AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Talin contre la fondation Dantius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Talin contre la fondation Dantius   Lun 16 Jan 2017, 23:20
Intervention MJ : NonDate : 16 Janvier 2202 RP Tout public
Talin Soran ♦ Elika Raen
L’Ombre de Talin



Un message enregistré, envoyé au travers de la galaxie via différents réseaux de mercenaires, tous ont pu le recevoir cependant aucun n’a jusque-là pu percer son cryptage asymétrique. Seules quelques données sont restées publiques dans la transmission, comme son intitulé : « Datura. Un problème de peau ? »

La clé de cryptage est d’une complexité sans pareille, la clé de chiffrage publique laisse entrevoir aux curieux que le message s’adresse à une certaine Drell, la clé de déchiffrement privée semble calibrée pour réagir à l’omni-tool de cette même personne et uniquement de celle à qui le message est adressé. On reconnaitra là, les méthodes de chiffrement du GSI d’il y a quelques années, de vieux protocoles encore efficaces aujourd’hui et enrichis sur certains points pour diminuer le risque que celui-ci soit piraté. Certaines erreurs restent présentes dans le code, le travail accomplit pour ce message semble important, trop pour si peu. Et quand il sera amené à son destinataire voici le message qui sera joué :

« Illum, Date du jour-… Non-non-non. Ce n’est pas nécessaire. Je suis le docteur Talin Soran, chercheur pour la fondation Sirta, spécialisation dans le domaine médical, les maladies de peau, les maladies chroniques, le syndrome de Képral. Je demeure être un ingénieur qualifié, un philosophe et avant tout un docteur.

Je suis actuellement à la recherche de données importantes : un secteur qui m’échappe beaucoup. La médecine biotique. Or, je me heurte à des secrets préservés bien trop durement dans les murs de la tour Dantius ! Abominable nouvelle pour l’avancement de mes recherches ! Il me faut de l’aide, quelqu’un de compétent dans l’infiltration, dans l’élimination ─ non létale si possible ─ je ne voudrais pas tâcher le sol de cette tour d’un quelconque corps pour faire avancer la science. Cependant… ce sont là des dégâts collatéraux acceptables. Pour pallier à ce problème, je suis prêt à offrir une prime si personne n’est tué. Vous les mercenaires, vous aimez les primes il me semble.

Comprenez bien, que mon seul objectif est de sauver des vies ! Je crains que parfois cet objectif ne veuille aussi considérer les pertes de certains comme regrettables et parfaitement nécessaires.

Si la proposition vous intéresse, et évidemment qu’elle vous intéresse, je ne perdrais pas mon temps avec des cryptages de la GSI si vous n’étiez pas un élément connu et utile à mon travail. Retrouvez-moi dès que possible au Bar de l'Eternité sur Illum. Nous discuterons des détails autour d’un verre, dans un lieu sans mouchard ! Et plein de témoins.

Docteur Talin Soran, terminé.
»

La voix du galarien type résonne dans l’enregistrement holographique, parfois trop enthousiaste dans ses paroles, semblant vouloir se couper lui-même dans le fil de ses pensées pour introduire d’autre idées. L’on peut sentir un brin d’empressement, parlant à une vitesse presque trop importante pour assurer une compréhension totale du message dès la première écoute, mais un ton ferme et sûr sur ses objectifs. L’image laisse transparaitre un galarien habillé d’une blouse devant une table de recherche, des instruments débordant sur l’enregistrement, il semble même manipuler son omni-tool. Pas le temps de s’arrêter de travailler pour enregistrer un message, semble-t-il. Il triturera parfois nerveusement le bout de son foulard orangé, prenant place à son cou en recouvrant son visage jusqu’au niveau des narines, à chaque fois que ses idées sembleront se figer il portera son doigt sur ce petit objet fétiche, laissant quelques secondes de suspens pour sa réflexion. Il terminera son long discours en inspirant longuement par les narines, content, c’est là que l’enregistrement se terminera. Laissant apparaitre des coordonnées, une date ainsi qu’une invitation au Bar de l'Eternité pour une table réservée.


Spoiler:
 


Dernière édition par Talin Soran le Mar 17 Jan 2017, 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 127
Crédits : Krelek

MessageSujet: Re: Talin contre la fondation Dantius   Jeu 19 Jan 2017, 15:43

Mes mains se posent sur les barreaux froids et ternes de ma cellule. Un air chaud souffle dans la pièce et je sens du mouvement de l’autre côté de la porte fermée à double tour. Des voix, des mots sont posés, mais je ne les entends pas. Elle est libre. Libre ? La porte s’ouvre et des Drells s’approchent de ma cage, clé en main. Ils m’empoignent et me forcent à sortir à l’extérieur. Sans une parole. Je me traîne, me débats et me retrouve dans un long couloir. Deux gardes entrainaient aussi un de leur congénère. Une femme fière et droite. Je la reconnais. Mère ! Mère ! Ils me relâchent et je cours à toutes jambes vers elle. Elle m’attrape, me tient à distance, me regarde. Un murmure. Je suis désolée ma Datura. Mère pose sur moi un baiser lourd de sens, ses mains me serrent avec force pour la dernière fois. Son regard est triste. Dur. Ils nous séparent. Je hurle, je pleure, mais ils m’éloignent d’elle, me soulèvent, me tordent les bras pour m’amener à la sortie du couloir. MERE !

Elika était assise dans son laboratoire à l’arrière de l’Hellébore, son vaisseau. Ses yeux se fermèrent quelques secondes pour sortir de ce souvenir si réel. Du revers de la manche, elle essuie une larme qui tente d’échapper à son contrôle. Son regard se repose sur l’objet qui était à l’origine de cet instant. Une fleur. Elle portait, comme beaucoup, plusieurs noms, mais celle qu’elle aimait particulièrement : le Volubilis. Une plante que sa mère aimait tout particulièrement. Mal dosé, cette fleur pouvait entraîner de fortes hallucinations, mais à l’inverse et avec la touche personnelle de la Drell pour réduire certains effets secondaires, cela permettait de modifier avec subtilité la manière de penser ainsi que la perception d’autrui. Une manière d’influencer l’autre personne et d’obtenir des informations. Datura l’utilisait sous forme de parfum de temps à autre lors de chasses ou avec des clients un peu trop virulents. Elle rangea la plante dans son espace réservé et s’attaqua aux graines qu’elle réduisit en poudre lorsque la voix brisa le calme de la pièce.

Eli, je crois que quelqu’un cherche à te joindre, ramène-toi.

Elle se dirigea vers l’avant du vaisseau où Jaah était assis. Il montra l’intitulé d’un message qui portait son nom. Pas de doutes, quelqu’un cherchait à la contacter. Touchant son omitech, elle accéda assez rapidement au message crypté après quelques lignes de code puis elle le transféra sur l’écran principale pour partager le son et l’image avec le quarien. Un galarien du nom de Talin Soran lui proposait un travail, mais qui n’était pas une chasse. Dubitative, elle resta silencieuse et réécouta le message plusieurs fois. S’enfonçant dans le siège, ses mains se joignirent et elle poussa un soupir. Jaah s’activa à démarrer plusieurs recherches en même temps. Il donnait l’image d’un chercheur, il était nerveux et avait certain tic lorsqu’il s’arrêtait pour réfléchir. Il lui avait laissé une date et un lieu de rendez-vous. Illium, le bar de l’Eternité. Elika se redressa et commença à chercher à son tour des informations sur de docteur.

J’ai, lança le quarien après quelques minutes, c’est bel et bien un scientifique et xénobiologiste assez connu dans le domaine du médicale. Plusieurs théories et thèses ont été rejetées, blablabla, blablabla, ah, il a fait partie du GSI mais a été radié. Il travaille bien avec la fondation Sirta sur Illium dans une clinique. Il semble chercher des moyens de traiter des maladies dangereuses, chroniques. Ils parlent même du Syndrome de Képral.

Ce ne sont que les premiers sites qu’on trouve, je veux m’assurer de la véracité de ces informations. Je n’aime pas qu’on me contacte comme ça. Pourquoi a-t-il été radié du GSI ?

Il semble honnête, Eli. Tu devrais essayer un truc pas trop mal.

Quoi ?

La confiance.

Je te fais confiance et j’en paye le prix tous les jours.

Aaah, renouvelle tes piques, elle n’arrive même pas à atteindre ma combi.

Attends, je vais chercher une aiguille ! Dit-elle un sourire en coin en se levant pour passer sur le siège avant afin de prendre les commandes du vaisseau. Pousse les recherches sur lui, je veux tout savoir de ce Talin Soran.

Elika enleva le pilotage automatique, modifia le trajet et prit la direction d’Illium. Ils étaient dans le système de Tassale depuis quelques jours prêts à prendre le relais cosmodésique. L’Hellébore ferait un petit détour par Illium pour refaire le plein…

***

Au crépuscule, Datura se dirigea vers le Bar de l’Eternité, un peu en avance pour avoir le temps d’observer les lieux mais surtout attendre de voir le galarien s’asseoir à la table qu’il avait réservée. Ainsi, elle aurait le temps de s’apercevoir s’il était accompagné ou non de mercenaires. Vêtue de son long manteau, elle sentait les fioles la toucher à chacun de ses pas alors qu’elle voyait apparaitre les portes du bar. Poussant un soupir, elle entra et se présenta au comptoir afin de ne pas se faire remarquer. Tenant un verre de liqueur d’une main, elle fit le tour des lieux et put voir un ensemble de tables qui semblaient réservées. Elle continua son chemin et trouva un siège pour avoir une vue d’ensemble.

J’ai trouvé encore quelque chose, lâcha le quarien dans son oreillette.J’ai poussé les recherches sur le secteur de la travée. Tu as entendu parler de l’Ombre Galarienne ?

Non. Mais c’est comique.

Il vendait aussi des armes lourdes sur Oméga.

Docteur et vendeur d’armes, encore mieux. Continue tes recherches.

L’heure du rendez-vous était arrivée et un galarien était installé à une table. Il correspondait à l’image du message et l’écharpe orange l’empêchait de douter. Elika regarda autour d’elle et ne vit aucune personne qui semblait surveiller la zone. Elle attendit quelques minutes pour surveiller les lieux, tout en vérifiant qu’elle avait tout sur elle en cas de problèmes. Ne voyant pas de danger, elle attrapa une fiole au liquide violet, l’ouvrit et posa quelques gouttes sur l’intérieur de ses poignets. Une douce odeur enivrante se libéra. Elle comptait voir si ce galarien lui disait toute la vérité et s’il était à la hauteur de sa réputation grâce au Volubilis qui imprégnerait petit à petit l’espace de conversation. S’approchant de la table, son verre toujours à la main dont elle n’avait pas touché une goutte, elle s’installa en face de lui, ses traits impassibles et froids.

Vous vouliez me voir. Je vous écoute.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Re: Talin contre la fondation Dantius   Jeu 19 Jan 2017, 17:17

« Vous vouliez me voir. Je vous écoute. »

Je la regardais intensément, fixant mes yeux globuleux sur sa personne pour détailler chaque morceau de celle-ci, ses habits, sa façon de se tenir, et surtout pour vérifier si elle possédait une quelconque arme. Très vite, je me rendis compte que cette recherche était purement stupide. Quand on demande à un mercenaire de venir, c’est pour effectuer des tâches qui pourraient requérir l’usage de la force, donc l’usage d’armes. Peut-être un poil de curiosité m’avait touché face à cette Drell en manteau, peut-être le tintement des fioles que je parvenais à sentir au travers du brouhaha ambiant du Bar de l’Eternité. Des fioles sans doute remplies d’agents infectieux, des poisons ? Des outils ? Qui sait ? Peut-être que cette offre allait évoluer vers une expérience des plus intrigantes.

Je me mis à renifler doucement, humant le parfum de mon interlocutrice avec un sourire amusé. Comme si elle pensait que le moindre charme allait fonctionner sur moi ? L’énoncé du contrat était et restera clair dans mon esprit, la somme qu’elle recevra en retour aussi. Peut-être la prochaine fois devrais-je me focaliser sur un mercenaire masculin, cela pourrait m’éviter ce genre de polluant olfactif. Je tentais de m’enfoncer dans le creux de mon siège, éclipsant les lumières dansantes et les conversations dénuées d’intérêt tout autour de nous pour me focaliser sur elle, amenant mes coudes sur la table pour joindre mes mains face à moi. Faisant pénétrer mon regard dans celui de la Drell.

« Je suis heureux de vous voir ici ! Ma chère Datura, tout était plutôt clair dans le message, et si j’en juge par votre présence ici aujourd’hui, mon offre vous intéresse ! Qu’est-ce qui fut le plus intriguant dans le message, la façon de le propager ? Mhhn… Peu importe. Si vous êtes là c’est bien pour-... »

Je me fis interrompre par une serveuse, qui vint se préoccuper des affaires qui ne la regarde pas. Lâchant un naïf : « Vous prendrez quelque chose ? » Et d’un geste de la main, je balayais l’air dans la direction de l’Asari qui semblait faussement se soucier de mon état, sans même vérifier si ma future associée désirait le moindre rafraichissement. Nous étions là pour affaire, pas pour passer un peu du temps en tête à tête.

« Si j’avais voulu quelque chose, je serais venu le prendre. Or je ne crois pas avoir demandé l’aide d’une quelconque personne pour choisir ma consommation. Nous étions en train de parler. Du vent. » Lançai-je sur un ton exaspéré, pour enfin revenir à la Drell lorsque la femme pu enfin s’éloigner d’une distance raisonnable.

« J’aurais certainement pu choisir un lieu moins fréquenté, mon laboratoire par exemple… Mhn. Tout compte fait, non, cela aurait été affreux. On vous aurait confisqué toutes vos armes, vos fioles et vous n’auriez pas voulu. Une fusillade à prévoir ? Cela aurait été dra-ma-tique pour la fondation Sirta. Le bar est en fait une bonne idée… Donc. J’ose espérer que vous disposez des talents nécessaires à la mission que je vous offre ? Par quoi souhaitez-vous commencer, le plan ? Ou le paiement. Dantius n’attendra pas éternellement. »aurais-je dit pour poursuivre. Terminant ce flot d'informations que je lui lançais, dommage pour les esprits faibles incapables de suivre une pensée aussi rapide et aussi disperse que la mienne.

Je pris un instant pour scruter la femme, l’examiner d’un regard très scientifique. Porté sur les détails de l’avancement de la maladie qui caractérisait son espèce, peut-être aurais-je dû choisir une place plus aride afin de ne pas offusquer mon interlocutrice ? Quoi qu’il en soit, je disposais de mon pistolet à arc au cas où, quelque part entre ma blouse de scientifique et mon dos. Je souhaitais évidemment éviter de m’en servir… Je me mis doucement à me concentrer sur elle. A peine avais-je terminé de parler, que je voulais entendre la voix de cette drell. Le doux timbre typique de son espèce, il sonnait comme une chanson à mes oreilles de batracien. Etait-ce seulement cela ? Je me mis à triturer mon écharpe pour marquer ma réflexion, le doute. Je n’étais pas un grand fan de ce sentiment.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 127
Crédits : Krelek

MessageSujet: Re: Talin contre la fondation Dantius   Lun 23 Jan 2017, 16:54

Ses mains se posèrent sur la table, son dos s’appuya sur le dossier de la chaise, droite. Son corps dégageait une allure fière, voire, orgueilleuse. Le parfum se mettait doucement en place et la drell lui laisserait le temps d’imprégner les sens du galarien. Talin la déshabillait du regard comme s’il cherchait quelque chose sur elle. Il ne mit pas longtemps à se lancer dans un monologue des plus rapide. Heureusement qu’une serveuse l’arrêta pour lui proposer à boire. Presque outré d’avoir été coupé dans son élan, il la renvoya sèchement pour reprendre avec la chasseuse de primes.

Eli, des infos me sont parvenues à propos de sa radiation, lança précipitamment Jaah dans l’oreillette avant qu’il ne reprenne. Lors d’une mission, tout son équipage est mort sous son commandement. Y’a pas de preuves contre lui mais ils l’ont dégagé.

Son regard se posa sur son verre et se durcit à l’idée qu’il était réellement dangereux consciemment ou inconsciemment. Elle n’avait pas encore toutes les réponses, mais il ne tarderait pas à lui parler.

Cet homme est et sera toujours un bavard. Il parlait pour deux et arriverait rapidement à donner des maux de tête à la drell. Ses pensées passaient d’une idée à une autre sans mettre de pause et pouvant laisser son interlocuteur dans le flou voir même le perdre. Labo, armes, fioles, fusillades ? Le regard d’Elika, jusque-là rigide, malgré sa grande maitrise de soi, pétilla au moment où il parla de fioles. Ainsi, il savait. Avait-il entendu malgré la musique et le bruit de voix émanant du bar ? Ne pouvant l’interrompre, il arriva rapidement à la conclusion. Le plan ou le paiement.

Des questions lui venaient mais il était encore trop tôt pour les poser. Le GSI, son départ, la mort de son équipe. Que s’était-il passé ? L’ombre Galarienne. Des armes lourdes. Pourquoi n’a-t-il pas cherché dans ses connaissances ? Pourquoi choisir un parfait inconnu ? Elika était plus que méfiante car il y avait trop de flou. Le manque de confiance ne l’aidait pas non plus à se détendre et ne pas voir le mal partout. De plus, travailler avec un nouveau client était toujours délicat surtout quand elle ne savait pas qui était à l’origine du bouche à oreille. Sa réputation avait-elle pris autant d’ampleur ? La drell en doutait.

Le plan, répondit-elle après quelques secondes de silence. Le paiement dépendra du plan et des frais qu’il entraîne.

Chaque chose en son temps.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Re: Talin contre la fondation Dantius   Lun 23 Jan 2017, 19:47
« Le plan… Le plan. » Poursuivis-je presque immédiatement, triturant mon écharpe nerveusement du bout du doigt, cherchant à arranger les idées dans mon esprit. Préparant déjà un plan pour essayer de former une explication plus claire, plus simple et plus adaptée. Je me mis à m’enfoncer dans mon siège, passa le bras d’un revers sur mon front, le crâne commençant à me picoter. Peut-être était-ce mon inhabitude à la fréquentation de pareils endroits de dépravation ? Non, non. Le bruit dans le laboratoire de la fondation Sirta ressemblait à celui-ci sans jamais m’avoir provoqué de maux.

« Nous devrons agir vite et discrètement. » rajoutai-je, cette fois sans trop en dire, puis en se penchant vers la Drell, tendant la main sur le coin de sa bouche pour en diminuer la probabilité qu’une entité extérieure l’entende « C’est un cambriolage à but de faire progresser la science. Je laisse à vos soins l’estimation des fonds nécessaire à une telle opération… La fondation Sirta sait parfois faire passer certaines sommes sur le compte de la R&D Biotique, votre prime. » J’ajoutais en me reculant « effacer toutes les traces de notre passage est primordial. Je ne suis pas un adepte du meurtre, ne me trahissez pas. »
Cette phrase… sortait de trop. Elle trahissait le fond de ma pensée, je pensais l’avoir gardée dans le fond de mon crâne. Complication à prévoir : difficile de réfléchir, d’envisager, d’analyser.

Dans un dernier élan, je levais mon bras droit pour faire s’illuminer l’interface de mon Omni-tech, préparant le transfert de donné toujours crypté comme le premier message. Celui-ci présentait les plans détaillés de la tour de Dantius, traçant un chemin partant du rez-de-chaussée jusqu’au milieu du bâtiment, affichant plusieurs niveaux d’accréditation nécessaire, une série de caméras à pirater et les routes de patrouille des gardes. La cible en surbrillance est une salle taguée ‘’Laboratoire de recherche expérimentale – Biotique, section chirurgie’’. Les données font fait de deux plans de secours pour évacuer, le premier se présentant sous la forme d'une prise en otage de Talin, une mise en scène pour mener le duo à l’extérieur si besoin en cas d’intervention des autorités. Le second passe par un forçage des niveaux de sécurité, là la riposte létale sera de mise et une voiture attendra stationnée non loin d’un point de sortie secondaire. Il est également possible de couper à travers les murs avec des explosifs.

« Autre chose ? Je prépare mes données, vous les étudierez puis nous irons à deux et nous sortirons… probablement à deux. » Je décidais de me taire. Trop de petits détails handicapants semblaient s’élancer de ma bouche sans mon approbation. Influence extérieure ? Parfum. Probable. Peut être utilisé à mon avantage. Je concluais mon presque-monologue habituel en me frottant le coin du visage, hésitant à remonter l’écharpe sur mes narines. Imaginant que l’odeur présente depuis un moment aurait pu être une sorte de drogue libérant l’esprit face à la manipulation, or je ne souhaitais pas me faire manipuler par cette Drell. Je ne le fis pas ; un geste de ma part qu’elle décèlera j’ose espérer.

« Je transmet les plans sur votre Omni-tech. Autorisez la communication de données. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 127
Crédits : Krelek

MessageSujet: Re: Talin contre la fondation Dantius   Jeu 09 Fév 2017, 14:52

Le Galarien semblait agité voir nerveux attisant la méfiance paranoïaque d’Elika. Il se pencha en sa direction, ne donnant aucune information sur le plan en dehors d’un cambriolage et que la fondation Sirta serait son client. Une de ses paroles semblait annoncer que son parfum agissait, car il semblait troublé d’avoir laissé échapper qu’il avait peur d’une trahison. Les yeux de la Drell ne purent cacher sa surprise, s’écarquillant. Etait-ce en lien avec le GSI ou l’Ombre ? Elle n’avait pas encore toutes les informations. Talin pianota sur son Omnitech pour lui envoyer des données, lui montrant au passage des plans détaillés de la tour Dantius ainsi que plusieurs chemins possibles. La Drell regarda autour d’elle pour s’assurer qu’il n’y avait pas de personnes trop curieuses autour de la table.

Ne bougeant pas d’un pouce, Elika replongea son regard dans celui du scientifique qui semblait comprendre qu’il y avait quelque chose d’anormal dans l’air. Il semblait vouloir conclure leur échange, mais là encore, il lançait des informations sur sa personne qui titillait la curiosité de la chasseuse. Elle toucha son Omnitech pour autoriser le transfert de données.

Probablement… Répéta-t-elle d’une voix calme, songeuse. Réfléchissant à son point d’attaque, elle continua à fixer de ses grands yeux noirs le Galarien. Il voulait aller sur le terrain, il lui faudrait des renseignements en plus. Il y a certaine chose que j’aimerais savoir, car je ne m’amuse pas à faire équipe avec n’importe qui. J’ai besoin de savoir qui j’ai réellement en face de moi… Parlez-moi à cœur ouvert. Et en retour, ce que vous avez besoin de savoir sur moi, c’est que je suis là pour les crédits et si vous êtes venu vers moi, c’est que vous connaissez mes capacités et mon efficacité bien que je chasse et non cambriole. Votre volonté de faire avancer la science, je n’y crois guère comme votre envie de guérir une quelconque maladie. Pas quand on porte le nom de l’Ombre Galarienne.

Eli se rapprocha de lui pour marquer une courte pause pour lui laisser le temps de digérer les quelques informations. Ses deux bras étaient posés sur la table, son corps légèrement penché vers lui, une douce odeur enivrante émanant de sa peau.

Du coup, c’est étonnant de ne pas vouloir la mort de quelques individus lorsqu’on a vendu des armes pour s’enrichir. Mais c’est pour la science. (Oh sarcasme) Remise en question existentielle ? Qui sait. On vous a trahi lors de cette mission qui a été la conclusion de votre passage au GSI ou alors ils sont « probablement » morts à cause de vous ? Mais je penche plus pour la trahison. Ah et je compte bien revenir en un seul morceau et cela ne dépendra que de votre efficacité sur le terrain.

Elle ne connaissait pas ses capacités sur le terrain, après tout, c’était un scientifique. Les recherches de Jaah avaient montré que ce n’était pas pour ses aptitudes au combat qu’il était entré au GSI. Mais il semblait avoir fait ses preuves avec plusieurs missions d’infiltrations réussies malgré un échec cuisant.

Répondez-moi et je vous contacterai pour une nouvelle entrevue afin de vous donner mon prix ainsi que le plan établi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilien
Rang : Docteur et Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4601-presentation-talin-soran


Messages : 26

MessageSujet: Re: Talin contre la fondation Dantius   Ven 10 Fév 2017, 20:28

La voix de la drell se mit à résonner violemment dans ma boîte crânienne, comme si ses mots étaient un appel impossible à dissimuler ou à effacer de mes pensées, un appel auquel je ne pouvais pas résister et qui ne saurait s’interrompre par une simple pression du doigt sur un bouton rouge. Je reniflais une dernière fois le poison dont j’étais la victime. Il fallait parler à cœur ouvert… est-ce que la vérité la plus froide possible saurait la satisfaire ? mais cela pourrait aussi mettre mes intérêts en danger. Non, la médecine m’obligeait à être quelqu’un de bon, emplit de compassion, et je devrais sans doute être transparent avec elle pour éliminer le risque de prendre une lame dans l’abdomen en plein milieu de notre opération prochaine. De toute façon, je n’avais pas le choix. Dans une ultime tentative pour me protéger de l’agression féminine, je levais mon écharpe à mes narines bien qu’il était évidemment trop tard.

« Hors de propos, mon passé en tant que… » je m’interrompis un moment, tentant de résister au contrôle mental que je subissais, mais cependant, rien à y faire dans l’instant. « Marchand d’armes sur Oméga.. N’a rien à voir avec cette affaire. Mon seul but est de trouver un remède au syndrome de Képral. Sauver une espèce du fléau qui la condamne à l’enfermement peut mériter le sacrifice d’éthique et de vies insignifiantes. La mort de rejetons d’Omega n’a en aucun cas été mon œuvre, mais celle de mercenaires. Ce n’est pas le fabriquant qui tue, c’est le soldat qui presse la détente. » Comme pour me justifier d’avoir tué malgré mon serment professionnel. « Je n’ai jamais tué que pour me défendre… Et même après leur trahison, ce fut toujours le cas. »

Je poursuivais dans mes explications, comme accablé par l’envie de raconter des choses dont je ne souhaiterais pas faire l’éloge dans ce lieu. « J’ai besoin d’une drell pour observer vos réactions au traitement. Les noms que l’on donne, sont là pour faire peur aux ignorants, l’Ombre Galarienne n’est en fait qu’un scientifique qu’on a menacé d’une arme » Je soufflais, las de cette conversation qui me mettait dans le plus mauvais appareil et dans la position la plus sombre qu’il soit.

Je repris le temps de me concentrer après sa nouvelle phrase, le GSI. Elle voulait tout savoir de moi, l’information est une arme très puissante aujourd’hui, hors de question que je ne laisse plus d’informations sur moi-même filtrer au travers de ce subterfuge mesquin. J’étais ici le meneur, pas le mené. Elle la brebis égarée, pas l’inverse.


« Vous avez peur que la lame se fige dans votre dos, je ne suis pas un meurtrier… Maintenant libérez moi de ce tour burlesque, je suis un scientifique, pas un vulgaire pantin qu’on s’amuse à articuler au grès de stimulants insultants. Notre opération doit... avoir lieu.» Puis, enchaînant dans une dérive de ma pensée, focalisant mon attention sur des calculs brefs et sans aucun sens dans un murmure à peine audible, voulant m’écarter de la réflexion qu’on m’imposait sur ces évènements pour ne laisser échapper plus de détails, espérant que l’effet irait en diminuant sur le temps et que mon organisme saurait éliminer au plus vite la toxine en cause de cet état. Je me mis à jouer frénétiquement avec le bout de mon écharpe du doigt, stressé et à la fois énervé face à cette situation.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 127
Crédits : Krelek

MessageSujet: Re: Talin contre la fondation Dantius   Lun 06 Mar 2017, 19:39

Hors propos ? Au contraire. Savoir avec qui on travaillait était parfaitement en lien. Etre un scientifique, un médecin ou un soignant n’enlevait pas la possibilité d’avoir affaire à une personne dangereuse. Bien au contraire, ces mêmes personnes avaient la vie de malades, de patients entre leur main et il arrive qu’ils se prennent parfois pour une divinité. L’exemple même du Génophage pouvait justifier la méfiance envers ce type d’individu. Tout comme ce Galarien était un homme qui avait vendu des armes. Il ne se tenait pas pour responsable, mais pourtant l’était, car il les avait fabriquées. C’était une excuse ridicule pour se laver les mains et arriver à dormir le soir. Le regard de la Drell se fit accusateur même si le reste de son visage de lézard restait figé.

La douce odeur du Volubilis s’évaporait petit à petit dans les airs, réduisant ainsi son efficacité. Le meilleur moyen était de le déposer sur un chiffon et de faire respirer la personne à questionner pendant quelques secondes. L’action était moins efficace mais avait le mérite de fonctionner un temps pour gagner les informations recherchées. Datura avait appris à maîtriser ses pensées lorsque la plante entrait en action. Comme pour tous les poisons dont elle était à l’origine, elle avait appris, grâce à de petites doses, à ne plus ressentir les effets. Talin semblait à présent dérangé d’avoir le cours de ses pensées altéré par son parfum car il cachait ses narines ainsi qu’une partie de son visage derrière son écharpe orange.

Le regard de la Drell devint interrogatif lorsqu’il parla de la nécessité d’avoir un cobaye, une drell pour ses tests. Il comptait devenir comique ? Malgré sa volonté de rester impassible, ses traits montraient sa récalcitrante.

Le scientifique marqua une pause pour remettre de l’ordre dans ses pensées. Il conclut sa réponse par une requête : l’arrêt de l’emprise du Volubilis. Reculant pour s’appuyer sur le dossier de sa chaise, elle croisa les bras pour limiter la dispersion de l’odeur qui se dégageait de ses poignets. Elle se mit à rire et répondit calmement et neutre.

Burlesque. Vous vous attendiez quoi ? Que je fonce tête baissée en terrain inconnu et que l’on devienne les meilleurs amis du monde ? Si j’avais fait confiance au premier venu qui m’assurait être honnête, et bien je pense que je serai morte depuis bien longtemps.

Même Jaah avait subi la méfiance de la Drell de nombreux mois. Mais si tout deux avait peur d’une trahison, pouvaient-ils alors se faire confiance ?

Je n’ai pas de remède, reprit-elle en penchant un peu la tête en avant. Rentrez chez vous, ne parlez à personne et dans moins d’une heure les effets se seront dissipés.

Revoyant tout ce qu’il venait de lui apporter comme données, la voix grésillante du Quarien résonna dans son oreillette.

Allons voir les domaines de recherches de la Tour Dantius !

Cette … Opération a pour but de récupérer des informations sur le Syndrome de Képral ? Ils ont débuté des recherches ? Cette maladie n’existerait plus si les Drells n’étaient pas liés aux Hanaris par le Synacte. Nous n’avons besoin que d’un terrain moins humide et pas d’une planète recouverte à 90% d’eau. Libérez les Drells du Synacte et vous aurez trouvé le bon remède.

Sa voix, très métallique des Drells, révélant une certaine colère liée à son passé, montrait son émancipation vis-à-vis de Kahjé et des Rebelles bien que dans son for intérieur, elle était meurtrie par la séparation avec sa mère.

Pour ce qui est de vos tests, je n’ai pas le moindre symptôme. Trouvez-vous quelqu’un d’autre.

Elle se redressa, impétueuse, sur le départ.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Talin contre la fondation Dantius   
Revenir en haut Aller en bas
 

Talin contre la fondation Dantius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-