AccueilCalendrierFAQRechercherConnexionGroupesMembresS'enregistrer

Partagez | .
 

 Renseignements sur Phra Tren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 2

MessageSujet: Renseignements sur Phra Tren    Mar 15 Sep 2015, 14:44
Registre Galactique des espèces
PHRA / TREN

Informations primaires

Sexe : masculin
Race : Drell
Âge : 30 ans
Faction : les Ravageurs
Poste / Grade : Pacificateur
Parenté :
Situation maritale : Célibataire
Planète d'origine : Kahjé


Histoire

Phra Tren est un Drell néé sur Kahjé, la planète des Hanaris. Il est plutôt jeune comparé à beaucoup de son espèce qui eux sont nés sur la planète d’origine des Drells et qui ont dû aller sur Kahjé. Son enfance, encore fraîchement gravée dans son esprit, s’est faite dans la joie et le bonheur. Ce fut le dernier de la portée, ayant deux frères et une sœur plus grands que lui. Il fut donc le dernier à rejoindre la famille, et fut choyé dès ses premières années dans ce monde.

Ses parents travaillaient dans l’administration, l’un s’occupant des tâches de recensement, des départs et arrivées sur la planète, tandis que l’autre faisait parti d’un genre de comité qui s’occupait d’organiser des réunions lorsque les dirigeants devaient prendre d’importantes décisions. Un travail sans risque, gratifiant d’après ce que lui disaient ses parents, car ils participaient activement à la vie sur la planète. De vrais citoyens modèles en somme, car ils respectaient les lois, appréciaient leur mode de vie, et respectaient par-dessus tout le Synacte qui les liait aux Hanaris.

Phra était arrivé assez tardivement par rapport à ses frères et sœurs, qui eux avaient déjà commencé à travailler. Sa sœur Trine était marchande, elle avait repris le magasin d’un Hanari qui n’avait plus envie de s’en occuper, mais qui restait pour surveiller et donner des conseils. Elle avait reçu une formation de mécano, ce qui lui permettait de vendre des pièces de vaisseaux et de pouvoir prodiguer des conseils aux clients. Son magasin se portait bien, les ventes étaient bonnes et stables, grâce à ses frères en partie.

Le plus grand, Done, était un genre de conseiller. Il servait à conseiller les nouveaux arrivants, toujours se tenir informé des nouvelles informations et conseiller telle ou telle personne sur où trouver ce qu’ils cherchaient. Surtout employé par des Hanaris qui avaient de quoi s’offrir le luxe d’avoir quelqu’un qui cherche à leur place, il faisait beaucoup de publicité auprès du magasin de Trine. Chaque fois qu’on lui demandait où acheter les pièces pour réparer leur vaisseau, il les envoyait toujours chez Trine, c’était sa façon de veiller sur elle.

Enfin le dernier frère de Phra, Kade, travaillait comme comptable au service de nombreuses personnes et
entreprises sur Kahjé. Lui, c’était les chiffres qui lui convenaient, et il était souvent sollicité quand les entreprises avaient des problèmes avec leur comptabilité. N’entrons pas dans les détails car ce serait ennuyeux, mais Kade était apprécié de beaucoup, et avait réussi à bonifier le nom de Tren dans la société. Il s’occupait d’ailleurs de la comptabilité du magasin de Trine, comme une vraie famile soudée.

Phra avait des étoiles dans les yeux quand on lui racontait ce que chacun faisait, comment chacun réussissait et s’épanouissait dans son domaine, et comment ils réussissaient toujours à s’entraider. Ses parents étaient fiers d’eux, et devant tant de réussite, Phra sentait monter la pression. Il voulait aider sa sœur à monter un deuxième magasin, devenir un informateur pour Done, devenir financier et travailler de concert avec Kade, ou même aider ses parents. Il n’avait pas vraiment d’idée à lui, il souhaitait simplement aider sa famille et faire parti de ce cerle, apporter sa contribution.

Chacun de ses frères et sœurs avaient pu faire ses études indépendamment du Synacte, car les Hanaris ne leurs avaient rien demandé, rien suggéré, ils les avaient laissé faire sans les déranger dans leurs études. Mais le jour où un Hanari vint chercher Phra pour le former, au nom du Synacte, il comprit qu’il ne pourrait pas faire comme le reste de sa famille. Bien sûr, prenant cette demande comme un grand honneur, ses parents n’hésitèrent pas une seconde, et ses frères et sœurs l’aidèrent à faire ses bagages et le félicitèrent d’avoir cette chance. Mais Phra cru voir dans leurs yeux de la tristesse …

Le hanari ne donna pas son nom au Drell, pas son nom intime j’entends, pas au début en tout cas. Phra avait déjà entendu rumeurs et histoires, disant que certains Hanari venaient chercher un Drell pour en faire un assassin à sa solde personnelle. Il s’attendit donc à apprendre à tuer, à égorger, être discret, ce genre de choses. C’est pourquoi il fut surpris quand le hanari commença à lui apprendre tout sur l’anatomie hanari et celle des drells. Il se dit que c’était pour mieux apprendre à tuer, à chercher les points sensibles. Mais ensuite, on lui apprit comment utiliser un médigel, comment calmer certaines douleurs, reconnaître des symptômes de maladies simples et courantes. Encore une fois, il pensa que cela servirait à apprendre comment empoisonner une cible, utilisant des agents qui donneraient des symptômes similaires à certaines maladies pour ne pas se rendre compte de l’empoisonnement.

Durant toutes ses années à étudier et apprendre auprès du Hanari, il sortit peu, n’eut que peu d’opportunités pour se prélasser ; il était complètement absorbé par ces leçons incessantes. D’un côté, il faut dire qu’il y prit goût à cet apprentissage, à ne se soucier de rien d’autre à part apprendre et retenir. Même si ce n’était pas rose, il appréciait cette vie. Le hanari dû le frapper quelques fois de ses tentacules, mais c’était toujours à double sens : éduquer le Drell à la discipline mais aussi lui faire prendre conscience de la douleur, de la force d’un Hanari, de la résistance à la douleur d’un Drell …

Une fois qu’il maîtrisa les bases, le Hanari lui rapporta ses connaissances sur les autres races, même si parfois il manquait certaines informations ... Turiens, quariens, volus, butariens, humains, krogans, galariens, elcors, asaris, et très peu sur les yahg ou les geths. Le hanari se basa sur les connaissances des krogans pour en déduire celle des yahgs, et n’aborda que peu le cas des geths. Il apprit le plus possible sur les maladies, les poisons, antidotes, mais il n’était pas médecin à proprement parler. Si on devait trouver une équivalence, il se rapprocherait plutôt d’un médecin qui fait les premiers soins. Il ne serait pas capable de réaliser une chirurgie sans risque, mais il savait comment stopper une hémorragie, prévenir une infection ou réduire la douleur temporairement pour aider un allié à courir jusqu’à l’hôpital le plus proche.

Mais une fois son apprentissage terminé, le Hanari le garda avec lui bien sûr, comme mèdecin de secours au cas où il lui arriverait quelque chose. Seulement le Hanari restait trop formel avec lui, à employer la troisième personne quand il parlait de lui, ne lui donnant pas son nom personnel … Phra n’aimait pas cela, se sentir utilisé sans qu’on ne lui accorde aucune confiance. Il apprit néanmoins que le Hanari était un genre de prêteur sur gage, vu la fortune qu’il possédait et le peu d’utilité qu’il en consacrait. Cependant, à partir du moment où un krogan vint à la rencontre de l'hanari, la situation changea. Le hanari semblait méfiant, il demandait à Phra de le suivre partout où il allait, comme s’il risquait quelque chose.

C’est suite à une ou deux entrevues que le Krogan remarqua le Drell, Phra, qui suivait le Hanari partout. Bork -c’était le nom du Krogan- s’arrangea pour organiser une rencontre avec Phra pendant que le hanari vaquait à ses occupations. Ce que lui dit le Krogan choqua Phra.

« Ecoute petit, le hanari là, que tu suis comme un Varen suit un morceau de viance, c’est un vrai monstre. Il m’a prêté de l’argent pour réparer mon vaisseau suite à un assaut pirate. Il m’avait dit que j’avais du temps pour le rembourser, et que le taux pour rembourser était faible. Des mensonges ! Il m’a contacté, et demandé de venir, et maintenant il exige que je lui rende l’intégralité sinon il s’empare de mon vaisseau ! Il semble connaître la personne qui a vendu les pièces détachées. Je n’aime pas ça. Il a dit que si j’essayais quoique ce soit cette personne les échangerait avec des pièces défectueuse et que mon vaisseau tomberait en ruine avant que je ne gagne la galaxie. Je n’ai pas l’argent, mais surtout je n’aime pas ce type. »

Le Krogan ne put continuer, voyant que Phra n’en revenait pas et que le hanari risquait d’arriver dans d'un moment à l'autre. Mais plus tard, alors que le Krogan venait pour une énième négociation avec le hanari, il laissa un message à Phra.

« Ecoute, si tu tiens à cette planète, tue cette charogne. Si je m’en charge, je le tuerai ainsi qu’une certaine Trine qui détient les pièces de rechange. Et tous ceux qui se mettront en travers de mon chemin. Gamin, fais ton choix rapidement. »

Tuer tout le monde ? Trine … Trine, sa sœur ?? Au départ, il cru qu’il devait tout dire au Hanari et empêcher Bork de faire un carnage. Mais au fur et à mesure qu’il réfléchissait, il se posait de plus en plus de question. Est-ce que le Hanari ne profitait pas de son argent pour escroquer les gens, comme ce Krogan ? Est-ce qu’il n’abusait pas du pouvoir du Synacte pour corrompre Trine et la mettre dans une situation dangereuse ? Est-ce qu’il n’allait pas trop loin pour de l’argent ? Pensait-il qu’il ne risquait rien, sachant qu’il avait un mèdecin avec lui ? Il pouvait soit être enclin à aider le hanari, son mentor, même s’il ne lui accordait pas son amitié, ou alors envers le Krogan, qu’il ne connaissait pas mais qui avait des arguments valables.

Le Drell ne savait plus quoi faire, c’est alors que sa première vraie vision venant de sa mémoire se manifesta. « Il y avait beaucoup de bruit en bas. Des gens parlaient, ils riaient aussi. On entendit la porte d’entrée s’ouvrir et se refermer plusieurs fois. Les marches de l’escalier grinçaient mais Phra savait où marcher pour ne pas faire de bruit. Il découvrit avec joie que ses frères et sœur étaient tous venus pour son anniversaire. On sentait l’odeur d’huile que traînait sa sœur après avoir travaillé toute la journée. Done, dans sa tenue de travail, avait toujours l’allure classe. L’euphorie était au rendez-vous et dura toute la soirée. »

Phra prit cette vision comme un conseil : sauve ta famille. Et c’est ce qu’il fit. Phra savait que le hanari devait rencontrer Bork le lendemain un peu après l’aurore. Il s’affaira alors pour préparer un poison qui relâcherait les muscles, les rendant mous, pour rendre la cible incapable de se battre, de se défendre ou de s’enfuir. Cela réduisit aussi les inhibitions, afin que le hanari soit moins nerveux. La mixture préparée, il la mélangea soigneusement à une boisson très appréciée du hanari. Il eut besoin de la nuit entière pour la préparer, mais il réussit, et au petit matin il l’offrit généreusement au Hanari.

Quand le Krogan arriva, Phra alla s’entretenir avec celui-ci un peu avant que le hanari ne vienne. Phra lui expliqua que le hanari n’était pas en état de se défendre, et qu’il serait plus facile de le convaincre. Aussi, il lui assura que la certaine Trine ne serait pas un probleme. Mais le hanari était têtu et devint même arrogant, sans doute un effet de la drogue. Le krogan perdit patience et lui tira dessus avant de s’en aller. Phra en resta surpris et consterné. Mais après de longues minutes à le regarder agoniser, il ne put se résoudre à le soigner. Il le laissa mourir, et se dépêchant, il arriva à rejoindre le Krogan. Il l’aida à récupérer les pièces pour son vaisseau, et l’aida avec l’aide de sa sœur à quitter sa planète dans le vaisseau réparé.

Il fit ses adieux à sa sœur, avant de retourner auprès du hanari mort. Quand plusieurs hanari, faisant parti d’un genre de police arriva sur les lieux, ils condamnèrent Phra pour le meurtre du respectable hanari. Reconnaissant le jeune de la famille Tren, il commencèrent à parler en mal de sa famille, et dirent que cela aurait des répercussions sur sa sœur, son frère, ses parents … Phra ne le supporta pas. Quoi de mieux pour tuer un hanari que de connaître chacun de ses points faibles ? Il réussit à en tuer deux, et à immobiliser le troisième pour s’enfuir ensuite.

La suite ? Il s’enfuit de cette planète dans un vaisseau de ravitaillement, mais sa condamnation fut prononcée, même sans l’accusé. Les journaux parlèrent de ce Drell ayant fait déshonneur au Synacte, ayant tué plusieurs Hanaris, un rebelle, un fou, un monstre. Un petit paragraphe parlait comment sa famille, tombée dans le déshonneur, perdit toute crédibilité et par la même occasion leur travail. Phra en fut pris de vertiges. Il avait tué et fuit pour les sauver, mais cela n’avait servi à rien.

Mais il savait une chose : il avait goûté au meurtre, et cela ne l’avait pas dérangé. Prendre une vie, ou la sauver, cela ne faisait pas de grande différence pour lui. Il avait l’opportunité de jouer avec la vie des autres, et cela ne le dérangeait pas.

L’histoire ne s’arrête pas là. Fuyant les autorités hanaries et les ennuis par la même occasion, il finit par attérir à Oméga. Vous me direz que ce n’est pas le meilleur endroit à fréquenter, mais Phra est un mèdecin et un tueur, il ne peut pas passer le reste de ses jours sur une planète calme sans aucune action. Il avait souvent entendu parler, pendant qu’il s’enfuyait, d’Oméga avec tous ses problèmes, ses gangs, etc. Il voulait y aller, en faire parti ; il ne pouvait pas s’enfuir et rester seul éternellement.

Il arriva donc là-bas, et pour rester discret, y exerça la médecine, secourant ceux qui en avaient besoin, tant qu’ils n’étaient pas hanaris. Mais suturer, recoudre, donner des remontants, c’était bien certes, mais cela ne le comblait pas. C’est ainsi que le jour où une personne vint le menacer car il avait secouru son ennemi, il se fit un plaisir de lui faire comprendre qu’il n’était pas qu’un doc faible et facile à manipuler. Il dû se faire remarquer –les rumeurs se répandent assez vite sur cette planète- et un gang lui « proposa » de se joindre à eux, autant pour ses talents de mèdecin que d’assassin, assez spécial dans son genre vu qu’il était bien meilleur au corps à corps qu’avec une arme dans les mains.

Bref, c’est ainsi qu’il rejoignit les Ravageurs, un gang anciennement branche d’un autre gang, ayant pris son indépendance s’il avait bien compris. Il ne s’était pas intéressé à l’histoire d’Oméga ni à ses mutations avec les différents gangs, il faisait son travail et préférait se concentrer dessus. Il n’avait jamais réussi à se rendre utile auprès de sa famille, il avait ce désir ardent de se rattraper auprès de ce gang. Il n’allait pas jusqu’à se tuer à la tâche, mais le hanari lui avait appris à travailler, pas à s’amuser. Quand il ne tuait pas, il soignait, ou bien concoctait de nouveaux poisons et remèdes, expérimentaux et souvent non-concluants, mais il s’occupait ainsi.

Un jour il appris de la bouche de plusieurs de ses patients –des membres des ravageurs blessés suite à un accrochage assez brutal avec un krogan- que le gang allait « ouvrir » une section plus spécialisée. Mais on ne pouvait pas postuler, on ne demandait pas d’y rentrer, on était pris si on était assez bon, c’était tout. Phra n’écouta pas tout de la conversation, focalisant son attention sur la blessure à désinfecter et recoudre. Mais de ce qu’il en saisit c’était qu’un Butarien choisirait lui-même les membres de sa section spéciale. Il n’aurait pas de critères, il choisirait selon son opinion sur l’individu et ses compétences.

Alors imaginez la tête de Phra quand vint un butarien dans sa clinique –couverture qu’il utilisait pour parfois achever ses cibles en toute transparence- pour lui proposer de faire partie des pacificateurs. Le drell ne répondit même pas, il se contenta de sourire et de lui tendre la main, comme si serrer la main du butarien, acte purement simbolique, allait lui changer la vie.

Et c’est ainsi que de médecin à assassin, de fugitif à membre de gang, la vraie vie de Phra le Drell commença.



Apparence

Phra est un drell à la peau bleue verte, aux yeux verts et portant une boucle d’oreille là où devrait se trouve l’oreille gaucher. Ses traits sont bien dessinés, avec des lèvres fines, un petit nez ainsi que des cornes à la base du crâne. Son visage semble assez inexpressif, calme et comme s’il était en permanence en train de réfléchir. Beaucoup de personnes ne supportent pas qu’un Drell les fixe du regard, se sentant mal à l’aise quand ces deux pupilles vertes sur fond bleu les transcendent du regard.

Concernant sa tenue vestimentaire, il porte une longue veste noire avec des motifs simple en rouge très fin dessus. Il ne porte rien de plus au niveau du haut, et un simple pantalon pour bas, avec des chaussures. C’est sa tenue qu’il porte quasi-tout le temps, sauf lorsque le port de l’armure est exigée. Mais cet aspect peut s’apparenter assez facilement à un médecin, autant qu’à un assassin selon le lieu et l’objet tenu dans la main de Phra, ce qui lui permet de n’avoir que ça à porter pour tout ce qu’il a à faire.


Caractère

Phra Tren est une personne normale, enfin un peu bizarre il faut avouer. Vivre dans une famille si soudée où il ne jouait aucun rôle lui a donné cette impression d’exclusion. Dès lors que ses actes sur Kahje ont souillé l’honneur de sa famille, il a tenté de se racheter. Et depuis qu’il fait partie des Ravageurs, il n’a eu de cesse de montrer sa valeur, de vouloir s’intégrer, à toujours travailler et jamais s’amuser. Il semble assez apprécié de ses supérieurs vu qu’il a été choisis pour devenir un Pacificateur, mais concernant les autres membres des ravageurs, il n’est que le doc, voire un fou, car beaucoup ont dû mal à allier doc et assassin.

Le drell ne semble pas savoir s’amuser comme les autres, qui boivent, fument, vont s’amuser dans les clubs ou des casinos… Il ne prend pas de plaisir à tuer ou à sauver quelqu’un, sauf lorsqu’il s’agit de Hanaris bien sûr. Il ne semble pas dénué de sentiments, mais il ne les montre peu, et obtenir un sourire ou une esquisse en coin de lèvre c’est déjà beaucoup de sa part. Ayant passé toute sa jeunesse enfermé, à étudier, il se plaît dans ce qu’il fait, et ne s’est jamais fait d’amis. Il n’a jamais été attiré par une femme, mais il semblerait tout de même qu’il préfère les femmes aux hommes. Il considère chaque membre du gang comme un membre de sa famille, et donnerait donc sa vie pour eux, mais étant mèdecin, il sait qu’il ferait mieux de réparer les autres que de se prendre une balle à leur place.

Il a un tempérament assez calme, patient, et ne se risque jamais à une action irréfléchie et brutale. Que ce soit pour assassiner ou soigner, il est déterminé, il focalise toute son attention sur son travail, et prendra le temps qu’il faut pour réaliser sa tâche. Bien qu’il apprécie les lieux comme les cliniques, les hôpitaux et autres centres de soin, il préfère être dans un endroit discret, sombre de préférence, et comme chaque Drell, sec.

On pourrait croire que suite à sa révolte contre les Hanaris, il haisse la hiérarchie, mais ce n’est pas du tout le cas. Pour son nouveau chef, le butarien Anton Ardak, il le respecte et ne contestera pas les ordres à moins d’avoir une très bonne raison. Vu qu’il n’a jamais commandé personne, il ne sait pas s’il aimerait être aux commandes avec les responsabilités qui vont avec, mais il sait que le fait d’être commandé ne le dérange pas, n’avoir qu’un objectif est plus simple et moins dispersif. Devoir coordonner des attaques, gérer les effectifs, les protéger, chercher la stratégie adverse, tout cela le dépasse.

Il lui arrive souvent, juste après un assassinat ou une opération médicale, de s’arrêter quelques secondes pour revisionner ce qu’il vient de faire, pour détecter la moindre erreur. De cette manière, c’est un autodidacte qui se remet souvent en question sur ses capacités. Mais il préfère le faire quand il est seul, car il ne sait pas si ce qu’il revit, les autres peuvent l’entendre ou non. Certains Drells se remémorent des souvenirs à haute voix, et même si Phra ne sait pas ce qu’il en est de lui, il préfère ne pas essayer. Ce serait comme violer son intimité en quelques sortes.

N’ayant que peu vécu en dehors de ses cours sur la médecine, il connaît peu de choses du monde dehors, et encore moins sur la vie spatiale, en dehors de Kahjé. Il sait que les voyages spatiaux dans la soute ne sont pas des plus confortables, qu’il est plus difficile de s’adapter à l’ennemi quand celui-ci est accompagné de gardes du corps de différentes races, et que les krogans sont très résistants.

Si on devait résumer la chose qu’il préfère et la chose qu’il déteste, je dirai se sentir utile, et se sentir exclu. Mais il est assez jeune pour tout connaître de l’univers.


Compétences / Équipement

Voir ce topic pour l'aide.
Équipement :

Armure : Phénix, légère
Armes : M-3 Predator, arme de poing
Armurerie : aucune

Compétences :

Militaire : maîtrise d'arme avancée / Combattant moyen
Biotique : Non
Technologie : Mod de défense + mod de renforcement / camouflage




Compléments

Signe(s) distinctif(s) :
Relations avec les autres : Sous les ordres directs d'Anton Ardak
Des liens prédéfinis ?


Hors Personnage

Célébrité sur l'avatar (seulement si besoin) :
Comment avez-vous connu le forum ? google m'a conseillé
Est-ce un double compte ? non
Des remarques ? Forum génial, graphisme du forum rien à redire heu ... laissez Anton vivre, c'est mon chef !!



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Personnage RP
Faction : Alliance
Rang : Lieutenant
Voir le profil de l'utilisateur
http://www.masseffect-reborn.fr/
http://www.masseffect-reborn.fr/t150-journal-de-bord-d-adrien-annaz


Administrateur
Messages : 8004
Crédits : Matt Bomer - Lleyton Benam

MessageSujet: Re: Renseignements sur Phra Tren    Mer 16 Sep 2015, 20:14
Bonsoir Phra.

Pas grand chose à dire sur ce qui est écrit, je n'ai pas vu de soucis. En revanche, ton histoire manque de repère chronologique par rapport à la Galaxie : ce serait bien que tu parle un peu de la guerre Moissonneur, vu qu'elle a touchée tout le monde, même si c'est pour dire que tu l'a vécue de loin. De la même manière, essaye de mettre un peu de date dans ta fiche pour situer l'évolution de ton personnage au cours des années.

Et n'oublie pas de signer le règlement et de m'envoyer par MP le mot de passe.


Pourquoi est-ce qu'à chaque fois que quelqu'un dit "avec tout le respect que je vous dois", j'entends "ta gueule" ?


Revenir en haut Aller en bas
 

Renseignements sur Phra Tren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mass Effect Reborn :: Hall du Personnage :: Présentation des Membres :: Fiches Abandonnées-