AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Tori Jorunn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Concilienne
Rang : Chasseresse (Enfants d'Amonkira)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4020-tori-jorunn#60283
http://www.masseffect-reborn.fr/t4021-tori-jorunn#60284


Messages : 175
Crédits : moi-même

MessageSujet: Tori Jorunn   Mar 24 Nov 2015, 15:20
Registre Galactique des espèces
Tori Jorunn

Informations primaires

Sexe : femelle
Race : Drell
Âge : 31 ans
Faction : Concilienne
Poste / Grade : Chasseresse, membre de Nouveau Futur
Parenté : Rejka Evira, Darek Jorunn (décédé)
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Osaré


Histoire


Laisser-aller.
Respiration.
Clignement d’yeux, les images défilent.

Vingt-six septembre 2169, naissance sur Osaré, dans une localité située non loin de la capitale Erjilha. Sa mère, originaire de cette planète, y était revenue pour la mettre au monde. Elle se souvenait clairement d’une photographie holographique que sa mère affectionnait. Son père, Darek, était présent, venu pour l’accouchement. Il tenait un tout petit bout de chose verdâtre, elle. A côté de lui, Rejka les regardait avec amour. Un joli cliché.


Sursaut, bribes d’images, la mémoire juvénile est fragmentaire.

Elle marche à l’aide de sa mère attentionnée. Son père n’est plus là, repartit. Elle apprit plus tard que son métier de marchand itinérant l’empêchait d’être là. Ses parents travaillaient en collaboration avec un marchand Hanari, en vertu du Synacte. Chose rose et tentaculaire, amusement.


Les paupières papillonnent.
Désert, sable… le souvenir revient.

Hiver 2171, Tori et Rejka embarquent dans une navette. Murs blancs et fenêtres magiques. Elle sait qu’elle arriva sur une planète nommée Thérum, située dans le système Knossos d’Artémis Tau, mais n’en garde aucun souvenir net. Pas même des retrouvailles avec son père. Ils partirent rapidement pour Novéria, située dans le système de Pax, Nébuleuse de tête de cheval. Un cheval ? Sa mère lui avait offert une peluche sur cette planète. « C’est un cheval, un animal venant de la Terre. » Ils restèrent sur Novéria dix-neuf mois. Son père y avait quelques affaires avec une firme privée. Plus tard, elle y repassa sporadiquement.


Clignement d’yeux.

En 2173, ils se rendirent dans le système Arraé, sur la planète Erros. Ses parents, commerçants en tous genres, y trouvèrent leur compte au milieu des Volus et Turiens. Tori a quatre ans, elle court partout. Trop jeune pour avoir conscience que ce mode de vie n’était pas usuel, la petite drell développa un caractère téméraire et turbulent. Elle se remémore parfaitement courir si vite ! Elle en avait l’impression tout du moins.


Frisson

La mauvaise humeur gagne la famille, abusé par un Volus, Darek est ruiné dans le courant de l’année 2174. Dépité et sans ressource, les deux drells prirent le chemin du système Synéria. Ils s’établirent sur Erha, lune de Rakhana, monde originaire de leur race. En effet, de nombreux drells y avaient établi une colonie, poussés par l’envie de regagner leur monde. De cela, Tori se souvient de l’excitation absolue. « On va voir la planète de nos ancêtres et vivre à côté. » Incroyable !

Sa mère trouva un travail de serveuse et un logement. Son père était sombre, elle en avait presque peur. Elle se souvenait clairement de ce sentiment, il était comme un étranger. Un nuisible qui faisait pleurer sa mère, elle qui s’était occupée de son enfant presque seule toutes ces années de vie nomade.
Colère. Ressentiment. Le soulagement vient avec son départ, adieu papa.

Parfois, il revenait, avec un cadeau et des gentilles attentions. L’enfant était heureuse, mais dans les yeux de maman, il n’y avait plus d’amour. Tout est plus léger pour un enfant insouciant.


Tristesse.
Une douleur un peu vague, ancienne.

Cette situation dura jusqu’en 2176, sept ans déjà ! Son père revint sur Erha et s’installa brièvement à la maison. Il fut rapidement transféré à l’hôpital, atteint d’un syndrome de Képral foudroyant. En quelques mois, il passa de la vie au trépas. Elle voyait encore clairement le chemin entre leur petit appartement et l’hôpital, la navette G, la petite fontaine devant l’établissement. Les infirmières si gentilles avec l’enfant. Les pleurs de maman. Le deuil. Les prières. « Nous nous retrouverons par-delà les océans. »


Clignement. Une charnière

Dans le salon, maman la fait assoir. Elle la regarde droit dans les yeux. Elle dit des mots importants. « Ma chérie, je n’arrive pas avec l’argent que j’ai, a bien t’élever. Je travaille trop, je ne suis pas à la maison. Un ami m’a proposé de te prendre dans leur école. Tu y apprendras beaucoup de choses, pour défendre notre peuple. Tu habiteras là-bas, tu reviendras me voir pendant tes vacances. »

C’était sérieux. A la maison, toujours seule, elle s’ennuyait. L’idée lui sembla bonne. Elle accepta. Il ne lui serait jamais venu à l’esprit de contredire maman. Lorsqu’elle fit ses valises, maman et elle pleurèrent un peu. C’est dur de se séparer. Elle avait pris sa peluche et quelques petites choses, peu d’habits. Sa peluche, c’était le plus important. Un grand drell à la peau bleue s’occupa d’elle au début. Rubert. Gentillesse.


Clignement.

Sur le portail, il est écrit école de Nouveau Futur, les Enfants d’Amonkira. C’était joli d’avoir un nom de déesse comme école. L’enfant compris rapidement que lorsque sa mère disait défendre le peuple, c’était vraiment vrai. L’école de type militaire formait les bras armés de Nouveau Futur. Agée de sept ans, Tori dû s’adapter à ce mode de vie austère et exigent. Les enseignants étaient majoritairement d’anciens assassins et l’entraînement y est similaire à celui qu’on peut retrouver sur Kahjé. Certaines différences sont notables, par exemple, seules les traditions drells originelles y sont enseignées. L’entraînement subit par les enfants était impitoyable et Tori n’en parle jamais, en partie dû au secret, en partie dû à la douleur. Elle ne pouvait voir sa mère qu’une semaine par année. Le première cycle d’apprentissage était réellement éprouvant, mais nécessaire pour former un mental d’acier. Les images défilaient devant ses yeux. La classe, les mannequins, les arts martiaux, les épreuves de survies, … elle était un enfant devenu mature trop vite.


Don, énergie intérieure

C’est avec sa croissance et son adolescence qu’elle se découvrit des prédispositions biotiques. Ses capacités furent rigoureusement entraînées. Elle apprit des techniques utiles et martiales. Pourtant, la biotique était pour elle une poésie de l’âme bien plus subtile qu’une arme. Une danse du corps, volutes éthérées et scintillantes.
Dansent et s’entrelacent, lianes luminescentes.
Au tréfonds de l’être pour éclater en une myriade d’étincelles.
Beauté dévastatrice.


Fierté

A l’âge de 10 ans, elle savait déjà démonter dans le noir en quelques secondes son arme. Plus vite que beaucoup d’autres ! Tori ne fut pas un enfant réfractaire, habituée à s’adapter dès ses premières années de vie, elle fit de cette vie un jeu. Un incroyable et énorme jeu, qui ne l’empêcha pas de verser des larmes quand la nuit sa mère n’était pas là. Au fil des années, elle accepta cette séparation volontaire.
Ce qu’elle aime, c’est la course, tirer et jouer avec son énergie. C’est les domaines dans lequel elle est le plus douée et qui définirons son cursus.


Instinct

Tori, comme tout drell, avait des dispositions naturelles pour la chasse. Elle sut travailler dur pour accroître et utiliser tout le potentiel de son corps. Ce sentiment de maîtriser son corps, dans ses moindres recoins était euphorisant. Le sport lui procurait un défouloir salvateur dans ce milieu très discipliné. Cette école était une école à la fois spirituelle et guerrière. « Notre force réside en cela. » Courire des heures, pousser son corps et son esprit dans leurs limites est une chose courante et quasiment quotidienne pour la jeune drell.


Elle regardait avec tendresse ces années d’enfance, d’apprentissage.
Une époque douce au souvenir, l’innocence préserve de bien des maux.

A l’âge de quinze ans, en 2184, ayant achevé sa croissance et formation, Tori commença à être engagée sur des missions simples. Les Enfants d’Amonkira continuent d’être son employeur, car cette organisation s’occupe de l’école comme de prendre soin des intérêts drells. Elle faisait partie d’une petite élite guerrière, peu d’entre eux atteignait son rang. La plupart des gens formés à l’art guerrier était utilisé comme Sentinelles, dévolus à la protection de leur colonie. Elle était forte et douée, incroyablement arrogante. La fougue de la jeunesse.

Sa formation a abouti à un profil de sniper polyvalent. Avec le premier sang coulé l’arrogance s’efface. C’est dur. Elle se retranche dans la spiritualité. Dissocier est devenu vital. Elle applique les enseignements devenus plus importants. Elle apprend la vie. La philosophie religieuse drell séparant l’âme du corps, son âme est à elle, son corps est un outil pour les Enfants d’Amonkira. De l’année 2184 à 2188, Tori occupa la fonction de d’Apolysis, nom donné pour symboliser leur caractère novice. Elle était toujours en compagnie d’un aîné, qui lui enseignait sur le terrain les subtilités qui ne sont pas accessibles à l’école. C’est véritablement là qu’elle apprit tout. L’école, en comparaison, était une promenade paisible. En 2189, elle atteint le second grade d’Ecdysis. Elle prit à son tour un plus jeune sous son aile et continua à parcourir la galaxie.

Le travail ne manquait pas, mais les Enfants d’Amonkira travaillaient en toute discrétion et subtilité. Le but de cette organisation faisant partie de Nouveau Futur était tout simplement l’autonomie de son peuple. Les intérêts étaient donc divers, il fallait encourager la dépollution de leur monde, envisager une autre colonie, freiner les extrémistes qui souhaitaient un durcissement du Synacte, aider les leurs dans le besoin... Ils étaient les plus actifs et parmi les plus extrémistes dans leur désire d'indépendance. Il lui semblait insupportable de laisser s'asphyxier les siens, de les voir périr de maladie faute d'environnement sain. C'était une cause absolue, ça l'est toujours. Le genre de cause qui justifie bien des choses. La Guerre mit entre parenthèse un bon nombre de ces objectifs pour une notion plus vitale : survivre. Se battre contre une menace si grande que l'avenir semblait ne pas même laisser la chance à son peuple de s'émanciper.

Elle se concentra pour évacuer le souvenir de ces onze années de souvenirs.
La Guerre était une chose trop affreuse. Les combats, le danger de mort, ne pas exactement être sûr de quoi faire et comment pour sauver les siens.
Le doute. La peur. Le sang.
Trop de violence, de combats, elle ne voulait pas troubler sa méditation.
Vide.

Elle y repenserait plus tard.

A partir de 2195, après onze années de service, Tori changea quelque peu son orientation. Elle était, alors âgée de vingt-six ans. Elle était un peu fatiguée des combats et de leur obscurité. En effet, la solitude amère de son métier lui pesait. Elle prit donc le titre de Chasseresse. Un rôle qui lui offrait une grande liberté, travaillant désormais hors des équipes classiques. Toujours au service de son institution, la plupart de ses missions étaient d’ordre diplomate. Elle allait à la rencontre de monde, population, cherchant des alliés à leur cause. Cette période lui apporta une bouffée d’oxygène.


Clignement d'yeux, découverte, douceur, vivre

C’est durant ces années qu’elle découvrit la culture Asari. Leurs connaissances et leurs cultures, tout comme les asaris en elles-mêmes avaient quelque chose de fascinant. Bien qu’elle soit fidèle à sa religion, la philosophie du Siarisme lui plut. Cet intérêt s’explique sans doute par le fait qu’elle goûta à la fusion. Depuis, il n’est pas rare qu’elle s’offre les services d’une prostituée asari. Une chose enivrante et dangereuse, poison délétère. Elle ne boude pas fondamentalement ses propres congénères, ayant eu par le passé quelques aventures, mais ne boude pas le plaisir apporté par ce genre de relation exotique. Elle aimait cette culture, également pour la biotique qu’elle apprit à affiner, à mieux contrôler auprès d’une race bien plus spécialiste que la sienne pour ce genre d’enseignement.


Frisson, extase.
Paix.

Elle trouva en Piares, planète du système Parnitha, dans la nébuleuse d’Athéna, une retraite bienvenue. Loin de tout, le climat désertique et les paysages magnifiques l’ont conquise. Elle s’est trouvé un endroit bien à elle dans un lieu éloigné des rares infrastructures planétaires. Ces périodes de retraite spirituelle, lui permettent de méditer et prier. Se ressourcer. Elle soigne son âme de cette manière. L’aspect de cette planète n’est pas sans renforcer son désir de retrouver un monde viable pour les seins. Chasser, vivre au milieu du sable, il lui semblait que son corps s’émancipait avec bonheur. Cet équilibre profond manquait à sa race. Elle repensait parfois à son père décédé, il y a de cela des années. A sa mère, seule qui vivait paisiblement sur Erha, mais dont l’existence était régie par cette épée de Damoclès qu’était le syndrome de Képral. Cela faisait deux siècles que son peuple souffrait en exil, Tori croyait profondément en le dessin de Nouveau Futur. Il était nécessaire d’opérer ce changement, péricliter sous l’égide des Hanaris n’était pas un statut digne d’eux.


Tori se releva, épousseta la poussière qui s’était accumulée sur son vêtement. Son regard se porta au loin sur le désert. Elle avait médité ce jour-là sur sa vie. A 31 ans, l’avenir lui tendait les bras. L’avantage de sa mémoire eidétique, est qu’elle pouvait se remémorer clairement son parcours. Sa vie enfantine, de nomade, son acclimatation sur Erha, son apprentissage dur, son travail pour Nouveau Futur qui lui avait pris sans mesure toutes ces années de vie. Ces dernières années où elle avait enfin pu jouir de temps pour elle, de loisir, la découverte de l’autre, de l’univers.

Esprit solitaire et aventureux, Tori se sentait gonflée de son énergie enfantine, poussée par cette envie de continuer à découvrir ce que le monde lui offrait. Louées soient les Déesses.


Apparence

Une peau écailleuse, de grands yeux sombres, un corps mince et élancé, Tori est une drell aux traits communs à sa race. Son corps est sculpté par son entraînement, depuis son enfance, une bonne partie de ses journées est dévolue à l’entraînement physique et psychique. De ce fait, Tori est plus musclée que la moyenne et cela se voit, car elle met exclusivement des tenues proches du corps. Elle porte toujours ses armes et dans son attitude, son attention, il est perceptible qu’elle est sur le qui-vive. Un corps-outil prêt à réagir au plus infime stimuli, accompagné d'un esprit d'analyse aiguisé.

Sa peau écailleuse, de couleur verte aux motifs bleutés, est soignée et ne présente pas de trace visible. Des cicatrice, elle en a eu, mais la peau des drells aux propriétés reptiliennes efface ce genre d'affres du temps. Il reste les souvenirs, pour chaque trace invisible. Lorsqu’elle gonfle la gorge, c’est une collerette pourpre qui s’étend, parcourue de stries aux nuances rosées. Ses yeux, sombre laissent apparaitre un iris brun ocre. Sa poitrine est bien évidement plate. Elle possède quelques bijoux qu’elle affiche régulièrement, une petite coquetterie de femelle.

Lorsque l’on croise Tori pour la première fois, son attitude et son apparence lui offrent un charisme certain. Avec le temps, elle a appris à rouler les muscles, émettre des sonorités de défi, c’est un chasseur redoutable. Voici le message que son attitude défiante émet. Toutefois, dans l’intimité et l’amitié, elle est ouverte et affiche des émotions familière et chaleureuse. Elle sait rire et est particulièrement redoutable en karaoké, grâce à sa voix particulière.


Caractère

Le caractère de Tori est tel un caméléon, il s’adapte aux circonstances.
Au travail, elle est pragmatique, efficace, peu bavarde et très retranchée dans ses pensées. Elle effectue sa tâche avec obstination et l’échec ne fait plus partie de son vocabulaire. C’est une mentalité très tranchée que l’on retrouve chez beaucoup de militaire. Une attitude forgée par ses années de formation et travail de terrain.

Hors de cet univers violent, elle laisse paraître son « réel » caractère. Sensible et pieuse, elle est respectueuse et polie. Ouverte d’esprit, elle adore tout ce qui a attrait à l’art ou la culture. Elle apprécie les moments passés avec d’autres et recherche la compagnie. Elle tâche de respecter les préceptes divins de son peuple et s’épanouit doucement dans son intimité. C’est une fleur aux épines acérées, mais une fleur tout de même.

La dissociation de caractère s’effectue au travers des préceptes de séparations de l’âme et du corps. C’est pourquoi la méditation et l’art philosophique sont si précieux pour elle. C’est sa balance, son salut. Sans cela, elle aurait certainement sombré dans la folie, tant sa vie lui semblerait dure et cruelle. Ce n’est pas le cas, elle se sent bien et accomplie. Elle aime la puissance de son corps, elle aime sa vie aventureuse et instable. Elle s’adapte avec facilité et fait preuve de beaucoup de curieusité.

Lorsque l’on côtoie la mort, on apprend la vie.
Lorsqu’on chante, on apprend le silence.
Lorsqu’on rêve on apprend la réalité.
Lorsqu’on est une arme, on apprend la douceur.
Lorsqu’on est prédatrice froide, on apprend la passion.
Lorsqu’on est moi, il y a mon corps et mon âme.
Je suis une chasseresse poète
T.


Compétences / Équipement

Voir ce topic pour l'aide.
Équipement :

Type d'équipement : Phoenix (intermédiaire)

Armes :

M-97 Viper (Semi-automatique ✭✭)

M-8 Avenger (Automatique ✭)

Armurerie :
Elle possède une arme de poing pour les missions demandant une approche au corps à corps obligatoire. (elle remplace donc le Viper par le pistolet)
M-5 Phalanx (Arme de Poing ✭✭)


Compétences :

Militaire : Au corps à corps, c’est une combattante entraînée. A distance, elle possède une maîtrise avancée, c’est son terrain de prédilection.
Compétences :
- Discrétion naturelle (Son entraînement intensif à nettement amélioré ses capacités raciales innées (chasse))
- Camouflage optique

Biotique :
Oui, c’est une biotique entraînée.
Elle maîtrise trois pouvoirs : Projection, Lévitation et Onde de choc.

Technologie :
Hacker débutant (spécialisée dans l’ouverture de porte ou induire une routine perturbatrice à une alarme. Elle a une bibliothèque de code pré-fait, fourni par son organisation)
Compétence : Omnilame





Compléments

Signe(s) distinctif(s) : - Image de base de l'Avatar, faite par moi-même, (c) merci
Relations avec les autres : ouverte, elle est de bonne nature
Des liens prédéfinis Non


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) : -
Comment avez-vous connu le forum ? -
Est-ce un double compte ? Oui, de Namida
Des remarques ? Nope








Dernière édition par Tori Jorunn le Mar 24 Nov 2015, 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 116

MessageSujet: Re: Tori Jorunn   Mar 24 Nov 2015, 16:06
Ah une drell!! Bonjours parmis noua et content de voir une consoeur^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


En ligne
Administrateur
Messages : 7971
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Tori Jorunn   Mar 24 Nov 2015, 18:39
C'est tout bon. Je pense pas avoir besoin de t'indiquer où aller, tu dois connaître un peu le forum Trollface


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Concilienne
Rang : Chasseresse (Enfants d'Amonkira)
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t4020-tori-jorunn#60283
http://www.masseffect-reborn.fr/t4021-tori-jorunn#60284


Messages : 175
Crédits : moi-même

MessageSujet: Re: Tori Jorunn   Mar 24 Nov 2015, 18:45
Merci Fishman Melany
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Ingénieur de terrain
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/t3385-masha-narishkin


Modératrice et Maître de Jeu
Messages : 215
Crédits : Summer 8 by soft-h

MessageSujet: Re: Tori Jorunn   Mer 25 Nov 2015, 00:14
Bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tori Jorunn   
Revenir en haut Aller en bas
 

Tori Jorunn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Validées-