AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Assassinat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 82

MessageSujet: Assassinat.   Sam 11 Mar 2017, 19:39
Intervention MJ : Oui / NonDate :  25 Aout 2201RP Tout public
Participant 1 ♦ Participant
Assassinat



Suite aux événements de la station orbitale de réparation détruite en orbite d’Illium, je dus donner ma version des faits aux autorités locales. Je ne restais néanmoins pas très longtemps, car plusieurs employés furent interpellés à la sortie des capsules de sauvetage suite à des révélations anonyme qui dévoilaient les négligences des employés lors des entretiens des vaisseaux pour gagner en vitesse et engranger plus de clients. Ces négligences avaient conduit à l’explosion du « Tsapek » et à la mort de son équipage de 5 personnes. 

Je fus personnellement avec Avery, Vladimir et la créatrice Hitamia remerciés par les autorités d’Illium, un représentant de l’Alliance pour avoir sauvé les passagers du cargo qui était des humains, et même un représentant de Thessia pour avoir sauvé la vie de leur timonier.

Bien entendu, ce fut aussi le prétexte à une récompense des plus appréciable au niveau pécuniaire. 


Nous avons alors rejoint la surface et le spatioport pour retourner jusqu’à Thessia et le quai où l’Athéna était en maintenance. Les présentations avec Grygorann, Elyas et sa fille et Kalyska furent sans incident et nous, nous sommes retrouvé sur le pont du vaisseau pour discuter des derniers préparatif pour aller chercher Leroy Khan de son sommeil cryogénique sur illium. Néanmoins avant cela, j’avais partagé l’argent obtenu par les différentes autorités à tout l’équipage.

Le débat fut houleux, Hitamia pensait qui lui fallait plus de temps pour réparer certains dégâts de l’Athéna obtenue durant mon voyage solitaire jusqu’ici. Grygorann lui souhaitait aussi un peu de temps pour trouver quelques améliorations pour la navette. Vladimir et kalyska eux semblaient pressé d’aller en découdre avec Eclipse mais Avery avait mis fin au débat avant que je ne me prononce.


« Inutile de partir avec un vaisseau encore endommagé, et il nous faut un doc et un tireur d’élite pour l’opération. Sinon on y passera en arrivant. » Dit-il avec sa voix rocailleuse.

J’appuyais son propos en demandant si quelqu’un avait dans ses connaissances quelqu’un capable de nous aider… Hitamia nous parlait alors d’une histoire à propos d’une assassin quarienne qui opérait dans les systèmes Terminus et commençait à suivre les pas d’un certain Archangel. Je consultais mes dossiers sur ce pseudonyme et finis par trouver une explication.

« Dans ce cas, il nous faut trouver cette quarienne avant que les mercenaires d’Oméga ne le fassent. Je pars sur place avec Kalyska et Avery. Je vous confie le vaisseau, soyez prêts à partir à notre retour. » J’ordonnais. 

Je conduisis l’asari et le vétéran humain jusqu’à armurerie de l’Athéna, qui était assez maigre à mon grand déplaisir, mais nous avons pu prendre des cartouches thermiques, un fusil d’assaut avenger, un fusil à pompe katana et j’ai pour ma part pris un revenant laissant à l’équipage un avenger et deux carnifex. 



Depuis le spatioport de Thessia nous avons pris deux navires de transport qui nous ont amener après un voyage de deux jours jusqu’à Oméga. L’immense station spatiale rougeoyante ornait le noir de l’espace. Nous avons pu nous poser sur l’un des quais et avons alors quitté le spatioport pour nous enfoncer dans la station, j’avais pour l’occasion revêtis un grand manteau brun pour cacher ma nature geth et ne pas attirer l’attention. Je ne laissais voir que mon bras droit cybernétique à cinq doigts pour passer pour un humanoïde. 

Les « rues » d’Oméga étaient un véritable étalage de misère dans la majeur partis des cas, les rares rues richement entretenues étaient aux mains des plus puissantes factions de la station.
 

« Nous devrions nous rendre à l’au-delà, si quelqu’un sait quelques choses sur notre quarienne, c’est là qu’on le découvrira. » Proposais Kalska en gardant un œil sur chaque passant.

« Faudrait qu’on sache qui est sa prochaine cible. Qu’ont sache où la trouver. Puis elle doit avoir une planque, un coin pour se reposer. » Renchérit Avery.

« La station dispose de 1354 lieux disposant des caractéristiques pour servir de planque, et ce n’est qu'en comptant sur les plans officiels, depuis cela à dut grandir. » Je déclarais. « Vous avez raison tous les deux, on doit savoir où elle va frapper et où elle fuira ensuite. Pour cela, il faut que l’on réfléchisse comme elle. »

« Et donc nous devons la comprendre, on va devoir poser des questions dans toute la station. Elle a pas le même impact qu’à eu Archangel, elles est pas aussi ennuyeuse pour les groupes de mercenaires. » Soufflais kalyska.


Nous nous sommes alors séparé, Kalyska et Avery sont partis jusqu’à l’Au-Delà et j’ai pour ma part été dans une ruelle à l’écart proche d’un nœud de câblage pour me faire passer pour un mendiant alors que j’avais branchée les câbles à mon omnitech pour parcourir le réseau.

Les heures ont défilé alors que je me renseignais sur les divers sites d’informations plus ou moins critiquable pour en savoir plus sur la mystérieuse assassin. Les recherche me menèrent peu à peu à des débuts de réponses. 

D’une part, les victimes « officielles » de la tueuse étaient tous plus ou moins en liens avec un groupe immobilier que les média alternatifs qualifiaient sans pudeur de « mafieux ». D’autre part Personne ne savait à quoi ressemblait la tueuse, chaque victime étaient abattu d’une balle en pleine tête et elle s’évanouissait dans la nature en quelques minutes après ses attaques… Le groupe immobilier en question connaissait depuis les attaques de la tueuse une certaine zone de turbulence économique et ses actuels projets d’achat avaient été stoppés net pour engager des mercenaires.
 

Kalyska et Avery revinrent vers moi quelques heures plus tard et nous nous sommes entretenus à l’écart. Ils avaient eu des témoignages parlant d’une silhouette grise armée d’un fusil de précision, mais rien de probant, pour les motivations, ils avaient eu les mêmes versions. Seule la mafia à la tête du groupe immobilier était visé, ce qui expliquait que aucun autres groupes de mercenaires ne ce soit impliqué. La cible la plus probable était un collecteur « d’impôts » de la société immobilière mafieuse, en tout cas en toute logique et vu que toutes les précédentes victimes étaient des subalternes ou des supérieurs directement liés à lui, c’était le plus probable. Le butarien en question allait se rendre d’ailleurs dans un centre de divertissement récupéré les « impôts ». Nous avons donc « pris » un aéronef civil pour nous rendre sur place au plus vite. Il était évident que si nous l’avions découvert, les mafieux aussi. 

« Et comment on s’y prend une fois là-bas cap ? » Demandais Avery.

« Nous attendons que l’assassin abatte sa cible et nous suivons la trajectoire du tir pour remonter la piste. Étant donné que je suis bien plus efficace que les « enquêteurs » d’Oméga. Nous y arriverons plus simplement. » Je lui répondis.

« Vous ne manquez pas de confiance, cap ! » Gloussait l’humain.

« Je ne fais que me fier à mes capacités inhérentes à ma nature, Avery. » Je répondis.

« Et si les mafieux nous prennent pour ses complices ? » Demandais plus sérieusement Kalyska. 

« Dans ce cas s'il entame des actions hostiles à notre encontre, nous répliquerons. » Je conclus.

Le centre de divertissement approchait, proche de l’arène de Wonderland elle proposait surtout les rediffusions en direct pour ceux qui n’avaient pu avoir leurs places en gradins. Les gérants devaient donc payer Wonderland pour les droits de diffusions, la société à qui appartenaient les murs du centre et un petit groupe de garde… Malgré tout la société de rediffusion étaient assez à l’aise. Nous avons pris place près d’une des portes d’accès alors que les membres de la société mafieuse approchaient. Un groupe d’humain et de butarien de six personnes encadrant un butarien visiblement pressé. Nous observions le groupe avancer vers l’entrée du centre quand un groupe de butariens de quatre membres sortirent de celui-ci encadrant une silhouette grise à la visière dorée.

« Je crois qu’ils ont fini par l’attraper cap... » Grommelait Avery.
« Qu est-ce qu’ont fait ? » Demandait Kalyska.


J’analysais au plus vite les alentours… Nous étions toujours dans l’aéronef « emprunté » et la zone était illuminée par une série de projecteurs situés en trois points. Je fis décoller l’aéronef et ordonnais à Kalyska et Avery de se préparer à tirer sur les deux groupes. 

« A vos ordres cap ! » Confirmait l’humain.

Kalyska elle fit jouer la culasse de son arme alors que je prenais le contrôle des projecteurs, la sécurité des appareils étant quasi inexistante, ce fut un jeu d’enfant et je plongeais la zone dans l’obscurité.

Je fis alors rugir les moteurs de l’aéronef alors que mes deux compagnons ouvraient le feu dans un chaos ambiant croissant. Le collecteur d’impôts et sa bande avaient pris la fuite laissant les quatre butariens subir le gros des tirs d’Avery et de Kalyska alors que l’aéronef se positionnait à côté de la quarienne capturé.


« Aller montez ! » Criait l’humain en tirant la jeune femme dans l’aéronef et que je prenais de l’altitude pour filer le plus loin possible.

« Pourquoi m’avez vous aidez ? » Demandait la voix douce de la quarienne.

« Plus tard, les questions, faut qu’on se planque et vite. » Répondit kalyska.

« Nous avons besoin de vous, créatrice. » Je répondis en communication privée.

« Un geth ! » S’exclamait-elle.

L’aéronef étant maintenant poursuivis, je fis des manœuvres pour semer mes poursuivants en évitant au mieux les tirs de fusil. 

« Je dois sauver un humain qui pourrait m’aider à sauver mes amies en cryogénie. Mais il est sous la garde d’Eclipse. Je m’appelle Héphaïstos ! » Je lui dis.

« J’ai déjà une dette envers vous, mais je ne peux pas partir. J’ai une mission ici. Quelqu’un compte sur moi. » Répondit, elle en s’accrochant au mieux à son siège alors que mes amis répliquaient sur les aéronef adverses.

« Si nous vous aidons à réussir votre mission, vous nous aiderez ? » Je demandais.

« Je… Oui. Mais déjà échappons à Tamek et ses hommes ! » Répliqua-t-elle.

« J’approuve cette idée. » Riait Avery.

Nous avons alors suivis les instructions de la quarienne pour quitter les zones habituelles et nous enfoncer dans les méandres de tuyaux et de passages oublié de la station, le pilotage fut ardu mais je parvins à suivre le cap. 


Une fois certains que les butariens de Tamek avaient été semé, nous avons été guidé jusqu’à une très ancienne structure qui devaient servir de lieu de vie pour les mineurs au début de l’exploitation minière. Nous avons posé l’aéronef et la quarienne du nom de Sélenn nous amenaient à sa planque. La structure était solide et simple de manière conceptuelle, mais offraient une polyvalence appréciable, Sélenn y avait apporté de nombreuses améliorations et l’intérieur était maintenant adapté pour une quarienne et un atelier avec un râtelier était visible dans un coin de la pièce carré et sans murs qui formait le premier étage.



« Créatrice Sélenn, quelle est votre mission sur Oméga. » Je demandais en rabattant la capuche de mon manteau brun.
« Ouais, pourquoi vous en voulez autant à Tamek et ses gars. » Renchérit Avery.
« C’est une longue histoire… Il y a trois ans, je suis arrivé sur Oméga suite à une douloureuse nouvelle. Je me suis laissé aller à pas mal de travers jusqu’à ce qu’une humaine me prennent sous son aile et m’aide à reprendre peu à peu goût à la vie. Mais son centre est sans cesse menacé par les hommes de Tamek, depuis deux ans, je harcèle sa mafia pour lui faire oublier le refuge de la femme qui ma redonnez un peu d’envie de vivre. Mais c’est de plus en plus dur. » Expliquait la quarienne.


Une situation des plus délicate donc, nous devrions nous rendre directement sur place et je le fis savoir à mes compagnons. Ils acceptèrent et nous avons repris la navette pour nous rendre dans une partie plus proche du centre de la station.
Le refuge de la femme en question était dans une structure incrusté dans une parois rocheuse en forme de cylindre.
Nous assurant de ne pas être surveillé nous avons pénétré l’étage qui accueillait un refuge, nous avons passé l’entré gardé par un vieil homme tenant un fusil d’assaut qui en voyant Sélenn nous laissa passer. Les nombreuses pièces de l’étage accueillaient des hommes et des femmes de toutes races, la plupart âgé ou très jeunes. Jeunes couples avec enfants, vieilles personnes incapable de vivre seules.


C’est en arrivant à une dernière pièce que nous avons enfin vu la fameuse femme dont parlait Sélenn, une humaine aux cheveux chocolat et aux yeux noisettes qui finissait d’examiner un vieux turien. Elle se tournait vers nous avec un regard inquiet et perplexe.


« Sélenn, qu’est-ce que je peut faire pour toi ? ET tes amis. » Demandait la jeune femme.

« Toriël, ils m’ont sauvé des griffes des hommes de tamek. Ils sont prêts à nous aider à mettre le refuge en sécurité des ambitions de sa société. »

« Rien n’est gratuit sur Oméga, Sélenn… Que vous voulez vous en échange ? »

« Nous souhaiterions engager Sélenn dans mon équipage pour m’aider à protéger mes recherches . » Je répondis.

« Oh c’est vous le capitaine. C’est assez intriguant. Écoutez, pour le moment, sans Sélenn les hommes de Tamek jetteraient leurs dévolu sur ce bâtiment et mon refuge... »

« Nous sommes justement là pour nous assurer que vous puissiez tenir votre refuge malgré tout. » Déclarait Avery avec un rire.

J’exposais alors mes projets à la tenancière du lieu, l’embauche de l’équipage pour libérer le scientifique des griffes d’Eclipse, le projet pour aider mes amis en cryogénie. Les autres résidents avaient finis par se rassembler autour de nous et dans le lot, c’est un vieux turien qui sortis de la foule et s’adressait à Toriël.

« Toriël, tu dois les suivre, tu ne peux pas rester ici durant des décennies. Tu dois aussi profiter de ta vie pour poursuivre tes propres aspirations, et il me semble que ce geth poursuit des idéaux similaires au tien ma douce enfants. » Déclarait le turien d’une voix rocailleuse.

« Je ne peux pas vous abandonner Adrius… Tamek va vouloir prendre ce lieux et vous serez mit à la rue... » Gémit-elle.

« On peut s’assurer que ce butarien ne viennent plus vous emmerder… Il suffirait qu’on lui règle sont compte. » Lâchait kalyska avec les bras croisée sur la poitrine.

J’analysais la situation rapidement… Pour sortir le lieu du regard de la société, il faudrait faire du bruit ailleurs. D’après ce que je pouvais trouver d’information la société voulait ce bâtiment pour se servir d’avant-poste et de stockage de marchandises, ce n’était clairement pas le plus opportun, mais au vu des résidents, le plus simple à capturer. Le meilleur bâtiment était plus loin sur 3 kilomètres vers le centre, mais sous le contrôle d’une demi-douzaine de gangs à la petite semaine complètement fou sous l’excès de la drogue.

« J’ai une idée... » Je lâchais et tous me regardèrent.

J’expliquais mon plan. Prendre le contrôle du bâtiment aux six gangs qui se le disputaient pour tourner le regard de la société vers ce lieu, et entre-temps, se débarrasser aussi de Tamek.


Nous nous sommes séparé en deux groupes, moi et Sélenn sommes directement partis vers un faux lieu de rendez de vous, me faisant passer pour un mercenaire qui avait réussis à avoir la jeune quarienne. Pendant ce temps Kalyska et Avery, en usant de ruse pour plonger le bâtiment dans un bain de dioxyde de carbone, nettoierais le bâtiment en question pour attirer la société loin du refuge.

Nous avons placé le lieu de rendez-vous au centre d’une grande place. Adrius le turien du refuge avait accepté de jouer le mercenaire contre l’avis de Toriël. J’étais moi dissimuler dans un bâtiment plus loin avec l’arme de Sélenn. 

La place circulaire accueillait nombre de personnes de toutes races qui allaient et venaient sans se soucier du turien aux plaques osseuses sombres qui tenaient faussement les poignets de la quarienne dans le dos. Mise à part plusieurs échoppes ambulantes et les lampadaires qui offraient à oméga cette teinte ambrée si caractéristique, la place ne contenaient pas grand choses de solide. La façade de bâtiment sur laquelle j’étais perché offrait un point de vue parfait, sans dire qu’avec la fameuse tireuse d’élite ici, Tamek serait moins méfiant. Néanmoins, j’avais enseveli ma plate-forme sous une couche de gravier issu du toit ne laissant dépasser que le canon du fusil de précision.


Tamek arrivait, sa peau brunâtre, avec trois gardes du corps armée de locust. Tout allait se jouer avec l’effet de surprise. J’attendais… Le signal serait lorsque Adrius lâcherais Sélenn et commenceraient tout deux à tirer avec les prédator cacher dans le dos de la quarienne. 

Une discutions s’engageait entre les deux partis, Adrius faisait mine de ne pas être content du prix offert et dans un geste encore vif pour un turien de son âge dégainait son arme.
Avant que les premiers tirs furent échangé, je verrouillais le premier garde du corps à gauche de Tamek et ouvris le feu en optimisant le tir par mes calculateurs. Le tir perforait le crâne du butarien et s’enfonçait dans l’épaule de Tamek alors que Adrius abattait à bout portant le deuxième garde du corps, le troisième gêné par son patron voulu le tirer en arrière, mais un tir de ma part le cueillit dans la gorge et Adrius en profitais pour achever d’une balle dans la tête Tamek et tirer Sélenn avec lui jusqu’à un navette un peu plus loin.


Je quittais mon poste d’observation et me dirigeais vers la navette que j’avais dérobée plus tôt pour rejoindre Avery et Kalyska. Après plusieurs minutes de vol dans le trafic anarchique d’oméga, j’arrivais enfin au batîment cible de mes deux compagnons, je me posais rapidement sur le toit pour les récupérer et filais vers le refuge en usant de passage détourné.

« Mission accomplis Cap. » Annonçait kalyska en souriant.

« Ouai, à peine quelques égratignures… Un gang avait réussi à se planquer hors d’atteinte du CO2. » Ajoutait Avery.

« Parfait, nous nous occuperons en priorité de vos blessures, ensuite nous partons immédiatement. » J’annonçais. 

Une fois au refuge, nous avons fait part de la réussite de notre plan au reste des résidents, ils étaient visiblement soulagés de cette information. Adrius proclamait une fête et les personnes vivant dans le lieu se réunir tous pour manger et se divertirent, ne comprenant pas cette réaction, je restais en retrait. Laissant Avery et Kalyska en profiter une fois que Toriël les eus soignés.

Quelques heures plus tards, nous allions partir pour rejoindre le vaisseau qui nous amènerais à Illium quand Sélenn et Toriël arrivèrent avec de lourdes valises intelligentes qui les suivaient à la traces.


« J’ai une dette envers vous… Capitaine. Et vous semblez avoir des idéaux qui rejoignent les miens, je vous suivrais jusqu’au bout. » Me dit la quarienne à la visière dorée en serrant ma main droite à cinq doigts.

« Je vous accompagne, vous nous avez aidés… Et Adrius a raison, vous suivez un idéal que je trouve beau, alors je vous aiderais, même si cela consiste à rafistoler nos compagnons. » Ajoutais toriël.

Je les remerciais alors que Avery tapait gentiment dans le dos de Sélenn en lui révélant qu’il y avait d’autres quariens qui nous attendaient à bord de l’Athéna. Kalyska elle préférait entamer la discussion avec Toriël.
Notre navire allumait ses propulseurs et nous éloignaient lentement d’Oméga… Vers l’Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
 

Assassinat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet