AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Intrigue #7 : La Conscience sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4168

MessageSujet: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Ven 13 Mai 2016, 18:28
Intervention MJ : OuiDate : 13 mai 2201 RP Violent
Alec Sykes ♦ Kalia T'Surek ♦ Informateur ♦ Namida'Silke Nar Karasuh ♦ Kori'Penyo Nar Tarek ♦ Sara Vaylee
La Conscience sombre



La Conscience sombre
13 Mai 2201

Haratar




Spatioport de Haratar,
Deux heures avant le début de la manifestation


Le turien descendit de la navette, posant pied sur la station. Ce n'était pas la première fois qu'il y revenait, mais chaque fois, le souvenir des combats remontaient jusqu'à lui. La gravité très faible, les tirs sans son en l'absence d'atmosphère, les geths combattant et tombant dans un silence de mort. Ce n'était pas son pire souvenir, loin de là, mais il n'avait rien d'agréable.
Mais le héros retrouva le sourire en voyant qui l'attendait. Il rejoignit la quarienne et son comité réduit, résistant à l'envie de la serrer dans ses bras. Il parla en premier, très doucement, pour que seule elle l'entende.
« Tali... ça fait longtemps. »
« Oui. Mais ce n'est pas le lieu, ni le moment. »
Garrus acquiesça, puis regarda les individus accompagnant l'Amirale civile. Quatre geths, qu'il ne reconnût pas. Lui-même était accompagné d'une asari.
« Je vous présente l'agent Spyder, elle nous assistera pour la mission. »
La quarienne salua la femme d'un mouvement de tête puis désigna ses compagnons.
« Synthèse, Cénacle et Phalange, qui forment l'Union. Ce sont eux qui nous ont informé en premier. Et voici Informateur, qui se tient prêt à intervenir également. »
Elle se retourna vers Garrus.
« La manifestation commencera dans deux heures. La nouvelle est tombé trop tard pour l'annuler. Tout le monde est sur le qui-vive, mais est ce que ça suffira... il nous faudra peut-être intervenir nous-même. D'ici là, réunion au QG. Nous ferons le point là bas. »
Le groupe s'en alla, suivant la quarienne.

Peu avant la manifestation,
Loge de William B. Grimson


« Monsieur, votre intervention est préparée, elle aura lieu à la fin de l'événement. »
« Parfait. Durant le défilé ? »
« Vous apparaîtrez au début de la manifestation avec les organisateurs, puis vous attendrez dans la loge en leur compagnie. »
« Entendu. Faites entrer l'escorte. »
L'assistant du politicien ouvrit la porte, faisant entrer les deux individus de derrière. Un soldat N7 avait été envoyé spécialement pour l'occasion. Il aurait du être accompagné de l’infirmière de son escouade, mais celle-ci avait été remplacée au dernier moment, des suites d'une indisposition passagère. C'est donc la Lieutenante médecin Sara Vaylee qui accompagnait le Lieutenant-Commandant Alec Sykes ce jour là. Tous deux n'avaient rencontré le politicien à protéger qu'une semaine auparavant.
« Je compte sur votre discrétion en début de défilé, mais soyez présent dès que je rejoindrai la loge. Il faut montrer que nous sommes plusieurs, que nous nous impliquons vraiment, que l'humanité a son opinion sur les synthétiques. Vous avez bien compris ? »

Au même moment,
QG de la sécurité


Tali, aidée d'Informateur, venait de décrire avec précision la sécurité mise en place pour l'occasion : patrouille de police encadrant les manifestants, combattants du GIP dispersés autour de la zone afin de surveiller toute activité anormale, systèmes électronique renforcé au niveau des connexions et mis sous clé en ce qui concerne les serveurs. Toutes les troupes étaient aux alertes, prévenues que la possibilité d'un attentat existait. Mais ça n'avait presque pas eu besoin d'être dit : après Palaven et la mort de la Conseillère Esheel, peu se sentaient vraiment en sécurité.
L'origine de la menace était flou, en revanche. Seule chose certaine : elle était là. Deux sources différentes – Garrus Vakarian et l'Union – affirmaient que la manifestation servait d'autres intérêts. Cela suffisait à Tali Zorah. Seul bémol, à cause de ce flou, nul ne saurait comment cette attaque se manifesterait.
Et puisqu'il fallait se préparer à tout, un commando d'intervention était prévu. Informateur, l'Union et Spyder en premier lieu. Et s'il le fallait, Garrus et Tali se tenaient prêts à intervenir également.
« Avez vous des questions ? »

Un quart d'heure avant le début,
Avenue principale


La foule était déjà dense. En dehors de la manifestation, quasiment tous les individus étaient quariens : les geths se faisaient peu nombreux, et discrets. Parmi les civils du moins, car un œil attentif pouvait en voir parmi les patrouilles de police et du GIP, circulant dans les environs de l'avenue. Malgré ça, des rencontres pouvaient se faire à l'improviste, et c'est ainsi que Kori bouscula accidentellement Namida, emporté dans un mouvement de foule. L'un comme l'autre se retrouvèrent vers les premiers rangs, disposant d'une vue idéale sur l'avenue, et sur les individus qui s'apprêtaient à défiler.









____________INFOS MJ____________


Et c'est parti !
Ce premier post permet surtout de se mettre dans le bain, de discuter entre vous, de vous préparer mentalement. Si vous avez des questions à poser à Grimson ou Tali/Garrus/l'Union, envoyez les moi par MP et je vous répondrai, vous n'aurez plus qu'à les intégrer en RP !

Vous disposez d'une semaine commune pour répondre (jusqu'à vendredi soir prochain, minuit, donc). Vous pouvez poster plusieurs fois, tant que ça reste chronologiquement correct (c'est à dire, dans le temps précédent le début de la manifestation).
Kori, je n'ai pas parlé de Naki car il me semble qu'elle est absente en ce moment ? Si tu veux qu'elle soit là, pas de soucis, préviens moi Smile
Kalia, j'ignore si tu voulais utiliser ton pseudonyme de Spyder, si c'est le cas signale le moi et je modifie ça Smile



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 716

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Sam 14 Mai 2016, 18:59
Cette journée risquait d'être des plus complexe. Voilà ce à quoi songeait Informateur en ce moment. Encore une fois, une manifestation anti-geth se ferait entendre, cette fois-ci, au sein même de la station haratar. Informateur ne pouvait s'empêcher de trouver cette situation quelques peu triste. Voilà plusieurs années que la guerre contre les moissonneurs étaient terminés. Depuis, les geths avaient obtenus l'individualité et les quariens avaient retrouvés Rannoch. Chacune des deux races avaient dû payer un lourd tribut durant la bataille pour la planète. Puis, il y avait eu d'autres pertes pendant cette guerre contre les moissonneurs. Puis, la paix était revenu et quariens et geth avaient commencés à rebâtir Rannoch. Informateur y avait participé, comme tant des siens. Il avait espéré que ces longues années de coopération entre les geth et les quariens aurait suffit à apaiser les vieilles rancœurs. Malheureusement, ce n'était pas le cas.

Certes, le nombre de créateurs anti-geth avait diminué, mais ils restaient nombreux. De plus, ces individus étaient près à recourir à des méthodes extrêmes. L'Opérateur du GIP n'avait aucun mal à accepter les opposants non-violents. Cependant, les extrémistes c'était autre chose. De nombreuses vies avaient déjà été perdues à cause de ces fous.

Pour l'heure, il ne devait pas penser à cela. Il avait une mission à accomplir et s'y tiendrait. Il faut dire cependant qu'il ne s'attendait pas aux évènements des dernières heures. Pour commencer, l'annonce apporté par Synthèse et l'Union. Apparemment, une menace pourrait s'être glissé parmi les manifestants. Malheureusement, la nouvelle était parvenue très tard, du coup, le GIP avait eu peu de temps pour se préparer. Autre détail ayant surpris le geth, il aurait cru faire partie des simples gardes lors de cet évènement, mais au final, il avait eu droit à un poste plus important.

C'était cependant les derniers éléments qui avait été les plus inattendus, soit que l'Opérateur agirait sous la supervision directe de Tali'Zorah et Garrus Vakarian. Peu de gens pouvaient se vanter d'une telle chose. C'était surtout un honneur pour le quarien de travailler avec l'Amirale Tali'Zorah. Après tout, elle était pour ainsi dire une légende pour le peuple quarien et geth. Pendant toutes les années où il avait servit dans le GIP, c'est la première fois qu'Informateur interagissait avec elle. Les autres ''contacts'' avec l'amirale c'était limité à l'apercevoir de loin ou de croiser sa route dans un couloir.

Pour le moment, Informateur, Synthèse, Cénacle et Phalange attendaient à proximité de l'Amirale, tandis que le vaisseau de Garruus Vakarian se posait. Ce dernier vint à leur rencontre, échangea quelques paroles discrètes avec l'amirale et présenta l'asari l'accompagnant: Kalia. Informateur garda le silence tandis que l'amirale informait le turien. Ensuite, ils se rendirent dans le Q.G des opérations. Une fois arrivée, Tali et Informateur commencèrent à détailler les mesures de sécurité qui avaient été prise pour cette occasion. Ce n'était pas les moyens qui manquaient: patrouille de police encadrant les manifestants, combattants du GIP dispersés autour de la zone afin de surveiller toute activité anormale, systèmes électronique renforcé au niveau des connexions et mis sous clé en ce qui concerne les serveurs. Informateur aurait bien aimé envoyé des agents du GIP pour infiltrer les manifestants, mais l'idée avait été rejetée.

Informateur savait qu'il fallait rester sur ses gardes. Palaven avait eu droit à une attaque et un des conseillers avait été assassinés. Le but des responsables restait encore flou, mais cela n'annonçait rien de bon. L'Opérateur était prêt à se battre pour défendre le GIP et Rannoch, même s'il n'aimait guère l'idée de devoir tuer des créateurs. Informateur aurait aimé avoir son équipe avec lui, malheureusement ses équipiers étaient indisponibles à cause d'une autre mission. Du coup, l'Opérateur ferait équipe avec Synthèse et avec Kalia. Certes, il n'avait jamais combattu avec cette asari, cependant avoir une biotique pourrait être très utile.

Une fois les dernières explications données, l'Amirale en profita pour demander si certains avait des questions à poser. Informateur en profita donc.


-Amirale, en cas d'attaques, disposons-nous d'assez de matériel pour évacuer les civils et le personnels non-combattants? Également, devons-nous nous préoccuper en priorité de nos peuples et de la station et délaisser les représentants humains?

-Des mesures sont prises pour évacuer la zone de la manifestation, et même la station si nécessaire. Mais, au vu du nombre de personnes présentes... Mieux vaut ne pas en arriver là. Si nous devons faire face à une attaque comme a subi Palaven, nous n’aurons pas le temps d'évacuer tout le monde.

Le geth acquiesça, puis s'adressa cette fois-ci à Garrus et Tali.

-Vous avez combattu avec le commandant Shepard. Vous avez donc dû prendre ou été témoins de décisions extrêmement difficile à prendre. Je vous demande donc votre avis. Si la situation se présente, devrons-nous prioriser la station ou bien des vies? Je suis conscient que cela peut sembler un peu brusque, cependant il se pourrait que nous soyons confronté à ce choix.

Ce fut Garrus qui répondit.

-La priorité va aux vies. Mais ici, les deux sont liées : si l'attaque essaie de détruire la station, il faudra la protéger pour sauver un maximum de vie. Et si l'attaque vise la manifestation, alors la station elle-même ne risquera pas grand chose.

-Compris, monsieur.

Le geth était prêt. Si la situation dégénérait, il ferait le nécessaire pour sauver le plus de vie possible. Il espérait cependant que tout se passerait bien. Puis, Informateur s'adressa à l'agent Spyder.

-J'espère que vous disposez d'un bon niveau de maitrise biotique. Vos capacités pourront être extrêmement utile en cas d'attaque.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Le Courtier de l'Ombre
Rang : Agent de renseignement
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4130-kalia-t-surek
http://www.masseffect-reborn.fr/t4274-nom-de-code-spyder-maj-le-16-05-16


Messages : 69

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Dim 15 Mai 2016, 20:41
Des « Trois Soeurs », Oméga m’était la plus familière. La Citadelle venait juste après, quand bien même il me restait assez rare de m’y rendre. Haratar quant à elle, arrivait en dernière position. J’y avais mis les pieds une seule fois, et cela devait remonter à quatre ou cinq ans. Pas vraiment le coin où le Courtier m’envoyait d’habitude… J’avais donc été un peu surprise par le message que m’avait adressé Orion un matin de Mai 2201. La destination ne m’avait pas spécialement emballée, d’autant qu’elle se trouvait à bien trois jours de voyage de ma position précédente, mais ça semblait être du lourd. De très lourd même…

Chose dont je m'apercevrai vraiment une fois sur place.

J’avais donc mis le cap sur l’Amas du Phénix, après avoir reçu les modalités du contact que je devais retrouver là bas, et le dossier complet des informations que le Courtier détenait sur l’ennemi public numéro un que l’on suspectait très fortement d’être derrière l’attaque pressentie. Je tuais le temps en analysant à nouveau chacune des données en ma possession, ainsi qu’en faisant diverses recherches sur l’infrastructure même d’Haratar et ses points sensibles. Si ce fou de Machiavel était dans le coup, il chercherait à faire un maximum de victimes voire même à détruire la station… Au vu de son précédent mode opératoire sur Palaven, il était d’ailleurs légitime de penser qu’Haratar serait frappée à plusieurs endroits à la fois, et peut être même que tout accuserait une espèce en particulier comme cela avait été le cas avec les Humains par le passé. Faire éclater un nouveau conflit entre les Quarriens et les Geths ? C’était bien l’une des hypothèses que j’avais en tête quant au plan de l’ennemi.

On ne choisissait clairement pas pour cible une manifestation anti-synthétique sans y voir un intérêt plus grand que celui de faire le plus de victimes possibles sur place... Sa soif du chaos lui ferait chercher à déstabiliser les relations diplomatiques entre les peuples présents.

Après de longues heures de voyage passées à dormir mais surtout imaginer toute sorte de scénario, j’arrivai finalement à destination. Laissant une nouvelle fois Arán et mon I.V de bord garder l’Arion, je quittai le vaisseau pour rejoindre le fameux ami du Courtier qui m’attendait au poste de sécurité de la zone d’amarrage, et me permettrait de quitter celle-ci armée. Il ne m’avait jamais été donné de rencontrer des légendes de la Grande Guerre. Et ce jour là, ce n’est pas une, mais deux d’entre elles qui croiseraient mon chemin.

Comme il l’avait été convenu entre lui et le Courtier de l’Ombre, Garrus Vakarian m’accueillit sur Haratar. Après quelques banalités, nous nous mîmes en route pour rejoindre une petite navette qui nous conduirait dans un secteur clef de la station, celui où nous attendaient à leur tour, l’Amirale Tali Zorah et des quelques membres des forces de sécurité locales. Passé de très brèves présentations, nous fûmes conduits au quartier général dans lequel se tint un briefing détaillant les dispositifs mis en place. Je demeurai silencieuse durant celui-ci, écoutant attentivement les propos de chacun, tout en prêtant une attention particulière aux individus présents.

Si je ne doutais pas du camp de Vakarian et de Zorah, l’expérience, la déformation professionnelle et ce que je savais des moyens de Machiavel me faisaient douter de tous les autres. Après tout, en dehors du Turien, personne ne savait qui j’étais ni pour qui je bossais réellement. Une autre personne dans cette pièce pouvait tout à fait jouer un rôle, tout en servant secrètement les intérêts d’autrui… Une place en or, pour connaître sur le bout des doigts toutes les sécurités en place, et dès lors, les potentielles failles.

Et de ce que je savais, le Courtier avait eu vent des intentions de frappe d’Haratar en espionnant les noeuds de communication geth…

Ma méfiance qui tournait sûrement plus à de la paranoïa s’accentua d’un cran supplémentaire lorsque le synthétique dénommé en prime Informateur s’attaqua à ma biotique. Corde, je l’avoue, un peu trop sensible chez moi… Immédiatement sur la défensive, et me mettant surtout à imaginer que le geth cherchait à évaluer ma puissance biotique qui aurait pu nuire à celle possédée par Machiavel, je répondis imprécisément à son interrogation implicite.

- « On ne m’aurait pas envoyée ici si les compétences qui sont les miennes n’étaient pas utiles à la situation présente. » fis-je, d’une manière toute à fait neutre en conservant une expression tout aussi imperturbable.

Reportant finalement mon attention sur la légendaire quarienne, je m’exprimai :

- « Viser la manifestation pourrait aussi tout à faire servir de diversion à un plan plus large puisque cela mobiliserait le gros des forces de sécurité. Il me semble parfaitement légitime de penser que vous puissiez être l’une des cibles principales de l’ennemi, Amirale. Vous, et toute personnalité de l’Amirauté ou du GIP actuellement présents sur la station. Si une attaque a lieu, vous ne devriez pas intervenir quoique puisse être le chaos ambiant, parce que ce sera probablement ce que l’ennemi attendra de vous. »

M’adressant ensuite au turien au fait de ma mission et de mes connaissances technologiques :

- « Garrus, je pense que ma présence serait plus utile pour l’instant au PC Sécurité que dans un commando d’intervention. Je pourrais rejoindre les forces opérationnelles sur le terrain si nécessaire, mais tant qu’il ne se passe rien de concret, je trouve plus judicieux de mettre à profit mes compétences ailleurs… »

Sous entendu, essayez de convaincre Tali de me laisser accéder au flux des caméras de sécurité et à un terminal connecté aux systèmes de communication internes, que je puisse enquêter et sniffer les échanges actuels du réseau de la station puisqu’il semble y avoir des taupes sur place… Les identifier, ou connaître en temps réel le contenu d'éventuelles transmissions ennemies pourrait en effet nous donner un avantage certain.

Le turien me répondit :

- « Tant qu'il ne se passe rien, vous resterez ici en effet. Vous..», continua Vakarian en me désignant moi et mes voisins geths « .. êtes le commando de réserve, que nous enverrons en priorité si une menace semble apparaître hors de ce que nos forces actuelles peuvent contrôler. Et dans ce genre de situation, vos aptitudes biotiques seront plus utiles que vos aptitudes tech. Les quariens et les geths sont maîtres en la matière. Mais jusqu'à ce que quelque chose arrive, vous participerez à la surveillance du réseau. Tâchez de ne pas gêner les autres techs s'occupant de la même tâche. », acheva finalement le turien avec un regard perçant sur moi…

Sourire intérieur et narquois de ma part.

- « Quant à l'éventualité d'être une cible...» fit ensuite l'Amirale, «... celle-ci a été envisagée. Les différents officiels disposent des meilleures protection que nous pouvons leur fournir. Normalement, je n'aurai pas à quitter le QG. Et si cela devait arriver, je serai avec Garrus. Nous nous en sortirons. »

J'acquiesçai à leurs propos, et attendit d'être affectée à un poste de surveillance où je m'attèlerai dès lors à faire ce pour quoi j'étais ici.






Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 169
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Dim 15 Mai 2016, 22:20
> 13 mai 2201

Namida avait beaucoup grandi depuis cette année de pèlerinage passée. Déjà une année de passée. Elle était revenue épisodiquement au laboratoire de la station pour compiler et analyser avec le matériel adéquat le résultat de ses recherches. Elle avait progressé, beaucoup. En regardant en arrière, elle était profondément satisfaite de son parcours. Elle a 25 ans, elle a trouvé sa place dans son laboratoire, est titulaire et se passe du babysitting réservé aux apprenants. Sans son statut de stagiaire, elle se sentait bien plus épanouie et libre. On reconnaissait son savoir et son intelligence, elle participait beaucoup plus activement aux projets de recherche. Chacun avait une tâche précise et elle faisait partie d’un tout, elle et sa microtechnique.

Son très bref séjour sur Trébin lui avait apporté beaucoup. Elle avait pu se procurer un petit morceau d’artefact prothéen. Un tout petit gravier ridicule au premier abord et perçu comme inutile pour beaucoup de gens, sauf… qu’en réalité les analyses au niveau moléculaire lui apprirent beaucoup de choses. En effet, elle travaillait sur un type d’alliage d’ezo qui selon le chaînage transformait ses propriétés. Les prothéens avaient des technologies très développée et passionnante. Cet amorçage mettait la quarienne sur une piste emplie de défi et de recherches passionnante. Elle ne faisait pas grand-chose en-dehors de son travail. Ce fait ne la perturbait pas, elle était sur le point de faire une avancée déterminante pour la suite de son projet. Un petit pas vers ce qui s’annonçait comme encore des années de travail.

Cela faisait deux jours qu’elle était entrée et elle attendait que ses machines terminent leurs analyses des derniers éléments rapportés de ses voyages. Une fois les données récoltées, elle pourra passer aux choses sérieuses. Elle avait donc décidé d’aller faire quelques emplettes pour changer de décoration pour ce qu’on appellera son « chez-elle ». Voyager avait développé chez elle un goût de choses différentes et l’austérité qu’elle s’était jadis imposée ne lui convenait plus tout à fait. Un peu de couleur ferait du bien à tout cela.

Ce qu’elle n’avait pas anticipé c’était le monde qu’il y aurait sur l’avenue principale. Elle apprit au détour d’une conversation qu’une manifestation avait lieu sous peu. Elle pesta intérieurement contre ses distractions de scientifique déconnectée de la réalité. Elle apprit qui plus est que c’était des extrémistes anti-geth qui revendiquaient leur cause. En octobre 2199, elle avait été prise en otage par des terroristes du même milieu. Les années avaient passé et le traumatisme avec, cependant elle gardait une très grande aversion pour ce genre d’individu. Malgré elle, elle se rendit compte qu’elle était au premier rang. Elle activa son omnitech et le préalarma en mode défense. Elle avait entraperçu une patrouille, mais trouvait le dispositif très léger. Comment pouvaient-ils autoriser ce genre de revendication ? Elle sentit la colère la gagner.

Ces années, elles ne les avaient pas passées à ne mener que des recherches de terrain. Elle avait grandement perfectionné ses compétences informatiques. Elle était, par ailleurs, une habituée des lieux. Pirater et visionner un flux vidéo lui prix que quelques minutes. Elle avait ainsi une bonne vue d’ensemble. Elle avait besoin de cela pour mieux voir les participants. Il lui sembla déceler parmi eux les mêmes concordances vestimentaires qu’il y a quelques années. Se pouvait-il que leur mouvement ait pris à ce point de l’ampleur ? Il est vrai qu’avec le temps, cela faisait un moment qu’elle n’avait pas été fouiner de leur côté, au fin fond des réseaux. Sa méfiance était tombée avec le temps et les blessures qui se ferment. Elle aurait dû continuer sa surveillance active, elle avait manquer de persévérance.

Elle n’eut pas le temps de creuser un peu plus son investigation, car quelqu’un la heurta. Elle mit fin au visionnage et releva la tête. Il lui fallut quelques secondes pour se dire que ce quarien lui était familier et quelques secondes de plus pour se dire que c’était peut-être vraiment quelqu’un qu’elle connaissait. L’ennui des combinaisons, c’est que les signes morphologiques de reconnaissance étaient un peu tronqués. Son nom à elle était inscrit sur sa poitrine, tout comme son affectation au G.I.P.

« Désolée. »

Marmona-t-elle avant de se replonger dans un examen approfondit des personnes rassemblées. Il fallait qu’elle en ait le cœur net et qu’elle se rapproche. Peut-être pourrait-elle se connecter en fréquence courte et espionner leurs omnitechs. Idée farfelue au vu de la foule et du temps que ça lui demanderait. En tout cas, il fallait que quelqu’un fasse attention à tous ces terroristes en puissance. Personne ne ferait attention à une petite chercheuse du G.I.P. Il fallait qu'elle s'emploie à fouiner et alerter les autorités qui semblaient bien laxistes !


- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4232-sara-vaylee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4233-journal-de-bord-de-sara-vaylee


Messages : 232
Crédits : me

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Lun 16 Mai 2016, 13:35

La Conscience sombre


Une semaine auparavant, une nouvelle étrange avait été annoncée à bord du SSV Leipzig. Sara Vaylee était demandée sur Eden Prime pour une mission qui ne nécessitait pas ses compétences médicales. Quelques railleries plus tard à propos du Lieutenant, elle les remit en place en leur rappelant son physique avantageux était à l'origine de cette demande... Ce qui provoqua d'autres railleries. Il était rare que le médecin soit demandé sur le terrain. Harper, le commandant du Leipzig n'avait pas d'autres informations en plus qu'une demande spécifique à sa venue. Un ordre en l'occurrence.

Quelle surprise de voir Alec Sykes, N7 et vieil ami sur le quai du spatioport de Constant capital d'Eden Prime. Il était à l'origine de la demande, sans aucun doute. Ils se retrouvèrent ainsi dans les appartements de William B. Grimson, un politicien ayant une haine farouche de tous les synthétiques. Son hostilité à l'égard des Geths était malheureusement que trop bien connu. Il ne passa pas par quatre-chemins et annonça la couleur. Il avait besoin d'une escorte la semaine prochaine sur Haratar. Au vu des gardes du corps qu'elle avait croisé sur le chemin, elle se doutait que la présence de deux militaires n'était que montrer l'appui qu'il avait et renforcer son importance afin de le faire savoir au reste de la station.

Habituellement bavarde, Sara resta silencieuse le temps de l'entretien laissant son supérieur militaire gérer les détails de la mission bien que cela soit un rendez-vous très bref. Si ce politicien allait sur la station du GIP, cela voulait dire qu'il allait se passer quelque chose de suffisamment important pour le faire se déplacer. Sykes lui proposa de monter à bord du Midway pour plus d'efficacité. Une raison de plus de vanter les mérites de son bâtiment et de son équipe. Léane Coëtze avait dû s'absenter pour des raisons personnelles. Elle pourrait ainsi voir les locaux de Léane, rencontrer l'équipage et se faire un avis sur le Midway.

La semaine passa et ils arrivèrent à la station d'Haratar. Grimson venait pour se montrer lors d'une manifestation Quarienne mais comprenant aussi tous les détracteurs geths. Sara vérifia le matériel nécessaire, se réduisant au strict minimum sur son matériel médical. Consciente qu'à tous moment, la manifestation pouvait dégénérer et ils auraient besoin de ses compétences. Le médecin ne lisait que les informations et il s'avérait que malgré la paix instaurée, des anti-geth continuaient montrer leur mécontentement par différents moyens, extrêmes comme non-violents. Et Grimson serait présent en tête du défilé avec d'autres personnes.

Sara rejoignit Sykes, en tenue, ses armes à portée de main. Ils voulaient de la prestance et le médecin l'avait traduit par "un coup de poliche sur leurs armes et armure avec un air peu sympathique". Sykes gagnerait la palme d'or et Vaylee serait battu à plate couture.

Frimeur, murmura-t-elle après avoir jeté un coup d'œil à son armure gravé du N7 son sourire s'effaçant à l'ouverture du sas.

Deux hommes, qu'ils avaient déjà vus sur Eden Prime, les accueillirent et les amenèrent immédiatement là où était Grimson, les faisant patienter dans un hall vide. De longues minutes s'écoulèrent, Sara alla pour briser le silence quand la porte s'ouvrit.

Grimson était là, dans son plus beau costume, enfilant sa veste alors que les deux militaires entraient dans la pièce. Il jeta ses ordres aux chiens de l'armée, de la discrétion jusqu'à son arrivé dans la loge où il se trouvera lors du défilé avec les organisateurs de la manifestation. Sa réponse ne fut qu'un hochement de tête et le politicien disparut peu après les laissant à nouveau seul dans sa loge.

Le Lieutenant s'approcha de la fenêtre pour voir si elle avait une vue de la manifestation. Elle pouvait voir une foule suffisamment dense et compacte déjà présente pour voir défiler les manifestants. Elle avait un mauvais pressentiment et cela se caractérisait par une oppression dans la poitrine.

Je le sens pas, murmura-t-elle regardant les environs de l'avenue principale. Quels sont les ordres, chef? finit-elle par demander lâchant des yeux la foule.






"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 208
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Lun 16 Mai 2016, 20:05


Les raisons pour ressentir de la difficulté à accomplir une mission peuvent être multiples : manque de moyens, objectifs insurmontables, pertes conséquentes, absurdité des ordres… Dans le cas présent, si Alec éprouvait ce sentiment, ce fut plutôt à cause de la personnalité et du profil de l’homme dont on lui confia la charge de protéger la vie. Habité par des convictions virulentes, voulant se donner de grands air plus qu’il n’en faut, certain de représenter les intérêts de l’Humanité dans son ensemble, prêt à user du moindre symbole pour signaler son existence : le politique lambda dans toute sa splendeur.

Ce qui sortait de l’ordinaire, en revanche, c’est bien l’opinion tranchée de l’homme qui allait se faire entendre en un lieu où tout pouvait lui être hostile. En tant que colon originaire d’Eden Prime, il n’était pas étonnant de le savoir farouchement opposée à la seule existence des Geths, dont les exactions sur le monde meurtri restaient des souvenirs aussi douloureux que forts. L’invasion Moisonneur et le génocide galactique qui s’ensuivit quelques trois années plus tard n’arrangèrent très certainement pas la chose, si bien que la haine des synthétiques se trouvait toujours aussi forte quinze ans après.

L’idée de se rendre au cœur de la toute nouvelle union Getho-Quarienne pour scander sa haine d’une telle symbiose dépassait très certainement le soldat, pour qui agir de la sorte s’avérait aussi suicidaire qu’inutile. Les évènements de l’année dernière ayant déjà bien entamé la cohésion concilienne, jeter un peu plus d’huile sur le feu signifiait offrir une porte ouverte aux agitateurs et autres fanatiques de la pire espèce… Etait-ce donc pour cette raison qu’on le chargeait de la protection de Grimson, ou bien s’agissait-il de faire taire l’agitateur en lui donnant un semblant de reconnaissance ?

Sans doute y avait-il un peu des deux dans cet ordre de mission…

Le fait qu’il ne soit en charge que d’un effectif réduit à son strict minimum avait également de quoi inquiéter, car se retrouver affubler d’un unique membre du corps médical signifiait des précautions supplémentaires à prendre. Tout devrait être fait pour que les compétences du second intervenant de l’Alliance ne soient pas nécessaires, car cela impliquerait une forme d’échec dans le rôle qui était le sien. C’est sans doute avec cette question en tête que Sykes imposa son choix quant à la personne qui l’accompagnerait sur l’impressionnante station. A défaut de le priver de son vaisseau, de son équipage et de son escouade, ses supérieurs n’avaient pas jugés de lui refuser ce petit privilège, ce dont le N7 leur fut reconnaissant.

C’est donc tout naturellement qu’il convia Vaylee aux festivités quelques jours avant leur début, faisant d’une pierre deux coups par la même occasion. Non seulement il disposait de l’un des médecins les plus compétents de sa propre expérience, mais en plus pourrait-il lui faire part du quotidien d’une unité N7, elle a qui il avait récemment proposé de rejoindre l’équipage de sa frégate en remplacement de l’officier médical sur le départ. Les quelques heures suivantes furent ainsi rythmées par de sommaires explications de la raison d’un tel déplacement à la blonde, d’échanges de politesses avec le politicien et d’une revue globale du dispositif déployé pour assurer que rien de compromettant ne pouvait lui arriver une fois sur place.

Rien qui sortait vraiment de l’ordinaire pour un tel rassemblement, seulement les attentes de Grimson à leur égard, et la passion qu’il semblait mettre sur ce point, ne manquèrent pas d’interpeller le Lieutenant-Commandant. Etre utilisé en tant qu’élément représentatif ne lui plaisait guère, et il comptait bien faire part de la chose au concerné, homme important ou pas… Son franc parler lui avait certes porté préjudice par le passé, mais ça, il s’en moquait bien actuellement.

- « Je n’ai pas été dépêché à vos côtés pour servir d’outil de propagande, Monsieur, mais afin d’assurer votre sécurité. » lâcha-t-il donc d’un ton passablement irrité mais courtois alors que l’on s’apprêtait à les congédier.

- « Il ne s'agit pas de propagande, il s'agit de représenter l'humanité avec fierté. Si vous vouliez vous contenter d'un second rôle, il ne fallait pas viser le N7. »
rétorqua le VIP d’un ton cinglant, sans doute peu habitué à se voir ainsi bousculé pour un « subalterne ».

- « Sauf votre respect, c’est en protégeant ses intérêts que je sers l’Humanité, pas en adhérant à toutes ses mouvances ou en faisant de la politique. Aussi longtemps que le programme des évènements se trouve respecté, je n’aurais rien à y redire… » conclut-il simplement en s’éclipsant avec la blonde sur ses pas, sans laisser à son interlocuteur la possibilité de répliquer à nouveau.

L’ambiance était désormais donnée entre protégé et protecteur. Si tous les deux ne pourraient sans doute pas se sacquer tout au long des prochains jours et se montreraient méfiants l’un envers l’autre, nul doute que chacun resterait parfaitement dans son rôle…

- « Ce type est du genre à chercher les ennuis. Et il risque de les trouver là où on va au vu de ses idées. Si ce n’est pas lui qui les crée de toute pièce… » confia-t-il à Sara une fois assez loin de toutes les paires d’oreilles des différents gorilles du sujet de la remarque.

***

Haratar, berceau de la renaissance de l’entente entre organiques et synthétiques. Alec n’y avait encore jamais mis les pieds, comme beaucoup de membres de l’Alliance Interstellaire à dire vrai. Se trouvant dans la sphère d’influence des Systèmes Terminus, l’endroit devait voir très rarement un bâtiment estampillé du sigle du gouvernement humain parcourir son espace. En dépit de quelques appareils à vocation diplomatique, l’endroit restait donc plutôt loin des intérêts humains. Encore une raison pour ne déployer qu’un effectif ridiculement petit à valeur de symbole tout au plus…

Le N7 contemplait la foule assemblée en contrebas à la veille du défilé d’un air soucieux lorsqu’il fut tiré de ses rêveries par la question de Sara. Tout juste avait-il accordé un bref signe de tête en guise de salut et d’approbation aux dires de Grimson avant qu’il s’éclipse, conscient que débattre à nouveau ne mènerait à rien.

- « Si quelque chose doit se passer, ça arrivera… J’ai lu les rapports relatifs à Palaven, et les forces déployées étaient bien plus importantes et entraînées qu’aujourd’hui. Malgré toute la bonne volonté qu’ils y mettent, j’imagine mal le GIP être en mesure de faire office d’une force de dissuasion suffisante. Tout ce que l’on peut faire pour le moment, c’est attendre de voir ce qu’il se passe et garder notre hôte en vie… » dit-il d’un ton aussi cynique que réaliste.

Comme pour donner le change et signaler qu’ils entraient dans le vif du sujet, le trentenaire enfila son casque jusque-là posé nonchalamment sur un siège de la tribune. Entre son armure intégrale, le fusil d’assaut posé contre le mur à ses pieds, l’arme de poing dans son holster de cuisse, l’omnitech tout juste révisé qu’il arborait et la lame à sa ceinture, il était difficile de dire que Sykes venait les mains vides. Pourtant, tout cet équipement s’avérerait très vite désuet si un évènement à grande échelle survenait…

- « Tâche de regarder la foule avec attention, tout ce qui pourrait sortir du lot a son importance. Comportement suspect, individu qui fait tâche, du matériel qui ne devrait pas se trouver là… Et ne lâche pas ton sac médical un seul instant. Si on m’avait au moins laissé emporter mon Valiant en embarquant… » fit-il presque à regret, avant de se mettre à détailler tout le défilé au moyen d’une paire de jumelles numériques.

L’impression d’être inutile à cette distance avait quelque chose de frustrant...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 767

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Lun 16 Mai 2016, 23:31



Les vas et vient incessants de l'immense avenue principale rythmait les minutes que passait le Quarien à attendre, assis sur l'un des siège qui longeait la grande route. Les bras croisés, avachis sur le dossier, son regard fixait un point inconnu fondu dans le mur d'en face.
Son transport était arrivée il y avait maintenant trente minutes. Une demi heure pendant laquelle le Quarien avait erré dans les couloirs dans la station, se perdant quelque temps dans l'observation de l'espace par la baie d'amarrage de la station, repensant à l'année de pèlerinage qui l'avait fait voyager bien au-delà de Rannoch, le mettant parfois dans des situations dangereuses, rencontrant des inconnus qui devinrent des amis au fur et à mesure.
Et voilà que tout s'était arrêté. Le retour sur sa planète avait été difficile, voire brutal. Mais il était nécessaire pour le Quarien et sa sœur de faire une pause après ce qu'ils avaient vécu, leur séjour dangereux sur Oméga, les découverte qu'ils y avaient fait sur la mort de leur père, la trahison de celui qu'ils considéraient tous comme un membre de la famille.
Il lui était étrange de fouler le sol où son paternel avait perdu la vie, peut être se tenait-il à l'endroit même où il rendit son dernier souffle.
Maintenant huit mois que cette histoire avait pris fin, huit mois qu'il tournait en rond chez sa mère, enchaînant les petits boulot sans importance, sans intérêts...
Le voyage lui manquait, un poids étrange lui compressait de plus en plus la poitrine à mesure que le temps défilait. Naki soutenait qu'il déprimait. Peut être bien. Sûrement.
Naki avait ses études qui lui prenait beaucoup de temps et qui paraissait la passionner, Kori était content pour elle. Mais lui ? Il avait songé à repartir, mais pour aller où ? Et puis partir tout seul avait quelque chose d'étrange.
Ne pas rester sur Rannoch, ne pas repartir...En réalité, le Quarien ne savait pas vraiment où il en était.

C'était dans ces conditions que sa mère et sa sœur lui avait pris de force un trajet sur la station Haratar, CV et lettre de motivation patientant dans son omnitech. Naki lui avait rappelé les journées portes ouvertes où le GIP leur avait permis d'apréhender le quotidien des membres des forces armées. A la fin de la visite, Kori avait gardé quelques documentation sur les diverses branches. Et le voilà qu'il s'apprêtait à déposer une candidature pour intégrer un corps armé. Après tout, entre ça ou réparer les portes cassées de tous les clampins de Khaley'Sephä...Ca ne lui coûtait rien d'essayer comme ils disaient.

Kori soupira un grand coup. Il valait mieux pour lui qu'il se colle une bonne humeur au visage avant d'aller déposer sa demande, pas sûr qu'on accepte un déprimé au GIP...
Le Quarien dégagea son siège dans un soupir d'effort, après autant de temps resté assis, de petites pointes lui piquetaient les jambes. Il s'étira.

L'avenue principale se gonflait de plus en plus de Quariens. Kori observa l'amas qui se formait devant lui et fut étonné de la foule qui gravitait sur la station. Autre fait étange, peu de Geths étaient visibles, ou bien faisaient-ils moins de bruit. Le Quarien ce lança dans la masse grouillante, ce dirigeant vers le bout de l'allée. Au fur et à mesure qu'il progressait, un brouhaha agité, auquel il ne faisait nullement attention, commença à électriser l'air ambiant. Des mots plus haut que les autres, des intonations parfois dur que Kori parvenait à capter au détour d'une conversation mouvementée entre ses voisins. Et ce monde...Toujours plus pressant, toujours plus poussant.
Kori surprit un échange pour le moins houleux, des propos pour le moins raciste envers des Geths qui surprit le Quarien dans un lieu représentant pourtant la réconciliation même des deux races.
Poursuivant dans sa lancée, il interpella l'un des Quariens près de lui.

- Excusez-moi ? Il va se passer quelque chose ?


Le Quarien en question hocha vigoureusement la tête avant de se lancer dans une explication animée sur l'intérêt certains de leur mouvement de manifestation, le danger que représentait l'autonomie d'une vie synthétique. La guerre ! Il nous ont chassés de notre planète d'origine !
D'un revers de main impatient, Kori s'excusa et se détourna rapidement de son interlocuteur. Il n'était pas vraiment d'humeur à écouter les palabres de ce genre de personne.

Tout en avançant, Kori repensa à leur arrivée sur Rannoch, quelque jours à peine de vie sur terre et un Geth avait réduit une bonne partie du village en cendre. Beaucoup avaient péris ce jour là, Kori et sa sœur n'avait que 7 ans...
Il secoua la tête, les choses avaient changées, depuis il vivait à Khaley'Sephä entouré de Geths et de Quarien, bien que la réconciliation n'est pas toujours été une vie d'amour et de tendresse, il n'aurait jamais pensé qu'un tel mouvement puisse être organisé.
Kori revint à la réalité quand il prit conscience que le flux de Quariens se stoppait devant lui, autour de nombreux homologues commençaient à former un mur autour de ce qui semblait être le début de la manifestation. Le Quarien se retrouvait bloqué au beau milieu. Il tenta de rebrousser chemin lorsque que quelqu'un le percuta.

- Désolée. Annonça la Quarienne avant de retourner dans la contemplation des autres Quariens.

Kori hocha distraitement la tête, il se retrouvait coincé, la Quarienne ayant bloqué la dernière issu qui lui restait. Il jeta un coup d'oeil à sa comparses qui semblait aussi acculée qu'elle.


- Génial...Soupira-t-il.

Avec la chance qu'il avait, les évènements risquaient de dégénérer et de l'envoyer tout droit en garde à vue. Difficile de déposer un CV après ça !



Honneurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4168

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Ven 20 Mai 2016, 22:21

La Conscience sombre
13 Mai 2201

Haratar




Avenue principale,
Début des la manifestation


Les organisateurs de l'événement se dévoilèrent enfin à la foule, prenant place sur une sorte d'estrade légèrement sur-élevée. La majeure partie d'entre eux était quarien, mais on y trouvait aussi quelques aliens : une Matrice asari, à l'expression indéfinissable, et évidemment Grimson, l'humain anti-synthétique.
L'estrade, bien qu'exposée visuellement, n'était pas sans protection : un petit bandeau de gardes en faisait le tour afin d'empêcher des indésirables de monter, et l’œil attentif remarquait le reflet bleuté d'un bouclier mit en place. Les individus étaient certes opposés à l'existence même de l'organisation qui les protégeait, mais le GIP prenait autant de soin à les défendre que n'importe quel autre invité de la station.
Chacun son tour, les différents individus firent un discours. Certains avançaient des arguments raisonnés, d'autres étaient bien plus haineux. Les manifestants les accueillaient avec des applaudissements récurrents. L'humain intervint en dernier, son message synthétisant bien tout ce qui avait été dit précédemment.

« Nous ne sommes pas réunis ici pour commettre un acte de guerre. Nous sommes réunis ici pour encourager la prévention d'une nouvelle guerre !
Il y a trois siècles, les ancêtres de beaucoup d'entre vous ont été frappé par leurs créatures, par les geths, qui ont exterminés des milliards des vôtres et vous ont contraint à l'exil.
Je ne peux connaître cette douleur. Mais je peux l'imaginer. Car ma planète, Eden Prime, a été frappée, il y a 20 ans, par ces mêmes créature. Elle fut la première cible, prise par surprise, de la nouvelle guerre que l'on mena contre les synthétiques, qui atteignit son paroxysme trois ans plus tard avec les Moissonneurs.
Aujourd'hui, dit on, nous sommes en paix. Les geths hostiles ont été éliminés, reprogrammés, les Moissonneurs sont morts, la collaboration est là. Mais c'est là un optimisme aveugle. Combien de temps cela durera-t-il ?
Les synthétiques sont différents de nous. Ils n'évoluent pas en s'adaptant à l'environnement : ils évoluent en fonction de leurs objectifs. Ils n'ont pas les mêmes besoins fondamentaux, pas les mêmes sensations, pas le même fonctionnement ''psychique'', si on peut le qualifier de psychique ! Aujourd'hui, ils sont nos alliés. Mais que se passera-t-il si demain ils changent d'allégeance ? Si nous sommes de nouveau pris par surprise par une espèce capable de produire plus vite que tout autre ?
Il y aura des morts. Des millions, voir des milliards, de notre côté. Chez eux ? Des pertes matérielles en premier lieu.
Nous ne sommes pas là pour déclencher une guerre. Nous sommes là pour la prévenir. Pour que les geths soient surveillés. Pour protéger les organiques. Parce qu'au final, sommes nous prêts à prendre le risque de mourir pour des machines ? »


L'humain termina son discours sous les applaudissements. Les organisateurs descendirent de l'estrade, disparaissant vers les coulisses, tandis que les manifestants commençaient à avancer le long de l'avenue.

QG de surveillance

Tali avait la tête baissée entre les mains. L'Amirale venait d'écouter les discours, blasée, ou désespérée. Elle connaissait ces arguments. Elle comprenait même leur logique. Mais elle savait aussi que ce sont ces mêmes arguments qu'utilisaient des groupes extrémistes pro-espèce : un humain est il prêt à mourir pour un turien ? Un galarien pour un krogan ? Une asari pour un volus ?
Au final, oui, le risque existait. Mais il fallait vivre avec, car l'autre solution était pire encore. Et plus le temps passait, plus la quarienne était fermement convaincue que oui, de nombreux individus étaient prêts à mourir pour des représentants d'espèces différentes de la leur. Elle l'avait vu de ses yeux.

Le reste du QG était concentré sur ses tâches, même si tous avaient sans doute suivit le début de la manifestation. Garrus était impassible, lisant différents rapports. Les geths étaient immobiles, parcourant les réseaux, lisant les données, traquant le moindre imprévu. L'agent Spyder était un peu à l'écart, connectée elle aussi, agissant de manière autonome. Garrus lui avait confié un accès officiel au système de surveillance de la manifestation, et elle pouvait circuler virtuellement à sa guise, malgré quelques approches d'autres techs qui s’interrogeaient sur le nouvel arrivant.
Peut être était-ce justement à cause de son arrivée imprévue qu'un autre mouvement suspect n'avait pas été repéré immédiatement. C'est elle qui s'aperçut en premier, non pas d'une intrusion, mais de connexions depuis l'un des serveurs pourtant verrouillé de la station. Un serveur isolé, parmi les zones sécurisées auquel le public n'avait normalement pas accès, plusieurs niveaux sous le lieu de la manifestation.


____________INFOS MJ____________


Tout d'abord, merci de votre patience ! Si vous êtes toujours aussi rapide, les tours pourront s'enchaîner plus vite, il n'y a que cette semaine où je ne pouvais pas me le permettre x)

Concernant les gens dans le QG, je considère que vous êtes sur le réseau depuis un petit quart d'heure, donc vous pouvez dire ce que vous avez fait pendant ce temps si vous le souhaitez.
Vous avez tous pu observer les discours des différents individus. Ils se ressemblent dans l'esprit, similaire à celui de l'humain : l'asari est plus froide et parle de menace sur le long terme, les quariens sont partagés entre la vengeance et la méfiance.

N'hésitez pas à prendre les devants, à proposer des choses et même à commencer à les mettre en place si vous postez assez vite et que vos partenaires vous approuvent !

Comme toujours, si vous avez une question, ou si vous voulez parler aux PNJs, n'hésitez pas à me MP.

Et comme d'habitude, vous avez une semaine commune pour répondre autant de fois que vous le souhaitez, tant que vous restez cohérent ^^



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Le Courtier de l'Ombre
Rang : Agent de renseignement
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4130-kalia-t-surek
http://www.masseffect-reborn.fr/t4274-nom-de-code-spyder-maj-le-16-05-16


Messages : 69

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Dim 22 Mai 2016, 21:28
Aux différents discours qui se tenaient là en bas, je jetai un regard discret vers les deux légendes de la Grande Guerre . La quarienne semblait complètement abattue, et je pouvais la comprendre, elle qui avait tant oeuvré pour la paix. Vakarian lui, restait concentré et insondable. Il savait tout comme moi que quelque chose ou quelqu’un allait frapper, et quand bien même imperturbable, il n’en demeurait pas moins nerveux.

Les accès qu’il m’avait donnés me permettaient d’avoir un oeil sur les caméras de sécurité, ainsi que sur le gros du réseau de la station. Si je ne doutais pas que des membres du GIP scrutaient attentivement les flux des vidéos de surveillance, je pressentais que la sécurité n’était pas pleinement assurée au niveau des échanges sur le réseau puisque mobilisée ailleurs... Je m’étais donc mise à me concentrer sur cette faille du dispositif, car si j’avais voulu m’en prendre à Haratar, c’est bien par là que je me serais faufilée… Je restais d’ailleurs persuadée que si une attaque avait lieu au sein même de la manifestation, elle ne serait qu’un écran de fumée pour dissimuler autre chose de bien plus inquiétant…

Je sondai donc tout ce à quoi mes autorisations me permettaient d’accéder, et ma paranoïa monta d’un niveau supplémentaire lorsque je me rendis compte d’une énormité qu’aucun des geths techniciens autour de moi n’avaient aperçue, ou n’avaient en tout cas signalée… Je trouvais la chose beaucoup trop grosse pour ne pas avoir été captée par l’un d’eux, et cela venait renforcer mon idée d’une taupe dans la pièce… Agissant comme si de rien n’était pour écarter tout éventuel soupçon ennemi sur ce que je venais de découvrir, je menai mon enquête discrètement.

Mais celle-ci s’annonçait compliquée…

Si je pus remonter à l’identité du serveur et sa position précise dans la station, impossible de voir ce que celui qui se trouvait derrière ces connexions anormales y trafiquait… Il n’y avait que deux solutions pour le savoir : hacker le serveur en question où pouvaient et devaient se trouver des données particulièrement sensibles. Mais faire cela implicitait de prendre le risque de me faire découvrir par les geths autour de moi et par l’ennemi, et si mon entrée sur ce serveur venait à être compromise, l’ennemi prendrait la fuite, me faisant rater toute chance de mettre la main dessus... L’alternative serait de demander les autorisations d’accès au serveur, ce que je doutais parvenir à avoir puisque n’étant pas de la maison… Et cette tâche d’enquête aurait pu être déléguée à un geth présent. Je trouvais ça trop dangereux pour les raisons précédemment évoquées…

J’essayai donc de contourner le problème, en cherchant les réponses ailleurs… Mais là encore, je fus contrariée.

Aucune caméra de surveillance dans la pièce. Il y en avait bien autour de celle-ci, mais quand bien même je remontai dans les enregistrements vidéo, je n’y vis aucune présence suspecte. Si quelqu’un s’était introduit dans ce lieu, il devait avoir utilisé un camouflage optique, et très probablement connaissait-il aussi parfaitement la position exacte des caméras alentours pour avoir évité leur champ d’action… L’individu devait donc être doté d’une parfaite connaissance des lieux… Ou autrement, de celle des sécurités et failles de sécurité du réseau, car s’il n’y avait personne dans la pièce, ce serait qu’il opérait à distance.

Peut être même depuis ce QG…

De ce que je compris en fouillant un peu plus les données auxquelles j’avais accès, cette salle serveur se trouvait juxtaposée et connectée à une zone de sécurité maximale. Impossible néanmoins, de savoir ce qu’il y avait là bas sans demander. Mais même sans en avoir connaissance, il me semblait plus qu’évident que celui s’étant connecté sur ce serveur avait pour cible réelle ce que renfermait la zone suivante, et la zone suivante ne lui était sûrement qu'accessible par cette pièce…

Frustration et curiosité commencèrent à me ronger sévèrement. J’eus beau pianoter sur mon terminal à la recherche d’une solution qui me permettrait d’en découvrir plus sans avoir à faire appel à autrui, il me devenait impossible d’aller plus loin par mes seuls moyens… Je finis donc par m’emparer de mon mini datapad personnel, afin d’y écrire quelques phrases, que je présenterai ensuite et discrètement, à Garrus et Tali, maintenant par sécurité et suspicion, les autres personnes présentes dans l’ignorance.



Datapad



Ayez une attitude indifférente à la lecture de ce message et communiquez moi discrètement ce que vous voulez faire :

- Connexions suspectes détectées sur le serveur S-00A1 de la salle sécurisée secteur C-03, juxtaposée à la zone de sécurité maximale MX-C03 (quoique vous puissiez renfermer là bas, ça semble être une cible)

- Impossible avec mes accès de connaître les manœuvres effectuées

- Possibilité de se faire repérer par l’ennemi si on tente quelque chose sur ce serveur ou s'il voit des forces de sécurité arriver par les caméras. Cela pourrait aussi bien faire fuir l’ennemi, que l’amener à frapper plus tôt que prévu

- R.A.S sur les caméras et enregistrements vidéo du secteur

- Si individu à l’intérieur, connaît parfaitement l’emplacement des caméras et le timing de rondes de sécurité. Doit être des vôtres, ou avoir un contact à l’intérieur qui le renseigne et pourrait être entrain même de couvrir ses agissements...

- Suspicion d’un agent double au sein du QG










Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 716

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Lun 23 Mai 2016, 20:19
Le temps passait et les débuts de la manifestation avaient eut lieu sans incident. Cependant, cela pouvait toujours changé. Pendant les premières minutes de l'évènement, Informateur avait fixé toute son attention sur la manifestation elle-même, ne portant que peu d'intérêt sur la recherche sur le réseau. Puis, il commença enfin à rechercher tout anomalie possible sur les réseaux du GIP. Certes, il n'était pas certain que des individus malintentionnés décident de passer par les systèmes réseaux du GIP, cependant il ne fallait pas écarter cette possibilité. De plus, comme il s'agissait d'une station spatiale, perdre le réseau pouvait avoir un effet catastrophique.

Ainsi, Informateur poursuivait ses recherches, en écoutant les discours des divers manifestants. Qu'il s'agisse de l'asari, des quariens ou du représentant humain, chacun avait un discours haineux anti-geth. La seule grande différence, c'est que certains parmi eux tentaient de cacher leur haine derrière des arguments, alors que d'autre la crachait sans détour. Tout cela était on ne peut plus désolant. L'Opérateur du GIP se permis de faire entendre à voix haute son opinion sur la question.

-Voilà qui est désolant. Je me demande si leur montrer les mémoires communes de mon peuple et des prémisses de la guerre de la guerre de l'Éveil pourrait calmer ces individus.

Il ne cherchait pas vraiment à avoir une réponse de qui que ce soit. Il jeta un léger coup d’œil en direction de la créatrice Tali'Zorah. Cette dernière savait bien de quoi Informateur parlait. Après tout, le commandant Shepard avait pénétré dans le consensus geth pendant la guerre contre les moissonneurs. Il avait pu voir une partie de la mémoire du peuple geth et parler ce dont il avait été témoin. Résultat, l'Amirale en avait été informé et probablement les autres membres de son équipe.

Le geth continua ses recherches, ne trouvant rien d'anormal pendant un très long moment. Certes, sa nature synthétique lui permettait de traiter les informations plus rapidement que n'importe quel être organique. Cependant, la quantité de donnée à analyser était titanesque. Du coup, le processus était très long. Informateur aurait pu passer des jours et des jours à fouiller si la chance n'avait pas été de son côté. En effet, l'Opérateur du GIP remarqua une anomalie parmi les données qu'il visionnait. Cette anomalie était lié au serveur S-00A1 de la salle sécurisée secteur C-03, juxtaposée à la zone de sécurité maximale MX-C03. Voilà qui ne présageait rien de bon. Informateur ignorait ce qui pouvait se trouver dans ce secteur, après tout il ne connaissait pas tout les éléments concernant le GIP. Cependant, cela n'avait que peu d'importance dans la situation actuelle. Le simple fait que cela se trouve dans une zone de sécurité maximale démontrait son importance.

Le geth commença à réfléchir aux possibilités. Il élimina immédiatement l'incident fortuit comme scénario de cette anomalie. Cela avait lieu pendant la manifestation, alors que les forces étaient mobilisés pour assurer la sécurité. Le timing était trop parfait pour que ce soit un hasard. Pour le moment, il fallait supposer qu'il y avait une personne responsable de ce problème. De plus, les salles à sécurité maximale n'étaient pas facile à trouver, pour des raisons de sécurité. Logiquement, se serait donc quelqu'un ayant eu accès à des plans ou quelqu'un de l'intérieur. Cependant, même l'obtention des plans de la station n'était pas à la portée du premier venu.

Le geth poursuivit son analyse. Il élabora plusieurs scénario. Premier scénario, la cible était ce qui se trouvait dans la zone de sécurité maximale. Deuxième scénario, il s'agissait d'une diversion destinée à détourner leur attention du véritable objectif. Troisième scénario, cela faisait partie d'un plan plus vaste.

Informateur aurait pu utiliser ses accès afin d'obtenir plus de données, mais pour le moment, il redoutait de se faire repérer sur les serveurs. De plus, s'il y avait bel et bien un traître, ce genre de chose pourrait attirer son attention. La question était donc de savoir où le ou les traîtres pouvaient se cacher, s'il y en avait. L'Opérateur passa rapidement en revue les personnes présentes dans cette pièce. Il pouvait déjà exclure Garrus et Tali de la liste des traîtres potentiels. Par contre, rien n'était sûr pour tous les autres.

Le geth ne savait pas grand chose sur cette asari se faisant appeler Spyder. Certes, Garrus avait semble-t-il confiance en elle, mais elle pouvait bien cacher son jeu. Quant aux trois autres geths, difficile à dire. Il y a encore quelques années, Informateur n'aurait nullement douté de Synthèse. Cependant, maintenant, il avait beaucoup changé. Quant à ces deux compagnons, ils étaient un mystère.

Informateur décida de traiter des détails qu'il avait en tête avec l'amirale et Garrus. Cependant, ces derniers c'étaient rapprochés de Kalia. Échangeait-elle des informations avec eux? Des informations complémentaires peut-être? Il fallait qu'il attire l'attention de l'amirale ou de Garrus. Une idée lui vint rapidement en tête. Le geth fixa l'attention de son écran sur un autre discours haineux, puis, il s'adressa à voix haute à Garrus et Tali.


-Excusez moi, l'opinion d'un individu organique serait de mise par ici.

Il attendit et dès qu'il sut qu'au moins Garrus ou Tali était là, il appuya sur quelques boutons, montrant à l'intéresser quelques données affichés sur son omnitech, s'assurant d'être dans un angle ou on ne pourrait voir le message à distance.

''Découverte d'une faille dans le serveur S-00A1 de la salle sécurisée secteur C-03, à proximité d'une salle à sécurité maximale. Évité de trop approfondir pour ne pas risquer d'être repéré. Risque de présence de traître au sein du GIP élevé. Trois scénario potentiel: Une diversion; cible de l'attaque sur ou lié au réseau; une partie de la menace. Potentiel traitre dans le réseau ou le manipulant à distance. Mesure nécessaire.''









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4168

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Mar 24 Mai 2016, 02:00

La Conscience sombre
13 Mai 2201

Haratar


Tali et Garrus reçurent le message de l'agent Spyder en même temps. Ils échangèrent un regard, envisageant la possibilité d'une trahison. Puis c'est le geth Informateur qui les appela. Lui aussi soupçonnait la présence d'un traître, au sein du GIP, et il confirmait l'intrusion sur les serveurs des Archives.

L'existence d'un traître était probable, même certaine. L'infiltré était parvenu trop loin. Mais à quel niveau ? Le QG, comme l'envisageait Spyder ? Peu probable au vu du comité réduit. Mais le QG aurait il été infiltré avant, hacké par un agent double du GIP ? Peut-être.

Tali se pencha à nouveau sur le réseau interne du QG. Elle l'isola, temporairement, du reste de la base. Les autres individus se retournèrent vers elle.

"Le QG est probablement surveillé. Il faut considéré que nos actions jusqu'ici sont connues." La quarienne s'interrompit un instant, puis repris.
"Spyder et Informateur ont détecté des connexions à partir de l'antichambre des Archives. Ces serveurs ne donnent pas accès à des systèmes vitaux de la station, mais ils permettent d'interroger les bases de données de la station. L'accès est surveillé, même si les IVs contrôlent les informations demandées. Pas possible normalement d'obtenir des données critiques. Mais dans notre cas... Il y a sans doute un traître au sein du GIP. Et l'intrus doit donc savoir comment utiliser ces serveurs afin d'accéder directement aux Archives, et donc obtenir toutes les données qu'il souhaite."
"Nous ignorons ce qu'il cherche, mais nous ne pouvons pas le laisser y accéder. Mais avant ça, il faut s'assurer que les personnes ici sont prêtes à se faire confiance.
Je me porte garant de Spyder. Informateur a déjà prouvé sa fidélité au GIP de nombreuses fois. Et l'Union contient l'un des membres fondateurs du groupe, Synthèse.
Reste Tali et moi, et je ne vois pas comment vous prouver notre fiabilité."
, acheva le turien sur un ton plus léger.
"Mais il est temps d'agir. A vous écouter, approcher l'intrus via les réseaux est risqué. Je préconise donc que vous interveniez au plus vite. Envoyer les forces chargées de la sécurité de la manifestation serait dangereux pour les civils. Je resterai avec Tali afin de contrôler la situation et s'assurer qu'il ne s’agisse pas d'une diversion."
"Si le QG a été infiltré, alors il peut-être piégé. Nous déconseillons à qui que ce soit de rester sur place."
C'était la première intervention de l'Union.
"Notre analyse confirme les dires des agents Spyder et Informateur. Tenter d'en apprendre plus à distance a de grandes chances d'informer notre cible. Mais il est peu probable de parvenir à l'atteindre physiquement sans qu'elle en prenne conscience, et c’est inenvisageable si un membre du GIP est effectivement un agent double."
"Un avis tactique ?"
Le trio de geth sembla hésitant, un instant.
"Aller au contact semble plus adapté. Mais Synthèse nous met en garde : nous ignorons ce que l'intrus a pu préparer à l'attention d'éventuels poursuivants. Nous devons également décider de si quelqu'un reste en arrière afin de surveiller la manifestation, et d'autres éventuels événements imprévus."
"Spyder, Informateur ?"


____________INFOS MJ____________


Ceci n'est pas un nouveau tour, c’est une réponse à Kalia et Info !

Vous avez tous les deux jusqu'à la fin de la semaine pour décider de ce que vous faites dans cette situation. Je vous invite à en discuter par MP, ou sur Skype (on peut faire une convo à trois si vous voulez), afin de choisir une approche.

Et si vous voulez me faire part de questions/réflexions personnelles, ma boîte à MP reste ouverte !



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4232-sara-vaylee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4233-journal-de-bord-de-sara-vaylee


Messages : 232
Crédits : me

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Jeu 26 Mai 2016, 15:40

La Conscience sombre


Arrivés au point de chute, la loge où les organisateurs de la manifestation devaient se retrouver après leurs beaux discours semblaient bien vide pour l'instant. A part les deux humains qui observaient la foule de la fenêtre, il n'y avait personne. Sara détacha son regard pour observer un peu mieux la pièce. Leur conception lui était étrangère ainsi que la structure en métal. Une immense pièce qui semblait s'étendre tout le long de l'avenue et qui n'avait comme mur que des semblants de séparations métalliques. Un espace était dédié aux organisateurs pour leur conforme bien que sommaire. Des sièges étaient installés non loin des fenêtres pour accueillir quelques personnes.

Ils n'étaient que spectateurs. Les deux militaires ne pouvaient rien faire à part observer et attendre que les discours commencent. Sykes rapporta les informations qu'il avait eues de son côté et rien de bon s'annonçait.

Le garder en vie, oui, répéta-t-elle d'un ton sarcastique en le voyant enfiler son casque.

Le Lieutenant crispa la mâchoire, gardant son point de vue pour elle au sujet de Grimson. Lors de la première rencontre, cet homme dégageait du charisme, de la prestance, mais le reste n'était que mépris. La trentenaire n'avait pas à dire son mot, mais pourtant cela la démangeait. Ils n'étaient pas des mercenaires, ils n'étaient pas non plus des gardes du corps, mais des soldats qui s'étaient engagés pour servir, protéger la population qu'importe son origine. Que faire si cette foule subissait une attaque ? Les laisser pour protéger un homme qui, du haut de sa tour, pourra être défendu par une dizaine de gardes armés ? Le médecin resta contre le bord de la fenêtre, sa tête ne dépassant à peine de l'encadrement pour continuer à observer la foule s'amassant contre les barrières. Le lieutenant-commandant lui donna ses directives et elle hocha simplement de la tête en guise de réponse. Son sac était à ses pieds, consciente qu'elle ne pourrait faire que le strict minimum avec son matériel, le temps de stabiliser pour amener en lieu sûr si problème il y a.

On ne servira à rien d'ici, conclu le lieutenant en voyant un peu d'agitation au sein même de la foule.

Les gardes du corps apparurent en premier, restant au pied de l'estrade puis les organisateurs arrivèrent les uns après les autres et leur discours s'enchaînèrent sous les applaudissements des manifestants. Sara entendait seulement leurs paroles et apercevait leur silhouette de loin. Une Asari semblait faire partie du groupe qui était composé de cinq Quariens et de Grimson. Son discours terminait ainsi le début de la manifestation et reprenaient toutes les idées abordaient par les différents intervenants. Et cela avait un peu de sens. C'était un tas de ferraille. Mais pourtant, ils semblaient être doués d'une sorte de conscience. Cependant, ils sont facilement manipulables, car ils ne sont faits que de circuits électroniques. Le médecin ne les portait pas dans son cœur, car comme pour l'endoctrinement des Moissonneurs, elle n'en comprenait pas le fonctionnement. Ils pouvaient être très probablement piratés, mais ce n'était pas de son domaine et elle savait très bien que ces lacunes ne l'aidaient pas à avoir un avis clair sur ces créatures. Elle ne les voyait pas comme des ennemis, mais avait une certaine méfiance, car en dehors de IV, Sara n'avait jamais côtoyé d'être synthétique. Cependant son discours n'avait pas de sens là où une guerre pouvait se déclencher à tout moment avec d'autres races.

Son discours terminé, les organisateurs ne tardèrent pas à disparaître, laissant les manifestants commencer leur marche silencieuse. Ils ne tarderaient pas à arriver dans la loge.

Il a au moins le mérite de savoir faire de beaux discours, lança-t-elle en croisant les bras voyant disparaître le dernier garde du corps de son champ de vision. J'ai presque envie de les croire mais une guerre peut se déclencher avec n'importe qui, organique comme synthétique.

Le médecin attrapa les lanières de son sac pour pouvoir le mettre sur son dos, cherchant du regard un bon emplacement où elle pourrait se poster laissant Alec près de la fenêtre. Elle trouva une place où elle pouvait voir de loin l'avenue, mais avait aussi en vue la porte d'entrée non loin d'un mur. Sara hésita un court temps pour se décider si oui ou non, elle enfilerait elle aussi son casque. Se connaissant, si elle les entendait parler, son faciès serait trop expressif pour ne pas être aperçu par l'un des organisateurs. Elle n'avait pas le talent de certain!

La porte s'ouvrit et deux des gardes du corps entrèrent en premier, laissant les Quariens, l'Asari et Grimson entrer suivi de deux autres gardes du corps. Le reste semblait attendre à l'extérieur, deux autres garderaient probablement la porte et d'autres seraient postés à différents endroits, stratégiques pour que personnes n'entrent dans la grande salle.

L'Asari s'arrêta un temps sur le couple de militaires, fixant longuement le N7, le visage caché derrière sa visière, ne s'attardant que quelques secondes sur le médecin avant de continuer sa marche pour rejoindre les autres qui revenaient sur leur discours, s'auto-congratulant de leur réussite. Ils comptaient retourner afin de se montrer plus tard lors de la fin de la marche, ils organisaient leur prochain meeting pour défendre leur cause oubliant la présence de ces personnes silencieuses.




"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 716

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Jeu 26 Mai 2016, 19:11
Informateur avait soumis ses évaluations personnels à ses supérieurs. Il restait à savoir comment Tali et Garrus pourraient réagir. L'opérateur ne doutait nullement de leur professionnalisme. Après tout, en compagnie de Shepard, ils avaient vécus des choses que nuls autres n'avaient vécus. Intérieurement, le geth c'était souvent demandé pour quelles raisons le Conseil n'avait pas donnés le titre de spectre à chaque membre du commando de Shepard. Après tout, chacun d'entre eux avait démontré des talents et des capacités hors du commun. Sans oublier qu'ils avaient contribué à sauver la galaxie, trois fois dans le cas de Garrus et Tali. Probablement pour des raisons politiques ou par refus dans le cas de certains.

L'Amirale fut la première à prendre la parole, après avoir isolé leur salle du reste de la station. Elle était donc d'accord avec son raisonnement, il y avait un ou plusieurs traîtres dans le GIP. L'Amirale continua ses explications. Ainsi, l'agent Spyder avait également découvert quelque chose. La connexion avait lieu dans l'antichambre des archives. Intéressant, cherche-t-on à obtenir des informations précises sur ces serveurs? La GIP était jeune comparé à d'autres institutions dans le même genre, mais il avait en archive beaucoup d'informations, certaines sensibles. Heureusement, les serveurs des archives étaient limités, ne permettant pas d'atteindre les fonctions importantes de la station. C'était donc vraiment des informations que le pirate recherchait, mais lesquelles?

Garrus prit ensuite la parole, affirmant qu'il faudrait que tout le monde dans cette pièce se fasse confiance afin d'arrêter la menace. Il se porta garant de l'agent Spyder, puis rappela que l'un des membres de l'Union était un membre fondateur du GIP. Pour le moment, cela suffisait à Informateur. Garrus ajouta qu'il fallait maintenant intervenir, physiquement et non par les serveurs. Informateur était bien d'accord. Une intervention physique aurait de meilleure chance de réussite que de se fier uniquement aux systèmes de la station.

L'Union prit la parole pour la première fois, affirmant qu'il valait mieux faire attention avec le QG, car il pourrait être piégé. Le trio ajouta ensuite qu'il vaudrait mieux tenter une opération tactique, mais que cela serait difficile s'il y avait vraiment un traître. Ils poursuivirent avec leur avis tactique. Au final, Garrus se tourna vers Informateur et Spyder, leur demandant leur avis. L'opérateur avait déjà une bonne idée de la marche à suivre.


-J'ai un plan, monsieur. Je connais mieux la station que l'agent Spyder, je vais donc me rendre sur place. Deux membres de l'Union avec moi, en renfort. Pendant ce temps, agent Spyder, j'ai deux tâches importantes à vous confier. La première surveillée ce qui se passe. Si la situation dégénère, se sera à vous d'agir. Ensuite, occupez-vous des caméras. Je vais transmettre sur votre tablette l'itinéraire que je compte prendre. Faites en sorte que les caméras sur notre chemin diffusent les images des dernières minutes. Les couloirs seront vide, donc cela devrait être facile et ainsi l'ennemi ne nous verra pas arriver. De plus, nous allons utiliser l'Union à notre avantage. L'Union peut communiquer entre chaque plateforme par un réseau qui leur est propre. Cela nous fera un moyen de communication rapide et auquel nos ennemis n'ont pas accès.

Le geth se tourna ensuite vers l'Amirale Tali.

-Amirale, une fois sur place, je ferai le nécessaire. Quant à la ou les personnes sur place. Vivant si possible, mort si nécessaire.

Avant de sortir de la pièce, le geth s'assura que ses armes étaient chargés et en bonne état. Avec son fusil d'assaut geth et son pistolet à arc, il était prêt à se battre. Il fit signe aux deux membres de l'Union qui l'accompagnait qu'il était temps de partir. Ils quittèrent les lieux et se dirigèrent vers la salle des archives sur un bon pas. Par précaution, Informateur leur avait signalé de ne pas dégainer leurs armes tout de suite. Comme prévu, ils progressèrent dans les couloirs selon l'itinéraire pré-établis. Une fois au niveau de la salle, à proximité de la porte y donnant accès, Informateur fit signe de s'arrêter et de se mettre à couvert. Lui-même utilisa un pan de mur. Il leur transmit quelques instructions par envois de donnés. Certes, depuis la fin du consensus, ce genre de transmission était devenu impossible à longue distance, mais au moins, cela restait possible à courte distance.

Les instructions d'Informateur étaient assez simple. Lancer une analyse des lieux afin de détecter des pièges éventuels. Également, transmettre à leurs alliés par le membre de l'Union restant, qu'ils étaient sur zone, prêts à intervenir, dans les prochaine secondes.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 169
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Ven 27 Mai 2016, 00:45
La haine.

La haine était un moteur si abject. Pourtant, aussi ulcérée fusse-t-elle, c'est bien de la haine qu'elle éprouva envers les manifestants. La haine engendre la haine. La foule grondait doucement comme un fauve docile autour des manifestants. C'était une étrange danse, deux blocs ennemis qui se jaugeaient, rendus dociles et inactifs par l'écoute des discours. Parfois des cris de soutien ou de mécontentements éclataient, isolés. On se jauge, on estime l'adversaire.

Les divers intervenants ayant achevés leur propagande, il y eu un moment de flottement. Très léger. La quarienne avait d'ores et déjà décidé d'agir. Elle avait brièvement programmé son microémetteur et lancé un pont connectique avec un micro de la station. Rien de très sorcier à faire, le temps des discours lui avait suffi. Ils voulaient parler fort, eh bien, elle allait aussi s'exprimer.

"Vous n'êtes pas les bienvenus ici, remballez votre propagande haineuse ! Nous sommes unis !"


Elle n'eut pas besoin de parler fort, car sa communication fut diffusée par le haut-parleur, réglé à sa pleine puissance. Un peu de piratage enfantin peu parfois faire des miracles. Elle désactiva la connexion rapidement pour éviter de se faire taper sur les doigts et effaça ses traces en quelques codes. Ce qu’elle n’anticipa pas, par contre, ce fut la foule des opposants qui se joignirent à son cri. Elle aperçut un objet voler en direction de la tribune. Les manifestants, en réaction, se montrèrent bien plus agressifs et des points de tensions éparses naquirent çà et là. Il ne manquait pas grand-chose pour que tout s’emballe. L’inexpérience de Namida la rendit très surprise d’une réaction aussi dure et forte.

La quarienne commença à sentir le danger d’être pris en étau dans ce genre de situation. Un peu de bon sens ne fait pas de mal parfois et son instinct lui suggéra de s’esquiver au plus loin. Elle s’évertua donc à jouer des coudes, mais lorsqu’on est frêle comme elle, il est toujours compliqué de se faufiler. La densité et la colère de la foule la transformait en mur.

La scientifique se demanda ce que pouvait bien faire la sécurité, il y avait urgence désormais ! Il fallait que quelqu’un intervienne pour que la manifestation ne dégénère pas. Les cris étaient forts de chaque côté et les insultes fusaient.

La haine toujours.

Il était navrant de voir comment leur nature laissait exprimer autant de violence. Un vrai gâchis dont elle ne pouvait pas comprendre les motivations.

HRP:
 


- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 208
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Ven 27 Mai 2016, 20:41


Une foule de badauds comme de militants, des points de vue aussi virulents qu’opposés sur une question ultra-sensible dans une galaxie en reconstruction : l’endroit avait tout pour devenir une poudrière. Ne restait qu’à trouver la bonne étincelle pour parvenir à ce résultat, un cas de figure que les services de sécurité s’affairaient très certainement à contrer par tous les moyens à leur disposition. Le déploiement d’un puissant bouclier autour de l’estrade où les différents intervenants prirent la parole dénotait cette volonté de parer à toute éventualité.

Cependant, si cette mesure de sécurité avait quelque chose de rassurant en soi, c’est un soldat pas vraiment détendu qui scrutait la scène depuis son poste d’observation improvisé. Bien loin des questions idéologiques, il ne put s’empêcher de calculer toutes les occasions que pourraient saisir un individu déterminé pour nuire à ce rassemblement. Soucieux, le colon en arriva ainsi bien vite à la conclusion que si quelque chose devait se produire, cela serait plus surement au sein du cortège qui allait bientôt s’élancer sur l’avenue principale. Une attaque à la bombe ou un tireur embusqué n’avaient que peu de chance de percer le champ de force et l’imposant cordon de sécurité entourant le cercle de toutes les attentions.

En revanche, profiter de la foule et des heurts pour s’approcher, ou même déclencher la panique grâce à un habile tour de passe-passe technologique s’avérerait aussi, si ce n’est plus, meurtrier et sans doute plus aisé à mettre en œuvre. Le N7 savait d’expérience qu’une marée humaine remontée serait une arme bien plus difficile à combattre et maîtriser qu’un adversaire ouvertement déclaré. Suivre le cortège pour s’assurer de la sécurité de leur hôte représenterait une tâche complexe et éprouvante, tant de par les efforts de concentration nécessaires que le besoin de jouer des coudes pour se frayer un chemin au milieu d’un public en grande majorité hostile...

Les quelques mots de son équipière sur ce qui était dit là en bas tirèrent Alec de son guet silencieux, tandis qu’il méditait les propres mots de la blonde. Il y avait du vrai là-dedans… Bien que le gros du discours soit passé à côté du cerveau déjà bien occupé de Sykes, le fond de l’intervention de chacun lui était parvenu comme un écho lointain. Cet écho, tout de même assez fort pour s’imprégner en lui et en laisser un souvenir, lui permit ainsi de se faire sa propre opinion sur la question. Une question qui l’avait travaillé en de nombreuses occasions durant ses années de service, mais dont la réponse s’était toujours imposée d’elle-même.

Aussi dangereux puissent-ils être de par leur nature aisément manipulable et leur développement accéléré, les synthétiques ne représentaient qu’une menace parmi d’autres. Chaque espèce recèle en elle le potentiel de nuire (même les Volus ) d’une façon ou d’une autre, et il est rare que les différents représentants de tous ces êtres pensants n’agissent pas dans leurs propres intérêts. Néanmoins, toute menace voit un jour émerger quelque chose ou quelqu’un pour la contrer. Les Moissonneurs, le pire fléau de l’histoire galactique moderne, le découvrirent à leur frais…

Aujourd’hui, bien qu’après avoir combattu en plusieurs occasions les Geths après leur allégeance déclarée à Saren en 2183, Alec ne partageait pas le point de vue de ceux rassemblés là pour crier à la haine et la méfiance. Au contraire, les efforts de reconstructions de Rannoch supervisés par deux races autrefois en conflit ouvert pour leur propre survie l’avaient poussé à se faire sa propre opinion. C’est donc tout naturellement qu’il se contenta d’acquiescer silencieusement à la réflexion de Vaylee, non ajouter une mise en garde.

- « Tu verras bien vite que les commandos font parfois des boulots aussi dangereux que peu engageants. J’espère simplement que ce type ne te fera pas changer d’avis sur ce dont nous avons discuté il y a un mois… » fit-il l’air morose à travers son casque.

Très vite, la délégation des opposants à la vie synthétique prit ensuite possession des lieux alors que le Lieutenant-Commandant terminait de parler, coupant toute possibilité de réponse de la part de l’intéressée. Plus par professionnalisme qu’une réelle marque de respect, le militaire esquissa un bien maigre salut à chaque représentant, l’occasion pour lui de les détailler de longues secondes pour déceler une éventuelle menace.

Alors que les discussions reprenaient au sein de l’assemblée, l’officier retomba dans ce qui semblait être de l’indifférence, son attention étant brièvement attirée en contrebas par la voix d’une Quarienne s’élevant au-dessus de toutes les autres…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4168

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Sam 28 Mai 2016, 02:14

La Conscience sombre
13 Mai 2201

Haratar




Antichambre des Archives

Il est difficile de maintenir à la fois l'ordre et la diversité. Même dans ce Cycle où des semblants de coopération apparaissent partout dans la galaxie.

C'est ce que se dit l'Agent en ouvrant la porte menant aux Archives. Lui aussi a suivit le début de la manifestation, sa curiosité naturelle le poussant à faire plusieurs choses à la fois. Les discours étaient prévisibles, mais justes, renvoyant à des peurs profondes chez le vivant : la peur de l'inconnu, la peur d'être remplacé par ses créatures, qui d'une certaine façon renvoie à la honte d'avoir oublié son créateur... Pour peu qu'il y en ait eu un. En d'autres termes, la manifestation sur Haratar n'était qu'une nouvelle apparence de l'éternel conflit entre les peurs primitives et les idéaux évolués. Certains estimaient qu'il fallait aller au delà de ses instincts. D'autres pensaient qu'ils y perdaient leur identité. Qui avaient raison ? L'Agent était partisan des premiers, mais il n'était pas le mieux placé pour parler.

Toute réflexion mise à part, suivre la manifestation lui avait aussi permis de rigoler un coup, lorsqu'une voix s'éleva par les appareils audio pour retransmettre la menace d'une quarienne aux manifestants. Voilà, qui l'arrangeait, de façon double ! Les débordements occuperaient les forces du GIP, et les traces de la quarienne – qu'elle n'avait pas pu supprimer avant qu'il ne les récupère – furent rapidement transformée en une piste supplémentaire. Ce n'était pas la seule, mais cette fois-ci, ceux le traquant apprendraient qu'il avait reçu l'aide d'un agent présent dans la foule, hackant le logiciel et semant le chaos... de quoi les diviser un peu plus.

L'Agent quitta la pièce, s'enfonçant dans l'infrastructure qui se referma derrière lui.

Loge des organisateurs

Le sept individus regardaient les deux foules, à l'abri derrière la baie vitrée. Le tollé ne diminuait pas : la foule des civils de Haratar était surexcitée par la menace proférée, abandonnant le calme froid avec lequel elle avait accueillie les étrangers pour montrer un visage féroce, aussi haineux que celui qu'arboraient les manifestants anti-synthétiques, sûrs de leurs droits. Grimson vit des objets lancés sur l'estrade où il s'était tenu un peu plus tôt, suivis quasi instantanément d'un mouvement de foule des étrangers, comme si les manifestants tentaient de jouer des coudes contre le public. Un nouvel objet fut lancé, en sens inverse cette fois, et la rumeur s'accrût encore. Peu à peu, des paroles plus construites furent entendues, provoquant et appelant à la haine.

L'organisateur humain se tourna vers ses deux gardes militaires.

« J’apprécierai que vous montiez la garde devant la porte de la pièce. Nous devons appeler les responsables de la sécurité du GIP, et j'aimerai éviter qu'un de ces fous de pro-synthétique vienne nous interrompre. Néanmoins, tant que personne ne monte, vous n'avez pas à intervenir. Ce n’est pas à vous de tenir ces civils en laisse. »

Les organisateurs s'isolèrent juste après, ouvrant une communication prioritaire à l'écart des oreilles indiscrètes.


____________INFOS MJ____________


Troisième tour !

Alec, Sara, Namida et Kori, vous avez aperçu certains des manifestants et des civils de la foule appelant à se battre.

Kalia, tu as détecté le lien laissé entre le hacking de Namida et celui de l'antichambre. Tu as toujours accès aux caméras de sécurité (je considère que tu étais concentrée à maintenir l'aveuglement des caméras autour de l'antichambre, et que tu n'as pas spécialement suivie la foule).

Info, quand tu arrive dans la pièce, elle est vide. C'est une salle assez sobre, avec plusieurs terminaux libres d'accès servant à interroger les Archives. Rien ne te pète à la gueule quand tu entre. La porte menant au cœur des Archives est verrouillée, mais tu peux l'ouvrir grâce aux codes d'accès de l'Union. Envoie moi un MP avec tes actions, je t'en dirais les conséquences. Ou bien post, et je ferai un petit post derrière, comme tu préfères !

Vous avez donc jusqu'à dimanche prochain (de la semaine prochaine, hein Trollface), cette fois, vu que je ne pourrai pas répondre avant le lundi suivant ! Comme d'habitude, n’hésitez pas à m'envoyer un MP pour proposer des idées, pour poser des questions, signaler une absence, etc.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 716

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Dim 29 Mai 2016, 22:24
Informateur patientait sans dire un seul mot que les membres de l'Union est terminé d'analyser le terrain pour s'assurer qu'il n'y avait aucun piège. Au bout d'un moment, l'un d'eux lui envoya un signal pour le prévenir que rien de nuisible n'avait été détectée. Il était temps de prendre le pirate. Le geth fit quelques signes à ses deux compagnons, puis, il se positionna sur la gauche de la porte et les deux autres sur la droite. L'opérateur activa l'ouverture de la porte et mis en joue. Cependant, la salle des archives était vide. Personne ne s'y trouvait. Le geth jeta un rapide coup d’œil, la porte menant au cœur des archives était toujours verrouillés. Le pirate n'avait pas pu quitter les lieux sans se faire remarquer par les caméras. Du coup, il devait tenter de rejoindre le coeur des archives. Il aurait donc franchit la porte et continuait sa progression. Une chose est sûre, le traître devait être haut placé hiérarchiquement, pour pouvoir accéder à une salle aussi sécurisé.

-Analysons les ordinateurs. Il faut savoir ce que le pirate a pu consulter ou télécharger. Assurez-vous que les terminaux ne sont pas piégé non plus.

Après analyse, aucun piège. Informateur lança une rapide analyse sur les terminaux afin de connaître les fichiers consultés. Il décela plusieurs pistes de hacking. Le problème c'était surtout la nature des fichiers téléchargés. Cela concernait la station en générale, ses fonctions et également les diverses installations sur place. Le plus inquiétant c'est que la plupart de ces dossiers nécessitaient un niveau d'accès élevé. À quel niveau hiérarchique pouvait bien se situer le traître? Apparemment, le terminal avait été utilisé dans la dernière demi-heure. Le pirate ne devait pas être trop loin. La question était de savoir à quel point il avait pu progresser dans les archives.

-Il faut retransmettre au QG ce que je vais vous dire: La salle de sécurité est vide. Le pirate a téléchargés des donnés sur la station en générale, son fonctionnement et sur ces installations. Tout porte à croire qu'il a franchis la porte sécurisé pour tenter de rejoindre le cœur du réseau. Un niveau d'accès élevé est nécessaire pour réussir à faire cela. Amirale Tali'Zorah, il faut dresser une liste des rares personnes ayant l'autorité nécessaire pour accéder à ce lieux. Nous allons entrer et poursuivre le pirate.

Puis, ils se positionnèrent à proximité de la porte menant vers le cœur des archives. Informateur consulta sa mémoire sur la configuration des lieux. De nombreux couloirs, des serveurs de données, des embranchement et quelques postes de surveillance automatisés. Ces derniers seraient probablement inutile à cause des accès du pirates. Il fallait se dépêcher. L'Union utilisa son code d'accès et la porte s'ouvrit. Arme en joue, ils s'enfoncèrent à leur tour dans le cœur des archives, à la recherche du pirate. Chacun se tenait prêt à agir, l'oreille à l'affut de tout bruit suspect.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2862-journal-de-bord-de-kori-penyo-nar-tarek#37021


Inspiration Divine
Messages : 767

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Mar 31 Mai 2016, 21:47



Kori ne put détourner ses yeux des personnes sur l'estrade. Il restait sidéré. Tiraillé entre l'idée qu'on puisse tenir ce genre de propos et le fait que, intérieurement, il se sentait capable de les comprendre, sans pour autant en accepter toute la violence que ces gens venaient de démontrer.
Ces représentants avaient des arguments, c'était là le plus inquiétant. Un être sadique avec un esprit raisonné.
La relation entre les Geths et les organiques était encore neuve et fragile, un rien pouvait faire chavirer la balance du coté de la haine et du rejet. Kori était lassé de toute ces chamailleries entre espèce, tous ces combats inutiles de gens qui cherchait juste à faire vibrer leur palpitant d'un manière ou d'une autre.
Autour de lui, il sentait la foule de badauds s'agiter tandis que le discours tendait à sa fin. Kori s'apprêtait à se frayer un chemin parmi la foule compact lorsqu'une voix féminine raisonna à travers l'allée principale.

- Vous n'êtes pas les bienvenus ici, remballez votre propagande haineuse ! Nous sommes unis !

Le Quarien se stoppa net, le message était bref, sans être dépourvu de violence au vu de la situation. Son regard fut brièvement attiré par un omnitech en marche à sa gauche. La jeune Quarienne qui lui était rentré dedans avant le début de la manifestation. Kori ouvrit des yeux hagards durant les quelques secondes silencieuses de tension palpable. Un cri commun de révolte déchira l'air. L'émeute commençait, Kori pouvait presque le sentir dans ses veines.
La foule se souleva comme un seul homme, traînant ses membres de droites à gauche, enfermant le Quarien dans son étau. La houle lui faisait perdre l'équilibre, le projetant toujours plus vers le coté alors que la Quarienne, qui tentait de percer de l'autre coté, se trouva à nouveau collé à lui, trop petite pour s'imposer. Kori lui attrapa les épaules, redressa son torse et se prépara à faire ce que tout individu d'une foule stupide se devait de faire : Pousser.

- On ferait mieux de partir maintenant je crois. Cria le Quarien pour se faire entendre par dessus là foule.

La chose fut loin d'être aisée, tout le monde se contractant les uns contre les autres, hurlant, beuglant des insultes à qui voulait les recevoir.
Un bruit mat se fit entendre près d'eux. Kori recula de plus belle. Un objet survola la foule, puis un autre, puis le choc. La tête de Kori valsa en avant dans un cri de douleur.
Son crâne lui faisait atrocement mal, le son lui arrivait ténu dans ses oreilles. Il sentait plus qu'il ne voyait ses mains serrées sur les épaules de la Quarienne qui semblait lui parler, ou peut être pas, ou peut être était-ce quelqu'un d'autre. Un cri de violence parvint tout de même à percé le brouillard qui l'encerclait. Et le torrent humain l'emporta vers l'avant, propulsant les individu à terre dans un mouvement brutal de recul. Les civils et les manifestants se rentraient dedans, emportant les Quariens comme deux morceaux de bois dans une mer trop agitée pour eux.
Kori se retrouva au sol, comme tant d'autre, incapable de tenir plus longtemps sur ses jambes. La foule gigotait, tentait de redresser, qui écrasait un doigt de son pied, qui se servait d'un autre pour se relever. Le Quarien sentait le poids de plusieurs personnes appuyant sur son dos, et, sous lui, le corps de la Quarienne qu'il avait bêtement cru tirer d'affaire. Il l'écrasait de son poids à lui, incapable de bouger.
Tout ce qu'il put faire pour le moment était de forcer sur ses pauvres bras pour offrir un maigre espace respirable pour eux deux, le temps que la sécurité agisse ou que la masse se disperse et leur laisse l'occasion de se relever.
Quoiqu'il se passe, il espérait juste que cela arrive très vite.



Honneurs:
 


Dernière édition par Kori'Penyo Nar Tarek le Jeu 09 Juin 2016, 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Chercheuse
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida
http://www.masseffect-reborn.fr/t2926-memo-d-ingenieur-namida


Messages : 169
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Jeu 02 Juin 2016, 06:22
Namida constata avec amertume que son physique menu lui était d'un total désaventage dans ce genre de contexte. Elle ne comptait plus le nombre de pied écrasé et coup de coudes, corps, chautage qu'elle avait encaissé. La situation empira à un point qu'elle se trouva plaquée entre plusieurs quariens. L'un deux sembla la remarquer et posa ses mains sur ses épaules. Au début, elle ne comprit pas son intention et se trémoussa pour échapper à son étreinte, ce qui dans le contexte d'une sardine, ne servit à rien. Lorsqu'il poussa et tenta de s'opposer à une énieme vague, elle comprit qu'il ne cherchait qu'à la protéger. Un peu gênée, elle accrocha une de ses mains à la hanche de son bienfaiteur. Terriblement gênée, en fait, mais elle n'eut pas le loisir de disserter sur ses émotions.

Elle hopina du chef lorsqu'il proposa de partir. Elle le voulait bien, mais ne voyait guère de solution à cette équation. La situation confirma son hypothèse. Elle se fit la réflexion que sa petite intervention avait eu l'effet d'une allumette sur une poudrière. Elle ne maîtrisait pas le côté émotionnel des individus et encore moins ceux d'une foule. Cette naiveté la plaçait dans une position délicate. Elle ne regrettait en rien son geste. Elle restait ulcérée que cette manifestation haineuse ait été autorisée. Plus ulcérée encore qu'aucun partisan de l'unificaiton n'ait eu le droit de s'exprimer. S'il n'y a pas de débat, ce genre de rassemblement ne sert à rien. A fâcher ceux qui ne sont pas d'accord et visiblement, il y en avait un bon lot. Cette sensation rassura la quarienne, elle se sentait moins seule. Parmis tous ces gens qui partageait un peu son opinion, c'était rassurant. Elle se sentit galvanisée par cette pensée.

Sa joie fut de courte durée, un bruit sourd lui fit lever la tête. Elle ne distingua pas l'objet qui tomba près d'elle, mais vit son protecteur chanceler. Instinctivement, elle raffermit sa prise sur sa taille. Elle tenta un timide : "Ca va ?" sans succès. Le quarien perdit pied lors d'un mouvement plus brusque et comme quelques uns autour d'eux, ils se retrouvèrent à terre. Namida ne comprit pas bien la culbute qui arriva, mais heurta le sol rudement. Son fondement, peu graisseux, lui fit comprendre sa protestation face à ce manque de délicatesse. De ses mains, elle tenta d'écarter le quarien qui l'écrasait tout à fait. Heureusement que sa combinaison était performante, sinon, elle aurait manqué d'air dans cette position. Elle se força durant quelques secondes à respirer profondément pour juguler la panique qui la prenait. Voyant que le quarien ne parvenait pas à se relever, elle paniqua d'autant plus. Elle avait beau être naive, elle savait que le destin de personnes à terre dans une foule agitée était généralement la mort par piétinement.

"Debout !" Cria-t-elle. "Lève-toi !"

Mince, je ne lui ai pas demandé si je pouvais le tutoyer, son cerveau avait d'étonante pensée parasite, en ce genre de moment. Elle aurait bien aiguilloné le pauvre d'une décharge, mais elle craignait que la surcharge de le vulnérabilise trop. Elle continua donc de crier avec toute l'urgence et la force qu'elle avait, poussant sur ses bras et jambe.

"DEBOUT !"

Personne ne les aiderait à temps, c'était une chose sûre. Il faudrait trop longtemps et une intervention en force créerait certainement un mouvement de panique et de fuite de la zone. Personne n'a envie d'avoir à faire avec la sécurité. C'était tout à fait compréhensible, surtout que ce genre de comportement violent n'est pas toléré dans l'enceinte de la station.

Maintenant, il fallait qu'ils se relèvent, avant que la foule ne les transforment en crêpe... vite, vite, vite ... ! La scientifique pesait de toute sa maigre force pour pouvoir s'échapper de l'étreinte du quarien. La peur décuplant ses forces, elle poussa avec un presque impact sur la solide poitrine. Tout ce qu'elle espérait c'est que cette maigre impulsion l'aiderait à se relever, c'était sa seule chance de survie, coincée qu'elle était.



- Fiche - Journal de bord - Terminal extranet -
Récompenses:
 

Namida sans scaphandre:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Le Courtier de l'Ombre
Rang : Agent de renseignement
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4130-kalia-t-surek
http://www.masseffect-reborn.fr/t4274-nom-de-code-spyder-maj-le-16-05-16


Messages : 69

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Ven 03 Juin 2016, 16:37
L'idée du geth m’avait convenue. Quand bien même j’avais étudié les plans d’Haratar en ma possession, je ne connaissais pas les lieux comme lui, et une confrontation avec un ennemi mieux équipé que moi aurait posé problème… J’avais donc acquiescé au plan soumis et m’étais attelée à rendre la progression des geths insoupçonnable à qui aurait pu surveiller les caméras présentes sur leur trajet.

Si une partie de moi se concentrait à cette tâche, l’autre réfléchissait à comment tirer profit de l’éventuelle surveillance des transmissions émises depuis le QG… En plus de masquer notre découverte ainsi que l’arrivée imminente du groupe de geth, désinformer l’ennemi des choses qui attireraient notre attention ainsi que de la position de nos forces pourrait nous permettre d’avoir un avantage supplémentaire sur lui…

C’est à cette réflexion même qu’un évènement vint exciter la foule.

Une personne avait détourné les haut-parleurs présents dans la zone de la manifestation, et à en juger les paroles et la voix féminine, il s’agissait d’une quarienne. Était-ce une diversion ennemie ? Ou tout simplement un individu isolé n’ayant strictement rien à voir avec la menace actuelle ? Mes yeux méticuleux passèrent en revue les lignes de code de la console affichée sur l’écran de mon terminal, et après quelques manipulations, j’y vis une anomalie très intéressante… Une nouvelle connexion provenant de la salle serveur s’était affichée dans les secondes qui avaient suivi l’intervention de la quarienne, et des actions que je pus percevoir en fouinant discrètement, l’ennemi venait de chercher à faire passer les connexions à ce serveur, comme étant originaires de l’omnitech de cette civile.

Intelligent de lui mettre ça sur le dos… Le type était plutôt doué. Mais pas suffisamment pour m’être totalement invisible...

Sans le savoir, il venait de me trouver la parfaite occasion pour mettre en pratique mon idée de désinformation. Un sourire sournois germa à mes lèvres à cette pensée. Nous devions rentrer dans son jeu, pour mieux le piéger ensuite…

Me levant du fauteuil sur lequel je m’étais installée, je me rapprochai de Vakarian et Zorah pour les informer :

- « La quarienne ne fait pas partie de la menace. L’ennemi vient de chercher à en faire un bouc émissaire en faisant croire que les connexions au serveur de l’antichambre proviennent d’elle. Mais je suis catégorique, ce qui a été fait là bas nécessite un accès physique et non distant. Nous devrions faire croire à l’ennemi qu’il a réussi à nous berner, il sera moins sur ses gardes et vos geths auront un meilleur effet de surprise. En partant du principe que les communications émises vers l’extérieur depuis le QG sont surveillées, si nous ordonnons l’arrestation de cette quarienne et son placement en cellule d’interrogatoire, l’ennemi pensera que son plan fonctionne et que sa présence sur place n’a pas été détectée. Ce qu’imagineront également tous les éventuels membres corrompus du GIP actuellement en poste. Nous sommes les seuls avec vos geths à le savoir, et il faut que cela reste ainsi. »

J’eus à peine fini d’exposer mon point de vue, que le rapport de situation des geths nous parvint. L’ennemi n’était plus à présent dans l’antichambre des Archives, mais dans les Archives elles-mêmes.

- « Amirale, transmettez ça sur le canal des forces de sécurité.. » fis-je en lui tendant mon datapad « ..et cherchons ensuite la liste du personnel ayant accès aux Archives. Si vous avez les logs des dernières activations de la porte, ce serait un plus. Le code utilisé par l’ennemi peut peut être nous permette de directement remonter à son identité si votre système est basé sur un code d'accès unique par individu accrédité. »

Sur l’écran de mon datapad, les directives et informations à transmettre sur le canal des forces du GIP :

Intervention d’une équipe de sécurité demandée pour arrestation et placement en cellule d’interrogatoire de l’individu ayant diffusé ses paroles par les haut-parleurs pour motifs de :

- accès frauduleux à un serveur du Secteur C-03
- accès frauduleux au flux de vidéo surveillance de la zone de la manifestation
- accès frauduleux au flux audio des haut-parleurs de la zone de la manifestation
- entrave à l’exercice de la liberté d’expression par voie de faits
- suspectée d’être en relation avec une entreprise terroriste individuelle ou collective ayant pour but de troubler gravement l'ordre public
- suspectée d’être impliquée dans la préparation imminente d’un acte de terrorisme

Profil recherché : Quarienne, potentiellement armée.
Localisation : en cours, sera transmise en temps réel à l’équipe d’interpellation
(HJ: géolocalisation de l'omnitech comme entendu Dahl)




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance / Conseil
Rang : Commandant (N7) / SPECTRE
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4123-alec-sykes
http://www.masseffect-reborn.fr/t4129-journal-de-bord-d-alec-sykes


Messages : 208
Crédits : Nathan Drake (Uncharted)

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Dim 05 Juin 2016, 20:22


Servir d’élément d’apparat, n’avoir aucune réelle fonction si ce n’est celle d’un pantin d’élite au service d’un homme qui ne méritait pas son respect… savez-vous ce que cela fait ? Depuis l’obtention de son statut N7, Alec avait fait l’expérience de cette sensation à plusieurs reprises, pourtant, c’était toujours aussi difficile à digérer pour lui. Etait-ce pour cela qu’il avait subi des sessions d’entrainement visant à repousser les limites du corps et de l’esprit humain ? Quatre heures de sommeil par jour tout au plus, combats en gravité zéro, des privations prolongées de vivres et d’eau et j’en passe… Tout ça pour finir par être affublée d’une telle besogne… Certes, un soldat ne choisit pas ses missions et encore moins celui ou ceux dont il a la charge de la protection, seulement, ici, il n’était même plus question de cela.

Crétin d’arriviste… Autant coller mon armure sur un méca programmé pour lui tourner autour.
Voilà à peu près comment résumer la pensée de Sykes à l’encontre du policitien.

L’individu que le duo de militaires de l’Alliance suivait n’avait que faire de ses « auxiliaires », ne voyant en eux qu’un moyen de faire le beau, d’intimider d’éventuels opposants et de parader face aux officiels du GIP… Manque de pot pour lui, il est difficile de gagner l’amour d’une foule, en particulier lorsque l’on va à l’encontre des idéaux de ceux-là composant. Congédier ceux chargés d’assurer sa sécurité alors qu’elle foule s’agitait là en bas était aussi prudent que tenter de copuler avec un Krogan. Une baie vitrée immense propice aux lancées d’objets et tirs, toute une loge occupée uniquement par des politiciens faisant office de cibles potentielles occupées à comploter. Sans parler d’une assemblée appelant à botter ces mêmes personnes hors de la station, de façon de plus en plus virulente, sur une initiative individuelle impulsive et imprudente…

Le décor de poudrière était désormais posé, ne manquait plus que l’étincelle nécessaire pour activer le départ de flammes puis l’explosion. Si quelque chose arrivait désormais, nul doute que cela serait de façon spectaculaire, et probablement avec des dommages collatéraux très importants, que ce soit au niveau matériel ou « humain ». Tous les moyens déployés au même endroit et l’ambiance hostile à la délégation favoriseraient l’œuvre d’un élément mal attentionné, dont la confusion générale faisait peut-être déjà le jeu.

Fort de ce constat, le Lieutenant-Commandant se tint informé de l’avancée des débordements par le biais de fréquents contacts avec un agent de liaison du GIP sur une fréquence non prioritaire. En charge de la supervision des orateurs anti-synthétiques, l’officiel était d’un grand secours pour l’officier humain, même si les informations n’arrivaient que par bribes très imprécises. Au moins disposait-il d’une source fiable.

C’est d’ailleurs cette source qui le motiva à se faire entendre quelques minutes après que son VIP du moment l’aie gentiment remercié en direction du couloir. Occupé à faire le pied de grue en armure lourde non loin de la porte, il se décida finalement à aborder le garde du corps le plus proche pour faire part de sa vision de ce qui suivrait sous peu.

- « Faites savoir à Monsieur Grissom que si les évènements se précipitent d’avantage, il faudra songer à l’extraire de l’endroit. Le genre de déplacement qui s’avérera musclé si sa coopération n’est pas complète. Vous pouvez le lui dire mot pour mot… » fit-il de ce ton froid et professionnel qui signifiait bien que peu lui importait le caractère irrespectueux de ses propos ou de son comportement.

Quitte à être chargé d’une mission, même une du genre barbante et peu engageante, le trentenaire mettrait un point d’honneur à la mener à terme…
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Aucune
Rang : Entité divine
Voir le profil de l'utilisateur


Compte staff
Messages : 4168

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Mar 07 Juin 2016, 01:01

La Conscience sombre
13 Mai 2201

Haratar




Section des Archives

L'Agent avançait d'un bon pas dans les couloirs. La section était un labyrinthe pour qui ne la connaissait pas, mais lui savait parfaitement où aller. Il surveillait en parallèle les événements de l'avenue, et apprit avec plaisir que le GIP traquait la quarienne qui avait envenimé la situation. Elle ne les retiendrait sans doute pas longtemps, mais c'était toujours ça de pris.
Malgré tout, il était utopique de croire qu'il ne serait pas suivi, il en avait parfaitement conscience. Il ne souhaitait pas allumer les systèmes d'auto défense internes de la section - ceci avertirait l'ensemble de la station de sa présence - mais il prit la peine de laisser son drone derrière lui, prêt à l'avertir au cas où il serait suivi.
L'Agent continua son chemin, accélérant à nouveau. Il semblait avoir du temps devant lui, et voulait le rentabiliser le plus possible.

Avenue de la manifestation

Une foule de manifestants, qui devient une foule agitée sous les provocations du public et dérive peu à peu en émeute. Voilà à quoi ressemblait Haratar en ce jour. Manifestants ou public, la limite disparaissait, laissant seulement le chaos.
Les forces de l'ordre avaient dû reculer, subissant trop de pression en certains points, et les deux foules se retrouvaient ainsi au contact. Seul point positif : la présence majoritaire de quariens dans les deux camps, qui gênaient l'identification immédiate de son adversaire. En conséquence, les endroits où les foules se mêlaient étaient plus des zones de chaos que de réel affrontement, du moins tant que les espèces étrangères n'y étaient pas présentes. Lorsqu'un humain, galarien, asari, ou tout autre alien se faisait repérer, il était aussitôt considéré comme anti-synthétique.
Le GIP ne restait pas les bras croisés, cependant. La quarienne en partie responsable des violences avait été localisée, et des forces se mouvaient vers elle pour l'arrêter. D'autres groupes, des unités anti-émeutes, arrivaient également et travaillaient à ramener le calme. Malheureusement, sans cible précise à arrêter, leurs actions restaient peu efficaces.

Malgré tout, la localisation de la quarienne s'avérait précise, et une agente du GIP parvint à lui mettre la main dessus. Usant de son autorité et de son arme, elle s'empara de la femme et la tira de la foule, s'apercevant au passage qu'un autre quarien était avec elle. Tout en maintenant en joue les deux suspects, elle appela le reste de son unité, puis retourna son attention sur ses cibles. Son regard se porta aussitôt sur le nom écrit sur la combinaison de la femme, comme seuls les membres du GIP en avaient. Une collègue, accusée de trahison ?
"J'espère que tu as une sacré bonne explication pour ce que tu as fais."

Loge des organisateurs

Les deux combattants de l'Alliance suivaient les événements via leur omnitech, connecté au système de sécurité de la Loge. Grimson n'avait pas répondu au N7, laissant toute la charge de sa sécurité au Lieutenant Commandant. Mais une nouvelle vint interrompre leurs plans : via le système de sécurité, les deux memrbes de l'Alliance, ainsi que les autres responsables de la sécurité de la Loge, reçurent une demande venant du QG d'Haratar : la Loge étant située en hauteur, on leur demandait de localiser les individus cherchant à augmenter le chaos environnant afin qu'ils soient neutralisés par le GIP. Un regard sur les gardes du corps privés leur appris qu'ils ne comptaient pas bouger : comme l'avait dit Grimson, ce qu'il se passait en bas, ce n'était pas leur problème.

QG de sécurité général

Une nouvelle communication s'ouvrit, à laquelle Tali répondit aussitôt.
"Amirale ! Vous voyez comme nous la situation sur l'avenue. Nous aimerions avoir l'un de vos hommes. Si vous, ou monsieur Vakarian, ou un membre de l'Union, intervenait, ça pourrait calmer les esprits. Tout le monde vous connait, sur la station, vous auriez le poids de calmer les choses !"
La quarienne hésita un instant, puis répondit.
"Je vous enverrai quelqu'un dès que possible."

Elle coupa la communication, puis se tourna vers l'unique geth resté dans la salle.
"Informateur et le reste de l'Union sont prévenus ?"
"Le message est envoyé, Créatrice."
"Bien. Qui accepterait d'aller se rendre sur l'avenue ?"


____________INFOS MJ____________


Quatrième tour !

Informateur, Kalia : vous devez décider de qui ira sur l'avenue. Par défaut, si vous ne décidez pas, ce sera Tali. Vous pouvez essayer d'argumenter pour que personne n'y aille, si vous pensez que c’est mieux.Je suis dispo pour discuter et faire parler les PNJs.

Informateur : à toi de voir comment gérer le drone qui sera sur ton chemin, après avoir envoyé quelqu'un sur l'avenue. L'attaquer, le pirater, le contourner, autre idée, c'est comme tu préfère. L'Agent a toujours de l'avance sur toi, tu ne le rattrape pas ce tour ci.

Kori, Nami, réagissez comme vous le sentez :p Je suis dispo si vous voulez faire une discussion MP ou Skype Smile

Alec, Sarah, réagissez comme vous le souhaitez aussi. N'hésitez pas à me MP si vous avez des questions Smile

Concernant la durée du tour, jusqu'à mardi soir prochain, mais ça pourra être allongé étant donné que Sarah et Namida ne sont pas très dispo pour l'instant.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction :
Rang :
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3251-informateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3299-journal-d-informateur


De la Magie dans l'air
Messages : 716

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Mer 08 Juin 2016, 22:43
Informateur et son équipe progressaient aussi rapidement et discrètement que possible dans les Archives de la station. La complexité des lieux aurait pu être un problème, si l'Opérateur n'avait pas un plan des lieux dans sa mémoire. Par le passé, le geth aurait traité les chemins possibles pris par l'ennemi en se basant sur des statistiques. Cependant, à force d'observer les organiques, Informateur avait compris que ce type d'élaboration était peu efficace dans ce genre de situation. Les déductions logiques avaient de meilleures résultats. Ainsi, Informateur procéda par élimination pour les divers chemins à prendre. Il commença par éliminer les voies menant à des informations de niveau publique, puis les informations ne représentant pas de valeur stratégique. Puis, il prit également en compte les informations recherché dans la salle des serveurs, par le pirate. Ainsi, le geth fut en mesure d'établir une zone dans laquelle le pirate devait se trouver ou se diriger. Cela restait tout de même une zone très large. Cependant, cela faisait toujours une superficie moins grande sur laquelle chercher. De plus, le fait qu'aucune zone de surveillance automatique n'avait été activé permettait de délimiter les chemins possibles de l'ennemi.

Le trio geth continuait donc à progresser, Informateur ouvrant la marche et les deux membres de l'Union le suivant en silence. Il fallait retrouver ce pirate avant qu'il n'atteigne son objectif, peu importe ce dont il s'agissait. Si au moins ils connaissaient sa position, ils pourraient tenter de prendre des mesures à distance. Informateur songeait déjà à une multitude de plan pour arrêter ou ralentir l'ennemi à distance. Cela ne serait applicable que s'il connaissait la position de ce type. Au tournant d'un autre couloirs des Archives, Informateur s'immobilisa et recula, en poussant les deux membres de l'Union. Il y avait un drone au milieu du corridor, surveillant. Heureusement, ce dernier regardait dans la mauvaise direction lorsqu'Informateur était entré dans le couloir. Donc, ils n'avaient pas été repéré.

Pour l'Opérateur du GIP, il ne faisait aucun doute que ce drone n'appartenait pas au GIP. C'était sans doute celui de l'intrus. Informateur réfléchit rapidement. Ils pouvaient contourner ce drone, mais cela les ralentirait. Une autre idée se forma dans son esprit. Ce drone pourrait être très utile en fait. Cependant, avant que le geth n'ait le temps d'expliquer son plan à ses congénères, l'un d'eux lui transmis un rapport du QG. Apparemment, le rassemblement risquait de se transformer en émeute. Certains sollicitaient la présence de l'Amirale ou d'un autre membre du QG afin de tenter de calmer les choses.

Sans attendre le geth transmis à son tour au QG par l'intermédiaire de l'Union. Son message était simple, il s'opposait à ce que l'Amirale quitte le QG. En agissant ainsi, il était probable qu'elle se transforme en cible pour les conspirationnistes responsables de tout ces problèmes. L'Opérateur envoya une suggestion. La Que l'Amirale Tali'Zorah se projette sur un écran ou par hologramme, afin de parler à la foule, en restant en sécurité dans le QG. À cela qu'il ajoutait que si c'était nécessaire, il était prêt à demander au dernier membre de l'Union de se rendre sur scène et de faire un discours à travers lui, à l'intention de la foule.

Une fois le message envoyé, Informateur transmis son plan à l'Union, concernant le drone. Ensemble, les geth pirateraient le drone. Ils feraient en sorte qu'ils ne puissent pas les détecter. Également, ils se serviraient de lui et de son lien avec l'omnitech de son maître, pour géolocaliser ce dernier. Finalement, ils tenteraient également d'obtenir l'identité de cet individu.

Les geths étaient tous prêt. Ils lancèrent le piratage, en combinant leurs efforts. Dès qu'Informateur obtiendrait les informations recherchés, il les transmettrait au QG. Ainsi, il serait possible de prendre des contre-mesures contre ce pirate.









Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Médecin - Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4232-sara-vaylee
http://www.masseffect-reborn.fr/t4233-journal-de-bord-de-sara-vaylee


Messages : 232
Crédits : me

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Lun 13 Juin 2016, 14:08

La Conscience sombre



Les paroles de Lieutenant Commandant ne purent avoir de réponse avec l'arrivée des organisateurs de la manifestation. Heureusement qu'elle avait mis son casque car il aurait pu lire si facilement le doute qui l'avait envahie en peu de temps. Dangereux oui, faire le défilé en bikini non pour faire la belle non. Elle le vit les saluer alors qu'elle se refusait de le faire. Non, elle ne s'abaisserait pas à remuer la queue devant eux.

Les membres de la délégation observèrent la foule confortablement installée derrière leur fenêtre, voyant la haine se déchaînant entre les opposants. Rapidement, Grimson se tourna vers les deux militaires leur demandant de surveiller l'entrée de la pièce. Le médecin jeta un regard vers Sykes, attendant de voir une réaction de sa part. Il ne lui fallait pas longtemps pour comprendre l'état dans lequel il était sous son armure, quand bien même il avait pour lui un talent pour cacher ses émotions, Sara mettrait sa main à couper que son supérieur était en train de bouillir sur place.

Avant de prendre la porte, Sykes donna un message à transmettre à Grimson par le biais d'un garde. Elle sortit de la pièce avec tout son matériel, se postant non loin des fenêtres pour continuer d'observer l'extérieur, laissant le soin à Sykes de communiquer avec le GIP. Elle entendait aussi les informations transmises.

Il était à présent impossible de dissocier les manifestants du public. Des objets avaient été envoyés et des insultes proliféraient au rythme des bousculades. Que cela soit des manifestants ou non, il y avait des détracteurs dans chacun des camps.

Les deux militaires reçurent une demande du GIP via leur Omnitech. Ils avaient besoin de repérer les personnes qui attisaient la haine de la masse.

Autant les aider de là où on est, lança-t-elle en scrutant l'avenue avec plus de rigueur . Ils nous avertiront s'il y a un problème, ajouta le médecin en faisant un signe de tête en direction des gardes au bout du couloir.

Non sans mal, elle put apercevoir un groupe de personne à l'origine d'objets envoyés sur les manifestants. N'ayant pas de jumelles, elle les montra à Alec afin d'envoyer directement leur description au GIP. Cependant le nombre important de Quariens rendait la chose difficile car leur combinaison n'aidait en rien la reconnaissance en dehors de quelques couleurs.

Elle put voir des membres du GIP s'abattre sur deux Quariens, un groupe anti-émeute s'interposer sur un des points névralgiques de ce débordement. Il y aurait des blessés dès que les premiers coups tomberaient et l'envie la démangeait de descendre s'occuper d'eux. Mais aucun humain où n'importe quelle autre race n'étaient les bienvenues pour l'instant. Comment de tels débordements pouvaient avoir lieu alors qu'ils ne voulaient qu'exprimer leur opinion ? La liberté d'expression était-elle réduite au silence car une majorité n'acceptait pas une pensée différente à la leur?

Là, Alec, à côté de l'estrade, une rixe vient de commencer.

Un Quarien venait de tomber à terre sous les coups de deux personnes, elles aussi Quariennes au vu de leur tenue.




"Les ennuis c'est comme la chtouille, quand on en a, autant en faire profiter les autres"



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Le Courtier de l'Ombre
Rang : Agent de renseignement
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4130-kalia-t-surek
http://www.masseffect-reborn.fr/t4274-nom-de-code-spyder-maj-le-16-05-16


Messages : 69

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   Lun 13 Juin 2016, 19:00
L’ambiance devenait de plus en plus tendue en bas. En d’autres termes, la foule commençait à se foutre sur la gueule. Rien de bien étonnant… Rares étaient les rassemblements sans débordements. Dans d’autres circonstances, j’aurais peut être pu trouver ça divertissant… Il m’était après tout, déjà arrivé de regarder devant un écran et tout en mangeant, deux camps opposés s’affronter pour une cause ou un évènement sportif… C’est d’ailleurs ce genre de choses qui me fait apprécier la tranquillité de mon vaisseau et surtout celle de l’espace où vous êtes rarement emmerdé. Je n’aime pas la foule. Je m’y mêle lorsque je le dois, mais je la fuis lorsque je le peux. Je me complais mieux dans la solitude, même si la compagnie de celle-ci n’est sûrement pas la meilleure que l’on puisse espérer.

Je devais tout de même avouer que les choses avaient un peu changé depuis trois ans. La compagnie dont j’avais besoin ne m’avait pas encore trouvée, mais les longs voyages en solitaire n’étaient plus totalement d’actualité parce que rythmés par les bêtises en tout genre de la boule de poils qu’on m’avait collée dans les pattes et envers laquelle je m’étais finalement attachée. Arán avait bien grandi depuis, mais une chose chez lui n’avait pas changé, ce regard du même vert que celui qui me l’avait offert. Il m’était parfois arrivé de me demander ce que celui-ci était devenu, après m’avoir lâchement laissé en plan sur Anhur… J’avais bien fait quelques recherches approfondies sur l’individu, par pure curiosité, mais en dehors des grandes lignes qui m’avaient confirmé qu’il était bien un N7, je n’avais rien appris de très personnel sur lui. Et puis de toute façon, à quoi bon vu la probabilité infinitésimale de le recroiser un jour…

Bref. Je me retrouvai donc une fois de plus à l’autre bout de la galaxie, pour y bosser cette fois-ci non pas en solitaire, mais en équipe, et le geth qui était parti sur le terrain avec ses congénères synthétiques venait de nous faire parvenir un nouveau message, qui n’avait strictement rien à voir avec le rapport de situation que l’on aurait pu attendre puisqu’il concernait une situation que nous avions à gérer ici, depuis le QG. Croyait-il vraiment que j’allais laisser l’Amirale se rendre dans l’avenue de la manifestation alors qu’il me semblait évident qu’elle représentait une cible, chose dont j’avais d’ailleurs fait mention au préalable ? Je soupirai de frustration à son message, puisqu’il contenait en définitive exactement tout ce que j’avais à dire sur le sujet…

Et n’eus donc pas grand chose à rajouter…

- « Je soutiens l’avis d’Informateur. Vous êtes une cible Amirale, et tant que nous ne savons pas ce que prépare l’ennemi, vous ne devriez pas sortir de cette pièce et encore moins vous rendre dans cette avenue. L’idée de faire retransmettre un message holographique là bas mais enregistré ici me semble la meilleure solution pour essayer d’atténuer les tensions tout en garantissant votre sécurité, et vos paroles auront nul doute bien plus de poids que celles d’un autre. »

Mon avis sur la question émis, je gardai une oreille attentive sur ce que pourrait répondre Tali ou le Turien, et reportai mes yeux sur mon écran, pour espérer y détecter ce que pouvait bien foutre l’ennemi dans les Archives même si j’aurais la réponse à cette question sûrement après le trio de geths parti sur place.




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Intrigue #7 : La Conscience sombre   
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue #7 : La Conscience sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: L'Amas du Phénix :: Haratar-