AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 L'exutoire aux remords

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: L'exutoire aux remords   Ven 23 Oct 2015 - 22:57
Intervention MJ : NonDate : 23/10/2200 RP Tout public
Baptist Von Lytanis ♦ Mikhail Alekseiv
L'exutoire des remords





Le sous lieutenant, faisant une insomnie, est parti dans la salle d’entraînement ou il jette son dévolu sur un sac de frappe. Aux vues de l'heure la salle est déserte et il se met à son aise pour se changer les idées, enlevant son t-shirt. La scéne commence vers 2 heure du matin, heure terrienne


Combien de temps était il en train de frapper dans ce punching ball ?
Il ne le savait pas, puis qu'est ce que ça pouvais lui foutre. De toute façon il n'arrivait pas à dormir en ce moment .Trop de remords. Trop de peine.
Les supérieurs l'avaient collé en permission « exceptionnelle » qu'ils disaient, pour qu'il se repose. Se reposer alors que la moitié de ses hommes mangeaient les pissenlits par la racine ? Il avait presque eu envie de leur dire d'allé se faire voir. Puis pour aller ou ?
Voir des amis ? L'envie de faire la fête ne lui disait pas vraiment, puis il ne tenait pas spécialement à leur parler de ce qu'il avait vécu.
Allé voir ses anciens mentors à l'académie Grissom ? Ouais pourquoi pas, se mesurer à eux était à chaque fois intéressant. Le souvenir de se faire botter le cul par l'un d'eux lui fit décrocher un sourire entre deux coups dans le sac de frappe. Bon dieu, les choses auraient peut être été différentes si il avait été plus puissant. Il aurait peut être pu sauver ses hommes, il aurait pu sauver plus de civils.....
Enflure de krogans, ils ne perdaient rien pour attendre. La vision d'un krogan tirant à vu sur des enfants lui fit envoyé un coup de poing plus violent dans le sac de frappe. Saloperie de krogans. Ces images ne voulaient pas le quitter, elles revenaient.
En deux ans passé à flinguer du pirate et des mercenaires il en avait vu des choses pas drôle mais il s'en été toujours tiré avec le minimum de casse. La perte d'hommes et de civils était une grande première. Saloperie de lézard. Les images le hantaient, il ne se pardonnait pas cet échec, il ne pouvait pas. Allé voir les familles de ses hommes tombés au combat ? Mouais, il ne savait même pas si il en avait le courage, même 2 mois aprés les événements. Puis il dirait quoi devant les gosses de Marianne ? devant la veuve de Franck ? devant.... putain il fallait vraiment qu'il arrête de penser à ça, il allait devenir dingue.
Concentre toi sur la douleur de tes poings frappant un sac de sable, c'est ça Baptist, concentre toi sur ta douleur, sur ta respiration. Sent la sueur perler sur ton corps. Tes poings sont à vifs ? Lopette va, ça t 'apprendra à échapper à la mort. Tu t'en ai bien tiré avec tes cicatrices au final hein ? Ton côté gauche a un peu morflé mais le gars qui s’est reçu toute l'explosion en pleine poire peut te traiter de sacré veinard.
Saloperie de punching ball. L'exercice ne suffisait pas au final, les images revenaient sans cesse avec leur lot de remords. L'image de ces varants s'en prenant aux civils,Putain de krogans, le corps de son caporal criblé au fusil à pompe, Putain de krogans, le corps inerte de cette gamine serrant encore son doudou,Put...

« Rhaaaaaaaa » .

Sous la rage, ou la tristesse, il déversa ses sentiments dans une projection biotique avec son poing. Le sac de frappe explosa sous le choc, déversant son contenu sur le sol. La fatigue, mêlé à cet effort soudain le fit alter. En s'appuyant sur ses jambes pour souffler des gouttes de sueur s'écrasaient sur le sol, sa vision elle même était embuée. De la sueur ? Non, des larmes . Il s'étonnait lui même de voir qu'il pleurait. Il secoua la tête. Un militaire ça ne pleurs pas Lytanis, reprend toi non de dieu.
Il se dirigea vers son t-shirt avant de se rendre compte qu'il n'était pas seul. Qu'est ce que quelqu'un foutait la aussi tard ?


Dernière édition par Baptist Von Lytanis le Dim 25 Oct 2015 - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 68

MessageSujet: Re: L'exutoire aux remords   Sam 24 Oct 2015 - 0:15
Il était tard ici, il était arrivé il y a de ça une petite demi-heure, mais ce genre de voyage spatial avaient une fâcheuse tendance à le rendre fou s’il n’avait rien à faire pendant celui-ci. C’était justement ce qu’il s’était passé cette fois un voyage sans but excitant avec des compagnons de voyage pompeux, alors il avait passé la majeure partie du temps dans sa cabine à répondre à différents mails plus intelligents les uns que les autres sur un fond de musique, enfin un fond.. A fond plutôt, histoire que personne n’ait envie de le faire chier il pouvait toujours feindre ne pas avoir entendu.

De : Vladimir Dima
A : Mikhail Alekseiv Big Boss
Objet : Colonel moutarde.
Dima a écrit :
« C’esrt conn q’tu sois partis vieux ! C’est l’anniverssaire de Patate ce soir ! On en bois unre pour toiii ! WAZZZAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! »


Mikh resta un moment à observer la stupidité du lieutenant commandant et surtout ami qui venait de lui être fièrement exposée en un mail constructif d’inutilité.

De : Le Colonel moutarde Big Boss.
A : Sous-fifre
Objet : L’anniv de Patate.
Mikhail a écrit :
« Je vois que les anniversaires arrosés te rende plus intelligent, Dima, tu écris mieux que lorsque tu es sobre. Dis au caporal taffiole Rowena, Allias Row Mil’s (Aka Patate) d’éviter de tabasser Rocco pour une fois, j’ai entendu dire qu’il avait des hémorroïdes. Et bon anniversaire à la casse-couille. »


Mais bref, passé les mails ce voyage avait été foutument chiant et long et là, tout de suite, sa seule envie était d’aller se taper une bonne session de sport à la salle d’entrainement de l’alliance à défaut d’avoir de la compagnie dans la chambre pour palier à ses besoins sportifs. Vu l’heure il serait certainement seul, ce qui ne serait pas plus mal. Il abandonna ses affaires dans sa chambre et partit en direction de la salle en tenue de sport N7, à son passage les soldats de garde le saluaient avec respect, certains reconnaissaient devant leurs yeux le Colonel Mikhail Alekseiv, dernièrement connu pour son exploit sur Illium qui avait fait considérablement monter sa réputation. Et comme d’habitude, il en avait rien à foutre, ce n’est pas comme s’il avait fait que ça dans sa vie, sauver des gens et en tuer d’autres. Il activa le panneau tactile de la porte et entra dans la salle, dans laquelle résonnait le son caractéristique d’un sac de frappe martelé par quelqu’un en colère.

Il eut rapidement confirmation de cela lorsqu’il aperçut la déchirure des dernières secondes de vie d’un sac malchanceux et sans défenses.. Pour sur ce gars-là n’avait pas les idées claires. Il attendit un moment en silence en étirant et échauffant ses épaules et sa nuque. Lorsqu’enfin il fut repéré il fut le premier à parler de son fort accent soviétique.

« Maintenant que ce pauvre sac est mort.. Intéressé par quelque chose qui répond ? » Dit-il en esquissant un signe de tête en direction du ring de boxe qui lui rappelait ne nombreux souvenirs. Le jeune homme était comme ainsi dit, jeune, l’âge ou l’expérience commence à vous en mettre plein la gueule, l’âge ou justement, la moindre expérience vous parle ou vous matraque et laisse des traces indélébiles. Et pour le coup, peut être qu’une bonne baffe expérimentée ferrait le plus grand bien.

« Ne vous en faites pas, vous serez toujours en mesure d’abimer vos mains, demain. »

Sans attendre de réponse il avança vers le ring et passa entre les cordes pour aller se caller dans le coin neutre et programmer une série de cinq rounds de 3 minutes chacun avant d’enfiler de bonnes mitaines, quelque part il était quasiment persuadé qu’il accepterait la proposition. Si ce n’était pas le cas il n’aurait qu’à activer un robot d’entrainement. Mais quelque chose lui disait que ce soir, exceptionnellement, il avait une leçon privée à donner.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Re: L'exutoire aux remords   Sam 24 Oct 2015 - 10:22
Bordel, la personne n'était autre qu'un N7, et pas n'importe lequel, le Colonel Mikhail Alekseiv en personne.Bien sûr qu'il savait qui il était, les médias humains étaient toujours dans les starting blocs quand il s'agissait de louer les actions héroïques de l'Alliance. Bref il avait une putain de pointure devant lui. Qu'est ce que ce vieux briscard foutait ici ?
Baptist passa outre le salut militaire, dans une salle d’entraînement les grades ne comptaient pas, à part pour ces pompeux d'amiraux qui aimaient qu'on les salut même aux toilettes.

Le dit colonel paraissait se foutre comme de son premier caleçon des dégâts fait au sac de frappe, bon au moins c’était déjà ça. En réponse il lui enjoignit clairement de venir se défouler sur le ring. Le jeune homme ne répondit pas tout d'abord, surpris. Ho que oui ça lui disait, devoir éviter des coups ou en recevoir lui changerait clairement les idées.

Il profita du chemin du ring pour attraper en vole sa bouteille. Le contenant était une boisson pour biotique, sûrement la boisson la plus calorique de tout l'espace concilien. Ça faisait du bien, il pourrait au moins faire bonne figue devant le colonel.... Qui était impressionnant, il ne le compris qu'une fois sur le ring, l'homme mesurait deux bonne tête de plus que lui et au vu des coups qu'il donnait dans le vide en l'attendant il savait se servir de ses muscles. Le sous lieutenant ne comptait pas pour autant se faire botter le cul, car justement il se l'était fait assez botter pour devenir un combattant entraîné. Le vieux briscard, en âge car d'apparence il ne le paraissait pas plus que ça, avait sûrement plus d'expérience .

Enfin il disait « sûrement » , c'était plus que sur oui, un N7 en chie des ronds de chapeau pour avoir sa distinction. Il était dis que les candidats du programme savaient ce que perdre des hommes voulait dire. Putain de krogans. Non Baptist, ne commence pas à y repenser, ça va te déconcentrer et tu vas te faire casser le portrait. En parlant de portrait le Russkof ,impatient d'apporter sa touche personnelle semble t-il, lui fit signe d'approcher.

Le sous lieutenant se mit en garde, qui allait ouvrir le bal ? Bon allé commence Baptist, doucement pour le moment. Petits crochets pour tester l'adversaire. Bon sang ça allé pas être de la tarte , le gradé semblait connaître son affaire. Bon au moins ça lui changé les idées. Un sourire féroce se dessina sur le visage du sous lieutenant, il aimait la difficulté. Même si "difficulté" se présentait sous la forme d'un ours à la barbe imposante

« Merci pour cette proposition mon Colonel, j'en ai vraiment besoin »

Le combat commençait assez doucement pour pouvoir parler, enfin c'est un début
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 68

MessageSujet: Re: L'exutoire aux remords   Sam 24 Oct 2015 - 11:35
Combien de temps cela faisait-il déjà ? 25.. non 30 ans tout au moins qu’il instruisait la self défense parmi l’alliance, des bons gars, il en avait vu une chiée et une chiée d’entre eux nourrissait les asticots à ces jours. Et sans aucuns doutes le jeune lieutenant ferrait partit de ces gars-là s’il se laissait embarquer par la haine et les remords. Il en avait vue bon nombre dans cet état et seuls les plus forts d’entre eux étaient passés au travers de leurs sentiments.

« Merci pour cette proposition mon Colonel, j'en ai vraiment besoin »

Les coups étaient relativement légers, propres, le sparing s’échauffait tranquillement, de toute façon ils avaient le temps de se foutre gentiment sur la figure, à cette heure-ci personne ne les dérangerait. Enfin il pouvait se décrasser un peu, ce voyage lui en aurait presque donné des crampes.

« Ouais, c’est le moins qu’on puisse dire, gamin.. »

Aucune offense dans ses propos, plutôt le contraire même. Le gamin en question était taillé comme se devait de l’être un militaire, peut-être un peu moins que les soldats, les biotiques se devaient d’être plus mobiles. Il reconnaissait bien l’entrainement au combat de l’alliance à travers son partenaire, efficace bien qu’un peu trop académique à son gout et un fin sourire en coin se dessina derrière sa barbe, bientôt il réservera une petite surprise. Il repoussa quelques assauts, se protégea d’autres coups et enfin il avait une ouverture pour passer à l’attaque à son tour. Il était vrai que sa carrure était avantageuse par rapport au sous-lieutenant, néanmoins il n’y mettait pas beaucoup de puissance pour que le combat soit plus amusant et plus intéressant.

« Alors, sous-lieutenant.. Crachez le morceau. L’extériorisation physique est une chose, mais si la tête ne va pas, le corps ne suit pas. » Dit-il alors qu’il envoyait un crochet du droit en direction de la tempe gauche du jeune blond, comme pour appuyer ses propos.

« Ici il n’y a personne pour vous juger. »

A la suite de quoi un direct du gauche fonça droit vers le front du gamin dans le cas où il aurait décidé d’esquiver son crochet en baissant la tête, dans le cas contraire le coup le maintiendrait simplement à distance.

« Nous sommes tous passés par là, c’est malheureusement une étape par laquelle chacun de nous est contraint de passer. Mais c’est ce qui vous forge ! Alors gamin.. C’est quoi ton histoire ? »

Mikhail observait le jeune sous-lieutenant de derrière sa garde d’un regard froid et vide de sentiments, lui-même avait eu son lot de conneries et vécu plus d’une mission foireuse. Quoi de mieux qu’un vétéran des emmerdes pour écouter un jeune qui venait de mettre le premier pied dans la boue.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Re: L'exutoire aux remords   Sam 24 Oct 2015 - 15:39

« Alors, sous-lieutenant.. Crachez le morceau. L’extériorisation physique est une chose, mais si la tête ne va pas, le corps ne suit pas. »

Parler, quel jolie mot. Parler, oui, mais de son échec il ne savait pas comment faire. Le sous lieutenant venait de se prendre une contre-attaque, le gradé ne faisait vraiment pas rire au combat. Baptist se débrouillait du mieux qu'il pouvait et appliquait les techniques qu'on lui avais enseigné, esquive, feinte, contre attaque.
Ça ne l'empêchait pas de s'en prendre une ou deux. Le combat était plutôt « amical » donc pas de casse.
Il était plus habitué à utiliser ses pouvoirs au corps à corps. Une bonne vieille projection en visant bien pouvait faire mal.
Les attaques et contre attaques s’enchaînaient. Le combat était suffisamment retenu pour être amusant, suffisamment technique pour être intéressant.

« Nous sommes tous passés par là, c’est malheureusement une étape par laquelle chacun de nous est contraint de passer. Mais c’est ce qui vous forge ! Alors gamin.. C’est quoi ton histoire ? »

Le Colonel voulait vraiment qu'il crache le morceau. Au fond ça ne lui coutait rien d'en parler. Comme le N7 le lui disait il n'y avait personne d'autre dans la salle. Juste deux militaires et leurs poings

« On s'est fais dérouiller avec mon escouade il y a deux mois." il lança un direct vers le Colonel qui l'esquiva

"Une mission banale dans une colonie à l'origine. Les rapports notaient qu'il n'y avait pas eu d'incident depuis un moment. Les supérieurs m'ont envoyé avec mon escouade pour la pose de défenses et entraînement d'une milice chez les colons"
- le Russkof le maintenait à distance par ses coups, bon sang il était solide.

"Des mercenaires krogans sont arrivés. Ils ont brouillé nos communications et ont tout massacré. Une putain de boucherie chez les civils- ses coups se faisaient un peu plus violent en y repensant- et la moitié de mon unité y est passée »

Il se tût, concentré sur ses attaques. Ça lui faisait du bien d'en parler au fond. Un ring valait tout les psys du monde, puis ça évité de se faire cataloguer dans la catégorie de « sujet à des troubles post traumatiques ».

«  Le plus drôle dans tout ça c'est qu'un missile a explosé à côté de moi pendant les combats. Je n'ai même pas été conscient pour me battre quand la cavalerie est arrivée. Pendant que d'autres risquaient leur vie moi j'étais au sol. »
C'est de la qu'il tirait ses cicatrices sur le corps qui partaient de l'avant bras gauche jusqu'au cou.
Son salut il l'avait à l'infirmier du groupe, Bobo ,un sacré bonhomme qui n'eut pas peur d'appliquer les premiers soins à son sous lieutenant alors que les krogans arrosaient la zone.

Bon dieu qu'il s'en voulait de la perte de ses hommes et femmes. Tous des soldats de valeur. Il n'y avait plus Franck pour raconter des conneries, plus Marianne que tout le monde surnommaient "Maman" du fait de son habitude à dorloter le bleu, ou ancore Riley, un sacré bon soldat. Ouais ,leurs satanées bouilles lui manquait.
Il avait lu un jour que la malédiction des chefs était d'avoir la vie de leurs hommes entre leur main. Il savait que personne n'était indestructible, les soldats le savaient mieux que quiconque, mais qu'est ce que c'est douloureux quand c'est un krogans qui vous l'apprend.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 68

MessageSujet: Re: L'exutoire aux remords   Dim 25 Oct 2015 - 12:10
« On s'est fait dérouiller avec mon escouade il y a deux mois. Une mission banale dans une colonie à l'origine. Les rapports notaient qu'il n'y avait pas eu d'incident depuis un moment. Les supérieurs m'ont envoyé avec mon escouade pour la pose de défenses et entraînement d'une milice chez les colons. Des mercenaires krogans sont arrivés. Ils ont brouillé nos communications et ont tout massacré. Une putain de boucherie chez les civils et la moitié de mon unité y est passée
Le plus drôle dans tout ça c'est qu'un missile a explosé à côté de moi pendant les combats. Je n'ai même pas été conscient pour me battre quand la cavalerie est arrivée. Pendant que d'autres risquaient leur vie moi j'étais au sol. »


Le colonel écoutait les mots du sous-lieutenant en silence, se contentant de continuer le combat amical qui au fur et à mesure devenait plus intense, le cœur du jeune blond se faisait lourd et ses émotions commençaient à prendre le dessus sur lui. Il était temps pour Mikhail d’offrir quelques frappes un peu plus lourdes et de commencer la « leçon ».

« Tu aurais peut-être préféré te prendre ce missile sur la gueule ? Histoire de ne pas avoir de remords aujourd’hui ? Et s’il avait frappé quelqu’un d’autre, en aurais-tu été plus satisfait ? Ce qui est fait est fait, vous avez été surpris par une bande de Krogans et crois moi je connais les Krogans, je les ai eu en face et à mes côtés sur terre et sur Tuchanka. Le résultat aurait pu être bien plus désastreux. »

Le gong retentis et ils étaient partis pour une minute de pause, Mikhail s’éloigna vers le coin rouge pour prendre une petite gorgée d’eau dans une bouteille et rattacher ses cheveux. Il se retourna et revint alors au centre du ring en attendant la sonnerie en silence.

Lorsqu’enfin elle retentit, il passa à l’offensive à nouveau à la différence d’une chose, Mikhail n’était pas un boxeur, loin de là, il était instructeur au combat en toutes situation, et l’une de ses activités favorites n’était autre que la lutte au sol. C’est alors qu’après avoir feinté un crochet il se pencha et le plaqua au sol venant chercher tel une araignée à venir chercher la clef de bras, ou de jambe en fonction des réflexes du garçon.

« Des missions foireuses on en a tous faits, on a tous perdu des hommes, des amis, on n’a pas toujours su protéger tout le monde ou battre un ennemi plus fort que soi. Mais si on survit, on continue, on apprend de ses leçons, on devient plus fort et on fait de son mieux ! »

« C’est ça un soldat ! »


Lui-même avait de nombreux mauvais souvenirs, l’invasion moissonneur, la résistance, et l’opération marteau tout particulièrement. Des souvenirs douloureux certes, mais qui ont forgés le Colonel qu’il était aujourd’hui.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance interstellaire/ Division biotique
Rang : Lieutenant / N1
Voir le profil de l'utilisateur


Messages : 85

MessageSujet: Re: L'exutoire aux remords   Lun 26 Oct 2015 - 20:44
« Tu aurais peut-être préféré te prendre ce missile sur la gueule ? Histoire de ne pas avoir de remords aujourd’hui ? Et s’il avait frappé quelqu’un d’autre, en aurais-tu été plus satisfait ? Ce qui est fait est fait, vous avez été surpris par une bande de Krogans et crois moi je connais les Krogans, je les ai eu en face et à mes côtés sur terre et sur Tuchanka. Le résultat aurait pu être bien plus désastreux. »

Il marquait un point. Sa mort n'aurait avancé à rien de plus, il n'aurait été qu'un soldat de plus tombé au champ d'honneur. Le vieux briscard en rappelant qu'il avait combattu avec eux sur terre faisait comprendre qu'il avait participé à cette boucherie qu'était la Grande Guerre. Baptist n'avait pas 11 ans quand ça avait commencé, il s'en souvient comme d'une période de peur et d'angoisse, allant d'évacuation en évacuation. Mais ceux qui avaient dû le plus trinquer était les soldats, d’après ce qu'il en savait les combats au sol avaient tourné au carnage, marteau se faisait tailler en piéce au même titre que épée. L'Histoire a retenu Shepard et l'activation du creuset qui mit fin à la terreur des moissonneurs.
Dans cette guerre pas mal de soldats avaient dû perdre des copains, combien avaient redressé la tête par la suite ? Ouais, pas mal avaient dû continué à avancer malgré tout. Ce vieux de la vieille devait sûrement te prendre pour une pleureuse avec tes quelques hommes perdu.

Le combat fut mis entre parenthèse le temps d'une pause. Le jeune biotique en profita pour essuyer la sueur de son corps et prendre une gorgée de sa boisson revigorante. Ouais ,il devait vraiment passer pour une sacrée pleureuse, mais accepter la mort ses hommes s'était les oublier.
Une fois la pause finit le combat reprit et le Colonel passa aux choses sérieuses. Il amena le jeune homme dans un combat au sol. Putain il détestait les combats au sol, il ne s'était contenté que d'en apprendre les rudiments. Après tout la plupart des adversaires qui s'amenaient devant lui en combat il les balayait à coup de projection, ici il payait sa trop grande confiance dans ses pouvoirs face à un combattant expérimenté. Cette lacune se fit rapidement ressentir, le Colonel était foutument agile et utilisait la puissance de son corps au mieux.
Le jeune sous lieutenant n'avait pas dis son dernier mot, il se démenait tant bien que mal pour contrer cette foutue clé de jambe. L'ours russe était impitoyable

« Des missions foireuses on en a tous faits, on a tous perdu des hommes, des amis, on n’a pas toujours su protéger tout le monde ou battre un ennemi plus fort que soi. Mais si on survit, on continue, on apprend de ses leçons, on devient plus fort et on fait de son mieux ! »

« C’est ça un soldat ! »


C'était les mots d'un vétéran. Un homme qui savait de quoi il parlait. Un homme qui avait dû lui même relever la tête et continué à aller de l'avant à un moment donné.
Relever la tête, Baptist devait vraiment relever la tête. Faire de son mieux, c’était quelque chose qu'il avait toujours allégrement refusé, il voulait être le meilleur et protéger tout le monde. C'est pour cette raison que ça le chamboulé.
Mais il avait survécu, le destin lui avait donné la chance de pouvoir s'améliorer pour tendre à devenir le meilleur. Ouais les gars, il fallait faire en sorte que votre sacrifice ne soit pas vain.
La tristesse submergea Baptist, cette tristesse qu'il avait refoulé jusqu'au plus profond de lui.Il n'avait pas pleuré lors des honneurs funèbres de son unité avant que les corps ne soient renvoyés aux familles, il n'avait rien montré, il avait montré un masque froid. Jusqu'au bout il avait tout gardé pour lui.
La il vidait littéralement son sac, sur le ring, avec pour seul témoin le Colonel. Les larmes qu'il avait refusé de voir couler matérialisait la sortie de cette tristesse et de l'amertume d'avoir échoué. Ouais il allait en tirer les leçons de cette putain de mission.

Le combat continuait malgré tout, le sous lieutenant avait essayé de se détacher de l'emprise du russe pour revenir à un combat debout mais ce dernier tenait bon. A un moment il du bien s'avouer vaincu devant l'étau de son adversaire

«Mais est ce qu'on s'y habitue à la perte de ses hommes mon Colonel ? »


Une question conne bien entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 68

MessageSujet: Re: L'exutoire aux remords   Lun 2 Nov 2015 - 14:31
Le jeune sous-lieutenant avait beau se démener de toutes ses forces, il n’avait pas assez d’expérience dans l’art de la lutte et l’ours russe n’eut guère de pitié contre ces lacunes, voilà qui ferait une leçon générale et objective pour le garçon qui avait finalement finit par vider son sac.

« Mais est ce qu'on s'y habitue à la perte de ses hommes mon Colonel ? »

Mikhail se releva et s’éloigna de quelques pas puis se stoppa et se retourna vers le jeune blond.

« Autant qu’aux coups de couteau.. Mais, on se doit de les honorer en continuant de nous battre afin qu’ils ne soient pas morts pour rien. »

C’était une question un peu bête et dont la réponse serait différente pour chaque individu, pour sa part il ne livra pas le fond de ses pensées sur le sujet, le gamin avait besoin d’un remontant, pas qu’on lui casse la gueule et le dégoute de sa vie.

« Cependant, il y a une chose que tu te dois de ne jamais oublier, en tant qu’officier.. Tes gars, et chacun de nous tous, ils ont signés pour ça, tu ne pourras pas tous les protéger. Il marqua une brève pause. Mais tu peux faire en sorte de prendre les bonne décisions, celles qui peuvent changer la donne, c’est ça ton rôle. Il appuya ces quatre derniers mots d’un regard fixe. Tu te ferras respecter pour ça et tes gars n’aurons aucuns regrets à mourir sous tes ordres. »

Le colonel retira ses gants et les jeta dans le nettoyeur automatique d’un geste nonchalant avant d’agripper sa bouteille d’eau dont il ne but qu’une gorgée. Dans le même mouvement il s’appuya sur les cordes du ring

« Tu es jeune, et tu as encore beaucoup à apprendre, mais tu ne l’apprendra qu’au fur et à mesure de ton expérience sur le terrain.. Ça c’est ta mission, vas, apprend et deviens celui que tu aspire à être. »« A partir de là tu seras en droit à te poser des questions sur toi-même et détruire le matériel si tu fais des conneries » Il avait esquissé un bref signe de tête vers le sac de frappe déchiré avec les yeux plissés et semblant légèrement amusé ou complètement détaché par le manque de respect du dit matériel de l’alliance.

Il descendit alors du rien et récupéra sa serviette pour la placer sur ses épaules, pensif un instant puis il se tourna de nouveau et lança un regard tout à fait différent au gamin, le jugeant des pieds à la tête. Il esquissa un fin sourire en coin et se dirigea vers la sortie tout en reprenant la parole.


« Si un jour tu comprends tout ça.. Passe me montrer ce que tu auras dans le ventre…
Il s’arrêta en chemin et tourna légèrement la tête pour jeter un regard du coin de l’œil.
Au programme N7.. »




(Désolé pour le retard, j'ai eus une semaine de fou)


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'exutoire aux remords   
Revenir en haut Aller en bas
 

L'exutoire aux remords

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Voie Lactée [RP] :: Travée de l'Attique :: Secteur Pandore-