AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Un climat clair-obscur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : ---
Rang : ---
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3275-journal-de-shannon-o-ryan-t-siola


Entre ici et ailleurs
Messages : 283
Crédits : Alex Maleev - Ravilla Aper

MessageSujet: Un climat clair-obscur   Mar 28 Juin 2016, 23:48
Intervention MJ : Oui Date : juin 2201 RP Tout public
Courtier de l'Ombre ♦ Shannon O'Ryan-T'Siola
Un climat clair-obscur


En orbite d'Illium.


La planète était d'un flou gris, vert et bleuâtre ; autant dire qu'elle ne ressemblait à rien. A force de voyages dans son enfance et à bord du Straskan, le front collé au hublot, Shannon en venait souvent à cette conclusion. Les planètes, c'était des boules de roches, de liquides ou de gaz, et c'était informe. Pourtant, le spectacle de l'approche, qu'il prît place depuis une navette exiguë ou la grande baie d'un vaisseau mercenaire, restait excitant, presque poétique, et surtout impressionnant. Un sentiment d'écrasement qui vous saisissait, l'impression d'être minuscule dans la galaxie, et surtout, celle de ne pas être à sa place... tout en se sentant chanceux d'y être.

Shannon s'était rassise sur le lit de sa cabine, consultait une énième fois son datapad, où se trouvait son échange des derniers mois avec le mystérieux T. Déférence ? Dahl Terminus, entreprise pour laquelle elle avait travaillé ? Commerce d'informations ? Qu'est-ce qu'elle venait faire là-dedans ?

Elle avait obtenu des réponses... Assez pour ne pas rester dans le flou, trop peu pour qu'elle se satisfît de ces nouveaux savoirs seuls. T., clair et obscur à la fois. La curiosité ! Etait-elle trop forte chez Shannon, ou T. avait-il finement joué son coup, en lui faisant miroiter quelque chose de plus... de plus quoi, d'ailleurs ?

Shannon ricana. Peu importait le comment, le pourquoi ; le quoi l'avait attirée. T. avait réussi : elle avait fini par cesser de tergiverser. Aussi était-elle là, dans une corvette de voyageurs, à quelques minutes du débarquement sur Illium, lieu de rendez-vous fixé par le représentant de Déférence. Ses mois de vie sous la houlette d'une Chamane krogane lui avaient permis de gagner de l'argent et de faire des économies, chose qui ne lui était pas arrivée depuis longtemps... ou plutôt, qui ne lui était jamais arrivée. Après un période un peu creuse partout et nulle part, seulement ponctuée des messages de T., elle avait pris un billet pour Illium.

Elle était prête. Du moins, elle le semblait. Faisait-elle le bon choix? Elle se leva, et marcha en rond dans la pièce, perdue dans ses pensées. Sans qu'elle s'en rendît compte, le temps passait ; c'est la voix du capitaine, jaillie des haut-parleurs, qui la fit revenir dans la réalité qu'elle aimait à fuir de temps en temps. La descente était amorcée. La jeune fille quitta le peignoir de la compagnie de voyage pour une tenue civile qui se voulait correcte tout en étant passe-partout ; elle se rendait après tout à un entretien dont elle ignorait la nature véritable ; cela ne l'empêcha pas d'empaqueter sa tenue « d'action » et de la glisser dans son sac à dos, son compagnon de toujours. Une chemise blanche datée, une veste noire, un jean (indémodable malgré les siècles), et ses bottes enfilés, elle revint près du hublot et ses yeux se posèrent encore sur la planète.

La sensation était étrange. Elle avançait vers quelque chose – qui n'était pas Illium, la planète. Elle avançait vers quelque chose, et il lui fallut du temps pour que le mot « objectif » ne se présentât à son esprit. Mais de plus, elle avançait aussi vers un grand tout, elle allait interagir avec, et, peut-être, en devenir une partie intégrante. Pour la première fois, elle n'allait pas vivre en marge du monde, mais en lui. Même, il semblait qu'elle allait en devenir un maillon, aussi insignifiant fût-il, et non une simple figure éthérée qui ne fait que passer. Mais était-ce un bien ou un mal, Illium n'étant pas la définition de l'innocence ?

Shannon avait hâte de le découvrir, même si, évidemment, elle appréhendait quelque peu la rencontre. Ses aptitudes étaient au mieux, son esprit était redevenu normal. Enfin. Plus ou moins. Le drone avec qui elle conversait régulièrement pouvait en témoigner... Aussi, elle sentait bien sa nouvelle force, mais elle lui paraissait comme un vernis qui risquait de se craqueler. Mais Shannon avait subit de la méditation, encore et encore, jusqu'à apprécier l'exercice, pour contrer cela : pour garder le contrôle.

Elle expira ; oui, elle était prête.

Bientôt, le petit choc de l'atterrissage se fit sentir. Shannon attendit que les réacteurs du vaisseau fussent éteints, prit son sac – on allait, semblait-il, s'occuper du reste de ses maigres bagages – et quitta la cabine. Elle traversa le vaisseau sans vraiment prêter attention à qui que ce fût, et pour autant, en faisant attention au moindre détail pour en sortir sans encombre. Mais, pour finir, l'humaine laissa passer le flot de voyageurs sur la plate-forme déployée pour faire la jonction entre le sol et la corvette. Le bruit du métal martelé de pas était impressionnant, ainsi que celui des steward qui répétaient « merci, et bienvenue à Nos Astra ». Shannon ferma les yeux ; quand il y eut moins d'agitation, elle les rouvrit et s'avança avec le petit reste de voyageurs.

L'air d'Illium était... elle ne dirait pas vicié ; non, elle ne se laisserait pas influencer par la réputation de la planète. Au contraire, elle apprécia de respirer autre chose que de l'air artificiel. Tout en descendant à pas lents, elle cherchait du regard une personne qui se détacherait de la foule pour venir l'accueillir.


Fiche de présentation et Journal

   


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Maître Courtier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2599-base-de-donnees-du-courtier-de-l-ombre


Messages : 361

MessageSujet: Re: Un climat clair-obscur   Mer 03 Aoû 2016, 05:56


De quoi peut-on bien avoir peur à l’ère d’un siècle perdu dans le lointain? De quoi pouvait-on continuer à avoir peur ? Sûrement des araignées. Leurs toiles sont toujours chargées de craintes irréelles. Les grandes pattes qui attrapent d’innocents insectes, les nœuds si facilement placés qui piègent le tout-venant. Les araignées font peur, elles sont les déesses injustes d’un microcosmos dont on aimerait ignorer les règles simples : manger ou être mangé. L’univers a grandi, inlassablement, et avec lui, les araignées ont fait de même. Et les proies sont devenues des planètes entières. Aujourd’hui le Courtier se contentait d’Omega. Demain, que ferait-il ?

Deux paires d’yeux se posèrent sur Shannon O’Ryan-T’Siola en ce jour de juin.

La première paire appartenait à T. C’était un Turien à la chitine bleutée, sans le moindre tatouage de guerre. Son visage, comme toute sa tête donnait l’impression de n’être qu’un morceau de glace balayé par un vent humide. Difficile d’y discerner la moindre aspérité. Il portait une lunette unique pour son œil gauche, bien que les soldats puissent y voir un accessoire pour sniper, les hommes d’affaires sauront qu’il s’agit uniquement d’un moyen bien pratique de rester connecté à la galaxie sans avoir à mettre son nez dans son omnitech. Il était habillé de façon riche, mais sobre.

Il s’avança vers la jeune rousse dès qu’il l’aperçut, un sourire habillant ses mandibules.

La deuxième personne était une humaine au visage doux et lisse. Elle avait les cheveux longs et châtain clair. Ses yeux verts étaient pétillaient d’excitation en voyant sortir les passagers du vaisseau. Elle devait tout juste sortir de la trentaine, peut-être avancer vers la quarantaine — les humains vieillissent si lentement —. D’une taille moyenne, elle portait une combinaison souple de bonne qualité. Il était évident pour les connaisseurs qu’elle présentait toutes les caractéristiques d’une armure de biotique. Elle agita la main avec un sourire joyeux en direction de la nouvelle arrivée, depuis le dos du Turien.

C’est dans un étrange mélange de ton paternaliste et à la fois charmeur qu’il s’exclama :

« La voici donc ! (Le Turien proposa sa main à Shannon pour la serrer.) Notre charmante étrangeté venue d’ailleurs. Bienvenue sur Illium ! Je suis T. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : ---
Rang : ---
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3275-journal-de-shannon-o-ryan-t-siola


Entre ici et ailleurs
Messages : 283
Crédits : Alex Maleev - Ravilla Aper

MessageSujet: Re: Un climat clair-obscur   Mar 09 Aoû 2016, 23:09
L'Humaine fut vue en premier. Le Turien ne vint qu'après. Il faut dire que, dans un endroit où l'on ne connaît personne, quelqu'un vous faisant de grands signes de la main dénote forcément dans le paysage. Shannon tourna la tête des deux côtés pour s'assurer qu'elle ne se méprenait pas – ce ne semblait pas être le cas – et dirigea ses pas vers la femme. Ce n'est que là qu'elle remarqua un Turien qui s'avançait dans sa direction.

Lui aussi n'aurait pu être que quelqu'un qui vivait sa vie ; en ce jour, il aurait très bien pu sourire à un proche qu'il aurait remarqué à la descente du vaisseau. Mais non, c'était bien à Shannon qu'il souriait. C'était elle qui était là, c'était le Turien et c'était l'autre Humaine. Pourquoi cette impression de décalage, alors ?

Peut-être à cause de la teneur de la rencontre imminente ?

Enfin, ils furent assez proches. Shannon nota l'absence de peintures de guerre sur le visage du Turien, chose assez rare ; mais c'était toujours ce sourire qui l'étonnait le plus.

« La voici donc ! Notre charmante étrangeté venue d’ailleurs. Bienvenue sur Illium ! Je suis T. »

C'en était même déconcertant. C'était lui, T. ? Celui qui avait échangé si sérieusement avec elle ces derniers mois ? Et il n'était pas venu seul ?

Il lui tendait la main ; elle la serra donc. « Euh, merci. Enchantée. » Elle sourit à son tour : elle n'allait pas se plaindre, au fond, de faire face à une personne enthousiaste – et à première vue, sympathique. « Je dois dire que je suis un peu surprise. »

Le trouble devait se lire sur son visage, alors autant le prononcer de vive voix. Ce n'était pas du tout ce à quoi elle s'était attendue.

Normalement, il n'y a pas de piège...

Le quai continuait de se vider, et ceux qui demeurait faisaient comme Shannon et T. ; ils conversaient, rares voyageurs non pressés. La jeune femme reporta son attention sur le Turien et se reprit.

« Pas dans un mauvais sens, bien sûr ! Ravie de vous rencontrer enfin. Alors, je suppose qu'il n'y a qu'une question à poser... En quoi je pourrais vous être utile précisément ? »

La question n'avait obtenu que des réponses partielles jusque-là – et allait-elle obtenir plus d'informations dès maintenant ? Shannon n'avait pas relevé le mot « étrangeté », mais, écho des messages Extranet, il contenait sans doute une des clés du mystère.

Shannon regarda par-dessus l'épaule du Turien, soudain curieuse, cette humaine en armure qui ne bougeait pas mais souriait tout autant que son collègue.

« Je sais que ça va faire deux questions, mais qui est votre amie ? »

C'était une situation fort étrange, mais, encore une fois, elle n'avait aucune raison de s'en plaindre, d'autant qu'elle avait là une véritable occasion de satisfaire sa curiosité. Elle en était plutôt à espérer qu'ils ne s'éterniseraient pas sur un quai désert et qu'elle pourrait mieux cerner ces deux personnages en traversant Illium.


Fiche de présentation et Journal

   


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Maître Courtier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2599-base-de-donnees-du-courtier-de-l-ombre


Messages : 361

MessageSujet: Re: Un climat clair-obscur   Jeu 01 Sep 2016, 04:37

Le quai se vida rapidement. L’étrange trio restait pourtant, comme un rocher contre la marée descendante. T. attendait patiemment qu’ils soient presque seuls pour que la jeune fille puisse s’exprimer. Elle le fit d’ailleurs si directement que le Turien eut un nouveau sourire amusé. La fougue de la jeunesse, pensa-t-il. Il se trouva alors bien vieux de penser ce genre de choses.

«  Ce sont de bonnes questions. Auxquelles je vais répondre bientôt, mais certainement pas ici. »

Il fit signe à la jeune humaine de le suivre et prit la tête du minuscule groupe qu’ils composaient. Il marcha assez peu de temps avant de rentrer dans une navette amarrée non loin, assez luxueuse. L’immatriculation sur le côté l’indiquait comme appartenait à une agence de location. T. alla s’asseoir dans un des fauteuils confortables qui composaient le mobilier, l’humaine alla faire de même. Ils laissèrent O’Ryan-T’Siola décider de ce qu’elle faisait. T. attrapa un datapad qu’il commença à lire, à sa droite un robot intégré dans le mur lui préparait déjà une boisson dextro. Il passa le datapad à sa collègue.

«  Ici, nous serons bien plus tranquilles. Si vous prenez la peine de vous asseoir, vous pourrez remarquer que les sièges sont fort agréables. »

L’humaine aux cheveux châtains haussa un sourcil assez haut en lisant le datapad. Elle s’enfonça un peu plus dans le siège en le tapotant. Le turien attrapa la fine tige de son verre et en inspecta le contenu. Il haussa les épaules et en but une gorgée avant de reposer l’objet contre la table à ses côtés.

«  Bien. Assez joué. En quoi pouvez-vous nous être utile. »

Le Turien se massa la mâchoire en réfléchissant à la manière d’annoncer ses propos.

«  D’ordinaire, je ne me serais pas déplacé, mais votre profil est relativement unique. Comme je vous l’ai dit par message auparavant, ce qui m’intéresse, ce sont les informations. De toute sorte, de toute nature. Je cherche une personne capable de ne pas éveiller de soupçon tout en sachant faire des recherches pour moi. Quelqu’un qu’on ne soupçonne de rien. »

Il adressa à la jeune femme un sourire plein de dents.

«  Bref. Une agente. »

Il sembla se souvenir de quelque chose et accorda un regard rapide à la femme qui l’accompagnait.

«  Oh, et voici Evie Stocks. Elle est présente ici en tant que consultante en biotique. »

L’humaine entre deux âges sourit à Shannon avant de continuer à lire l’holopad.




L'esprit ne pourrait pas vivre sans se rallier aux fictions de la logique.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un climat clair-obscur   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un climat clair-obscur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-