prennent une place qu’ils méritent pour leurs innombrables services rendus.

La Hiérarchie, tout du moins celle que je représente, désire que les krogans et les turiens travaillent côtes à côtes. Et l’UCIP est le meilleur moyen de débuter ce rapprochement. Pour aller plus loin, nous désirons la création d’un programme d’échange pour que des krogans et des turiens apprennent à se battre, à bâtir, à créer ensembles. Car je suis maintenant persuader que se battre n’est peut-être plus la priorité de votre peuple. »


Maccharius scruta la bouteille d’alcool turien et s’y désaltéra un court moment.

« Pour ce qui est votre jugement concernant les cuirassés, vous pouvez le garder pour vous. L’escalade à la violence est une chose qui agite couramment Tuchanka, et si vous préférez ignorer la valeur tactique et politique des cuirassés, ce n’est pas à nous de vous enseigner la chose. Sachez toutefois que je respecte autant votre pensée que je ne la partage pas.

Bien, maintenant que nous nous comprenons mieux, je vais revenir sur une dernière chose. La vassalisation du peuple krogan n’était pas une proposition, simplement une reconnaissance de la valeur de votre peuple. Je considère en effet que la venue d’un peuple aussi puissant et noble serait la plus grande victoire qu’aurait connue la Hiérarchie depuis bien des siècles. Car c’est en assimilant les individus qui font de la galaxie un endroit plus dangereux ou plus agréable qu’une nation atteint l’excellence. Et les krogans ont ce potentiel exceptionnel de représenter ces deux faces. »


Alors seulement Maccharius reposa sa bouteille d’alcool et se permit un regard moins sérieux.
« Maintenant que tout a été clairement décrit. Nous pouvons peut être entrer dans le vif du sujet ? »

Une pique à la fois sérieuse et amusée. Une manière de rappeler au krogan qu’il s’était largement trompé dans sa compréhension de la situation.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Ven 21 Avr 2017, 18:57
Ante ne c’était pas attendu à ça.
Pas attendu à ce que ses propos véhément provoquent autre chose que de la colère. « Et pourtant il rit ! »
A nouveau le son qui jaillissait de la gorge de l’imposant dignitaire Turien se répercutait sur les murs de la salle, quand l’incompréhension du Krogan en crevait le plafond !

Il s’était attendu à de la violence, à une éruption d’agressivité, pas à tant de jovialité. Si l’éclatement était semblable à celui qu’Ante avait entendu dans les tunnels avant l’arrivée de Dorn, il percevait maintenant quelque chose dans ce son, une sorte d’inhabitude, comme une fissure qui ne se manifestait que rarement dans la carapace blindée du soldat. Encore plus étonnant, lorsque le rire cessa, ce furent des compliments qui suivirent, puis Dorn assura Ante sur ses intentions, qu’il c’était trompé. Il ne lui fallut que quelques mots pour que le Krogan se calme et s’apaise. Ce qu’il avait pris pour des insultes n’étaient en faites que des propositions tout ce qu’il y avait de plus correctes.
Il n’était pas question de guerre, de combat ou de révolte.

Encore à moitié sous le choc de son erreur, Ante prit le temps de finir le contenu de sa bouteille puis il l’a reposa sur la fontaine. Bon sang ce qu’il avait pu être stupide. Il lui fallait maintenant retrouver la face…
Alors à son tour il se mit à rire, à gorge déployée.
Puis se tournant vers son interlocuteur, il se fendit d’un signe de tête, presque penaud :

-J’ai terriblement mal interprété vos propos, mais vous me rassurez sur vos intentions. Comprenez qu’ayant eu vent de votre penchant pour… l’action, j’imaginais que vous suggériez quelque chose de radical ! Vous m’avez donné une sublime occasion de me ridiculiser Général !


Ante laissa échapper un nouveau rire, plus proche cette fois, du gloussement d’une jeune Kroganne « ingénue » avant de reprendre un air sérieux, imitant à peu près la posture du grand Turien, à qui il glissa avec un faux air de conspirateur :

-J’espère au moins ne pas vous avoir donné d’idées…


Et il se remit à rire de bon cœur, ironisant sur sa maladresse et sa bêtise. Lorsque le petit vent de fraicheur qui avait refroidi sa colère s’estompa il parla de nouveau, plus calme et posé.

-Pour ce que vous pensez sur la bonne volonté… Hélas, je suis dans le cas que vous redoutez. Mais si je suis du côté des anges, qui espèrent que la bonne volonté suffit, je n’ignore pas non plus que celle-ci a souvent besoin d’un coup de pouce, que l'on ne peut pas trouver seul généralement. Pourtant ne minimisez pas que la preuve de cet optimisme gratuit de la part de la race la plus dangereuse de la galaxie à un impact important sur nos alliés, insuffisant certes, mais tout de même. Mais nous sommes en effet bien plus que ça, et aspirons à bien plus et si vous souhaitez nous aider je ne peux qu’accepter votre aide.

Ante serra sa patte sur le manche de son épée et tisonna le brasero le plus proche, les flammes reprirent une certaine vigueur. Il joua un temps avec le reflet du feu sur sa lame.

-Vous souhaitez donc que nous prolongions et que nous enrichissions l’actuel accord entre Turiens et Krogans, ai-je bien compris cette fois ? Haha.
Concernant l’UCIP, je laisse la décision au Conseil, ils savent déjà que nous sommes prêt à participer, si l’on nous donne la place que nous méritons. Avez-vous le pouvoir et l’autorité pour appuyer ma requête ? Seriez-vous le Krantt sacré que nous attendons depuis une éternité ? L'atout ultime qui nous manquait depuis tant de combats ?


Ante se tourna Maccharius, un mince sourire aux lèvres. Il était prêt à négocier avec le Turien, mais il se demandait tout de même si celui-ci avait les moyens de soutenir ses propositions.


-La création d’un programme d’entre aide me parait essentielle à notre évolution, mais il faudrait assurer à nos deux peuples une pleine coopération sans perte de souveraineté individuelle. Vous l’avez dit vous-même, il y a encore chez certains, beaucoup de rancœur. Nombreux sont les clans de Tuchanka qui ont une histoire sanglante de famille avec les vôtres. Même après notre coopération pendant la Guerre. L’assimilation serait impossible dans l'état actuelle des choses.

Le mastodonte prit un moment pour réfléchir, Dorn avait fait plus d’un pas vers lui, il devrait au moins avoir la politesse de lui proposer quelque chose avant que cette discussion ne tourne définitivement à la stérilité…

-Mais je pense que c’est possible. Pas sur Tuchanka, pas sur Invictus ou Palaven. Ce qu’il faut, pour que les Turiens et les Krogans bâtissent ensemble, c’est une nouvelle page, un nouveau monde.

Le sourire d’Ante s’agrandit à cette idée :

- Trouvons-nous une petite planète vide. Les Krogans seront déjà contents d’avoir une nouvelle colonie, et les volontaires ne devraient pas manquer. Il faudrait qu’elle dispose d’un climat rude, avec des conditions météorologiques catastrophiques, de quoi bien éreinté les futurs habitants. Si l’endroit se trouve dans les Terminus, avec des risques d’attaque ou de raid pirate, ce n’en sera que meilleur. Tout ce qu’il faut pour canaliser les instincts les plus virulents et forcer à bâtir et à se battre ensemble.
Avec la mise en place d’un gouvernement pariétal et Co-dépends entre nos deux races au-dessus de cet enfer pour chapeauter le tout. Si l’expérience est une réussite, ce sera une victoire pour votre Hiérarchie. Une nouvelle démonstration de force et de cohésion en plus d’un avant-poste militaire ou marchand potentiellement important, et pour les Krogans, la sublime preuve que nous pouvons travailler avec les autres races pour autre chose que des génocides d’insectes. Imaginez un peu le diamant qu’une telle initiative pourrait forger…

Ante retourna vers la fontaine et approcha le bout de sa lame rougeoyante de sa bouteille vide. Le verre se déforma légèrement sous la chaleur, et le Krogan tacha de s’appliquer à modifier la forme du récipient, essayant d'illustrer ses propos.

-Ce n’est qu’une petite idée comme ça, qu’en pensez-vous ? Et surtout, qu’aviez-vous en tête pour mettre en application vos propositions ?


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 34

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Sam 22 Avr 2017, 10:02
Encore une fois, Urdnot Ante se révéla meilleur que sa version imaginaire. Création fantasmagorique d’un ambassadeur plus reconnu pour sa force physique que ses grands discours, le faux Ante bouillonnait de colère à l’idée d’être ainsi moqué, il clamait devoir nettoyer son honneur qu’on puisse ainsi prétendre qu’il se fut trompé. Mais pas le vrai Ante, non ce dernier arrivait à contrôler ses sentiments, parvenait à dompter son erreur et à la prendre en main de sorte à tenter de prendre le contrôle de la discussion.

Bien sûr désormais Maccharius avait un avantage certain, l’on pouvait dire que le meneur venait subitement de changer. Si peu de temps auparavant, Ante se tenait tête haute, fulminant sa rage de n’être point traité comme un ange de paix et un sage d’antan, désormais il tentait de raviver les flammes d’un moment ayant échappé à sa maîtrise. Métaphoriquement et physiquement parlant d’ailleurs, tant le krogan mettait d’application à maintenir en vie un feu qu’il avait lui-même allumé.

Toutefois, Dorn n’était pas là pour essayer de se présenter comme vainqueur d’une joute verbale initiée simplement par incompréhension, aussi il décida de réagir préalablement à la tentative d’humour de son interlocuteur. Après tout ce dernier lui était fortement sympathique, aussi pacifiste pouvait-il se prétendre.

« Des idées ? Non ambassadeur, mais au moins je pourrais me servir de vous comme d’une éminence grise si les Spectres découvrent mon sombre projet. »

Le même faux air conspirateur, suivit d’un clin d’œil maladroit, n’étant pas dans les habitudes du général, puis Maccharius se redressa, reprit son sérieux et refit les cent pas, cette fois-ci nettement plus lentement.

« Non Ante, vous avez encore mal interprété mes propos. » L’air songeur, le turien ne tentait même pas l’humour ou l’ironie. « Nous ne prolongerons rien, nous n’enrichirons rien. L’accord actuel est inique et rien ne bon ne ressort d’une alliance inégale, d’un traitement paternaliste. Tout comme je n’apprécie guère la vassalité volus, et n’aurez apprécié une vraie vassalisation du peuple Krogan. Un Vassal n’est pas un allié, un ami, c’est simplement un peuple remettant son droit à l’autodétermination entre les mains de ceux qui ont les armes, économiques ou militaires, pour les protéger.

Ce que je veux, ambassadeur, c’est une suppression de tous les accords actuels, de toutes les alliances. Je veux que la Hiérarchie et les Clans repartent sur quelque chose de neuf, que l’erreur de la rébellion kroganne meurt, que l’abomination du génophage meurt. Les krogans et les turiens sont une force de cette galaxie que rien ne peut arrêter. Les Moissonneurs eux-mêmes ont appris à craindre une telle union.

Mais il m’est désormais évident, en voyant ces ruines pleines de noblesse et d’espoir. Qu’une telle union ne peut être que militaire. Nous partageons un amour du beau qui dépasse les aspirations artistiques des autres espèces, notre art est martial, fonctionnel, épuré, à l’image de nos deux peuples il représente un idéal. Je veux des krogans au sein de ma Légion, je veux des krogans aux côtés de mes turiens lors des opérations militaires.

Je veux des krogans comme représentants d’une vision de l’avenir. Ce que je propose Ante, ce n’est rien de moins que la formation d’une UCIP krogano-turienne. Et ce que je veux ambassadeur, c’est voir à sa tête un krogan. »


La déclaration d’amour de Maccharius cessa en même temps que les déambulations du général. Une fois figé, Dorn scruta avec une ferveur quasi idéologique son interlocuteur.

« Vous me dîtes que vous viviez au-delà de nos rêves les plus fous, alors quoi devons-nous attendre que des générations complètes de turiens s’éteignent avant de mettre en œuvre une collaboration nouvelle ? Devons-nous attendre que le génophage, cette erreur impardonnable, s’efface des mémoires d’un peuple millénaire pour vraiment imaginer demain ?

Je ne partage pas non plus cet avis ambassadeur, pas plus qu’il faille attendre une quelconque colonie chimérique apprenant à nos peuples à cohabiter. Il est plus que temps que cette alliance se fasse, que nos enfants s’appellent frères. Que les visionnaires prennent en main les Clans, la Hiérarchie et l’avenir en commun.

Vous sortez d’une série de conflits internes, et nous-mêmes connaissons des dissensions et des actes sécessionnistes. Nous utiliserons cette union nouvelle, pour débusquer les traitres de leur trou. De telles déclarations d’amitié ne manqueront pas d’enrager ceux qui désirent saboter la gloire de nos nations. »


Puis Maccharius s’avança de quelques pas, toujours habité par cette ferveur toute puissante.

« Cette nouvelle page n’a nul besoin d’être vierge, et ne le sera de toute manière jamais. Trouvons cette colonie, mais débutons dès aujourd’hui ce partenariat. Les plus emballés de nos concitoyens seront déjà connus lorsque la colonie sera choisie, et ils seront le fer de lance d’un nouvel ordre galactique.
Maintenant nous en venons au point essentiel. Le pouvoir et l’autorité suffisante pour rendre tout cela non pas possible mais essentiel. Actuellement, non je ne l’ai pas. Mais nous avons tout un mouvement derrière nous, et tout passera par l’éviction du Primarque actuel.

Je suis sûr que Urdnot Wrex doit voir Malgor d’un bon œil, après tout ce dernier est tourné vers la coopération, et il semble d’une grande ouverture d’esprit. Mais en vérité il n’est qu’un menteur. A-t-il fait quoique ce soit pour soutenir la reconstruction des Clans ? A-t-il réussi à empêcher l’isolement de l’Union ? Le trouble au sein de la Primauté entre les frères drells et hanaris ?

Actuellement le Conseil et pire, l’espace concillien se délitent et les gens au pouvoir se révèlent incapables d’agir intelligemment. Les voix de se perdent dans la discorde, l’ignorance et l’égoïsme. Il faut une nouvelle Hiérarchie, une nouvelle Union mais il faut aussi et surtout que les Clans prennent le rôle qu’ils méritent.
Plus comme une arme biologique mais comme un peuple investi, une nation unifiée. Et si je rêverai de voir les Clans fusionner avec la Hiérarchie, je me satisferai de voir deux nations sœurs pointant la même volonté d’acier et pacifique à la face d’un monde troublé. »


L’avancée cessa à quelques pas seulement de l’ambassadeur krogan et Maccharius fit disparaitre cette ferveur un peu trop excessive de ses yeux et de sa voix d’un grognement rauque et guttural.

« Pour cela il faut que les Clans soient prêts à présenter toutes les demandes et les accords qu’ils voient comme essentiels à la nouvelle Hiérarchie. Notre alliance doit naitre à la seconde même ou Malgor tombera. »

Dorn se permis de souffler un peu, il avait tant parlé en effet qu’il sentait sa bouche devenir pâteuse.

« Une colonie commune, une alliance militaire, des contrats économiques et financiers, une aide à la reconstruction. Voilà ce que je propose précisément, et à terme une renégociation du statut des Clans au sein de l’espace Concillien. Et pour mettre tout ceci en application, une entente totale entre les dirigeants de nos deux nations. »

Les yeux dans les yeux, aucun des deux ne semblaient vouloir rompre le contact.

« Toutefois avant toute chose j’ai une dernière demande, que pense Urdnot Wrex des Systèmes Terminus ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Mer 17 Mai 2017, 18:52
Cela devait être assez intense d'avoir le Général Dorn pour parent ou supérieur. Il dégageait une telle aura d'autorité que même Ante, qui le dominait presque, avec ses 400ans d'existences et de combats, tout son passif, qui fut assez actif, ses luttes, ses échauffourées et son parcours, il avait découvert qu'il avait toujours de l’appréhension lors qu’après ses tirades, venait le tour de Maccharius. Ce dernier était venu le trouvé avec ses armes et ses propositions prêtes à l'emploi, si bien que lorsque le Diplomate lui répondait, s'il n'avait pas peur de mâcher ses mots, il avait tout de même l'impression d'être terriblement jugé, que sa rhétorique venait s'écraser contre l'inamovible Turien. Et bizarrement, il aimait plutôt ça. C'était une sacré leçon de négociation, où Ante était entraîné à tâtons sur le terrain que lui avait préparé Maccharius.

Si la conversation semblait partir sur un chemin apaisé, après que le son de diapason des deux concertistes ait commencé à s'accorder, les deux charbons ardents du Turien jugeait encore le Krogan. La proposition de ce dernier avait semblé trop abstraite, mais elle avait permit de rebondir pour Dorn, d'énoncer la sienne, la véritable raison de sa venue : table rase. La formation d'un nouvel UCIP, un partenariat Kroganno-Turien qui pourrait ouvrir de nouvelles perspectives, de nouvelles portes les deux peuples et qui placerait la civilisation d'Ante en avant. Si cette disposition était une véritable fleur qu'offrait Maccharius à Ante, présent que le Diplomate était maintenant prêt à saisir, il restait pour lui un point litigieux. Il relâcha sa concentration sur sa parodie de sculpteur de verre pour faire face au Turien.

-Je ne peux qu'être d'accord avec vous et abonder dans votre sens Général, mais au risque de paraître trop frileux à vos yeux, je ne veux pas et ne peux pas me lancer pleinement dans de tels travaux sans l'appui du Conseil. Si les grosses têtes de la Citadelle se sentent menacer, il faudra tout recommencer à nouveaux, et nous y perdrons beaucoup tout les deux. Ils nous faut des preuves que cela peut fonctionner, que la prétendue sauvagerie de mon peuple peut s'accorder à vos doctrines militaires. J'ai défendu Tuchanka aux côtés des vôtres, nous sommes des milliers à savoir quels bénéfices une telle collaboration peut apporter, et pourtant il faut encore prouver aux autres espèces que nous sommes prêt à devenir les véritables protecteurs de la Galaxie, pas ses prochains dictateurs, ou une future horde de pirate comme il en existe déjà tant...

Voilà pourquoi, avant de nous lancer dans la fondation de quelque chose d'une si grande ampleur, il va nous falloir conduire des tests. Je dis oui, trois fois oui, à une union militaire, et même à quelque chose qui pourrait transcender et mêler les autres aspects de nos cultures, mais nous aurons besoin d'échantillons pour faire valoir nos ambitions. Je compte bien grimper aussi haut que possible l'échelle que vous me tendez, mais échelon par échelon... Nous pouvons et nous allons représenter l'avenir, il faut simplement le faire comprendre en douceur... J'ai déjà en tête les noms de quelques Krogans qui seraient parfaits pour rejoindre vos troupes, former les premières unités régulières et être déployés pour forger ce fer de lance dont vous parler.


Une telle modération n'était sûrement pas ce qu'attendait Maccharius ; ses yeux étaient habités par une ferveur presque religieuse, il semblait presque possédé, réellement investit par ses mots si bien qu'Ante ne pouvait douter de lui.

-Lorsque je parlais de notre espérance de vie, je ne voulait que mettre en relief les différences de dimensions entre nos peuples, quelques années de troubles pour nous ne sont pas aussi dangereuses que pour les autres espèces moins durables, mais j'en conviens, si je prône la retenue et la mesure, il nous faut agir maintenant. Oui, les rancœurs n'ont que trop durées et oui, rien ne me rendrait plus heureux que de voir des familles Turiennes et Krogannes grandirent et s'épanouir côtes à côtes. Provoquer nos ennemis pour accélérer la rémission de nos races et faire taire les contestations me parait, somme toute, une bonne solution, mais il faudra ici aussi faire preuve d'adresse pour les éliminer.
Concernant Malgor, je vous ai déjà exposé mon point de vue, mais si son retrait peut nous apporter une meilleure voie, et si vous estimé que le reste de votre peuple suivra votre mouvement, alors ainsi soit-il. Toutefois ne le jugez pas trop sévèrement, votre Primarque ne peut s'occuper de tout les problèmes de la Voie Lactée et sauvez les autres du naufrage que vous dépeignez. Il n'existe pas de panacée et changer de dirigeant en pleine période d'instabilité ne permet pas de guérir toutes les plaies...


Ante afficha un sourire alors qu'à nouveau, les deux interlocuteurs se retrouvaient proche face à face :

-A nous, de montrer la voie... Je veillerais à ce que les Krogans soient prêts, à ce que nos attentes et nos offres soient en ordres pour accueillir une nouvelle Hiérarchie, mais gardez à l'esprit que celle-ci se doit d’apparaître dans le calme et refléter autant que faire se peut, un véritable consensus chez les Turiens. Si la transition se passe dans la violence, alors nous n'aurons l'air que de comploteurs avides de pouvoir et plus rien ne sera faisable.

Dorn avait énoncé la liste de ses propositions, des accords auxquels Ante ne voyait pas grand chose à discuter maintenant, c'était un résumé de ce à quoi lui même aspirait pour son espèce. Une telle cohésion permettrait vraiment aux Krogans de sortir de l'ombre, mais pour le Diplomate pesait toujours la menace d'une lumière trop violente, qui aveuglerait les membres du Conseil et révélerait les Krogans sous un jour qu'ils n'avaient que trop connus...
Mais il estimait avoir assez mis cette crainte en avant lors de la discussion. Il prit toutefois un moment pour répondre à l'ultime question de Dorn.

-Et pour ce qui est d'Oméga et des Systèmes Terminus, je ne peux pas répondre de manière exhaustive pour Wrex, mais j'imagine aisément que nous avons une vision similaire de cet endroit...


Le dégoût pouvait se percevoir dans la voix d'Ante lorsqu'il parlait de cette zone de la Galaxie, la mentionner réveillait toujours des débris de souvenirs peu agréables chez lui.

-Comme moi, il y a passé du temps, et si je pense qu'il percevait les lieux comme une source inépuisable d'aventures et d'actions, un paradis pour mettre ses capacités à l'épreuve, ce faire un nom et de l'argent, il en est autrement maintenant qu'il doit diriger une nation. Oméga est une ronce dans nos pattes, un véritable creuset sanglant qui nous empêche d'avancer. Nous y perdons de nombreux Krogans, que ce soit en corps ou en esprits, la vie là-bas corrompt les cœurs et ne mène qu'à la mort. Croyez moi, je suis bien placé pour en parler. Je ne peux que rêver de ce qu'il serait advenu de notre société si tout ceux qui sont partis gâcher leurs talents dans ce bourbier étaient rester sur Tuchanka. Mais je dois aussi être réaliste, il y a peu d'endroit où un Krogan pouvait fuir le caillou sans espoir qu'était notre planète. C'est là bas que je me suis formé et ai faillit mourir plus d'une centaine de fois, et je ne serais pas le Krogan que je suis aujourd'hui si je n'étais pas passé par cette épreuve douloureuse. Comme beaucoup, nous serions sûrement morts dans des guerres intestines ridicules quelque part dans le désert au lieu d'être ici de nouveau, pour nous battre à construire un véritable futur. Oméga est un enfer, mais en ressortir permet d'être bien armé.


Ante avait baissé les épaules, presque abattu par sa propre vision des choses assez catastrophiques, mais ce n'était pas les idées qu'il manquait pour trouver une solution aux "problèmes Terminus"...

-Mais si jamais une alliance entre Turiens et Krogans devait s'y rendre pour faire un peu ménage, et montrer au reste de la Galaxie ses capacités, je crois bien que j'aimerais être aux premières loges...


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 34

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Mer 17 Mai 2017, 20:44
Le krogan faisant face à Maccharius était une énigme, pacifiste avide, revanchard rusé, ambitieux diplomate et patriote souriant. Et pourtant.

Et pourtant, il y avait quelque chose qui rapprochait les deux individus. Si Urdnot Ante et Maccharius Dorn pouvaient être deux tableaux indissociables, en vérité les thèmes chers à leurs yeux étaient légions. Amour sincère de son peuple, soucis envers les avenirs probables, crainte de détruire tout ce qui est possible pour la seule raison d’une incompréhension de la part du monde extérieur.

En vérité, plus que jamais, Maccharius aurait aimé naître krogan. Grandir, combattre et rêver aux côtés de Wrex, de Bakara, Meenhir, Ante et autres héros du clan reconnu dans la galaxie entière devait être une chance inouïe. De son côté, Dorn avait bien du mal à trouver des héros dignes de ce nom dans les rangs de la Hiérarchie. Bien sûr il y avait une grande quantité de généraux, de stratèges et de diplomates talentueux, mais nul individu capable de s’élever au-dessus du commun.

Le peuple krogan, un réservoir inépuisable d’individus extraordinaires, quelle pitié que la galaxie, et les krogans eux-mêmes mettent un point d’honneur à saborder ce fameux réservoir.

« Je ne vois ici que bon sens Urdnot Ante. Les périodes d’essais sont monnaies courantes, et l’idée est en soi une chose plus que bienvenue. Et si tout dans la galaxie fonctionnait normalement, nul doute que j’aurais moi-même proposé une telle chose. Mais force est de constaté que parfois la prudence n’est pas toujours mère de sureté.

Bien sûr, je comprends que l’aval du Conseil soit un élément hautement important pour les Clans, comme je comprends que vous-mêmes puissiez en être fervent partisan. Mais cette proposition n’est pas une offre concilienne. »


Maccharius laissa l’information être bien assimilée et réfléchit par l’ambassadeur krogan puis reprit la parole.

« A terme, le programme aura pour but d’inclure votre peuple au sein d’une UCIP remaniée et plus respectueuse de la diversité galactique. Toutefois comme vous l’avez si bien énoncé, le doute subsiste au sein de la majorité. Les krogans sont-ils capable de transcender la nature belliqueuse et auto destructrice que l’on prête à cette espèce ?

Celle seule question, aisément visible à travers tous les canaux d’informations, prouve que le chemin à parcourir est au mieux long, au pire impossible à effectuer. Aussi, j’ai eu une idée toute simple. Et si une nation faisait le premier pas ? Et si la Hiérarchie, respectée par tous, et responsable en partie d’un crime sans nom à l’égard de votre peuple, et si la Hiérarchie faisait ce premier par ?

C’est là une question que je vous pose directement ambassadeur Ante. Acceptez-vous que la Hiérarchie fasse le premier pas dans votre direction, indépendamment de la volonté du Conseil, indépendamment de la nauséabonde pensée collective que les Clans méritent d’être ostracisés ? Car c’est là le nœud du problème. Attendre que la galaxie vous accepte, c’est prendre le risque d’ignorer les appels de ceux qui comprennent qu’un changement est non seulement vital, mais aussi inévitable. »


Puis Maccharius s’éloigna de son homologue et alla s’assoir sur un muret.

« Je comprends l’envie de ne brusquer personne, je comprends l’envie de montrer pattes blanches, mais je le dis, il faut savoir prendre les devants, car les esprits conservateurs détestent la remise en cause des vérités catégoriques qui forment leur univers, et même pour un krogan à la longévité exemplaire, le temps peut paraitre long. »

Calmement et agréablement positionné sur son muret, le général Dorn prenait désormais une voix moins fanatisée et plus amicale, presque de confidence.

« Le test sera justement cet essai. A la première occasion valable, mêlons nos combattants. Lors de la grande Guerre nous avons appris sur le tas à combattre côté à côté, laissons donc les instincts, les réflexes et le mérite forger l’union. Laissons l’adversité forger la confiance, si conflit il doit y avoir alors qu’ils éclatent au grand jour dès la mise en place de l’œuvre.

Pourquoi risquer de bâtir sur des bases pourries ? Les premiers essais se feront avec des vétérans de la Grande Guerre, des gens qui ont combattu directement dos à dos avec les autres. Ma Légion a appris à respecter, à aimer l’art martial krogan. Je propose donc mes combattants pour former la première unité mixte.

Et pour montrer à la galaxie entière, et plus spécifiquement au Conseil, la volonté, le sérieux et l’ampleur du travail entrepris. Pour montrer la confiance inébranlable de la Hiérarchie quant à la réussite de ce que l’on entreprend. Un krogan dirigera les essais, et pas avec la supervision d’un général turien, non un commandement intégralement remis entre les mains d’un krogan. »


Nouvelle phase de silence pour laisser l’ambassadeur assimiler les informations et bâtir ses réponses.
« Je suis prêt à cela ambassadeur, et à bien plus encore. A mes yeux l’avenir du peuple krogan et celui du peuple turien sont liés. Je n’ai pas besoin d’une guerre d’égo, d’une lutte de pouvoir ou des négociations inutilement prolongées pour me décider à faire plus qu’un premier pas. Je veux que nous débutions dès que possible à marcher de concert.

Toutefois, si même ce premier pas doit se dérouler sous le regard du Conseil, avec leur approbation alors soit. Nous ne destinons pas cette alliance à un plan de conquête galactique, mais simplement à un raffermissement des liens part trop ténus qui lient nos deux espèces. »


Puis Maccharius reprit sa voix plus enflammée, plus patriote.

« Pour ce qui est de Malgor, en vérité sa personne m’importe peu. Il n’est que pour moi une erreur parvenue sans que quiconque soit en faute, un symptôme supplémentaire que la Hiérarchie dysfonctionne. Et comme toute erreur, la chose sera corrigée et oubliée. Je ne me vois pas m’obstiner à juger éternellement un point de détail de l’histoire.

Toutefois, ambassadeur Ante, je suis turien à juger que chaque erreur doit être réparée, ce n’est qu’ainsi que l’avenir peut être préparé avec une vision précise et claire. C’est aussi pour cette raison qu’une alliance avec les Clans est une chose aussi importante à mes yeux. Au-delà du respect immense que j’éprouve pour votre histoire, votre talent martial et votre culture, il est temps que la Hiérarchie et les Clans règlent définitivement les erreurs passé. »


Voilà qui était pour la présentation de la première phase du projet, restait donc désormais à discuter d’un avenir bien distinct.

« Et bien je vais vous décevoir concernant Oméga. Je fais partie de ceux qui jugent une guerre contre les Terminus comme une erreur stratégique, militaire, économique et idéologique. »

Le ton catégorique du général ne laissait guère de doute sur le fait qu’il pensait réellement la chose ainsi.

« A mes yeux, les Terminus sont la matrice d’un nouveau monde. Une matrice bien trop instable pour permettre à ce jour la formation saine et durable d’un monde normalement constitué. Et c’est sur ce point que nous devons agir. Aidons la matrice à se stabiliser, et pour ce faire les armées, les flottes et tout étalage de supériorité martiale est parfaitement inutile.

Nous devons continuer à fournir à ce monde des individus qui mourront en ce lieu. Mais qui auront un but, un idéal. Les terroristes, les déviants, les pirates, les esclavagistes doivent mourir, les tyrans, les chefs doivent fleurir. Les terminus doivent se stabiliser. C’est cela qui mettra définitivement un terme aux problèmes. Une nation ne peut se permettre de s’en prendre à ses voisins indéfiniment, le commerce, les échanges prennent irrémédiablement le pas dès lors qu’un équilibre des forces s’instaure.

Les mondes comme Illium, Anhur, Virmire, doivent fleurir et lorsqu’ils auront plus à perdre dans une guerre contre nous que dans le commerce, alors la paix règnera. Et si la haine prend le pas, il est toujours plus facile de vitrifier une ville qu’une base nomade. »


Les mandibules de Maccharius s’agitèrent en une ébauche de sourire, puis le général reprit son sérieux et reprit une dernière fois la parole.

« Voyez donc, de sanglants mutins désireux d’une guerre civile, nous mutons en défenseur d’une paix mesurée, et d’alliances équitablement profitables. Et je suis sûr que notre alliance aura l’occasion de démontrer à la galaxie les capacités inégalables d’une telle union.

Alors ambassadeur Ante, jugez-vous mes offres comme celle d’un frère à un autre ? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Jeu 25 Mai 2017, 18:57
Si Ante était un fervent partisan du rêve de Wrex, il devait bien admettre que Maccharius lui en vendait un autre tout aussi alléchant, qui allait dans le sens des idéologie d'Ante. La coopération entre les Krogans et les Turiens n'étaient plus à discuter, restait semble t-il seulement quelques détails à mettre au clair. Si un accord était convenu ici bas, Ante devrait plaider la cause de ce nouvel UCIP à Wrex en haut lieu. Ceci fait, il ne resterait plus qu'à poser les bases et construire dessus.
Mais Ante se devait de rester vigilant, de ne pas s'endormir, bercé par le son de ce doux rêve en passe de devenir réalité. S'il était maintenant clair que le Général n'était pas ici en ennemi, et que son projet avait de grandes chances de porter de bons et beaux fruits, Ante sentait qu'il devrait servir de garde-fou, afin de vérifier que les Krogans comme les Turiens investis dans cette entreprise s'entendraient, ne dépasseraient pas les prérogatives qui leur seraient attribués, le tout en permettant au Conseil de n'avoir rien à reprocher.
Dorn avait été d'accord pour les périodes d'essais, Ante s'en trouvait donc rassuré, ils pourraient avancer petit à petit, prenant le temps de corriger les tirs foireux.

-J'estime beaucoup le fait que vous compreniez mon orientation conciliante, et j'entends aussi tout à fait que notre entreprise n'a pas besoin du soutien immédiat du Conseil ou de son ingérence pour l'instant. Cela ne ferait en effet que renforcer l'attitude paternaliste des dirigeants. S'il nous faut penser hors des cadres et des carcans de la Citadelle pour permettre une meilleure représentation des espèces de la Galaxie au sein de cette force, alors je suis prêt à mettre en parenthèse ma fidélité au Conseil.
Quand vous parlez de notre nature, et de notre image, je comprends tout à fait. Je crois d'ailleurs être un plutôt bon exemple de la transition qu'il nous est possible d'accomplir, et je sais bien qu'elle n'est pas imaginable sans l'aide des autres. Ce n'est pas un premier pas que vous proposez, c'est une capsule de sauvetage que la Hiérarchie pourrait nous lancer. Je suis devenu quelqu'un de patient, et si je souhaite me laisser porter par le courant, laisser le temps au temps de fermer les vieilles rancœurs et agir petit pas après petit pas, je ne peux pas ignorer les opportunités de remonter plus vite à bord du vaisseau de la Galaxie. Alors oui, j'accueille avec bienveillance le pas que fait votre Hiérarchie vers nous.


Le Turien était allé s’asseoir sur un muret de la salle, là, il avait pu souffler, et son ton c'était apaisé, il était moins dans la prêche que dans la conversation amicale. Ante quant à lui c'était redressé, laissant la tristesse qui l'avait envahit en parlant d'Oméga disparaître, laissant place à une décontraction assumée.

-Je parlerais avec les dirigeants de Tuchanka, nous devrions pouvoir rassembler un bon nombre de combattants volontaires pour participer à des opérations conjointes. Et même trouver une personne digne et capable de diriger. Ce sera un honneur de voir un Krogan à la tête de ce groupe. Si nos vétérans et vos soldats d'élites se retrouvent cela sera un vrai coup dur pour la pensée paternaliste.
Par contre, si je ne remet pas en doute les compétences et la dévotion de vos troupes, parviendront-elles à suivre un autre chef que vous ? Un Krogan qui plus est ?


Ante eut un petit rire lorsque le caractère des siens se rappela à lui :

-La question se pose aussi bien pour les miens d'ailleurs. Surtout pour les miens au final... Par Vaul, il va y avoir du boulot... Enfin, les débuts de cette union seront donc forgés au combat. Ce que nos congénères semblent faire de mieux. Marchons Général, sur la voie du succès et de l'avenir.

Lorsque la conversation revint sur le Primarque de Palaven, le ton changea à nouveau, Dorn clarifia son point de vue, ce qui convenait maintenant tout à fait à Ante. Il s'agissait d'affaires internes aux Turiens, si les Krogans n'y étaient pas mêles directement, qu'il n'y avait pas de violence inutile et que l'affaire contentait la majorité, alors Ante n'avait pas à s'en occuper.
Toutefois lorsque Maccharius parla d'Oméga, avec un accent plus que déterminé dans la voix, Ante tiqua :

-Concernant les Systèmes Terminus, votre plan est ambitieux, mais même si cela relève du détail et sûrement du sentimentalisme de ma part, je ne peux m’empêcher de penser qu'un tel processus n'est pas sans faille. Votre plan marcherait sans aucun doute si nous avions affaire à une nation unie, ce qui est loin d'être le cas, entre Oméga et la multitude de bandes qui gravitent autour. Faites émerger des leaders et ils seront retrouvés dans un caniveau après quelques mois de règne. Du commerce, ils en font déjà, ils revendent ce qu'ils pillent. Peut-être que certains pourraient voir un intérêt à ne plus se mettre en danger, mais les autres sont souvent bien trop stupides ou assoiffés de sang pour prendre les menaces au sérieux. Le temps que j'y ai passé m'a laissé un coup plus qu'amer dans la gueule et mon regard est peut-être biaisé sur le sujet, mais nous aurons sûrement l'occasion de nous reposer la question dans le futur n'est-ce pas ? Cela devrait constituer un test magistral !


Ante se releva et s'avança vers le Turien perché sur un mur, arrivé à proximité, Ante lâcha un soupir de soulagement et tendit sa patte.

-Oui Général Dorn, j'apprécie vos offres et je n'aurais sûrement pas de difficultés à vous considérer comme un frère. Lorsque vous êtes descendu sur ma planète, je savais que nous allions avoir des divergences, mais je n'imaginais pas que nous aurions autant de similitude et que vous m'apportiez une telle proposition providentielle.


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 34

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Ven 09 Juin 2017, 15:03
Urdnot Ante. Indéniablement un nom à garder dans un coin de l’esprit. Ce krogan pouvait très bien devenir l’avenir concret des Clans, avec ou sans l’ombre d’Urdnot Wrex et Urdnot Bakara. Diplomate, idéologue, mais aussi et surtout ambassadeur de conviction, Ante avait tout ce qu’il faut pour construire intelligemment l’avenir de son peuple, ne restait plus qu’à voir si les autres espèces allaient comprendre le potentiel des nouveaux krogans, ou si les krogans allaient joyeusement mettre en pièce leur propre avenir.

Et même si les deux ambassadeurs n’étaient pas forgés dans le même moule, et que les visions futures de Maccharius étaient nettement plus militaristes que celles de son homologue, les deux avaient la paix et la stabilité en tête, et c’est avec un plaisir sincère que le général turien accepterait s’être trompé si la vision pacifiste de son interlocuteur krogan finissait par être la bonne. Et rien n’allait forcer Maccharius à faire des krogans son ennemi, pas même une vision au départ diamétralement opposée.

« Étrange que vous parliez déjà de fidélité au Conseil. J’aurais imaginé que les Clans allaient attendre de sa part des preuves qu’il a changé lui aussi, mais non, vous faites comme la Hiérarchie que je représente le fait, le premier pas et l’acceptation que les autres veulent changer. Pourtant je ne peux m’empêcher de vous donner un conseil Urdnot Ante.

Méfiez-vous du Conseil, il n’est pas aussi ouvert et bienveillant que vous semblez l’imaginer. Le Conseil est tout à fait prêt à mettre ses idéaux et sa morale de côté pour protéger ses intérêts. Et l’acceptation des Clans au sein de la communauté galactique n’est clairement pas dans les intérêts de tous les membres de l’espace concilien. »


Puis Maccharius scruta l’heure et comprit qu’il avait déjà pris bien plus de temps que prévu.

« Ne vous en fait pas pour ma Légion, sur Irune j’ai déjà délégué mon autorité à des chefs de guerre krogans et mes combattants connaissent parfaitement la valeur immense de vos chefs. Si d’autres membres d’autres légions turiennes s’adjoignent à la mission, alors soyez assuré qu’ils auront été choisis dans la droite lignée des méthodes de la Hiérarchie. Valeur, mérite et sens tactique.

Ils ne remettront jamais en doute les ordres durant une mission. Si troubles il y a, alors ils auront lieu après une affectation. C’est à ce moment-là que nous gèrerons la chose, pas avant. »


Maccharius balaya les doutes de son homologue concernant les siens d’un haussement d’épaules et d’une courte agitation des mandibules.

« Ah mais aucun plan n’est sans failles ambassadeur. C’est pour cela qu’il ne faut pas laisser aux seuls dégénérés locaux la bonne mise en œuvre d’une telle action. Pour pallier le manque de vision à long terme des locaux, et leur incapacité à conserver un leader compétent, j’ai déjà expédié le nécessaire sur place.

D’ailleurs, si notre coopération est un succès, je viendrai une nouvelle fois à vous pour discuter plus précisément des actions entreprises. Mais comme vous l’avez si bien dit, ce test magistral peut attendre. »


Puis le général attrapa la main de son homologue et la serra dans le plus esprit humain. D’ailleurs le serrage de paluche proposé par le krogan était proprement étonnant, sûrement qu’il avait pris l’habitude de cohabiter avec des humains durant son séjour dans les Terminus.

« Je suis sûr que frères nous allons le devenir, et un jour prochain, c’est vous qui descendrez sur ma planète, en frère, et en égal. D’ici là, l’esprit de la Hiérarchie veillera à ce que nos routes ne deviennent pas dissemblable, et que l’amitié succèdera à la haine. Qui sait, peut-être qu’un jour l’on citera l’amitié kroganno-turienne comme modèle d’union nationale.

Alors je compte sur vous désormais. Ambassadeur Ante, je vous laisse la lourde charge de faire entendre la voix de la coopération à votre espèce toute entière. »


Alors seulement, Maccharius lâcha la main de son probable allié.

« Maintenant je dois repartir, et je le fais l’esprit soulagé. A une prochaine rencontre Urdnot Ante. »

Le reste de la situation se déroula rapidement, chacun saluant cordialement l’autre, puis le général Dorn retourna à sa routine militaire, l’esprit effectivement soulagé …


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Clan Urdnot
Rang : Diplomate-Chef de Guerre
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4622-urdnot-ante-en-cours
http://www.masseffect-reborn.fr/t4637-journal-de-bord-d-urdnot-ante


Messages : 49
Crédits : "Kronth" par Subzero-Ruykami

MessageSujet: Re: Passé et vanités   Mar 04 Juil 2017, 21:21
Le casque d'Ante roula sur le sol poussiéreux. Le Diplomate, gueule à l'air libre, leva le visage et laissa les durs rayons d'une Aralakh couchante lui réchauffer les écailles. Il était resté longtemps sous terre.


-Alors, comment ça c'est passé patron ?


Grüdü le regardait avec une lueur d'inquiétude dans les yeux. Les braises du barbecue étaient éteintes depuis un moment déjà, et le reste de l'escorte se prélassait à l'ombre du transport qui les avait amené ici.
Le Général Dorn était sortit plusieurs heures avant Ante. Après leur discussion il était resté un moment dans la fraîcheur des profondeurs à observer les fresques et les statues, réfléchissant aux implications de ce qui avait été conclu et du travail que cela allait lui donner.
Sur le chemin du retour il avait marché d'un pas leste, repensant aux dernières paroles qu'il avait échangées avec le Turien avant qu'ils ne se quittent.
Il lui avait parlé de sa loyauté au Conseil, à quoi Ante avait répondu presque comme une excuse :

-En effet nous aurions tous tendance à espérer que le Conseil face un geste pour nous, ce serait amplement légitime, mais je suis un rêveur et je ne cesse de me dire que si nous faisons montre de notre bonne volonté et de notre attitude coopérative, nous parviendrons à convaincre même les plus hostiles. Lorsque leurs ventres haineux gronderont de faim faute d'erreur de notre part, ils seront bien contraints de travailler avec nous.

Dorn avait ensuite rassuré Ante concernant les éventuels problèmes d'autorité et puis ils se saluèrent.

-Pourvu que tout se passe pour le mieux alors, je viellerais à ce que nos chefs sélectionnent des candidats capables de voir et d'exploiter tout le mérite et la valeurs de vos Turiens. Mais nous tuerons le dévoreur quand nous serons dans l’arène... A la prochaine Général Dorn, puissent nos voix trouver le bon écho et notre entreprise être un succès !

De retour face à son garde du corps, Ante s'était frotté les pattes :

-Je crois que oui, ça c'est plutôt bien passé... Mais je... On va avoir du boulot les gars, alors en selle, on rentre à la maison !


Urdnot Ante, Krogan Diplomate.

"Celui qui poste moins vite que son ombre !"

Make Tuchanka Great Again !


Couleur de dialogue : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Passé et vanités   
Revenir en haut Aller en bas
 

Passé et vanités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace concilien intérieur :: Zone Démilitarisée Krogane :: Tuchanka-