AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4117

MessageSujet: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mar 07 Fév 2017, 16:25
Intervention MJ : OuiDate : 31 Janvier 2202 RP Tout public
Libre - Relations/Influence minimale exigée
L'entre deux ères



L'entre deux ères
31 Janvier 2202

Illium



La tour entière avait été réservée pour le Bal. Une cérémonie exceptionnelle, éclipsant la modeste de l'an 2201 par sa fierté et son apparence intouchable. La tour se permettait même le luxe de rappeler son élitisme, en s'ouvrant à un public plus grand que jamais : les niveaux les plus bas ouverts à tous pour que même les plus miséreux d'Illium puisse admirer la grâce et la puissance de la Doyenne, tandis que chaque étage requérait une invitation plus élitiste et limitative, jusqu'au sommet où seuls les plus grands pouvoirs de la galaxie pouvait accéder à la vue d'ensemble sur la ville de Nos Astra.

Les portes avait ouvert une heure auparavant, et les invités s'étaient répartis au gré de leurs envies et de leurs invitations. Quelques buffets étaient déjà dressés mais encore vides, les alcools et mises-en-bouches circulaient uniquement sur les plateaux des hôtes et hôtesses.
À l'extérieur, de nombreuses personnes arrivaient encore. Celles disposant d'invitations plus importantes passaient orgueilleusement devant les autres, tandis que les curieux attendaient en faisant la queue. Toutefois, tous étaient surveillés et désarmés.
Une fois entrés au premier niveau, passé le rez-de-chaussé exclusivement réservé à la gestion des arrivants, certains tentaient d'aller plus haut. La plupart se faisaient repousser immédiatement, voir expulser de la fête, mais quelques uns savaient jouer de leurs relations pour obtenir une invitation de dernière minute, profitant des regards envieux alors que les portes s'ouvraient sur l'étage suivant.
Les étages intermédiaires voyaient un étalage de belles toilettes, autant chez les hommes que chez les femmes. Tous avaient conscience de leur état, au-delà de la plèbe mais guère mieux par rapport à ceux du dessus. Et tous souhaitaient grimper.
Enfin, les étages supérieurs. Ici, le luxe se faisait plus discret : les individus présents n'avaient plus à prouver leur puissance. Ils étaient là pour être vus, pour des échanges importants, pour prendre l'avantage sur leurs rivaux. Et c'était ainsi, avec des enjeux sans cesse plus importants, jusqu'au sommet inaccessible de la tour.

À 21h, au sommet, la maîtresse des lieux pris place sur une estrade au sommet. Aussitôt, des hologrammes prirent vie à chacun des étages, reproduisant la scène à une échelle plus grande que nature. De sa hauteur, la Doyenne de Nos Astra accueillit ses invités qui se faisaient silencieux.
« Mesdames, messieurs, permettez moi de vous accueillir en cette occasion très spéciale. Le Bal d'Illium est déjà en soit un événement unique, mais aujourd'hui, nous fêtons davantage que notre présence : nous fêtons notre survie, et notre victoire face à l'adversité. Nous fêtons la fin du terroriste Machiavel, qui avait prétendu s'en prendre à nous il y a de cela deux ans ! Alors buvons, et puisions nous faire de ce soir le symbole d'une nouvelle ère ! »



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mer 08 Fév 2017, 22:27
« Immortel. Votre armure est prête. »

La voix teintée de crainte et de d’une fierté difficilement masquée résonna dans l’immensité de la salle du trône de l’œil de la Terreur.

« Si je puis me permettre, elle est … parfaite. »

Le regard amusé se posa soudain sur le galarien qui se présentait d’un pas peu assuré vers l’escalier menant droit au niveau supérieur, et irrémédiablement vers le trône lui-même. Tout avait été calculé pour que l’immense structure de pierre se trouva pile au centre de l’attention, et ce quel que soit le point de vue depuis l’immense sale.

« Je n’ai que faire des propos, que l’on m’amène cette armure et là je te permettrai à te vanter. Fais venir l’armure désormais. »

Le galarien claqua des mains et deux krogans apportèrent une structure massive ayant vaguement la forme d’un corps. Les deux brutes ouvrirent ensuite l’objet, laissant visible une espèce de mannequin portant une armure proprement sublime. Le regard d’Anton changea subitement, passant immédiatement à un désir presque palpable.

L’envie du butarien était telle qu’elle souleva littéralement le seigneur de guerre de son siège. Le galarien vit immédiatement sa crainte s’évaporer, et il fit signe aux deux krogans de disparaître dans un coin. Une butarienne et une humaine, tous équipés tels des Pacificateurs, apparurent alors et se postèrent des deux côtés de l’armure sur son rangement.

Puis Anton descendit les marches, se forçant à le faire à un rythme exagérément lent.

« Je vois que vous n’avez pas exagéré vos compétences Viren. Si l’armure est aussi agréable à porter qu’à la vue, votre place comme maître armurier des Pacificateurs est plus qu’assurée. »

L’avidité qui se dégageait du galarien était presque amusante, mais rien ne pouvait plus à cet instant attirer le regard d’Anton en dehors de la merveille se trouvant sous ses yeux. Puis enfin, le butarien venait de descendre les dernières marches le séparant de sa dernière acquisition. Tout d’abord, le seigneur de guerre se contenta d’effleurer l’armure du bout des doigts, appréciant chaque pièce séparément. Puis seulement il fit signe à ses deux combattantes d’agir.

Quelques instants plus tard, Anton était dévêtu et les deux Pacificateurs commencèrent à habiller leur seigneur avec sa nouvelle armure de combat. Le tout mis en place, Viren, le galarien, fit signe aux deux krogans de revenir. Les deux brutes tenaient chacun un objet enveloppé dans du tissu. D’abord sceptique, Anton accepta finalement que les deux krogans s’approchent de lui, se plaçant chacun d’un côté, dévoilant finalement l’objet qu’ils tenaient.

Deux crânes de varren parfaitement travaillés furent donc installés de part et d’autre des épaules du seigneur de guerre qui accepta avec un sourire terriblement carnassier les touches finales. Puis les krogans regagnèrent l’ombre et Anton regagna, toujours aussi lentement, son trône et enfin s’y installa avec un plaisir immense. De ce point de vue, il vit rapidement l’effet qu’avait son nouvel apparat sur ceux qui le suivaient.

« Viren, désormais tu es l’armurier des Pacificateurs. » Clama d’une voix ferme, ne se permettant qu’un regard reconnaissant comme récompense pour le galarien aux talents indéniables. « Et maintenant il est temps que le seigneur de guerre paraisse. » Murmura par la suite un Anton pensif.

Quelques minutes plus tard, il trouva une invitation pour un bal d’Illium. L’évènement n’était guère intéressant en soi, mais les Pacificateurs devaient passer au stade supérieur et s’installer sur la durée. Le règne futur d’Anton serait pour tous un dénouement logique, et pour cela il faut parfois accepter de ne faire que paraitre.

***

Illium.

Anton gagna le monde asari avec sa frégate de guerre Kor’Vattra, la chose causant quelques soucis jusqu’à ce que les gérants des spatioports comprennent l’identité de celui qui venait de se présenter à eux. Plusieurs dizaines de minutes plus tard, la frégate se posait. La suite fut classique, le seigneur de guerre se choisit une escorte, constituée de trois combattants.

Gorbag, le krogan, en première ligne, Jagaht’Ei, le butarien, restant constamment aux côtés de son supérieur et enfin une butarienne, Ner’Liam qui tenait l’arrière. Le quatuor s’avança jusqu’aux sorties des quais, mais durent s’arrêter alors qu’une officier asari escortée de deux méchas LOKI se présenta devant eux.

« Illium est heureuse de vous accueillir. La Doyenne est particulièrement touchée de votre présence monsieur. Votre taxe de stationnement a été réglée par la Doyenne, bonne journée. »
Gorbag lâcha un rire sardonique qui fit sursauter l’asari, puis les quatre Pacificateurs continuèrent leur route, Anton ignorant complètement l’asari, ne daignant même pas lui adresser un regard. La troupe continua ainsi sur sa lancée jusqu’à parvenir enfin à l’immeuble qui devait accueillir le « Grand Bal d’Illium ». Anton n’eut qu’une moue de dégoût en découvrant les lieux, dans le plus écœurant style asari.
Arrivée au rez de chaussée de l’immeuble, la troupe se présenta à l’entrée VIP.

« Votre invitation monsieur. » Clama avec un sourire si faux, l’asari s’occupant des entrées, qu’Anton ne put réprimer une moue d’énervement. L’asari recula aussitôt de quelques pas et scruta avec inquiétude le service de sécurité. Deux commandos commencèrent à s’approcher la zone, sans réellement intervenir.
C’est finalement Ner’Liam qui prit la parole.

« Anton Ardak, du conseil d’Oméga. » Quelques secondes plus tard, le quatuor pénétrait l’immeuble, scrutant avec curiosité ceux qui essayaient de de grimper encore de plusieurs étages. La grande majorité terminant leurs tentatives dans un simple refus, poli mais ferme. L’équipe, elle, continua sur sa lancée et s’arrêta finalement juste avant d’atteindre le tout dernier niveau.

« Nous verrons pour le plus haut niveau par la suite. Maintenant allons prendre une table quelque part. » Enonça simplement Anton, qui se dirigea sans attendre vers une table encore libre. Plusieurs minutes plus tard, après que Gorbag eut ramené plusieurs assiettes, la troupe débuta une légère dégustation en attendant d’observer l’emplacement se remplir. Anton et Jagaht’Ei cherchant surtout à observer les individus qui pouvaient être, d’une quelconque manière, intéressants.

Puis le discours de la Doyenne résonna, le seigneur de guerre se contenta de l’écouter d’une oreille distraite, jusqu’à ce qu’un nom résonne. Machiavel était mort, une autre déception à ajouter à la liste. Anton but une gorgée d’un alcool quelconque en portant un toast. En espérant que Shoran suive rapidement cette épidémie d’individus nuisibles. Bien que Machiavel avait au moins pour lui de faire peur à l’espace Concillien.
Maintenant il ne restait plus qu’à faire la liste mentale des gens intéressants et ensuite à partir à la recherche de connexions.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Jeu 09 Fév 2017, 12:04
Ses yeux vairons s’observaient eux-mêmes dans le reflet d‘une vitre impeccable, ce n’était pas chose vraiment courante, mais cette fois elle avait fait les choses en grand, le maquillage était tout simplement un sans-faute. C’était léger, mais parfait, tout était mis en valeur, notamment ses yeux, ses lèvres fines et la couleur de sa peau qui tenait plus du gris que du bleu.

Woh! Comment saviez-vous que cette robe vous irait aussi parfaitement ?! C’est.. Digne d’une reine.. Tu devrais t’habiller et me laisser te maquiller plus souvent.

Je connais parfaitement mon corps et pour le coup, je déteste ça le maquillage.. Ce n’est pas moi au naturel. Cependant je dois admettre ton talent, Mikki, c’est plutôt bluffant je ne me reconnaîtrais presque pas moi-même.

Elle ne put s’empêcher de sourire et s’observer un moment ou plutôt, de s’admirer littéralement. Il va sans dire qu’elle se serait croquée elle-même si elle le pouvait, amusée de retrouver chez elle tout ce qui l’attire chez les autres, décidément c’était plus que parfait et les yeux de Mikki semblaient du même avis.

Le Galatéa approcha du spatioport, l’autorisation fut presque instantanée, après tout elle avait été parmi les premières invitées sous le mystérieux nom de Galatéa T’Flora en tant que patronne de C-Cloack inc à l’origine des systèmes furtifs pour vaisseaux parmi les plus performants du marché. Et c’est celle qu’elle serait ce soir comme à chaque fois qu’elle devait porter ce nom. Malgré tout, elle prit tout son temps avant de sortir sur le quai, profitant encore un peu se la vue et des dernières retouches que Mikki tenait à faire de ses mains expertes. Ce ne sera qu’une bonne quinzaine de minutes plus tard qu’elle sera fin prête.

Kyre, ou plutôt Galatéa, était vêtue d’une longue robe moulante à la taille d’un rouge brillant et profond proche du bordeaux, d’une texture fine et fendue tout du long de sa jambe droite qui libérait ses jambes, les bretelles offrant un décolleté plongeant jusque sous le nombril les deux côtés reliés que par quelques pont en dentelles noir ornée de très petits bijoux. L’arrière de la robe ne laissait son dos recouvert que d’une superbe mosaïque en dentelles elle aussi habillée de fins bijoux laissant apparaître les couleurs éclatantes de ses tatouages. Les plus aguerris de haute couture reconnaîtront le travail de l’un des plus grands maîtres de la mode galactique, une robe unique taillée sur mesure. Son visage superbement maquillé était orné d’un masque aéré fait de fleurs théssiènes très rares dont la couleur était en parfaite concordance avec la robe.




C’est ainsi qu’elle se dirigea suivie de près par Nas, sa plus puissante ombre, revêtant une armure noir et rouge polie et agrémentée afin de ne pas choquer avec la tenue de sa protégée. Kyre connaissait bien les bals d’illium, et ici les tenues excentriques étaient de mise, cela faisait partit du jeu, et c’était exactement dans ce genre de moment qu’elle se sentait dans son milieu de prédilection. Elle esquissa un beau sourire à l’asari qui l’accueillit en la remerciant avec courtoisie d’une voix cristalline.

Bienvenue au bal d’Illium, puis-je voir votre invitation s’il vous plait ? Lui demanda une jeune asari à l’entrée qui pour elle fût toute souriante comparée à certains autres.

Bonsoir demoiselle, avec un si agréable sourire comment puis-je refuser ? La voici.

Nas exposa d’un geste précis l’invitation devant la jeune asari qui rougit légèrement suite à la remarque de Kyre.
Oh, dame T’Flora, je vous en prie vous pouvez passer.

Kyreshorl, une fois de plus gratifia la jeune demoiselle d’un large sourire ainsi que d’un signe de tête fort poli puis se détourna et avança dans le hall des niveaux supérieurs conservant son large sourire en observant les nombreux invités.

Nas, commençons par aller prendre un verre, veux-tu ?
Biensûr madame.

Le duo s’approcha droit vers le comptoir d’un bar luxueux, Nas de sa démarche plus proche d’une panthère approchant sa proie contrastant la grâce fort travaillée d’une Kyre vivant son rôle comme sa vie non sans attirer les regards auxquels elle se faisait grand plaisir de répondre par de doux sourires charmeurs, elle laissait derrière elle le doux parfum des mêmes rares fleurs qu’elle portait au visage. Tout était entièrement calculé, de la couleur de sa robe jusqu’au parfum en passant par les manières qu’elle usait tel une vrai princesse et ne laissait pas de marbre les observateurs qui auront posés leurs yeux sur elle. C’est ainsi que verre à la main elle commençait à arpenter les lieux en prenant tout son temps et échangeant des courtoisies avec divers invités déjà baveux et d’autres déjà entamés. Mais ici rien ne l’ennuyait, elle était même venue exactement pour ça, mais elle savait très bien que ce qu’elle cherchait, si elle cherchait vraiment quelque chose, ne se trouvait pas parmi ces imbéciles.

« Mesdames, messieurs, permettez-moi de vous accueillir en cette occasion très spéciale. Le Bal d'Illium est déjà en soit un événement unique, mais aujourd'hui, nous fêtons davantage que notre présence : nous fêtons notre survie, et notre victoire face à l'adversité. Nous fêtons la fin du terroriste Machiavel, qui avait prétendu s'en prendre à nous il y a de cela deux ans ! Alors buvons, et puisions nous faire de ce soir le symbole d'une nouvelle ère ! »

Étrangement il y avait enfouis en elle également une énorme vague de haine, être de retour sur ilium lui rappelait à quel point elle haïssait ce genre de lieux et surtout, de gens. Une soudaine envie de violence se déclencha dans sa poitrine comme une envie de vomir, l’envie de dégainer une arme de destruction massive et de balayer les lieux dans les flammes de l’enfer et du désespoir. Machiavel était mort mais ce n’était pas comme s’il n’y avait que lui. Une haine qu’elle gardait cachée, étouffée tout au fond de son cœur derrière l’art du jeu de rôle dans lequel elle était passée maître. Elle but une gorgée de cet alcool fort bien que très parfumé en jetant un regard en coin en direction des tables et manqua d’avaler de travers en voyant Anton dans sa superbe armure, elle étouffa un rire, décidément ni lui ni elle ne savait faire les choses à moitié, tous deux ne pouvaient s’empêcher de tout donner même lors de simples bals.



Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Dim 12 Fév 2017, 20:49
« Tu préfères la blanche, ou la noire ? » lançai-je dans un coin de mon laboratoire, agitant ma personne fébrilement devant un miroir, reflétant ma personne devant deux cintres soutenant deux tenues de qualité, une noire et une autre blanche.

« Tu ne voudrais pas demander ça à une de ces pimbèches d’Asari des niveaux hypés de la cité plutôt qu’à ta collègue de bureau ? Ici nous étudions la reproduction des cellules, pas comment tu vas trouver un autre têtard avec qui passer une nuit » rétorqua un membre de mon équipe, une collègue très frappante dans ses mots, et tout autant dans ses recherches puisqu’elle avait le souci du détail dans son travail. Elle vint récupérer la tenue blanche en lâchant :

« Tu seras mieux en noir si tu veux passer inaperçu, à moins que tu sois le genre de Galarien à éclairer la soirée ? De toute façon, avec ton foulard t’es grillé. »


J’esquissais un sourire amusé sur mon visage d’amphibien avant de laisser le cintre blanc dans un coin, jugeant préférable de ne plus perdre de temps pour ce soir. Je me mis à me changer devant les yeux ébahis de ma collègue, gardant tout de même un brin d’intimité derrière quelques outils dissimulant la plus grande partie de mon corps, je finissais par me diriger vers le porte-manteau du coin, tenant ma blouse déjà posée depuis trop de temps, pour l’enfiler par-dessus mon costume de soirée avant de filer vers la sortie du laboratoire, rehaussant mon écharpe orangée avant de quitter les lieux.

Que serait un scientifique s’il ne disposait pas d’une blouse pour se protéger des projections ? Rien qu’à cette idée, je laissais fuir un rire dans le laboratoire, ne laissant même pas le temps à ma partenaire d’expérience de profiter de mon délire. En effet, une soirée mondaine c’est une grande opportunité pour élargir mon champ de recherche, trouver des investisseurs ou même une corporation plus grande et plus développée pour mon génie, mais il n’y avait pas de meilleur endroit pour un attentat que la fête où l’on célébrerait la fin des précédents. Les célèbres projections qui résultait d'une explosion..

***


L’immeuble du grand bal.

En m’approchant du bâtiment, j’eu l’occasion de passer devant de nombreux profils intéressants, tous présentaient des airs envieux de rejoindre la tour. Je me demandais encore si j’allais faire bonne figure entre ses murs, certes je disposais d’une invitation offerte par la fondation Sirta en tant que représentant, pour faire connaître sa présence dans de telles réceptions, mais sans doute que je ne serais pas autorisé à parcourir beaucoup de chemin dans les différents niveaux. J’espérais seulement ne pas tomber sur un lot de personnes coquètes qui n’auraient qu’à l’esprit de placer des rires gênés et des compliments sur la dirigeante toute la soirée…

Je me présentais alors, inclinant le buste et pliant les jambes devant la réceptionniste ce à quoi elle put répondre dans la plus grande indifférence par « Votre invitation monsieur. » J'affichais un sourire crispé devant ma présentation, j’espérais faire de mon arrivée un évènement plus adapté au rang des personnes côtoyant le bal. J’allais simplement lui tendre ma confirmation pour les niveaux les plus bas. « Docteur Talin Soran, de la fondation Sira. » rajoutais-je poliment avant que des gardes ne viennent retirer de sous ma blouse mon pistolet à arc et mon générateur de barrière.

Dans l’instant, j’étais rentré et l’on me guida vers les zones que je pouvais côtoyer jusqu’à ce que j’arrive au niveau le plus haut qui m’était autorisé, là j’allais me trouver un coin et une table pour m’y installer, ajustant machinalement ma blouse blanche sur mes habits noirs et mon écharpe orange. Ces tiques sont intenables, il faudrait les maitriser pour se tenir face aux gens.

Je finissais alors par sortir un calepin et à prendre des notes sur les personnes m’entourant déjà, des butariens en armure ou même une Asari aux yeux vairons. C’est dommage pour elle de souffrir d’une telle imperfection génétique. Certains trouvent ça joli, pour moi c’était signe de possibles blessures aux yeux, d’une insuffisance de mélanine dans l’épithélium de l’iris et un manque de protection sincère contre les ultraviolets. Heureusement, personne ne risque d’entrer ici avec un générateur à UV pour lui éclairer le visage et lui brûler un œil sur deux. L’idée amusante de trouver un jour un butarien aux yeux vairons me vint à l’esprit, ce qui me décrocha un rire assez discret dans mon petit boxon. Je continuais mes schémas, dessinant les personnes en y ajoutant donc des notes.

Je préférais donc rester discret jusqu’à ce que l’on vienne m’aborder, ou écouter les discussions jusqu’à ce que je puisse faire une entrée pertinente dans un groupe de gens, laissant le discours de notre hôte résonner dans la pièce.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 41

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Lun 13 Fév 2017, 21:05



29 janvier 2201 – Oméga – Siège de Jarod


- C'est moi qui devrai participer à ce bal ! Clama Ambroise à travers l'écran holographique.

Le journaliste Humain semblait remonté, presque indigné que ce choix ne fut pas une évidence pour les deux femmes.

- Calme-toi Ambroise. Demanda calmement Kira Nae Châne assise derrière son bureau personnel.
- Et ferme là surtout, je n'en peux plus t'entendre geindre constamment ! S'opiniâtra l'Asari en face d'elle.

Lyhn N'Liory, qui était actionnaire du journal avec Kira Nae, détourna les yeux de l'écran avec une mine de dégoût.

- Je suis bien plus compétent que toi en ce qui concerne la politique Lyhn, se défendit l'Humain, sa tête se déplaçant légèrement dans l'écran comme s'il cherchait à croiser le regard de sa collègue.[/color]
- Et qui a obtenu ces invitations ? MOI ! Clama Lyhn sur le même ton. Avec MES contacts. Si je n'étais pas intervenu, vous vous seriez retrouvés à barboter avec la mitraille au niveau inférieur. Autant dire personne.
- ''Des enfants....'' Pensa la Drelle sans perdre une miette de leur conversation.
- Et Illium est emplie de magouilles bien plus proches d'Oméga que de ta Citadelle. Je sais de quoi je parle, j'y ai vécu.
- Elle marque un point. Releva Kira Nae.

Ambroise lâcha un juron, conscient qu'il perdait la partie.
Malgré tout l'argent que l'Asari avait pu mettre dans cette entreprise, Kira Nae restait majoritaire et seule décisionnaire de ce qui serait fait.

- Ecoute Ambroise, trancha-t-elle. On a besoin de toi à la Citadelle, je préfère t'éviter un long voyage et laisser Jarod tourner tout seul sur place.

Nouveau juron. L'Asari exhibait un sourire ravi.

- De plus, Lyhn a raison. Elle connaît bien mieux les personnalités qu'on est susceptible de rencontrer sur place et ses contacts pourront nous avertir s'il se passe quelque chose d'intéressant aux autres étages.

Ambroise râla de plus bel mais finit néanmoins par abdiquer, comme la Drelle s'y attendait.
Ses deux collègues s'insultaient entre eux par principe, mais chacun reconnaissait la valeur et le travail de l'autre. Sans jamais l'avouer ouvertement cependant, trop obstinés à vouloir obtenir la place la plus importante, sans savoir qu'ils la possédaient déjà dans leur domaine respectif.

- Bon choix, approuva l'Asari lorsqu'Ambroise et Kira Nae eurent coupé la conversation.
- Tu le mérites amplement, félicita Kira Nae avec un sourire. Nous ne sommes pas assez connu pour espérer une place plus haute que les étages inférieurs. Là, on tient une chance de créer quelques contacts.
Mais d'abord, voyons un peu qui on risque de croiser là-bas.



***


31 janvier 2201 – Illium – Bal de la doyenne


Le soir venu, les deux femmes se présentèrent à l'accueil.

- Vos noms, s'il-vous-plait mesdames ?
- Châne Kira Nae et N'Liory Lyhn.

Pour l'occasion, Lyhn avait opté pour une robe de soirée émeraude dont le losange ouvert au centre mettait en valeur son corps d'Asari, tandis que Kira Nae avait préféré une robe blanche légèrement évasée à la base et aux épaules dénudés laissant apparaître sa pigmentation naturelle, accompagnée de long gant irisés de même couleur. Une tenue sobre qui permettait aux autres convives de constater sa présence tout en offrant la possibilité de se faire discrète pour ses observations.
Dès l'entrée, les deux femmes échangèrent un regard entendu lorsqu'elles aperçurent le chef des pacificateurs dans une tenue pour le moins détonante. La guerre de pouvoir qu'il avait mené sur Oméga avait été l'occasion d'effectuer quelques travaux dans leur locaux au vu des dégâts que cela avait engendré. Pourtant, Kira Nae n'avait aucune rancune envers le Butarien, grâce à lui, son journal avait gagné en popularité pendant cette période alors qu'ils se démenaient pour véhiculer aux habitants toutes les informations nécessaire pour ne pas participer aux dommages collatéraux.

La Drelle et sa collègue Asari s'installèrent à une table légèrement excentrée mais bénéficiant d'une bonne visibilité sur les autres tablées.
Kira Nae jubilait intérieurement en attendant le discours de la doyenne. Jarod avait récemment prit un nouvel essor et ce bal serait l'occasion de poursuivre sur sa lancée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mer 15 Fév 2017, 20:15
Je me mis à observer la nouvelle arrivante et son amie Asari. Non pas pour dire que la beauté bleutée ne représentait pour moi qu’un tas de viande imparfait, résultant d’un mélange de tellement d’espèces ou d’autres Asari et dont le patrimoine génétique s’en trouvait aussi intéressant qu’un verre d’eau… Quoi que, au moins, l’eau avait l’avantage de partager les états de base et d’acide, d’être un parfait milieux de test… Je ne crois pas encore que les Asari soient des milieux aqueux pour test. Bien que, dans certaines parties d’Illum on pourrait encore se le demander. Azure…

Je me soulevais doucement de ma place, ajustant ma blouse et mon écharpe orange dans un geste quasi religieux avant de me diriger vers le Butarien, ses yeux m’intriguaient et après avoir vu cette fille aux yeux vairons, je voulais savoir si une mince probabilité que le Butarien d’ici l’était. Cela aurait pu faire pour moi une thèse formidable ! Penchant mon corps vers lui en me tenant à une distance raisonnable, je me mis à observer son visage, manquant de trébucher dans mon élan, avant de partir vers ce qui semblait être mon véritable objectif : la Drell en robe qui venait d’arriver.

Ma réponse fut décevante, œil normal. Pour un butarien. Si on excluait le fait qu'un d'entre eux manquait, qu'une cicatrice traînait par là. Je me rendis compte en plein milieux de ma marche que je n’avais rien dit, peut-être aurais-ce pu être mal vu d’approcher ainsi une pièce d’armure pareille. Peu importe, je repris ma marche pour ne pas donner l’air d’être trop distrait. C’était pourtant le cas ! Cet endroit était dangereux, et sans bouclier, je me sentais en insécurité. Des armes partout, aucune pour me protéger réellement.

Je me mis alors à arquer un sourire assez large, et surtout très forcé. Peut-être qu’elle le verrait ? Peut-être pas. Peut-être que l’Asari allait formuler une remarque sur ma personne, diantre que j’aurais aimé préserver mon omni-tool actif, parfois électriser des personnes trop bavardes défoule sévèrement après la frustration des expériences ratées. Je me mis alors à m’approcher de la table, inclinant le buste dans un geste très calculé, me permettant ensuite de lancer :

Permettez, très chère ? Je me disais que votre Syndrome de Képral et moi pouvions faire connaissances, humour de scientifique ? Ou simple erreur de jugement. Non, il faudrait prévoir une approche moins agressive pour mettre en avant ma spécialité, je ne crois pas que les docteurs humains vont vers leur patient en les saluant selon le nom de leur tumeur.

Je tentais de me rattraper une ultime fois en terminant :

Talin Soran, docteur et chercheur. Sur le Syndrome… Ehm. Pardon.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 41

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Dim 19 Fév 2017, 13:33



Kira Nae laissait errer son regard à travers la pièce bondée.
L’événement était à la hauteur de ce qu'il prétendait, de toutes parts virevoltaient des serveurs, qui transportant des boissons miraculeusement ancrées sur leurs plateaux, qui proposant des petits fours que la Drelle consommait avec modération. LA qualité était telle qu'il devenait simple de se laisser aller à profiter, mais elle devait rester maîtresse d'elle-même, elle se trouvait ici non pas pour le plaisir, mais bien pour le travail.
Parmi les convives, la journaliste repéra quelques visages connus, des personnalités importantes qu'elle aimerait beaucoup pouvoir compter dans ses contacts, et d'autres célébrités people totalement inintéressantes mais dont certaines personnes aimaient à être vus avec.
Ces gens là pouvaient tout de même se révéler très pratique pour atteindre les personnes qu'elles côtoyaient.

- Regarde, chuchota Lyhn à sa collègue. C'est le PDG de Synthetic Insights qui monte à l'étage supérieur.
- Dommage qu'il n'ai pas décidé de faire un tou ici...

Toute à ses réflexions, Kira Nae n'aperçut pas immédiatement le Galarien qui s'approchait d'eux l'air passablement nerveux.

- Permettez très chère. Lança-t-il en s'inclinant respectueusement. Je me disais que votre syndrome de Képral etr moi pouvions faire connaissance.

A ses cotés, Lyhn manque de s'étouffer avant de reposer son verre à la hâte, observant les alentours d'un œil alerte, sûrement dans l'espoir de s'assurer que personne n'avait surpris le petit échange.
Kira Nae eut un petit sourire amusé, le Galarien n'était visiblement pas à l'aise en et il lui paraissait presque incroyable que ce personnage est entamer de lui-même la conversation.

- Talin Soran, se présenta-t-il finalement, docteur et chercheur. Sur le syndrome...Ehm. Pardon.

Malgré le regard légèrement hautain que lui lançait Lyhn et qui montrait bien le mépris qu'avait l'Asari pour le Galarien. Il faut dire que, à part la communauté Asari, Lyhn méprisait la plupart des espèces vivantes de la galaxie. Rien de bien étonnant donc.
Toutefois, la journaliste Drelle ne jugeait jamais une personne avant de connaître au moins son nom, n'importe qui pouvait se révéler intéressante, autant ne pas le rejeter avant même de le savoir.

- Kira Nae Châne, salua la journaliste, directrice du journal Jarod.

Elle inclina légèrement la tête en signe de respect.

- Et mon syndrome de Képral ne s'est pas encore déclaré, j'imagine donc qu'il va bien, poursuivit-elle ironiquement. Je ne pensais que les Galariens s'intéressaient à ce genre de maladie. Vous travaillez pour une société particulière ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Dim 19 Fév 2017, 16:58

- Kira Nae Châne, directrice du journal Jarod.

Une journaliste ? Chouette occasion d’asseoir mes intentions, bien que je doute d’obtenir un sujet pour ma propre personne après qu’elle ne soit partie de ce lieu, qui, sous peu risque de se remplir de monde dont le nom ferait sans doute trembler des planètes, des peuples et tous les groupes commerciaux existants ?
Au moins l’Asari n’a pas voulu se présenter, une chance, puisque je ne l’aime déjà pas. Qui était-elle ? Sa compagne ? Sa collègue ? Sa cheffe ? Ne pas y penser, une drell en parfait état me faisait face, et au-delà de ma tentative ratée de lancer la conversation pour faire… ces choses si sordides que les autres font : se sociabiliser, il fallait continuer.

- Et mon syndrome de Képral ne s'est pas encore déclaré, j'imagine donc qu'il va bien, poursuivit-elle ironiquement. Je ne pensais que les Galariens s'intéressaient à ce genre de maladie. Vous travaillez pour une société particulière ?

- Evidemment ! presque surpris d'entendre une telle chose sur son peuple, Je suis un scientifique de la fondation Sirta. Xenobiologiste, généticien, docteur… ? Galarien ! Je soigne les maladies et je développe des protections. Je suis un expert du syndrome de Képral. Tous les galariens ne sont pas des chercheurs avec des bonnes intentions, mais moi siii, traînant légèrement ma dernière syllabe en tentant un sourire pour me montrer sous mon meilleur jour, ajustant mon écharpe orangée et ma blouse blanche par habitude.

Je fis un tour sur moi-même pour observer les autres personnes, détaillant celles déjà présentes. Tentant de déterminer qui serait la proie la plus intéressante pour la Drell dans l’immédiat. Surement pas l’asari. Une de ces choses perdue au milieux d’autres, quel intérêt y’a-t-il à étudier un animal dans son environnement naturel ? Surement aucun, je cherche encore à comprendre pourquoi je déteste dans les Asari. Question sans réponse, c’est un simple fait.

- Vous venez décrocher l’affaire du siècle, n’est-ce pas ? Tous les plus grands réunis en un seul endroit, vous avez votre choix. Vous n’espérez quand même pas secrètement que de grandes têtes de la galaxie s’embrouillent ici pour vous faire un scoop quand même ? Rajoutai-je, sur un ton plus ironique pour faire passer mon entrée en scène désastreuse.
Le butarien, son armure est plutôt classe.. Vous ne trouvez pas ? Ou alors l’asari aux yeux vairons ? Je ne sais pas qui ils sont à vrai dire.. je ne suis qu’un laborantin talentueux envoyé faire parler de la fondation, après tout.

Sans perdre plus de temps, je me mis à détailler le corps de la Drell, tâchant de garder une once de respect et de courtoisie en ne faisant pas trainer mes yeux sur elle trop longtemps. Evidemment que ces observations n’étaient là qu’à but purement scientifique, pour tenter de remarquer la moindre particularité chez elle. Bien que ses habits cachaient la majeure partie de son corps. Oh.. Et encore une fois, Talin. Cesse de parler autant, tu risques de faire perdre le fil aux autres. Il ne sont pas galariens, eux ont le temps.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Lun 20 Fév 2017, 18:38
Gorbag semblait s'ennuyer méchamment tandis que les minutes s'égrainaient, jusqu'à ce qu'Anton lui donne l'autorisation de quitter l'étage pour rejoindre les niveaux inférieurs, et sa communauté moins guindée et souvent plus agressive. De son côté, Ner'Liam s'était mélangée à la foule pour trouver d'éventuels contacts de la pègre.

Ne restaient plus donc qu'Anton et Jagaht'Ei à la table. Et rapidement le fondateur, et dictateur des Pacificateurs, demanda à son plus proche allié, et ami, de lui trouver l'identité de ceux qui arrivaient à attirer le regard du seigneur de guerre. La première personne était une asari, portant un masque et une robe d'une grande beauté, et sans la moindre intérêt. Malheureusement, Jagaht'Ei ne trouva rien sur elle et Anton préféra donc éviter de rentrer en contact avec une parfaite inconnue.

Les trois personnes suivantes par contre, furent aisées à cerner. Talin Soran médecin galarien aux compétences extrêmement intéressantes, et deux journalistes d'un torchon survivant tant bien que mal sur Oméga. Le but même de cet organe de presse échappait complètement à Anton, mais savoir qu'il possédait une annexe sur la Citadelle, ou inversement, était assez révélateur.

Leur personne n’était guère intéressante, mais il se trouvait que les trois individus se trouvaient en pleine discussion, chose assez intriguant pour qu’Anton daigne s’interroger sur ce qu’ils pouvaient bien s’échanger, à moins que ce ne fussent que des banalités sans intérêts. Et puis il serait peut être intéressant de cerner plus avant ces fameux journalistes, et s’assurer qu’ils n’étaient pas des toutous du Conseil, chose qui donnerait lieu à une offre … sanglante lorsque la station aurait à changer de main.

« Renseigne toi sur cette asari, je vais entrainer un peu ma capacité à discuter, en toute cordialité. »

Lança, non sans amusement, Anton à son second avant de se lever et s’avancer nonchalamment vers le trio ayant attiré l’attention du butarien. La marche ne dura guère, personne n’osant rester sur la route d’un colosse ainsi armuré. Finalement, le seigneur de guerre s’arrêta à quelques pas seulement des trois compères et attrapa un verre transportait précédemment par un serveur de passage.

« Nous nous rencontrons enfin, directrice Châne. » s’exclama tout d’abord Anton en inclinant largement sa tête sur la droite, marquant son sentiment de supériorité. « Jarod serait-il en recherche de financement ? Je ne suis pas sûr que les requins d’Illium soient un choix d’avenir. Parfois il vaut mieux miser local, c’est une décision souvent plus pérenne, et nettement moins … risquée. »

L’honnêteté et la menace, un classique.

« Docteur Soran, vos travaux sont célèbres. Il est plaisant que nos chemins se croisent enfin. » Et la tête d’Anton s’inclina sur la gauche, signe de respect. « Même si malheureusement vous êtes déjà attaché à une société, la fondation Sirta si ma mémoire est bonne. Mais je suis sûr qu’une telle chose n’est nullement gravée dans le marbre. » Un large sourire carnassier emplit le visage d’un Anton sincèrement intéressé.

« Mais j’oublie quelqu’un. Journaliste Lyhn, un plaisir de rencontrer deux personnes aussi éminentes pour la liberté d’information d’Oméga. Enfin d’un certain point de vue. » Les propos tout d’abord amicaux devinrent presque glaciaux sur la fin.

« J’ai d’ailleurs une question qui me reste en tête depuis quelques temps. Que fait une société concillienne sur Oméga ? N’y a-t-il pas assez d’informations à faire gober à vos populations moutonnes ? A moins que les scandales ne soient ni assez éclatants, ou assez sanglants pour satisfaire la populace ? Il serait triste que votre branche sur Oméga puisse souffrir d’une fausse croyance. Après tout difficile d’ignorer les rumeurs d’espionnage au profit du Conseil qui entache Jarod.

Il serait terrible que l’incompréhension se termine par la violence. »


Le regard dur d’Anton se fixa sur celui de la drell, non pour l’intimider mais simplement pour montrer qu’il était sérieux. Et que les rumeurs pouvaient réellement déplaire, et à pire qu’une troupe de pécores alcoolisés. Après tout Aria n’était plus là, et maintenant les seigneurs de guerre pouvaient punir en toute tranquillité les individus leur déplaisant.

Mais en vérité, Anton se moquait encore d’un quelconque espionnage concillien, ou même des informations colportées par ce journal. Après tout dans une guerre la vérité est la première victime, et désormais personne ne suivait sérieusement un journal, ou les rumeurs. Désormais chaque personne suivait son camp, qu’il s’agisse d’un seigneur de guerre, d’une faction mercenaire ou d’une secte. Jarod n’avait ni n’aurait le moindre impacte sur la guerre à venir.

Mais qu’importe, il était toujours intéressant de pouvoir cerner les intérêts des entités survivant sur la station, ne serait-ce que pour éviter les mauvaises surprises.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mar 21 Fév 2017, 17:08
Les regards ne manquaient pas, malgré les années passées sans re-travailler ses manières de princesse, rien n'avait changé depuis tout ce temps, elle savait toujours autant attirer l'attention sans faire exploser la moitié de la ville. Voilà qui était équivalent à une bouffée d'air frais, ou presque frais, mais des plus agréables et rafraichissant à sa manière. Profitant d'être régulièrement abordée par les plus curieux elle observait les alentours avec attention non sans être amusée par les paroles d'Anton vers la Drell qui se tenait non loin à ce moment précis. Elle profita de la distraction pour l'observer, de bas en haut elle ainsi que son accompagnatrice asari non sans un certain intérêt dans le fond des yeux. Quel dommage qu'une drelle soit enfermée dans un travail aussi ennuyeux que cela, surtout sur oméga. Nas la turienne noire aux yeux verts s'était doucement approchée d'elle et se pencha sur Kyre pour murmurer à son oreille.

Il semblerait que votre ami ait envoyé son bras droit enquêter sur votre identité..
Dommage que ce soit un butarien, j'aurais pris plaisir à le laisser enqueter sous tous les angles s'il n'avait pas été un mâle.. Soupira Kyre avec un sourire amusé.

Nas eut un mouvement de surprise soutenu en claquant légèrement des mandibules, elle pouffa brièvement avant de reprendre un air sérieux et s'éloigner d'un mètre. Certes, Kyre avait comme fusionné avec toutes les manières de la haute, elle n'en restait pas moins elle-même derrière ce masque. Elle lança un petit clin d'oeil amusé lorsqu'elle croisa le regard avec Jagaht'Ei dans la minute qui suivit. Soudainement, enfin tranquille, elle fit quelques pas, écoutant les conversations.

"Mon thérapeute est incroyable, il m'a expliqué que pour atteindre la vraie paix avec soi-même il faut finir ce que vous avez commencé! Donc j'ai terminé tout mon pack de bières et le gâteau au chocolat. Je me sens déjà mieux."

" Les hommes ont deux sentiments, la faim et l'excitation. Si vous voyez votre homme sans érection, faites lui un sandwich."

"Ne prenez Jamais ! sous aucun prétexte ! Une pilule de somnifère et un laxatif dans la même nuit ! jamais ! j'vous jure, on a du repeindre la chambre toute entière!"

"Dites moi, vous qui êtes marié à une asari de théssia, devez-vous prier avant les repas ?
Oh non vous savez, par chance ma femme est une bonne cuisinère!"


Simplement des conversations plus inintéressantes les unes que les autres c'est alors qu'elle approcha l'étrange groupe formé d'une drell, d'une asari, d'un galarien et d'un butarien. Certainement le groupe le plus improbable du bal tout entier sur les 3 étages. A son approche les paroles d'Anton éffleuraient ses oreilles.

Dangereuse peut être l'information tant il est difficile de la gérer.. Tout particulièrement l'orsqu'il s'agit d'Oméga, n'est-ce pas? Je serais curieuse de savoir ce que pense le reste de la galaxie à propos de l'évolution de la station rouge. Mais pardonnez mon intrusion.. Elle s'inclina légèrement avec élégance. Galatéa T'Flora.

Galatéa T'Flora, nom connu pour être propriétaire de C-Cloack inc, à l’origine des systèmes furtifs pour vaisseaux parmi les plus performants du marché intergalactique. Elle avait prononcé ces phrases d'une voix douce et calme au ton d'une politesse inégalable. Elle esquissa un sourire léger une fois redressée. Elle observa cette fois de plus prés et surtout bien dans les yeux chacune des personnes du groupe.







Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mar 21 Fév 2017, 20:47

J’esquissais un sourire aux dires du Butarien, bien que je commençais à me poser la question de savoir si ses mots étaient vrais, et s’il connaissait seulement les périodes sombres de mes activités sur Oméga ? Espérons que non, et que pour le bien commun personne ne le sache. Je me permis d’ajouter discrètement dans sa direction avec sa courte description de ma personne :

« Heureux de savoir que ma renommée subsiste encore, mais je viendrais à me demander si c’est votre mémoire ou celle de vos hommes qui a travaillé. J’en viendrais aussi à me demander si je suis plus connu dans la médecine ou dans la guerre virale… Quant au marbre, je tends à préférer les nouvelles technologies, plus facile à éditer, plus efficace. Plus simple à transporter qu’un bloc de marbre. » en poursuivant après une courte inspiration, pas le temps d’aller jusqu’au bout : il faut parler. « La fondation Sirta, c’est connu de tous a échappé de peu à la banqueroute, et financer des scientifiques de ma trempe devient de plus en plus difficile, je le crains. »

Au moins je commençais à savoir qui il y avait autour de moi avec sa courte tirade de présentation. Des gens d’Oméga, j’aurais aimé dire que je n’aurais pas voulu croiser de personnes venant d’Omega. Des risques de voir de vieux démons sortir du passé. Quant à l’arrivée des autres, oh chouette.. Encore plus de gens que je ne connaissais pas et qui se présenteraient comme étant X personne importante de X société ou groupe organisé sur X endroit avec X but et X bêtises à rajouter sur le plateau.

« Surement qu’Oméga n’est un morceau de caillou vide sur le bord de l’implosion ‘’politique’’ et que cela l’a toujours été… » Je haussais les épaules, toujours en gardant un certain détachement sur la conversation, Oméga et moi : tout sauf une histoire d’amour.

Je m’en remettais à malaxer mon écharpe nerveusement, dans mes pensées. Pliant le bras droit pour poser mon coude sur mon autre bras croisé. Agitant dans un sens rotatif quasi parfait, à la recherche du mouvement perpétuel avec mon écharpe, ou simplement dans le stress. Je relevais la tête dans un acte de prescience totale, cherchant autour de moi pour examiner l’équipement des gardes, cherchant des signes de stress chez eux, je craignais terriblement un attentat ici. Trop de choses l’aurait permis ici.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 41

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mer 22 Fév 2017, 10:12



Kira Nae écoutait le Galarien débiter ses propos au rythme élevé propre à son espèce. La compréhension totale de la phrase lui fut tout d'abord difficile, ses contacts avec les membres de son espèce n'ayant pas lieu très souvent, il lui fallut un léger temps d'adaptation. Toutefois, elle en saisit les principales idées.
Docteur Soran, scientifique de la fondation Sirta. Son intérêt pour le syndrome de Képral apparut moins étrange pour quelqu'un travaillant dans une société ayant contribué à l'anéantissement de plusieurs pathologies, bien qu'elle eut quelques moments difficiles, ce qui était fort regrettable au vue de ses contributions à la science et la vie quotidienne.
Ce genre d'individu lui serait personnellement fort utile. A trente ans passé, la Drelle s'estimait heureuse de ne pas avoir encore contracté les symptômes de cette maladie qui décimait son espèce. Le fait d'avoir quitté Kajhé relativement tôt avait peut-être joué en sa faveur.
Kira Nae émit un léger sourire lorsque le docteur Soran insista sur ses bonnes intentions. Elle allait pour répondre à sa première tirade lorsque celui-c repartit de plus belle.
Le journaliste en profita pour observer son interlocuteur. Il paraissait jeune, bien qu'elle ne sache pas exactement quelle était la durée de vie Galarienne. Peut-être ce sentiment était-il dû à son tempérament visiblement enjoué et à son visage souriant.

- “Classe“ n'est pas le terme qui me vient immédiatement à l'esprit, avoua la Drelle à la fin de ses propos sur la combinaison d'Anton Ardak, disons plutôt encombrante.

Elle jeta un coup d'oeil au Butarien qui s'était levé de son siège et semblait s'élancer en ligne droite jusqu'à eux.

- En tout cas, reprit la journaliste sans détacher son regard d'Ardak, elle est parfaitement à l'image de celui qui la porte.

- Nous nous rencontrons enfin, directrice Châne, lança le Butarien sans se soucier de savoir s'il coupait ou non une conversation.

Son salut fut accompagné d'un inclinaison de tête, mimique typiquement Butarienne.
Vers la droite...Ca ne l'étonnait pas vraiment. Kira Nae avait récemment eu l'occasion de s'habituer aux coutumes Butariennes.

- Anton Ardak, salua-t-elle à son tour avec un hochement de tête, stoïque face au comportement du chef des pacificateurs.

La menace voilée qui s'en suivit ne manque pas de lui parvenir, elle lui rendit néanmoins un sourire poli.
Anton Ardak lui était supérieur à bien des égards. Jarod ne faisait pas le poids face à la volonté de cet homme et le peu de renommée dont il bénéficiait leur avait permis de longtemps passer inaperçu.
Seulement, les pouvoirs avaient changés de main sur Oméga et le journal se développait de plus en plus sans toutefois représenter une réelle menace pour Ardak. Toutefois, l'histoire avait prouvé à plusieurs reprise la force de l'information, en bien comme en mal.

La Drelle profita du répit qui lui fut offert pendant que le Butarien discutait avec le docteur pour observer sa collègue. Elle nota au passage le signe de respect qu'il octroya au Galarien. Bien qu'elle ne s'estimait pas assez importante pour croire que ce geste lui soit directement destiné, elle ne doutait pas que cela ajoutait du poids au mépris qu'il paraissait avoir envers eux.
Ne pas trahir son désarroi, si la Drelle ne pouvait rien contre cet homme, au moins ne pas lui confirmer l'emprise qu'il exerçait sur elle.
Cependant, Lyhn ne put retenir un sourire légèrement crispé lorsque la Butarien n'eut pas même la politesse de la saluer par son nom de famille.
Mais la réelle menace n'était pas encore apparue, et les derniers mots d'Anton Ardak ne laissait aucune place au doute.
Malgré tout, la directrice de Jarod doutait fortement d'être assez importante pour être dans la ligne de mire d'un homme aussi puissant, et ces menaces n'avaient probablement pour but que la dissuasion.
Kira Nae s'empressa néanmoins de lui répondre.

- Il se trouve que Jarod est né sur Oméga, nous véhiculions l'information sur la station bien avant de s'exporter vers les déboires de la Citadelle.
- Depuis treize ans exactement, précisa Lyhn.

La journaliste fit une courte pause le temps d'acquiescer et porter un verre à ses lèvres.

- Cela peut paraître difficile à croire, mais le journal et donc moi-même y avons une certaine attache émotionnelle. Il ne me viendrais pas à l'idée de lui nuire.
Nous devons beaucoup à cette station. Tout comme vous.


Nouvelle gorgée. Bien sûr, aucune rumeur ne circulait sur son entreprise, du moins tant qu'Ardak ne l'aurait pas décidé. La méfiance était de mise.
Mais déjà une nouvelle convive fit son apparition, coupant court à cet échange. Une Asari dont la tenue faisait à coup sûr pâlir d'envie la majorité des femmes présentes et saliver la plupart des hommes. Suite aux présentations, Kira Nae désigna un siège libre autour de leur table avec un sourire accueillant.

- Oméga fait rêver bien plus de monde qu'il n'y paraît dame T'Flora. Annonça la Drelle en guise de bienvenue. Je vous en prie, prenez place parmi nous.

Invitation qu'elle s'était bien garder d'offrir à Anton Ardak.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mer 22 Fév 2017, 20:52
Une entrée dans la discussion parfaitement réussie. En intervenant de manière aussi directe, et agressive, Anton avait espérer faire réagir les deux journalistes, et finalement les trois individus avaient été parfaitement réactifs. D’ailleurs la réaction du galarien était plus amusante encore, car il réagit comme s’il avait été attaqué, s’alliant inconsciemment, ou non, aux deux journalistes. Il serait intéressant de savoir si les trois se connaissaient déjà ou non.

D’ailleurs l’une des phrases de Talin Soran fit particulièrement sourire Anton, celle concernant la connaissance du dit personnage, l’interrogation était si naïve qu’elle attendrit presque le seigneur de guerre butarien, presque. Toutefois, Anton n’eut pas le temps de se laisser aller au plaisir coupable de se mettre à dos des gens que déjà une cinquième personne entrait dans le jeu. Et quelle personne, l’asari à la tenue sublime, et à l’identité complexe.

Finalement elle se dévoila d’elle-même, sous l’appelation de Galatéa T’Flora, pourtant quelque chose dans sa voix fit douter soudainement l’ancien chasseur de prime. La façon de parler ressemblait plus à une imitation qu’à un réel parlé, et ses mimiques de tête et du corps semblaient mystérieusement familières. Le doute à l’esprit, Anton laissa les différents protagonistes de l’improbable tablée discuter et exprimer leurs diverses réactions à l’intervention grossière du butarien.

« Nous ne sommes jamais trop, aussi tu es tout excusée. Et vous dites vrai Galatéa, l’information est une arme. » Tout de suite l’usage du prénom et le tutoiement, une familiarité sûrement insupportable pour une asari d’Illium. « Mais sur Oméga, le mensonge est la véritable menace, car la vérité est un fait auquel les résidents sont habitués à subir chaque jour. Tout l’opposé d’Illium en quelque sorte. »

Et Anton lâcha son plus beau sourire carnassier à la sublime asari, détournant ensuite son regard vers le scientifique.

« La mémoire d’un puissant se calcule à l’aune de son influence, docteur Soran, tout le reste n’est que vantardise ou investissement mal calculé. Alors si vous désirez savoir si l’un de mes soldats m’a transmis l’information, c’est un fait. Tout comme vos confrères usent des partages de connaissances pour œuvrer à l’innovation, nous partageons les informations au sein d’un empire. »

Le rappel de la phrase concernant le marbre du professeur acheva de transformer le sourire carnassier en sourire de sympathie non feinte.

« Je suis d’ailleurs attristé qu’un galarien aussi visionnaire ne conçoive nullement la réalité qu’est Oméga. Réduire la station à un morceau de caillou au bord de l’implosion est une absence d’imagination bien terrible. D’ailleurs, je suis sûr que notre amie commune. » Et Anton se tourna vers la journaliste Drell. « Ne manquera pas de comprendre toute l’ampleur de ce qu’est Oméga. »

Nouveau sourire sympathique. Le mépris ou l’ironie avait disparu de la voix de l’ancien ravageur, qui darda ses prunelles prédatrices sur celle de l’amphibien lui faisant face.

« Et je suis sûr que vous pouvez le faire sans emprunter le champ lexical que vous semblez attribuer aux dégénérés de l’espace Concillien. Le terme déboire, ne rend ni hommage ni respect à l’ampleur du ridicule qui entache les actions irrationnelles de ce Conseil pathétique. Après tout, l’euphémisme n’est pas chose qui sied à un journal qui est né sur Oméga. »

Et le butarien cessa soudainement de sourire.

« Je pense que nous avons débuté cette rencontre de la mauvaise manière. Que je sois bien clair, Jarod n’a rien à craindre des Pacificateurs, toutefois tant qu’il comprend que nous n’aimons guère qu’il néglige de respecter quelques principes de neutralité ou de vassalité très clairs. Néanmoins, l’autonomie est une chose que nous respectons.

Et je suis sûr que votre journal aurait tout à gagner à s’installer dans un quartier plus sensible aux causes que sont la vérité et l’indépendance. Mais de cela, nous pourrons en discuter plus avant ultérieurement. »


Puis Anton s’assit sans se gêner à la table, scrutant avec curiosité les différents protagonistes.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mer 22 Fév 2017, 22:18
Elle était la, l'envie de rire, mais elle avait enfouie tout au fond de son estomac l'hilarante expression dans les yeux d'Anton. Elle savait que maintenant il serait habité par le doute à son sujet et se faisait un malin plaisir de le faire perdurer. Animée par la courtoise invitation de Kira à s'asseoir a leur table, elle acquiesça tout en accompagnant un sourire cristalin avant de tirer la première chaise d'un geste précis pour s'y installer avec une parfaite technique afin de ne pas froisser sa robe.

Merci. Il ne fait aucun doutes qu'Oméga fait rêver beaucoup de monde de par sa dangerosité, mais aussi par cet infaillible instinct de survie, qui semble pour le moins inébranlable face à toutes situations. Répondit-elle vers Kira sur un ton fasciné accompagné d'un sourire en coin, puis elle tourna la tête vers le grand pacificateur dans son armure éclatante dont le franc parlé n'avait d'égale que le rouge de sa tenue.

Malgré la dureté de vos paroles, pacificateur. Je dois en admettre la véracité des différences entre Oméga et Illium, l'histoire de la station rouge n'est que violence si loin que les mémoires puissent se retrouver. Ses habitants, de ce fait ont développés une façon bien à eux de penser, acter ou ne serait-ce que vivre qui semble bien plus franche qu'à l'accoutumée.

Elle resta droite sur sa chaise tout en écoutant les échanges passant ses yeux de l'un à l'autre les observant en détails. Elle prit le temps de déguster en douceur le contenu de son verre dont le mélange passait du vert au bleu, non sans rappeler ses yeux. Elle posa le regard sur le Galarien alors que celui-ci semblait déplorer les financements de la fondation Sirta.

Certaines personnes pourraient être très intéressées de financer les talents d'un scientifique tel que vous, et je suis persuadée que vous pourriez trouver un poste qui saurait satisfaire vos besoins de financement et peut être aussi les besoins de liberté de création.. Si tant est que vos projets concordent avec leurs idées.

Elle avait gardé un sourire courtois et un ton de voix intéressé, il n'était pas courant de discuter avec des scientifiques dignes d'intérêt. Mais elle évitait de trop prendre la parole, préférant laisser les conversations se terminer autour d'elle, de peur de sembler trop envahissante. Elle resta alors silencieuse un instant posant ses yeux sur la Drelle et l'asari à ses côtés. Elle prenant de temps a autres une gorgée dans son verre dont le parfum était, elle devait l'avouer extrêmement agréable malgré le taux d'alcool relativement élevé.



Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 41

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mer 01 Mar 2017, 10:17



Les invités de la Doyenne poursuivaient leur danse relationnelle, chacun y trouvant peu à peu sa place et Kira Nae s'estimait des plus chanceuses. Un scientifique de renom, la directrice d'un établissement conséquent et le chef des Pacificateurs réunis à la même table. Tableau pour le moins étrange mais réellement intéressant.
De l'ensemble des convives rassemblés autour de cette table, seul Anton Ardak adoptait une posture d'attaque, frôlant parfois l'agressivité. Caractère qui semblait légèrement prédominant chez le Butarien. Les paroles qu'il prononçait n'étaient pas vaines, loin de là, et le Pacificateur paraissait enclin à prouver sa supériorité.
Mais la directrice de Jarod n'était pas venue ici pour voir son journal, qu'elle avait mis tant de temps à bâtir dans la sueur et le sang d'Oméga, passer pour un vulgaire torchon soumis aux pressions d'une autorité.

- Rassurez-vous, cher monsieur Ardak, annonça la journaliste avec un sourire poli, nous ne craignions pas vos Pacificateurs. De même que personne n'a rien à craindre de nous. Nous ne nous efforçons que de transmettre l'information et la vérité.
Craigniez-vous la vérité Pacificateur ?


Puis, sans laisser le temps à son interlocuteur de donner un réponse à cette question qui n'en attendait pas, Kira Nae se tourna vers Galatéa T'Flora.

- Vous avez parfaitement raison, dame T'Flora, gratifia-t-elle à l'intéressée, les habitants d'Omega ont acquis un instinct et une force que les poussent toujours vers l'avant malgré les dangers que recèle cette station. C'est bien pourquoi je me refuse à quitter Omega. Elle m'a accueillie comme pour beaucoup d'autre et a fait de moi cette que je suis. Avez-vous déjà eu l'occasion de vous y rendre ?

Enfin, son attention se porta sur le docteur Soran une fois la réponse obtenue.

- N'oublions pas qu'un éminent scientifique à longtemps oeuvré sur la station rouge avant de nous offrir l'une des plus grande avancé pour le peuple Krogan. Je vous souhaite tout autant de réussite dans vos recherches sur le syndrome de Képral. Il serait navrant de voir vos talents gâchés par un soucis de financement. Je m'étonne d'ailleurs qu'une société ayant proposé de si grandes innovations puisse se retrouver dans un état précaire.

La journaliste laissa délibérément de coté le Pacificateur et ses comportement belliqueux. Une confrontation en ce lieu pourrait se révéler catastrophique pour leur renommé, d'autant plus avec cet homme.
Aussi la Drelle décida-t-elle d'accorder son attention à son premier interlocuteur, le docteur Soran, ainsi qu'à cette nouvelle venue sont le nom ne lui évoquait rien mais dont sa collègue Lyhn pourrait sûrement lui donner quelques informations lorsque l'occasion se présenterait.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Mer 01 Mar 2017, 12:10

Je me contentais de suivre calmement le fil des conversations, sans vraiment répondre pour l'instant aux remarques faites à mon égard, comme réfléchissant à quelque chose, surtout lorsque l'on en venait à évoquer Omega, pourquoi fallait-il que la première conversation de groupe de cette soirée parte sur un exposé géopolitico-journalistico-militiario-scientifique sur la station rouge qui me déplaisait tant... En fin de compte, ce n'était pas spécialement grave, en cette heure il était plus simple de feinter l'ignorance que l'inverse. Saurais-je faire preuve de conviction en détaillant une situation aussi précaire à Oméga ? Je m'en voudrais presque de donner une image si écourtée de ma pensée sur ce lieu de vie si... exotique. Evidemment, de son rang social moindre, le scientifique n'osa pas franchir le pas de s'asseoir auprès des personnalités, préférant demeurer debout à quelques centimètres de plus d'une distance raisonnable en cas de débat d'idées.

C'est alors que je me mis à lancer une tirade plutôt désorganisée tant les sujets abordés furent vastes, regardant tour à tour les personnes à qui était destiné mes mots :


D'abord, vers la journaliste

« Journaliste de la Vérité ? Je tend à percevoir les journaux comme des représentants du spectacle. Je ne peux m'empêcher de voir les mots de ceux-ci comme une ode à la médiocrité. Cherchant l'information la plus grandiose du moment pour faire parler et en se mettant toujours en recul afin de rejeter toute responsabilité des conséquences d'un tel scoop...
Peut-être ai-je cessé de les écouter depuis trop longtemps déjà et que je n'arrive plus à discerner l'information de la vérité dans un reportage "choc". Puissiez vous rétablir la vraie profession et ne pas véhiculer des avis au travers de vos chroniques alors. »
Je poursuivis doucement ensuite, est-ce que je ressemblais à quelqu'un qui critiquait la presse à l'instant ?
« Je ne m'étonne pas des chûtes financières de la Fondation. Vouloir guérir les maux d'une planète est un objectif parfaitement réalisable, mais quand il s'agit d'éradiquer ceux de la galaxie toute entière, c'est là un gouffre économique bien plus conséquent qu'on ne pourrait le croire. Investiriez vous dans une organisation dont le but n'est pas de générer du profit ? »


Je haussais doucement les épaules tandis que mon regard s'orientait calmement vers Anton,

« En effet, le partage de l'information est la clé du succès... L'information est une arme. Que de répétition. Mais savoir que mon nom vous serait arrivé de votre chef plutôt que de celui de vos soldats m'aurait décroché un brin d'auto-satisfaction. Quant à Oméga, je ne passerai pas mon temps à paraphraser mes avis sur cette station miracle, si je ne le considérais que comme un rocher sans-vie, je n'aurais jamais pu atteindre mon niveau actuel.
Je m'en tiendrai juste à dire, que ce n'est pas l'endroit où j'en ai tiré la meilleure partie de mon histoire. »
Dis-je en levant le doigt vers la cicatrice à mon visage, traversant un coin de celui-ci. Une blessure faite par une lame semblait-il. Moi même je m'étonnais de l'avoir gardé plutôt que d'avoir préféré la faire disparaître assez aisément.


Et enfin sur Venterra, ignorant le reste de l'assemblée, déjà bien difficile de s'adresser à une Asari, pouvant alors sentir un brin de réticence à engager une conversation avec elle dans ma parole,

« Ma liberté de création va souvent à l'encontre des envies de mes employeurs. L'avantage avec la fondation Sirta étant qu'on ne me demande pas encore de développer un projecteur à singularité de poche pour soigner un mal quelconque. N'aimerait pas fabriquer des armes, a déjà été trop fait. Par d'autres. Préfère m'en tenir à la recherche, développement, innovation.. dans le domaine des sciences de la vie. Si un jour l'envie de fabriquer des objets de mort me prend, je changerai sans doute mon titre pour celui de fossoyeur. Au moins, une amusante blague en prévision, un fossoyeur disposant d'un diplôme des sciences de la vie. » Je haussais les épaules avec un sourire. Une mimique d'amusement. « Peut-être recevrai-je une proposition plus intéressante que celle de la Fondation Sirta, un jour. Seul le temps nous le dira. »


Concluais-je plus sobrement, ignorant presque ce qui me semblait de trop à la tablée. Les Asari.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Jeu 02 Mar 2017, 21:01
La tablée était amusante, mais en même temps étrangement anormale. En effet, deux journalistes idéalistes et bien trop sûrs de leur valeur, un scientifique au passé intriguant mais ayant trop d’impact sur son présent, et enfin une asari mystérieusement familière. En résumé pas le genre d’amis, ou de laquais d’un seigneur de guerre, et encore moins d’Anton.

Et pourtant, ils arrivaient à distraire le butarien, parfois en l’agaçant, d’autres en l’intéressant. Le cas des deux journalistes était le plus clair, et pour elles, l’esprit de l’ancien chasseur de prime était équitablement partagé entre l’agacement et un mépris sincère. L’idéalisme mal placé, et la fierté grotesque leur seyaient mal, et n’était guère un gain de sécurité pour l’avenir. Aussi le seigneur de guerre répondit en premier aux propos de la directrice du journal, la prénommée Nae Châne.

« Ô mais continuez Châne, à vous imaginer intouchable. De toute manière une modeste faction telle que la mienne, bien qu’elle n’oublie jamais, pas plus qu’elle ne pardonne, n’a sûrement pas de temps à perdre avec un si... honnête et modeste journal. »

Et Anton ignora complètement la question absurde de la pseudo journaliste, après tout elle apprendrait qu’une vérité était en réalité qu’une vision personnelle et une manière d’envisager l’univers. Et qu’ainsi les Pacificateurs avaient eux aussi leur manière de mettre la vérité à l’œuvre.

De toute manière, désormais l’attention du butarien était toute absorbée par les deux autres parties assises à la table. Et plus particulièrement l’asari et ses réponses intrigantes.

« Les gens d’Oméga sont au contraire les meilleurs menteurs, mais dans un registre bien différent. Ils mentent face à la vérité, celle du monde qui les entoure. Ils mentent sur leur force, sur leur faiblesse, sur leurs rêves et désirs. Et pourtant, étrangement, ils disent aussi sans cesse la vérité, la clame à la face du monde plus sincèrement que tout journal qui a existé, qui existe et qui continuera à exister.

Car seuls les imbéciles, les sybarites et les naïfs imaginent souvent que sur Oméga l’on survit, en vérité l’on vit. Plus franchement, et de manière plus éclatante que tout ce qu’a jamais rêvé par un concillien ou un colon de la Travée. C’est ce simple fait, qui rend la vérité si floue et personnelle. Qui rend aussi l’idée même de se proclamer porteurs de vérité comme le plus gros mensonge que l’on puisse inventer.
C’est ce qui rend aussi Illium, si laide, tout comme la société asari. »


Un large sourire amusé d’Anton conclu avec plaisir la tirade du seigneur de guerre.

« Je vous rejoins sur de nombreux points Docteur Talin, sur votre vision du journalisme, ou même d’Oméga. A l’heure actuelle, et dans son passé proche ou lointain, elle n’est qu’un roc quasi stérile sans ambition. D’où le changement nécessaire, et pour l’instant l’architecte n’a pas le pouvoir nécessaire pour agir, aussi il faudra se contenter de cette vision.

Toutefois, et peut être à l’image de votre avenir, la station a encore beaucoup à dévoiler. Je pense sincèrement que son avenir est bien différent que son passé, et qu’il faut pour cela des individus ambitieux et visionnaires. »


Puis les propos du galarien revinrent plus puissamment dans l’esprit du butarien.

« Les propositions vont venir j’en suis sûr Docteur. Vos travaux sont d’un grand intérêt, et je serais personnellement très intéressé par certaines de vos recherches. Les Pacificateurs ont un budget conséquent, et de l’équipement de qualité. Peut-être que vous pourriez venir visiter nos installations. Elles manquent malheureusement d’un directeur de la recherche compétent. »

Le sourire du seigneur de guerre réapparut, souvenir fugace d’un éclat de joie, et de sincérité. Moment de vérité plus puissant que n’importe quel mot.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Jeu 23 Mar 2017, 20:41
Ahh qu'ils étaient beaux, tous autour de cette éphémère tablée qui ne survivrait plus bien longtemps de la totalité de ses occupants. Déjà elle mourrait d'envie de dévoiler sa vraie nature, sa vrai passion, celle pour laquelle elle était connue de tous sur oméga et plus loin, celle qui avait fait d'elle celle qu'elle était devenue aujourd'hui. Mais peut-être devrait-elle tenir un peu plus longtemps avant de craquer, prendre un peu plus de plaisir, emmagasiner un peu plus de haine envers ces gens qui se disent "normaux". Mot qu'elle haïssait plus que tout, la "normalité" est une tare, une maladie incurable et en même temps cela rendait les "originaux" les "anormaux" et les "particuliers" magnifiques.

Suite à la réponse du galarien elle ne put retenir un très léger rictus lorsque celui-ci ignora sa présence aussi tôt sa phrase terminée, geste qui n'aura pour seul effet que d'exciter un tantinet de plus son envie d'immoler les lieux par les flammes. Tout cela derrière son éternel fin sourire fièrement adressé à l'amphibien.

Elle tourna alors la tête vers la jeune drell pour écouter et répondre a l'une des questions les plus amusantes qu'on lui avait jamais posée, ce qui n'était en rien un mal.

Et bien, je dois l'admettre, je connais bien mieux la station qu'il n'y parait.. Ou que je ne laisse paraître car a dire vrai, j'y suis née et y ait grandie.. A ma façon.


Son regard se posa sur les superbes fesses d'une serveuse passant de l'autre côté de la table, elle suivit cette personne du regard un petit instant jusqu’à la perdre de vue parmi les invités. Elle se tourna vers sa seconde qui se pencha sur elle pour écouter sa demande. Kyre murmura sa demande a l'oreille de la sombre turienne qui partit simplement vers le bar le plus proche. L'asari, elle, retourna ses yeux vers l'assemblée autour de la table pour terminer le regard vers Anton qui répondait à son commentaire. C'était toujours amusant d'observer la passion et la fierté qui animait ses paroles lorsqu'il parlait de la station pirate, c'était une chose que Kyre appréciait chez lui, sa sincérité au sujet d'oméga. Elle ne put retenir un long rire soutenu, mais tout ce qu'il y a de plus sincère lorsqu'il déblatéra au sujet d'illium et de la société asari. Un rire possiblement reconnaissable pour le butarien qui connaissait bien plus Galatéa qu'il ne l'imaginait.

S'il n'y avait que la société asari à critiquer..

Elle s'adossa confortablement sur sa chaise alors que Nas lui offrait un verre fraîchement retiré au bar, verre qu'elle sirotait tranquillement en observant l'agencement du bâtiment, pensive un instant. Avait-elle encore vraiment envie de rester la ? Avait-elle vraiment envie de repartir en laissant tout ceci tenir debout ?

Elle jeta un œil à son Omnitech espérant trouver quelque chose d'intéressant dans ses messages, elle constatera avec regrets que rien ne s'était manifesté depuis son arrivée sur Illium qui soit digne d’intérêt. Elle écouta alors simplement les conversations de la table tout en observant les divers invités et invitées.



Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 41

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Lun 10 Avr 2017, 21:47



Décidément, la conversation n'avait pas tournée à son avantages, elle qui ne souhaitait que rencontrer de nouveau contact plus ou moins influent, voilà qu'elle se retrouvait face à un danger bien plus grand qu'elle ne l'aurait cru.
La discussion engagée avec le Butarien l'avait mise sur la défensive et, comme une débutante, la journaliste était tombée les pieds devant. Malgré tout, elle ne pouvait sciemment pas baisser la tête face à cet homme, ceci reviendrait à mettre à bas tout ses principes, et la prudence était loin d'en faire parti.
Les choses étant ce qu'elles étaient, il lui demeurait impossible de revenir en arrière. Le mieux était donc d'étouffer le sujet le plus rapidement possible, et la réplique finale d'Anton Ardak la terminait en beauté avec un avantage certain pour le Butarien. Soit, Kira Nae s'inclinerait donc. La fierté était une belle qualité mais qui pouvait se révéler bien dangereuse.

En ce qui concernait le docteur Talin Soran, la Drelle voyait en lui un contact intéressant, malgré la piètre idée que le Galarien se faisait de l'information et, par extension, de leur journal. Toutefois, Kira Nae ne se laisserait pas vexer pour si peu. Après tout les avis son fait pour changer.

- Et bien, docteur Soran, j'espère être à même de vous faire changer d'avis, même s'il est vrai que beaucoup de journalistes se retrouvent souillés par les pots de vins et les manœuvre politique. Pour notre part, nous sommes bien peu influent pour bénéficier de telles avantages ! Aussi nous contentons nous de ne donner qu'un point de vue le plus objectif possible puisque personne n'attend quoi que ce soit de nous.

La Drelle offrit son plus beau sourire, il ne lui arrivait pas souvent d'ironiser.

- Jetez-y un coup d'oeil à l'occasion, je serai ravi d'approfondir la question de vos recherches si un jour vous souhaitez en avertir ouvertement le public.

La dernière personne de la tablée et ses atours plus que luxueux laissaient la Drelle curieuse.

- Parlez-nous un peu de vous dame T'Flora, encouragea la journaliste, je n'ai malheureusement pas la chance de connaître C-Cloack inc. Dans quel domaine oeuvrez-vous exactement ?

L'Asari était pour le moins mystérieuse avec son masque rouge finement ciselé lui recouvrant le visage et ne laissant ressortir que des yeux que beaucoup devait lui envier, en tout cas, Kira Nae dû admettre qu'il en était pour elle. De plus, son passé sur Oméga intriguait la journaliste, l'Asari semblait bien plus au fait de la vie sur la station qu'elle ne semblait y paraître.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1094

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Jeu 13 Avr 2017, 21:25
Les discussions sans intérêts, les regards en coin, les passages de serveuses asaris abusant de leur corps pour attirer l’intérêt des invités, la tronche de têtard d’un invité galarien essayant pathétiquement d’attirer l’attention quelques mètres plus loin, la vertu consanguine et hypocrite de la journaliste drell se trouvant devant lui, le troublant mystère de l’asari se trouvant elle aussi au sein de la discussion, les délires étranges du scientifique galarien, le rire gras d’un humain obèse se trouvant droit dans le champ de vision du butarien …

… les remarques douteuses et ringardes d’un vieux turien parlant d’une voix forte de ses innombrables conquêtes d’illium, le rire gêné de son interlocutrice asari, le décolleté hypnotisant d’une invitée asari, les moues soit disant destinée à la séduction mais plus proche de l’AVC d’une humaine scrutant un vieillard sûrement plein de pognon, ce même vieillard ahanant sur l’ordre qui régnait à son époque, les regards furieux et haineux d’une vieille matriarche en direction des crânes de varren de l’armure d’Anton …

… Le filet de bave dégoulinant de l’obèse tandis qu’il enfourne des putains d’apéritifs sans goût, les regards lubriques d’un jeune premier, pas vraiment riche en plus, scrutant les serveuses, les sous-entendus de la Galatéa, ou quel que soit son nom, concernant ses connaissances d’Oméga, les grands yeux inexpressifs des deux galariens visibles, les passages pressés de Jagaht’Ei semblant chercher activement quelque chose, la société Cloack machin de la Flore, le visage méprisant de la doyenne s’affichant périodiquement comme pour rappeler à tout le monde son existence …

… Tout un tas de détails qui menèrent le cerveau d’Anton au bord de l’arrêt. Mais aussi qui firent complètement décrocher le seigneur de tout intérêt pour la situation immédiate. Et qui menèrent aussi le butarien à couper tout le monde avant qu’ils puissent revenir à une série de discussions aussi bien foutue que le Conseil.

« Galatéa, Journaliste drell, Docteur Soran, je vous demande de m’excuser mais je dois vous avouer clairement que je m’en bat les couilles allègrement des suites de cette discussion. »

Petit clin d’œil de la part d’Anton a une serveuse asari particulièrement attrayante, de manière clairement visible et exagérée afin de montrer combien ce qu’il venait de dire était vrai.

« Je vais essayer de trouver un moyen de me divertir. En vous souhaitant. »

Et Anton refila un verre, qu’il avait récupéré durant les échanges coincés de ses anciens interlocuteurs, au premier idiot venu, qui se révéla être la potiche vendant ses avantages au regard aussi mort que sa virilité du vieillard qu’elle courtisait. Puis le butarien s’éloigna sans aucun respect, ignorant complètement les réactions des autres individus qu’il venait de planter là.

Très vite, le seigneur de guerre repéra le turien dont il entendait les vantardises depuis quelques minutes déjà. Passant non loin, il en profita pour le bousculer sans ménagement, forçant le volatile à élever la voix, pour conserver le prestige qu’il s’inventait sans gêne depuis tout à l’heure.

« Vous pourriez vous excuser odieux butariens. »

La chose attendue arriva, et Anton s’arrêta net au plus grand désarroi du coq de cour. Lorsque la tête du butarien se tourna pour finalement mener au face à face, le turien avait déjà reculé de plusieurs pas, conservant néanmoins la tête haute, et le regard méprisant, quoique teinté d’une certaine crainte. Quelques pas de plus suffirent pour que l’ancien chasseur de prime se fige à quelques centimètres de la grande gueule qui ne recula cette fois-ci pas du tout.

Figé ainsi durant presque trente secondes, le regard froid et implacable, Anton détruisit complètement la moindre trace de courage chez son adversaire du moment qui baissa la tête, se recula hâtivement en marmonnant dans sa barbe quelques malédictions. L’asari reteint difficilement des ricanements moqueurs et jeta un regard admiratif à son sauveur involontaire. Quelques secondes durant, Anton se dit, et pourquoi pas. Puis le seigneur de guerre indiqua à sa nouvelle collègue de l’accompagner plus loin, à l’abri des regards indiscrets.

Plus tard, sans pouvoir se dire le temps ainsi savamment utilisé, le fondateur des Pacificateurs regagna la zone commune et scrutant sans grand intérêt la situation globale. Exit le turien, et quelques anciennes têtes, mais tout semblait aussi fade que la dernière fois. Aussi Anton décida de se diriger vers l’étage supérieur d’un pas décidé …


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 600

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   Dim 16 Avr 2017, 18:11
Un large sourire s'étira aux lèvres de l'asari alors qu'Anton larguait ses paroles de la même façon que s'il avait simplement uriné sur la table en sifflotant une comptine pour enfant. Le temps qu'il s'éloigne dans sa plus grande "rien a foutre attitude" et c'est lorsqu'il bouscula le turien que Kyre éclata brièvement de rire. Elle avait toujours pensé qu'Anton aurait du faire du théâtre, elle se tourna de nouveau vers la Drell et ce fut comme si rien n'était jamais arrivé, Anton n'avait jamais été la et n'avait jamais manqué de respect à la table.

Et bien voyez-vous C-Cloack est le leader en système furtifs aérospatial et autres, en commençant par les systèmes anti-radars jusqu'aux moteurs de vaisseau silencieux, nous avons aussi créés une série de vaisseaux de reconnaissance totalement furtifs en co-relation avec l'armée Asari. Nos gamme de technologies sont nombreuses et variées, toutes à la pointe de la technologie moderne.

Kyre fit signe à Nas, sa turienne noire et garde du corps qui approcha immédiatement pour recevoir une commande à l'oreille, elle sortit alors une carte holo qu'elle déposa entre les doigts de Kyre qui elle-même vint la glisser dans la main de Kira avec un fin sourire.

Tenez demoiselle, prenez le temps de me contacter un de ces jour si vous le désirez, en théorie je répond rapidement. Qui sait, peut-être serais-je plus proche de la station rouge que vous ne l'imaginiez.

Sur ce l'Asari se leva en douceur,ce simple geste eut pour effet de faire se retourner de nombreuses têtes dont la moitié n'observait probablement que ses fesses agréablement enveloppées dans la robe longue. Elle fit un geste d'au revoir amical.

Sur ce, il est l'heure et à la différence de nôtre bon ami précédemment partit, je vous souhaite une agréable soirée.. A tous. Malgré tout son regard resta posé dans les yeux de la Drell jusqu'au moment ou elle dut se mettre en marche aussitôt accompagnée de sa garde du corps à la démarche furtive. Le duo se dirigea directement dans la direction des escaliers menant à l'étage supérieur. C'est arrivé au milieu des marches que Kyre esquissa un rire amusé en direction de Nas.

Tu joue très bien ton rôle ma belle.

Cela t'amuse hein ? Mais aprés tout.. C'est aussi l’essence de mon travail.

Kyreshorl acquiesça d'un signe de tête accompagné d'un sourire amusé, les deux femmes arrivèrent en peu de temps au dernier étage, il ne fut alors pas compliqué de repérer Anton Rackam le rouge en pleine discussion avec un Volus... étrange à première vue. Son regard balaya l'étage tel un radar, elle échappa un soupire, qu'allait-elle maintenant faire ici ? Aprés tout c'était pas comme si elle avait vraiment besoin d'être ici, pas du tout même, elle était simplement la pour s'amuser elle s'approcha alors droit vers une asari assise proche d'un balcon visiblement absorbée dans la lecture d'une tablette holo. Kyre s'assied sans demander politesse, proche de la jeune femme qui lui lança un regard réprobateur par réflexe qui se transforma en stupeur à la vue du spécimen qui la dérangeait dans sa lecture.

Voila une étrange manière de profiter d'un bal bondé de tant de personnes... Intéressantes... êtes-vous seule ?

La jeune femme mit plusieurs secondes avant de secouer la tête et répondre finalement d'une voix surprise. Malgré tout douce et agréable à l'écoute, peut-être un peu jeune, mais c'est pas comme si Kyre en avait quelque chose a faire.

Oh.. Heu.. Mh oui, enfin non, je ne suis pas seule. Mon pere est la, quelque part surement en train de négocier des actions. Mais.. je préfère rester ici et vérifier les comptes et les dossiers.

Des comptes et des dossiers ? Kyreshorl leva un sourcil puis ne pu retenir un rire qui dura un certain temps. Comment pouvez-vous faire cela a un tel moment ? C'est un Bal enfin et Pas une réunion ! Allons venez !
Elle attrapa la jeune asari par le poignet et l’entraîna sur ses pas vers le comptoir le plus proche afin de commander deux cocktail concentrés en deux shooter de bonne taille pour en mettre un dans la main de la demoiselle.

Aller ! A votre santé jolie demoiselle !

Aussitôt trinqué, aussitôt avalé, après tout Kyre avait de la bouteille contrairement à sa nouvelle compagnie qui peina à suivre et manqua de s'étouffer alors que Kyre tapotait avec amusement dans le dos.

Bien, maintenant vous pouvez me donner votre nom.

E.. Eileen.

En voila un nom de toute beauté pour une demoiselle aussi jolie, aller, venez avec moi, il est temps de profiter d'un bal comme il se doit ! En s'amusant très chère... En s'amusant.

Un fin sourire en coin elle passa son bras sous celui d'Eileen et entama une traversée des lieux en douceur au milieu des invités pour rejoindre la piste de danse sur laquelle se trémoussait quelques dizaines de personnes avec un balais dans le cul. Sans lui demander son avis elle fit danser sa jolie compagne l'espace d'une musique, Kyreshorl dans ses mouvements était comme à son habitude, hypnotisante et c'est avec plaisir finalement que la petite prude suivit la soit disant nommée Galatéa en direction d'un balcon discret.



Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires   
Revenir en haut Aller en bas
 

L'entre deux ères - Niveaux intermédiaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-