AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Une cause juste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Maître Courtier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2599-base-de-donnees-du-courtier-de-l-ombre


Messages : 361

MessageSujet: Une cause juste.   Mer 04 Mai 2016, 21:06
Intervention MJ : OuiDate :  04 Mai 2201 RP Classique
Le Courtier de l'Ombre ♦ Krelek Aelos
Une cause juste.
Il. C'était toujours "il". Sa voix ne trompait personne. Le, lui, il. La neutralité n'était qu'une idée subjective laissée aux imbéciles. Les forts, les grands et les puissants sont loin des combats, loin de la personnalisation. Exister en tant que symbole et non en tant que personne, c'était le combat d'un Courtier qui avait été affaibli à travers les années. Son prédécesseur avait reconstruit un réseau, mais sa blessure inconsciente avait de nouveau manqué de plonger l'organisation dans le chaos.
L'ancien Courtier avait été puissant, mais égoïste. Et il était à présent devant le nouveau, qui le fixait en silence. Nous sommes en décembre 2200. Combien de temps avait attendu Edran avant de reprendre le réseau ? Deux semaines. Combien de temps avant de se l'approprier ? Un mois. L'attente avait été trop longue, la tentation trop grande. Devenir l'icône d'une des congrégations les plus puissantes de la galaxie, ramener sa gloire d'antan, sinon plus. Le Courtier se leva en fixant le Drell qui restait dans un coma artificiel prolongé. Sans doute un jour se réveillera-t-il. Seul, ici. Avec une infirmière pour unique compagnie. Il n'y avait pas grand-chose à faire d'autre pour lui. Edran avait mieux à faire que le visiter à présent. Janvier serait un long mois.

Janvier avait été plus long encore que prévu. L'arrivée du Bellethium compliquait les choses au-delà de toutes limites. Il fallait trouver plus d'informations tout en gardant sous contrôle la toute fraîche Omega, il y avait également de l'argent à se faire sur les ruines fumantes de relations humanoturienne. Les toutes fraîches informations vis-à-vis d'Haratar étaient à surveiller. Au milieu du noeud, Edran divisait avec habilité les monceaux d'informations pour les réinjecter dans le Réseau. Dans le vaisseau où le Courtier avait élu résidence, le temps passait plus vite que jamais. Edran n'avait plus le temps de dormir, mangeait à peine. Il était rare que son poste soit délaissé plusieurs heures de suite, sauf évènement majeur. C'est comme un travail titanesque qui n'en finirait jamais. Pourtant, ce jour-là, le clavier fut repoussé, les écrans s'éteignirent les uns après les autres. Edran se leva et fixa la pièce vide et silencieuse. Aller en personne à cette rencontre ne lui plaisait pas, sa préférence aurait été un simple appel. On lui avait conseillé d'y aller. De ne pas jeter l'insulte à l'ancien Courtier. Edran s'étira alors et sortit.

Illium avait été la ville favorite des différents Courtiers à travers les années. Edran préférant être constamment en mouvement. Être statique, c'est être une proie. Le sort d'Aria pouvait être un exemple de taille pour tous les crétins qui se décidaient à rester comme des tortues dans leurs carapaces. Le vaisseau s'amarra tranquillement tandis que le Courtier se préparait.

La malédiction d'une race mal représentée était celle qui avait touché Edran. Toujours mises en avant pour leur beauté, leur peau bleue et leur sensualité, les asaris étaient la race la plus avancée comme la plus victime de sa propre civilisation dans cette galaxie. Edran était ce que l'on pouvait nommer "un asari". Sa voix était masculine, sa peau tirait vers le vert plus que le bleu. Elle n'avait pas ou peu de poitrine. Même dans le stade que l'on nomme "Maternel", Edran n'avait jamais envisagé la conception d'enfants. Elle avait des idées bien plus intéressantes à son sens et celles-ci concernaient une galaxie entière. Vêtue d'une tenue renforcée, elle frappa contre son torse pour mettre correctement en place la plaque de polymère de protection. Un habitué des combats pourrait voir combien avaient été investis dans cette combinaison légère, d'autres n'y verraient qu'une simple tenue habituelle. Edran ne plaisantait jamais avec sa propre sécurité, même en terrain allié. Les crédits étaient une ressource bien moins importante que sa propre existence. Son regard perçant, jaunâtre, s'attarda sur l'image qu'elle renvoyait dans le miroir. Les taches noires contre son front et ses tempes lui donnaient l'air sévère. Elle jeta un regard mauvais au reflet avant de sortir.

Son quai privé était agréablement calme. Elle passa succinctement sous un rayon de soleil qui tombait entre son vaisseau et le bord du quai, elle se cacha les yeux. Le monde extérieur n'était définitivement plus le sien. Elle se cacha bien vite dans un ascenseur. Pas besoin d'allonger son temps de présence ici au-delà du raisonnable. Traîner sur les terrasses à regarder une ville vivre n'était certainement pas son genre d'activité. Elle entra dans l'Eternity où l'attendait Tetra, l'un de ses lieutenants. Un turien au visage découpé finement. Il discutait avec la barman comme s'il la connaissait depuis de longues années, la vérité devait être qu'il l'avait rencontré une heure auparavant. Tetra avait ce genre de talent avec les gens qu'Edran n'aurait jamais. Le Turien lui montra une porte en arrière de l'endroit. Edran hocha la tête et s'y dirigea.

La pièce était assez spacieuse, on y trouvait un canapé entourant une table basse. Une baie vitrée -sans doute teintée- montrait la ville depuis les hauteurs de l'endroit. Deux verres étaient posés sur la table avec une bouteille. Edran l'inspecta : un whisky humain de 50 ans d'âge. Tetra avait toujours eu un goût certain pour les bonnes choses et le luxe. Elle reposa la bouteille et s'assit sur le canapé.

À présent, attendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Chasseur de Prime
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2550-krelek-aelos
http://www.masseffect-reborn.fr/t1449-journal-de-bord-krelek-aelos


Modérateur
Messages : 676
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Une cause juste.   Ven 06 Mai 2016, 04:47

    Nos Astra, Illium

    Krelek était affalé sur le sofa de son salon, le regard fixé sur sa télévision holographie. Son regard était vide, il ne faisait pas attention aux images qui défilaient devant lui. La série qui était à l’affiche était pourtant l’une des plus populaire de la Galaxie, à « mourir de rire » d’après certain. Il n’avait pas fallu plus de dix minutes au Drell pour se rendre compte qu’il s’agissait d’une émission terriblement plate et ennuyante, dont les rires étaient forcés et les plaisanteries aussi puériles qu’idiotes. Il ne savait même pas pourquoi il regardait cela, alors qu’il n’avait très clairement aucun intérêt pour ce genre de divertissement. Non, s’il devait perdre son temps à regarder un écran, il fallait au moins que l’histoire contée fût intéressante, bien construite et surprenante. Il fallait qu’il y ait de la tragédie, de l’action et sentiments, à la fois ressentis par les personnages, mais également partagé par les spectateurs. Il fallait que ce soit prenant, et non pas surfait. Il n’aimait pas la comédie, il la fuyait comme la peste. Il n’était pas quelqu’un de drôle, il était même terriblement antipathique et désagréable. Il ne désirait pas être aimé, il ne voulait pas qu’on eût pitié de lui ; la dernière personne qui l’avait fait avait succombé dans de terribles circonstances.
    Alors pourquoi regardait-il cette série ? Lui-même ne le savait pas. Il était tombé dessus par hasard et n’avait pas eu la force de changer de chaîne. Il s’était donc résolu à subir cette torture mentale, et cela durait à présent depuis une vingtaine de minutes. Il avait fini par décrocher et il était à présent totalement absent, sans que la moindre pensée ne vînt interrompre sa stase. Cela lui arrivait de temps à autres, lorsqu’il s’ennuyait terriblement. Il fallait dire qu’il n’avait pas de contrat actif à l’instant présent et personne ne semblait en proposer. Il était donc forcé à rester dans son antre, sans rien avoir à faire. Bien entendu, il pouvait aller dehors, se promener et profiter de la chaleur dans laquelle la planète baignait, mais il n’en avait tout simplement pas envie. Pas aujourd’hui. Et puis il était hors de question de renouer contact avec ses voisins ; il les avait fréquenté que lorsqu’il était Courtier de l’Ombre et parce qu’il avait besoin de se fondre dans la masse pour rester invisible. Etant à nouveau un chasseur de prime, il n’avait plus d’utilité à donner à ces magouilles.

    C’est alors que quelque chose ramena Krelek dans le monde réel, une voix, synthétique et faussement joyeuse. C’était celle de son IV domestique, Rune. Se retournant, il vit la sphère holographique juste derrière lui, flottant en l’air comme elle le faisait toujours.

    - Vous avez reçu une invitation, monsieur Aelos ! s’exclama Rune, apparemment enthousiaste.

    Le Drell leva un sourcil écailleux. Lui ? Recevoir une invitation ? Peu de gens étaient au courant de son retour parmi les vivants, et aucune de ces personnes n’étaient ce que l’on pouvait appeler un ami. Aucune d’entre elle ne l’aurait invité pour quelle que raison que ce fût. Qui avait bien pu avoir l’idée saugrenue d’inviter le solitaire chasseur de prime ? Il avait certes des amantes, mais comme dit précédemment, peu savaient que Krelek était sorti de son coma. Ces femmes ne faisaient pas partie de la liste. Il fallait dire qu’il avait été encore plus taciturne qu’à l’accoutumée, ces dernières semaines.

    - Eh bien ? J’attends d’en savoir plus, Rune, lâcha le Drell, impatient et désagréable.
    - Il s’agit du Courtier de l’Ombre, il souhaiterait vous rencontrer, en tête à tête, au bar de l’Eternité, expliqua l’IV. Si vous acceptez, cela aura lieu ce soir à 18 heures. »

    Le chasseur de prime resta silencieux et immobile. Avait-il bien entendu ? Son successeur désirait-il vraiment le rencontrer ? Plusieurs questions se bousculèrent dans la tête du Drell. « Pourquoi ? » était la principale. Et avait-il envie de voir l’individu qui l’avait écarté du Réseau ? Il était certes content de ne plus être lié à l’organisation, qui l’avait épuisé comme aucun autre travail qu’il avait effectué avant, mais il aurait préféré se retirer de son plein gré, plutôt que de se faire renvoyer. Il était conscient qu’en huit mois, il n’aurait tout simplement pas été possible que le Réseau fonctionne de lui-même, mais cette légère rancune irrationnelle collait à Krelek tel de la colle. Cependant, il n’estimait pas avoir le choix. Le Courtier de l’Ombre lui faisait la courtoisie de le rencontrer, apparemment en personne, même si ce dernier point était à vérifier. Par respect et politesse, il devait venir…


    ***



    Krelek se dirigeait vers le lieu de rendez-vous. Il ne les voyait pas, mais il sentait qu’une multitude d’yeux étaient rivés sur lui. On le surveillait, lui et les alentours. Son sens de l’observation notait des détails que des personnes normales ne remarquaient pas. Un couple qui ne semblait pas discuter, mais plutôt parler en charades, un Turien faussement dans le plâtres mais évidemment en train de cacher une arme, un Galarien avec un sac à dos trop lourd pour qu’il contînt sa paire de roller, et la liste continuait. Le Courtier de l’Ombre était peut-être finalement là en personne, vu les moyens déployés. Et ces derniers n’avaient pas été mis en place pour assurer sa protection à lui, c’était certain.
    L’Eternité n’était pas particulièrement rempli, et la plupart des clients semblaient plus faire figuration que de vraiment profiter des lieux. Le successeur de Krelek était clairement plus prudent qu’il ne l’avait jamais été. Cela se confirma lorsqu’on le fit entrer dans une pièce à part, réservée aux clients VIPs, et qu’il put admirer l’accoutrement faussement décontracté de l’Asari qui l’attendait. Son regard expert avait tout de suite remarqué qu’il était en réalité conçu pour protéger celui qui le portait, tout en ayant l’air de simples habits. La femme en question n’était pas vraiment ce à quoi s’attendait le Drell. Un teint virant sur le vert, un air sévère et dénué de la grâce habituelle des filles de Thessia, elle ne s’inscrivait pas vraiment dans le standard de beauté de ses sœurs. Krelek la reconnut après un bref instant de réflexion. Il s’agissait d’un agent assez ancien, qui avait servi plus d’un Courtier de l’Ombre, et assumait à présent ce rôle. Une successeuse légitime et dont l’ascension au pouvoir était parfaitement justifiée. Il avait déjà lu son dossier, et lui avait même offert une promotion afin qu’elle assumât de plus grandes responsabilité. Il n’avait pas pensé la rencontrer un jour dans de telles circonstances.

    - Bonsoir Edran, nous nous rencontrons enfin, dit-il simplement en s’asseyant.












Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Maître Courtier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2599-base-de-donnees-du-courtier-de-l-ombre


Messages : 361

MessageSujet: Re: Une cause juste.   Ven 13 Mai 2016, 04:40


Edran aurait voulu oublier son enveloppe corporelle. Depuis des années, elle n'avait été qu'un esprit, une main qui trie et qui songe dans un univers artificiel. Elle leva les yeux sur le Drell. Elle n'avait pas honte de son physique, mais elle trouvait presque inconvenante cette proximité avec un presque inconnu. Un ancien symbole. Elle grimaça plus qu'elle ne sourit lorsque Krelek s'assit, ponctuant son geste d'une simple phrase.

" Enfin."

Elle laissa traîner le mot, avant de s'étirer en glissant son bras contre le haut du canapé derrière elle. Elle le fixait, l'analysait presque. Comme pour savoir s'il s'était remis de son voyage dans le coma.

" Je vous ai déjà vu. J'ai attendu votre réveil."

Elle tiqua, un coin de ses lèvres se releva légèrement.

" Je ne pouvais pas laisser le Réseau que vous avez passer tant de temps à reconstruire se perde de nouveau. Il fallait que quelqu'un reprenne les rênes. "

Le réseau était multiple, c'est en cela que peu de gens savaient reconnaître les changements de visage derrière le masque aux deux triangles. Edran fixa la baie vitrée en tournant la tête un instant, le soleil se couchait tranquillement sur Illium, la nimbant d'un rouge flamboyant.

" J'aurais dû prendre contact avec vous dès votre réveil, ou envoyer un agent. Mais j'ai songé que vous laisser reprendre pied dans cette réalité serait plus aimable de ma part."

Vrai et faux à la fois, Edran n'avait surtout pas eu le temps auparavant. Elle se perdit dans l'observation du Drell. Elle commençait seulement à déléguer les tâches les plus importantes à d'autres. La centralisation du pouvoir qu'elle avait créé dès son arrivée se détendait légèrement. Oméga n'avait pas été la réussite qu'elle avait prévu, mais la situation était sous contrôle. Elle pipait lentement les dés dans toutes les organisations, il les fallait stables. Car Edran craignait une menace qui se développerait avec délice dans le chaos.

" Enfin, je suis là pour vous le demander en personne. Quels sont vos sentiments à propos du Réseau à présent ?"

"Sentiments". Edran avait choisi ce mot parmi d'autres, car elle savait. Devenir Courtier, cela prend aux tripes, au coeur. Pensait-il qu'elle lui avait volé le travail de quelques années ? Mais avait-il été seul pour remonter le Réseau ? Le Courtier de l'Ombre aurait-il retrouvé le pouvoir qu'il a aujourd'hui sans les personnes comme Edran qui manipulaient tous les noeuds ? Non, certainement pas. Elle ne voulait pas d'un agent blessé dans son orgueil, dans son ego. Elle devait également prendre ses dispositions si le Drell venait à vouloir quitter le Réseau. Elle voulait entendre une réponse digne d'un ex-Courtier. Elle croisa ses mains sur l'un de ses genoux en posant son regard clair et sévère sur Krelek. Elle devait savoir si elle pouvait toujours lui faire confiance.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Chasseur de Prime
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2550-krelek-aelos
http://www.masseffect-reborn.fr/t1449-journal-de-bord-krelek-aelos


Modérateur
Messages : 676
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Une cause juste.   Mar 17 Mai 2016, 22:07


    L’Asari avait toujours eu cette particularité d’apparaître antipathique, et relativement froide. Son manque de grâce et ses traits sévères contrastaient largement avec ses consœurs, plus « belles ». Il était difficile de lire en elle, car elle avait constamment l’air lasse et agacée. C’était à croire qu’elle n’avait aucune envie d’être en ce lieu, face au Drell. C’était même probablement le cas ; sans doute avait-elle mieux à faire, des missions à accomplir, des tâches à remplir. Le rôle de Courtier de l’Ombre n’était pas facile à tenir, et ses multiples responsabilités étaient plus qu’épuisantes. Sans doute voulait-elle en finir le plus vite possible pour pouvoir retourner à ses affaires, se cacher du monde. Il était évident qu’elle n’appréciait pas se mettre à découvert ainsi, s’exposer au public. Ses habits renforcés, la présence d’agents dans tout le secteur démontraient son manque d’aise dans un milieu ouvert.
    A la salutation de Krelek, elle répondit simplement qu’ils s’étaient déjà rencontrés par le passé, lorsqu’il était encore dans le coma. Il ne comprenait pas vraiment l’intérêt de cette remarque. Insinuait-elle de manière maladroite qu’elle avait « veillée » sur lui ? Il avait compris de lui-même que le Réseau était derrière son transfert de l’hôpital à son appartement, qu’il avait subvenu à son entretient. Il n’avait pas besoin qu’on lui dise qu’on l’avait observé pendant qu’il gisait sur un lit tel un cadavre.
    Mais ce qu’il retenait avant tout, c’était qu’elle l’avait attendu, attendu son réveil, attendu ce face-à-face. Elle se justifia également sur la liberté qu’elle avait prise en prenant le contrôle du Réseau à sa place, en prenant sa place. Oui, il était évident qu’il fallait que quelqu’un assurât le bon fonctionnement de l’organisation pendant son coma. En huit mois, les conséquences de l’absence de leader auraient été effroyables et ses efforts pour faire renaître l’empire de ses cendres auraient été vains. Pourquoi lui disait-elle tout cela ? Pourquoi lui semblait-il qu’elle expliquait indirectement ne pas avoir eu le choix dans ses actions ? Cherchait-elle à apaiser sa conscience, le caresser dans le sens du poil ? Quel jeu était-elle en train de jouer ? Toute cette mise en scène, ce rendez-vous en face-à-face, alors que de toute évidence, elle n’avait aucun désir d’être là, quel en était le but ? Et puis cette ultime question, son désir de savoir ce qu’il ressentait vis-à-vis du Réseau. Avait-elle peur que le Drell lui soit rancunier ?

    - Le Réseau… Je n’ai été ni son début, ni sa fin, expliqua Krelek, calmement. Qu’est-ce que vous voulez que je ressente à son sujet ? Je suis tombé dans un long coma, je n’étais plus en état de tenir mon rôle, qui est le vôtre à présent. Vous pensez peut-être que je me sens dépouillé de ce qui a été à moi un temps, mais ce n’est pas le cas. Je vois les choses de manière pragmatique, et non pas personnelle.

    Il s’avança pour prendre le verre qui était posé en face de lui. Il renifla l’odeur qui se dégageait du sombre liquide, et retint un rictus de dégoût. Il s’agissait de whisky, cette boisson immonde au goût de poussière que les riches appréciaient tant et buvaient pour se donner un genre, plus que par réelle appréciation. Une gorgée lui suffit pour confirmer ce qu’il pensait déjà. Le prix pouvait être exorbitant, il ne lui donnait néanmoins pas plus de goût.

    - Vous avez repris les rênes, et c’est tant mieux, continua-t-il. Vous avez une longue expérience au sein de l’organisation, vous la connaissez mieux que quiconque. Peu étaient aussi adéquats. Bien entendu, votre vision des choses est différente de la mienne, et votre politique sera en conséquence différente par bien des aspects. Vous ne continuerez sans doute pas certains de mes projets, vous suivrez peut-être même une autre direction.

    Le Drell reposa le verre sur la table, peu désireux de le finir ; il n’allait pas se forcer à boire une boisson qui le répugnait.

    - Au final, c’est ainsi que le Réseau fonctionne depuis sa création : chaque courtier était différent, chacun a contribué à la cause à sa manière, fait les choses à sa manière, ajouta-t-il. C’est à votre tour à présent de laisser votre marque dans son histoire, ajouter votre page au livre.

    Voilà qui résumait plutôt bien la vision que Krelek avait du sujet. Il s’était bien évidemment senti volé, au début. Mais avec un peu de sang-froid et de rétrospective, il s’estimait heureux d’avoir été écarté du Réseau, de sa position de Courtier de l’Ombre ; il se sentait enfin libre, il se sentait à nouveau lui-même.










Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Maître Courtier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2599-base-de-donnees-du-courtier-de-l-ombre


Messages : 361

MessageSujet: Re: Une cause juste.   Dim 22 Mai 2016, 23:46


Edran savait qu'il fallait ponctuellement se salir les mains. C'était ainsi que se déroulaient les choses en ce monde aux allures trop parfaites. On sauvait les apparences. Ce n'aurait pas été la première fois qu'un Courtier aurait dû tuer le précédent. Un sourire fin passa sur le visage d'Edran. Elle n'aurait manifestement pas à arriver à de tels extrêmes. Cela l'arrangeait au possible. Elle se cala un peu plus dans son fauteuil, laissant son cou se reposer sur le dossier en soupirant légèrement. Elle se sentait lasse à présent.

"Je suis ravie de voir que nos points de vue concordent. J'ai -en effet- poursuivi quelques-uns de vos projets, j'ai mis sur pied d'autre. Vous avez dû vous mettre au courant des dernières nouvelles vis-à-vis d'Oméga, j'ai quelque peu pipé les dés en rassemblant les mercenaires à l'aide d'agents doubles. Ils sont liés sous un même drapeau pour l'instant et occupent la cité. J'ai lu entre les lignes que Shoran, si elle arrivait au pouvoir, pouvait être bien plus dangereuse qu'elle ne le laissait paraître."

Elle se servit à boire également.

"Si je vous parle de ça, c'est simplement, car lors de la bataille finale pour l'astéroïde, j'ai été très surprise de constater la présence d'un de nos vieux amis au-dessus de l'endroit. Le Bellethium, comme une vieille rengaine, a pilonné la station avant de repartir. Extradant Dahl Elkoss ainsi qu'Aria elle-même."

Elle secouait le verre en parlant, comme pour en délivrer les arômes. Elle faisait tourner le liquide ambré sur les bords. Elle arrêta finalement lorsque son regard croisa le verre en question et qu'elle prit conscience de son geste. La ride du lion s'était installée sur son visage sévère, elle était pensive.

"L'Ordre de l'Accompli ne communique plus avec nous. Vassily a beaucoup changé ces derniers mois. Il semble y avoir eu du mouvement dans leur conseil d'administration. Des liens avec le terroriste nommé Machiavel s'esquissent trop nettement pour être ignorés."

Elle but une gorgée et pencha légèrement la tête en continuant.

"L'OdA a déjà fait des erreurs. Sous d'autres ordres. Mais je n'arrive pas à leur faire confiance pour autant. Nous n'avons malheureusement aucun agent infiltré chez eux."

Edran n'avait surtout confiance en personne. Elle posa le verre vide sur la table.

"J'imagine que vous comprenez où je veux en venir. Je sais que vous sortez d'une longue période de coma, mais vos connaissances feraient de vous le meilleur agent pour une mission les concernant."

Elle passa ses bras sur l'arrière du divan. Elle ne lui en voudrait pas s'il refusait. Après tout, il avait déjà passé une large partie de sa vie à servir le Réseau, peut-être que pour lui, c'était aujourd'hui et maintenant que se décidait la fin d'une époque. Edran ouvrait silencieusement la panse d'une nouvelle ère, ses doigts s'enroulant dans la chaire même de cette galaxie pour y sculpter un futur qui lui offrirait l'omniscience. Sous son visage se cachait une ambition démesurée, dévorante. Elle comprenait qu'on ne veuille pas la suivre dans ce qui pouvait ressembler à un périple digne d'Icare, ce vieux mythe humain.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Chasseur de Prime
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2550-krelek-aelos
http://www.masseffect-reborn.fr/t1449-journal-de-bord-krelek-aelos


Modérateur
Messages : 676
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Une cause juste.   Dim 29 Mai 2016, 17:35

    Voilà qui résumait plutôt bien la vision que Krelek avait du sujet. Il s’était bien évidemment senti volé, au début. Mais avec un peu de sang-froid et de rétrospective, il s’estimait heureux d’avoir été écarté du Réseau, de sa position de Courtier de l’Ombre ; il se sentait enfin libre, il se sentait à nouveau lui-même.

    Edran sembla se détendre à l’écoute des propos du Drell. Elle avait sans doute été anxieuse de savoir s’il se liguerait contre elle, ou passerait à autre chose. La deuxième figure de cas étant la vérité, elle n’avait plus à prévoir son élimination ; car c’est ce qu’il se serait passé s’il était venu à affirmer son désir de reprendre son rôle. Les successions au sein du Réseau n’étaient pas une histoire toute rose où le prédécesseur relègue humblement ses fonctions à son successeur. Souvent, cela se faisait dans le sang, dans la violence. Il était plus que fréquent qu’un Courtier de l’Ombre soit renversé par l’un de ses subordonnés, par soif de pouvoir. Ici, la passation s’était faite sans gorges tranchées, sans rebellions et sans morts inutiles. C’était pour le moins rare, mais les deux parties en sortaient gagnants. Il n’y avait de toute manière pas de raisons pour qu’un quelconque conflit n’éclatât ; Edran et Krelek ne désiraient pas les mêmes choses, il n’y avait pas d’opposition dans leur objectif respectif.

    L’Asari, apparemment contente de savoir qu’elle n’aurait pas à compter son interlocuteur parmi ses ennemis, commença à expliquer comment elle avait eu un rôle à jouer dans les récents événements survenus à Omega. Elle mentionna la présence du Bellethium et le fait que l’Ordre de l’Accompli avait coupé toute communication avec le Réseau. Il était derrière l’extraction d’Aria T’Loak, la maîtresse déchue de la station, mais également de Dahl Elkoss, cette nuisance Volus qui n’avait fait qu’ennuyer Krelek lorsqu’il était encore le Courtier de l’Ombre. De toute évidence, Ataan n’avait aucun désir de collaborer avec le nouveau marchand d’information, ce qui ne l’étonnait pas vraiment, au vu de la difficulté qu’il avait eu à faire confiance au Drell. Ou bien quelque chose de plus sombre se préparait-il ?
    En effet, le lien entre Machiavel et l’Ordre de l’Accompli, que le chasseur de prime avait découvert très récemment avec Abbadon, fut mentionné, soulignant le mystère entourant cette étrange connexion. Edran était donc curieuse de l’affaire et voulait des réponses. Elle voulait l’aide de Krelek. Ainsi donc la véritable raison de leur rencontre se dévoilait-elle. Ce n’était pas un face-à-face courtois, c’était bel et bien un entretien d’embauche. Elle n’avait que faire des désirs personnels de son prédécesseur, tout ce qui l’intéressait était sa connexion avec Vassily Varto, ses connaissances sur son Ordre, son habilité à faire ce qu’aucun de ses agents ne pouvaient faire : obtenir des réponses, assembler des pièces du puzzle.
    Krelek soupira. On ne le laisserait de toute évidence pas tranquille. Edran lui laissait bien évidemment le choix de refuser son offre de travailler pour elle, et il savait très bien qu’elle trouverait un moyen d’obtenir ce qu’elle voulait sans son aide. Mais au fond de lui, il désirait également élucider le mystère du lien entre Machiavel et l’Ordre de l’Accompli, ce que Varto préparait. Il savait que les récents événements ne présageaient rien de bon, et avoir eu un aperçu des capacités de l’organisation de son ancien allié faisait qu’il savait qu’il devait agir, d’une manière ou d’une autre. Il serait profondément égoïste de se laver les mains de cette affaire et tourner le dos au Courtier de l’Ombre, alors que lui-même avait lutté contre l’Ordre, il y a quelques années. Mais il avait déjà été un agent du Réseau, il connaissait les responsabilités qui l’incomberaient, les risques qui allaient avec ; il savait qu’il pouvait impacter la scène galactique s’il faisait un faux pas, il savait qu’un certain poids reposerait sur ses épaules.

    Krelek se cala dans son fauteuil et après un court instant de réflexion, où il pesa le court et le contre intérieurement, il répondit finalement :

    - Très bien. Qu’est-ce que vous voulez que je fasse ?










Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Maître Courtier
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2599-base-de-donnees-du-courtier-de-l-ombre


Messages : 361

MessageSujet: Re: Une cause juste.   Mar 12 Juil 2016, 02:16


Edran eut un sourire satisfait, elle se pencha en avant et porta un regard nouveau envers Krelek. Il était de nouveau son agent et son allié. Elle se dédouana de tous les gestes de défiance dont elle se parait précédemment. Elle but une gorgée de whisky et reposa finalement son verre. Il était temps d'entrer dans le vif du sujet. Elle ne passa pas par quatre chemins.

Elle se releva et ouvrit une mallette posée sur une table. Elle en sortit un holopad qu'elle posa sur la table devant le Drell avant de commencer à marcher tranquillement dans la pièce.

"Il contient toutes les informations nécessaires. C'est une mission de routine, presque. Allez fouiller dans les affaires de Vassily, à travers le système centralisé des usines, vous devriez arriver à remonter jusqu'à assez loin dans les fichiers de l'entreprise pour trouver quelque chose d'intéressant. "

Edran se rassit finalement. La pièce n'était pas de celle où il est commode de tourner en rond plus de quelques dizaines de secondes. Elle ouvrit son omnitech et joua avec quelques instants avant de finir de parler :

"J'ai une agent prometteuse qui pourra vous aider dans votre mission. En particulier de par ces capacités de piratage, elle vous sera utile. Son nom de code est Spyder. Elle est très liée à ce qui se déroule en ce moment au niveau des différentes strates de cette affaire. Elle sera sur Haratar la semaine prochaine pour y observer les mouvements anti-synthétiques. Vous pouvez commencer les repérages et la préparation sans elle. Comme d'ordinaire, toutes les ressources dont vous pourrez avoir besoin sont à votre disposition. Je n'ai pas besoin de vous faire plus long discours. Votre nouvel agent de liaison sera Codex. "

Il était assez évident que ce serait là leur dernière rencontre, sauf cas de force majeure. Edran se releva et marcha jusqu'à la porte. C'est avec une grimace qui ressemblait à sourire qu'elle ajouta :

"Vous aviez manqué au Réseau, Nemesis. "

Le chuintement de la porte qui se ferme signala le départ de l'asari. Avec elle disparut une grande partie des clients du bar, aussi simplement qu'ils étaient apparus. Le Courtier retournait dans son antre avec la conviction de ne plus devoir en sortir avant un long moment.








Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Courtier de l'Ombre
Rang : Chasseur de Prime
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t2550-krelek-aelos
http://www.masseffect-reborn.fr/t1449-journal-de-bord-krelek-aelos


Modérateur
Messages : 676
Crédits : Moi-même

MessageSujet: Re: Une cause juste.   Ven 22 Juil 2016, 20:39

    Edran ne répondit pas tout de suite. Elle se détendit d’abord, de manière bien visible. Toute rigidité dans sa stature s’effaça et elle s’installa plus confortablement dans son fauteuil. Elle était visiblement satisfaite de la réponse du Drell ; elle n’aurait pas à se débarrasser de lui, en fin de compte. Mieux encore : il allait pouvoir lui servir. Quoi de mieux qu’un agent expérimenté ayant porté la cape du Courtier de l’Ombre pour accomplir sa besogne ? Elle venait de forger une alliance qui lui serait bien utile pour ses projets futurs.
    Puis elle se leva, finalement, après avoir bu un peu de son whisky. Posée sur une table à proximité, elle sortit d’une mallette un holopad qu’elle vint tendre à son nouveau partenaire. Il s’agissait des détails d’une mission. L’Asari ne perdait visiblement pas son temps, elle avait déjà tout prévu et comptait mettre à profit les compétences de Krelek. Il n’allait pas avoir une minute de répit, il le sentait. Mais, au moins, il serait actif et n’allait pas attendre bêtement dans son appartement qu’on lui assignât une quête. Il préférait l’action à l’inaction. Si on l’engageait, c’était pour agir, et non pas patienter qu’on lui donnât de quoi faire.
    Un coup d’œil au texte qui apparaissait devant ses yeux lui permit de réaliser que sa tâche serait des plus intéressantes. Il allait devoir fouiller dans les affaires de son ancien collègue, Vassily Varto, qu’il connaissait sous le nom d’Ataan. Il avait perdu tout contact avec ce dernier, c’était une drôle de manière de se « retrouver », même si l’homme n’allait pas voir Krelek. De plus, il était curieux de savoir ce qu’il tramait, car si le Courtier de l’Ombre se méfiait de lui, c’est qu’il y avait une bonne raison ; Varto n’aurait pas mis fin à son alliance avec le Réseau sans raison. Il devait s’être passé quelque chose, il avait dû découvrir quelque chose qui l’aurait fait changer de bord de cette manière. Si Edran comptait le savoir, il en était de même pour le Drell. Il n’appréciait pas perdre ses alliés sans raison apparente.

    - J'ai un agent prometteur qui pourra vous aider dans votre mission.

    La phrase lâchée par l’Asari tira Krelek de ses réflexions. Il avait pour habitude de travailler seul. Il se trouvait plus efficace ainsi, bien que cela ne l’empêchât pas de parfois collaborer avec d’autres personnalités, comme cela avait été le cas avec Ataan, il y a quelques années, lorsque le Drell était encore un simple agent du Courtier de l’Ombre, celui qui l’avait précédé. Il n’avait rien contre le fait d’avoir un partenaire, il en avait juste pas l’habitude. De plus, Edran souligna le fait que la personne en question lui serait utile, de par ses compétences en piratage. Elle n’avait pas choisi au hasard son agent, mais bel et bien pour maximiser les chances de réussite de la mission. Spyder. Krelek saurait se rappeler du nom.

    - Je n’ai pas pour habitude de travailler en équipe, mais soit, répondit le Drell. Votre mission, votre manière de faire.

    L’Asari ne tarda pas plus et quitta la pièce, en lui souhaitant la rebienvenue au sein du Réseau. Elle fit même usage de son nom de code, « Nemesis ». Une petite note de nostalgie toucha le Drell, mais également une sensation de confusion. Le monde était étrangement fait. Il avait rejoint le Réseau, en était devenu le dirigeant, puis il était redevenu un de ses agents. A croire qu’il y était définitivement lié…

    Son service reprenait.










Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une cause juste.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Une cause juste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse du Croissant :: Illium-