AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez
 

 Un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 106

Un nouveau départ Empty
MessageSujet: Un nouveau départ   Un nouveau départ Icon_minitimeLun 01 Aoû 2016, 22:00
Intervention MJ : Oui Date : fin février 2201 RP solo (probablement)
Deruuk Khätk
Un nouveau départ


La petite musique rythmait l'ambiance solitaire de l'ascenseur dans lequel se trouvait Deruuk. Il ne s'y ferait jamais. Passer de l'ambiance d'Omega à celle de la Citadelle, ça faisait toujours un choc. Il avait abandonné son cache-poussière et l'avait échangé avec quelques vêtements plus... sophistiqués. Il n'était pas habitué à porter des costumes, et il se sentait déjà mal à l'aise. Achilles Perceval l'attendait dans son nouveau bureau, et Deruuk avait une seul mission. Le convaincre. Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent, il s'avança dans le petit hall en direction du bureau central où se trouvait ce qui devait être une secrétaire. Il se racla la gorge.

-Uhm... Bonjour.
-Bonjour, répondit-elle, que puis-je faire pour vous ?

Deruuk lit le nom ''Madeleine'' sur le badge de son interlocutrice.

-Madeleine, c'est un plaisir de vous rencontrer, dit-il d'un sourire des plus charmeur qui fit doucement sourire la demoiselle concernée. J'avais rendez-vous avec monsieur Perceval ? Achilles Perceval ?
-Ah, monsieur... Kak ?
-Khäkt, corrigea-t-il. Deruuk Khätk, c'est bien moi.
-Bureau F76, monsieur Perceval vous attend déjà.
-Merci bien, salua-t-il.

Il souffla un coup, puis se mit en route. Perceval avait changé de métier depuis leur dernière rencontre. De petit amiral, il était passé petit ambassadeur. Il travaillait pour les intérêt d'une petite colonie minière non loin du système Sol. Un travail sans risque. Cela étonna Deruuk, au départ, puis il se souvint qu'Achilles n'était pas le genre d'homme à aimer les premières lignes. Il arriva devant le bureau F76. Il entra. Perceval se leva de sa chaise en souriant. C'était un homme d'une cinquantaine d'année encore en pleine forme.

-Deruuk Khätk ! Vieux salaud, viens donc par ici !
-Achilles !

Deruuk alla serrer fermement la main du nouvel ambassadeur. Ce dernier donna une tape amicale sur l'épaule du butarien.

-Je n'entend pas parler de toi pendant deux et tu réapparait tout d'un coup comme une fleur, comme si de rien n'était ! Et regardez moi ça, quel beau costume que tu as là, ça ne te ressemble pas, que se passe-t-il, tu es malade ?
-Et toi ? Tu abandonne ton badge pour un pauvre bureau miteux, je te pensais plus loin de la retraite que ça.
-Eh, c'est un job des plus convenables !

Il rièrent ensemble un insant. Achilles fut le premier à se reprendre.

-Oh, je te sers quelque chose ? J'ai ton bourbon préféré, dit il d'un air taquin.
-Hahaha, je veux bien.

Perceval se tourna vers un petit cabinet et commença a servir les verres.

-Comment va Holly ?

Deruuk se mordit les lèvres.

-Elle va bien.
-Bon ! Parfait alors ! J'imagine que tu es venu chercher du travail ?
-Eh bien... pas vraiment.
-Pas vraiment ? dit Achilles en se retournant, verres en main. Tu n'es pas venu jusqu'ici pour discuter tout de même.
-Non, bien évidemment non, répondit Deruuk en prenant l'un des verres dans sa main. J'ai simplement changé de profession.
-Changé de profession ? Ha! s'exclama-t-il en s'asseillant à son bureau. On est deux ! Et que fais tu donc ?

Deruuk s'assit calmement en face de Perceval.

-Ambassadeur.
-Toi ? Ambassadeur ? Alors ça c'est la meilleure ! Hahahaha ! Eh bien ? Qu'est-ce qui vous amène ici, ambassadeur ?
-J'imagine que tu sais ce qui se passe sur Omega en ce moment même ?
-Bien évidemment, reprit Achilles d'un ton bien plus sérieux, qui ne le sait pas ? C'est le bordel le plus complet ! Et ça ne fait que commencer, crois moi j'en ai vu des révolutions, et celle-là est l'une des plus indécises que j'ai vu de mon service ! Et alors ?
-Alors tu sais ce que représente ceci...

Deruuk posa sur le bureau un insigne d'Anton. Achilles se leva, écarquillant les yeux, puis dévisagea Deruuk. Pour toute réponse, celui-ci prit une petite gorgée de bourbon.

-Non...
-Achilles.
-Non, continua Achilles en se retournant.
-Ecoute moi.
-Il n'en est pas question, Deruuk ! Quand tu étais contrebandier je comprenais que tu devais parfois bosser pour ces ordures mais là tu vas trop loin !
-Ecoute-moi, Achilles, clama Deruuk en se levant. Tout est différent ici ! Anton n'a rien à voir avec les autres !
-Anton ? Différent ? Ancien spectre, traître à la cause ! Il ne vaut pas mieux que Saren ! Saren, Deruuk !
-Achilles, Anton a eu maintes fois l'occasion de finir ma vie, et il ne l'a pas fait, même lorsque je ne lui était plus utile ! Même lorsque j'ai manqué de le trahir ! J'ai... j'ai fait des choses que je n'aurais pas du faire. Mais ça, c'est l'une des rares choses dont je suis sûr ! Il peut changer la donne ! Changer Omega ! Et je ne te demande pas grand chose. Je n'ai besoin que d'un endroit où rester à l'abri, et de quelques lettres de recommandation. J'ai besoin de savoir qui serait intéressé.

Le butarien sortit un pad de sa poche.

-Et juste que tu jettes un coup d'oeil à sa situation.

Achilles se frotta le front.

-Tu es complètement fou Deruuk. Complètement fou.

Deruuk s'avança

-Ecoute moi Achilles. Après tout ce qu'on a vécu. Après tout ce que j'ai fait pour toi... Il doit y avoir assez pour que tu éprouves ne serait-ce qu'un peu de reconnaissance pour moi. Juste un peu.

Perceval hésitait, ça se voyait. Deruuk posa le pad sur son bureau, et alla se rassoir en silence. Après une longue minute, Achilles alla s'assoir en soufflant. Il sortit une clef de sa poche, et ouvrit un tiroir de son bureau. Il en sortit une carte magnétique, et la lança sur la table.

-Tu peux prendre mon deuxième apartement dans les Wards. Je peux te donner une liste de quelques officiers qui seraient intéressés dans ta cause stupide. Et je veux bien y jeter un coup d'oeil. Mais tu peux oublier les lettres de recommandations, et concernant ce sujet, tu ne m'as jamais vu, compris ?
-Merci Achilles, merci ! C'est déjà énorme.

Deruuk prit la carte et la mit dans sa poche il se leva et ressera la main de Perceval.

-Bon, bon, ça ira.

L'intercom sonna.

-Attends.

Achilles appuya sur le bouton pour répondre.

-Qu'est-ce qu'il y a Madeleine ?
-Monsieur, c'est le Caporal, il...

Un homme déboula dans la pièce, fulminant.

-Amiral Perceval !
-Providence, je suis en pleine réunion ! Et c'est Ambassadeur !
-Peut-être que vous pouvez m'expliquer ceci !

L'homme jeta un journal sur le bureau. A la une, le meurtre d'un général de brigade, Liam Trevish. Achilles semblait déstabilisé, désolé même.

-Lee, écoute, je voulais te le dire mais...
-Il a été assassiné, bordel ! Assassiné ! Et vous n'avez même pas pensé à me le dire ? Alors que c'est collé partout sur la Citadelle ! Bordel de merde Achilles, Liam est MORT. ASSASSINE.
-Lee, ce n'est pas la peine de crier je...
-Vous saviez. Vous le saviez déjà mais vous ne m'avez rien dit.
-Je ne voulais pas que tu réagisse de manière irréfléchie comme tu as l'habitude de le faire...
-Allez vous faire foutre Achilles !

Et, tout comme il était entré, l'homme ressorti tel un boulet de canon. Deruuk souffla un coup.

-Eh bien... Qui c'était celui-là ?
-Lee Providence. Il fait partie de ceux à qui tu n'iras JAMAIS parler de ton projet. Compris ?
-Hmhm... Quelqu'un que tu connaissais ? demanda-t-il en pointant le journal.
-Un vieil ami. Nous avons fait l'école militaire ensemble. Lee était notre... notre protégé. Trève de bavardage. Je passerai par l'apartement ce soir te donner la liste en main propres. A partir de là, tu te débrouille.
-Compris.
-Allez. Dégage de là, Deruuk. J'ai d'autres gens à voir. Des gens dans le besoin.

Et sans un mot en plus, Deruuk se leva, et quitta la pièce. Avec tout ça en poche, il partait gagnant.


Un nouveau départ 1485204901-1480776456-mention-speciale
Un nouveau départ 1461643631-deruuk
Un nouveau départ 1482668524-mission
Un nouveau départ 852467120517571089302794427892639486220n
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 106

Un nouveau départ Empty
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Un nouveau départ Icon_minitimeMar 04 Oct 2016, 02:22
-BARMAN ! Ramène ton cul par ici, j'ai soif !

Deruuk sirotait un verre de whisky à une table du Purgatory, observant la scène. Mark Zladoz. Il était dans la liste, certes, mais en commençant par lui, Khätk ne pouvait se débarrasser d'un très mauvais sentiment. Est-ce que ce pauvre soldat alcoolique allait vraiment être d'une quelconque utilité à Anton ? Il se massa le front. Il était prêt à parier qu'il était bien haineux envers les butariens. Enfin. Qu'un seul moyen de le savoir. Il finit son verre cul-sec, se leva, s'étira rapidement -n'étant toujours pas habitué à ces maudits pseudo-costumes de la Citadelle- et s'avança vers Zladoz au bar, très éméché, attendant son verre.

-Eh bien. Combien de temps faut-il attendre pour avoir son verre ici, c'est vraiment insupportable.

L'humain considéra Deruuk, fit une grimace de dégoût, puis se tourna vers le barman.

-BARMAN ! MON VERRE !

Après quelques secondes, le butarien retenta son approche, il tendit la main vers Zladoz, comme pour la serrer.

-Deruuk Khätk, je ne crois pas avoir reçu votre nom...
-Et qu'est-ce qu'un sale butarien de ton genre pourrait me vouloir, hein ?

Gagné. Deruuk se mordit la lèvre.

-Pardonnez-moi. Je ne pensais pas que l'on puisse refuser l'offre d'un verre.

Il se tourna comme pour sortir, mais fut tout d'un coup stoppé.

-Wohohoho ! Une minute gaillard ! L'offre d'un verre ?

Deruuk se permit une petite expression de victoire avant de se retourner vers l'humain.

-Oui, je comptais discuter un peu avec vous. Et la discussion flotte toujours mieux autour d'un bon verre d'alcool.

Le tout était emballé, pesé et vendu avec le sourire le pus sincère que Deruuk pouvait dégoter. L'homme sembla reconsidérer, puis invita le butarien à s'installer près de lui devant le bar. Deruuk fit signe au barman, qui arriva rapidement.

-Deux whiskies.

Le barman sembla hésiter à servir Mark, mais la somme supplémentaire que posa Deruuk sur le comptoir sembla l'en dissuaduer.

-Et votre nom est ?
-Mark.
-Mark. Hm. J'ai remarqué que vous faisiez partie de l'Alliance ?
-Hein ?
-Eh bien, vous portez encore votre uniforme. Êtes vous en service ?
-Non... Mais j'avais la flemme de me changer.
-Ah.

Les verres furent servis.

-Mais, vos supérieurs...
-Je vais vous dire, mes supérieurs peuvent me SUCER LES BOULES.

Sur ces doux mots, Mark trinqua avec Deruuk, qui était réellement déstabilisé par ces paroles.

-Mais vous savez quoi, continua Mark, j'm'en bats les burnes, parce que vous savez qui es mon frère ? Allez-y. Demandez-moi. Demandez-moi qui c'est mon frère.

Khätk prit une gorgée avant de soupirer.

-Qui est votre frère ?
-CAPITAINE DE VAISSEAU DE LA SEPTIEME FLOTTE DE L'ALLIANCE INTERSTELLAIRE.

Deruuk manqua de s'étouffer. Capitaine ?

-Ah ? Quel est son nom ?
-Vladek Andrzej.

Mais ?

-Votre nom est Mark Andrej ?
-Non. Zladoz. C'est mon beau-frère. Et c'est Andrzej.
-Oh.

Pour Deruuk, c'était clair. Il lui fallait un informateur. Comment pouvait-il aller tenter de convertir le demi-frère d'un capitaine ? C'était de la folie. Avoir un capitaine sur le dos était la pire chose possible. A moins que... Il fallait qu'il plonge dans ses anciens contacts, et ça ne lui plaisait pas du tout.

-Enfin moi jvous dis, j'ai des contacts ok ? Mon beau-frère, tous ses potes... et bien d'autres !
-Oh ?
-Eeeh ouais hehehe...

Mark avait déjà finit son verre, et regardait le fond de celui-ci d'un air terriblement triste. Deruuk lui tapa amicalement le dos.

-Barman ! Un autre.

L'humain vit son visage s'illuminer de joie.

-Vous m'avez l'air d'être un chouette type. Je hais les butarien, mais toi c'est différent. Si t'as besoin de quoique ce soit, tu viens me voir ok ?

Deruuk eut un petit sourire de satisfaction. C'était presque trop facile finalement. Il se releva tranquillement.

-Je peux donc récupérer votre ligne personnelle ?
-Bien sûr hahaha, et si tu veux m'offrir un autre verre, hésite pas surtout hein !

Khätk enregistra Zladoz sur son omni-tool, puis lui offrit un dernier sourire commercial.


-Bien évidemment.


Cela dit, Deruuk se dépêcha de sortir de la boîte de nuit. La présence de Zladoz l'étouffait.



***



La sonette retentit. Deruuk posa son verre et alla ouvrir la porte de l’appartement. Perceval, en habits de civils entra aussitôt la porte ouverte. Il retira son chapeau et le posa sur le porte manteau.

-Tu as bien pris ton temps pour ouvrir la porte.
-Bonjour à toi aussi, Achilles.

L'humain sembla se rendre compte de sa froideur.

-Excuse moi. C'est juste que ça me stresse un peu tout ça.
-Rien ne t'obliges à venir ici.
-Allons, on sait très bien toi et moi que même si je le voulais je ne pourrais pas te laisser te débrouiller seul dans cette merde. Tu as regardé la liste que je t'ai donné ?
-Oui, et j'ai trouvé celui qui se trouvait tout en haut. Mark Zlodaz ?
-Oh.
-Oui, merci Achilles, de m'envoyer vers les alcooliques racistes de la pire espèce.
-Ecoute, quand je pense à qui voudrait bien s'allier avec quelqu'un comme Anton, je pense à des hommes comme lui. Qu'est-ce que tu veux que je te dise ?
-Ah donc tu veux dire que tous les autres de la liste sont comme ça ?
-Non. Enfin, pas exactement...

Deruuk se massa le front en soupirant. Même si son beau-frère était capitaine, Mark Zladoz ne serait clairement pas quelqu'un de facile avec qui travailler.

-Ecoute Achilles, j'ai vraiment besoin de ton aide. N'importe quoi. Juste une vraie piste.

Perceval sembla réfléchir.

-J'ai... peut-être quelque chose. Peut-être.
-Je prends tout ce que tu as à me donner.
-Malik Saddiq. C'est un lieutenant. Opérations noires, principalement. Salaud de la pire espèce, comme tu les aimes.

Khätk soupira, mais ne relèva pas.

-Le genre qu'on utilise pour des nettoyages. Il a sa petite escouade. Je l'ai déjà vu à l'oeuvre. Il est... spécial. En tout cas il pourrait bien être intéressé. Tu as une arme ?
-Hein ?
-Une arme. Est-ce que tu as un pistolet ou quoique ce soit ?
-Non. C'est pas Omega ici, répondit Deruuk en soufflant du nez.
-Bien, dit Achilles très sérieusement. N'en apporte surtout pas quand tu vas le voir. Il le prendrait mal.
-Attends, on parle d'un lieutenant de l'Alliance ou d'un chef de la pègre ?
-Tu sais comment c'est avec ces gars-là. Juste parce que 90 pour cent de leur dossier et raturé, ils pensent être tous permis.
-Elle est belle l'Alliance.
-Je peux t'arranger une rencontre.
-Je croyais que tu ne voulais pas être mêlé à ça ?
-Tu as raison. Je ne peux pas te laisser que des alcooliques. Ecoute, je vais juste lui dire que tu veux lui parler, je te laisse faire le reste.
-Très bien.
-L'apartement te va ?
-Il est parfait. Comme planque on fait pas mieux.
-Oui, c'est vrai. Le quartier est tranquille, peux de surveillance et de sécurité. Sauf si tu cherches l'embrouille, tu ne devrais pas avoir de problème.

Il y eut une courte pause dans ce long flot de paroles.

-Je peux t'offrir un verre ? Quelque chose à boire ?
-Non, je vais y aller. Je ne passe jamais par ici habituellement. Je ne préfère pas attirer de suspitions.
-D'accord monsieur l'espion, badina Deruuk.

Perceval reprit son chapeau en regardant Khätk d'un air peu amusé.

-Je te tiendrai au courant pour Saddiq.
-Hm.

Achilles ouvrit la porte.

-Achilles ?
-Oui ?
-Merci.

Il se retourna.

-En l'honneur du bon vieux temps, souria Perceval.

Et il sortit.


Un nouveau départ 1485204901-1480776456-mention-speciale
Un nouveau départ 1461643631-deruuk
Un nouveau départ 1482668524-mission
Un nouveau départ 852467120517571089302794427892639486220n
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 106

Un nouveau départ Empty
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Un nouveau départ Icon_minitimeVen 07 Oct 2016, 16:47
Deruuk regarda l'heure une nouvelle fois. Il attendait depuis maintenant une heure et demie et se posait réellement la question de savoir s'il devait partir ou s'armer de patience. Le problème n'était pas réellement son énervement mais plutôt son inconfort à devoir rester seul dans l'une des ruelles les plus sombres qu'il n'ait jamais vu. Et il avait vécu à Oméga. Parois les Wards de la Citadelle pouvaient être bien plus mal famés que la soi-disante station de pirates et de tueurs de la Galaxie. Il hésita, mais se dit qu'il pouvait bien attendre encore quelques minutes. Mais il se demandait malgré tout si on pouvait faire confiance à un homme qui n'était même pas capable d'arriver à l'heure. Eh puis non, une heure et demie c'était bien suffisant. Il s'étira un grand coup, puis regarda rapidement autour de lui avant de faire un pas en direction d'un lieu plus lumineux. Quelque chose le stoppa. Quelque chose de froid, et coupant. Une ombre surgit des ténèbres. Cette ombre était un homme en combinaison de combat. On ne pouvait pas voir son visage, dissimulé derrière un casque et des lunettes de vision nocturne recouvrant l'intégralité de sa tête. Il avait plaqué une énorme lame contre la gorge de Khätk et ce dernier eut une série de sueurs froides. Si c'était une tentative d'assassinat, celle-ci était pour une fois réussie. Cependant, l'homme le poussa doucement et silencieusement contre le mur derrière lui. Quatre autres figures sortirent de leur camouflage optique et sortirent à leur tour des ombres. L'une d'elle releva ses lunettes et retira son casque. L'homme qui se trouvait derrière se caressa doucement la barbe en observant le butarien, avant de finir par s'exprimer.

-Deruuk Khätk ?

Deruuk se demanda si c'était une sorte de blague, mais décida de jouer le jeu.

-Malik Saddiq ?

L'homme eut un sourire, et donna son casque et ses lunettes à l'un des hommes derrière lui.

-Une heure et demie. Vous avez de la patience. J'aime ça.

Khätk fit les yeux ronds.

-Vous étiez là pendant tout ce temps.
-Et ?
-Et alors j'ai autre chose à faire de mes journées, Saddiq.

Deruuk sentit une petite douleur à la gorge.

-Grande gueule hein ? A votre place, je la garderais fermée pendant quelques instants.

Le butarien voulu contester, mais le fer pressant sa peau l'en dissuada. Malik fit signe à l'un de ses hommes qui fouilla Khätk de part en part. N'ayant trouvé aucune arme, il fit 'oui' à son supérieur.

-Bien.

La dague fut retirée, Deruuk souffla.

-Parlons business à présent. Dites moi ce que je gagnerais à travailler pour quelqu'un comme Anton ? J'ai fais mes petites recherches, et je ne vois pas vraiment ce que travailler avec un mégalomane psychopathe m'apporterait.
-Mégalomane psychopathe ? demanda Deruuk en se massant la gorge. Je ne pensais pas qu'on puisse fait autant confiance à la presse. Vous l'avez rencontré ?
-Non.
-Alors comment pouvez-vous le juger ?

Malik eut un instant de doute.

-Parce que si je m'en tiens à la presse, tous les commandos d'opérations noires sont des fous sanguinaires ne travaillant que pour le plaisir de tuer sans répercussion.

L'un des hommes se mit à rire, avant d'être tut par le regard inquisiteur de Saddiq. Ce dernier eut à son tour un sourire et se tourna vers son interlocuteur.

-Très bien, je vous accord le bénéfice du doute. Eh bien je n'ai plus qu'à le rencontrer.
-Pardon ? s'interloqua Deruuk.
-Vous l'avez dit vous même, Khätk. Comment pourrais-je juger un homme que je n'ai jamais rencontré ? Je vous imaginais serré du cul, incapable de tenir l'affront d'un retard de notre part. De toute évidence, mes compétences d'imagination sont à revoir.
-Mais... Anton est très occupé, il ne pourra pas venir à la Citadelle, c'est à moi qui l'a confié la mission de--
-Aucun problème. Je viendrai à sa rencontre sur Oméga.
-Je... Quand ?
-A vous de voir. Les temps sont moins troubles qu'il n'y paraît, et nos supérieurs n'ont pas beaucoup de travail pour nous. Si votre tyran est prêt à nous offrir une petite somme, nous pourrions tenter de faire concorder nos intérêts.
-Vous seriez prêts à travailler pour lui ?
-Oui, du moment qu'il ne m'oblige pas à me retourner contre ma patrie. Mais ça, c'est d'une évidence déconcertante.

Les hommes commençaient déjà à se fondre dans le décor, disparaissant les uns après les autres à l'aide de leur camouflages optiques.

-Décidez vous comme vous voulez. Nous avons de la marge et de la mobilité.
-Et que suis-je sensé faire une fois la rencontre organisée ? Je passe par Perceval ?
-Non, dit Malik en renfilant son casque, j'ai déjà récupéré vos coordonnées. Ces omni-tools civils sont si facile à pirater. Vous devriez passer au stade militaire.

Il enfila ses lunettes et les activa.

-Je vous contacterai, Khätk.

Et il disparut dans l'ombre. Deruuk fut laissé avec un goût amer dans la bouche. Il haïssait les commandos. Ils prenaient tout le monde de haut et ne valaient en réalité pas grand chose sans tout leur équipement hi-tech. Vraiment pas le genre de soldat dont ils pourraient avoir besoin. Enfin ça, ça sera à Anton de décider. Il faudrait d'ailleurs penser à le contacter, et vite. Mais il n'avait toujours pas d'allié sécurisé. Il devait continuer à creuser.


Un nouveau départ 1485204901-1480776456-mention-speciale
Un nouveau départ 1461643631-deruuk
Un nouveau départ 1482668524-mission
Un nouveau départ 852467120517571089302794427892639486220n
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Un nouveau départ Empty
MessageSujet: Re: Un nouveau départ   Un nouveau départ Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: L'espace de l'Alliance interstellaire :: Bulle locale :: Citadelle :: Ambassades Stellaires :: Ambassade Humaine-