AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 On ne s'arrête jamais [1ère partie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Sergent Chef
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 62
Crédits : Nimtai

MessageSujet: On ne s'arrête jamais [1ère partie]   Mar 22 Déc 2015, 00:47
Intervention MJ : NonDate : 13 Octobre 2200 RP Tout public
Fadila' Teril Nar Finor
On ne s'arrête jamais [1ère partie]





Corvette quarienne / Voile de Persée




Fadila ouvrit les yeux et commença à s'étirer tout doucement. Le plafond était métallique, il ne s'agissait pas de sa chambre habituelle, où était elle ? Se réveillant petit à petit, les souvenirs lui revinrent. Elle était dans un vaisseau quarien revenant sur Rannoch. Rannoch... Rannoch... RANNOCH ! La quarienne désormais totalement éveillée, sauta de sa couche et se jeta sur la vitre. Il n'y avait que des étoiles à perte de vue, mais aucune planète, tout du moins, pas de cet angle de vue. Elle se retourna et jeta un coup d’œil sur l'heure affichée près de sa couche. Keelah. Elle avait encore dormi plus d'une dizaines d'heures. Elle qui était pourtant habituée à peu dormir au cours de ses voyages, elle avait ces derniers temps, un sommeil très envahissant, l'obligeant à avoir des journées courtes. Il faut dire que les dernières périodes de son pèlerinage furent mouvementés et épuisantes, un peu comme toutes les autres au final, en y réfléchissant. Ce sommeil excessif était peut être aussi un moyen de réduire cette attente si frustrante, cette fébrilité constante qu'elle avait de retourner sur Rannoch. Elle se rappela avec amusement qu'elle avait été exactement dans le même état avant le début de son pèlerinage. Cela semblait si lointain désormais. Explorer la galaxie lui en avait plus appris que durant toutes les autres années de sa vie. Ce fut une expérience incroyable, bien qu'elle ait frôlé la mort à de nombreuses reprises. Si c'était à refaire, elle ne changerait rien. Bien que le pèlerinage ne soit plus obligatoire, elle comprenait pourquoi cette coutume était resté. Toutes les races de la galaxie devraient avoir ce genre de rite, bien que risqué, rien ne pouvait égaler la valeur de ce que l'on y vivait.

Un mouvement dans l'espace attira son attention. Une longue traînée d'astres apparaissait au loin et se rapprochait. Au vu de leur trajectoire actuelle, il ne pouvait s'agir que d'une seule chose, la ceinture d’astéroïdes de Tikkun. Ils étaient donc bel et bien dans le système de Rannoch. La quarienne se rassit sur sa couche en contemplant les roches se rapprocher petit à petit. Le vaisseau se dirigeait en plein dedans, chose étonnante, ils évitaient généralement ce genre d'endroits pour des raisons plus qu'évidentes. Le vaisseau perdit de la vitesse en rentrant dans le champ d'astéroïdes et manœuvra délicatement. Fadila sortit de sa cabine pour se renseigner sur cette manœuvre étrange. Elle avisa un quarien et lui demanda.

Est ce que vous savez pourquoi nous entrons dans la ceinture ?

Parfaitement. Nous avons eu un problème au niveau des réserves de carburant et nous n'en avons plus assez pour atteindre Rannoch. Nous devons donc nous poser sur Uriyah pour refaire le plein.

Uriyah ? C'est sur cette astéroïde que s'était construit une station spatiale permettant l'exploration approfondit du reste de la ceinture, à la recherche de ressources. Il n'était pas étonnant qu'il y aient développé un dépôt de carburant avec tous les trajets dans ce système. Enfin, cela signifiait surtout devoir attendre encore plus avant Rannoch. La quarienne retourna s'étaler sur sa couche et essaya de tuer le temps en jouant sur son omnitech.



Rannoch / Spatioport de Reyn'a





Le sas s'ouvrit, laissant pénétrer peu à peu la lumière. D'abord hésitante, elle finit par se réfléchir aux quatre coins de la pièce, inondant de son existence les quariens qui attendaient. Fadila tentait de contenir son excitation du mieux qu'elle pouvait. Désormais complètement ouvert, les occupants sortirent un à un du vaisseau, la jeune quarienne fit de même, foulant à nouveau de ses pieds le sol de Rannoch. Elle se trouvait au milieu du spatioport de la capitale, des dizaines de vaisseaux atterrissaient ou décollaient sur cette gigantesque infrastructure à chaque seconde.

Fadila regarda le ciel et porta les mains à son casque. Doucement, elle retira la visière et laissa l'air de Rannoch lui caresser docilement le visage. Elle tenta de graver cet instant dans sa mémoire. Avoir survécu à tous ces périples ne prenait vraiment de valeur qu'à cet instant. Elle était heureuse et se considéra vraiment chanceuse d'avoir pu vivre tout ceci jusqu'à ce moment. Pour le coup, elle n'aurait pas pensé qu'elle serait aussi émotive, alors elle resta plantée là, à contempler le ciel de sa chère planète, ignorant le tumulte qui l'entourait, se concentrant uniquement sur ce qu'elle ressentait.

Finalement, la jeune quarienne remit sa visière en place. Elle sortit de ses pensées et reprit son tempérament habituel, elle était de retour sur Rannoch ! Sautillant de joie, elle se dirigea vers la sortie du spatioport. La sécurité était proportionnelle à la taille du complexe et pour cause, avec le peuple des système terminus aussi proche, ils avaient intérêt à surveiller les axes aussi importants. Fadila fut scannée et reconnut en tant que pèlerine. Ce statut n'était pas vraiment officiel, d'autant plus qu'à cet instant, étant de retour, elle ne l'était plus, dans la théorie. S'éloignant du complexe, elle s’enfonça dans les rues de Khaley'Sephä, cette cité flamboyante, fleuron de la coopération getho-quarienne qui était toujours aussi solide. Elle se demanda comment son père aurait réagit en voyant ceci, est ce que cela l'aurait fait au moins se remettre en question ? Fadila en doutait fortement. Il aurait sûrement affirmer que ce n'était que l'avancée vers un autre conflit. Pour elle, il semblait quasiment impossible que cela arrive, mais le destin est là, il est toujours là. Et lui seul sait comment retourner complètement une situation, de sa main de maître. Son père connaissait peut être mieux le destin qu'elle ? L'inverse était plus logique, car elle acceptait rapidement les idées nouvelles, s'adaptant constamment, ce qu'il refusait de faire. Elle n'éprouvait pas de haine ou de regret envers les actions de son père, il était mort pour sa cause, cela lui suffisait. Le destin lui avait seulement placé dans les mains une fille complètement différente de lui. Seul l'avenir dirait lequel des deux avait raison, et la jeune quarienne l'attendait avec impatience.

Fadila se reprit, ressasser le passé n'était pas le plus important, surtout dans sa situation actuelle. A vrai dire, elle savait parfaitement ce qu'elle allait faire de son avenir, le pèlerinage lui avait permis d'y réfléchir, et sous tous les angles possible. Elle savait déjà quelle voie emprunter, ce passage à l'intérieur de la capitale était surtout pour tenir une promesse, une faite à son instructeur. Il lui avait demandé de venir lui raconter à son retour, et c'est bien ce qu'elle comptait faire. Elle pénétra dans l'enceinte du bâtiment dans lequel elle avait effectué ses études. La jeune quarienne aperçut Kryl, un de ses anciens collègues et alla à sa rencontre.

Kryl ! Mais que fais tu ici ? Tu n'es pas en pèlerinage ?

L’intéressé se retourna, une expression de surprise totale sur son visage.

Fadila ! Ça y est tu es revenue !

Il s'approcha d'elle et lui serra la main.

Non je ne suis pas en pèlerinage. En fait le truc c'est que... Je ne suis pas partit du tout de Rannoch.

La quarienne écarquilla les yeux sous son casque.

Tu n'es pas... Tu ne vas pas faire de pèlerinage ?

Kryl fit non de la tête.

Non, ça ne m'intéresse pas. En fait, je veux rester ici, je veux continuer à apprendre et pouvoir enseigner ce que je sais aux générations futures. Le voyage, très peu pour moi. Je suis à ma place ici, et je ne compte pas en changer.

Fadila hocha doucement la tête. Elle ne pouvait pas comprendre ce qu'il ressentait, ne partageant pas du tout son point de vue. Il lui semblait inconcevable de rester au même endroit, ni même de voyager ou de découvrir tout ce qui devait l'être. Cela l'attrista quelque peu, savoir qu'il ne connaîtrait jamais tout ce qu'elle avait vécu, mais elle respectait son opinion et savait qu'il n'en démordrait pas. S'il était heureux où il était, tant mieux pour lui. Parfois, rester dans l'ignorance pouvait s'avérer bénéfique, il semblerait que ce soit le cas pour Kryl.

Et que vas tu faire toi maintenant ?

Ces paroles la tirèrent de ses pensées.

Ah, justement, j'aimerais voir notre instructeur, sais-tu où il est ?

Oui bien sur ! Il est dans le réfectoire en ce moment.

D'accord, merci. Ça m'a fait plaisir de te revoir Kryl.

Moi aussi Fadila !

La jeune quarienne s'éloigna et se dirigea vers le bâtiment qu'il lui avait indiqué. Justement un quarien en sortait, et il s'avéra qu'il s'agissait justement de son ancien instructeur. Celui ci aperçut la quarienne approchant.

Fadila, tu es de retour ! Et bien, j'imagine que tu dois avoir beaucoup à me raconter. Suis moi, faisons ça dans un endroit calme.

Elle emboîta le pas au quarien qui se dirigea vers ses quartiers. Il s'assit dans un fauteuil et elle fit de même sur celui en face de lui. Il lui demanda si elle souhaitait boire quelque chose et elle refusa poliment. Il rit une tasse qu'il porta à ses lèvres avant de parler.

Je vois que tu n'es pas blessée, c'est le plus important.

Je l'ai été durant le périple, mais pas gravement en effet.

L'instructeur hocha la tête. Il s'enfonça dans son fauteuil et afficha un sourire.

J'ai l’impression que c'était hier le jour de ton départ. J'imagine que cela doit te paraître bien lointain pour toi.

En effet, j'ai du mal à me dire que ce fut si court en terme de temps.

Alors, racontes moi, je t'écoute.

L'instructeur adorait savoir ce que devenaient ses anciens élèves, et en particulier avoir le récit de leur pèlerinage. Le sien s'était déroulé dans le temps de la flotte nomade, il avait donc était dangereux et chaotique. C'est la raison pour laquelle, il aimait avoir le récit des jeunes quariens, cela lui permettait de voir les conditions de vies des futures générations et de se conforter dans l'idée que leur peuple évoluait dans le bon sens. Du moins, c'est ce qu'il lui avait dit.

Alors Fadila lui raconta tout, ses débuts ennuyeux à passer de vaisseaux en vaisseaux, sa « contribution » à ExoTerra sur Trèbin, son arrivée sur la citadelle, tout ce qu'elle y avait vécu, apprit, sa visite de la Terre, de Thessia... Et bien évidemment toutes les situations peu enviables dans lesquelles elle s'était fourrée. L'instructeur écoutait attentivement sans dire mot, une lueur amusée dans le regard. Lorsqu'elle eut finit son récit, il se mit à rire.

Et bien, on peut dire que ton pèlerinage fut loin d'être le plus calme, enfin c'était prévisible te connaissant.

Me connaissant ?

Fadila pencha la tête sur le côté.

Allons, avec ton caractère, ça ne pouvait pas se passer autrement. Et maintenant ? Qu'est ce que tu comptes faire ?

Je veux intégrer CFIA.

L'instructeur qui prenait une gorgée de sa tasse, la recracha immédiatement à l'intérieur. Il leva son regard vers Fadila. Le quarien aurait sûrement pensé à une blague si elle ne l'avait pas dit sur un ton aussi sérieux.

Tu es... vraiment sérieuse ?

Oui. J'y ai énormément réfléchie, et c'est ce que j'ai choisis de faire.

Mais... Toi sous une autorité militaire ? Tu sais que ça ne te correspond pas du tout ?

Je compte changer, m'y adapter au cours de la formation. Je veux en faire parti, à tout prix. J'ai vraiment mis du temps avant de me décider, mais désormais, j'en suis entièrement convaincue.

L'instructeur posa sa tasse.

Si c'est ce que tu souhaites vraiment, et vu que tu sembles motivée, je ne peux que t'encourager dans cette voie. Mais, en tant qu'instructeur, je dois aussi te mettre en garde. Après avoir vécu un pèlerinage, passer à un environnement militaire est très particulier. Tu auras sans aucun doute beaucoup de mal au début.

J'en suis bien consciente, mais ça ne me fait pas peur.

Fadila leva les bras vers le ciel et annonça d'un ton joueur :

Et puis je deviendrais amiiiiiraaaaaaaaaale !

L'instructeur éclata de rire.

Oh mon dieu, nous somme donc voués à l'extinction ?

Il se reprit et se pencha en avant.

En tout cas, je te souhaite bon courage pour la suite jeune Fadila. Que le destin te soit favorable.






Pour Rannoch ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : GIP
Rang : Sergent Chef
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 62
Crédits : Nimtai

MessageSujet: Re: On ne s'arrête jamais [1ère partie]   Sam 09 Jan 2016, 17:33




Centre de recrutement du GIP / Khaley' Sephä

La chaise craqua. Ce n'était pas étonnant au vu de ce qu'elle était en train de subir, elle était parfaitement en droit de s'exprimer ainsi. Assise dessus, Fadila jubilait. Elle se forçait néanmoins à rester calme et se contentait de petits sautillements, d'où la plainte de la structure qui la supportait. La journée avait été bien remplie, elle avait dû s'assurer que ses ressources avaient bien étaient transférées, officialiser son retour de pèlerinage et ainsi réinitialiser son statut et également passer son examen médical. Toute cette paperasse était nécessaire pour lui permettre d'intégrer le GIP. L'excitation l'avait envahi, mais les démarches en elles même lui faisaient bien remarquer que tout était réel, et qu'elle était sur le point de prendre une décision su laquelle elle ne pourrait en aucun cas revenir. Mais il n'y avait pas de place pour le doute, la jeune quarienne avait suffisamment était victime de ce dernier durant son pèlerinage. Seule une solide motivation persistait après la récente période qui fut mentalement éprouvante pour elle, tant le futur l'effrayait. Elle avait réussi à chasser ses peurs pour fortifier sa volonté. Les barrières mentales qu'elle avait érigé étaient solides, du moins, suffisamment pour ce qui était supposé lui arriver.

L'holoprojecteur au centre de la salle s'alluma, toutes les personnes assissent se tournèrent, Fadila y compris. Un quarien élégamment habillé pénétra dans la pièce et scruta la foule du regard.

Mesdames et Messieurs, si vous êtes ici, c'est que vous êtes prêts à intégrer le GIP. Je ne doute pas que vous possédez les informations nécessaires pour justifier votre présence ici, cependant, mon rôle consiste à vous résumer les différentes sections. Il s'agit surtout d'une formalité.

Le projecteur fit apparaître Haratar. Les yeux de Fadila s'illuminèrent. Elle n'avait jamais été sur la station et attendait ce moment avec impatience.

Tout d'abord, la section CFIA, il s'agit du plus gros des unités militaires de l'organisation. Nous n'avons pas encore une armée aussi importante que la plupart des autres races conciliennes mais elle défend sans bavures les intérêts du GIP. Ensuite la section CFSI ou compagnie Phoenix, les forces spéciales, il s'agit là des meilleurs combattants quariens et geths qui existent. Ils disposent du meilleur équipement et d'un entraînement d'acier.

Fadila savait que le CFSI recrutait parmi les meilleurs membres du CFIA, elle n'avait pas vraiment d'ambitions de ce côté là, enfin il s'agissait de quelque chose d'extrêmement honorable, mais elle ne pourrait de toute façon probablement jamais y prétendre.

La section AREP s'occupe de tout ce qui est exploration et colonisation. Notre expansion et notre gain d'influence sont les fruits de leur travail. Et enfin, la section GDSE, il s'agit de la tête de l'organisation, ils coordonnent les financements et les intérêts attribués au GIP.

Le quarien passa le reste de la réunion à détailler le fonctionnement de chaque section. Fadila écoutait, mais ces informations ne lui étaient pas vraiment utiles vu qu'elle avait déjà fait son choix. La séance se termina, il fallait maintenant passer aux entretiens et inscriptions officielles. La jeune quarienne tentait de retenir son enthousiasme à l'idée d'enfin intégrer le CFIA.
Après plusieurs heures durant lesquelles elle avait dû effectuer le nécessaire, Fadila se retrouva dans une salle, aux cotés de plusieurs quariens et geths. L'homme qui s'était occupé de recenser les informations vint à leur rencontre.

Bien, vous êtes donc officiellement des recrues du CFIA, lorsque vous obtiendrez un grade vous serez affectés à une section sur Haratar, mais en attendant, vous allez être formé dans un centre d’entraînement spécialisé sur Rannoch. Cette formation est nécessaire pour faire de vous des guerriers et il s'agit aussi d'une sorte d'examen, afin d'évaluer votre réelle motivation, seuls les plus méritants parviendront à son terme. Mesdames et messieurs, je vous souhaite bonne chance.

Ça allait être difficile, Fadila en était consciente, mais cela ne rendait l'excitation que plus grande encore. Elle avait hâte de savoir si sa nouvelle volonté serait à la hauteur de ce qui l'attendait.




16 Octobre 2200

Base militaire du GIP / Rannoch


Keelah ! Elle avait perdu l'équilibre un instant mais réussit à se ressaisir à temps. Des vagues de fatigue l'assaillait par moment sans prévenir, les rendant difficile à encaisser. La jeune quarienne tentait de se tenir droite comme elle le pouvait. Leur adjudante les avait réveillé en plein milieu de la nuit en leur demandant de se mettre en rang dehors. C'était d'autant plus difficile que leur journée avait été rempli d’entraînements physiques éprouvants. Mais les recrues étaient là, le visage marqué par l'épuisement et la fatigue, mais tentant globalement d'afficher une expression déterminée. Ils avaient reçu l'ordre de s'équiper de matériel particulièrement lourd pour arranger les choses, ainsi qu'une gourde rempli d'eau, dont ils avaient la formelle interdiction d'utiliser. L'adjudante prit la tête du groupe et ils commencèrent une longue marche dans les étendues sauvages de Rannoch, dans un froid glacial. Pour la première fois depuis le début de l’entraînement, Fadila souffrait vraiment. Des courbatures dans tout le corps et le froid qui paralysait lentement ses membres déjà complètement ensommeillés et épuisés. Elle ne pouvait pas se permettre de laisser vagabonder son esprit et devait rester concentrée sur son effort. Les autres recrues connaissaient apparemment les mêmes difficultés vu la façon dont ils progressaient. Certains chancelaient et étaient épaulés par leur coéquipier. Le terrain n'était pas favorable non plus, enchaînant montée et descente, nécessitant sans cesse de changer de position, mais les recrues tenaient bon.

Après plusieurs heures de marche, ils se regroupèrent de nouveau devant la base, la meneuse voulait vérifier que les consignes avaient été respecté avant de les libérer. Elle ordonna aux recrues de verser le contenu de leur gourde sur le sol en même temps. Pour l'un des quariens, le flot s'arrêta bien plus tôt que prévu. Il fut immédiatement réprimandé par l'adjudante qui lui ordonna de remplir à nouveau sa gourde et de repartir faire la marche avec les mêmes consignes. Fadila fut heureuse à cet instant de ne pas avoir bafoué les instructions durant le trajet. Les autres furent congédiés et retournèrent immédiatement dormir.

Malgré la nuit mouvementée, le lendemain ne fut pas différent des autres, accumulant seulement quelques heures de sommeil, les recrues devaient reprendre l’entraînement. Inutile de décrire à quel point le corps de Fadila était en charpie. Les geths n'étaient pas dans le même camp que les quariens, l’entraînement sur l'épuisement physique et le sommeil était inutile sur eux, ils devaient sûrement être évalués sur un autre critère. Lors de la pause du midi, la quarienne se retrouva à manger sa ration entourée des autres jeunes recrues de sa section. L'un deux poussa son repas sur le côté.

Mais je n'arrive même pas à avoir faim, je suis beaucoup trop épuisé.

Un quarien un peu plus massif posa une main sur son épaule.

N'abandonne pas, ils font tout pour te forcer à le faire, et manges, tu auras bien besoin de cet énergie.

Cela rassurait Fadila en un sens, les autres étaient dans un état tout aussi lamentable qu'elle. Une autre quarienne prit la parole.

Si c'est ça l’entraînement du CFIA, je n'ose pas imaginé celui des phoenix.

Cependant, malgré les plaintes et la morosité générale, tous semblaient motivés, même s'ils devaient continuer de subir le même traitement. La quarienne était fière à cet instant, fière de se retrouver parmi ces personnes à la volonté de fer. Elle se permit d'intervenir.

C'est le prix nécessaire à payer non ? Il n'y aurait aucune fierté à faire parti du CFIA si ce n'était pas dur. Il faut bien subir si nous voulons devenir de bons militaires.

Elle voulait entretenir cette motivation et la voir s'afficher sur les visages qui l'entouraient, autant pour eux que pour elle à vrai dire.

Exactement ! Que diraient les autres races si elles nous voyaient là tout de suite ?

Les recrues se redressèrent et continuèrent de manger en silence, cessant toute plainte. C'était l'argument parfait. Beaucoup de jeunes quariens voulaient devenir la fierté de leur race et montrer au reste de la galaxie qu'ils n'étaient pas simplement des créatures avec une immunité fragilisée. Le patriotisme racial était très fort chez eux et une fois de plus, Fadila ressentit une bouffée de fierté. Elle faisait ce en quoi elle avait foi, à aucun moment, elle ne pouvait se permettre de se plaindre de sa situation. D'autant plus que cet entraînement était censé la transformer en guerrière. Elle devait être prête à accepter tous les sacrifices pour cela.

Les jours se succédèrent. Bien que la plupart des entraînements restaient centrés sur l'amélioration physique, les premières séances de tirs et de combat rapproché firent leur apparition. Fadila n'avait pas vraiment de problèmes de précision, elle devait juste apprendre à mieux maîtriser certaines armes. Pour le corps à corps en revanche, il y avait du travail. Lors d'une séance, les recrues se combattaient et devaient prendre l'avantage de leur adversaire avec un couteau. Fadila se retrouva face au quarien massif et avait du mal à imaginer comment elle pouvait avoir le dessus. L'adjudante les aperçut et haussa la voix.

Attendez tout le monde ! Venez voir cette paire là un instant.

La sous officier suivit des autres recrues s'approchèrent de Fadila et du quarien massif.

Vous voyez, la différence de force brute et flagrante entre les deux, mais la quarienne possède un corps plus fin et agile et c'est bien évidemment là dessus qu'elle va devoir se baser si elle veut l'emporter.

Elle se tourna vers les deux intéressée.

Allez y.

Fadila et le quarien prirent une posture de combat et se jaugèrent du regard. Si elle attaquait la première, elle était convaincue qu'elle ne pourrait pas l'emporter. Le temps défilait et chacun attendait que l'autre agisse. Finalement, le quarien chargea droit sur elle, le bras gauche en avant pour parer et le bras droit prêt à placer le couteau dès qu'il y aurait une ouverture. Fadila tenta d'esquiver vers la droite, mais il changea rapidement de direction pour l'intercepter. Au dernier moment, la quarienne réussit à se baisser et effectua une roulade se retrouvant derrière lui, permettant d'éviter le coup et d’enchaîner sur une contre attaque, mais elle fut trop lente à se remettre en position et elle sentit la lame de son adversaire posée sur sa gorge. Elle avait perdu.

Bien, très bien, l'esquive était magnifique ! Il te suffit juste de travailler sur la fluidité d’enchaînement, et la rapidité d'exécution.

L'adjudante se tourna vers les autres recrues.

C'est exactement ça que j'attends de vous, que vous soyez capables de vous adapter à chaque situation et de réagir en conséquence. La rapidité d'adaptation est la chose sur laquelle vous devez le plus travailler. Maintenant, reprenez les exercices.

Le quarien retira le couteau et se remit en position de combat. Fadila fit de même. Alors qu'ils s'apprêtaient à nouveau à se battre, la jeune quarienne se rendit compte qu'elle était vraiment heureuse d'être là, elle se sentait à sa place, et désormais, rien ne pourrait plus remettre en doute son jugement.




1ère partie terminé




Pour Rannoch ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
 

On ne s'arrête jamais [1ère partie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Systèmes Terminus :: Voile de Persée :: Rannoch-