AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Dans l'impasse et le règne du feu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Dans l'impasse et le règne du feu.   Mer 23 Déc 2015, 10:34
Intervention MJ : Oui Date : 17 Sep 2200 RP Violent
Anton Ardak ♦ Kyreshorl Venterra ♦
Dans l’impasse et le règne du feu.



Dans l'impasse et le règne du feu.




Vous avez reçu, un nouveau message vocal.

Reçu aujourd’hui à 2 :23 :
« Anton, c’est Kyre, j’ai besoin d’un coup de main pour un problème urgent ! Je t’envoie les coordonnées…Je t’expliquerais. Et prend ton meilleur flingue ! » « Kyre ! Derrière ! » KABOOwM !!
« On dégage ! »

Si vous désirez le réécouter, dites « réécouter ».
Si vous désirez l’archiver, dites « archiver ».
Si vous désirez le supprimer, dites « supprimer ».




Un peu plus tôt dans la soirée.



Comme à son habitude journalière Kyre avait consacré son après-midi entière à son entrainement, elle se releva suite à la capitulation de son robot d’entrainement au combat au corps à corps, victoire par soumission, elle mettait de moins en moins de temps à le maitriser et changer pour un modèle plus aboutis devenait une nécessité d’importance. Elle passa habillée de sous-vêtements sportifs devant le grand miroir de son salon et s’y arrêta un moment, elle soupira légèrement, elle avait beau faire attention son corps se musclait plus vite qu’elle ne le souhaitait. « Tu vas finir par ressembler à Anton si tu continues comme ça.. ».. Son Omnitech se mit à sonner.

« Kyre ! C’est moi Lilith ! C’est Urgent, Trevos as reçu une info, apparemment une probatrice arrivera sur Oméga sous peu, aucune idée de la source mais visiblement elle aurait été attirée par les nombreuses disparitions, et ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle nous trouve ! Kyre personne ne sait pour nous, comment a-t-elle.. »
« Je vois, Lilith met toi en sécurité et reste en contact radio, j’ai besoin d’une douche.. »
« Q.. Quoi ?! Une douche ?! Non mais tu déco.. » « Bip »

Kyre se dirigea vers la salle de bain, récupérant au passage son armure et son M-11, un mauvais pré-sentiment lui hurlait aux oreilles que quelque chose allait se passer ici même dans moins d'une heure et qu'elle ferrais mieux de se bouger le cul. Elle s'adressa à son IV qui la suivait de prés.
« Sphère, active tous les systèmes de sécurité et la douche. Active aussi le robot d'entrainement ça peut toujours être utile. Retourne dans le salon et surveille la porte et les fenêtres, garde un oeil sur les vidéos de surveillance. »
« C’est fait. »




Quelques minutes plus tard Kyre fixait le dernier de ses composants d’armure, celui-ci doté d’accumulateurs biotiques, son M-11 dans son holster de cuisse décidément elle ne pouvait plus se passer de cette tenue. Elle approcha de son lit et récupéra son lance grenades sur sa table de chevet ainsi que les munitions dans le tiroir. Une fois le tout chargé elle descendit de l’étage par l’escalier en colimaçon pour arriver dans son salon et se stoppa dans la cuisine alors qu’elle récupérait des barres énergétiques pour biotiques.


« Sphere.. »

« Sphere ! »
« Ascenseur en approche, individu non identifié. »
« Bloque-le ! »
« Tentative échouée, système saturé via un algorithme de hack »
« F’chier ! Ouvre la baie vitrée ! »

Kyre sauta par-dessus le comptoir et s’élança vers la fenêtre pour sauter dans le vide. Elle se laissa tomber de plusieurs étages avant d’enfin user de ses pouvoirs biotiques pour retenir sa chute peu avant d’atterrir lourdement accompagnée d’une légère onde de choc biotique au pied de l’immeuble. Puis suite à une profonde inspiration elle se mêla à la foule et se dirigea vers le cœur d’Omega. S’il y avait une probatrice a ses trousses elle devait faire attention à ne surtout pas lui faire face seule, c’est une règle que n’importe quelle Ardat-Yakshi se doit de connaitre. Mais pourquoi chez elle, si vite ?

« Sphère désactive ton noyau, je te réactiverais ailleurs. »
« Entendu. »
« Lilith, je me dirige vers Pst 2, tu es en sécurité ? »
« Je me suis détachée de toute compagnie et je suis en voiture. J’ai ta position gps je resterais à proximité. »



De retour dans le présent.




« Anton, c’est Kyre, j’ai besoin d’un coup de main pour un problème urgent ! Je t’envoie les coordonnées… Et prend ton meilleur flingue ! »
« Kyre ! Derrière ! » Hurla la voix de Lilith dans son omnitech. KABOOwM !! Kyre eut tout juste le temps de tourner dans une rue adjacente pour éviter le pouvoir biotique qui lui était destiné.
« On dégage ! » « Lili ! Cache le Spyder sur un toit et reste-y j’arrive à la planque, on va pouvoir respirer un peu. »

Effectivement Kyre débarqua dans un labyrinthe de dédales, de ruelles et de tous-terrains, parfait endroit pour gagner du temps, cinq minutes plus tard elle avait atteint la planque aménagée de tout le nécessaire pour rester planqué au moins un bon mois, le lieu en était presque confortable. Elle n’avait plus qu’à attendre Anton et lui expliquer la situation. Problème étant.. La probatrice ne semblait pas seule, mais accompagnée de deux personnes, possiblement ses informateurs, le mystère étant, comment pouvaient-ils savoir à son sujet ? Ou serait-ce un coup de bluff ? Mais peu importe pour le moment, elle n’avait plus qu’a espérer que ces informateurs ne soient pas trop informés et qu’Anton arrive bientôt.




Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1102

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Mer 23 Déc 2015, 12:10
Vous avez reçu, un nouveau message vocal.

Reçu aujourd’hui à 2 :23 :
« Anton, c’est Kyre, j’ai besoin d’un coup de main pour un problème urgent ! Je t’envoie les coordonnées…Je t’expliquerais. Et prend ton meilleur flingue ! » « Kyre ! Derrière ! » KABOOwM !!
« On dégage ! »

Si vous désirez le réécouter, dites « réécouter ».
Si vous désirez l’archiver, dites « archiver ».
Si vous désirez le supprimer, dites « supprimer ».


Un peu plus tôt dans la soirée,

Assis sur le bord du lit, Anton réfléchissait à ce qu’il allait bien pouvoir faire de sa soirée. Shoran lui avait assuré qu’il n’y avait aucune mission pour lui le laissant virtuellement en vacance, un état que le ravageur n’avait jamais réellement connu tant les contrats étaient courants sur Oméga. Le butarien était d’ailleurs si désœuvré qu’il hésita quelques instants à accepter un contrat extérieur aux ravageurs.

Tout ça c’était la faute de Turvess, cette foutue planète des volailles avait rendu Anton complètement accros à la guerre, un désir violent qui menaçait chaque putain de journée de donner envie au Pacificateur d’attaquer la base des ravageurs et Shoran, et tout seul s’il le fallait. Heureusement, le butarien parvenait à chaque fois à contrôler ses pulsions, et certaines activités étaient au final bien utile pour le calmer.

« Alors Anton, tu vas faire longtemps la gueule ? Je m’ennuis moi. »

La douce main de l’humaine se promena dans le dos du butarien, qui ne put masquer un large sourire. Cette humaine qu’il avait rencontré l’année dernière était une maîtresse fort compétente, et réussissait mieux que personne à le calmer. Évidemment, l'humanité de sa compagne était vouée à rester secrète, le chef butarien des ravageurs s’acoquinant avec une humaine ne serait pas de nature à être profondément apprécié.

« Ma belle, j’ai toute la soirée de libre, je ne te laisserais sûrement pas t’ennuyer. »

Un peu plus tard dans la soirée,

Nu, Anton s’admirait dans la glace, laissant ses muscles saillirent. « Un corps à faire pâlir de jalousie Kyreshorl » Cette asari complètement fracassée qui passe plus de temps à s’entrainer qu’à perdre son temps au contraire de ses consœurs. Une perle cette fille, peut-être qu’il l’inviterait pour aller s’amuser plus tard, un petit contrat freelance en duo pouvait toujours être fun, surtout avec la fada des armes lourdes.

Ou peut être une simple virée dans les bars, d’après les rumeurs un barman elcor presque intéressant commençait à devenir la coqueluche du tout Oméga. Et puis ça changerait de ce putain de bar l’Afterlife et de sa patronne scrutant le monde de sa place VIP. Quoique, la vue d’Aria était tout de même sacrément plus agréable que celle d’un elcor bavard. Existe-il un truc plus chiant qu’un récit elcor d’ailleurs ?

« Je pars, la prochaine fois, prévient moi avant rentrer chez moi. Un jour je vais te tirer dessus. »

Angéline ne déconnait pas, elle était une tireuse très douée, et plutôt agitée de la gâchette. Un bon point pour cette humaine qui avait autrefois aidé le ravageur à ramener le calme lors du Blackout. Mais rien de cela ne fit réagir Anton, qui se contenta d’un signe de main pour saluer sa maîtresse. Il était plus que temps de partir écumer la station à la recherche d’une activité nécessitant l’usage de la force, ce qui ne devrait pas être une tâche bien compliquée.

Bon mais tout d’abord, s’habiller. Aussi le ravageur regagna-t-il la chambre pour ramasser les éléments de sa tenue et de son armure qui gisaient un peu partout dans la pièce. Quelques minutes furent nécessaires pour accomplir l’acte, et quelques autres pour quitter l’appartement sans attirer l’attention. Une fois dans la rue, le butarien commença son voyage pour occuper la soirée.

De retour dans le présent,

« Je … je ne sais rien du tout, j’le jure. »

L’humain se débattait maladroitement tandis que la poigne de fer d’Anton enserrait sa gorge lui laissant tout juste assez de latitude pour respirer et s’exprimer tant bien que mal. L’autre main du ravageur vint se poser sur la poignée d’un couteau de combat fort impressionnant, une lame crantée et courbe d’une vingtaine de centimètres, mais le pire était sûrement ses multiples crochets situés sur les côtés de la lame, assurant au couteau de produire le maximum de dégâts internes à la victime.

« Mon ami, j’ai appris que tu m’espionnais pour le compte de Shoran. Ainsi elle a compris qu’elle doit se méfier de moi, intéressant. Toutefois je n’aime pas qu’on me suive, et encore moins qu’on raconte mes petites virées nocturne à tout le monde. »

L’humain tenta de dire quelque chose, mais fut subitement interrompu par l’arrivée d’un message dans l’omnitech de son bourreau. Agacé, Anton lâcha le manche de son arme et activa le message vocal. Kyreshorl, étonnement le simple nom de l’expéditeur suffit à calmer le butarien, le reste du message lui suffit à faire pleinement plaisir au destinataire.

« Bien, comme tu peux le voir j’ai une invitation pour la soirée, aussi tu me pardonneras mais je dois te laisser. » Et le couteau perfora les poumons de l’espion qui tenta de hurler la douleur … chose impossible étant donné que sa trachée était broyée par la poigne de son meurtrier. Petit à petit, l’être insignifiant cessa de se débattre et le ravageur lâcha le corps qui s’effondra bruyamment au sol. « Tu transmettras mes amitiés à ta chef. »

Puis, un Anton joyeux quitta la ruelle tout en sifflant, terrifiant sans le vouloir un galarien s’étant perdu.

De retour dans le futur,

« Hey Kyre, bouge-toi un peu et viens m’ouvrir la porte. Enfin si t’es encore en vie évidemment. »

La voix enjouée du butarien résonna dans la ruelle. Evidemment, l’idée d’une bonne baston avec Kyre avait suffi à rendre Anton aussi excité qu’un gosse s’apprêtant à recevoir son premier Correiro de combat. D’ailleurs ces animaux fidèles manquaient de plus en plus au ravageur, peut être allait-il faire un petit détour dans quelques temps sur Anhur pour s’en procurer un.

Bon la porte ne s’ouvrait toujours pas, Kyre avait-elle vraiment clamsé ? « Ah non tuez pas la seule asari capable d’user de ses neurones pour le combat. » Pensa immédiatement le ravageur. Mais heureusement, la porte finit par s’ouvrir dévoilant la bonne copine dans toute sa splendeur. Pour la première fois dans les souvenirs d’Anton, elle semblait vraiment inquiète.

« Bordel, si tu te muscles encore, tu ressembleras plus à un butarien qu’une asari ma poule. » Le large sourire carnassier du Pacificateur nullement affecté par l’inquiétude de sa partenaire, ne s’effaça nullement, et Anton pénétra dans la planque sans laisser le temps à Kyre de répondre.

« Bon sinon, on doit tuer qui exactement ? »


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Mer 23 Déc 2015, 13:53

Dans l'impasse et le règne du feu.




Kyre avait eu le temps de réfléchir et de se préparer au mieux à la suite, il était hors de question de fuir trop longtemps mais comment récolter des infos. C’est à ce moment-là que le bip de la caméra de sécurité lui indiqua que quelqu’un était à la porte, elle chargea son M-11 et approcha, prenant son temps.

« Hey Kyre, bouge-toi un peu et viens m’ouvrir la porte. Enfin si t’es encore en vie évidemment. »

Ahh cette voix ! Enfin ! Ca faisait un bail d’ailleurs, elle eut un moment d’hésitation sur la façon de lui expliquer la situation, comment allait-il réagir ? Allait-il l’aider tout en connaissant sa vraie nature ? Oh et puis merde dans le pire des cas elle métrait tout ce qu’elle a dans ce combat et quitte à crever, elle crèvera en beauté ! Elle déverrouilla la porte et l’ouvrit.

« Bordel, si tu te muscles encore, tu ressembleras plus à un butarien qu’une asari ma poule. »
« Bon sinon, on doit tuer qui exactement ? »

Il n’y avait pas à dire, le voir ainsi avait eu l’effet d’un bon gros calmant et lui arracha un léger rire détendu.

« Figure toi que je me suis fait la même réflexion ce matin ! Ça fait plaisir de voir ta trogne de butos ! »

Elle referma la porte derrière elle en rangeant son flingue et se dirigea vers le petit bar, indispensable dans une planque digne de ce nom. Deux verres et une bonne dose d’alcool assez puissant pour déboucher des chiottes de Krogans constipés.

« J’aime autant te dire que ça vas pas être facile, mais s’il y a bien quelqu’un d’assez fou avec qui je serais capable de le faire c’est bien toi vieux. Bon, par où commencer, j’ai une probatrice au cul, visiblement accompagnée de deux sbires trouvés sur la station, évidement des gens qui veulent me voire six pieds sous terre, le problème est que je ne sais pas qui ni pourquoi, enfin, je ne vais pas te dire que je ne le mérite pas hein. » Dit-elle en esquissant un sourire amusé lorsqu’un « BOnk » frappa ou plutôt s’écrasa contre la porte.

« Outch ! Kyre ?! La porte ? »
« Ouverture. Anton je te présente Lilith, ma petite sœur. »

Le sosie de Kyre avec 350 ans de moins entra dans la pièce, la même anomalie des yeux, même visage, un peu plus petite, moins musclée, tout aussi détraquée.

« Salut ! .. Woh ! Kyre, t’aurais pu me le dire que t’avais un foutu double de toi en butarien ! Trop bien ! » Affichant un large sourire espiègle.

« Je ne vais pas te mentir Anton, tu ne sais pas tout, je ne suis pas le contraire des asari habituelles pour rien, ni à moitié d’ailleurs. Tu sais ce que c’est une Ardat-Yakshi ? » Elle observa l’air interrogateur d’Anton une seconde. « Normal, les asari tentent toutes de cacher cette « Anomalie » au monde. Les Ardat-Yakshi sont des asari nées avec une tare génétique qui dégrade le cortex nerveux de leurs partenaires sexuels, jusqu'à les réduire à l'état d'organismes végétatifs ou de cadavres… Et les probatrices sont une caste d'exécutrices, de très puissantes asaris spécialisée dans la lutte contre le crime et beaucoup d’entre elles traquent les Ardat-Yakshi considérées comme un fléau et une honte. » Elle marqua une pause dans son récit.

« Le problème est que nous sommes sures de ne jamais avoir omis d’erreurs lorsque cela arrivait, donc nous n’avons pas la moindre idée de pourquoi cette probatrice a débarqué chez moi tout à l’heure. Nous ne savons pas qui l’en a informé, mais pour sûr, pas pour notre bien. Et je dois t’avouer que risque un face à face avec une proba est équivalent à un suicide, c’est une chose très connue chez les asari. »

« Bref sachant cela, tu comprends pourquoi je ne suis pas plus asari que toi. » Dit-elle finalement en ricanant. « Le problème maintenant est de s’occuper d’elle et des deux autres. A savoir que pendant ce temps, elle est surement quelque part dans le coin à fouiller tous les recoins et je doute qu’elle ne tarde à nous trouver ici. Anton, toujours partant ? »

Kyre avala le contenu de son verre et observa la réaction d’Anton après avoir entendu tout le récit sur la situation actuelle tandis que quelque part derrière la porte trois individus se rapprochaient peu à peu de la planque.




Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1102

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Mer 23 Déc 2015, 15:07
Vous avez reçu, trois nouveaux messages vocaux.

Reçu aujourd’hui à 2 :58 :
« Hey boss ! Avec Narlon et Aerdris, on va se faire une soirée d’enfer dans le bar de l’elcor. Faut que tu viennes, on déclenchera une bonne bagarre ça peut être fun ! » Jagath’Ei

Reçu aujourd’hui à 3 :01 :
« Ardak j’ai un plan super dans un bar avec de superbes poulettes. Le top du top, elles viennent de l’abysse Néméenne, en plus je leur ai promis le grand héros alors amènes tes fesses. » Gernlo

Reçu aujourd’hui à 3 :09 :
« Bordel, Ardak. L’un de nos agents a été abattu dans une ruelle. Un humain, c’est déjà le troisième cette semaine. Finalement je sens que tu vas tout de même recevoir une mission, alors ramène tes fesses dès que possible. » Jikew

Si vous désirez le réécouter, dites « réécouter ».
Si vous désirez l’archiver, dites « archiver ».
Si vous désirez le supprimer, dites « supprimer ».


Finalement Kyre se décida enfin à prendre la parole, et tout à coup redevint elle-même, ce qui rassura aussitôt Anton. Bien qu’il ne soit pas du genre à s’inquiéter du sort des autres, le ravageur ne pouvait cacher que certaines personnes lui tenaient à cœur malgré tout. Ce que certaines âmes sensibles pouvaient nommer l’amitié.

De plus, l’amitié fut rapidement renforcée alors que deux verres d’un alcool fort attirant furent mis en évidence. Ces petites attentions, voilà la principale raison qui rendait Kyre si appréciable. Pourtant, le reste serait tout de suite nettement différent, surtout qu’Anton ne s’attendait nullement à toute cette histoire.

« Une petite sœur. Bah merde, comme si le monde n’était pas déjà complètement barré comme ça avec une asari taré. Si maintenant vous vous multipliez. »

En vérité, la nouvelle plaisait fortement au ravageur, voir le modèle réduit Kyre s’agiter devant lui était amusant. Quoique pour les quidams cela était une fort mauvaise nouvelle. Mais bon qui s’intéressait aux foutus péons. Mais alors qu’Anton s’apprêtait à rebondir sur la mini Kyre, la suite de l’histoire s’invita sans prévenir et laissa quelques secondes sans voix le Pacificateur.

« Ouais ok tu es une Ardat-Yakshi qui sont traquées par un ordre secret de combattants d’élites, et vous butez les ploucs avec qui vous couchez. » Le sourire d’Anton revint alors subitement, rapidement suivit d’un rire sonore. « Bah heureusement que qu’on a jamais couché ensemble. Foutus Asaris. Ton modèle réduit est pareil je suppose. »

La situation était étrange, et le butarien ne savait pas vraiment comment réagir correctement à toutes ces informations. Puis Anton décida de s’en foutre, et d’être carrément honnête. Un cul sec de l’alcool offert suffit à préparer le ravageur pour la déclaration.

« Tu sais quoi ma poule, je m’en fous complètement de toute cette histoire. Tu peux être un hanaris déguisé en asari que ça ne changerait rien pour moi. Tu es une pote, et si tu as besoin d’aide suffit de demander. » Puis Anton déposa bruyamment son verre sur la table la plus proche, et déposa sa main droite sur la poignée de son couteau de combat. « Mais plus important, dans cette histoire tu me parles de combattants d’élites les probatrices, alors elle est ou celle-là. Tu sais que j’adore les défis. »

Soudain, un bruit reconnaissable entre mille interpella Anton qui se rua sur les deux asaris, les planqua sans ménagement au sol alors que la porte de la planque volait en éclat. Deux individus en profitèrent pour pénétrer en force dans la pièce, armes en main et arrosèrent allègrement la zone.

Toutefois, ils avaient sous-estimés leurs adversaires, et Anton n’allait pas les laisser s’en tirer aussi facilement. Aussi le ravageur dégaina son carnifex et tira trois balles directement sur l’assaillant de droite, malheureusement son bouclier amortit les chocs, mais se brisa alors net sur le troisième tir. Le sourire du Pacificateur s’élargit alors et il lâcha un tir percussif bien sentit qui projeta l’assaillant en arrière, l’envoyant percuter violemment le mur se trouvant au-delà de la fumée. Impossible du coup de savoir l’état définitif de l’adversaire.

« Bon Kyre, j’ai l’impression qu’il ne sera pas nécessaire de chercher bien loin ta probatrice. Par contre, par curiosité, tu as un moyen de quitter la planque autrement que par la porte principale ? »

La nuit était bien avancée, aussi l’idée d’une cavalcade meurtrière devenait foutrement intéressante, et puis se trouver coincé sans connaître l’étendue du potentiel ennemi était toujours une mauvaise idée. « Parce que si c’est le cas je propose de l’emprunter de suite, corsons un peu le jeu. »

Ça y est, l’excitation de Turvess regagnait les veines d’Anton et le contrôle de son esprit, le besoin de tuer la probatrice se faisait impérieux, mais la crainte des pouvoirs biotiques qu’elle possèdait réussissait encore à calmer à minima le ravageur. Au diable les contrats minables, et les soirées dans les bars, la lutte contre une probatrice était un programme sacrément plus intéressant.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Dim 27 Déc 2015, 14:16

Dans l'impasse et le règne du feu.




Vous avez reçu, deux nouveaux messages.

Reçu aujourd’hui à 2 :59 :
« Hey Kyre, c’est Nils, Le Galatea n’as jamais aussi bien tourné, appart ça l’exo de Nexus as encore un bug avec la dernière maj elle s’est complètement ratatinée on dirais une araignée bourrée, c’est tellement drôle que j’vous ai fait une vidéo !

Reçu aujourd’hui à 3 :02 :
« Ho Kyre j’étais vraiment si bourré que ça l’autre jour ??? Tril vient de me dire que je demandais à Scar, son Varren, pourquoi il avait tué Mufasa ?! Mais c’est qui Mufasa ? » Trevos.

Si vous désirez le réécouter, dites « réécouter ».
Si vous désirez l’archiver, dites « archiver ».
Si vous désirez le supprimer, dites « supprimer ».


Les répliques d’Anton avaient eu le chic de lui extirper un rire sincèrement amusé autant à Kyre qu’a Lilith qui ne put s’empêcher de balancer un sarcasme à propos des ploucs tout en récupérant un fusil à pompe dans une armoire de la planque. L’exception qui confirme la règle, autant Kyre avait plus d’une fois pensé partir d’Oméga autant elle savait très bien que c’était bien le seul endroit de la galaxie ou quelqu’un cultiverait une amitié sincère avec une Ardat-Yakshi doublée d’un caractère de merde et d’une petite sœur quasi jumelle si ce n’est l’âge.

« Mais plus important, dans cette histoire tu me parles de combattants d’élites les probatrices, alors elle est ou celle-là. Tu sais que j’adore les défis. »


« Justement je pense que.. »

Elle entendit le même bruit qu’Anton une fraction plus tard dans le même temps elle voyait déjà Anton se jeter sur elle et Lilith, une porte leurs passer tout juste au-dessus de la figure et elle eut tout juste le temps de dégainer son M-11 a munitions perforantes. A peine avaient ils touchés le sol que des rafales leurs passaient au-dessus de la tête et Kyre, alors qu’Anton se retournait pour shooter l’assaillant de droite, vidait un demi chargeur sur celui de gauche dont les boucliers ne firent pas long feu jusqu’au moment où Lilith déchargea un coup de fusil à pompe qui envoya valser l’armuré derrière un canapé, mais rien n’indiqua la mort de celui-ci malgré quelques taches de sang de petites taille. Alors qu’Anton faisait une remarque plus que pertinente quant au fait d’avoir trouvé la probatrice et demandait un moyen de sortir.

« Lilith la porte ! »

Celle-ci avait eu la même pensée et de sa biotique avait récupéré la porte pour la remettre en place et la maintenir autant que possible alors que Kyre découvrait une trappe au fond de la pièce qui descendait en toboggan dans des galléries souterraines. Elle se redressa et chargea son lance grenade avec un large sourire sadique.

« Lilith, Anton ! Sautez ! »

Anton suivit de Lili sautèrent dans la trappe alors que la porte heurtée par une projection biotique leur passait une seconde fois au-dessus de la tête avec une force incroyable si bien qu’elle détruisit l’armoire du fond et resta incrustée dans le mur. A ce moment la Kyre tira deux grenades avant de sauter et une troisième pendant le saut. La succession des trois grenades dans un lieu si confiné détruisirent la planque dans sa totalité, certainement à cause de l’arrivée de Gaz dans le petit espace de cuisine qui transforma la pièce en un violent brasier qui suivit Kyre dans la tuyauterie pendant plusieurs mètres de toboggan. Arrivée en bas alors qu’elle avait glissée sur le dos, elle resta bien deux secondes, arme pointée vers l’arrivée, ses deux alliés faisant de même. Finalement elle se leva rapidement et se tourna vers eux.

« Il nous faut un lieu où la prendre au piège, un endroit où il est facile de se protéger lors d’un combat et ou a 3 on peut prendre le dessus. Comme.. Un vieux hangar abandonné, tu saurais ou trouver ça Anton ? »


« Donc vous voulez prendre un probatrice au piège ? Et puis quoi, on demande une frappe orbitale ? »

Et puis pourquoi pas ? Après tout Nils et Nexus étaient au Galatea, l’option était à garder dans un coin de la tête, au cas où. Il ne fallait pas jouer avec une probatrice et au plus vite ils auraient joué les grand jeux plus grandes seraient leurs chances de survie. C’est à ce moment-là que quelque chose dégringola dans le tunnel de la trappe..

« Oh Ohh ! » Dans un soupire.
« Courez ! »

Tous s’éloignèrent précipitamment en même temps Kyre chargea ses pouvoirs biotiques, jamais ils ne seraient assez rapides pour échapper à ce qui était en train d’arriver, elle se retourna une fois ses pouvoirs prêts et déploya une barrière biotique une seconde avant que la grenade explose a moins de dix mètres. C’était moins une, la barrière avait été efficace bien que Kyre, par la force de l’onde fut projetée et doubla Anton et Lilith par la voie des airs, plus de poussière que de mal.





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1102

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Lun 28 Déc 2015, 10:40
Vous avez reçu, deux nouveaux messages.

Reçu aujourd’hui à 3 :11 :
« Boss, on a rencontré Maxson ça y est, il en est. Mais il veut te rencontrer pour conclure tout ça alors je transmets. » Zaekael

Reçu aujourd’hui à 3 :13 :
« Moi réussir mission pour toi. Pourquoi toi regarder moi saloperies de grenouilles. Oui cours. Euh oui Moi réussir. » Aerdris

Si vous désirez le réécouter, dites « réécouter ».
Si vous désirez l’archiver, dites « archiver ».
Si vous désirez le supprimer, dites « supprimer ».


« Lilith, Anton ! Sautez ! »

Et une superbe trappe s’offrit au butarien qui aurait bien applaudit l’architecture de la planque s’il ne fallait pas la quitter aussi promptement, de toute manière les applaudissements pouvaient attendre la victoire. Aussi Anton plongea dans le trou avec la joie d’un enfant qui commet sa première bêtise. Peut-être même y aurait-il un magnifique monstre qui tentera de les dévorer au bout du tunnel.

Tient, c’était une idée ça, une trappe menant à l’antre d’un animal féroce, ouais à placer juste devant le trône. Le Pacificateur se nota mentalement de penser à faire construire ça s’il parvient à conquérir la station. Le roi de la pègre et de la piraterie. Ça sonnait vachement bien. Mais plus le temps d’E-penser que déjà le toboggan se terminait pour projeter la sœur de Kyre et Anton au sol.

« L’effort d’aménagement ne s’est pas prolongé plus loin que ce toboggan, ma note sera nettement moins sympathique finalement. »

Lilith jeta un regard étrange au ravageur qui lui répondit simplement d’un coup d’œil charmant, enfin si tant que ce terme puisse convenir pour un butarien. Puis l’intime moment d’humour fut rompu lorsqu’une Kyre dégringola sur le dos ses armes tournées vers l’intérieur comme si elle s’attendait à voir débouler Aria en personne.

« Jamais je ne laisserais une frappe orbitale me voler une Probatrice les filles. Alors on se magne pour atteindre un magnifique entrepôt dont je me suis assuré qu’il soit abandonné quelques jours auparavant. »

Mais pour le moment, il fallait courir, déjà la contre-attaque leur parvenait, et d’après elle, la Probatrice semblait vraiment pas contente d’avoir perdu ou abîmé ses deux joujoux. L’explosion laissa paraitre un large sourire chez Anton, rapidement supplanté par un rire sonore lorsque son amie passa à toute vitesse devant lui en étant projetée par le souffle de l’explosion. Si la vie portait un visage se serait celui-ci. Peut-être qu’Anton allait demander en rentrant à ce qu’on lui fasse un tableau représentant cette scène, ça pouvait lui redonner du panache les matins compliqués.

Enfin ça, ce serait pour après, maintenant Anton agrippa Kyre par le bras lorsqu’ils parvinrent à sa hauteur et le ravageur la remit sur pieds sans perdre de temps à agir en gentleman.

« Dis donc, tu fais un concours avec un krogan pour peser comme ça ? »

En vérité, il n’avait été nullement difficile de relever Kyre, mais l’humour était souvent le meilleur moteur pour redonner du pep à l’asari, ou bien lui montrer une belle explosion, mais dans cette situation se serait plutôt la leur qu’ils observeraient aussi l’humour restait une option agréable et sans contraintes fort appréciable.
Désormais, le trio courrait à toute vitesse, enfin dans les faits deux d’entre eux, Lilith ayant sauté sur le dos du ravageur et s’agrippant en hurlant « Hue cocotte » Et lui assénant de multiples tapes sur les fesses, ce qui avait un sérieux don d’énerver Anton, mais bon abandonner la sœur de Kyre ne semblait malheureusement pas une option.

Aussi le trio s’enfonça toujours plus dans Oméga, régulièrement suivit par un déluge de tirs, ou quelques explosions biotiques, mais tout aussi régulièrement sauvés par des croisements leur offrant une fugace protection. Mais heureusement, le hangar se rapprochait toujours plus du trio, ou serait-ce l’inverse, peu importe dans les deux cas ils parvenaient enfin à leur destination, et le combat allait pouvoir enfin commencer. Anton en salivait d’avance.

Toutefois le Hangar n’était plus aussi impressionnant que dans ses souvenirs, sa taille restant dans la moyenne basse des structures de ce genre, et l’intérieur nettement moins fournit, seuls quelques caisses trainaient par ci par là, ainsi que deux diables, ces ridicules véhicules servant à transporter les différentes palettes. La seule véritable planque restait le centre de contrôle de la zone, une espèce de pièce dans le hangar construite en hauteur, ou un ascenseur menait, ainsi qu’un petit escalier.

« Je grimpe. Vous deux, vous tentez comme d’hab de survivre. » Puis Anton commença à courir vers l’escalier, avant de s’arrêter et de foncer vers la porte de l’ascenseur, eurêka la cabine se trouvait encore au rez de chaussée. « Kyre, déplace moi une caisse sous le centre de contrôle, on sait jamais. »

Etrangement, la probatrice qui talonnait la troupe depuis le début n’apparut nulle part, peut-être s’imaginait-elle avoir été menée à un piège, aussi prenait elle ses précautions. Ou toute autre connerie du genre. Soudain Anton fut frappé par une image, la situation semblait étrangement cocasse, rappelant l’affiche d’un film au ravageur. Un trio de héros, une femme avec des pouvoirs, un humain blagueur et un robot mignon. Ouais c’était tout eux. La probatrice avait peut-être aussi une crise existentielle à régler après tout.

Bon hors de question de se faire rosser comme l’humain, Anton allait montrer ce qu’il en coute de menacer ses amis, et surtout ce qu’il en coute d’être un combattant talentueux rencontrant le chemin d’un Ardak.

Le bruit caractéristique d’un caisson déposé sans douceur au sol se fit alors entendre, Et Kyre réapparut hors de son diable avec un large sourire de satisfaction. Aussi Anton lui fit un magnifique signe de remerciement et alla se planquer en attendant l’arrivée de leur ennemi. Bon c’était quand même inéquitable un trois contre un, se mis à penser le ravageur.

Mais la pensée n’eut pas le temps de porter plus loin qu’une partie du toit du hangar explosa assourdissant tous les belligérants. Trois grenades tombèrent du trou béant, explosant en morceau un diable, et projetant Lilith au sol, inanimée, son état inconnu. Kyre avait disparu, mais il était impossible que cette dernière ait succombé à une attaque pareille.

Toutefois, pas le temps de niaiser, punaise ça veut dire quoi déjà ce mot, Anton agrippa son Kishock et commença à armer son tir. Le plus puissant allait être nécessaire dans cette affaire. C’était peut-être la seule chose de sûr dans toutes ces conneries. Bon maintenant il fallait espérer que les deux biotiques allaient réussir à affaiblir la probatrice suffisamment pour que le tir soit réalisable, et ça c’était la partie la plus compliquée.

Bah dans le pire des cas, le Pacificateur avait plusieurs tours dans ses mains. Ce qui fit se rappeler une chose au butarien. Se frappant la tête, Anton équipa en toute vitesse les mods de munition cryo qu’il possédait. La surprise allait être totale pour cette chasseuse, et la mort loin d’être douce se promit le ravageur. Ö non loin d’être douce.


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Mar 29 Déc 2015, 16:17

Dans l'impasse et le règne du feu.




Vous avez reçu, deux nouveaux messages.

Reçu aujourd’hui à 3 :12 :
« Profites de nos nouvelles offres sur le fromage asari jusqu’à -20% pour trois produits achetés, y compris avec nos boites de munitions premium ! Deux cent munitions achetées, un fromage offert ! »
Reçu aujourd’hui à 3 :15 :
« Vous avez gagné un robot-mixeur next-gen, veuillez rappeler ces coordonnées pour récupérer votre lot. »

Si vous désirez le réécouter, dites « réécouter ».
Si vous désirez l’archiver, dites « archiver ».
Si vous désirez le supprimer, dites « supprimer ».







« Dis donc, tu fais un concours avec un krogan pour peser comme ça ? »

Incapable de retenir un léger rire car elle-même pouvait imaginer la scène et aurait été la première a ricaner si c’était Anton qui avait fait un vol plané. Il n’y avait jamais rien eu de tel que de faire équipe avec Anton, le seul qui pouvait dézinguer du monde et balancer des blagues avec la banane et ça c’était une qualité sur Oméga !

« Le krogan a perdu d’avance ! »

Cependant Kyre eut un moment d’incompréhension lorsque Lilith chevaucha Anton en hurlant « Hue cocotte » si bien qu’elle hésita un instant à prendre une photo avec son omnitech, les moments comme ça étaient trop rares. Mais l’asari leurs courait toujours après et régulièrement les recroisaient ou les rattrapaient a portée de tirs et a chaque fois ils arrivaient à esquiver le combat et foncer dans la direction qu’Anton indiquait et enfin, le trio arriva dans l’entrepôt de taille moyenne relativement vide, mais ils allaient devoir faire avec.

« Je grimpe. Vous deux, vous tentez comme d’hab de survivre. Kyre, déplace moi une caisse sous le centre de contrôle, on sait jamais. »

Elle grimpa dans un des diables visiblement en état de marche et s’occupa à déplacer une caisse pour Anton et la déposa sans grande précaution avant de reculer et placer le diable en position utile. Puis elle en sortit satisfaite et alors qu’elle allait se mettre dans un coin ce fût le toit qui leurs tomba sur la tête accompagné de trois grenades, bordel mais combien d’explosif avait-elle sur elle ? C’est fou ça et elle qui n’avait que son lance grenades ! Oui c’était de la jalousie ! Elle aussi voudrait bien pouvoir transporter tout plein d’explosifs sur elle ! Et tout faire sauter sur son chemin ! Oui ! Tout ! Mais surtout cette putain de probatrice ! Kyre courut et se jeta derrière une colonne de support pour se protéger des explosions et déplier son lance grenades alors que des débris de roche et de métal. Lilith était inanimée proche du centre de contrôle, mais serait hors d’atteinte pendant un moment.

Elle sortit son arme hors de la cachette et tout en courant jusque derrière le diable en prise aux flammes alors que son arme crachait ses projectiles explosifs en échange des balles adverses qui ne passaient pas assez loin de son corps à son gout. Mais l’adrénaline était maintenant à son comble, le bruit des armes, le sifflement des balles, la vibration des explosions, les murs qui se déchirent et le règne des flammes dans le hangar. Nous y étions, la violence l’animait et un sourire cruel traversait son visage comme la lame courbée qu’elle portait sur elle.

Les balles adverses traversant les flammes donnaient à Kyre temporairement a couvert une idée de la position de son ennemie lorsque la vision de la plaque de métal arrière intacte du diable lui offrit le luxe d’une idée. Elle se redressa en chargeant sa biotique puis souleva la dite plaque dans laquelle pendait une tige de fer qui avait été propulsée par une explosion, cachée derrière la plaque elle avança vers son ennemi tout en subissant ses attaques qui déformaient la plaque et rendait son avancée particulièrement difficile. Mais elle pouvait la voir maintenant, cette probatrice visiblement plus jeune qu’elle-même. Elle avait un plan en tête mais pour cela elle allait avoir besoin d’un Anton magistral. « Oh toi ma grande.. Je préfèrerais être tuée des mains d’un hanari que des tiennes. »

« Anton ! »


Elle arracha soudainement la tige de fer avec sa biotique et de la même façon, la projeta avec force tout droit en direction de la probatrice, sa main libre glissa vers ses armes, le M-11 avec des balles perforantes ou le lance grenades ? Le compte à rebours était lancé, et dans la prochaine fraction de seconde elle allait devoir prendre une décision.






Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1102

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Mar 29 Déc 2015, 18:12
Il courrait comme un fou, mais pouvait-il seulement échapper à la menace qui menaçait de s’abattre sur lui à tout moment. Mais au fond, qu’y pouvait-il ? Avait-il une seule chance de vaincre cette sombre menace prétendument invincible ? Quoiqu’il en soit, Anton ne s’avouerait jamais vaincu, hors de question pour une personne ambitionnant de prendre le contrôle du cœur battant des Terminus. Et encore moins de la part d’un guerrier aussi complet que lui.

Aussi effectua-t-il la seule action qu’il pouvait entrevoir dans cette situation improbable, il chargea son adversaire pour lui porter le coup fatal, mettre à bas la bête, mettre un terme final à toute cette lutte implacable. Il arma donc son bras, prêt à frapper mortellement l’ennemi honni, plus qu’un pas pour mettre un terme à tout ça. L’attaque fusa …

GAME OVER


« Bordel de merde, j’étais enfin au niveau final, saloperie. »

La petite musique horripilante fusa de l’omnitech rappelant encore un peu plus l’humiliation subie. Bon il était peut-être temps de vérifier ce que pouvait bien foutre les trois asaris, L’attente commençait à devenir ennuyeuse.

« Anton ! »

Ah finalement tout se déroulait comme prévu, il était donc plus que temps à Anton d’entrer en jeu, et faire sa petite présentation avec cette insupportable probatrice. Aussi le ravageur surgit-il de son couvert, mis en joue la première asari inconnue qu’il trouva et se prépara à faire feu. C’est alors qu’une tige de fer surgit de nulle part et vint percuter la barrière biotique de la charmante guerrière, faisant chatoyer la protection, le tir de Kishock profita de ce moment précis pour être lâché et se rua dans la brèche occasionnée.

Malheureusement la probatrice était bien trop puissante pour se faire avoir de cette manière, et le tir fut amortit … en partie par les résidus de barrière qui restait. Toutefois une partie du cristal parvint à faire fi de la protection et gagna sa cible, sans toutefois occasionner de dommages majeurs. Mais là n’était pas le but premier, en effet à peine le cristal éclata au contact de l’armure, qu’une fine mais tenace couche de glace s’installa paralysant momentanément les mouvements de la mortelle asari.

« Kyre, ma belle ! Il est temps de servir le plat principal à notre invitée. »

Et l’affaire se serait terminée ainsi si le destin n’avait pas décidé de jouer les prolongations, sans doute ce combat au somment l’amusait au plus haut point. Ou simplement la chance habituelle d’Anton prenait une nouvelle fois ses quartiers pour mener le guerrier toujours vers de plus joyeux affrontements.

Car les deux acolytes de la probatrice choisirent précisément ce moment pour revenir dans la danse, surgissant tels des héros de légende depuis les portes du hangar. La première avait son armure fissurée de toutes parts dévoilant ainsi une turienne qui semblait possédée par la rage elle-même, son phaeton crachant la mort, forçant Kyre à se mettre à couvert. La deuxième acolyte avait viré son armure sombre et portait désormais une tenue plus traditionnelle de son peuple, une quarienne tout aussi furieuse, qui tenait un sublime pistolet inconnu d’Anton, crachant des éclairs.

Pas le temps de tortiller du cul, Anton fit la première chose qui lui passa par la tête, il plongea depuis son promontoire, atterrissant violemment sur la caisse qui se trouvait en dessous. Une roulade fort peu gracieuse suivit, et un nouveau bond, qui projeta le butarien directement sur la Probatrice qui commençait déjà à décongeler. Mais le ravageur intervint juste à temps, et les deux êtres se percutèrent avec force, envoyant l’asari voltigé au sol.

Immédiatement Anton activa ses dards de combat et cribla son adversaire, qui hurla de douleur, toutefois une projection biotique suivit rapidement, envoyant un Pacificateur fort surpris prendre le même chemin qu’à l’aller. Ainsi s’écrasa ridiculement le butarien sur la caisse qu’il venait tout juste de quitter. Une roulade plus tard, Anton s’effondra cette fois-ci de l’autre côté de son tremplin improvisé. Pas une si bonne idée que ça finalement.

Toutefois cela plut énormément au ravageur qui éclata de rire tout en se relevant. C’est alors que la quarienne apparut au coin de sa protection, et fit immédiatement feu vers un Anton encore un peu sonné, toutefois le ravageur en avait profité pour réactiver son bouclier, le sauvant de tirs vicieux à la tête. Mais rien ne pouvait atténuer la joie féroce du butarien qui bondit en riant vers son ennemie, et l’atteigne en quelques pas, prenant totalement l’acolyte par surprise.

L’immense dague d’Anton surgit alors et écorcha l’épaule de la quarienne qui hurla de rage, mais tint bon et décocha un coup de crosse bien senti au ravageur. Le coup atteignit le guerrier dans l’arcade sourcilière haute, et une belle giclée de sang vint lui boucher partiellement la vue. Mais rien ne pouvait plus alors sauver la combattante quarienne qui reçut en toute récompense qu’un violent coup de couteau dans la gorge, la traversant de part en part. Lorsqu’Anton retira sa lame rougit du sang adverse, la tête se sépara du tronc et chuta au sol. Le sang éclaboussa complètement le meurtrier qui continuer de rire.

Soudain un cri de colère surgit des hauteurs, et la probatrice se révéla à Anton dans toute sa splendeur, elle était indéniablement belle, mais son visage sévère et son cris de rage la rendait plus proche des célèbres furies. Nulle bonté ne paraissait pouvoir naitre chez une asari pareille, ou peut-être était-ce la mort de son acolyte, dans tous les cas, Anton n’eut rien le temps de faire alors qu’une aura biotique l’enveloppait et l’envoyer voler dans le ciel telle une vulgaire poupée de cire.

La chute fut nettement moins agréable cette fois-ci, et le butarien se brisa une côte et le bras gauche dans le lot des désagréments. Le Pacificateur se rappela alors pourquoi il ne supportait vraiment pas les biotiques. Mais c’était loin d’être terminé, une aura bleue venait de réapparaitre dans le coin de l’œil du ravageur, qui cracha un bon flot de sang dans la direction qu’il pensait être la bonne.

Néanmoins, rien ne vint, laissant à Anton le temps de se remettre sur pied … pour découvrir Lilith aux mains avec la probatrice. Mais ce temps ne dura guère, tandis que Lilith semblait plier de plus en plus, avant d’être envoyée s’écraser contre quelques tonneaux quelques pas plus loin, la probatrice ne lui prêta alors plus aucun intérêt, se reconcentrant sur sa vengeance immédiate. Toutefois, elle n’eut pas même le temps de faire quoique ce soit qu’une violente explosion vint frapper l’environnement proche de la guerrière. Le temps de la contre-attaque venait indéniablement de sonner.

Aussi Anton se rua vers son couteau qui trainait au sol …


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Mar 29 Déc 2015, 19:46

Dans l'impasse et le règne du feu.






« Kyre, ma belle ! Il est temps de servir le plat principal à notre invitée. »

Effectivement la synchronisation d’Anton avec les actes de Kyre avait toujours été plus que légende, c’était leur marque de fabrique depuis leur première rencontre dans le feu et la rage des joyeux combats d’Oméga et quiconque l’oubliait perdait aux jeux. Le tir avait fait mouche, ou presque, du moins il n’avait pas été vain, obstruant momentanément les mouvements de l’asari, kyre avait eu le temps de dégainer son M-11 et voilà que la team rocket, les deux amuse-gueule du début étaient de retour pour vous jouer un mauvais tour. Encore une fois Kyre dut abandonner sa protection pour se mettre à couvert pour éviter les rafales de phaéton de la turienne.

« Voilà donc les informateurs, bien, maintenant on passe aux choses sérieuses. »

L’espace d’un instant elle vit Anton arriver en charge de face pour tamponner la proba, et elle le vit repartir presque aussitôt par la voie des airs, décidément, chacun aura eu droit à un baptême de l’air gratuit. Ah elle se serait bien foutue de sa gueule et éclaté de rire en guise de vengeance fraternelle, mais la turienne n’avait pas pensé les choses ainsi, aussi, suite à une rafale dans la colonne derrière Kyre avait sauté, l’ardat profita du temps de rechargement pour sortir et marteler les boucliers de la turienne a coup de balles perforantes.

« Ralla ! haha ! Évidemment, tu es une ex-copine fort rancunière sais-tu ? J’aurais due te baiser pour de bon au lieu de te laisser partir et sauver ta vie, tu étais si mignonne toute nue et timide ! Quel gâchis que tu doives mourir par le fer. »
« T’es qu’un monstre ! »

La turienne brulant de rage se mit à poursuivre Kyre à travers les flammes en vidant ses balles bien que son armure la ralentissait. Kyre elle éclatait de rire en fuyant parmi les ombres et les débris de mur et de ferraille.

« Ouh dommage que tu n’ai pas été aussi violente dans ta chambre ! J’aurais adoré ! »
« Tais toi ! Tu as tué ma sœur ! Chienne ! »
« Rellia ! ahhh.. Oui ! exact ! Qu’est-ce qu’elle était bonne pfiou rien que d’y penser ça m’excite !! Tu savais qu’elle avait un petit tatouage juste au-dessus de l’entre jambe ? Quelle coquine celle-là ! »

Une violente et longue rafale lui passa si près de la tête que sa barrière cinétique manqua de peu de tomber à zero, et une balle frôla son épaule, déchira sa tenue et lui laissa une vilaine coupure. Mais Kyre avait atteint son objectif, elle était passée derrière le centre de commande hors de vue de la turienne folle de rage et en profita pour recharger.

« Tu as bien une petite sœur aussi non ? Comment elle s’appelle déjà ? Ry.. Ryllis !! Elle est toujours en vie ? je passerais bien la voir après t’avoir tuée, pour lui apporter la mauvaise nouvelle et la prendre dans mes bras pour la réconforter.. »

Ralla était maintenant complètement incontrôlable et avait chargé de toute ses force en derrière le centre ou Kyre se cachait, l’âme déchirée et hurlant de haine et d’envie de meurtre. Le plan de dernière minute de Kyre avait fonctionné, alors qu’elle avait activé son camouflage optique elle avait simplement attendu l’arrivée en trombe de la turienne pour se glisser dans son dos, lame courbée en main et lui sectionner la gorge.

Cependant, à la surprise de Kyre la femme était tellement bourrée d’adrénaline qu’elle n’en devint que plus démente et un violent combat au corps à corps commença, la violente droite que Kyre pris dans la figure la fit vaciller de quelques pas en arrière alors que Ralla jetais son arme au sol et chargeait à nouveau, gorge ouverte. Alors qu’elle envoyait une lourde gauche, Kyre, plus rapide que l’armurée, esquiva de justesse et planta la lame jusqu’à la garde dans le biceps, sectionnant une seconde veine.

« Je te l’avais dit, Ralla, tu mourras par le fer et je m’occuperais de ta dernière sœur. »

Instantanément alors que son camouflage optique s’annulait, sa lame fendit l’air et passa au travers de la tête de sous le menton pour voir la pointe ressortir entre les deux yeux surpris de la carapacée. Suite à ça elle dut user du pied pour arriver à débloquer la lame et retourner au combat après avoir pris une profonde inspiration et secoué la tête. C’est à ce moment-là qu’elle vit Lilith finir une nouvelle fois dans le décor, dieu que cette fille avait la tête dure, cette fois c’était le moment de déclencher les enfers à l’ancienne. Son lance grenade reprit du service et premier tir, première conséquence, la grenade déjoua l’attaque imminente vers Anton, c’était sa dernière grenade, elle laissa l’arme tomber au sol et se rua vers l’asari tout en vidant son chargeur plein de M-11 ce qui usa presque entièrement la barrière de la probatrice. Dans l’élan, lame en main, elle laissa tomber le pistolet et chargea sa biotique, le choc des deux biotiques fût particulièrement violent et les immobilisa toutes deux l’espace d’un instant. A ce moment-là une détonation de fusil à pompe résonna et mit fin au bouclier de l’asari, Lilith, à cause de la puissance du flingue avait fait un retour case départ, le cul dans les décombres.

« Tu as choisis la mauvaise Ardat-Yakshi, ma belle.. »






Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Ravageur
Rang : Pacificateur
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 1102

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Mar 29 Déc 2015, 20:53
Une magnifique roulade vint cette fois-ci conclure les actions d’Anton, qui n’en regretta pas moins amèrement sa décision. En effet, rouler avec une épaule déboitée, et vraisemblablement le bras aussi revenait à s’infliger la plus amère des douleurs, toutefois celle-ci n’était rien comparée au désir ardent du ravageur de plonger sa lame dans le corps encore chaud de la probatrice qui s’était joué de lui aussi facilement que d’un enfant.

Aussi la roulade parfaite se termina sur une prise plus chère au cœur d’Anton que tout autre chose à ce moment précis de sa vie, son couteau de combat traditionnel des arènes de Khar’shan des ancêtres gladiateurs de la famille Ardak, la branche indésirable des explorateurs allaient retrouver sa juste place, fichée dans le cœur des ennemis de la famille.

Une fois sa lame en main, le Pacificateur se releva en un seul mouvement et plongea vers la guerrière asari qui était désormais en prise avec une Kyre vraiment remontée, qui plus est avait reçu le soutien inattendue de sa sœur, qui venait de percer les dernières traces de bouclier de la probatrice avec son tir de fusil à pompe. Lilith était bien la digne sœur de Kyre, la chose était évidente.

Mais malgré tout cela, peu à peu la probatrice reprenait le dessus, forçant l’Ardat de plier. Toutefois, Anton n’avait jamais prévu de laisser à l’asari le droit de tuer son amie, aussi surgit-il tel un boulet de canon et se jeta en avant, sa lame n’ayant qu’un seul et unique but, trouver le cœur de sa cible. Néanmoins, il en fallut plus pour mettre à mort une guerrière de ce calibre, et il lui suffit d’une main pour stopper net la charge de son assaillant, la lame se figeant à quelques centimètres de son corps.

Toutefois même la plus puissante des biotiques a ses limites, et Kyreshorl en profita pour reprendre le dessus en assénant un vicieux coup de poignard au bras droit de son ennemie, ce qui eut le mérite de distraire temporairement la probatrice de sa lutte contre le butarien, au prix d’une violente projection qui cueillit Kyre directement dans le ventre, l’envoyant valser quelques mètres plus loin. Grave erreur pensa aussitôt Anton, qui ne se fit pas prier. En effet le ravageur qui restait toujours paralysé par les pouvoirs biotiques, mais uniquement du bras droit, projeta toute sa force dans un terrible coup de pied dirigé tout droit vers le genou de sa dangereuse adversaire.

L’effet fut immédiat, et l’os craqua net, pliant la jambe dans un angle autrefois improbable. La Probatrice avait commis une terrible erreur en s’équipant d’une légère ne couvrant que certaines parties de sa personne, laissant de nombreuses ouvertures à ses ennemis. Mais elle n’eut pas le temps de réfléchir à cela, la douleur était telle qu’elle s’effondra presque au sol, se rattrapant in extremis à l’aide de ses deux mains.

Ce qui eut pour effet de libérer complètement Anton de l’étreinte biotique le maintenant encore quelques instants auparavant. Il n’en fallut pas plus au butarien pour continuer la lutte avec toujours plus d’ardeurs. Aussi la lame reprit sa course … et rata sa cible, en effet la probatrice s’était déjà remise de sa blessure et pivota en le laissant tomber au sol et roula sur elle-même avant d’asséner un violent retour sous la forme d’un coup de pied, alors qu’elle effectuait la roulade, particulièrement vicieux dans le bras gauche brisé du ravageur.

C’est ce moment que choisit Kyreshorl pour réapparaitre. La guerrière Ardat surgit de nulle part et se jeta littéralement sur son adversaire, enfonçant sa lame directement dans l’épaule de la probatrice, la lame ressortant par l’avant. Sentant sa situation compromise, la probatrice se retrouva soudain pliée en deux, ce qui surpris Kyre s’attendant à tout autre chose comme réaction, cependant il ne fallut guère longtemps à l’Ardat pour comprendre l’intention de la traqueuse, activa-t-elle sa plus puissante barrière biotique avec toutes les forces restantes.

De son côté, Anton se jeta au sol, et glissa derrière un container sentant un nouveau coup fourré biotique, et grand bien lui pris. En effet, la probatrice libéra soudain toute son énergie en une surpuissante vague d’énergie qui détruisit sans peine la barrière de Kyre, l’envoyant s’écraser au sol, démolissant au passage le container servant de couvert au ravageur, le projetant directement contre le mur du hangar, manquant dans le même temps de broyer le butarien, qui ne dut sa survie qu’à sa chance habituelle, un morceau du container se détacha et fut éjecté sur le côté, en emportant Anton sur son chemin.

La décharge terminée, la probatrice s’effondra au sol en grognant autant de douleur que de rage et de fatigue. Toutefois Anton était encore vivant, et le ravageur se releva le plus vite qu’il put, beuglant de douleur alors qu’il tirait sur la côte brisée, mais cela n’allait pas l’arrêter, ce n’était pas une saloperie de chasseuse asari qui allait arrêter les rêves de gloire du grand Pacificateur, non jamais de la vie.

De son côté, la probatrice rampait vers le corps sans vie de la turienne, sans doute pour y chercher quelque chose, peut-être de quoi se soigner. La chose était hors de question pour Anton qui accéléra l’allure, atteignant rapidement la position de sa victime, le butarien leva alors son arme et prépara sa frappe … qui fut stoppée net à quelques centimètres seulement du cœur de l’asari. Cette dernière avait encore des forces et bloquait l’attaque avec les maigres forces biotiques restantes. Petit à petit, le bras d’Anton s’abaissait, pour se rapprocher dangereusement du corps même du butarien.

Soudain une détonation résonna, et la main de la probatrice explosa dans une gerbe de sang. La propriétaire du membre perdu fixa bêtement le disparut quelques secondes, puis son visage fut une nouvelle fois déformé par la rage. Une Kyre rayonnante, quoique salement amochée, laissa apparaitre son visage, et le pistolet qu’elle tenait en main. L’Ardat avait atterrit par chance juste à côté du corps de la turienne qu’elle avait tué … et n’avait eu qu’à se servir.

Alors Anton profita de l’ultime soutien de son amie, et projeta sa lame le plus violemment possible dans la tête de la probatrice enragée, fichant directement sa lame dans le sommet du crâne de la guerrière mettant un terme définitif à la traque. Clôturant ainsi tous les comptes du ravageur à son égard.

Les yeux de la probatrice se révulsèrent alors, et le corps s’effondra lors qu’Anton lâcha le manche de son arme. Tout était enfin fini. De fatigue, le butarien se laissa tomber et s’assis sur le dos de sa victime, le plus beau combat de toute sa foutue vie. Alors Lilith se rappela à la mémoire des deux compères et surgissant de sous des multiples débris, de nombreuses coupures, mais rien de bien alarmant.

« Alors Kyre, je t’avais bien dit de ne jamais coucher avec n’importe qui. »


Je suis la fille d'Anton Ardak. Et accessoirement, reine pirate profitant actuellement de ses congés.
Kydra Lifith, 27 janvier 2202

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : L'orphelinat des Ombres
Rang : Ardat-Yakshi
Voir le profil de l'utilisateur


Nuit blanche
Messages : 599

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   Ven 01 Jan 2016, 16:20

Dans l'impasse et le règne du feu.










De toute sa vie Kyre se savait une réputation de brute, mais là n’était pas seulement que par le caractère car aussi sa biotique avait été apprise et surtout avait évolué au sein d’un centre névralgique de la violence de la galaxie. Elle avait toujours sue sa délicatesse quelque peu rouillée, et ses pouvoirs avaient toujours été destructeurs, cependant bien qu’elle soit exceptionnellement forte sur Omega, elle savait très bien que face à une probatrice experte en biotique elle ne pourrait tenir très longtemps en face à face et ses genoux commençaient à flancher.

C’est ici qu’Anton et sa parfaite synchronisation fit son retour dans une charge au corps à corps stoppée net, cependant ce geste était une insulte pour l’ardat Yakshi qui en profita pour user de la lame pour la loger dans le bras de la probatrice, ce qui lui valut un nouveau vol plané suite à une projection biotique. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas elle-même subi le courroux d’un pouvoir biotique et bordel que c’était désagréable ! Elle resta quelques secondes au sol, secouée, elle avait mal partout dans le choc la déchirure qu’elle avait à l’épaule s’était amplifiée. Mais le combat n’était pas terminé et rester plus longtemps au sol était inconcevable. Elle se redressa alors et secoua la tête et ses quelques membres engourdis, alors elle s’élança alors que la probatrice et Anton étaient en train de se foutre sur laggle. Bien que sa lame avait fait mouche, la réaction fut plus intelligente que prévu, ne jamais sous-estimer une probatrice.. Kyre fut une fois de plus propulsée, sa barrière n’ayant pas eu le temps de se former complètement, cette fois elle glissa sur le sol sur plusieurs même jusqu’à atterrir sur le cadavre de Ralla qui amortit légèrement sa chute.

Elle en avait marre.. Mais marre ! Marre de se faire éjecter bordel ! Elle posa la main sur quelque chose de froid pour prendre appui et se relever doucement, lorsqu’elle comprit, un immense sourire se dessina sur son visage et elle ricana.

« Décidément Ralla.. Dans un lit comme dans la mort, tu fus bien bonne.. »


Elle se redressa complètement carniflex en main, elle approcha doucement en levant l’arme et aligner sa mire, pressa la détente, le recul lui secoua l’épaule en même temps que le sifflement de la décharge de la cartouche thermique vide résonnait à ses oreilles. Elle vit alors la main de l'asari partir en lambeaux, Anton ne se fit pas prier et acheva la guerrière.

« Alors Kyre, je t’avais bien dit de ne jamais coucher avec n’importe qui. »
« Dison que cette fois j’aurais mieux fait de coucher avec elle.. »
« Moi qui avait un rendez-vous ce soir.. Pour une fois je pense que je vais dormir.. »

Ne jamais laisser trop de traces, chacun récupéra ses affaires ainsi que celles des cadavres avant de les balancer les uns après les autres dans les flammes, le trio reprit alors la route, quelques soins et quelques bon verres seront de mise ce soir. Une chose est sure aujourd’hui chacun d’eux avaient monté une marche, ils avaient affrontés et vaincu une Probatrice accompagnée et bien peu de monde dans la galaxie pouvaient s’en vanter, mais justement..

« Si vous voulez bien éviter de crier sur les toits que vous avez tué une probatrice… J’ai vraiment pas envie de voir ses amies débarquer en force.. »


« Elle était quand même foutuement sexy.. »





Kyre:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dans l'impasse et le règne du feu.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Dans l'impasse et le règne du feu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Nébuleuse d'Oméga :: Oméga-