AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Shaun McAvoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


Messages : 64

MessageSujet: Shaun McAvoy    Dim 08 Jan 2017, 22:53
Registre Galactique des espèces
Shaun / MCAVOY

Informations primaires

Sexe : Femme
Race : Humaine
Âge : 37 ans
Faction : Alliance
Poste / Grade : Lieutenant-Commandant
Parenté : Elisabeth McAvoy (mère) – Andrew McAvoy (père) – Alexender McAvoy (frère - décédé) – Arthur White (grand-père - décédé) – Catherine White (grand-mère - décédé)
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Terre


Histoire

2165 – 2175 / 0 - 10ans


J’ai commencé ma vie dans les vaisseaux de l’Alliance et je la terminerais probablement de la même manière. Mes parents étaient tous deux humains. Ma mère était gradée dans la sixième flotte et mon père médecin de bord. J’ai passé ma jeunesse à voyager de stations en stations au gré de leurs affectations. Rien de bien étonnant pour une fille de militaires. Changer d’endroit tous les ans n’était pas des plus plaisants mais je n’avais pas vraiment à me plaindre de ma situation. J’étais bien loin des problèmes que pouvaient rencontrer les colons proches des systèmes terminus ou des rues malfamées terriennes. Dans l’Alliance on n’était jamais vraiment seule. Il y avait beaucoup de gamin dans ma situation. On se fréquentait pendant six mois pour se retrouver quatre ans plus tard sur une autre station. Et puis j’avais également Alexander, mon frère. Il a quatre ans de plus que moi et lui aussi est un militaire né. De nous deux c’est assurément la voix de la raison. Je me fourrais tout le temps dans les ennuis et lui m’en sortait le plus souvent.

Mes parents attendaient beaucoup de mon frère et moi. Ils étaient très exigeants en ce qui concerne notre éducation. Surtout notre mère. Et même temps c’était surtout chez les White qu’il existait une longue tradition de militaires. Chez les McCoy c’était plus diversifié. On avait le droit d’être aussi mécano, technicien, analyste, pilote, cuisinier… pour l’Alliance. Du coup Al et moi étions très disciplinés. Nous travaillions dur à l’école, faisions nos devoirs, nos études supplémentaire, nos exercices physiques journaliers (quand je disais exigeant je déconnais pas). Du coup j’avais besoin d’un exutoire. J’avais jeté mon dévolu sur les farces. Maman n’a pas apprécié quand elle l’a découvert. Mais comme elle n’acceptait que les « activités constructives nécessitant de faire preuve de bon sens, d’intelligence et d’analyse qui allie autant une maîtrise de soi physique qu’intellectuelle ». Je lui avais donc démontré par A + B que mon activité représentait tout ce qu’elle espérait pour moi.

« Je ne vois pas comment, par exemple, le fait d’avoir teint les cheveux des pauvres soldats ayant pris leurs douche au gymnase en vert puisse rentrer dans la catégorie : activités constructives nécessitant de faire preuve de bon sens, d’intelligence et d’analyse qui allie autant une maîtrise de soi physique qu’intellectuelle… Lâcha Elisabeth, sceptique.

-Mais si maman ! Déjà j’ai dû faire un plan pour préparer ma farce : quoi faire, où, quand, comment, avec qui, pourquoi. Comme pour les plans de bataille que tu nous racontes !!! Du coup il me manquait plein d’infos ! J’ai donc fait du repérage pour savoir à quelle heure les douches seraient libre et toucheraient le plus de monde, comment y accéder discrètement. Ensuite j’ai dû faire preuve d’ingéniosité pour me procurer un produit qui colorerait rapidement les cheveux et que personne ne remarquerait ! Ensuite j’ai du rallier à ma cause d’autres personnes, motiver les troupes comme tu dis, pour m’aider à tout installer et faire le guet ! On a dû résister au stress quand on a tout mis dans les douches ! Et c’était très physique parce que les douches sont vachement hautes alors on a fait des pyramides humaines. J’ai essayé avec mes pouvoirs mais c’était trop dur et Tim en avait marre de se cogner partout… Et c’était très constructif pour tout le monde puisque ça a appris aux marines à être toujours sur leurs gardes et que l’ennemi peut prendre des formes différentes et nous ba… en mission il y a toujours quelque chose qu’on oubli de prendre en compte… Exemple : la teinture ça colore les mains… »

Ma mère était bouche bée et mon père ne put qu’articuler un « Elle t’a bien eu » entre deux fou rires. Après cet incident, étonnement, je fus quand même punie…

Je continuais malgré tout de faire des farces. Cela incita mes parents à nous envoyer mon frère et moi chez nos grands-parents à Londres qui seraient assurément plus patient que l’Alliance avec moi. Ma mère avait eu une promotion et n’aurait pas pu nous garder à l’œil autant qu’elle l’aurait souhaité. Du coup l’environnement le plus stable disponible se trouvait être ses parents : papi et mami White. Mami est géniale. A chaque fois qu’on va la voir elle m’apprend de nouveaux tours. Mais c’est notre secret je dois surtout pas le dire à maman et papi… Papa le sait par contre. Ça l’a fait beaucoup rire apparemment. Papi est plus sévère, un peu comme maman. Mais il raconte super bien les histoires ! Papi est super fort aussi ! Même pour son âge ! Il nous entraîne Al et moi. Son coup de canne est redoutable !

J’aimais pas trop la Terre. Dans les stations le fait que je sois biotique ne dérangeait pas les gens. Ils étaient habitués à voir des Asaris ou autres biotiques alors du coup je ne faisais pas trop tâche. Mais du coup sur Terre… c’était différent. Du coup je restais plus souvent à la maison et donc l’essentiel de mes farces étaient concentrés sur papi et Al. Mon frère le prenait très bien mais papi un peu moins. Il est encore super agile pour son âge ! Une fois j’ai même sauté par la fenêtre du deuxième étage pour m’échapper ! Je me suis plus ou moins bien rattrapée avec mes biotiques. Ba Il m’a quand même attrapé ! Au lasso ! Mami m’a dit que quand il était jeune papi adorait jouer au cowboy et que ça lui était resté.

Un jour après l’école des gamins m’attendaient pas loin de chez moi. Papi m’avait fait promettre d’utiliser les techniques qu’il m’avait apprise qu’en dernier recourt… Je pense pas que six garçons de mon école voulant me chahuter correspondent à ça… Je voulais pas me battre j’ai donc essayé de faire une barrière avec mes pouvoirs. Je m’étais entrainé à en faire une pour contrer la canne de papi mais j’arrivais pas trop à la garder longtemps. Le fus rapidement confrontée au même problème. J’étais très énervée je ne leur avais rien fait ! Même pas une petite farce ! Ils avaient pas le droit de me traiter de monstre ! Après quelques secondes ma barrière explosa projetant les autres enfants plus loin.

Bilan : deux bras cassé, trois entorses, beaucoup de bleus et de gémissements. Un certain nombre de parents pas content. Il avait été établi que l’incident n’était pas de mon fait mais j’avais malgré tout encore moins de libertés. Ca n’était pas la première fois qu’un incident m’arrivait avec mes pouvoirs biotiques mais rien de cette ampleur. Mes parents m’ont donc fait une visite surprise sur Terre après ça. C’est là que la question de l’académie Grissom s’est rapidement posée. J’avais des capacités que je ne maîtrisais pas et qui risquaient de devenir un danger pour les autres mais aussi pour moi. Personnellement j’étais pour. Aller en classe avec plein d’autres biotique me paraissait génial et en plus Grissom pourrait me permettre d’intégrer l’Alliance à la fin de ma formation ! L’académie était une station et même si papi et mami étaient géniaux je dois avouer que la vue des vaisseaux, des planètes et des étoiles me manquaient. On m’a fait passer quelques tests pour voir ce que je savais faire. Apparemment j’ai fait bonne impression puisque j’ai été admise à Grissom à mes 15 ans.


2180 – 2186 15 ans – 21 ans


C’était vraiment cool de se retrouver avec un groupe plein de biotiques ! Au sein de l’Alliance je ne m’étais pas vraiment sentie différente. C’est surtout sur Terre où j’ai eu le droit aux regards méfiants. Etre avec des jeunes de mon âge ayant les mêmes difficultés m’a vraiment aidé. Et maîtriser mes pouvoirs m’a permis de concocter de nouvelles farces ! Bon les répercutions sont plus violentes avec les biotiques mais ça vaut le coup ! Mais Al me manque beaucoup… c’est la première fois que je suis séparée de lui aussi longtemps…

J’ai beaucoup progressé ! Mes sentiments influent de moins en moins sur mes pouvoirs biotiques. Bon je suis loin d’avoir la maîtrise des Asaris mais je fais beaucoup mieux qu’avant ! J’arrive également à faire une barrière correcte qui ne m’explose pas à la figure ou à celle des autres ! Je retourne de temps en temps sur Terre voir tout le monde. Bien que papi ait le coup de canne toujours aussi redoutable c’est plus avec lui que je fais des entrainements (apparemment il serait « trop vieux pour ces conneries ») mais avec Al. Par contre là non plus j’arrive pas à le battre. Je suis sûre qu’il triche !

La majorité marque un tournant dans la vie de tout le monde je suppose. La mienne ne faisant pas exception. C’est à ce moment qu’on fait des choix. J’ai décidé d’intégrer l’Alliance. Pas parce que je faisais partie d’une famille de militaire mais par conviction. L’espace est un endroit à la fois captivant et dangereux que j’avais envie de découvrir et de protéger. L’académie Grissom proposait un programme plus militaire pour les personnes souhaitant intégrer l’armée et non le domaine civil après leurs études.

Un nouvel instructeur est arrivé. Je ne sais pas trop où ils l’ont trouvé… Une femme, tatouée de la tête aux pieds, à l’allure de taularde et avec un putain de caractère de merde. Al me croira pas quand je lui dirais qu’elle est pire que moi. En tous cas Eliott, Raphël et moi on pense l’accueillir avec une blague de bienvenu…

Bordel… la nouvelle instructrice… Jack… C’est pas une tendre… Je crois que j’ai jamais autant galéré de ma vie. Elle a une maîtrise impressionnante de ses pouvoirs biotique et peut les utiliser plus longtemps que nous tous réunis ! Eliott, Raphël et moi avons pas eu l’idée la plus lumineuse du monde en voulant lui faire une farce… J’ai mal partout… Elle nous a fait trimer comme pas possible. Je retire ce que j’ai dit. Il existe pire que les punitions de papi.

Jack est géniale comme prof ! Un peu déjantée mais on apprend vraiment avec elle ! On ressort des entrainements exténués mais on sent qu’on progresse ! J’ai fait le bon choix en faisant le programme Ascension ! La prochaine fois qu’Al et moi avons un match amical il va prendre chère !


2186 – 2187 / 21 – 22 ans


J’avais quitté l’académie Grissom pour quelques jours. Mon frère avait été blessé sur terre, une bagarre qui avait mal tournée. Dès que j’ai appris pour Alexander je me suis précipitée dans la première navette en partance. Cet idiot allait bien et se remettrait rapidement mais il demeurerait des tissus cicatriciels. On avait rigolé sur son état de momie. Une fois ses bandages enlevé on s’est moqué du fait que s’il croisait une kroganne il risquerait de se faire kidnapper. Les médecins m’avaient engueulé. A force de rire Al avait rouvert une partie de ses blessures. Le personnel m’a interdit de lui rendre visite pendant les cinq jours suivant…

La galaxie entière se souvient de cette journée-là. Je me promenais avec Al en ville. Normalement il n’avait pas encore le droit de sortir de l’hôpital mais le pauvre m’avait fait tellement de peine que j’ai décidé de l’enlever pour quelques heures. Prendre l’air lui ferait du bien. Et puis Al s’était bien remis et devait sortir d’ici quelques jours… Après avoir mangé une glace et fait un peu le tour de la ville nous étions près de l’hôpital quand ils ont débarqué…

Le ciel s’est soudainement assombrit pour ensuite laisser percer d’immenses bras métalliques qui sont venu s’enfoncer dans le sol, les bâtiments, la Tamise. Ce fut ensuite le chaos total. Des lasers géants commencèrent à siffler de tous les côtés. L’hôpital fut l’un des premiers bâtiments à être réduit en cendre. Nous fûmes soufflés contre un mur par l’explosion. Je me relevais difficilement. Al était toujours à terre. Inquiète je me précipitais vers lui pour le secouer doucement. Il se mit à bouger. Je lâchais un soupir de soulagement.
Al me sourit.
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 3 après l’attaque
On a finalement réussi à se tirer de ce merdier et trouver un camp de l’Alliance où Al puisse récupérer. Bordel comment a-t-on pu en arriver là ?! Comment pouvait-on ignorer que des trucs aussi monstrueux allaient débarquer ?! On a vraiment eu de la chance… peu de gens ont réussi à évacuer l’hôpital avant… avant que le moissonneur ne le fasse… disparaitre… Mais bon Al et moi on est vivant et en sécurité pour le moment…
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 15 après l’attaque
Toujours pas de nouvelles de maman et papa. Mais apparemment la sixième flotte n’a rien eut. Les moissonneurs l'ont ignoré pour foncer sur la Terre. On a du bouger le camp encore une fois. On ne peut pas rester trop longtemps au même endroit. L’Alliance commence à s’organiser et se rassembler. On est en contact avec beaucoup d’autres équipes. Reprendre Londres est impossible pour le moment mais on ne va pas se laisser marcher dessus par les moissonneurs ! Al s’est remis de ses blessures et pars régulièrement en mission. Pour l’instant ma mission et de tenir les barricades du camp pas très héroïque hein ? Mais au moins je suis utile. Par contre je suis inquiète pour Alex… Je préfèrerais être en mission avec lui…
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 20 après l’attaque
On a enfin réussi à contacter maman et papa mais juste par mail. Les holos sont réservés au communications essentielles. On n’a par contre pas de nouvelle de papi et mami… Ils étaient dans le centre de Londres… il y a peu de chances qu’ils aient survécu…
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 27 après l’attaque
Je pars pour une mission sauvetage avec Al un de nos camp se fait déborder. Les officiers ne voulaient pas au début enrôler les jeunes recrues sur les missions à risque mais les effectifs diminuent drastiquement et bien que ma formation soit incomplète l’académie Grissom est une excellente école où j’ai beaucoup appris. Normalement à ma sortie j’aurais dû passer Enseigne…Il ne me reste plus qu’à faire mes preuves. Les moissonneurs vont comprendre qu’ici c’est chez nous !
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 43 après l’attaque
J’ai entendu dire que l’académie Grissom avait été attaquée par Cerberus… Je ne sais pas si je dois m’inquiéter pour Cerberus ou les plaindre. Ba ouais avoir l’instructeur Jack en rogne ça va leur faire tout drôle ! J’espère quand même que les autres vont bien…
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 51 après l’attaque
Un de nos refuges s’est fait attaquer… On est partis en renfort pour sauver les civils et soldats restant mais on a perdu beaucoup de monde dans l’opération….Grand-père nous racontait souvent des histoires sur la guerre du Premier-Contact… Des récits héroïques de batailles épiques. Au vu de la façon dont il contait tout ça il devait bien enjoliver l’histoire… Le défaites avaient toujours une morale, un sens… ici je ne pense pas qu’il y en ait une qui s’applique. Et il ne parlait pas des pertes…
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 78 après l’attaque
Al et moi avons été transférés à une autre base aujourd’hui… De la navette on a pu admirer un moissonneur atomiser le camp au loin… Ça aurait pu être nous… Ça aurait dû être nous…
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 126 après l’attaque
L’Amiral Anderson est arrivé au camp ! Le moral des troupes est remonté plus que jamais ! Il nous apporte également des nouvelles du Normandy ! Ce sont les meilleures ! J’espère qu’ils vont bientôt finir cette arme. Histoire qu’on aille botter le cul des moissonneurs !
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 142 après l’attaque
Les missions se succèdent. On a quelques victoire mais beaucoup de défaites et de pertes. On a quand même quelques bonnes nouvelles qui nous parviennent de l’Amiral Hackett et du Normandy. Al est hystérique dès qu’on parle du commandant. Il doit en pincer pour lui… AÏE !!! Al c’est pas la peine de me frapper je dis la véritAÏE !!!!
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 173 après l’attaque
Al a pris le commandement de notre section pendant que notre chef se remet de ses blessures. Il le mérite c’est un bon leader. Il n’aime pas trop m’envoyer en première ligne mais il n’a pas trop le choix. La spécialiste des barrières du groupe c’est moi.
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 186 après l’attaque
Al s’en veut. On a perdu plusieurs membres de notre escouade lors du dernier raid. Ce n’est pas de sa faute évidemment mais il ne peut pas s’empêcher de culpabiliser.
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 190 après l’attaque
Bonne nouvelle aujourd’hui ! On a explosé du cicosaure ! Des explosifs bien placé et BOUM ! Joli feux d’artifice !
La mort ne nous prendra pas aujourd’hui

J + 209 après l’attaque
La mort ne me prendra pas aujourd’hui

J + 214 après l’attaque
Je suis de nouveau sur pied enfin… en état de me battre… J’ai été promue sous-Lieutenant pour mon « courage exceptionnel » et ma « persévérance dans l’adversité » lors de la dernière mission… Quelle belle connerie…
La mort ne me prendra pas aujourd’hui

J + 219 après l’attaque
Mon chef m’a flanqué une sacré rouste. J’ai la moitié du visage bleu. On dirait une Asari… Mais je suppose que je l’avais mérité et que j’avais besoin d’être recadrée. Depuis… depuis le…l’incident j’étais dans un état second en mission… Je chargeais au milieu d’un groupe d’ennemi sans réfléchir, mes pouvoirs faisaient n’importe quoi dès que j’avais un monstre en vue. Ils devaient payer ! Peu importe ce qui m’arrivait tant que ces monstres étaient rayé de la carte ! Je suis mise aux arrêts pour trois jours… pour me faire réfléchir y parait…
La mort ne me prendra pas aujourd’hui

J + 221 après l’attaque
Quelle conne j’ai été… j’ai compromis toute ma section avec mes conneries… Mais je… suis fatiguée… Putain de moissonneurs… Faut que je me reprenne… Pour Al…
La mort ne me prendra pas aujourd’hui

J + 252 après l’attaque
Je dirige temporairement une section maintenant… Je sais pas si c’est parce qu’il n’y a plus assez de monde ou parce que je suis compétente… un peu des deux surement. Je ne pense pas être prête à faire ça…
La mort ne me prendra pas aujourd’hui

J + 285 après l’attaque
On continu nos opérations de guérillas je ne sais pas si c’est franchement efficace mais on démonte du moissonneur. Je ne sais pas pourquoi ni comment mais je suis toujours en vie. Je ne sais pas encore combien de temps ça va durer. On a de plus en plus de brutes et de furies… Ça devient dramatique.
La mort ne me prendra pas aujourd’hui

J + 301 après l’attaque
Mission de sabotage hier. On a repéré un « nid » ou des cicosaures se posent régulièrement pour larguer des troupes avant d’attaquer nos camps. On doit y poser des explosifs pour régler le problème. En chemin on a repéré des civils pourchassé par des zombies, cannibales et autres… J’ai ordonnée à mes hommes de continuer vers l’Est. Notre mission était prioritaire. J’ai une boule au ventre mais je sais que j’ai fait le bon choix. On a failli se faire déborder il y a quelques jours au camp. On doit accomplir l’objectif pour relâcher la pression.
La mort ne me prendra pas aujourd’hui

J + 329 après l’attaque
On a de plus en plus de force alliées qui nous rejoignent. Même des Krogans et des Geths ! Bordel on va peut-être y arriver !
La mort ne me prendra pas aujourd’hui

D Day
Aujourd’hui c’est la fin. La dernière grande bataille. On s’est tous rassemblé à Londres pour l’attaque. Tout se décidera dans les prochaines heures…
Si la mort me prend aujourd’hui j’espère voir un putain de défilé de moissonneurs avec direction l’enfer !

On est en chemin. Le destin de la galaxie se joue aujourd’hui. Nous étions tous rassemblés, unis par la même volonté, la même rage de vaincre. Je saisis la plaque de mon frère accrochée à mon cou. Aujourd’hui nous ne sauverons peut-être pas la Terre mais il est certain qu’on la vengera… Je te vengerais Al.

Notre mission était simple. Mettre la pression au sol pour permettre aux navettes d’atterrir. Concentrer le feu des moissonneurs sur nous pour que les renforts puissent agir. Une mission suicide me direz-vous. Oui. Ca l’était pour tout le monde. Mon équipe était constituée essentiellement d’humain et de turiens. Le combat fut assez bref pour nous. On a bataillée sévère pendant peut-être une heure avant que le souffle de l’explosion d’un vaisseau ne m’envoie valser contre un bâtiment.

Je me suis réveillée trois jours plus tard. Nous avions gagné.


2190 – 2195 / 25 - 30 ans


En parallèle à ma vie de soldat je continuais ma formation de biotique. Le manque de personnel ne me permettait pas de retourner pleinement à l’académie. Et avec tout ce qui s’était passée je ne souhaitais pas spécialement y retourner. J’avais besoin d’avoir l’esprit occupé, de me sentir utile. Je continuais donc ma formation de côté et utilisais mes vacances et temps de perm pour parfaire ma maîtrise dans ce qui remplaçait l’académie Grissom. L’Alliance m’autorisait des perms moins nombreuses mais plus longue pour m’y rendre. Le quota de biotiques humains avait drastiquement diminué du coup quand je leur avais parlé de mes projets ils s’étaient montrés plutôt arrangeant.

A mes 30 ans je fus promu au grade de Lieutenant. Je commençais à avoir pas mal d’expérience étant donné que j’étais engagée dans l’Alliance depuis mes 18 ans et que je baignais dans ce milieu depuis toujours. Je commençais à avoir plus de responsabilité ce qui n’était pas pour me déplaire. Si j’avais eu un officier faisant un peu plus de calculs froids au lieu de jouer les bons samaritains mon frère et de nombreux autres soldats ne seraient pas morts pour rien.

Mes parents ont été muté sur la 4ème flotte sur le SSV Everest affecté à la protection de la Terre. Moi sur la sixième flotte sur le SSV Shasta patrouillant dans la Nébuleuse du Pétra et le secteur Arthémis Tau. On devait également garder un œil sur le Nid du Milan pour éviter des incursions Butariennes.



2195 à nos jours / 30 – 37 ans


J’ai continué à accomplir mon devoir au sein de l’Alliance. Si mes supérieurs souhaitaient que nous réussissions impérativement une mission quoi qu’il nous en coûte ils savaient qu’ils pouvaient compter sur moi. C’était parfois des choix difficiles mais je savais mieux que quiconque ce que nous détourner de notre objectif pouvait nous couter. Certains diront que ma méthode est brutale. Moi je dirais simplement qu’elle est efficace.

Je vais régulièrement dans la nouvelle académie Grissom revoir mes anciens profs histoire de m’entrainer un peu et voir les nouvelles recrues.

Avec le besoin de renouvellement des officiers et mes états de service je suis passée Lieutenant-Commandant. Nouvelles responsabilité, nouveaux chefs. Je commençais à me faire un nom au sein de l’Alliance. On ne m’associait plus nécessairement au Contre-Amiral McAvoy… (merci maman !)

Les derniers évènements sur les autres planètes n’annonçaient pas une période de paix galactique. Entre les attentats sur Thessia (bon ça sincèrement je m’en tamponne le coquillard elles n’ont pas bougé le petit doigt pendant qu’on galérait sur Terre je vois pas pourquoi je devrais compatir), les coups d’états et les guerres civiles (idem pour les Galariens). L’idée de la création de l’UCIP ne me plaisait pas franchement. On avait trimé pour intégrer au conflit les Galariens et les Asaris alors qu’on était au bord de l’extinction galactique. Je vois pas pourquoi ils se barreraient pas de nouveau si on se retrouve en difficulté pour « préserver leurs forces » et « se rassembler » ou je ne sais qu’elle connerie. Le seul allié fiable du conseil était les turiens enfin pour le moment… Il suffisait qu’un changement de conseiller ait lieu pour faire changer la balle de camps.




Apparence

Les cicatrices de Shaun et sa mâchoire carrée lui donnent un air naturellement sévère et froid. Le fait qu’elle fronce régulièrement ses sourcils n’arrange rien au tableau.

La brune est de taille moyenne (1m75) athlétique, musclée et assez carrée d’épaules. Sa droiture et son physique annoncent d’emblée un parcours militaire. Les cicatrices sur son visage attestent aussi de son métier.

Miss McAvoy à des yeux bleus rendant son regard froid et glacial dès qu’elle fronce ne serait-ce qu’un peu les sourcils. On peut sentir toute la détermination de la jeune femme dans son regard ainsi qu’une colère sourde sous-jacente.

La brune garde ses cheveux attachés dans un chignon ou en queue de cheval pour ne pas la gêner en mission. Une frange tombe néanmoins sur son front et sur le côté gauche de son visage.

Shaun est le plus souvent en uniforme de l’Alliance ou en armure. Le numéro trois du top de ses vêtements est un jogging pour l’entrainement. Ses vêtements civils ne se trouvent qu’en quatrième position : Jean, baskets et tee-shirt. Rien de bien extravagant. Elle a bien quelques robes et tenues plus féminine mais il est rare de la voir porter ce genre de tenues.


Caractère

Shaun est une jeune femme au caractère bien trempé (ce qui explique en grande partie son célib AÏEUH !!! Bon ok j’ai rien dit…) et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Née d’une famille de militaire, la guerre, l’honneur et la patrie sont dans ses gênes. Son enfance est bercée de récits militaires, d’exploration à travers les étoiles et de combats lors de la guerre du premier contact. Néanmoins Shaun n’a pas choisi une carrière militaire par dépit mais par vocation. Protéger l’humanité tout en voyageant à travers la galaxie à la découverte de nouveaux mondes… l’appel de l’aventure lui était irrésistible.

Shaun en veut énormément au conseil pour ne pas être intervenu plus tôt dans le conflit et avoir balayé les avertissements de l’humanité du revers de la main. Sans pour autant les déclarer directement responsable des morts dans sa famille elle estime qu’ils y ont joué un rôle important. Le conseil était censé protéger la galaxie de manière générale et non d’utiliser les autres races comme bouclier humain en cas de problèmes. Alors que la Terre était en cendre les Asari et les Galariens n’étaient pas encore touchés par cette guerre galactique et auraient très bien pu fournir un appui. Bien que ces races aient rejoins le conflit sur la fin, Shaun en garde une certaine rancœur.

Le côté farceur est tête brulée de McAvoy ses fortement atténué, si ce n’est disparut, depuis la guerre des moissonneurs. Ce conflit l’a profondément marqué et l’a fait murir bien plus rapidement qu’elle n’aurait dû. Elle garde un côté un peu joueur dans de rares moments de complicité mais de manière générale Shaun évite les liens affectifs. La perte d’un grand nombre de ses amis et collègues durant la guerre l’a fortement dissuadé de créer des relations trop intenses. La brune guérir malgré tout lentement de ses blessures et s’ouvre de nouveau doucement au monde.

Durant son temps libre McAvoy reste active. Elle fait du sport, s’entraine au combat. En bonne fille elle va voir ses parents, aller au stand de tir avec sa mère, se faire sermonner par son père (qui, on ne sait comment, réussit toujours à obtenir son dossier médical). Sa vie sentimentale arrive régulièrement sur le tapis mais Shaun élude en général la question. Elle sort de temps à autre dans des bars boire un verre et se laisser emporter la musique. Le son des basses essentiellement. Elle a également gardé contact avec les anciens élèves et professeurs de l’académie Grissom qu’elle va voir régulièrement. Elle y donne également des cours à l’occasion.

En ce qui concerne la géopolitique. Shaun se fichait royalement de la guerre civile des Galariens. C’est peut-être moche mais elle trouvait même qu’ils l’avaient bien mérité. Elle ne pleurera pas non plus les morts Asari. Elle compatit malgré tout aux pertes turiennes. Ils ont été les premiers à aider la terre et ont effectué beaucoup de projets et missions en collaboration avec l’humanité. La situation sur Tutchanka est préoccupante mais pas alarmante. Elle n’a pas d’animosité envers les Krogans, Quariens ou Geths qui se sont joint au conflit dès que la situation chez eux s’est démêlée. Le seul constat que fait la jeune femme sur la situation galactique est que la position de l’humanité doit impérativement être renforcée pour être parée à toutes éventualités (qui ne s’annoncent pas spécialement bonnes…).


Compétences / Profil

Voir ce topic pour l'aide.
Profil :

Profil : Saboteur, Militaire 5 - Biotique 10 - Technologique 3

Équipement :
M-99 Saber / M-5 Phalanx
Armurerie : M-12 Locust / couteau de l'armée

Compétences :

Militaire : Maîtrise avancée / Combattant entraîné / Discrétion naturelle, Munitions incendiaires, Camouflage optique
Biotique : Oui , Biotique accompli + Barrière biotique, Bulle biotique, Onde de choc
Technologie : Surcharge / Hackeur novice (dit Hackeur du dimanche).




Compléments

Signe(s) distinctif(s) : Cicatrices sur le visage, plaques militaire de son frère autour du cou en plus des siennes.
Relations avec les autres : N'apprécie pas les Asaris, les Galariens et le conseil (bien que Victus et Hackett fassent exception).
Des liens prédéfinis ? : Contre-Amiral Elisabeth McAvoy (mère) – Andrew McAvoy (père) – Alexender McAvoy (frère - décédé) – Arthur White (grand-père - décédé) – Catherine White (grand-mère - décédé)
L'objectif de votre personnage à long terme ? : Renforcer la position de l'humanité sur l'échiquier galactique


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) : Cobie Smulders en Maria hill dans Avengers
Comment avez-vous connu le forum ? Google is my friend
Est-ce un double compte ? Nope
Des remarques ? [A remplir ici]



RP d'introduction

On est en plein territoire ennemi. Notre escouade a été dépêchée pour rendre compte de l’avancement des moissonneurs et voir si nous ne trouvions pas des endroits stratégiques pour placer des explosifs. En temps normal au vu mon âge je n’aurais jamais été intégrée à ce genre de mission mais étant donné les effectifs l’Alliance ne pouvait pas se permettre de faire la fine bouche. L’armée manquait déjà de soldat et nous étions encore moins de biotiques… Nous marchions, alerte, dans les rues dévastées de Londres. Nous étions tous fatigué moralement et physiquement. Il était difficile de rester optimiste dans ces moments-là. J’avais connu le Londres d’avant l’attaque. Ses rues dynamiques, ses monuments fièrement érigés… Désormais tout n’était que cendres et poussières. Une odeur de chaire brulée nous emplissait les narines.

Malgré la tension palpable au sein de notre commando nous continuions d’avancer sous le couvert des ruines. Cela faisait plus de deux heures que nous n’avions pas rencontré d’ennemis. J’ignorais si c’était une chance ou s’ils allaient tous nous tomber dessus d’ici peu. Nous continuons notre route. On finit par croiser quelques zombies et cannibales que nous éliminons rapidement. Ils étaient peu nombreux et désorganisés. Le combat fut bref et sans bavures. Al me lance un sourire encouragent je lui fais un clin d’œil avant de me reconcentrer sur la mission. Normalement nous n’aurions pas dû faire partis de la même unité. Mais au vu des circonstances l’Alliance s’était montrée moins à cheval sur le protocole. En même temps je n’aurais jamais pu me concentrer sur ma propre mission sans savoir où était mon frère et s’il était encore vivant.

Un cicosaure finit par nous survoler. Nous sommes arrêtés à l’intérieur de bâtiments délabrés. Nous retenons notre souffle et attendons. Nous attendons de longues secondes, semblables à des heures. Seuls les cris du monstre ailé parviennent à nos oreilles. Notre mission aujourd’hui n’était pas de nous battre mais de faire du repérage. La discrétion était de mise. Une confrontation avec une telle créature passerait bien moins inaperçu que nos dernier démêlés avec la chair à canon des moissonneurs. Les sons commencent à s’estomper. Le danger est passé. Nous respirons à nouveau. Notre chef d’escouade rend compte de la position du cicosaure avant de nous ordonner d’avancer à travers les ruines.

Notre section finit par se séparer en trois groupes. Le commando de sniper dont mon frère et notre chef d’unité faisaient partis. Le groupe de combat à mi-distance pouvant soutenir le commando de combat rapproché (dont je faisais partie) ou protéger celui des snipers. Cette configuration s’était montrée très efficace sur nos dernières missions. Les snipers avaient une vue dégagée sur les environs nous indiquant ainsi le meilleur itinéraire.
La mission commença à se compliquer quand le commandant Wells nous signala des civils au nord de notre position. Apparemment ils étaient en difficulté. Le cicosaure nous ayant précédemment survolé avait largué des troupes sur leur position. Wells hésita un instant avant de renoncer à notre première mission pour aller secourir ces civils égarés. Bien que je comprenne le choix de mon chef je trouvais idiot de se jeter dans la mêlée pour des personnes suffisamment stupides pour s’être jeté directement dans la gueule des moissonneurs. Je n’étais pas certaine que risquer la vie de 12 soldats entrainés vaille le coup. Il y a quelques mois j’aurais approuvé la décision de mon commandant mais plus nous nous enfoncions dans ce conflit plus les soldats devenaient « une ressource rare » à éviter de sacrifier inutilement. Al m’en collerait probablement une s’il savait que je pensais ce genre de truc… :

« On risque de se faire prendre en tenaille commandant… annonçai-je via mon oreillette.
-Vous discutez mes ordres Enseigne McAvoy ? Rétorqua sèchement Wells.
-Non mon commandant. » Répondis-je résignée. Je n’aimais pas ça mais la cohésion du groupe passait avant mes opinions personnelles.

Malgré mon désaccord j’ordonnais à mon équipe d’avancer vers la position ennemie. Notre but était de créer une diversion suffisamment importante pour que les créatures se concentrent sur nous jusqu’à ce que les deux autres commandos nous rejoignent. Alpha resterait en retrait sur les hauteurs du bâtiment au sud du point de contact. Bravo devait nous rejoindre pour soutenir notre position et récupérer les civils pendant que nous concentrions l’essentiel du feu ennemi.

Arrivé sur place nous nous mettons à couvert derrière des murs ou des débris avant de lancer l’assaut. Il y a une quinzaine de cannibales dans la place en plus de deux maraudeurs. Les civils s’étaient réfugiés dans un bâtiment à l’ouest de notre position. L’ennemi était à l’ouest-nord-ouest. Pile dans notre ligne de mire on pouvait les prendre par le flanc. Je lançais l’assaut. Dès la première salve un maraudeur et quatre cannibales tombèrent. Deux autres furent éliminés avant que ces derniers se retranchent pour nous contrer.

Pendant que nous effectuions des tirs de suppressions. L’équipe Bravo était partie vers l’Ouest pour contourner l’ennemi et dégager un chemin pour les civils. Mais ils rencontraient de la résistance leur arrivée serait donc retardée. Alpha s’était positionné au cinquième étage d’un bâtiment au sud-ouest. Apparemment deux membres nous étaient affectés. Les deux autres devaient couvrir Bravo :

« McAvoy ! Rapport de situation ! Ordonna le commandant. Apparemment il était de l’autre côté de l’immeuble.
- Sous le feu ennemi. Il reste sept cannibales. Je n’ai plus le maraudeur en visuel. Al tu as quelque chose ?
- Il est dans le restaurant au fond. Je ne peux pas l’atteindre pour le moment. Répondit ce dernier.
- Enseigne McAvoy vous allez devoir vous débrouiller encore un moment. Bravo a un homme à terre. Alpha regroupement de notre côté pour les sortir de là ! »

Je pestais. On aurait dû rester sur notre mission de reconnaissance. En plus si le cicosaure rappliquait par ici on était foutu… On finit par réussir à abattre le maraudeur planqué à l’entrée du restaurant ainsi que deux autres cannibales. Certains civils se mirent également à ouvrir le feu sur les monstres ennemi. Je ne savais pas si je devais me réjouir de cette situation ou non en tout cas la diversion nous permis de nous débarrasser des derniers cannibales. Mes hommes et moi nous précipitons dans le bâtiment pour renforcer la position des civils car Alpha nous annonçait une nouvelle vague ennemie arrivant par l’Est qui risquait de nous prendre à revers. Le combat est intense mais court. Un de mes hommes, Davis, s’est fait blesser au cours de l’assaut. Je lui ordonne avec Thomas de rester avec les civils maintenant sécurisé pendant que nous partons pour aider Alpha et Bravo.

« Commandant ici McAvoy, Lewis et moi nous approchons de votre position. Qu’elle est la situation ?
-Ici Bravo on a perdu le contact radio avec Alpha. Daniels et Harrison sont à terre ! On a une brute sur zone ! On se fait massacrer !
-Reçu Bravo. Black et moi arrivons en renfort. McAvoy terminé. Black tu y vas à l’arme lourde je te couvre. On n’avait pas le temps de se morfondre sur les pertes il fallait agir et vite.
-Bien comprit ! »

Arrivé à destination on a pu constater qu’il ne restait effectivement plus que la brute à abattre en plus de quelques zombies. Je jetais un œil à la tour où Alpha devait se trouver apparemment ils étaient toujours en position ils devaient avoir un problème avec leur radio.

Le combat fut difficile mais la brute finit par s’effondrer devant nous, achevé par un dernier tir de sniper. Essoufflée et épuisée je relâchais ma barrière. Un filet de sang s’écoulait de mon nez et de mon oreille. J’avais un peu trop forcé sur les biotique lors de la dernière phase de notre combat. Je fis signe à Al, toujours perché dans le bâtiment que tout allait bien. Il abaissa son fusil de précision pour me faire quelques signes. Une perte de leurs côté communications HS mais tout allait bien. De notre côté il ne restait plus qu’un seul membre de l’équipe Bravo, Black était en mauvais état et je n’en menais pas large non plus. Je me tournais de nouveau vers mon frère. Soudain tout se passa très vite.

Une lueur bleue arriva à pleine vitesse derrière Alex. Mes yeux s’écarquillèrent. Une furie. J’hurlais pour le prévenir mais c’était trop tard. Al se fit transpercer par la créature avant d’avoir pu se retourner. Je vis, impuissante, mon frère être soulevé du sol tel une poupée de chiffon avant de tomber mollement du haut du bâtiment. Je ne pus que constater avec effrois la chute de mon frère. Poussé par la rage je pris mon fusil et commençais à courir en direction du bâtiment. Des coups de feu résonnaient déjà à l’intérieur de l’immeuble. Certainement les rescapés de l’équipe Alpha. Arrivée aux pieds de l’immeuble une grosse explosion au cinquième étage fit s’effondrer une grande partie du bâtiment. Ensuite plus rien. Je voulu courir à l’intérieur mais William, le dernier survivant de bravo, m’en dissuada. L’explosion avait grandement fragilisé l’immeuble déjà en piteux état. Y pénétrer était suicidaire. Son raisonnement fut confirmé par une partie de gravas dévalant les escaliers. Je le repoussais en lui lançant un regard noir avant de me diriger vers… Al…

Je m’effondrais aux côtés d’Alexandre en larme. Je pris son corps mutilé dans mes bras. La fureur faisait place à une accablante tristesse. Je passais doucement ma main dans ses cheveux avant fermer ses yeux pour échapper à un regard qui ne serait jamais plus emplit d’émotions. Je marmonnais quelques suppliques entre deux sanglots espérant que tout ceci ne soit qu’un mauvais rêve mais non. Rien ne vint me tirer de ce cauchemar. Au bout de quelques minutes je sentis une pression sur mon épaule. William prit un air désolé :

« Shaun je suis désolé mais…on ne peut pas rester ici… on est trop exposé… » Je soupire avant d’acquiescer.
- Je… j’arrive dans une minute… » dis-je la voix enrouée. Il comprend et me laisse seule.

Je serre une dernière fois Al dans mes bras avant de prendre les plaques de mon frère. On ne pouvait pas se permettre de l’emmener. Ça me faisait mal de le laisser là mais le transporter en plus des blessés nous ralentirait trop. Je me relève dans un état second mais essaye malgré tout de reprendre contenance. Nous n’étions pas tiré d’affaire et je n’avais pas envie qu’Al soit… qu’il… que nous ayons fait tout cela pour rien. Je me dirige péniblement vers l’endroit où se trouvait le reste de ma section et les civils. On était plus que 5 soldats sur les 12 partis en mission. Bordel… J’aperçu environ une dizaine de civils. Certains semblaient armés. Black m’intercepta avant que je ne les atteigne me demandant d’appeler la base pour une exfiltration. Je lui jette un regard suspicieux mais accepte :

« Red 1 à camps de base. Répondez camp de base.
- Ici camp de base on vous reçoit Red 1.
- Demande d’exfiltration urgente civils engagé !
- Négatif Red1 !
- Quoi !?
- Négatif Red 1 la base est attaquée on ne peut pas faire décoller de navettes pour le moment… Vous allez devoir vous débrouiller.
- Camp de base on a 13 civils en attente d’exfiltration on ne peut pas attendre !
- Désolé Red 1. Camp de base terminé.
- Et merde !!! Criais-je en frappant du poing contre un mur manquant de me casser une ou deux phalanges au passage. Black et William s’approchèrent.
- Ils ne nous envoient pas de navettes ? Demanda Black résigné.
- Non… le camp subit des incursions moissonneuses les navettes sont clouées au sol avec les équipes au camp.
- On tente tout de même de retourner à la base ? Propose William.
- Non. Rétorquais-je. On risque d’être prit entre deux feux. Et ça doit grouiller de monstres autour du camp… On va devoir passer la nuit dehors en attendant que ça se calme.
- On peut essayer de rejoindre une autre base ? Demande Black
- On est pas en état. Nous aurions plus de chance en fortifiant notre position dans un des bâtiments qu’on a traversé en venant ici. Déclara William.
- Les civils ? interrogeais-je les deux autres. Black grimaça. Un problème ? Demandais-je. Le soldat hésita un moment avant de parler.
- Des gamins d’un gang, un peu alcoolisés voulant « casser du vilain » et « montrer qui est le boss ici ». Ils ont crashé les navettes qu’ils avaient piquées en arrivant ici. Ils n’étaient pas préparés à ce qui allait leur tomber dessus… expliqua Black inquiet.
- C’est une blague ? » demandais-je mon visage déformé par la colère.

Black et William restèrent stoïques. Je fis les cents pas avant d’éclater un mur avec mes pouvoirs biotiques. Bordel on avait perdu tout ce monde pour une bande de crétins dégénérés qui valaient même pas la balle que j’avais envie de leur coller entre les deux yeux ! Mon frère était mort pour une FUCKING bande d’alcolos sans cervelle même pas foutu d’avoir UN PUTAIN de bon sens même pendant la FUCKING fin du monde. J’essaye de me calmer mais rien n’y fait. Ces merdeux m’avaient pris mon frère. J’explose un autre mur avant de sortir de la bâtisse prendre l’air. Il fallait que je me calme on perdait un temps précieux. Je me mise à respirer à fond mais chaque bouffée d’air m’était laborieuse. Il fallait que je me ressaisisse et vite Al pouvait pas être… on avait pas fait tout ça pour rien ! Putain de moissonneurs !!! Putain de guerre !!! Il était hors de question que je crève avant d’avoir l’assurance que ces brodel de fucking merde aillent rôtir en enfer !

Je retourne à l’intérieur du bâtiment toujours aussi furax mais contre les moissonneurs. Les idiots décérébrés on verrait plus tard. Je me dirige vivement vers le groupe d’ados, jeunes adultes et soldats. La plupart semblent inquiet et portent leurs mains à leurs armes. Compréhensible vu l’état des murs… :

« On règlera nos compte plus tard. Dis-je sèchement en essayant de concentrer ma colère vers les moissonneurs. Tout le monde et prêt à partir ? Mon regard se fit plus intense sur Davis et Black qui avaient été les plus touché lors de l’assaut. Ces derniers me firent un signe de tête. Ok c’est déjà ça… On prend cinq minutes pour récupérer les armes de nos hommes et on… entasse les corps pour les bruler. On a pas le temps de faire mieux. Dis-je difficilement. Il était hors de question que je vois mon frère se transformer en l’une de ces choses. Un des jeunes se plaignit :

-Hey il est hors que question que je touche à… Je lui donnais un coup de poing au visage lui cassant le nez par la même occasion. Mais bordel ça va pas ?!!!

-Soit heureux et reconnaissant d'être encore en vie. Ca ne serait que de moi on aurait pas fait de détour ! Ces hommes sont mort pour sauver vot’cul de merdeux alors vous allez me faire le plaisir de leur porter le respect qui leur est dû ! » Énonçais-je, furieuse et dégoûtée par ce que j’avais en face de moi.

Je mangeais un morceau. Forcer sur mes pouvoirs m’avait vraiment fatigué. Je rendis ensuite un dernier hommage à nos hommes et surtout à mon frère. J’aurais préféré leur offrir une sépulture décente mais c’était là tout ce que nous pouvions nous permettre. Une fois tout cela fait on se dirigea vers un l’abri repéré un peu plus tôt dans la journée que l’on barricada du mieux que l’on pouvait. On fit également une formation accélérée aux jeunes gens sur le maniement de nos armes. Ca n’était pas l’idée la plus brillante du monde mais nous étions trop peu pour nous priver d’un peu de main d’œuvre. L’ambiance était tendue, pesante. Je m’étais installée dans un coin de la pièce, seule à regarder entre deux planches ce qui restait de la ville. Au loin je pouvais voir la fumée du bûcher que nous avions installé s’élever dans le ciel. Je pris dans le creux de mes mains les plaques autour de mon coup. J’étais prête à passer la nuit la plus longue de mon existence.






Dernière édition par Shaun McAvoy le Mer 11 Jan 2017, 17:33, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


En ligne
Administrateur
Messages : 8003
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Shaun McAvoy    Mer 11 Jan 2017, 00:21
Bonjour Shaun.

Avant de passer à la fiche, je te rappelle qu'il faut que tu m'envoie le mot de passe du règlement par MP.

Ceci étant dit, la fiche :


Tout d'abord, léger problème avec l'académie Grissom : c'est une académie de jeunes. C'est à dire des enfants, maximum des ado. Donc tu ne peux pas la rejoindre à 18 ans. Pour rappel, elle a été crée à la fois pour le Projet Ascension (pour les enfants qui ont subis des expositions à l'ézo imprevue) et pour entraîner les biotiques jeunes. Et oui, je sais, dans la mission de ME3, y'a deux adultes, mais si Jack est morte c'est des profs, donc ça compte pas Trollface

Concernant le passage pendant la guerre, les communications étaient très rare. Je dis ça pour le passage où t'a contacté tes parents, ça serait pas toi personnellement, plutôt un appel "groupé" où tu aurais eu de leurs nouvelles. Par contre des infos sur le Creuset, je pense pas : c'est un projet secret, hormis Anderson et Coats, je doute qu'il y ait eu beaucoup de monde au courant.

Pour l'équipement, indique quelles armes tu choisis. Elles ont pas vraiment les mêmes caractéristiques les unes les autres. Rien qu'entre fusil d'assaut, t'a des coups par coups, des trois coups, des rafales...

Ho, et on est en 2202. Donc c'est compliqué pour que t'ai 36 ans, non ?


A part ça, je pense que c'est tout. Je te laisse donc corriger (plus cette histoire de Kilimandjaro dont on a parlé sur la CB, si ce n'est pas encore fait). Bon courage pour les corrections.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant-Commandant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4593-shaun-mcavoy
http://www.masseffect-reborn.fr/t4596-journal-de-bord-de-shaun-mcavoy#68957


Messages : 64

MessageSujet: Re: Shaun McAvoy    Mer 11 Jan 2017, 15:57
Comme expliqué par message j'ai laissé l'académie Grissom jusqu'à plus de vingt ans vu qu'elle admet des jeunes jusque 25 ans. J'ai enlevé le projet Ascension vu qu'il ne correspondait effectivement pas à mon perso et ait modifié le début de mon histoire pour le rendre un peu plus cohérent.

Noms de vaisseaux + appels modifiés

Noms des armes ajoutées (j'y connais pas grand chose xDDD)

Je croyais qu'on était en 2201!! Mais j'ai changé ça aussi!

Voilà voilà ^^


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


En ligne
Administrateur
Messages : 8003
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Shaun McAvoy    Mer 11 Jan 2017, 19:31
Ça me semble tout bon.

Je te donne le lien pour trouver des partenaires RP : ->ici<-. N'oublie pas de bien respecter la fiche modèle.

Si tu veux chercher des liens avec les autres joueurs, je te conseil de lire les Journaux de Bord. et t'encourage à faire le tien.

Et bienvenue sur le forum.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Shaun McAvoy    
Revenir en haut Aller en bas
 

Shaun McAvoy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-